L injection de biométhane dans les réseaux de gaz naturel. 13 septembre 2012

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L injection de biométhane dans les réseaux de gaz naturel. 13 septembre 2012"

Transcription

1 L injection de biométhane dans les réseaux de gaz naturel 13 septembre

2 Sommaire 1.Présentation GrDF 2.Les valorisations possibles 3.Le tarif d achat 4.Les conditions pour injecter dans les réseaux 5.Le traitement des demandes par GrDF 6. 1 er retour d expérience de Morsbach 2

3 Présentation de GrDF GrDF gère le réseau de distribution de gaz naturel (contrats de concession): GrDF achemine le gaz naturel de l'ensemble des fournisseurs via un réseau qu'elle construit, entretient et exploite en veillant à la sécurité de tous. Quelques chiffres clés en France (et en Lorraine): Plus de km de réseau (9370 km) 11 millions de clients ( clients) Plus de 9400 communes desservies (588) Environ 700 millions d investissements par an 3

4 Différentes valorisations possibles, sur site ou non Biogaz brut : majoritairement constitué de CH 4 (~50%) et de CO 2 (son pouvoir calorifique est inférieur à la moitié de celui du gaz naturel) Traitement «léger» Epuration Biométhane : biogaz ayant subi une épuration poussée en vue d être injecté dans les réseaux de gaz naturel ou d en faire du carburant Valorisation in situ électricité cogénération chaleur biométhane carburant Valorisation ex situ lorsque le besoin de chaleur ou de carburant est distant de l unité de production Valorisations du biogaz Injection en réseau de gaz naturel 4

5 Le biométhane carburant : des émissions de GES considérablement réduites Le biométhane utilisé dans le véhicule hybride GNV permettrait une réduction des émissions de GES de plus de 86% par rapport à l essence 5 07/09/2012

6 L injection de biométhane est aujourd hui effective en Europe Une centaine de sites en Europe 6 En France Le projet de Lille Sequedin injecte depuis le 8 juillet ème site en France : Morsbach GrDF a reçu plus de 250 demandes à ce jour et examine leur faisabilité technique

7 Tarifs d achat du biométhane Les tarifs d achat intègrent tous les coûts liés à la production, à l épuration, au raccordement au réseau et à l injection. Leur niveau et structure sont issus de la concertation entre les différents acteurs de la filière. d injection raccordement et injection épuration Production Tarifs d achat Décharges : entre 45 et 95 /MWh selon la capacité max de l installation Méthanisation : entre 64 and 125 /MWh selon la capacité maximale de production de biométhane et de la nature des matières traitées 7 arreté tarifs achat biométhane

8 Les conditions pour injecter Respect des prescriptions techniques (voir site internet grdf.fr) - Nature des substrats autorisés (à ce jour les boues de step ne sont pas acceptés) - Qualité du biométhane Nécessité d étudier la faisabilité et les conditions d injection, notamment l adéquation consommations / débit projeté Quantité (n)m3/j 5000 Analyse en moyenne journalière Quantité bio-méthane / consommation annuelle = 106 % Consommation bio-méthane janv 1-févr 3-mars 3-avr 4-mai 4-juin 5-juil 5-août 5-sept 6-oct 6-nov 7-déc 7-janv 7-févr 10-mars 10-avr 11-mai 11-juin 12-juil 12-août 12-sept 13-oct

9 Les études GrDF Examen de la pré-faisabilité : indication du débit horaire d injection maximum pour un territoire et les possibilités sur des territoires voisins (aide au choix du site) Étude de faisabilité (2,7 k - 2 mois) : - faisabilité de l injection avec des données issues de GRT (transporteur), - fonctionnement du réseau en volume annuel/journalier/horaire avec débits mesurés, détermine sensibilité du réseau à certains clients, conclusion sur la capacité réelle à injecter (parfois différente en hiver et en été), estimation du coût de raccordement au réseau GrDF, incluant éventuel maillages pour favoriser le débit injectable Etude détaillée (9,4K -4 mois) : émission d un devis de raccordement sur la base d un avant projet détaillé, dimensionnement des équipements d injection, réglage dynamique du réseau. 9

10 septembre 2012

11 Les responsabilités du producteur et du distributeur Les responsabilités du producteur : La quantité de biométhane injectée : Son installation doit comporter les dispositifs qui permettent de s adapter à la capacité du réseau. La qualité du biométhane injecté : Son installation doit comporter les dispositifs d épuration nécessaires pour obtenir un gaz «qualité gaz naturel» et de contrôle de cette qualité Les responsabilités du distributeur : Sécuriser et réguler l injection par des organes de sécurité qui limitent les excès de pression amont et aval, Compter et contrôler la qualité du gaz injecté vis-à-vis de la sécurité des clients et des installations. Tous les organes de sécurité, de régulation, de comptage et de contrôle sont contenus dans le poste d injection 30 août 2012

12 Les contrats entre producteur et GrDF Redevance d injection : - Investissement réalisé par GrDF - Refacturé au producteur sous la forme d un loyer trimestriel incluant la maintenance et le renouvellement des matériels - Sur toute la durée du contrat (5 ans) Raccordement : - Extension et branchement réalisés par GrDF - Refacturé en 1 fois au producteur Contrat d injection Contrat de raccordement 12 Contrôles ponctuels de la qualité du biométhane : Nb de contrôles variables facturés à prix coûtant par GrDF au producteur

13 Installation d injection Comme dans le cas d un poste de livraison direct pour un client industriel, GrDF: est propriétaire de l installation d injection et assure au producteur une prestation de location dans le cadre du contrat d injection. 13

14 Les coûts Raccordement : sur devis Service de location de l installation d injection de biométhane Il comprend : la location du poste (investissement, maintenance, exploitation sur la durée du contrat), son maintien en conformité, son renouvellement en fin de vie; opérations d exploitation du réseau en aval du poste La facturation est trimestrielle 14 14

15 Les coûts Analyses de la qualité du biométhane : Elles sont facturées à prix coûtant au producteur Elles ne portent que sur les composés qui ne peuvent être mesurés en continu par chromatographie. Analyse de mise en service de l installation (5 analyses - 5 jours consécutives au démarrage de l installation) 11 k HT Analyse à fréquence déterminée (déterminée par GrDF, explicitée dans le contrat d injection) 2,6 k HT/mesure Analyse pour non-conformité (non planifiée, obligatoires en cas de nonconformité de l installation) 3 k HT/mesure 15 15

16 Coûts, délais des prestations de GrDF Toutes les prestations sont décrites dans le catalogue des prestations : Page 42 : études de faisabilité, détaillées, dimensionnement Page 43 : raccordement Page 44 : analyse de la qualité du biométhane Page 51 : service de location de l installation d injection 16 16

17 Un site pour vous aider dans la conception et la réalisation de votre projet d injection biométhane Demander son inscription, «faire un tour», entrer dans l outil et avoir accès à tous les contenus Le GT injection 17 17

18 Un site pour vous aider dans la conception et la réalisation de votre projet d injection biométhane A chaque étape de la vie du projet (conception/réalisation/exploitation) Toutes les informations, les outils, les contacts, les sites de référence, pour mener à bien vos démarches et contacter les bons interlocuteurs 18 18

19 Retour d expérience de Morsbach Capitaliser pour construire la filière en France et à GrDF Morsbach est une grande première pour GrDF mais aussi pour Air Liquide et Elster Le retour d expérience de Morsbach doit permettre : De faire évoluer (à la marge) le poste d injection (ajout de piquages,...) Une meilleure interaction entre les différents éléments que sont le méthaniseur, l épurateur, le poste de détente, et le réseau. Construire une chaîne robuste et sécurisée pour éviter les fermeture / réouvertures intempestives des vannes motorisées 3 campagnes d essais sur site avec participation d Air Liquide, Elster, GrDF (national et région) 19 19

20 L installation d injection L installation comprend : un châssis, un ensemble de tuyauterie avec vannes, électrovannes, organes de sécurité, régulateur et compteur, un abri regroupant les analyseurs de contrôle de la qualité du gaz, une armoire d odorisation. 07/09/2012

21 L installation d injection Poste d injection-comptage et régulation: semblable à un poste de livraison (régulateur de pression et compteur + filtres, VS etc.) Analyses de qualité du gaz : PCS-mètre analyseur d H2S et THT analyseur de point de rosée eau analyseur O2 Automate et télétransmission: asservissement de l injection aux résultats d analyse, télérelève et télé-exploitation Odorisation (option): système d injection d odorisant (THT) automate évent Laboratoire de contrôles de la qualité du biométhane vers épurateur ou méthaniseur client odorisation Limite de propriété GrDF filtre Vanne sécurité pression Vanne de recyclage limiteur ECV branchement Réseau de distribution Raccord isolant Régulateur de pression Clapet antiretour Vanne sécurité process compteur 07/09/2012 Raccord isolant Robinet d isolement

22 7 septembre

23 L installation d injection Mais beaucoup d éléments fonctionnent Ce qui est «nouveau» et opérationnel Odorisation ok contrôles de qualité du gaz par les chromatographes ok Chaine de comptage ok Télé exploitation ok Télé relève bientôt ok Fonctionnement des vannes motorisées en cas de défaut qualité ok 07/09/2012

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00 01-janv-15 4h21 9h49 16h53 22h11 6h38 59 19h07 62 0h59 13h37 5h17 10h51 17h49 23h13 7h34 65 20h01 69 2h04 14h39 6h06 11h44 18h36 0h07* 8h21 73 20h47 76 3h02 15h33 6h50 12h30 19h19 0h51* 9h03 79 21h28 81

Plus en détail

Les économies d énergie dans la Plasturgie

Les économies d énergie dans la Plasturgie Les économies d énergie dans la Plasturgie Bonnes pratiques et retour d expériences 10 décembre 2010 Sommaire Contexte : pourquoi réaliser des économies d énergies Historique des actions fédérales Ratios

Plus en détail

Contrats Cogénération vente électricité obligation d achat. GRT gaz - GRDF Réunion du 19 Juin 2012 Ancenis

Contrats Cogénération vente électricité obligation d achat. GRT gaz - GRDF Réunion du 19 Juin 2012 Ancenis Contrats Cogénération vente électricité obligation d achat GRT gaz - GRDF Réunion du 19 Juin 2012 Ancenis Sommaire 1. Les contrats existants 2. Les contrats 97; 99; C01 3. Comparaison des contrats 1. Les

Plus en détail

Fin des TRV : Bilan et gestion des clients restants après la fin de l offre de transition

Fin des TRV : Bilan et gestion des clients restants après la fin de l offre de transition Fin des TRV : Bilan et gestion des clients restants après la fin de l offre de transition Frédérique DELAUGERRE DGEC 24 mars 2016 Ministère de l'écologie, du Développement durable et de l Énergie www.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

Janvier 2015. Version 2.1. Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie et de la communication DETEC

Janvier 2015. Version 2.1. Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie et de la communication DETEC Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie et de la communication DETEC Office fédéral de l énergie OFEN Division Efficacité énergétique et énergies renouvelables Janvier 2015

Plus en détail

L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel

L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel L injection de biométhane dans le réseau de gaz naturel Claire BRECQ GrDF - Délégation Stratégie- Régulation 10 ème Conférence sur le biogaz et le biométhane Montréal, le 24 mai 2012 Présentation de GrDF

Plus en détail

MARCHISSY PROJET CHAUFFAGE A DISTANCE AU BOIS

MARCHISSY PROJET CHAUFFAGE A DISTANCE AU BOIS Kurt-R. Scheidegger SA Bureau d ing. conseils 1010 LAUSANNE en collaboration avec: F. Liard + Associés SA Ing. civils dipl. HES 1163 Etoy L.-E. Rossier Ing. EPF Bureau d études - géomètre officiel 1170

Plus en détail

ETUDE DE FAISABILITE POUR LA SOLARISATION D UNE PISCINE DE PLEIN AIR

ETUDE DE FAISABILITE POUR LA SOLARISATION D UNE PISCINE DE PLEIN AIR Schéma guide pour établir un cahier des charges d étude ETUDE DE FAISABILITE POUR LA SOLARISATION D UNE PISCINE DE PLEIN AIR DENOMINATION DE L'OPERATION Précisez Objet - Lieu Maître d ouvrage : Personne

Plus en détail

INDICATEURS DE SUIVI DE LA QUALITE DE SERVICE DE REGAZ

INDICATEURS DE SUIVI DE LA QUALITE DE SERVICE DE REGAZ INDICATEURS DE SUIVI DE LA QUALITE DE SERVICE DE REGAZ GUIDE DE LECTURE DES TABLEAUX DE BORD MENSUELS Version 1 du 1 er juillet 2009 Page 1 Préambule Le tarif ATRD3, entré en vigueur le 1 er juillet 2009,

Plus en détail

guide pratique photovoltaïque Branchements producteur - consommateur Août 2009 HABITAT ET RÉSEAU ÉLECTRIQUE

guide pratique photovoltaïque Branchements producteur - consommateur Août 2009 HABITAT ET RÉSEAU ÉLECTRIQUE guide pratique photovoltaïque Août 2009 Branchements producteur - consommateur Branchements producteur - consommateur Sommaire Contexte du guide pratique... p. 3 Principe de raccordement... p. 4 Injection

Plus en détail

Conditions particulières

Conditions particulières Conditions particulières relatives au comptage et au rachat par les Services industriels de Lausanne (SiL) de l énergie électrique refoulée par des installations de production raccordées au réseau de distribution

Plus en détail

prend en charge les dépenses de réalisation et d entretien de son installation, il est responsable du bon fonctionnement de son assainissement

prend en charge les dépenses de réalisation et d entretien de son installation, il est responsable du bon fonctionnement de son assainissement A l attention des élus et du personnel communal L Assainissement Non Collectif Une préoccupation commune, Une gestion intercommunale Définition : Tout système d assainissement effectuant la collecte, le

Plus en détail

Direction Clients et Territoires. Identification : ERDF-FOR-CF_24E Version : V. 1.0 Nb. de pages : 13. Date d application. Version

Direction Clients et Territoires. Identification : ERDF-FOR-CF_24E Version : V. 1.0 Nb. de pages : 13. Date d application. Version Direction Clients et Territoires Modèle de Contrat de Service de Décompte (CSD) pour un site de consommation raccordé indirectement au Réseau Public de Distribution HTA - Conditions Particulières Identification

Plus en détail

NOROIT : La première entreprise s installe sur le nouveau Village d Artisans-TPE de Loire-Atlantique

NOROIT : La première entreprise s installe sur le nouveau Village d Artisans-TPE de Loire-Atlantique Communiqué de presse 26 mai 2010 NOROIT : La première entreprise s installe sur le nouveau Village d Artisans-TPE de Loire-Atlantique Présenté à l occasion de son inauguration en septembre 2009, le premier

Plus en détail

ÉNERGÉTIQUE. Vers une réduction de la facture énergétique GUIDE PRATIQUE DANS LES COPROPRIÉTÉS EN HAUTE-NORMANDIE

ÉNERGÉTIQUE. Vers une réduction de la facture énergétique GUIDE PRATIQUE DANS LES COPROPRIÉTÉS EN HAUTE-NORMANDIE GUIDE PRATIQUE L AUDIT ÉNERGÉTIQUE DANS LES COPROPRIÉTÉS EN HAUTE-NORMANDIE Vers une réduction de la facture énergétique Réaliser un audit énergétique est devenu obligatoire pour un grand nombre de copropriétés.

Plus en détail

Catalogue des Prestations

Catalogue des Prestations Catalogue des Prestations Prestations aux Clients et aux Fournisseurs de gaz naturel Version 1 er juillet 2015 Catalogue des prestations Version Juillet 2015 b - page 1/43 CONDITIONS GENERALES Le présent

Plus en détail

Les impacts environnementaux de la construction : comment les réduire?

Les impacts environnementaux de la construction : comment les réduire? Les impacts environnementaux de la construction : comment les réduire? Dr Jean-Bernard Gay Privat docent EPFL LESO Pour sa construction, son exploitation et son entretien toute construction nécessite une

Plus en détail

Le régime fiscal des associations loi 1901

Le régime fiscal des associations loi 1901 Le régime fiscal des associations loi 1901 1 Sommaire I) Le principe de la fiscalité associative II) Comment déterminer son statut fiscal III) Les impôts IV) Les exonérations possibles V) Les factures

Plus en détail

Consultation publique sur les conditions de raccordement aux réseaux de distribution de gaz naturel

Consultation publique sur les conditions de raccordement aux réseaux de distribution de gaz naturel Le 3 octobre 2008 Consultation publique sur les conditions de raccordement aux réseaux de distribution de gaz naturel La loi n 2003-8 du 3 janvier 2003 garantit à tous les consommateurs un accès transparent

Plus en détail

SECURITE DES VEHICULES UTILITAIRES LEGERS RECOMMANDATIONS DE LA CAISSE GENERALE DE SECURITE SOCIALE DE LA REUNION

SECURITE DES VEHICULES UTILITAIRES LEGERS RECOMMANDATIONS DE LA CAISSE GENERALE DE SECURITE SOCIALE DE LA REUNION RECOMMANDATIONS PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS SECURITE DES VEHICULES UTILITAIRES LEGERS RECOMMANDATIONS DE LA CAISSE GENERALE DE SECURITE SOCIALE DE LA REUNION Décision de la Commission Régionale

Plus en détail

Témoignage d un développeur de projets d énergies renouvelables. Tristan Cotté Fondateur. Ecole des Mines le 23 septembre 2014

Témoignage d un développeur de projets d énergies renouvelables. Tristan Cotté Fondateur. Ecole des Mines le 23 septembre 2014 Témoignage d un développeur de projets d énergies renouvelables Tristan Cotté Fondateur Ecole des Mines le 23 septembre 2014 1 Actionnaires et références HELIOPROD METHANISATION 51% par les actionnaires

Plus en détail

Projet tableau de bord

Projet tableau de bord Projet tableau de bord Sommaire I. Constat II. Objectifs (Inspiré de Eteams) III. Mode Opératoire IV. Voir V. Analyser VI. Agir VII. Généralisation Un développement qui répond aux besoins des générations

Plus en détail

Quel distributeur de gaz demain?

Quel distributeur de gaz demain? Quel distributeur de gaz demain? Les missions du distributeur GrDF Les missions du distributeur GrDF La gestion des relations clients / fournisseurs : Distribution de gaz, relevé des consommations, facturation,

Plus en détail

Communauté de Communes de l Aulne Maritime. Mise en œuvre de la redevance incitative Les professionnels

Communauté de Communes de l Aulne Maritime. Mise en œuvre de la redevance incitative Les professionnels Communauté de Communes de l Aulne Maritime Mise en œuvre de la redevance incitative Les professionnels 1 Présentation générale La Communauté de Communes de l Aulne Maritime a été créée en décembre 2001

Plus en détail

Les achats de l Etat et de ses établissements publics Objectifs et indicateurs

Les achats de l Etat et de ses établissements publics Objectifs et indicateurs Les achats de l Etat et de ses établissements publics Objectifs et indicateurs Guide de la mesure des résultats Le Service des Achats de l État s assure que les achats de l État et de ses établissements

Plus en détail

Assainissement Non Collectif

Assainissement Non Collectif Charte départementale pour un Assainissement Non Collectif de qualité en Côte-d Or Charte départementale pour un Assainissement Non Collectif de qualité en Côte-d Or La charte, une action répondant aux

Plus en détail

A12. La formation hors temps de travail S O M M A I R E. Z O O M P Se former pendant un arrêt maladie

A12. La formation hors temps de travail S O M M A I R E. Z O O M P Se former pendant un arrêt maladie 1 La formation hors Se former hors est une modalité particulière de formation qui nécessite un investissement personnel du salarié. Une formation peut se réaliser hors dans le cadre du plan de formation

Plus en détail

Préavis N 12-2015 au Conseil communal

Préavis N 12-2015 au Conseil communal Municipalité Préavis N 12-2015 au Conseil communal Immeuble sis ch. du Montillier 7 Reconduction et modification du droit de superficie Responsabilité(s) du dossier : Direction des domaines, gérances et

Plus en détail

Section 2. Règles relatives au dispositif de Responsable d Equilibre. Chapitre E

Section 2. Règles relatives au dispositif de Responsable d Equilibre. Chapitre E Section 2 Règles relatives au dispositif de Responsable d Equilibre Chapitre E Version en vigueur au 1 er avril 2015 Relations entre le GRD et le Responsable d Equilibre E.1 OBJET... 4 E.2 Obligations

Plus en détail

Coopération et mutualisation autour de la filière bois-énergie

Coopération et mutualisation autour de la filière bois-énergie L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE UN LEVIER POUR LE DEVELOPPEMENT DES TERRITOIRES RURAUX Coopération et mutualisation autour de la filière bois-énergie L exemple de la Cuma Ecovaloris et de l association

Plus en détail

COMMENT ENTRETENIR LA NORME ISO 50001, LES ENJEUX DE LA CERTIFICATION : CADRE REGLEMENTAIRE ET RETOUR D EXPERIENCE

COMMENT ENTRETENIR LA NORME ISO 50001, LES ENJEUX DE LA CERTIFICATION : CADRE REGLEMENTAIRE ET RETOUR D EXPERIENCE COMMENT ENTRETENIR LA NORME ISO 50001, LES ENJEUX DE LA CERTIFICATION : CADRE REGLEMENTAIRE ET RETOUR D EXPERIENCE Jeudi 21 mars, de 9h30 à 11h30 DÉBUT DE LA CONFÉRENCE PROGRAMME Publiée en juin 2011,

Plus en détail

TRANSPORTS SCOLAIRES EXTENSION DE LA CERTIFICATION ISO 9001 : UN GAGE DE QUALITE SUPPLEMENTAIRE POUR LES USAGERS

TRANSPORTS SCOLAIRES EXTENSION DE LA CERTIFICATION ISO 9001 : UN GAGE DE QUALITE SUPPLEMENTAIRE POUR LES USAGERS DOSSIER DE PRESSE TRANSPORTS SCOLAIRES EXTENSION DE LA CERTIFICATION ISO 9001 : UN GAGE DE QUALITE SUPPLEMENTAIRE POUR LES USAGERS 2 avril 2012 Ce lundi 2 avril, à l Hôtel du Département à Privas, Pascal

Plus en détail

Collection éeclairage sur Investissement PME et reduction d ISF

Collection éeclairage sur Investissement PME et reduction d ISF Collection éeclairage sur Investissement PME et reduction d ISF Edison Avocat FEvrier 2016 1. Le régime de faveur ISF/PME Possibilité d imputer sur le montant de l ISF 50% des versements effectués au titre

Plus en détail

Panoramique de gammes

Panoramique de gammes 2009 2011 > Compensation Equipements Panoramique de gammes Compensation tarif jaune Gamme > page 322 Appareillages complémentaires Gamme CONDO > page 342 captj ENER cap ENERPHI+ 6 et 12 > page 344 Condensateurs

Plus en détail

La Ville et Veolia déterminent leur tarification respective du service de l eau :

La Ville et Veolia déterminent leur tarification respective du service de l eau : Avenant au contrat d eau potable Vers un prix plus juste de l eau à Avranches En France, le prix du service d eau couvre : - les charges de fonctionnement, - les charges d investissement de l ensemble

Plus en détail

Effigaz CHAUDIÈRE BASSE TEMPÉRATURE DE 80 À 600KW HAUT RENDEMENT. Chaudières Effigaz Prestigaz

Effigaz CHAUDIÈRE BASSE TEMPÉRATURE DE 80 À 600KW HAUT RENDEMENT. Chaudières Effigaz Prestigaz Effigaz CHAUDIÈRE BASSE TEMPÉRATURE DE 80 À 600KW HAUT RENDEMENT Chaudières Effigaz Prestigaz LES AVANTAGES LES TRÈS FAIBLES CONSOMMATIONS À CHARGE NULLE La perte de charge dans le serpentin sur le gaz

Plus en détail

CONSTRUCTION? UNE PARCELLE

CONSTRUCTION? UNE PARCELLE UN PROJET DE CONSTRUCTION? UNE PARCELLE À VIABILISER? SUIVEZ LE GUIDE pour la réalisation de votre BRANCHEMENT aux réseaux publics d EAU POTABLE et d EAUX USÉES Vous avez le projet de faire construire

Plus en détail

Manuel d utilisation d EnerCoach

Manuel d utilisation d EnerCoach Manuel d utilisation d EnerCoach 1 INTRODUCTION... 1 2 TÉLÉCHARGEMENT DES FICHIERS... 2 3 PREMIERS PAS AVEC ENERCOACH... 2 4 SAISIE DES DONNÉES... 4 5 ANALYSE DES DONNÉES... 4 6 DONNÉES CLIMATIQUES (DEGRÉS-JOURS)...

Plus en détail

La compensation des Pertes à ERDF

La compensation des Pertes à ERDF La compensation des Pertes à ERDF Présentation aux membres du groupe de travail CRE sur les Pertes Avril 2009 Présentation au GT CRE sur les Pertes 1 A quoi correspondent les «pertes» d un Distributeur?

Plus en détail

Injection dans le réseau de GRTgaz. Expo Biogaz 21 février 2013

Injection dans le réseau de GRTgaz. Expo Biogaz 21 février 2013 Injection dans le réseau de GRTgaz Expo Biogaz 21 février 2013 1 Un réseau à disposition des producteurs de biométhane -35 000 km de réseau -Une ingénierie intégrée pour la réalisation de ses ouvrages

Plus en détail

Technologies Systèmes d extinction à gaz. Systèmes d extinction au dioxyde de carbone Combattre le feu avec le CO 2

Technologies Systèmes d extinction à gaz. Systèmes d extinction au dioxyde de carbone Combattre le feu avec le CO 2 Technologies Systèmes d extinction à gaz Systèmes d extinction au dioxyde de carbone Combattre le feu avec le CO 2 Efficace Extinction au CO 2 N Extinction fiable La force des systèmes d extinction par

Plus en détail

auditelec Le confort pour moins d énergie Un service

auditelec Le confort pour moins d énergie Un service auditelec Le confort pour moins d énergie Un service qu Qu est-ce auditelec? Auditelec se présente comme une analyse de la consommation d énergie de votre logement et fournit les mesures à prendre afin

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE L HOPITAL À DOMICILE D AVIGNON ET SA REGION 1525, chemin du Lavarin 84083 Avignon cedex 2 Mai 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT

Plus en détail

INFORMATISER SA BIBLIOTHÈQUE

INFORMATISER SA BIBLIOTHÈQUE INFORMATISER SA BIBLIOTHÈQUE Préambule Visant à améliorer tant qualitativement que quantitativement le fonctionnement de la bibliothèque ainsi que le service rendu à l usager, l informatisation est une

Plus en détail

1) Statuts, gouvernance et missions du GIP Genopole 2 ) PRINCIPALES CARACTÉRISTIQUES DU BIOPARC GENOPOLE ET CHIFFRES- CLÉS

1) Statuts, gouvernance et missions du GIP Genopole 2 ) PRINCIPALES CARACTÉRISTIQUES DU BIOPARC GENOPOLE ET CHIFFRES- CLÉS MISE EN PLACE D UNE PLATEFORME INTERNET OFFRANT DES SERVICES ET DES AVANTAGES TARIFAIRES AUX GENOPOLITAINS SUR DES SPECTACLES, DES VOYAGES, DES REDUCTIONS SUR DIFFERENTES ENSEIGNES, Objet Cahier des charges

Plus en détail

Demande de souscription d abonnement BRANCHEMENT OUVERT (Equipé d un éventuel dispositif de comptage)

Demande de souscription d abonnement BRANCHEMENT OUVERT (Equipé d un éventuel dispositif de comptage) Demande de souscription d abonnement BRANCHEMENT OUVERT (Equipé d un éventuel dispositif de comptage) A-Propriété concernée par la demande N et rue : Appartement n : Code postal : Commune : V.08-2015 DOSSIER

Plus en détail

JOURNÉE TECHNIQUE La Maîtrise de l Energie dans votre entreprise Rodez, 26 février 2015

JOURNÉE TECHNIQUE La Maîtrise de l Energie dans votre entreprise Rodez, 26 février 2015 JOURNÉE TECHNIQUE La Maîtrise de l Energie dans votre entreprise Rodez, 26 février 2015 Le réseau des conseillers CCI Un réseau d experts pour vous aider dans vos démarches QSEDD Accompagnement personnalisé

Plus en détail

Consultations pour les marchés. d agences tronçons. et d évènementiel. Vendredi 17 juin 2016

Consultations pour les marchés. d agences tronçons. et d évènementiel. Vendredi 17 juin 2016 Consultations pour les marchés d agences tronçons et d évènementiel Vendredi 17 juin 2016 Ordre du jour Introduction Organisation Les marchés de mise en œuvre de la communication de proximité (agences

Plus en détail

LE PROCESSUS DE MISE EN ROUTE DANS LE DOMAINE DU TRAITEMENT DEs EAUx

LE PROCESSUS DE MISE EN ROUTE DANS LE DOMAINE DU TRAITEMENT DEs EAUx LE PROCESSUS DE MISE EN ROUTE DANS LE DOMAINE DU TRAITEMENT DEs EAUx 1 re édition - juin 2012 n Les traiteurs d eau et les sociétés d ingénierie constatent, à l appui d expériences passées, que les textes

Plus en détail

Date de la signature FIDÉLISEZ VOS CLIENTS EN DIRECT FIDÉLITÉ

Date de la signature FIDÉLISEZ VOS CLIENTS EN DIRECT FIDÉLITÉ DEVIS EXPERIENCE FIDÉLITÉ Client Date de la signature FIDÉLISEZ VOS CLIENTS EN DIRECT FIDÉLITÉ Page sur 5 PROGRESS9 EXPERIENCE HOTEL - PROGRESS9 MARKETING EMAIL Prise en charge automatique de votre marketing

Plus en détail

Appel à projets 2014 Photovoltaïque en autoconsommation

Appel à projets 2014 Photovoltaïque en autoconsommation Appel à projets 2014 Photovoltaïque en autoconsommation Cahier des charges des études de faisabilité préalables Version 4 Aout 2014 1 1 - Rappel de l appel à projets... 3 1.1 - Objet... 3 1.2 - Bénéficiaires...

Plus en détail

LA GESTION DE VOTRE BIEN en toute confiance GESTION LOCATIVE LOCATION COPROPRIÉTÉ. plaquette_pis_2016.indd 1 24/03/2016 17:16

LA GESTION DE VOTRE BIEN en toute confiance GESTION LOCATIVE LOCATION COPROPRIÉTÉ. plaquette_pis_2016.indd 1 24/03/2016 17:16 LA GESTION DE VOTRE BIEN en toute confiance GESTION LOCATIVE LOCATION COPROPRIÉTÉ plaquette_pis_2016.indd 1 24/03/2016 17:16 www.pichet-adb.fr Filiale du Groupe Pichet Groupe Immobilier Intégré 25 années

Plus en détail

UTILISATION. Sur une source d eau la série LGP est utilisée comme pompe à chaleur pendant la période hivernale.

UTILISATION. Sur une source d eau la série LGP est utilisée comme pompe à chaleur pendant la période hivernale. UTILISATION Les groupes de production d eau glacée à condensation par eau CIATCOOLER série permettent de résoudre les problèmes de refroidissement rencontrés dans les bâtiments du collectif ou du tertiaire,

Plus en détail

Reperes & bons réflexes. Acheteurs publics, développez vos achats socialement responsables

Reperes & bons réflexes. Acheteurs publics, développez vos achats socialement responsables Reperes & bons réflexes Acheteurs publics, développez vos achats socialement responsables Achats publics socialement responsables : de quoi parle-t-on? Les achats socialement responsables se manifestent

Plus en détail

Un impact de foudre Une installation de. Emission de. d électricité. production. l exploitant. aspiré et. en 36 kv. pendant. en cas. nécessaire.

Un impact de foudre Une installation de. Emission de. d électricité. production. l exploitant. aspiré et. en 36 kv. pendant. en cas. nécessaire. Emission de chlore suite à une coupure d électricité Un impact de foudre sur une ligne haute tension a été à l origine d une coupuree totale en électricité dans un établissement Seveso. Une installation

Plus en détail

Groupe Régaz-Bordeaux. La Méthanisation avec Injection dans le réseau public de gaz naturel

Groupe Régaz-Bordeaux. La Méthanisation avec Injection dans le réseau public de gaz naturel Groupe Régaz-Bordeaux La Méthanisation avec Injection dans le réseau public de gaz naturel Régaz-Bordeaux: un groupe énergétique local, acteur de la transition énergétique 46 communes desservies Notre

Plus en détail

Rapport annuel sur le prix et la qualité du Service Public d Assainissement Non Collectif de la Communauté de Communes de la Région Saint Jeannaise

Rapport annuel sur le prix et la qualité du Service Public d Assainissement Non Collectif de la Communauté de Communes de la Région Saint Jeannaise Rapport annuel sur le prix et la qualité du Service Public d Assainissement Non Collectif de la Communauté de Communes de la Région Saint Jeannaise Exercice 2012 Table des Matières Introduction...3 I.

Plus en détail

Cuves à gasoil. Cuves statiques 2500 L et 5000 L en PEHD. Cuve 420 L

Cuves à gasoil. Cuves statiques 2500 L et 5000 L en PEHD. Cuve 420 L Cuves à gasoil Cuves statiques 2500 L et 5000 L en PEHD Cuve 420 L CUVE POUR LE TRANSPORT DE GASOIL TYPE CITGAZPE 2351 Cuve avec son capot ouvert. Vue intérieure du capot (moto pompe, soupape, embout de

Plus en détail

ÉTAT DE L INSTALLATION INTÉRIEURE D ÉLECTRICITÉ

ÉTAT DE L INSTALLATION INTÉRIEURE D ÉLECTRICITÉ V2 08/2011 ÉTAT DE L INSTALLATION INTÉRIEURE D ÉLECTRICITÉ Bien immobilier 58, rue Bacquenois 51100 REIMS N dossier : 150913200000004 Propriétaire Ville de REIMS 1-3 place Max Rousseaux 51100 REIMS Syndic

Plus en détail

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION

GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION GUIDE BÂTIMENTS D HABITATION Installations de gaz Règles techniques et de sécurité applicables aux installations de gaz > Arrêté du 2 août 1977 modifié > Normes NF DTU 61.1 - NF DTU 24.1 > Cahier des charges

Plus en détail

PROGRAMME D ACTION 2013-2018 EAU POTABLE. Aides financières Rhône Méditerranée Corse. Établissements publics de coopération intercommunale

PROGRAMME D ACTION 2013-2018 EAU POTABLE. Aides financières Rhône Méditerranée Corse. Établissements publics de coopération intercommunale PROGRAMME D ACTION 2013-2018 Aides financières Rhône Méditerranée Corse EAU POTABLE Collectivités locales Établissements publics de coopération intercommunale PROTECTION DES CAPTAGES D EAU POTABLE Mettre

Plus en détail

Compte-rendu du comité consultatif Jeudi 17 novembre 2011

Compte-rendu du comité consultatif Jeudi 17 novembre 2011 Biogaz en Rhône-Alpes - Comité consultatif du 17 novembre 2011 Compte-rendu du comité consultatif Jeudi 17 novembre 2011 dans les locaux de Rhônalpénergie-Environnement (Lyon) Mai 2011 mai 2014 7ème Comité

Plus en détail

Améliorer la Qualité de l Air dans les Logements

Améliorer la Qualité de l Air dans les Logements En la Qualité de l Air Le rôle essentiel du Plombier-Chauffagiste Mars 2010 Avec le soutien de : AD Consultant En la Qualité de l Air Le rôle essentiel du Plombier-Chauffagiste Pour garantir la qualité

Plus en détail

Familles actives pour le climat Synthèse du bilan des visites à domicile auprès des 93 familles

Familles actives pour le climat Synthèse du bilan des visites à domicile auprès des 93 familles Familles actives pour le climat Synthèse du bilan des visites à domicile auprès des 93 familles Mars 2012 Dans le cadre de la mise en place de leur Plan Climat Energie Territorial (PCET), la Ville de Besançon

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES Mise en place d un agenda «CHU 21» Amélioration continue

ACTIONS GLOBALES Mise en place d un agenda «CHU 21» Amélioration continue FICHE ACTIONS CHU Angers ACTIONS GLOBALES Mise en place d un agenda «CHU 21» Amélioration continue ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Plan de déplacement d établissement Amélioration des conditions de travail

Plus en détail

Dossier de presse. 10 décembre 2015. Présentation de l offre solaire eec pour les particuliers. En partenariat avec : Innover pour mieux vous servir

Dossier de presse. 10 décembre 2015. Présentation de l offre solaire eec pour les particuliers. En partenariat avec : Innover pour mieux vous servir Dossier de presse 10 décembre 2015 Présentation de l offre solaire eec pour les particuliers. En partenariat avec : Innover pour mieux vous servir EEC lance une offre solaire pour les particuliers En date

Plus en détail

QUALIFICATION DE DONNEES GEOGRAPHIQUES POUR LES BESOINS DE LA DEFENSE FRANCAISE

QUALIFICATION DE DONNEES GEOGRAPHIQUES POUR LES BESOINS DE LA DEFENSE FRANCAISE CO-181 QUALIFICATION DE DONNEES GEOGRAPHIQUES POUR LES BESOINS DE LA DEFENSE FRANCAISE FAVE P. IGN, RAMONVILLE SAINT-AGNE, FRANCE 1. OBJECTIFS ET CONTEXTE 1.1. Contexte Le service IGN Espace, rattaché

Plus en détail

LIVRET D APPUI TECHNIQUE AU TUTEUR EN ENTREPRISE

LIVRET D APPUI TECHNIQUE AU TUTEUR EN ENTREPRISE LIVRET D APPUI TECHNIQUE AU TUTEUR EN ENTREPRISE AFPA AUVERGNE V.04/06 Sommaire OBJECTIF du LIVRET D APPUI TECHNIQUE...2 LE TUTORAT DANS LA LOI...3 CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION DES TUTEURS EN ENTREPRISE...4

Plus en détail

Présentation du Village d Artisans - TPE de Pornic. Dossier de presse

Présentation du Village d Artisans - TPE de Pornic. Dossier de presse Présentation du Village d Artisans - TPE de Pornic Dossier de presse Pornic, le 8 juillet 2011 Sommaire I- Un village d artisans TPE à Pornic : un tremplin pour les petites entreprises des secteurs de

Plus en détail

DFMS / DFMSA. Chef de service Service de gynécologieobstétrique

DFMS / DFMSA. Chef de service Service de gynécologieobstétrique DFMS / DFMSA Estelle Wafo Daniel Rotten Chef de service Service de gynécologieobstétrique Centre Hospitalier de Marne-la-Vallée (77) Secrétaire générale, CEGORIF Ancien chef de service Service de gynécologie-obstétrique

Plus en détail

Les installations de ventilation à double flux doivent être munies de récupérateurs de chaleur

Les installations de ventilation à double flux doivent être munies de récupérateurs de chaleur Aide à l'application Installations de ventilation 1. But et objet Une série d'aides à l'application a été créée afin de faciliter la mise en œuvre des législations cantonales en matière d'énergie. Le présent

Plus en détail

Chiffres clés en Provence-Alpes-Côte d Azur. PACA, une région où il fait bon vivre. Communiqué de presse Marseille, le 21 octobre 2015

Chiffres clés en Provence-Alpes-Côte d Azur. PACA, une région où il fait bon vivre. Communiqué de presse Marseille, le 21 octobre 2015 Communiqué de presse Marseille, le 21 octobre 2015 Malakoff Médéric analyse les déterminants de la santé et du bien-être des salariés en Provence-Alpes-Côte d Azur et évalue leur impact sur la performance

Plus en détail

CONFERENCE UNIVERSITE DE GENEVE

CONFERENCE UNIVERSITE DE GENEVE CONFERENCE UNIVERSITE DE GENEVE Un chauffage urbain multi-sites et multi-combustibles, un exemple sur l agglomération grenobloise Le 3 mai 2012 SOMMAIRE A. PRESENTATION DE LA COMPAGNIE DE CHAUFFAGE 1.

Plus en détail

Fonds Départemental pour l Environnement (FDE)

Fonds Départemental pour l Environnement (FDE) Fonds Départemental pour l Environnement (FDE) RÈGLEMENT I Nature des projets Le fonds départemental pour l environnement (FDE) concerne les projets d équipements relatifs à l amélioration des services

Plus en détail

Accord collectif national de la branche Caisse d Epargne sur l amélioration des Conditions de Travail.

Accord collectif national de la branche Caisse d Epargne sur l amélioration des Conditions de Travail. Accord collectif national de la branche Caisse d Epargne sur l amélioration des Conditions de Travail. 1 ère partie :! Evaluation de la charge! Mesure et maitrise du temps de travail! Espaces d autonomie!

Plus en détail

Déversement d hydrocarbures lors d une opération de transfert 17 juillet 2010 Speyer Allemagne

Déversement d hydrocarbures lors d une opération de transfert 17 juillet 2010 Speyer Allemagne Déversement d hydrocarbures lors d une opération de transfert 17 juillet 2010 Speyer Allemagne Raffinerie Hydrocarbures Déchargement Tuyauterie Fuite Dépollution Procédures LES INSTALLATIONS CONCERNÉES

Plus en détail

Atelier B : Maintivannes

Atelier B : Maintivannes Atelier B : Maintivannes BMA01 : Contrôle d étanchéité de vanne BMA01 : Contrôle d étanchéité de vanne Page 1 Buts de l exercice : - Elingage et manutention du matériel avec respect des consignes de sécurité

Plus en détail

L énergie dans l avenir

L énergie dans l avenir L1 : UE Sciences, techniques et société (STS) L énergie dans l avenir Pascale Chelin, Wilfrid da Silva 2015-2016 L énergie dans l avenir Sources: Cours "énergies renouvelables" de A. Jolly (UPEC) World

Plus en détail

Loi n 02-01 du 22 Dhou El Kaada 1422 correspondant au 5 février 2002 relative à l'électricité et à la distribution du gaz par canalisations.

Loi n 02-01 du 22 Dhou El Kaada 1422 correspondant au 5 février 2002 relative à l'électricité et à la distribution du gaz par canalisations. Loi n 02-01 du 22 Dhou El Kaada 1422 correspondant au 5 février 2002 relative à l'électricité et à la distribution du gaz par canalisations. Le Président de la République, Vu la Constitution, notamment

Plus en détail

Convention de création d une «PACES» sur le site du Centre Universitaire de la Charente

Convention de création d une «PACES» sur le site du Centre Universitaire de la Charente Convention de création d une «PACES» sur le site du Centre Universitaire de la Charente Vu le code de l éducation ; Vu le code général des collectivités territoriales ; Vu la loi du 7 août 2015 portant

Plus en détail

PARTENARIAT EDITORIAL*

PARTENARIAT EDITORIAL* 7 e APPEL D OFFRES 2017 2019 PARTENARIAT EDITORIAL* * Le partenariat éditorial est ouvert à des éditeurs juridiques et techniques pouvant satisfaire le besoin d information des cabinets sur la matière

Plus en détail

Bilan d émissions de GES

Bilan d émissions de GES Bilan d émissions de GES Institut Départemental Albert Calmette de Camiers Application du décret du 11 juillet 2011 relatif au bilan des émissions de GES. Format de restitution conforme à l Annexe 3 de

Plus en détail

FILIÈRE CONCERNÉE : Plantes à Parfum, Aromatiques et Médicinales.

FILIÈRE CONCERNÉE : Plantes à Parfum, Aromatiques et Médicinales. DÉCISION DU DIRECTEUR GÉNÉRAL DE FRANCEAGRIMER MEP/SMEF/ Délégation nationale de VOLX. BP 8 25 Rue Maréchal Foch 04130 VOLX Dossier suivi par : Denis Cartier-Millon Tel. : 04.92.79. 34.55 E-mail : denis.cartier-millon@franceagrimer.fr

Plus en détail

Note d appui scientifique et technique de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

Note d appui scientifique et technique de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le directeur général Maisons-Alfort, le 11 août 2014 Note d appui scientifique et technique de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Relative au projet

Plus en détail

Chauffe-eau thermodynamique

Chauffe-eau thermodynamique Chauffe-eau Principe système Comment ça marche? Point conseils 3 services atlantic Formation : ESE -0 4 Mise en service 0 chauffe-eau Gamme aéraulix Présentation de la gamme 6 Aéraulix 8 AérauLix CI 9

Plus en détail

FICHE B.1. Äverso JE MAÎTRISE LE MARCHÉ DU GAZ ET DE L ÉLECTRICITÉ!

FICHE B.1. Äverso JE MAÎTRISE LE MARCHÉ DU GAZ ET DE L ÉLECTRICITÉ! FICHE B.1 COMMENT COMPRENDRE LE MARCHÉ DU GAZ ET DE L ÉLECTRICITÉ? «Depuis la libéralisation de l énergie, je ne comprend plus rien au marché du gaz et de l électricité. Avant, c était simple car on avait

Plus en détail

Conditions générales (CG) Viteos SA

Conditions générales (CG) Viteos SA 1 Conditions générales (CG) de reprise de l'énergie et de la qualité pour les installations de production jusqu'à 30kVA de Viteos SA Quai Max-Petitpierre 4 2000 Neuchâtel Du 19 décembre 2014 2 Table des

Plus en détail

SYNTHESE DES PRINCIPAUX RESULTATS ANNEE 2014

SYNTHESE DES PRINCIPAUX RESULTATS ANNEE 2014 SYNTHESE DES PRINCIPAUX RESULTATS ANNEE 2014 LES ULIS Comité des Usagers 1 GC GC N 15 544 SOMMAIRE 2 Contrat : Situation contractuelle Rappel points importants nouvelle DSP Synthèse technique 2014 Synthèse

Plus en détail

La Base de Données Touristique régionale, départementale et locale normande

La Base de Données Touristique régionale, départementale et locale normande La Base de Données Touristique régionale, départementale et locale normande Historique Depuis 1999, la construction d un Système d information touristique normand Historique Depuis 1999, un travail coopératif

Plus en détail

Tarification de l'utilisation électrique et fourniture d'énergie 2013

Tarification de l'utilisation électrique et fourniture d'énergie 2013 Tarification de l'utilisation électrique et fourniture d'énergie 2013 1) Introduction La loi fédérale sur l approvisionnement en électricité du 23 mars 2007 (LApEl) et son ordonnance fédérale d application

Plus en détail

Visites bois - énergie

Visites bois - énergie Conférences et visites Visites bois - énergie Creil et Chantilly (60) Date 15/04/2013 Auteur MD Version 0 Résumé Visites sur site des chaufferies de Creil et Chantilly, le mercredi 10 avril 2013, organisées

Plus en détail

Appel à manifestation d intérêt des opérateurs pour une interconnexion IP avec le réseau fixe d Orange dans les départements et régions d outre-mer

Appel à manifestation d intérêt des opérateurs pour une interconnexion IP avec le réseau fixe d Orange dans les départements et régions d outre-mer Appel à manifestation d intérêt des opérateurs pour une interconnexion IP avec le réseau fixe d dans les départements et régions d outre-mer Période de la consultation : 17 février 2016-23 mars 2016 Contacts

Plus en détail

BILAN EMISSIONS GES GSK Saint Amand Dossier réglementaire

BILAN EMISSIONS GES GSK Saint Amand Dossier réglementaire BILAN EMISSIONS GES GSK Saint Amand Dossier réglementaire Gérard DE JONCKHEERE 1 rue Alfred de Musset 59242 TEMPLEUVE Tél : 07 60 54 97 23 gdejonckheere@synervie.fr Sommaire page 1. Description de la personne

Plus en détail

Le cadre réglementaire des installations classées pour la protection de l environnement et de l urbanisme

Le cadre réglementaire des installations classées pour la protection de l environnement et de l urbanisme Le cadre réglementaire des installations classées pour la protection de l environnement et de l urbanisme Marc JABOUILLE, Coordinateur Rhône-Alpes pour les installations classées (ICPE) de méthanisation,

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES DE RACCORDEMENT ET COMMERCIALES DES PRODUCTEURS INDEPENDANTS. Sinergy Infrastructure SA Sinergy Commerce SA

CONDITIONS PARTICULIERES DE RACCORDEMENT ET COMMERCIALES DES PRODUCTEURS INDEPENDANTS. Sinergy Infrastructure SA Sinergy Commerce SA CONDITIONS PARTICULIERES DE RACCORDEMENT ET COMMERCIALES DES PRODUCTEURS INDEPENDANTS Sinergy Infrastructure SA Sinergy Commerce SA Martigny, le 01.01.2016 CONTENU PREAMBULE 3 ART. 1 CHAMP D APPLICATION

Plus en détail

DIAGNOSTIC A DISTANCE DES RESEAUX DE DISTRIBUTION ELECTRIQUE ALAIN GILOT SCHNEIDER ELECTRIC, FRANCE

DIAGNOSTIC A DISTANCE DES RESEAUX DE DISTRIBUTION ELECTRIQUE ALAIN GILOT SCHNEIDER ELECTRIC, FRANCE DIAGNOSTIC A DISTANCE DES RESEAUX DE DISTRIBUTION ELECTRIQUE ALAIN GILOT SCHNEIDER ELECTRIC, FRANCE Dans un premier temps, nous rappelons comment la performance d un réseau peut se dégrader en terme d

Plus en détail

investir et s implanter en russie

investir et s implanter en russie investir et s implanter en russie tous les risques sont évidents quand vous savez ce que vous cherchez Maîtriser les risques en comprenant les us et coutumes des marchés locaux Les investissements sont

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.3.2.2

Plus en détail

Dossier de presse. Centre de Conservation et d Etude Archéologiques du Pas-de-Calais

Dossier de presse. Centre de Conservation et d Etude Archéologiques du Pas-de-Calais Dossier de presse Centre de Conservation et d Etude Archéologiques du Pas-de-Calais Contacts presse : Direction régionale des affaires culturelles - Laurent Barrois - 03 28 36 62 35 / 06 87 39 95 56 laurent.barrois@culture.gouv.fr

Plus en détail

Bilan des émissions de gaz à effet de serre

Bilan des émissions de gaz à effet de serre Bilan des émissions de gaz à effet de serre - 5sur5 Décembre 2012 108, avenue Danton 94120 Fontenay sous bois Tél. : 09 54 31 51 54 Sommaire I PRÉSENTATION... 1 I.1 DESCRIPTION DE LA PERSONNE MORALE...

Plus en détail