Une industrie innovante & ouverte sur le monde

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Une industrie innovante & ouverte sur le monde"

Transcription

1 édition 2015 Une industrie innovante & ouverte sur le monde Observatoire agroalimentaire Alsace Données 2014 Faire avancer toutes les envies d entreprendre

2 Observatoire agroalimentaire Alsace Une industrie innovante & ouverte sur le monde Sommaire i. Les entreprises et les emplois dans l industrie agroalimentaire régionale p. 3 ii. L Alsace dans le paysage agroalimentaire national p. 6 iii. Indicateurs de compétitivité p. 7 IV. Une industrie agroalimentaire innovante p. 8 V. Un développement commercial au cœur de l Europe p. 12 VI. une industrie agroalimentaire responsable p. 16 VII. Points forts Points faibles p. 19 Témoignages Raphaël KIESELE, CEO/Directeur Général Confiserie ADAM p. 10 Arnaud Meyer, co-gérant de la distillerie Meyer p. 15 Daniel Mauer,Responsable Santé Sécurité Environnement Suchard Mondelez International p Observatoire agroalimentaire Alsace / Une industrie innovante & ouverte sur le monde

3 PARTIE i Les entreprises & les emplois dans l industrie agroalimentaire régionale En 2014, les industries agroalimentaires, hors artisanat commercial, sont le 3 ème employeur industriel régional. L Alsace emploie salariés dans 424 établissements. Les emplois sont très nombreux dans la famille Autres industries alimentaires avec une forte proportion dans la Fabrication de cacao, chocolat et confiserie. Viennent ensuite l industrie des Boissons, puis celles des Viandes et des Céréales. Répartition des effectifs salariés par famille d activité (en %) Fruits et légumes 2 % Produits laitiers 5 % Boissons 20 % Céréales 19 % 44% 56% dont Cacao, chocolat, confiserie 20 % Chiffres clés 3 ème employeur industriel régional salariés 424 établissements Viandes 19 % Autres 35 % Source : CCI - Annuaire des entreprises d Alsace 2014 Le poids de l industrie agroalimentaire est plus important dans le Bas-Rhin : ce département regroupe en effet 62 % des établissements et 76 % des salariés alsaciens. Répartition des effectifs salariés par famille d activité IAA et par département (en %) Céréales Boissons Viandes Produits laitiers Fruits et légumes 1,3 0,9 0,5 5,0 4,3 4,0 3,6 14,1 15,6 16,2 Bas-Rhin Haut-Rhin Source : CCI Annuaire des entreprises d Alsace Quatre des quinze premiers groupes internationaux : Nestlé SA, Mondelez International, Mars Incorporated et Heineken. Autres 8,4 25,9 Cette prédominance bas-rhinoise peut être expliquée par l installation de grands groupes sur son territoire. 3

4 Répartition des établissements et des salariés par tranche d effectifs L une des particularités des IAA alsaciennes est de compter moins de petites unités que dans le reste des autres secteurs industriels de la région. 53 % des IAA emploient moins de dix salariés. En Alsace, tous secteurs confondus, 90 % des établissements comptent moins de dix salariés. Notons que les structures de 20 salariés et plus représentent 33 % du parc des IAA et qu elles emploient 91 % des salariés. Alsace Aucun salariés 1 à 9 salariés 10 à 19 salariés 20 à 49 salariés 50 salariés et plus Part des établissements 14 % 39 % 14 % 17 % 16 % Part des emplois 0 % 4 % 5 % 14 % 77 % Source : CCI Annuaire des entreprises d Alsace Les premiers employeurs de l industrie agroalimentaire alsacienne en 2014 Parmi les plus gros employeurs, six entreprises sur dix-huit sont à capitaux alsaciens : Grands Chais de France, Pierre Schmidt, Stoeffler, Maurer Tempé, Alsace Lait, et Argru. L Alsace a su également attirer : des groupes français comme Roquette, Tereos Syral, Laiterie de Saint-Denis-de-l Hôtel, des groupes européens tels que Nestlé, Carlsberg, Heineken, Unilever, des groupes américains : Mars ou Mondelez International ont installé leur siège social France respectivement à Haguenau et à Strasbourg. Entreprises Effectifs salariés Chiffre d affaires Appartenance à un groupe Mars Chocolat ,0 M (2010) Mars Kronenbourg ,6 M (2012) Carlsberg Les Grands Chais de France ,1 M (2011) / Wrigley France ,9 M (2013) Mars Usine Knorr ,9 M (2013) Unilever Charcuterie Pierre Schmidt ,6 M (2012) Pierre Schmidt Tereos Syral ,6 M (2012) Tereos Stoeffler 350 NR Pierre Schmidt Herta ,9 M (2013) Nestlé Suchard Mondelez ,2 M (2012) Mondelez International Maurer Tempe ,9 M (2011) / Boissons Viandes Céréales Produits laitiers Fruits et légumes Autres dont : Cacao, chocolat confiserie Sources : les effectifs des entreprises sont issus de l Annuaire des Entreprises d Alsace. Les chiffres d affaires des entreprises proviennent de l Annuaire des Entreprises d Alsace, des sites et Laiterie coopérative alsacienne - Alsace Lait 270 NR / Roquette Frères ,9 M (2013) Roquette Mars Pet Food ,9 M (2013) Mars Jus de Fruits d Alsace 240 NR Heineken ,9 M (2013) Laiterie de Saint- Denis-de-l Hôtel Heineken International Delabli ,5 M (2014) Delpierre Argru ,5 M (2013) / 4 Observatoire agroalimentaire Alsace / Une industrie innovante & ouverte sur le monde

5 Répartition des entreprises et des emplois par zone d emploi 12,5 12,5 25,0 50,0 Répartition des établissements par zone d emplois (en %) Répartition des établissements par zone d emplois (en %) 6,3 6,3 Zone d emploi de WISSEMBOURG 12,5 18,8 6,3 31,3 18,8 Zone d emploi de SAVERNE Zone d emploi de HAGUENAU Répartition des établissements par zone d emplois (en %) 28,3 23,9 Répartition des établissements par zone d emplois (en %) 4,9 9,8 23,0 Zone d emploi de STRASBOURG 4,3 4,3 17,4 17,4 4,3 12,5 15,6 1,6 4,7 15,6 16,4 16,4 Répartition des établissements par zone d emplois (en %) 8,0 8,0 4,0 8,0 12,0 32,8 17,2 24,0 Répartition des établissements par zone d emplois (en %) 9,8 36,0 19,7 Répartition des établissements par zone d emplois (en %) 23,1 7,7 23,1 46,2 Zone d emploi de MOLSHEIM / OBERNAI Zone d emploi de SÉLESTAT Zone d emploi de COLMAR Zone d emploi de MULHOUSE Zone d emploi de SAINT-LOUIS 0 12, km Source : CCI - Annuaire des entreprises d Alsace ,8 5,2 4 11,7 Répartition des établissements par zone d emplois (en %) 9,8 17,9 4,5 8,9 10,7 Répartition des établissements par zone d emplois (en %) 13 7,8 13,0 41,6 25,9 22,3 Secteurs d activité IAA Boissons Viandes Céréales Produits laitiers Fruits et légumes Autres Cacao, chocolat confiserie Tranches d effectifs salariés de 0 à 499 de 500 à 999 de à de à de à de à

6 PARTIE II L Alsace dans le paysage agroalimentaire national Classée au 9 ème rang des régions françaises en nombre d emplois et au 14 ème rang en nombre d établissements, les IAA alsaciennes concentrent 80 % de ses entreprises dans l industrie alimentaire et 20 % dans la production de boissons. Cette répartition est équivalente à la moyenne nationale. Néanmoins certaines activités, tels que la fabrication de cacao, chocolat et confiserie, le travail du grain ou la production de bière sont surreprésentés en termes d emplois. Les activités IAA employant plus de salariés que la moyenne nationale Activité IAA Fabrication de cacao, chocolat et fabrication de produits de confiserie Travail du grain, fabrication de produits amylacées (farine, riz, amidon) Autres classes dont Fabrication de bière et de malt Effectifs salariés Alsace France Comparaison avec la moyenne nationale ,9 points ,8 points ,1 points Répartion des établissements et des effectifs salariés par région Classement des régions françaises par effectifs salariés en Région Etablissements Salariés France Bretagne Pays de Loire Rhône-Alpes Nord Pas-de-Calais Aquitaine Île-de-France Midi-Pyrénées Basse-Normandie Alsace Provence-Alpes Côte d Azur Picardie Champagne-Ardenne Centre Position dans le classement national Poitou Charentes Bourgogne Lorraine Languedoc-Roussillon Auvergne Effectif salariés par région Haute-Normandie Franche-Comté Limousin Établissements par région Corse Source : Insee - ESANE LIFI - Agreste SSP Observatoire agroalimentaire Alsace / Une industrie innovante & ouverte sur le monde

7 PARTIE III Indicateurs de compétitivité Performance économique et production de richesse (source ESANE) Indicateur Alsace France Valeur ajoutée -10 % 6 % Contribution à la richesse régionale (part de la VA des IAA / VA régionale) Année de référence Moyenne Evolution 2009 à ,7 % 1,5 % 2012 / Productivité (valeur ajoutée par salarié en ) Coût de production (rémunération par salarié en ) Taux d investissement (Investissement / Valeur ajoutée y compris autres produits et autres charges) ,6 % 41,9 % 2012 Spécialisation et dynamisme du tissu productif (source CLAP) Evolution de l emploi salarié des industries agroalimentaires Taille moyenne des établissements (Effectif au 31 / 12) Structure de l emploi (source ESANE + CLAP) Part des investissements non financiers (Investissements financiers /Investissements corporels) Indicateur Alsace France Année de référence Evolution 2009 à % 72 % 2012 / Taux d'encadrement (part des cadres) 11 % 10,8 % 2012 Part de salariés non qualifiés du secteur 52 % 56 % 2012 Ancrage territorial (source ESANE) Indicateur Alsace Indicateur Alsace France 0,9 % -1,5 % France Année de référence Moyenne ,6 18, Année de référence Poids des groupes en nombre d unités 63,6 % 72 % 2012 Poids des groupes en valeur ajoutée 90 % 93,7 % 2012 Evolution 2009 à 2012 Evolution 2009 à 2012 Précision méthodologique sur le champ des données Champ : entreprises de 20 salariés et plus des divisions 10 et 11 (hors artisanat commercial 1013B, 1071B,C,D) et groupes 462 et 463 de la NAF rev2 (hors commerce de gros de produits à base de tabac 4635Z), DOM inclus Sources : Insee ESANE, LIFI, Agreste SSP - Enquête annuelle sur les consommations d énergie dans l industrie - Enquête sur les dépenses de protection de l environnement, traitements SSP- Nombre d unités légales : 110 Sources : Insee - CLAP, traitements SSP - Le secteur regroupe l ensemble des industries alimentaires (472), agroalimentaires (586) et commerce de gros de produits agroalimentaires (952) Traitement DRAAF - SRISE 7

8 Sont analysés dans les chapitres suivants les résultats récents de l enquête menée par l Observatoire régional de l industrie agroalimentaire en Ont été abordés les thèmes de l innovation et son intégration dans le management de l entreprise, la commercialisation des produits et l activité à l export, l implication du dirigeant dans l approche environnementale de l entreprise. PARTIE IV Une industrie agroalimentaire innovante Chiffres clés 84 % des établissements ont créé des nouveaux produits ou services 67 % utilisent des compétences ou des ressources externes 83 % des entreprises mènent des activités de veille et privilégient de préférence la presse spécialisée et les salons professionnels : c est une veille essentiellement marketing et commerciale pour améliorer la connaissance des clients, des marchés et des concurrents. Quels outils de veille privilégiez-vous? (en %) Je lis la presse spécialisée 61,8 Je suis présent sur les salons professionnels Je suis actif dans des réseaux professionnels Je réalise des enquêtes auprès des consommateurs Je m appuie sur des analyses comportementales 16,1 16,1 47,9 43,8 Aucun de ces outils 17,5 Mais une veille dans d autres domaines permettrait également de mieux comprendre son environnement et ainsi d anticiper les évolutions du marché : la veille image ou e-réputation pour mesurer la satisfaction client, la veille technologique pour suivre l évolution des procédés, la veille juridique pour anticiper les nouvelles réglementations. De plus, seuls 16 % des dirigeants s intéressent aux évolutions de leur cible marché en faisant appel à des enquêtes après des consommateurs ou à des analyses comportementales. Pourtant comprendre les nouveaux usages, les nouveaux gestes, les nouvelles pratiques et connaître son client ou ses futurs clients passent par : l étude approfondie des motivations, attentes et vécus des consommateurs à l égard d un produit. le décryptage des niches comportementales d achat et de consommation pour inventer l aliment de demain. Ils sont un facteur clé pour agir, anticiper et innover. La veille est donc une activité clé pour déterminer la stratégie d innovation. Elle la dynamise en apportant des connaissances externes à l entreprise, à condition bien sûr, de donner un sens utile à ces informations et de les partager. 8 Observatoire agroalimentaire Alsace / Une industrie innovante & ouverte sur le monde

9 La création de nouveaux produits ou services En 2014, 84 % des établissements ont créé des nouveaux produits ou services. Trois motivations principales sont ressorties de l enquête : répondre aux attentes des clients existants développer l image de l entreprise conquérir de nouveaux marchés Nouveau! La direction générale est à l origine de cette démarche d innovation dans 70 % de ces établissements. Mais certaines directions accompagnent également le processus : dans les grandes entreprises, le marketing joue un rôle dit «stratégique» dans les entreprises de tailles intermédiaires, c est la fonction commerciale qui est plus souvent force de proposition. La qualité nutritionnelle des produits est une préoccupation du dirigeant d entreprise car 67 % d entre eux en tiennent compte lors de la conception de nouveaux produits. De plus, un tiers des entreprises a déjà développé une offre de produits bio. En 2013, l Alsace est la 6 ème région française en parts de surfaces agricoles utiles cultivées est en bio. Les surfaces conduites en bio concernent surtout les secteurs des fruits (16 % du total régional des surfaces agricoles), la vigne (13 %), les surfaces fourragères (12 %), les légumes (9 %), puis les oléo-protéagineux (3 %) et les céréales (1 %). Les ressources externes Parmi les entreprises innovantes, 67 % utilisent des compétences ou des ressources externes. S appuyer sur son réseau personnel (clients ou fournisseurs) ou contacter des équipes dédiées à la recherche (écoles, universités ou laboratoires) est un point à continuer à promouvoir. A partir d une taille de 20 salariés et plus, les entreprises s appuient en priorité sur les compétences des écoles, universités, laboratoires. Sur quelles compétences ou ressources externes vous appuyez-vous? (en %) Vos fournisseurs Vos clients Les écoles, universités ou laboratoires Autre Aucune externalisation 24,0 23,5 18,9 17,1 33,2 Les entreprises de l agroalimentaire investissent de façon importante dans leur outil de production : en moyenne, 8 % du chiffre d affaires. Les entreprises de l agroalimentaire investissent de façon importante dans leur outil de production : en moyenne, 8 % du chiffre d affaires. Cette part du CA est supérieure dans la famille Autres en général, et particulièrement dans l activité Fabrication de cacao, chocolat, confiserie. 9

10 TÉMOIGNAGE Raphaël KIESELE, CEO/Directeur Général Confiserie ADAM La confiserie Adam est implantée à Herrlisheim (68) depuis plus de 100 ans. De rachats en investissements techniques et savoir-faire hautement spécialisés, elle est devenue un must sur son secteur. La CCI de Région Alsace a aidé au développement de cette société familiale dotée, en 2014, du label entreprise du patrimoine vivant. Raphaël Kiesele, vous êtes directeur général de la confiserie. Racontez-nous son histoire Cinq générations Adam ont bâti cette entreprise dans laquelle je suis entré en 2008 pour prêter main forte à Catherine Adam, épouse d Alfred, décédé en Aujourd hui, leur fille, Aude Adam, en est la Présidente. L entreprise a toujours été spécialisée dans la confiserie avec, pour produits phares, les dragées. Depuis 2014, nous nous orientons vers des produits à base de chocolaterie, bonbons chocolat, turbinés chocolat Nous fabriquons de la confiserie au sens large, avec des produits uniques pour certains. Quelle est votre production actuelle? Quels sont vos marchés? L entreprise compte 30 salariés et produit 600 tonnes de confiserie par an. Nous réalisons un chiffre d affaires de 6 M et exportons, à hauteur de 20 % du CA, dans 40 pays, de l Europe à l Australie et l Arabie Saoudite. Nous savons fabriquer à façon, réaliser des recettes spécifiques en fonction de la culture et des mœurs gastronomiques des pays. En France, nous travaillons pour de grandes marques comme Monbana, ou des restaurants prestigieux comme Maxim s. Enfin, nous avons notre boutique locale. Comment avez-vous atteint ce niveau de confiserie haut de gamme? En investissant dans les hommes et les outils. Nos dragistes et chocolatiers sont hautement qualifiés et nous avons fortement modernisé notre chaîne de production tant au niveau de la fabrication des produits que de l emballage. Si l investissement est lourd, 2,8 M, la récompense est belle puisque notre CA a augmenté de 60 % depuis Et, en 2014, nous avons été gratifiés du label EPV, Entreprise du Patrimoine Vivant, une fierté pour nous. Cela nous ouvre au réseau des autres EPV, riche d apports et d échanges. En quoi la CCI de Région Alsace vous a-t-elle aidée? A plusieurs niveaux, stratégique, financier, commercial. Elle nous a guidés dans les méandres des dispositifs légaux, les droits aux subventions, et nous a ouvert au marché de la Russie, via des contacts directs. Aujourd hui, toujours avec elle, nous sommes en phase d expansion commerciale. C est un réel accompagnement et appui. Actions / aides projets/innovation Structure d accompagnement de l ARIA Alsace : Le Foodlab est le lieu central d accompagnement des entreprises dans leur démarche d innovation et de développement de nouveaux produits. Il permet de transformer la demande de l entreprise en projet, en la mettant en relation avec l ensemble des prestataires labellisés adéquats, à des prix mutualisés. Formations-actions de l ARIA Alsace : NOVIAA : Prestation essentielle du Foodlab, cette formation-action permet de mettre un nouveau produit sur le marché de manière optimale en moins d 1 an. FUTURIAA : Application concrète du concept d Usine du Futur, cette formation-action permet aux participants de gagner en compétitivité et d atteindre l Excellence industrielle. Tous les détails sur le site programme d accompagnement d ALSACE INNOVATION : Diagnostic de la Démarche d Innovation : Evaluation de la capacité d innovation de l entreprise. Mise en place des conditions nécessaires à une démarche d innovation efficiente, pérenne, et partagée par l équipe. Accompagnement des projets d Innovation : Analyse des projets dans toutes leurs dimensions et accompagnement dans les différentes étapes du process d innovation. Tous les détails sur le site 10 Observatoire agroalimentaire Alsace / Une industrie innovante & ouverte sur le monde nos-services/

11 L offre produits d Alsace, de l apéritif au digestif Quelques spécialités Les boissons Bière d Alsace et son amer, vins d Alsace, eaux-de-vie, liqueurs eaux minérales, jus de fruits Spécialités laitières et fromagères «Bibeleskaes» (fromage blanc), crème fraîche fluide Le traditionnel munster Encas Sticks et bretzels Charcuterie, plats préparés, spécialités Traditionnels : knacks/saucisses de Strasbourg, cervelas, palette à la diable, choucroute garnie, bæckeoffe, jambon en croûte, tarte flambée Festifs : le foie gras d Alsace, le filet de truite fumée et les escargots Les gâteaux traditionnels et confiseries Le pain d épices, les «bredeles» (assortiment de petits gâteaux d Alsace), le Kougelhopf, les dragées, les chocolats Le café Torréfié selon la tradition alsacienne servi avec son «schnaps» (eau-de-vie) Accompagnement et assaisonnement Les pâtes d Alsace : les «spætzles», les nouilles façon «nid de cigogne» Les épices et condiments : le raifort, le Melfor, la moutarde douce d Alsace, épicesà pain d épices et à choucroute Quelques innovations Whiskies / pastis et schorle alsaciens / bouteille d eau avec bouchon à ouverture facile / thé éthique / formes originales de bretzel / pains à poêler / palette au raifort / co-branding et formes originales de pâtes / moutarde au wasabi / cuirs et ketchups de légumes / pains azymes au chocolats 11

12 Chiffres clés 61 % des IAA exportent 19 % part de l export dans le chiffre d affaires global ME générés par les exportations 8 % des exportations régionales 41 % des entreprises qui exportent participent à des salons professionnels PARTIE V Un développement commercial au cœur de l Europe Les circuits de distribution La vente directe est plébiscitée par les répondants et cela correspond à un engouement relevé par le Ministère de l Agriculture, de l Alimentation et des Forêts dans son étude de La vente directe est pratiquée dans tous les secteurs d activité et par les très petites entreprises : ces dernières préfèrent sans doute un mode de distribution à valeur ajoutée pour écouler de petits volumes de production. Il est également à préciser que l accès au circuit de distribution en grandes et moyennes surfaces (GMS) n est pas toujours à la portée des plus petites entreprises. Deuxième circuit de distribution, la vente en magasins spécialisés est très présente dans le secteur de la boisson. Enfin, la vente en GMS est le premier débouché pour les entreprises de 20 salariés et plus. Quel(s) sont vos circuits de distribution? (en %) La vente directe Les magasins spécialisés 56,8 67,7 Les grandes et moyennes surfaces (GMS) Les cafés hôtels restaurants (CHR) Les grossistes, les cash&carry 38,7 48,8 46,1 La restauration collective 24,4 Les régions françaises exportatrices de produits des industries agroalimentaires (Classement annuel selon les exportations en millions d euros en 2014) Région Nord - Pas-de Calais Champagne- Ardenne Exportations en Millions d euros Bretagne Ile-de-France Aquitaine Pays de la Loire Poitou-Charentes Alsace Rhône-Alpes Haute-Normandie Les exportations La vente en ligne Les coopératives Autre En 2014, 61 % des IAA exportent (259 établissements) ce qui démontre une véritable culture à l export en Alsace. Deux chiffres ressortent de l enquête : le chiffre d affaires export s élève à par entreprise. la part de l export dans le chiffre d affaires global d une entreprise atteint 19 % en moyenne. Mais cette contribution est nettement plus importante dans la Fabrication de cacao, chocolat, confiserie (30 %) tandis qu elle participe seulement à hauteur de 10 % à 12 % au CA global dans les secteurs de la Viande et des Fruits et légumes. Selon les données des douanes à la fin de l année 2014, les exportations de produits agroalimentaires ont généré millions d euros, ce qui représente 8 % des exportations régionales et 10 % des exportations françaises. Le déséquilibre des implantations agroalimentaires transparaît dans les chiffres affaires à l export : les IAA représentent 11 % des exportations bas-rhinoises et 4 % des exportations haut-rhinoises. Depuis 2012, l Alsace demeure la 8 ème région exportatrice française dans ce secteur. 5,5 24,4 22,1 12 Observatoire agroalimentaire Alsace / Une industrie innovante & ouverte sur le monde

13 Destinations des exportations agroalimentaires alsaciennes Amérique du Nord 26,5% Reste de l Europe (Hors UE et Russie) 23,5% RUSSIE 15,9% Union Européenne 96,2% afrique du Nord 10,6% ASIE 22,7% Amérique du sud & centrale 12,1% afrique 3,8% moyen-orient 5,3% océanie 6,8% % Export faible % Export important 0 à 10% 10 à 20% 20 à 30% 30 à 40% 40 à 50% 50 à 60% 60 à 70% 70 à 80% 80 à 90% 90 à 100% [Source : CCI - Enquête IAA ] 13

14 Les importations 66 % des entreprises importent, soit des matières premières (61 %) soit des produits finis (21 %). Chiffres clés 66 % des entreprises importent ME d importation 5 % des importations régionales En 2013, vos importations proviennent de... (en %) Union européenne Amérique du Sud et Centrale (hors Mexique) Amérique du Nord (Canada, États-Unis, Mexique) Europe (hors Union Européenne et Russie) Asie (hors Moyen Orient) Afrique du Nord (Algérie, Lybie, Maroc, Mauritanie, Tunisie, Égypte, Soudan) Afrique (hors Afrique du Nord) Russie Moyen-Orient (Israël, Jordanie, Liban, Palestine, Syrie, Turquie, Arabie saoudite, Bahrein, Émirats arabes unis, Océanie (Australie, Nouvelle Zélande) 16,7 8,9 15,2 8,9 13,6 8,9 12,9 6,7 6,1 2,2 4,5 3,8 4,4 2,3 0,8 90,9 97,8 Matières premières Produits finis Selon les données des douanes en 2014, les importations alsaciennes des produits agroalimentaires s élèvent à millions d euros : elles représentent 5 % des importations régionales et 7 % des importations nationales. Exportations-Importations des produits IAA en 2014 (en millions d euros) Export Part régionale Import Part régionale Solde Alsace ,1 % ,2 % 751 Export Part départementale Import Part départementale Solde Bas-Rhin ,2 % ,2 % 751 Haut-Rhin 564 4,3 % 564 4,0 % 0 Source : Douanes Le chiffres clé de la région Alsace 4 ème trimestre 2014 Le tourisme agroalimentaire en pleine expansion Souci de transparence et curiosité des gourmands : le tourisme agroalimentaire est en pleine expansion ce qui amène les grandes marques et les régions à s organiser pour exposer leur savoir-faire. En 2012, douze millions de personnes ont visité une entreprise, celles de l alimentaire (vins et spiritueux compris) sont largement en tête en ayant attiré plus de la moitié des visiteurs. Selon l Association de la Visite d Entreprise (AVE), les 100 entreprises agroalimentaires les plus visitées de France attirent à elles seules plus de 4,4 millions de personnes. [ ] L attrait de la vente directe aux visiteurs, pour les professionnels, est réel également. En 2011, le recensement des entreprises ouvertes aux visiteurs en a dénombré 5 000, dont le faisaient régulièrement toute l année. Forte de ce constat l AVE a créé le portail internet «Entreprise & Découvertes» qui les détaille par secteur et par région et indique les horaires d ouverture et les tarifs lorsque la visite est payante. [ ] Source : le Panorama des industries agroalimentaires Ministère de l Agriculture, de l Alimentation et des Forêts Observatoire agroalimentaire Alsace / Une industrie innovante & ouverte sur le monde

15 TÉMOIGNAGE Arnaud Meyer, co-gérant de la distillerie Meyer La distillerie Meyer est une entreprise familiale gérée depuis 2008 par les frères Arnaud et Lionel Meyer. Réputée pour ses eaux-de-vie, liqueurs et whiskies, produits de choix régulièrement primés, elle participe grâce à la CCI de Région Alsace à des actions collectives nécessaires à sa visibilité nationale et internationale. Arnaud, racontez-nous les étapes de votre petite entreprise de distillation Notre grand-père l a fondée en 1958 à Hohwarth (67) et notre père l a fait prospérer entre 1979 et 2008, date de son triste départ. Nous avons pris la relève en respectant la tradition des bouilleurs de cru, fortement implantée en Alsace depuis des siècles. Les liqueurs et eaux-de-vie représentent 75 % de notre activité, distribuées en grandes surfaces, chez les grossistes et à l export, mais aussi en vente directe. Et un jour, vous vous êtes lancés dans le whisky, également artisanal et alsacien Oui. Notre père a initié le whisky en 2007 et nous avons continué. C est peu connu mais l Alsace, terre de brasseries et de distilleries, offre de parfaites conditions de fabrication. Contrairement aux whiskys écossais, nous distillons dans de petits alambics à partir d orge et d eau locales. Certains de nos whiskys sont vieillis dans d anciens fûts de Sauternes, pour un léger parfum vanillé, d autres sont affinés en fûts de pinot noir alsacien. Résultat : l un d eux a été médaillé au concours général agricole de Paris en Programme d accompagnement de CCI Alsace Export Qu en est-il de la Maison du Distillateur à Châtenois, dans le Val de Villé? C est notre vitrine, notre musée, ouvert depuis novembre Nous avons acquis ce site, très bien situé dans la vallée, pour y exposer le savoir-faire local, la tradition des bouilleurs de cru, la fabrication des eaux-de-vie. Nous y expliquons aussi celle du whisky alsacien. Le musée a de plus en plus de visiteurs et, franchement, il vaut le détour! Enfin, grâce aux stands collectifs Alsace, vous êtes présents sur les grands salons professionnels en France et au-delà Oui, sans le support logistique de la CCI de Région Alsace ou encore l aide financière de la Région Alsace, nous ne pourrions pas participer au SIAL ou au SIRHA, comme ce fut le cas à Lyon en début d année. Trois formes d accompagnement individuel par les conseillers en développement international: - Accompagnement sur 3 ans à l export, - Diagnostic export, - Mission de prospection individuelle sur mesure avec des rendez-vous de prospects BtoB. Actions / aides Les missions de prospection permettent à plusieurs entreprises d identifier des partenaires dans le ou les pays cibles. La CCI de Région Alsace et ses partenaires proposent des rendez-vous BtoB avec des prospects à l étranger. Les actions collectives «Salons professionnels» : grâce à une prise en charge organisationnelle et logistique, la CCI de Région Alsace facilite la participation des entreprises à des salons professionnels. Sous certaines conditions, les entreprises peuvent bénéficier d une aide financière de la Région Alsace. Tous les détails sur le site 15

16 PARTIE Vi Une industrie agroalimentaire responsable ChiffreS clés 90 % ont développé des actions de protection de l environnement Neuf entreprises sur dix ont développé des actions de protection de l environnement depuis Elles ont été mises en œuvre lorsque le gain était immédiat pour des investissements minimes ou parce qu elles pouvaient bénéficier d aides financières de l Etat et/ou de la Région. Ainsi, les dirigeants ont en premier lieu optimisé les consommations d énergie, valorisé et limité les déchets et économisé la consommation d eau. Quelles actions de protection de l environnement avez-vous développées ces 2 dernières années? (en %) 31 % font figurer des arguments écologiques sur leur packaging Optimiser les consommations d énergie Mieux valoriser les déchets Limiter la production de déchets Optimiser la consommation d eau Autre Aucune action 9,7 10,1 75,6 75,1 71,0 68,2 Puisque l efficacité énergétique est un des leviers de la performance globale des entreprises, les secteurs Fruits et légumes, Viandes et Autres industries alimentaires avec la Fabrication de cacao, chocolat, confiserie, ont particulièrement œuvré dans ce domaine : cela consistait surtout à agir sur le chauffage, l éclairage, l eau chaude sanitaire, la ventilation, la vapeur, et à sensibiliser et impliquer son personnel. Seul un tiers des entreprises sensibles aux économies d énergie s est attelé à l optimisation du process de fabrication. En termes d économie d énergie, des marges d optimisation semblent possibles tout comme dans le domaine de l enveloppe et des équipements des bâtiments. On constate par ailleurs que très peu d entreprises ont mis en place un système de management de l énergie. Or les entreprises engagées dans une démarche de type ISO ont toutes fait état de gains financiers avérés mais également de gains organisationnels. D ailleurs, seuls 14 % des établissements IAA disposent d une certification environnementale de type ISO en Mais les grandes entreprises sont plus nombreuses à l avoir obtenue (44 %). 16 Observatoire agroalimentaire Alsace / Une industrie innovante & ouverte sur le monde

17 Quelles actions d économie d énergie avez-vous mis en place (en %)? Action sur les utilités (chauffage, éclairage, eau chaude sanitaire, ventilation, vapeur) Sensibilisation et implication du personnel 83,5 79,9 Optimisation du process 36,0 Action sur l enveloppe du bâtiment Mise en place d un système de management de l énergie Autres actions 4,9 17,1 11,6 Il est également possible de diminuer l empreinte environnementale dès la conception des produits grâce à des analyses de cycles de vie des produits, outil qui permet non seulement des gains de chiffre d affaires et de marge mais aussi de se différencier, et d anticiper les règlementations. Les IAA et leurs fournisseurs de matières premières 77 % des IAA alsaciennes préfèrent faire appel à des entreprises de proximité pour la fourniture des matières premières. La prestation «transport logistique» peut s avérer conséquente/onéreuse. Des mutualisations logistiques à des échelles de territoire pourraient conduire à une augmentation de la compétitivité et permettrait de diminuer les émissions de gaz à effet de serre. 90 % des IAA ont également l habitude de travailler avec les entreprises locales, particulièrement dans l emballage-conditionnement et le transport logistique. En Alsace, travaillez-vous avec des entreprises locales des secteurs (en %) : de l emballage, conditionnement du transport, logistique de l étiquetage des équipements Aucune entreprise locale 30 % font appel aux entreprises d insertion et ce chiffre mériterait certainement de progresser. 9,7 53,9 64,5 75,1 74,7 En Alsace, sous-traitants industriels sont des partenaires potentiels : le transport logistique en compte 1 040, les équipements industriels : 740, l emballage : 72 et 29 œuvrent dans le conditionnement. 31 % des établissements font déjà figurer des arguments écologiques sur leur packaging. Les consommateurs sont de plus en plus sensibles aux critères éthiques et au bien-être animal, le mouvement vers des produits plus naturels se renforce. Parallèlement émergent des tendances comme le «Do It Yourself» ou encore la recherche d une simplification de l alimentation. Ce contexte constitue un enjeu fort. Une réflexion autour de ces thématiques peut s avérer source d innovation pour l entreprise. 17

18 TÉMOIGNAGE Daniel Mauer, Responsable Santé Sécurité Environnement (SSE) Suchard Mondelez International Avec un milliard de pralinés par an et un Rocher devenu monument de la chocolaterie, la marque Suchard, rachetée en 1992 par le groupe international Mondelez, est une institution. Son usine de Strasbourg en est une autre qui allie délices chocolatés et démarche sociétale et environnementale exemplaire. Monsieur Mauer, vous êtes responsable SSE de l usine Suchard-Mondelez. Présentez-la nous dans son essentiel L usine a été construite en 1881 et reprise par la famille Suchard en Depuis 1992, elle appartient au groupe Mondelez. Elle est la plus petite des 23 usines du groupe, mais aussi la plus efficace grâce à 240 collaborateurs, une centaine de saisonniers, et dix lignes de production partagées entre moulage et conditionnement. Elle fonctionne 24h sur 24, 7 jours sur 7 au service d un milliard de pralinés par an, de 60 millions de chocolats fabriqués pour Noël et Pâques et du célèbre Rocher, vendu en France uniquement. Depuis 2010, il a fait des petits Entendez qu il existe aussi en version mini. Hors le Rocher, 80 % de notre production est exportée, Allemagne en tête. Au final, nous produisons tonnes de produits chocolatés par an. En 2009, la direction de l usine a mis en place une lean manufacturing. En quoi cela a-t-il consisté? La lean manufacturing, ou production sans gaspillage, est une façon d optimiser la production en associant à la productivité la responsabilité sociale et environnementale. Les collaborateurs, impliqués dans la démarche, sont force de proposition et deviennent acteurs à la fois de la performance de l usine, d un mieux-être professionnel et d une éthique environnementale. Dotée de la norme ISO 26000, l usine a ainsi fortement réduit ses rejets dans l environnement tout en accroissant sa production de 45 % depuis Quelles économies avez-vous réalisées? Quel a été le rôle de la CCI de Région Alsace dans ce domaine? Nous avons réduit de 25 % notre consommation énergétique et, de fait, notre bilan carbone. Son évaluation a été réalisée avec l aide de la CCI, l Ademe et Alternative Carbone. Nous avons divisé par deux la consommation d eau, diminué de 15 % nos déchets que nous recyclons à 98 %. Nous avons aussi abordé l ISO pour optimiser notre performance énergétique et, par ailleurs, avons signé la charte pour la biodiversité de la Communauté Urbaine de Strasbourg. Enfin, nous sommes très présents dans la vie locale, notamment en agissant pour l emploi et en informant les jeunes de nos métiers. programme d accompagnement actena autres programmes d accompagnement Actions / aides Ateliers ACTENA et rencontres thématiques ayant pour vocation de sensibiliser et informer Accompagnement à la mise en place d un système de management de l énergie ISO Accompagnement à la démarche d éco-conception de produit Tous les détails sur le site 18 Observatoire agroalimentaire Alsace / Une industrie innovante & ouverte sur le monde Club Energies Alsace : mutualisation des savoirs et des bonnes pratiques au travers de rencontres Visite Energie gratuite réalisée par un conseiller dans les entreprises. Elaboration d un premier bilan de la situation énergétique globale de l entreprise accompagné de pistes d actions élémentaires d économie d énergie Aides régionales à disposition des entreprises pour améliorer l efficacité énergétique de l enveloppe des bâtiments, les process industriels et des utilités :

19 POINTS FORTS Environnement favorable à l implantation et au développement de nouvelles activités (important bassin de consommation, facilité logistique, ressources naturelles présentes : eau abondante et facile d accès) Qualité et savoir-faire Filière structurée autour d une ARIA forte Productions variées et spécialités régionales reconnues et appréciées (niches de marché) Présence de «champions» à l échelle mondiale Certaines productions peu sujettes à délocalisation Culture à l innovation très présente Fortes perspectives au grand export (Chine, Japon, USA et Moyen-Orient) Forte sensibilité aux économies d énergie et à la valorisation des déchets POINTS FAIBLES Des produits nécessitant des améliorations au plan nutritionnel (sel, matières grasses ) Peu de produits régionaux protégés par des signes officiels de qualité / origine Attractivité faible de certains métiers et difficultés de recrutement Nécessité de moderniser et d optimiser les process de fabrication Grande part des importations dans les matières premières utilisées (porc, cacao, café, œufs, blé dur ) Peu d offres de formations universitaires et techniques dédiées à la filière agroalimentaire 19

20 NOS Publications > Les usages numériques dans les entreprises alsaciennes 2014 > Le comportement d achat des ménages bas-rhinois 2014 > Les entreprises alsaciennes à l international 2015 Flashez ce code à l aide de votre smartphone et accédez directement à l observatoire agroalimentaire Alsace Enquête régionale pilotée par la Direction Appui à l Industrie de la CCI de Région Alsace. Les résultats complets de l enquête ne sont pas disponibles en téléchargement. Pour plus de renseignements, veuillez prendre contact avec les Directions Appui à l Industrie ou Information Economique. Contacts Jacques Meyer, CCI de Région Alsace Direction Appui à l Industrie 10 place Gutenberg Strasbourg Cedex Tél : Courriel : Lise Thevenot, CCI de Région Alsace Direction Information Economique 10 place Gutenberg Strasbourg Cedex Tél : Courriel : En collaboration avec : Photos / CCI de Région Alsace / Shutterstock.com Mars

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGCIS-Banque de France auprès des visiteurs venant de l étranger

Plus en détail

Effectif salarié moyen

Effectif salarié moyen Panorama des entreprises agroalimentaires - Région Nord Pas de Calais PREFET DE LA REGION NORD PAS DE CALAIS http://panorama-iaa.alimentation.gouv.fr/index.php3 TABLEAU I CHIFFRES CLES EAE 2007 Les données

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête Dgcis - Banque de France auprès des visiteurs venant de l

Plus en détail

6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE

6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE Le tourisme international en France - 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGE-Banque de France auprès des visiteurs venant

Plus en détail

Agreste Pays de la Loire. Les Pays de la Loire deuxième région française pour les industries agroalimentaires

Agreste Pays de la Loire. Les Pays de la Loire deuxième région française pour les industries agroalimentaires Agreste Agreste Janvier 2013 Les deuxième région française pour les industries agroalimentaires Avec 12,7 milliards d euros de chiffre d affaires et 2,3 milliards de valeur ajoutée dans les industries

Plus en détail

LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE

LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 6 e partie LE TOURISME INTERNATIONAL EN FRANCE 109 Le tourisme international en France - 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGE-Banque de France auprès des visiteurs

Plus en détail

Enquête industrie Agroalimentaire

Enquête industrie Agroalimentaire [Texte] Enquête industrie Agroalimentaire La CCI de la Vendée a mené, courant 2013, une enquête auprès des entreprises industrielles vendéennes afin d analyser la structuration et l organisation de ces

Plus en détail

PROGRAMME EXPORT 2015 USA : Winter Fancy Food Show 2015

PROGRAMME EXPORT 2015 USA : Winter Fancy Food Show 2015 USA : Winter Fancy Food Show 2015 Lieu Horaires Participation officielle française Echéance d inscription Argumentaire Salon Site officiel Opportunité Etats-Unis, San Francisco Annuelle Déplacement : départ

Plus en détail

Viticulture Un secteur clé de l économie agricole française

Viticulture Un secteur clé de l économie agricole française Viticulture Un secteur clé de l économie agricole française Les chiffres clés de la filière - 14 % des exploitations agricoles françaises : 68 5 exploitations viticoles spécialisées - 3 ème producteur

Plus en détail

RAPPORT STATISTIQUE DE LA MAROQUINERIE

RAPPORT STATISTIQUE DE LA MAROQUINERIE RAPPORT STATISTIQUE DE LA MAROQUINERIE Publication 2011 Chiffres 2010 CHIFFRES CLES DE LA MAROQUINERIE STRUCTURES REGIONALES IMPORTATIONS / EXPORTATIONS Fédération Française de la Maroquinerie 16 rue Martel

Plus en détail

> ÉDITION décembre 2014. Évaluation des capacités de stockage à la ferme 2014 en France métropolitaine LES ÉTUDES DE

> ÉDITION décembre 2014. Évaluation des capacités de stockage à la ferme 2014 en France métropolitaine LES ÉTUDES DE ÉDITION décembre 2014 Évaluation des capacités de stockage à la ferme 2014 en France métropolitaine LES ÉTUDES DE Résumé Les capacités de stockage à la ferme sont estimées par l'enquête réalisée par BVA

Plus en détail

Un service indispensable à une politique énergétique maîtrisée

Un service indispensable à une politique énergétique maîtrisée Un service indispensable à une politique énergétique maîtrisée Maîtriser l énergie est un enjeu majeur pour nos territoires. Face à des réglementations encore plus strictes, à une augmentation sans cesse

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire

L Economie Sociale et Solidaire L Economie Sociale et Solidaire en - Chiffres clés - octobre 2014 Champ : Le périmètre de l économie sociale a été défini conjointement en mars 2008 par la délégation interministérielle à l innovation

Plus en détail

L ADEME FINANCE VOS PROJETS

L ADEME FINANCE VOS PROJETS L ADEME FINANCE VOS PROJETS POUR PROTÉGER L ENVIRONNEMENT ET MAÎTRISER L ÉNERGIE principaux dispositifs d aide principaux dispositifs d aide TABLEAU DE SYNTHÈSE Principaux bénéficiaires possibles Activités

Plus en détail

Filières laitières. beurre / crème / fromages / Les cahiers de FranceAgriMer 2009 / Données statistiques / ÉLEVAGE. /33

Filières laitières. beurre / crème / fromages / Les cahiers de FranceAgriMer 2009 / Données statistiques / ÉLEVAGE. /33 beurre / crème / fromages / cheptel / collecte / consommation vaches / brebis / chèvres / échanges produits laitiers / France/Europe/Monde Les cahiers de FranceAgriMer 29 / Données statistiques / ÉLEVAGE.

Plus en détail

En 2008, les industries agroalimentaires ont été confrontées à la flambée des

En 2008, les industries agroalimentaires ont été confrontées à la flambée des Agreste Synthèses IAA : une année 2008 marquée par la flambée des prix de l énergie Novembre 2009 n 2009/87 Novembre 2009 Synthèses n 2009/87 Industries agroalimentaires : une année 2008 marquée par la

Plus en détail

Panorama. de l économie sociale et solidaire

Panorama. de l économie sociale et solidaire Panorama de l économie sociale EN FRANCE ET DANS LES RÉGIONS Réalisée par l Observatoire National de l Economie Sociale et Solidaire, cette nouvelle édition du «Panorama de l économie sociale en France

Plus en détail

Etude sur l industrie alimentaire au Maroc

Etude sur l industrie alimentaire au Maroc Département des Statistiques des Echanges Extérieurs Etude sur l industrie alimentaire au Maroc Avril 215 Plan 1. Contexte mondial 2. Indicateurs clés 3. Production et balance commerciale 4. Principales

Plus en détail

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN 2013 Cécile BAZIN Marie DUROS Amadou BA Jacques MALET Octobre 2014 INTRODUCTION Pour la septième année consécutive, l Association des Régions de

Plus en détail

Données au 1 er janvier 2015

Données au 1 er janvier 2015 2015 Données au 1 er janvier 2015 Synthèse Chapitres Au 1 er janvier 2015, en Alsace le nombre d établissements inscrits au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) est en augmentation, tandis que les

Plus en détail

INDUSTRIELS, DES ÉTUDES AUX INVESTISSEMENTS L ADEME FINANCE VOS PROJETS DE MAÎTRISE DE L ÉNERGIE

INDUSTRIELS, DES ÉTUDES AUX INVESTISSEMENTS L ADEME FINANCE VOS PROJETS DE MAÎTRISE DE L ÉNERGIE INDUSTRIELS, DES ÉTUDES AUX INVESTISSEMENTS L ADEME FINANCE VOS PROJETS DE MAÎTRISE DE L ÉNERGIE principales modalités l ademe finance vos projets de maîtrise de l énergie PASSEZ À L ACTION : MANAGEZ L

Plus en détail

Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France

Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France Résultats annuels 2014 des dispositifs permanents d enquêtes dans les aéroports, dans les trains et sur les aires d autoroutes

Plus en détail

Résultats de l enquête consommateurs : Pour une promotion du sac à emporter en restauration traditionnelle

Résultats de l enquête consommateurs : Pour une promotion du sac à emporter en restauration traditionnelle Résultats de l enquête consommateurs : Pour une promotion du sac à emporter en restauration traditionnelle PRESENTATION La DRAAF Rhône-Alpes Le projet Méthodologie RESULTATS Vous Votre consommation en

Plus en détail

Analyses sectorielles

Analyses sectorielles Analyses sectorielles Coiffure et soins esthétiques Bâtiment et travaux public Economie verte Sanitaire et social Production agricole Hôtellerie-restauration Industrie Métallerie et mécanique Comptabilité

Plus en détail

Structuration en restauration collective. Eating City

Structuration en restauration collective. Eating City Structuration en restauration collective Eating City William Mairesse (Organisation Professionnelle de l Agriculture Biologique en Alsace) 7 Novembre 2012 L OPABA Définition : Syndicat des producteurs

Plus en détail

Vos partenaires sur les marchés étrangers

Vos partenaires sur les marchés étrangers Secrétaire d Etat chargé du Commerce extérieur Direction générale du Trésor et de la Politique économique ACFCI UBIFRANCE Missions Economiques UCCIFE partenaires OSEO COFACE CNCCEF partenaires ENTREPRISES

Plus en détail

Besoins en Main-d œuvre et offres d emploi dans la Plasturgie

Besoins en Main-d œuvre et offres d emploi dans la Plasturgie Etude de besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie Besoins en Main-d œuvre et offres d emploi dans la Plasturgie Année 2015 Table des matières A. Les besoins de recrutement des entreprises de la plasturgie...

Plus en détail

Numéro 25 - avril 2015. Les entreprises agroalimentaires en 2012

Numéro 25 - avril 2015. Les entreprises agroalimentaires en 2012 Agreste Les Dossiers - n 25 - avril 215 Numéro 25 - avril 215 Télécharger les données de l ensemble du dossier au format tableur Agreste Les Dossiers - n 25 - avril 215 Les entreprises agroalimentaires

Plus en détail

Les Échanges. Internationaux. de l Aquitaine

Les Échanges. Internationaux. de l Aquitaine Les Échanges Internationaux de l Aquitaine en 2009 2009 : Tendances et faits marquants Baisse généralisée des exportations et importations Exportations Importations Aquitaine Valeur 2009 12 083 9 664 Evolution

Plus en détail

Les chiffres clé de la région. Alsace. 1er trimestre 2013 résultats de mars. Données CAF/FAB hors matériel militaire en millions d'euros

Les chiffres clé de la région. Alsace. 1er trimestre 2013 résultats de mars. Données CAF/FAB hors matériel militaire en millions d'euros Les chiffres clé de la région http://lekiosque.finances.gouv.fr Alsace 1er trimestre 213 résultats de mars Réalisée chaque trimestre, la brochure régionale présente les données de cadrage du commerce extérieur

Plus en détail

Repères 2012. 2013 Année. 1 Les spiritueux en France. Zoom. du spiritourisme

Repères 2012. 2013 Année. 1 Les spiritueux en France. Zoom. du spiritourisme Repères 2012 Sylvie Hénon-Badoinot, présidente de la FFS : «L année 2012 a vu les ventes globales de spiritueux diminuer de 2% en volume. Cette diminution est encore plus forte en grande distribution alors

Plus en détail

choucroute Dossier de presse d lsace La Choucroute d Alsace comme vous ne l avez jamais goûtée DU 17 AU 25 janvier 2015

choucroute Dossier de presse d lsace La Choucroute d Alsace comme vous ne l avez jamais goûtée DU 17 AU 25 janvier 2015 La Choucroute d Alsace comme vous ne l avez jamais goûtée Dossier de presse Création graphique : Musiconair Pendant 9 jours, les Chefs d Alsace et les Maîtres Restaurateurs d Alsace vous font découvrir

Plus en détail

Base de données sociales

Base de données sociales Base de données sociales Observatoire des métiers, des qualifications et de l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la banque AFB et groupes mutualistes : > Effectifs de la profession

Plus en détail

Base de données sociales

Base de données sociales Base de données sociales Observatoire des métiers, des qualifications et de l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la banque AFB et groupes mutualistes : > Effectifs de la profession

Plus en détail

ACADEMIE DE BORDEAUX [BAC PRO 3 ANS]

ACADEMIE DE BORDEAUX [BAC PRO 3 ANS] 2008 ACADEMIE DE BORDEAUX [BAC PRO 3 ANS] Proposition de progression : technologie cuisine A articuler avec la technologie restaurant, la technologie appliquée et les travaux pratiques pour donner du sens

Plus en détail

Les critères du référentiel restaurant durable

Les critères du référentiel restaurant durable Les critères du référentiel restaurant durable 1. Les critères du référentiel restaurant durable - restaurant Le référentiel comprend deux types de critères : des critères essentiels auxquels le restaurant

Plus en détail

Données au 1 er janvier 2015

Données au 1 er janvier 2015 2015 Données au 1 er janvier 2015 Sommaire Chapitres ELEMENTS DE CADRAGE ALSACE - TOUS SECTEURS Etablissements et effectifs en 2015 pp. 3 à 7 pp. 5 à 6 Etablissements par tranche d effectifs salariés en

Plus en détail

Filière porcine. Les cahiers de FranceAgriMer 2009 / Données statistiques / ÉLEVAGE. /59

Filière porcine. Les cahiers de FranceAgriMer 2009 / Données statistiques / ÉLEVAGE. /59 Filière porcine cheptel / abattages / consommation / échanges. / /Europe/Monde Les cahiers de AgriMer 29 / Données statistiques / ÉLEVAGE. /59 > Filière porcine Cheptel porcin en en 29 La production porcine

Plus en détail

La Fédération des Les Industries Mécaniques

La Fédération des Les Industries Mécaniques La Fédération des Industries Mécaniques Les Industries Mécaniques Chi fres clés 2010 et enjeux Les Industries Mécaniques en chiffres 11 000 Entreprises* 101,2 milliards d euros de Chiffre d affaires 6

Plus en détail

Direction générale des entreprises ANNEE 2014

Direction générale des entreprises ANNEE 2014 Direction générale des entreprises SERVICE DE L ACTION TERRITORIALE, EUROPÉENNE ET INTERNATIONALE SOUS DIRECTION DE LA RÉINDUSTIALISATION ET DES RESTRUCTURATIONS D ENTREPRISES BUREAU DE LA FORMATION ET

Plus en détail

Douanes : Commerce Extérieur

Douanes : Commerce Extérieur Données commentées Année 2015 SOMMAIRE ❶ Evolution des balances par zone d import/export :... 2 ❷ Evolution des balances par région administrative :... 3 ❸ Importations et exportations par région administrative.

Plus en détail

Panorama. de la forêt alsacienne. Taux de boisement. Volume sur pied. Principales essences. Diversité. Propriétaires publics. Propriétaires privés

Panorama. de la forêt alsacienne. Taux de boisement. Volume sur pied. Principales essences. Diversité. Propriétaires publics. Propriétaires privés Panorama de la forêt alsacienne Taux de boisement Volume sur pied Principales essences Diversité Propriétaires publics Propriétaires privés Tempête de 1999 Récolte Edition 2005 Bienvenue au cœur d une

Plus en détail

LES RÉGIONS À LA LOUPE

LES RÉGIONS À LA LOUPE 137 RÉGIONS À LA LOUPE L a liste ci-dessous présente un état des lieux des initiatives, associations, structures ou programmes relatifs aux énergies renouvelables existant en France. Ce travail se veut

Plus en détail

SOMMAIRE 1 LA CONSOMMATION... 5 1.1 L EVOLUTION DE LA CONSOMMATION... 5 1.2 LES TENDANCES DE CONSOMMATION... 8 2 LA PRODUCTION...

SOMMAIRE 1 LA CONSOMMATION... 5 1.1 L EVOLUTION DE LA CONSOMMATION... 5 1.2 LES TENDANCES DE CONSOMMATION... 8 2 LA PRODUCTION... SOMMAIRE 1 LA CONSOMMATION... 5 1.1 L EVOLUTION DE LA CONSOMMATION... 5 1.2 LES TENDANCES DE CONSOMMATION... 8 2 LA PRODUCTION... 13 2.1 L EVOLUTION DE LA PRODUCTION... 13 2.2 LES PRODUCTEURS BIOLOGIQUES...

Plus en détail

Mesure des emplois, métiers et formations de l économie verte

Mesure des emplois, métiers et formations de l économie verte Mesure des emplois, métiers et formations de l économie verte Conseil d orientation pour l emploi 26 mars 2013 (màj au 12/04/2013) Pierre Greffet MEDDE/CGDD/SOeS Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDE Ministère

Plus en détail

Bilan de l emploi dans l économie sociale en régions. Cécile BAZIN Marie DUROS Mélanie BAZOGE Jacques MALET

Bilan de l emploi dans l économie sociale en régions. Cécile BAZIN Marie DUROS Mélanie BAZOGE Jacques MALET Bilan de l emploi dans l économie sociale en régions Cécile BAZIN Marie DUROS Mélanie BAZOGE Jacques MALET Octobre 2015 INTRODUCTION Pour la huitième année consécutive, l Association des Régions de France,

Plus en détail

LES DIFFERENTES ETAPES POUR NOUS REJOINDRE : Retournez impérativement la fiche de renseignements jointe, accompagnée de votre C.V. et votre photo à :

LES DIFFERENTES ETAPES POUR NOUS REJOINDRE : Retournez impérativement la fiche de renseignements jointe, accompagnée de votre C.V. et votre photo à : Vous venez de télécharger la présentation rapide ainsi qu un extrait du dossier d informations du concept INKEURO et nous vous en remercions. Vous trouverez ci-dessous quelques informations complémentaires

Plus en détail

JUILLET 2015 Les entreprises bretonnes à l international

JUILLET 2015 Les entreprises bretonnes à l international JUILLET 2015 Les entreprises bretonnes à l international JUILLET 2015 Les entreprises bretonnes à l international Données de référence Les données de cadrage sont issues des données de référence du commerce

Plus en détail

Le secteur agroalimentaire en Provence-Alpes-Côte d Azur

Le secteur agroalimentaire en Provence-Alpes-Côte d Azur Le secteur agroalimentaire en Provence-Alpes-Côte d Azur Panorama élaboré à partir d une étude Ernst & Young pour la MDER mai 2004 Sommaire Organisation de la filière en PACA p. 3 Chiffres clés p. 4 Productions

Plus en détail

Le Marché des Vins bio. 27 janvier 2015 Millésime Bio

Le Marché des Vins bio. 27 janvier 2015 Millésime Bio 7 e Rencontres professionnelles de la viticulture biologique Le Marché des Vins bio Elisabeth Mercier Agence BIO Panorama de la viticulture bio en France et dans le Monde 27 janvier 2015 Millésime Bio

Plus en détail

Région Haute-Normandie. Plan régional pour l internationalisation des entreprises en Haute-Normandie

Région Haute-Normandie. Plan régional pour l internationalisation des entreprises en Haute-Normandie Région Haute-Normandie Plan régional pour l internationalisation des entreprises en Haute-Normandie Novembre 2013 ! "# $"% &%'' $ (')#!*+,*'-#&+,./ 0 $1&/2+,(.'1&/2+,(.'' 3,/,// 4 (553 5#+' 2 '+ 0 6 #

Plus en détail

En 2010, les services à la personne pèsent 3,9 % de l emploi salarié alsacien. Le particulier

En 2010, les services à la personne pèsent 3,9 % de l emploi salarié alsacien. Le particulier N 20 Septembre 2015 L emploi dans les services à la personne reste moins présent en Alsace En 2010, les services à la personne pèsent 3,9 % de l emploi salarié alsacien. Le particulier est le principal

Plus en détail

Distriplus, la pause bien-être et saveur

Distriplus, la pause bien-être et saveur Sommaire Distriplus, la pause bien-être et saveur Service, qualité et environnement Le café Les boissons chaudes Les confiseries Les boissons fraîches Les produits frais Distriplus, la pause bien-être

Plus en détail

Professions de la photographie

Professions de la photographie DONNÉES 200 & REPÈRES TENDANCES Professions de la photographie 0267 SOMMAIRE DONNÉES ÉCONOMIQUES...................................... 4 Dénombrement des entreprises................................ 4 Dénombrement

Plus en détail

ANNEXE MÉTHODOLOGIQUE

ANNEXE MÉTHODOLOGIQUE Annexe méthodologique ANNEXE MÉTHODOLOGIQUE 103 ANNEXE MÉTHODOLOGIQUE 1. ENQUÊTE ANNUELLE D ENTREPRISE L enquête annuelle d entreprise (EAE) est réalisée dans les différents secteurs de l économie non

Plus en détail

Suivi du marché 2012 des applications individuelles solaires thermiques

Suivi du marché 2012 des applications individuelles solaires thermiques Suivi du marché 2012 des applications individuelles solaires thermiques Avec le soutien de : Observ ER 2013 Suivi du marché des installations individuelles solaires thermiques 1 Juillet 2013 Sommaire Préambule

Plus en détail

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national de S l économie ociale & olidaire entrée libre innover et entreprendre créer son emploi FondeR son association epargner

Plus en détail

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE I- Champ de l étude L industrie agroalimentaire (IAA) regroupe l ensemble des industries de transformation de matières premières, d origine végétale ou animale, destinées à

Plus en détail

CEP CONSTRUCTION. Tableaux de bord régionaux emploi/formation dans la construction. Septembre 2006. Jean-Louis Reboul. Sandrine Aboubadra

CEP CONSTRUCTION. Tableaux de bord régionaux emploi/formation dans la construction. Septembre 2006. Jean-Louis Reboul. Sandrine Aboubadra CEP CONSTRUCTION Tableaux de bord régionaux emploi/formation dans la construction Septembre 2006 Jean-Louis Reboul Sandrine Aboubadra Siège social 89, rue du Faubourg Saint Antoine 75011 PARIS Tel : 33

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR LE TITRE DE MAÎTRE-RESTAURATEUR

CAHIER DES CHARGES POUR LE TITRE DE MAÎTRE-RESTAURATEUR 27/05/2015 STCAS / SDCAR / CAR 4 CAHIER DES CHARGES POUR LE TITRE DE MAÎTRE-RESTAURATEUR V1 (Arrêté du 26 mars 2015, publié au Journal officiel du 28 mars 2015) POINTS DE CONTROLE DE LA GRILLE D AUDIT

Plus en détail

Questions abordées : L offre en produits régionaux et ses caractéristiques

Questions abordées : L offre en produits régionaux et ses caractéristiques Compte-rendu de l atelier du 24 janvier 2013 sur les attentes des consommateurs, les marchés, les relations avec la grande distribution, les signes de qualité et de marque et la restauration hors domicile

Plus en détail

Les outils et ressources. Guides pratiques et méthodologiques 2 Diagnostics, recueil d exemples et annuaires 26 Plateformes collaboratives 37

Les outils et ressources. Guides pratiques et méthodologiques 2 Diagnostics, recueil d exemples et annuaires 26 Plateformes collaboratives 37 Les outils et ressources Guides pratiques et méthodologiques 2 Diagnostics, recueil d exemples et annuaires 26 Plateformes collaboratives 37 1 Les guides pratiques et méthodologiques L économie circulaire,

Plus en détail

L offre d hébergement

L offre d hébergement L offre d hébergement 3 L offre d hébergement Définitions 52 Dans ce chapitre sont présentés les parcs d hébergement marchand et non marchand qui constituent l offre touristique française. Le nouveau classement

Plus en détail

La loi «nouvelle organisation territoriale de la République» Loi NOTRe. 2 Octobre 2015

La loi «nouvelle organisation territoriale de la République» Loi NOTRe. 2 Octobre 2015 La loi «nouvelle organisation territoriale de la République» Loi NOTRe 2 Octobre 2015 8 place Charles de Gaulle 05130 TALLARD Tél : 04.92.43.50.81 / Fax : 04.92.43.51.07 Email : contact@maires05.com /

Plus en détail

Le service d assainissement en France : principales données 2008

Le service d assainissement en France : principales données 2008 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 210 Avril 2011 Le service d assainissement en France : principales données 2008 OBSERVATION ET STATISTIQUES ENVIRONNEMENT La quatrième enquête sur les services

Plus en détail

Effectifs salariés de la Plasturgie : Données sociales

Effectifs salariés de la Plasturgie : Données sociales Effectifs salariés de la Plasturgie : Données sociales Année 2014 SOMMAIRE ❶ Type d emploi :...3 ❷ Pyramide des âges :...4 ❸ Conditions d emploi :...5 ❹ Les emplois par catégorie socioprofessionnelle :...6

Plus en détail

MARS 2013 LE COMMERCE INTERNATIONAL DE L AQUITAINE EN 2012

MARS 2013 LE COMMERCE INTERNATIONAL DE L AQUITAINE EN 2012 MARS 2013 LE COMMERCE INTERNATIONAL DE L AQUITAINE EN ÉDITO L international, une priorité commune En, si le commerce extérieur aquitain (12 e région française) a tendance, comme sur le plan national, à

Plus en détail

Café pays USA. Un événement organisé par CCI International Franche-Comté, avec le soutien de Business France et de la Région

Café pays USA. Un événement organisé par CCI International Franche-Comté, avec le soutien de Business France et de la Région Café pays USA 10èmes Clés de l International Un événement organisé par CCI International Franche-Comté, avec le soutien de Business France et de la Région Avec la participation de : Arnaud LERETOUR, Directeur

Plus en détail

DU NORD-PAS DE CALAIS ET L INTERNATIONAL

DU NORD-PAS DE CALAIS ET L INTERNATIONAL / LES ENTREPRISES 2008 DU NORD-PAS DE CALAIS ET L INTERNATIONAL /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////2008 Observatoire

Plus en détail

L Emploi des jeunes dans l ESS Annexes. Questionnaire complet de l enquête en ligne

L Emploi des jeunes dans l ESS Annexes. Questionnaire complet de l enquête en ligne L Emploi des jeunes dans l ESS Annexes Questionnaire complet de l enquête en ligne Texte de présentation Le Conseil National des Chambres Régionales de l Economie Sociale et Solidaire (CNCRES) lance une

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Appel à propositions Actions collectives 2015 23/09/2014 Dossier de candidature Sommaire 1. Objet de l appel à propositions 2 2. Présentation du Fafih 2 3. Présentation du site dédié aux actions collectives

Plus en détail

La Bio en France : repères

La Bio en France : repères La Bio en France : repères Plus d un million d hectares engagés en bio fin 25 467 producteurs engagés en bio en et plus de 26 211 au 30 juin 2014 12 577 transformateurs, distributeurs et importateurs Evolution

Plus en détail

Ecolabel Européen Hébergement touristique et camping

Ecolabel Européen Hébergement touristique et camping Ecolabel Européen Hébergement touristique et camping Table ronde Tourisme Durable ROCHEFORT le 4 mai 2010 Muriel LUZU 2 LE GROUPE AFNOR Groupe international de services organisé autour de 4 grands domaines

Plus en détail

9,8 % de l emploi 2,1 millions de salariés 203 000 établissements employeurs

9,8 % de l emploi 2,1 millions de salariés 203 000 établissements employeurs DONNÉES AU 31/12/2006 SOURCE INSEE-CLAP 1 - DÉCEMBRE 2008 Panorama de l'économie sociale EN FRANCE ET DANS LES RÉGIONS Ce document est la première publication réalisée par l Observatoire national de l

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 2012

DOSSIER DE PRESSE 2012 DOSSIER DE PRESSE 2012 Pour trouver et choisir l artisan qu il vous faut! www.artisan-facile.fr Contact presse : 1 Agence Valeur D image - Mary GRAMMONT m.grammont@valeurdimage.com 04 76 70 93 63-06 15

Plus en détail

Que recouvre le secteur des éco-entreprises?

Que recouvre le secteur des éco-entreprises? Que recouvre le secteur des éco-entreprises? Ce sont les entreprises qui produisent des biens et des services destinés à mesurer, prévenir, limiter, réduire ou corriger les atteintes à l environnement.

Plus en détail

L APPAREIL EXPORTATEUR AUVERGNAT

L APPAREIL EXPORTATEUR AUVERGNAT L APPAREIL EXPORTATEUR AUVERGNAT Des gisements de progrès Avril 2011 LES CONSTATS Les PME auvergnates n exportent pas assez : 2% des entreprises contre 3% au niveau national à l origine que d un tiers

Plus en détail

Panorama des échanges extérieurs du secteur agroalimentaire en 2011

Panorama des échanges extérieurs du secteur agroalimentaire en 2011 Panorama des échanges extérieurs du secteur agroalimentaire en 211 LES ÉTUDES DE > En 211, les produits agroalimentaires 1 ont apporté une contribution majeure aux exportations françaises, puisqu un quart

Plus en détail

Dépendance et rayonnement. des établissements franciliens

Dépendance et rayonnement. des établissements franciliens ILE -DE- FRANCE études études Mai 2006 Dépendance et rayonnement des établissements franciliens Document réalisé dans le cadre du Schéma Directeur Régional de l'ile-de-france Julie Roy Insee Ile-de-France

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA BIO EN RESTAURATION COLLECTIVE ---

OBSERVATOIRE DE LA BIO EN RESTAURATION COLLECTIVE --- Avec la participation de OBSERVATOIRE DE LA BIO EN RESTAURATION COLLECTIVE --- ANALYSE DES VOLUMES DEDIES A LA RESTAURATION COLLECTIVE VENDUS VIA LES ORGANISATIONS ECONOMIQUES DE PRODUCTEURS BIOLOGIQUES

Plus en détail

Santé des entreprises : Créations et Procédures Judiciaires

Santé des entreprises : Créations et Procédures Judiciaires Santé des entreprises : Créations et Procédures Judiciaires Année 2014 SOMMAIRE ❶ Répartition du nombre d entreprises et de salariés... 2 Répartition du nombre d établissements et du nombre de salariés

Plus en détail

Observatoire des PME exportatrices d Ile-de-France

Observatoire des PME exportatrices d Ile-de-France Observatoire des PME exportatrices d Ile-de-France Enquête 2015 Réalisation : ACTEL Données source : Direction régionale des douanes Ile-de-France Ouest 1 Observatoire des PME exportatrices d Ile-de-France

Plus en détail

Charte Développement Durable. Les 15 engagements du réseau C10

Charte Développement Durable. Les 15 engagements du réseau C10 Charte Développement Durable Les 15 engagements du réseau C10 2014 Charte Développement Durable Les 15 engagements du réseau C10 Né en 1996 de la volonté d entrepreneurs indépendants, le réseau C10 est

Plus en détail

LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2013-78 NOVEMBRE 2013 Analyse de 12 600 offres publiées par l Apec en 2012. Quatre fonctions très recherchées.

Plus en détail

La performance Energétique des logements français

La performance Energétique des logements français La performance Energétique des logements français Etude statistique menée par EX IM sur la base de plus de 150000 Diagnostics de Performance Energétique La Performance Energétique des logements français

Plus en détail

pour l économie du Languedoc-Roussillon

pour l économie du Languedoc-Roussillon Roger RABIER - INSEE pour l économie du Languedoc-Roussillon N 4 - Avril 2009 Le créateur d entreprise languedocien pense d abord assurer son propre emploi En, le créateur d entreprise languedocien est

Plus en détail

LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2015-74 OCTOBRE 2015 Analyse de 15 600 offres d emploi déposées par 3 300 entreprises de l ESS Un champ marqué

Plus en détail

Fiche-action n 5.1 Accompagner les chefs d entreprise dans la définition de leur stratégie d export

Fiche-action n 5.1 Accompagner les chefs d entreprise dans la définition de leur stratégie d export Fiche-action n 5.1 Accompagner les chefs d entreprise dans la définition de leur stratégie d export ACTION : - Nature (nationale/régionale) ; - Descriptif du contenu (éventuelles sous-actions ou phases

Plus en détail

1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE

1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE 1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE 2 1985 / 2009 : 25 ans de concours du crédit-bail au financement de l d entreprise* 1.Introduction : le crédit-bail,

Plus en détail

Eléments d une réflexion sur...

Eléments d une réflexion sur... OREF ALSACE Eléments d une réflexion sur... EMPLOI - FORMATION Les métiers de la coiffure et des soins esthétiques et cosmétiques n : 26 janvier 2011 Le champ couvert correspond à un ensemble d emplois,

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Sommaire Communiqué de presse... 3 Le Nord-Pas de Calais se mobilise pour réussir la transition écologique de son économie. 5 Economie verte : définition... 5 Economie verte : la région Nord-Pas de Calais,

Plus en détail

Observatoire de l Eolien

Observatoire de l Eolien Observatoire de l Eolien Analyse du marché et des emplois éoliens en France Colloque France Energie Eolienne 2 octobre 2014 Editorial France Energie Eolienne, porte-parole de l éolien, regroupe les professionnels

Plus en détail

Tableau de bord des pôles de compétitivité

Tableau de bord des pôles de compétitivité Tableau de bord des pôles de compétitivité dition 2012 Ensemble des pôles 1. Carte des pôles en 2011 Part des effectifs des établissements membres dans les effectifs de la zone d'emploi (en %) 7,5 et plus

Plus en détail

Pour un approvisionnement de proximité et de qualité en restauration collective

Pour un approvisionnement de proximité et de qualité en restauration collective PRÉFET DE LA RÉGION Pour un approvisionnement de proximité et de qualité en restauration collective ORGANOM 4 avril 2012 Favoriser l approvisionnement de proximité et de qualité, y compris en marchés publics

Plus en détail

manifeste, chartes, conventions.

manifeste, chartes, conventions. manifeste, chartes, conventions. MANIFESTE POUR L ACCÈS À UNE HAUTE QUALITÉ ALIMENTAIRE AU QUOTIDIEN Slow Food veut promouvoir une nouvelle manière d aborder l alimentation, indissociable de l identité

Plus en détail

Présentation du Programme PHARE. Direction générale de l offre de soins - DGOS

Présentation du Programme PHARE. Direction générale de l offre de soins - DGOS Présentation du Programme PHARE Les achats hospitaliers, levier majeur de performance pour les établissements Achats hospitaliers : 18 Milliards d euros en 2009 Non médicaux 42% Achats Hospitaliers Médicaux

Plus en détail

Le développement de la franchise dans le Groupe Casino

Le développement de la franchise dans le Groupe Casino Le développement de la franchise dans le Groupe Casino Dossier de presse 1 Communiqué de presse Le groupe Casino mise sur la franchise pour accélérer le développement de ses enseignes de proximité Mars

Plus en détail

FICHE ACTION n 03. Restoria

FICHE ACTION n 03. Restoria FICHE ACTION n 03 Restoria ACTION GLOBALE Mise en place d une offre de restauration collective ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Intégration du handicap, charte de la diversité, formation au développement

Plus en détail

Observatoire du design en Rhône-Alpes

Observatoire du design en Rhône-Alpes Observatoire du design en Rhône-Alpes 2013 2014 Le codesign La région Rhône-Alpes, deuxième région française pour la concentration de designers et d entreprises utilisatrices de design, a structuré depuis

Plus en détail