Une industrie innovante & ouverte sur le monde

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Une industrie innovante & ouverte sur le monde"

Transcription

1 édition 2015 Une industrie innovante & ouverte sur le monde Observatoire agroalimentaire Alsace Données 2014 Faire avancer toutes les envies d entreprendre

2 Observatoire agroalimentaire Alsace Une industrie innovante & ouverte sur le monde Sommaire i. Les entreprises et les emplois dans l industrie agroalimentaire régionale p. 3 ii. L Alsace dans le paysage agroalimentaire national p. 6 iii. Indicateurs de compétitivité p. 7 IV. Une industrie agroalimentaire innovante p. 8 V. Un développement commercial au cœur de l Europe p. 12 VI. une industrie agroalimentaire responsable p. 16 VII. Points forts Points faibles p. 19 Témoignages Raphaël KIESELE, CEO/Directeur Général Confiserie ADAM p. 10 Arnaud Meyer, co-gérant de la distillerie Meyer p. 15 Daniel Mauer,Responsable Santé Sécurité Environnement Suchard Mondelez International p Observatoire agroalimentaire Alsace / Une industrie innovante & ouverte sur le monde

3 PARTIE i Les entreprises & les emplois dans l industrie agroalimentaire régionale En 2014, les industries agroalimentaires, hors artisanat commercial, sont le 3 ème employeur industriel régional. L Alsace emploie salariés dans 424 établissements. Les emplois sont très nombreux dans la famille Autres industries alimentaires avec une forte proportion dans la Fabrication de cacao, chocolat et confiserie. Viennent ensuite l industrie des Boissons, puis celles des Viandes et des Céréales. Répartition des effectifs salariés par famille d activité (en %) Fruits et légumes 2 % Produits laitiers 5 % Boissons 20 % Céréales 19 % 44% 56% dont Cacao, chocolat, confiserie 20 % Chiffres clés 3 ème employeur industriel régional salariés 424 établissements Viandes 19 % Autres 35 % Source : CCI - Annuaire des entreprises d Alsace 2014 Le poids de l industrie agroalimentaire est plus important dans le Bas-Rhin : ce département regroupe en effet 62 % des établissements et 76 % des salariés alsaciens. Répartition des effectifs salariés par famille d activité IAA et par département (en %) Céréales Boissons Viandes Produits laitiers Fruits et légumes 1,3 0,9 0,5 5,0 4,3 4,0 3,6 14,1 15,6 16,2 Bas-Rhin Haut-Rhin Source : CCI Annuaire des entreprises d Alsace Quatre des quinze premiers groupes internationaux : Nestlé SA, Mondelez International, Mars Incorporated et Heineken. Autres 8,4 25,9 Cette prédominance bas-rhinoise peut être expliquée par l installation de grands groupes sur son territoire. 3

4 Répartition des établissements et des salariés par tranche d effectifs L une des particularités des IAA alsaciennes est de compter moins de petites unités que dans le reste des autres secteurs industriels de la région. 53 % des IAA emploient moins de dix salariés. En Alsace, tous secteurs confondus, 90 % des établissements comptent moins de dix salariés. Notons que les structures de 20 salariés et plus représentent 33 % du parc des IAA et qu elles emploient 91 % des salariés. Alsace Aucun salariés 1 à 9 salariés 10 à 19 salariés 20 à 49 salariés 50 salariés et plus Part des établissements 14 % 39 % 14 % 17 % 16 % Part des emplois 0 % 4 % 5 % 14 % 77 % Source : CCI Annuaire des entreprises d Alsace Les premiers employeurs de l industrie agroalimentaire alsacienne en 2014 Parmi les plus gros employeurs, six entreprises sur dix-huit sont à capitaux alsaciens : Grands Chais de France, Pierre Schmidt, Stoeffler, Maurer Tempé, Alsace Lait, et Argru. L Alsace a su également attirer : des groupes français comme Roquette, Tereos Syral, Laiterie de Saint-Denis-de-l Hôtel, des groupes européens tels que Nestlé, Carlsberg, Heineken, Unilever, des groupes américains : Mars ou Mondelez International ont installé leur siège social France respectivement à Haguenau et à Strasbourg. Entreprises Effectifs salariés Chiffre d affaires Appartenance à un groupe Mars Chocolat ,0 M (2010) Mars Kronenbourg ,6 M (2012) Carlsberg Les Grands Chais de France ,1 M (2011) / Wrigley France ,9 M (2013) Mars Usine Knorr ,9 M (2013) Unilever Charcuterie Pierre Schmidt ,6 M (2012) Pierre Schmidt Tereos Syral ,6 M (2012) Tereos Stoeffler 350 NR Pierre Schmidt Herta ,9 M (2013) Nestlé Suchard Mondelez ,2 M (2012) Mondelez International Maurer Tempe ,9 M (2011) / Boissons Viandes Céréales Produits laitiers Fruits et légumes Autres dont : Cacao, chocolat confiserie Sources : les effectifs des entreprises sont issus de l Annuaire des Entreprises d Alsace. Les chiffres d affaires des entreprises proviennent de l Annuaire des Entreprises d Alsace, des sites et Laiterie coopérative alsacienne - Alsace Lait 270 NR / Roquette Frères ,9 M (2013) Roquette Mars Pet Food ,9 M (2013) Mars Jus de Fruits d Alsace 240 NR Heineken ,9 M (2013) Laiterie de Saint- Denis-de-l Hôtel Heineken International Delabli ,5 M (2014) Delpierre Argru ,5 M (2013) / 4 Observatoire agroalimentaire Alsace / Une industrie innovante & ouverte sur le monde

5 Répartition des entreprises et des emplois par zone d emploi 12,5 12,5 25,0 50,0 Répartition des établissements par zone d emplois (en %) Répartition des établissements par zone d emplois (en %) 6,3 6,3 Zone d emploi de WISSEMBOURG 12,5 18,8 6,3 31,3 18,8 Zone d emploi de SAVERNE Zone d emploi de HAGUENAU Répartition des établissements par zone d emplois (en %) 28,3 23,9 Répartition des établissements par zone d emplois (en %) 4,9 9,8 23,0 Zone d emploi de STRASBOURG 4,3 4,3 17,4 17,4 4,3 12,5 15,6 1,6 4,7 15,6 16,4 16,4 Répartition des établissements par zone d emplois (en %) 8,0 8,0 4,0 8,0 12,0 32,8 17,2 24,0 Répartition des établissements par zone d emplois (en %) 9,8 36,0 19,7 Répartition des établissements par zone d emplois (en %) 23,1 7,7 23,1 46,2 Zone d emploi de MOLSHEIM / OBERNAI Zone d emploi de SÉLESTAT Zone d emploi de COLMAR Zone d emploi de MULHOUSE Zone d emploi de SAINT-LOUIS 0 12, km Source : CCI - Annuaire des entreprises d Alsace ,8 5,2 4 11,7 Répartition des établissements par zone d emplois (en %) 9,8 17,9 4,5 8,9 10,7 Répartition des établissements par zone d emplois (en %) 13 7,8 13,0 41,6 25,9 22,3 Secteurs d activité IAA Boissons Viandes Céréales Produits laitiers Fruits et légumes Autres Cacao, chocolat confiserie Tranches d effectifs salariés de 0 à 499 de 500 à 999 de à de à de à de à

6 PARTIE II L Alsace dans le paysage agroalimentaire national Classée au 9 ème rang des régions françaises en nombre d emplois et au 14 ème rang en nombre d établissements, les IAA alsaciennes concentrent 80 % de ses entreprises dans l industrie alimentaire et 20 % dans la production de boissons. Cette répartition est équivalente à la moyenne nationale. Néanmoins certaines activités, tels que la fabrication de cacao, chocolat et confiserie, le travail du grain ou la production de bière sont surreprésentés en termes d emplois. Les activités IAA employant plus de salariés que la moyenne nationale Activité IAA Fabrication de cacao, chocolat et fabrication de produits de confiserie Travail du grain, fabrication de produits amylacées (farine, riz, amidon) Autres classes dont Fabrication de bière et de malt Effectifs salariés Alsace France Comparaison avec la moyenne nationale ,9 points ,8 points ,1 points Répartion des établissements et des effectifs salariés par région Classement des régions françaises par effectifs salariés en Région Etablissements Salariés France Bretagne Pays de Loire Rhône-Alpes Nord Pas-de-Calais Aquitaine Île-de-France Midi-Pyrénées Basse-Normandie Alsace Provence-Alpes Côte d Azur Picardie Champagne-Ardenne Centre Position dans le classement national Poitou Charentes Bourgogne Lorraine Languedoc-Roussillon Auvergne Effectif salariés par région Haute-Normandie Franche-Comté Limousin Établissements par région Corse Source : Insee - ESANE LIFI - Agreste SSP Observatoire agroalimentaire Alsace / Une industrie innovante & ouverte sur le monde

7 PARTIE III Indicateurs de compétitivité Performance économique et production de richesse (source ESANE) Indicateur Alsace France Valeur ajoutée -10 % 6 % Contribution à la richesse régionale (part de la VA des IAA / VA régionale) Année de référence Moyenne Evolution 2009 à ,7 % 1,5 % 2012 / Productivité (valeur ajoutée par salarié en ) Coût de production (rémunération par salarié en ) Taux d investissement (Investissement / Valeur ajoutée y compris autres produits et autres charges) ,6 % 41,9 % 2012 Spécialisation et dynamisme du tissu productif (source CLAP) Evolution de l emploi salarié des industries agroalimentaires Taille moyenne des établissements (Effectif au 31 / 12) Structure de l emploi (source ESANE + CLAP) Part des investissements non financiers (Investissements financiers /Investissements corporels) Indicateur Alsace France Année de référence Evolution 2009 à % 72 % 2012 / Taux d'encadrement (part des cadres) 11 % 10,8 % 2012 Part de salariés non qualifiés du secteur 52 % 56 % 2012 Ancrage territorial (source ESANE) Indicateur Alsace Indicateur Alsace France 0,9 % -1,5 % France Année de référence Moyenne ,6 18, Année de référence Poids des groupes en nombre d unités 63,6 % 72 % 2012 Poids des groupes en valeur ajoutée 90 % 93,7 % 2012 Evolution 2009 à 2012 Evolution 2009 à 2012 Précision méthodologique sur le champ des données Champ : entreprises de 20 salariés et plus des divisions 10 et 11 (hors artisanat commercial 1013B, 1071B,C,D) et groupes 462 et 463 de la NAF rev2 (hors commerce de gros de produits à base de tabac 4635Z), DOM inclus Sources : Insee ESANE, LIFI, Agreste SSP - Enquête annuelle sur les consommations d énergie dans l industrie - Enquête sur les dépenses de protection de l environnement, traitements SSP- Nombre d unités légales : 110 Sources : Insee - CLAP, traitements SSP - Le secteur regroupe l ensemble des industries alimentaires (472), agroalimentaires (586) et commerce de gros de produits agroalimentaires (952) Traitement DRAAF - SRISE 7

8 Sont analysés dans les chapitres suivants les résultats récents de l enquête menée par l Observatoire régional de l industrie agroalimentaire en Ont été abordés les thèmes de l innovation et son intégration dans le management de l entreprise, la commercialisation des produits et l activité à l export, l implication du dirigeant dans l approche environnementale de l entreprise. PARTIE IV Une industrie agroalimentaire innovante Chiffres clés 84 % des établissements ont créé des nouveaux produits ou services 67 % utilisent des compétences ou des ressources externes 83 % des entreprises mènent des activités de veille et privilégient de préférence la presse spécialisée et les salons professionnels : c est une veille essentiellement marketing et commerciale pour améliorer la connaissance des clients, des marchés et des concurrents. Quels outils de veille privilégiez-vous? (en %) Je lis la presse spécialisée 61,8 Je suis présent sur les salons professionnels Je suis actif dans des réseaux professionnels Je réalise des enquêtes auprès des consommateurs Je m appuie sur des analyses comportementales 16,1 16,1 47,9 43,8 Aucun de ces outils 17,5 Mais une veille dans d autres domaines permettrait également de mieux comprendre son environnement et ainsi d anticiper les évolutions du marché : la veille image ou e-réputation pour mesurer la satisfaction client, la veille technologique pour suivre l évolution des procédés, la veille juridique pour anticiper les nouvelles réglementations. De plus, seuls 16 % des dirigeants s intéressent aux évolutions de leur cible marché en faisant appel à des enquêtes après des consommateurs ou à des analyses comportementales. Pourtant comprendre les nouveaux usages, les nouveaux gestes, les nouvelles pratiques et connaître son client ou ses futurs clients passent par : l étude approfondie des motivations, attentes et vécus des consommateurs à l égard d un produit. le décryptage des niches comportementales d achat et de consommation pour inventer l aliment de demain. Ils sont un facteur clé pour agir, anticiper et innover. La veille est donc une activité clé pour déterminer la stratégie d innovation. Elle la dynamise en apportant des connaissances externes à l entreprise, à condition bien sûr, de donner un sens utile à ces informations et de les partager. 8 Observatoire agroalimentaire Alsace / Une industrie innovante & ouverte sur le monde

9 La création de nouveaux produits ou services En 2014, 84 % des établissements ont créé des nouveaux produits ou services. Trois motivations principales sont ressorties de l enquête : répondre aux attentes des clients existants développer l image de l entreprise conquérir de nouveaux marchés Nouveau! La direction générale est à l origine de cette démarche d innovation dans 70 % de ces établissements. Mais certaines directions accompagnent également le processus : dans les grandes entreprises, le marketing joue un rôle dit «stratégique» dans les entreprises de tailles intermédiaires, c est la fonction commerciale qui est plus souvent force de proposition. La qualité nutritionnelle des produits est une préoccupation du dirigeant d entreprise car 67 % d entre eux en tiennent compte lors de la conception de nouveaux produits. De plus, un tiers des entreprises a déjà développé une offre de produits bio. En 2013, l Alsace est la 6 ème région française en parts de surfaces agricoles utiles cultivées est en bio. Les surfaces conduites en bio concernent surtout les secteurs des fruits (16 % du total régional des surfaces agricoles), la vigne (13 %), les surfaces fourragères (12 %), les légumes (9 %), puis les oléo-protéagineux (3 %) et les céréales (1 %). Les ressources externes Parmi les entreprises innovantes, 67 % utilisent des compétences ou des ressources externes. S appuyer sur son réseau personnel (clients ou fournisseurs) ou contacter des équipes dédiées à la recherche (écoles, universités ou laboratoires) est un point à continuer à promouvoir. A partir d une taille de 20 salariés et plus, les entreprises s appuient en priorité sur les compétences des écoles, universités, laboratoires. Sur quelles compétences ou ressources externes vous appuyez-vous? (en %) Vos fournisseurs Vos clients Les écoles, universités ou laboratoires Autre Aucune externalisation 24,0 23,5 18,9 17,1 33,2 Les entreprises de l agroalimentaire investissent de façon importante dans leur outil de production : en moyenne, 8 % du chiffre d affaires. Les entreprises de l agroalimentaire investissent de façon importante dans leur outil de production : en moyenne, 8 % du chiffre d affaires. Cette part du CA est supérieure dans la famille Autres en général, et particulièrement dans l activité Fabrication de cacao, chocolat, confiserie. 9

10 TÉMOIGNAGE Raphaël KIESELE, CEO/Directeur Général Confiserie ADAM La confiserie Adam est implantée à Herrlisheim (68) depuis plus de 100 ans. De rachats en investissements techniques et savoir-faire hautement spécialisés, elle est devenue un must sur son secteur. La CCI de Région Alsace a aidé au développement de cette société familiale dotée, en 2014, du label entreprise du patrimoine vivant. Raphaël Kiesele, vous êtes directeur général de la confiserie. Racontez-nous son histoire Cinq générations Adam ont bâti cette entreprise dans laquelle je suis entré en 2008 pour prêter main forte à Catherine Adam, épouse d Alfred, décédé en Aujourd hui, leur fille, Aude Adam, en est la Présidente. L entreprise a toujours été spécialisée dans la confiserie avec, pour produits phares, les dragées. Depuis 2014, nous nous orientons vers des produits à base de chocolaterie, bonbons chocolat, turbinés chocolat Nous fabriquons de la confiserie au sens large, avec des produits uniques pour certains. Quelle est votre production actuelle? Quels sont vos marchés? L entreprise compte 30 salariés et produit 600 tonnes de confiserie par an. Nous réalisons un chiffre d affaires de 6 M et exportons, à hauteur de 20 % du CA, dans 40 pays, de l Europe à l Australie et l Arabie Saoudite. Nous savons fabriquer à façon, réaliser des recettes spécifiques en fonction de la culture et des mœurs gastronomiques des pays. En France, nous travaillons pour de grandes marques comme Monbana, ou des restaurants prestigieux comme Maxim s. Enfin, nous avons notre boutique locale. Comment avez-vous atteint ce niveau de confiserie haut de gamme? En investissant dans les hommes et les outils. Nos dragistes et chocolatiers sont hautement qualifiés et nous avons fortement modernisé notre chaîne de production tant au niveau de la fabrication des produits que de l emballage. Si l investissement est lourd, 2,8 M, la récompense est belle puisque notre CA a augmenté de 60 % depuis Et, en 2014, nous avons été gratifiés du label EPV, Entreprise du Patrimoine Vivant, une fierté pour nous. Cela nous ouvre au réseau des autres EPV, riche d apports et d échanges. En quoi la CCI de Région Alsace vous a-t-elle aidée? A plusieurs niveaux, stratégique, financier, commercial. Elle nous a guidés dans les méandres des dispositifs légaux, les droits aux subventions, et nous a ouvert au marché de la Russie, via des contacts directs. Aujourd hui, toujours avec elle, nous sommes en phase d expansion commerciale. C est un réel accompagnement et appui. Actions / aides projets/innovation Structure d accompagnement de l ARIA Alsace : Le Foodlab est le lieu central d accompagnement des entreprises dans leur démarche d innovation et de développement de nouveaux produits. Il permet de transformer la demande de l entreprise en projet, en la mettant en relation avec l ensemble des prestataires labellisés adéquats, à des prix mutualisés. Formations-actions de l ARIA Alsace : NOVIAA : Prestation essentielle du Foodlab, cette formation-action permet de mettre un nouveau produit sur le marché de manière optimale en moins d 1 an. FUTURIAA : Application concrète du concept d Usine du Futur, cette formation-action permet aux participants de gagner en compétitivité et d atteindre l Excellence industrielle. Tous les détails sur le site programme d accompagnement d ALSACE INNOVATION : Diagnostic de la Démarche d Innovation : Evaluation de la capacité d innovation de l entreprise. Mise en place des conditions nécessaires à une démarche d innovation efficiente, pérenne, et partagée par l équipe. Accompagnement des projets d Innovation : Analyse des projets dans toutes leurs dimensions et accompagnement dans les différentes étapes du process d innovation. Tous les détails sur le site 10 Observatoire agroalimentaire Alsace / Une industrie innovante & ouverte sur le monde nos-services/

11 L offre produits d Alsace, de l apéritif au digestif Quelques spécialités Les boissons Bière d Alsace et son amer, vins d Alsace, eaux-de-vie, liqueurs eaux minérales, jus de fruits Spécialités laitières et fromagères «Bibeleskaes» (fromage blanc), crème fraîche fluide Le traditionnel munster Encas Sticks et bretzels Charcuterie, plats préparés, spécialités Traditionnels : knacks/saucisses de Strasbourg, cervelas, palette à la diable, choucroute garnie, bæckeoffe, jambon en croûte, tarte flambée Festifs : le foie gras d Alsace, le filet de truite fumée et les escargots Les gâteaux traditionnels et confiseries Le pain d épices, les «bredeles» (assortiment de petits gâteaux d Alsace), le Kougelhopf, les dragées, les chocolats Le café Torréfié selon la tradition alsacienne servi avec son «schnaps» (eau-de-vie) Accompagnement et assaisonnement Les pâtes d Alsace : les «spætzles», les nouilles façon «nid de cigogne» Les épices et condiments : le raifort, le Melfor, la moutarde douce d Alsace, épicesà pain d épices et à choucroute Quelques innovations Whiskies / pastis et schorle alsaciens / bouteille d eau avec bouchon à ouverture facile / thé éthique / formes originales de bretzel / pains à poêler / palette au raifort / co-branding et formes originales de pâtes / moutarde au wasabi / cuirs et ketchups de légumes / pains azymes au chocolats 11

12 Chiffres clés 61 % des IAA exportent 19 % part de l export dans le chiffre d affaires global ME générés par les exportations 8 % des exportations régionales 41 % des entreprises qui exportent participent à des salons professionnels PARTIE V Un développement commercial au cœur de l Europe Les circuits de distribution La vente directe est plébiscitée par les répondants et cela correspond à un engouement relevé par le Ministère de l Agriculture, de l Alimentation et des Forêts dans son étude de La vente directe est pratiquée dans tous les secteurs d activité et par les très petites entreprises : ces dernières préfèrent sans doute un mode de distribution à valeur ajoutée pour écouler de petits volumes de production. Il est également à préciser que l accès au circuit de distribution en grandes et moyennes surfaces (GMS) n est pas toujours à la portée des plus petites entreprises. Deuxième circuit de distribution, la vente en magasins spécialisés est très présente dans le secteur de la boisson. Enfin, la vente en GMS est le premier débouché pour les entreprises de 20 salariés et plus. Quel(s) sont vos circuits de distribution? (en %) La vente directe Les magasins spécialisés 56,8 67,7 Les grandes et moyennes surfaces (GMS) Les cafés hôtels restaurants (CHR) Les grossistes, les cash&carry 38,7 48,8 46,1 La restauration collective 24,4 Les régions françaises exportatrices de produits des industries agroalimentaires (Classement annuel selon les exportations en millions d euros en 2014) Région Nord - Pas-de Calais Champagne- Ardenne Exportations en Millions d euros Bretagne Ile-de-France Aquitaine Pays de la Loire Poitou-Charentes Alsace Rhône-Alpes Haute-Normandie Les exportations La vente en ligne Les coopératives Autre En 2014, 61 % des IAA exportent (259 établissements) ce qui démontre une véritable culture à l export en Alsace. Deux chiffres ressortent de l enquête : le chiffre d affaires export s élève à par entreprise. la part de l export dans le chiffre d affaires global d une entreprise atteint 19 % en moyenne. Mais cette contribution est nettement plus importante dans la Fabrication de cacao, chocolat, confiserie (30 %) tandis qu elle participe seulement à hauteur de 10 % à 12 % au CA global dans les secteurs de la Viande et des Fruits et légumes. Selon les données des douanes à la fin de l année 2014, les exportations de produits agroalimentaires ont généré millions d euros, ce qui représente 8 % des exportations régionales et 10 % des exportations françaises. Le déséquilibre des implantations agroalimentaires transparaît dans les chiffres affaires à l export : les IAA représentent 11 % des exportations bas-rhinoises et 4 % des exportations haut-rhinoises. Depuis 2012, l Alsace demeure la 8 ème région exportatrice française dans ce secteur. 5,5 24,4 22,1 12 Observatoire agroalimentaire Alsace / Une industrie innovante & ouverte sur le monde

13 Destinations des exportations agroalimentaires alsaciennes Amérique du Nord 26,5% Reste de l Europe (Hors UE et Russie) 23,5% RUSSIE 15,9% Union Européenne 96,2% afrique du Nord 10,6% ASIE 22,7% Amérique du sud & centrale 12,1% afrique 3,8% moyen-orient 5,3% océanie 6,8% % Export faible % Export important 0 à 10% 10 à 20% 20 à 30% 30 à 40% 40 à 50% 50 à 60% 60 à 70% 70 à 80% 80 à 90% 90 à 100% [Source : CCI - Enquête IAA ] 13

14 Les importations 66 % des entreprises importent, soit des matières premières (61 %) soit des produits finis (21 %). Chiffres clés 66 % des entreprises importent ME d importation 5 % des importations régionales En 2013, vos importations proviennent de... (en %) Union européenne Amérique du Sud et Centrale (hors Mexique) Amérique du Nord (Canada, États-Unis, Mexique) Europe (hors Union Européenne et Russie) Asie (hors Moyen Orient) Afrique du Nord (Algérie, Lybie, Maroc, Mauritanie, Tunisie, Égypte, Soudan) Afrique (hors Afrique du Nord) Russie Moyen-Orient (Israël, Jordanie, Liban, Palestine, Syrie, Turquie, Arabie saoudite, Bahrein, Émirats arabes unis, Océanie (Australie, Nouvelle Zélande) 16,7 8,9 15,2 8,9 13,6 8,9 12,9 6,7 6,1 2,2 4,5 3,8 4,4 2,3 0,8 90,9 97,8 Matières premières Produits finis Selon les données des douanes en 2014, les importations alsaciennes des produits agroalimentaires s élèvent à millions d euros : elles représentent 5 % des importations régionales et 7 % des importations nationales. Exportations-Importations des produits IAA en 2014 (en millions d euros) Export Part régionale Import Part régionale Solde Alsace ,1 % ,2 % 751 Export Part départementale Import Part départementale Solde Bas-Rhin ,2 % ,2 % 751 Haut-Rhin 564 4,3 % 564 4,0 % 0 Source : Douanes Le chiffres clé de la région Alsace 4 ème trimestre 2014 Le tourisme agroalimentaire en pleine expansion Souci de transparence et curiosité des gourmands : le tourisme agroalimentaire est en pleine expansion ce qui amène les grandes marques et les régions à s organiser pour exposer leur savoir-faire. En 2012, douze millions de personnes ont visité une entreprise, celles de l alimentaire (vins et spiritueux compris) sont largement en tête en ayant attiré plus de la moitié des visiteurs. Selon l Association de la Visite d Entreprise (AVE), les 100 entreprises agroalimentaires les plus visitées de France attirent à elles seules plus de 4,4 millions de personnes. [ ] L attrait de la vente directe aux visiteurs, pour les professionnels, est réel également. En 2011, le recensement des entreprises ouvertes aux visiteurs en a dénombré 5 000, dont le faisaient régulièrement toute l année. Forte de ce constat l AVE a créé le portail internet «Entreprise & Découvertes» qui les détaille par secteur et par région et indique les horaires d ouverture et les tarifs lorsque la visite est payante. [ ] Source : le Panorama des industries agroalimentaires Ministère de l Agriculture, de l Alimentation et des Forêts Observatoire agroalimentaire Alsace / Une industrie innovante & ouverte sur le monde

15 TÉMOIGNAGE Arnaud Meyer, co-gérant de la distillerie Meyer La distillerie Meyer est une entreprise familiale gérée depuis 2008 par les frères Arnaud et Lionel Meyer. Réputée pour ses eaux-de-vie, liqueurs et whiskies, produits de choix régulièrement primés, elle participe grâce à la CCI de Région Alsace à des actions collectives nécessaires à sa visibilité nationale et internationale. Arnaud, racontez-nous les étapes de votre petite entreprise de distillation Notre grand-père l a fondée en 1958 à Hohwarth (67) et notre père l a fait prospérer entre 1979 et 2008, date de son triste départ. Nous avons pris la relève en respectant la tradition des bouilleurs de cru, fortement implantée en Alsace depuis des siècles. Les liqueurs et eaux-de-vie représentent 75 % de notre activité, distribuées en grandes surfaces, chez les grossistes et à l export, mais aussi en vente directe. Et un jour, vous vous êtes lancés dans le whisky, également artisanal et alsacien Oui. Notre père a initié le whisky en 2007 et nous avons continué. C est peu connu mais l Alsace, terre de brasseries et de distilleries, offre de parfaites conditions de fabrication. Contrairement aux whiskys écossais, nous distillons dans de petits alambics à partir d orge et d eau locales. Certains de nos whiskys sont vieillis dans d anciens fûts de Sauternes, pour un léger parfum vanillé, d autres sont affinés en fûts de pinot noir alsacien. Résultat : l un d eux a été médaillé au concours général agricole de Paris en Programme d accompagnement de CCI Alsace Export Qu en est-il de la Maison du Distillateur à Châtenois, dans le Val de Villé? C est notre vitrine, notre musée, ouvert depuis novembre Nous avons acquis ce site, très bien situé dans la vallée, pour y exposer le savoir-faire local, la tradition des bouilleurs de cru, la fabrication des eaux-de-vie. Nous y expliquons aussi celle du whisky alsacien. Le musée a de plus en plus de visiteurs et, franchement, il vaut le détour! Enfin, grâce aux stands collectifs Alsace, vous êtes présents sur les grands salons professionnels en France et au-delà Oui, sans le support logistique de la CCI de Région Alsace ou encore l aide financière de la Région Alsace, nous ne pourrions pas participer au SIAL ou au SIRHA, comme ce fut le cas à Lyon en début d année. Trois formes d accompagnement individuel par les conseillers en développement international: - Accompagnement sur 3 ans à l export, - Diagnostic export, - Mission de prospection individuelle sur mesure avec des rendez-vous de prospects BtoB. Actions / aides Les missions de prospection permettent à plusieurs entreprises d identifier des partenaires dans le ou les pays cibles. La CCI de Région Alsace et ses partenaires proposent des rendez-vous BtoB avec des prospects à l étranger. Les actions collectives «Salons professionnels» : grâce à une prise en charge organisationnelle et logistique, la CCI de Région Alsace facilite la participation des entreprises à des salons professionnels. Sous certaines conditions, les entreprises peuvent bénéficier d une aide financière de la Région Alsace. Tous les détails sur le site 15

16 PARTIE Vi Une industrie agroalimentaire responsable ChiffreS clés 90 % ont développé des actions de protection de l environnement Neuf entreprises sur dix ont développé des actions de protection de l environnement depuis Elles ont été mises en œuvre lorsque le gain était immédiat pour des investissements minimes ou parce qu elles pouvaient bénéficier d aides financières de l Etat et/ou de la Région. Ainsi, les dirigeants ont en premier lieu optimisé les consommations d énergie, valorisé et limité les déchets et économisé la consommation d eau. Quelles actions de protection de l environnement avez-vous développées ces 2 dernières années? (en %) 31 % font figurer des arguments écologiques sur leur packaging Optimiser les consommations d énergie Mieux valoriser les déchets Limiter la production de déchets Optimiser la consommation d eau Autre Aucune action 9,7 10,1 75,6 75,1 71,0 68,2 Puisque l efficacité énergétique est un des leviers de la performance globale des entreprises, les secteurs Fruits et légumes, Viandes et Autres industries alimentaires avec la Fabrication de cacao, chocolat, confiserie, ont particulièrement œuvré dans ce domaine : cela consistait surtout à agir sur le chauffage, l éclairage, l eau chaude sanitaire, la ventilation, la vapeur, et à sensibiliser et impliquer son personnel. Seul un tiers des entreprises sensibles aux économies d énergie s est attelé à l optimisation du process de fabrication. En termes d économie d énergie, des marges d optimisation semblent possibles tout comme dans le domaine de l enveloppe et des équipements des bâtiments. On constate par ailleurs que très peu d entreprises ont mis en place un système de management de l énergie. Or les entreprises engagées dans une démarche de type ISO ont toutes fait état de gains financiers avérés mais également de gains organisationnels. D ailleurs, seuls 14 % des établissements IAA disposent d une certification environnementale de type ISO en Mais les grandes entreprises sont plus nombreuses à l avoir obtenue (44 %). 16 Observatoire agroalimentaire Alsace / Une industrie innovante & ouverte sur le monde

17 Quelles actions d économie d énergie avez-vous mis en place (en %)? Action sur les utilités (chauffage, éclairage, eau chaude sanitaire, ventilation, vapeur) Sensibilisation et implication du personnel 83,5 79,9 Optimisation du process 36,0 Action sur l enveloppe du bâtiment Mise en place d un système de management de l énergie Autres actions 4,9 17,1 11,6 Il est également possible de diminuer l empreinte environnementale dès la conception des produits grâce à des analyses de cycles de vie des produits, outil qui permet non seulement des gains de chiffre d affaires et de marge mais aussi de se différencier, et d anticiper les règlementations. Les IAA et leurs fournisseurs de matières premières 77 % des IAA alsaciennes préfèrent faire appel à des entreprises de proximité pour la fourniture des matières premières. La prestation «transport logistique» peut s avérer conséquente/onéreuse. Des mutualisations logistiques à des échelles de territoire pourraient conduire à une augmentation de la compétitivité et permettrait de diminuer les émissions de gaz à effet de serre. 90 % des IAA ont également l habitude de travailler avec les entreprises locales, particulièrement dans l emballage-conditionnement et le transport logistique. En Alsace, travaillez-vous avec des entreprises locales des secteurs (en %) : de l emballage, conditionnement du transport, logistique de l étiquetage des équipements Aucune entreprise locale 30 % font appel aux entreprises d insertion et ce chiffre mériterait certainement de progresser. 9,7 53,9 64,5 75,1 74,7 En Alsace, sous-traitants industriels sont des partenaires potentiels : le transport logistique en compte 1 040, les équipements industriels : 740, l emballage : 72 et 29 œuvrent dans le conditionnement. 31 % des établissements font déjà figurer des arguments écologiques sur leur packaging. Les consommateurs sont de plus en plus sensibles aux critères éthiques et au bien-être animal, le mouvement vers des produits plus naturels se renforce. Parallèlement émergent des tendances comme le «Do It Yourself» ou encore la recherche d une simplification de l alimentation. Ce contexte constitue un enjeu fort. Une réflexion autour de ces thématiques peut s avérer source d innovation pour l entreprise. 17

18 TÉMOIGNAGE Daniel Mauer, Responsable Santé Sécurité Environnement (SSE) Suchard Mondelez International Avec un milliard de pralinés par an et un Rocher devenu monument de la chocolaterie, la marque Suchard, rachetée en 1992 par le groupe international Mondelez, est une institution. Son usine de Strasbourg en est une autre qui allie délices chocolatés et démarche sociétale et environnementale exemplaire. Monsieur Mauer, vous êtes responsable SSE de l usine Suchard-Mondelez. Présentez-la nous dans son essentiel L usine a été construite en 1881 et reprise par la famille Suchard en Depuis 1992, elle appartient au groupe Mondelez. Elle est la plus petite des 23 usines du groupe, mais aussi la plus efficace grâce à 240 collaborateurs, une centaine de saisonniers, et dix lignes de production partagées entre moulage et conditionnement. Elle fonctionne 24h sur 24, 7 jours sur 7 au service d un milliard de pralinés par an, de 60 millions de chocolats fabriqués pour Noël et Pâques et du célèbre Rocher, vendu en France uniquement. Depuis 2010, il a fait des petits Entendez qu il existe aussi en version mini. Hors le Rocher, 80 % de notre production est exportée, Allemagne en tête. Au final, nous produisons tonnes de produits chocolatés par an. En 2009, la direction de l usine a mis en place une lean manufacturing. En quoi cela a-t-il consisté? La lean manufacturing, ou production sans gaspillage, est une façon d optimiser la production en associant à la productivité la responsabilité sociale et environnementale. Les collaborateurs, impliqués dans la démarche, sont force de proposition et deviennent acteurs à la fois de la performance de l usine, d un mieux-être professionnel et d une éthique environnementale. Dotée de la norme ISO 26000, l usine a ainsi fortement réduit ses rejets dans l environnement tout en accroissant sa production de 45 % depuis Quelles économies avez-vous réalisées? Quel a été le rôle de la CCI de Région Alsace dans ce domaine? Nous avons réduit de 25 % notre consommation énergétique et, de fait, notre bilan carbone. Son évaluation a été réalisée avec l aide de la CCI, l Ademe et Alternative Carbone. Nous avons divisé par deux la consommation d eau, diminué de 15 % nos déchets que nous recyclons à 98 %. Nous avons aussi abordé l ISO pour optimiser notre performance énergétique et, par ailleurs, avons signé la charte pour la biodiversité de la Communauté Urbaine de Strasbourg. Enfin, nous sommes très présents dans la vie locale, notamment en agissant pour l emploi et en informant les jeunes de nos métiers. programme d accompagnement actena autres programmes d accompagnement Actions / aides Ateliers ACTENA et rencontres thématiques ayant pour vocation de sensibiliser et informer Accompagnement à la mise en place d un système de management de l énergie ISO Accompagnement à la démarche d éco-conception de produit Tous les détails sur le site 18 Observatoire agroalimentaire Alsace / Une industrie innovante & ouverte sur le monde Club Energies Alsace : mutualisation des savoirs et des bonnes pratiques au travers de rencontres Visite Energie gratuite réalisée par un conseiller dans les entreprises. Elaboration d un premier bilan de la situation énergétique globale de l entreprise accompagné de pistes d actions élémentaires d économie d énergie Aides régionales à disposition des entreprises pour améliorer l efficacité énergétique de l enveloppe des bâtiments, les process industriels et des utilités :

19 POINTS FORTS Environnement favorable à l implantation et au développement de nouvelles activités (important bassin de consommation, facilité logistique, ressources naturelles présentes : eau abondante et facile d accès) Qualité et savoir-faire Filière structurée autour d une ARIA forte Productions variées et spécialités régionales reconnues et appréciées (niches de marché) Présence de «champions» à l échelle mondiale Certaines productions peu sujettes à délocalisation Culture à l innovation très présente Fortes perspectives au grand export (Chine, Japon, USA et Moyen-Orient) Forte sensibilité aux économies d énergie et à la valorisation des déchets POINTS FAIBLES Des produits nécessitant des améliorations au plan nutritionnel (sel, matières grasses ) Peu de produits régionaux protégés par des signes officiels de qualité / origine Attractivité faible de certains métiers et difficultés de recrutement Nécessité de moderniser et d optimiser les process de fabrication Grande part des importations dans les matières premières utilisées (porc, cacao, café, œufs, blé dur ) Peu d offres de formations universitaires et techniques dédiées à la filière agroalimentaire 19

20 NOS Publications > Les usages numériques dans les entreprises alsaciennes 2014 > Le comportement d achat des ménages bas-rhinois 2014 > Les entreprises alsaciennes à l international 2015 Flashez ce code à l aide de votre smartphone et accédez directement à l observatoire agroalimentaire Alsace Enquête régionale pilotée par la Direction Appui à l Industrie de la CCI de Région Alsace. Les résultats complets de l enquête ne sont pas disponibles en téléchargement. Pour plus de renseignements, veuillez prendre contact avec les Directions Appui à l Industrie ou Information Economique. Contacts Jacques Meyer, CCI de Région Alsace Direction Appui à l Industrie 10 place Gutenberg Strasbourg Cedex Tél : Courriel : Lise Thevenot, CCI de Région Alsace Direction Information Economique 10 place Gutenberg Strasbourg Cedex Tél : Courriel : En collaboration avec : Photos / CCI de Région Alsace / Shutterstock.com Mars

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête Dgcis - Banque de France auprès des visiteurs venant de l

Plus en détail

Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France

Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France Les touristes français et internationaux de la destination Paris Ile-de-France Résultats annuels 2014 des dispositifs permanents d enquêtes dans les aéroports, dans les trains et sur les aires d autoroutes

Plus en détail

Panorama. de l économie sociale et solidaire

Panorama. de l économie sociale et solidaire Panorama de l économie sociale EN FRANCE ET DANS LES RÉGIONS Réalisée par l Observatoire National de l Economie Sociale et Solidaire, cette nouvelle édition du «Panorama de l économie sociale en France

Plus en détail

Enquête industrie Agroalimentaire

Enquête industrie Agroalimentaire [Texte] Enquête industrie Agroalimentaire La CCI de la Vendée a mené, courant 2013, une enquête auprès des entreprises industrielles vendéennes afin d analyser la structuration et l organisation de ces

Plus en détail

choucroute Dossier de presse d lsace La Choucroute d Alsace comme vous ne l avez jamais goûtée DU 17 AU 25 janvier 2015

choucroute Dossier de presse d lsace La Choucroute d Alsace comme vous ne l avez jamais goûtée DU 17 AU 25 janvier 2015 La Choucroute d Alsace comme vous ne l avez jamais goûtée Dossier de presse Création graphique : Musiconair Pendant 9 jours, les Chefs d Alsace et les Maîtres Restaurateurs d Alsace vous font découvrir

Plus en détail

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN 2013 Cécile BAZIN Marie DUROS Amadou BA Jacques MALET Octobre 2014 INTRODUCTION Pour la septième année consécutive, l Association des Régions de

Plus en détail

Région Haute-Normandie. Plan régional pour l internationalisation des entreprises en Haute-Normandie

Région Haute-Normandie. Plan régional pour l internationalisation des entreprises en Haute-Normandie Région Haute-Normandie Plan régional pour l internationalisation des entreprises en Haute-Normandie Novembre 2013 ! "# $"% &%'' $ (')#!*+,*'-#&+,./ 0 $1&/2+,(.'1&/2+,(.'' 3,/,// 4 (553 5#+' 2 '+ 0 6 #

Plus en détail

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE I- Champ de l étude L industrie agroalimentaire (IAA) regroupe l ensemble des industries de transformation de matières premières, d origine végétale ou animale, destinées à

Plus en détail

Le secteur agroalimentaire en Provence-Alpes-Côte d Azur

Le secteur agroalimentaire en Provence-Alpes-Côte d Azur Le secteur agroalimentaire en Provence-Alpes-Côte d Azur Panorama élaboré à partir d une étude Ernst & Young pour la MDER mai 2004 Sommaire Organisation de la filière en PACA p. 3 Chiffres clés p. 4 Productions

Plus en détail

Données au 1 er janvier 2015

Données au 1 er janvier 2015 2015 Données au 1 er janvier 2015 Sommaire Chapitres ELEMENTS DE CADRAGE ALSACE - TOUS SECTEURS Etablissements et effectifs en 2015 pp. 3 à 7 pp. 5 à 6 Etablissements par tranche d effectifs salariés en

Plus en détail

Charte Développement Durable. Les 15 engagements du réseau C10

Charte Développement Durable. Les 15 engagements du réseau C10 Charte Développement Durable Les 15 engagements du réseau C10 2014 Charte Développement Durable Les 15 engagements du réseau C10 Né en 1996 de la volonté d entrepreneurs indépendants, le réseau C10 est

Plus en détail

Présentation du Programme PHARE. Direction générale de l offre de soins - DGOS

Présentation du Programme PHARE. Direction générale de l offre de soins - DGOS Présentation du Programme PHARE Les achats hospitaliers, levier majeur de performance pour les établissements Achats hospitaliers : 18 Milliards d euros en 2009 Non médicaux 42% Achats Hospitaliers Médicaux

Plus en détail

Professions de la photographie

Professions de la photographie DONNÉES 200 & REPÈRES TENDANCES Professions de la photographie 0267 SOMMAIRE DONNÉES ÉCONOMIQUES...................................... 4 Dénombrement des entreprises................................ 4 Dénombrement

Plus en détail

manifeste, chartes, conventions.

manifeste, chartes, conventions. manifeste, chartes, conventions. MANIFESTE POUR L ACCÈS À UNE HAUTE QUALITÉ ALIMENTAIRE AU QUOTIDIEN Slow Food veut promouvoir une nouvelle manière d aborder l alimentation, indissociable de l identité

Plus en détail

1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE

1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE 1985 / 2009 : 25 ANS DE CONCOURS DU CREDIT-BAIL AU FINANCEMENT DE L IMMOBILIER D ENTREPRISE 2 1985 / 2009 : 25 ans de concours du crédit-bail au financement de l d entreprise* 1.Introduction : le crédit-bail,

Plus en détail

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans votre entreprise

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans votre entreprise 50 salariés et plus / groupes de distribution (GDSA) dans la Branche des Services de l Automobile GPEC La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans votre entreprise Anticiper les enjeux

Plus en détail

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national de S l économie ociale & olidaire entrée libre innover et entreprendre créer son emploi FondeR son association epargner

Plus en détail

Observatoire de l Eolien

Observatoire de l Eolien Observatoire de l Eolien Analyse du marché et des emplois éoliens en France Colloque France Energie Eolienne 2 octobre 2014 Editorial France Energie Eolienne, porte-parole de l éolien, regroupe les professionnels

Plus en détail

9,8 % de l emploi 2,1 millions de salariés 203 000 établissements employeurs

9,8 % de l emploi 2,1 millions de salariés 203 000 établissements employeurs DONNÉES AU 31/12/2006 SOURCE INSEE-CLAP 1 - DÉCEMBRE 2008 Panorama de l'économie sociale EN FRANCE ET DANS LES RÉGIONS Ce document est la première publication réalisée par l Observatoire national de l

Plus en détail

Présentation du Groupe

Présentation du Groupe Présentation du Groupe Nestlé: Good Food, Good Life La société leader mondial dans la nutrition, la santé et le bien-être 2 Nestlé en un coup d'oeil : chiffres-clés ventes de CHF 108 milliards en 2009

Plus en détail

Dépendance et rayonnement. des établissements franciliens

Dépendance et rayonnement. des établissements franciliens ILE -DE- FRANCE études études Mai 2006 Dépendance et rayonnement des établissements franciliens Document réalisé dans le cadre du Schéma Directeur Régional de l'ile-de-france Julie Roy Insee Ile-de-France

Plus en détail

LES AUTO-ENTREPRENEURS

LES AUTO-ENTREPRENEURS NOTE THÉMATIQUE Observatoire socio-économique Avril 2014 LES AUTO-ENTREPRENEURS Depuis l instauration du statut en 2009, le secteur de la propreté attire les auto-entrepreneurs. Ils sont plus de 23 000

Plus en détail

LES RENDEZ-VOUS DE l hôtellerie-restauration > Programme 2015 FAIRE AVANCER TOUTES LES ENVIES D ENTREPRENDRE. www.strasbourg.cci.

LES RENDEZ-VOUS DE l hôtellerie-restauration > Programme 2015 FAIRE AVANCER TOUTES LES ENVIES D ENTREPRENDRE. www.strasbourg.cci. LES RENDEZ-VOUS DE l hôtellerie-restauration > Programme 2015 FAIRE AVANCER TOUTES LES ENVIES D ENTREPRENDRE www.strasbourg.cci.fr LES RENDEZ-VOUS DE l hôtellerie-restauration > PROGRAMME 2015 Vous êtes

Plus en détail

Fiche-action n 5.1 Accompagner les chefs d entreprise dans la définition de leur stratégie d export

Fiche-action n 5.1 Accompagner les chefs d entreprise dans la définition de leur stratégie d export Fiche-action n 5.1 Accompagner les chefs d entreprise dans la définition de leur stratégie d export ACTION : - Nature (nationale/régionale) ; - Descriptif du contenu (éventuelles sous-actions ou phases

Plus en détail

ÉPREUVE EP1 / E11 - TECHNOLOGIE BAC PRO COMMERCIALISATION et SERVICE en RESTAURATION

ÉPREUVE EP1 / E11 - TECHNOLOGIE BAC PRO COMMERCIALISATION et SERVICE en RESTAURATION CCF 1 ÉPREUVE EP1 / E11 - TECHNOLOGIE BAC PRO COMMERCIALISATION et SERVICE en RESTAURATION Ce dossier comporte 3 parties : Partie Intitulé Pages Durée Coeff. 1 Technologie de service / 20 pts 2 à 7 1h

Plus en détail

LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LE MARCHÉ DE L EMPLOI CADRE DANS L ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2013-78 NOVEMBRE 2013 Analyse de 12 600 offres publiées par l Apec en 2012. Quatre fonctions très recherchées.

Plus en détail

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT

3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 e partie L OFFRE D HÉBERGEMENT 3 - L offre d hébergement Définitions Dans ce chapitre sont présentés les parcs d hébergement marchand et non marchand qui constituent l offre touristique française. Le

Plus en détail

Bon séjour et bon appétit!

Bon séjour et bon appétit! Toute l équipe a le plaisir de vous accueillir au Restaurant et Hôtel la Ferme de Marie-Hélène. Nous vous souhaitons de passer un agréable moment dans notre établissement et nous vous invitons à découvrir

Plus en détail

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Strasbourg, le 14 novembre 2014. Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Philippe Richert, Président du Conseil Régional d Alsace, Ancien Ministre, a ouvert

Plus en détail

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY «Cette action contribue au PNNS». «IL FAIT BIO À CHÂTEAU THIERRY A Chateau Thierry, la Municipalité souhaite développer les produits BIO et issus de filières de proximité dans les menus de la restauration

Plus en détail

La fréquentation touristique en Gironde

La fréquentation touristique en Gironde La fréquentation touristique en Gironde Données de cadrage actualisées DONNÉES SOURCES : BASE DE DONNÉES RÉGIONALE CRT AQUITAINE - 2010 Avril 2012 SOMMAIRE Méthodologie Les caractéristiques des séjours

Plus en détail

Analyse prospective des marchés à l export, par secteur et par pays

Analyse prospective des marchés à l export, par secteur et par pays Analyse prospective des marchés à l export, par secteur et par pays Octobre 2012 RESULTATS DE L ANALYSE DES COUPLES PAYS/SECTEURS PORTEURS EN FAVEUR DU COMMERCE EXTERIEUR DE LA FRANCE SOMMAIRE Résumé 2

Plus en détail

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER ÉDUCATION Côtes d Armor Collèges publics DIRECTION ÉDUCATION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER Charte de la restauration collective Préambule Dans le cadre de l article 82 de la loi du 13 août 2004, le Département

Plus en détail

Le développement de la franchise dans le Groupe Casino

Le développement de la franchise dans le Groupe Casino Le développement de la franchise dans le Groupe Casino Dossier de presse 1 Communiqué de presse Le groupe Casino mise sur la franchise pour accélérer le développement de ses enseignes de proximité Mars

Plus en détail

Les formations agroalimentaires dans la Loire

Les formations agroalimentaires dans la Loire Les formations agroalimentaires dans la Loire INFOS PRATIQUES FORMATIONS CENTRES DE FORMATION petit mémorendum des métiers d avenir édition 2010 production, fabrication, conditionnement, maintenance, vente,

Plus en détail

Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie

Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie Année 2014 SOMMAIRE Représentation géographique des projets de recrutement par métier en 2014... 3 Pilotes d'installations lourdes des industries de transformation...3

Plus en détail

Règlement du Parc pour le label Produit, catégorie A (produits alimentaires)

Règlement du Parc pour le label Produit, catégorie A (produits alimentaires) Règlement du Parc pour le label Produit, catégorie A (produits alimentaires) Titre I Dispositions générales Article premier : Objet du présent règlement Le présent règlement est un document d application

Plus en détail

café, restaurant & salon de thé DOSSIER DE CANDIDATURE franchise

café, restaurant & salon de thé DOSSIER DE CANDIDATURE franchise DOSSIER DE CANDIDATURE franchise 1. DEMANDEUR PHOTO ÉTAT CIVIL Nom Prénom Date de naissance Lieu de naissance / / Adresse Code postal Téléphone fixe Fax Ville tél portable: E-mail Situation familiale :

Plus en détail

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Vanina BOUSQUET InVS St MAURICE 20 Mai 2014 Journée plénière de la FEDORU SOMMAIRE Etat des lieux des remontée de RPU Etat des lieux des structures régionales

Plus en détail

INGRÉDIENTS LAITIERS SECS Un investissement exceptionnel de 80 millions d euros

INGRÉDIENTS LAITIERS SECS Un investissement exceptionnel de 80 millions d euros Dossier de presse 20 mai 2014 INGRÉDIENTS LAITIERS SECS Un investissement exceptionnel de 80 millions d euros Contact presse : Agence conseil Diatomée diatomée@diatomee.fr T. 01 42 36 13 13 Communiqué

Plus en détail

La mobilité. Au service des Outre-mer

La mobilité. Au service des Outre-mer La mobilité Au service des Outre-mer L Agence de l Outre-mer pour la Mobilité (LADOM) est une agence d Etat au service des originaires et résidents des collectivités d outre-mer. LADOM a pour mission première

Plus en détail

Construction de logements

Construction de logements COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 640 Mai 2015 Construction de logements Résultats à fin avril 2015 (France entière) OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Rappel À compter des

Plus en détail

ATELIER 1: Tourisme et territoires

ATELIER 1: Tourisme et territoires COMMERCE ET TERRITOIRES ATELIER 1: Tourisme et territoires Quels leviers d action pour développer, maintenir et ensuite maîtriser le développement touristique d un territoire? 16 octobre 2014 Animation

Plus en détail

Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie

Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie Année 2013 SOMMAIRE Représentation géographique des projets de recrutement par métier en 2013... 3 Agents qualifiés de laboratoire (techniciens, ouvriers

Plus en détail

TER 2020 : VERS UN NOUVEL ÉQUILIBRE

TER 2020 : VERS UN NOUVEL ÉQUILIBRE TER 2020 : VERS UN NOUVEL ÉQUILIBRE DOSSIER DE PRESSE SNCF CONTACTS PRESSE Clément Nourrit - 01 53 25 76 56 - clement.nourrit@sncf.fr Gaëlle Rual - 01 53 25 74 83 - gaelle.rual@sncf.fr TER 2020 : VERS

Plus en détail

Un tissu essentiellement composé de petits établissements

Un tissu essentiellement composé de petits établissements Étude n 77 - Février 2013 LES INDUSTRIES AGROALIMENTAIRES EN PACA Un tissu essentiellement composé de petits établissements Au palmarès des régions françaises, Provence-Alpes-Côte d'azur ne se situe qu'au

Plus en détail

Un rayonnement transfrontalier Des rencontres d affaires utiles entre décideurs et donneurs d ordres JTELEC, le rendez-vous de toutes les énergies

Un rayonnement transfrontalier Des rencontres d affaires utiles entre décideurs et donneurs d ordres JTELEC, le rendez-vous de toutes les énergies www.fistexpo.com Un rayonnement transfrontalier Plus de 14 % des exposants et 15 % des visiteurs sont internationaux. Près de 40 entreprises et délégations commerciales originaires de différents pays européens

Plus en détail

POLES DE COMPETITIVITE. et CENTRES D INNOVATION TECHNOLOGIQUES : OBJECTIF INNOVATION

POLES DE COMPETITIVITE. et CENTRES D INNOVATION TECHNOLOGIQUES : OBJECTIF INNOVATION POLES DE COMPETITIVITE et CENTRES D INNOVATION TECHNOLOGIQUES : OBJECTIF INNOVATION Plan - Qu est-ce qu un pôle de compétitivité? - Qu est-ce qu un centre d innovation technologique? - Zoom sur Valorial

Plus en détail

Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale

Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale Résumé L intérêt et la motivation à tous les niveaux politiques en faveur du développement durable,

Plus en détail

la création d entreprise en nord-pas de calais

la création d entreprise en nord-pas de calais Nord-Pas de Calais N 184 SEPTEMBRE 2014 la création d entreprise en nord-pas de calais Près de 24 000 créations d entreprise en 2013 en Nord-Pas de Calais En 2013, les créations ont légèrement baissé en

Plus en détail

I. La mise en place des accords collectifs

I. La mise en place des accords collectifs Point n 2 INSTANCE NATIONALE DE CONCERTATION 25 SEPTEMBRE 2013 I. La mise en place des accords collectifs 1.1. Vague 1 : Pour mémoire, les 3 Urssaf régionales créées au 1 er janvier 2012 (Auvergne, Pays

Plus en détail

industrie agroalimentaire

industrie agroalimentaire industrie agroalimentaire agro L élaboration des produits agroalimentaires nécessite la mise en place et le contrôle de nombreux procédés et technologies avancées. De la réception des matières premières

Plus en détail

ECONOMIE SOCIALE : BILAN DE L EMPLOI EN 2012

ECONOMIE SOCIALE : BILAN DE L EMPLOI EN 2012 27 JUIN 2013 ECONOMIE SOCIALE : BILAN DE L EMPLOI EN 2012 EN COOPERATION AVEC L ACOSS-URSSAF ET LA CCMSA Cécile BAZIN Liza MARGUERITTE Noël TADJINE Guillaume PREVOSTAT - Jacques MALET L économie sociale,

Plus en détail

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous?

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? L INSEE EN BREF L Insee en bref Le recensement de la population À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? La population des 36 680 communes françaises Quelles régions

Plus en détail

Légère progression de la production des IAA en juillet 2014

Légère progression de la production des IAA en juillet 2014 Agreste Conjoncture Industries agroalimentaires octobre 2014 octobre 2014 Industries agroalimentaires Tableau de bord Légère progression de la production des IAA en juillet 2014 Sommaire Production en

Plus en détail

Exporter où et comment? : Vous accompagner à l international jeudi 24 septembre 2015 Les activités de Business France Export : Le développement international des entreprises Invest : La prospection et

Plus en détail

LA GESTION DURABLE DES FORÊTS PUBLIQUES

LA GESTION DURABLE DES FORÊTS PUBLIQUES LA GESTION DURABLE DES FORÊTS PUBLIQUES 2015 AGENCE DE FONTAINEBLEAU L OFFI CE NATIONAL DES FORÊTS PREMIER GESTIONNAIRE D ESPACES NATURELS EN FRANCE Établissement public à caractère industriel et commercial

Plus en détail

Clara Bove & Ophélie Le Bras

Clara Bove & Ophélie Le Bras L objectif du projet Mon Producteur Bien Aimé (MPBA) est un service collaboratif ayant pour objet de promouvoir les agriculteurs de petites et moyennes tailles locaux, en faisant la promotion d une consommation

Plus en détail

La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants

La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants Emploi... La Silver Normandie : une filière et des secteurs innovants La Basse-Normandie, première Silver région inaugurée en France, en janvier 2014, figure parmi les 7 régions françaises les plus attractives

Plus en détail

Mise en place d un affichage environnemental sur les produits alimentaires

Mise en place d un affichage environnemental sur les produits alimentaires Mise en place d un affichage environnemental sur les produits alimentaires Corinne MERCADIE Direction Qualité Responsable Environnement Emballages cmercadie@groupe-casino.fr Gabrielle ADAM Direction Qualité

Plus en détail

LA FRANCHISE YVES ROCHER

LA FRANCHISE YVES ROCHER Créateur de la Cosmétique Végétale LA FRANCHISE YVES ROCHER Marque déposée par Yves Rocher ENTREPRENEZ BEAUCOUP, PASSIONNÉMENT 1ère entreprise préférée des Français dans le secteur de la beauté*, 2ème

Plus en détail

Via le Pack export 2012

Via le Pack export 2012 Via le Pack export 2012 «La Région facilite l accès des entreprises régionales aux marchés internationaux en conduisant une politique active d appui aux exportateurs. Elle accompagne les initiatives des

Plus en détail

MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ SOCIAL

MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ SOCIAL ÉDUCATION FORMATION UDGET INSERTION ORMATION MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ 2012 EDUCATION INSERTION SOCIAL MESSAGE DE LA PRÉSIDENTE Florence RAINEIX Directrice générale de la Fédération

Plus en détail

ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires

ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires Données 2012 Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47 20 30 33 http://www.iplusc.com Octobre 2013 1/52 UNIVERS ETUDIE ET RAPPELS METHODOLOGIQUES

Plus en détail

L épargne de tous au service de l intérêt général

L épargne de tous au service de l intérêt général L épargne de tous au service de l intérêt général 1 Pour la réussite de tous les projets Sommaire Un modèle unique et vertueux 4 Prêts au logement social et à la politique de la ville 7 Prêts au secteur

Plus en détail

AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ

AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ Le présent formulaire sert à obtenir votre consentement éclairé en ce qui a trait à la

Plus en détail

Appel à projets Oenotourisme. co-financé par le FEADER. Document Régional de Développement Rural du Languedoc-Roussillon

Appel à projets Oenotourisme. co-financé par le FEADER. Document Régional de Développement Rural du Languedoc-Roussillon Appel à projets Oenotourisme co-financé par le FEADER Document Régional de Développement Rural du Languedoc-Roussillon 5 mars au 11 mai 2012 Sommaire Sommaire.... 2 1- Le contexte et les objectifs de l

Plus en détail

La Géothermie D.Madet

La Géothermie D.Madet La Géothermie D.Madet La chaleur de la terre augmente avec la profondeur. Les mesures récentes de l accroissement de la température avec la profondeur, appelée gradient géothermique, ont montré que cette

Plus en détail

«Les financements exports» ou comment en bénéficier, comment s y retrouver?

«Les financements exports» ou comment en bénéficier, comment s y retrouver? «Les financements exports» ou comment en bénéficier, comment s y retrouver? Mme BLEYER et M. LEMESRE (Banque Populaire) M. BREHIER (Oséo) M. BRUN (Coface) M. HAM (DIRRECTE) Sommaire 1. Je m informe Grâce

Plus en détail

Les leviers régionaux de soutien de la structuration de l offre en produits alimentaires de proximité

Les leviers régionaux de soutien de la structuration de l offre en produits alimentaires de proximité Les leviers régionaux de soutien de la structuration de l offre en produits alimentaires de proximité Lycée agricole Edgar Pisani, Montreuil-Bellay (49) 11 octobre 2012 1. La PRI Jules Rieffel 1.1 Les

Plus en détail

Information destinée aux patients et aux proches. Comment s alimenter après une diverticulite? Conseils nutritionnels pour le retour à domicile

Information destinée aux patients et aux proches. Comment s alimenter après une diverticulite? Conseils nutritionnels pour le retour à domicile Information destinée aux patients et aux proches Comment s alimenter après une diverticulite? Conseils nutritionnels pour le retour à domicile Qu est-ce que la diverticulite? Cette brochure vous informe

Plus en détail

Livret. du professeur OBJECTIF TRAVAUX PUBLICS. Le programme Le site Internet La visite Le concours photo

Livret. du professeur OBJECTIF TRAVAUX PUBLICS. Le programme Le site Internet La visite Le concours photo Livret du professeur Le programme Le site Internet La visite Le concours photo OBJECTIF TRAVAUX PUBLICS OBJECTIF TRAVAUX PUBLICS Découverte professionnelle 2010-2011 Découverte professionnelle 2010-2011

Plus en détail

Observatoire Internet & E-business. Statistiques annuelles du secteur TIC - Février 2013

Observatoire Internet & E-business. Statistiques annuelles du secteur TIC - Février 2013 Statistiques annuelles du secteur TIC - Février 2013 Etablissements et effectifs du secteur TIC en 2013 L de la CCIRA recense les établissements alsaciens, inscrits au RCS et ayant une activité de production,

Plus en détail

En alsace, nous sommes fiers de :

En alsace, nous sommes fiers de : En alsace, nous sommes fiers de : Réseau VESTA, le benchmark entre communes Né en 2003, le Réseau Vesta des villes alsaciennes engagées dans le Développement Durable est co-animé par EDF Commerce Est et

Plus en détail

Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE

Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat (FSPOEIE) constitue

Plus en détail

Bio Suisse cherche le Magasin Bio de l année 2008 Participez! Nous nous réjouissons de votre candidature!

Bio Suisse cherche le Magasin Bio de l année 2008 Participez! Nous nous réjouissons de votre candidature! MagasinBio2008 Bio Suisse cherche le Magasin Bio de l année 2008 Participez! Nous nous réjouissons de votre candidature! Le Magasin Bio de l année 2008 1 Documents de candidature Le Magasin Bio de l année

Plus en détail

METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE RSE :

METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE RSE : METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE RSE : UNE RÉELLE OPPORTUNITÉ POUR VOTRE ENTREPRISE! Salon des Entrepreneurs Mercredi 4 février 2015 Intervenants Frédéric CURIER o Président de Bio Crèche Emilie DAMLOUP o

Plus en détail

Le logo «Fait maison»

Le logo «Fait maison» Le logo «Fait maison» Voici le logo «Fait maison» qui sera utilisé dans les restaurants, chez les traiteurs, sur les marchés, à partir du 15 juillet 2014. Il indique les plats «faits maison», c est-à-dire

Plus en détail

N O R D - P A S D E C A L A I S

N O R D - P A S D E C A L A I S NORD-PAS DE CALAIS NORD-PAS DE CALAIS Ensemble pour une éco-rénovation responsable de notre habitat Avant-propos Dans une région où le poids du parc de logements anciens publics et privés prédomine, l

Plus en détail

DU CÔTÉ DE CHEZ ANNE. Dossier de presse

DU CÔTÉ DE CHEZ ANNE. Dossier de presse DU CÔTÉ DE CHEZ ANNE Dossier de presse 2012 1 DU CÔTÉ DE CHEZ ANNE SOMMAIRE LE CHARME DISCRET D UNE NOUVELLE TABLE D HÔTE À STRASBOURG p.3 CÔTÉ DÉLICES DE CHEZ ANNE p.4 & 5 ANNE GERBER, CHEZ ELLE COMME

Plus en détail

Activité d investissement des FCPI dans les entreprises innovantes TABLEAU DE BORD 1997-2009

Activité d investissement des FCPI dans les entreprises innovantes TABLEAU DE BORD 1997-2009 Activité d investissement des FCPI dans les entreprises innovantes TABLEAU DE BORD 1997-2009 Tableau de bord 1997-2009 Sommaire 5,5 Md de fonds levés dont 3,3 Md destinés à l innovation page 3 3 Md investis

Plus en détail

Les Rencontres de la Boulangerie

Les Rencontres de la Boulangerie Les Rencontres de la Boulangerie Les Moulins Evelia et leur partenaire Gabopla, fournisseur de matières premières en boulangerie, organisent les premières Rencontres de la Boulangerie les 21, 22, 23 et

Plus en détail

Fiches de synthèse AGRICULTURE. Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali

Fiches de synthèse AGRICULTURE. Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali CERCAM Fiches de synthèse AGRICULTURE Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali Mars 2014 3- Secteur agricole Présentation générale Le couvert forestier du Gabon couvre 22 millions de ha (FAO

Plus en détail

Édition avril 2014. Artisanat du Bâtiment LES CHIFFRES CLÉS. Dans le bâtiment, l'artisanat est toujours la première entreprise de France!

Édition avril 2014. Artisanat du Bâtiment LES CHIFFRES CLÉS. Dans le bâtiment, l'artisanat est toujours la première entreprise de France! Édition avril 2014 Artisanat du Bâtiment LES CHIFFRES CLÉS 2014 Dans le bâtiment, l'artisanat est toujours la première entreprise de France! éditorial L artisanat du bâtiment demeure cette année encore

Plus en détail

Définition du tourisme d affaires

Définition du tourisme d affaires Décembre 2007 Définition du tourisme d affaires Activité économique générée par les congrès, séminaires, conventions, salons. Ces événements ne relèvent pas du tourisme mais contribuent puissamment à l

Plus en détail

Résultats de l'appel à projets CréaMOOCs

Résultats de l'appel à projets CréaMOOCs Résultats de l'appel à projets CréaMOOCs www.enseignementsup-recherche.gouv.fr @sup_recherche / #1anFUN APPEL A PROJETS CREAMOOCS : DES RESULTATS QUI TEMOIGNENT D UNE FORTE IMPLICATION DES REGROUPEMENTS

Plus en détail

Conso-Solidaires.org. Plateforme web multi-boutiques. dédiée à la consommation responsable en Rhône-Alpes. www.conso-solidaires.

Conso-Solidaires.org. Plateforme web multi-boutiques. dédiée à la consommation responsable en Rhône-Alpes. www.conso-solidaires. Conso-Solidaires.org Plateforme web multi-boutiques dédiée à la consommation responsable en Rhône-Alpes contact@conso-solidaires.org / Tel : 04 76 49 07 72 Sommaire 1. Qu est-ce que Conso-Solidaires? Le

Plus en détail

LISTE V AU PROTOCOLE A MAROC. Description des produits

LISTE V AU PROTOCOLE A MAROC. Description des produits LISTE V AU PROTOCOLE A MAROC 04.03 Babeurre, lait et crème caillés, yoghourt, képhir et autres laits et crèmes fermentés ou acidifiés, même concentrés ou additionnés de sucre ou d'autres édulcorants ou

Plus en détail

Comment développer les métiers agroalimentaires en Afrique subsaharienne? Extraits d étude

Comment développer les métiers agroalimentaires en Afrique subsaharienne? Extraits d étude Note d information / Politiques agricoles n 13 Comment développer les métiers agroalimentaires en Afrique subsaharienne? Extraits d étude 27 mai 2013 / Sélection par l équipe technique RECA RECA Réseau

Plus en détail

Bilan d activité des Groupes d Entraide Mutuelle (GEM) Année 2011. Caisse Nationale de Solidarité pour l Autonomie

Bilan d activité des Groupes d Entraide Mutuelle (GEM) Année 2011. Caisse Nationale de Solidarité pour l Autonomie Bilan d activité des Groupes d Entraide Mutuelle (GEM) Année 2011 Caisse Nationale de Solidarité pour l Autonomie Préambule : Les Groupes d Entraide Mutuelle (GEM), régis par les articles L. 114-1-1 et

Plus en détail

Montréal. 9, 10, 11 mai. Pal ais des congrès de Montréal. un événement. SIAL, une filiale du groupe Comexposium

Montréal. 9, 10, 11 mai. Pal ais des congrès de Montréal. un événement. SIAL, une filiale du groupe Comexposium Montréal un événement SIAL, une filiale du groupe Comexposium 9, 10, 11 mai 2 0 1 2 Pal ais des congrès de Montréal SIAL CANADA VOUS OUVRE DE NOUVEAUX MARCHÉS En 2010 : 12 759 visiteurs +6 % Nos visiteurs

Plus en détail

Les prélèvements d eau en France en 2009 et leurs évolutions depuis dix ans

Les prélèvements d eau en France en 2009 et leurs évolutions depuis dix ans COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 29 Février 212 Les prélèvements d eau en France en 29 et leurs évolutions depuis dix ans OBSERVATION ET STATISTIQUES ENVIRONNEMENT En 29, 33,4 milliards

Plus en détail

Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle. Information sur le sodium alimentaire. www.reductionsodium.ca

Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle. Information sur le sodium alimentaire. www.reductionsodium.ca Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle Information sur le sodium alimentaire www.reductionsodium.ca Contact Jocelyne Bellerive, MA Coordonnatrice/Éducatrice Programme réduction

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES FOURNITURE ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE DESTINES AU SERVICE DE LA RESTAURATION SCOLAIRE DE LA COMMUNE DE SEMBLANÇAY N MARCHE : CANT.2009 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Personne

Plus en détail

COMPETITIVITE ENERGETIQUE DES PMI AGRO ALIMENTAIRES Déclencher l action par la formation de 1000 dirigeants

COMPETITIVITE ENERGETIQUE DES PMI AGRO ALIMENTAIRES Déclencher l action par la formation de 1000 dirigeants COMPETITIVITE ENERGETIQUE DES PMI AGRO ALIMENTAIRES Déclencher l action par la formation de 1000 dirigeants Okavango energy 18 rue Gounod 92210 Saint-Cloud contact@okavango-energy.com tel : 09 81 02 95

Plus en détail

Les produits solidaires, 100 jours pour convaincre!

Les produits solidaires, 100 jours pour convaincre! Juin 2012 Les produits solidaires, 100 jours pour convaincre! Contexte et historique de la démarche La Réunion a connu au mois de février des tensions sociales dont la cause la plus immédiate résultait

Plus en détail

UN ESSOR CONTRASTÉ DES FORMES SOCIÉTAIRES

UN ESSOR CONTRASTÉ DES FORMES SOCIÉTAIRES UN ESSOR CONTRASTÉ DES FORMES SOCIÉTAIRES Des formes sociétaires globalement en progression En 2010, le statut individuel d exploitant agricole demeure la forme juridique choisie par 70 % des exploitations.

Plus en détail

Demande de Soumission - Transformateur

Demande de Soumission - Transformateur Demande de Soumission - Transformateur Nom de l entreprise : Prénom : Nom : Titre : Adresse : Ville : Code postal : Région : Téléphone : Télécopieur : Courriel : Site Web : Domaine d activités : *** possibilité

Plus en détail

OUVERTURE ET EXPLOITATION DE CHAMBRES D HÔTES

OUVERTURE ET EXPLOITATION DE CHAMBRES D HÔTES OUVERTURE ET EXPLOITATION DE CHAMBRES D HÔTES Les chambres d hôtes sont des chambres meublées situées chez l habitant en vue d accueillir des touristes, à titre onéreux, pour une ou plusieurs nuitées,

Plus en détail