Emmanuel Mitry Fédération des spécialités digestives CHU Ambroise Paré, Boulogne. Cours intensifs FFCD - Alger - 7 mai 2009

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Emmanuel Mitry Fédération des spécialités digestives CHU Ambroise Paré, Boulogne. Cours intensifs FFCD - Alger - 7 mai 2009"

Transcription

1 Bevacizumab AVASTIN Emmanuel Mitry Fédération des spécialités digestives CHU Ambroise Paré, Boulogne Cours intensifs FFCD - Alger - 7 mai 2009

2 Différentes approches anti-angiog angiogéniquesniques

3 Anticorps monoclonal anti-vegf 93% humain, 7% murin Reconnaît toutes les isoformes de VEGF Demi-vie jours N'induit pas de réponse immune Bevacizumab Presta LG, et al. Cancer Res 1997;57:4593 9

4 Administration Posologie : 5 mg/kg/2 sem ou 7,5 mg/kg/3 sem IV Reconstitution dans 100 ml de sérum physiologique Première administration : 90 minutes Deuxième administration : 60 minutes Ensuite : 30 minutes Avant la chimiothérapie Sous surveillance TA : avant, 2h, 4h après

5 Hypersensibilité Grossesse, allaitement Contre-indication Métastases cérébrales non traitées

6 Précautions d'emploi HTA non équilibrée Traitement anticoagulant à dose efficace Aspirine > 325 mg/j Chirurgie < 28 j ATCD < 6 mois d'avc ou IdM Angor instable, ins cardiaque congestive Tr de la coagulation, thrombopénie

7 HTA Effet secondaire le plus fréquent : 15 à 30 % Sévère dans 10 à 15 % des cas En pratique - TA évaluée et traitée avant la mise en route du traitement. - Surveillance rigoureuse pendant traitement - 2 à 3 fois/semaine et avant chaque injection. - mesure après s 5 minutes de repos.

8 HTA HTA Grade 1 : asymptomatique, transitoire (< 24 h) jusqu à 150/100 mmhg : pas de traitement et poursuite du bévacizumab sans adaptation HTA Grade 2 : récidivante ou persistante (> 24 h) ou symptomatique avec PA diastolique augmentée de 20 mmhg ou PAS/PAD > 150/100 mmhg : traitement antihypertenseur en monothérapie et poursuite du bevacizumab HTA Grade 3 : non contrôlée par monothérapie (ou par une bithérapie pour les patients déjà traités pour HTA avant le traitement antiangiogénique) : arrêt du bévacizumab jusqu à PA équilibrée (PAS/PAD < 150/100 mmhg)

9 HTA Monothérapie en première intention Si après 4 semaines de monothérapie, PA systolique > 140 mmhg et PA diastolique > 90 mmhg : bithérapie Si HTA résiste à bithérapie : avis cardiologique

10 25 à 35 % des patients Protéinurie Mécanisme inconnu, lien avec HTA incertain Habituellement modérée (grade 1 (+) à 2 (++ ou +++)) Grade 3 (++++ ou > 3,5 g/24h) : 1 % Grade 4 (syndrome néphrotique) : non observé

11 Protéinurie En pratique : BU systématiquement avant chaque administration Si traces ou + continuer traitement idem Si ++ ou +++ Administrer BEV sans adaptation de dose Réaliser une protéinurie des 24 h avant le cycle suivant. Si protéinurie 2 2 g/24 h : poursuite BEV idem Si protéinurie >2 g/24 h : ne pas administrer BEV et refaire protéinurie des 24 heures avant chaque cycle avec les mêmes règles r d adaptation. d Réalisation d une d protéinurie des 24 heures avant chaque cycle tant que la protéinurie > 1 g/24 h En cas d apparition d un syndrome néphrotique : arrêt définitif du BEV

12 Thrombose - Thromboses artérielles - AVC, AIT, IdM : potentiellement graves, peuvent engager le pronostic vital - Risque de thrombose artérielle x 2 avec BEV Essais : BEV + CT : 3,8 % vs 1,7 % avec CT seule - Patients à risque à surveiller particulièrement : >65 ans, ATCD d ETE artériels ou d artériopathie, indice de performance 1 - Thromboses veineuses - Risque non modifié

13 Hémorragies - Fréquentes ( 50%) mais non graves (épistaxis) - Rarement sévères (hémoptysies, h. cérébrales, h. vaginales) - Analyses poolées (gr 3-4) CT + BEV : 5,4% CT seule : 4,1% - Pas de facteur de risque identifié - Grade 1-2 : poursuite BEV idem Grade 3-4 : arrêt définitif du BEV

14 Perforation digestive - Rare (1-2%) - Dans les 2 1 ers mois de traitement - Facteurs de risque? - Tumeur en place - Carcinose - Diverticules, ATCD d'ulcère GD, MICI - Prothèse - AINS - Urgence chirurgicale

15 Syndrome de leucoencéphalopathie postérieure réversible - Très rare - Attaques, céphalées, état mental altéré, troubles de la vision, cécité corticale, avec ou sans hypertension associée. - Diagnostic : IRM - Traitement symptomatique et arrêt du BEV

16 - Hypersensibilité Autres toxicités - Cutanée (dermatite exfoliante, sécheresse cutanée)

Existe-t-il encore des contre indications aux antiangiogéniques? Incontournables en cancérologie Mardi 8 novembre 2016

Existe-t-il encore des contre indications aux antiangiogéniques? Incontournables en cancérologie Mardi 8 novembre 2016 Existe-t-il encore des contre indications aux antiangiogéniques? Incontournables en cancérologie Mardi 8 novembre 2016 Néo-angiogénèse Molécules utilisées BEVACIZUMAB CCR 1 ère et 2 ème ligne AFLIBERCEPT

Plus en détail

Thérapies ciblées en cancérologie digestive chez le sujet âgé. Laetitia Dahan CHU Timone Marseille

Thérapies ciblées en cancérologie digestive chez le sujet âgé. Laetitia Dahan CHU Timone Marseille Thérapies ciblées en cancérologie digestive chez le sujet âgé Laetitia Dahan CHU Timone Marseille Principe de prise en charge: Questions non résolues 1 ère étape: faut-il traiter le cancer? - ATCD, comorbidités

Plus en détail

Anti-angiogéniques et personne âgée: point de vue croisé de l oncologue et du gériatre. Catherine Terret - Gilles Albrand UCOG Rhodanienne

Anti-angiogéniques et personne âgée: point de vue croisé de l oncologue et du gériatre. Catherine Terret - Gilles Albrand UCOG Rhodanienne Anti-angiogéniques et personne âgée: point de vue croisé de l oncologue et du gériatre Catherine Terret - Gilles Albrand UCOG Rhodanienne 1 Contexte oncologique Monsieur G, né en 1932 HTA : Amlodipine

Plus en détail

RECOMMANDATION. Dénomination Commune Internationale : AFLIBERCEPT. Nom commercial : ZALTRAP

RECOMMANDATION. Dénomination Commune Internationale : AFLIBERCEPT. Nom commercial : ZALTRAP Plan de Gestion des Risques (PGR) MEDICAMENT FACTURABLE EN SUS DES GHS Classe pharmacothérapeutique : Agents antinéoplasiques, autres agents antinéoplasiques, Code ATC : L01XX44 (2012) MAJ 05/2016 EXTRAITS

Plus en détail

Maintien des antiangiogéniques dans le traitement du cancer colorectal métastatique

Maintien des antiangiogéniques dans le traitement du cancer colorectal métastatique Maintien des antiangiogéniques dans le traitement du cancer colorectal métastatique Dr Denis SMITH Oncologie Digestive CHU Bordeaux denis.smith@chu-bordaux.fr Des progrès considérables depuis 20 ans dans

Plus en détail

Traduction P. Debourdeau ERSM Sud est, Marseille, et Anne Long, Reims CHU

Traduction P. Debourdeau ERSM Sud est, Marseille, et Anne Long, Reims CHU International clinical practice guidelines for the treatment and prophylaxis of venous thromboembolism in patients with cancer. Farge D, Debourdeau P, Beckers M et al. J Thromb Haemost. 2013 Jan;11(1):56-70.

Plus en détail

RECOMMANDATION. Dénomination Commune Internationale : BEVACIZUMAB Nom commercial : AVASTIN

RECOMMANDATION. Dénomination Commune Internationale : BEVACIZUMAB Nom commercial : AVASTIN Classe pharmaco thérapeutique : anticorps monoclonal, Code ATC : L01XC07 Fasciites nécrosantes (certaines avec une issue fatale)/ Réactions d hypersensibilité notamment liées à la perfusion/ risques d

Plus en détail

URGENCES HYPERTENSIVES

URGENCES HYPERTENSIVES Touggourt le 08 /01/2016 URGENCES HYPERTENSIVES Formation intensive en hypertensiologie Touggourt 24-25-26 Décembre 2015 07-08-09 Janvier 2016 Facebook: Docteurbenaouda INDICATIONS SPECIFIQUES Accident

Plus en détail

COMPLICATIONS MATERNELLES ET NÉONATALES DE L HTA AU COURS DE LA GROSSESSE

COMPLICATIONS MATERNELLES ET NÉONATALES DE L HTA AU COURS DE LA GROSSESSE COMPLICATIONS MATERNELLES ET NÉONATALES DE L HTA AU COURS DE LA GROSSESSE Camille Le Ray Maternité Port Royal, Paris Tous droits réservés - C. Le Ray HTA pendant la grossesse Morbidité sévère et mortalité

Plus en détail

Poumon Cible : EGFR. Efficace si. Cancer bronchique métastatique. Gefitinib ( ) 1 ère ligne avec mutations activatrices de l'egfr Erlotinib ( )

Poumon Cible : EGFR. Efficace si. Cancer bronchique métastatique. Gefitinib ( ) 1 ère ligne avec mutations activatrices de l'egfr Erlotinib ( ) Poumon Cible : EGFR Cancer bronchique métastatique Gefitinib ( ) 1 ère ligne avec mutations activatrices de l'egfr Erlotinib ( ) 1 ère ligne avec mutations activatrices de l'egfr En 2 ème ligne après une

Plus en détail

Autorisation avec conditions pour AVASTIN (bevacizumab)

Autorisation avec conditions pour AVASTIN (bevacizumab) Autorisation avec conditions pour AVASTIN (bevacizumab) POUR LE TRAITEMENT DES PERSONNES AYANT REÇU UN DIAGNOSTIC D UN TYPE PARTICULIER DE CANCER DU CERVEAU [GLIOBLASTOME] Feuillet d information Qu est-ce

Plus en détail

Thérapies ciblées. J. Alexandre, F. Joly, C. Lhommé, F. Selle, E. Pujade Lauraine, H. Curé

Thérapies ciblées. J. Alexandre, F. Joly, C. Lhommé, F. Selle, E. Pujade Lauraine, H. Curé Thérapies ciblées J. Alexandre, F. Joly, C. Lhommé, F. Selle, E. Pujade Lauraine, H. Curé Bevacizumab en traitement initial: pour quelles patientes? Accord professionnel A- Situations où le bevacizumab

Plus en détail

Stratégie thérapeutique dans l hypertension artérielle. Dr. Ioana ZGAIA

Stratégie thérapeutique dans l hypertension artérielle. Dr. Ioana ZGAIA Stratégie thérapeutique dans l hypertension artérielle Dr. Ioana ZGAIA 22 Mars 2012 Définition de l HTA Objectif TA: inferieure à 140/90mmhg au cabinet ou 130/80 pour les diabétiques et les insuffisants

Plus en détail

RECOMMANDATION. Dénomination Commune Internationale : AFLIBERCEPT Nom commercial : ZALTRAP

RECOMMANDATION. Dénomination Commune Internationale : AFLIBERCEPT Nom commercial : ZALTRAP Classe pharmacothérapeutique : Agents antinéoplasiques, autres agents antinéoplasiques, Code ATC : L01XX44 (2012) MAJ 08/2017 EXTRAITS EPAR - Source : EMA révision 6 du 20/04/2017 http://www.ema.europa.eu/docs/fr_fr/document_library/epar_-_product_information/human/002532/wc500139484.pdf

Plus en détail

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Haute Autorité de santé COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 08 juin 2005 AVASTIN 25mg/ml, solution à diluer pour perfusion, flacon de 4 ml (B/1) AVASTIN 25mg/ml, solution à diluer pour perfusion, flacon

Plus en détail

PROTOCOLE IFCT-0802 CPC

PROTOCOLE IFCT-0802 CPC PROTOCOLE IFCT-0802 CPC Etude de phase II-III randomisée comparant bevacizumab 7,5 mg/kg en association avec la chimiothérapie versus la chimiothérapie seule patients chimiosensibles Promoteur : Intergroupe

Plus en détail

Place des thérapies ciblées dans le cancer colorectal chez le sujet âgé. Dr FRANCOIS Eric

Place des thérapies ciblées dans le cancer colorectal chez le sujet âgé. Dr FRANCOIS Eric Place des thérapies ciblées dans le cancer colorectal chez le sujet âgé Dr FRANCOIS Eric Epidémiologie Incidence en 2009 n = 41 342 Incidence 04-12/2009 n= 31 665 < 75 ans n = 18 410 75 ans n = 13 255

Plus en détail

Hypertension du sujet âgé : évolutions thérapeutiques

Hypertension du sujet âgé : évolutions thérapeutiques Hypertension du sujet âgé : évolutions thérapeutiques Pr Xavier Girerd Pôle Cœur Métabolisme Unité de Prévention des Maladies Cardiovasculaires Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière Charles Foix Paris,

Plus en détail

PROTOCOLE DE REVASCULARISATION EN PICARDIE

PROTOCOLE DE REVASCULARISATION EN PICARDIE PROTOCOLE DE REVASCULARISATION EN PICARDIE C.LAMY (P H neurovasculaire C.H.U Amiens) LA THROMBOLYSE RAPPELS Les fondamentaux qui ne changent pas : - Tout déficit focal d apparition brutale est à considérer

Plus en détail

Utilisation pratique des thérapies ciblées dans le CCRm

Utilisation pratique des thérapies ciblées dans le CCRm Séminaire DES HGE Samedi 19 Novembre 2011 Responsable Pr E Mitry Utilisation pratique des thérapies ciblées dans le CCRm Johann Dréanic Interne DES «THÉRAPIES CIBLÉES»? Développement récent, essor depuis

Plus en détail

Urgences hypertensives. Adapted from P.Poncelet

Urgences hypertensives. Adapted from P.Poncelet Urgences hypertensives Adapted from P.Poncelet Urgence hypertensive ou mieux l hypertension en urgence Frequence Cadres nosologiques variés et différents HTA maligne, rare Elevations transitoires de PA,

Plus en détail

Réopro PROTOCOLE. 1 ) OBJECTIF(S) : modalités pratiques d utilisation du réopro.

Réopro PROTOCOLE. 1 ) OBJECTIF(S) : modalités pratiques d utilisation du réopro. Mots clés : 1/6 1 ) OBJECTIF(S) : modalités pratiques d utilisation du réopro. 2 ) DOMAINE D APPLICATION : Fédération inter hospitalière de cardiologie Réseau Cardio Rance 3 ) LES PERSONNELS CONCERNES

Plus en détail

Objectif principal. Objectifs secondaires. Résumé / Schéma de l'étude. Phase : II. Type d'essai : Interventionnel. Etat de l'essai : Ouvert

Objectif principal. Objectifs secondaires. Résumé / Schéma de l'étude. Phase : II. Type d'essai : Interventionnel. Etat de l'essai : Ouvert GFPC 02-15 - REFRACT Etude de phase II multicentrique de l évaluation du nintédanib (Vargatef ) associé au docétaxel en deuxième ligne de traitement chez des patients présentant un cancer bronchique non

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux

Accidents vasculaires cérébraux. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux Accidents vasculaires cérébraux Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux AVC Définition Epidémiologie, étiologie Symptomatologie Evolution, complications Thérapeutique

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux AVC. AVC: définitions 22/09/2011. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux

Accidents vasculaires cérébraux AVC. AVC: définitions 22/09/2011. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux Accidents vasculaires cérébraux Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux : définitions L accident vasculaire cérébral () est un déficit neurologique de survenue soudaine

Plus en détail

Place du cardiologue dans la prise en charge des TNE : Complications cardiovasculaires du syndrome carcinoïde et des traitements anti-angiogéniques.

Place du cardiologue dans la prise en charge des TNE : Complications cardiovasculaires du syndrome carcinoïde et des traitements anti-angiogéniques. Place du cardiologue dans la prise en charge des TNE : Complications cardiovasculaires du syndrome carcinoïde et des traitements anti-angiogéniques. Denis ANGOULVANT USCI & Cardiologie interventionnelle

Plus en détail

C.A.T. devant un AVC. C.A.T. devant un AVC. I On l'affirme : Comment? Il faut l'affirmer :

C.A.T. devant un AVC. C.A.T. devant un AVC. I On l'affirme : Comment? Il faut l'affirmer : Il faut l'affirmer : C.A.T. devant un AVC C'est facile pour la clinique, avec 85 % de sensibilité. Il faut affirmer son mécanisme dont dépend le traitement : Hémorragie/ischémie : seule l'imagerie le permet

Plus en détail

Complications des AINS : focus sur les effets rénaux et hépatiques

Complications des AINS : focus sur les effets rénaux et hépatiques Complications des AINS : focus sur les effets rénaux et hépatiques Elisabeth Polard-Riou Centre Régional de Pharmacovigilance Service du Pr Bellissant CHU Pontchaillou, Rennes AINS : généralités Classe

Plus en détail

INDICATIONS THÉRAPEU-

INDICATIONS THÉRAPEU- AVASTIN 25 mg/ml, solution à diluer pour perfusion. COMPOSITION : Un flacon contient respectivement 100 mg de bevacizumab dans 4 ml de solution à diluer pour perfusion et 400 mg dans 16 ml de solution

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES RECIDIVES PELVIENNES ET PERINEALES

PRISE EN CHARGE DES RECIDIVES PELVIENNES ET PERINEALES PRISE EN CHARGE DES RECIDIVES PELVIENNES ET PERINEALES Quelle précaution prendre avant un traitement anti-angiogénique? Dr Anne Floquet INTRODUCTION AA utilisés dans multiples cancers Seul ou en combinaison

Plus en détail

Résultats finaux de l étude FFCD 1404 REGOLD. Intervenant : Thomas APARICIO, gastro-entérologue, Hôpital Saint Louis, Paris

Résultats finaux de l étude FFCD 1404 REGOLD. Intervenant : Thomas APARICIO, gastro-entérologue, Hôpital Saint Louis, Paris Résultats finaux de l étude FFCD 1404 REGOLD Intervenant : Thomas APARICIO, gastro-entérologue, Hôpital Saint Louis, Paris Résultats finaux d une étude de phase II évaluant l efficacité et la tolérance

Plus en détail

THERAPIES CIBLEES et la surveillance infirmière

THERAPIES CIBLEES et la surveillance infirmière Institut de cancérologie Gustave Roussy THERAPIES CIBLEES et la surveillance infirmière Dr Ahmed FRIKHA (oncologue médical) Louise ROCHEFORT (infirmière principale) 29/03/2011 Avastin (bevacizumab) Hypertension

Plus en détail

AUTORISATION AVEC CONDITIONS POUR AVASTIN (bevacizumab)

AUTORISATION AVEC CONDITIONS POUR AVASTIN (bevacizumab) Santé Canada affiche des avertissements concernant l innocuité, des avis de santé publique, des communiqués de presse et d autres avertissements provenant de l industrie pour informer les professionnels

Plus en détail

Optimisation du traitement antihypertenseur

Optimisation du traitement antihypertenseur Optimisation du traitement antihypertenseur Rappel d éd études importantes Mode d action d des produits Bien fondé des associations Cas particuliers Les recommandations Hypertension Optimal Treatment International

Plus en détail

RESUME DU PROTOCOLE. Titre de l étude. Promoteur. Coordinateur. Primaire :

RESUME DU PROTOCOLE. Titre de l étude. Promoteur. Coordinateur. Primaire : RESUME DU PROTOCOLE Titre de l étude Promoteur Coordinateur Essai randomisé, multicentrique de phase III, comparant une deuxième ligne de chimiothérapie avec ou sans bevacizumab chez des patientes atteintes

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTERIELLE

PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTERIELLE PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTERIELLE QUELLES NOUVEAUTES EN 2013? Dr Olivier DUBREUIL Hôpital st Luc St Joseph LYON Premières recommandations ESC en 2003 Secondes recommandations ESC en 2007 Mise

Plus en détail

NOVEMBRE 2018 UE 2.11 UE 2.11 LES ANTICOAGULANTS 1- LES ANTICOAGULANTS INJECTABLES

NOVEMBRE 2018 UE 2.11 UE 2.11 LES ANTICOAGULANTS 1- LES ANTICOAGULANTS INJECTABLES Les anticoagulants (ATC) sont utilisés afin de prévenir la formation ou d éliminer les thrombus. Ils sont prescrits dans différentes situations en traitement préventif ou curatif. Ils se présentent sous

Plus en détail

Risque de récidive et prévention Prise en charge de l épilepsie

Risque de récidive et prévention Prise en charge de l épilepsie Risque de récidive et prévention Prise en charge de l épilepsie Pr Mathieu ZUBER Service de Neurologie et NeuroVasculaire Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph Université Paris Descartes Plan Risque de

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux

Accidents vasculaires cérébraux Accidents vasculaires cérébraux Introduction Problème de santé publique Entre 120 et 140 000 français par an Source de handicap Mortalité à 5 ans élevée Définition Atteinte du système nerveux central dont

Plus en détail

S.KESRAOUI N.BOUTARENE;Z.YAHIAOUI;M.AREZKI Service De Neurologie ;CHU De BLIDA

S.KESRAOUI N.BOUTARENE;Z.YAHIAOUI;M.AREZKI Service De Neurologie ;CHU De BLIDA S.KESRAOUI N.BOUTARENE;Z.YAHIAOUI;M.AREZKI Service De Neurologie ;CHU De BLIDA Introduction: Les accidents ischémiques cérébraux constituent une urgence diagnostique et thérapeutique. Le principal facteur

Plus en détail

ALIENOR. Avastin and weekly paclitaxel use in sex cord-stromal ovarian tumors

ALIENOR. Avastin and weekly paclitaxel use in sex cord-stromal ovarian tumors ALIENOR Avastin and weekly paclitaxel use in sex cord-stromal ovarian tumors Essai de phase II international, multicentrique, en ouvert, randomisé, à deux bras comparant la tolérance et l efficacité du

Plus en détail

Les Accidents Vasculaires Cérébraux

Les Accidents Vasculaires Cérébraux Semestre des urgences médico-chirurgicales Semestre des Cours urgences de 6 ème médico-chirurgicales année médecine Cours de Promotion 6 ème année 2016 médecine 2017 Promotion 2016 2017 Les Accidents Vasculaires

Plus en détail

Cas clinique. SAU Thionville

Cas clinique. SAU Thionville Cas clinique SAU Thionville Mme O, 64 ans, pas d ATCD particulier Adressée par MT pour céphalées, cervicalgies et déficit moteur du membre supérieur gauche En fait : céphalée datant d il y a 6 jours A

Plus en détail

ASA/ACCF/AHA/AANS/ACR/ASNR /CNS/SAIP/SCAI/SNIS/SVM/SVS

ASA/ACCF/AHA/AANS/ACR/ASNR /CNS/SAIP/SCAI/SNIS/SVM/SVS ASA/ACCF/AHA/AANS/ACR/ASNR /CNS/SAIP/SCAI/SNIS/SVM/SVS Recommandations dans la prise en charge des patients présentant sténose carotidienne ou vertébrale extra crânienne. Recommandations pour écho-doppler

Plus en détail

AOMI : Prévention primaire - Cas de l aspirine -

AOMI : Prévention primaire - Cas de l aspirine - U1116 AOMI : Prévention primaire - Cas de l aspirine - Dr Stéphane ZUILY, MCU-PH Unité de Médecine Vasculaire CHU de Nancy Centre de compétence régional maladies vasculaires rares Université de Lorraine

Plus en détail

HYGIENE RISQUES ET QUALITE CHEZ LA PERSONNE AGEE. 13 ème JOURNEE DE FORMATION ET D ECHANGES 23 SEPTEMBRE 2014 NIMES

HYGIENE RISQUES ET QUALITE CHEZ LA PERSONNE AGEE. 13 ème JOURNEE DE FORMATION ET D ECHANGES 23 SEPTEMBRE 2014 NIMES HYGIENE RISQUES ET QUALITE CHEZ LA PERSONNE AGEE 13 ème JOURNEE DE FORMATION ET D ECHANGES 23 SEPTEMBRE 2014 NIMES ATELIER ANTICOAGULANTS: Comment maîtriser les risques? Batistina CRUCHAUDET (Lyon) LES

Plus en détail

Examen module optionnel cardio-vasculaire PCEM 2 21 JANVIER Choisissez la ou les réponses exactes ; il peut n y avoir aucune réponse exacte.

Examen module optionnel cardio-vasculaire PCEM 2 21 JANVIER Choisissez la ou les réponses exactes ; il peut n y avoir aucune réponse exacte. Examen module optionnel cardio-vasculaire PCEM 2 21 JANVIER 2013 CETTE EPREUVE COMPREND 22 QCM SUR 6 PAGES. Choisissez la ou les réponses exactes ; il peut n y avoir aucune réponse exacte. QCM 1 : L anévrysme

Plus en détail

SURDOSAGE EN AVK (procédure régionale)

SURDOSAGE EN AVK (procédure régionale) Coordinatrice : Suzanne MACHADO RENAU RESURCOR SURDOSAGE EN AVK (procédure régionale) Classeur RENAU CARDIO P9 / Version 01 Pratiques médicales et médico-techniques P. «Surdosage AVK» 20/08/2007 Page 1/6

Plus en détail

Prévention secondaire des AVC. ADEHOSSI Eric, Médecine Interne Colloque REPREMAF Niamey, le 25 Août 2018

Prévention secondaire des AVC. ADEHOSSI Eric, Médecine Interne Colloque REPREMAF Niamey, le 25 Août 2018 Prévention secondaire des AVC ADEHOSSI Eric, Médecine Interne Colloque REPREMAF Niamey, le 25 Août 2018 Introduction AVC: enjeu majeur de santé publique de par Fréquence Impact: humain, social ou économique

Plus en détail

FICHE DE RÉDUCTION DU RISQUE HÉMORRAGIQUE LORS DE L UTILISATION DU PRASUGREL 10 MG

FICHE DE RÉDUCTION DU RISQUE HÉMORRAGIQUE LORS DE L UTILISATION DU PRASUGREL 10 MG CE DOCUMENT EST DIFFUSÉ PAR LES LABORATOIRES COMMERCIALISANT DES MÉDICAMENTS Á BASE DE PRASUGREL, SOUS L AUTORITÉ DE L ANSM FICHE DE RÉDUCTION DU RISQUE HÉMORRAGIQUE LORS DE L UTILISATION DU PRASUGREL

Plus en détail

Pharmacovigilance des anticorps monoclonaux

Pharmacovigilance des anticorps monoclonaux Pharmacovigilance des anticorps monoclonaux Une particularité? Dr Frédérique Beau-Salinas Centre Régional de Pharmacovigilance et d informations sur le médicament CHRU de Tours Anticorps monoclonaux ()

Plus en détail

Inspiré de VTE, Thrombophilia, Antithrombotic Therapy, and Pregnancy. CHEST 2012.

Inspiré de VTE, Thrombophilia, Antithrombotic Therapy, and Pregnancy. CHEST 2012. GROUPE HOSPITALIER PITIE SALPETRIERE Service de gynécologie Obstétrique Professeur DOMMERGUES Auteurs : Jacky NIZARD (GO) Danièle VAUTHIER-BROUZES (GO) Annick ANKRI (Hémostase) Isabelle MARTIN-TOUTAIN

Plus en détail

4 ÈME CONGRÈS NATIONAL DE LA SOCIÉTÉ ALGÉRIENNE DE MÉDECINE VASCULAIRE 20 AU 22 MAI 2011 INSTITUT PASTEUR D'ALGÉRIE - DÉLY BRAHIM - ALGER

4 ÈME CONGRÈS NATIONAL DE LA SOCIÉTÉ ALGÉRIENNE DE MÉDECINE VASCULAIRE 20 AU 22 MAI 2011 INSTITUT PASTEUR D'ALGÉRIE - DÉLY BRAHIM - ALGER 4 ÈME CONGRÈS NATIONAL DE LA SOCIÉTÉ ALGÉRIENNE DE MÉDECINE VASCULAIRE 20 AU 22 MAI 2011 INSTITUT PASTEUR D'ALGÉRIE - DÉLY BRAHIM - ALGER APPORT DU NOUVEAU SCORE CHA2 DS2 VASC DANS L EVALUATION DU RISQUE

Plus en détail

Purpura rhumatoïde chez l enfant Propositions de suivi

Purpura rhumatoïde chez l enfant Propositions de suivi Purpura rhumatoïde chez l enfant Propositions de suivi Véronique Desvignes Pourquoi? Aspect clinique initial impressionnant Mais pronostic souvent rapidement favorable. Urgentistes, pédiatres, médecins

Plus en détail

Prise en charge des patients atteints de métastases hépatiques synchrones du cancer colorectal

Prise en charge des patients atteints de métastases hépatiques synchrones du cancer colorectal Mesure 19 soins et vie des malades Mars 2011 recommandations professionnelles Prise en charge des patients atteints de métastases hépatiques synchrones COLLECTION recommandations & référentiels Recommandations

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT Avastin 25 mg/ml solution à diluer pour perfusion. 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chaque ml contient 25 mg de

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 5 décembre 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 5 décembre 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 5 décembre 2007 AVASTIN 25 mg/ml Boîte de 1 flacon de 4 ml (CIP : 566 200-7) Boîte de 1 flacon de 16 ml (CIP : 566 201-3) Laboratoires ROCHE Bevacizumab Liste I Réserve

Plus en détail

Vingt deux biopsies percutanées sous anti-angiogèniques (AAs) : absence d'accroissement des complications hémorragiques

Vingt deux biopsies percutanées sous anti-angiogèniques (AAs) : absence d'accroissement des complications hémorragiques Vingt deux biopsies percutanées sous anti-angiogèniques (AAs) : absence d'accroissement des complications hémorragiques O. Planché, C. Gomez-Roca, J. Soussan, E. Marques, A. Hakime, F. Deschamps, T. de

Plus en détail

Cancer du rectum avec métastases synchrones

Cancer du rectum avec métastases synchrones Cancer du rectum avec métastases synchrones Jean-Baptiste Bachet Philippe Rougier Fédération des Spécialités Digestives Hôpital Ambroise Paré, Boulogne, France Épidémiologie 36 000 cancer colorectaux /

Plus en détail

Cancer colorectal Synthèse des avancées thérapeutiques depuis 1 an

Cancer colorectal Synthèse des avancées thérapeutiques depuis 1 an Cancer colorectal Synthèse des avancées thérapeutiques depuis 1 an Astrid Lièvre Département d Oncologie Médicale Institut Curie Hôpital René Huguenin (Saint-Cloud) Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

SAPL et Grossesse. Dr H Desmurs Clavel Médecine interne Médecine vasculaire Hopital E Herriot Groupe Hospitalier Centre Hospices Civils de Lyon

SAPL et Grossesse. Dr H Desmurs Clavel Médecine interne Médecine vasculaire Hopital E Herriot Groupe Hospitalier Centre Hospices Civils de Lyon SAPL et Grossesse Dr H Desmurs Clavel Médecine interne Médecine vasculaire Hopital E Herriot Groupe Hospitalier Centre Hospices Civils de Lyon 1. Historique 1952 Moore : association fausse positivité serologie

Plus en détail

PHLEBITE. Plan DEFINITION. Rappel anatomique. Phlébite = thrombose veineuse oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot.

PHLEBITE. Plan DEFINITION. Rappel anatomique. Phlébite = thrombose veineuse oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot. Plan Phlébite Définition Causes Diagnostic Diagnostic Complications Maladie veineuse post-phlébitique Traitement Traitement curatif de la phlébite Prévention des complications Traitement de la maladie

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES AVC Audit de pratiques : Traitements de la phase aiguë et rééducation précoce (ACC4 AVCttt) Préambule

PRISE EN CHARGE DES AVC Audit de pratiques : Traitements de la phase aiguë et rééducation précoce (ACC4 AVCttt) Préambule Audit de pratiques : Traitements de la phase aiguë et rééducation précoce Préambule Ce document est issu des audits cliniques réalisés en 2005 lors de l élaboration des référentiels : «prise en charge

Plus en détail

Radio-oncologie, Radiothérapie: Définitions

Radio-oncologie, Radiothérapie: Définitions Rimouski 24 octobre 2008 À visée symptomatique Tour d horizon Radio-oncologie, Radiothérapie: Définitions Prise en charge globale des personnes atteintes de cancers: diagnostic, investigation, traitements

Plus en détail

Cancer de l œsophage et de l estomac : Top 5 des articles publiés en 2014

Cancer de l œsophage et de l estomac : Top 5 des articles publiés en 2014 Cancer de l œsophage et de l estomac : Top 5 des articles publiés en 2014 J Desramé Hôpital privé Jean Mermoz Lyon Sélection : FOLFIRI/ECX vs ECX/FOLFIRI Guimbaud R, J Clin Oncol 2014 ; 32 : 3520-6 RAMUCIRUMAB

Plus en détail

MÉNOPAUSE TRAITEMENTS ET SURVEILLANCE

MÉNOPAUSE TRAITEMENTS ET SURVEILLANCE MÉNOPAUSE TRAITEMENTS ET SURVEILLANCE Juin 2017 Dr Charlotte PAUL Gynécologie Médicale Epidémiologie En France : 11 millions de femmes sont ménopausées 430 000 nouvelles femmes ménopausée par an Trois

Plus en détail

Les anti-angiogéniques modifient-ils la prise en charge chirurgicale des cancers de l ovaire?

Les anti-angiogéniques modifient-ils la prise en charge chirurgicale des cancers de l ovaire? Les anti-angiogéniques modifient-ils la prise en charge chirurgicale des cancers de l ovaire? Dr Elisabeth Chéreau Institut Paoli Calmettes, Marseille SFCO - 26 octobre 2013 Morbidité Cas particulier:

Plus en détail

Prévention des accidents thrombotiques veineux. S. Motte Service de Pathologie Vasculaire Hôpital Erasme, Bruxelles SEMINAIRES IRIS

Prévention des accidents thrombotiques veineux. S. Motte Service de Pathologie Vasculaire Hôpital Erasme, Bruxelles SEMINAIRES IRIS Prévention des accidents thrombotiques veineux S. Motte Service de Pathologie Vasculaire Hôpital Erasme, Bruxelles Prévention des accidents thrombotiques Objectifs de ma présentation: Accidents thromboemboliques

Plus en détail

Cancer du col métastatique ou en rechute: Bevacizumab, quand et pour qui? Alexandra Leary, MD, PhD Gustave Roussy Cancer Campus Février 2016

Cancer du col métastatique ou en rechute: Bevacizumab, quand et pour qui? Alexandra Leary, MD, PhD Gustave Roussy Cancer Campus Février 2016 Cancer du col métastatique ou en rechute: Bevacizumab, quand et pour qui? Alexandra Leary, MD, PhD Gustave Roussy Cancer Campus Février 2016 Chimiothérapie de première ligne Sans exposition préalable au

Plus en détail

Hypertension(s) et grossesse JM Krzesinski CHU Liège. ge- ULG

Hypertension(s) et grossesse JM Krzesinski CHU Liège. ge- ULG Hypertension(s) et grossesse JM Krzesinski CHU Liège ge- ULG Hypertension(s) et grossesse Fréquence HTA (PA = ou > 140/90 mmhg) : 6 à 8% des G Préé ééclampsie: 2% (HTA + Protéinurie) Eclampsie: 0,1% Les

Plus en détail

Risque de récidive et prévention - Prise en charge de l épilepsie

Risque de récidive et prévention - Prise en charge de l épilepsie Risque de récidive et prévention - Prise en charge de l épilepsie Pr Mathieu ZUBER Service de Neurologie et NeuroVasculaire Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph Université Paris Descartes Plan Risque

Plus en détail

DÉPISTAGE ET PRISE EN CHARGE DES COMPLICATIONS ET DES PATHOLOGIES COMPLIQUANT LA GROSSESSE

DÉPISTAGE ET PRISE EN CHARGE DES COMPLICATIONS ET DES PATHOLOGIES COMPLIQUANT LA GROSSESSE DÉPISTAGE ET PRISE EN CHARGE DES COMPLICATIONS ET DES PATHOLOGIES COMPLIQUANT LA GROSSESSE TOUTE FEMME PRÉSENTANT DES SIGNES DE PATHOLOGIE COMPLIQUANT SA GROSSESSE DOIT ÊTRE REFEREE AU NIVEAU SUPÉRIEUR

Plus en détail

RMM Infectiologie, septembre 2013

RMM Infectiologie, septembre 2013 RMM Infectiologie, septembre 2013 Complications neurologiques des endocardites infectieuses (EI). Dr Levent. EOH Référent antibiotique.chsa. Dr Dewilde. Urgences, CHSA. Références bibliographiques. 1.

Plus en détail

NOTICE UI anti-xa/0,6 ml 8000 UI anti-xa/0,8 ml UI anti-xa/ 1 ml. Solution injectable (S.C.) en seringue pré-remplie

NOTICE UI anti-xa/0,6 ml 8000 UI anti-xa/0,8 ml UI anti-xa/ 1 ml. Solution injectable (S.C.) en seringue pré-remplie NOTICE Lovenox énoxaparine sodique 6000 UI anti-xa/0,6 ml 8000 UI anti-xa/0,8 ml 10000 UI anti-xa/ 1 ml Solution injectable (S.C.) en seringue pré-remplie Lisez attentivement l intégralité de cette notice

Plus en détail

Abstract 7507 Le Chevalier

Abstract 7507 Le Chevalier IALT Abstract 7507 Le Chevalier Résultats à long terme de l étude IALT (International Adjuvant Lung Trial) Première étude de chimiothérapie adjuvante positive ASCO 2003 (4,7 années de suivi) Réactualisation

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 mai 2006 Suite à la demande du ministre chargé de la Santé et de la Sécurité Sociale, la commission réexamine les spécialités suivantes : B/30 (CIP : 308 203-3) B/100

Plus en détail

CONGRES MAGHREBIN D ENDOCRINOLOGIE FMED 2013 ETUDE MULTICENTRIQUE MAGHREBINE

CONGRES MAGHREBIN D ENDOCRINOLOGIE FMED 2013 ETUDE MULTICENTRIQUE MAGHREBINE CONGRES MAGHREBIN D ENDOCRINOLOGIE FMED 2013 Critères d inclusion : ETUDE MULTICENTRIQUE MAGHREBINE - Diabète de type 1 apparu avant l âge de 15 ans - Age au moment de l étude supérieur à 20 ans A. IDENTIFICATION

Plus en détail

Recommandations. Bon usage des agents antiplaquettaires

Recommandations. Bon usage des agents antiplaquettaires Recommandations Bon usage des agents antiplaquettaires Juin 2012 PRINCIPAUX MESSAGES Ces recommandations ne concernent que 4 antiplaquettaires : l aspirine, le clopidogrel, le prasugrel et le ticagrelor.

Plus en détail

TRAITEMENT DE SECONDE LIGNE DES GLIOBLASTOMES QUE PROPOSER EN 2009

TRAITEMENT DE SECONDE LIGNE DES GLIOBLASTOMES QUE PROPOSER EN 2009 TRAITEMENT DE SECONDE LIGNE DES GLIOBLASTOMES QUE PROPOSER EN 2009 Dr BENOUAICH-AMIEL Alexandra Neuro-Oncologue CHU Toulouse INTRODUCTION Bénéfice médiocre des chimiothérapies de seconde lignes: Taux de

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT Avastin 25 mg/ml solution à diluer pour perfusion. 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chaque ml contient 25 mg de

Plus en détail

Traitement médical systémique des tumeurs endocrines digestives. C. Klotz interne Dr E. Mitry

Traitement médical systémique des tumeurs endocrines digestives. C. Klotz interne Dr E. Mitry Traitement médical systémique des tumeurs endocrines digestives C. Klotz interne Dr E. Mitry Indications Métastases évolutives selon les criteres OMS et RECIST Echec du traitement symptomatique Métastases

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 29 septembre 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 29 septembre 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 29 septembre 2004 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans par avis de renouvellement du 1 juin 2000

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 er février 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 er février 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 1 er février 2006 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée limitée conformément au décret du 27 octobre 1999 (JO du 30 octobre 1999) et à l arrêté du

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 24 janvier 2018 Date d examen par la Commission : 27 septembre 2017 L avis de la Commission de la Transparence adopté le 11 octobre 2017 a fait l objet d observations

Plus en détail

MONOGRAPHIE. bevacizumab pour injection. Fioles de 100 mg et de 400 mg (solution à 25 mg/ml pour injection) Antinéoplasique

MONOGRAPHIE. bevacizumab pour injection. Fioles de 100 mg et de 400 mg (solution à 25 mg/ml pour injection) Antinéoplasique MONOGRAPHIE Pr AVASTIN bevacizumab pour injection Fioles de 100 mg et de 400 mg (solution à 25 mg/ml pour injection) Antinéoplasique Hoffmann-La Roche Limitée 7070 Mississauga Road Mississauga (Ontario)

Plus en détail

Prévention de la thrombose Traitement de la thrombose. Simplement Clexane

Prévention de la thrombose Traitement de la thrombose. Simplement Clexane Prévention de la thrombose Traitement de la thrombose Simplement Clexane Prévention de la thrombose veineuse profonde Patient à risque élevé 1x/jour Chirurgie orthopédique majeure 1, 2 au moins 5 semaines

Plus en détail

THROMBOPHILIE ET GROSSESSE : PRÉVENTION DES RISQUES THROMBOTIQUES MATERNELS ET PLACENTAIRES

THROMBOPHILIE ET GROSSESSE : PRÉVENTION DES RISQUES THROMBOTIQUES MATERNELS ET PLACENTAIRES THROMBOPHILIE ET GROSSESSE : PRÉVENTION DES RISQUES THROMBOTIQUES MATERNELS ET PLACENTAIRES P. Edelman Club de Périfoetologie - 38, rue Beaujon 75008 Paris Extrait des Recommandations : Textes long et

Plus en détail

L aspirine ASPEGIC, KARDEGIC, SOLUPSAN.

L aspirine ASPEGIC, KARDEGIC, SOLUPSAN. ANTIAGREGANTS PLAQUETTAIRES Les médicaments antiagrégants plaquettaires sont une famille hétérogène de médicaments utilisés pour empêcher la formation pathologique de thrombus au niveau de défauts des

Plus en détail

AOMI. AOMI: définition. Artériopathie oblitérante des 09/11/2010

AOMI. AOMI: définition. Artériopathie oblitérante des 09/11/2010 Artériopathie oblitérante des membres inférieurs () Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire, Hôpital St André, CHU Bordeaux Définition Epidémiologie, étiologie Symptomatologie Evolution, complications

Plus en détail

PROBLEMATIQUE DES THÉRAPIES CIBLÉES (hors hormonothérapie) Adapté de la Journée FMC généraliste, Angers 5 mars 2015

PROBLEMATIQUE DES THÉRAPIES CIBLÉES (hors hormonothérapie) Adapté de la Journée FMC généraliste, Angers 5 mars 2015 PROBLEMATIQUE DES THÉRAPIES CIBLÉES (hors hormonothérapie) Adapté de la Journée FMC généraliste, Angers 5 mars 2015 Molécules délivrées au long cours Observance Effets secondaires variés («ciblées de la

Plus en détail

Conflits d intérêt. Participation à des «staffs» et des soirées de formation financées par les laboratoires pharmaceutiques

Conflits d intérêt. Participation à des «staffs» et des soirées de formation financées par les laboratoires pharmaceutiques Conflits d intérêt Participation à des «staffs» et des soirées de formation financées par les laboratoires pharmaceutiques Sommaire 1- Introduction 2 - HTA essentielle et risque neurovasculaire 3- Situations

Plus en détail

Chirurgie gynécologique après traitement anti-angiogénique

Chirurgie gynécologique après traitement anti-angiogénique , Centre des Salorges Chirurgie gynécologique après traitement anti-angiogénique Jean-François LE BRUN chirurgien Cancers gynécologiques et sénologiques, actualités et controverses, 7 édition 1 / 18 INTRODUCTION

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 07 février Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de trois ans

AVIS DE LA COMMISSION. 07 février Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de trois ans A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 07 février 2001 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de trois

Plus en détail

HTA du sujet jeune Actualités

HTA du sujet jeune Actualités HTA du sujet jeune Actualités Pr Alain FURBER UPRES EA 3860 et Service de Cardiologie CHU et Université d Angers Déclaration des Conflits d Intérêts de 2010 à 2014 Pr Alain FURBER Recherche/Etudes : Astra-Zeneca,

Plus en détail