Chapitre 2. Modulation numérique dans un canal AWGN

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chapitre 2. Modulation numérique dans un canal AWGN"

Transcription

1 Chapitre 2. Modulation numérique dans un canal AWGN 1 Sujet du chapitre Signaux et types de modulation pour transmettre l information numérique binaire à travers un canal analogique Représentation géométrique des signaux Démodulation dans le cas d un canal corrompu par du bruit AWGN (bruit additif, blanc et gaussien) Performance de la transmission Transmission en bande de base Transmission en bande passante (par onde porteuse) L étude porte sur la transmission d un seul message (oneshot); le cas de messages multiples sera traité plus loin. 2 1

2 Contenu Modulation numérique binaire et M-aire Signaux orthogonaux et procéedure de Gram-Shmidt Représentation géométrique des signaux Schémas de modulation binaire Polaire Quadrature Démodulation dans un canal AWGN Performance Cas M-aire

3 Modulation numérique Associe un signal analogique à chaque valeur de bit ou groupe de bits pour l adapter au canal de communication (qui est analogique) Peut se faire de deux façons : Modulation binaire : permet la transmission bit par bit en utilisant un signal pour 0 et un signal pour 1 Modulation M-aire : permet de transmettre k bits à la fois, en utilisant 2 signaux notés,1. Les signaux sont typiquement des combinaisons linéaires de signaux orthonormaux, 1.. : 1 0 La contrainte d orthonormalité permet de traiter les fonctions comme vecteurs dans un espace pour les représenter par leurs coordonnées 5 Procédure de Gram-Schmidt Permet de construire une base de fonctions orthonormales à partir d un ensemble arbitraire de fonctions Partant d un ensemble de signaux.., On crée un ensemble orthogonal.., N M, comme suit: 1. On pose, où est l énergie de 2. On construit chaque nouveau en soustrayant du correspondant ses projections dans les déjà définis :, 2.. avec Si les s(t) sont linéairement dépendants, on aura = 0 pour certaines valeurs de n, ce qui donnera N < M; sinon N = M 6 3

4 1., où 2. Itération : Pour 2.. : où : Exemple d application Partant de M=4, on aboutit à N=3 7 Représentation géométrique des signaux de modulation L ensemble 1 formant une base dans l espace des signaux de modulation, on peut écrire chaque signal :, où est la projection de sur :, Alternativement, on peut faire abstraction des fonctions de base et voir chaque comme un point dont les cordonnées sont les projections de sur chacun des axes :,,, 8 4

5 Techniques de modulation binaire Basées sur un déplacement de valeur d attribut(s) (shift keying) Deux types fondamentaux: Modulation polaire (dite aussi antipodale) Modulation orthogonale On peut en déduire la plupart des modulations courantes : Modulation par Amplitude d Impulsion (MAI; Pulse amplitude modulation ou PAM) Modulation par déplacement d amplitude (MDA; Amplitude Shift Keying ou ASK) Modulation par déplacement de fréquence (MDF; Frequency Shift Keying ou FSK) Modulation par déplacement de phase (MDP; Phase Shift Keying ou PSK) Modulation d amplitude en quadrature (MAQ; Quadrature Amplitude modulation ou QAM) 9 Modulation binaire polaire Le plus simple type de modulation binaire; multiplie un signal p(t) par ±1 en fonction de la valeur de bit 1 et 0 Durée de p(t) = durée de bit (T = ) ; débit 1 Ex. : Modulation d amplitude d impulsion binaire (MAI binaire ou binary PAM) 1 1,0, 1 2 est une impulsion d amplitude A, donnant pour l énergie de et : E 10 5

6 Représentation géométrique de PAM E donne E Un à énergie unitaires aura une amplitude 1/, d où : ± E pour un signal d énergie E E 1 Fonction de base à énergie unitaire Représentation géométrique des signaux PAM 11 Modulation ASK Variation de PAM où ± p(t) est multiplié par cos 2 : cos 2, 0 cos 2, 0 Si est une pulsation rectangulaire d amplitude 1 et durée T b, la fonction de base à énergie unitaire est cos 2 La représentation géométrique est similaire au PAM 12 6

7 Modulation ASK Amplitude Shift Keying/On-off keying (ASK/OOK): Pros: simple, efficace en consommation d énergie Cons: bruit de transition à large spectre, susceptible au bruit Usage commun: systèmes sans fil anciens carrier digital data OOK modulation OOK ASK Signal Space Diagram Each axis represents a symbol OOK has two basis functions: sinusoid & no sinusoid OOK has two symbols: carrier & no carrier Distance between symbols predicts BER 13 Modulation binaire orthogonale et sont de même énergie E b, mais orthogonaux Trouver la base orthonormale revient simplement à normer et :, 1,2 Ex. : Modulation binaire par positionnement d impulsion (MPI binaire ou binary PPM binaire) 14 7

8 Modulation BFSK La modulation binaire par déplacement de fréquence est un autre exemple. Dans ce cas, une impulsion p(t) est multipliée par deux porteuses orthogonales pour former et : cos2, 0 cos2, 0 2, 2 et sont des entiers positifs distincts 15 Modulation BFSK Binary Frequency Shift Keying (FSK): Pros: Moins sensible au bruit Cons: demande un bande passante plus large que ASK en théorie Populaire dans le systèmes récents Fc-df fc Fc+df DIO=low FSK modulation Frequency deviation Frequency separation = 2 x df DIO=high Frequency freq1 carrier freq2 carrier 0 1 digital data FSK mod Signal Space Diagram / Signal Constellation Each axis represents a symbol Each basis function is orthogonal Distance between symbols predicts BER 16 8

9 Représentation spectrale La modulation PPM est en bande de base La modulation BFSK est en bande passante 17 Modulation BPSK Binary Phase Shift Keying (PSK): Pros: Moins sensible au bruit Demande moins de bande passante que FSK Cons: L exigence de synchroniser la fréquence et la phase complique émetteurs et récepteurs freq1 carrie r freq2 carrie r 0 1 digital data PSK mod Signal Space Diagram / Signal Constellation Each axis represents a symbol Each basis function is orthogonal Distance between symbols predicts BER 18 9

10 BPSK (M=2) 0 1 s 1 s 2 E b 2 ( t) QPSK (M=4) E b 1 ( t) 2 ( t) s2 s1 MPSK 110 s 5 8PSK (M=8) 2 ( t) s s4 s2 E s 000 s 1 1 ( t) E s 1 ( t) s6 s8 101 s 7 s3 s Récepteur optimal Modèle de canal : Hypothèse de bruit: Spectre de fréquences à large bande Additif Pas de corrélation avec le signal Loi de probabilité gaussienne Récepteur : Le démodulateur estime les coordonnées du signal reçu, le détecteur décide du correspondant Densité spectrale

11 Deux types : Démodulateur optimal Par corrélation Par filtrage adapté (Matched filter) 21 Démodulateur par corrélation La sortie du corrélateur à est : étant une variable aléatoire gaussienne avec 0et, l ajout de ne fait que décaler la moyenne de de n vers cette valeur Démodulateur pour signaux binaires antipodaux Démodulateur pour signaux binaires orthogonaux 22 11

12 Démodulateur par corrélation II La densité de probabilité conditionnelle à la sortie du corrélateur est, pour transmis : Le détecteur pourrait décider lequel de et a été transmis en comparant et Démodulateur pour signaux binaires antipodaux 23 Démodulateur par corrélation III Pour les signaux binaires orthogonaux, le corrélateur génère deux sorties possibles :,, et sont des variables gaussiennes non corrélées, donc indépendantes, due aux fonctions de base orthogonales On obtient alors :, ou, Démodulateur pour signaux binaires orthogonaux Exploitation de, = 24 12

13 Démodulation par filtre adapté Le corrélateur est remplacé par un filtre linéaire invariant dans le temps, avec :, 0 Signaux binaires antipodaux. On utilise Signaux binaires orthogonaux. On remplace les corrélateurs par deux filtres adaptés Démodulateur pour signaux binaires antipodaux,0,0. Démodulateur pour signaux binaires orthogonaux 25 Démodulation par filtre adapté II La sortie du filtre à est : = (parce que ) Même sortie que pour le démodulateur par corrélation! 26 13

14 Démodulation par filtre adapté III En fait, l usage de maximise le rapport signalsur-bruit à la sortie du démodulateur On a : Le rapport signal-sur-bruit à est : Pour le terme de bruit : Pour le terme de signal : Finalement, de l inégalité de Schwarz, on tire : E 27 Détecteur binaire optimal Doit décider pour chaque valeur de sortie du démodulateur si elle correspond à s 1 ou s 2 Pour un signal de modulation polaire, la probabilité de prendre la mauvaise décision est: Il faut trouver le seuil qui minimise En posant 0, on obtient : E ln 0 ) x α Zones de probabilité de mauvaise décision 28 14

15 Performance de transmission binaire 29 Modulation M-aire La séquence à transmettre est divisée en blocs de même taille (k bits) et même durée ( ), dits symboles Chacun des 2 symboles possibles est représenté par un signal de modulation différent Le taux de transmission de symboles est Le récepteur comprend toujours un démodulateur et un détecteur 30 15

16 Le démodulateur M-aire Puisque, il faut N démodulateurs, un pour chaque Démodulation par corrélation Démodulation par filtre adapté 31 Signal M-aire avec bruit AWGN À l entrée du récepteur:, 1,,;0 AWGN de moyenne 0 et 2 À la sortie des corrélateurs : Sous forme vectorielle :, Les étant non corrélés, / L ajout de déplace la moyenne de de 0 vers 32 16

17 Signal M-aire avec bruit AWGN La densité de probabilité conditionnelle du corrélateur pour transmis est, 1,2,, où, 1,2,, Fonction de densité de probabilité conditionnelle pour PAM avec M=4 (k=1 dans ce cas) 33 Signal M-aire avec bruit AWGN Pour un signal reçu dont seul un composant est non nul : 1 / ; / ;, 1,2,, Fonction de densité de probabilité conditionnelle marginale pour dans un système de modulation orthogonale avec M=4 et 0pour 34 17

18 Le détecteur optimal La vecteur de sortie du démodulateur comprend le signal transmis, mais aussi du bruit gaussien Nuage sphérique autour du signal dont 2 =N 0 /2 détermine l étalement (écart-type petit ou large) Pour détecter le signal transmis, on peut se fier à la vraisemblance que le vecteur observé correspond bien à Exemple de vecteur d observation et de vecteur de bruit, N = 3, M = 4, s 1 est transmis 35 Le détecteur MAP Un mécanisme de détection relativement simple est obtenu en appliquant le théorème de Bayes à : On choisit le message qui maximize la probabilité a postériori (détection MAP) ne dépend pas de et est ignoré Pour des signaux équiprobables, on peut ignorer, ce qui revient à évaluer La détection MAP devient une détection par vraisemblance (détection ML) 36 18

19 Détecteur ML dans un canal AWGN Repose sur la maximisation de L usage d une notation logarithmique permet de simplifier les calculs, en posant : log log est maximum lorsque minimum Maximiser revient à minimiser est 37 ML dans un canal AWGN On choisit le message dont le point est le plus proche de celui du message démodulé y (détection par minimum de distance) On a aussi : 2 2 E d où une manière alternative de choisir : On choisit le message qui maximise (détection par corrélation) E 38 19

20 Régions de décision ML L imputation de au y observé introduit une probabilité d erreur de décision : 1 En partitionnant l espace des vecteurs y en M régions disjointes, on peut minimiser par un choix judicieux des frontières des régions Un vecteur d observation y sera alors dans la région R m si est maximum pour m Permet de décider partout sauf si y correspond à la frontière entre deux régions; on tranche au hasard dans ce cas. 39 Probabilité d erreur Il y a erreur lorsque le vecteur d observation est dans une région de décision différente de celle associée au signal émis. La probabilité d erreur moyenne est: 1 pour ML 1 pour MAP Pour des signaux polaires, on a vu que qu en est-il pour des signaux M-aires?, 40 20

21 La borne union sur la probabilité d erreur Méthode simple de borner la probabilité d erreur dans un système M-aire à messages équiprobables Exploite la propriété Prob{A B} = Prob{A}+Prob{B} Prob{A B} Prob{A} + Prob{B} Soit l événement que le détecteur choisisse lorsque est transmis ( ), la probabilité d erreur est : = Prob{, excluant } En prenant, la distance minimum entre deux messages, alors et 1 41 Modulation PAM M-aire Généralisation de la modulation PAM binaire où :, 1, 2,,, de durée T, et peut être une pulsation rectangulaire avec / E, d où E Comme les ne diffèrent que par leurs amplitudes, ils appartiennent à un espace de signaux à 1 dimension; par contre, ils sont d énergies différentes : E E L énergie moyenne par message est E E 42 21

22 Modulation PAM M-aire Pour éviter la composante DC, on répartit symétriquement les composantes d amplitude : 21, 1,, (A est un facteur de valeur arbitraire) L énergie moyenne est alors : E E E 2 1/3 On définit la distance E pour représenter la modulation PAM géométriquement. 43 Modulation ASK M-aire Pour transmettre le signal PAM dans un canal à bande passante, on le multiplie par un signal sinusoïdal: cos2, 1, ASK M-aire: cos2, 1, Le cosinus divise l énergie du signal par 2 et les fonctions de base sont E cos 2 La démodulation peut se faire par corrélateur ou filtre adapté, et la détection par PAM ou ML Le bruit est dans ce cas cos

23 Probabilité d erreur du PAM M-aire On obtient une erreur lorsque l amplitude du bruit dépasse d On a, pour la probabilité d erreur moyenne En terme d énergie E / 45 Probabilité d erreur du PAM M-aire 2 1 6E 2 1 E 46 23

24 Modulation PSK M-aire Modulation par déplacement de phase (PSK) cos2,0,1 1 peut être une pulsation rectangulaire en bande de base Les signaux ont la même énergie E et, d où E cos2, 0 0 0, 1, 1 47 Exemple de 4 PSK 48 24

25 Modulateur MPSK Utiliser l identité trigonométrique cos cos cos sin sin 49 Représentation géométrique E cos, E sin Les fonctions de base auront pour amplitude 1/ E L affectation des bits à transmettre aux symboles suit souvent un code de Gray Minimise le taux d erreur par bit car deux symboles voisins auront au plus un bit de différence

26 Constellation MPSK E cos 2, E sin 2 Distance entre symboles : 2E 1cos La distance minimale correspond à deux symboles adjacents : 2 E sin 51 Démodulation et détection MPSK À la réception, on utilise deux corrélateurs pour obtenir : E cos 2, E sin 2 Le détecteur affecte y au symbole le plus proche en termes de distance ou de phase Problème potentiel si les phases des porteuses changent! La probabilité d erreur est 1 Expression difficile à évaluer analytiquement, estimée numériquement 52 26

27 Probabilité d erreur pour PSK pour différentes valeurs de s/b 53 Modulation QAM Modulation MPSK avec la contrainte de même énergie pour les signaux retirée Permet de créer des constellations dont les points peuvent être situés ailleurs que le long d un cercle Permet une distribution plus uniforme des distances entre symboles Constellation QAM avec M =

28 Modulation QAM 55 28

3) modulations numériques.

3) modulations numériques. Chapitre 2 : communications numériques. 3) modulations numériques. A) Rappels sur les modulations analogiques : Signal modulant analogique s(t) Modulateur porteuse analogique p(t) = P. cos(ω0.t) Signal

Plus en détail

Modulations numériques 1

Modulations numériques 1 ENSA ECOLE NATIONALE DES SCIENCES APPLIQUEES D EL JADIDA DEPARTEMENT DE TELECOMMUNICATIONS Cours: T5 Communications numériques Présenté par Prof. Dr. A. Berraissoul Cycle Ingénieur 2012/2013 2 Cours: T

Plus en détail

Signaux numériques : Multiplexage temporel : TDM

Signaux numériques : Multiplexage temporel : TDM Signaux numériques : Multiplexage temporel : TDM Pour la hiérarchie TDM, il y a deux catégorie : Le multiplexage dans les systèmes informatiques : La transmission TDM dans des lignes haute vitesse à partir

Plus en détail

Introduction générale au codage de canal

Introduction générale au codage de canal Codage de canal et turbo-codes 15/9/2 1/7 Introduction générale au codage de canal Table des matières Table des matières... 1 Table des figures... 1 1. Introduction... 2 2. Notion de message numérique...

Plus en détail

Partie 0: Rappel de communications numériques

Partie 0: Rappel de communications numériques Partie 0: Rappel de communications numériques Philippe Ciblat Télécom ParisTech, France Introduction (I) Sauf la radio, communications actuelles en numérique - GSM, 3G, TNT, Wifi - ADSL, - MP3, DVD Types

Plus en détail

TELEVISION NUMERIQUE

TELEVISION NUMERIQUE REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail Patrie --------------------- UNIVERSITE DE YAOUNDE I ---------------------- ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE ---------------------- REPUBLIC OF CAMEROUN Peace

Plus en détail

La Modulation d Amplitude (AM)

La Modulation d Amplitude (AM) La Modulation d Amplitude (AM) Le Signal AM (1) La porteuse sinusoïdale e 0 (t) = Ê.cos(2π t) est modulée en amplitude par une information BF s(t). Le signal AM qui en résulte peut s écrire u AM (t) =

Plus en détail

LABO 5-6 - 7 PROJET : IMPLEMENTATION D UN MODEM ADSL SOUS MATLAB

LABO 5-6 - 7 PROJET : IMPLEMENTATION D UN MODEM ADSL SOUS MATLAB LABO 5-6 - 7 PROJET : IMPLEMENTATION D UN MODEM ADSL SOUS MATLAB 5.1 Introduction Au cours de séances précédentes, nous avons appris à utiliser un certain nombre d'outils fondamentaux en traitement du

Plus en détail

Solution de mesure complète pour applications WiMAX

Solution de mesure complète pour applications WiMAX Générateur de signaux R&S SMU200A / Analyseur de signaux R&S FSQ Solution de mesure complète pour applications WiMAX La nouvelle technologie radio WiMAX Worldwide Interoperability for Microwave Access

Plus en détail

Systèmes de transmission

Systèmes de transmission Systèmes de transmission Conception d une transmission série FABRE Maxime 2012 Introduction La transmission de données désigne le transport de quelque sorte d'information que ce soit, d'un endroit à un

Plus en détail

Telecommunication modulation numérique

Telecommunication modulation numérique Telecommunication modulation numérique Travaux Pratiques (MatLab & Simulink) EOAA Salon de Provence Stéphane BRASSET, Françoise BRIOLLE Édition 2012 Table des matières 1 Modulation/démodulation en bande

Plus en détail

Communications numériques

Communications numériques Communications numériques 1. Modulation numérique (a) message numérique/signal numérique (b) transmission binaire/m-aire en bande de base (c) modulation sur fréquence porteuse (d) paramètres, limite fondamentale

Plus en détail

Transmission des signaux numériques

Transmission des signaux numériques Transmission des signaux numériques par Hikmet SARI Chef de Département d Études à la Société Anonyme de Télécommunications (SAT) Professeur Associé à Télécom Paris. Transmission en bande de base... E

Plus en détail

Fonctions de la couche physique

Fonctions de la couche physique La Couche physique 01010110 01010110 Couche physique Signal Médium Alain AUBERT alain.aubert@telecom-st-etienne.r 0 Fonctions de la couche physique 1 1 Services assurés par la couche physique Transmettre

Plus en détail

Telecommunication modulation numérique

Telecommunication modulation numérique Telecommunication modulation numérique Travaux Pratiques (MatLab & Simulink) EOAA Salon de Provence Françoise BRIOLLE c Édition 2013 Table des matières 1 Modulation/démodulation en bande de base 6 1.1

Plus en détail

Synthèse théorique des méthodes de transmission binaires sur les canaux vocodés

Synthèse théorique des méthodes de transmission binaires sur les canaux vocodés Synthèse théorique des méthodes de transmission binaires sur les canaux vocodés I Introduction On cherche à moduler des données binaires dans le but de les transmettre sur des canaux vocodés. Afin de transmettre

Plus en détail

Lexique des termes utilisés en télévision et sur les mesureurs de champ

Lexique des termes utilisés en télévision et sur les mesureurs de champ Lexique des termes utilisés en télévision et sur les mesureurs de champ ANALYSE SPECTRALE : Méthode utilisée pour mettre en évidence les caractéristiques du signal. L'intérêt de cette analyse est donc

Plus en détail

BASES DE TRANSMISSIONS NUMERIQUES Les modulations numériques

BASES DE TRANSMISSIONS NUMERIQUES Les modulations numériques - ENSEIRB - BASES DE TRANSMISSIONS NUMERIQUES Les modulations numériques Patrice KADIONIK adioni@enseirb.fr http://www.enseirb.fr/~adioni 1 / 41 TABLE DES MATIERES 1. Introduction...4. Les modulations

Plus en détail

TEPZZ 7 ZZ64A_T EP 2 720 064 A1 (19) (11) EP 2 720 064 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN

TEPZZ 7 ZZ64A_T EP 2 720 064 A1 (19) (11) EP 2 720 064 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (19) TEPZZ 7 ZZ64A_T (11) EP 2 720 064 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 16.04.2014 Bulletin 2014/16 (21) Numéro de dépôt: 13188241.7 (1) Int Cl.: G01S 1/22 (2006.01) H04B 7/18

Plus en détail

La TNT. A Principes généraux. La Télévision Numérique

La TNT. A Principes généraux. La Télévision Numérique A Principes généraux La Télévision Numérique Terrestre ou TNT est un mode de diffusion terrestre de la télévision (c'est à dire que les émetteurs sont sur terre), dans lequel les signaux vidéo, audio et

Plus en détail

TP Modulation Démodulation BPSK

TP Modulation Démodulation BPSK I- INTRODUCTION : TP Modulation Démodulation BPSK La modulation BPSK est une modulation de phase (Phase Shift Keying = saut discret de phase) par signal numérique binaire (Binary). La phase d une porteuse

Plus en détail

Etude comparative entre DVB-S et DVB-S2

Etude comparative entre DVB-S et DVB-S2 Chapitre 1 Etude comparative entre DVB-S et DVB-S2 1. Introduction L essor de communication a ouvert de nouvelles perspectives pour les services de diffusion d images. Les différentes techniques de compression

Plus en détail

LA PHYSIQUE DANS LES DOMAINES DE LA VIDEO ET DES TELECOMMUNICATIONS

LA PHYSIQUE DANS LES DOMAINES DE LA VIDEO ET DES TELECOMMUNICATIONS L PHYSIQUE DNS LES DOMINES DE L VIDEO ET DES TELECOMMUNICTIONS En 1865, dans sa théorie de l'électromagnétisme, Maxwell prédisait l'existence des ondes électromagnétiques On classe les ondes électromagnétiques

Plus en détail

Expérience 3 Formats de signalisation binaire

Expérience 3 Formats de signalisation binaire Expérience 3 Formats de signalisation binaire Introduction Procédures Effectuez les commandes suivantes: >> xhost nat >> rlogin nat >> setenv DISPLAY machine:0 >> setenv MATLABPATH /gel/usr/telecom/comm_tbx

Plus en détail

Chapitre 2 : communications numériques.

Chapitre 2 : communications numériques. Chapitre 2 : communications numériques. 1) généralités sur les communications numériques. A) production d'un signal numérique : transformation d'un signal analogique en une suite d'éléments binaires notés

Plus en détail

T.P. n 8: MULTIPLIEUR

T.P. n 8: MULTIPLIEUR T.P. n 8: MULTIPLIEUR 1) MODULATION D AMPLITUDE On veut transmettre sur de grandes distances des informations, par exemple sonores, de fréquences comprises entre 0 Hz et 0 khz. La transmission ne peut

Plus en détail

MOdulateur-DEModulateur (MODEM) FSK

MOdulateur-DEModulateur (MODEM) FSK MOdulateur-DEModulateur (MODEM) FSK La FSK (Frequency Shift Keying pour Saut discret de Fréquences) correspond tout simplement à une modulation de fréquence dont le modulant (information) est un signal

Plus en détail

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP)

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2.1 Introduction 2.2 Signal 2.3 Support de transmission 2.4 Adaptation du signal aux supports de transmission 2.5 Accès WAN 2.1 Introduction Introduction Rôle

Plus en détail

Types de modulation analogique

Types de modulation analogique Modulation analogique et porteuse. Les capacités de transport de l information augmente avec la fréquence de la porteuse de l onde électromagnétique: Modulation: T B : période de la modulation. T porteuse

Plus en détail

Communications Numériques et Théorie de l Information Contrôle de Connaissances avec documents Mardi 24 juin - 13h30 à 15h00

Communications Numériques et Théorie de l Information Contrôle de Connaissances avec documents Mardi 24 juin - 13h30 à 15h00 Communications Numériques et Théorie de l Information Contrôle de Connaissances avec documents Mardi 4 juin - 13h30 à 15h00 Système de télérelevage par satellite On se propose d étudier le fonctionnement

Plus en détail

Les codes Pseudo-Aléatoires et leurs applications

Les codes Pseudo-Aléatoires et leurs applications Les codes Pseudo-Aléatoires et leurs applications A) Les codes Pseudo-Aléaoires B) Les Applications : I. Etalement de spectre, II. Cryptage et chiffrement III. Brouillage numérique A) Les codes Pseudo-aléatoires

Plus en détail

TP N 1 MODULATION D AMPLITUDE DEMODULATION D AMPLITUDE

TP N 1 MODULATION D AMPLITUDE DEMODULATION D AMPLITUDE Polytech'Nice, Dép. Elec 4ème année T.P. d'electronique TP N 1 MODULATION D AMPLITUDE DEMODULATION D AMPLITUDE GENERALITES SUR LA MODULATION Les ondes électromagnétiques de fréquence élevée ont la propriété

Plus en détail

TEPZZ 7 88 _A T EP 2 728 821 A2 (19) (11) EP 2 728 821 A2 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN

TEPZZ 7 88 _A T EP 2 728 821 A2 (19) (11) EP 2 728 821 A2 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (19) TEPZZ 7 88 _A T (11) EP 2 728 821 A2 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 07.0.14 Bulletin 14/19 (21) Numéro de dépôt: 13190791.7 (1) Int Cl.: H04L 2/03 (06.01) H04L 27/ (06.01)

Plus en détail

J AUVRAY Systèmes Electroniques TRANSMISSION DES SIGNAUX NUMERIQUES : SIGNAUX EN BANDE DE BASE

J AUVRAY Systèmes Electroniques TRANSMISSION DES SIGNAUX NUMERIQUES : SIGNAUX EN BANDE DE BASE RANSMISSION DES SIGNAUX NUMERIQUES : SIGNAUX EN BANDE DE BASE Un message numérique est une suite de nombres que l on considérera dans un premier temps comme indépendants.ils sont codés le plus souvent

Plus en détail

GEF 411A Théorie de Communication. Modulation. Partie I

GEF 411A Théorie de Communication. Modulation. Partie I ELG 4571 Systèmes de télécommunications GEF 411A Théorie de Communication GELE 4521 Télécommunications Modulation Partie I J.-Y. Chouinard/M. Hefnawi/Y. Bouslimani ELG-4571 Systèmes de télécommunications/gef

Plus en détail

Systèmes de communications numériques 2

Systèmes de communications numériques 2 Systèmes de Communications Numériques Philippe Ciuciu, Christophe Vignat Laboratoire des Signaux et Systèmes cnrs supélec ups supélec, Plateau de Moulon, 9119 Gif-sur-Yvette ciuciu@lss.supelec.fr Université

Plus en détail

TELEVISION NUMERIQUE

TELEVISION NUMERIQUE REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail Patrie --------------------- UNIVERSITE DE YAOUNDE I ---------------------- ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE ---------------------- REPUBLIC OF CAMEROUN Peace

Plus en détail

Ch. 2 : Emetteur en Bande de Base

Ch. 2 : Emetteur en Bande de Base Ch. 2 : Emetteur en Bande de Base 1 1) Les codes en ligne 1-1) Principe des codes en ligne Codes en ligne binaire On suppose que le message numérique est constitué d une suite d éléments binaires α k,

Plus en détail

ETUDE DU CARACTERE PULSE DES RAYONEMENTS EMIS PAR LES SYSTEMES DE TELECOMMUNICATION SANS FIL. Etude réalisée à la demande de l IBGE

ETUDE DU CARACTERE PULSE DES RAYONEMENTS EMIS PAR LES SYSTEMES DE TELECOMMUNICATION SANS FIL. Etude réalisée à la demande de l IBGE Siège social et site de Liège : Rue du Chéra, 200 B-4000 Liège Tél : +32(0)4 229 83 11 Fax : +32(0)4 252 46 65 Site web : http://www.issep.be Site de Colfontaine : Zoning A. Schweitzer Rue de la Platinerie

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR SYSTEMES ÉLECTRONIQUES SESSION 2008 ÉPREUVE : PHYSIQUE APPLIQUÉE

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR SYSTEMES ÉLECTRONIQUES SESSION 2008 ÉPREUVE : PHYSIQUE APPLIQUÉE BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR SYSTEMES ÉLECTRONIQUES SESSION 2008 ÉPREUVE : PHYSIQUE APPLIQUÉE Calculatrice à fonctionnement autonome autorisé conformément à la circulaire n 991836 du 16/11/99 Tout autre

Plus en détail

Systèmes de communications numériques 2

Systèmes de communications numériques 2 Systèmes de Communications Numériques Philippe Ciuciu, Christophe Vignat Laboratoire des Signaux et Systèmes cnrs supélec ups supélec, Plateau de Moulon, 91192 Gif-sur-Yvette ciuciu@lss.supelec.fr Université

Plus en détail

Chaine de transmission

Chaine de transmission Chaine de transmission Chaine de transmission 1. analogiques à l origine 2. convertis en signaux binaires Échantillonnage + quantification + codage 3. brassage des signaux binaires Multiplexage 4. séparation

Plus en détail

Le traitement du signal

Le traitement du signal FICHE N 47 Le traitement du signal FFT, DFT ET IFT Jean-aptiste Joseph Fourier (1768-1830), né à uxerre, mathématicien et physicien français, auteur de la Théorie analytique de la chaleur (1822) : la transformée

Plus en détail

Modulation et démodulation d amplitude.

Modulation et démodulation d amplitude. Modulation et démodulation d amplitude. P. Ribiere Collège Stannislas Année Scolaire 2014/2015 P. Ribiere (Collège Stannislas) Modulation et démodulation d amplitude. Année Scolaire 2014/2015 1 / 42 1

Plus en détail

Traitement numérique du signal

Traitement numérique du signal Nº 754 BULLETIN DE L UNION DES PHYSICIENS 707 Traitement numérique du signal par J. ESQUIEU Lycée de Brive 1. TRAITEMENT Le traitement numérique du signal consiste à agir sur le signal à partir d échantillons

Plus en détail

ECHOGRAPHE ET CAPTEUR. D.I.U. d Echocardiographie module 1

ECHOGRAPHE ET CAPTEUR. D.I.U. d Echocardiographie module 1 ECHOGRAPHE ET CAPTEUR D.I.U. d Echocardiographie module 1 Plan Généralités Capteur Echographe Traitement du signal Stockage Transport Généralités Historique the blue goose 1970 180 cm Généralités Historique

Plus en détail

RESEAUX. Supports de transmission Câble coaxial. Supports de transmission Fibre optique. Supports de transmission. Supports de transmission

RESEAUX. Supports de transmission Câble coaxial. Supports de transmission Fibre optique. Supports de transmission. Supports de transmission RESEAUX Câble coaxial Cœur de cuivre Isolant Tresse conductrice Gaine protectrice isolante Bonne résistance aux bruits Support encombrant. Télévision et téléphone. 1 Base 2 (1MHz sur 2m) 1 Base 5 (1MHz

Plus en détail

Les techniques de multiplexage

Les techniques de multiplexage Les techniques de multiplexage 1 Le multiplexage et démultiplexage En effet, à partir du moment où plusieurs utilisateurs se partagent un seul support de transmission, il est nécessaire de définir le principe

Plus en détail

Détection Multi-Utilisateurs

Détection Multi-Utilisateurs Détection Multi-Utilisateurs 3 ème année Télécom-Réseaux année 007-008 Martial COULON INP-ENSEEIHT Position du Problème Obectif : concevoir et analyser la démodulation numérique en présence d interférences

Plus en détail

GEF 411A Théorie de Communication. Modulation. Partie V

GEF 411A Théorie de Communication. Modulation. Partie V ELG 4571 Systèmes de télécommunications GEF 411A Théorie de Communication GELE 4521 Télécommunications Modulation Partie V J.-Y. Chouinard/M. Hefnawi/Y. Bouslimani ELG-4571 Systèmes de télécommunications/gef

Plus en détail

Unité d Enseignement L3 : Introduction aux télécommunications

Unité d Enseignement L3 : Introduction aux télécommunications Unité d Enseignement L3 : Introduction aux télécommunications Gilles Menez Université de Nice Sophia-Antipolis Département d Informatique email : menez@unice.fr www : www.i3s.unice.fr/ menez 31 janvier

Plus en détail

Chapitre 2 : Techniques de transmission

Chapitre 2 : Techniques de transmission Chapitre 2 : Techniques de transmission /home/kouna/d01/adp/bcousin/repr/cours/2.fm - 14 Janvier 1998 20:09 Plan. Introduction. Phénomènes caractéristiques. Les éléments de la transmission. La modulation.

Plus en détail

Département de physique

Département de physique Département de physique Etude de la densité spectrale de puissance du bruit thermique dans une résistance Travail expérimental et rédaction du document : Jean-Baptiste Desmoulins (P.R.A.G.) mail : desmouli@physique.ens-cachan.fr

Plus en détail

Intérêt du découpage en sous-bandes pour l analyse spectrale

Intérêt du découpage en sous-bandes pour l analyse spectrale Intérêt du découpage en sous-bandes pour l analyse spectrale David BONACCI Institut National Polytechnique de Toulouse (INP) École Nationale Supérieure d Électrotechnique, d Électronique, d Informatique,

Plus en détail

TP PSI MODULATION-DÉMODULATION

TP PSI MODULATION-DÉMODULATION I-Objectifs du T.P I-Objectifs du T.P On se propose de réaliser une modulation d amplitude puis sa démodulation pour récupérer le message initial. Dans chaque cas, on observera la représentation temporelle

Plus en détail

Synchronisation en Communications Numériques

Synchronisation en Communications Numériques Synchronisation en Communications Numériques 2005 1/82 Plan 1. Généralités : synchronisation en communications numériques 2. Exemple élémentaire : estimation de la phase d une porteuse pure 3. L outil

Plus en détail

COM105 Communications Numériques et Théorie de l Information. Jean-Claude Belfiore, Philippe Ciblat, Michèle Wigger

COM105 Communications Numériques et Théorie de l Information. Jean-Claude Belfiore, Philippe Ciblat, Michèle Wigger COM105 Communications Numériques et Théorie de l Information Jean-Claude Belfiore, Philippe Ciblat, Michèle Wigger 15 mai 24 Table des matières Introduction générale 1 1 Codage correcteur d erreur 3 11

Plus en détail

Echantillonnage Non uniforme

Echantillonnage Non uniforme Echantillonnage Non uniforme Marie CHABERT IRIT/INP-ENSEEIHT/ ENSEEIHT/TéSASA Patrice MICHEL et Bernard LACAZE TéSA 1 Plan Introduction Echantillonnage uniforme Echantillonnage irrégulier Comparaison Cas

Plus en détail

TR A ITE M E N T N U M E R IQ U E D U

TR A ITE M E N T N U M E R IQ U E D U TR A ITE M E N T N U M E R IQ U E D U MASTER STPI EEA UNIVERSITE MONTPELLIER II Transmission Numérique I. Introduction 1.1. Quel est l intérêt du traitement numérique? (page 3) 1.2. Structure de la chaîne

Plus en détail

EQUIPEMENTS DE MESURES ET DE SUPERVISION D'UN RESEAU HFC

EQUIPEMENTS DE MESURES ET DE SUPERVISION D'UN RESEAU HFC 13/05/2015 MARCHÉ PRESTATIONS N P01-2015 EQUIPEMENTS DE MESURES ET DE SUPERVISION D'UN RESEAU HFC MARCHÉ A PROCÉDURE ADAPTÉE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES C.C.T.P. Page n 1 / 7 SOMMAIRE 1

Plus en détail

TP d électrocinétique n 3 Multiplication de Signaux Analyse spectrale

TP d électrocinétique n 3 Multiplication de Signaux Analyse spectrale TP d électrocinétique n 3 Multiplication de Signaux Analyse spectrale La multiplication de deux signaux est une opération non-linéaire fréquemment rencontrée en électronique d instrumentation ou de traitement

Plus en détail

La télévision numérique terrestre. Physique appliquée

La télévision numérique terrestre. Physique appliquée Physique appliquée La télévision numérique terrestre Sommaire 1- La télévision numérique terrestre dans le monde 2- Recevoir la télévision numérique 3- Pourquoi la TNT? 4- Les canaux de la TNT 5- Exemples

Plus en détail

Projet : Recherche de source d onde gravitationnelle (analyse de données Metropolis Hastings Markov Chain) 1

Projet : Recherche de source d onde gravitationnelle (analyse de données Metropolis Hastings Markov Chain) 1 Université Paris Diderot Physique L2 2014-2015 Simulations Numériques SN4 Projet : Recherche de source d onde gravitationnelle (analyse de données Metropolis Hastings Markov Chain) 1 Objectifs : Simuler

Plus en détail

Travaux Pratiques : Analyse et traitement du signal

Travaux Pratiques : Analyse et traitement du signal Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Département Génie electrique et informatique Travaux Pratiques : Analyse et traitement du signal Grand Cru 2003 2004 Sommeliers(ère) : Danièle Fournier

Plus en détail

Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires

Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires Systèmes cellulaires Réseaux cellulaires analogiques de 1ère génération : AMPS (USA), NMT(Scandinavie), TACS (RU)... Réseaux numériques de 2ème

Plus en détail

Analyse spectrale du signal

Analyse spectrale du signal Analyse spectrale du signal Principe de l analyse spectrale (ou harmonique) La réponse en fréquence des circuits est un élément caractéristique du comportement dynamique des circuits R, L et C. L autre

Plus en détail

Quelques points de traitement du signal

Quelques points de traitement du signal Quelques points de traitement du signal Introduction: de la mesure au traitement Source(s) BRUIT BRUIT Système d acquisition Amplitude (Pa) Temps (s) Amplitude (Pa) Mesure Opérations mathématiques appliquées

Plus en détail

MODULATION. Soit une porteuse vo(t) = Vo. cos ( o. t ) et un signal modulant s(t), le signal modulé en amplitude a pour expression:

MODULATION. Soit une porteuse vo(t) = Vo. cos ( o. t ) et un signal modulant s(t), le signal modulé en amplitude a pour expression: Retour au sommaire ANNEXE 12. MODULATION. A12. 1. Modulation d'amplitude. A12. 1. 1. Cas général en modulation d'amplitude (MDA). Soit une porteuse vo(t) = Vo. cos ( o. t ) et un signal modulant s(t),

Plus en détail

Mini_guide_Isis.pdf le 23/09/2001 Page 1/14

Mini_guide_Isis.pdf le 23/09/2001 Page 1/14 1 Démarrer...2 1.1 L écran Isis...2 1.2 La boite à outils...2 1.2.1 Mode principal...3 1.2.2 Mode gadgets...3 1.2.3 Mode graphique...3 2 Quelques actions...4 2.1 Ouvrir un document existant...4 2.2 Sélectionner

Plus en détail

Systèmes de Télécommunications

Systèmes de Télécommunications DESS Systèmes Electroniques FIUPSO 3 Electronique Université Paris XI Systèmes de Télécommunications Partie I : Introduction 2001-2002 Arnaud BOURNEL Table des matières I. GÉNÉRALITÉS... 1 II. MULTIPLEXAGE...

Plus en détail

T.P. n 4. polytech-instrumentation.fr 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe

T.P. n 4. polytech-instrumentation.fr 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe T.P. n 4 polytech-instrumentation.fr 0 825 563 563 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe Redressement d une tension I. Objectifs Redressement d une tension alternative par le moyen de diodes. Transformation

Plus en détail

Quelques clés pour approcher la théorie de l information selon Claude Shannon. Philippe Picard, le 26/04/2010 Page 1

Quelques clés pour approcher la théorie de l information selon Claude Shannon. Philippe Picard, le 26/04/2010 Page 1 Quelques clés pour approcher la théorie de l information selon Claude Shannon Philippe Picard, le 26/04/2010 Page 1 Avant propos La théorie de l information, sans faire appel - du moins dans ses théorèmes

Plus en détail

Quantification Vectorielle

Quantification Vectorielle Quantification Vectorielle Marco Cagnazzo Département Traitement du Signal et des Images TELECOM ParisTech 14 Décembre 2012 M. Cagnazzo Quantification Vectorielle 1/65 Plan Introduction 1 Introduction

Plus en détail

CPE Nanur-Hainaut 2009 Rudi Réz

CPE Nanur-Hainaut 2009 Rudi Réz Le Wi-Fi CPE Nanur-Hainaut 2009 Rudi Réz INTRODUCTION Wi-Fi = Wireless Fidelity 1997 : Prémices du Wi-Fi Premier prototypes de communication réseau 1999 : Le WECA propose le standard du Wi-Fi - adopté

Plus en détail

Bruit dans les systèmes de télécommunications

Bruit dans les systèmes de télécommunications Bruit à bande étroite Dans les systèmes de télécommunications on retrouve en général au récepteur, un iltre passe-bande qui permet de réduire ou d'éliminer le bruit et les signaux interérents hors bande.

Plus en détail

Les bases théoriques du numérique

Les bases théoriques du numérique Les bases théoriques du numérique 1. Différences entre signaux analogiques et signaux numériques L analogique et le numérique sont deux procédés pour transporter et stocker des données. (de type audio,

Plus en détail

Mines MP Epreuve Physique I Année 2000

Mines MP Epreuve Physique I Année 2000 1 Mines MP Epreuve Physique I Année 2000 1- Bande phonique(50 HZ-20 khz) et bande radio (100 khz à 100 MHz) disjointes : les basses fréquences électromagnétiques ne se propagent pratiquement pas MA : simplicité

Plus en détail

RADIODETECTION Systèmes de surveillance du spectre

RADIODETECTION Systèmes de surveillance du spectre Analyse et traitement de signaux Le logiciel R&S GX430 est une solution monocanal de Rohde & Schwarz permettant l analyse et le traitement de signaux analogiques et numériques HF / VHF / UHF. Ensemble

Plus en détail

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP)

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2.1 Introduction 2.2 Signal 2.3 Support de transmission 2.4 Adaptation du signal aux supports de transmission 2.5 Accès WAN 2.1 Introduction Introduction Rôle

Plus en détail

Compression et Transmission des Signaux. Samson LASAULCE Laboratoire des Signaux et Systèmes, Gif/Yvette

Compression et Transmission des Signaux. Samson LASAULCE Laboratoire des Signaux et Systèmes, Gif/Yvette Compression et Transmission des Signaux Samson LASAULCE Laboratoire des Signaux et Systèmes, Gif/Yvette 1 De Shannon à Mac Donalds Mac Donalds 1955 Claude Elwood Shannon 1916 2001 Monsieur X 1951 2 Où

Plus en détail

Les fonctions sinus et cosinus

Les fonctions sinus et cosinus DERNIÈRE IMPRESSION LE 6 juin 03 à 5:06 Les fonctions sinus et cosinus Table des matières Rappels. Mesure principale.............................. Résolution d équations...........................3 Signe

Plus en détail

1 Démarrer... 3 1.1 L écran Isis...3 1.2 La boite à outils...3 1.2.1 Mode principal... 4 1.2.2 Mode gadget...4 1.2.3 Mode graphique...

1 Démarrer... 3 1.1 L écran Isis...3 1.2 La boite à outils...3 1.2.1 Mode principal... 4 1.2.2 Mode gadget...4 1.2.3 Mode graphique... 1 Démarrer... 3 1.1 L écran Isis...3 1.2 La boite à outils...3 1.2.1 Mode principal... 4 1.2.2 Mode gadget...4 1.2.3 Mode graphique... 4 2 Quelques actions... 5 2.1 Ouvrir un document existant...5 2.2

Plus en détail

TP: Représentation des signaux binaires. 1 Simulation d un message binaire - Codage en ligne

TP: Représentation des signaux binaires. 1 Simulation d un message binaire - Codage en ligne Objectifs : Ce TP est relatif aux différentes méthodes de codage d une information binaire, et à la transmission en bande de base de cette information. Les grandes lignes de ce TP sont l étude des méthodes

Plus en détail

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission Page 1 / 7 A) Principaux éléments intervenant dans la transmission A.1 Equipement voisins Ordinateur ou terminal Ordinateur ou terminal Canal de transmission ETTD ETTD ETTD : Equipement Terminal de Traitement

Plus en détail

MODULATION D AMPLITUDE

MODULATION D AMPLITUDE Misuriello Maxime 17/03/08 Arondel Olivier MODULATION D AMPLITUDE 1 Modulation... 1 1.1 Porteuse... 1 1.2 Modulation AM... 1 1.3 Modulation DSB... 3 2 Démodulations... 5 2.1 Détection d enveloppe (AM)...

Plus en détail

G.P. DNS Décembre 2008

G.P. DNS Décembre 2008 DNS Sujet Électronique...1 A.Principe de la détection synchrone...1 1)Étude du filtre RC...1 2)Étude du multiplieur...2 3)Conclusion...2 B.Un filtre universel à amplificateurs opérationnels...2 A. Principe

Plus en détail

TEPZZ 7 _ 74A_T EP 2 731 274 A1 (19) (11) EP 2 731 274 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 14.05.2014 Bulletin 2014/20

TEPZZ 7 _ 74A_T EP 2 731 274 A1 (19) (11) EP 2 731 274 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 14.05.2014 Bulletin 2014/20 (19) TEPZZ 7 _ 74A_T (11) EP 2 731 274 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (43) Date de publication: 14.0.2014 Bulletin 2014/20 (21) Numéro de dépôt: 141377.1 (1) Int Cl.: H04B 3/28 (2006.01) H04B 3/4 (2006.01)

Plus en détail

xdsl Digital Suscriber Line «Utiliser la totalité de la bande passante du cuivre»

xdsl Digital Suscriber Line «Utiliser la totalité de la bande passante du cuivre» xdsl Digital Suscriber Line «Utiliser la totalité de la bande passante du cuivre» Le marché en France ~ 9 millions d abonnés fin 2005 ~ 6 millions fin 2004 dont la moitié chez l opérateur historique et

Plus en détail

Les régimes périodiques (Chap 2)

Les régimes périodiques (Chap 2) Les régimes périodiques (Chap 2)! Révisé et compris! Chapitre à retravaillé! Chapitre incompris 1. Propriétés des grandeurs physiques : La période T, est le plus petit intervalle de temps, au bout duquel

Plus en détail

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE Le schéma synoptique ci-dessous décrit les différentes étapes du traitement numérique

Plus en détail

EP 2 339 758 A1 (19) (11) EP 2 339 758 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 29.06.2011 Bulletin 2011/26

EP 2 339 758 A1 (19) (11) EP 2 339 758 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 29.06.2011 Bulletin 2011/26 (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 2 339 758 A1 (43) Date de publication: 29.06.2011 Bulletin 2011/26 (21) Numéro de dépôt: 09179459.4 (51) Int Cl.: H04B 1/69 (2011.01) H03K 5/08 (2006.01) H03K

Plus en détail

Introduction à l analyse des données. Analyse des Données (1) Exemple, ville et (in)sécurité. Exemple, ville et (in)sécurité

Introduction à l analyse des données. Analyse des Données (1) Exemple, ville et (in)sécurité. Exemple, ville et (in)sécurité Introduction à l analyse des données Analyse des Données () Le but de l analyse de données est de synthétiser, structurer l information contenue dans des données multidimensionnelles Deux groupes de méthodes

Plus en détail

Séance 12: Algorithmes de Support Vector Machines

Séance 12: Algorithmes de Support Vector Machines Séance 12: Algorithmes de Support Vector Machines Laboratoire de Statistique et Probabilités UMR 5583 CNRS-UPS www.lsp.ups-tlse.fr/gadat Douzième partie XII Algorithmes de Support Vector Machines Principe

Plus en détail

Systèmes de communications numériques 2

Systèmes de communications numériques 2 Systèmes de Communications Numériques Philippe Ciuciu, Christophe Vignat Laboratoire des Signaux et Systèmes CNRS SUPÉLEC UPS SUPÉLEC, Plateau de Moulon, 91192 Gif-sur-Yvette ciuciu@lss.supelec.fr Université

Plus en détail

Supports physiques, Transmission physique

Supports physiques, Transmission physique Supports physiques, Transmission physique C. Pham Université de Pau et des Pays de l Adour Département Informatique http://www.univ-pau.fr/~cpham Congduc.Pham@univ-pau.fr Copyright Copyright 2005 Congduc

Plus en détail

Signalisation, codage, contrôle d'erreurs

Signalisation, codage, contrôle d'erreurs Signalisation, codage, contrôle d'erreurs Objectifs: Plan Comprendre les mécanismes utilisés pour transmettre des informations sur un support physique Comprendre la nécessité de regrouper les informations

Plus en détail

Réseaux locaux radio (WLan = Wireless Lan)

Réseaux locaux radio (WLan = Wireless Lan) Réseaux locaux radio (WLan = Wireless Lan) Les réseaux locaux basés sur une infrastructure "sans fils" permettent des raccordements simples et rapides d'équipements qui peuvent être déplacés dans une zone

Plus en détail

LP25. Traitement analogique d un signal électrique. Étude spectrale. Exemples et applications.

LP25. Traitement analogique d un signal électrique. Étude spectrale. Exemples et applications. LP5. Traitement analogique d un signal électrique. Étude spectrale. Exemples et applications. Antoine Bérut, David Lopes Cardozo Bibliographie Physique tout en 1 première année, M.-N. Sanz, DUNOD Électronique

Plus en détail

Cours M2 TI: Réseaux Emergents Sans Fils Eléments de transmission physique

Cours M2 TI: Réseaux Emergents Sans Fils Eléments de transmission physique Cours M2 TI: Réseaux Emergents Sans Fils Eléments de transmission physique C. Pham Université de Pau et des Pays de l Adour Département Informatique http://www.univ-pau.fr/~cpham Congduc.Pham@univ-pau.fr

Plus en détail