PLAN DIRECTEUR CANTONAL DES SYSTEMES D'INFORMATION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PLAN DIRECTEUR CANTONAL DES SYSTEMES D'INFORMATION 2013-2018"

Transcription

1 Direction des systèmes d information Avenue de Longemalle 1, CH-1020 Renens POLITIQUE PLAN DIRECTEUR CANTONAL DES SYSTEMES D'INFORMATION Identifiant : DSI Date : Version : 1.01 Auteur : DSI Statut : Validé Classification : Interne DSI Destinataires : ACV

2 TABLE DES MATIERES 1 RESUME 3 2 INTRODUCTION 5 3 CONTEXTE Orientations du gouvernement Besoins communs d évolution des SI métiers Plan directeur VISION Objectifs globaux du SI Cible Architecture du SI cible 12 5 STRATÉGIE D ÉVOLUTION DU SI CANTONAL Vue d ensemble Axes et objectifs d évolution Renforcer la qualité et la performance des systèmes 14 A. Poursuivre la modernisation des infrastructures 14 B. Assurer une qualité de service de bout en bout 15 C. Répondre aux besoins de mobilité Réduire les risques majeurs sur les systèmes et les données 16 D. Réduire les risques majeurs sur les applications critiques 16 E. Assurer le pilotage de la sécurité 17 F. Mettre en place un centre de protection et de défense 17 G. Mettre en œuvre un site de secours pour le Datacenter 17 H. Prévenir les risques sécurité Déployer des SI transversaux modernes 19 I. Moderniser le SI des Ressources humaines 19 J. Moderniser le SI de l exécutif et du législatif 19 K. Finaliser le déploiement du SI financier transversal 20 L. Développer le SI archivage Elargir le socle de l administration électronique 21 M. Faire évoluer le portail 22 N. Renforcer la gestion des identités et des accès 23 O. Déployer les registres transversaux 24 P. Développer les solutions de dématérialisation des processus Déployer l administration électronique et rationnaliser les SI métier 25 Q. Rationaliser les SI métier et assurer leur intégration au socle 25 R. Mettre en ligne les prestations prioritaires Principes de consolidation du fonctionnement de la DSI Synthèse des priorités et des responsabilités Financement des évolutions du socle Principes Impacts budgétaires estimés 30 6 ANNEXE Etat de réalisation du plan directeur Page 2/32

3 1 RESUME UN SI FIABLE ET SECURISE AU SERVICE DE LA SIMPLIFICATION ADMINISTRATIVE Une volonté d optimisation de la gestion de l Etat La simplification administrative devant et derrière le guichet Une protection appropriée de la sphère privée et des données sensibles L administration électronique comme levier de simplification administrative Cible 2018 : Une cyberadministration déployée grâce à un SI fiable et sécurisé Conformément au règlement de l informatique cantonale [5], le plan directeur cantonal des systèmes d information décline pour chaque législature les objectifs du gouvernement [1, 2, 3] en objectifs généraux pour le système d information cantonal et en objectifs spécifiques pour les éléments communs aux systèmes d information propres à chaque métier de l Administration Cantonale Vaudoise. Dans son programme de législature [1], le Conseil d Etat a exprimé sa volonté «d optimiser la gestion de l Etat en simplifiant les relations entre l Administration et la population, et en offrant la gamme complète des prestations pouvant être mises en ligne». En détaillant l expression de sa vision pour la législature, le Conseil d Etat a identifié les deux actions prioritaires à mener en lien direct avec l application des principes de la charte de simplification administrative [6] : 1. Poursuivre le déploiement de la cyberadministration pour améliorer l accessibilité aux prestations existantes pour la population et les entreprises, en visant une maîtrise des coûts. 2. Au sein de l Etat, améliorer l efficience des prestations grâce à des processus simplifiés et des services informatiques adaptés, performants et sûrs. Conformément à sa Politique Générale de Sécurité des Systèmes d Information (PGSSI) [9], le CE s est aussi engagé à soutenir les mesures visant à assurer une protection appropriée des systèmes d information et des données de l Administration Cantonale, contre toutes les menaces, qu elles soient d origine interne ou externe, naturelle, accidentelle ou délibérée. Enfin, par sa stratégie e-vd 2012 [2] sur le déploiement des prestations électroniques, le Conseil d Etat a développé sa vision de l administration électronique et défini ses orientations pour sa mise en œuvre dans le cadre de la législature. La stratégie e-vd présente le catalogue de prestations prioritaires et donne un cadre pour leur mise en ligne en conformité avec la stratégie suisse de cyberadministration. Pour répondre aux enjeux et aux besoins exprimés, le SI de l ACV doit poursuivre sa transformation pour atteindre un système d information cible fiable et sécurisé au service de la simplification administrative. Cette vision se concrétise au travers de 4 objectifs de résultats globaux à atteindre. Les initiatives du présent plan directeur participent à leur réalisation : 1. Un renforcement de la qualité des prestations informatiques 2. Une meilleure maîtrise des risques informatiques 3. Une indispensable maîtrise des coûts informatiques 4. Une contribution à la simplification administrative devant et derrière le guichet Page 3/32

4 5 axes d évolution du socle pour atteindre la cible axes d évolution du socle ont été identifiés pour atteindre le système d information cible en Chaque axe est décliné en plusieurs actions à conduire selon la feuille de route générale suivante : Déployer l administration électronique et rationaliser progressivement les SI métier 4. Élargir le socle de l administration électronique Une cyberadministration déployée grâce à un SI fiable et sécurisé 3. Déployer des SI transversaux modernes 1.Renforcer la qualité et la performance des systèmes 2.Réduire les risques majeurs sur les systèmes et les données Un financement qui s inscrit dans la planification financière de l Etat Des charges de fonctionnement contenues Un plan qui sera mis à jour régulièrement durant la période L ensemble des actions identifiées seront réalisées dans le cadre des budgets et plan d investissements informatiques, conformément aux procédures budgétaires courantes et à la planification financière actuelle de l Etat. Globalement, la répartition des investissements (en cours et prévus) est de 72% pour les composants métiers des SI sectoriels et transversaux, et de 28% pour le socle purement technique, ce qui correspond à un portefeuille de projets bien équilibré. La simulation effectuée montre une évolution contenue des charges informatiques. L augmentation annuelle moyenne sur est de moins de 1 mio CHF, sans tenir compte d une contribution potentielle des SI métiers. Le plan directeur intègrera de manière dynamique les éventuels changements du contexte comprenant l évolution des orientations gouvernementales, des besoins métiers, des technologies et des capacités à réaliser (ressources humaines et financières disponibles). Sa mise à jour sera coordonnée avec les procédures annuelles d élaboration des budgets (budget de fonctionnement annuel, budget annuel et plan pluriannuel d investissement). Page 4/32

5 2 INTRODUCTION OBJECTIF Conformément au règlement de l informatique cantonale [5], le plan directeur cantonal des systèmes d information décline pour chaque législature les objectifs du gouvernement [2, 3] en objectifs généraux pour le système d information cantonal et en objectifs spécifiques pour les éléments communs aux systèmes d information propres à chaque métier de l Administration Cantonale Vaudoise. Il tient aussi compte des besoins communs d évolution des systèmes d information des métiers pour définir la cible à atteindre pour le socle des systèmes d information. Il identifie les principales actions à réaliser pour y parvenir, définit les responsabilités associées et estime les moyens humains, financiers et techniques requis pour la réalisation de ces projets. Programme de législature Orientations stratégiques Plan directeur cantonal des SIn (socle) Planification financière du socle Objectifs et projets métiers Schémas directeurs sectoriels (métiers) Portefeuilles des projets, applications et prestations en matière de TIC Le plan directeur constitue un cadre de référence pour une évolution cohérente et efficiente des systèmes d information métiers de l ACV. Il est un des éléments forts d appréciation de l opportunité des projets et de l architecture des solutions mises en œuvre. Le plan directeur intègrera de manière dynamique les éventuels changements du contexte comprenant l évolution des orientations gouvernementales, des besoins métiers, des technologies et des capacités à réaliser (ressources humaines et financières disponibles). Sa mise à jour sera coordonnée avec les procédures annuelles d élaboration des budgets (budget de fonctionnement annuel, budget annuel et plan pluriannuel d investissement). La mise en œuvre du plan directeur fera l objet d une macro - planification sur 6 mois glissants, revue régulièrement. Page 5/32

6 DEFINITIONS Administration électronique Système d information Socle du système d information Schéma directeur métier L administration électronique désigne l'utilisation des nouvelles technologies d'information et de la communication pour dématérialiser les relations de l'administration avec ses usager-ère-s (particuliers ou entreprises) et ses partenaires (administrations ou institutions), en vue de : simplifier les démarches administratives (devant le guichet) rationaliser le fonctionnement de l'administration (derrière le guichet). Ensemble des moyens (organisation, acteurs, processus, procédures, données, systèmes informatiques) nécessaires à l acquisition, au traitement, à la retransmission et à la conservation des informations pour assurer les missions et les prestations de l Administration [5]. Par socle des systèmes d information, on entend l ensemble des éléments communs aux systèmes d information métiers ou supportant ces derniers. Il s agit notamment de l ensemble [5]: des infrastructures techniques des plateformes logicielles communes des référentiels et des données de base partagés des applications transversales des standards en matière de technologies de l information et de la communication Le schéma directeur métier (sectoriel) définit, pour un ensemble de services ou un service en particulier, les principes, les étapes et les projets d évolution du système d information métier [5]. REFERENCES [1] Programme de législature [2] Stratégie e-vd [3] Orientations stratégiques du CE en matière de SI (document applicable en l état à la vision 2018) [4] Plan directeur cantonal des SI [5] Règlement relatif à l informatique cantonale [6] Charte de simplification administrative, 2011 [7] Carte stratégique de la DSI [8] Directive sur la priorisation des projets informatiques et compléments prévus relatifs à l analyse de la valeur ajoutée des projets (VAP) [9] Politique générale de sécurité des SI (PGSSI) [10] Stratégie suisse de cyberadministration, 2007 [11] Stratégie nationale de protection de la Suisse contre les cyberrisques, 15 mai 2013 Page 6/32

7 3 CONTEXTE 3.1 Orientations du gouvernement OPTIMISER LA GESTION DE L ETAT Dans son programme de législature [1] le Conseil d Etat a exprimé sa volonté «d optimiser la gestion de l Etat en simplifiant les relations entre l Administration et la population, et en offrant la gamme complète des prestations pouvant être mises en ligne : A travers l informatisation des contacts avec l Etat (cyberadministration), l accès des citoyens aux prestations et informations publiques se voit facilité. La sphère privée, les informations sensibles et les données personnelles doivent être protégées. Il s agit aussi de conserver en principe des moyens non informatiques d accéder aux informations et prestations.» La simplification administrative devant et derrière le guichet En détaillant l expression de sa vision pour la législature, le Conseil d Etat a identifié les deux actions prioritaires à mener en lien direct avec l application des principes de la charte de simplification administrative [6] : 3. Poursuivre le déploiement de la cyberadministration pour améliorer l accessibilité aux prestations existantes pour la population et les entreprises, en visant une maîtrise des coûts. 4. Au sein de l Etat, améliorer l efficience des prestations grâce à des processus simplifiés et des services informatiques adaptés, performants et sûrs. Une protection appropriée de la sphère privée et des données sensibles L administration électronique comme levier de simplification administrative Conformément à sa Politique Générale de Sécurité des Systèmes d Information (PGSSI) [9], le CE s est aussi engagé à soutenir les mesures visant à assurer une protection appropriée des systèmes d information et des données de l Administration Cantonale, contre toutes les menaces, qu elles soient d origine interne ou externe, naturelle, accidentelle ou délibérée. Enfin, par sa stratégie e-vd 2012 [2] sur le déploiement des prestations électroniques, le Conseil d Etat a développé sa vision de l administration électronique et défini ses orientations pour sa mise en œuvre dans le cadre de la législature. 6 axes stratégiques déclinent cette vision en conformité avec la stratégie suisse de cyberadministration [10]: 1. Les entreprises communiquent avec l'etat de Vaud par voie électronique. 2. La population peut régler ses affaires importantes ou répétitives, ainsi que ses mutations courantes par voie électronique. 3. Les communes et les institutions bénéficient d un accès privilégié aux prestations et aux données qui les concernent. 4. Les usager-ère-s (particuliers, entreprises, communes et partenaires) accèdent aux prestations électroniques par le biais d un portail des prestations en ligne personnalisé et sécurisé. 5. L état utilise les nouveaux moyens de communication pour offrir des informations ciblées aux usager-ères et pour favoriser la participation des citoyen-ne-s à la vie publique. 6. Les processus internes, décisionnels et transversaux sont simplifiés et dématérialisés. Page 7/32

8 La stratégie e-vd présente un catalogue de prestations potentiellement prioritaires et donne un cadre pour leur mise en ligne. Le plan directeur intègre pleinement la vision et les orientations du plan de législature et de la stratégie e-vd pour le déploiement des prestations électroniques. Page 8/32

9 3.2 Besoins communs d évolution des SI métiers BESOIN D UN SOCLE ADAPTE ET SECURISE POUR SOUTENIR EFFICACEMENT LES SI METIER Les nouveaux besoins métiers identifiés Les besoins communs d évolution Le plan directeur a permis de mettre à disposition par anticipation un socle technique et logiciel répondant aux besoins communs à chaque SI métier tels que le portail, le formulaire électronique, la facture électronique (e-facture), le paiement électronique (e-paiement), la plateforme d échange, les registres de personnes, les solutions d éditique et la gestion documentaire, ainsi que les outils décisionnels. Ces plateformes communes sont progressivement intégrées au SI métier lors de la mise en œuvre des schémas directeurs sectoriels ou des évolutions majeures des applications métiers. L état du patrimoine applicatif existant ainsi que les projets d investissement métier ont été analysés pour identifier les nouveaux besoins communs d évolution du SI. Deux types de besoins métiers apparaissent : 1. Besoin de réduction des risques techniques sur 11 applications métier sensibles. Ces applications sont obsolètes, ou sous une technologie que la DSI a souhaité abandonner ou faire évoluer vers un standard maîtrisé. Ces applications sont à renouveler ou à faire évoluer avant Il s agit d applications relatives au SI social (PROGRES et SESAM - subsides à l assurance maladie), au SI de la Police (SAE - aide à l engagement, JEP - Journal des événements de la PCV, SINAP), au SI de la Justice (GDC procédure civile, GDD procédure pénale, AUDI), au SI des ressources humaines de l Etat (ZADIG-paie Etat), au SI du SAN (Viacar) et au SI des Institutions (Votelec). 2. Besoin de renforcement des fonctionnalités du socle pour soutenir les besoins de l administration électronique tels que ressortant de la stratégie e-vd [2]. Il s agit en particulier des nouveaux besoins concernant : o L accessibilité et la mise en ligne de prestations sécurisées o La dématérialisation des processus o L adaptation des systèmes aux besoins de mobilité Les fonctionnalités mises à disposition conformément au plan directeur répondent globalement aux besoins des SI métiers. Il est néanmoins nécessaire de poursuivre leur évolution afin de : Adapter les plateformes logicielles disponibles à un niveau de type «produit» afin de disposer de solutions «clés en main», aptes à répondre rapidement et de manière standard aux besoins métier les plus courants (Ex : Gestion de courrier) Assurer l intégration des plateformes du socle lors de chaque évolution des SI métier (Ex : Registre des personnes ou des entreprises) Etendre les fonctionnalités des plateformes communes actuelles pour répondre aux nouveaux besoins métier (Ex : Portail sécurisé au niveau requis pour certaines prestations, Registre des entreprises, Gestion de contenu, Mobilité) Page 9/32

10 3.3 Plan directeur DES INITIATIVES À FINALISER La mise en œuvre du plan directeur cantonal des SI [4] peut être estimée à 65% au 30 juin 2013, sans tenir compte d un poids respectif des projets. Ce taux de réalisation global est essentiellement impacté par des repriorisations, des définitions tardives des besoins et des sous-estimations de la complexité métier et technique des projets. L annexe 6.1 présente une vue détaillée de l état de réalisation du plan Le taux de réalisation des initiatives sous la responsabilité complète de la DSI (en tant que maître d ouvrage) est de 76% Un guichet électronique opérationnel et des SI métiers reposants sur un socle fiable 1. Moderniser les Infrastructures techniques 70% 2. Consolider 60% les plateformes prioritaires 80% 3. Développer et ouvrir les registres cantonaux 19% 4. Renouveler les SI transversaux critiques 100% 5. Mettre en œuvre le guichet électronique Rationaliser progressivement les SI métiers, assurer leur intégration au socle et développer les prestations en ligne Les initiatives à finaliser, le seront dans le cadre du plan directeur Page 10/32

11 POLITIQUE 4 VISION Objectifs globaux du SI Cible UN SI FIABLE ET SECURISE AU SERVICE DE LA SIMPLICATION ADMINISTRATIVE Pour répondre aux enjeux et aux besoins exprimés, le SI de l ACV doit poursuivre sa transformation pour atteindre un système d information cible fiable et sécurisé au service de la simplification administrative. Cette vision se concrétise au travers de 4 objectifs de résultat. Les initiatives du présent plan directeur participent à leur réalisation : 1. Un renforcement de la qualité des prestations informatiques 2. Une meilleure maîtrise des risques informatiques 3. Une indispensable maîtrise des coûts informatiques Les systèmes d information étant de plus en plus essentiels aux activités quotidiennes de l Administration, il est nécessaire de disposer de solutions et des prestations informatiques avec un niveau de qualité adéquat. La DSI s engage à renforcer au quotidien la qualité de service de bout en bout pour ses usagers. Les systèmes d information de l ACV sont exposés à de nombreux risques tout au long de leur cycle de vie. De plus, l interconnexion entre les systèmes ainsi que le déploiement de l administration en ligne exposent les SI à des risques nouveaux et croissants nécessitant, notamment, une sécurisation appropriée des systèmes et des données en conformité avec la législation en vigueur. La DSI s engage à régulièrement identifier et apprécier ces risques avec les parties prenantes afin de définir et mettre en œuvre des mesures de réduction adaptées et proportionnées.[9] Le renforcement de la qualité la réduction des risques, ainsi que le déploiement de l administration électronique, vont engendrer une mobilisation plus grande des ressources informatiques. Ces coûts supplémentaires doivent essentiellement être compensés par des gains d efficience tant au niveau de l informatique qu au niveau des services utilisateurs et bénéficiaires de l Etat. La DSI s engage à contenir les coûts unitaires de fonctionnement en recherchant le meilleur équilibre entre qualité des prestations et niveau de risque encouru. 4. Une contribution à la simplification administrative devant et derrière le guichet Pour les usagers de l Administration, l administration électronique supprime les contraintes du papier et, par conséquent, limite les déplacements au guichet pour un gain de temps et de confort [2]. Pour l Administration, le système d information doit contribuer à améliorer l image de l Etat par une simplification du fonctionnement et une amélioration de l efficacité dans la production des prestations, à coûts contenus. Pour cela, il est nécessaire qu une collaboration étroite ait lieu entre les services de l Etat et la DSI pour rechercher les potentiels de simplification des processus métier avant leur informatisation. La valeur ajoutée des projets doit être évaluée en termes d utilité pour les usagers, de gains de productivité et de réduction des risques [8]. La DSI s engage à évaluer systématiquement et avec les services concernés la valeur ajoutée des projets réalisés. Page 11/32

12 4.2 Architecture du SI cible DES SI METIERS SOUTENUS PAR UN SOCLE Les orientations stratégiques du CE [3] ont défini les composantes d un système d information de l Administration cantonale au service des utilisateurs internes, des usagers ainsi que des partenaires de l Etat. Elaborées en 2009, ces orientations restent pleinement d actualité au vu des évolutions intervenues depuis (stratégie e-vd [2] et programme de législature [1] en 2012, politique générale de sécurité des SI [9] en 2011). Schématiquement, le SI cible est constitué des systèmes d information métiers sectoriels (composante 1. en jaune dans le schéma ci-dessous) soutenus par un socle des systèmes d information (composantes 2. à 8. en bleu). Utilisateurs internes Usagers externes (Population, Entreprises) Partenaires (Confédération, Communes, ) 2. Portails d accès (Portail accès interne, Extranet, Guichet unique usager) 3. Échanges (Registres fédéraux, communaux, ) Formation Culture Santé Action sociale Prestations en ligne - Déclaration d impôt -Immatriculation véhicule - Changement d adresse -etc. 1. Systèmes d information métiers Sécurité Infrastructure Économie Environnement 6. Plateformes logicielles communes (bureautique, messagerie, intranet, gestion documents, gestion des identités et contrôles d accès, sécurité, business intelligence, etc.) Fiscalité Autres 7. Infrastructures techniques (Terminaux, postes, serveurs, réseaux, téléphones, etc.) 4. Référentiels et données de base (Registre démographique, Registre des entreprises, etc.) 5. Systèmes d information transversaux (Finance, RH, Achats, Pilotage, Archives) 8. Standards (architecture technique, sécurité, données, etc.) UN SI CIBLE FIABLE ET RATIONALISE A TERME Le SI cible à atteindre en 2018 est caractérisé, pour chaque composante, par : 1. Des systèmes informatiques soutenant des processus métiers décloisonnés et optimisés dans le cadre d une stratégie organisationnelle clairement définie. 2. Un guichet électronique unique garantissant un accès sécurisé et personnalisé à l'ensemble des prestations électroniques. 3. Des plates-formes d échanges électroniques normalisées facilitant l'échange automatique de données entre administrations et avec les partenaires. 4. Des registres centralisés et intégrés aux SI métier permettant de réduire la redondance des tâches et d améliorer la qualité des prestations. 5. Des systèmes d information transversaux intégrés contribuant à améliorer la maîtrise des ressources et des prestations de l administration. 6. Des plateformes logicielles partagées fiables, facilitant la mise en œuvre des solutions métier et réduisant la complexité du système d information. 7. Des infrastructures techniques rationalisées et sécurisées garantissant la disponibilité, la confidentialité et l intégrité des données. Page 12/32

13 5 STRATEGIE D EVOLUTION DU SI CANTONAL 5.1 Vue d ensemble 5 AXES D ÉVOLUTION POUR ATTEINDRE LA CIBLE Une feuille de route en 5 axes 5 axes d évolution du socle ont été identifiés pour atteindre la vision du SI à l horizon Chaque axe est décliné en plusieurs actions à réaliser selon la feuille de route générale suivante : Une cyberadministration déployée grâce à un SI fiable et sécurisé 5.Déployer l administration électronique et rationaliser progressivement les SI métier 4. Élargir le socle de l administration électronique 3. Déployer des SI transversaux modernes 1.Renforcer la qualité et la performance des systèmes 2.Réduire les risques majeurs sur les systèmes et les données 2 axes d évolution prioritaires pour un SI fiable et sécurisé 3 axes d évolution pour un SI au service de la simplification administrative 1. Renforcer la qualité et la performance des systèmes informatiques nécessaires quotidiennement au bon fonctionnement de l administration. 2. Réduire les risques majeurs sur les systèmes et les données afin d assurer une protection appropriée et proportionnée des systèmes d information et des données de l administration cantonale, contre toutes les menaces, qu elles soient d origine interne ou externe, naturelle, accidentelle ou délibérée. 3. Déployer des SI transversaux modernes afin d assurer la disponibilité et la conformité des systèmes transversaux critiques (Finances, Ressources humaines, Exécutif et législatif, Archivage légal et historique), grâce à leur renouvellement et à leur intégration rationnelle avec les SI métier. 4. Elargir le socle de l administration électronique afin de permettre le déploiement de prestations électroniques qui exploitent au maximum les potentiels technologiques de simplification et de rationalisation. 5. Déployer l administration électronique et rationaliser progressivement les SI métier afin de simplifier les démarches administratives de l usager (entreprises, particuliers, administrations et collaborateur - devant le guichet) et de rationaliser le fonctionnement interne de l'administration (derrière le guichet). Page 13/32

14 5.2 Axes et objectifs d évolution Renforcer la qualité et la performance des systèmes L OBJECTIF 2018 Utilisateurs internes Usagers externes Partenaires Un SI cible (Population, au Entreprises) service (Confédération, de la Communes, ) 2. Portails simplification d accès 3. Échanges (Portail accès interne, Extranet, (Registres fédéraux, Guichet unique usager) communaux, ) Prestations en ligne - Déclaration d impôt - Immatriculation véhicule 4. Référentiels et - Changement d adresse données de base -etc. (Registre démographique, Registre des entreprises, 1. Systèmes d information métiers etc.) Formation Culture Santé Action sociale Sécurité Infrastructure Économie Environnement Fiscalité Autres 5. Systèmes d information transversaux (Finance, RH, Achats, Pilotage, etc.) 6. Plateformes logicielles communes (bureautique, messagerie, intranet, gestion documents, gestion des identités et contrôles d accès, sécurité, business intelligence, etc.) 7. Infrastructures techniques (Terminaux, postes, serveurs, réseaux, téléphones, etc.) 8. Standards (architecture technique, sécurité, données, etc.) L objectif est d augmenter, à coût contenu, la qualité et la performance de de la mise à disposition des systèmes informatiques nécessaires quotidiennement au bon fonctionnement de l administration. Cet objectif répond aux orientations stratégiques [3] numéros 4, 9, 11, 12, 13 du CE visant à renforcer les infrastructures et l organisation informatique. Il répond aussi aux objectifs globaux de renforcement de la qualité de service et de maîtrise des coûts, ressortant notamment de mesures de l axe 5 du programme de législature [1]. LES PRINCIPES DE MISE EN OEUVRE LES ACTIONS À MENER POUR Y PARVENIR A. Poursuivre la modernisation des infrastructures Les actions à mener pour y parvenir suivent les principes et priorités de mise en œuvre suivants: 1. Les systèmes sont régulièrement mis à jour afin de limiter la complexité, réduire les risques et maîtriser les coûts. 2. Les technologies sont standardisées et les processus d exploitation sont industrialisés afin de renforcer la qualité et la sécurité des changements. 3. La performance des systèmes critiques est mesurée de bout en bout. 4. Les mesures de renforcement de la qualité sont réalisées en priorité sur les systèmes les plus critiques. Les infrastructures doivent continuellement être mises à jour pour répondre aux nouveaux besoins de l administration et assurer le niveau de fiabilité et de performance requis. La modernisation des infrastructures entreprise durant le précédent plan directeur doit donc être poursuivie en prenant en compte les évolutions de la technologie. Il s agit notamment de renouveler les postes de travail et continuer à moderniser le réseau. L objectif sera atteint si : Les actions de modernisation initiées dans le plan directeur précédent sont finalisées. L ensemble des applications hébergées sur Mainframe sont migrées sur des plateformes plus modernes. Les connexions à haut débit sont utilisées partout où cela est possible et le protocole Ipv6 disponible pour les connexions Internet et Intranet. Un poste de travail performant est déployé avec des montées de version des logiciels régulières et sans impact sur les utilisateurs. Une boutique applicative est à disposition des collaborateurs de l Etat («App-Store ACV») contenant des applications validées et gérées par la DSI. Des conditions cadres permettent progressivement aux applications qui le nécessitent d être disponibles en tout temps, en tout lieu et depuis n importe quel terminal. Page 14/32

15 B. Assurer une qualité de service de bout en bout Les applications et systèmes les plus sensibles doivent évoluer afin d assurer de bout en bout leur disponibilité, leur performance et leur bonne «santé» (état de fonctionnement). Il s agit de tenir compte des besoins liées au déploiement de l administration électronique (service accessible 24h/24, 7 jours /7) et d accroître la disponibilité des différents composants techniques nécessaires au bon fonctionnement des systèmes d information de l Administration cantonale. Il s agit en particulier de: Ajuster le niveau de mutualisation des infrastructures pour optimiser leur efficacité et leur efficience. Finaliser l industrialisation pour optimiser la gestion des déploiements et des mises en production en automatisant l allocation dynamique des ressources d infrastructure. Suivre la performance des prestations de bout en bout. Enrichir le processus de qualité et de tests pour augmenter sa fiabilité et sa pertinence. L objectif sera atteint si : Les incidents récurrents sont réduits. Les temps d exécution des demandes de services et les temps d intervention lors d incidents sont réduits. La qualité et de la sécurité du produit livré est assuré (standardisation des systèmes, self service ). Un monitoring et des tableaux de bord sont disponibles pour suivre la qualité de la mise à disposition des applications critiques. Les interventions sont réalisées de plus en plus en mode proactif. L accès aux données est amélioré et les coûts de stockage sont optimisés. Une plateforme agile pour le développement est disponible (LAB). C. Répondre aux besoins de mobilité Les utilisateurs de l ACV doivent pouvoir accéder en toute sécurité à leurs données métiers, à leurs applications et à leur environnement de travail à tout moment depuis n importe quel point réseau et avec le plus large éventail possible de types de terminaux d accès. L objectif sera atteint lorsque : Une stratégie de la mobilité est définie et intégrée à celle de l ACV grâce à une base règlementaire, des solutions appropriées aux besoins et usages identifiés professionnels et privés, un cadre d architecture permettant de simplifier et sécuriser toutes les phases du cycle de vie des prestations mobiles. Les moyens mobiles informatiques et de communication sont modernisés, sécurisés et mis à jour régulièrement. La rationalisation est recherchée, chaque fois que possible, en supprimant les doublons avec le poste ou le téléphone fixe. Des solutions sont mise en œuvre pour permettre le développement d applications mobiles dans un cycle de vie court. Page 15/32

16 5.2.2 Réduire les risques majeurs sur les systèmes et les données L OBJECTIF 2018 Utilisateurs internes Usagers externes Partenaires Un SI cible (Population, au Entreprises) service (Confédération, de la Communes, ) 2. Portails simplification d accès 3. Échanges (Portail accès interne, Extranet, (Registres fédéraux, Guichet unique usager) communaux, ) Prestations en ligne - Déclaration d impôt - Immatriculation véhicule 4. Référentiels et - Changement d adresse données de base -etc. (Registre démographique, Registre des entreprises, 1. Systèmes d information métiers etc.) Formation Culture Santé Action sociale Sécurité Infrastructure Économie Environnement Fiscalité Autres 5. Systèmes d information transversaux (Finance, RH, Achats, Pilotage, etc.) 6. Plateformes logicielles communes (bureautique, messagerie, intranet, gestion documents, gestion des identités et contrôles d accès, sécurité, business intelligence, etc.) 7. Infrastructures techniques (Terminaux, postes, serveurs, réseaux, téléphones, etc.) 8. Standards (architecture technique, sécurité, données, etc.) L objectif est d assurer une protection appropriée et proportionnée des systèmes d information et des données de l administration cantonale, contre toutes les menaces, qu elles soient d origine interne ou externe, naturelle, accidentelle ou délibérée. Les risques induits par l ouverture au public des systèmes d information de l ACV, dans le cadre du déploiement de l administration électronique doivent être maîtrisés et les infrastructures techniques doivent évoluer afin d offrir des services adaptés ceci en conformité avec la stratégie nationale de protection de la Suisse contre les cyberrisques [11]. Les risques seront analysés et traités en collaboration avec les services en charge de la sécurité à l'acv ainsi que dans le cadre de partenariats publics et privés. Cet objectif répond aux orientations stratégiques [3] numéros 10, 11, 13, 14 du CE visant à renforcer les infrastructures et l organisation informatique. Il répond aussi aux objectifs globaux de maîtrise des risques et de renforcement de la qualité de service, ressortant notamment de mesures de l axe 5 du programme de législature [1]. LES PRINCIPES DE MISE EN OEUVRE LES ACTIONS À MENER POUR Y PARVENIR D. Réduire les risques majeurs sur les applications critiques Les actions à mener pour y parvenir suivent les principes et priorités de mise en œuvre suivants: 1. Le patrimoine informatique fait l objet d une analyse pour identifier les applications et les systèmes les plus sensibles. 2. Toutes les applications et systèmes les plus sensibles font l objet d une analyse de risques réalisée avec les parties prenantes. 3. Tous les risques majeurs identifiés sont traités soit par la mise en en œuvre des mesures de réduction adaptées et proportionnées, soit par une acceptation formelle. Le patrimoine applicatif le plus sensible doit faire l objet d une analyse de risque aussi complète que possible pour traiter tous les risques majeurs identifiés. L objectif sera atteint si : Une analyse de risques aussi exhaustive que possible est réalisée pour les applications les plus sensibles. Les risques majeurs sont identifiés, évalués, traités et suivis. La démarche est supportée par un outil de gestion des risques. Page 16/32

17 E. Assurer le pilotage de la sécurité F. Mettre en place un centre de protection et de défense G. Mettre en œuvre un site de secours pour le Datacenter Un système de management de la sécurité (SMSI) doit être mis en œuvre afin d assurer le pilotage de la sécurité informatique. L objectif sera atteint si : Une analyse de risques sécurité aussi exhaustive que possible est réalisée en vue de traiter ces derniers proportionnellement à l impact qu ils peuvent occasionner. Les processus composant le SMSI sont mis en place. Une sélection pertinente de mesures de sécurité définies dans la norme ISO est mise en œuvre. La gestion des identités et des accès est améliorée. Un centre opérationnel de sécurité (SOC) doit être déployé afin de piloter les outils de sécurité et de mettre en œuvre des mesures de prévention et de protection des systèmes d information. L objectif sera atteint si: La création d un centre de sécurité opérationnel est mis en œuvre afin de : regrouper les consoles d administration des produits de sécurité afin de surveiller l infrastructure de manière centralisée, gérer les informations de sécurité et les évènements, faire le suivi des incidents de sécurité. Des outils de sécurité sont déployés afin de : segmenter l infrastructure et de filtrer le trafic en vue d adapter les mesures de protection selon la criticité des applications et la sensibilité des données ; généraliser les traces d audit en fonction des besoins; détecter et prévenir les intrusions; protéger les données. L intégration sécuritaire des plateformes SPIAC (Sécurité Physique des Installations de l'administration Cantonale), IAM (gestion des identités et accès) et de Cyberadministration (portail) pour répondre aux exigences de sécurité. Un site de secours pour le centre de traitement des données (centre de calcul, Datacenter) doit être créé afin d assurer le niveau de continuité adéquat des systèmes les plus critiques (BCP) pour le fonctionnement de l ACV. L objectif sera atteint lorsque: Un data center secondaire est mis sur pied pour héberger les applications les plus critiques, susceptible de prendre partiellement le relais du data center primaire en cas d indisponibilité prolongée. La continuité de service des infrastructures est gérée pour les applications critiques (réduction du temps d interruption, réduction de la perte de données, tests de basculement réguliers). Page 17/32

18 H. Prévenir les risques sécurité Pour prévenir les principaux risques de sécurité, il est nécessaire de former l ensemble du personnel et d accompagner les projets pour prévenir la réalisation de ce type de risques. L objectif sera atteint si : L ensemble de l ACV a bénéficié d une sensibilisation à la sécurité de l information et à la maîtrise des risques; Le personnel de la DSI est formé à la sécurité de l information (en adaptant le contenu aux profils de chef de projet, architecte, développeur); Des cours d e-learning (enseignement assisté par ordinateur) sécurité sont disponibles ; Les projets sont accompagnés en vue de sécuriser l architecture logicielle et matérielle; Des audits sont réalisés en vue de valider la sécurité du code ou de la solution tierce partie pour laquelle aucun code source n est disponible; Des tests d intrusion sont exécutés pour valider la sécurité effective d une solution en production. Page 18/32

19 5.2.3 Déployer des SI transversaux modernes L OBJECTIF 2018 Utilisateurs internes Usagers externes Partenaires Un SI cible (Population, au Entreprises) service (Confédération, de la Communes, ) 2. Portails simplification d accès 3. Échanges (Portail accès interne, Extranet, (Registres fédéraux, Guichet unique usager) communaux, ) Prestations en ligne - Déclaration d impôt - Immatriculation véhicule 4. Référentiels et - Changement d adresse données de base -etc. (Registre démographique, Registre des entreprises, 1. Systèmes d information métiers etc.) Formation Culture Santé Action sociale Sécurité Infrastructure Économie Environnement Fiscalité Autres 5. Systèmes d information transversaux (Finance, RH, Achats, Pilotage, etc.) 6. Plateformes logicielles communes (bureautique, messagerie, intranet, gestion documents, gestion des identités et contrôles d accès, sécurité, business intelligence, etc.) 7. Infrastructures techniques (Terminaux, postes, serveurs, réseaux, téléphones, etc.) 8. Standards (architecture technique, sécurité, données, etc.) L objectif est d assurer la disponibilité et la conformité des systèmes transversaux critiques (Finances, Ressources humaines, Exécutif et législatif, Archivage), grâce à leur renouvellement et à leur intégration rationnelle avec les systèmes d information métier. Le renouvellement des SI transverses critiques prévu dans le précédent plan directeur n a pas pu être terminé, alors que l attente des services utilisateurs est forte et que l obsolescence technique de certains SI augmente les risques. Les services métier ont besoin à court ou moyen terme de fonctionnalités qui devraient être offertes par les SI transverses. Cet objectif répond aux orientations stratégiques 4 et 11 du CE visant à mutualiser les solutions transversales et à consolider le socle du SI cantonal. Il contribue également aux projets F1, F2, F3 de la stratégie e-vd qui concernent les projets prioritaires bénéficiant à l Administration. Enfin, il contribue aux objectifs globaux de maîtrise des risques et de contribution à la simplification administrative, ressortant notamment de mesures de l axe 5 du programme de législature [1]. LES PRINCIPES DE MISE EN OEUVRE Les actions à mener pour y parvenir suivent les principes et priorités de mise en œuvre suivants: 1. Les systèmes présentant des risques techniques majeurs sont renouvelés. 2. La modernisation des systèmes métiers transversaux est réalisée en respectant les principes de la simplification administrative et de la stratégie e-vd. LES ACTIONS À MENER POUR Y PARVENIR I. Moderniser le SI des Ressources humaines J. Moderniser le SI de l exécutif et du législatif Le système d information des Ressources humaines doit être modernisé par le SPEV, avec l appui de la DSI, afin de : Remplacer le moteur de paie et assurer son intégration avec de la gestion administrative (solution PeopleSoft) et la gestion financière (solution SAP). Actualiser la version de la solution actuelle (PeopleSoft). Le système de gestion des dossiers traités par les pouvoirs exécutif et législatif, devenu aujourd hui techniquement obsolète, doit être renouvelé à périmètre fonctionnel constant. Page 19/32

20 K. Finaliser le déploiement du SI financier transversal L. Développer le SI archivage Le nouveau système d information financier sera déployé pour Une fois déployé, la rationalisation doit se poursuivre grâce : Une colonne vertébrale finance et comptabilité basée sur la solution SAP et qui permettra de remplacer les solutions purement comptables ou redondantes avec le SI financier transversal. A la mise en œuvre du SI achat : Les applications de gestion de la CADEV seront renouvelées et intégrées au SI Financier A la mise en œuvre du SI subvention : Les applications actuelles de gestion des subventions seront renouvelées et intégrées au SI Financier. Le système d'information de l'archivage doit être renouvelé pour, d'une part, garantir la sécurité, l'intégrité, la pérennité, la traçabilité des documents et des données électroniques (Archivage légal) dont une partie est destinée à la conservation définitive (Archivage historique), et, d'autre part, faciliter les opérations de recherche, d'exploitation et de communication d'information. Les applications métier pourront se connecter au système d'information d'archivage. Page 20/32

21 5.2.4 Elargir le socle de l administration électronique L OBJECTIF 2018 Utilisateurs internes Usagers externes Partenaires Un SI cible (Population, au Entreprises) service (Confédération, de la Communes, ) 2. Portails simplification d accès 3. Échanges (Portail accès interne, Extranet, (Registres fédéraux, Guichet unique usager) communaux, ) Prestations en ligne - Déclaration d impôt - Immatriculation véhicule 4. Référentiels et - Changement d adresse données de base -etc. (Registre démographique, Registre des entreprises, 1. Systèmes d information métiers etc.) Formation Culture Santé Action sociale Sécurité Infrastructure Économie Environnement Fiscalité Autres 5. Systèmes d information transversaux (Finance, RH, Achats, Pilotage, etc.) 6. Plateformes logicielles communes (bureautique, messagerie, intranet, gestion documents, gestion des identités et contrôles d accès, sécurité, business intelligence, etc.) 7. Infrastructures techniques (Terminaux, postes, serveurs, réseaux, téléphones, etc.) 8. Standards (architecture technique, sécurité, données, etc.) L objectif est d élargir les fonctionnalités du socle nécessaires à des prestations électroniques qui exploitent au maximum les potentiels technologiques de simplification et de rationalisation. Le schéma ci-après illustre le nouveau mode d interaction possible entre les entreprises, les particuliers ou les partenaires et l Administration en mobilisant les moyens techniques du socle [2] : PROCESSUS METIER RECONFIGURE ACQUISITION TRAITEMENT DIFFUSION (délivrance) Identification et authentification Demande Identifiant Portail des prestations en ligne Echanges électroniques Formulaire (e-form) Dossier Registres partagés Préremplissage Infos Monitoring Infos poste mail sms Prestation Statut Dématérialisation du processus e-facture e-paiement Ces moyens techniques majoritairement existants doivent poursuivre leur évolution afin de mettre à disposition toutes les fonctionnalités nécessaires au travers de solutions fiables, sécurisées et économiques, pouvant être mises en œuvre rapidement, conformément aux meilleures pratiques du domaine. Cet objectif répond aux orientations stratégiques 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10 du CE visant à mutualiser les solutions transversales, à déployer la cyberadministration et à consolider le socle du SI cantonal. Il contribue également aux projets A1, A2, A3 A4, A5, A6, A7, D3 de la stratégie e-vd qui concernent principalement les pré-requis de la cyberadministration, et répond au point 4 de la vision de l administration électronique visant un accès unique et sécurisé à toutes les prestations. Enfin, il s inscrit pleinement dans les mesures de l axe 5 du programme de législature. LES PRINCIPES DE MISE EN OEUVRE Les actions à mener pour y parvenir suivent les principes et priorités de mise en œuvre suivants: 1. L élargissement du socle technique est réalisé sur la base des besoins exprimés par les usagers et le programme de mise en œuvre de la stratégie e-vd. 2. Une analyse de la valeur ajoutée de l intégration aux SI métier de chaque composant du socle (portail, échanges, registres centraux, gestion électronique de document, ) est réalisée. Le potentiel de simplification est examiné avec les services bénéficiaires. Page 21/32

22 LES ACTIONS À MENER POUR Y PARVENIR M. Faire évoluer le portail Le portail des prestations en ligne doit évoluer afin de permettre aux communes vaudoises, partenaires, entreprises et particuliers d accéder aux prestations de l Administration à travers un portail unifié et sécurisé, en tout lieu, tout temps et quel que soit le terminal utilisé. Il s agit en particulier de développer de nouvelles fonctionnalités pour satisfaire les besoins métier, d assurer l unification des portails (vd.ch et e-vd), l amélioration de leur accessibilité et leur ergonomie. Cette démarche doit être réalisée en bonne synchronisation avec la Confédération et les communes, dans la perspective d une cyberadministration efficace et cohérente du point de vue des usagers et des entreprises. L objectif sera atteint si : Une plateforme harmonisée et ergonomique est mise en œuvre pour l ensemble des portails (vd.ch et e-vd) afin d offrir un point d entrée unifié du point de vue des usagers. Le portail permet de suivre en ligne le traitement des demandes en cours pour les applications métiers interfacées, d utiliser la signature électronique, d accéder à des dossiers personnels alimentés par les applications métier interfacées et de stocker des documents dans un coffrefort numérique mis à disposition conformément au cadre législatif de la Confédération. Une plateforme de communication ciblée est disponible et permet de soutenir une stratégie de communication ACV via un outil d ing de masse performant et un outil de sondage. Le portail permet de réaliser des consultations électroniques auprès des citoyen-ne-s. Une structure organisationnelle ad-hoc est mise en place entre le Canton et les communes afin d examiner les besoins et les priorités de chacun et établir une planification des prestations convenues à déployer. Page 22/32

23 N. Renforcer la gestion des identités et des accès La gestion des identités et des accès doit être renforcée afin, d une part, de poursuivre la modernisation et la mise à niveau de l infrastructure et, d autre part, de répondre aux nouveaux besoins des métiers et plus spécifiquement à ceux de l administration électronique. L objectif sera atteint si : L infrastructure du système de gestion des identités et des accès est adaptée (haute disponibilité, évolutivité) et sécurisée (propre VLAN) afin de permettre à tous les usagers autorisés d accéder aux ressources de l Etat de Vaud et à toutes les applications de bénéficier d une protection via la plateforme IAM. L ensemble des composants en fin de vie de la plateforme de gestion des identités et des accès (IAM) sont renouvelés. Les annuaires sont protégés, interconnectés et créés (annuaire géographique, annuaire de délégation et annuaire des externes) afin de permettre une gestion des données internes et externes. Les évolutions fonctionnelles sont mises en œuvre en adéquation avec les besoins métier : flux inter-applicatifs établis, système de gestion des rôles fins et des profils opérationnel, solution de réinitialisation du mot de passe implémentée et déployée. Les processus du système de gestion des identités et des accès sont définis et appliqués : processus d enrôlement, de création de compte, d allocation/désallocation dynamique définis et appliqués. Les Identifiants Uniques Pérennes (IUP) y sont garantis. Les comptes couvrant les besoins de la cyberadministration sont réalisés sur la base des processus prédéfinis (Identification et authentification forte comptes Premium professionnels et particuliers). L accès de l utilisateur avec un login unique à ses applications principales (Enterprise SSO) est mis en œuvre. Page 23/32

Forum panafricain sur le leadership et le management de l action gouvernementale. Forum des secrétaires généraux de gouvernement

Forum panafricain sur le leadership et le management de l action gouvernementale. Forum des secrétaires généraux de gouvernement Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le développement Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) Forum panafricain sur le leadership et le management de

Plus en détail

ORIENTATIONS STRATEGIQUES DU CONSEIL D'ETAT EN MATIERE DE SYSTEMES D'INFORMATION 2008-2012

ORIENTATIONS STRATEGIQUES DU CONSEIL D'ETAT EN MATIERE DE SYSTEMES D'INFORMATION 2008-2012 ORIENTATIONS STRATEGIQUES DU CONSEIL D'ETAT EN MATIERE DE SYSTEMES D'INFORMATION 2008-2012 19.11.2008 TABLE DES MATIERES 1 RESUME 3 2 INTRODUCTION 4 3 CONTEXTE 5 3.1 Les tendances fortes 5 3.2 Les priorités

Plus en détail

RÈGLEMENT 172.62.1 relatif à l informatique cantonale (RIC)

RÈGLEMENT 172.62.1 relatif à l informatique cantonale (RIC) Adopté le 21.01.2009, entrée en vigueur le 01.01.2009 - Etat au 01.06.2010 (en vigueur) RÈGLEMENT 172.62.1 relatif à l informatique cantonale (RIC) du 21 janvier 2009 LE CONSEIL D ÉTAT DU CANTON DE VAUD

Plus en détail

Les documents soumis à consultation eu auxquels nous nous référons dans ce courrier sont les suivants :

Les documents soumis à consultation eu auxquels nous nous référons dans ce courrier sont les suivants : CONSEIL D ETAT Château cantonal 1014 Lausanne Unité de stratégie informatique de la Confédération (USIC) Domaine de la cyberadministration Friedheimweg 14 3003 Berne Réf. : PM/14013575 Lausanne, le 22

Plus en détail

Simpl Cité LA SOLUTION DE GESTION ADMINISTRATIVE COMPLÈTE ET FACILE À UTILISER POUR LES PETITES ET MOYENNES COLLECTIVITÉS.

Simpl Cité LA SOLUTION DE GESTION ADMINISTRATIVE COMPLÈTE ET FACILE À UTILISER POUR LES PETITES ET MOYENNES COLLECTIVITÉS. Dans la période actuelle, sous l impulsion des nouvelles lois et pour accomplir leurs nouvelles missions, notamment dans le cadre de la décentralisation, les collectivités territoriales font face à un

Plus en détail

POLITIQUE GÉNÉRALE DE SÉCURITÉ DES SYSTÈMES D'INFORMATION (PGSSI)

POLITIQUE GÉNÉRALE DE SÉCURITÉ DES SYSTÈMES D'INFORMATION (PGSSI) POLITIQUE GÉNÉRALE DE SÉCURITÉ DES SYSTÈMES D'INFORMATION (PGSSI) Date : 15.06.2011 Version : 1.0 Auteur : DSI Statut : Approuvé Classification : Publique Destinataires : ACV TABLE DES MATIÈRES 1 RESUME

Plus en détail

وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة

وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة Phase 3 Planification de la solution retenue et stratégie de changement Elaboration du Schéma Directeur du Système d Information des agences urbaines 2013 Sommaire

Plus en détail

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise)

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Développer la communication et le travail collaboratif pour mieux servir le citoyen Thomas Coustenoble

Plus en détail

1. Présentation de l ADIE. 2. Approche e-sénegal. 3. Notre approche des formulaires 5. Conclusions

1. Présentation de l ADIE. 2. Approche e-sénegal. 3. Notre approche des formulaires 5. Conclusions 1. Présentation de l ADIE o Qu est ce que l ADIE? o Notre mission o Nos activités 2. Approche e-sénegal o o o Double Approche Approche e-gouvernement Approche e-citoyen 3. Notre approche des formulaires

Plus en détail

GDD GESTION DOCUMENTAIRE DEPARTEMENTALE

GDD GESTION DOCUMENTAIRE DEPARTEMENTALE Gestion Documentaire Départementale Matinée Cercle de L Adminisration Numérique Janvier 2012 Organiser et partager l information Gérer le cycle de vie des documents Renforcer la sécurité des acteurs du

Plus en détail

Programme de Développement concerté de l Administration Numérique Territoriale

Programme de Développement concerté de l Administration Numérique Territoriale Programme de Développement concerté de l Administration Numérique Territoriale Les 4 principes directeurs 4 principes directeurs pour développer l Administration numérique territoriale a. Une gouvernance

Plus en détail

Symposium e-gov Lausanne 3 mai 2012 Vision politique de la cyberadministration

Symposium e-gov Lausanne 3 mai 2012 Vision politique de la cyberadministration Symposium e-gov Lausanne 3 mai 2012 Vision politique de la cyberadministration François Marthaler Conseiller d Etat VD Chef du Département des infrastructures Contenu u Objectifs et opportunités de la

Plus en détail

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle Comment répondre aux nouveaux enjeux des DRH du 21 ème siècle? Besoin n 1 : innover et développer de nouveaux usages métier en décloisonnant les différents

Plus en détail

Infostructures Performances Management La sécurité, la robustesse er la performance de vos infrastructures de données

Infostructures Performances Management La sécurité, la robustesse er la performance de vos infrastructures de données Infostructures Performances Management La sécurité, la robustesse er la performance de vos infrastructures de données Integrated Security Engineering (ISE) La sécurité au cœur de vos projets et systèmes

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Annonces internes. Sonatrach recherche pour sa DC Informatique et Système d Information :

Annonces internes. Sonatrach recherche pour sa DC Informatique et Système d Information : Annonces internes Sonatrach recherche pour sa DC Informatique et Système d Information : Un Directeur Système d Information Système d Information Gestion Système d Information Métier Décisionnel et Portail

Plus en détail

Pour une entreprise plus performante

Pour une entreprise plus performante Pour une entreprise plus performante Smart Technology Services Raison Sociale - Smart Technology Services llc Pôle d activités - Service et conseil dans la technologie de l information Pôle d activités

Plus en détail

ELABORATION D'UN AUDIT ET DU SCHÉMA DIRECTEUR DU SYSTÈME D INFORMATION DE LA CNOPS

ELABORATION D'UN AUDIT ET DU SCHÉMA DIRECTEUR DU SYSTÈME D INFORMATION DE LA CNOPS ELABORATION D'UN AUDIT ET DU SCHÉMA DIRECTEUR DU SYSTÈME D INFORMATION DE LA CNOPS Présentation à la journée des cadres de la CNOPS Hicham El Achgar Version 1.0 Rabat, le 26 mars 2011 1 Le sommaire Synthèse

Plus en détail

sur la gestion de l informatique et des télécommunications dans l administration cantonale

sur la gestion de l informatique et des télécommunications dans l administration cantonale Ordonnance du 3 novembre 2015 Entrée en vigueur : immédiate sur la gestion de l informatique et des télécommunications dans l administration cantonale Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Sur la proposition

Plus en détail

3 mai 2013, Delémont

3 mai 2013, Delémont 3 mai 2013, Delémont Le Canton du Jura profite du registre de la Poste pour identifier ses utilisateurs grâce à la SuisseID 3 Mai 2013, Delémont MATTHIEU LACHAT, Chef du Service de l informatique du Canton

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain.

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Solutions de gestion RESSOURCES HUMAINES Parce que votre entreprise est unique, parce que

Plus en détail

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES 1 FINALITÉ 1 Soutien à la communication et aux relations internes et externes L assistant facilite la communication à tous les niveaux (interpersonnel,

Plus en détail

Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information»

Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information» Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information» G. Hatem Gantzer Hôpital de Saint Denis Séminaire AUDIPOG 9/4/2015 Les autres points clés de la certification impactés par le SI Le dossier

Plus en détail

Dématérialisation des factures en PME : Mythe ou Réalité?

Dématérialisation des factures en PME : Mythe ou Réalité? Dématérialisation des factures en PME : Mythe ou Réalité? Magali Michel, Directrice Business Unit Yooz (Groupe ITESOFT) www.yooz.fr Un livre blanc dédié, pour quelles réponses? Répondre aux interrogations

Plus en détail

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Document d orientation aux organismes publics Annexe A Rôles et responsabilités détaillés des

Plus en détail

CONSEIL STRATÉGIQUE. Services professionnels. En bref

CONSEIL STRATÉGIQUE. Services professionnels. En bref Services professionnels CONSEIL STRATÉGIQUE En bref La bonne information, au bon moment, au bon endroit par l arrimage des technologies appropriées et des meilleures pratiques. Des solutions modernes adaptées

Plus en détail

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE Référentiel de certification du Baccalauréat professionnel GESTION ADMINISTRATION PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE 1 Le référentiel de certification du Baccalauréat GESTION ADMINISTRATION Architecture

Plus en détail

UE 5 Management des systèmes d informations. Le programme

UE 5 Management des systèmes d informations. Le programme UE 5 Management des systèmes d informations Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur 1.

Plus en détail

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen BasseNormandie Dans son projet de développement stratégique 20122016 adopté par le Conseil d Administration du 4 novembre

Plus en détail

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication.

Définition. Caractéristiques. - Du partage des ressources : espace de stockage, imprimantes, lignes de communication. CONNECTER LES SYSTEMES ENTRE EUX L informatique, au cœur des tâches courantes, a permis de nombreuses avancées technologiques. Aujourd hui, la problématique est de parvenir à connecter les systèmes d information

Plus en détail

Quel ENT pour Paris 5? 1er Juin 2005 (1ère présentation) 1er Juin 2006 (2ème présentation réunion migration ShareObject)

Quel ENT pour Paris 5? 1er Juin 2005 (1ère présentation) 1er Juin 2006 (2ème présentation réunion migration ShareObject) Quel ENT pour Paris 5? 1er Juin 2005 (1ère présentation) 1er Juin 2006 (2ème présentation réunion migration ShareObject) Objectifs et Enjeux Contexte et objectifs du projet Objectifs Mettre à disposition

Plus en détail

Livre Blanc. Optimiser la gestion et le pilotage des opérations. Août 2010

Livre Blanc. Optimiser la gestion et le pilotage des opérations. Août 2010 Livre Blanc Optimiser la gestion et le pilotage des opérations Août 2010 Un livre blanc édité par : NQI - Network Quality Intelligence Tél. : +33 4 92 96 24 90 E-mail : info@nqicorp.com Web : http://www.nqicorp.com

Plus en détail

Microsoft IT Operation Consulting

Microsoft IT Operation Consulting Microsoft IT Operation Consulting Des offres de services qui vous permettent : D améliorer l agilité et l alignement de votre IT aux besoins métier de votre entreprise. De maîtriser votre informatique

Plus en détail

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez Organisation et planification des activités du service Gestion des ressources matérielles Gestion et coordination des informations Relations professionnelles Rédaction et mise en forme de documents professionnels

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 99 15 mai 2009. S o m m a i r e CENTRE DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION DE L ETAT

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 99 15 mai 2009. S o m m a i r e CENTRE DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION DE L ETAT MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 1473 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 99 15 mai 2009 S o m m a i r e CENTRE DES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION

Plus en détail

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Neuf pôles d activité La majorité des assistantes ont des activités couvrant ces différents pôles, à des niveaux différents, à l exception

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

Notre engagement qualité. ISO 9001 - ISO 14001 Qualité architecturale et paysagère. développer la qualité de vie

Notre engagement qualité. ISO 9001 - ISO 14001 Qualité architecturale et paysagère. développer la qualité de vie Notre engagement qualité ISO 9001 - ISO 14001 Qualité architecturale et paysagère développer la qualité de vie Notre engagement qualité... p. 2 Notre politique qualité globale... p. 4 Notre système de

Plus en détail

Rapport sur les technologies de l information

Rapport sur les technologies de l information COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Vingt et unième réunion Point 3.2 de l ordre du jour provisoire EBPBAC21/3 21-23 janvier 2015 Rapport sur les technologies de l

Plus en détail

Rapport national de la France

Rapport national de la France Strasbourg, 27 février 2002 Coll (2002) 2 15ème COLLOQUE SUR LES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET LE DROIT EN EUROPE E-JUSTICE : INTEROPÉRABILITÉ DES SYSTÈMES Macolin (Suisse), 3 5 avril 2002 Rapport national

Plus en détail

Yourcegid Secteur Public Finances : Une réponse globale aux nouveaux enjeux de la fonction publique. Collectivités. Finances

Yourcegid Secteur Public Finances : Une réponse globale aux nouveaux enjeux de la fonction publique. Collectivités. Finances Yourcegid Secteur Public Finances : Une réponse globale aux nouveaux enjeux de la fonction publique Collectivités Finances Parce que votre organisation est unique, parce que vos besoins sont propres à

Plus en détail

MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION. Principes du système

MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION. Principes du système MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION Principes du système ebudget : Sommaire ebudget Définition & objectifs clés Apports et atouts Pour un cadre amélioré de la gestion budgétaire En chiffre Technologie

Plus en détail

La solution IdéoSanté une suite Web 2.0

La solution IdéoSanté une suite Web 2.0 La solution IdéoSanté une suite Web 2.0 SQLI et la santé : Une Histoire Des engagements dans la durée Etapes clés de l industrialisation de la suite Idéo santé Conseil SIS MOA, Urbanisation Réseaux de

Plus en détail

tech days AMBIENT INTELLIGENCE

tech days AMBIENT INTELLIGENCE tech days 2015 AMBIENT INTELLIGENCE techdays.microsoft.fr techdays.microsoft.fr Time To Market Demande croissante des métiers de réduire le délai de mise sur le marché Immédiateté Ergonomie, rapidité et

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

Gestion des services Informatiques ITIL Version 3, Les fondamentaux Conception des Services

Gestion des services Informatiques ITIL Version 3, Les fondamentaux Conception des Services Gestion des services Informatiques ITIL Version 3, Les fondamentaux Conception des Services Jaafar DEHBI 2003 Acadys - all rights reserved Conception des services Buts et objectifs Concevoir les nouveaux

Plus en détail

Refonte des infrastructures du Système d Information Cahier des Charges pour l évolution du réseau d interconnexion du Centre Hélène Borel

Refonte des infrastructures du Système d Information Cahier des Charges pour l évolution du réseau d interconnexion du Centre Hélène Borel Refonte des infrastructures du Système d Information Cahier des Charges pour l évolution du réseau d interconnexion du Centre Hélène Borel 1 Sommaire 1) Présentation du contexte technique...3 1.1) Des

Plus en détail

Instance Nationale de Concertation CNAF Projet de Transformation de la DSI et des fonctions SG/AC

Instance Nationale de Concertation CNAF Projet de Transformation de la DSI et des fonctions SG/AC Instance Nationale de Concertation CNAF Projet de Transformation de la DSI et des fonctions SG/AC Le 5 Mars 2015 Version de travail Projet Février 2015-1 Ordre du jour Avancement des travaux Rappel du

Plus en détail

7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES SERVICES PAIE ET RH

7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES SERVICES PAIE ET RH 7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES SERVICES PAIE ET RH LES 7 INNOVATIONS QUI TRANSFORMENT LES RH C est en 1970 qu apparurent les premiers logiciels destinés au monde des ressources humaines et plus particulièrement

Plus en détail

Sommaire 2. Généralités 3. ISO 27001 et SMG ou le pilotage de NC2 4. Approche processus et cartographie 5

Sommaire 2. Généralités 3. ISO 27001 et SMG ou le pilotage de NC2 4. Approche processus et cartographie 5 Sommaire 2 Généralités 3 ISO 27001 et SMG ou le pilotage de NC2 4 Approche processus et cartographie 5 D une organisation fonctionnelle vers des processus 6 Pilotage des processus et Amélioration continue

Plus en détail

Guillaume Garbey (Consultant sécurité) Contributeurs: Gilles Morieux, Ismaël Cisse, Victor Joatton

Guillaume Garbey (Consultant sécurité) Contributeurs: Gilles Morieux, Ismaël Cisse, Victor Joatton Guillaume Garbey (Consultant sécurité) Contributeurs: Gilles Morieux, Ismaël Cisse, Victor Joatton Lyon, le 25 février 2009 Introduction à la gestion des identités et des accès Enjeux et objectifs Les

Plus en détail

GED, dématérialisation du courrier. Quelles solutions et quelle valeur ajoutée?

GED, dématérialisation du courrier. Quelles solutions et quelle valeur ajoutée? GED, dématérialisation du courrier Quelles solutions et quelle valeur ajoutée? Jeudi 2 avril 2015 Rencontre 2 avril 2015 GED, dématérialisation du courrier : Quelles solutions et quelle valeur ajoutée?

Plus en détail

Gestion des e-mails par ELO

Gestion des e-mails par ELO >> La gestion du cycle de vie du courrier électronique comme La bonne décision pour aujourd hui et pour demain Les solutions de gestion du contenu d entreprise (Enterprise Content Management/ECM) de ELO

Plus en détail

WEB15 IBM Software for Business Process Management. un offre complète et modulaire. Alain DARMON consultant avant-vente BPM alain.darmon@fr.ibm.

WEB15 IBM Software for Business Process Management. un offre complète et modulaire. Alain DARMON consultant avant-vente BPM alain.darmon@fr.ibm. WEB15 IBM Software for Business Process Management un offre complète et modulaire Alain DARMON consultant avant-vente BPM alain.darmon@fr.ibm.com Claude Perrin ECM Client Technical Professional Manager

Plus en détail

Stratégie e-vd 2012-2017

Stratégie e-vd 2012-2017 Stratégie e-vd 2012-2017 En vue du déploiement des prestations électroniques dans le Canton de Vaud Adoptée par le Conseil d Etat le 30 mai 2012 Rédigé par l UCA, en collaboration avec la DSI Abréviations

Plus en détail

Archives et factures électroniques

Archives et factures électroniques Archives et factures électroniques Edito En 2001, le Conseil de l Union Européenne a publié la Directive 2001/115/CE relative à la facturation. Son objectif était de simplifier, de moderniser et d harmoniser

Plus en détail

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique.

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Introduction Face à l évolution constante des besoins fonctionnels et des outils informatiques, il est devenu essentiel pour

Plus en détail

PREAVIS DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL

PREAVIS DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL PREAVIS DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL N 38/9.13 DEMANDE D'UN CRÉDIT DE CHF 1'200 000 POUR LA MISE EN PLACE D UNE SOLUTION DE GESTION ÉLECTRONIQUE DOCUMENTAIRE (GED) Finances, assurances, informatique

Plus en détail

pour réussir Conseils vos projets de de dématérialisation de documents et processus Démarrez

pour réussir Conseils vos projets de de dématérialisation de documents et processus Démarrez pour réussir vos projets de de dématérialisation de documents et processus Conseils Démarrez 10 conseils pour réussir son projet 2 1. Faire une étude d opportunité 2. Définir le cadre de son projet 3.

Plus en détail

solution technologique globale qui couvre en

solution technologique globale qui couvre en Dealer Management System solution technologique globale qui couvre en amont tous les besoins fonctionnels et techniques de l activité d un distributeur de véhicules : magasin, atelier, VN/VO. Adaptable

Plus en détail

2'223 4'257 (2'734 Équivalent temps plein ETP) 1'935 4'514 (3'210 ETP) 37'126. 1 540 Compris dans l'enseignement obligatoire Enseignement spécialisé

2'223 4'257 (2'734 Équivalent temps plein ETP) 1'935 4'514 (3'210 ETP) 37'126. 1 540 Compris dans l'enseignement obligatoire Enseignement spécialisé af DE VAUD Département de la formation et de la jeunesse DFJ Projet : «Ecole et informatique» 1 Introduction Près de deux décennies après l introduction des premiers ordinateurs dans l École obligatoire,

Plus en détail

Prendre la bonne décision, au bon moment, sur le bon sujet, sur la base des meilleures analyses, pour agir sur le bon indicateur.

Prendre la bonne décision, au bon moment, sur le bon sujet, sur la base des meilleures analyses, pour agir sur le bon indicateur. 2 Toute entreprise dispose d un capital informationnel qui, s il est efficacement géré, contribue à sa valeur et à sa performance. La société RHeport, propose une solution logicielle : RH&View, innovante,

Plus en détail

Solution myconstruction@augustareeves Descriptif Fonctionnel

Solution myconstruction@augustareeves Descriptif Fonctionnel Solution myconstruction@augustareeves Descriptif Fonctionnel Agenda 1 Introduction 2 Les enjeux métiers 3 La solution fonctionnelle et technique 4 L approche marché 5 Les références 01 Présentation myconstruction@augustareeves.fr

Plus en détail

CRM Assurance. Fonctionnalités clés. Vue globale de l assuré. Gestion des échanges en Multicanal

CRM Assurance. Fonctionnalités clés. Vue globale de l assuré. Gestion des échanges en Multicanal CRM Assurance Fonctionnalités clés Vue globale de l assuré Le CRM pour les compagnies d'assurances est une solution spécialement conçue pour mettre en place et soutenir les fondements d une orientation

Plus en détail

Directive du DFJP sur la mise en place de liaisons en ligne et l octroi d autorisations d accès à des applications informatiques du DFJP

Directive du DFJP sur la mise en place de liaisons en ligne et l octroi d autorisations d accès à des applications informatiques du DFJP Directive du DFJP sur la mise en place de liaisons en ligne et l octroi d autorisations d accès à des applications informatiques du DFJP (Directive du DFJP sur les liaisons en ligne) du 30 septembre 2004

Plus en détail

CA Mainframe Chorus for Security and Compliance Management version 2.0

CA Mainframe Chorus for Security and Compliance Management version 2.0 FICHE PRODUIT CA Mainframe Chorus for Security and Compliance CA Mainframe Chorus for Security and Compliance Management version 2.0 Simplifiez et rationalisez vos tâches de gestion de la sécurité et la

Plus en détail

Comment assurer la conformité des systèmes informatiques avec les référentiels et normes en vigueur

Comment assurer la conformité des systèmes informatiques avec les référentiels et normes en vigueur Comment assurer la conformité des systèmes informatiques avec les référentiels et normes en vigueur Quels outils mettre en œuvre pour garantir une sécurité informatique maximale et conforme aux exigences

Plus en détail

FRH RESSOURCES HUMAINES

FRH RESSOURCES HUMAINES FRH RESSOURCES HUMAINES 1 Yourcegid Ressources Humaines FRH : Paie et administration du personnel Congés et absences Gestion des talents/gpec : formation, compétences et entretiens Planification, optimisation

Plus en détail

Schéma directeur pour la ville numérique 2015-2020. Repères #1

Schéma directeur pour la ville numérique 2015-2020. Repères #1 Schéma directeur pour la ville numérique 2015-2020 Repères #1 Février 2015 A - L état des lieux Des systèmes d information, levier de modernisation de l administration Grâce aux investissements réalisés

Plus en détail

Démarche Système Global d Information

Démarche Système Global d Information Démarche Système Global d Information Alain Mayeur Quelle démarche pour le SI? UNR et UNT Espace Numérique de Travail PRES SYSTEME D INFORMATION Ministère LRU Modernisation Innovation Pédagogique Société

Plus en détail

RECUEIL POLITIQUE DES

RECUEIL POLITIQUE DES RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE DE GESTION INTÉGRÉE DES DOCUMENTS (PO-24) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE DE GESTION INTÉGRÉE DES DOCUMENTS (PO-24) Adoptée par le Conseil d'administration

Plus en détail

N 65 État de Genève : audit de gestion de la gouvernance globale des systèmes d information rapport publié le 27 juin 2013

N 65 État de Genève : audit de gestion de la gouvernance globale des systèmes d information rapport publié le 27 juin 2013 N 65 État de Genève : audit de gestion de la gouvernance globale des systèmes d information rapport publié le 27 juin 2013 Les 12 recommandations de la Cour des comptes ont été approuvées. Actuellement

Plus en détail

La confiance au cœur de nos identités. PRéSENTATION CORPORATE

La confiance au cœur de nos identités. PRéSENTATION CORPORATE La confiance au cœur de nos identités PRéSENTATION CORPORATE 2013 2 La confiance au cœur de nos identités écosystème DE L IMPRIMERIE NATIONALE Face aux mutations numériques, l Imprimerie Nationale accompagne

Plus en détail

AMUE 2012-2016 : Nouveaux enjeux et nouvelles méthodes Claude RONCERAY, Directeur Journées ABES, juin 2012

AMUE 2012-2016 : Nouveaux enjeux et nouvelles méthodes Claude RONCERAY, Directeur Journées ABES, juin 2012 université de Nantes AMUE 2012-2016 : Nouveaux enjeux et nouvelles méthodes Claude RONCERAY, Directeur Journées ABES, juin 2012 cnam SOMMAIRE 1. Présentation 2. Mutualisation? 3. La nouvelle offre 4. Quelques

Plus en détail

MESURE DE L ÉNERGIE ET DES FLUIDES

MESURE DE L ÉNERGIE ET DES FLUIDES MESURE DE L ÉNERGIE ET DES FLUIDES MESURER EN CONTINU TOUTES VOS CONSOMMATIONS D ÉNERGIE ET DE FLUIDES POUR PERMETTRE UNE OPTIMISATION DE VOS PERFORMANCES ENVIRONNEMENTALES Instrumenter vos immeubles à

Plus en détail

Programme de Développement concerté de l Administration Numérique Territoriale

Programme de Développement concerté de l Administration Numérique Territoriale 2015-2017 1 Table des matières PREAMBULE... 3 Un programme articulé autour de 4 principes directeurs et 4 axes stratégiques reposant sur un pilotage et un accompagnement renforcé... 5 I. Présentation des

Plus en détail

Nos formations sont conçues pour vous permettre de gagner en autonomie sur ces thématiques au coeur de votre quotidien :

Nos formations sont conçues pour vous permettre de gagner en autonomie sur ces thématiques au coeur de votre quotidien : Nouvelles technologies, nouvelles pratiques, nouvelles normes dans un environnement de plus en plus complexe, se former pour maîtriser les concepts clés de l archivage physique, numérique et de la dématérialisation

Plus en détail

Pérennisation des Informations Numériques

Pérennisation des Informations Numériques Pérennisation des Informations Numériques Besoins, Enjeux, Solutions. Ronald Moulanier Hubert Lalanne 28 juin 2005 Besoins et enjeux d une solution pérenne Contraintes légales Intégration des contraintes

Plus en détail

1. Processus management et stratégie. Retour

1. Processus management et stratégie. Retour Retour Les principales fonctions du Siège social sont définies suivant un ensemble de processus dont la responsabilité est assurée par le Directeur Général de l Association. La mise en œuvre des activités

Plus en détail

Etabli le : 19.12.14 Par : Hervé De Nicola Remplace la version du :

Etabli le : 19.12.14 Par : Hervé De Nicola Remplace la version du : CAHIER DES CHARGES 1. Actualisation Etabli le : 19.12.14 Par : Hervé De Nicola Remplace la version du : Motif d actualisation : Internalisation ressources 2. Identification du poste Département : INFRASTRUCTURES

Plus en détail

Direction générale PROGRAMME PRINCIPAL 02

Direction générale PROGRAMME PRINCIPAL 02 PROGRAMME PRINCIPAL 02 WO/PBC/4/2 page 33 Direction générale 02.1 Cabinet du directeur général 02.2 Conseiller spécial et commissions consultatives 02.3 Supervision interne Résumé 61. La propriété intellectuelle

Plus en détail

Services Professionnels Centre de Contacts Mitel

Services Professionnels Centre de Contacts Mitel Services Professionnels Centre de Contacts Mitel Débutez un voyage vers la modernisation et l évolutivité : Elevez le niveau de votre performance commerciale Pour moderniser votre centre de contact : Passez

Plus en détail

La Qualité de SFR Business Team

La Qualité de SFR Business Team La Qualité de SFR Business Team au service de ses clients Faire équipe avec vous est la promesse de SFR Business Team faite à son marché. Présent et performant sur l ensemble des segments, de la TPE au

Plus en détail

Bien comprendre les fonctionnalités d'une GED

Bien comprendre les fonctionnalités d'une GED Bien comprendre les fonctionnalités d'une GED StarXpert 2011 STARXPERT - Siège social : 100 rue des Fougères 69009 LYON SAS au capital de 40 000 - Siret : 449 436 732 00035 - NAF : 723Z Table des matières

Plus en détail

COMMENT LE BPM MODERNISE LE SECTEUR PUBLIC

COMMENT LE BPM MODERNISE LE SECTEUR PUBLIC COMMENT LE BPM MODERNISE LE SECTEUR PUBLIC Découvrez comment la mise en place de Bonita BPM a permis d optimiser les processus au sein du secteur public, tant pour les agents que pour les usagers. Le grand

Plus en détail

Le Réseau Social d Entreprise : Y-avezvous bien pensé?

Le Réseau Social d Entreprise : Y-avezvous bien pensé? Le Réseau Social d Entreprise : Y-avezvous bien pensé? Retour d expérience d un Intégrateur Octobre 2010 Edifixio : Michel Bolze Président Directeur Général Rodolphe Magnin-Feysot - Directeur du Pôle Portail

Plus en détail

Management par les processus Les facteurs clés de succès. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE

Management par les processus Les facteurs clés de succès. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE Management par les processus Les facteurs clés de succès Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE 1 1. Objectifs et définitions 2. Le retour sur investissement des démarches 3. Les éléments structurants 4. Mise

Plus en détail

Suivi et programmation des logements sociaux (SPLS) Déploiement de SPLS en Île-de-France

Suivi et programmation des logements sociaux (SPLS) Déploiement de SPLS en Île-de-France Suivi et programmation des logements sociaux (SPLS) Déploiement du dispositif en Île-de-France I. Présentation générale de SPLS... 2 1. Des enjeux de pilotage et de conception des politiques de l habitat...

Plus en détail

L efficacité de la relation client!

L efficacité de la relation client! L efficacité de la relation client! Eudonet, nouvelle génération Cibler, attirer et conserver les bons clients sont les facteurs déterminants du succès de nombreuses entreprises. Aujourd hui, l enjeu est

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : D Dernière modification : 30/04/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Responsable d affaires I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

Conformité et efficience de la délégation de gestion : vers une norme de marché

Conformité et efficience de la délégation de gestion : vers une norme de marché INFO # 28 Conformité et efficience de la délégation de gestion : vers une norme de marché CONTEXTE ACTUEL DE LA DÉLÉGATION DE GESTION Une accélération sensible des mutations autour de l activité de délégation

Plus en détail

Déjeuner EIM 360 - Enterprise Information Management. Mardi 16 novembre 2010 Restaurant l Amourette Montreuil Thomas Dechilly CTO Sollan

Déjeuner EIM 360 - Enterprise Information Management. Mardi 16 novembre 2010 Restaurant l Amourette Montreuil Thomas Dechilly CTO Sollan Déjeuner EIM 360 - Enterprise Information Management Mardi 16 novembre 2010 Restaurant l Amourette Montreuil Thomas Dechilly CTO Sollan (Extract du livre blanc) Introduction... 2 Continuité des pratiques

Plus en détail

Votre Infrastructure est-elle? La gestion de contenus d entreprise. mieux structurée et connectée

Votre Infrastructure est-elle? La gestion de contenus d entreprise. mieux structurée et connectée Votre Infrastructure est-elle? La gestion de contenus d entreprise mieux structurée et connectée Tous les contenus d entreprise à portée de main Aujourd hui, au sein de toutes les organisations, l information

Plus en détail

BP 2015. Les équipements technologiques de l'administration. Mme Calais, Rapporteur de la commission «Finances, administration générale et économie»

BP 2015. Les équipements technologiques de l'administration. Mme Calais, Rapporteur de la commission «Finances, administration générale et économie» Direction Informatique et Réseaux Direction 27DEPARTEMENT DES VOSGES Extrait des délibérations du Conseil général Réunion du 19 janvier 2015 BP 2015 Les équipements technologiques de l'administration Mme

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE. PLAN D ACTIONS POUR LA SECURITE DU SYSTEME FERROVIAIRE 9 septembre 2014

MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE. PLAN D ACTIONS POUR LA SECURITE DU SYSTEME FERROVIAIRE 9 septembre 2014 MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE PLAN D ACTIONS POUR LA SECURITE DU SYSTEME FERROVIAIRE 9 septembre 2014 La sécurité ferroviaire demande de réinterroger périodiquement

Plus en détail

L Agence du revenu du Canada protège l accès au système pour 70 000 utilisateurs

L Agence du revenu du Canada protège l accès au système pour 70 000 utilisateurs TÉMOIGNAGE DE CLIENT L Agence du revenu du Canada protège l accès au système pour 70 000 utilisateurs PROFIL DE CLIENT Industrie : Gouvernement Ministère : Agence du revenu du Canada Employés : 44 000

Plus en détail

Evolution des infrastructures informatiques au Cerema. Patrick Berge Comité Technique d Établissement

Evolution des infrastructures informatiques au Cerema. Patrick Berge Comité Technique d Établissement Evolution des infrastructures informatiques au Cerema Patrick Berge 1 Objectifs de cette présentation Le contexte de l informatique au Cerema Les besoins du Cerema en matière d Infrastructure Informatique

Plus en détail

MV Consulting. ITIL & IS02700x. Club - 27001- Toulouse Sébastien Rabaud Michel Viala. Michel Viala

MV Consulting. ITIL & IS02700x. Club - 27001- Toulouse Sébastien Rabaud Michel Viala. Michel Viala MV Consulting Michel Viala ITIL & IS02700x Club - 27001- Toulouse Sébastien Rabaud Michel Viala ITIL & ISO2700x : Présentation Intervenants Michel VIALA : Consultant ITIL confronté à la prise en compte

Plus en détail

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME PACK ON DEMAND Solution SaaS pour PME 1 Yourcegid RH Pack On Demand : Solution de gestion de la Paie et des Ressources Humaines, dédiée aux PME, en mode SaaS. Un grand souffle sur les ressources humaines

Plus en détail