Carrefour des Organisations

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Carrefour des Organisations"

Transcription

1 Carrefour des Organisations n 72 Directeur d agence La lettre d informations de Trend Consultants - Sept Directeur d agence, quel avenir? Blues du Directeur d agence, avenir de la fonction, un métier à reconstruire Ce sont quelques-uns des thèmes de réflexion abordés lors des séminaires de Direction. Ces interrogations accompagnent d autres sujets touchant au réseau : quels concepts et quels formats pour les agences, quel maillage du territoire et quelle organisation des implantations sommaire Edito Les difficultés de toujours Les problèmes d aujourd hui Les réponses de demain Diversité Faciliter l exercice du métier de Directeur d agence P1 P2 P3 P4 P5 P6 Pourquoi tant de questions Directeur d agence n a jamais été un métier simple, mais les nuages se sont accumulés. D une part les objectifs que l on se réjouissait de dépasser deviennent plus difficilement atteignables. D autre part les clients, confiants et généralement satisfaits, deviennent réticents, méfiants, parfois agressifs. Enfin, les collaborateurs changent. Le billet de Loïc Carpentier Le métier de Directeur d Agence ne ferait plus envie. Selon une enquête publiée par la Tribune, en mars 2013, seulement 12% d entre eux recommanderaient leur métier à leur entourage. Conjuguer, sur un marché mature, de profonds changements techniques, les évolutions culturelles des clients et des collaborateurs et les suites d une violente crise pas simple! Reconstituer des repères et affirmer des valeurs sont les réponses que doivent apporter prioritairement les Directions Générales à leurs Directeurs d Agence. Des générations sortent de l activité : elles avaient vécu et accompagné la croissance ; elles sont remplacées par de nouvelles, impatientes, moins impliquées et souvent plus engagées dans une réussite individuelle rapide. Nos Directeurs d agence ont fait leurs classes dans une période de développement soutenu. Ils ont pris leurs fonctions dans la perspective de poursuivre cette tendance. Ils ne sont pas préparés à la nouvelle situation. pour une fonction qui n est pas remise en cause Chaque matin, ou presque, nos Directeurs d agence entendent l autoradio leur annoncer que l internet bancaire va sonner le glas de l agence traditionnelle. Les références citées sont l Angleterre, les Pays-Bas mais ce n est pas l internet qui a conduit à ces situations. Le nombre d agences en France connaîtra une stagnation, sans doute une réduction. La plupart des points de vente (Banque Postale comprise) existera toujours dans dix ans. Les chiffres les plus pessimistes annoncent une réduction progressive de 15%. Nos Directeurs d agence seraient rassurés s ils savaient l attention que leur porte leur Direction Générale. Les Directeurs d agence doivent savoir qu ils sont toujours perçus comme la clé de voûte de la banque de détail. mais qui connait de profondes évolutions L autonomie du Directeur d agence a profondément évolué. Les moyens techniques et les modes de fonctionnement ont transformé le métier dans un sens perçu négativement. Le nombre de mails quotidiens, en destinataire ou en copie va croissant. Il est difficile dans ces conditions d avoir une stratégie, une ligne de conduite, centrées sur l équipe et le point de vente. Nos Directeurs d agence sont «sous pression». Par ailleurs, ils pensent que l on attend d eux une connaissance détaillée et encyclopédique des produits, règles et procédures. dans un environnement changeant Le monde bancaire change, les clients changent. L avenir n est pas écrit. Le manque de perspectives à long terme s accompagne d incertitudes à moyen terme. Les Directeurs d agence les plus entreprenants bâtissent un «plan de développement» à trois ans. Ils attendent de leur management un accompagnement. Mais ce management a-t-il lui-même fait cet exercice? Généralement non. Cet échelon supérieur, centré sur l animation commerciale et managériale est essentiellement «réactif» : il accélère la prise en compte des informations descendantes, il impulse les mesures correctrices pour l atteinte des objectifs. «La vie normale», ce perpétuel mouvement, est perçu comme de l instabilité. Navigateur ayant perdu sa boussole, le Directeur d agence n affronte plus la haute mer, il se limite au cabotage, en ne perdant jamais de vue la côte. Il dispose pourtant d un radar, d un GPS et d une météorologie performante - Septembre

2 Gérard Gérin Manager Les difficultés de toujours Directeur d agence n a jamais été un métier facile. En contrepartie il y avait la respectabilité, la considération, l aura de la position économique et sociale. Le Directeur d agence est à la tête d une implantation locale et d une équipe. Comme ses homologues d autres secteurs commerciaux, il est confronté aux difficultés de cette position. Les difficultés de toujours 1 Expert et manager 2 Une activité morcelée 3 Un flux d information en continu 4 Une promiscuité et un isolement pesants Les problèmes d aujourd hui 5 Virtualisation 6 Dématérialisation 7 Démembrement 8 Changements de valeurs et d image du banquier Les réponses de demain 9 Les de la relation client du travail des collaborateurs de la notion d équipe contributions des agences redéfinies Le périmètre d agence élargi Une nouvelle organisation à construire Expert et manager Manager de proximité, le Directeur d agence est «le référent» de ses collaborateurs. Traditionnellement, de par son expérience, il connaît le métier. Il décide ou supervise les décisions de ses collaborateurs. Il est également responsable de la conformité et de la qualité des dossiers. En même temps que cette position d expert, le Directeur d agence est «l animateur» de l activité et des résultats. Il met en avant les priorités, oriente la mise en œuvre de ses directives, évalue la performance et la capacité de ses collaborateurs. L équilibre entre ces deux fonctions, expert et manager, change avec la taille de l agence. Une activité morcelée Plus de vingt changements d activités au sein d une même journée, c est le lot commun des Directeurs d agence. Lorsque l on évoque le changement d activité, il ne s agit pas du passage d un dossier à un autre. Ce dont il est question, c est passer du briefing de lancement de journée, à la revue des paiements en suspens pour ensuite analyser un dossier de financement, puis rencontrer un prescripteur L organisation du temps, la hiérarchisation des activités, la pratique systématique de la délégation sont les solutions pour endiguer la dispersion des activités. 12 et plus 8 à 10 5 à 7 4 et moins Un flux d information en continu Avant même l internet et les mails, les Directeurs d agence recevaient quotidiennement des instructions, notes d information, alertes, qu ils devaient lire, classer, relayer, appliquer et mettre en œuvre avec intelligence et discernement. Les facilités ouvertes par les nouvelles technologies ont multiplié les occasions de communiquer. La boîte à lettre électronique d un Directeur d agence accueille de vingt à quarante messages quotidiens. La moitié d entre eux sont «pour information» et dix pour cent comporte une pièce jointe. Renoncer à tout savoir, à connaître le détail de toute chose est un choix nécessaire. Une promiscuité et un isolement pesants Souvent le premier arrivé, fréquemment le dernier parti, le Directeur d agence est «toujours là». Tous les jours le «DA» est en contact avec ses collaborateurs, «sa porte est ouverte» sauf lorsqu il est «en rendez-vous». Les cloisons vitrées limitent l intimité. Le DA est sous le regard de ses collaborateurs et fréquemment sous le regard des clients. Le DA a besoin d échanger sur ses interrogations. La réunion de région ou de secteur peut en être l occasion. Peut, seulement si la hiérarchie favorise ces échanges informels. Dans le pire des cas, le Directeur d agence n osera pas faire part de ses interrogations à ses collègues, de crainte que ce ne soit ébruité. répartition du temps de travail du directeur selon le nombre de collaborateurs de l agence 31 % 12 % 13 % 27 % 17 % 27 % 16 % 13 % 26 % 18 % 23 % 12 % 15 % 33 % 17 % 14 % 14 % 31 % 40 % 21 % 0 % 10 % 20 % 30 % 40 % 50 % 60 % 70 % 80 % 90 % 100 % Management Risque client Commercial et contact client Crédits et financement Autres activités - Septembre

3 Les problèmes d aujourd hui Impact de l évolution numérique, changement dans les rapports de travail et dans la perception de la Banque ou du banquier, le Directeur d Agence est confronté à de nouveaux problèmes. La spécificité c est qu il ne s y attendait pas. Il était prêt à des changements, mais pas à ceux-là. Virtualisation de la relation client La banque omnicanal La banque omnicanal, c est la réalité actuelle des parcours clients. L agence bancaire est une «pièce» dans un dispositif plus vaste. La fréquentation de l agence, naguère indicateur de bonne santé ne reflète plus la réalité. Notre Directeur d agence, dans son bureau vitré donnant sur l accueil, voyait entrer ses clients. Aujourd hui, il ne voit plus passer grand monde. Une fiche client à la place d un visage Data mining et ciblage sont les outils industriels de la banque «grand public». Quel est le rôle du Directeur d agence? S assurer que les actions soient réalisées et que son équipe soit performante. Le DA pilote les objectifs de son équipe. Au côté de ce fonctionnement proactif, il y a la réponse aux sollicitations des clients. Un casse-tête pour notre DA : les agendas sont remplis à l avance. Le client demandeur ne trouvera un créneau que dans 10 ou 15 jours. Les indices de satisfaction et de recommandation se dégraderont. Dématérialisation du travail des collaborateurs La fin de la pile de dossiers Pendant des années, nombre de DA ont validé les dossiers d ouverture, de crédit, d assurance, puis examiné les préparations des rendez-vous du lendemain ou des jours suivants. La hauteur de la pile retraçait l activité des collaborateurs. Les post-it et commentaires permettaient d attirer l attention, d orienter, de suggérer Le courrier entrant de l agence passait entre ses mains et sans grand effort, il permettait d avoir une vue, une idée de l état des relations. C est fini. La multiplication des tableaux de bord Les dossiers sont désormais numériques, ils progressent entre les différents intervenants le long d un workflow. Les messages, alertes, informations, notifications sont édités au fil de l eau et viennent prendre place dans la messagerie du DA. Le DA n a pas de vue globale, ni des contenus, ni des volumes, ni de l activité de ses collaborateurs. Ce qu il faisait en une fois avec la pile de dossiers, il le fait maintenant en consultant divers tableaux de bords normalisés. évolution de la notion d équipe Le besoin en «spécialistes» La clientèle de l agence ne justifiant pas un plein temps de spécialistes, le collaborateur va se partager entre deux ou trois lieux. Cette réalité pose problème pour le rattachement managérial et hiérarchique. Toutes les solutions paraissent avoir été imaginées : rattachement au siège, à la région, à l une des agences, multi rattachement. Dans la plupart des configurations, les clients appartiennent à un portefeuille, rattaché à l agence, mais est suivi par un commercial dépendant d un autre manager. Le Directeur d agence se retrouve comptable d objectifs confiés à des collaborateurs qu il ne manage pas. Les implantations multiples Les banques localisées dans les zones touristiques sont habituées à des implantations aux effectifs fluctuants. En zone rurale, des points de vente «périodiques» sont ouverts quelques demi-journées par semaine. C est autour de ces pratiques que sont imaginées les actuelles organisations. Plusieurs points de vente, aux horaires adaptés, sont desservis par une équipe de collaborateurs. Dans les formes les plus abouties, lors des périodes de faible fréquentation, les collaborateurs sont regroupés à l agence principale pour les activités de phoning et d organisation de campagnes. Le nouveau Directeur d agence maîtrise une équipe large fonctionnant sur plusieurs implantations. Il gère de manière dynamique l affectation dans les différents lieux de contact client. Changements de valeurs et d image du banquier De l encadrement d équipes au management des collaborateurs L évolution vers des équipes larges, se heurte à des comportements favorisés par certaines évolutions du management. La notion de «résultat individuel» a parfois été privilégiée, au détriment du «résultat collectif». Anecdotique mais révélateur, les Directeurs d Agence choisissant le challenge «gagnable», organisant le bon résultat en anticipant le lancement, en retenant quelques ventes pour les concrétiser «à la bonne date», pourront être considérés comme déviants. Leur pratique mobilise et soude l équipe de vente, mais elle a le défaut de brouiller les instruments de mesure de la performance. De la personne de confiance vers l opérateur financier L image du «Banquier» a évolué. Le poste de Directeur d agence est désormais remplacé, dans la hiérarchie des ambitions, par ceux de Conseiller Patrimonial ou de Chargé de Clientèle Entreprise. Le rayonnement local, la responsabilité d un point de vente ou d une équipe sont devenus, aux yeux des jeunes diplômés, moins valorisant que la proximité de la sphère financière. Les jeunes collaborateurs font plus confiance au dépassement des objectifs quantifiés, car ceux-ci sont connus du niveau central, qu à l appréciation d un Directeur d Agence qui ne représente pas, pour eux, l avenir du métier. - Septembre

4 Les réponses de demain Les réflexions sur l organisation du réseau ont été marquées par la réorganisation des métiers et, plus récemment par la recherche de nouveaux concepts d agence. Une nouvelle étape s ouvre où la dimension managériale sera centrale. Changements humains en perspective, la cible doit être conçue à moyen terme. La trajectoire demandera du temps, mais c est aujourd hui qu elle doit d être engagée. Les contributions des agences redéfinies Fidéliser Le chemin de l agence reste connu des clients. Le passage en agence, sous la réserve qu il soit une expérience positive pour le client, est une occasion de contact, d échange. L agence sera un lieu de fidélisation pour peu que l on y soit accueilli, reconnu et que l on y trouve l assistance et le conseil. L agence bancaire représente l entreprise sur le terrain. Si elle remplit son rôle d accueil et de service, elle est le meilleur vecteur de fidélisation dont la banque dispose. Développer L analyse en continue (datamining) des données permet de cerner les potentiels clients et de constituer des cibles opérationnelles pour des actions réalisables à distance. Elle permet également d anticiper l expression d un besoin ou d une attente client. La proximité est aussi une source d information et, en plus, le moyen de recueillir les recommandations. Les collaborateurs des agences locales, doivent jouer sur les «deux tableaux» : utiliser la recommandation pour toucher de nouveaux clients, utiliser les informations issues du datamining pour intensifier et développer la relation client. Les objectifs de développement sont quantitatifs (de nouvelles relations) et qualitatifs (progression dans la segmentation). Vendre La distribution de produits bancaires et d assurance en face à face n est pas prête de s éteindre. Les courtiers, nombreux dans d autres pays, ne se développeront en France que si les agences bancaires leur abandonnent le terrain. La vente conseil est et reste la première mission du réseau bancaire. La vente doit-elle s étendre à de nouveaux produits? Après la téléphonie, les alarmes et la télésurveillance, d autres offres doivent-elles être présentées? La réponse est positive. Les nouveaux produits ne sont pas que des relais de croissance. Ils sont le moyen de maintenir les flux, de pérenniser et rentabiliser les implantations. Le périmètre élargi L agence multi points de vente est appelée à devenir la norme. Outre le poste de Directeur d Agence, deux autres postes sont à adapter : responsable de «point de vente» et responsable de secteur (ou de région selon les organisations). Un Directeur d agence pour combien de collaborateurs? Accueil Services-équipement : L essentiel est d assurer la couverture des horaires d ouverture et de faire progresser la qualité du service. Un Directeur d agence, relayé par une animation, peut superviser jusqu à dix collaborateurs. Ces acteurs fonctionnent en «réaction client» et en pro-actif appels et messages sortants au service du mass-market. Mass-market : Les collaborateurs agissent en réactivité et en pro activité. Un manager peut animer en collectif une douzaine de collaborateurs. Conseil spécialisé : La question posée est celle de la distinction entre «coaching technique» et «management commercial». Si le premier est assuré par les structures métiers du Siège, c est sans difficulté particulière qu un Directeur d agence expérimenté peut superviser cinq à sept collaborateurs. Au global, le périmètre d équipe peut compter vingt à trente collaborateurs. Cette taille offre le double avantage de permettre une gestion des présences et de l activité sur un volume étoffé, et de rester à un niveau permettant une connaissance individuelle des collaborateurs. Un Directeur d agence pour combien de points de vente? Trente collaborateurs, à de rares exceptions près, ne correspond pas à une unique implantation. Si l on se réfère aux moyennes actuelles, il s agit de trois à quatre points de vente. L amplitude des services offerts et les horaires d ouvertures seront différents selon les implantations. D autres organisations peuvent être conçues, distinguant «des grandes agences» offrant l ensemble des services et expertises et des «grappes» de points de vente, assurant la desserte et la relation de proximité. Dans ce mode de fonctionnement, deux types de Directeurs d Agence cohabitent pour mettre en valeur un bassin de clientèle : les Directeurs de «grande agence» et les Directeurs de réseau de «point de vente» comptant cinq ou six unité. Le future Directeur d Agence s intègre dans une organisation plus vaste, correspondant à un espace économique. Une nouvelle organisation à construire En apparence, l organisation hiérarchique du réseau est simple : Commercial, Directeur d Agence, Responsable de Secteur puis Directeur. Elle est contreventée de hiérarchies «fonctionnelles» : risques, conformité, marchés, produits. La volonté de limiter les obstacles hiérarchiques d une part, le rythme élevé des changements d autre part, se traduit dans les faits par une grande complexité dans les fonctionnements. Ce ne sont plus «les échelons hiérarchiques» qui font obstacles à la réactivité mais l organisation matricielle. Chaque acteur de l agence est adressé directement par cinq ou six «autorités», non coordonnées. Les enjeux de la période nécessiteront la constitution d un management, suffisamment fort pour être respecté. Ce management, mobilisé sur le développement du «fonds de commerce» pourra alors se faire entendre. Portefeuille de clients Chalandise des implantations fond de commerce à valoriser performance de l équipe - Septembre

5 diversité Les Directrices et Directeurs de point de vente, expriment leur métier de manières différentes. Selon la taille de leur agence, la localisation, leur âge et leur expérience, selon l Enseigne qu ils défendent, leur conception est différente. Sur la base des nombreuses missions réalisées, nous avons identifié quatre «types». À chaque Directeur d agence de se reconnaître. À chaque Directeur de Réseau d identifier ses troupes et de choisir la ou les valeurs qu il souhaite promouvoir. Banquier local Le Directeur Banquier local se perçoit comme le représentant de sa banque sur le territoire et dans le tissu économique local. Très relationnel, il est présent dans les associations et auprès des «personnalités». Il est invité aux inaugurations. Il sait dire les investissements auxquels lui et sa banque ont contribué. Il est très attentif à la préparation des rendez-vous de ses collaborateurs. Il veille à ce que les contextes personnels et relationnels des clients soient balisés, que les besoins soient identifiés. Chaque rendez-vous, chaque vente doit être l occasion de mieux connaître le client et de recueillir des recommandations. Il va défendre personnellement ses dossiers et ceux de son agence auprès du siège ou de sa hiérarchie. Il fait connaître son rôle dans la prise de décision en positivant toujours l attitude de la banque. Vis-à-vis de ses collaborateurs, il est intraitable sur le respect des engagements clients, la présentation et la courtoisie. Entrepreneur Le DA Entrepreneur a «un projet» pour son point de vente. Il a une vision moyenterme et connaît le chemin qui devra l amener à cette cible. En zone de croissance, ce projet s exprime en termes de conquête. En zone stagnante ou en régression, ce projet s exprime en défense et renouvellement du fonds de commerce. Ce projet est connu, expliqué et partagé lors des réunions d agence. Les objectifs individuels sont définis ou adaptés pour atteindre cet objectif. Les résultats sont restitués au regard du projet Agence. Le DA Entrepreneur a négocié son projet avec sa hiérarchie. Les échanges avec celle-ci sont centrés sur l avancée du plan de marche. Des tensions peuvent apparaître sur les «campagnes produits» lorsque celles-ci télescopent les priorités agence. Animateur de la force de vente Le DA Animateur a l œil fixé sur les objectifs et les résultats de ses vendeurs. Il consulte régulièrement les classements, benchmark La réunion d Agence porte sur les résultats, les objectifs et les actions. L animation collective est complétée de coachings individuels approfondis. Ceux-ci sont orientés action. Il révise les objectifs individuels pour les adapter aux domaines de réussite de ses vendeurs. Il peut modifier les portefeuilles pour s attribuer les clients difficiles ou en risque, libérant ainsi ses vendeurs des activités «non commerciales». Il choisit les challenges inter-agences pour les gagner, concentrant l action sur des victoires certaines. Le DA animateur entretient de bons rapports avec sa Direction Régionale, il cherche à anticiper les campagnes. Il délègue facilement : il nomme des responsables, des référents produits Premier vendeur Le DA premier vendeur manage par la formation et par l exemple. Il transmet ses bonnes pratiques. Il organise des ateliers, constitue des task forces pour mener les actions commerciales. La réunion d agence porte sur l action collective de la semaine. Lorsque qu il n existe pas d action marketing ou produit prioritaire, il organise un temps fort spécifique pour «rattraper un retard sur les objectifs». Il est très demandeur de «kits actions», de ciblages adaptés Les coachings individuels évoluent fréquemment vers le jeu de rôle. Les rendez-vous commerciaux importants sont précédés de répétition et suivis de débriefing. Il pratique l entretien en tandem et s y concentre sur l observation. Il s implique dans la vente pour augmenter les résultats, y compris sur les portefeuilles de ses commerciaux. Le DA premier vendeur a besoin de rapports de proximité avec son Responsable Régional pour sécuriser ses priorités. développer le fonds de commerce entrepreneur banquier local faire progresser les collaborateurs faire progresser l équipe premier vendeur animateur de la force de vente développer les ventes - Septembre

6 Faciliter l exercice du métier de Directeur d agence Les équipes de TREND Consultants accompagnent la banque de détail dans l organisation et l optimisation du fonctionnement des réseaux d agences. Connu pour notre orientation «performance» et «efficacité commerciale», nous le sommes aussi pour nos capacités à prévenir et apaiser les «crises». En alliant le diagnostic objectif chiffré, l observation et l échange de terrain, l animation attentive et bienveillante des groupes de travail ou de parole, nous faisons émerger les solutions et les consensus. Les évolutions des fonctionnements internes et du contexte professionnel sont de nature à générer une déstabilisation des Directeurs d agence. Ces acteurs pivots de la banque de détail tutoient régulièrement leurs limites. Une nouveauté, une accélération, un changement mal assimilé et la crise apparaît. TREND Consultants intervient, tant en prévention qu en solution pour diagnostiquer les difficultés et identifier les actions concrètes d application immédiate susceptibles de faciliter l exercice du métier de Directeur d agence et de Responsable de Point de Vente. Pour bénéficier d un retour d expérience, ou plus amples informations, contactez : Olivier SCHMITT ou Loïc CARPENTIER en face à face avec un panel de directeurs d agence 2. constater la réalité Lister et mesurer l activité Écouter le vécu en groupe de travail avec des directeurs d agence 3. diagnostiquer Valider les observations Diagnostiquer la réalité et le vécu Identifier les axes d amélioration 5. construire des solutions Mettre en avant les solutions Mesurer leur pertinence et leur acceptabilité 1. lancer les travaux 4. restituer - orienter 6. décider des actions avec la direction Cadrer les objectifs et les contraintes Identifier les acteurs et les participants Restituer la réalité et la perception Situer la situation par rapport aux pratiques de la profession Choisir Identifier les plans d actions Définir la communication d accompagnement formation CHGT_1 Diagnostiquer et mettre en œuvre les changements : 18, 19 et 20 Novembre 2013 La dimension «changement» est souvent mésestimée dans les projets. Comprendre les enjeux et les mécanismes du changement dans un projet sont les enjeux de ce stage. La bonne compréhension du changement permet d intégrer au plus tôt cette dimension dans le projet, tant du point de vue de la démarche du projet que vis à vis des acteurs (commanditaires, équipe projet, contributeurs...). Le diagnostic posé, il sera d autant plus aisé d établir la stratégie de mobilisation et d accompagnement qui convient. Comprendre les enjeux d une démarche de conduite du changement pour accompagner la mise en œuvre d un changement collectif Étudier les principes et les outils de la socio-dynamique Définir un plan d accompagnement du changement Tous nos stages sont disponibles sur notre site (rubrique formation) et dans notre catalogue téléchargeable. Pour plus d information, contactez Anita Maurel au ou Retrouvez toutes nos lettres sur notre site internet (rubrique : Publications) Carrefour des Organisations - Septembre jolly l'impression créative bressuire conception graphique : Jany Bassey - Mélinée Gérin

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Les facteurs de succès de l entreprise Francis DAVID Présentation Parcours Professionnel

Plus en détail

Comment développer des relations avec les associations : le point de vue des PME (novembre 2010)

Comment développer des relations avec les associations : le point de vue des PME (novembre 2010) Comment développer des relations avec les associations : le point de vue des PME (novembre 2010) Les associations, souvent financées par des fonds publics doivent aujourd hui faire face à une diminution

Plus en détail

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger!

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Programme de formation Méthode pédagogique Le parcours «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» se compose de 18 journées de formation collective

Plus en détail

Programmes inter-entreprises

Programmes inter-entreprises Brochure interactive Programmes inter-entreprises France, 2014-2015 Pour plus d informations sur les lieux, dates et prix de nos training, veuillez consulter www.krauthammer.fr (rubrique Programmes inter-entreprises

Plus en détail

Programme de formations

Programme de formations Programme de formations Member of Group LES DEFIS DE LA QUALITE Pourquoi mettre en place un Système de Management de la Qualité? Faire évoluer les comportements, les méthodes de travail et les moyens pour

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

PROVOCATEUR DE PERFORMANCE

PROVOCATEUR DE PERFORMANCE DE PERFORMANCE PROVOCATEUR DE PERFORMANCE PROVOCATEUR Notre société s est créée en 1996 autour d une ambition forte. Apporter une réponse globale, personnalisée et innovante à nos clients pour les aider

Plus en détail

Programme détaillé BTS NEGOCIATION ET RELATION CLIENT. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS NEGOCIATION ET RELATION CLIENT. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur de Négociation et Relation Client est un diplôme national de l enseignement supérieur qui s inscrit dans un contexte de mutation des métiers

Plus en détail

MMA - Projet Capacity Planning LOUVEL Cédric. Annexe 1

MMA - Projet Capacity Planning LOUVEL Cédric. Annexe 1 Annexe 1 Résumé Gestion Capacity Planning Alternance réalisée du 08 Septembre 2014 au 19 juin 2015 aux MMA Résumé : Ma collaboration au sein de la production informatique MMA s est traduite par une intégration

Plus en détail

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC La gestion de projet ne présente pas de difficultés particulières mais une méthodologie qui va demander énormément de précisions tout au long de

Plus en détail

La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions.

La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions. La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions. Paris, le 4 Février 2013 La Caisse d Epargne dispose depuis plus de vingt

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION POUR LES CABINETS D AVOCATS

CATALOGUE DE FORMATION POUR LES CABINETS D AVOCATS 2009 CATALOGUE DE FORMATION POUR LES CABINETS D AVOCATS SE DISTINGUER PAR LES COMPETENCES Signe Distinctif accompagne les cabinets d avocats pour développer de nouvelles compétences professionnelles indispensables

Plus en détail

Assistant administratif et comptable niveau 4

Assistant administratif et comptable niveau 4 LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL Assistant administratif et comptable niveau 4 EVALUATION GDI DU SALARIE Assistant administratif et comptable niveau 4 NOM : PRENOM : Période d'activité : Matricule

Plus en détail

Principales tendances touchant l activité des conseillers clientèle

Principales tendances touchant l activité des conseillers clientèle Principales tendances touchant l activité des conseillers clientèle UNE HAUSSE DU NIVEAU D EXIGENCE ENVERS LES CONSEILLERS CLIENTÈLES SUR LES SAVOIRS DE BASE Compétences relationnelles à l oral et à l

Plus en détail

Employé CSP compta fournisseurs

Employé CSP compta fournisseurs LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL Employé CSP compta fournisseurs EVALUATION GDI DU SALARIE Employé CSP compta fournisseurs NOM : PRENOM : Période d'activité : Matricule : Date de l'entretien : Préambule

Plus en détail

LE KIT DU MANAGER OPÉRATIONNEL

LE KIT DU MANAGER OPÉRATIONNEL Prendre la pleine mesure de son potentiel pour réussir sa mission de manager Maîtriser les différents outils du manager Améliorer l efficacité collective de son équipe et de son entreprise Affirmer son

Plus en détail

Capital Humain et Performance RH

Capital Humain et Performance RH Capital Humain et Performance RH Le bien-être performant, potentiel d avenir pour l entreprise Qualité de Vie et Santé au Travail Qualité de Vie et Santé au Travail, une opportunité pour se préparer aux

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

Développer son expertise en tant que Responsable Formation

Développer son expertise en tant que Responsable Formation 1 Développer son expertise en tant que Responsable Formation Environnement et fondamentaux de la formation professionnelle L environnement de la formation professionnelle revêt un caractère de plus en

Plus en détail

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Association Rhône Alpes des professionnels des Développeurs Economiques Locaux 14 rue Passet 69007 Lyon Tél. : 04

Plus en détail

Projets d évolution d organisation pour BEL :

Projets d évolution d organisation pour BEL : Projets d évolution d organisation pour BEL : - création d une antenne «Hello Bank» à Lille - création de postes de «team manager» au sein des CRC CEPF des 16/17 avril 2015 1 Le développement de BEL Dynamique

Plus en détail

ANNEXE I Référentiels du diplôme

ANNEXE I Référentiels du diplôme ANNEXE I Référentiels du diplôme Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification Savoirs associés Unités constitutives du référentiel de certification Management des unités commerciales

Plus en détail

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Si vous souhaitez développer votre audience, votre clientèle et vos revenus, voici

Plus en détail

Enquête sur l innovation. wallonnes

Enquête sur l innovation. wallonnes Enquête sur l innovation chez les TPE/PME wallonnes 7 TPE/PME wallonnes sur 10 innovent Lorsqu elles innovent et qu elles se font aider pour cela, elles enregistrent une croissance de 27,5% de leurs marges

Plus en détail

LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching

LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching AFITEP SOIREE MANAGEMENT DE PROJET LE 19 mai 2003 LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching 1 QUELQUES CHIFFRES Aujourd hui en France, on compte environ 2 000 coachs (40 000 dans

Plus en détail

Coordonnateur centre relation client niveau 4

Coordonnateur centre relation client niveau 4 LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL Coordonnateur centre relation client niveau 4 EVALUATION GDI DU SALARIE Coordonnateur centre relation client niveau 4 NOM : PRENOM : Période d'activité : Matricule

Plus en détail

Les entretiens obligatoires : comment s y retrouver? Les différents types d entretiens, Modalité et Contenu

Les entretiens obligatoires : comment s y retrouver? Les différents types d entretiens, Modalité et Contenu Les entretiens obligatoires : comment s y retrouver? Les différents types d entretiens, Modalité et Contenu L entretien professionnel L avenant relatif à l entretien professionnel (extrait) Pour lui permettre

Plus en détail

Transformation digitale et communication interne

Transformation digitale et communication interne Transformation digitale et communication interne Présentation des résultats de l enquête en ligne Novembre 2015 Sommaire 1 2 3 4 Profil des répondants et de leur organisation Position et rôle : perception

Plus en détail

Mener des entretiens professionnels

Mener des entretiens professionnels Formations Mener des entretiens professionnels Durée :... 2,5 jours - 18 heures Personnel concerné :... tout responsable hiérarchique ayant à mener des entretiens d évaluation Méthode pédagogique :...

Plus en détail

Du marketing dans ma PME!

Du marketing dans ma PME! Du marketing dans ma PME! Manque d expérience marketing des managers de sociétés technologiques, difficulté de recruter des profils marketing formés ou expérimentés : pourquoi la mission marketing est-elle

Plus en détail

Tellia. Centre de Relation Client. à votre Relation Client. Donnez de nouvelles dimensions DÉCOUVRIR COMPRENDRE FIDÉLISER

Tellia. Centre de Relation Client. à votre Relation Client. Donnez de nouvelles dimensions DÉCOUVRIR COMPRENDRE FIDÉLISER Tellia Centre de Relation Client DÉCOUVRIR COMPRENDRE FIDÉLISER Donnez de nouvelles dimensions à votre Relation Client Tellia Née de l expertise d Apria, Tellia est une offre de service qui défend une

Plus en détail

LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE. Etat des lieux et perspectives

LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE. Etat des lieux et perspectives LES INTERMEDIAIRES de l ASSURANCE Etat des lieux et perspectives Contexte de l étude Plus de 30 000 courtiers et agents généraux en France sont au cœur des transformations en cours dans le secteur de l

Plus en détail

MANAGEMENT. easy centre de formation. MODULE n 1 Situer son style de management et évoluer vers un management plus efficace

MANAGEMENT. easy centre de formation. MODULE n 1 Situer son style de management et évoluer vers un management plus efficace MANAGEMENT MODULE n 1 Situer son style de management et évoluer vers un management plus efficace Définir un mode de management en harmonie avec votre personnalité et votre équipe. Insuffler une motivation

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION POUR LES DIRECTIONS JURIDIQUES

CATALOGUE DE FORMATION POUR LES DIRECTIONS JURIDIQUES 2009 CATALOGUE DE FORMATION POUR LES DIRECTIONS JURIDIQUES SE DISTINGUER PAR LES COMPETENCES Signe Distinctif accompagne les directions juridiques pour développer de nouvelles compétences professionnelles

Plus en détail

INTER-ENTREPRISES 2014

INTER-ENTREPRISES 2014 Votre prochaine formation MANAGEMENT COMMUNICATION ORALE EFFICACITÉ RELATIONNELLE COMMERCIAL RELATION CLIENT TÉLÉMARKETING... AGENDA FORMATION INTER-ENTREPRISES paris - Lyon MANAGEMENT A travailler, même

Plus en détail

Formations Management

Formations Management Formations Management MANAGEMENT ET COMMUNICATION Ecole du Management : Cycle Animateur d équipe Ecole du Management : Cycle Maîtrise Ecole du Management : Cycle Coordinateur Technique Animateur (trice)

Plus en détail

Management et communication. www.adca-gfp.fr

Management et communication. www.adca-gfp.fr Management et communication www.adca-gfp.fr Pour nous joindre par téléphone : 08 70 40 76 78 ou par courriel : forma@adca-gfp.fr MC 110 La technique de vente et la négociation MC 120 avec les clients A

Plus en détail

Charte des investisseurs en capital

Charte des investisseurs en capital Juin 2008 Charte des investisseurs en capital Au cours des dernières années, les investisseurs en capital sont devenus des acteurs majeurs de l économie par leur présence dans l actionnariat d un nombre

Plus en détail

CONSEIL INGENIERIE FORMATION MANAGEMENT

CONSEIL INGENIERIE FORMATION MANAGEMENT CONSEIL MANAGEMENT Assurer la responsabilité opérationnelle d une équipe Développer son leadership au sein d une équipe Pratiquer la délégation Conduire une réunion Conduire un entretien individuel-professionnel

Plus en détail

LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL. Employé service RH

LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL. Employé service RH LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL Employé service RH EVALUATION GDI DU SALARIE Employé service RH NOM : PRENOM : Période d'activité : Matricule : Date de l'entretien : Préambule à l'entretien Ce que

Plus en détail

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel Responsables opérationnels débutants ou expérimentés en lien direct avec le comité de direction. Responsables d unités de production. Responsables de projet (technique, organisation, industrialisation).

Plus en détail

CATALOGUE DE PRESTATIONS 2014

CATALOGUE DE PRESTATIONS 2014 CATALOGUE DE PRESTATIONS 2014 La Formation Professionnelle Management Relationnel Les Fondamentaux du Management Animation d équipe, Manager Coach Développer son assertivité Communiquer efficacement avec

Plus en détail

94160 SAINT MANDE. Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre

94160 SAINT MANDE. Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre 5-7 AVENUE DU GENERAL DE GAULLE 94160 SAINT MANDE Accord de Développement de l Emploi et des Compétences (ADEC) Plasturgie en Région Centre - Actions individuelles : diagnostic RH et accompagnement des

Plus en détail

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel Responsables opérationnels débutants ou expérimentés en lien direct avec le comité de direction. Responsables d unités de production. Responsables de projet (technique, organisation, industrialisation).

Plus en détail

Programme de formation «CAP RSEA»

Programme de formation «CAP RSEA» Programme de formation «CAP RSEA» Amélioration et mesure de la performance économique, sociale, sociétale et environnementale des Entreprises Adaptées Contexte La RSE se définit comme la responsabilité

Plus en détail

Comment réussir ses recrutements en gestion, comptabilité et finance?

Comment réussir ses recrutements en gestion, comptabilité et finance? Comment réussir ses recrutements en gestion, comptabilité et finance? Pour de nombreuses entreprises, la rentrée scolaire marque le début d un trimestre propice aux prises de décision. Dans le domaine

Plus en détail

OPTIMISATION DE LA FONCTION FINANCIERE

OPTIMISATION DE LA FONCTION FINANCIERE OPTIMISATION DE LA FONCTION FINANCIERE Janvier 2012 Créateur de performance économique 1 Sommaire CONTEXTE page 3 OPPORTUNITES page 4 METHODOLOGIE page 6 COMPETENCES page 7 TEMOIGNAGES page 8 A PROPOS

Plus en détail

5 formations indispensables pour une relation managériale efficace!

5 formations indispensables pour une relation managériale efficace! 5 formations indispensables pour une relation managériale efficace! Edition 2010 Des formations -s & -s Nouveauté rentrée 2010 : Réduction de l offre : Le socle + 4 déclinaisons spécifiques www.management-progression.fr

Plus en détail

Avant-propos. L utilité du plan marketing

Avant-propos. L utilité du plan marketing Avant-propos L Avant-propos E PLAN MARKETING est l exercice annuel des chefs de produit, des directeurs marketing et des comités de direction des entreprises. Le chef de produit le réalise pour la gamme

Plus en détail

RESULTATS ENQUETES VIADEO (JUIN 2010)

RESULTATS ENQUETES VIADEO (JUIN 2010) RESULTATS ENQUETES VIADEO (JUIN 2010) On a tous commandé au moins une fois sur un site marchand et on a tous été au moins une fois en relation avec un service clients 1 SOMMAIRE 1. Les médias utilisés

Plus en détail

MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 -

MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 - MARKETING DE LA FORMATION Les nouvelles donnes - NOTE DE REFLEXION JUIN 2013 - Avec un chiffre d affaires total de 3.5 Milliards d euros par an, la formation professionnelle est un secteur apparemment

Plus en détail

Finance, audit, conseil, industrie, grande consommation, distribution

Finance, audit, conseil, industrie, grande consommation, distribution Les secteurs qui recrutent Finance, audit, conseil, industrie, grande consommation, distribution On trouve des diplômés des écoles de commerce dans tous les secteurs d activité. C est l avantage qu offrent

Plus en détail

GESTIONNAIRE D UNITÉ COMMERCIALE

GESTIONNAIRE D UNITÉ COMMERCIALE GESTIONNAIRE D UNITÉ COMMERCIALE GÉNÉRALISTE OU DISTRIBUTION OBTENIR UN : BAC+2 (NIVEAU III) DIPLÔME INSCRIT AU RÉPERTOIRE NATIONAL DES CERTIFICATIONS PROFESSIONNELLES (RNCP) PUBLIC CIBLE PUBLIC Jeunes

Plus en détail

L Accompagnement Durable

L Accompagnement Durable L Accompagnement Durable Notre objectif: contribuer à la performance de l entreprise créatrice de valeur 1 Sept 2012 L Accompagnement Durable Notre Offre Le coaching systémique global d une organisation

Plus en détail

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR Date Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcomconseil.com SOMMAIRE SOMMAIRE...2 LE PORTEUR...4 L IDEE DE DEPART...5 L ETUDE DE MARCHE...6 Le marché et son environnement...6

Plus en détail

La constitution des portefeuilles «Clients»

La constitution des portefeuilles «Clients» L orientation client 11 La constitution des portefeuilles «Clients» La mise en place d une démarche pro-active suppose et nécessite la constitution de portefeuilles clients affectés nominativement à un

Plus en détail

Formations dédiées aux acteurs du logement social

Formations dédiées aux acteurs du logement social Gestion et communication de crise Formations dédiées aux acteurs du logement social Arjuna est un cabinet conseil dédié, depuis 1993, à la gestion et la communication de crise. Lors des formations qu ils

Plus en détail

Présentation du cabinet

Présentation du cabinet Présentation du cabinet Depuis 2005, Selenis intervient aux côtés d acteurs de référence de l assurance. Ce qui nous caractérise fait aussi notre différence : Conseil métier, nous sommes spécialistes de

Plus en détail

FORMATION MANAGEMENT ET ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUEL. Une formule innovante adaptée aux besoins actuels des managers et des entreprises

FORMATION MANAGEMENT ET ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUEL. Une formule innovante adaptée aux besoins actuels des managers et des entreprises FORMATION MANAGEMENT ET ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUEL Une formule innovante adaptée aux besoins actuels des managers et des entreprises Le public concerné et pré requis Cette formule concerne des managers

Plus en détail

NOTE SUR LA FORMATION DEVENIR CONSULTANT - PROFESSION EXPERT. Cette formation est destinée à des cadres seniors demandeurs d emploi.

NOTE SUR LA FORMATION DEVENIR CONSULTANT - PROFESSION EXPERT. Cette formation est destinée à des cadres seniors demandeurs d emploi. NOTE SUR LA FORMATION DEVENIR CONSULTANT - PROFESSION EXPERT Cette formation est destinée à des cadres seniors demandeurs d emploi. I Contexte général de l action Ceux-ci sont confrontés à une grande difficulté

Plus en détail

La Politique Qualité des Agences Selectour

La Politique Qualité des Agences Selectour La Politique Qualité des Agences Selectour Les agences Selectour : Avec près de 550 agences de voyages et 2 000 experts, nous offrons la garantie pour nos clients d être proches d un de nos points de vente

Plus en détail

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT DU TUTEUR

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT DU TUTEUR LIVRET D ACCOMPAGNEMENT DU TUTEUR Nom de l étudiant(e) : Structure d accueil : Nom du tuteur : STAGE BTS AM Lycée Marie Curie 70 avenue de Paris 78000 VERSAILLES 01 39 24 69 24 www.lyc-curie-versailles.ac-versailles.fr

Plus en détail

Secrétaire commercial( e) GDD Niveau 3

Secrétaire commercial( e) GDD Niveau 3 LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL Secrétaire commercial( e) GDD Niveau 3 EVALUATION GDI DU SALARIE Secrétaire commercial( e) GDD NOM : PRENOM : Période d'activité : Matricule : Date de l'entretien

Plus en détail

Politique d emploi. des personnes. handicapées : le diagnosticconseil

Politique d emploi. des personnes. handicapées : le diagnosticconseil Politique d emploi des personnes handicapées : le diagnosticconseil Ce document s adresse particulièrement aux établissements, entreprises et groupes de plus de 250 salariés qui souhaitent s engager dans

Plus en détail

Management - Ressources humaines Exemples de formations

Management - Ressources humaines Exemples de formations Management - Ressources humaines Exemples de formations Management - Ressources humaines - Animation d'équipes - Les entretiens professionnels d'évaluation - L'intégration de nouveaux salariés - Anticiper

Plus en détail

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS V2. 3/23/2011 1 / 7 SOMMAIRE DU REFERENTIEL INTRODUCTION PREAMBULE POURQUOI UN REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU? P.

Plus en détail

«L art d accompagner les dirigeants» COACHING CROISÉ ACCOMPAGNEMENT DE DIRIGEANTS ET MENTORAT. Le partenaire de votre réussite

«L art d accompagner les dirigeants» COACHING CROISÉ ACCOMPAGNEMENT DE DIRIGEANTS ET MENTORAT. Le partenaire de votre réussite «L art d accompagner les dirigeants» COACHING CROISÉ ACCOMPAGNEMENT DE DIRIGEANTS ET MENTORAT F A I S O N S CONNAISSANCE > VOUS ÊTES Dirigeant d une petite ou moyenne entreprise Repreneur d une entreprise

Plus en détail

Cahier des charges atelier de formation DE L ETUDE DE MARCHE A LA STRATEGIE COMMERCIALE

Cahier des charges atelier de formation DE L ETUDE DE MARCHE A LA STRATEGIE COMMERCIALE Cahier des charges atelier de formation DE L ETUDE DE MARCHE A LA STRATEGIE COMMERCIALE 2015 1-Présentation de La Miel Dans le cadre du soutien aux créateurs et dirigeants d entreprises implantés sur le

Plus en détail

L ORGANISATION COMMERCIALE

L ORGANISATION COMMERCIALE L ORGANISATION COMMERCIALE I. Les structures commerciales L équipe commerciale est définie, au sens large du terme, comme l ensemble des acteurs intervenant dans le processus de vente. Organiser l équipe

Plus en détail

Portefeuille. Liste des compétences. Pour tous les bénévoles

Portefeuille. Liste des compétences. Pour tous les bénévoles Bénévolat Portefeuille de compétences Liste des compétences Pour tous les bénévoles 1. S engager, prendre position 2. Travailler en équipe 3. Communiquer 4. Organiser 5. Être force de proposition Selon

Plus en détail

Département Enseignement TAXE D APPRENTISSAGE DIAGNOSTIC ET PLAN D ACTIONS

Département Enseignement TAXE D APPRENTISSAGE DIAGNOSTIC ET PLAN D ACTIONS Département Enseignement TAXE D APPRENTISSAGE DIAGNOSTIC ET PLAN D ACTIONS QUI SOMMES-NOUS? MEJT, dont le siège est basé à Champagne au Mont d Or (69) a été créée en 1994 par Gilles GUILLERME. A sa création,

Plus en détail

diversifier - Développer - Pérenniser

diversifier - Développer - Pérenniser diversifier - Développer - Pérenniser SOMMAIRE 1/ BMCE Capital Gestion Privée Mot du Directeur Général Une société issue d un groupe bancaire de dimension internationale Une gestion patrimoniale bénéficiant

Plus en détail

Devenir Agent Général Allianz

Devenir Agent Général Allianz Devenir Agent Général Allianz Un métier d entrepreneur à découvrir. Avec vous de A à Z Si vous êtes motivé(e) pour vendre, entreprendre, organiser, animer, Allianz a besoin de votre compétence pour partager

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

Accompagner le changement

Accompagner le changement A faire suivre à : retour à : Accompagner Problématique Le changement, c est tous les jours! Il fait aujourd hui partie intégrante de l univers des entreprises et des salariés. Présenté le plus souvent

Plus en détail

DEVELOPPEMENT DE LA PERFORMANCE COMMERCIALE

DEVELOPPEMENT DE LA PERFORMANCE COMMERCIALE Sept-13 DEVELOPPEMENT DE LA PERFORMANCE COMMERCIALE Audit commercial Développement de réseau SERVICES Développement commercial Formation vente/négociation Formation management opérationnel Formation communication

Plus en détail

Services. Expériences d entreprises de moins de 20 salariés. Propositions d axes de travail. Agir pour améliorer les conditions de travail

Services. Expériences d entreprises de moins de 20 salariés. Propositions d axes de travail. Agir pour améliorer les conditions de travail Services à la personne Agir pour améliorer les conditions de travail Expériences d entreprises de moins de 20 salariés Propositions d axes de travail Des problématiques des Des petites entités souvent

Plus en détail

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 PRESENTATION HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 Zone aéroparc2 Contact : M Jean-Claude REBISCHUNG 3 rue des Cigognes Email : info@hrexcellium.fr 67960 Strasbourg-aéroport Site web : www.hrexcellium.fr (en

Plus en détail

Définir et consolider son projet associatif

Définir et consolider son projet associatif FICHE PRATI QUE Définir et consolider son projet associatif L association se place sous le signe de la liberté : celle de se regrouper pour prendre collectivement une initiative. De l idée à la conception,

Plus en détail

La P N L appliquée à la vente

La P N L appliquée à la vente La P N L appliquée à la vente Public concerné : Cadres et cadres supérieurs. Objectifs : Maîtriser les outils de programmation de la démarche commerciale. Programmer les objectifs de la réussite commerciale.

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

STRATEGIC SOLUTIONS 4 SELF SUCCESS SI VOUS POUVIEZ UTILISER PLEINEMENT LE POTENTIEL DE VOTRE ENTREPRISE, JUSQU OÙ IRIEZ-VOUS?

STRATEGIC SOLUTIONS 4 SELF SUCCESS SI VOUS POUVIEZ UTILISER PLEINEMENT LE POTENTIEL DE VOTRE ENTREPRISE, JUSQU OÙ IRIEZ-VOUS? STRATEGIC SOLUTIONS 4 SELF SUCCESS SI VOUS POUVIEZ UTILISER PLEINEMENT LE POTENTIEL DE VOTRE ENTREPRISE, JUSQU OÙ IRIEZ-VOUS? Vous savez OÙ, Nous savons COMMENT! Demandez à vos employés, cadres, managers

Plus en détail

Rentrée 2014 : L évaluation par compétences en accompagnement personnalisé

Rentrée 2014 : L évaluation par compétences en accompagnement personnalisé rue de Kerichen - BP 62506-29225 Brest Cedex 02 - Tél 02 98 80 88 00 - Fax 02 98 80 88 07 www.lycee-vauban-brest.ac-rennes.fr Rentrée 2014 : L évaluation par compétences en accompagnement personnalisé

Plus en détail

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir?

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? étude Bird & Bird et Buy.O Group Empower your Business Relationships Edito Globalisation, démocratisation de

Plus en détail

RÉUSSIR vos Séminaires de Direction & vos Conventions d entreprise

RÉUSSIR vos Séminaires de Direction & vos Conventions d entreprise RÉUSSIR vos Séminaires de Direction & vos Conventions d entreprise Equinox vous aide à mobiliser les énergies qui feront de l évènement un jalon clé dans la vie de votre entreprise. Nous assurons une maîtrise

Plus en détail

Réussir. tous vos recrutements. Services Entreprises

Réussir. tous vos recrutements. Services Entreprises conseil recherche sélection intégration www.pole-emploi.fr Pour connaître les coordonnées de nos sites. Pour plus d informations sur : Les services qui vous sont proposés Les mesures pour l emploi TBWA\CORPORATE

Plus en détail

CONSEIL INGENIERIE FORMATION RESSOURCES HUMAINES

CONSEIL INGENIERIE FORMATION RESSOURCES HUMAINES RESSOURCES HUMAINES Optimiser sa communication et ses relations de travail Communiquer face à des situations difficiles Développer et optimiser les capacités de sa mémoire Gérer son temps Gérer et anticiper

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

3 principes fondamentaux pour un management efficace : 5 formations indispensables pour les managers

3 principes fondamentaux pour un management efficace : 5 formations indispensables pour les managers 3 principes fondamentaux pour un management efficace : A chaque objectif opérationnel un objectif managérial La motivation des collaborateurs : préoccupation centrale La relation Manager / collaborateur

Plus en détail

LA LETTRE QUALITE DE LA DOUANE

LA LETTRE QUALITE DE LA DOUANE LA LETTRE QUALITE DE LA DOUANE Janvier 2014 N 002 Sommaire Editorial - Editorial.1 - Les échos de la démarche Qualité 2 - Focus..4 - Champagne : Exemple à Suivre.6 Production : Sous-direction de la Qualité

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

CRÉER. L offre de services

CRÉER. L offre de services CRÉER L offre de services 1 Français sur 5 rêve de créer son entreprise Vous aussi? Que vous ayez envie de créer une entreprise qui se développera sur son territoire ou que vous envisagiez de créer une

Plus en détail

Programme détaillé BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES. Objectifs de la formation. Les métiers. Durée des études DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES. Objectifs de la formation. Les métiers. Durée des études DIPLÔME D ETAT Objectifs de la formation Le BTS Management des unités commerciales a pour perspective de vous permettre de prendre la responsabilité de tout ou partie d une unité commerciale. Une unité commerciale est

Plus en détail

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015

Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Synthèse Sondage Sondage France Alzheimer / Opinion Way Paroles de personnes malades Principaux résultats Septembre 2015 Préambule Donner la parole aux personnes malades, ne pas s exprimer à leur place,

Plus en détail

Edito. Construisons ensemble l avenir. Jean-Loup Rogé PDG

Edito. Construisons ensemble l avenir. Jean-Loup Rogé PDG Edito Depuis plus de 40 ans, nos équipes de spécialistes accompagnent nos clients de petites, moyennes et grandes entreprises, dans le pilotage de leurs organisations, la gestion des obligations réglementaires

Plus en détail

Catalogue de formations. Leadership & développement durable

Catalogue de formations. Leadership & développement durable Catalogue de formations Leadership & développement durable Table des matières La formatrice 3 L Art de prendre de bonnes décisions 4 Mieux communiquer pour mieux collaborer 5 Développer sa capacité d influence

Plus en détail

6 RÉUSSIR SA COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE

6 RÉUSSIR SA COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE 6 MODULES DE FORMATION MARKETING COMMUNICATION EXPERTS COMPTABLES 1 DÉFINISSEZ L IDENTITÉ & LE POSITIONNEMENT DE VOTRE CABINET 4 INITIEZ UNE COMMUNICATION ON-LINE PERFORMANTE (SITE WEB, E- NEWSLETTER )

Plus en détail

CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting

CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting Mathis BAKARY 11/01/2013 Sommaire I. Présentation... 3 1. Activités... 3 2. Objectifs... 4 3. Localisation en Europe... 4 4. Localisation en France... 5 II. Stratégie...

Plus en détail

Qu est ce que le coaching professionnel? 08/07/2008

Qu est ce que le coaching professionnel? 08/07/2008 Qu est ce que le coaching professionnel? 08/07/2008 Organisation de la soirée Faisons connaissance Le coaching professionnel : qu est ce que c est? Témoignage de Laurent BESSE Questions / réponses, partage

Plus en détail