Quelques exemples d'utilisation de la modélisation stochastique en imagerie médicale

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Quelques exemples d'utilisation de la modélisation stochastique en imagerie médicale"

Transcription

1 Quelques exemples d'utilisation de la modélisation stochastique en imagerie médicale Christine Graffigne Université René Descartes

2 Traitement d'images Sciences pour l'ingénieur, informatique et mathématiques appliquées Outils très nombreux : modélisation stochastique ou déterministe, algorithmes d'optimisation, morphologie mathématique, ondelettes, fractales... Domaines d'applications extrêmement larges: médecine, biologie, industrie cinématographique, contrôle non destructif, surveillance, robotique, cartographie, agronomie, recherches pétrolières, applications militaires diverses...

3 A quoi ça sert? Le cerveau est un instrument extraordinaire Les images médicales sont souvent difficiles à traiter Quantifier Diminuer la variabilité inter opérateurs Reconstruction 3D, quantifier en 3D Alarmes automatiques

4

5

6

7

8

9 Et les mathématiques? Modélisation = mise en équation Disque contenant le point Niveaux de gris internes supérieurs à I Fonction à optimiser Hypothèses sur le contenu : Variabilité = loi de probabilité

10 Deux types d'applications Etude des mammographies Détection/Quantification de l'ostéoporose

11 Détection des cancers du sein = Problème de santé publique Campagne de dépistage systématique Mammographies numériques Diagnostic assisté par ordinateur Détection des lésions / Alarme Classification des lésions (bénin/malin)

12

13 Détection / Alarme automatique à partir : De l'analyse indépendante de chaque mammographie ; De la comparaison de plusieurs mammographies : Les mammographies des seins droit et gauche d'une même patiente (images bilatérales) Les mammographies d'une même patiente acquises à des dates différentes (série temporelle) Avant et après injection d'un produit de contraste

14 Analyse indépendante But : Détection des microcalcifications Méthode : Modélisation et seuillage Idées principales : Mammographie = Somme d'une tendance et d'un bruit additif Approximation dans une classe de fonctions régulières Sélection, estimation Soustraction de la tendance Modélisation du bruit / de la texture Travaux de Aboubakar Maitournam, Anne Strauss et Christine Graffigne

15

16

17 Comparaison de mammographies Plusieurs problèmes : Certaines différences normales ont le même aspect que des tumeurs Il y a des informations globales utilisables mais elles ne suffisent pas Mis à part les contours externes, il n'y a pas de structures «simples»

18 Ajustement des mammographies = transformation de l'une des images qui la rend superposable à l'autre Correction des différences dues aux paramètres d'acquisition (compression, pose, temps d'exposition,...) Correction des différences dues à l'anatomie ou à l'histologie des seins Première partie : Frédéric Richard et Christine Graffigne Deuxième partie : Mohamed Hachama, Agnès Desolneux et Frédéric Richard

19

20 Pas de «plis» Transformation «régulière» du plan Bijective Dérivable 1 0 J =R I I «Superposable»

21 Recalage d'une paire d'images bilatérale

22 Recalage d'une série temporelle d'images

23 Mise en oeuvre Théorie Application Choix de la classe des fonctions Local / Global Estimation de la fonction Estimation robuste Tests sur les images de différence... Thèse en cours : Mohamed Hachama / Agnès Desolneux et Frédéric Richard

24 Détectabilité des lésions Comment améliorer les performances des appareils de mammographie numérique? Compromis : Résolution de l'image Bruit quantique, bruit électronique Intensité du faisceau de rayons X Autres paramètres physiques Il est nécessaire de construire un modèle de détectabilité Thèse en cours : Bénédicte Grosjean / Lionel Moisan

25 Opacité très visible Opacité peu visible Pour garder une détectabilité fixée, le contraste doit diminuer avec la taille (bruit blanc) Taille 5, contaste 40 Taille 20, contraste 20 Taille 50, contraste 15

26 Pour une mammographie (image texturée), c'est le contraire : Pour garder une détectabilité fixée, le contraste doit augmenter avec la taille Ici pour des images simulées de textures : Taille 5, contraste 90 Taille 20, contraste 110 Taille 50, contraste 140

27 Modéliser Calculer des seuils de détectabilité Optimiser les paramètres d'acquisition Pour une texture fractale (spectre de puissance en ) 1/ f moyenne m1 Détectabilité = G R moyenne m2 m1 m2 R 2 / 2 Détectabilité constante = 2 ln m1 m2 = ln R cste 2 (bruit blanc, mammographies ) =0 =3 Thèse en cours : Bénédicte Grosjean / Lionel Moisan

28 Détection de l'ostéoporose Perte de masse osseuse Altération de la micro architecture osseuse Densitométrie Mesurer des paramètres 3D in vivo IRM, scanner coût, radiation, résolution Radiographie + coût, peu irradiant Références : Nédra Mellouli, Anne Ricordeau, Sylvie Sevestre Hermine Bierme, Anne Estrade, Aline Bonami, Rachid Harba, R. Jennane Christine Chappard, Claude Laurent Benhamou

29

30 Utilisation directe 2D Extraction de caractéristiques : morphologiques, anisotropie, topologie Classification : analyse discriminante Utilisation des caractéristiques des images et des données cliniques pour l'aide au diagnostic Références : Nédra Mellouli, Anne Ricordeau, Sylvie Sevestre, Christine Chappard, Claude Laurent Benhamou

31 Modélisation 3D Modéliser le matériau osseux Modéliser le procédé de radiographie Etablir un lien entre le 2D et le 3D

32 Modélisation 3D On peut envisager des modèles stochastiques de complexité croissante : mouvement brownien fractionnaire, mouvement brownien multifractionnaire, microboules... Etablir les liens entre les paramètres de ces modèles 3D et les paramères 2D observés Références : Hermine Bierme, Aline Bonami, Anne Estrade, Christine Chappard, C.L. Benhamou Rachid Harba, R. Jennane

33 Lien : info.univ paris5.fr/map5

General Electric Healthcare Systems

General Electric Healthcare Systems General Electric Healthcare Systems Catalogue des stages 2014 dans les équipes R&D de mammographie et de radiologie interventionnelle Présentation de l entreprise La branche Healthcare Systems de GE Healthcare

Plus en détail

Angiographie 3D sur arceau

Angiographie 3D sur arceau Advanced Medical Applications GE Healthcare! #"$&%(' Angiographie 3D sur arceau Acquisition d une sé que nce d im a g e s e n r ota tion R e constr uction 3 D Vues de surfaces Contrôle après traitement

Plus en détail

Catalogue des stages 2013 dans les équipes R&D de mammographie et de radiologie interventionnelle

Catalogue des stages 2013 dans les équipes R&D de mammographie et de radiologie interventionnelle Catalogue des stages 2013 dans les équipes R&D de mammographie et de radiologie interventionnelle Présentation de l entreprise La branche Healthcare Systems de GE Healthcare offre une large gamme de technologies

Plus en détail

L imagerie vue par un mathématicien

L imagerie vue par un mathématicien L imagerie vue par un mathématicien Li-Thiao-Té Sébastien LAGA UMR 7539, Université Paris 13 Plan Généralités Images Modèles Qu est-ce qu une image? des coordonnées spatiales des mesures pour chaque position

Plus en détail

Détection a-contrario de taches dans une image texturée.

Détection a-contrario de taches dans une image texturée. Détection a-contrario de taches dans une image texturée. Application aux mammographies Lionel Moisan lionel.moisan@math-info.univ-paris5.fr MAP5, Université René Descartes-Paris 5 travail réalisé en collaboration

Plus en détail

Livre blanc Logiciel CARESTREAM de visualisation des cathéters et des sondes, logiciel CARESTREAM de visualisation des pneumothorax

Livre blanc Logiciel CARESTREAM de visualisation des cathéters et des sondes, logiciel CARESTREAM de visualisation des pneumothorax Fonction de traitement des images compagnons mise au point par Carestream pour une meilleure visualisation des sondes, des cathéters et sur les radiographies thoraciques numériques réalisées à l'aide de

Plus en détail

La mammographie numérique avec ERLM ou CAPTEUR PLAN

La mammographie numérique avec ERLM ou CAPTEUR PLAN La mammographie numérique avec ERLM ou CAPTEUR PLAN Comparaison des deux méthodes Sophie KINZELIN - Centre Alexis VAUTRIN - Service de Radiodiagnostic du Dr STINES SOMMAIRE Historique Principe de fonctionnement

Plus en détail

Programme Mammographie. Les examens complémentaires

Programme Mammographie. Les examens complémentaires Programme Mammographie Les examens complémentaires Le saviez-vous? Les différents examens complémentaires à une mammographie de dépistage servent bien souvent à exclure un cancer. Une intervention chirurgicale

Plus en détail

La Tomodensitométrie

La Tomodensitométrie La Tomodensitométrie Du plan à la coupe Nous vivons dans un monde tridimensionnel, mais l image que nous avons de ce monde se forme sur le plan (2D) de notre rétine. La vision binoculaire nous donne l

Plus en détail

IMN459 - Fondements de la vision par ordinateur

IMN459 - Fondements de la vision par ordinateur IMN459 - Fondements de la vision par ordinateur Chapitre 1 Introduction 1. Acquisition IMN117 2. Traitement IMN259 Scène 3D Caméra optique Une ou plusieurs images 2D Caractéristiques bas niveaux (contours,

Plus en détail

Vision par ordinateur

Vision par ordinateur Vision par ordinateur Introduction au domaine Applications Frédéric Devernay Qu'est-ce que la vision? Le monde a une structure 3D et est composé d'objets L'être humain sait parfaitement décrire et interpréter

Plus en détail

LO12. Chap 1 1. 1. Introduction UTC A2006. 1.1 Présentation de l'uv. Bases de l infographie et Images de synthèse. Objectifs

LO12. Chap 1 1. 1. Introduction UTC A2006. 1.1 Présentation de l'uv. Bases de l infographie et Images de synthèse. Objectifs UTC A2006 1. Introduction 1.1 Présentation de l'uv Objectifs Bases de l infographie et Images de synthèse savoir se repérer dans l espace, comprendre les principaux algorithmes d infographie (leur puissance

Plus en détail

LA SCINTIGRAPHIE EN MEDECINE VETERINAIRE

LA SCINTIGRAPHIE EN MEDECINE VETERINAIRE Dr. Paul Barthez Médecine Nucléaire - Année 2002-03 D1 1 Année 2002-03 Unité pédagogique de Radiologie Imagerie Médicale D1 Bases Physiques et Techniques en Imagerie Médicale LA SCINTIGRAPHIE EN MEDECINE

Plus en détail

Journée de rencontres ANSES - IGN - INA - Labex Bézout

Journée de rencontres ANSES - IGN - INA - Labex Bézout Journée de rencontres ANSES - IGN - INA - Labex Bézout Présentation du LAMA Stéphane Sabourau 3 mars 2014 Présentation générale Le Laboratoire d Analyse et Mathématiques Appliquées (LAMA) est composé de

Plus en détail

L Imagerie Radiologique et le Cancer. Philippe Devred Laetitia Aycard

L Imagerie Radiologique et le Cancer. Philippe Devred Laetitia Aycard L Imagerie Radiologique et le Cancer Philippe Devred Laetitia Aycard Préoccupations médicales / Techniques variées Technique instrument pour essayer de répondre à certaines questions Radiologie «conventionnelle»

Plus en détail

Master. en sciences et technologies mention mathématiques et applications

Master. en sciences et technologies mention mathématiques et applications Master en sciences et technologies mention mathématiques et applications master mathématiques et applications Contacts Nicolas Lerner lerner@math.jussieu.fr www.master.math.upmc.fr Master sciences et technologies

Plus en détail

Gynécologue et médecin de famille

Gynécologue et médecin de famille Gynécologue et médecin de famille Tous les deux ans dès 50 ans, les femmes sont invitées à faire une mammographie de dépistage dans le cadre d un programme lorsque leur canton ou région en dispose. Le

Plus en détail

Analyse d images, vision par ordinateur. Partie 6: Segmentation d images. Segmentation? Segmentation?

Analyse d images, vision par ordinateur. Partie 6: Segmentation d images. Segmentation? Segmentation? Analyse d images, vision par ordinateur Traitement d images Segmentation : partitionner l image en ses différentes parties. Reconnaissance : étiqueter les différentes parties Partie 6: Segmentation d images

Plus en détail

Livre blanc Système d imagerie LLI (Long-Length Imaging) CARESTREAM DirectView DR avec assemblage automatique et manuel

Livre blanc Système d imagerie LLI (Long-Length Imaging) CARESTREAM DirectView DR avec assemblage automatique et manuel Un traitement de l image avancé avec un assemblage automatique et des fonctions d ajustement pour une image composite complète, sans ligne de jonction Analyse de la géométrie dans le cas d une imagerie

Plus en détail

R. Tekaia Centre Frederic Joliot

R. Tekaia Centre Frederic Joliot LA RADIOTHERAPIE CONFORMATIONNELLE R. Tekaia Centre Frederic Joliot Introduction PLAN RTC : Définition D et Objectifs Besoins de la RTC Traitement par RTC : Prostate Acquisitions des données anatomiques

Plus en détail

radiologiques afin d approcher leur nature bénigne ou maligne

radiologiques afin d approcher leur nature bénigne ou maligne Microcalcifications mammaires :comment s en sortir? J El Azizi El Alaoui, R Latib, B Benayada, L Jroundi, I Chami, N Boujida Service d Imagerie Médicale Institue d Oncologie Rabat Maroc Introduction L

Plus en détail

DTS IMRT Examen Blanc 2009. Bernard Dubray CRLCC Henri Becquerel

DTS IMRT Examen Blanc 2009. Bernard Dubray CRLCC Henri Becquerel DTS IMRT Examen Blanc 2009 Bernard Dubray CRLCC Henri Becquerel Correction interactive Mme. X, 66 ans, consulte pour une tumeur du sein gauche. Sur quel élément repose le diagnostic de cancer? L examen

Plus en détail

Imagerie 3D et mathématiques

Imagerie 3D et mathématiques Imagerie 3D et mathématiques Jacques-Olivier Lachaud Laboratoire de Mathématiques CNRS / Université de Savoie Fête de la Science, 13/10/2013 Galerie Eurêka Image et perception Synthèse d image 3D Imagerie

Plus en détail

Vision par Ordinateur

Vision par Ordinateur Vision par Ordinateur James L. Crowley DEA IVR Premier Bimestre 2005/2006 Séance 6 23 novembre 2005 Détection et Description de Contraste Plan de la Séance : Description de Contraste...2 Le Détecteur de

Plus en détail

- 77 - AIDE AU DIAGNOSTIC DES PATHOLOGIES RETINIENNES PAR TRAITEMENT NUMERIQUE D'IMAGES MOTS CLES : RESUME : T.KONE, P.BUNEL, G.MIMOUN, L.

- 77 - AIDE AU DIAGNOSTIC DES PATHOLOGIES RETINIENNES PAR TRAITEMENT NUMERIQUE D'IMAGES MOTS CLES : RESUME : T.KONE, P.BUNEL, G.MIMOUN, L. AIDE AU DIAGNOSTIC DES PATHOLOGIES RETINIENNES PAR TRAITEMENT NUMERIQUE D'IMAGES T.KONE, P.BUNEL, G.MIMOUN, L.KONATE MOTS CLES : TRAITEMENT NUMERIQUE D'IMAGES, ANGIOGRAPHIE RETINIENNE RESUME : Aujourd'hui

Plus en détail

Initialisation automatique du recalage 2D/3D pour la réalité virtuelle et augmentée

Initialisation automatique du recalage 2D/3D pour la réalité virtuelle et augmentée Initialisation automatique du recalage 2D/3D pour la réalité virtuelle et augmentée IRISA - Equipe TEMICS 6 Fevrier 2008 1/18 Problématique : Recalage vidéo 2D et modèle 3D Problématique Avec : Le modèle

Plus en détail

Atelier «Très Haute Résolution Spatiale» Outils pour la reconnaissance des formes

Atelier «Très Haute Résolution Spatiale» Outils pour la reconnaissance des formes CNES Paris - 22/05/2003 Atelier «Très Haute Résolution Spatiale» Outils pour la reconnaissance des formes Michel DHOME LASMEA UMR 6602CNRS/UBP Clermont-Ferrand Etat de l art (communauté vision artificielle)

Plus en détail

Introduction à la Vision 3D

Introduction à la Vision 3D à la Vision 3D David Fofi Le2i UMR CNRS 6306 IUT Le Creusot Les applications présentées sont le fruit d une collaboration entre le Le2i et le laboratoire VICOROB de l Université de Gérone (Espagne). Les

Plus en détail

OUTILS FONDAMENTAUX EN TRAITEMENT D IMAGES

OUTILS FONDAMENTAUX EN TRAITEMENT D IMAGES OUTILS FONDAMENTAUX EN TRAITEMENT D IMAGES Défis actuels Mégadonnées (big data) Square Kilometer Array Telescope : 300 To/s (100 Internet) 9 Robustesse Défis actuels Repérer les comportements suspects

Plus en détail

L IRM dans le. cancer du sein

L IRM dans le. cancer du sein L IRM dans le cancer du sein J.P. BRETTES Hôpitaux Universitaires de Strasbourg FAFEM Alger 2009 IRM généralités Apport diagnostique de l IRM dynamique - injection d un produit de contraste le gadolinium

Plus en détail

Radiographie, quels risques pour le patient?

Radiographie, quels risques pour le patient? Radiographie, quels risques pour le patient? Qu est-ce qu un rayon X? Quel est le risque? Quels outils pour vous aider? Les rayons X sont des rayonnements électromagnétiques ionisants; ils peuvent traverser

Plus en détail

Le logiciel EVP Plus est une solution de traitement des images à la pointe de la technologie, spécialement conçue pour les systèmes CR et DR

Le logiciel EVP Plus est une solution de traitement des images à la pointe de la technologie, spécialement conçue pour les systèmes CR et DR Le logiciel EVP Plus est une solution de traitement des images à la pointe de la technologie, spécialement conçue pour les systèmes CR et DR Introduction Les techniciens en radiologie doivent pouvoir utiliser

Plus en détail

MVS Medical Visualisation Studio Version 1.0 Manuel utilisateur

MVS Medical Visualisation Studio Version 1.0 Manuel utilisateur MVS Medical Visualisation Studio Version 1.0 Manuel utilisateur Table des matières 1. Introduction... 3 2. Installation du logiciel... 3 3. Lancement du programme et ouverture d un fichier... 3 4. Manipulations

Plus en détail

Imagerie Médicale : Fondements. Radiographie et scanner CT

Imagerie Médicale : Fondements. Radiographie et scanner CT Imagerie Médicale : Fondements Radiographie et scanner CT Master 2 MultiMedia : Image et Son Numériques Pascal Desbarats (desbarats@labri.fr) IMF : Radiographie et scanner CT p.1 Questions Comment produit-on

Plus en détail

Traitement bas-niveau

Traitement bas-niveau Plan Introduction L approche contour (frontière) Introduction Objectifs Les traitements ont pour but d extraire l information utile et pertinente contenue dans l image en regard de l application considérée.

Plus en détail

Imagerie médicale et neuronavigation

Imagerie médicale et neuronavigation Imagerie médicale et neuronavigation Pierre Hellier INRIA Plan Introduction Imagerie médicale, modalités, traitement et analyse Neuronavigation pour la neurochirurgie et la stimulation magnétique transcrânienne

Plus en détail

Laennext aspects techniques

Laennext aspects techniques Laennext aspects techniques 1 LAENNEXT : ASPECTS TECHNIQUES Résumé L'obstruction des voies respiratoires par des glaires provoque l'apparition de bruits spécifiques lors de la respiration, ces bruits sont

Plus en détail

Master IAD Module PS. Reconnaissance de la parole (suite): Paramétrisation. Gaël RICHARD Février 2008

Master IAD Module PS. Reconnaissance de la parole (suite): Paramétrisation. Gaël RICHARD Février 2008 Master IAD Module PS Reconnaissance de la parole (suite): Paramétrisation Gaël RICHARD Février 2008 1 Reconnaissance de la parole Introduction Approches pour la reconnaissance vocale Paramétrisation Distances

Plus en détail

Correction d artéfacts en tomographie conique rayons-x

Correction d artéfacts en tomographie conique rayons-x Correction d artéfacts en tomographie conique rayons-x Au sein du siège européen de GE Healthcare à Buc (78), vous intégrerez l équipe Applications Médicales Avancées Dans le cadre du perfectionnement

Plus en détail

Haute précision diagnostique et exposition minimale aux rayons. Scanner. Informations pour médecins référents

Haute précision diagnostique et exposition minimale aux rayons. Scanner. Informations pour médecins référents Haute précision diagnostique et exposition minimale aux rayons Scanner Informations pour médecins référents Une technologie de pointe po Une technologie de pointe pour Une technologie une haute précision

Plus en détail

UNIVERSITE DE RENNES 1 Année universitaire 2013-2014 Master SISEA : programme détaillé du parcours Image

UNIVERSITE DE RENNES 1 Année universitaire 2013-2014 Master SISEA : programme détaillé du parcours Image UNIVERSITE DE RENNES 1 Année universitaire 2013-2014 Master SISEA : programme détaillé du parcours Image Responsable de la mention ou du parcours : Mireille Garreau, Co-responsable TB : Valérie Burdin

Plus en détail

Dispositifsd'imageriemédicale. Master Images, Sciences et Technologies de l'information

Dispositifsd'imageriemédicale. Master Images, Sciences et Technologies de l'information Dispositifsd'imageriemédicale Master Images, Sciences et Technologies de l'information Intervenants : A. Daurat, V. Noblet, F. Rousseau Accès depuis la page web des intervenants LSIIT, équipe MIV http://lsiit-miv.u-strasbg.fr/miv

Plus en détail

émission spontanée puis émissions stimulées avec amplification du rayonnement

émission spontanée puis émissions stimulées avec amplification du rayonnement E 3 E 3 E 3 émission spontanée puis émissions stimulées avec amplification du rayonnement doc.1 : amplification du rayonnement par émission stimulée dans un milieu actif Milieu doc.2 : schéma de principe

Plus en détail

Évaluation de la classification et segmentation d'images en environnement incertain

Évaluation de la classification et segmentation d'images en environnement incertain Évaluation de la classification et segmentation d'images en environnement incertain EXTRACTION ET EXPLOITATION DE L INFORMATION EN ENVIRONNEMENTS INCERTAINS / E3I2 EA3876 2, rue F. Verny 29806 Brest cedex

Plus en détail

Présentation des Images et introduction a la reconnaissance des formes

Présentation des Images et introduction a la reconnaissance des formes Master Info 1 Image et RF Présentation des Images et introduction a la reconnaissance des formes Plis fòs ba pengwen là! Objet de ce cours? Comprendre comment est acquise / stockée une image. Quelles mesures

Plus en détail

Optimisation de la Dose en Radiologie. C. SALVAT, A. JEAN-PIERRE, J. RAGOT Service de Radioprotection et de Physique Médicale AP-HP

Optimisation de la Dose en Radiologie. C. SALVAT, A. JEAN-PIERRE, J. RAGOT Service de Radioprotection et de Physique Médicale AP-HP Optimisation de la Dose en Radiologie C. SALVAT, A. JEAN-PIERRE, J. RAGOT Service de Radioprotection et de Physique Médicale AP-HP Principes en radioprotection du patient Toute exposition du patient aux

Plus en détail

VISION INDUSTRIELLE PLAN DU COURS. 2. Acquisition ou Formation des images 3. Traitement d images 4. Analyse des images. Exemples d applications

VISION INDUSTRIELLE PLAN DU COURS. 2. Acquisition ou Formation des images 3. Traitement d images 4. Analyse des images. Exemples d applications VISION INDUSTRIELLE Cours Licence ISACP 2008/2009 Christophe BLANC LASMEA Université Blaise Pascal Département Génie Electrique et Informatique Industrielle www.christophe-blanc.info PLAN DU COURS 2. Acquisition

Plus en détail

Analyse d images en vidéosurveillance embarquée dans les véhicules de transport en commun

Analyse d images en vidéosurveillance embarquée dans les véhicules de transport en commun des s Analyse d images en vidéosurveillance embarquée dans les véhicules de transport en commun Sébastien Harasse thèse Cifre LIS INPG/Duhamel le 7 décembre 2006 1 Système de surveillance des s Enregistreur

Plus en détail

CR 30-Xm. Unité de numérisation CR 30-Xm

CR 30-Xm. Unité de numérisation CR 30-Xm U n i t é d e n u m é r i s at i o n CR 30-Xm 'Solution complète' de mammographie numérique et pour toutes les applications de radiographie générale L unité CR 30-Xm est une unité de radiographie numérisée

Plus en détail

Coup de Projecteur sur les Réseaux de Neurones

Coup de Projecteur sur les Réseaux de Neurones Coup de Projecteur sur les Réseaux de Neurones Les réseaux de neurones peuvent être utilisés pour des problèmes de prévision ou de classification. La représentation la plus populaire est le réseau multicouche

Plus en détail

Sommaire MILIEU INTERIEUR

Sommaire MILIEU INTERIEUR Sommaire Préfaces, par François GREMY XI MILIEU INTERIEUR Chapitre 1. Compartiments liquidiens de l organisme 3 Liquides et solutions 3 L eau et les solutés dans l organisme 9 Mesure des stocks d eau et

Plus en détail

Offre de stage Suivi dans des séquences d images : applications au rehaussement

Offre de stage Suivi dans des séquences d images : applications au rehaussement Suivi dans des séquences d images : applications au rehaussement La cardiologie interventionnelle traite de manière minimalement invasive des pathologies cardiaques. Le geste médical est entièrement guidé

Plus en détail

Diplôme de Qualification en Physique Radiologique et Médicale

Diplôme de Qualification en Physique Radiologique et Médicale Diplôme de Qualification en Physique Radiologique et Médicale Règlement du concours de janvier 2010 pour le recrutement de septembre 2010 Sommaire Conditions d inscription au concours... page 1 Date du

Plus en détail

Ecole Nationale des Sciences de l Informatique Université de la Manouba Janvier 2012 Programmes d enseignement

Ecole Nationale des Sciences de l Informatique Université de la Manouba Janvier 2012 Programmes d enseignement Ecole Nationale des Sciences de l Informatique Université de la Manouba Janvier 2012 Programmes d enseignement II1 - Premier semestre de la première année (S1) Module Crédits Nombre d heures Cours intégrés

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Secrétariat du Grand Conseil PL 10507 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt : 26 juin 2009 Projet de loi ouvrant un crédit au titre d'indemnité d'investissement de 3 300 000 F pour financer

Plus en détail

Traitement d un AVI avec Iris

Traitement d un AVI avec Iris Traitement d un AVI avec Iris 1. Définir le répertoire de travail Fichier > Réglages (Ctrl + R) Et on définit le chemin du répertoire de travail. C est là que les images vont être stockées. 2. Convertir

Plus en détail

MASTER SC. ET TECHNOLOGIE : MATH. & APPLICATION

MASTER SC. ET TECHNOLOGIE : MATH. & APPLICATION MASTER SC. ET TECHNOLOGIE : MATH. & APPLICATION Résumé de la formation Type de diplôme : MASTER 1 et 2 Domaine ministériel : Sciences Mention : Mathématiques et applications Présentation Le master 1 est

Plus en détail

TP2 Opérations et filtres

TP2 Opérations et filtres TP2 Opérations et filtres 1. Opérations arithmétiques Mettre en place les fonctions Min et Max sur 2 images en niveaux de gris. Min() conserve entre 2 images les pixels de luminance minimum, Max() conserve

Plus en détail

UNIVERSITE DES SCIENCES & DE LA TECHNOLOGIE d'oran USTO M.B Faculté des Sciences. Parcours de Licence : Physique Appliquée Aux Sciences de la Vie

UNIVERSITE DES SCIENCES & DE LA TECHNOLOGIE d'oran USTO M.B Faculté des Sciences. Parcours de Licence : Physique Appliquée Aux Sciences de la Vie UNIVERSITE DES SCIENCES & DE LA TECHNOLOGIE d'oran USTO M.B Faculté des Sciences Département de Physique Parcours de Licence : Physique Appliquée Aux Sciences de la Vie Un choix progressif et personnalisé

Plus en détail

Définition de l activité de radiothérapie

Définition de l activité de radiothérapie Equipe médicale : Dr Claudine BEAUMONT-RAYMOND : 03 25 49 48 87 (secrétariat) Dr Dominique EYCHENNE : 03 25 49 47 56 (secrétariat) Dr Ulrich NIEWOEHNER : 03 25 49 47 82 (secrétariat) Définition de l activité

Plus en détail

Sommaire : LES CANCERS DU SEIN. 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque.

Sommaire : LES CANCERS DU SEIN. 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque. LES CANCERS DU SEIN Ne donnez pas votre sein au cancer! Sommaire : 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque. 4-Le dépistage : Les symptômes. Ce dépliant est

Plus en détail

Projet : Recherche de source d onde gravitationnelle (analyse de données Metropolis Hastings Markov Chain) 1

Projet : Recherche de source d onde gravitationnelle (analyse de données Metropolis Hastings Markov Chain) 1 Université Paris Diderot Physique L2 2014-2015 Simulations Numériques SN4 Projet : Recherche de source d onde gravitationnelle (analyse de données Metropolis Hastings Markov Chain) 1 Objectifs : Simuler

Plus en détail

Les Mathématiques à Besançon

Les Mathématiques à Besançon Les Mathématiques à Besançon 5 équipes de recherche 45 enseignants-chercheurs 3 chercheurs CNRS 9 personnels techniques 25 doctorants 10 invités Que fait-on au laboratoire de math? de la recherche de l'enseignement

Plus en détail

Biograph mmr. Hôpital La Pitié Salpêtrière. www.siemens.fr/medical

Biograph mmr. Hôpital La Pitié Salpêtrière. www.siemens.fr/medical Biograph mmr Hôpital La Pitié Salpêtrière www.siemens.fr/medical Deux en un : le Biograph mmr En 2011, Siemens a introduit le premier système IRM et TEP totalement intégré. Il permet de réaliser des examens

Plus en détail

Trois Noms et un Mariage

Trois Noms et un Mariage 100 ans! Des Rayons X à la Médecine Nucléaire Trois Noms et un Mariage Trois Noms, Deux personnes et un Mariage Suffisent pour révolutionner l histoire de la Radioactivité de l Atome Atomes isolés

Plus en détail

Aspects radiologiques des cancers du sein de phénotype triple négatif

Aspects radiologiques des cancers du sein de phénotype triple négatif Aspects radiologiques des cancers du sein de phénotype triple négatif M Boisserie-Lacroix, G Hurtevent-Labrot, M Asad-Syed, S Ferron Institut Bergonié Bordeaux Assez abondante littérature en biologie moléculaire

Plus en détail

Intérêt du découpage en sous-bandes pour l analyse spectrale

Intérêt du découpage en sous-bandes pour l analyse spectrale Intérêt du découpage en sous-bandes pour l analyse spectrale David BONACCI Institut National Polytechnique de Toulouse (INP) École Nationale Supérieure d Électrotechnique, d Électronique, d Informatique,

Plus en détail

DÉTECTION D AGENT DE CONTRASTE PAR ÉCHOGRAPHIE ET MICROSCOPIE CONFOCALE À FLUORESCENCE

DÉTECTION D AGENT DE CONTRASTE PAR ÉCHOGRAPHIE ET MICROSCOPIE CONFOCALE À FLUORESCENCE DÉTECTION D AGENT DE CONTRASTE PAR ÉCHOGRAPHIE ET MICROSCOPIE CONFOCALE À FLUORESCENCE Ingrid Leguerney, Muriel Abbaci, Jessie Thalmensi Valérie Rouffiac, Corinne Laplace-Builhé, Nathalie Lassau IR4M UMR

Plus en détail

Production des rayons X en imagerie par projection et en scanographie

Production des rayons X en imagerie par projection et en scanographie Production des rayons X en imagerie par projection et en scanographie D. Régent, D. Mandry, V. Croise-Laurent, A. Oliver, F. Jausset, V. Lombard RÉSUMÉ Le tube radiogène reste le facteur limitant dans

Plus en détail

ENSEIRB-MATMECA PG-113 2014. TP6: Optimisation au sens des moindres carrés

ENSEIRB-MATMECA PG-113 2014. TP6: Optimisation au sens des moindres carrés ENSEIRB-MATMECA PG-113 014 TP6: Optimisation au sens des moindres carrés Le but de ce TP est d implémenter une technique de recalage d images qui utilise une méthode vue en cours d analyse numérique :

Plus en détail

Programme détaillé 2014-2015. Filière d Ingénieur INFORMATIQUE

Programme détaillé 2014-2015. Filière d Ingénieur INFORMATIQUE Libellé long UE Crédits ECTS Semestre 5 INFO51 13 Initiation à l'informatique Introduction à la Programmation Logiciel de Base Mathématiques Algèbre Logique INFO52 12 Analyse Applications de l'algèbre

Plus en détail

Fidex : Une simple évolution ou une révolution dans le monde de l imagerie vétérinaire?

Fidex : Une simple évolution ou une révolution dans le monde de l imagerie vétérinaire? Fidex : Une simple évolution ou une révolution dans le monde de l imagerie vétérinaire? Dr Sanspoux Frédéric. Capvéto Bellac - 05 juillet 2014. En 2011 est apparue sur le marché de l imagerie vétérinaire

Plus en détail

12-243-22W NOUVEAUX TESTS DE CONTRÔLE DE LA QUALITÉ EN MAMMOGRAPHIE NUMÉRIQUE RÉALISÉS PAR LES TECHNOLOGUES EN IMAGERIE MÉDICALE

12-243-22W NOUVEAUX TESTS DE CONTRÔLE DE LA QUALITÉ EN MAMMOGRAPHIE NUMÉRIQUE RÉALISÉS PAR LES TECHNOLOGUES EN IMAGERIE MÉDICALE 12-243-22W NOUVEAUX TESTS DE CONTRÔLE DE LA QUALITÉ EN MAMMOGRAPHIE NUMÉRIQUE RÉALISÉS PAR LES TECHNOLOGUES EN IMAGERIE MÉDICALE Édition : La Direction des communications du ministère de la Santé et des

Plus en détail

Caractérisation multidimensionnelle de la microarchitecture osseuse

Caractérisation multidimensionnelle de la microarchitecture osseuse Caractérisation multidimensionnelle de la microarchitecture osseuse Rachid JENNANE Rachid.Jennane@univ-orleans.fr Institut PRISME Polytech Orléans Université d Orléans Ecole Polytechnique de l'université

Plus en détail

TP SIN Traitement d image

TP SIN Traitement d image TP SIN Traitement d image Pré requis (l élève doit savoir): - Utiliser un ordinateur Objectif terminale : L élève doit être capable de reconnaître un format d image et d expliquer les différents types

Plus en détail

Introduction au Dessin Vectoriel

Introduction au Dessin Vectoriel Introduction au Dessin Vectoriel Introduction Lorsque l'on affiche une image sur l'écran d'un ordinateur, ce que l'on voit n'est qu'une succession de points. Il existe pourtant deux manières différentes

Plus en détail

Imagerie par résonance magnétique (IRM)

Imagerie par résonance magnétique (IRM) Imagerie par résonance magnétique (IRM) SÉMIOLOGIE S N C JY GAUVRIT I- IRM généralités Méthode numérique d imagerie Principe de la Résonance Magnétique Nucléaire Basée sur la richesse du corps en eau Et

Plus en détail

TECHNIQUES DE MESURE DE LA MASSE GRASSE &

TECHNIQUES DE MESURE DE LA MASSE GRASSE & TECHNIQUES DE MESURE DE LA MASSE GRASSE & DE LA COMPOSITION CORPORELLE 1 - METHODES DIRECTES : -Sur le cadavre. -Par radioactivation neutronique. -Par la DEXA (dual energy X-ray absorptiometry). 2 - METHODES

Plus en détail

Propriétés des images numériques Contraintes sur l interprétation

Propriétés des images numériques Contraintes sur l interprétation Propriétés des images numériques Contraintes sur l interprétation M.LOUYS, Traitement d images et problèmes inverses Master Astrophysique, Observatoire de Strasbourg, 2013 Propriétés générales d une image

Plus en détail

les têtes sans faire mal

les têtes sans faire mal L art de couper les têtes sans faire mal Erwan Le Pennec, chargé de recherche Inria à l Université Paris-Sud Le principe du scanner implique de savoir retrouver un objet à partir d une collection de radiographies

Plus en détail

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 1 EMISSION THERMIQUE DE LA MATIERE 2 1.1 LE RAYONNEMENT ELECTROMAGNETIQUE 2 1.2 LES CORPS NOIRS 2 1.3 LES CORPS GRIS 3 2 APPLICATION A LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 4 2.1 DISPOSITIF

Plus en détail

Le Métier de manipulateur d électro-radiologie médicale

Le Métier de manipulateur d électro-radiologie médicale S3 3.03 Expérience de terrain: travail en interprofessionalité Le Métier de manipulateur d électro-radiologie médicale Présenté par Marjorie Boyer 2015 Sommaire I/ Introduction: II/ Objectifs : III/ Déroulement

Plus en détail

Légende. Prérequis. unité A unité B. signifie que l'unité B est un prérequis de l'unité A. Corequis. unité A unité B

Légende. Prérequis. unité A unité B. signifie que l'unité B est un prérequis de l'unité A. Corequis. unité A unité B Légende unité A unité B signifie que l'unité B est un prérequis de l'unité A unité A unité B signifie que l'unité B est un corequis de l'unité A Note : lorsque deux cours sont corequis l'un de l'autre,

Plus en détail

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE DIAGNOSTIC DES RECIDIVES LOCOREGIONALES GENERALITES VIVIANE FEILLEL INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE Evaluation des séquelles post-thérapeutiques Diagnostic précoce des récidives

Plus en détail

Couleur d'une image. Programmes en Visual Basic TABLE DES MATIÈRES

Couleur d'une image. Programmes en Visual Basic TABLE DES MATIÈRES Application des mathématiques Couleur d'une image Programmes en Visual Basic TABLE DES MATIÈRES 1 Introduction... 2 2 Images et Visual-Basic... 2 3 Composantes couleur... 4 4 Le cube des couleurs... 5

Plus en détail

Présentation des stages et projets réalisés en Imagerie

Présentation des stages et projets réalisés en Imagerie Présentation des stages et projets réalisés en Imagerie Aurélie Canale Juin 2008 Introduction ISIMA : Option calcul et modélisation scientifiques Master recherche option imagerie Parcours axé imagerie,

Plus en détail

2 - La télédétection optique

2 - La télédétection optique Introduction à la télédétection 2 - La télédétection optique OLIVIER DE JOINVILLE Table des matières I - Principes d'acquisition des images 5 A. Acquisition d'une image...5 1. 2. 3. 4. Le scanner...6 Le

Plus en détail

MATIÈRE DU COURS D'ALGÈBRE ET D'ANALYSE

MATIÈRE DU COURS D'ALGÈBRE ET D'ANALYSE MATIÈRE DU COURS D'ALGÈBRE ET D'ANALYSE Titulaire : A.M. Tilkin 8h/semaine 1) MATIERE DE 4 e ANNEE a) ALGEBRE - Rappels algébriques concernant la résolution d équations et d inéquations (fractionnaires

Plus en détail

L'IMAGERIE MEDICALE. III)Radioprojection en radiologie conventionnelle. C)Les différents types d'exposition aux rayonnements

L'IMAGERIE MEDICALE. III)Radioprojection en radiologie conventionnelle. C)Les différents types d'exposition aux rayonnements 15.10.08 Mr Bouzaïd Anatomie-Physiologie-Pharmacologie L'IMAGERIE MEDICALE I)Présentation de l'imagerie A)Historique des rayons X B)Début de la radiologie II)Les différents types d'appareils A)Le radiodiagnostic

Plus en détail

Hiver 2013 IMN 259. Introduction à l analyse d images. Par Pierre-Marc Jodoin

Hiver 2013 IMN 259. Introduction à l analyse d images. Par Pierre-Marc Jodoin Hiver 2013 Analyse d images IMN 259 Introduction à l analyse d images Par Pierre-Marc Jodoin Où se situe l analyse d images? Traitement d images Imagerie Image Analyse d images/ Vision par ordinateur Infographie

Plus en détail

Examen partiel d imagerie médicale (février 2004)

Examen partiel d imagerie médicale (février 2004) Examen partiel d imagerie médicale (février 2004) I LES QUESTIONS Première question : Répondre par vrai ou faux aux affirmations suivantes. Entourer la bonne réponse ou barrer la mauvaise (0.2 points par

Plus en détail

VistaScan Perio Plus, scanner pour écrans à mémoire Plus de temps pour vos patients

VistaScan Perio Plus, scanner pour écrans à mémoire Plus de temps pour vos patients VistaScan Perio Plus, scanner pour écrans à mémoire Plus de temps pour vos patients Air comprimé Aspiration Imagerie Odontologie conservatrice Hygiène Pour une journée de travail efficace Jusqu'à 8 clichés

Plus en détail

Simple. Intelligent. Précis. Capteurs intra-buccaux pour la radiographie dentaire

Simple. Intelligent. Précis. Capteurs intra-buccaux pour la radiographie dentaire Simple. Intelligent. Précis. Capteurs intra-buccaux pour la radiographie dentaire Les meilleurs capteurs intra-buccaux SOREDEX dispose de plus de 30 ans d expérience dans les systèmes d imagerie dentaire

Plus en détail

DEPISTAGE DU CANCER DU SEIN ACTUALITES RADIOLOGIQUES. Dr Sébastien ERRERA, Médecin radiologue Lille

DEPISTAGE DU CANCER DU SEIN ACTUALITES RADIOLOGIQUES. Dr Sébastien ERRERA, Médecin radiologue Lille DEPISTAGE DU CANCER DU SEIN ACTUALITES RADIOLOGIQUES Dr Sébastien ERRERA, Médecin radiologue Lille EPIDEMIOLOGIE 1 K chez la femme : 50000 nouveaux cas / an 1 femme sur 8 concernée! K sein = 30 % des K

Plus en détail

Segmentation de tumeurs cérébrales en imagerie hybride TEP-IRM

Segmentation de tumeurs cérébrales en imagerie hybride TEP-IRM 1 / 21 Segmentation de tumeurs cérébrales en imagerie hybride TEP-IRM H. Urien 1 S. Boughdad 2 Dr J.L. Alberini 2 I. Buvat 3 N. Rougon 4 I. Bloch 1 1 Institut Mines-Télécom, Télécom ParisTech, CNRS LTCI,

Plus en détail

Renaud Lebrun. Imagerie 3D en Biologie Evolutive. Un effet «de mode»? Introduction. Introduction

Renaud Lebrun. Imagerie 3D en Biologie Evolutive. Un effet «de mode»? Introduction. Introduction Imagerie 3D en Biologie Evolutive Imagerie 3D en Biologie Evolutive Introduction Renaud Lebrun Institut des Sciences de l Evolution Université Montpellier 2 Introduction CT, µct, IRM Un effet «de mode»?

Plus en détail

Quel apport de l imagerie dans les traitements anti-angiogéniques?

Quel apport de l imagerie dans les traitements anti-angiogéniques? Quel apport de l imagerie dans les traitements anti-angiogéniques? L Fournier, D Balvay, CA Cuénod Service de radiologie, Hôpital Européen Georges Pompidou Laboratoire de Recherche en Imagerie, Equipe

Plus en détail

P R O G R A M M E E T I N S T R U C T I O N S O F F I C I E L L E S

P R O G R A M M E E T I N S T R U C T I O N S O F F I C I E L L E S P R O G R A M M E E T I N S T R U C T I O N S O F F I C I E L L E S POUR L ENSEIGNEMENT DE L INFORMATIQUE MPSI première année I. Objectifs de la formation II-1 Développement de compétences et d aptitudes

Plus en détail

Visualisation des lignes de crêtes apparentes de modèles 3D

Visualisation des lignes de crêtes apparentes de modèles 3D Visualisation des lignes de crêtes apparentes de modèles 3D HAEHNEL Jonathan Université de Strasbourg 17 mai 2013 Haehnel Jonathan Visualisation des lignes de crêtes apparentes de modèles 3D 17 mai 2013

Plus en détail

Maximiser l'efficacité de dose pour l'imagerie des patients pédiatriques

Maximiser l'efficacité de dose pour l'imagerie des patients pédiatriques Maximiser l'efficacité de dose pour l'imagerie des patients pédiatriques Introduction L'imagerie radiographique de patients pédiatriques présente un certain nombre de défis uniques par rapport à l'imagerie

Plus en détail