Conférence EDD cycles 2 & 3

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conférence EDD cycles 2 & 3"

Transcription

1 La biodiversité : un trésor à protéger I. Description du projet pédagogique But : Sensibiliser les élèves à l importance de la préservation de la biodiversité et produire une synthèse de la conférence. Activité : Donner une définition de la biodiversité, se questionner, tirer des bilans des éléments de réflexion et de la conférence. Objectif : Faire émerger une prise de conscience au sujet de la biodiversité, de son importance et des dangers environnementaux. Donner l occasion aux élèves de se questionner, de s interroger et de mettre par écrit les conclusions de leurs réflexions. Finalité : Production d un résumé publié sur Lea.fr de la conférence de Yann Arthus-Bertrand. 17/10 : conférence Yann Arthus-Bertrand / La biodiversité : un trésor à partager. II. Objectifs et liens avec les programmes scolaires L objectif de cette proposition de travail est de comprendre ce qu est la biodiversité et de sensibiliser les élèves à la cohabitation durable des espèces et la préservation de leurs habitats. Mots-clefs : biodiversité, environnement, peuplement d un milieu, conditions de vie, interactions, chaînes de prédations. Cycle 2 Compétences du socle commun travaillées Pratiquer des démarches scientifiques Pratiquer, avec l aide des professeurs, quelques moments d une démarche d investigation : questionnement, observation, expérience, description, raisonnement, conclusion. S approprier des outils et des méthodes Choisir ou utiliser le matériel adapté proposé pour mener une observation, effectuer une mesure, réaliser une expérience. Pratiquer des langages Lire et comprendre des textes documentaires illustrés. Adopter un comportement éthique et responsable Développer un comportement responsable vis-à-vis de l environnement et de la santé grâce à une attitude raisonnée fondée sur la connaissance. Connaissances et compétences associées Identifier les interactions des êtres vivants entre eux et avec leur milieu. Diversité des organismes vivants présents dans un milieu et leur interdépendance. Relations alimentaires entre les organismes vivants. Chaînes de prédation. 1

2 Cycle 3 Compétences du socle commun travaillées Pratiquer des démarches scientifiques et technologiques Formaliser une partie de sa recherche sous une forme écrite ou orale. S approprier des outils et des méthodes. Choisir ou utiliser le matériel adapté pour mener une observation. Garder une trace écrite ou numérique des recherches, des observations. Effectuer des recherches bibliographiques simples et ciblées. Extraire les informations pertinentes d un document et les mettre en relation pour répondre à une question Pratiquer des langages Rendre compte des observations, conclusions en utilisant un vocabulaire précis. Exploiter un document constitué de divers supports (texte, schéma, tableau, texte...). Expliquer un phénomène à l oral et à l écrit Adopter un comportement éthique et responsable Relier des connaissances acquises en sciences et technologique à des questions de santé, de sécurité et d environnement Nom du thème : La planète Terre. Les êtres vivants dans leur environnement Attendu de fin de cycle Identifier des enjeux liés à l environnement. Connaissances et compétences associées Répartition des êtres vivants et peuplement des milieux Relier le peuplement d un milieu et les conditions de vie. La biodiversité, un réseau dynamique. Identifier la nature des interactions entre les êtres vivants et leur importance dans le peuplement des milieux. III. Ressources pour preparer la conference Biographie du conférencier Photographe, reporter, réalisateur et écologiste, Yann Arthus-Bertrand préside également la Fondation GoodPlanet. En 1994, il lance le projet «La Terre vue du ciel», consistant à photographier les plus beaux paysages vus d en haut. Au cours de son travail, il a mis en lumière la place de l Homme sur la planète et l impact de ses activités sur notre patrimoine naturel. Ce projet donne naissance à un livre vendu à plus de 3 millions d exemplaires à travers le monde. Yann Arthus-Bertrand est aussi un grand écologiste dont le but est de préserver l environnement et les paysages de la Terre. Entre 2006 et 2011, il réalise une série d émissions pour la télévision appelées «Vu du ciel». Il réalisera par la suite de nombreux documentaires parmi lesquels «Planète Océan», «Terra» ou encore «HUMAN» qui place les êtres humains au cœur de son travail en donnant la parole à des hommes et des femmes du monde entier. La Fondation GoodPlanet Prolongement du travail artistique et de l engagement pour l environnement de Yann Arthus-Bertrand, la fondation propose des projets artistiques et pédagogiques pour sensibiliser le plus large public sur l importance de la terre et ses habitants en plaçant l écologie au cœur des consciences. La fondation se situe au domaine de Longchamp, premier lieu dédié à l écologie et à l humanisme à Paris. 2

3 La séquence proposée est destinée à préparer et à exploiter la conférence du 17 octobre. Séances Objectifs 1 Qu est-ce que la biodiversité? Établir une première définition du terme «biodiversité» 2 Se questionner sur la biodiversité. 3 La biodiversité : un trésor à protéger Prendre conscience de son importance, des services qu elle nous rend et de sa fragilité. Produire des questions. Trouver des réponses aux questions que l on se pose. 4 Qu a-t-on retenu de la conférence? Produire un écrit qui synthétise les éléments abordés lors de la conférence. Séance 1 : Qu est-ce que la biodiversité? Objectifs : Établir une première définition du terme «biodiversité». Déroulement Phase 1 Lancement du projet. Collective 5 minutes Présenter aux élèves le principe de la conférence interactive et le thème de la préservation de l environnement développé par Yann Arthus-Bertrand, photographe, réalisateur et écologiste. Annoncer l objectif de travail aux élèves : travailler en classe pendant quelques séances afin de se préparer à poser des questions en direct. Présenter la première conférence interactive en diffusant la bande annonce ou en la présentant oralement : personnalité, titre et sujet de la conférence Phase 1 Recueillir les représentations des élèves sur la biodiversité. Individuelle 20 minutes Consigne : «Sur une feuille blanche, dessiner le plus d éléments différents possibles (tailles, formes, couleurs) que l on rencontre dans la nature comme vous les imaginez.» Remarque : Possibilité de différer la mise en commun afin d observer et de sélectionner les productions les plus significatives. Phase 2 Mise en commun Collective puis individuelle 15 minutes Afficher les dessins. Les observer et les décrire. Réponses attendues : plantes, animaux, éléments non vivants (cailloux, eau ) Demander si l on peut faire des «grands groupes» : des plantes, des animaux... (organismes vivants), les éléments non vivants sont placés dans un groupe à part (objets non vivants). Phase 3 Conclusion Collective 10 minutes Indiquer que l on va s intéresser aux êtres vivants. Demander aux élèves ce qu ils pensent de tous ces dessins d êtres vivants : «Y en a-t-il beaucoup? Aurait-on pu en dessiner d autres? Se ressemblent-ils ou sont-ils différents? Vivent-ils tous au même endroit?» Proposer de compléter la phrase : «Dans le monde vivant, on trouve des éléments» Réponses : «variés, différents, nombreux» 3

4 Écrire au tableau le mot «biodiversité» et engager une discussion sur sa signification. S appuyer sur sa construction : biologique : la biologie est la science qui étudie les être vivants. Remarque : les produits «bio» proviennent des êtres vivants non modifiés, non traités par des produits chimiques. diversité : ce qui est différent, varié. Elaborer collectivement une définition du terme «biodiversité» : la biodiversité est l ensemble de tous les êtres vivants qui peuplent la planète. Ils sont nombreux et différents. Poster sur le forum, une photo de l affiche ou quelques hypothèses et questions écrites par les élèves. Séance 2 : Se questionner sur la biodiversité. Objectif : Prendre conscience de l importance et de la fragilité de la biodiversité. Matériel : Les annexes 1 à 4. Déroulement Phase 1 Lancer l activité. Collective 5 minutes Faire rappeler le thème de la conférence, le nom du conférencier et la définition de la biodiversité établie lors de la première séance. Écrire au tableau l expression «La biodiversité : un trésor à protéger.». Laisser les élèves s exprimer. Les inviter à définir les termes «trésor» et «protéger». Demander : «Pourquoi la biodiversité est-elle un trésor? Pourquoi faudrait-il la protéger». Indiquer aux élèves qu il s agit de comprendre la nature de l engagement de Yann Artus-Bertrand et la nécessité de protéger la biodiversité. Phase 2 Exprimer ses idées, émettre des hypothèses. Individuelle 10 minutes Constituer des groupes de 4 élèves. Un groupe travaillera sur une annexe. Laisser les élèves observer les photos et lire les légendes. Travail individuel : «À l aide des documents 1, 2, 3 et 4 explique la nature de l engagement de Yann Arthus-Bertrand et la pourquoi il est nécessaire de préserver la biodiversité.» Phase 3 Confronter ses idées Groupes de 4 15 minutes Par groupe, les élèves confrontent leurs idées et répondent à la consigne pour présenter les réponses à la classe. Inviter les élèves à se répartir les rôles de secrétaire et de rapporteur. Phase 4 Mettre en commun Collective 10 minutes Noter le titre et les réponses des élèves sur une affiche : ce que nous pensons savoir les questions que l on se pose Inviter les élèves à faire part de leurs remarques et questions concernant les autres photographies. Sitographie : 4

5 Annexe 1 Document 1 Yann Arthus-Bertrand Document 2 Erwan Sourget Photographe, reporter, réalisateur et écologiste, Yann Arthus- Bertrand préside également la Fondation GoodPlanet. La Fondation GoodPlanet a pour objectifs de mettre l écologie au cœur des consciences et susciter l envie d agir concrètement. Ainsi, elle sensibilise le public à la protection de l environnement et l invite à un mode de vie plus respectueux de la terre et de ses habitants. Document 3 Vol d ibis rouges au dessus du delta Amacuro, Vénézuela Document 4 Grande Barrière de corail, Queensland, Australie. La biodiversité en danger. Un quart des mammifères, 12 % des oiseaux et probablement la moitié des plantes à fleurs et des insectes sont menacés Des milieux détruits Les récifs coralliens abritent ¼ de la totalité des poissons de l océan et pourtant 40% ont disparu au cours de ces 40 dernières années. 5

6 Annexe 2 Document 1 Yann Arthus-Bertrand Document 2 Erwan Sourget Photographe, reporter, réalisateur et écologiste, Yann Arthus- Bertrand préside également la Fondation GoodPlanet. La Fondation GoodPlanet a pour objectifs de mettre l écologie au cœur des consciences et susciter l envie d agir concrètement. Ainsi, elle sensibilise le public à la protection de l environnement et l invite à un mode de vie plus respectueux de la terre et de ses habitants. Document 3 Éléphants, Botswana. Document 4 Fonte des glaces au Svalbard en Norvège (expo TERRA) Des espèces disparaissent. 30% des éléphants ont disparu entre 2007 et 2017 principalement à cause du braconnage lié au trafic d ivoire. Quand le climat se dérègle De nombreuses espèces voient leurs habitats disparaitre à cause du dérèglement climatique. C est le cas notamment de l ours polaire qui chasse le phoque sur la banquise. Mais la banquise fond et l ours est affamé. 6

7 Annexe 3 Document 1 Yann Arthus-Bertrand Document 2 Erwan Sourget Photographe, reporter, réalisateur et écologiste, Yann Arthus- Bertrand préside également la Fondation GoodPlanet. La Fondation GoodPlanet a pour objectifs de mettre l écologie au cœur des consciences et susciter l envie d agir concrètement. Ainsi, elle sensibilise le public à la protection de l environnement et l invite à un mode de vie plus respectueux de la terre et de ses habitants. Document 3 Foret guyane ebene rose. Document 4 Photo des thons dans la cale du bateau japonais. Toutes les espèces sont utiles Les Hommes tirent énormément de services et de richesses de la nature. Les forêts nous fournissent entre autres le bois et la moitié de l oxygène que nous respirons. Une nature surexploitée Mers et océans sont vidés de leurs poissons. Certaines espèces deviennent si rares qu elles ne retrouveront jamais leur abondance passée. 7

8 Conférence EDD cycles 2 & 3 Annexe 4 Document 1 Document 2 Yann Arthus-Bertrand Erwan Sourget Photographe, reporter, réalisateur et écologiste, Yann ArthusBertrand préside également la Fondation GoodPlanet. La Fondation GoodPlanet a pour objectifs de mettre l écologie au cœur des consciences et susciter l envie d agir concrètement. Ainsi, elle sensibilise le public à la protection de l environnement et l invite à un mode de vie plus respectueux de la terre et de ses habitants. Document 3 Champs cultivés, Vaucluse, France. Document 4 Photo des champs d amandiers en californie avec les ruches. L homme, une force dans la nature L homme a totalement modifié les milieux naturels de la planète. La nature sauvage n existe quasiment plus. Les dons de la vie Pour se reproduire, la plante a besoin de l insecte qui, pour se nourrir a besoin de la plante. L homme a besoin et de la plante et de l insecte pour se nourrir. 8

9 Séance 3 : Préservons la biodiversité. Objectif : Produire des questions sur le thème : «Préservons la biodiversité». Déroulement Phase 1 Lancement de l activité. Collective 5 minutes Faire rappeler le projet, le nom du conférencier et le thème de cette conférence : «La biodiversité : un trésor à protéger.» (L écrire au tableau). Énoncer l objectif de la séance : produire une liste de questions qui pourront être posées lors de la conférence en direct. Indiquer que les questions peuvent concerner le thème mais aussi le parcours et l engagement de Yann Arthus-Bertrand. Lister les idées au tableau. Phase 2 Écrire des questions. Individuelle puis par groupes 15 minutes Individuellement, chaque élève écrit une question sur son cahier de sciences. Par groupes de 4, les élèves répondent à la consigne : «Écrire les questions que vous souhaitez poser à Yann Arthus-Bertrand lors de la conférence.» Phase 3 Mettre en commun Collective 15 minutes Un rapporteur énonce les questions du groupe. L enseignant les écrit sur des affiches. Phase 4 Catégoriser Collective 15 minutes Regrouper les questions qui concernent le même thème en les entourant avec des feutres de couleur : étendue de la biodiversité, les menaces sur les espèces vivantes, place de l homme dans la biodiversité et impact, comment chacun peut-il agir, le parcours de Yann Arthus-Bertrand, son métier de photographe et de réalisateur, son engagement d écologiste Certaines questions pourraient appeler la même réponse. Trouver une question générique qui réunit toutes les autres questions et les noter : ce sont les questions qui pourront être posées en direct lors de la conférence. Phase 5 Sélectionner une question. Sélectionner la question retenue par la classe qui sera posée en direct lors de la conférence. 9

10 Séance 4 : Qu a-t-on retenu de la conférence? Objectif : Produire un écrit qui synthétise les éléments sujets abordés lors de la conférence. Déroulement Il est souhaitable que cette séance débute rapidement après la conférence. Phase1 Se remémorer. Collective 10 minutes puis Individuelle 15 minutes Demander aux élèves ce qu ils ont pensé de la conférence. Échanger pendant quelques minutes en faisant circuler la parole. Écrire au tableau : «Qu avez-vous retenu de la conférence?» Demander aux élèves d écrire dans leur cahier de sciences 2 ou 3 idées qu ils ont retenues. Phase 2 Mettre en commun et catégoriser. Collective 15 minutes Interroger les élèves en leur demandant de citer une idée différente de celles déjà formulées. Les lister sur des affiches. Demander aux élèves s il y a des phrases qui peuvent être rangées dans la même catégorie. Par exemple : les menaces sur la biodiversité, l activité de l homme responsable de la disparition de la biodiversité, les solutions Les entourer de la même couleur. Remarque : concernant les solutions, faire réfléchir les élèves sur les comportements individuels à adopter : pour la nourriture, privilégier les produits locaux et de saison, les produits issus de l agriculture biologique, les produits bénéficiant d un écolabel et respectueux de l environnement, recycler les déchets, respecter l environnement lors de sortie dans la nature Phase 3 Écrire Individuelle 10 minutes puis Collective 20 minutes. Répartir les catégories d idées entre les élèves. Consigne : «Écrivez une ou deux phrases qui résument la catégorie (une ou deux phrases sur la biodiversité, les menaces, les solutions ). Ensuite nous écrirons un résumé de la conférence de Yann-Arthus Bertrand à partir de vos phrases. Le résumé produit sera posté sur un site Internet (Lea.fr) pour d autres classes qui travaillent sur le thème.» Collectivement, écrire le résumé. Remarques : il s agit de produire un écrit à caractère scientifique, de type documentaire qui a pour thème la biodiversité et présente Yann Arthus-Bertrand. Cet écrit doit être différent d un article de journal dans lequel les élèves parleraient d eux en donnant par exemple, leur avis. Phase 4 Valoriser la production finale Ultérieurement Relire le résumé produit, l afficher dans la classe et le publier sur Lea.fr à l attention des autres classes. Lire à la classe des résumés écrits par d autres classes. Il est possible de réaliser une affiche (résumé et illustrations) à destination des autres classes de l école. 10

Extraire d un document papier les informations utiles. Effectuer un calcul. Proposer une méthode, un calcul, un outil adapté.

Extraire d un document papier les informations utiles. Effectuer un calcul. Proposer une méthode, un calcul, un outil adapté. TOUR DE L ILE. Niveau et objectifs pédagogiques : classe de 5 ème (possible dès la 6 ème ) L élève extrait des informations de plusieurs documents, engage une démarche en plusieurs étapes, effectue des

Plus en détail

Problèmes d actualité Citoyenneté et responsabilité Métiers

Problèmes d actualité Citoyenneté et responsabilité Métiers Problèmes d actualité Citoyenneté et responsabilité Métiers L Homme a besoin de matière et d énergie. La croissance démographique place l humanité face à un enjeu majeur : trouver et exploiter des ressources

Plus en détail

Parcours street-art Pays Portes de Gascogne (Gers) Appel à projet commune de Tournecoupe

Parcours street-art Pays Portes de Gascogne (Gers) Appel à projet commune de Tournecoupe Parcours street-art Pays Portes de Gascogne (Gers) Appel à projet commune de Tournecoupe Culture Portes de Gascogne Avril 2016 Contexte de l appel à projet Le projet street-art de la commune de Tournecoupe

Plus en détail

Surf Training, représenté par Philippe BEUDIN ou www.surftraining.com. 102 rue Pierre de Chevigné, 64 200 Biarritz 05 59 23 15 31

Surf Training, représenté par Philippe BEUDIN ou www.surftraining.com. 102 rue Pierre de Chevigné, 64 200 Biarritz 05 59 23 15 31 2012-2013 Biarritz Surftraining Sortie Scolaire Surf Training, représenté par Philippe BEUDIN info@surftraining.com ou www.surftraining.com 102 rue Pierre de Chevigné, 64 200 Biarritz 05 59 23 15 31 BIARRITZ

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES ATELIERS D ILLUSTRATION EN PAYS DE LUMBRES

APPEL A CANDIDATURES ATELIERS D ILLUSTRATION EN PAYS DE LUMBRES APPEL A CANDIDATURES ATELIERS D ILLUSTRATION EN PAYS DE LUMBRES Contexte : La Communauté de communes du Pays de Lumbres (CCPL) porte un réseau de 13 médiathèques, connu sous le nom de réseau PLUME. Ces

Plus en détail

Analyse de la situation relative aux échanges linguistiques nationaux et à la mobilité dans la formation professionnelle initiale Cahier des charges

Analyse de la situation relative aux échanges linguistiques nationaux et à la mobilité dans la formation professionnelle initiale Cahier des charges Département fédéral de l économie DFE Office fédéral de la formation professionnelle et de la technologie OFFT Promotion de projets et développement Berne, le 22 septembre 2011 Analyse de la situation

Plus en détail

Chef de chantier gros oeuvre

Chef de chantier gros oeuvre Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 24/06/2016. Fiche formation Chef de chantier gros oeuvre - N : 19299 - Mise à jour : 08/12/2015 Chef de chantier gros oeuvre Lycée Technique

Plus en détail

FICHE DESCRIPTIVE ACTION

FICHE DESCRIPTIVE ACTION FICHE DESCRIPTIVE ACTION RAPPEL : Les actions proposées peuvent concerner aussi bien des projets de sensibilisation à l égalité femmeshommes au sein des écoles d ingénieurs ou dans la sphère professionnelle.

Plus en détail

Argumentation et lecture d image - Inspirations de l enseignement littéraire en France pour celui en Chine

Argumentation et lecture d image - Inspirations de l enseignement littéraire en France pour celui en Chine Argumentation et lecture d image - Inspirations de l enseignement littéraire en France pour celui en Chine SISU Doctorante en lettres Universités de Wuhan et de Bordeaux 3 Résumé : Lors de nos recherches

Plus en détail

Qu est-ce que le travail décent

Qu est-ce que le travail décent Qu est-ce que le travail décent Le concept de «travail décent» apparaît pour la première fois en 1999, dans le rapport présenté par le Directeur général de l OIT à la 87 e session de la Conférence internationale

Plus en détail

Introduction. Reconnaissance récente du rôle des hautes terres. comme contribution à l équilibre écologique général

Introduction. Reconnaissance récente du rôle des hautes terres. comme contribution à l équilibre écologique général Colloque International : L eau en montagne «Gestion intégrée des hauts bassins versants» Megève 5-6 septembre 2002 ----------------------------- Aspect sociologique des comportements humains en montagne

Plus en détail

QUI SONT CEUX QUI VEULENT DEVENIR EDUCATEURS SPECIALISES?

QUI SONT CEUX QUI VEULENT DEVENIR EDUCATEURS SPECIALISES? QUI SONT CEUX QUI VEULENT DEVENIR EDUCATEURS SPECIALISES? Marie-Véronique LABASQUE FORMATRICE ET COORDINATRICE DU DEPARTEMENT D ETUDES ET DE RECHERCHES CREAI/IRFFE (AMIENS FRANCE). marie.labasque@irffe.fr

Plus en détail

Article. «Le travail en projet» Suzanne Francoeur-Bellavance. Québec français, n 97, 1995, p. 42-45.

Article. «Le travail en projet» Suzanne Francoeur-Bellavance. Québec français, n 97, 1995, p. 42-45. Article «Le travail en projet» Suzanne Francoeur-Bellavance Québec français, n 97, 1995, p. 42-45. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : http://id.erudit.org/iderudit/44308ac Note :

Plus en détail

I)Les différentes étapes de la division cellulaire. 1) Les chromosomes Caryotype, chromosomes, chromatine, condensation et compaction de l ADN

I)Les différentes étapes de la division cellulaire. 1) Les chromosomes Caryotype, chromosomes, chromatine, condensation et compaction de l ADN Mercredi 02/09/15 Thème 1a - TP 1 : Le déroulement de la division cellulaire (= mitose) Microscope optique, acquisition numérique d image, titres, légendes et intégration dans un autre logiciel / Racines

Plus en détail

Guide pratique pour les projets entrepreneuriaux en milieu scolaire PRIMAIRE

Guide pratique pour les projets entrepreneuriaux en milieu scolaire PRIMAIRE Guide pratique pour les projets entrepreneuriaux en milieu scolaire PRIMAIRE 2014-2015 Définitions L entrepreneuriat en général et l esprit d entreprendre en particulier sont reliés à l action. En effet,

Plus en détail

Circulaire n 5528 du 15/12/2015

Circulaire n 5528 du 15/12/2015 Circulaire n 5528 du 15/12/2015 Soutien aux élèves de l enseignement secondaire pour le lancement d une campagne de lutte contre le (cyber) harcèlement au sein de l école Appel à projets Réseaux et niveaux

Plus en détail

Le Comte de Monte-Cristo, Alexandre Dumas - Lire et s entraîner (CIDEB) : recommandé pour l autoentraînement à la lecture et la compréhension écrite

Le Comte de Monte-Cristo, Alexandre Dumas - Lire et s entraîner (CIDEB) : recommandé pour l autoentraînement à la lecture et la compréhension écrite BU Geneva - CAS FR 313 Intensive Advanced French SESSION AUTOMNE 2015 *** Professeur : Niloufar Latour Titre : Docteur en Linguistique Appliquée et Didactique des Langues (Université Stendhal - Grenoble,

Plus en détail

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA SELECTION DE CONSULTANT DOSSIER DE DEMANDE DE PROPOSITIONS MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE MISE A JOUR DU PLAN D AFFAIRE 2014-2018 COOPEC SIFA TOGO JANVIER 2015 Avec l appui financier de DDP N : SIF/01/2015/TOG/FA

Plus en détail

Appel à candidature PRIX MAIF POUR LA SCULPTURE 2016

Appel à candidature PRIX MAIF POUR LA SCULPTURE 2016 Appel à candidature PRIX MAIF POUR LA SCULPTURE 2016 Date limite de dépôt : 6 juin 2016 Chers artistes, Nous sommes heureux de vous présenter les modalités d inscription à la neuvième édition du Prix MAIF

Plus en détail

Connaître son poids naturel et l accepter

Connaître son poids naturel et l accepter Connaître son poids naturel et l accepter Elodie Liénard, Psychologies.com Mieux vivre sa vie Et si notre poids était aussi génétiquement déterminé que l est notre taille? Et si notre organisme régulait

Plus en détail

Bangladesh : vivre avec les risques naturels

Bangladesh : vivre avec les risques naturels Coopération au développement Bangladesh : vivre avec les risques naturels Bangladesh : vivre avec les risques naturels Réalisation : Patrick Bürge Production : YAK Film DDC, Suisse Bangladesh 2008 Caméra

Plus en détail

Objet: Appel à candidatures «Ecoles» : Printemps de la Mobilité 2012-2013 en Wallonie

Objet: Appel à candidatures «Ecoles» : Printemps de la Mobilité 2012-2013 en Wallonie CIRCULAIRE N 3982 DU 03/05/2012 Objet: Appel à candidatures «Ecoles» : Printemps de la Mobilité 2012-2013 en Wallonie Réseaux: tous Niveaux et services: Primaire : Primaire / Secondaire Période: Année

Plus en détail

TABLEAU DES ENTREVUES

TABLEAU DES ENTREVUES TABLEAU DES ENTREVUES Ce tableau regroupe les descriptions de toutes les entrevues réalisées auprès des éducatrices et éducateurs spécialisés. Pour chacun des thèmes, des suggestions de questions en lien

Plus en détail

Le déclassement des jeunes sur le marché du travail

Le déclassement des jeunes sur le marché du travail Emploi 3 Le déclassement des jeunes sur le marché du travail Jean-François Giret, Emmanuelle Nauze-Fichet, Magda Tomasini * Les nouvelles générations d actifs sont beaucoup plus diplômées qu il y a trente

Plus en détail

Pédagogie, politique, démocratie participative

Pédagogie, politique, démocratie participative Pédagogie, politique, démocratie participative Raymond Millot La désaffection politique mine le corps social. L idée de démocratie participative apparaît comme un antidote. Sa mise en œuvre nécessite l

Plus en détail

Note à l'attention des candidats CAP "PETITE ENFANCE" Session 2016

Note à l'attention des candidats CAP PETITE ENFANCE Session 2016 Note à l'attention des candidats CAP "PETITE ENFANCE" Session 2016 (Modalité : Épreuves Ponctuelles Terminales) Cette note concerne les candidats suivants : CANDIDAT RELEVANT D UN ETABLISSEMENT PRIVE HORS

Plus en détail

Production de soja et Critères de Bâle: les faits

Production de soja et Critères de Bâle: les faits Production de soja et Critères de Bâle: les faits Utilisation du soja Environ 85% de la production mondiale de soja est destinée au fourrage. Le soja apporte non seulement protéines et lipides essentiels

Plus en détail

L ANALYSE FONCTIONNELLE

L ANALYSE FONCTIONNELLE CAHIER DES CHARGES I - Saisir le besoin L ANALYSE FONCTIONNELLE Nombre d exemplaire : xxx Illustrations sur toutes les pages recto et vers Utilisation pour tout types de clientèle Brochure «verticale»

Plus en détail

SALON DES MAIRES 2014 : NOS REMISES DE PRIX

SALON DES MAIRES 2014 : NOS REMISES DE PRIX SALON DES MAIRES 2014 : NOS REMISES DE PRIX Date de publication : 18 novembre 2014 SUR LE STAND DE LA FONDATION DU PATRIMOINE Hall 2.1 - Stand H13 Parc des expositions Porte de Versailles Paris À l'occasion

Plus en détail

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé. Guide à l'intention des membres de jurys. de validation des acquis de l'expérience

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé. Guide à l'intention des membres de jurys. de validation des acquis de l'expérience MINISTERE CHARGE DES AFFAIRES SOCIALES Diplôme d Etat d éducateur spécialisé Guide à l'intention des membres de jurys de validation des acquis de l'expérience 1 / 26 Notice explicative Vous allez prochainement

Plus en détail

FICHE 1a Fiche à destination des enseignants

FICHE 1a Fiche à destination des enseignants FICHE 1a Fiche à destination des enseignants TS 25 Les défis de l'aéronautique au XXIème siècle Type d'activité Activité documentaire ; utilisation de TIC en classe. Notions et contenus du programme de

Plus en détail

Enseignement secondaire

Enseignement secondaire Enseignement secondaire Classe de IVe Mathématiques 4e classique Nombre de leçons: 4.0 Nombre minimal de devoirs: 3/3/3 Langue véhiculaire: Français I. Compétences à développer au cours de mathématiques

Plus en détail

Sommaire. Cliquer sur une ligne de la table ci-dessous pour aller à l'article correspondant et sur

Sommaire. Cliquer sur une ligne de la table ci-dessous pour aller à l'article correspondant et sur Sommaire Cliquer sur une ligne de la table ci-dessous pour aller à l'article correspondant et sur pour Sommaire Sommaire ---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Innovation pour l apprenant, innovation pour l enseignant

Innovation pour l apprenant, innovation pour l enseignant Innovation pour l apprenant, innovation pour l enseignant Sophie Bailly, Emmanuelle Carette Crapel, université de Nancy 2, France Résumé Dans le cadre de la formation en FLE offerte par le Defle (département

Plus en détail

À la rencontre de Raphaël Elizé

À la rencontre de Raphaël Elizé FICHE 4 À la rencontre de Raphaël Elizé Niveau et thème de programme Niveau 4 ème Autres niveaux et thèmes de programme possibles. Troisième (en relation avec le programme d'histoire : le XX e siècle).

Plus en détail

Modification n 1 du PLU - Approbation du Conseil Municipal en date du 12 février 2016

Modification n 1 du PLU - Approbation du Conseil Municipal en date du 12 février 2016 Modification n 1 du PLU - Approbation du Conseil Municipal en date du 12 février 2016 Projet d Aménagement et de Développement Durables (PADD) Rappel sur le Projet d Aménagement et de Développement Durables

Plus en détail

Le grafcet et les modes de marches

Le grafcet et les modes de marches Le grafcet et les modes de marches Le grafcet et les modes de marches... 1 Le gemma... 2 Exemple corrigé : Tri de caisse... 6 Exercice : Machine de conditionnement par lot de 3 paquets... 9 Les Modes de

Plus en détail

CMTC CODE : TAG 0721

CMTC CODE : TAG 0721 R é p u b l i q u e Al g é r i e n n e D é m o c r a t i q u e e t P o p u l a i r e Ministère de la Formation et de l enseignement Professionnels Institut National de la Formation المعھد الوطني للتكوين

Plus en détail

Introduction formation accompagnement Notre public

Introduction formation accompagnement Notre public Introduction Je vais vous présenter brièvement nos activités et notre offre d intervention auprès du milieu scolaire. Je vais vous présenter plus particulièrement une démarche qui vise associer notre travail

Plus en détail

FORMATION AU CYCLE SUPÉRIEUR DE SOPHROLOGUE PROFESSIONNEL DOSSIER 2017-2018

FORMATION AU CYCLE SUPÉRIEUR DE SOPHROLOGUE PROFESSIONNEL DOSSIER 2017-2018 FORMATION AU CYCLE SUPÉRIEUR DE SOPHROLOGUE PROFESSIONNEL DOSSIER 2017-2018 Siège Social : IFSP 15, rue des Tulipiers 38280 VILLETTE D ANTHON Tél. 06 25 45 92 85 ou 06 74 10 14 16 / Mail : contact@ifsp-lyon.fr

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES

CONVENTION DE STAGE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES CONVENTION DE STAGE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES Entre les Soussignés : LTP CARCADO-SAISSEVAL 121 Boulevard Raspail 75006 PARIS 01 45 48 43 46 Représenté par le Chef d Etablissement Monsieur

Plus en détail

Les Communautés de pratique et d apprentissage pour les PME et les groupes de codéveloppement

Les Communautés de pratique et d apprentissage pour les PME et les groupes de codéveloppement Les Communautés de pratique et d apprentissage pour les PME et les groupes de codéveloppement Jean-François DUMAIS et Benoît LEDUC Conférence rence-compétences Chaire de gestion des compétences, ÉSG, UQÀM

Plus en détail

Sciences de l Ingénieur

Sciences de l Ingénieur Sciences de l Ingénieur PROJET PANNEAU SUIVEUR COMMENT CONCEVOIR UN SUPPORT MÉCANIQUE QUI PUISSE MODIFIER EN PERMANENCE L'ANGLE D'INCLINAISON PAR RAPPORT AU SOL, COUPLÉ AVEC UN SYSTÈME ÉLECTRIQUE QUI PERMET

Plus en détail

DES REFERENCES et DES OUTILS POUR DEVELOPPER LE LANGAGE ORAL

DES REFERENCES et DES OUTILS POUR DEVELOPPER LE LANGAGE ORAL DES REFERENCES et DES OUTILS POUR DEVELOPPER LE LANGAGE ORAL En référence aux «REPERES POUR ORGANISER LA PROGRESSIVITE DES APPRENTISSAGES A L ECOLE MATERNELLE» S APPROPRIER LE LANGAGE Echanger, s exprimer

Plus en détail

Évaluation d implantation des services de sage-femme au CSSS Haut-Richelieu-Rouville

Évaluation d implantation des services de sage-femme au CSSS Haut-Richelieu-Rouville Évaluation d implantation des services de sage-femme au CSSS Haut-Richelieu-Rouville Rapport final Régis Blais, Ph.D., chercheur principal Université de Montréal Caroline Paquet, SF, (B.Sc.S), M.Sc., co-chercheure

Plus en détail

Association ARIANA Opération MIX ART

Association ARIANA Opération MIX ART Association ARIANA Opération MIX ART ATELIER PEDAGOGIQUE Du Louvre au street-art, bâtir une saison pédagogique avec un partenaire artistique institutionnel CNAM, le 27 novembre 2013 L opération MIX ART

Plus en détail

LE GUIDE DE L INOCULATION BIODOZ INOCULANTS SOJA-LUZERNE

LE GUIDE DE L INOCULATION BIODOZ INOCULANTS SOJA-LUZERNE LE GUIDE DE L INOCULATION BIODOZ INOCULANTS SOJA-LUZERNE 1 Edito Réussir l inoculation de ses parcelles de soja et de luzerne est l étape clé pour optimiser la quantité et la qualité de sa récolte. C est

Plus en détail

Guide de l enseignant

Guide de l enseignant Guide de l enseignant Arithmétique appliquée aux finances MAT-1101-3 AUTEUR : Syvie Nadeau Centre Saint-Paul Document de travail, Sylvie Nadeau, 27 mai 2010 1 MAT-1101-3 Arithmétique appliquée aux finances

Plus en détail

DOSSIER SPONSORING. Sucé Beach Cup

DOSSIER SPONSORING. Sucé Beach Cup DOSSIER SPONSORING Sucé Beach Cup Tournoi de Kayak Polo organisé par le club de canoe-kayak de Sucé sur Erdre - Club de canoe-kayak de Sucé sur Erdre - Sucé Beach Cup - Public et campagne de communication

Plus en détail

Ateliers Pédagogiques d Arts Plastiques. les activités. scolaires. périscolaires. extrascolaires

Ateliers Pédagogiques d Arts Plastiques. les activités. scolaires. périscolaires. extrascolaires Ateliers Pédagogiques d Arts Plastiques les activités scolaires. périscolaires. extrascolaires Ateliers Pédagogiques d Arts Plastiques 20 rue Saint-Sauveur loco Le Service Education, Périscolaire et Cultes

Plus en détail

paysage et politiques territoriales : la prise en compte du paysage dans l aménagement du territoire. le cas de la vallée de la loire

paysage et politiques territoriales : la prise en compte du paysage dans l aménagement du territoire. le cas de la vallée de la loire Plan Loire Grandeur Nature 2007-2013 10 e réunion de travail de la plateforme Recherche/Données/Information - 18/05/2010 paysage et politiques territoriales : la prise en compte du paysage dans l aménagement

Plus en détail

PARLEMENT WALLON SESSION 2004-2005 5 JUILLET 2005 PROPOSITION DE DÉCRET

PARLEMENT WALLON SESSION 2004-2005 5 JUILLET 2005 PROPOSITION DE DÉCRET 188 (2004-2005) N 1 188 (2004-2005) N 1 PARLEMENT WALLON SESSION 2004-2005 5 JUILLET 2005 PROPOSITION DE DÉCRET modifiant le Code des taxes assimilées aux impôts sur les revenus en vue de favoriser l utilisation

Plus en détail

ARRETE Arrêté du 17 juillet 1987 relatif au régime des études en vue du diplôme d Etat de docteur en pharmacie NOR: RESP8700449A

ARRETE Arrêté du 17 juillet 1987 relatif au régime des études en vue du diplôme d Etat de docteur en pharmacie NOR: RESP8700449A Le 23 janvier 2012 ARRETE Arrêté du 17 juillet 1987 relatif au régime des études en vue du diplôme d Etat de docteur en pharmacie NOR: RESP8700449A Le ministre de la défense, le ministre de l éducation

Plus en détail

DIRECTION DE LA CULTURE Pôle Muséal

DIRECTION DE LA CULTURE Pôle Muséal DIRECTION DE LA CULTURE Pôle Muséal Musée d histoire de la Catalogne Nord Casa Pairal Musée des monnaies APPEL A et médailles PROJET Joseph Puig Musée d art Hyacinthe Rigaud Muséum d histoire naturelle

Plus en détail

Pourquoi choisir aujourd hui la médecine générale?*

Pourquoi choisir aujourd hui la médecine générale?* Primary 2001;1:729 733 Pourquoi choisir aujourd hui la médecine générale?* Les nombreuses modalités d exercice et les innovations que la médecine générale connaît aujourd hui incitent à réfléchir sur sa

Plus en détail

QUARTIERS DU MONDE: HISTOIRES URBAINES

QUARTIERS DU MONDE: HISTOIRES URBAINES QUARTIERS DU MONDE: HISTOIRES URBAINES FORMATION SUR LA VIDEO COMME OUTIL DE LA RECHERCHE-ACTION Equipe de Pikine 20-22 octobre 2007 Silvana Ospina, Référente en Techniques de Communication, INCITA Alice

Plus en détail

TEST DE CARTES Harmonisez le couple test à sondes mobiles - test Jtag dès la conception

TEST DE CARTES Harmonisez le couple test à sondes mobiles - test Jtag dès la conception TEST DE CARTES Harmonisez le couple test à sondes mobiles - test Jtag dès la conception Par Olivier Artur et Christophe Lotz, Alcatel CIT et Aster Ingénierie La difficulté d'accès aux équipotentielles

Plus en détail

Thierry Grootaers. Kaléidoscope 05.09 12.10.2013 # 6. Galerie Nadine Feront

Thierry Grootaers. Kaléidoscope 05.09 12.10.2013 # 6. Galerie Nadine Feront Thierry Grootaers # 6 05.09 12.10.2013 Kaléidoscope Galerie Nadine Feront Thierry Grootaers # 6 Kaléidoscope 4 5 Introduction Par Hadelin Feront, Curateur de la Galerie Peut-on habiter une image? Ou plutôt,

Plus en détail

EDUS 1101 Méthodologie de l observation. Mme Joëlle Berrewaerts

EDUS 1101 Méthodologie de l observation. Mme Joëlle Berrewaerts EDUS 1101 Méthodologie de l observation Mme Joëlle Berrewaerts Les différentes phases d une recherche 6 grandes phases : (processus dynamique!) 1) Définir la PROBLEMATIQUE de départ (QP de recherche) +

Plus en détail

En préambule, Julien Desplat résume. table ronde. Météorologie et génie climatique

En préambule, Julien Desplat résume. table ronde. Météorologie et génie climatique 13 Le 12 avril dernier, le temps était au beau fixe dans les locaux de l AICVF, qui accueillaient Francis Meunier (CNAM), Serge Haouizée (Costic), Julien Desplat (Météo-France), Amédy Doucouré (Climespace

Plus en détail

notre responsabilité sociale & environnementale

notre responsabilité sociale & environnementale notre responsabilité sociale & environnementale 2015 Une conscience et une responsabilité sociétale La RSE est désormais au cœur de nombreuses communications. La RSE n est plus un simple phénomène de mode

Plus en détail

ANNÉE DE L ENSEIGNEMENT BIOLOGIE PRIMAIRE

ANNÉE DE L ENSEIGNEMENT BIOLOGIE PRIMAIRE ÉVALUATION EXTERNE NON CERTIFICATIVE 2015 ÉVALUATION ÉVEIL EXTERNE INITIATION NON CERTIFICATIVE SCIENTIFIQUE 2014 MATHÉMATIQUES 3 e S CI E NCE S ANNÉE DE L ENSEIGNEMENT BIOLOGIE PRIMAIRE BIOLOGIE CHIMIE

Plus en détail

Dossier pédagogique. EXPOSITION Sorties de Cours. 11.05.16 > 25.05.16 Vernissage le 11 mai à 18h15. EXPOSITION Artistes émergents

Dossier pédagogique. EXPOSITION Sorties de Cours. 11.05.16 > 25.05.16 Vernissage le 11 mai à 18h15. EXPOSITION Artistes émergents Dossier pédagogique EXPOSITION Sorties de Cours 11.05.16 > 25.05.16 Vernissage le 11 mai à 18h15 EXPOSITION Artistes émergents 15.06.16 > 26.06.16 Vernissage le 15 juin à 17h P a g e 2 Sommaire Présentation

Plus en détail

Géographie HATIER CONCOURS. Professeur des écoles. concours. Nouveau ADMISSI0N. La méthodologie pour élaborer un dossier et des exemples de dossiers

Géographie HATIER CONCOURS. Professeur des écoles. concours. Nouveau ADMISSI0N. La méthodologie pour élaborer un dossier et des exemples de dossiers HATIER CONCOURS ADMISSI0N Professeur des écoles Géographie Nouveau concours 2014 La méthodologie pour élaborer un dossier et des exemples de dossiers Alexandre Baudinault Bertrand Pleven Valérie Schafer

Plus en détail

OBSERVATOIRE DES DPE MODE D EMPLOI

OBSERVATOIRE DES DPE MODE D EMPLOI OBSERVATOIRE DES DPE MODE D EMPLOI La présente application informatique a été élaborée par l Ademe (Agence de l Environnement et de la Maitrise de l Energie www.ademe.fr ) pour répondre à la mission confiée

Plus en détail

Mathématiques3 e. Laurent Ploy Professeur au Collège Vincent Auriol à Revel (31) Roger Brault Professeur au Lycée Maréchal Soult à Mazamet (81)

Mathématiques3 e. Laurent Ploy Professeur au Collège Vincent Auriol à Revel (31) Roger Brault Professeur au Lycée Maréchal Soult à Mazamet (81) PHRE Collection Mathématiques e Laurent Ploy Professeur au Collège Vincent uriol à Revel () Roger Brault Professeur au Lycée Maréchal Soult à Mazamet (8) Ludovic Requis Professeur au Lycée de Touscayrats

Plus en détail

IUFM DE BOURGOGNE. Centre de Mâcon CONCOURS DE RECRUTEMENT : PROFESSEUR DES ECOLES. Lire l image

IUFM DE BOURGOGNE. Centre de Mâcon CONCOURS DE RECRUTEMENT : PROFESSEUR DES ECOLES. Lire l image IUFM DE BOURGOGNE Centre de Mâcon CONCOURS DE RECRUTEMENT : PROFESSEUR DES ECOLES Lire l image Pratique pédagogique en arts visuels, en géographie et en histoire au cycle 3 Marie-Lucie TIERSONNIER Directeur

Plus en détail

Bachelier - Agrégé de l'enseignement secondaire inférieur Sous-section Langues germaniques

Bachelier - Agrégé de l'enseignement secondaire inférieur Sous-section Langues germaniques Haute École Louvain en Hainaut www.helha.be Année académique 2015-2016 Catégorie Pédagogique Bachelier - Agrégé de l'enseignement secondaire inférieur Sous-section Langues germaniques HELHa Braine-le-Comte

Plus en détail

DÉBAT TONIK L OUTIL QUI QUESTIONNE LE MOUVEMENT

DÉBAT TONIK L OUTIL QUI QUESTIONNE LE MOUVEMENT DÉBAT TONIK L OUTIL QUI QUESTIONNE LE MOUVEMENT DÉBAT TONIK, L OUTIL QUI QUESTIONNE LE MOUVEMENT L OUTIL «DÉBAT TONIK» TE PERMET DE LANCER DES DÉBATS TONIQUES DANS LE MOUVEMENT AVEC LES J&SIENS SUR DES

Plus en détail

Guide Opérationnel. Construction de bâtiment en matériaux locaux pour le stockage de produits agricoles

Guide Opérationnel. Construction de bâtiment en matériaux locaux pour le stockage de produits agricoles Construction de bâtiment en matériaux locaux pour le stockage de produits agricoles Guide Opérationnel Elaboré par : Ialy ANDRIAMPARANONY Adelin LESOA VELO -Octobre 2011- Construction de bâtiment de stockage

Plus en détail

AVENANT N 27 DU 24 NOVEMBRE 2014

AVENANT N 27 DU 24 NOVEMBRE 2014 MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 8535. COOPÉRATIVES D UTILISATION DE MATÉRIEL AGRICOLE (Bretagne et Pays de la Loire)

Plus en détail

LIRE ET COMPRENDRE L HISTOGRAMME D UNE PHOTO

LIRE ET COMPRENDRE L HISTOGRAMME D UNE PHOTO Nous allons apprendre, à travers ce dossier, à lire un histogramme et à s'en servir lors des prises de vue. Nous verrons quelle est son utilité et comment l'interpréter pour améliorer ses images. En photographie

Plus en détail

HUIT CONSEILS POUR GÉRER LE CHANGEMENT

HUIT CONSEILS POUR GÉRER LE CHANGEMENT HUIT CONSEILS POUR GÉRER LE CHANGEMENT Une entreprise qui veut assumer sa responsabilité sociétale doit inévitablement modifier un certain nombre d habitudes, de règles, de processus. Pour mener à bien

Plus en détail

Conception & Évaluation des Interfaces Homme-Machine. TD ou Devoirs

Conception & Évaluation des Interfaces Homme-Machine. TD ou Devoirs Conception & Évaluation des Interfaces Homme-Machine Concepteur du cours : Wendy E. Mackay, INRIA Futurs wendy.mackay@inria.fr Introduction aux TDs L'interface d'un logiciel détermine souvent sa réussite

Plus en détail

L art de vivre, un état d esprit!

L art de vivre, un état d esprit! D o s s i e r de presse J a n v i e r 2016 L art de vivre, un état d esprit! L association - Le Grand Repas - Sur le terrain! Un patrimoine, un bien commun, une mission remarquable et fédératrice L association

Plus en détail

Éternelle genèse. Jacques Neefs

Éternelle genèse. Jacques Neefs Jacques Neefs Éternelle genèse «Je vois que je ne peux compter que sur une seule ressource : la création perpétuelle qui sort de mon encrier!» Balzac, à Madame Hanska 1. Hugo célébra, lors des funérailles

Plus en détail

SOMMAIRE A- LE SECTEUR DU BOIS ET D AMEUBLEMENT

SOMMAIRE A- LE SECTEUR DU BOIS ET D AMEUBLEMENT 1 SOMMAIRE A- LE SECTEUR DU BOIS ET D AMEUBLEMENT B- LE SALON I/ PRESENTATION DU SALON II/ LES NOUVEAUTES DE LA 25 ème EDITION DU SALON DU MEUBLE III/ LES SECTEURS D EXPOSITION IV/ LES EXPOSANTS V/ LES

Plus en détail

Grenelle de l Environnement

Grenelle de l Environnement 1 Grenelle de l Environnement Convention sur la mise en œuvre du programme d amélioration de la performance énergétique de 800 000 logements sociaux Entre L Etat, représenté par Jean-Louis Borloo, ministre

Plus en détail

Lycéens en Ile-de-France. Scientifiques. Julien. Marion. Amel. Pascale responsable marketing. Élena formulatrice en cosmétique. Julie astrophysicienne

Lycéens en Ile-de-France. Scientifiques. Julien. Marion. Amel. Pascale responsable marketing. Élena formulatrice en cosmétique. Julie astrophysicienne Julien Marion Amel Lycéens en Ile-de-France Scientifiques Élena formulatrice en cosmétique Pascale responsable marketing Julie astrophysicienne Marc créateur d'entreprise Nicolas ingénieur en gestion des

Plus en détail

ART - CULTURE INDEX. l Activités et techniques de communication spécialité chargé de communication, chef de projet communication visuelle

ART - CULTURE INDEX. l Activités et techniques de communication spécialité chargé de communication, chef de projet communication visuelle INDEX l Activités et techniques de communication spécialité chargé de communication, chef de projet communication visuelle l Activités et techniques de communication spécialité techniques de l'image et

Plus en détail

L entreprise et la production

L entreprise et la production Université Paris Est Créteil IUT DE CRETEIL VITRY Département de GEii 2 ème année du DUT de Génie Électrique et Informatique Industrielle Réalités humaines, économiques et sociales de l'entreprise 2 è

Plus en détail

Compléter les fiches de validation de projets

Compléter les fiches de validation de projets Compléter les fiches de validation de projets V ERSION 1 vendredi Rédaction : Louis GIRAUD : IA- IPR STI 1 / 6 M ODE D' D EMPLOI DU DOCUMENT DE VALIDATION DES PROJETS DE SPECIALITE 2D ET SSI STI 2D ET

Plus en détail

Politique institutionnelle de gestion des programmes d études

Politique institutionnelle de gestion des programmes d études Politique institutionnelle de gestion des programmes d études Adoptée par le conseil d administration lors de sa 304 e assemblée, le 17 juin 2014 (résolution n o 2718) Dans cette politique, le masculin

Plus en détail

TUTORIEL «REDIMENSIONNER UNE IMAGE»

TUTORIEL «REDIMENSIONNER UNE IMAGE» Mise à jour du 20 mai 2010 TUTORIEL «REDIMENSIONNER UNE IMAGE» Guide incluant la procédure de téléchargement d un logiciel gratuit Ce tutoriel est un pas-à-pas très détaillé. Cette prise de parti explique

Plus en détail

CONSEIL SCOLAIRE DE DISTRICT CATHOLIQUE CENTRE-SUD

CONSEIL SCOLAIRE DE DISTRICT CATHOLIQUE CENTRE-SUD CONSEIL SCOLAIRE DE DISTRICT CATHOLIQUE CENTRE-SUD DIRECTIVE ADMINISTRATIVE DOMAINE : PROGRAMMES ET SERVICES À L ÉLÈVE Politique : Excursions éducatives (abrogée) PSE.11.0 En vigueur le : 9 septembre 1998

Plus en détail

LES RISQUES LIES A LA PRESSION

LES RISQUES LIES A LA PRESSION LES RISQUES LIES A LA PRESSION Patrick BOISSINOT C.N.R.S. - L.I.M.H.P. 99, Avenue J.-B. Clément 93430 Villetaneuse boissinot@limhp.univ-paris13.fr 1 Connaissance des risques Comment se prévenir 2 Rappels

Plus en détail

LA RECHERCHE DOCUMENTAIRE SUR INTERNET

LA RECHERCHE DOCUMENTAIRE SUR INTERNET LA RECHERCHE DOCUMENTAIRE SUR INTERNET INTERNET C EST QUOI? Internet = Web + messageries + autres protocoles Depuis son invention dans les années 90, le Web a beaucoup évolué : on est passé du web 1.0

Plus en détail

Règlement d'admission

Règlement d'admission Règlement d'admission concernant la formation d'éducateur spécialisé 1. Définition de la profession et du contexte de l intervention des éducateurs spécialisés Selon l arrêté du 20 Juin 2007 relatif au

Plus en détail

Carnet pédagogique. Collège. L, odyssée du fer et des hommes

Carnet pédagogique. Collège. L, odyssée du fer et des hommes Carnet pédagogique Collège Ce carnet de bord vous guide au coeur d une usine du XIX e siècle. La visite vous révèle les secrets du haut-fourneau de Dommartin-le-Franc, de la fonte d art et des hommes qui

Plus en détail

PORTRAIT Olivier Couteau Diagamter Angers Diagamter Le Mans

PORTRAIT Olivier Couteau Diagamter Angers Diagamter Le Mans PORTRAIT Olivier Couteau Diagamter Angers Diagamter Le Mans «J ai toujours cherché à intéresser mon équipe à l évolution de l entreprise» Videur de boîte de nuit, avant d intégrer la police, Olivier Couteau,

Plus en détail

Le Responsable Q.S.E.

Le Responsable Q.S.E. Le Responsable Q.S.E. Ses secteurs d activités : Tous les secteurs d activité, de la PME au grand groupe international - Mettre en place et assurer le suivi des systèmes de management internationaux ou

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES TPE-PME 2013 Date limite de réponse : 05 AVRIL 2013 > LE CONTEXTE

CAHIER DES CHARGES TPE-PME 2013 Date limite de réponse : 05 AVRIL 2013 > LE CONTEXTE Direction territoriale SUD-EST ENTREPRISES DE salariés -150 CAHIER DES CHARGES ORGANISME DE FORMATION CAHIER DES CHARGES TPE-PME 2013 Date limite de réponse : 05 AVRIL 2013 > LE CONTEXTE La majeure partie

Plus en détail

Forum de Paris 1 Février 2012

Forum de Paris 1 Février 2012 Forum de Paris 1 Février 2012 Bouleversements politiques défis économiques Intervention M. Adil Douiri Mesdames, Messieurs, Je suis ravi d être parmi vous et de contribuer à la réflexion en cette période

Plus en détail

Edito. Sommaire. contre le cancer. Les événements Vaincre le Cancer. Bulletin d information n 48 - Novembre 2013. Challenge Nathalie 2013

Edito. Sommaire. contre le cancer. Les événements Vaincre le Cancer. Bulletin d information n 48 - Novembre 2013. Challenge Nathalie 2013 nwl_mise en page // :5 Page Dossier : L expérimentation au service de la recherche Les événements Vaincre le Cancer contre le cancer Challenge Nathalie 0 Le challenge a été crée par Carla et Daniel VIGNERON,

Plus en détail

LA MEDIATION DE L EAU : UN ACTEUR INCONTOURNABLE DANS LE SECTEUR DE L EAU

LA MEDIATION DE L EAU : UN ACTEUR INCONTOURNABLE DANS LE SECTEUR DE L EAU DOSSIER DE PRESSE LA MEDIATION DE L EAU : UN ACTEUR INCONTOURNABLE DANS LE SECTEUR DE L EAU CONFERENCE DE PRESSE du 24 mars 2011 www.mediation-eau.fr Agence Point Virgule Claire-Anne Brule Solenn Morgon

Plus en détail

Groupe de travail sur les Objectifs de Développement Durable Spécifiques au Sénégal (MEDD) - points essentiels débattus

Groupe de travail sur les Objectifs de Développement Durable Spécifiques au Sénégal (MEDD) - points essentiels débattus Groupe de travail sur les Objectifs de Développement Durable Spécifiques au Sénégal (MEDD) - points essentiels débattus Le Sénégal s est inscrit, dès l origine, dans la dynamique du développement durable.

Plus en détail

jccayer @cmontmorency.qc.ca

jccayer @cmontmorency.qc.ca PLAN DE COURS Titre du cours : Calcul Différentiel Numéro du cours : 201-NYA-05 Programme : Sciences de la Nature 200.B0 Pondération : 3-2-3 Session : Hiver 2011 Enseignant : Jean-Claude Cayer Département

Plus en détail

VADEMECUM D INFORMATION FACULTE DE PHILOSOPHIE, LETTRES ET SCIENCES HUMAINES

VADEMECUM D INFORMATION FACULTE DE PHILOSOPHIE, LETTRES ET SCIENCES HUMAINES VADEMECUM D INFORMATION FACULTE DE PHILOSOPHIE, LETTRES ET SCIENCES HUMAINES SEJOURS ERASMUS, ERASMUS-BELGICA ET HORS EUROPE ANNEE ACADEMIQUE 2013-2014 DEPART EN 2014-2015 1. Pourquoi des programmes d

Plus en détail

RÈGLEMENT D ADMISSION. à la formation préparatoire au diplôme d état D Éducateur Spécialisé (DEES)

RÈGLEMENT D ADMISSION. à la formation préparatoire au diplôme d état D Éducateur Spécialisé (DEES) RÈGLEMENT D ADMISSION à la formation préparatoire au diplôme d état D Éducateur Spécialisé (DEES) en formation continue (dont apprentissage) en complément de formation dans le cadre de la validation des

Plus en détail