L évaluation des Equipes Mobiles de Soins Palliatifs (EMSP)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L évaluation des Equipes Mobiles de Soins Palliatifs (EMSP)"

Transcription

1 L évaluation des Equipes Mobiles de Soins Palliatifs (EMSP) Rencontre Qualitefficience 22 octobre 2015 Département Evaluation des Politiques de Santé et des dispositifs (DEPS) Direction Efficience de l Offre

2 L évaluation à l ARS Engagement de l ARS Pays de la Loire en faveur de l évaluation des politiques qu elle met en œuvre Création d un département dédié sur les missions d évaluation Site Internet ARS : rapports et livrets de l évaluation

3 L évaluation de dispositifs stratégiques L évaluation concerne la contribution du dispositif à la stratégie mise en œuvre par le Projet Régional de Santé (PRS) Il s agit d un ensemble de décisions ou d'organisations de terrain, dit dispositif, en déclinaison des objectifs généraux du PRS Elle ne concerne pas le fonctionnement d un dispositif pris isolément, ni l évaluation d opérateurs qui n entrent pas dans le champ de ces évaluations de dispositifs. Page 3

4 Pourquoi l évaluation des EMSP? Les soins palliatifs : un domaine d action prioritaire de l Agence en 2015 et une priorité nationale (attente du plan national SP) Intérêt de mener une réflexion en s intéressant plus spécifiquement au levier que sont les EMSP. Les équipes mobiles : une démarche d évaluation des équipes mobiles menée par l Agence : gériatrie, psychiatrie, addictologie Réflexion sur leur pertinence et leur positionnement au sein de l offre régionale d accompagnement et de soins. Page 4

5 L évaluation de l ensemble des EMSP Objectifs - Analyser les modalités de déploiement des EMSP pour une meilleure compréhension des dispositifs - Identifier les atouts, les freins, et les facteurs de réussite - Apprécier la valeur ajoutée du dispositif sur le parcours de prise en charge et d accompagnement et identifier les leviers pour l améliorer Finalité Disposer des éléments d information et de réflexion pour un éclairage sur : - le pilotage stratégique plus général sur cette thématique prioritaire de l ARS en 2015 ; - la pertinence de faire évoluer ou non ces dispositifs vers des enjeux d accompagnement au-delà de l organisation hospitalière

6 Q1 - Quelles sont les forces et les faiblesses dans le fonctionnement et l organisation des EMSP des Pays de la Loire? Q2 - Dans quelle mesure les EMSP permettent- elles une amélioration de l accompagnement en soins palliatifs? Q 3 - Dans quelle mesure les EMSP sont- elles le bon levier d amélioration de l accompagnement en fin de vie des personnes âgées en EHPAD?

7 La démarche d évaluation Recherche des freins et des facteurs de réussite qui permettent d optimiser les dispositifs déployés et d envisager leur ajustement, leur extension Production de recommandations sur la stratégie pour l évolution du dispositif Des investigations qui mettent à contribution les acteurs de terrains impliqués dans la mise en œuvre du dispositif et des recommandations opérationnelles qui pourront être déclinées en plan d actions

8 - Réalisation des travaux par une équipe interne : un pilote du département évaluation, C. PICHON, avec l appui d un autre membre du DEPS, C. OGE ; - avec l appui d un comité de pilotage interne ARS, composé de représentants des services de l offre médico-sociale secteur personnes âgées, de l offre hospitalière, de la coopération et des parcours de santé et de trois délégations territoriales.

9 Des investigations diversifiées de mars à mai Enquête web-administrée auprès des 21 EMSP (86% de répondants) 1 focus group (EMSP, HAD, réseau, CASSPA) 2 temps d observation (EMSP extra-hospitalière) Exploitation de données existantes ou reconstituées 5 Etudes de terrain sur 5 EMSP (98 personnes rencontrées) 18 analyses de rapports d activités EMSP et réseaux Participation au colloque fin de vie en EHPAD Des investigations variées ont été menées Etudes documentaires 3 entretiens collectifs représentants EMSP et/ou réseau (sur demande) Participation au comité thématique ARS soins palliatifs 12 entretiens individuels (ARS,DGOS,SFAP)

10 Les principaux résultats de l évaluation 1) Des dispositifs hétérogènes en Pays de la Loire. Composition, périmètres d intervention, activités mises en œuvre de l intra à l extra - hospitalier Page 10

11 Hétérogénéité des compositions Une attribution différenciée des moyens Une utilisation différenciée des moyens attribués Des effectifs- cible de 2.3 à 6.55 ETP Des effectifs déclarés allant de 0.4 à 8.65 ETP 3 forfaits MIG différents: -Forfait «plancher»: 11 EMSP -Forfait «intermédiaire»: 6 EMSP -Forfait «haut»: 2 EMSP Moyenne régionale de 3.7 ETP Page 11

12 Répartition de l'activité intra- hospitalière (en % du volume de l'activité intra- hospitalière) Part des activités de formation (en %) Part des interventions sur place auprès des patients et/ou familles en présence de l'équipe soignante (en %) Part des interventions sur place auprès des patients et/ou familles sans l'équipe soignante (en %) Part des interventions sur place auprès des équipes (analyse de pratiques / supervision) (en %) Part des interventions téléphoniques (en %) Moyenne 19% 26% 26% 20% 9% Ecart de volume d'activité entre l'ensemble des EMSP De 0 à 50% de l'activité d'une EMSP De 0 à 60% de l'activité d'une EMSP De 0 à 70% de l'activité d'une EMSP De 0 à 60% de l'activité d'une EMSP De 0,7% à 40% de l'activité d'une EMSP Page 12

13 Répartition de l'activité vers les EHPAD (en % du volume d'activité vers les EHPAD des EMSP exerçant cette activité) Part des activités de formation (en %) Part des interventions sur place auprès des patients et/ou familles en présence de l'équipe soignante (en %) Part des interventions sur place auprès des patients et/ou familles sans l'équipe soignante (en %) Part des interventions sur place auprès des équipes (analyse de pratiques / supervision) (en %) Part des interventions téléphoniques (en %) Moyenne 25% 23% 10% 25% 17% Ecart de volume d'activité entre l'ensemble des EMSP De 0 à 61% de l'activité d'une EMSP De 8 à 48% de l'activité d'une EMSP De 0 à 40% de l'activité d'une EMSP De 0 à 70% de l'activité d'une EMSP Page 13 De 2% à 50% de l'activité d'une EMSP

14 2) Une plus value démontrée et reconnue des EMSP. par l expertise qu elles apportent par la mise à disposition de cette compétence spécifique auprès des services dans le soutien des équipes de soins pour la montée en compétence des services dans la prise en charge globale du patient par la structuration d un projet global de soins palliatifs dans la fluidification ville/ hôpital Page 14

15 Une plus- value à travers l expertise qu elles apportent FORCES FAIBLESSES -Une expertise technique spécifique en évolution -La complémentarité pluriprofessionnelle -Rôle- clé de l IDE -Augmentation des interventions en monodiscipline -Méconnaissance de cet apport possible -Absence de suivi systématique Page 15

16 Une plus- value à travers la mise à disposition de cette compétence -Leur mobilité FORCES -Leur disponibilité et leur réactivité -Leur souplesse et leur palette d offre FAIBLESSES -Le repérage précoce des besoins -Le manque de collaboration avec certains services -Un risque de substitution -Une sur- mobilisation sur les LISP Page 16

17 Une plus- value dans le soutien des équipes FORCES FAIBLESSES -La sécurisation des équipes -Leur soutien psychologique -Un rôle de médiation -Echec des groupes de parole -Limite du regard extérieur d une EMSP très présente Page 17

18 Une plus- value dans la montée en compétences des services FORCES -Forte reconnaissance de l apport des formations -Capacité d adaptation aux besoins -Complémentarité formation/ conseil/compagnonnage FAIBLESSES -Incapacité à faire face aux besoins -Croissance des sollicitations générées par la formation -Difficultés de mise en œuvre des compétences Page 18

19 Une plus- value dans la prise en charge globale du patient FORCES -Accompagnement médicopsycho- social personnalisé -Accompagnement en propre des familles -Aide à la reformulation des souhaits du patient et/ ou de la famille FAIBLESSES -Mauvaise connaissance de cette offre par les usagers -Acceptation aléatoire et problème de périmètre de l aide psychologique -Manque de continuité de cet accompagnement Page 19

20 Une plus- value dans la structuration d un projet de soins palliatifs FORCES FAIBLESSES -L implication de l EMSP favorise la genèse et la formalisation d un projet global -Sous- estimation de cette activité au sein des établissements -Sous- investissement ressenti de cette thématique Page 20

21 Une plus- value dans la fluidification du parcours du patient FORCES -Une valeur ajoutée dans l étayage de la sortie de l hôpital -Une facilitation de l organisation du retour à l hôpital -Atout majeur des EMSP à la fois intra et extra FAIBLESSES -Des sorties insuffisamment préparées -Une absence d alerte systématique de l EMSP -Insuffisance des moyens des EMSP pour investir ce champ Page 21

22 Le portage volontariste et l appui de la direction Facteurs- clé de succès du développement de cette activité soins palliatifs en intra- hospitalier Une organisation transversale autour d un projet global d accompagnement en SP La composition de l équipe La visibilité et les moyens donnés à cette équipe La traçabilité de l accompagnement palliatif dans le dossier patient Page 22

23 Des besoins et des attentes 3) Une plus-value apportée par les EMSP dans le développement de la démarche palliative en EHPAD encore sous investie en Pays de la Loire Un taux de conventionnement EHPAD/ EMSP très élevé en Pays de la Loire Pourtant, une relative méconnaissance du potentiel d apport d une EMSP et un manque d identification des besoins Les EMSP ont cependant un rôle -clé à jouer dans la démarche palliative en EHPAD Page 23

24 Une plus- value démontrée et reconnue des EMSP en EHPAD FORCES FAIBLESSES -Le portage d une démarche globale -Une capacité d adaptation aux besoins et contraintes des EHPAD -La diversité et la combinaison des formes d accompagnement -Une part congrue de l activité de l EMSP et des personnels des EHPAD -L implication des médecins traitants et des médecins coordinateurs -La limite au principe de non- substitution Page 24

25 Le portage volontariste et l appui de la direction Facteurs- clé de succès du développement de cette activité soins palliatifs en EHPAD Une organisation transversale autour d un projet global d accompagnement en SP L intégration des médecins traitants dans la démarche Une articulation à trouver avec l HAD Une réflexion à mener sur la continuité des soins, notamment la nuit Page 25

26 Dans une approche territorialisée FORCES -Diversité et volume de l offre disponible en soins palliatifs sur le territoire régional -Existence de coordination des professionnels au niveau des territoires -Atout des réseaux dans la mobilisation des libéraux FAIBLESSES -Un manque de clarté des orientations de l ARS -Une multiplication des intervenants et un manque de lisibilité -Des inégalités d accès -Des difficultés de mobilisation des acteurs du domicile Page 26

27 La clarification des périmètres de compétences et des rôles des différents 4) Des conditions de réussite pour une approche territorialisée de la réponse en soins palliatifs dispositifs en soins palliatifs La mobilisation de l ensemble des partenaires et acteurs non spécialisés en soins palliatifs pour le relais à domicile Une organisation spécifique à chaque territoire, avec une recherche de la continuité de la réponse Page 27

28 Conforter les EMSP vers un rôle d expert de recours sur les situations complexes Faire évoluer les EMSP vers l extérieur de l hôpital pour le continuum du parcours du patient Page 28

29 Structurer la démarche d implantation et de développement des EMSP au sein des établissements de santé et sur leurs bassins de proximité UNE DEMARCHE PROGRESSIVE EN 3 TEMPS 1) Consolider et développer l offre en intrahospitalier 2) Développer l offre à destination des établissements médico-sociaux 3) Développer l offre à destination des acteurs locaux Page 29

30 Les recommandations Un vivier pour la mise en œuvre d actions CODIR ARS RECO 1 : DÉFINIR UNE STRATÉGIE RÉGIONALE SUR LE RÔLE ET LE POSITIONNEMENT DES EMSP ET ACCOMPAGNER L ÉVOLUTION DU DISPOSITIF RECO 2 : DÉFINIR UNE STRATÉGIE GLOBALE DE FORMATION EN SOINS PALLIATIFS SUR LA RÉGION, AVEC UNE GRADUATION DE L OFFRE AU REGARD DES BESOINS ET DES PUBLICS PRIORITAIRES RQE RECO 3 : MUTUALISER AU NIVEAU RÉGIONAL ET/OU DÉPARTEMENTAL LES ACTIVITÉS QUI PEUVENT L ÊTRE RECO 4 : STRUCTURER L ACTIVITÉ INTRA- HOSPITALIÈRE DES EMSP RECO 5 : S ASSURER DE LA MISE EN ŒUVRE D UNE DÉMARCHE PALLIATIVE EN EHPAD RECO 6 : ORGANISER L APPUI DES PROFESSIONNELS AMBULATOIRES Note Stratégique Feuilles de route Plan d actions Plan de communication

31 RECOMMANDATION N 1 : DÉFINIR UNE STRATÉGIE RÉGIONALE SUR LE RÔLE ET LE POSITIONNEMENT DES EMSP ET ACCOMPAGNER L ÉVOLUTION DU DISPOSITIF Déclinaison opérationnelle -Clarifier le cadre de référence des EMSP en Pays de la Loire et mettre en œuvre un pilotage régional du dispositif ; -Mettre en adéquation les ressources disponibles et les missions attendues des EMSP ; -Définir une offre en soins palliatifs organisée par territoire de santé. RECOMMANDATION N 2 : DÉFINIR UNE STRATÉGIE RÉGIONALE DE FORMATION EN SOINS PALLIATIFS, AVEC UNE GRADUATION DE L OFFRE AU REGARD DES BESOINS ET DES PUBLICS PRIORITAIRES Déclinaison opérationnelle -Déterminer des priorités et élaborer un programme de formation ; -Mutualiser les formations plus techniques ou sur des sujets plus précis ; -Inciter à l intégration de modules de sensibilisation/formation aux soins palliatifs en formation initiale et dans le DPC Page 31

32 RECOMMANDATION N 3 : MUTUALISER AU NIVEAU RÉGIONAL ET/OU DÉPARTEMENTAL LES ACTIVITÉS QUI PEUVENT L ÊTRE Déclinaison opérationnelle -Elaborer et diffuser un rapport d activité type ; -Mutualiser les productions issues des réflexions de chaque EMSP ; -Assurer une coordination régionale pour l accès aux ressources, la diffusion de l information et le développement de l information grand public. RECOMMANDATION N 4 : STRUCTURER L ACTIVITÉ INTRA- HOSPITALIÈRE DES EMSP Déclinaison opérationnelle -Intégrer un projet d accompagnement en soins palliatifs dans le projet d établissement ; -Mettre en place des référents dans les services ; -Assurer la traçabilité systématique et la visibilité de la prise en charge palliative. Page 32

33 RECOMMANDATION N 5 : S ASSURER DE LA MISE EN ŒUVRE D UNE DÉMARCHE PALLIATIVE EN EHPAD Déclinaison opérationnelle -S assurer de l élaboration d un projet d accompagnement global en Soins Palliatifs dans chaque EHPAD et prioriser la formation aux soins palliatifs ; -Instaurer des réunions de coordination avec les médecins généralistes autour des situations palliatives de résidents avant leur sortie d hospitalisation ; -Organiser la continuité de la réponse la nuit ; RECOMMANDATION N 6 : ORGANISER L APPUI DES PROFESSIONNELS AMBULATOIRES Déclinaison opérationnelle -Définir les missions et les périmètres des différents dispositifs spécialisés au domicile ; -Organiser la continuité des soins palliatifs par territoire de proximité ; -Travailler sur les besoins de répit et d appui identifiés sur le domicile. Page 33

34 MERCI POUR VOTRE ATTENTION Agence Régionale de Santé Pays de la Loire CS NANTES Cedex 2 T RQE 22/10/2015

Les soins palliatifs. en Pays de la Loire

Les soins palliatifs. en Pays de la Loire Les soins palliatifs en Pays de la Loire Etat des lieux de l offre de soins graduée en Pays de la Loire La gradation des prises en charge en soins palliatifs Les unités de soins palliatifs. 2 unités de

Plus en détail

Quel déploiement de la démarche palliative en Pays de la Loire?

Quel déploiement de la démarche palliative en Pays de la Loire? Quel déploiement de la démarche palliative en Pays de la Loire? Le point de vue de l ARS Journée des Pays de la Loire de soins palliatifs et d accompagnement 27 mai 2016 - Les Sables d Olonne Situation

Plus en détail

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Réunions départementales ARS / EHPAD octobre 2013 La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Mme Nathalie PASQUIER en Saône et Loire Le PRS et les parcours : enjeux

Plus en détail

Le déploiement des MAIA en région : explicitation du fonctionnement et contraintes de l ARS DIU gestion de cas 6 février 2017 Isabelle GELEBART

Le déploiement des MAIA en région : explicitation du fonctionnement et contraintes de l ARS DIU gestion de cas 6 février 2017 Isabelle GELEBART Le déploiement des MAIA en région : explicitation du fonctionnement et contraintes de l ARS DIU gestion de cas 6 février 2017 Isabelle GELEBART 1 1. Le déploiement des MAIA en Bretagne 2 1 1. Les modalités

Plus en détail

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Réunions départementales ARS / EHPAD octobre 2013 La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Mme Carole PIERRE dans l Yonne Le PRS et les parcours : enjeux et mise

Plus en détail

Évolutions dans l organisation des Soins Palliatifs

Évolutions dans l organisation des Soins Palliatifs Évolutions dans l organisation des Soins Palliatifs Socle juridique de l organisation des SP Textes de référence : Circulaire «Laroque» de 1986 Donne une assise juridique à l organisation des SP en France

Plus en détail

Prise en charge à domicile : vers une coordination personnalisée des parcours de santé à domicile

Prise en charge à domicile : vers une coordination personnalisée des parcours de santé à domicile Prise en charge à domicile : vers une coordination personnalisée des parcours de santé à domicile 15 décembre 2016 Santélys Association Association loi 1901 reconnue d utilité publique créée en 1900 Santé

Plus en détail

LES LIVRETS DE L ÉVALUATION

LES LIVRETS DE L ÉVALUATION N 3 LES LIVRETS DE L ÉVALUATION ÉVALUATION DES DISPOSITIFS DE SANTÉ DISPOSITIFS EXPÉRIMENTAUX D ANNONCE DE MALADIES CHRONIQUES - ju in 20 15 2 Focus L annonce d une maladie grave chronique pour le patient

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA DÉMARCHE INITIÉE EN PAYS DE LA LOIRE. Janvier 2014

PRÉSENTATION DE LA DÉMARCHE INITIÉE EN PAYS DE LA LOIRE. Janvier 2014 PRÉSENTATION DE LA DÉMARCHE INITIÉE EN PAYS DE LA LOIRE Janvier 2014 Sommaire 1. Le territoire de La Mayenne retenu pour le prototype 2. Le schéma global du prototype «Parcours des aînés» 3. La coordination

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR LE DEPLOIEMENT DES PLATEFORMES TERRITORIALES D APPUI (PTA) EN NORMANDIE

CAHIER DES CHARGES POUR LE DEPLOIEMENT DES PLATEFORMES TERRITORIALES D APPUI (PTA) EN NORMANDIE CAHIER DES CHARGES POUR LE DEPLOIEMENT DES PLATEFORMES TERRITORIALES D APPUI (PTA) EN NORMANDIE 1- Contexte et enjeux des Plateformes Territoriales d Appui (PTA) La loi n 2016-41 du 26 janvier 2016 de

Plus en détail

Démarche parcours : - Dr Eliane ABRAHAM, gériatre - Chef de service - Réseau Gérard Cuny Nancy, France

Démarche parcours : - Dr Eliane ABRAHAM, gériatre - Chef de service - Réseau Gérard Cuny Nancy, France Démarche parcours : Déclinaison opérationnelle sur le territoire nancéen - Dr Eliane ABRAHAM, gériatre - Chef de service - Réseau Gérard Cuny Nancy, France co-porteur CTA-PAERPA - Boris BERNARD, responsable

Plus en détail

Intérêt d un réseau de santé dans le parcours de soins d un patient atteint d une maladie chronique

Intérêt d un réseau de santé dans le parcours de soins d un patient atteint d une maladie chronique Intérêt d un réseau de santé dans le parcours de soins d un patient atteint d une maladie chronique Brigitte GALAUP Pascale LESTIEU Réseau RELIENCE SOMMAIRE Présentation du réseau L orientation maladie

Plus en détail

Quatre demandes priorisées par les malades : 1. Personnaliser le parcours de soins des personnes atteintes de cancer

Quatre demandes priorisées par les malades : 1. Personnaliser le parcours de soins des personnes atteintes de cancer Un parcours de soins personnalisé et coordonné pendant et après un cancer Vision Inca = Vision plan cancer Oncomip - 2010 Nouvelles perspectives pendant et après le cancer Quatre demandes priorisées par

Plus en détail

La gestion du risque en EHPAD (2012/2013) Journée régionale d échanges sur les bonnes pratiques en matière de soins 16/09/2013

La gestion du risque en EHPAD (2012/2013) Journée régionale d échanges sur les bonnes pratiques en matière de soins 16/09/2013 La gestion du risque en EHPAD (2012/2013) Journée régionale d échanges sur les bonnes pratiques en matière de soins 16/09/2013 Estel QUERAL ARS Centre 2 La GDR GDR : «Ensemble des actions mises en œuvre

Plus en détail

Parcours de santé complexe, parcours du combattant?

Parcours de santé complexe, parcours du combattant? Parcours de santé complexe, parcours du combattant? Quels moyens pour prévenir les ruptures? 28 janvier 2015, cellule de coordination VISage Les différents niveaux de coordination Coordination clinique

Plus en détail

ARTICULATION Réseau Filière Gériatrique

ARTICULATION Réseau Filière Gériatrique ARTICULATION Réseau Filière Gériatrique Expérience du Réseau VISage Une organisation intégrée dans le champ de la gériatrie Dr Anne-Marie AMMEUX- Mme Véronique CURT Genèse de l intégration sur le territoire

Plus en détail

LAB 3. L expérience de la télémédecine mise au service de la prise en charge des personnes âgées. - Directeur de l EHPAD Les Charmilles

LAB 3. L expérience de la télémédecine mise au service de la prise en charge des personnes âgées. - Directeur de l EHPAD Les Charmilles LAB 3 L expérience de la télémédecine mise au service de la prise en charge des personnes âgées Caroline DUBOIS Pierrick PENVEN Vincent COULIER Karl OPSOMER - Directrice GCS MATISS - Chef de projet GCS

Plus en détail

CTR maladie chronique 10/10/2011. Dr Martine Sciortino Dr Alain Ferrero

CTR maladie chronique 10/10/2011. Dr Martine Sciortino Dr Alain Ferrero CTR maladie chronique 10/10/2011 Dr Martine Sciortino Dr Alain Ferrero ARS PACA-10/10/2011 Ordre du Jour Point sur l éducation thérapeutique Point sur le Plan d action «personnes atteintes de maladie chronique»

Plus en détail

Déclinaison du plan national «pour le développement des soins palliatifs et l accompagnement de fin de vie»

Déclinaison du plan national «pour le développement des soins palliatifs et l accompagnement de fin de vie» Déclinaison du plan national 2015-2018 «pour le développement des soins palliatifs et l accompagnement de fin de vie» Mercredi 16 septembre 2016 Rencontre ministère Dr Morel Président du comité de pilotage

Plus en détail

Hôpitaux de proximité. Groupe de travail 21 mai 2015

Hôpitaux de proximité. Groupe de travail 21 mai 2015 Hôpitaux de proximité Groupe de travail 21 mai 2015 Ordre du jour Rappel du contexte, du cadre posé par la mesure LFSS et modalités de travail Présentation de l étude externe pilotée par l ATIH Retour

Plus en détail

CERTIFICAT DE PERFECTIONNEMENT AUX MISSIONS DE MÉDECIN COORDONNATEUR

CERTIFICAT DE PERFECTIONNEMENT AUX MISSIONS DE MÉDECIN COORDONNATEUR CERTIFICAT DE PERFECTIONNEMENT AUX MISSIONS DE MÉDECIN COORDONNATEUR ÉTABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR TECHNIQUE PRIVÉ Dans le cadre du développement de son activité de formation, MCOOR (Association

Plus en détail

Evaluation de 10 ans de politique de lutte contre le cancer

Evaluation de 10 ans de politique de lutte contre le cancer Evaluation de 10 ans de politique de lutte contre le cancer Haut Conseil de santé publique co-pilotes Hélène Grandjean Caroline Weill-Gies Saisine DGS Quel impact des plans en termes de réduction des inégalités

Plus en détail

Pertinence des soins : définition, démarche en Pays de la Loire

Pertinence des soins : définition, démarche en Pays de la Loire Pertinence des soins : définition, démarche en Pays de la Loire Pr Leïla Moret IRAPS Pays de la Loire PHU Santé Publique, Santé au travail et Pharmacie CHU Nantes Réseau QualiRel santé Pertinence des soins,

Plus en détail

Leur mission première est l organisation de

Leur mission première est l organisation de Missions des 3C Leur mission première est l organisation de Réunions de Concertation Pluridisciplinaire Dispositif dannonce d annonce Plan Personnalisé de Soins Promotionde la recherche clinique Soins

Plus en détail

Programme d éducation thérapeutique dans le cancer de la prostate localisé

Programme d éducation thérapeutique dans le cancer de la prostate localisé Programme d éducation thérapeutique dans le cancer de la prostate localisé Fabienne Courdesses-Chargée de mission ETP- Réseau Onco94 Ouest- CNRC -1 er octobre 2015 Onco 94 Ouest en quelques mots Trois

Plus en détail

MUTUALISATION EN EDUCATION THERAPEUTIQUE Atelier du CCECQA - 25 septembre 2012

MUTUALISATION EN EDUCATION THERAPEUTIQUE Atelier du CCECQA - 25 septembre 2012 MUTUALISATION EN EDUCATION THERAPEUTIQUE Atelier du CCECQA - 25 septembre 2012 PLACE DE L EDUCATION THERAPEUTIQUE DANS LE PROJET REGIONAL DE SANTE Martine Ruello - ARS Aquitaine - Département Prévention

Plus en détail

Perspectives des Soins Palliatifs à domicile et orientations en région Aquitaine

Perspectives des Soins Palliatifs à domicile et orientations en région Aquitaine Perspectives des Soins Palliatifs à domicile et orientations en région Aquitaine 20 novembre 2015 Journée Nationale de la SFAP sur les Réseaux L avenir des soins palliatifs à domicile, quelle offre de

Plus en détail

6 ème journée inter régionale de l Hospitalisation à Domicile

6 ème journée inter régionale de l Hospitalisation à Domicile 6 ème journée inter régionale de l Hospitalisation à Domicile Impact de la circulaire du 4 décembre 2013 relative au positionnement et au développement de l HAD Perspectives régionales Dr Carole Garcès

Plus en détail

Intégration des services d aide et de soins pour une continuité des parcours L exemple des MAIA C. PERISSET

Intégration des services d aide et de soins pour une continuité des parcours L exemple des MAIA C. PERISSET Intégration des services d aide et de soins pour une continuité des parcours L exemple des MAIA C. PERISSET CREAI-URIOPSS Marseille 2016 1 Emma et Jean Emma, 87 ans a des troubles cognitifs et une maladie

Plus en détail

Journée Inter-Régionale sur l hospitalisation à domicile 15 octobre 2014.

Journée Inter-Régionale sur l hospitalisation à domicile 15 octobre 2014. Basse-Normandie Journée Inter-Régionale sur l hospitalisation à domicile 15 octobre 2014. Situation en Basse Normandie dans le cadre de la circulaire n DGOS/R4/2013/398 du 4 décembre 2013 relative au positionnement

Plus en détail

Contrat Local de Santé. Comité Syndical du 03 Novembre 2015

Contrat Local de Santé. Comité Syndical du 03 Novembre 2015 Contrat Local de Santé Comité Syndical du 03 Novembre 2015 1 Contexte Le Contrat Local de Santé, c est : Une innovation de la loi Hôpital, patients, santé, territoires HPST - Journal Officiel du 22 juillet

Plus en détail

Le 1 er modèle de Plateforme Territoriale d Appui innovant et opérationnel

Le 1 er modèle de Plateforme Territoriale d Appui innovant et opérationnel Le 1 er modèle de Plateforme Territoriale d Appui innovant et opérationnel Une équipe de proximité pour améliorer les parcours de santé Les facteurs clés de réussite Un outil numérique innovant de coordination

Plus en détail

Éducation thérapeutique dans le cadre de vie des patients Hospitalisés à Domicile

Éducation thérapeutique dans le cadre de vie des patients Hospitalisés à Domicile Éducation thérapeutique dans le cadre de vie des patients Hospitalisés à Domicile Développement de programmes d éducation thérapeutique en HAD Dr Béatrice Grenier, Médecin coordonnateur. Santé Service,

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES «Continuité des soins la nuit en EHPAD» Cahier des charges

APPEL A CANDIDATURES «Continuité des soins la nuit en EHPAD» Cahier des charges Direction de l Autonomie Réf. à rappeler: Continuité des soins en EHPAD la nuit Affaire suivie par : Héloïse LAPLUME / Jean-Philippe FLOUZAT Courriel : ARS-IDF-PERSONNES-AGEES@ars.sante.fr Tel : 01 44

Plus en détail

Prise en charge des personnes âgées

Prise en charge des personnes âgées Prise en charge des personnes âgées Dr Michel Varroud-Vial Novembre 2016 Les hôpitaux de proximité contribuent à l amélioration du parcours du patient, notamment des personnes âgées Ils coopèrent pour

Plus en détail

ARS et MAIA. DIU des Gestionnaires de cas MAIA. Dr Anne LECOQ Conseiller médical ARS Bretagne

ARS et MAIA. DIU des Gestionnaires de cas MAIA. Dr Anne LECOQ Conseiller médical ARS Bretagne ARS et MAIA DIU des Gestionnaires de cas MAIA Dr Anne LECOQ Conseiller médical ARS Bretagne 04/02/16 Plan Qu est-ce que l'ars?, le PRS? La thématique des personnes âgées? Politique régionale bretonne de

Plus en détail

Parcours de soins en cancérologie: les défis de la coordination

Parcours de soins en cancérologie: les défis de la coordination Parcours de soins en cancérologie: les défis de la coordination Dr Mario Di Palma Département Ambulatoire JESS 2014, Saint- Etienne Les progrès en cancérologie Progrès techniques: > Nouveaux médicaments

Plus en détail

TéléPallia : la télémédecine au service des soins de support

TéléPallia : la télémédecine au service des soins de support TéléPallia : la télémédecine au service des soins de support Dr Antoine Lemaire Responsable de Structure Equipe Mobile de Soins de Support & Palliatifs Chef de Pôle Cancérologie & Spécialités Médicales

Plus en détail

Parcours de santé Expérimentations et outils promus par l Agence Régionale de Santé

Parcours de santé Expérimentations et outils promus par l Agence Régionale de Santé Parcours de santé Expérimentations et outils promus par l Agence Régionale de Santé Congrès FEHAP 3 octobre 2013 Laurent SAUZE Directeur délégué aux politiques régionales de santé Contexte Cadre «règlementaire»

Plus en détail

un 3C de territoire, une qualité mutualisée à un moindre cout

un 3C de territoire, une qualité mutualisée à un moindre cout 3C INTER-ÉTABLISSEMENTS ESSONONCO un 3C de territoire, une qualité mutualisée à un moindre cout 6 ème Congrès National des Réseaux de Cancérologie 2 octobre 2015 - Amiens Céline BERNIER Coordinatrice 3C

Plus en détail

COORDINATION DES ACTIONS ENTRE L AGENCE REGIONALE DE SANTE

COORDINATION DES ACTIONS ENTRE L AGENCE REGIONALE DE SANTE COORDINATION DES ACTIONS ENTRE L AGENCE REGIONALE DE SANTE ET LES ORGANISMES D ASSURANCE MALADIE DE LA REGION ILE-DE-FRANCE Principes et fonctionnement 1/10 PREAMBULE Le décret n 2016-1025 du 26 juillet

Plus en détail

Médico-social et GHT

Médico-social et GHT Pôle Autonomie Médico-social et GHT ANNIE LELIEVRE RESPONSABLE DU PÔLE AUTONOMIE Rencontre régionale des décideurs du médico-social en région Centre-Val de Loire 16 juin 2016 Groupements Hospitaliers de

Plus en détail

Projet régional de santé Orientations stratégiques et schémas. Colloque prise en charge de la douleur 19 Mai 2011

Projet régional de santé Orientations stratégiques et schémas. Colloque prise en charge de la douleur 19 Mai 2011 Projet régional de santé Orientations stratégiques et schémas Colloque prise en charge de la douleur 19 Mai 2011 Le projet régional de santé Plan stratégique régional de santé Schéma de prévention et promotion

Plus en détail

ARDÈCHE AUBENAS. Un réseau local associant les acteurs du secteur sanitaire, social et médicosocial

ARDÈCHE AUBENAS. Un réseau local associant les acteurs du secteur sanitaire, social et médicosocial AUBENAS Un réseau local associant les acteurs du secteur sanitaire, social et médicosocial ARDÈCHE MAISONS POUR L AUTONOMIE ET L INTÉGRATION DES MALADES ALZHEIMER L objectif des maisons pour l autonomie

Plus en détail

LA COORDINATION TERRITORIALE APPUI,PROXIMITE.

LA COORDINATION TERRITORIALE APPUI,PROXIMITE. LA COORDINATION TERRITORIALE APPUI,PROXIMITE. URIOPSS PACA MARSEILLE 26/03/15 Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux Coordination, Clic, réseau, filière,

Plus en détail

Le parcours de vie et de soins de la personne en situation de handicap psychique

Le parcours de vie et de soins de la personne en situation de handicap psychique Le parcours de vie et de soins de la personne en situation de handicap psychique -Projet Régional de Santé de la région Bourgogne - L équipe de pilotage : Christine JOLY présidente nationale de l association

Plus en détail

ORGANISATION DES SOINS A DOMICILE FRANCAIS Particularités en soins palliatifs

ORGANISATION DES SOINS A DOMICILE FRANCAIS Particularités en soins palliatifs ORGANISATION DES SOINS A DOMICILE FRANCAIS Particularités en soins palliatifs éraldine Equipe Mobile de Soins Palliatifs CHU de RENNES FRANCE Déclaration de conflits d intérêt réels ou potentiels Nom du

Plus en détail

Chambres d agriculture du Centre PRDAR

Chambres d agriculture du Centre PRDAR N de l action 231 Transmission et installation en agriculture en région Centre, évolution des méthodes d accompagnement Chef de projet Emmanuel Rétif (Chambre d agriculture du Loir-et-Cher) 70 % ARCO 4.2

Plus en détail

Le parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie - PAERPA (Art 48 de la LFSS 2013) Estel QUERAL Chef de projet Paerpa - DSS

Le parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie - PAERPA (Art 48 de la LFSS 2013) Estel QUERAL Chef de projet Paerpa - DSS Le parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie - PAERPA (Art 48 de la LFSS 2013) Estel QUERAL Chef de projet Paerpa - DSS 1 1 Les enjeux de la prise en charge de la personne âgée

Plus en détail

Cahier des Charges Appel à candidatures Dispositif expérimental d'astreinte d'infirmier(ère) de nuit mutualisée entre plusieurs EHPAD

Cahier des Charges Appel à candidatures Dispositif expérimental d'astreinte d'infirmier(ère) de nuit mutualisée entre plusieurs EHPAD Cahier des Charges Appel à candidatures Dispositif expérimental d'astreinte d'infirmier(ère) de nuit mutualisée entre plusieurs EHPAD Date de la publication : 11 février 2013 Clôture de réception des propositions

Plus en détail

Charte de fonctionnement de la filière gériatrique et gérontologique Lyon nord

Charte de fonctionnement de la filière gériatrique et gérontologique Lyon nord Charte de fonctionnement de la filière gériatrique et gérontologique Lyon nord PREAMBULE Une filière gériatrique et gérontologique est organisée entre les structures sanitaires et médicosociales, sociales,

Plus en détail

Un territoire face au défi du vieillissement de sa population

Un territoire face au défi du vieillissement de sa population Le 19 décembre 2013 Un territoire face au défi du vieillissement de sa population Lancement du projet PAERPA sur le territoire 9ème-10ème-19ème arrondissements de Paris Claude Evin Directeur général de

Plus en détail

Plan Cancer. Circulaire d organisation des soins en cancérologie. Place du réseau ONCOLOR

Plan Cancer. Circulaire d organisation des soins en cancérologie. Place du réseau ONCOLOR Plan Cancer Circulaire d organisation des soins en cancérologie Place du réseau ONCOLOR Les principes d une d prise en charge de qualité! Un accès rapide au diagnostic! L information du patient et son

Plus en détail

ARS et MAIA DIU des Gestionnaires de cas MAIA Dr Anne LECOQ Conseiller médical ARS Bretagne

ARS et MAIA DIU des Gestionnaires de cas MAIA Dr Anne LECOQ Conseiller médical ARS Bretagne ARS et MAIA DIU des Gestionnaires de cas MAIA Dr Anne LECOQ Conseiller médical ARS Bretagne 09/01/15 Plan Qu est-ce que l'ars? le PRS? Politique régionale bretonne de déploiement des MAIA, Accompagnement

Plus en détail

Développer l HAD en EHPAD

Développer l HAD en EHPAD Développer l HAD en EHPAD Eric Ginesy Délégué national de la FNEHAD Atelier : HAD en EHPAD Assemblée Générale de la FNEHAD Montpellier 4 juin 2015 Etat des lieux de l activité d HAD en EHPAD L activité

Plus en détail

2 ème session : territoire de soins numérique

2 ème session : territoire de soins numérique 2 ème session : territoire de soins numérique Franck Jolivaldt, Mission systèmes d information des acteurs de l offre de soins, Direction générale de l offre de soins Contexte du programme (1/2) Dans le

Plus en détail

Rencontre régionale des réseaux de santé Pays de la Loire 29 septembre 2011

Rencontre régionale des réseaux de santé Pays de la Loire 29 septembre 2011 Rencontre régionale des réseaux de santé Pays de la Loire 29 septembre 2011 Orientations régionales stratégiques en matière de politique de réseaux de santé Réflexion pour leur mise en œuvre Dr Jean-Yves

Plus en détail

PLAN MALADIES NEURO-DEGENERATIVES SYNTHESE DU PLAN D ACTIONS REGIONAL

PLAN MALADIES NEURO-DEGENERATIVES SYNTHESE DU PLAN D ACTIONS REGIONAL PLAN MALADIES NEURO-DEGENERATIVES 2014-2019 SYNTHESE DU PLAN D ACTIONS REGIONAL I. INTRODUCTION ET CONTEXTE REGIONAL Le plan Maladies Neuro-Dégénératives (PMND) 2014-2019 a été publié en novembre 2014.

Plus en détail

Les hôpitaux de jour gériatriques dans la filière de soins

Les hôpitaux de jour gériatriques dans la filière de soins Ministère de la santé et des sports Sous-direction de l organisation du système de soins Les hôpitaux de jour gériatriques dans la filière de soins 5 juin 2009 Prémices de l hôpital de jour gériatrique

Plus en détail

Plan d actions d amélioration de la prise en charge médicamenteuse au sein des EHPAD en Ile-de-France Présentation globale

Plan d actions d amélioration de la prise en charge médicamenteuse au sein des EHPAD en Ile-de-France Présentation globale 1 Plan d actions d amélioration de la prise en charge médicamenteuse au sein des EHPAD en Ile-de-France Présentation globale Septembre 2017 2 Sommaire Contexte Présentation des résultats de l enquête régionale

Plus en détail

Evaluation des programmes de prévention INC UCANSS 7 juillet 2017

Evaluation des programmes de prévention INC UCANSS 7 juillet 2017 Evaluation des programmes de prévention INC UCANSS 7 juillet 2017 > Genèse de la démarche d évaluation de la branche ATMP Une demande de la Cour des Comptes dans son rapport annuel de 2012 : Recommandation

Plus en détail

L offre de soins, une synergie de tous les acteurs

L offre de soins, une synergie de tous les acteurs 2016 L offre de soins, une synergie de tous les acteurs En France, l offre de soins se compose : de la médecine de ville (dite aussi ambulatoire) constituée des professionnels exerçant en cabinet : médecins

Plus en détail

2013/2017 EPSM DES FLANDRES

2013/2017 EPSM DES FLANDRES 2013/2017 EPSM DES FLANDRES L e projet d établissement est l acte politique majeur d un établissement de santé car il fixe ses axes de développement pour les 5 années à venir. Le nouveau projet d établissement

Plus en détail

PLAN REGIONAL D ACTION POUR L AUTISME DE LA REGION CENTRE RENCONTRE REGIONALE DU 19 MARS 2014

PLAN REGIONAL D ACTION POUR L AUTISME DE LA REGION CENTRE RENCONTRE REGIONALE DU 19 MARS 2014 PLAN REGIONAL D ACTION POUR L AUTISME DE LA REGION CENTRE RENCONTRE REGIONALE DU 19 MARS 2014 Rappel de la méthodologie générale d élaboration du PRA 2 3 La méthodologie d élaboration du PRA 2 principes

Plus en détail

Etude «jeunes et adolescents en difficulté nécessitant des prises en charges multiples et coordonnées. 24 mars 2015

Etude «jeunes et adolescents en difficulté nécessitant des prises en charges multiples et coordonnées. 24 mars 2015 Etude «jeunes et adolescents en difficulté nécessitant des prises en charges multiples et coordonnées. 24 mars 2015 Salima TAYMI (ARS) Pascal THEBAULT (CREAI de Bretagne) XX/XX/XX 2 LE CONTEXTE DE RÉALISATION

Plus en détail

Le Plan Cancer 3 et Les Soins de Support en Cancérologie. Florian Scotté Hôpital Européen Georges Pompidou - Oncologie Médicale Caen 20 juin 2014

Le Plan Cancer 3 et Les Soins de Support en Cancérologie. Florian Scotté Hôpital Européen Georges Pompidou - Oncologie Médicale Caen 20 juin 2014 Le Plan Cancer 3 et Les Soins de Support en Cancérologie Florian Scotté Hôpital Européen Georges Pompidou - Oncologie Médicale Caen 20 juin 2014 Définition des Soins de Support Oncologiques Ensemble des

Plus en détail

Travail d animation territoriale des pilotes MAIA

Travail d animation territoriale des pilotes MAIA Travail d animation territoriale des pilotes MAIA Lucie ALVES Pilote MAIA sud 79/Directrice Association Gérontologique sud Deux-Sèvres Historique des dispositifs MAIA en Deux-Sèvres Août 2011-oct 2014

Plus en détail

Les communautés hospitalières de territoires (CHT) en Rhône-Alpes

Les communautés hospitalières de territoires (CHT) en Rhône-Alpes Les communautés hospitalières de territoires (CHT) en Rhône-Alpes Objectifs Un cadre national «Donner à des établissements publics la possibilité de développer une stratégie territoriale commune avec d

Plus en détail

Education thérapeutique du patient. Journée ETP Plateforme ETP décembre 2016

Education thérapeutique du patient. Journée ETP Plateforme ETP décembre 2016 Education thérapeutique du patient Journée ETP Plateforme ETP 29 6 décembre 2016 2 Contexte national Un enjeu pour la prise en charge des malades chroniques : L ETP est «[ ] un outil majeur de réussite

Plus en détail

RESEAUX et FILIERES DE SOINS. Promotion UE 1.2.S2 DP /AVD

RESEAUX et FILIERES DE SOINS. Promotion UE 1.2.S2 DP /AVD RESEAUX et FILIERES DE SOINS Promotion 2015.2018. UE 1.2.S2 DP /AVD 1 Organisation du système de soins Niveau national L Etat finance l offre de soins Réponse aux besoins de santé de la population Couverture

Plus en détail

Améliorer la qualité de la prise en charge des personnes âgées en EHPAD. Maîtrise de la iatrogénie des neuroleptiques dans la maladie d Alzheimer

Améliorer la qualité de la prise en charge des personnes âgées en EHPAD. Maîtrise de la iatrogénie des neuroleptiques dans la maladie d Alzheimer Améliorer la qualité de la prise en charge des personnes âgées en EHPAD Maîtrise de la iatrogénie des neuroleptiques dans la maladie d Alzheimer La mise en œuvre du plan Alzheimer dans la région Le diagnostic

Plus en détail

Le référentiel de bonnes pratiques professionnelles des services de soins infirmiers à domicile

Le référentiel de bonnes pratiques professionnelles des services de soins infirmiers à domicile Le référentiel de bonnes pratiques professionnelles des services de soins infirmiers à domicile Renouveler l organisation des SSIAD et faire évoluer leurs pratiques : un des enjeux du maintien à domicile

Plus en détail

Géronto psychiatrie et EHPAD Besoins, Constats et Orientations

Géronto psychiatrie et EHPAD Besoins, Constats et Orientations Besoins, Constats et Orientations Réunion EHPAD 15 Février 2011 - CH de Perpignan Dr Farhad ENTEZAM ARS LR, DT PO Plan Besoins et Contexte Travaux menés depuis fin 2008 Constats Quelques Orientations et

Plus en détail

VACANCE DE POSTE. Localisation géographique du poste : Angoulême 8 rue du Père Joseph Wresinski Angoulême Cedex

VACANCE DE POSTE. Localisation géographique du poste : Angoulême 8 rue du Père Joseph Wresinski Angoulême Cedex VACANCE DE POSTE INTITULE DU POSTE Directeur ou directrice de la délégation départementale de l ARS en Charente Date de prise de fonction souhaitée 1 er décembre 2017 REPERTOIRE MINISTERIEL DES EMPLOIS-TYPE

Plus en détail

Dossier de presse Filieris, un groupe de santé ouvert à tous Janvier 2017

Dossier de presse Filieris, un groupe de santé ouvert à tous Janvier 2017 Dossier de presse Filieris, un groupe de santé ouvert à tous Janvier 2017 CONTENU Une couverture santé globale... 3 Filieris, un opérateur de santé issu d un régime de protection sociale... 4 L offre de

Plus en détail

Le dispositif de formation

Le dispositif de formation Le dispositif de formation Connaissance du contexte d intervention L élaboration et le pilotage du projet d établissement Les politiques publiques en faveur des personnes âgées L accueil de la personne

Plus en détail

Coordination Ville / Hôpital autour du Patient

Coordination Ville / Hôpital autour du Patient Coordination Ville / Hôpital autour du Patient rôle complémentaire mentaire des IDEC évaluation des besoins pour le retour à domicile collaboration avec les autres réseaux r territoriaux 2 ème journée

Plus en détail

PROGRAMME HOPITAL NUMERIQUE

PROGRAMME HOPITAL NUMERIQUE PROGRAMME HOPITAL NUMERIQUE 2 Fondements du programme HN La nécessité d une politique nationale des SIH (Systèmes d Information Hospitaliers) : - développement et modernisation des SIH sont devenus un

Plus en détail

Restructuration des Réseaux

Restructuration des Réseaux Restructuration des Réseaux en Lorraine ARS LORRAINE DASSP Novembre 2014 Les différentes étapes de la restructuration des réseaux de santé engagée en région Lorraine 1/ Le contexte lorrain 2/ Point d étape

Plus en détail

Prise en charge bucco-dento-prothétique : Collaboration entre 2 pôles Odontologie et EHPAD / USLD

Prise en charge bucco-dento-prothétique : Collaboration entre 2 pôles Odontologie et EHPAD / USLD Prise en charge bucco-dento-prothétique : Collaboration entre 2 pôles Odontologie et EHPAD / USLD Sandrine MACHET Cadre supérieur pôle Odontologie Sylvie VACHEZ Cadre supérieur pôle EHPAD - USLD Thierry

Plus en détail

Réseau de Soutien et de Soins Palliatifs du bassin alésien

Réseau de Soutien et de Soins Palliatifs du bassin alésien Réseau de Soutien et de Soins Palliatifs du bassin alésien BILAN D'ACTIVITE 2014 1 Dispositif de mise en œuvre de l'axe d'intervention 4 "Personnes en fin de vie, soins palliatifs" du Contrat Local de

Plus en détail

La région Paca. Hautes-Alpes. Vaucluse. Alpes-de-Haute-Provence. Alpes-Maritimes. Bouches-du-Rhône. Var

La région Paca. Hautes-Alpes. Vaucluse. Alpes-de-Haute-Provence. Alpes-Maritimes. Bouches-du-Rhône. Var en bref La région Paca 5 000 000 d habitants 370 établissements de soins 600 établissements d hébergement pour personnes âgées dépendantes 280 établissements hébergeant des personnes handicapées 150 établissements

Plus en détail

La psychiatrie de secteur et le parcours de soins. UE.2.6 Compétence R.E NOTO-

La psychiatrie de secteur et le parcours de soins. UE.2.6 Compétence R.E NOTO- le parcours de soins UE.2.6 Compétence Introduction C est quoi? Le territoire national est découpé en zones géographiques appelées «secteurs». Le secteur est l organisation à l intérieur d un bassin de

Plus en détail

Plan d amélioration continue de la formation d ingénieur de l UTC

Plan d amélioration continue de la formation d ingénieur de l UTC Plan d amélioration continue de la formation d ingénieur de l UTC Table des matières 1 POLITIQUE D AMELIORATION CONTINUE... 2 2 PRINCIPES DE LA DEMARCHE D AMELIORATION CONTINUE... 2 3 ORGANISATION DE LA

Plus en détail

Stratégie nationale de télémédecine et Prise en charge de l AVC : Où en sommes nous? Direction générale de l offre de soin

Stratégie nationale de télémédecine et Prise en charge de l AVC : Où en sommes nous? Direction générale de l offre de soin Stratégie nationale de télémédecine et Prise en charge de l AVC : Où en sommes nous? La télémédecine constitue un facteur d amélioration de la performance de notre système de santé : Pour les patients,

Plus en détail

Poitou-Charentes. Les attentes de l ARS concernant la mise en œuvre des Contrats Locaux de Santé

Poitou-Charentes. Les attentes de l ARS concernant la mise en œuvre des Contrats Locaux de Santé Poitou-Charentes Les attentes de l ARS concernant la mise en œuvre des Contrats Locaux de Santé 2 Rappels -L ARS a élaboré un Projet Régional de Santé qui a fait l objet avant sa publication d une large

Plus en détail

Education Thérapeutique du Patient en Lorraine. Dr A. Dieterling Directrice de la Santé Publique 3 décembre 2015

Education Thérapeutique du Patient en Lorraine. Dr A. Dieterling Directrice de la Santé Publique 3 décembre 2015 Education Thérapeutique du Patient en Lorraine Dr A. Dieterling Directrice de la Santé Publique 3 décembre 2015 L ETP : une nécessité 15 M de malades chroniques Maladie chronique Evolution sur le long

Plus en détail

USP, EMSP ET RÉSEAU SP

USP, EMSP ET RÉSEAU SP Parcours de soins du patient en soins palliatifs: De la pluridisciplinarité à l interdisciplinarité Expérience d une fusion USP, EMSP ET RÉSEAU SP Cannes,Grasse,Antibes et Alpes maritimes Ouest Dr I.CASINI

Plus en détail

Le Projet pour les Personnes Agées En. d Autonomie sur le territoire de la ville de Bordeaux. Brigitte GEOFFROY Chef de Projet ARS Aquitaine

Le Projet pour les Personnes Agées En. d Autonomie sur le territoire de la ville de Bordeaux. Brigitte GEOFFROY Chef de Projet ARS Aquitaine Le Projet pour les Personnes Agées En Risque de Perte d Autonomie sur le territoire de la ville de Bordeaux Brigitte GEOFFROY Chef de Projet ARS Aquitaine Les enjeux de l autonomie : o Près de 20 000 personnes

Plus en détail

Contrats Locaux de Santé en région Centre-Val de Loire. Réunion du bureau du Pays Loire Touraine Du 11 mars 2015

Contrats Locaux de Santé en région Centre-Val de Loire. Réunion du bureau du Pays Loire Touraine Du 11 mars 2015 Contrats Locaux de Santé en région Centre-Val de Loire Réunion du bureau du Pays Loire Touraine Du 11 mars 2015 11/03/2015 2 PLAN Qu est-ce qu un CLS? L étude d opportunité Les modalités d élaboration

Plus en détail

Parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie

Parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie Parcours de santé des personnes âgées en risque de perte d autonomie François GRIMONPREZ Pierre BLAISE Avril 2012 Les enjeux de la prise en charge des personnes en risque de perte d autonomie Démographiques

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES. «Hébergement temporaire en EHPAD pour personnes âgées en sortie d hospitalisation» Cahier des charges.

APPEL A CANDIDATURES. «Hébergement temporaire en EHPAD pour personnes âgées en sortie d hospitalisation» Cahier des charges. Direction de l Autonomie Réf. à rappeler: Hébergement temporaire en sortie d hospitalisation Affaire suivie par : S. Courtois/ JP Flouzat Courriel : ars-idf-personnes-agees@ars.sante.fr APPEL A CANDIDATURES

Plus en détail

Fiche du programme de l'organisme IRFSS CRFP FRANCHE-COMTE CRFP

Fiche du programme de l'organisme IRFSS CRFP FRANCHE-COMTE CRFP Fiche du programme 17261400001 de l'organisme IRFSS CRFP FRANCHE-COMTE CRFP Descriptif du programme: Référence Programme Agence nationale du DPC 17261400001 du programme Référence organisme Lien sur votre

Plus en détail

Dispositif de déploiement en région Centre Val de Loire

Dispositif de déploiement en région Centre Val de Loire Outil de Pilotage du patrimoine Hospitalier pour les Etablissements de santé, Législation, Indicateurs, Environnement. Dispositif de déploiement en région Centre Val de Loire Mercredi 16 novembre 2016

Plus en détail

La prévention BORDEAUX. de la perte d autonomie. des personnes âgées de 75 ans et plus

La prévention BORDEAUX. de la perte d autonomie. des personnes âgées de 75 ans et plus La prévention de la perte d autonomie des personnes âgées de 75 ans et plus Bordeaux, territoire pilote Pour le parcours de santé des aînés 20 000 +75 ans 1/3 hospitalisé dans l année 50% via les urgences

Plus en détail

Fiche Synthétique : Addictions et Réseaux de Santé : Avantages et inconvénients

Fiche Synthétique : Addictions et Réseaux de Santé : Avantages et inconvénients COLLECTIF NATIONAL DES RESEAUX DE SANTE EN ADDICTOLOGIE Fiche Synthétique : Addictions et Réseaux de Santé : et inconvénients Les spécificités des addictions L addiction n est pas seulement une pathologie

Plus en détail

EXPERIMENTATION PAERPA sur le territoire du valenciennoisquercitain

EXPERIMENTATION PAERPA sur le territoire du valenciennoisquercitain EXPERIMENTATION PAERPA sur le territoire du valenciennoisquercitain (Département du Nord) Rencontre nationale des Réseaux de Santé Personnes Agées Le 28 mai 2015 Levallois Perret Intervention des Drs Anne-Sophie

Plus en détail

Service de gestion de cas. Assia BOULAJAJ Gestionnaire de cas

Service de gestion de cas. Assia BOULAJAJ Gestionnaire de cas Service de gestion de cas Assia BOULAJAJ Gestionnaire de cas assia.boulajaj@gestiondecas93.org 01 45 09 70 07 32 MAIA locales Contexte régional 2016 : une région pourvue de 32 dispositifs MAIA porteurs

Plus en détail

Plan d actions :

Plan d actions : Plan d actions 2013-2014 : AXE 1 «PRÉVENIR POUR VIEILLIR EN SANTÉ» PAS DE RETRAITE POUR MA SANTÉ + Promouvoir sur l ensemble du canton l activité de mouvement et l alimentation favorables à la santé des

Plus en détail

ARS Ile de France. Expérimentation de projets territoriaux déclinant le PRS Territoire du Mantois ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 02 AVRIL 2015

ARS Ile de France. Expérimentation de projets territoriaux déclinant le PRS Territoire du Mantois ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 02 AVRIL 2015 ARS Ile de France Expérimentation de projets territoriaux déclinant le PRS Territoire du Mantois ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 02 AVRIL 2015 Ordre du jour Déroulement 1 Introduction générale M. Evin 2 Introduction

Plus en détail