AMID PACA OCTOBRE 2016 DR MP PINGANNAUD

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AMID PACA OCTOBRE 2016 DR MP PINGANNAUD"

Transcription

1 AMID PACA OCTOBRE 2016 DR MP PINGANNAUD

2 Les patients suivis pour maladie de crohn ou rectocolite hémorragique sont la plupart du temps sous traitement medical Certains traitements peuvent être immunosuppresseur quel impact ont-ils sur les vaccinations?

3 Immunité? Les traitements immunosuppresseurs? Larousse Immunité :Ensemble des mécanismes de défense d'un organisme contre les éléments étrangers à l'organisme, en particulier les agents infectieux (virus, bactéries ou parasites). Traitement IS: Médicament qui atténue ou supprime les réactions immunitaires de l'organisme.(greffe pour limiter les phénomènes de rejet ) MICI

4 Quand faut il considérer un traitement immunosuppresseur? 1 Corticothérapie orale sup à 20 mg/jour depuis plus de 2 semaines 2 Les immunosuppresseur imurel methotrexate 3 Biothérapie - anti TNF alpha ( rémicade simponi humira ) -anti integrine ( entyvio) -anti IL (stelara)

5 Efficacité de la vaccination L immunogenicité vaccinale est légèrement réduite chez les patients sous traitement à effet IS dans certains cas on peux proposer des schémas de vaccination intensifiés ou des vaccins plus immunogénes on vérifiera les anticorps seriques à 6 semaines si besoin

6 Y a-t-il un risque de déclencher une poussée par la vaccination? Uniquement théorique Bénéfice risque en faveur de la vaccination (le risque d infection chez un patient non vacciné est réel) Manifestations générales et cutanées post vaccination sont identiques dans la population générale et les patients MICI

7

8 Quels sont les vaccins conseillés? 1 vaccins recommandés en population générale DTCa polio VHB VHA Méningocoque HPV

9 Quels sont les vaccins recommandés? 2 vaccins spécifiquement recommandés Pneumocoque prevenar 13 puis pneumo 23 Grippe saisonnière tous les ans

10 Recommandations pneumocoque 1 chez les enfants de plus de 5 ans et les adultes non préalablement vaccinés ou vaccinés depuis plus de 3 ans par lepneumo23 : une dose de Prevenar13 puis une dose de Pneumo23 au moins 2 mois après. 2 vaccinés depuis moins de 3 ans par Pneumo23 : attendre un délai de 3 ans après la vaccination Pneumo23 pour vacciner avec une dose de Prevenar13 puis une dose de Pneumo23 au moins 2 mois après.

11 Quels sont les vaccins contre indiqués (CI ) Les vaccins vivants atténués sont CI en cas de traitement IS Fièvre jaune ROR varicelle grippe nasale

12 avant la mise en route du traitement IS quel délai pour les vaccins vivants? au moins 4 semaines Mettre à jour la vaccination ROR envisager la fievre jaune pour les patients susceptibles de voyager en zone d endémie

13 délai sous traitements IS pour les vaccins vivants? Arret du traitement IS entre 3 et 6 mois avant l administration d un vaccin vivant Et le traitement IS ne pourra etre repris que 4 semaines plus tard donc y penser le plus tot possible avant la mise en route du traitement!

14 Les voyages Peux t on voyager même dans des pays lointains? Peux t on prendre l avion avec son traitement? Quelles précautions? Quelles recommandations?

15 En période de rémission quand tout va bien toutes les destinations sont permises attention toutefois aux pays faiblement médicalisés Emporter le traitement en cours pour une durée un peu supérieure au temps du voyage et emporter les notices Faire faire les ordonnances avec le nom en DCI (aziathioprine pour l imurel par ex ) Prévoir un conditionnement spécial si vous utilisez des suppositoires ou une biothérapie SC et que vous vous déplacez dans un pays chaud.

16 en avion réservez plutôt un siège côté allée près des toilettes et prenez vos médicaments dans vos bagages à main avec votre ordonnance L anglais est la langue de référence du voyageur, un lexique avec quelques termes médicaux est souhaitable Prendre une garantie assistance et rapatriement.

17 Sur place les précautions à prendre pour se mettre à l abri de la «turista «sont les mêmes que pour la population générale (ne boire que de l eau minérale en bouteille capsulée (que l on ouvre devant vous), ne pas consommer de crudités, de coquillages, de glaçons, éviter les sorbets et glaces) Le traitement est le même que pour la population générale et repose essentiellement sur les antidiarrhéiques

18 take home message La question du statut vaccinal des patients atteints de MICI doit être posé le plus tôt possible dès le diagnostic car la majorité des traitements sont immunosuppresseurs les vaccins vivants sont Contre indiqués Les vaccins de La grippe et du pneumocoque sont recommandés en plus des vaccins habituels Les MICI ne sont pas une contre-indication aux voyages, toutefois un minimum de précautions et d organisation est requis!

19 Merci et Bon voyage

Quoi de neuf? Octobre 2014

Quoi de neuf? Octobre 2014 Vaccinations i chez les patients suivis en HGE Quoi de neuf? Octobre 2014 Rappel sur la vaccination Vaccin vivant atténué / Vaccin inactivé ou sous unitaire Immunité acquise : spécifique, mémoire immunologique

Plus en détail

Conduite à tenir en cas de vaccination

Conduite à tenir en cas de vaccination 1 Prise en charge pratique des patients sous tocilizumab Conduite à tenir en cas de vaccination La polyarthrite rhumatoïde (PR) ne contre-indique pas les vaccinations et la réponse obtenue, en l absence

Plus en détail

Vaccination chez les patients adultes suivis en HGE. Quoi de neuf 2017

Vaccination chez les patients adultes suivis en HGE. Quoi de neuf 2017 Vaccination chez les patients adultes suivis en HGE Quoi de neuf 2017 Personnes immunodéprimées ou aspléniques exposées à un risque accru d infections sévères Contre-indications des vaccins vivants (sauf

Plus en détail

3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées ou aspléniques. Déficits immunitaires secondaires

3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées ou aspléniques. Déficits immunitaires secondaires 3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées ou aspléniques Nota bene : les vaccins spécifiquement recommandés sont des vaccins nécessaires pour les patients

Plus en détail

Maladie de Crohn Rectocolite hémorragique

Maladie de Crohn Rectocolite hémorragique Maladie de Crohn Rectocolite hémorragique coordonnées Sommaire NOM : prénom : Né(e) le : à : Adresse : Diagnostic Mon premier bilan Mes vaccins Ma courbe poids et taille Suivi médical p.4 p.6 p.12 Téléphone

Plus en détail

3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées et/ou aspléniques

3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées et/ou aspléniques 3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées et/ou aspléniques La vaccination en cas d immunodépression présente certaines particularités qui justifient des

Plus en détail

VACCINS ET VIH. Février 2014

VACCINS ET VIH. Février 2014 VACCINS ET VIH ADULTES Février 2014 COREVIH Centre et Poitou-Charentes CHRU de Tours 2 boulevard Tonnellé 37044 Tours cedex 9 Tél. : 02 34 37 89 94 Fax : 02 47 47 37 31 Email : corevih@chu-tours.fr I Généralités

Plus en détail

Recommandations et vaccins pour l enfant voyageur immunodéprimé. Dr Thierry PISTONE Maladies Tropicales et du Voyageur CHU de BORDEAUX

Recommandations et vaccins pour l enfant voyageur immunodéprimé. Dr Thierry PISTONE Maladies Tropicales et du Voyageur CHU de BORDEAUX Recommandations et vaccins pour l enfant voyageur immunodéprimé Dr Thierry PISTONE Maladies Tropicales et du Voyageur CHU de BORDEAUX Conflits d intérêt Sanofi Pasteur MSD, GSK, Novartis, Pfizer MSD, BMS,

Plus en détail

Conduite à tenir en cas de vaccination

Conduite à tenir en cas de vaccination 13 Conduite à tenir en cas de vaccination Evidence Based Medicine Recommandations officielles Avis des experts La polyarthrite rhumatoïde (PR) ne contre-indique pas les vaccinations et la réponse obtenue,

Plus en détail

Conduite à tenir en cas de vaccination

Conduite à tenir en cas de vaccination 13 Conduite à tenir en cas de vaccination Evidence Based Medicine Recommandations officielles Avis des experts La polyarthrite rhumatoïde (PR) ne contre-indique pas les vaccinations et la réponse obtenue,

Plus en détail

Immunité Vaccinale. Pr Frédéric Batteux plateforme d immuno-monitoring vaccinal Hôpital Cochin

Immunité Vaccinale. Pr Frédéric Batteux plateforme d immuno-monitoring vaccinal Hôpital Cochin Immunité Vaccinale Pr Frédéric Batteux plateforme d immuno-monitoring vaccinal Hôpital Cochin Bases empiriques de la vaccination Observation empirique Une infection guérie protège de la maladie Vacciner

Plus en détail

Vaccination(s) et déficits immunitaires. Eric Jeziorski Réunion IRIS Le 26 sept 2015, Marseille

Vaccination(s) et déficits immunitaires. Eric Jeziorski Réunion IRIS Le 26 sept 2015, Marseille Vaccination(s) et déficits immunitaires Eric Jeziorski Réunion IRIS Le 26 sept 2015, Marseille Introduction Vaccination de la population générale Médecine de population et non d individu Administration

Plus en détail

Les vaccins. Dr Matthieu Roustit

Les vaccins. Dr Matthieu Roustit Les vaccins Dr Matthieu Roustit Pharmacologie clinique Faculté de Médecine et de Pharmacie, Université Joseph Fourier, Grenoble Centre d Investigation Clinique Inserm CIC3, CHU de Grenoble Institut de

Plus en détail

Vaccinations chez le transplanté rénal

Vaccinations chez le transplanté rénal Vaccinations chez le transplanté rénal Séminaire CCA Couchevel 2012 Emilie Girardot- CHU Toulouse Recommandations non transplantés 1 Rappels sur les vaccins Vaccins vivants atténués: Infection asymptomatique

Plus en détail

Vaccination et Maladies Systémiques

Vaccination et Maladies Systémiques Vaccination et Maladies Systémiques Thomas Hanslik Service de médecine interne, Hôpital Ambroise Paré UFR Médicale Paris Île-de-France Ouest Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines Réseau Sentinelles,

Plus en détail

Conduite à tenir en cas de vaccination

Conduite à tenir en cas de vaccination Prise en charge pratique des patients sous rituximab 1 Conduite à tenir en cas de vaccination Evidence Based Medicine Recommandations officielles Avis des experts La polyarthrite rhumatoïde (PR) ne contre-indique

Plus en détail

Vaccination des enfants avec terrain particulier. Bouskraoui Mohammed Pédiatrie A - Hôpital Mère-Enfant

Vaccination des enfants avec terrain particulier. Bouskraoui Mohammed  Pédiatrie A - Hôpital Mère-Enfant Vaccination des enfants avec terrain particulier Bouskraoui Mohammed bouskraoui@yahoo.fr WWW.bouskraoui.net Pédiatrie A - Hôpital Mère-Enfant Vaccination des maladies chroniques? Risque : morbidité et

Plus en détail

Infections: conseils aux voyageurs-conseils au quotidien

Infections: conseils aux voyageurs-conseils au quotidien Infections: conseils aux voyageurs-conseils au quotidien Donatella Ciuffreda Centre de Vaccinologie et Immunotherapy Centre Hospitalier Universitaire Vaudois, Lausanne Généralités De plus en plus de patients

Plus en détail

Vaccination d un patient porteur de maladie systémique

Vaccination d un patient porteur de maladie systémique Vaccination d un patient porteur de maladie systémique Thomas Hanslik Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines UFR Médicale Paris Ile-de-France Ouest Fédération de Médecine Interne, Hôpital Ambroise

Plus en détail

Vaccinations des enfants en onco- hématopédiatrie. Phaktra SOK-FEDELE Journée POHO 05/12/13

Vaccinations des enfants en onco- hématopédiatrie. Phaktra SOK-FEDELE Journée POHO 05/12/13 Vaccinations des enfants en onco- hématopédiatrie Phaktra SOK-FEDELE Journée POHO 05/12/13 Principes de la vaccination Protection active spécifique vis-à vis d un agent infectieux avant toute exposition.

Plus en détail

Epilepsies & Vaccins. Journée des Associations JFE Toulouse. Protège notre organisme:

Epilepsies & Vaccins. Journée des Associations JFE Toulouse. Protège notre organisme: Le système immunitaire Epilepsies & Vaccins Journée des Associations JFE Toulouse 10 novembre 2016 Protège notre organisme: Contre tous les intrus Tout ce qui menace son intégrité Elimine tous les intrus

Plus en détail

La vaccination anti-pneumococcique: Un ami qui vous veut du bien

La vaccination anti-pneumococcique: Un ami qui vous veut du bien La vaccination anti-pneumococcique: Un ami qui vous veut du bien Dr Frédéric BASTIDES Commission Régionale des anti-infectieux. Praticien Hospitalier. Service de Médecine Interne et de Maladies Infectieuses-

Plus en détail

LES MÉDICAMENTS BIOLOGIQUES. pour le traitement des MII

LES MÉDICAMENTS BIOLOGIQUES. pour le traitement des MII LES MÉDICAMENTS BIOLOGIQUES pour le traitement des MII LES MÉDICAMENTS BIOLOGIQUES POUR LE TRAITEMENT DES MII La maladie de Crohn et la colite ulcéreuse sont les deux principales formes de maladies inflammatoires

Plus en détail

Histoire de. Voyager. Tranquille & Vacciné. Centre de vaccination - 15/17, rue Charles Bertheau PARIS - Tél.

Histoire de. Voyager. Tranquille & Vacciné. Centre de vaccination - 15/17, rue Charles Bertheau PARIS - Tél. Histoire de Voyager Tranquille & Vacciné Centre de vaccination - 15/17, rue Charles Bertheau - 75013 PARIS - Tél. : 01 45 82 50 00 2 Avant de partir Tout voyage nécessite un minimum de préparations. Il

Plus en détail

LA VACCINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTE. Dr C.TACHON 1 er décembre 2016 CLIN Régional

LA VACCINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTE. Dr C.TACHON 1 er décembre 2016 CLIN Régional LA VACCINATION DES PROFESSIONNELS DE SANTE Dr C.TACHON 1 er décembre 2016 CLIN Régional BIBLIOGRAPHIE Code de la santé publique: Article L.3111-1 et L.3111-4 Arrêté du 15 mars 1991 Arrêté du 6 mars 2007

Plus en détail

Je teste mes connaissances sur la vaccination

Je teste mes connaissances sur la vaccination Je teste mes connaissances sur la vaccination CENTRE POLYVALENT DE SANTE UNIVERSITAIRE Adresse du site : www.docvadis.fr/cpsu Validé par le Comité Scientifique Médecine générale La vaccination est une

Plus en détail

Contre quelles hépatites existe-t-il un. Il existe aujourd hui des vaccins contre les hépatites A et B. Pourquoi se faire vacciner contre l hépatite

Contre quelles hépatites existe-t-il un. Il existe aujourd hui des vaccins contre les hépatites A et B. Pourquoi se faire vacciner contre l hépatite Hépatites : je comprends pourquoi et quand me faire vacciner 5 000 nouvelles contaminations par le virus de l hépatite B surviennent tous les ans en France, alors qu il existe un moyen sûr et efficace

Plus en détail

Comment vacciner un patient traité par immunosuppresseur. Odile Launay Infectiologie, Hôpital Cochin, Paris 20 mars 2014

Comment vacciner un patient traité par immunosuppresseur. Odile Launay Infectiologie, Hôpital Cochin, Paris 20 mars 2014 Comment vacciner un patient traité par immunosuppresseur Odile Launay Infectiologie, Hôpital Cochin, Paris 20 mars 2014 Liens d intérêt Participation à des groupes de travail: sanofi pasteur MSD, GlaxoSmithKline

Plus en détail

Comment vacciner les immunodéprimés. Pr Odile Launay Lyon, 18 septembre 2014

Comment vacciner les immunodéprimés. Pr Odile Launay Lyon, 18 septembre 2014 Comment vacciner les immunodéprimés Pr Odile Launay Lyon, 18 septembre 2014 Liens d intérêt Participation à des groupes de travail: sanofi pasteur MSD, GlaxoSmithKline bio : pas de rémunération Invitations

Plus en détail

LA VACCINATION. UE Processus inflammatoires et infectieux ASSELIE BAJAL CARNIER CAVALIER CHALBOT EGA LOUTOBY NALLAMOUTOU NANCY - SERALINE

LA VACCINATION. UE Processus inflammatoires et infectieux ASSELIE BAJAL CARNIER CAVALIER CHALBOT EGA LOUTOBY NALLAMOUTOU NANCY - SERALINE LA VACCINATION UE 2.5 - Processus inflammatoires et infectieux ASSELIE BAJAL CARNIER CAVALIER CHALBOT EGA LOUTOBY NALLAMOUTOU NANCY - SERALINE PLAN 1. Définition 2. Cadre législatif 3. Différents types

Plus en détail

VACCIN POLYSACCHARIDIQUE CONTRE LE PNEUMOCOQUE

VACCIN POLYSACCHARIDIQUE CONTRE LE PNEUMOCOQUE 10.3.4 VACCIN POLYSACCHARIDIQUE CONTRE LE PNEUMOCOQUE COMPOSITION Deux vaccins inactivés polysaccharidiques 23-valent contre le pneumocoque sont distribués au Canada : Pneumovax 23 (Merck Frosst) et Pneumo

Plus en détail

Vaccination contre les infections invasives à méningocoques et populations particulières Quel(s) vaccin(s)? Quelles recommandations?

Vaccination contre les infections invasives à méningocoques et populations particulières Quel(s) vaccin(s)? Quelles recommandations? Vaccination contre les infections invasives à méningocoques et populations particulières Quel(s) vaccin(s)? Quelles recommandations? Odile Launay Infectiologie, Hôpital Cochin, Paris Populations à risque

Plus en détail

Vaccinations. et sclérose en plaques. Fondation pour la recherche sur la sclérose en plaques

Vaccinations. et sclérose en plaques. Fondation pour la recherche sur la sclérose en plaques Brochure destinée aux personnes atteintes de sclérose en plaques et à leur entourage Fondation pour la recherche sur la sclérose en plaques Vaccinations et sclérose en plaques Pr. Thibault Moreau Service

Plus en détail

Assurance Qualité Procédure de dispensation d un vaccin

Assurance Qualité Procédure de dispensation d un vaccin Assurance Qualité Procédure de dispensation d un vaccin Nom de l entreprise : Remedeo SAS Adresse : 3, rue Louis le Grand 7500 Paris Personne à contacter dans l entreprise : Sandra Chasseloup : +33 (0)

Plus en détail

Vaccination et VIH. Dr. Florent Valour. Maladies infectieuses et tropicales Hospices Civils de Lyon

Vaccination et VIH. Dr. Florent Valour. Maladies infectieuses et tropicales Hospices Civils de Lyon Vaccination et VIH Dr. Florent Valour Maladies infectieuses et tropicales Hospices Civils de Lyon Centre International de Recherche en Infectiologie INSERM U1111 Université Claude Bernard Lyon 1 florent.valour@chu-lyon.fr

Plus en détail

Place des biothérapies dans la polyarthrite rhumatoïde

Place des biothérapies dans la polyarthrite rhumatoïde الجمعية الجزائرية للطب الداخلي Société Algérienne de Médecine Interne (SAMI) & AILE (Association des internistes libéraux de l Est) Tout sur la Polyarthrite Rhumatoïde Place des biothérapies dans la polyarthrite

Plus en détail

«Actualités vaccinales» FMC du 05/03/08 - Dr BIAVAT (Espace de Santé Publique - CH Chambéry)

«Actualités vaccinales» FMC du 05/03/08 - Dr BIAVAT (Espace de Santé Publique - CH Chambéry) Ne seront pas traitées dans ce chapitre, car ne relevant pas de recommandations de vaccination large et/ou systématique les vaccinations contre les pathologies suivantes : - varicelle - rotavirus - zona

Plus en détail

3) Comment organisez-vous le rattrapage?

3) Comment organisez-vous le rattrapage? CAS CLINIQUE N 1N Sandrine, jeune femme de 24 ans, vient de divorcer et se rapproche de son nouvel ami avec lequel elle souhaite avoir un enfant. Elle vient vous montrer le carnet de santé de son fils

Plus en détail

Vaccins à visée respiratoire chez l enfant

Vaccins à visée respiratoire chez l enfant Vaccins à visée respiratoire chez l enfant Vincent Boisserie-Lacroix Vaccins abordés Pneumocoque Virus grippal Rappel coqueluche Prévenar13 Vaccin osidique conjugué à 13 valences Sérotypes 1, 3, 4, 5,

Plus en détail

Vous partez en voyage

Vous partez en voyage COREVIH Ile-de-France Est Vous partez en voyage Recommandations pour les personnes vivant avec le VIH Avant votre départ 1. Consulter si possible un mois avant le départ 33Mise à jour des vaccins Tétanos,

Plus en détail

L'INFLIXIMAB : REMICADE, INFLECTRA, REMSIMA

L'INFLIXIMAB : REMICADE, INFLECTRA, REMSIMA L'INFLIXIMAB : REMICADE, INFLECTRA, REMSIMA Cette fiche rédigée en 2015 par les gastroentérologues du GETAID (Groupe d Etude Thérapeutique des Affections Inflammatoires Digestives) a pour but de mieux

Plus en détail

143. Vaccinations RÉPONSES P. 225

143. Vaccinations RÉPONSES P. 225 143. Vaccinations Connaître les différents types de vaccins et les modalités d administration Connaître le calendrier vaccinal pour la population générale Savoir programmer un rattrapage vaccinal Adapter

Plus en détail

Pneu-P : vaccin polysaccharidique contre le pneumocoque

Pneu-P : vaccin polysaccharidique contre le pneumocoque Section 10.3.4 10.3.4 : vaccin polysaccharidique contre le pneumocoque Composition Un vaccin inactivé polysaccharidique 23-valent contre le pneumocoque (-23) est distribué au Canada : Pneumovax 23 (Merck).

Plus en détail

La prévention par la vaccination

La prévention par la vaccination La prévention par la vaccination Présentation aux partenaires sociaux. ARS Basse Normandie- Caen -24 octobre 2012- A. Bourges (interne Médecine générale) Dr SALAÜN Marie-Anne (chef de service CPMI- Caen)

Plus en détail

Vaccinations, je suis à jour

Vaccinations, je suis à jour Vaccinations, je suis à jour Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Adresse du site : www.docvadis.fr/malinf.sat.paris Validé par le Comité Scientifique Infectiologie et le Comité Scientifique

Plus en détail

Septembre DIP & Vaccination Éclairages, enjeux et recommandations

Septembre DIP & Vaccination Éclairages, enjeux et recommandations Septembre 2016 DIP & Vaccination Éclairages, enjeux et recommandations Sommaire La vaccination, à quoi ça sert?...4 Un peu d histoire...5 Le vaccin, comment ça marche?...6 Le vaccin est-il compatible avec

Plus en détail

Rota : vaccin contre le rotavirus

Rota : vaccin contre le rotavirus 10.1.5 : vaccin contre le rotavirus Composition Deux vaccins oraux à virus vivant atténué contre les gastroentérites causées par le rotavirus sont distribués au Canada : rix (GlaxoSmithKline) et Teq (Merck).

Plus en détail

2. VACCINATIONS RECOMMANDÉES : POPULATION GÉNÉRALE 3. VACCINS RECOMMANDES : SITUATIONS / GROUPES A RISQUE

2. VACCINATIONS RECOMMANDÉES : POPULATION GÉNÉRALE 3. VACCINS RECOMMANDES : SITUATIONS / GROUPES A RISQUE Département de médecine communautaire de premier recours et des urgences Service de médecine de premier recours VACCINATIONS SOMMAIRE 1. INTRODUCTION 2. VACCINATIONS RECOMMANDÉES : POPULATION GÉNÉRALE

Plus en détail

patient Evidence Based Medicine Recommandations officielles Avis des experts

patient Evidence Based Medicine Recommandations officielles Avis des experts Prise en charge pratique des patients sous abatacept 1 Utilisation de l abatacept dans la Polyarthrite Rhumatoïde - information patient Evidence Based Medicine Recommandations officielles Avis des experts

Plus en détail

Vaccination au féminin

Vaccination au féminin CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Vaccination au féminin Journées Périnatales de Mayotte Novembre 2016 Christelle VAULOUP-FELLOUS Faculté de Médecine Paris Sud Service de Virologie du GH Hôpitaux

Plus en détail

Drépanocytose. S Le Jeune et M Lopez-Sublet Service de médecine interne Hôpital Avicenne Bobigny. EPU Eaubonne, le 15 mai 2014

Drépanocytose. S Le Jeune et M Lopez-Sublet Service de médecine interne Hôpital Avicenne Bobigny. EPU Eaubonne, le 15 mai 2014 Drépanocytose S Le Jeune et M Lopez-Sublet Service de médecine interne Hôpital Avicenne Bobigny EPU Eaubonne, le 15 mai 2014 DREPANOCYTOSE - ADULTE LES 8 QUESTIONS 1. Quel suivi médical 2. Règles hygiéno-diététiques

Plus en détail

Utilisation du rituximab (MabThera ) dans la polyarthrite rhumatoïde

Utilisation du rituximab (MabThera ) dans la polyarthrite rhumatoïde Prise en charge pratique des patients sous rituximab 1 Information patient Utilisation du rituximab (MabThera ) dans la polyarthrite rhumatoïde Evidence Based Medicine Recommandations officielles Avis

Plus en détail

Voyages et vaccinations

Voyages et vaccinations Voyages et vaccinations VOYAGES LES MICI NE SONT PAS UN OBSTACLE AUX VOYAGES. Cependant, sauf urgences professionnelles, mieux vaut envisager les déplacements en période de rémission quand tout va bien.

Plus en détail

Cas clinique vaccins et transplantation médullaire

Cas clinique vaccins et transplantation médullaire Cas clinique vaccins et transplantation médullaire D Salmon, E Grimprel Journées Nationales d Infectiologie 13 juin 2007 Maria 27 ans, institutrice, est hospitalisée pour une pneumopathie lobaire droite

Plus en détail

Les avancées thérapeutiques 2006 dans le domaine des vaccins

Les avancées thérapeutiques 2006 dans le domaine des vaccins Les avancées thérapeutiques 2006 dans le domaine des vaccins Bertrand Alexandre Président du Comité Vaccins Leem 29 janvier 2007 1 Les vaccins : une contribution majeure à l éradication ou l atténuation

Plus en détail

Agents immunomodulateurs :

Agents immunomodulateurs : Agents immunomodulateurs : Ustekinumab (STELARA ) STELARA Après la première injection, on injecte à nouveau STELARA après 4 semaines (1 mois) Après cette deuxième injection, on l injecte ensuite toutes

Plus en détail

La vaccination des immunodéprimés

La vaccination des immunodéprimés La vaccination des immunodéprimés N. Viget DUACAI 12/4/2013 Conflits d intérêts : congrès Giléad, Janssen, MSD, Viiv.. Les immuno-déprimés Nombre croissant de patients Chimiothérapies pour tumeurs d'organne

Plus en détail

Co-administrations vaccinales et schémas accélérés chez le voyageur international

Co-administrations vaccinales et schémas accélérés chez le voyageur international Co-administrations vaccinales et schémas accélérés chez le voyageur international Matthieu MECHAIN Médecine Tropicale et du Voyageur CHU Bordeaux Morgane DONADEL, Thierry PISTONE, Marie-Catherine RECEVEUR,

Plus en détail

I. Définitions : Suite définitions : 2. Objectifs de la vaccination. Vaccinations et calendrier vaccinal Objectifs du cours :

I. Définitions : Suite définitions : 2. Objectifs de la vaccination. Vaccinations et calendrier vaccinal Objectifs du cours : Vaccinations et calendrier vaccinal 2014 Objectifs du cours : - Situer la politique vaccinale dans une dimension de santé publique - Comprendre le principe vaccinal - Savoir lire et interpréter le calendrier

Plus en détail

Le carnet de vaccination électronique de MesVaccins.net : utilisation en médecine du travail

Le carnet de vaccination électronique de MesVaccins.net : utilisation en médecine du travail Le carnet de vaccination électronique de MesVaccins.net : utilisation en médecine du travail Pr Jean-Louis Koeck Groupe d études en préventologie CCLIN Ouest - Rennes, 19 avril 2016 Petites questions Infirmier

Plus en détail

Comment est évaluée la sécurité des vaccins au cours des essais cliniques

Comment est évaluée la sécurité des vaccins au cours des essais cliniques Comment est évaluée la sécurité des vaccins au cours des essais cliniques Odile Launay Colloque Sécurité des vaccins Paris, 4 octobre 2016 Liens d intérêt Participation à des groupes de travail: sanofi

Plus en détail

POLITIQUE VACCINALE EN EHPAD

POLITIQUE VACCINALE EN EHPAD POLITIQUE VACCINALE EN EHPAD XX/XX/XX Journée régionale de la lutte contre les infections nosocomiales ARLIN Languedoc-Roussillon 26 avril 2012 CARCASSONNE Dr Eric Schwartzentruber, ARS DT 11 Les particularités

Plus en détail

Principales modifications apportées à l édition 2009 depuis la dernière mise à jour faite en novembre 2012

Principales modifications apportées à l édition 2009 depuis la dernière mise à jour faite en novembre 2012 Principales modifications apportées à l édition 2009 depuis la dernière mise à jour faite en novembre 2012 Généralités Les pages Sigles et acronymes ont été renommées Abréviations et sont maintenant divisées

Plus en détail

Marie Reine Mallaret. Grenoble. 7 ème journée des correspondants en hygiène hospitalière Jeudi 21 octobre 2010 Tain l Hermitage

Marie Reine Mallaret. Grenoble. 7 ème journée des correspondants en hygiène hospitalière Jeudi 21 octobre 2010 Tain l Hermitage Marie Reine Mallaret Grenoble 7 ème journée des correspondants en hygiène hospitalière Jeudi 21 octobre 2010 Tain l Hermitage Vaccinations Moyen de prévention de 1 ère importance Maladies infectieuses,

Plus en détail

CARNET DE VACCINATION

CARNET DE VACCINATION CARNET DE VACCINATION La vaccination, la meilleure protection Le présent carnet de vaccination est précieux. C est le seul document où sont consignés tous les vaccins reçus. Il est important de le conserver

Plus en détail

VACCINATIONS. Amboise, le 10 septembre Claire Hassen-Khodja, Interne de Santé Publique au CHU de Tours

VACCINATIONS. Amboise, le 10 septembre Claire Hassen-Khodja, Interne de Santé Publique au CHU de Tours VACCINATIONS Amboise, le 10 septembre 2012 Claire Hassen-Khodja, Interne de Santé Publique au CHU de Tours Historique Première vaccination humaine avec un virus atténué : contre la rage en juillet 1885

Plus en détail

Nouveautés vaccinales

Nouveautés vaccinales Nouveautés vaccinales Yves HANSMANN Service des Maladies Infectieuses 2013 L année du pneumo 13? Depuis 30 décembre 2011 Recommandations FDA pour l utilisation du vaccin pneumo 23 chez l adulte avec facteurs

Plus en détail

Cancer et vaccins. Pierre Loulergue CIC de Vaccinologie Cochin-Pasteur Hôpital Cochin

Cancer et vaccins. Pierre Loulergue CIC de Vaccinologie Cochin-Pasteur Hôpital Cochin Cancer et vaccins Pierre Loulergue CIC de Vaccinologie Cochin-Pasteur Hôpital Cochin Epidémiologie de la grippe et des infections à pneumocoques en oncologie Données US 1999-2000 Incidence des infections

Plus en détail

Les vaccinations. Les vaccinations

Les vaccinations. Les vaccinations Les vaccinations Généralités : Les vaccins font partie du domaine de la prévention. Ils permettent de protéger contre des maladies dites «historiques» qui ont fait beaucoup de ravages et qui maintenant,

Plus en détail

J.P. DUBOIS (Lyon) P. HOFLIGER (Nice)

J.P. DUBOIS (Lyon) P. HOFLIGER (Nice) J.P. DUBOIS (Lyon) P. HOFLIGER (Nice) Voie sous-cutan cutanèe Recommandée pour les vaccins viraux vivants (rougeole, oreillons, rubéole, fièvre jaune, varicelle) et optionnelle pour certains vaccins polyosidiques

Plus en détail

Nouvelles immunodépressions, nouveaux risques infectieux. Pierre Loulergue Hôpital Cochin Paris

Nouvelles immunodépressions, nouveaux risques infectieux. Pierre Loulergue Hôpital Cochin Paris Nouvelles immunodépressions, nouveaux risques infectieux Pierre Loulergue Hôpital Cochin Paris Types d immunodépression Innée Déficits immunitaires héréditaires (>150 décrits) Acquise Liée à une maladie

Plus en détail

Vaccinations en Item 143

Vaccinations en Item 143 Vaccinations en 2014 Item 143 Objectifs Appliquer le calendrier des vaccinations en France. Conseiller une vaccination adaptée en fonction du risque individuel et collectif. Argumenter les contre-indications

Plus en détail

Spondylarthropathies. FMC DINAN _Octobre 2017-Ronan HOUITTE

Spondylarthropathies. FMC DINAN _Octobre 2017-Ronan HOUITTE Spondylarthropathies SpondylOarthropathie l Entité diagnostique regroupant plusieurs maladies possédant des caractères communs tant sur le plan clinique, radiologique que génétique : atteinte axiale (rachidienne

Plus en détail

Vaccination contre les pneumocoques: nouvelles indications. Le point sur la coqueluche

Vaccination contre les pneumocoques: nouvelles indications. Le point sur la coqueluche Vaccination contre les pneumocoques: nouvelles indications Le point sur la coqueluche Klara Posfay Barbe Unité d infectiologie pédiatrique Hôpital des Enfants Maladies invasives à pneumocoques (MIP) en

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 11 juillet 2001

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 11 juillet 2001 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 11 juillet 2001 TICOVAC 2,7 microgrammes pour 0,5 ml, suspension injectable en seringue préremplie vaccin de l encéphalite à tiques adsorbé B/1 et B/10

Plus en détail

Traitement de fond des maladies inflammatoires chroniques. Rappels physiopathologiques

Traitement de fond des maladies inflammatoires chroniques. Rappels physiopathologiques Traitement de fond des maladies inflammatoires chroniques Rappels physiopathologiques Maladies inflammatoires chroniques Traitements symptomatiques de la crise : q AINS q corticoïdes Traitements de fond

Plus en détail

Vaccination en Ehpad Actualité Dr Jean-Baptiste EUZEN Service de Maladies Infectieuses et Tropicales

Vaccination en Ehpad Actualité Dr Jean-Baptiste EUZEN Service de Maladies Infectieuses et Tropicales Vaccination en Ehpad Actualité 2016 Dr Jean-Baptiste EUZEN Service de Maladies Infectieuses et Tropicales Pourquoi vacciner en Ehpad? De plus en plus de personnes âgées Année % 65 ans 1901 8,5 1950 11,4

Plus en détail

POURQUOI SE FAIRE VACCINER? et citoyenneté 2014

POURQUOI SE FAIRE VACCINER? et citoyenneté 2014 POURQUOI SE FAIRE VACCINER? Journée e défense d et citoyenneté 2014 Avant de commencer Combien d entre vous sont sûrs d être à jour de leurs vaccinations? Qui se sent concerné par la vaccination? Qui sait

Plus en détail

INFLECTRA (infliximab) PROGRAMME EDUCATIONNEL POUR LE MEDECIN PRESCRIPTEUR. Biologics. Ce médicament fait l objet d une surveillance supplémentaire

INFLECTRA (infliximab) PROGRAMME EDUCATIONNEL POUR LE MEDECIN PRESCRIPTEUR. Biologics. Ce médicament fait l objet d une surveillance supplémentaire Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament INFLECTRA TM de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique, dont cette

Plus en détail

L ima ge rie inc. Document approuvé par le conseil d administration le 16 janvier 2007

L ima ge rie inc. Document approuvé par le conseil d administration le 16 janvier 2007 L ima ge rie inc. Document approuvé par le conseil d administration le 16 janvier 2007 2 TABLE DES MATIÈRES Politique relative aux enfants malades 1. Présentation... 2 2. Critères d exclusion des enfants

Plus en détail

VACCIN CONTRE L HÉPATITE A QUOI DE NEUF? (EN PARTIQUE!) Najib J, Braikat M, Bouskraoui M

VACCIN CONTRE L HÉPATITE A QUOI DE NEUF? (EN PARTIQUE!) Najib J, Braikat M, Bouskraoui M VACCIN CONTRE L HÉPATITE A QUOI DE NEUF? (EN PARTIQUE!) Najib J, Braikat M, Bouskraoui M Formes asymptomatiques Enfants (< 5 ans) : 80 à 90 % Adultes : 20 à 30 % Durée des symptômes 2 m (1 à 4 m) Complications

Plus en détail

Vaccination des aspléniques. Pr Jean Beytout Maladies infectieuses et tropicales Comité technique des vaccinations

Vaccination des aspléniques. Pr Jean Beytout Maladies infectieuses et tropicales Comité technique des vaccinations Vaccination des aspléniques Pr Jean Beytout Maladies infectieuses et tropicales Comité technique des vaccinations Déclaration d intérêt Pas d intérêt matériel sur les sujets abordés à l occasion de cette

Plus en détail

Questions-réponses. sur le calendrier des vaccinations Les principaux points à retenir du nouveau calendrier des vaccinations 2013

Questions-réponses. sur le calendrier des vaccinations Les principaux points à retenir du nouveau calendrier des vaccinations 2013 PROTÉGEONS-NOUS, VACCINONS-NOUS. Questions-réponses sur le calendrier des vaccinations 2013 Le calendrier des vaccinations 2013 introduit des modifications importantes pour l ensemble de la population

Plus en détail

Simplification du calendrier vaccinal

Simplification du calendrier vaccinal FMC Soirée Actualités RMC Vienne 12/12/2013 Simplification du calendrier vaccinal Cliquez Dr Anissa Bouaziz pour ajouter un texte Service de Médecine Interne Rhumatologie Maladies Infectieuses et Tropicales

Plus en détail

ENFANT. Mise à jour des vaccinations de l enfant, jusqu à 15 ans inclus, arrivant de l étranger adopté, réfugié, migrant

ENFANT. Mise à jour des vaccinations de l enfant, jusqu à 15 ans inclus, arrivant de l étranger adopté, réfugié, migrant ENFANT Mise à jour des vaccinations de l enfant, jusqu à 15 ans inclus, arrivant de l étranger adopté, réfugié, migrant D après le calendrier vaccinal 2015 1 drier vaccinal ARRIVAC 200x100 Mai 2015 v1.indd

Plus en détail

LA CAPSULE

LA CAPSULE 1 LA CAPSULE ------------------------- Substances organiques à l extérieur de la paroi - bien limitée : capsule - diffuse : couche visqueuse ou slime Enveloppe facultative rôle dans pouvoir pathogène I.

Plus en détail

Traitement de l arthrite psoriasique en 2017

Traitement de l arthrite psoriasique en 2017 Traitement de l arthrite psoriasique en 217 brève mise au point Mercredi 25 janvier 217 Sylvie Revaz Arthrite psoriasique 2 Critères de classification utilisés dans les études pour le diagnostic d arthrite

Plus en détail

Les infections. Schéma de mécanisme des infections de manière générale : TRANSMISSION CONTAMINATION

Les infections. Schéma de mécanisme des infections de manière générale : TRANSMISSION CONTAMINATION Les infections. I : MECANISME DES S Les infections sont les compagnes constantes et parfois fatales de notre vie ;leur importance vient du fait qu elles sont fréquentes, parfois graves ou épidémiques avec

Plus en détail

L. Becquemont Faculté de médecine Paris Sud Université Paris Sud. Vaccins

L. Becquemont Faculté de médecine Paris Sud Université Paris Sud. Vaccins Vaccins Exemples d Apport de la Vaccination aux USA Maladie Morbidité Morbidité % Réduction avant vaccination 2003 cas/an cas/an Variole 48164 0 100% Diphtérie 175885 1 99,99% Coqueluche 147271 8067 94,52%

Plus en détail

5 e année médecine Rotation /2017 ISM Copy Module de Pédiatrie. Vaccination

5 e année médecine Rotation /2017 ISM Copy Module de Pédiatrie. Vaccination 5 e année médecine Rotation 3 2016/2017 ISM Copy Module de Pédiatrie Vaccination Définition C est une préparation antigénique, qui, introduite dans l organisme d un sujet, réceptif à une maladie donnée,

Plus en détail

Nicolas Hogu Sébastien Pillet Année CAS CLINIQUE N 1

Nicolas Hogu Sébastien Pillet Année CAS CLINIQUE N 1 Nicolas Hogu Sébastien Pillet Année 2012-2013 CAS CLINIQUE N 1 Vous êtes médecin généraliste. Elodie et Sébastien, heureux parents d une petite fille, Lina, 7 mois, viennent vous consulter. Cette petite

Plus en détail

Mesures préventions. Avant. Pendant. Après

Mesures préventions. Avant. Pendant. Après Module 3 Mesures préventions Avant Pendant Après AVANT: Vaccination Immunité acquise soit soit Active Passive est De longue durée S effectue Par intervention du système immunitaire C est à dire que Lymphocyte

Plus en détail

Nicolas Hogu Sébastien Pillet Année CAS CLINIQUE N 1

Nicolas Hogu Sébastien Pillet Année CAS CLINIQUE N 1 Nicolas Hogu Sébastien Pillet Année 2011-2012 CAS CLINIQUE N 1 Vous êtes médecin généraliste. Elodie et Sébastien, heureux parents d une petite fille, Lina, 7 mois, viennent vous consulter. Cette petite

Plus en détail

ANNEXE 2. VACCINATIONS des élèves ou étudiants des professions de santé: RECOMMANDATIONS pour les élèves et étudiants Année universitaire 2017/2018

ANNEXE 2. VACCINATIONS des élèves ou étudiants des professions de santé: RECOMMANDATIONS pour les élèves et étudiants Année universitaire 2017/2018 ANNEXE 2 VACCINATIONS des élèves ou étudiants des professions de santé: RECOMMANDATIONS pour les élèves et étudiants Année universitaire 2017/2018 I/REFERENCES REGLEMENTAIRES : Articles D714-20 à D714-27

Plus en détail

Mise au point sur vaccination en pratique

Mise au point sur vaccination en pratique Mise au point sur vaccination en pratique Benjamin Wyplosz Service de maladies infectieuses et tropicales Centre de vaccinations internationales CHU Bicêtre Un cas clinique En février 2016, vous voyez

Plus en détail

Vaccination chez les patients immunodéprimés DÉCEMBRE 2015

Vaccination chez les patients immunodéprimés DÉCEMBRE 2015 Vaccination chez les patients immunodéprimés DÉCEMBRE 2015 1 Généralités (1) Risque accru d infections et notamment infections sévères Risque de survenue de maladie vaccinale si vaccins vivants : Contre-indiqués

Plus en détail

Vaccin VZV-Vaccin Zona Données actuelles

Vaccin VZV-Vaccin Zona Données actuelles Vaccin VZV-Vaccin Zona Données actuelles Odile Launay Paris, 26 novembre 2014 Liens d intérêt Participation à des groupes de travail: sanofi pasteur MSD, GlaxoSmithKline bio : pas de rémunération Invitations

Plus en détail

PROTÉGEONS-NOUS, VACCINONS-NOUS.

PROTÉGEONS-NOUS, VACCINONS-NOUS. PROTÉGEONS-NOUS, VACCINONS-NOUS. La vaccination permet de protéger chacun de nous contre différents microbes (virus et bactéries) à l'origine de maladies infectieuses. Le principe de la vaccination remonte

Plus en détail