La gastrite lymphocytaire : caractéristiques cliniques, endoscopiques et anatomopathologique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La gastrite lymphocytaire : caractéristiques cliniques, endoscopiques et anatomopathologique"

Transcription

1 La gastrite lymphocytaire : caractéristiques cliniques, endoscopiques et anatomopathologique Journal : La Tunisie Médicale Manuscript ID : TUNISMED-0-0 Type : FAITS CLINIQUES Date de soumission : 0/0/0 Auteurs : Ben Rejeb Sarra :Hôpital des Forces de Sécurités / Faculté de Medecine de Tunis, Bellil Khadija :Hôpital des Forces de Sécurités / Faculté de Medecine de Tunis, Mot clés Gastrite lymphocytaire, lymphocytes intraépithéliaux, maladie cœliaque,gastrite chronique à Helicobacter Pylori L auteur correspondant confirme aux noms des co auteurs que : Page /

2 - Tous les auteurs ont contribué à la préparation du manuscrit et sont au courant de son contenu. - Ce manuscrit n a pas été publié ou en cours de soumission dans un autre journal. - Il n y a aucun conflit d intérêt pour chaque auteur avec le contenu du manuscrit. - En cas d acceptation pour publication, les auteurs doivent transférer le copyright du manuscrit au journal. Page /

3 Lettre de motivation Page /

4 Résumé Introduction : La gastrite lymphocytaire est une entité anatomo-clinique rare représentant moins de % des gastrites chroniques et dont l éthipathogénie demeure encore indéterminée ;elle est définie par une infiltration massive de l épithélium de surface par des lymphocytes de type T cytotoxiques. Objectif : Le but de notre travail était de déterminer les caractéristiques cliniques, endoscopiques et anatomopathologiques des gastrites lymphocytaires. Méthodes : Notre série a porté sur cinq cas de gastrites lymphocytaire découverte dans le cadre d épigastralgies, d anémie ferriprive ou de diarrhée chronique avec d une part des aspects endoscopiques de «gastrite varioliforme»»fortement évocateur et d autre part des aspects non spécifiques de gastrites chroniques. Résultats : Nos cinq cas provenaient de patients tous de sexes féminins âgés entre et 0 ans. présentaient une association de la gastrite lymphocytaire à une atrophie villositaire de la muqueuse duodénale en rapport avec une maladie cœliaque dont une avait en plus une infection concomitante à Hélicobacter Pylori.Parmi les deux autres cas de gastrite lymphocytaire isolée sans atteinte duodénale, un cas présentait des lésions de gastrite chronique folliculaire fundique avec une infection à Hélicobacter Pylori et l autre cas des lésions de gastrite chronique fundique isolée. Conclusion : Bien qu il n ait pas été identifié d agent causal des Gastrite lymphocytaire, leur forte association avec la maladie cœliaque d une part et avec l infection à Hélicabacter Pylori d autre part impose de rechercher systématiquement ces deux types de lésions dont le traitement s avère bénéfique sur la Gastrite Lymphocytaire qui leur est associée. Page /

5 Rubrique : Faits cliniques La gastrite lymphocytaire : caractéristiques cliniques, endoscopiques et anatomopathologique Lymphocytic gastritis : clinical, endoscopic and histopathologic features بالمنظار و السريري : التهاب المعدة والغدد اللمفاوية النسيجية Sarra Ben Rejeb,Amen Ghozzi,Dorra Ben Ghachem,Taieb Jomni, Mohamed Hedi Doggui,Khadija Bellil Service d anatomie et cytologie pathologiques Service de gastrologie Université Tunis El Manar, Tunis, Tunisie. * Correspondance et tirés à part: Ben Rejeb Sarra Hopital des Forces de Sécurité Intérieures Tunis, Tunisie Adresse : Avenue Rial,Résidence Manarat al Bouhaira, Bloc B,App Tél :0 Page /

6 Mail : *Déclaration d intérêts Les auteurs déclarent ne pas avoir de conflits d intérêts en relation avec cet article. Résumé : Introduction : La gastrite lymphocytaire est une entité anatomo-clinique rare représentant moins de % des gastrites chroniques et dont l éthipathogénie demeure encore indéterminée ;elle est définie par une infiltration massive de l épithélium de surface par des lymphocytes de type T cytotoxiques. Objectif : Le but de notre travail était de déterminer les caractéristiques cliniques, endoscopiques et anatomopathologiques des gastrites lymphocytaires. Méthodes : Notre série a porté sur cinq cas de gastrites lymphocytaire découverte dans le cadre d épigastralgies, d anémie ferriprive ou de diarrhée chronique avec d une part des aspects endoscopiques de «gastrite varioliforme»»fortement évocateur et d autre part des aspects non spécifiques de gastrites chroniques. Résultats : Nos cinq cas provenaient de patients tous de sexes féminins âgés entre et 0 ans. présentaient une association de la gastrite lymphocytaire à une atrophie villositaire de la muqueuse duodénale en rapport avec une maladie cœliaque dont une avait en plus une infection concomitante à Hélicobacter Pylori.Parmi les deux autres cas de gastrite lymphocytaire isolée sans atteinte duodénale, un cas présentait des lésions de gastrite chronique folliculaire fundique avec une infection à Hélicobacter Pylori et l autre cas des lésions de gastrite chronique fundique isolée. Conclusion : Bien qu il n ait pas été identifié d agent causal des Gastrite lymphocytaire, leur forte association avec la maladie cœliaque d une part et avec l infection à Hélicabacter Pylori d autre part impose de rechercher systématiquement ces deux types de lésions dont le traitement s avère bénéfique sur la Gastrite Lymphocytaire qui leur est associée. Page /

7 *Mots clés : Gastrite lymphocytaire, lymphocytes intraépithéliaux, maladie cœliaque,gastrite chronique à Helicobacter Pylori. ABSTRACT : Introduction: Lymphocytic Gastritis is an uncommun clinical and histopathologic entity representing less than % of chronic gastritis ; and characterized by massive infiltration of the foveolar epithelium of the stomach by cytotoxic lymphocytes. Aims: The aim of our study was to identify the clinical, endosccopic and histologic features of Lymphocytic Gastritis. Materials and Methods: We reported five cases of Lymphocytic Gastritis from patients presenting gastric complaints, iron deficiency anemia or chronic diarrhea.the endoscopic appearance of Varioliform Gastritis strongly associated with lymphocytic Gastritis were found in some cases; non specific appearance of chronic gastritis were found in other ones. Results: All our patients were women aged between and 0 years old.three from them presented un association of the lymphocytic gastritis to a villous atrophy of the duodenal mucosa compatible with a celiac disease; and one of the three prensented moreover a concomittant Helicobacter Pylori infection. Among the two cases of lymphocytic gastritis without duodenal atrophy, one case were associated to a chronic follicular fundic gastritis with Helicobacter Pylori infection ; and the other one presented only chronic fundic gastritis lesions with no Helicabacter infection. Conclusion: Although lymphocytic gastritis still do not have an identifiable cause, their strong association to celiac disease in some cases and to Helicobacter Pylori infection in other ones requires a serious search of these two lesions and whose treatment seems to be beneficial for treatment of the lymphocytic gastritis associated to them. Keyword: Lymphocytic Gastritis, intraepithelial lymphocytes, celiac disease, chronic gastritis, Helicobacter Pylori infection : ملخص من التهاب لمفاوي التهاب المعدة هو كيان إكلينيكية المألوف تمثل أقل من : مقدمة المعدة المزمن والتي ل تزال غير معروفة ومحددة من قبل تسلل أعداد كبيرة من ظهارة الليمفاوية T السطح عن طريق نوع السامة للخليا بالمنظار والمرضية كان الهدف من دراستنا لتحديد السريري : لهدف. الليمفاوي التهاب المعدة ركزت سلسلة لدينا في خمس حالت لمفاوي اكتشاف التهاب المعدة عن طريق ألم : الطريقة فقر الدم بسبب نقص الحديد أو السهال المزمن مع الجوانب التنظيرية يد واحدة شرسوفي من "التهاب المعدة الجدرية الشكل" "مذكر للغاية والخر على الجوانب غير. محددة من التهاب المعدة المزمن 0 و وكانت لدينا خمس حالت جميع المرضى الجنسين الناث تتراوح أعمارهم بين كان لمفاوي جمعية التهاب المعدة ضمور زغابي من الغشاء. النتائج : سنة المخاطي الثني عشر في اتصال مع مرض الضطرابات الهضمية التي بالضافة لديه عدوى يصاحب ذلك مع هيليكوباكتر بيلوري رغم ان بلغت الحالتين الخريين من التهاب المعدة وهي قضية قدم الفات الجرابية من التهاب والغدد اللمفاوية معزولة دون الثني عشر المعدة المزمن قاعي مع عدوى الملوية البوابية وحالة أخرى من التهاب المعدة قاعي. الفات معزولة المزمنة Page /

8 الخلصة : على الرغم من أنه لم يتم التعرف العامل المسبب للتهاب المعدة والغدد اللمفاوية ارتباطهم قوية مع مرض الضطرابات الهضمية من جهة ومع العدوى بيلوري Hélicabacter من ناحية أخرى تتطلب البحث المنهجي على حد سواء الفات التي العلج هو مفيد في التهاب المعدة الخليا الليمفاوية المرتبطة بها. * كلمات البحث : التهاب المعدة والغدد اللمفاوية الخليا الليمفاوية داخل الظهاري وأمراض الجهاز الهضمي التهاب المعدة المزمن هيليكوباكتر بيلوري Page /

9 Introduction: La gastrite lymphocytaire est une entité anatomoclinique rare, représentant moins de % des gastrites chroniques, individualisée par Haot en et demeure d étiopathogénie indéterminée [,, ]. Elle se caractérise endoscopiquement par une gastrite varioliforme et histologiquement par l augmentation du nombre de lymphocytres intra-épithéliaux au sein du revêtement de surface.[,]. Nous rapportons cinq observations de gastrite lymphocytaire découvertes d une part dans le cadre de l exploration d une anémie ferriprive et d autre part dans un contexte de diarrhée chronique. Observations : Nos observations concernaient des patientes âgées de à 0 ans, sans antécédents pathologiques notables, ayant consulté pour une exploration d une anémie ferriprive associée dans cas à des épigastralgies et dans un cas à une diarrhée chronique évoluant depuis mois. L endoscopie digestive montrait dans trois cas une gastropathie congestive et/ou micronodulaire, «varioliforme», avec un aspect craquelé du duodénum. Dans cas, la muqueuse gastrique présentait un aspect en fond d œil avec une diminution de la hauteur des plis et une hypervisualisation de la vascularisation, sans atteinte duodénale associée. L examen anatomopathologique des biopsies gastriques montrait chez toutes nos patientes une désorganisation architecturale de la muqueuse gastrique avec des cryptes allongées, tortueuses, pseudovilleuses, à fonds dédifférenciés, et une légère diminution du volume glandulaire. Le chorion était le siège d un infiltrat inflammatoire à prédominance lymphocytaire épars ou en amas s associant en surface à une nette augmentation du nombre de lymphocytes intraépithéliaux allant de 0 à 00 lymphocytes /00 cellules épithéliales se disposant en bande intraépithéliale, sans dépôt collagénique sous membranaire associé. Les lymphocytes intra-épithéliaux présentaient des noyaux denses parfois irréguliers entourés d un halo clair avec un profil phénotypique T cytotoxiques CD+/CD+. L infiltrat inflammatoire du chorion intercryptique et interglandulaire d aspect polymorphe comportait essentiellement des lymphocytes T helper (CD+/CD+). Page /

10 Les formes de gastrite lymphocytaire avec atteinte duodénale (observations N, N et N) correspondaient histologiquement à des lésions de gastrite chronique à prédominance antrale. Elles s accompagnaient d une atrophie villositaire totale de la muqueuse duodénale, de grade V de Marche avec une nette augmentation des lymphocytes intra-épithéliaux de phénotypique T cytotoxique (CD+/CD+) tout à fait similaire à ceux observés au niveau de la muqueuse gastrique. Parmi ces cas de gastrite lymphocytaire avec maladie cœliaque associée, deux cas présentaient une infection concomitante à Hélicobacter pylori. Les formes de gastrites lymphocytaires avec un aspect endoscopique en fond d œil du corps de l estomac (observation et ) correspondaient histologiquement des lésions de gastrite chronique à prédominance fundique, sans atteinte duodénale associée. Ca Age Symptomes Endoscopie s Localisati Aspect Atrop on histo hie MI HP Aspect du duodénu an Epigastralgies+anémie Aspect en fond Fundus GL m Normal s an Diarrhée d oeil Gastrite antrale GCF+G Atrophie s chronique+anémie varioliforme+as + villositaire ferriprive pect craquelé Anémie ferriprive du duodénum Gastropathie an s L totale antrale antrale GCF+G Atrophie L villositaire congestive+atr totale ophie 0an Epigastralgies+anémie duodénale Gastrite Fundus+an GCF+G s ferriprive Varioliforme+ tre L Augmenta tion des aspect craquelé an s Epigastralgies+anémie du duodénum Aspect en fond ferriprive d oeil LIE fundus GL Normal Caractéristiques cliniques, endoscopiques et histologiques des observations Page 0/

11 Discussion : La gastrite lymphocytaire est une entité anatomoclinique rare, représentant à % des gastrites chroniques. Elle s observe chez l adulte, d âge moyen 0 ans sans prédominance de sexe [,]. Les formes pédiatriques sont exceptionnelles []; dans notre série, nos cinq cas s observaient chez des femmes âgées en moyenne de ans dont une jeune fille de ans.. Cliniquement, elle se manifeste par des épigastralgies atypiques, une dyspepsie, des nausées et vomissements, une anorexie, un amaigrissement rapide et important, voire même une anémie ferriprive et dans plus de la moitié des cas par une perte protéique avec hypoalbuminémie et un œdème périphérique [,,,]. Dans notre série, toutes nos patientes présentaient une anémie ferriprive associée à des épigastralgies atypiques ou à une diarrhée chronique. A l endoscopie, 0% des patients présentent une «gastrite varioliforme» atteignant de façon diffuse le fundus, et en particulier le corps gastrique, plus rarement l antre, avec possibilités d érosions planes, de nodules simples ou érodés, de lésions aphtoïdes [,]. Plus rarement, elle se manifeste par un aspect endoscopiquement normal ou évocateur d une maladie de ménétrier due à un épaississement des plis gastriques. Dans notre étude, trois de nos gastrites étaient d aspect «varioliforme» siégeant préférentiellement dans l antre dans deux cas, et étendues à tout l estomac dans un cas. Un aspect plus atypique, «en fond d œil» de la muqueuse fundique a été observé dans deux de nos observations faisant évoquer une étiologie auto-immune. Le diagnostic positif repose sur l examen anatomopathologique par la constatation hautement caractéristique d une augmentation du nombre de lymphocytes intra-épithéliaux (LIE) dépassant lymphocytes/00 cellules épithéliales (Normal : inférieur à 0 pour 00 cellules épithéliales) [,]. Ces LIE, matures à noyaux denses entourés Page /

12 d un halo clair, colonisent le revêtement de surface et des cryptes et se disposent au pole basal des cellules, réalisant à l extrême une bande lymphocytaire au dessus de la membrane basale sous épithéliale. La lymphocytose intra-épithéliale est le plus souvent diffuse et continue, et s accompagne de remaniements chroniques non atrophiques avec dédifférenciation épithéliale et un infiltrat inflammatoire du chorion épars ou en amas polymorphe riche en plasmocytes et en éléments lymphoïdes. L appréciation du nombre de LIE se heurte au manque de standardisation des méthodes de comptage ; il est toutefois recommandé d évaluer le nombre de LIE, au fort grossissement (x00), et en dehors des foyers surmontant les amas lymphoïdes. En immunohistochimie, les LIE sont de phénotype T CD+ /CD+ exprimant les granzymes B et TIA- (T-cell-restricted intracellular antigen-) témoignant d une activité cytotoxique et inductrice d apoptose épithéliale. Les éléments lymphoïdes du chorion sont essentiellement de typebettcd+[,,,,].de plus vue étiopathogénique, la gastrite lymphocytaire a été décrite au cours de nombreux états lésionnels dont la maladie cœliaque, l infection à Helicobacter pylori, la maladie de Crohn, la gastrite collagène, la syphilis, le syndrome d immunodéficience humaine acquise, la maladie de Ménétrier, les désordres immunitaires (la gastrite auto-immune et l entéropathie auto-immune), plus rarement dans un contexte néoplasique (lymphome, adénocarcinome invasif) ou secondaire à une prise médicamenteuse (ticlopidine, anti-inflammatoires non stéroidiens) [0,] ; Dans 0% des cas, la gastrite lymphocytaire est étiquetée idiopathique[]. Concernant l infection à Hélicobacter pylori, elle a été identifiée dans plus de -% des patients porteurs de GL[,,]. Inversement, à % des patients porteurs d une gastrite à Hélicobacter pylori présentent histologiquement une gastrite lymphocytaire associée. Une nette amélioration Page /

13 histologique des lésions de gastrite lymphocytaire après une éradication de l Hélicobacter pylori suggère qu une grande part des lésions serait imputable à l HP. [,]. Quant à la maladie cœliaque, elle est retrouvée dans à % des GL et en particulier dans les formes à prédominance antrale. [,,] Dans notre série, trois de nos patientes présentaient une maladie coeliaque associée, deux d entre elles présentaient une infection concomitante à Helicobacter pylori. Pour nos deux autres patientes, aucune cause histologiquement identifiable n a pas été objectivée. Microscopiquement, il importe de distinguer la lymphocytose intraépithéliale de la GL des «lésions lympho-épithéliales» des lymphomes de la zone marginale gastrique ; cette distinction repose sur des criteres morphologiques et phénotypiques ; les LIE de la GL sont de phénotype T CD+ tandis que les éléments lymphomateux sont de phénotype B. L exocytose lymphocytaire de la gastrite superficielle à HP peut conduire à tort au diagnostic de GL ; le taux de LIE est dans ce cas plus faible que dans la GL et l exocytose épithéliale des lymphocytes est plutôt focale que diffuse. Ces deux affections ont en commun des LIE de même profil phénotypique T CD+ avec toutefois une expression moins importante de granzyme B dans la gastrite superficielle à HP. La GL dans sa variante hypertrophique peut faire évoquer à l endoscopie le diagnostic de maladie de Ménétrier. L étude anatomopathologique permet dans ce cas de redresser le diagnostic par la constatation histologique d une lymphocytose intra-épithéliale quasi-absente dans la maladie de Ménétrier. L allongement des cryptes, l atrophie glandulaire et l œdème du chorion, classiquement décrits au cours de la maladie de Ménétrier sont nettement moins important dans la GL, Concernant l évolution clinique, elle se fait par poussées successives pouvant s échelonner sur plusieurs années, avec une possibilité de guérison spontanée constatée dans 0 % des cas dans un délai de ans. Le traitement de la GL dépend de la prise en charge de la maladie causale. Page /

14 Conclusion : La gastrite lymphocytaire est une forme anatomoclinique particulière et rare de gastrite chronique se caractérisant par une augmentation des lymphocytes intra-épithéliaux dépassant les par 00cellules épithéliales et présentant un phénotype TCD+.La forme idiopathique de cette gastrite étant rare, la découverte histologique d une GL incite à rechercher une affection auto-immunes ou infectieuse sous jacente en particulier une maladie cœliaque ou une infection à HP. Bibliographie: -Odze and Goldblum. Surgical Pathology of the GI Tract, Liver, Biliary Tract, and Pancreas, 00; nd ed : (SAUNDERS ELSEVIER). - V. Maunoury, D. Buob, A. Wacrenier, F. Guillemot, S. Hafraoui, E. Leteurtre, C. Mariette Richard Montagnac, Dominique Blaison, Adrian Ciupea, Alain Für, Jean Pradel, Francis Schillinger. Une cause rare d'œdèmes : l'hypoprotidémie de la gastrite lymphocytaire exsudative. Néphrologie & Thérapeutique, Volume, Issue, June 00 : Haot J, Hamichi L, Wallez L, Mainguet P. Lymphocytic gastritis : a newly described entity : a retrospective endoscopic and histological study. Gut ; : -. - Haot J, Willette M, Gossuin A, Mainguet P. Lymphocytic gastritisprospective study of its relationship with varioliform gastritis. Gut 0 ; : -. - Min Jeong Kim, Dae Woon Eom,* and Kieyoung Park Helicobacter pylori Associated Lymphocytic Gastritis in a Child Pediatr Gastroenterol Hepatol Nutr. 0 Sep - M Fabre, B Collombe, R Bamoud, C Massot. Une étiologie inhabituelle d'œdèmes des membres inférieurs: la gastrite lymphocytaire. La Revue de Médecine Interne, Volume, Supplement, June, Page S. Haot J, Wallez L, Jouret-Morin A, Hardy N. La gastrite lymphocytaire : une nouvelle entité? Acta Endoscopica ; :. 0 0 Page /

15 Han SH, Joo M, Kim KM-High proportion of granzyme B+ intraepithelial lymphocytes contributes to epithelial apoptosis in Helicobacter pylori-associated lymphocytic gastritis.abstact MEDLINE 0 0. Prasad KK, Thapa BR, Lal S, Sharma AK, Nain CK, Singh K. Lymphocytic gastritis and celiac disease in indian children: evidence of a positive relation. J Pediatr Gastroenterol Nutr Hayat M, Arora DS, Dixon MF, Clark B, O'Mahony S. Effects of Helicobacter pylori eradication on the natural history of lymphocytic gastritis. Gut.. Wu TT, Hamilton SR. Lymphocytic gastritis: association with etiology and topology. Am J Surg Pathol. -. Wu TT, Hamilton SR. Lymphocytic gastritis: association with etiology and topology. Am J Surg Pathol.;:. [PubMed] -. Broide E, Sandbank J, Scapa E, Kimchi NA, Shapiro M, Lerner A. The immunohistochemistry profile of lymphocytic gastritis in celiac disease and Helicobacter pylori infection: interplay between infection and inflammation. Mediators Inflamm. 00;00 - Alexandros D.Polydorides,MD,PhD. Pathology and differential diagnosis of chronic noninfectious gastritis Seminars in Diagnostic Pathology, Volume, Issue, July 0 - Niemelä S, Karttunen T, Kerola T, Karttunen R. Ten year follow up study of lymphocytic gastritis: further evidence on Helicobacter pylori as a cause of lymphocytic gastritis and corpus gastritis. J Clin Pathol ; : l-. -Groisman GM, George J, Berman D, Harpaz N. Resolution of protein-losing hypertrophic lymphocytic gastritis with therapeutic eradication of Helicobacter pylori. Am J Gastroenterol. Sep;():-. -Lebwohl.B,Green.P.HR,Genta.R.M. The coeliac stomach: gastritis in patients with coeliac disease. Alimentary Pharmacology and therapeutics 0,MayDOI: 0./apt. -Vogelsang H, Oberhuber G, Wyatt J. Lymphocytic gastritis and gastric permeability in patients with celiac disease. Jul;():-. Department of Gastroenterology and Hepatology, University Clinic of Internal Medicine IV, Vienna, Austria Page /

16 Page /

17 Figure : Gastrite lymphocytaire (a : H&E x0 ; b : H&E x00) : infiltration du revêtement épithélial cryptique et de surface par de nombreux petits lymphocytes non tumoraux Page /

18 Figure : Immunoréactivité avec le CD (H&E x00). Page /

19 Figure : L anticorps anti-cd marque essentiellement les lymphocytes au niveau du chorion. Page /

20 Figure : Les lymphocytes intraépithéliaux sont majoritairement CD positifs Page 0/

21 Page /

22 Figure : Les lymphocytes intraépithéliaux sont majoritairement CD positifs Figure : L anticorps anti-cd0 marque les follicules lymphoides. Page / Powered by TCPDF (

Janvier 2003 PLACE DE L ENDOSCOPIE DANS LES COLITES MICROSCOPIQUES RECOMMANDATIONS DE LA

Janvier 2003 PLACE DE L ENDOSCOPIE DANS LES COLITES MICROSCOPIQUES RECOMMANDATIONS DE LA Janvier 2003 RECOMMANDATIONS DE LA PLACE DE L ENDOSCOPIE DANS LES COLITES MICROSCOPIQUES L. BEAUGERIE (Paris) Avec la collaboration de : G. GAY (Nancy), B. NAPOLEON (Lyon), T. PONCHON (Lyon), J. BOYER

Plus en détail

Association lymphome malin-traitement par Interféron-α- sarcoïdose

Association lymphome malin-traitement par Interféron-α- sarcoïdose Association lymphome malin-traitement par Interféron-α- sarcoïdose Auteurs Cendrine Godet (*) Jean-Pierre Frat (**) Cédric Landron (*) Lydia Roy (***) Paul Ardilouze (****) Jean-Pierre Tasu (****) (*)

Plus en détail

Hépatites Auto-Immunes. Critères et Scores Diagnostiques

Hépatites Auto-Immunes. Critères et Scores Diagnostiques Hépatites Auto-Immunes Critères et Scores Diagnostiques Olivier CHAZOUILLERES Service d Hépatologie Centre de référence des maladies inflammatoires des voies biliaires Paris Saint Antoine HAI: Modes de

Plus en détail

DERMATOSES ECZEMATIFORMES LICHENOIDES ET ERYTHEMATO-SQUAMEUSES

DERMATOSES ECZEMATIFORMES LICHENOIDES ET ERYTHEMATO-SQUAMEUSES DERMATOSES ECZEMATIFORMES LICHENOIDES ET ERYTHEMATO-SQUAMEUSES I ECZEMA ET LESIONS ECZEMATIFORMES II LICHEN PLAN III LICHEN SCLERO-ATROPHIQUE IV MALADIE LUPIQUE V PSORIASIS VI AUTRES Parapsoriasis Kératodermies

Plus en détail

TUMEURS DU BAS APPAREIL URINAIRE

TUMEURS DU BAS APPAREIL URINAIRE 1 Plan de cours I - TUMEURS PRIMITIVES DE LA VESSIE c1 - Tumeurs papillaires non infiltrantes c2 - Tumeurs papillaires infiltrantes c3 - Carcinome in-situ en muqueuse plane D - Pronostic : II - TUMEURS

Plus en détail

A Belarbi, ZC Amir, MG Mokhtech, F Asselah Service d Anatomie et de Cytologie Pathologique CHU Mustapha Alger

A Belarbi, ZC Amir, MG Mokhtech, F Asselah Service d Anatomie et de Cytologie Pathologique CHU Mustapha Alger Apport de la cytoponction ganglionnaire dans le diagnostic des lymphomes A Belarbi, ZC Amir, MG Mokhtech, F Asselah Service d Anatomie et de Cytologie Pathologique CHU Mustapha Alger Introduction Large

Plus en détail

Prise en charge des dysplasies et carcinomes in situ de la surface oculaire au CHT de Nouvelle-Calédonie

Prise en charge des dysplasies et carcinomes in situ de la surface oculaire au CHT de Nouvelle-Calédonie Prise en charge des dysplasies et carcinomes in situ de la surface oculaire au CHT de Nouvelle-Calédonie Congrès de la SFO Mai 2011 M. Le Loir (Brest), E. Mancel (Nouméa), L.W. Hirst (Brisbane) Dysplasie

Plus en détail

DÉFICITS IMMUNITAIRE COMMUN VARIABLE

DÉFICITS IMMUNITAIRE COMMUN VARIABLE DÉFICITS IMMUNITAIRE COMMUN VARIABLE Le présent livret a été rédigé à l attention des patients et de leurs familles. Il ne doit pas remplacer les conseils d un spécialiste en immunologie. 1 Egalement Disponible

Plus en détail

Mécanismes moléculaires à l origine des maladies autoimmunes

Mécanismes moléculaires à l origine des maladies autoimmunes Mécanismes moléculaires à l origine des maladies autoimmunes Sébastien Lacroix-Desmazes INSERM UMRS 1138 Immunopathology and herapeutic Immunointervention CRC - Paris, France Ma connaissance d un patient

Plus en détail

Peut-on ne pas reprendre des marges «insuffisantes» en cas de Carcinome canalaire infiltrant

Peut-on ne pas reprendre des marges «insuffisantes» en cas de Carcinome canalaire infiltrant Peut-on ne pas reprendre des marges «insuffisantes» en cas de Carcinome canalaire infiltrant Institut Cancérologie de l Ouest CHIRURGIE Dr. Isabelle Jaffré CAS CLINIQUE 1 36 ans 90B sans CI radiothérapie

Plus en détail

PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM. Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris

PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM. Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris Cancer du rectum France : 15000 décès/an : 1ère cause. Pronostic souvent réservé Métastases

Plus en détail

Procédure normalisée de fonctionnement du RCBT Demande d informations additionnelles. 2.1.003 Version

Procédure normalisée de fonctionnement du RCBT Demande d informations additionnelles. 2.1.003 Version Numéro de PNF: Remplace: Objet: Procédure normalisée de fonctionnement du RCBT Demande d informations additionnelles 2.1.003 Version Demande d informations additionnelles Date d entrée en vigueur Catégorie

Plus en détail

Virus de l hépatite B

Virus de l hépatite B Virus de l hépatite B Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B Persistance de l antigène HBs 10% - 90% Virus de l hépatite B Hépatite aiguë B faible ou absente Persistance

Plus en détail

Anti-Inflammatoires Non stéroïdiens

Anti-Inflammatoires Non stéroïdiens Pharmacologie Clinique des Anti-Inflammatoires Non stéroïdiens Effets indésirables Aude FERRAN Plan Toxicité digestive Ulcères» Physiopathologie : effets locaux et systémiques» Cas du cheval Augmentation

Plus en détail

Traitement des hépatites virales B et C

Traitement des hépatites virales B et C Traitement des hépatites virales B et C GFMER Yaoundé 26 Novembre 2007 Dr José M Bengoa foie cirrhotique foie normal Vitesse de développement de la fibrose fibrose VHD VHB VHC années Indications au traitement

Plus en détail

Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané

Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané Énoncés Unité d enseignement 4 : Perception/système nerveux/revêtement cutané N 109 Dermatoses faciales : acné, rosacée, dermatite séborrhéique Diagnostiquer l acné, la rosacée, la dermatite séborrhéique.

Plus en détail

Le reflux gastro-oesophagien (280) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Le reflux gastro-oesophagien (280) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble Le reflux gastro-oesophagien (280) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Sécrétion acide et peptique de l estomac Motricité œsophagienne et gastrique

Plus en détail

SERVICE PUBLIC FEDERAL, SANTE PUBLIQUE, SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE RAPPORT GLOBAL

SERVICE PUBLIC FEDERAL, SANTE PUBLIQUE, SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE RAPPORT GLOBAL SERVICE PUBLIC FEDERAL, SANTE PUBLIQUE, SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT COMMISSION DE BIOLOGIE CLINIQUE SERVICE DES LABORATOIRES DE BIOLOGIE CLINIQUE COMITE DES EXPERTS RAPPORT GLOBAL

Plus en détail

1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns.

1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns. 1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns.! Marie t invite au théâtre?!! Oui, elle m invite au théâtre.! Elle te parle au téléphone?!! Oui, elle me parle au téléphone.! Le prof vous regarde?!!!

Plus en détail

Exemple de recherche documentaire

Exemple de recherche documentaire Exemple de recherche documentaire Étape 1 : Préparer le plan de recherche Démarrez votre recherche en écrivant clairement votre sujet (formuler une question si nécessaire), en identifiant les concepts

Plus en détail

Medication management ability assessment: results from a performance based measure in older outpatients with schizophrenia.

Medication management ability assessment: results from a performance based measure in older outpatients with schizophrenia. Medication Management Ability Assessment (MMAA) Patterson TL, Lacro J, McKibbin CL, Moscona S, Hughs T, Jeste DV. (2002) Medication management ability assessment: results from a performance based measure

Plus en détail

Once the installation is complete, you can delete the temporary Zip files..

Once the installation is complete, you can delete the temporary Zip files.. Sommaire Installation... 2 After the download... 2 From a CD... 2 Access codes... 2 DirectX Compatibility... 2 Using the program... 2 Structure... 4 Lier une structure à une autre... 4 Personnaliser une

Plus en détail

cytogénétiques 11 8-10, 12, 13, ainsi qu à des travaux moléculaires 14, 15 16, les questions posées par l équipe

cytogénétiques 11 8-10, 12, 13, ainsi qu à des travaux moléculaires 14, 15 16, les questions posées par l équipe LES LYMPHOMES B DE LA ZONE MARGINALE: un nouveau modèle d oncogenèse lymphoïde? Depuis de nombreuses années, l équipe de recherche «Pathologie de Cellules Lymphoïdes» au sein de l UMR5239, en collaboration

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés - décembre 2009 - CARCINOMES BASOCELLULAIRES La chirurgie : traitement de référence et de 1 ère intention Classification clinique et histologique

Plus en détail

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse ALK et cancers broncho-pulmonaires Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse Toulouse, le 19 Février 2013 Adénocarcinomes : Lung Cancer Mutation Consortium Identification

Plus en détail

Forthcoming Database

Forthcoming Database DISS.ETH NO. 15802 Forthcoming Database A Framework Approach for Data Visualization Applications A dissertation submitted to the SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY ZURICH for the degree of Doctor of

Plus en détail

Evidence-based medicine en français

Evidence-based medicine en français Evidence-based medicine en français MÉDECINE FACTUELLE (Office de la langue française) Médecine fondée sur des faits démontrés Médecine fondée sur des preuves Médecine fondée sur des données probantes

Plus en détail

DEMANDE EN TRAITEMENT D ORTHODONTIE A MADAGASCAR : INFLUENCE DE L AGE, DU SEXE ET DU STATUT SOCIO-ECONOMIQUE.

DEMANDE EN TRAITEMENT D ORTHODONTIE A MADAGASCAR : INFLUENCE DE L AGE, DU SEXE ET DU STATUT SOCIO-ECONOMIQUE. DEMANDE EN TRAITEMENT D ORTHODONTIE A MADAGASCAR : INFLUENCE DE L AGE, DU SEXE ET DU STATUT SOCIO-ECONOMIQUE. RANDRIANARIMANARIVO HM, RASOANIRINA MO, ANDRIAMBOLOLO-NIVO OR, ANDRIAMBOLOLO-NIVO RD. Institut

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DESTINE AUX VETERINAIRES ET AUX RESPONSABLES DE CLINIQUE VETERINAIRES

QUESTIONNAIRE DESTINE AUX VETERINAIRES ET AUX RESPONSABLES DE CLINIQUE VETERINAIRES SNVEL - France QUESTIONNAIRE DESTINE AUX VETERINAIRES ET AUX RESPONSABLES DE CLINIQUE VETERINAIRES QUESTIONNAIRE FOR VETERNARY SURGEONS AND PERSONS IN CHARGE OF VETERNARY CLININCS Ce questionnaire a été

Plus en détail

Quoi de neuf dans la prise en charge du psoriasis?

Quoi de neuf dans la prise en charge du psoriasis? Quoi de neuf dans la prise en charge du psoriasis? Nathalie QUILES TSIMARATOS Service de Dermatologie Hôpital Saint Joseph Marseille Ce que nous savons Le psoriasis Affection dermatologique très fréquente,

Plus en détail

Compte rendu d hospitalisation hépatite C. À partir de la IIème année MG, IIIème années MD et Pharmacie

Compte rendu d hospitalisation hépatite C. À partir de la IIème année MG, IIIème années MD et Pharmacie Compte rendu d hospitalisation hépatite C À partir de la IIème année MG, IIIème années MD et Pharmacie ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS HOPITAL DU BON SECOURS Service d HEPATHOLOGIE du Professeur

Plus en détail

Service d Urologie - Hôpital de la Conception - APHM. 2. Service de Gynécologie Obstétrique - Hôpital de la Conception - APHM. 3

Service d Urologie - Hôpital de la Conception - APHM. 2. Service de Gynécologie Obstétrique - Hôpital de la Conception - APHM. 3 Efficacité de la stimulation transcutanée chronique du nerf tibial postérieur dans l hyperactivité vésicale de la femme atteinte de Maladie de Parkinson ou d Atrophie Multisystématisée A. Ohannessian 1,2,4,

Plus en détail

Carte de soins et d urgence

Carte de soins et d urgence Direction Générale de la Santé Carte de soins et d urgence Emergency and Healthcare Card Porphyries Aiguës Hépatiques Acute Hepatic Porphyrias Type de Porphyrie* Déficit en Ala déhydrase Ala Dehydrase

Plus en détail

«Les lombalgies chroniques communes à la consultation de rhumatologie du CHU de Fès»

«Les lombalgies chroniques communes à la consultation de rhumatologie du CHU de Fès» 2006-2007 Premier Prix : «La voie d abord postérieure mini-invasive modifiée de la hanche» Dr. Chbani Idrissi Badr Deuxième Prix «Éradication de l helicobacter pylori: quelle trithérapie en première intention?»

Plus en détail

L hépatite C pas compliqué! Véronique Lussier, M.D., F.R.C.P.C. Gastroentérologue Hôpital Honoré-Mercier 16 avril 2015

L hépatite C pas compliqué! Véronique Lussier, M.D., F.R.C.P.C. Gastroentérologue Hôpital Honoré-Mercier 16 avril 2015 L hépatite C pas compliqué! Véronique Lussier, M.D., F.R.C.P.C. Gastroentérologue Hôpital Honoré-Mercier 16 avril 2015 Objectifs de la présentation Décrire l évolution clinique et la prise en charge d

Plus en détail

Cas clinique 2. Florence JOLY, Caen François IBORRA, Montpellier

Cas clinique 2. Florence JOLY, Caen François IBORRA, Montpellier Cas clinique 2 Florence JOLY, Caen François IBORRA, Montpellier Cas clinique Patient de 60 ans, ATCD: HTA, IDM en 2007, hypercholestérolémie Juin 2008: Toux, dyspnée (sous 02) et anorexie progressive Bilan

Plus en détail

Quantification de l AgHBs Pouquoi? Quand?

Quantification de l AgHBs Pouquoi? Quand? Quantification de l AgHBs Pouquoi? Quand? Michelle Martinot-Peignoux Service d Hépatologie Hôpital Beaujon Université Paris-Diderot INSERM U-773/CRB3 Clichy-France Plan Introduction Applications Cliniques

Plus en détail

Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes

Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes Cancer bronchique primitif: données épidémiologiques récentes Pr Jean Trédaniel Service de pneumologie et oncologie thoracique Groupe Hospitalier Paris Saint Joseph Université Paris Descartes Sources Données

Plus en détail

Les différents types de cancers et leurs stades. Dr Richard V Oncologie MédicaleM RHMS Baudour et Erasme La Hulpe 1/12/07

Les différents types de cancers et leurs stades. Dr Richard V Oncologie MédicaleM RHMS Baudour et Erasme La Hulpe 1/12/07 Les différents types de cancers et leurs stades Dr Richard V Oncologie MédicaleM RHMS Baudour et Erasme La Hulpe 1/12/07 CARCINOGENESE multiple steps, accumulation d altd altérations continuum lésionnel

Plus en détail

Celiac ttg Anti-Transglutaminase de Tissu humain ELISA

Celiac ttg Anti-Transglutaminase de Tissu humain ELISA Celiac ttg Anti-Transglutaminase de Tissu humain ELISA IVD ENCART DU PRODUIT REF 37795 Coeliaque ttg IgA ELISA 96 Déterminations REF 37796 Coeliaque ttg IgG ELISA 96 Déterminations UTILISATION PREVUE Test

Plus en détail

Dermatologie buccale

Dermatologie buccale Dermatologie buccale Sophie-Myriam DRIDI - Anne-Laure EJEIL Sophie KOSINSKI, Attachée, hôpital Albert Chenevier/Créteil, Paris. Anne-Laure EJEIL, MCU/PH, hôpital Bretonneau, Paris. François LEPELLETIER,

Plus en détail

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Le dispositif L Institut suisse de brainworking (ISB) est une association

Plus en détail

La recherche clinique au cœur du progrès thérapeutique

La recherche clinique au cœur du progrès thérapeutique 2 èmes Assises de l Innovation Thérapeutique Paris, 05-11-2014 La recherche clinique au cœur du progrès thérapeutique Pr. Jean-François DHAINAUT Président du Groupement Inter-régional de la Recherche Clinique

Plus en détail

Traitement de l hépatite C: données récentes

Traitement de l hépatite C: données récentes Traitement de l hépatite C: données récentes J.-P. BRONOWICKI (Vandœuvre-lès-Nancy) Tirés à part : Jean-Pierre Bronowicki Service d Hépatogastroentérologie, CHU de Nancy, 54500 Vandœuvre-lès-Nancy. Le

Plus en détail

Échographie normale et pathologique du grand pectoral

Échographie normale et pathologique du grand pectoral Échographie normale et pathologique du grand pectoral JL Brasseur, N Gault, B Mendes, D Zeitoun-Eiss, J Renoux, P Grenier G H Pitié-Salpêtrière Introduction La pathologie du grand pectoral est relativement

Plus en détail

Tex: The book of which I'm the author is an historical novel.

Tex: The book of which I'm the author is an historical novel. page: pror3 1. dont, où, lequel 2. ce dont, ce + preposition + quoi A relative pronoun introduces a clause that explains or describes a previously mentioned noun. In instances where the relative pronoun

Plus en détail

Un nouveau test sanguin performant pour le diagnostic non-invasif de steatohépatite non alcoolique chez les patients avec une NAFLD

Un nouveau test sanguin performant pour le diagnostic non-invasif de steatohépatite non alcoolique chez les patients avec une NAFLD Un nouveau test sanguin performant pour le diagnostic non-invasif de steatohépatite non alcoolique chez les patients avec une NAFLD J Boursier, A Guillet, S Michalak, Y Gallois, F Oberti, I Fouchard-Hubert,

Plus en détail

Industrial Phd Progam

Industrial Phd Progam Industrial Phd Progam Catalan Government: Legislation: DOGC ECO/2114/2012 Modification: DOGC ECO/2443/2012 Next: Summary and proposal examples. Main dates March 2013: Call for industrial Phd projects grants.

Plus en détail

Guide d utilisation de BMJ Journals. journals.bmj.com

Guide d utilisation de BMJ Journals. journals.bmj.com Guide d utilisation de BMJ Journals journals.bmj.com Sommaire Introduction Fonctions principales du recueil BMJ Journals... 4 Autres fonctions utiles....................... 5 Fonctions supplémentaires

Plus en détail

Christian TREPO, MD, PhD

Christian TREPO, MD, PhD PEG INTERFERON MONOTHERAPI E Christian TREPO, MD, PhD Unmet medical needs in chronic HBV infection Inhibition of viral replication Normalisation of ALT Improvement in liver necroinflammation Improvement

Plus en détail

RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données

RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données Parmi les fonctions les plus demandées par nos utilisateurs, la navigation au clavier et la possibilité de disposer de champs supplémentaires arrivent aux

Plus en détail

Explorations des réponses Immunitaires. L3 Médecine

Explorations des réponses Immunitaires. L3 Médecine 2012 Explorations des réponses Immunitaires L3 Médecine Rappel sur les réponses Immunitaires DIFFERENTS TYPES DE REPONSES IMMUNITAIRES Naturelle = innée Adaptative Non spécifique Spécifique Immédiate Barrière

Plus en détail

Qui et quand opérer. au cours du traitement de l EI?

Qui et quand opérer. au cours du traitement de l EI? Qui et quand opérer au cours du traitement de l EI? Gilbert Habib Département de Cardiologie - Timone Marseille 7es JNI Bordeaux, 8 juin 2006 Université de la Méditerranée Faculté de Médecine de Marseille

Plus en détail

Marie Curie Individual Fellowships. Jean Provost Marie Curie Postdoctoral Fellow, Institut Langevin, ESCPI, INSERM, France

Marie Curie Individual Fellowships. Jean Provost Marie Curie Postdoctoral Fellow, Institut Langevin, ESCPI, INSERM, France Marie Curie Individual Fellowships Jean Provost Marie Curie Postdoctoral Fellow, Institut Langevin, ESCPI, INSERM, France Deux Soumissions de Projet Marie Curie International Incoming Fellowship Finance

Plus en détail

S. Kernéis, T. Ancelle, V. Naneix-Laroche, N. Amrane, JP. Leroy, T. Hanslik, O. Launay

S. Kernéis, T. Ancelle, V. Naneix-Laroche, N. Amrane, JP. Leroy, T. Hanslik, O. Launay Etude AMARCOR Tolérance et immunogénicité du vaccin contre la fièvre jaune chez des sujets recevant une corticothérapie par voie générale : étude de cohorte observationnelle S. Kernéis, T. Ancelle, V.

Plus en détail

Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste. Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil

Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste. Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil Spondylarthropathies : diagnostic, place des anti-tnf et surveillance par le généraliste Pr P. Claudepierre CHU Henri Mondor - Créteil Le Diagnostic Objectif de la démarche diagnostique Diagnostic de SPONDYLARTHROPATHIE

Plus en détail

2013 IIHF WORLD WOMEN S HOCKEY CHAMPIONSHIP

2013 IIHF WORLD WOMEN S HOCKEY CHAMPIONSHIP 2013 IIHF WORLD WOMEN S HOCKEY CHAMPIONSHIP Name Mailing address Phone Girl s Hockey Association 2011/ 12 Team Name Email TICKET PACKAGE Price/ Seat 100 Level (12 games, Lower Bowl) $ 289 200 Level (12

Plus en détail

Item 116 : Maladies autoimmunes

Item 116 : Maladies autoimmunes Item 116 : Maladies autoimmunes COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Définition du concept d'auto-immunité...3

Plus en détail

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Atego workshop 2014-04-03 Ce document et les informations qu il contient sont la propriété de Ils ne doivent pas être copiés ni communiqués

Plus en détail

CORRELATION RADIO-ANATOMIQUE DANS LE CARCINOME HEPATOCELLULAIRE TRAITE PAR TRANSPLANTATION HEPATIQUE : IMPACT SUR LA RECIDIVE

CORRELATION RADIO-ANATOMIQUE DANS LE CARCINOME HEPATOCELLULAIRE TRAITE PAR TRANSPLANTATION HEPATIQUE : IMPACT SUR LA RECIDIVE CORRELATION RADIO-ANATOMIQUE DANS LE CARCINOME HEPATOCELLULAIRE TRAITE PAR TRANSPLANTATION HEPATIQUE : IMPACT SUR LA RECIDIVE L. Lecoq, J. Gendre, N. Sturm, C. Letoublon, MN. Hilleret, JP. Zarski, V. Leroy

Plus en détail

Laboratory accredited by the French Home Office (official gazette date February 5 th, 1959, modified) Valid five years from August 27 th, 2013

Laboratory accredited by the French Home Office (official gazette date February 5 th, 1959, modified) Valid five years from August 27 th, 2013 CLASSIFICATION REPORT OF REACTION TO FIRE PERFORMANCE IN ACCORDANCE WITH THE EUROPEAN STANDARD EN 350-+A: 203 and in compliance with the French Home Office Regulation dated November 2 st, 2002 concerning

Plus en détail

Actualités thérapeutiques dans le VHC : les recommandations de l AFEF Vendredi 8 et samedi 9 avril 2011 à Paris

Actualités thérapeutiques dans le VHC : les recommandations de l AFEF Vendredi 8 et samedi 9 avril 2011 à Paris Actualités thérapeutiques dans le VHC : les recommandations de l AFEF Vendredi 8 et samedi 9 avril 2011 à Paris Des journées scientifiques pour accompagner l arrivée des nouvelles molécules qui vont modifier

Plus en détail

Épidémiologie des maladies interstitielles diffuses

Épidémiologie des maladies interstitielles diffuses Épidémiologie des maladies interstitielles diffuses 3 à 5/100 000 habitants Augmente avec l age 175 /100 000 >70 ans Notre file active toutes les maladies interstitielles confondues plus de 120 patients

Plus en détail

Le titrage de l AgHBs: un témoin du statut du patient et de la réponse au traitement. Denis Ouzan Institut Arnault Tzanck, Saint-Laurent-du-Var

Le titrage de l AgHBs: un témoin du statut du patient et de la réponse au traitement. Denis Ouzan Institut Arnault Tzanck, Saint-Laurent-du-Var Le titrage de l AgHBs: un témoin du statut du patient et de la réponse au traitement Denis Ouzan Institut Arnault Tzanck, Saint-Laurent-du-Var Objectifs pédagogiques Connaitre les problèmes pratiques posés

Plus en détail

AIDE FINANCIÈRE POUR ATHLÈTES FINANCIAL ASSISTANCE FOR ATHLETES

AIDE FINANCIÈRE POUR ATHLÈTES FINANCIAL ASSISTANCE FOR ATHLETES AIDE FINANCIÈRE POUR ATHLÈTES FINANCIAL ASSISTANCE FOR ATHLETES FORMULAIRE DE DEMANDE D AIDE / APPLICATION FORM Espace réservé pour l utilisation de la fondation This space reserved for foundation use

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 23 mai 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 23 mai 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 23 mai 2007 SUTENT 12,5 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 265-0) SUTENT 25 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 266-7) SUTENT 50 mg, gélule Flacon de 30 (CIP: 376 267-3)

Plus en détail

Essais cliniques de phase 0 : état de la littérature 2006-2009

Essais cliniques de phase 0 : état de la littérature 2006-2009 17 èmes Journées des Statisticiens des Centres de Lutte contre le Cancer 4 ème Conférence Francophone d Epidémiologie Clinique Essais cliniques de phase 0 : état de la littérature 2006-2009 Q Picat, N

Plus en détail

Caroline Hurault-Delarue 1, Cécile Chouquet 2, Nicolas Savy 2, Isabelle Lacroix 1, Christine Damase- Michel 1

Caroline Hurault-Delarue 1, Cécile Chouquet 2, Nicolas Savy 2, Isabelle Lacroix 1, Christine Damase- Michel 1 Trajectoires individuelles d'exposition aux psychotropes au cours de la grossesse et partitionnement en fonction du profil d'exposition : utilisation des K-means pour données longitudinales Caroline Hurault-Delarue

Plus en détail

Conférence Bales II - Mauritanie. Patrick Le Nôtre. Directeur de la Stratégie - Secteur Finance Solutions risques et Réglementations

Conférence Bales II - Mauritanie. Patrick Le Nôtre. Directeur de la Stratégie - Secteur Finance Solutions risques et Réglementations Conférence Bales II - Mauritanie Patrick Le Nôtre Directeur de la Stratégie - Secteur Finance Solutions risques et Réglementations AGENDA Le positionnement et l approche de SAS Notre légitimité dans les

Plus en détail

HENDRICH FALL RISK MODEL (HFRM)

HENDRICH FALL RISK MODEL (HFRM) HENDRICH FALL RISK MODEL (HFRM) Hendrich, A. L., Bender, P. S., & Nyhuis, A. (2003). Validation of the Hendrich II Fall Risk Model: a large concurrent case/control study of hospitalized patients. Appl.Nurs

Plus en détail

ENDNOTE WEB POWERED BY THOMSON REUTERS WEB OF KNOWLEDGE SM

ENDNOTE WEB POWERED BY THOMSON REUTERS WEB OF KNOWLEDGE SM QUICK REFERENCE GUIDE ENDNOTE WEB POWERED BY THOMSON REUTERS WEB OF KNOWLEDGE SM EN QUOI CONSISTE ENDNOTE WEB? EndNote Web est un logiciel de références bibliographiques sur internet, conçu pour simplifier

Plus en détail

Traitement médical de l incontinence SIFUD PP FMC 11 01 2008

Traitement médical de l incontinence SIFUD PP FMC 11 01 2008 Traitement médical de l incontinence SIFUD PP FMC 11 01 2008 Traiter un symptôme Position du problème Ampleur de la plainte Histoire naturelle Mode de prise en charge actuelle Règles hygiéniques Rééducation

Plus en détail

Cordarone et Thyroïde par François Boustani

Cordarone et Thyroïde par François Boustani Physiologie de la thyroïde : l hormonosynthèse thyroïdienne se fait à partir de l iode essentiellement d origine digestive et de la thyroglobuline qui est une protéine synthétisée par la thyroïde à partir

Plus en détail

English Q&A #1 Braille Services Requirement PPTC 144918. Q1. Would you like our proposal to be shipped or do you prefer an electronic submission?

English Q&A #1 Braille Services Requirement PPTC 144918. Q1. Would you like our proposal to be shipped or do you prefer an electronic submission? English Q&A #1 Braille Services Requirement PPTC 144918 Q1. Would you like our proposal to be shipped or do you prefer an electronic submission? A1. Passport Canada requests that bidders provide their

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 2 avril 2014 DERMOVAL, gel flacon de 20 ml (CIP : 34009 326 130 4 5) DERMOVAL 0,05 POUR CENT, crème tube de 10 g (CIP : 34009 320 432 9 3) Laboratoire GLAXOSMITHKLINE

Plus en détail

ANEMIE ET THROMBOPENIE CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS D UN CANCER

ANEMIE ET THROMBOPENIE CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS D UN CANCER ANEMIE ET THROMBOPENIE CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS D UN CANCER Dr Michael Hummelsberger, Pr Jean-Gabriel Fuzibet, Service de Médecine Interne, Hôpital l Archet, CHU Nice 1. ANEMIE L étiologie de l anémie

Plus en détail

CURRENT UNIVERSITY EDUCATION SYSTEM IN SPAIN AND EUROPE

CURRENT UNIVERSITY EDUCATION SYSTEM IN SPAIN AND EUROPE CURRENT UNIVERSITY EDUCATION SYSTEM IN SPAIN AND EUROPE 1 st Cycle (1 Ciclo) (I livello) DEGREE (Grado) 240 ECTS (European Credit Transfer System) credits* over four years of university study). The equivalent

Plus en détail

Les grands syndromes. Endoscopie trachéo-bronchique. Professeur D. ANTHOINE CHU de NANCY

Les grands syndromes. Endoscopie trachéo-bronchique. Professeur D. ANTHOINE CHU de NANCY Les grands syndromes Endoscopie trachéo-bronchique Professeur D. ANTHOINE CHU de NANCY 1 Endoscopie souple avec pince et brosse (fibroscopie) 2 Endoscopie Arbre bronchique normal Bifurcation trachéobronchique

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD. Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets. Semiconductor devices Discrete devices

NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD. Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets. Semiconductor devices Discrete devices NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD CEI IEC 747-6-3 QC 750113 Première édition First edition 1993-11 Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets Partie 6: Thyristors Section trois Spécification

Plus en détail

IMMUNOLOGIE. La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T. Informations scientifiques

IMMUNOLOGIE. La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T. Informations scientifiques IMMUNOLOGIE La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T Informations scientifiques L infection par le VIH entraîne des réactions immunitaires de l organisme qui se traduisent par la production

Plus en détail

Mécanisme des réactions inflammatoires

Mécanisme des réactions inflammatoires 01/04/2014 THOMASSIN Guillaume L2 Revêtement Cutané Dr. Sophie Deplat-Jégo Relecteur 4 8 pages Revêtement cutané Mécanisme des réactions inflammatoires cutanés Mécanisme des réactions inflammatoires Plan

Plus en détail

I. COORDONNÉES PERSONNELLES / PERSONAL DATA

I. COORDONNÉES PERSONNELLES / PERSONAL DATA DOSSIER DE CANDIDATUREAPPLICATION FORM 2012 Please tick the admission session of your choice FévrierFebruary SeptembreSeptember MASTER OF ART (Mention the subject) MASTER OF SCIENCE (Mention the subject)

Plus en détail

Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH

Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH Place de l interféron dans le traitement de l hépatite B chez le patient co-infecté VIH Lionel PIROTH CHU Dijon, Université de Bourgogne Tours juin 2012 Un problème? VIH-VHB Piroth L et al, J Hepatol,

Plus en détail

THÈSE. présentée à TÉLÉCOM PARISTECH. pour obtenir le grade de. DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH. Mention Informatique et Réseaux. par.

THÈSE. présentée à TÉLÉCOM PARISTECH. pour obtenir le grade de. DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH. Mention Informatique et Réseaux. par. École Doctorale d Informatique, Télécommunications et Électronique de Paris THÈSE présentée à TÉLÉCOM PARISTECH pour obtenir le grade de DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH Mention Informatique et Réseaux par

Plus en détail

Compte-rendu d examen anatomo-pathologique - hépatite chronique

Compte-rendu d examen anatomo-pathologique - hépatite chronique Compte-rendu d examen anatomo-pathologique - hépatite chronique À partir de la Vème année Médecine Générale et notamment pour les médecins anatomopathologues ANATOMIE PATHOLOGIQUE Hôpital du Bon Secours

Plus en détail

UNIVERSITE LYON 3 (JEAN MOULIN) Référence GALAXIE : 4140

UNIVERSITE LYON 3 (JEAN MOULIN) Référence GALAXIE : 4140 UNIVERSITE LYON 3 (JEAN MOULIN) Référence GALAXIE : 4140 Numéro dans le SI local : Référence GESUP : 0202 Corps : Professeur des universités Article : 51 Chaire : Non Section 1 : 01-Droit privé et sciences

Plus en détail

La physique médicale au service du patient: le rôle de l agence internationale de l énergie atomique

La physique médicale au service du patient: le rôle de l agence internationale de l énergie atomique La physique médicale au service du patient: le rôle de l agence internationale de l énergie atomique Ahmed Meghzifene Chef de la Section Dosimétrie et Physique Médicale, Division de la Santé Humaine, Dept

Plus en détail

Communiqué de presse. Direction Communication Externe/Interne Sylvie Nectoux TEL : 01 44 34 65 73 Email : sylvie.nectoux@boehringeringelheim.

Communiqué de presse. Direction Communication Externe/Interne Sylvie Nectoux TEL : 01 44 34 65 73 Email : sylvie.nectoux@boehringeringelheim. Les données des études pivots de phase III STARTVerso démontrent l'efficacité du faldaprevir * dans des populations de patients difficiles à guérir telles que celles co-infectées par le VIH et celles avec

Plus en détail

Déploiement OOo en environnement Windows Terminal Server

Déploiement OOo en environnement Windows Terminal Server Déploiement OOo en environnement Windows Terminal Server Version 1.00 du 10.12.2004 Réalisé avec : OOo 1.1.3 Plate-forme / Os : Microsoft Windows Distribué par le projet fr.openoffice.org Sommaire 1 Introduction...3

Plus en détail

Avis 29 mai 2013. XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA.

Avis 29 mai 2013. XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA. COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 29 mai 2013 XYZALL 5 mg, comprimé B/14 (CIP : 34009 358 502 4-9) B/28 (CIP : 34009 358 505 3-9) Laboratoire UCB PHARMA SA DCI Code ATC (2012) Motif de l examen Liste

Plus en détail

Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques

Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques Migraine et céphalées de tension: diagnostic différentiel et enjeux thérapeutiques Dr Solène de Gaalon Service de neurologie- CHU Nantes Société française des migraines et céphalées Céphalées de tension

Plus en détail

PLACE DES MARQUEURS NON INVASIFS DE FIBROSE ET DE L ELASTOMETRIE

PLACE DES MARQUEURS NON INVASIFS DE FIBROSE ET DE L ELASTOMETRIE PLACE DES MARQUEURS NON INVASIFS DE FIBROSE ET DE L ELASTOMETRIE DANS LA PRISE EN CHARGE DES HEPATITES DOCTEUR LAURENT CASTERA SERVICES D HEPATO-GASTROENTEROLOGIE, C.H.U. BORDEAUX Introduction La quantification

Plus en détail

Peut-on reconnaître une tumeur de bas-grade en imagerie conventionnelle? S. Foscolo, L. Taillandier, E. Schmitt, A.S. Rivierre, S. Bracard, CHU NANCY

Peut-on reconnaître une tumeur de bas-grade en imagerie conventionnelle? S. Foscolo, L. Taillandier, E. Schmitt, A.S. Rivierre, S. Bracard, CHU NANCY Peut-on reconnaître une tumeur de bas-grade en imagerie conventionnelle? S. Foscolo, L. Taillandier, E. Schmitt, A.S. Rivierre, S. Bracard, CHU NANCY A quoi sert l imagerie conventionnelle dans le diagnostic

Plus en détail

Moyens d étude de la peau

Moyens d étude de la peau Moyens d étude de la peau Dr. Yannick Le Corre yalecorre@chu-angers.fr Service de Dermatologie Vénéréologie Pr. L. Martin 2011-2012 CHU Angers UE Revêtement cutané Dermoscopie ou Dermatoscopie Examen de

Plus en détail

SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES)

SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES) CIUDADES) ES/08/LLP-LdV/TOI/149019 1 Project Information Title: Project Number: SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES) ES/08/LLP-LdV/TOI/149019 Year: 2008 Project Type: Status:

Plus en détail

*smith&nephew IV3000 Pansement pour cathéters réactif à l'humidité. Le pansement idéal pour cathéters

*smith&nephew IV3000 Pansement pour cathéters réactif à l'humidité. Le pansement idéal pour cathéters Le pansement idéal pour cathéters IV3000 diminue sensiblement le risque d infection en maintenant sec le site de ponction. IV3000 est jusqu à 8 fois plus efficace en terme d évaporation d humidité que

Plus en détail

Bourses d excellence pour les masters orientés vers la recherche

Bourses d excellence pour les masters orientés vers la recherche Masters de Mathématiques à l'université Lille 1 Mathématiques Ingénierie Mathématique Mathématiques et Finances Bourses d excellence pour les masters orientés vers la recherche Mathématiques appliquées

Plus en détail

Comprendre. son Psoriasis du Cuir Chevelu

Comprendre. son Psoriasis du Cuir Chevelu Comprendre son Psoriasis du Cuir Chevelu Vous avez un psoriasis du cuir chevelu ou une personne de votre entourage en est atteinte. Cette brochure vous est destinée. Grâce aux informations transmises,

Plus en détail

Créé par Goldfing & Pblabla Créé le 02/05/2006 09:49:00. Guide pour la déclaration d impôt

Créé par Goldfing & Pblabla Créé le 02/05/2006 09:49:00. Guide pour la déclaration d impôt Créé par Goldfing & Pblabla Créé le 02/05/2006 09:49:00 Guide pour la déclaration d impôt Disclaimer Le présent document ne se substitue, en aucun cas, aux notices que l'on trouve sur le site des impôts

Plus en détail

P R E T S P R E F E R E N T I E L S E T S U B V E N T I O N S D I N T E R Ê T S

P R E T S P R E F E R E N T I E L S E T S U B V E N T I O N S D I N T E R Ê T S P R E T S P R E F E R E N T I E L S E T S U B V E N T I O N S D I N T E R Ê T S Il est courant pour les employeurs d octroyer à leurs employés des prêts préférentiels ou des subventions d intérêts. L économie

Plus en détail