SURDOSAGE EN AVK (procédure régionale)

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SURDOSAGE EN AVK (procédure régionale)"

Transcription

1 Coordinatrice : Suzanne MACHADO RENAU RESURCOR SURDOSAGE EN AVK (procédure régionale) Classeur RENAU CARDIO P9 / Version 01 Pratiques médicales et médico-techniques P. «Surdosage AVK» 20/08/2007 Page 1/6 Rédigée par : Dr C. PAQUIER (SAU Médecine CHU Grenoble) Tél : Mail : Vérification : Pr POLACK (Hématologie CHU Grenoble) Dr BELLE (Cardiologie CH Annecy) Approbation : Drs AGERON (SAMU 74 CH Annecy) DUMONT (Urgences-SMUR CH Voiron) GAY (Hématologie CH Chambéry) BLANC-JOUVAN (Hématologie CH Annecy) - JOUMOND (Urgences- SMUR CH Sallanches Chamonix) 1. Domaine d application Zone d accueil des urgences médecine et de traumatologie, unité d hospitalisation de courte durée. 2. Survenue et manifestations du surdosage C est la complication iatrogène la plus fréquente en France. La prise en charge est complexe car il faut tenir compte de l intensité des manifestations cliniques, du rapport bénéfice/risque du traitement pro-coagulant, et anticiper sur d éventuelles complications hémorragiques pas toujours présentes lors de la réception des résultats d INR. La gravité de l hémorragie dépend de son abondance et/ou de sa localisation. Les manifestations courantes sont : les ecchymoses, les épistaxis, les gingivorragies, les hématomes des parties molles (risque de compression nerveuse comme l hématome du psoas et le nerf crural), les hémorragies digestives, les hématuries, les hémorragies du système nerveux central (hématome sous dural, intraparenchymateux et épidural ). Leur survenue est spontanée, fait suite à un traumatisme minime ou révèle dans 2/3 des cas une lésion sousjacente du tractus digestif ou urinaire qu il faudra rechercher. Le contexte est souvent celui d un patient âgé, de pathologies associées (insuffisance cardiaque, rénale...), et d interactions médicamenteuses. rappel concernant les INR thérapeutiques INR entre 2-3 prévention et traitement des thromboses veineuses et des embolies pulmonaires, prévention des embolies systémiques (FA, pathologies valvulaires, prothèse valvulaire tissulaire, IDM) INR entre les prothèses valvulaires mécaniques (INR selon type de valves, anti-agréggants associés si autre FR thromboembolique), les embolies systèmiques récidivantes 1

2 3. Evaluer le risque vital et le terrain pour instaurer le traitement adapté a/ évaluer le risque vital *Pas de risque vital : pas de manifestation hémorragique ou simples ecchymoses, épistaxis tarie. *Pas de risque vital immédiat mais situations à rique c est à dire chirurgie récente, lésion évolutive connue suceptible de saigner, insuffisance rénale sévère, grossesse, HTA mal controlée, accident vasculaire cérébral récent, association avec d autres médicaments (aspirine, AINS, chloramphénicol, diflunisal, 5 FU pour la coumadine). *Le patient présente une hémorragie active, avec mise en jeu du risque vital, à plus ou moins court terme. *L hémorragie induit une compression du sytème nerveux central. b/ traitements «pro-coagulant» vitamine K 1 à 10 mg per os ou IV (en perfusion lente de 15 mn à 1h pour les hautes dose du fait du risque anaphylactique) PPSB (Kaskadil ou Octaplex ) : prescription en unités de facteur IX (25 unités/ml ; flacons de 10 et 20 ml) : 20 à 30 unités de facteur IX/kg en IVL (pas de dilution dans un soluté après reconstitution) sans dépasser 4 ml par minute. Le délai d action de 10 mn. La durée d action de 6 heures permet d attendre l efficacité de la Vitamine K prescrite de façon concomitante. En cas de non atteinte de l objectif 1 heure après l injection, une réadministration de la meme dose de PPSB est envisageable. Un risque thrombotique ou de coagulopathie de consommation existe chez tous les patients, lors de l injection d une dose de facteur IX supérieure à 40 UI/Kg ou d administrations répétées. Ce risque doit être pris en compte. 4.Conduite à tenir a/ pas de risque vital ou pas de risque immédiat. tableau1. INR<5 5<INR<9 INR>9 pas de saignement le plus souvent, supprimer la prochaine prise ou la diminuer seulement si INR proche de celui souhaité pas de saignement et pas de situation à risque hémorragique : supprimer la prochaine prise ou les 2 suivantes. INR quotidien Saignement minime ou situation à risque hémorragique : supprimer la prochaine prise ou les 2 suivantes et donner 1 à 2.5 mg de vitamine K per os. INR quotidien. pas de saignement et pas de situation à risque hémorragique : arrêt des AVK, vitamine K 3 à 5 mg per os ou 1.5 mg IVL à renouveler en fonction de l INR. INR à 6 heures puis bi-quotidien Saignement minime ou situation à risque hémorragique : arrêt des AVK, vitamine K 3 à 5 mg per os ou 1.5 mg IVL, à renouveler en fonction de l INR à 6 heures, surveillance hospitalière et discuter de l administration de PPSB (dose de 20 à 30 UI/Kg de facteur IX) en fonction de l évolution Réajuster le traitement Dans tous les cas : réajuster le traitement après retour à l INR souhaité. Dans tous les cas : réajuster le traitement après retour à l INR souhaité. 2

3 réajustement du traitement Reprendre le traitement à moitié dose. L ajustement du traitement se fait de la manière suivante : *pour la Warfarine (Sintrom ), l ajustement se fait par palier de 1mg (1/2 cp à 2mg) *pour l Acénocoumarol (Coumadine ), l ajustement se fait par palier de 1mg (1/4 cp à 4mg) *pour la Fluindione (Préviscan ), l ajustement se fait par palier de 5mg (1/4 cp à 20mg) b/ risque vital, hémorragie grave (INR>9 en général). Tableau 2. sans attendre l INR : arrêt des AVK, vitamine K 5 à 10 mg IV en perfusion lente de 15 mn à 1 heure, PPSB 20 à 30UI/kg IVL. Contrôle INR à 6 heures : si toujours supérieur à 9, possibilité de refaire du PPSB et de la vitamine K aux mêmes posologies, ne pas oublier les gestes d hémostases si il y en a de possible. c / particularités des patients valvulaires Chez le patient porteur d une valve mécanique, le traitement pro-coagulant est à utiliser avec précautions étant donné le risque de thrombose de la valve. La conduite à tenir est donc un peu modifiée. A noter que le risque thrombo-embolique est différent selon le type de prothèse ; leur position (mitrale ou aortique), les facteurs de risques associés (fibrillation auriculaire, insuffisance cardiaque gauche..) et les ATCD emboliques. Ainsi si il existe un surdosage en AVK sans hémorragie active, l INR sera simplement surveillé même si il est très élevé. Lors d un surdosage en AVK avec une hémorragie active, le cardiologue doit être informé dès que possible et donner son avis : *soit il s agit d une hémorragie sur laquelle un geste hémostatique est réalisable rapidement avec hypovolémie controlée : aucun traitement pro-coagulant n est indiqué. *soit il s agit d une hémorragie avec anémie sans hypovovolémie avec INR supérieur à 9 et sur laquelle un geste est possible mais pas immédiat (par exemple hémorragie digestive basse), à discuter au cas par cas, mais des petites doses de vitamine K (mg par mg, avec INR répétés) peuvent être indiquées. *soit il s agit d un choc hémorragique, d une hémorragie sur laquelle aucun geste hémostatique n est possible ou qui nécessite une intervention chirurgicale urgente (par exemple hémorragie intracérébrale avec signes neurologiques de mauvaise tolérance), il est nécessaire d utiliser le PPSB. Une héparinothérapie en relai à la seringue électrique sera réalisée une fois l hémorragie controlée. Le TCA visé est à 2 à 3 fois le témoin dans les 12 heures qui suivent la reprise de l anti-coagulation, à revoir au cas par cas avec nécessité d une concertation entre réanimateur, cardiologue, et autre spécialiste concerné. Une surveillance échographique de la valve est également réalisée pendant la période d arrêt des AVK. A noter que les anti-aggrégants sont également suspendus pendant cette période. De façon identique chez les patients ayant un risque thrombo-embolique élevé (embolies récidivantes, maladie thromboembolique traitée depuis moins de 3 mois, terrain particulier) privilégier un geste d hémostase quand cela est possible. Si le traitement pro-coagulant est indispensable, la mise sous héparine non fractionnée à la seringue éléctrique peut être nécéssaire dans un deuxième temps pour restaurer une anticoagulation efficace 3

4 Coordinatrice : Suzanne MACHADO Tableau 1 : INR > 3 ± saignement mineur 4

5 Coordinatrice : Suzanne MACHADO Tableau 2 : Surdosage en AVK 5

6 Références : Accidents des anticoagulants Y.Gruel, A.Maakaroun Rev Prat 2002, , recommandations de la société française de cardiologie concernant les traitements anticoagulants Conduites à tenir existant déjà : celle de GRANTED par les Drs Yver, PH Carpentier, G Pernod, C Chirossel, Septembre 2006 (réseau ville hôpital de la maladie thromboembolique veineuse, secteur de Grenoble), celle de l hopital Cochin par les Drs B Vique et S André, janvier Gestion en péri-opératoire de l anti-coagulation des valves cardiaques prothétiques J.Calderon, C.Mouton, G.Janvier Conférences d actualisation Elsevier N version Date Historique des créations et modifications successives du document Page(s) 1 20/08/2007 6/6 6

Arrêt AVK et relais par héparine

Arrêt AVK et relais par héparine Arrêt AVK et relais par héparine Risque thrombo-embolique élevé Relais pré et postopératoire par héparine (HNF ou HBPM) à doses curatives Autres cas : en post-opératoire, relais par héparine à doses curatives

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux

Les nouveaux anticoagulants oraux Les nouveaux anticoagulants oraux Dr Adnan El Jabali, Cardiolgue,CH Bagnols-sur-Cèze Il existe actuellement 3 molécules : - (Pradaxa), inhibiteur direct du facteur IIa (ou de la thrombine). - (Xarelto),

Plus en détail

Protocole AVK Mode opératoire «Prise en charge des patients traités par AVK»

Protocole AVK Mode opératoire «Prise en charge des patients traités par AVK» Contexte : La prescription d AVK est fréquente : environ 600 000 patients sont traités par une anti vitamine K (AVK) en France chaque année (soit environ 1 % de la population). Les accidents hémorragiques

Plus en détail

AVK - HEPARINES GENERALITES :

AVK - HEPARINES GENERALITES : AVK - HEPARINES GENERALITES : Indications validées (AMM) 600 000 patients (1 % de la population) Respect posologies, durées de traitement HBPM -> remplace HFN sous cutanée Indications fonction dossier

Plus en détail

Surveillance biologique d'un traitement par AVK

Surveillance biologique d'un traitement par AVK Surveillance biologique d'un traitement par AVK I. Pharmacologie des A\/K. La vitamine K intervient dans la synthèse de 4 facteurs de la coagulation (II, VII, IX, X) et de 2 inhibiteurs physiologiques

Plus en détail

Quel est votre hypothèse diagnostique principale. Quels éléments recherchez vous à l interrogatoire et l examen?

Quel est votre hypothèse diagnostique principale. Quels éléments recherchez vous à l interrogatoire et l examen? Patiente de 92 ans douleurs abdominales brutales flanc droit sans défense ni contracture ni trouble du transit en juillet 2006 patiente vivant seule à domicile.arrivée aux urgences avec les pompiers prévenus

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COUMADINE 5 mg, comprimé sécable Boîte de 30 DUPONT PHARMA Warfarine sodique Liste I Date de l=amm : 2 mai

Plus en détail

Gestion périopératoire des AVK

Gestion périopératoire des AVK Gestion périopératoire des AVK Jacqueline Conard Service d Hématologie Biologique Avec la collaboration de Marc Samama Service d Anesthésie-Réanimation Hôtel-Dieu, Paris Taux d hospitalisation pour effet

Plus en détail

Dispensation officinale Procédures d Assurance Qualité

Dispensation officinale Procédures d Assurance Qualité Dispensation officinale Procédures d Assurance Qualité Nom de l entreprise : Remedeo Adresse : 23, rue Louis le Grand 75002 Paris Personne à contacter dans l entreprise : Sandra Chasseloup : sandra@remedeo.com

Plus en détail

ACE. Association des Cardiologues de l'est

ACE. Association des Cardiologues de l'est ACE Association des Cardiologues de l'est Etude de cas cliniques Vote interactif Cas clinique n 6 T. LECOMPTE J.C. FAVIER P. LELARGE J. LEMOINE Questions Quel est le degré d'anticoagulation nécessaire

Plus en détail

Les antithrombotiques ont pris

Les antithrombotiques ont pris Gestion d un surdosage et d un accident en anticoagulants Résumé : Les antithrombotiques, AVK et nouveaux anticoagulants oraux (NACO), ont apporté, apportent et apporteront des bénéfices majeurs lorsque

Plus en détail

Voir dossier complet sur les AVK sur le site de l AFSSAPS : http://afssaps.sante.fr/htm/10/avk/indavk.htm

Voir dossier complet sur les AVK sur le site de l AFSSAPS : http://afssaps.sante.fr/htm/10/avk/indavk.htm !"#$ %&'(() RECOMMANDATIONS DE PREAMBULE Janvier 2004 Ces recommandations ont été réalisées et validées par les membres du comité du médicament et des dispositifs médicaux stériles du Centre Hospitalier

Plus en détail

FIBRILLATION ATRIALE et TRAITEMENT ANTITHROMBOTIQUE

FIBRILLATION ATRIALE et TRAITEMENT ANTITHROMBOTIQUE FIBRILLATION ATRIALE et TRAITEMENT ANTITHROMBOTIQUE Révolution des indications? Drs MH CELLI CAMILLERI PRIAM - 11 juin 2009 PLAN DEFINITIONS DIAGNOSTIC DE GRAVITE OBJECTIFS DE LA PRISE EN CHARGE CAT DEVANT

Plus en détail

Item 182 : Accidents des anticoagulants

Item 182 : Accidents des anticoagulants Item 182 : Accidents des anticoagulants Date de création du document 2010-2011 Table des matières I Syndrome hémorragique sous anticoagulant... 3 I.1 Diagnostiquer un accident des anticoagulants...3 I.2

Plus en détail

Prise en charge d un patient traité par dabigatran ou rivaroxaban, au long cours présentant une hémorragie ou nécessitant une chirurgie urgente

Prise en charge d un patient traité par dabigatran ou rivaroxaban, au long cours présentant une hémorragie ou nécessitant une chirurgie urgente Prise en charge d un patient traité par dabigatran ou rivaroxaban, au long cours présentant une hémorragie ou nécessitant une chirurgie urgente Gilles Pernod et Pierre Albaladejo, pour le Mise en garde

Plus en détail

FORGENI 17/09/2009. Prise en charge des surdosages, des accidents et du risque hémorragique liés à l'utilisation des AVK.

FORGENI 17/09/2009. Prise en charge des surdosages, des accidents et du risque hémorragique liés à l'utilisation des AVK. FORGENI 17/09/2009 Prise en charge des surdosages, des accidents et du risque hémorragique liés à l'utilisation des AVK. Recommandation HAS avril 2008 P NAMBOTIN, R BOUSSAGEON, J L MAS, J M ORIOL, B SENEZ

Plus en détail

Prise en charges des hémorragies graves sous AVK. B Tremey, Hôpital Foch

Prise en charges des hémorragies graves sous AVK. B Tremey, Hôpital Foch Prise en charges des hémorragies graves sous AVK B Tremey, Hôpital Foch Efficacité des AVKs Seules molécules anticoagulantes par voie orale Nombreuses indications ACFA - PVM - TVP/EP Efficacité démontrée

Plus en détail

THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE TVP - PHLEBITE (1)

THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE TVP - PHLEBITE (1) THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE TVP - PHLEBITE (1) Occlusion d une veine par un caillot sanguin Localisation préférentielle : les membres inférieurs Souvent asymptomatique THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE FACTEURS

Plus en détail

Les anticoagulants bénéfices cliniques et risques iatrogéniques

Les anticoagulants bénéfices cliniques et risques iatrogéniques Les anticoagulants bénéfices cliniques et risques iatrogéniques Dr Lotfi Boudali 27/11/2013 Chef pôle produits cardiovasculaire, thrombose, métabolisme et obésité Direction des médicaments en cardiologie,

Plus en détail

Actilyse dans l infarctus aigu du myocarde

Actilyse dans l infarctus aigu du myocarde 1/5 1 ) OBJECTIF(S) : modalités d utilisation de l'actilyse dans l infarctus aigu. 2 ) DOMAINE D APPLICATION : Fédération inter hospitalière de cardiologie Réseau CardioRance 3 ) LES PERSONNELS CONCERNES

Plus en détail

Les Anticoagulants. Groupe 2 Le 21 octobre 2013

Les Anticoagulants. Groupe 2 Le 21 octobre 2013 Les Anticoagulants Groupe 2 Le 21 octobre 2013 Les anticoagulants Classification :! Les anticoagulants inhibent certaines étapes de la coagulation.! On distingue 3 grandes Classes :! Les Héparines Non

Plus en détail

Quels anti-thrombotiques dans l'acfa? Comment les prescrire?

Quels anti-thrombotiques dans l'acfa? Comment les prescrire? Quels anti-thrombotiques dans l'acfa? Comment les prescrire? Concepteurs/Organisateurs/Animateurs Docteur Claire BERLIOZ, Dr Christian COMTE Experts Docteur Jean-François AUPETIT ; Cardiologue ; Hôpital

Plus en détail

Travailler sous traitement anticoagulant. Dr Bénédicte Vergès Clinique Les Rosiers, Dijon

Travailler sous traitement anticoagulant. Dr Bénédicte Vergès Clinique Les Rosiers, Dijon Travailler sous traitement anticoagulant Dr Bénédicte Vergès Clinique Les Rosiers, Dijon Cœur et Travail Paris 2010 Quelques chiffres AVK: traitement anticoagulant de référence 900 000 patients traités

Plus en détail

Fibrillation auriculaire : traitement antithrombotique

Fibrillation auriculaire : traitement antithrombotique La prévention des embolies en cas de fibrillation auriculaire repose avant tout sur un traitement antithrombotique (antivitamine K ou antiagrégant plaquettaire). (n 245, p. 849) Lire aussi les Idées-Forces

Plus en détail

II - LEUR PLACE EN CARDIOLOGIE.

II - LEUR PLACE EN CARDIOLOGIE. LES ANTICOAGULANTS I - DEFINITION. Ce sont des médicaments destinés à limiter l'extension d'une thrombose déjà existante (éviter la formation d'un nouveau caillot). Ils ne peuvent en aucun cas dissoudre

Plus en détail

Anti-Vitamines K. Principales molécules d AVK. 4 e année médecine Rotation /2016 ISM Copy Module de Cardiologie

Anti-Vitamines K. Principales molécules d AVK. 4 e année médecine Rotation /2016 ISM Copy Module de Cardiologie 4 e année médecine Rotation 3 2015/2016 ISM Copy Module de Cardiologie Anti-Vitamines K Définition et Généralités Les AVK sont des anticoagulants actifs par voie orale, très largement prescrits dans la

Plus en détail

John, 63 ans: -FA -Hypercholesterolémie -Tabagisme actif à 50PA -HTA -OH chronique

John, 63 ans: -FA -Hypercholesterolémie -Tabagisme actif à 50PA -HTA -OH chronique Maria Ahmad John, 63 ans: -FA -Hypercholesterolémie -Tabagisme actif à 50PA -HTA -OH chronique A. Faible? B. Modéré? C. Elevé? A. Faible? B. Modéré? C. Elevé? John, 63 ans: -FA -Hypercholesterolémie -Tabagisme

Plus en détail

FICHE DE BON USAGE D UN MEDICAMENT FACTURABLE EN SUS DE LA T2A OCTAPLEX

FICHE DE BON USAGE D UN MEDICAMENT FACTURABLE EN SUS DE LA T2A OCTAPLEX DENOMINATION DU MEDICAMENT & FORME PHARMACEUTIQUE OCTAPLEX CARACTERISTIQUES Dénomination commune : Complexe prothrombique humain ou PPSB Composition qualitative et quantitative : Facteur II de la coagulation

Plus en détail

Traitement anticoagulant par AVK chez l enfant

Traitement anticoagulant par AVK chez l enfant Traitement anticoagulant par AVK chez l enfant Journée Régionale Cardioscope Lyon, 30 nov 2012 Dr Stéphanie Douchin, Grenoble Indications Mise en route du traitement Surveillance de l INR Interactions

Plus en détail

Anticoagulants oraux : des recommandations à la pratique en gériatrie

Anticoagulants oraux : des recommandations à la pratique en gériatrie Anticoagulants oraux : des recommandations à la pratique en gériatrie Bilan étude «Prescription des anticoagulants oraux : analyse pharmaceutique et évaluation des interventions» PLAN Contexte Données

Plus en détail

LES AVK. 2. a. Molécules et pharmacologie. Molécules. Métabolisme. Absorption digestive. Les formes plasmatiques. L'élimination urinaire.

LES AVK. 2. a. Molécules et pharmacologie. Molécules. Métabolisme. Absorption digestive. Les formes plasmatiques. L'élimination urinaire. LES AVK Plan Les molécules. La conduite du traitement. Les contre indications et les précautions d'emploi. 2. a. Molécules et pharmacologie Molécules. Sont données dans le tableau : les familles pharmacologiques

Plus en détail

Anticoagulants oraux :

Anticoagulants oraux : Anticoagulants oraux : quels outils de minimisation du risque? François CHAST Fabienne BLANCHET Eloïse DANIAU-CLAVREUL 1 Le CESPHARM : comité d éducation sanitaire et sociale de la pharmacie française

Plus en détail

HYGIENE RISQUES ET QUALITE CHEZ LA PERSONNE AGEE. 13 ème JOURNEE DE FORMATION ET D ECHANGES 23 SEPTEMBRE 2014 NIMES

HYGIENE RISQUES ET QUALITE CHEZ LA PERSONNE AGEE. 13 ème JOURNEE DE FORMATION ET D ECHANGES 23 SEPTEMBRE 2014 NIMES HYGIENE RISQUES ET QUALITE CHEZ LA PERSONNE AGEE 13 ème JOURNEE DE FORMATION ET D ECHANGES 23 SEPTEMBRE 2014 NIMES ATELIER ANTICOAGULANTS: Comment maîtriser les risques? Batistina CRUCHAUDET (Lyon) LES

Plus en détail

ACCIDENTS liés à la GESTION PERI-OPERATOIRE des TRAITEMENTS ANTICOAGULANTS Docteur Christian SICOT

ACCIDENTS liés à la GESTION PERI-OPERATOIRE des TRAITEMENTS ANTICOAGULANTS Docteur Christian SICOT ACCIDENTS liés à la GESTION PERI-OPERATOIRE des TRAITEMENTS ANTICOAGULANTS Docteur Christian SICOT GESTION PERI-OPERATOIRE et (2002 20) DECLARATIONS d'accidents : 39 DECES : (28 %) 2 GESTION PERI-OPERATOIRE

Plus en détail

LE TRAITEMENT PAR ANTAGONISTE DE LA VITAMINE K. Mardi 18/12/07 Frédéric Poirot Thésard Audit «sécurité de prescription des AVK»

LE TRAITEMENT PAR ANTAGONISTE DE LA VITAMINE K. Mardi 18/12/07 Frédéric Poirot Thésard Audit «sécurité de prescription des AVK» LE TRAITEMENT PAR ANTAGONISTE DE LA VITAMINE K Mardi 18/12/07 Frédéric Poirot Thésard Audit «sécurité de prescription des AVK» AVK: le mode d actiond Absorption digestive Métabolisme hépatique Liaison

Plus en détail

FICHE DE BON USAGE D UN MEDICAMENT FACTURABLE EN SUS DE LA T2A DENOMINATION DU MEDICAMENT KASKADIL CARACTERISTIQUES

FICHE DE BON USAGE D UN MEDICAMENT FACTURABLE EN SUS DE LA T2A DENOMINATION DU MEDICAMENT KASKADIL CARACTERISTIQUES DENOMINATION DU MEDICAMENT KASKADIL CARACTERISTIQUES Dénomination commune : Complexe prothrombique humain ou PPSB Composition qualitative et quantitative : Facteur II de la coagulation (Prothrombine) Facteur

Plus en détail

Les AVK : est-ce la fin?

Les AVK : est-ce la fin? 6 ème congrès national de la SAMEV Hilton 23-25 avril 2015 Les AVK : est-ce la fin? R. Guermaz ACO = 1 seule classe pharmacologique 1940 1950 1980 HNF AVK HBPM 2008 AOD Algérie: 1 seul AVK, 1 seul dosage

Plus en détail

et Anti-VitamineK (AVK)

et Anti-VitamineK (AVK) EDUCATION THERAPEUTIQUE et Anti-VitamineK (AVK) Dr Gwendolyne PHELIPPEAU Service de Cardiologie CHT Gaston Bourret Quelques chiffres Entre 1996 et 2007, nbde doses administrées a doublé En 2008 : AFSSAPS

Plus en détail

CLASSIFICATION DES SYNDROMES CORONAIRES AIGUS

CLASSIFICATION DES SYNDROMES CORONAIRES AIGUS CLASSIFICATION DES SYNDROMES CORONAIRES AIGUS Syndrome Coronaire Aigu (SCA) ECG initial Diagnostic d entrée SCA avec élévation ST SCA sans élévation ST Elévation des troponines Troponine normale ECG final

Plus en détail

Impact des Nouveaux Anti-Coagulants Oraux aux Urgences du CHU Conception. Dr P.Monges C. Tamet Dr C. Bornet

Impact des Nouveaux Anti-Coagulants Oraux aux Urgences du CHU Conception. Dr P.Monges C. Tamet Dr C. Bornet Impact des Nouveaux Anti-Coagulants Oraux aux Urgences du CHU Conception Dr P.Monges C. Tamet Dr C. Bornet Problématique: Nouvelles AMM dans la fibrillation auriculaire pour les AOD Nombre de patients

Plus en détail

Épisodes et points clés

Épisodes et points clés SYNTHÈSE, GUIDE PARCOURS DE SOINS FIBRILLATION ATRIALE (FA) Épisodes et points clés Épisode 1 FA non compliquée : du diagnostic à la prescription du traitement initial Toute suspicion de FA doit être confirmée

Plus en détail

ANTICOAGULATION ORALE. mise au point

ANTICOAGULATION ORALE. mise au point ANTICOAGULATION ORALE mise au point INTRODUCTION venviron 600 000 patients traités par antivitamines K chaque année (environ 1 % de la population). vaccidents hémorragiques des AVK = 1er rang des accidents

Plus en détail

Endoscopie et traitement anticoagulant ou anti-aggrégant plaquettaire

Endoscopie et traitement anticoagulant ou anti-aggrégant plaquettaire Endoscopie et traitement anticoagulant ou anti-aggrégant plaquettaire Recommandations en 2007 Yann le baleur DES Introduction 1 million de patients sous aspirine 300.000 patients sous anti-vitamine K (AVK)

Plus en détail

Epreuve de DCP Principal 3 du 22/06/2016

Epreuve de DCP Principal 3 du 22/06/2016 Epreuve de DCP Principal 3 du 22/06/2016 DP6 Un homme âgé de 77 ans est hospitalisé pour la mise en place d une prothèse de hanche gauche pour coxarthrose. Il a pour antécédents une hypertension artérielle

Plus en détail

Item 182 : Accident des anticoagulants

Item 182 : Accident des anticoagulants Item 182 : Accident des anticoagulants Collège des Enseignants de Cardiologie et Maladies Vasculaires Date de création du document 2011-2012 Table des matières ENC :...2 SPECIFIQUE :...2 I Accidents liées

Plus en détail

ETUDE PROSPECTIVE DES ÉVÉNEMENTS INDÉSIRABLES GRAVES LIÉS À L UTILISATION DES AGENTS ANTICOAGULANTS ORAUX DIRECTS

ETUDE PROSPECTIVE DES ÉVÉNEMENTS INDÉSIRABLES GRAVES LIÉS À L UTILISATION DES AGENTS ANTICOAGULANTS ORAUX DIRECTS ETUDE PROSPECTIVE DES ÉVÉNEMENTS INDÉSIRABLES GRAVES LIÉS À L UTILISATION DES AGENTS ANTICOAGULANTS ORAUX DIRECTS Sennesael Anne-Laure Clinical Pharmacy Research Group (UCL) Namur Thrombosis and Hemostasis

Plus en détail

A. Morin, H. Desmurs Clavel, T. Vial, P. Ffrench, V. Chamouard, A. Long, J. Ninet

A. Morin, H. Desmurs Clavel, T. Vial, P. Ffrench, V. Chamouard, A. Long, J. Ninet Hémorragies graves sous Anticoagulants Oraux Directs Étude épidémiologique sur 18 mois aux Hospices Civils de Lyon A. Morin, H. Desmurs Clavel, T. Vial, P. Ffrench, V. Chamouard, A. Long, J. Ninet Service

Plus en détail

Surveillance du traitement par héparines et AVK

Surveillance du traitement par héparines et AVK Surveillance du traitement par héparines et AVK 1 Suivi du ttt par héparine 1.1 Classification et mode d action (Cf section V) 1.2 Suivi et valeur cible Numération plaquettaire o SYSTEMATIQUE!! o Tous

Plus en détail

Mise au point sur les AVK

Mise au point sur les AVK AGENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE Mise au point sur les AVK Principales informations concernant les indications et la surveillance du traitement pour les professionnels de santé

Plus en détail

La thrombopénie induite par l héparine (TIH) A propos d une observation

La thrombopénie induite par l héparine (TIH) A propos d une observation La thrombopénie induite par l héparine (TIH) A propos d une observation Dr. Fatma GOUEDER Dr. Ahmed HAMZAOUI Laboratoire d Hématologie HMPIT Tunis le 09 Décembre 2016 Histoire de la maladie Patiente F.A

Plus en détail

Christelle DURAND-BIGORIE Déléguée santé CAFAT LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NACO)

Christelle DURAND-BIGORIE Déléguée santé CAFAT LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NACO) Christelle DURAND-BIGORIE Déléguée santé CAFAT LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NACO) MAI 2014 1 SOMMAIRE Quelques données chiffrées Place des NACO dans la Fibrillation Auriculaire Non Valvulaire (FANV)

Plus en détail

NOTICE UI anti-xa/0,6 ml 8000 UI anti-xa/0,8 ml UI anti-xa/ 1 ml. Solution injectable (S.C.) en seringue pré-remplie

NOTICE UI anti-xa/0,6 ml 8000 UI anti-xa/0,8 ml UI anti-xa/ 1 ml. Solution injectable (S.C.) en seringue pré-remplie NOTICE Lovenox énoxaparine sodique 6000 UI anti-xa/0,6 ml 8000 UI anti-xa/0,8 ml 10000 UI anti-xa/ 1 ml Solution injectable (S.C.) en seringue pré-remplie Lisez attentivement l intégralité de cette notice

Plus en détail

ACFA GENERALITES : ETIOLOGIES: HTA, valvulopathie, cardiopathie, cardiomyopathie, péricardite, embolie CONSEQUENCES : CLINIQUE/PARACLINIQUE:

ACFA GENERALITES : ETIOLOGIES: HTA, valvulopathie, cardiopathie, cardiomyopathie, péricardite, embolie CONSEQUENCES : CLINIQUE/PARACLINIQUE: ACFA GENERALITES : - 5 % population âgée >65 ans (1-2% population générale) - 50 % des patients ayant une AC/FA ont une autre pathologie cardiaque (insuffisance cardiaque, maladie coronarienne, valvulopathie

Plus en détail

UTILISATION DES C.C.P DANS LES HEMORRAGIES SOUS AVK ET SOUS NACO : RECOMMANDATIONS DE L HAS COPACAMU 2014

UTILISATION DES C.C.P DANS LES HEMORRAGIES SOUS AVK ET SOUS NACO : RECOMMANDATIONS DE L HAS COPACAMU 2014 UTILISATION DES C.C.P DANS LES HEMORRAGIES SOUS AVK ET SOUS NACO : RECOMMANDATIONS DE L HAS SYMPOSIUM CSL BEHRING COPACAMU 2014 PROFESSEUR François BERTRAND CHU DE NICE CHRONOLOGIE DES RECOMMANDATIONS

Plus en détail

PHARMACOLOGIE LES ANTICOAGULANTS

PHARMACOLOGIE LES ANTICOAGULANTS PHARMACOLOGIE LES ANTICOAGULANTS INTRODUCTION Les anticoagulants sont utilisés dans le traitement préventif et curatif des maladies thrombo-emboliques. Préventif : pour prévenir l'apparition d'un thrombus

Plus en détail

Métrorragies pubertaires. V. Vautier JUPSO 2010

Métrorragies pubertaires. V. Vautier JUPSO 2010 Métrorragies pubertaires V. Vautier JUPSO 2010 Contexte pubertaire Surviennent dans les deux ans suivant la ménarche (90%) Situation clinique fréquente Hospitalisation Prise en charge thérapeutique active

Plus en détail

Antivitamines K aux urgences: Pertinence de la création d un chemin clinique

Antivitamines K aux urgences: Pertinence de la création d un chemin clinique Antivitamines K aux urgences: Pertinence de la création d un chemin clinique J E F F W A L T Z I N G R E N D E Z - V O U S D E L U R G E N C E 2 6. 0 1. 2 0 1 2 Introduction: Antivitamines K (AVK) 1,5%

Plus en détail

EMBOLIE PULMONAIRE (EP)

EMBOLIE PULMONAIRE (EP) EMBOLIE PULMONAIRE (EP) Dr Thanh CAO - HUU = OBSTRUCTION D UNE ou PLUSIEURS BRANCHES DE L ARTERE PULMONAIRE PAR UN OU DES THROMBUS pouvant aboutir à l INFARCTUS PULMONAIRE = AFFECTION UBIQUITAIRE dont

Plus en détail

Prévention de la thrombose veineuse

Prévention de la thrombose veineuse Prévention de la thrombose veineuse William H. Geerts, MD, FCCP; Graham F. Pineo, MD; John A. Heit, MD; David Bergqvist, MD, PhD; Michael R. Lassen, MD; Clifford W. Colwell, MD and Joel G. Ray, MD, MSc

Plus en détail

Table des matières. Liste des collaborateurs... Abréviations... Préface... Hémodynamique, maladie coronaire, athéromatose

Table des matières. Liste des collaborateurs... Abréviations... Préface... Hémodynamique, maladie coronaire, athéromatose Table des matières Liste des collaborateurs... Abréviations... Préface... V VI X Hémodynamique, maladie coronaire, athéromatose 1. Athérome, épidémiologie et physiopathologie, le malade polyathéromateux...

Plus en détail

BON USAGE DES ANTI-VITAMINES K

BON USAGE DES ANTI-VITAMINES K BON USAGE DES ANTI-VITAMINES K ASPECTS ÉPIDÉMIOLOGIQUES ET MÉDICO- ÉCONOMIQUES DE LA PRESCRIPTION D AVK Environ 1 % de la population en France sous AVK, (soit 900 000 personnes en 2008) Accidents hémorragiques

Plus en détail

Gestion des traitements anti-thrombotiques en péri-opératoire. Chafik ELKETTANI CHU IBN ROCHD Casablanca. Amcar, Jeudi 27 Avril 2017

Gestion des traitements anti-thrombotiques en péri-opératoire. Chafik ELKETTANI CHU IBN ROCHD Casablanca. Amcar, Jeudi 27 Avril 2017 Gestion des traitements anti-thrombotiques en péri-opératoire Chafik ELKETTANI CHU IBN ROCHD Casablanca Amcar, Jeudi 27 Avril 2017 Les données de l e tude RE-LY Durant les deux ans de suivi de cette étude,

Plus en détail

Anticoagulants oraux et Gériatrie. 13 octobre 2016 Journée d automne Société Gérontologique de Normandie

Anticoagulants oraux et Gériatrie. 13 octobre 2016 Journée d automne Société Gérontologique de Normandie Anticoagulants oraux et Gériatrie 13 octobre 2016 Journée d automne Société Gérontologique de Normandie CHA2DS2-VASc Insuffisance cardiaque : 1 point HTA : 1 point Age 75 ans : 2 points Diabète : 1 point

Plus en détail

ENTRETIEN PHARMACEUTIQUE AVK

ENTRETIEN PHARMACEUTIQUE AVK ENTRETIEN PHARMACEUTIQUE AVK 1 ALAIN GUILLEMNOT C H A R G É D E S N O U V E L L E S M I S S I O N S E T D E S U R P S B U R E A U D E L A F S P F CATHERINE LEYRISSOUX C O M M I S S A I R E R E L A T I

Plus en détail

Information au patient traité par AVK

Information au patient traité par AVK Information au patient traité par AVK Thrombose Bourgogne informations liées aux thromboses,mte, maladie thromboembolique Information au patient traité par AVK Mots clés : code : pu/trait/01 Auteurs :

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux AVC. AVC: définitions 22/09/2011. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux

Accidents vasculaires cérébraux AVC. AVC: définitions 22/09/2011. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux Accidents vasculaires cérébraux Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux : définitions L accident vasculaire cérébral () est un déficit neurologique de survenue soudaine

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux

Accidents vasculaires cérébraux. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux Accidents vasculaires cérébraux Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux AVC Définition Epidémiologie, étiologie Symptomatologie Evolution, complications Thérapeutique

Plus en détail

Corrections : professionnels de santé présents lors de la réunion de travail du 25/06/2014

Corrections : professionnels de santé présents lors de la réunion de travail du 25/06/2014 Groupe de travail : Dr F. Zorzi (Médecin Généraliste), Dr C. Hochepot-Ferrand (Pharmacienne), Mme M-L. Chantelot (Infirmière), Dr H. Alexandre (Biologiste) Corrections : professionnels de santé présents

Plus en détail

NOTICE des AVK. 2. Indications : Dans quels cas ces médicaments sont-ils prescrits?

NOTICE des AVK. 2. Indications : Dans quels cas ces médicaments sont-ils prescrits? NOTICE des AVK Introduction 1. Dénominations des AVK commercialisés 2. Indications : Dans quels cas ces médicaments sont-ils prescrits? 3. Attention! a) Dans quels cas ne pas utiliser les antivitamines

Plus en détail

ACTUALITE DES ANTICOAGULANTS

ACTUALITE DES ANTICOAGULANTS Faculté de Médecine & Pharmacie Département de Médecine Générale ACTUALITE DES ANTICOAGULANTS Dr Pierrick ARCHAMBAULT JETL 12 janvier 2017 1 Les anticoagulants : Médicaments indispensables et incontournables

Plus en détail

Homme 77 ans. Golfeur HTA sous ramipril 10 mg. FA découverte 2010, dyspnée effort. Cardioversion chimique 2012 récidive FA. Cardiologue choisi CEE (7

Homme 77 ans. Golfeur HTA sous ramipril 10 mg. FA découverte 2010, dyspnée effort. Cardioversion chimique 2012 récidive FA. Cardiologue choisi CEE (7 Julien Pineau Homme 77 ans. Golfeur HTA sous ramipril 10 mg. FA découverte 2010, dyspnée effort. Cardioversion chimique 2012 récidive FA. Cardiologue choisi CEE (7 novembre) puis sotalol 80 matin et soir.

Plus en détail

Fibrillation atriale chez le sujet âgé

Fibrillation atriale chez le sujet âgé Dr Benoit Blanchard LE HAVRE Le 18 MARS 2014 Fibrillation atriale chez le sujet âgé Le plus fréquent des trouble du rythme cardiaque, 750,000 personnes atteintes de FA en France, 100,000 nouveaux cas chaque

Plus en détail

Héparine Bas Poids Moléculaire (HBPM)

Héparine Bas Poids Moléculaire (HBPM) Page 1 sur 5 Décembre 2011 VERSION N 02 I. DÉFINITION Modalités de prescription, de préparation et d administration d un traitement anticoagulant par HEPARINE BAS POIDS MOLECULAIRE (HBPM) II. OBJECTIFS

Plus en détail

L INFO-PHARMACO DU DÉPARTEMENT DE PHARMACIE. Guide clinique et de conversion avec le rivaroxaban (Xarelto ) Posologies du Xarelto recommandées

L INFO-PHARMACO DU DÉPARTEMENT DE PHARMACIE. Guide clinique et de conversion avec le rivaroxaban (Xarelto ) Posologies du Xarelto recommandées L INFO-PHARMACO DU DÉPARTEMENT DE PHARMACIE Guide clinique et de conversion avec le rivaroxaban (Xarelto ) Fibrillation auriculaire non valvulaire Posologies du Xarelto recommandées Adultes * Clcr 30 à

Plus en détail

Emmanuel Mitry Fédération des spécialités digestives CHU Ambroise Paré, Boulogne. Cours intensifs FFCD - Alger - 7 mai 2009

Emmanuel Mitry Fédération des spécialités digestives CHU Ambroise Paré, Boulogne. Cours intensifs FFCD - Alger - 7 mai 2009 Bevacizumab AVASTIN Emmanuel Mitry Fédération des spécialités digestives CHU Ambroise Paré, Boulogne Cours intensifs FFCD - Alger - 7 mai 2009 Différentes approches anti-angiog angiogéniquesniques Anticorps

Plus en détail

Place des nouveaux anticoagulants dans le traitement de l embolie pulmonaire

Place des nouveaux anticoagulants dans le traitement de l embolie pulmonaire Place des nouveaux anticoagulants dans le traitement de l embolie pulmonaire Dr Serge Motte Anvers 03.12.16 - PLAN Place des anticoagulants oraux directs: Efficacité, sécurité et commodité d emploi Y-a-il

Plus en détail

TRAITEMENT ANTITHROMBOTIQUE: INDICATIONS ET PROBLEMES PRATIQUES. INDICATIONS Affections thrombo-emboliques veineuses profondes

TRAITEMENT ANTITHROMBOTIQUE: INDICATIONS ET PROBLEMES PRATIQUES. INDICATIONS Affections thrombo-emboliques veineuses profondes TRAITEMENT ANTITHROMBOTIQUE: INDICATIONS ET PROBLEMES PRATIQUES L objectif de ce numéro thématique est de proposer une synthèse des informations disponibles concernant le traitement antithrombotique de

Plus en détail

BAK. Passez votre. Baccalauréat des Anti-vitamines K. Merck Serono Cardiologie. Merck Serono est une division de Merck

BAK. Passez votre. Baccalauréat des Anti-vitamines K. Merck Serono Cardiologie. Merck Serono est une division de Merck Passez votre BAK Baccalauréat des Anti-vitamines K Merck Serono Cardiologie Merck Serono est une division de Merck Votre médecin vous a prescrit un traitement anti-vitamine K. Celui-ci requiert une surveillance

Plus en détail

FACULTE DE MEDECINE Année Universitaire 2013/ LA TRONCHE EXAMEN ECRIT POLE S1. 2ème semestre

FACULTE DE MEDECINE Année Universitaire 2013/ LA TRONCHE EXAMEN ECRIT POLE S1. 2ème semestre FACULTE DE MEDECINE Année Universitaire 2013/2014 38700 LA TRONCHE EXAMEN ECRIT POLE S1 2ème semestre 2013-2014 --------------------- Enseignant responsable du sujet d examen : Pr Jacques MACHECOURT Sujet

Plus en détail

THROMBOPROPHYLAXIE EN MILIEU CHIRURGICAL EXPÉRIENCE DE L HÔPITAL DE SETTAT / MAROC. Belaid ELFAKIRI SEANCE JEUNES MEDECINS VASCULAIRES JIFA 2016

THROMBOPROPHYLAXIE EN MILIEU CHIRURGICAL EXPÉRIENCE DE L HÔPITAL DE SETTAT / MAROC. Belaid ELFAKIRI SEANCE JEUNES MEDECINS VASCULAIRES JIFA 2016 THROMBOPROPHYLAXIE EN MILIEU CHIRURGICAL EXPÉRIENCE DE L HÔPITAL DE SETTAT / MAROC Belaid ELFAKIRI SEANCE JEUNES MEDECINS VASCULAIRES JIFA 2016 MALADIE THROMBO EMBOLIQUE VEINEUSE : CONSTAT DE SANTÉ PUBLIQUE

Plus en détail

GESTION PERI OPERATOIRE DES ANTI AGREGANTS PLAQUETTAIRES

GESTION PERI OPERATOIRE DES ANTI AGREGANTS PLAQUETTAIRES GESTION PERI OPERATOIRE DES ANTI AGREGANTS PLAQUETTAIRES Le point de vue de l anesthésiste M. Haccoun HISTORIQUE (1) Enquête d anesthésie sur 3 jours en France en 1996 : 8 M d actes anesthésiques/an 39%

Plus en détail

Gestion des Antivitamine K. MH Horellou, Hématologie Biologique Hôtel-Dieu Paris

Gestion des Antivitamine K. MH Horellou, Hématologie Biologique Hôtel-Dieu Paris Gestion des Antivitamine K MH Horellou, Hématologie Biologique Hôtel-Dieu Paris Histoire des médicaments anti-thrombotiques 2 2002 : Fondaparinux Ximelaxatran 1983 : Synthèse du pentasaccharide 1980 :

Plus en détail

Analyse et prévention des surdosages et/ ou des effets indésirables hémorragiques sous AVK

Analyse et prévention des surdosages et/ ou des effets indésirables hémorragiques sous AVK Analyse et prévention des surdosages et/ ou des effets indésirables hémorragiques sous AVK Groupe de travail régional concernant la pharmacovigilance des AVK Coordination Centre régional de pharmacovigilance

Plus en détail

Passez votre BAK. Baccalauréat des Anti-vitamines K

Passez votre BAK. Baccalauréat des Anti-vitamines K Passez votre BAK Baccalauréat des Anti-vitamines K Votre médecin vous a prescrit un traitement anti-vitamine K. Celui-ci requiert une surveillance particulière et donc une connaissance du traitement. Ce

Plus en détail

Frédérique PRIEM Elodie MAZOCKY REANIMATION NEUROCHIRURGIE OUEST

Frédérique PRIEM Elodie MAZOCKY REANIMATION NEUROCHIRURGIE OUEST Frédérique PRIEM Elodie MAZOCKY REANIMATION NEUROCHIRURGIE OUEST CAS CLINIQUE Mr D, 49 ans, admis pour prise en charge d un anévrisme de la communicante antérieure, non rompu, asymptomatique, de découverte

Plus en détail

Les anticoagulants. Rappels : DEFINITIONS

Les anticoagulants. Rappels : DEFINITIONS Les anticoagulants Dr Foudad Rappels : DEFINITIONS Hémostase primaire Clou plaquettaire 3 étapes Coagulation Caillot de fibrino-cruorique Fibrinolyse Dissolution du caillot Catégories des anticoagulants

Plus en détail

Epreuve d'analyse d'article

Epreuve d'analyse d'article Epreuve d'analyse d'article Question 1 : Ecrire le résumé de cet article en 500 mots environ. Cet article comporte environ 2000 mots. Question 2 : Donner 2 à 5 mots clés caractérisant cet article. Question

Plus en détail

ACFA. Le Guide ALD HAS Juillet 07 La synthèse de Prescrire (IDF juin 07) AMMPPU / CAR Metz 22 nov 08 ACFA J.Birgé 1

ACFA. Le Guide ALD HAS Juillet 07 La synthèse de Prescrire (IDF juin 07) AMMPPU / CAR Metz 22 nov 08 ACFA J.Birgé 1 ACFA Le Guide ALD HAS Juillet 07 La synthèse de Prescrire (IDF juin 07) AMMPPU / CAR Metz 22 nov 08 ACFA J.Birgé 1 UN PEU DE METHODOLOGIE Un guide ALD Qui s appuie sur les reco récentes (2006) : ACC /AHA

Plus en détail

5 THROMBOPROPHYLAXIE DES EVENEMENTS VEINEUX.

5 THROMBOPROPHYLAXIE DES EVENEMENTS VEINEUX. PLAN : 5 THROMBOPROPHYLAXIE DES EVENEMENTS VEINEUX. - 5.a. : Le risque thromboembolique. - 5.b. : Prise en charge de la thromboprophylaxie. 5. a. Le risque thromboembolique. Epidémiologie. Ce tableau montre

Plus en détail

Item 175 : Prescription et surveillance d'un traitement antithrombotique

Item 175 : Prescription et surveillance d'un traitement antithrombotique Item 175 : Prescription et surveillance d'un traitement antithrombotique Date de création du document 2010-2011 Table des matières I Héparines... 3 I.1 Pharmacocinétique et mode d administration...4 I.2

Plus en détail

COLLABORATION IDE/AS et prise médicamenteuse

COLLABORATION IDE/AS et prise médicamenteuse COLLABORATION IDE/AS et prise médicamenteuse La relation de travail IDE/AS Définition du métier AS : «L aide soignant exerce son activité sous la responsabilité de l infirmier dans le cadre du rôle propre

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 07 février Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de trois ans

AVIS DE LA COMMISSION. 07 février Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de trois ans A G E N C E COMMISSION DE LA TRANSPARENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 07 février 2001 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de trois

Plus en détail

Conduite à tenir devant une fibrillation auriculaire en situation d urgence. Dr A. L HUILLIER SAMU SMUR SAU COLMU le 11/12/2007

Conduite à tenir devant une fibrillation auriculaire en situation d urgence. Dr A. L HUILLIER SAMU SMUR SAU COLMU le 11/12/2007 Conduite à tenir devant une fibrillation auriculaire en situation d urgence Dr A. L HUILLIER SAMU SMUR SAU COLMU le 11/12/2007 LES REFERENTIELS American journal of emergency medecine vol 19, n 1 janvier

Plus en détail

Procédure de fermeture de l auricule gauche

Procédure de fermeture de l auricule gauche Procédure de fermeture de l auricule gauche Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec: Université Laval Maryse Lemyre, B.Sc. inf., D.E.S.S. infirmière clinicienne spécialisée électrophysiologie

Plus en détail

NOTICE des AVK INTRODUCTION 1. DÉNOMINATIONS DES AVK COMMERCIALISÉS 2. DANS QUELS CAS CE MEDICAMENT VOUS EST-IL PRESCRIT?

NOTICE des AVK INTRODUCTION 1. DÉNOMINATIONS DES AVK COMMERCIALISÉS 2. DANS QUELS CAS CE MEDICAMENT VOUS EST-IL PRESCRIT? NOTICE des AVK INTRODUCTION 1. DÉNOMINATIONS DES AVK COMMERCIALISÉS 2. DANS QUELS CAS CE MEDICAMENT VOUS EST-IL PRESCRIT? 3. ATTENTION! a) DANS QUELS CAS NE PAS UTILISER CE MEDICAMENT? 2) MISES EN GARDE

Plus en détail

3. LES HEPARINES. 3.a. la pharmacologie. Obtention des héparines et poids moléculaire. PLAN

3. LES HEPARINES. 3.a. la pharmacologie. Obtention des héparines et poids moléculaire. PLAN PLAN On verra successivement La pharmacologie des héparines L'utilisation des héparines Une autoévaluation 3.a. la pharmacologie. 3. LES HEPARINES Obtention des héparines et poids moléculaire. En fonction

Plus en détail

AVK, GESTION DES SURDOSAGES,SITUATIONS A RISQUES ET COMPLICATIONS. Dr Y Moreau 2009

AVK, GESTION DES SURDOSAGES,SITUATIONS A RISQUES ET COMPLICATIONS. Dr Y Moreau 2009 AVK, GESTION DES SURDOSAGES,SITUATIONS A RISQUES ET COMPLICATIONS Dr Y Moreau 2009 Surdosage asymptomaeque des AVK INR cible entre 2 et 3 INR < 4 : adaptaeon seule INR entre 4 et 6 : saut d une prise et

Plus en détail

Antithrombotiques et médicaments des troubles de l hémostase : Les anticoagulants. Matthieu ROUSTIT Pharmacologie Université Joseph Fourier

Antithrombotiques et médicaments des troubles de l hémostase : Les anticoagulants. Matthieu ROUSTIT Pharmacologie Université Joseph Fourier Antithrombotiques et médicaments : Les anticoagulants Matthieu ROUSTIT Pharmacologie Université Joseph Fourier Institut de Formation en Soins Infirmiers 1 ère Année Année universitaire 2014-2015 CLASSIFICATION

Plus en détail

Lovenox UI anti-xa/3 ml, solution injectable en flacon multidose

Lovenox UI anti-xa/3 ml, solution injectable en flacon multidose NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR Lovenox 30 000 UI anti-xa/3 ml, solution injectable en flacon multidose énoxaparine sodique Veuillez lire attentivement l intégralité de cette notice avant d utiliser

Plus en détail

Fibrillation auriculaire en médecine générale. Dr Aymeric MENET CARDIOLOGIE. Les entretiens de médecine générale du GHICL

Fibrillation auriculaire en médecine générale. Dr Aymeric MENET CARDIOLOGIE. Les entretiens de médecine générale du GHICL Fibrillation auriculaire en médecine générale Dr Aymeric MENET CARDIOLOGIE Les entretiens de médecine générale du GHICL Samedi 7 novembre 2015 Prévalence (%) Cardiologie Prévalence de la FA avec l âge

Plus en détail