Olivier de Bandt Frangoise Drumetz. Christian Pfister. Preface de Jean Tirole

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Olivier de Bandt Frangoise Drumetz. Christian Pfister. Preface de Jean Tirole"

Transcription

1 Stabilste financiere Olivier de Bandt Frangoise Drumetz Christian Pfister Preface de Jean Tirole ^ ECONOMIQUES CO W Ö H w > o de boeck

2 TABLE DES MATIERES Remerciements 5 Preface 7 Introduction 11 Partie 1 Stabilite et crise CHAPITRE 1 Notions Definition de la stabilite financiere Fragilite financiere, liquidite et levier Fondemenfs theoriques 21 A. Le modele de Diamond et Dybvig 22 B. Les developpements ulterieurs Applications empiriques recentes 27 A. Evolution du levier et prix de la liquidite au cours du cycle 27 B. Role des fluctuations de la liquidite et du levier dans la fragilite financiere Bulles et contagion Qu'est-ce qu'une bulle? Contagion ou mondialisation? Risque moral et too big to fail (TBTF) Risque moral et incoherence temporelle 34 A. Origine et developpement du risque moral 34 B. Consequences du risque moral pour la stabilite financiere Concentration de l'industrie financiere et TBTF. 36 A. La concentration financiere 36 A. 1 Etat des lieux 36 A.2 Y a-t-ii des gains d'efficacite ä la concentration financiere? 38 B. Le TBTF Risque systemique Definition du risque systemique Facteurs ä l'origine du risque systemique 43

3 338 Stabilite financiere A. Activites bancaires 43 A.l Asymetries d'information et effets amplificateurs 43 A.2 Expositions communes 44 A.3 Interconnexions 44 A.4 Chocs macroeconomiques 44 B. Marches financiers 45 B.l Expositions 45 B.2 Asymetries d'information 45 C. Systeme; de paiement 46 CHAPITRE 2 La premiere crise financiere du xxi e siede Qu'est ce qu'une crise financiere? Approche empirique Approche theorique Quelles sont les causes de la premiere crise financiere du XXI siede? Facteurs declencheurs de la crise 60 A. Baisse des prix de l'immobilier, crise des prets subprime et titrisation B. Gel des prets syndiques aux entreprises Facteurs d'amplification et de propagation 64 A. Dependance aux financements ä court terme et systeme bancaire parallele 64 B. Levier, procyclicite et risque systemique 67 C. Faiblesses de la reglementation et de la supervision 69 D. Propagation internationale 70 D. 1 Les desequilibres des transactions courantes expliquent-ils la crise financiere? 70 D.2 Comment la crise americaine s'est-elle transmise au reste du monde? 72 Partie 2 Instruments CHAPITRE 3 Action sur les incitations Motifs et modalites d'une Intervention publique Pourquoi y a-t-il Intervention? 80 A. Approche normative 80 B. Approche positive Comment intervenir? 83 A. Ediction de contra in tes 84 A. 1 Intervention sur les processus de production 84 A.2 Intervention sur les activites 84 B. Action sur les dispositifs d'incitation Stabilite financiere et Innovation 87

4 Table des matieres Discipline de marche et transparence Role des agences de notation Titrisation Normes comptables 94 A. Valorisation aux couts historiques ou en valeur de marche 95 B. Des incitations perverses? Gouvernance 97 A. Specificite de la gouvernance des banques 97 B. Importance de la gouvernance Gestion du risque dans les infrastructures de marcbes financiers 99 A. Definition des infrastructures de manches financiers 99 B. Gestion du risque 100 B.l Differentes sortes de risque 100 B.2 Trois moyens de gestion 100 B.3 Mise en ceuvre 101 C. Formes d'intervention publique 102 C.l Surveillance et definition de Standards 102 C.2 Offre de facilites par les banques centrales Mesures permettant de reduire le risque moral Strategies de reduction du risque moral Definition des confrats financiers 106 A. Echange volontaire 106 B. Capital contingent 108 C. Renflouement interne 110 C.l Objectifs 110 C.2 Modalites 110 C.3 Impact sur les couts de financement 112 C.4 Limites Resolution des etablissements financiers 113 A. Motifs 113 B. Effets attendus 114 C. Coordination internationale 115 D. Fonctionnement Taxation Taxes sur les transactions financieres 119 A. Motifs 120 B. Etudes empiriques 121 C. Mesures adoptees 122 C.l Bilan des experiences passees 123 C.2 Le dispositif frangais Taxes sur les activites financieres Taxes sur les insfitutions financieres 124 A. Approches theoriques 124 B. Modalites de mise en oeuvre 126 B. 1 Caracteristiques de la faxe 126 B.2 Utilisation de la faxe 127

5 340 Stabilite financiere 3.6 Remunerations Structure des remunerations Interventions preconisees Mesures adoptees 131 CHAPITRE 4 Contrainte sur les activites Institutions Assurance des depöts 142 A. Avantages et inconvenients de l'assurance des depöts 142 A. 1 Avantages de l'assurance des depöts 142 A.2 Inconvenients de l'assurance des depöts 142 B. Evolution des systemes d'assurance des depöts au cours de la derniere crise financiere Limitation des activites 145 A. Avantages et inconvenients de la banque universelle 145 A. 1 Avantages de la banque universelle 146 A.2 Inconvenients de la banque universelle 147 B. Segmentation et limitation des activites bancaires 149 B. 1 Reformes bancaires des annees 1930 et B.2 La liberaiisation des annees 1980 et C. Mesures prises ou proposees depuis C.l Limitation stricte des activites ä risque (regle Volckerj 153 C.2 Isolement des activites de la banque de detail (regle Vickersj 155 C.3 Aufres pistes 156 D. Enjeux lies au systeme bancaire parallele 157 D.l Les risques lies au shadow banking 158 D.2 La reglementation eventuelle du shadow banking Marches financiers Pratiques des intermediaires 163 A. Vente a decouvert 163 A. 1 Theorie 163 A.2 Travaux empiriques 164 A.3 Reglementation 166 B. Trading haute frequence Recours a des infrastructures de marche 170 A. Compensation des contrats derives 170 B. Marches non reglementes 172 CHAPITRE 5 Normes de liquidite et de solvabilite Cout des exigences de capital et de liquidite Raisonnements 181 A. Impact sur l'intermediation financiere 181 A. 1 Exigences de capital 181

6 Table des matieres 341 A.2 Exigences de liquidite 183 B. Impact sur la production 184 C. Diminution du cout des crises 184 C.l Diminution de la probabilite de crise 184 C.2 Cout des crises Resultats 185 A. Differences d'approches ] 86 B. Differences de diagnostic Bäle I, Bäle II, systeme bancaire parallele et procyclicite Bäle Bäle II 191 A. Caracteristiques de Bäle II 191 B. Critiques de Bäle II Bäle III Ratios de solvabilite 196 A. Renforcement des exigences qualitatives 197 B. Renforcement des exigences quantitatives 197 C. Risque de marche et de contrepartie 198 D. Une mise en place progressive Ratio de levier 200 A. Justifications du retour a une mesure simple 200 B. Mise en oeuvre et impact Ratios de liquidite 202 A. LCR - Ratio de liquidite a un mois 202 A. 1 Objectif et formule 202 A.2 Numerateur et denominateur 203 B. NSFR - Ratio a un an 203 B. 1 Objectif et formule 203 B.2 Numerateur et denominateur 203 C. Outils de surveillance 204 D. Mise en oeuvre des ratios Objectifs et contra in tes de la supervision bancaire Röle de la supervision bancaire Modes d'action des autorites de supervision bancaire 206 A. Le contröle permanent 206 A. 1 Les evolutions du secteur bancaire ont eu une influence sur les pratiques du contröle bancaire 206 A.2 La demarche des regles prudentielles a profondement change 207 A.3 Les technologies de l'information ont change le travail quotidien du contröleur 208 B. Les enquetes sur place C. L'approche macroprudentielle Une supervision bancaire efficace est necessaire ä la stabilite financiere La directive solvabilite II Des regles prudentielles quantitatives nouvelles 212

7 342 Stabilite financiere A. Une nouvelle approche comptable pour juger de la solvabilite des organismes d'assurance et de reassurance 212 B. De nouvelles exigences prudentielles Des exigences qualitatives renforcees Une application qui prendra du temps 213 Partie 3 Politiques et institutions CHAPITRE 6 Les politiques macroprudentielles Objectif Role de la politique macroprudentielle 222 A. La necessite d'une approche macroprudentielle 222 A.l Endogeneite des risques financiers 223 A.2 Necessite d'une approche globale 223 A.3 Failles de la reglementation 223 B. Complementarite entre les politiques micro- et macroprudentielles Definition de l'objectif final Indicateurs Indicateurs du cycle financier 226 A. Types d'indicateurs 226 B. Pertinence des indicateurs Niesure du risque systemique 228 A. Mesures disponibles 229 A.l Institutions 229 A.2 infrastructures de marche 230 A.3 Indicateurs de mesure des interconnexions dans les reseaux interbancaires 231 A.4 Indicateurs synthetiques 231 B. Bilan 235 B.l Avantages et inconvenients des donnees de bilan par rapport aux donnees de marche 236 B.2 Indicateur avance ou comcident 236 B.3 Contagion versus transmission des chocs Role des stress tests 237 A. Grands principes des stress tests 237 A.l Finalite des stress tests 237 A.2 Modalites de mise en ceuvre des stress tests 238 B. Forces et faiblesses des stress tests Objectifs intermediaires et Instruments Une pluralite d'objectifs intermediaires et d'instruments 241 A. Objectifs intermediaires 242 B. Instruments macroprudentiels 242 B. 1 Instruments contracycliques 242 a) Modes de provisionnement 243

8 Table des matieres 343 b) Coussin confracyclique exige au niveau du pilier c) Restnctions sur la distribution de dividendes 243 d) Coussin contracyclique 243 e) Instruments specifiques au marche immobilier et ä la distribution du credit 244 f) Instruments macroprudentiels dans le domaine de l'assurance B.2 Instruments structurels 244 a) Coussin sur les institutions financieres systemiques 244 b) Coussin de risque systemique 245 c) Instruments visant ä accrottre la resilience des infrastructures de marche et encadrement des contrats de derives de gre ä gre 245 d) Reglementation du secteur bancaire parallele Efficacite et limites 248 A. Principes d'evaluation des Instruments 248 B. Application Questions liees ä la mise en oeuvre des polifiques macroprudentielles (ommunication et responsable Coordination internationale Besoins d'informations statistiques 251 CHAPITRE 7 Polifiques economiques et stabilite financiere Politique monetaire Moyens d'action et contraintes en periode de crise 260 A. Preteur en dernier ressort 260 B. Relations avec la politique budgetaire Interoctions entre politique monetaire et stabilite financiere 265 A. Une action präventive aux resultats incertains 265 B. Quelles consequences pour la Strategie de politique monetaire? C. Interoctions entre polifiques monetaire et macroprudentielles Politique budgetaire Politique budgetaire, dette souveraine et stabilite financiere 269 A. Politique budgetaire et stabilite financiere 269 B. Politique budgetaire, dette souveraine et bilans bancaires Implications pour la conduite de la politique budgetaire Politiques structurelles 27^ Fiscolite ^73 A. Fiscolite et bulle immobiliere 2 '' B. Fiscolite, endettement des entreprises non financieres et des banques C. Fiscolite, titrisation et produits derives 2/

9 Stabilite financiere Politique du logement Politique de la concurrence au sein du secteur financier 278 CHAPITRE 8 Institutions Aspects generaux Architecture 286 A. Faut-il un ou plusieurs superviseurs? 288 B. Quel role pour la banque centrale? 290 B.1 Arguments theoriques 290 B.2 Arguments empiriques Gouvernance 292 A. Capture 292 B. Independance et responsabilite 294 B.l L'independance, facteur de credibilite 294 B.2 La responsabilite, complement de l'independance Aspects internationaux Institutions 298 A. Groupes de pays 298 B. Fonds monetaire international 299 B.l Surveillance 299 B.2 Assistance financiere 299 C. Banque des reglements internationaux et institutions abritees Vastes reformes ou ameliorations du cadre existant? 303 A. Vastes reformes 303 A.l Fourniture de liquidite 303 A.2 Regulation 305 B. Ameliorations du cadre existant 305 B.l Voies ä la disposition des pays 305 B.2 Implication du secteur prive 306 B.3 Cooperation Aspects europeens Gouvernance economique 309 A. Mutualisation des risques 310 A. 1 L'emission d'euro-obligations 310 A.2 La voie adoptee 312 B. Ediction de reg les 313 B.l Les recommandations universitaires 313 B.2 Le Pacte budgetaire europeen et so transposition Gouvernance du systeme financier 316 A. Le Systeme europeen de supervision financiere 317 B. Union bancaire 318 B. 1 Mecanisme de supervision unique 319 B.2 Mecanisme de resolution unique 321 B.3 Filet de securite 322 Index 329

Les banques et la stabilité financière

Les banques et la stabilité financière Les banques et la stabilité financière 26e Rendez vous de la Mondialisation : Banques et stabilité financière dans la mondialisation Mercredi 27 juin 2012 Laurent Clerc Directeur de la stabilité financière

Plus en détail

L Union bancaire européenne : un remède anti-crise. Les Rencontres de l IEFP

L Union bancaire européenne : un remède anti-crise. Les Rencontres de l IEFP L Union bancaire européenne : un remède anti-crise Les Rencontres de l IEFP Les principaux facteurs à l origine de la crise financière Un évènement déclencheur (les «subprimes») mais des origines multiples

Plus en détail

Cheikh Ahmed Bamba Diagne ECONOMIE ET GESTION BANCAIRE. Evolution du systeme bancaire et flnancier de l'uemoa

Cheikh Ahmed Bamba Diagne ECONOMIE ET GESTION BANCAIRE. Evolution du systeme bancaire et flnancier de l'uemoa Cheikh Ahmed Bamba Diagne ECONOMIE ET GESTION BANCAIRE Evolution du systeme bancaire et flnancier de l'uemoa Preface de: Seydi Ababacar DIENG Ousmane Biram SANE U ifarmattan TABLE DES MATIERES Dedicace

Plus en détail

L Union bancaire européenne Une réforme à la hauteur des enjeux? Dominique Plihon Attac France ESU Paris 20 août, 2014

L Union bancaire européenne Une réforme à la hauteur des enjeux? Dominique Plihon Attac France ESU Paris 20 août, 2014 L Union bancaire européenne Une réforme à la hauteur des enjeux? Dominique Plihon Attac France ESU Paris 20 août, 2014 Introduction Union bancaire européenne (UBE) : décision du conseil européen de décembre

Plus en détail

Formation «Ba le III (CRR, CRD4) : Approfondissement»

Formation «Ba le III (CRR, CRD4) : Approfondissement» Formation «Ba le III (CRR, CRD4) : Approfondissement» REFERENCE : 301 1. Objectif général Situer les enjeux de la nouvelle réglementation issue de Bâle III : «Capital Requirements Regulation (CRR)» et

Plus en détail

Le système financier entre libéralisation et règlementation 17 Janvier 2012

Le système financier entre libéralisation et règlementation 17 Janvier 2012 17 Janvier 2012 I. Le système financier 1. Définition Le cadre : des frontières floues Les acteurs : Banques Compagnies d assurance Entreprises d investissement (sociétés de gestion d actifs) Intermédiaires

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LA GESTION DES CRISES BANCAIRES ET LES POLITIQUES DE RESTRUCTURATION (Dakar, du 18 au 22 avril 2011)

SEMINAIRE SUR LA GESTION DES CRISES BANCAIRES ET LES POLITIQUES DE RESTRUCTURATION (Dakar, du 18 au 22 avril 2011) SEMINAIRE SUR LA GESTION DES CRISES BANCAIRES ET LES POLITIQUES DE RESTRUCTURATION (Dakar, du 18 au 22 avril 2011) EVOLUTION DES INSTRUMENTS DE PREVENTION DES CRISES DANS L'UEMOA SOMMAIRE. I Enjeux de

Plus en détail

Processus du G20. Sommet Bancaire Francophone 2011. Michel Cardona, Secrétaire Général Adjoint de l Autorité de Contrôle Prudentiel

Processus du G20. Sommet Bancaire Francophone 2011. Michel Cardona, Secrétaire Général Adjoint de l Autorité de Contrôle Prudentiel Sommet Bancaire Francophone 2011 Bâle 3 et nouvelles règles prudentielles Processus du G20 Banque 04/03/2011 de France - Autorité de Contrôle Prudentiel Michel Cardona, Secrétaire Général Adjoint de l

Plus en détail

Armelle Renaut-Couteau. L'essentiel. de la. (j ouvernance. economique. et monetaire. de la zone euro. lextenso editions]

Armelle Renaut-Couteau. L'essentiel. de la. (j ouvernance. economique. et monetaire. de la zone euro. lextenso editions] Armelle Renaut-Couteau L'essentiel de la (j ouvernance economique et monetaire de la zone euro (foua! uanno i lextenso editions] Presentation Le desequilibre entre I'Union monetaire et I'Union economique

Plus en détail

Colloque Groupama AM CEPII. La Zone EURO: Où en est-elle? Où va-t-elle?

Colloque Groupama AM CEPII. La Zone EURO: Où en est-elle? Où va-t-elle? Colloque Groupama AM CEPII La Zone EURO: Où en est-elle? Où va-t-elle? Table ronde 1 : la stabilité et l unité du système financier européen vont- elles être rétablies? Patrick Goux et Christophe h Morel

Plus en détail

Stabilité financière et banques centrales

Stabilité financière et banques centrales André ICARD Stabilité financière et banques centrales Préface de Jean-Claude Trichet Président de la Banque Centrale Européenne C3 ECONOMICA 49 rue Héricart, 75015 Paris TABLE DES MATIERES Préface Avant-propos

Plus en détail

La surveillance prudentielle des institutions de dépôt

La surveillance prudentielle des institutions de dépôt La surveillance prudentielle des institutions de dépôt Journée des carrières de PRMIA Montréal Présentée par : Gouro Sall Diagne Mardi 17 mars 2015 Autorité des marchés financiers AGENDA L AUTORITÉ DES

Plus en détail

Le système bancaire parallèle : vers plus de transparence?

Le système bancaire parallèle : vers plus de transparence? Le système bancaire parallèle : vers plus de transparence? CNIS, commission Système financier et financement de l'économie Jeudi 25 septembre 2014 Omar Birouk DGS-Banque de France Yamina Tadjeddine EconomiX,

Plus en détail

CRISES BANCAIRES : COMPRENDRE POUR MIEUX PRÉDIRE

CRISES BANCAIRES : COMPRENDRE POUR MIEUX PRÉDIRE Fouad MACHROUH CRISES BANCAIRES : COMPRENDRE POUR MIEUX PRÉDIRE armattan TABLE DES MATIERES INTRODUCTION GÉNÉRALE CHAPITRE 1 : ORIGINES ET MODALITÉS DE RÉSOLUTION DES CRISES BANCAIRES 19 INTRODUCTION 21

Plus en détail

Impacts opérationnels de la loi bancaire française

Impacts opérationnels de la loi bancaire française Impacts opérationnels de la loi bancaire française Analyse comparée des propositions Volcker, Vickers, Liikanen et de la Réforme française Présenté par Mays Lloyd MOUISSI Introduction Questionnement initial

Plus en détail

Approches macroéconomique et fiscale. Introduction à la première partie... 14

Approches macroéconomique et fiscale. Introduction à la première partie... 14 TABLE DES MATIERES Préface... 5 Avant- propos... 9 Partie 1 Approches macroéconomique et fiscale Introduction à la première partie... 14 CHAPITRE 1 La politique budgétaire est- elle encore efficace pour

Plus en détail

BANKING BUSINESS CONSULTING. Luxembourg Paris Brussels. POINT OF VIEW MAY 2012 Bâle III : la réforme de la liquidité dans les banques

BANKING BUSINESS CONSULTING. Luxembourg Paris Brussels. POINT OF VIEW MAY 2012 Bâle III : la réforme de la liquidité dans les banques BANKING BUSINESS CONSULTING Luxembourg Paris Brussels POINT OF VIEW MAY 2012 Bâle III : la réforme de la liquidité dans les banques 11/05/2012 Luxembourg Paris Brussels La réforme Bâle III a énoncé de

Plus en détail

Crise de la dette souveraine et fragilité du secteur bancaire dans la zone euro

Crise de la dette souveraine et fragilité du secteur bancaire dans la zone euro Crise de la dette souveraine et fragilité du secteur bancaire dans la zone euro EAS FSEG Mahdia Tunis - BCT- 29 novembre 2011 1-0rigine de la crises 2 - Spécificités de cette crise par rapport à la crise

Plus en détail

Crises financières et de la dette

Crises financières et de la dette Institut pour le Développement des Capacités / AFRITAC de l Ouest / COFEB Cours régional sur la Gestion macroéconomique et les questions de dette Dakar, Sénégal du 4 au 15 novembre 2013 S-2 Crises financières

Plus en détail

Quid de la réglementation du système bancaire parallèle (SBP)? Olivier Jaudoin

Quid de la réglementation du système bancaire parallèle (SBP)? Olivier Jaudoin Quid de la réglementation du système bancaire parallèle (SBP)? Olivier Jaudoin Directeur adjoint de la stabilité financière Banque de France 23/11/2014 1 SOMMAIRE Pourquoi amender la réglementation financière?

Plus en détail

LES ACCORDS DE BÂLE III ET LA PREVENTION DES RISQUES FINANCIERS EN MILIEU BANCAIRE

LES ACCORDS DE BÂLE III ET LA PREVENTION DES RISQUES FINANCIERS EN MILIEU BANCAIRE LES ACCORDS DE BÂLE III ET LA PREVENTION DES RISQUES FINANCIERS EN MILIEU BANCAIRE Les accords de Bâle et la gestion des risques financiers en milieu bancaire Dispositif Bâle 2.5 (approuvé en juillet 2009)

Plus en détail

Stabilité financière. Olivier de Bandt Françoise Drumetz Christian Pfister. Préface de Jean Tirole

Stabilité financière. Olivier de Bandt Françoise Drumetz Christian Pfister. Préface de Jean Tirole Stabilité financière Olivier de Bandt Françoise Drumetz Christian Pfister Préface de Jean Tirole REMERCIEMENTS Nous remercions Pascale, Marie- France, Jean, Jean- Baptiste et Mikaël pour le soutien qu

Plus en détail

Réformes européennes et stabilité financière

Réformes européennes et stabilité financière Réformes européennes et stabilité financière 3/04/2012 Martin MERLIN Chef d'unité DG Marché intérieur et services Causes de la crise financière de 2007-2008 Déséquilibres macro-économiques Lacunes réglementaires

Plus en détail

BALE III MAITRISER LE RISQUE DE LIQUIDITÉ

BALE III MAITRISER LE RISQUE DE LIQUIDITÉ BALE III MAITRISER LE RISQUE DE LIQUIDITÉ COMMENT AMELIORER LA LIQUIDITE DE VOS ACTIFS? «Bâle III, dispositif international de mesure, normalisation et surveillance du risque de liquidité» est paru en

Plus en détail

BANKING BUSINESS CONSULTING. Luxembourg Paris Brussels. STRESS TESTS JUNE 2012 Défis majeurs et best practices

BANKING BUSINESS CONSULTING. Luxembourg Paris Brussels. STRESS TESTS JUNE 2012 Défis majeurs et best practices BANKING BUSINESS CONSULTING Luxembourg Paris Brussels STRESS TESTS JUNE 2012 Défis majeurs et best practices 12/06/2012 1 Luxembourg Paris Brussels Les stress tests ou tests de résistance sont des techniques

Plus en détail

Sandrine Kablan. Systeme bancaire en Afrique de rquest. Efficacite et role dans le developpement financier. L rl''armattan

Sandrine Kablan. Systeme bancaire en Afrique de rquest. Efficacite et role dans le developpement financier. L rl''armattan Sandrine Kablan Systeme bancaire en Afrique de rquest Efficacite et role dans le developpement financier L rl''armattan Table des matieres Introduction Chapitre I Le systeme bancaire de l'uemoa, son evolution

Plus en détail

UNE HISTOIRE RECENTE DU RISQUE DE CREDIT

UNE HISTOIRE RECENTE DU RISQUE DE CREDIT ESILV UNE HISTOIRE RECENTE DU RISQUE DE CREDIT Vivien BRUNEL 05/12/2014 1 AGENDA INTRODUCTION LE TRANSFERT DU RISQUE DE CREDIT A. DERIVES DE CREDIT B. TITRISATION LA CRISE DES SUBPRIMES ET SES PROLONGEMENTS

Plus en détail

La surveillance prudentielle du secteur financier

La surveillance prudentielle du secteur financier La surveillance prudentielle du secteur financier Chapitre VII Chapitre VI Chapitre V Chapitre IV Chapitre III Chapitre II Chapitre I Chapitre VII Chapitre VI Chapitre V Chapitre IV Chapitre III Chapitre

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF - 99 -

TABLEAU COMPARATIF - 99 - - 99 - TABLEAU COMPARATIF Le Sénat, Vu l article 88-4 de la Constitution ; Vu la proposition de règlement du Parlement européen et du Conseil sur les exigences prudentielles applicables aux établissements

Plus en détail

Avant-propos Introduction. Première partie

Avant-propos Introduction. Première partie 9782100533015-Delap-tdm.qxd 12/08/09 7:41 Page V Table des matières Avant-propos Introduction XI XIII Première partie La monnaie, de l historique aux formes et fonctions actuelles Dunod. La photocopie

Plus en détail

Réglementation, prêteur en dernier ressort et garantie de dépôt. Kerkour, Regouli, Baranes. Magistère d Economie Ecole d Economie de Paris

Réglementation, prêteur en dernier ressort et garantie de dépôt. Kerkour, Regouli, Baranes. Magistère d Economie Ecole d Economie de Paris Le filet européen de sécurité financière Réglementation, prêteur en dernier ressort et garantie de dépôt Kerkour, Regouli, Baranes Magistère d Economie Ecole d Economie de Paris Kerkour, Regouli, Baranes

Plus en détail

Les défis du reporting macro-prudentiel

Les défis du reporting macro-prudentiel Les défis du reporting macro-prudentiel EIFR 25 mars 2014 Bruno LONGET Banque de France Direction de la Balance des paiements Réf : D14-014 Introduction : pourquoi renforcer le dispositif de surveillance

Plus en détail

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Chapitre 5 Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Introduction (1/3) Dans le chapitre 4, on a étudié les aspects tactiques de la politique monétaire Comment la BC utilise les instruments

Plus en détail

Macroéconomie monétaire

Macroéconomie monétaire Sergio Rossi Macroéconomie monétaire Théories et politiques BRUYLANT L.G.D.J Schulthess Avant-propos Remerciements V VII Liste des figures XIX Liste des tableaux Liste des abréviations XXI XXIII Introduction

Plus en détail

Bâle II. Changements en cours. Janvier 2010

Bâle II. Changements en cours. Janvier 2010 Bâle II Changements en cours Janvier 2010 Sommaire Renforcer de la résistance du secteur bancaire Les raisons des changements. Les fonds propres. Risque de contrepartie. Introduction d un ratio de levier

Plus en détail

Table des matières. Section 1. Bâle I, Bâle II, Bâle III : même combat... 3

Table des matières. Section 1. Bâle I, Bâle II, Bâle III : même combat... 3 Table des matières Introduction.... 1 Chapitre 1 De quoi s agit-il?.... 3 Section 1. Bâle I, Bâle II, Bâle III : même combat.... 3 Section 2. Pourquoi les banques?.... 3 1. Protéger les épargnants....

Plus en détail

Programme Surveillance macroprudentielle: Des perspectives multiples, un objectif unique

Programme Surveillance macroprudentielle: Des perspectives multiples, un objectif unique Programme prévisionnel à discuter Programme Surveillance macroprudentielle: Des perspectives multiples, un objectif unique Alger, Algérie 5 10 septembre 2015 Financé par: PROGRAMME Objectifs de la formation

Plus en détail

ORGANISEE CONJOINTEMENT PAR L INSTITUT INTERNATIONAL DE FINANCE ET LA BANQUE D ALGERIE

ORGANISEE CONJOINTEMENT PAR L INSTITUT INTERNATIONAL DE FINANCE ET LA BANQUE D ALGERIE 18 MARS 2008 INTERVENTION DE MONSIEUR MOHAMMED LAKSACI GOUVERNEUR DE LA BANQUE D ALGERIE A LA CONFERENCE REGIONALE SUR LA GLOBALISATION ET LES DEFIS ET OPPORTUNITES AUXQUELS FONT FACE LES INSTITUTIONS

Plus en détail

Table des matières. La monnaie, de l historique aux formes et fonctions actuelles. Première partie. Avant-propos Introduction

Table des matières. La monnaie, de l historique aux formes et fonctions actuelles. Première partie. Avant-propos Introduction Table des matières Avant-propos Introduction IX XIII Première partie La monnaie, de l historique aux formes et fonctions actuelles Dunod. La photocopie non autorisée est un délit. Chapitre 1. Les raisons

Plus en détail

L expérience marocaine en matière de financement des PME

L expérience marocaine en matière de financement des PME L expérience marocaine en matière de financement des PME Par Monsieur Monsieur Ahmed LAHRACHE Adjoint au Directeur de la Supervision Bancaire i d l d l d h b Financement de la PME dans les pays du Maghreb

Plus en détail

Jean-Christophe Bureau Sophie Thoyer NOUVELLE EDITION

Jean-Christophe Bureau Sophie Thoyer NOUVELLE EDITION Jean-Christophe Bureau Sophie Thoyer La politique agricole commune NOUVELLE EDITION La Dicouverte 9 bis, rue Abel-Hovelacque 75013 Paris Table des matieres Introduction 3 I L'ambition agricole europeerine

Plus en détail

En route vers Bâle III

En route vers Bâle III Sommaire Rappel de la réglementation Bâle II Un contexte de crise Présentation de la réforme Le volet liquidité Exemples d interventions Rappel de la réglementation Bâle II 3 piliers Pilier I : l'exigence

Plus en détail

La politique monétaire après la crise financière mondiale : Nouveaux enjeux

La politique monétaire après la crise financière mondiale : Nouveaux enjeux OCP Policy Center Seminar series La politique monétaire après la crise financière mondiale : Nouveaux enjeux Pierre-Richard Agénor, Hallsworth Professor, University of Manchester and Senior Fellow, OCP

Plus en détail

Rapport annuel Juin 2015

Rapport annuel Juin 2015 Rapport annuel Juin 2015 Avant-propos du Président C est un grand plaisir pour moi d introduire aujourd hui le rapport annuel du Haut Conseil de stabilité financière. Le Haut Conseil a été créé par la

Plus en détail

Présentation effectuée dans le cadre du plan académique de formation (PAF) proposé par les inspecteurs d académie.

Présentation effectuée dans le cadre du plan académique de formation (PAF) proposé par les inspecteurs d académie. Présentation effectuée dans le cadre du plan académique de formation (PAF) proposé par les inspecteurs d académie. Journées de conférences organisées par le programme de formation des enseignants d économie

Plus en détail

Intégration monétaire et financière Bilan et perspectives. Samuel Guérineau Sylviane Guillaumont

Intégration monétaire et financière Bilan et perspectives. Samuel Guérineau Sylviane Guillaumont Intégration monétaire et financière Bilan et perspectives Samuel Guérineau Sylviane Guillaumont 1 Deux volets : L intégration monétaire L intégration financière 2 L intégration monétaire Une intégration

Plus en détail

SEMINAIRE CONTINENTAL DE L'ABCA

SEMINAIRE CONTINENTAL DE L'ABCA SEMINAIRE CONTINENTAL DE L'ABCA (Le Caire, du 9 au 11 mai 2016) STABILITE FINANCIERE : NOUVEAUX DEFIS POUR LES BANQUES CENTRALES - EXPERIENCE DE L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE (UMOA) Présentation de

Plus en détail

Monnaie, Banque et Marchés Financiers

Monnaie, Banque et Marchés Financiers Collection FlNANCE dirigée par Yves Simon, Professeur à l'université Paris-Dauphine, et Delphine Lautier, Professeur à l'université Paris-Dauphine Monnaie, Banque et Marchés Financiers Didier MARTEAU C

Plus en détail

R E V U E D E S T A B I L I T E F I N A N C I E R E

R E V U E D E S T A B I L I T E F I N A N C I E R E Avant-propos Au cours de l année écoulée, de nombreux points de réforme fondamentaux ont abouti au sein de l Union européenne. Ces mesures, en plus de celles mises en place au niveau national, ont contribué

Plus en détail

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Symposium des Gouverneurs sur le thème «Inclusion financière

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF - 53 - Proposition de résolution de la commission

TABLEAU COMPARATIF - 53 - Proposition de résolution de la commission - 53 - TABLEAU COMPARATIF Le Sénat, Vu l article 88-4 de la Constitution ; Le Sénat, Vu l article 88-4 de la Constitution, Vu la proposition de règlement du Conseil confiant à la Banque centrale européenne

Plus en détail

CRISES BANCAIRES ET POLITIQUE DE RESTRUCTURATION

CRISES BANCAIRES ET POLITIQUE DE RESTRUCTURATION CRISES BANCAIRES ET POLITIQUE DE RESTRUCTURATION LES INSTRUMENTS DE PREVENTION DES CRISES ET LES VULNERABILITES DANS L'UMOA INTRODUCTION La solidité et la stabilité du système bancaire constituent une

Plus en détail

DE LA STRATEGIE D IMPLEMENTATION D BALE II EN TUNISIE

DE LA STRATEGIE D IMPLEMENTATION D BALE II EN TUNISIE L implémentation mentation de Bâle II dans les banques maghrébines DE LA STRATEGIE D IMPLEMENTATION D DE BALE II EN TUNISIE Badreddine BARKIA Directeur Général G de la Supervision Bancaire Banque Centrale

Plus en détail

Chapitre 1 Pourquoi étudier la monnaie, les banques et les marchés financiers?...

Chapitre 1 Pourquoi étudier la monnaie, les banques et les marchés financiers?... Table des matières PREMIÈRE PARTIE Introduction........................................................................ 1 Chapitre 1 Pourquoi étudier la monnaie, les banques et les marchés financiers?...........

Plus en détail

Réponse des politiques économiques à la crise: mesures prises et défis restants

Réponse des politiques économiques à la crise: mesures prises et défis restants Réponse des politiques économiques à la crise: mesures prises et défis restants Cédric Tille Institut des Hautes Etudes Internationales et du Développement, and Center for Economic Policy Research (CEPR)

Plus en détail

Stabilité financière. Bruxelles, 14 octobre 2015. Grégory Nguyen Thomas Schepens

Stabilité financière. Bruxelles, 14 octobre 2015. Grégory Nguyen Thomas Schepens Stabilité financière Bruxelles, 14 octobre 2015 Grégory Nguyen Thomas Schepens PARTIE 1 : Les fonctions du système financier et les principaux risques financiers 2 Définition de "stabilité financière"

Plus en détail

Gap Analysis Rapport Liikanen et loi de séparation et de régulation des activités bancaires

Gap Analysis Rapport Liikanen et loi de séparation et de régulation des activités bancaires Gap Analysis Rapport Liikanen et loi de séparation et de régulation des activités bancaires Impacts sur la gestion des risques 2014 Contexte 2 Le Rapport Liikanen ou Rapport de la commission d experts

Plus en détail

Licence d Economie et de Gestion Licence MASS Cours de Manon Domingues Dos Santos. Introduction Générale

Licence d Economie et de Gestion Licence MASS Cours de Manon Domingues Dos Santos. Introduction Générale Licence d Economie et de Gestion Licence MASS Cours de Manon Domingues Dos Santos Politique Economique Introduction Générale 1. Crise des «subprimes» et politique économique 1.1.Une explosion des crédits

Plus en détail

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme de la Suède pour 2016

Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL. concernant le programme national de réforme de la Suède pour 2016 COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 18.5.2016 COM(2016) 347 final Recommandation de RECOMMANDATION DU CONSEIL concernant le programme national de réforme de la Suède pour 2016 et portant avis du Conseil

Plus en détail

MIFID 2 Loi sur les services financiers Votations du 9 février 2014

MIFID 2 Loi sur les services financiers Votations du 9 février 2014 MIFID 2 Loi sur les services financiers Votations du 9 février 2014 Nouvelles contraintes, limites, mais avec quel avantage? Vincent Tattini Plan A. Les nouveautés de MIFID 2 B. Loi sur les services financiers

Plus en détail

Prix des actifs et politique monétaire

Prix des actifs et politique monétaire Prix des actifs et politique monétaire André ICARD Conférence prononcée lors des premières doctoriales MACROFI Poitiers 6 Avril 2006 1 Introduction Les succès dans la lutte contre l inflation ont influencé

Plus en détail

Banque et Assurance Les Echos 7 ème conférence annuelle 13 Avril 2012. Economie Finance et Stratégie

Banque et Assurance Les Echos 7 ème conférence annuelle 13 Avril 2012. Economie Finance et Stratégie Banque et Assurance Les Echos 7 ème conférence annuelle 13 Avril 2012 I. Les changements règlementaires 1. Les changements règlementaires concernent non seulement les banques mais aussi l ensemble du système

Plus en détail

I N V I T A T I O N Cycle de formation

I N V I T A T I O N Cycle de formation I N V I T A T I O N Cycle de formation Comprendre les conditions de financement des PME post-crise De 8h30 à 14h - CGPME 75 19 rue de l Amiral d Estaing 75116 Paris OBJECTIF DU SEMINAIRE : Les PME sont

Plus en détail

QUELLES REGULATIONS POUR L INDUSTRIE DE LA NOTATION?

QUELLES REGULATIONS POUR L INDUSTRIE DE LA NOTATION? QUELLES REGULATIONS POUR L INDUSTRIE DE LA NOTATION? Norbert Gaillard* La crise financière qui a éclaté en 2007 et la grave récession économique qui a suivi ont conduit les principaux dirigeants politiques

Plus en détail

07/05/2013. Partie I: Les crises bancaires 3. Les causes des crises bancaires. b. Crédit «boom» et autres indicateurs avancés:

07/05/2013. Partie I: Les crises bancaires 3. Les causes des crises bancaires. b. Crédit «boom» et autres indicateurs avancés: 3. Les causes des crises bancaires b. Crédit «boom» et autres indicateurs avancés: Indicateurs 3 ans avant et 3 ans après la crise (76 épisodes pour 40 pays) S: IMF (2011), figure 3.3, chapter 3 17 3.

Plus en détail

Le financement de l économie dans le nouvel environnement réglementaire

Le financement de l économie dans le nouvel environnement réglementaire 16 juin 2015 Séminaire Sc Po / Banque de France Le financement de l économie dans le nouvel environnement réglementaire Lorenzo Bini Smaghi Président du Conseil d Administration Régulation bancaire en

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF - 81 -

TABLEAU COMPARATIF - 81 - - 81 - TABLEAU COMPARATIF Le Sénat, Vu l'article 88-4 de la Constitution, européen et du Conseil sur les produits dérivés négociés de gré à gré, les contreparties centrales et les référentiels centraux

Plus en détail

Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques

Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques Chapitre 4 : Les grands déséquilibres économiques Introduction (1) 3 grands déséquilibres : inflation, chômage et croissance et fluctuations économiques Grands déséquilibres?! Écart entre l offre et la

Plus en détail

Avant-propos de Frederic Mishkin. Préface à l édition américaine. Préface à l édition francophone. Les auteurs

Avant-propos de Frederic Mishkin. Préface à l édition américaine. Préface à l édition francophone. Les auteurs Table des matières Avant-propos de Frederic Mishkin Préface à l édition américaine Préface à l édition francophone Remerciements Les auteurs XIX XXI XXVI XXXIV XXXV Première partie Introduction 1 Chapitre

Plus en détail

L assurance, un secteur singulier : En quoi les assurances diffèrent-elles des banques? Synthèse Juin 2010

L assurance, un secteur singulier : En quoi les assurances diffèrent-elles des banques? Synthèse Juin 2010 L assurance, un secteur singulier : En quoi les assurances diffèrent-elles des banques? Synthèse Juin 2010 L impact de la crise financière récente sur le secteur financier et les économies a été extrêmement

Plus en détail

Groupe CIC 31 décembre 2008. 26 Février 2009. Résultats 2008 :

Groupe CIC 31 décembre 2008. 26 Février 2009. Résultats 2008 : 26 Février 2009 Résultats 2008 : Informations financières spécifiques (basées sur les recommandations du Forum de Stabilité Financière en matière de transparence financière) Expositions sensibles basées

Plus en détail

EDC. Analyse des risques bancaires 5 ème année Finances Dominique Soulier. Durée de l épreuve : 2 heures

EDC. Analyse des risques bancaires 5 ème année Finances Dominique Soulier. Durée de l épreuve : 2 heures EDC Analyse des risques bancaires 5 ème année Finances Dominique Soulier Durée de l épreuve : 2 heures Calculatrice autorisée Pas de documentation autorisée Notation Questions à choix multiples (25) Une

Plus en détail

Mise en œuvre des IFRS dans la banque

Mise en œuvre des IFRS dans la banque Mise en œuvre des IFRS dans la banque Responsables financiers et comptables des institutions financières Experts Comptables Commissaires aux Comptes Comprendre les fondements des normes IFRS Savoir traiter

Plus en détail

Master en Gouvernance bancaire, contrôle et audit interne

Master en Gouvernance bancaire, contrôle et audit interne Master en Gouvernance bancaire, contrôle et audit interne EVALUATION PRELEMINAIRE COURS SUR LE REGLEMENTATION PRUDENTIELLE ET SUPERVISION BANCAIRE Cours dirigé par Mme Nadia Gamha, Directrice Générale

Plus en détail

Les évolutions de la régulation et de la supervision bancaires. Rappel historique et problématiques post crise

Les évolutions de la régulation et de la supervision bancaires. Rappel historique et problématiques post crise Les évolutions de la régulation et de la supervision bancaires Rappel historique et problématiques post crise 1/ Rappel historique a) Étape 1 Régulation issue du Comité de Bâle Bâle 1 «ratio Cooke» 1988-8%

Plus en détail

Les banques françaises passent avec succès les stress tests européens.

Les banques françaises passent avec succès les stress tests européens. Paris, le 15 juillet 2011 Les banques françaises passent avec succès les stress tests européens. L ABE (Autorité Bancaire Européenne) et les autorités de supervision nationales, dont l Autorité de contrôle

Plus en détail

Mise en place du Mécanisme de Supervision Unique (MSU)

Mise en place du Mécanisme de Supervision Unique (MSU) Mise en place du Mécanisme de Supervision Unique (MSU) Mise en place du Mécanisme de Supervision Unique (MSU) 1. Le MSU est l un des piliers de l Union bancaire européenne 2. La mise en œuvre opérationnelle

Plus en détail

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux...

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux... Liste des figures... Liste des tableaux... XI XV Liste des encadrés.... XVII Préface à l édition française... XIX Partie I Introduction... 1 Chapitre 1 Un tour du monde.... 1 1.1 La crise.... 1 1.2 Les

Plus en détail

La SOAD déterminera qu une caisse populaire a commis une faute grave de non-conformité au présent Règlement administratif si celle-ci :

La SOAD déterminera qu une caisse populaire a commis une faute grave de non-conformité au présent Règlement administratif si celle-ci : SOCIÉTÉ ONTARIENNE D ASSURANCE-DÉPÔTS RÈGLEMENT N o 5 NORMES DE SAINES PRATIQUES COMMERCIALES ET FINANCIÈRES Règlement administratif pris en vertu de l alinéa 264(1)g) de la Loi de 1994 sur les caisses

Plus en détail

L état connu de la recherche en gestion des risques. Georges Dionne professeur de finance à HEC Montréal

L état connu de la recherche en gestion des risques. Georges Dionne professeur de finance à HEC Montréal L état connu de la recherche en gestion des risques Georges Dionne professeur de finance à HEC Montréal Table des matières Histoire et définition de la gestion des risques Recherche 1. Gouvernance de la

Plus en détail

Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015

Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015 Pages 38 à 41. Pourquoi on a fait l'euro. Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015 - situe en 1970 le projet de créer une monnaie unique au sein de la Communauté économique européenne

Plus en détail

Le cadre de supervision des CCPs

Le cadre de supervision des CCPs Séminaire EIFR : CCPs Évaluation du risque pour les utilisateurs Le cadre de supervision des CCPs Frédéric HERVO Directeur des systèmes de paiement et des infrastructures de marché Le rôle croissant des

Plus en détail

Crise économique et financière: 2008 = 1929? Mathias Dewatripont CEPULB, 4 novembre 2008

Crise économique et financière: 2008 = 1929? Mathias Dewatripont CEPULB, 4 novembre 2008 Crise économique et financière: 2008 = 1929? Mathias Dewatripont CEPULB, 4 novembre 2008 1 Plan 1. Qu est ce qu une banque? 2. Pourquoi les banques sont-elles fragiles? 3. Comment remédier aux chocs bancaires?

Plus en détail

L incidence des exigences de fonds propres sur le coût du capital bancaire : une étude empirique sur les banques européennes.

L incidence des exigences de fonds propres sur le coût du capital bancaire : une étude empirique sur les banques européennes. L incidence des exigences de fonds propres sur le coût du capital bancaire : une étude empirique sur les banques européennes. Toader Oana Laboratoire d Economie d Orléans MACROFI, Lyon 22 mars 2013 Plan

Plus en détail

Déficiences et perspectives de réformes du droit bancaire et financier européen

Déficiences et perspectives de réformes du droit bancaire et financier européen Déficiences et perspectives de réformes du droit bancaire et financier européen La crise bancaire et financière actuelle Philippe-Emmanuel PARTSCH EU and Competition Law Practice Group, Arendt & Medernach

Plus en détail

Janvier 2011 *** - 1 -

Janvier 2011 *** - 1 - REPONSE DES AUTORITES FRANÇAISES A LA CONSULTATION DE LA COMMISSION EUROPEENNE EN VUE DE NOUVELLES MESURES D ENCADREMENT DES AGENCES DE NOTATION DE CREDIT Les autorités françaises saluent la consultation

Plus en détail

GESTION DES CRISES BANCAIRES ET POLITIQUES DE RESTRUCTURATION (Dakar, 18-22 avril 2011) Présentation du SENEGAL

GESTION DES CRISES BANCAIRES ET POLITIQUES DE RESTRUCTURATION (Dakar, 18-22 avril 2011) Présentation du SENEGAL GESTION DES CRISES BANCAIRES ET POLITIQUES DE RESTRUCTURATION (Dakar, 18-22 avril 2011) Présentation du SENEGAL Plan de la présentation > > Introduction > > I RAPPEL HISTORIQUE DE LA CRISE BANCAIRE DES

Plus en détail

et Financier International

et Financier International MACROECONOMIE 2 Dynamiques Economiques Internationales PARTIE 2 : Le Système Monétaire et Financier International UCP LEI L2-S4: PARCOURS COMMERCE INTERNATIONAL PLAN DU COURS I - LE SYSTEME MONETAIRE INTERNATIONAL

Plus en détail

Forum ESSEC «Questionner la crise»

Forum ESSEC «Questionner la crise» Forum ESSEC «Questionner la crise» Changement du business model des banques : une explication de la crise actuelle Mer cr edi 17 décembr e 2008 Changement de business model des banques Quel est le business

Plus en détail

L euro, la Banque centrale européenne et le Pacte de stabilité

L euro, la Banque centrale européenne et le Pacte de stabilité L euro, la Banque centrale européenne et le Pacte de stabilité Université citoyenne d Attac Toulouse, 22 août 2008 Jean-Marie Harribey et Dominique Plihon Les principes néolibéraux Théories de Hayek, Friedman

Plus en détail

RÉSOLUTION EUROPÉENNE

RÉSOLUTION EUROPÉENNE N 93 S É N A T SESSION ORDINAIRE DE 2013-2014 7 mars 2014 RÉSOLUTION EUROPÉENNE sur le Mécanisme de résolution unique : nouvelle étape de l Union bancaire. Est devenue résolution du Sénat, conformément

Plus en détail

COMITÉ EUROPÉEN DU RISQUE SYSTÉMIQUE

COMITÉ EUROPÉEN DU RISQUE SYSTÉMIQUE 13.10.2011 Journal officiel de l Union européenne C 302/3 COMITÉ EUROPÉEN DU RISQUE SYSTÉMIQUE DÉCISION DU COMITÉ EUROPÉEN DU RISQUE SYSTÉMIQUE du 21 septembre 2011 relative à la fourniture et à la collecte

Plus en détail

Gestion du risque de marché Apprentissage en-ligne

Gestion du risque de marché Apprentissage en-ligne Gestion du risque de marché Apprentissage en-ligne Gestion du Risque de Marché Aperçu du programme d apprentissage La gestion du risque - un actif stratégique Établissement de la plateforme Fondement 2

Plus en détail

Économie Introduction du cours

Économie Introduction du cours Économie Introduction du cours Université Panthéon-Assas Collège de Droit 1 ere année Etienne LEHMANN Professeur d Economie à l Université Panthéon-Assas etienne.lehmann@ensae.fr http://cred.u-paris2.fr/node/69

Plus en détail

Comment choisir la spécialité pour la classe de Terminale? Une démarche en trois étapes

Comment choisir la spécialité pour la classe de Terminale? Une démarche en trois étapes Comment choisir la spécialité pour la classe de Terminale? Une démarche en trois étapes 1 Identifier des prérequis éventuels liés aux Identifier des prérequis éventuels liés aux choix d orientation post-bac

Plus en détail

présentation sur la zone euro

présentation sur la zone euro présentation sur la zone euro 20 juillet 2012 Jean-Pierre LANDAU Nature d une crise un choc initial faible ( dette publique grecque : 1,5% du PNB de la zone ) des mécanismes amplificateurs plus ou moins

Plus en détail

La question de la retraite

La question de la retraite Partie 1 La question de la retraite Introduction............................................................ 3 Les enjeux liés aux caisses de retraite......................... 7 L actualité des questions

Plus en détail

La structure du capital des entreprises marocaines côtées en bourse

La structure du capital des entreprises marocaines côtées en bourse LISTE DES THESES ENREGISTREES AU CEDOC Formation Doctorale : Sciences de gestion Sujet de thèse L analyse technique en tant qu outil d anticipation des crises boursières : Entre réalité et surréalisme

Plus en détail

COMPORTEMENT DES BANQUES EUROPEENNES FACE A LA CRISE

COMPORTEMENT DES BANQUES EUROPEENNES FACE A LA CRISE COMPORTEMENT DES BANQUES EUROPEENNES FACE A LA CRISE Virginie TERRAZA Associate professor, CREA Université du Luxembourg Ces dernières années, les établissements bancaires européens ont eu massivement

Plus en détail

Formation «Bâle II, Pilier 2 : ICAAP, stress tests»

Formation «Bâle II, Pilier 2 : ICAAP, stress tests» Formation «Bâle II, Pilier 2 : ICAAP, stress tests» RÉFÉRENCE : 405 1. Objectif général Avoir une vision d ensemble du pilier 2 de Bâle II et de ses impacts. Acquérir un niveau d expertise permettant de

Plus en détail