LES ANTALGIQUES. Règles de prescription et de surveillance. Dr Pierre DELASSUS. Équipe Mobile Douleur et Soins Palliatifs CHU de Caen

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES ANTALGIQUES. Règles de prescription et de surveillance. Dr Pierre DELASSUS. Équipe Mobile Douleur et Soins Palliatifs CHU de Caen"

Transcription

1 LES ANTALGIQUES Règles de prescription et de surveillance Dr Pierre DELASSUS Équipe Mobile Douleur et Soins Palliatifs CHU de Caen

2 Règles de prescription des antalgiques 1. Chercher la cause de la douleur et si possible la traiter 2. Respecter les principes de l échelle OMS à 3 paliers 3. C est l intensité de la douleur (et non le stade de la maladie qui fait prescrire la morphine) 4. Ajuster la voie d administration aux besoins du malade, et privilégier la voie orale 5. Administration à horaires fixes et intervalle fixe (connaître durée action) 6. Prévoir interdose pour accès douloureux prévisibles ou non (connaître délais d action) 7. Déterminer de façon individualisée les doses efficaces. (Évaluation +++) 8. Associer thérapeutiques en fonction des données de l évaluation (Coantalgiques) Ne jamais associer antalgiques de même mécanisme d action 9. Anticiper et traiter les effets indésirables 10. posologie chez sujet «fragile» : âgé, insuffisant rénal, insuffisant hépatique, hypoprotidémique

3 Paliers Thérapeutiques Niveau I Antalgiques non opioïdes ± co-analgésiques Paracétamol AINS NEFOPAM Niveau II Douleurs d intensité faible à modérée Opioïdes faibles ± co-analgésiques Codéine (Dextropropoxyphène) Tramadol Douleurs d intensité moyenne Niveau III Opioïdes forts ± co-analgésiques Morphine Douleurs fortes

4 Antidépresseurs AD tricycliques mixtes (5HT + NA) Laroxyl (sédatif) Anafranil Pertofran Posologie 1mg/kg/jour Départ : 5 à 20mg/jour de 10mg par palier de 3 jours Effets secondaires +++ AD non tricycliques psychotoniques Deroxat Seropram (inhibiteur 5HT)? Effexor (inhibiteur mixte)

5 Gabapentine (Neurontin ) Mécanisme d action différent autres anticonvulsivants Efficace sur composante paroxystique composante continue allodynie mécanique dynamique hyperalgésie au froid Tolérance +++ Posologie minimale efficace 1200 mg/jour moyenne efficace 1800 mg/jour maximale efficace 3600 mg/jour Posologie progressive

6 RIVOTRIL «exception française» efficacité douleur neuropathique? aucune étude contrôlée sédatif et hypnotique

7 PARACETAMOL (PALIER I) Mode d action Central : inhibition cyclo-oxygénase et/ou activation voies sérotoninergiques descendantes bulbo-spinales antalgique non morphinique le plus sûr action synergique avec les morphiniques posologie Adulte : 3 à 4g/24h (500mg à 1g toutes les 4 à 6h) Enfant : 60mg/kg/24h délai d action IV 15 PO 30 durée d action Effets secondaires : 4 à 6 h hépatites cytolytiques si surdosage > 8g/24h Traitement = N. Acétylcystéine par voie orale ou IV allergies exceptionnelles Contre indications : - Insuffisance hépatique - Allergie au produit 100 à 150 mg/kg/prise

8

9 PARACETAMOL (PALIER I) Précautions : - posologies et intervalle prise si insuffisance hépato-cellulaire - intervalle prise si insuffisance rénale (8h si insuf. rénale sévère) Conseils : antalgique de 1ère intention efficacité orale = injectable Perfalgan (voie IV) 1g en 15 jusqu à 4g/24h déconseiller les comprimés effervescents en cas de régime désodé ou hyposodé certaines céphalées peuvent être dues à la prise chronique de Paracétamol (souvent associé avec la caféine)

10 NEFOPAM (Acupan ampoules injectables 20mg/2ml) (Palier I) Analgésique central, non morphinique, non antipyrétique Posologie : 20 mg en IM ou IV lente toutes les 4 à 6h si besoin Dose maximale : 120 mg/24h Effets secondaires somnolence sueurs nausées effets atropiniques (bouche sèche, tachycardie, vertiges, rétention urine, ) Contre-indications : convulsions glaucome troubles prostatiques enfant < 15 ans

11 EN THEORIE A.I.N.S. PALIER I MODE D ACTION = inhibition cyclooxygénase périphérique centrale INDICATIONS ET PROPRIETES Antalgique propre Anti-inflammatoire Action synergique avec les opioïdes FORMES GALENIQUES Orale, rectale, cutanée, injectable (IV, IM) POSOLOGIE Variable selon les produits Profenid : 300mg/24h max, 50 à 100mg toutes les 6h, en perfusion de 20min EFFETS INDESIRABLES Dépendants dose et durée traitement Digestif, rénal CV : HTA Altération de l agrégation plaquettaire CONTRE INDICATIONS Femme enceinte, 3ème trimestre Ulcère Gastro Duodénal, perforation Insuffisance rénale (surtout si baisse du débit sanguin rénal) Asthme EN PRATIQUE (+ de 100 spécialités) ASPIRINE, PROFENID, BIPROFENID, VOLTARENE COX 1, COX 2 En IV le plus utilisé est le PROFENID en perfusion de 100ml de sérum physiologique ou glucosé à raison de 50 mg ou 100 mg par injection sans dépasser 300mg/jour Posologie antalgique < posologie antiinflammatoire Après 65 ans, le risque digestif est multiplié par 4 en l absence d antécédents d ulcère et par 9 en cas d antécédents d ulcère gastrique. Donc protection gastrique avec IPP. Délai d action : il existe des AINS à durée courte (2 à 6 h) qui nécessitent 4 à 6 prises et d autres à durée longue (12 à 24 h qui nécessitent 1 à 2 prises par jour

12 CODEINE (Palier II) PARACETAMOL CODEINE Efferalgan codéine : P = 500mg C = 30 mg Codoliprane : P = 400 mg C = 20 mg Durée d action = 4h (espacer les prises toutes les 4 à 6h) Dose maximale : P = 4 g C = 240 mg Posologie : 1 à 2 cp 1 à 3 fois /jour Effets secondaires : faible dépression respiratoire constipation, nausées, vomissements somnolence peu toxicomanogène aux doses thérapeutiques Contre-indications : allergie insuffisance respiratoire et insuffisance hépatique Conseils : traiter troubles transit posologie en cas d insuffisance rénale / hépatique

13 Durée = 6 à 8h DEXTROPROPOXYPHENE (Antalvic ) + Paracétamol : Diantalvic (Palier II) P = 400mg Action antalgique < à celle de la Codéine Posologie : 1 à 2 gélules Effets secondaires : peu toxicomanogène 1 à 3 fois /jour nausées, vomissements (rare) constipation D = 30mg somnolence (conducteurs, utilisateurs de machines, sujets âgés) Contre-indications : insuffisance rénale Conseils : Risque d hypoglycémie chez le diabétique posologie chez sujets âgés et/ou insuffisant rénal Prudence chez la personne âgée et l insuffisant rénal car élimination lente (environ 15h)

14 TRAMADOL (Palier II) Topalgic Contramal Zamadol Gélule 50mg Gélule LP mg Ampoules injectables 100mg Double mécanisme d action antalgique : Effet opioïde (agoniste des récepteurs morphiniques ) Effet monoaminergique central : inhibition récapture Noradrénaline et Sérotonine Posologie 50 à 100 mg ttes les 4-6h en perfusion courte (20 min) per os : formes LP +++ dose max : 400 mg / 24h Effets secondaires nausées, vomissements +++ (en particulier en début de traitement) somnolence, vertiges sueurs

15 TRAMADOL (Palier II) Contre-indications : Enfant <15 ans grossesse insuffisance hépato cellulaire Conseils : chez les personnes âgées > 75 ans chez l insuffisant hépatique et l insuffisant rénal : l élimination du produit est retardée -> allonger l intervalle de prise : 6h minimum (pour la forme à libération normale)

16 OPIOIDES FORTS (Palier III) MORPHINE ORALE Mécanisme d action : activation récepteurs opioïdes (principalement ) médullaires supramédullaires Biodisponibilité : 20 à 40% Pic plasmatique obtenu en 30 à 60 minutes Durée d action : 4h Métabolisme hépatique Elimination urinaire Effets secondaires : Constipation quasi obligatoire (prévention +++) surveillance clinique par TR (fécalome) mesures hygiénodiététiques activité physique apports liquidiens alimentation équilibrée laxatifs

17 OPIOIDES FORTS (Palier III) MORPHINE ORALE Effets secondaires (suite) : Nausées et vomissements 40% des malades surtout en début de traitement mécanisme d action : stimulation trigger zone stimulation vestibulaire vidange gastrique médications proposées : métaclopramide (Primpéran ) ou dompéridone (Motilium ) halopéridone (Haldol ) corticoïdes ; scopolamine Sédation habituelle en début de traitement tolérance rapide si sédation secondaire = 1er signe de surdosage

18 OPIOIDES FORTS (Palier III) MORPHINE ORALE Effets secondaires (suite) : Troubles neuropsychiques hallucination, confusion dysphorie, cauchemars, vertiges Myoclonies Rétention urinaire Sueurs Prurit Dépression respiratoire possible en phase de titration ou si altération fonction rénale sinon exceptionnelle (douleur = stimulus respiratoire) attention si somnolence +++ sédation = 1er signe de dépression respiratoire et de surdosage Dépendance physique syndrome de sevrage si arrêt brutal morphine ou prescription antagoniste (NARCAN ) Syndrome de sevrage : anxiété, irritabilité, frissons, sudation, crampes abdominales, nausées, vomissements, arthralgies. Arrêt progressif

19 OPIOIDES FORTS (Palier III) MORPHINE ORALE Effets secondaires (suite) : Dépendance psychique (Assuétude, Addiction) développement comportement toxicomaniaque avec besoin impérieux du produit exceptionnel chez malades cancéreux traités par opioïdes Tolérance (accoutumance) nécessité d les doses pour maintenir effet antalgique tolérance faible pour la morphine bénéfique pour les effets secondaires (somnolence, dépression respiratoire, nausées, vomissements)

20 OPIOIDES FORTS (Palier III) MORPHINE ORALE Présentation Morphine orale Libération immédiate (durée action 4h) solution morphine buvable Sévrédol (comprimés) Actiskénan (gélules) mg Libération prolongée (durée action 12h) Moscontin (cp) mg Skénan LP (gél.) mg Autre Morphinique oral : Oxycodone Libération immédiate (durée action 4h) Oxynorm Libération prolongée (durée action 12h) Oxycontin (cp)

21 FENTANYL transmuqueux (Actiq, Instanyl, Abstral, Effentora Délai d action court (10 ) Indication : Traitement des accès douloureux paroxystiques. Patients sous traitement de fond opioïde pour des douleurs cancéreuses

22 OPIOIDES FORTS (Palier III) MORPHINE ORALE Modalités de prescription de la voie orale : Libération prolongée posologies de départ : 30mg matin et soir ½ dose si sujet fragile augmentation par paliers de 30 à 50% tous les jours si persistance douleur pas de dose plafond Libération immédiate titration : pour définir dose minimale efficace 5 à 10mg toutes les 4 heures interdoses : pour prévenir et soulager rapidement les accès douloureux transitoires 10% dose journalière ¾ h avant le pic douloureux

23 OPIOIDES FORTS (Palier III) Indication de la MORPHINE ORALE Cancer : maître produit à prescrire en 1ère intention Douleurs non malignes : Sous réserve (+++) échec autres thérapeutiques évaluation pluridimensionnelle prescription encadrée : - 1 seul prescripteur - information du patient - administration à heures fixes

24 OPIOIDES FORTS (Palier III) FENTANYL Transdermique (DUROGESIC ) Morphinique puissant (morphine x 100) Hydrophile et liposoluble Pharmacocinétique : Délai apparition dans le sang : 2h Plateau atteint après 12 à 14h Effets cliniques : 8 à 16h Retrait patch queue d effet : 12 à 24h Patch à g/h Intérêt (par rap. Morphine) Accessibilité indépendante état digestif Simplicité : 1 patch tous les 3 jours Confort Bonne acceptation psychologique Transit intestinal (moins de constipation) Inconvénients Inertie du système Problème d absorption Décollement accidentel Indication : Douleurs cancéreuses stables (sans paroxysmes fréquents, sans douleur intense justifiant une voie injectable en raison de sa rapidité d action) ou si voie orale impossible.

25 OPIOIDES FORTS (Palier III) MORPHINE INJECTABLE (en cancérologie) Voie SC Injections intermittentes (toutes les 4h) ou Perfusion continue Dose sous-cutanée /24h = ½ dose orale Voie IV Perfusion continue bolus Dose IV /24h = 1/3 dose orale Analgésie autocontrôlée (Patient Controlled Analgésic : PCA) Auto administration avec pompe programmable Doses prédéterminées de Morphine par voie parentérale

26 OPIOIDES FORTS (Palier III) MORPHINE INJECTABLE (douleur aiguë) Voie SC 5 à 10 mg toutes les 4-6 heures Résorption aléatoire Délai action : 15 Pic plasmatique : 1h Durée action : 4h Voie IV Titration 1 à 3 mg (selon l âge et le poids) toutes les 5 à 7 jusqu à sédation de la douleur adaptation des doses chez l insuffisant rénal, respiratoire efficacité maximale : 15 durée d action : 4h dépression respiratoire ( frq resp. 10/min) Antagoniste = NARCAN (ampoules de 0,4 mg/1ml) 0,04 mg IV toutes les 2 min jusqu à Frq resp. 10/min

27 PRESCRIPTION OPIOIDES FORTS - Rédiger en toutes lettres sur ordonnance sécurisée - Durée prescription : -Morphine orale : 28 jours -Durogésic : 28 jours -Morphine injectable administrée en perfusion : 28 jours -Morphine injectable discontinue : 7 jours

28 1 Identification du (ou de la) patient(e) : nom, prénom, âge, sexe 2 Dosages, nombre d unité par prise, fréquence des prises, durée et modalités du traitement (en toutes lettres) 3 La prescription de Durogésic est limitée à 28 jours (liste des stupéfiants) 7 signature ORDONNANCE SECURISEE Docteur Alain Jean 1923 rue du Général Leclerc Le 30 septembre NANCY Tél : Mme Juliette Gramond 53 ans, 1,61m, 58kg 1. DUROGESIC vingt cinq microgrammes par heure, un patch toutes les soixantedouze heures pendant vingt huit jours DIX PATCHS 2. ACTISKENAN gélules à dix milligrammes Prendre un comprimé en cas de douleur Respecter un intervalle d au moins quatre heures entre chaque prise QUATRE BOITES 2 4 Date 5 Quantités totales prescrites (en toutes lettres) 6 Nombre de spécialités prescrites dans la case

29 PRESCRIPTION OPIOIDES FORTS (Stupéfiants) - Pas de chevauchement entre 2 prescriptions : Rédaction ordonnance complémentaire exemple : Un malade reçoit 30 mg de SKENAN LP toutes les 12 heures depuis 3 jours. L ordonnance initiale a été établie pour 14 jours en prévoyant de refaire le point avec ce malade présentant des douleurs instables. Environ 5 interdoses par jour sont nécessaires. On souhaite passer à une dose de 60 mg toutes les 12 heures.

30 ORDONNANCE SECURISEE Docteur Alain Jean 1923 rue du Général Leclerc Le 30 septembre NANCY Tél : Mme Juliette Gramond 53 ans, 1,61m, 58kg En complément de la prescription du.., je prescris pour onze jours : trente milligrammes de SKENAN toutes les douze heures pour atteindre une dose journalière de cent vingt milligrammes.

LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN HAD

LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN HAD LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN HAD LES REGLES D OR 1. Demander au patient s il a mal et le croire 2. Ecouter sa réponse et respecter ses choix 3. Traiter si possible les causes de la douleur 4. Evaluer

Plus en détail

DOULEUR ET CANCER. Dr Catherine. CIAIS

DOULEUR ET CANCER. Dr Catherine. CIAIS DOULEUR ET CANCER Dr Catherine. CIAIS IFSI le 2 février 2010 OBJECTIFS Savoir évaluer une douleur cancéreuse Connaître les différents types de douleur en cancérologie Mécanismes Étiologies Stratégies thérapeutiques

Plus en détail

Ordonnance n 1. Ordonnance n 2. Ordonnance n 3. Ordonnance n 4. Ordonnance n 5. Ordonnance n 6. Ordonnance n 7. Ordonnance n 8.

Ordonnance n 1. Ordonnance n 2. Ordonnance n 3. Ordonnance n 4. Ordonnance n 5. Ordonnance n 6. Ordonnance n 7. Ordonnance n 8. SOMMAIRE Ordonnance n 1 Remplacer un traitement antalgique de palier 2 par un antalgique de palier 3 Ordonnance n 2 Interdoses lors d un traitement par sulfate de morphine à Libération Prolongée (LP) Ordonnance

Plus en détail

Prescription des Morphiniques

Prescription des Morphiniques Prescription des Morphiniques Dr Jean-Pierre CORBINAU - Lille Cet exposé se veut essentiellement pratique ayant pour objectif de faire passer 3 messages afin d apporter une aide dans la prescription de

Plus en détail

Claude Ecoffey Anesthésiste. Les obstacles aux opiacés

Claude Ecoffey Anesthésiste. Les obstacles aux opiacés cette image. Claude Ecoffey Anesthésiste QuickTime et un décompresseur Photo - JPEG sont requis pour visualiser Les obstacles aux opiacés Crainte liée au traitement (effets secondaires, accoutumance) Système

Plus en détail

GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES

GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES GUIDE DE PRESCRIPTION ET D UTILISATION DES ANTALGIQUES PEC Douleur OPC011.00D1 Version 1 du 25.09.08 NOUVEAUTE DE LA VERSION 1 : Création OBJET : Ce guide est un document d information et d aide à : la

Plus en détail

Analgésiques. ü Physiopathologie et classification

Analgésiques. ü Physiopathologie et classification ~ Réflexes ~ On n associe pas 2 antalgiques du même palier OMS. ~ On n associe pas 2 morphiniques. ~ Toujours prendre en charge la douleur +++ ü Physiopathologie et classification Il existe plusieurs types

Plus en détail

LES MÉDICAMENTS ANTALGIQUES

LES MÉDICAMENTS ANTALGIQUES LES MÉDICAMENTS ANTALGIQUES LES PALIERS DE L OMS L Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a établi une échelle des analgésiques selon l intensité de la douleur évaluée. L International Association for

Plus en détail

chez la personne âgée.

chez la personne âgée. PROMOTION DE L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES dans le cadre du programme MobiQual Prévenir, évaluer, Prendre en charge La douleur chez la Personne âgée FIche pratique utilisation des opioïdes

Plus en détail

SOINS PALLIATIFS et REFLEXION ETHIQUE

SOINS PALLIATIFS et REFLEXION ETHIQUE Saint Didier en Velay SOINS PALLIATIFS et REFLEXION ETHIQUE Dr Pascale VASSAL, Service de médecine palliative, CHU Saint Etienne Le 16 juin 2009 4 - PRISE en CHARGE de la DOULEUR A - Évaluation de la douleur

Plus en détail

La morphine. Alternatives / associations

La morphine. Alternatives / associations Douleur et cancer La morphine Alternatives / associations Tous les droits d auteurs sont réservés à l Institut UPSA de la douleur. Toute modification est interdite. Toute reproduction ou utilisation est

Plus en détail

GESTION DES EFFETS SECONDAIRES DES TRAITEMENTS OPIOÏDES. DU de Médecine palliative et d accompagnement Dr Sophie TOUSSAINT-MARTEL Février 2014

GESTION DES EFFETS SECONDAIRES DES TRAITEMENTS OPIOÏDES. DU de Médecine palliative et d accompagnement Dr Sophie TOUSSAINT-MARTEL Février 2014 GESTION DES EFFETS SECONDAIRES DES TRAITEMENTS OPIOÏDES DU de Médecine palliative et d accompagnement Dr Sophie TOUSSAINT-MARTEL Février 2014 Les opioïdes partagent tous globalement les mêmes effets indésirables.

Plus en détail

Le malade cancéreux douloureux à son domicile. Traitements symptomatiques. Antalgiques et co analgésiques

Le malade cancéreux douloureux à son domicile. Traitements symptomatiques. Antalgiques et co analgésiques Le malade cancéreux douloureux à son domicile Traitements symptomatiques Antalgiques et co analgésiques Généralités Le cancer est le plus souvent douloureux Aux stades précoces : douleur modérée à sévère

Plus en détail

Les traitements médicamenteux utilisés en soins palliatifs : prise en charge de la douleur chez l enfant. Journée du réseau oncopédiatrique

Les traitements médicamenteux utilisés en soins palliatifs : prise en charge de la douleur chez l enfant. Journée du réseau oncopédiatrique Les traitements médicamenteux utilisés en soins palliatifs : prise en charge de la douleur chez l enfant Journée du réseau oncopédiatrique 17/09/2010 Introduction Démarche de soins palliatifs : substitue

Plus en détail

Prise en charge des métastases osseuses Approche médicamenteuse

Prise en charge des métastases osseuses Approche médicamenteuse Prise en charge des métastases osseuses Approche médicamenteuse S Lozano Hôpital Larrey 08 Octobre 2010 Les métastases osseuses Fréquentes 3 ème localisation (poumon, foie) 30 à 50% des patients 40% dans

Plus en détail

Docteur Nathalie ATTARD

Docteur Nathalie ATTARD Les Antalgiques Docteur Nathalie ATTARD Antalgiques de niveau 2 Placés entre le paracétamol et les opioïdes forts jugés d efficacité intermédiaire représentés par des médicaments associant du paracétamol

Plus en détail

GUIDE D AIDE A LA PRESCRIPTION DE MORPHINE PAR PCA

GUIDE D AIDE A LA PRESCRIPTION DE MORPHINE PAR PCA GUIDE D AIDE A LA PRESCRIPTION DE MORPHINE PAR PCA 1. INTRODUCTION. La PCA (patient controlled analgesia) est un système d'administration de morphine qui permet au patient de recevoir un débit continu

Plus en détail

La rotation des opioïdes

La rotation des opioïdes La rotation des opioïdes Prof. Omar BOUDEHANE - UNITE D EVALUATION ET DE TRAITEMENT DE LA DOULEUR - Faculté de médecine & CHU Constantine Université «3» de Constantine 9 ème Congrés de la SAETD Université

Plus en détail

Comment évaluer? Douleur aiguë? Douleur chronique? Douleur continue? Circonstances d apparition? Cotation de la douleur

Comment évaluer? Douleur aiguë? Douleur chronique? Douleur continue? Circonstances d apparition? Cotation de la douleur Comment évaluer? Douleur aiguë? Douleur chronique? TEMPS Douleur paroxystique? INTENSITE LOCALISATION TYPE Douleur continue? Circonstances d apparition? Cotation de la douleur Topographie de la ou des

Plus en détail

La Codéine? Parlons-en INFORMER

La Codéine? Parlons-en INFORMER La Codéine? Parlons-en INFORMER Qu est-ce que la codéine? La Codéine, ou méthylmorphine, est l'un des alcaloïdes contenus dans le pavot (papaverum somniferum). La codéine est un antalgique puissant (de

Plus en détail

Stratégies thérapeutiques de la Douleur Chronique. D. BENMOUSSA Centre de Traitement de la Douleur département d Anesthésie Réanimation CPMC- Alger

Stratégies thérapeutiques de la Douleur Chronique. D. BENMOUSSA Centre de Traitement de la Douleur département d Anesthésie Réanimation CPMC- Alger Stratégies thérapeutiques de la Douleur Chronique D. BENMOUSSA Centre de Traitement de la Douleur département d Anesthésie Réanimation CPMC- Alger Le traitement de la douleur chronique Adapté Intensité

Plus en détail

Dr Pascale DINAN, Le 25 Février 2009.

Dr Pascale DINAN, Le 25 Février 2009. Dr Pascale DINAN, Le 25 Février 2009. Déclaration sur la promotion des droits des patients en Europe, OMS, 1994 : «Les patients ont le droit d être soulagés de la douleur, dans la mesure ou le permettent

Plus en détail

Aide mémoire. Traitements médicamenteux de la douleur nociceptive. Equipes ressources du département :

Aide mémoire. Traitements médicamenteux de la douleur nociceptive. Equipes ressources du département : Equipes ressources du département : Consultations d évaluation et de traitement de la douleur : CH Chartres : 02 37 30 38 13 consult-douleur@ch-chartres.fr CH Dreux : 02 37 51 50 63 Douleur aiguë : douleuraigue@ch-dreux.fr

Plus en détail

Prise en charge de la douleur

Prise en charge de la douleur Prise en charge de la douleur 1 Rappel des obligations La prise en charge de la douleur est une obligation légale. Loi n 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits du malade et à la qualité du système

Plus en détail

EVALUATION ET TRAITEMENT DE LA DOULEUR DU PATIENT EN CANCEROLOGIE Docteur C. CIAIS. ( Partie II )

EVALUATION ET TRAITEMENT DE LA DOULEUR DU PATIENT EN CANCEROLOGIE Docteur C. CIAIS. ( Partie II ) EVALUATION ET TRAITEMENT DE LA DOULEUR DU PATIENT EN CANCEROLOGIE Docteur C. CIAIS ( Partie II ) Quelques points pratiques. Pour adapter la posologie, on peut s'aider du nombre de prises d'inter-doses.

Plus en détail

Antalgiques / Généralités (I)

Antalgiques / Généralités (I) Antalgiques / Généralités (I) Antalgiques = Analgésiques Schéma : physiologie de la douleur 1 2 3 4 5 6 Antalgiques / Généralités (II) Types de douleurs : Douleurs non spécifiques >> Antalgiques classiques

Plus en détail

PROTOCOLE D ANALGESIE POSTOPERATOIRE CHEZ L ADULTE COMMUNICANT EN ORTHOPEDIE ET TRAUMATOLOGIE

PROTOCOLE D ANALGESIE POSTOPERATOIRE CHEZ L ADULTE COMMUNICANT EN ORTHOPEDIE ET TRAUMATOLOGIE Comité de lutte contre la douleur PROTOCOLE D ANALGESIE POSTOPERATOIRE CHEZ L ADULTE COMMUNICANT EN ORTHOPEDIE ET TRAUMATOLOGIE Référence : CLUD 31 Version : 1 Date de diffusion Intranet : 01/07/07 Objet

Plus en détail

Prescription de morphiniques chez le sujet âgé. Cas clinique

Prescription de morphiniques chez le sujet âgé. Cas clinique Prescription de morphiniques chez le sujet âgé Cas clinique Clinique 1 Me G. 71 ans. Mariée, 2 enfants Algies diffuses depuis l âge l de 14 ans. Début des douleurs par des cervicalgies et scapulalgies

Plus en détail

Colloque médical du jeudi CHU Grenoble

Colloque médical du jeudi CHU Grenoble Questions de douleur et de refus de traitement pour un patient atteint de cancer métastatique Vignette clinique: prise en charge douleur Dr N. Béziaud aspects éthiques Pr G. Laval Colloque médical du jeudi

Plus en détail

Utilisation des traitements symptomatiques de la douleur du cancer en ambulatoire

Utilisation des traitements symptomatiques de la douleur du cancer en ambulatoire Utilisation des traitements symptomatiques de la douleur du cancer en ambulatoire! M. Luu*, M.T. Gatt Le cancérologue est souvent sollicité par les malades cancéreux pour le soulagement de leur douleur.

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 01 avril 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 01 avril 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 01 avril 2009 ABSTRAL 100 microgrammes, comprimé sublingual B/10 Code CIP : 391 042 9 B/30 Code CIP : 391 043 5 ABSTRAL 200 microgrammes, comprimé sublingual B/10 Code

Plus en détail

Item 66 : Thérapeutiques antalgiques

Item 66 : Thérapeutiques antalgiques Item 66 : Thérapeutiques antalgiques COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Antalgiques de niveau

Plus en détail

Antalgiques. Evaluation de la douleur. Classification

Antalgiques. Evaluation de la douleur. Classification Réflexes Jamais 2 antalgiques du même palier OMS Jamais d association de 2 morphiniques Il est fréquent d associer un antalgique d action centrale à un antalgique d action périphérique Réévaluation régulière

Plus en détail

PRINCIPES GENERAUX Dr REVNIC, Unité de Soins Palliatifs, Hopital Jean Jaurès, Paris 19

PRINCIPES GENERAUX Dr REVNIC, Unité de Soins Palliatifs, Hopital Jean Jaurès, Paris 19 PRINCIPES GENERAUX Chercher la cause de la douleur Soulager une douleur aiguë avant qu elle ne se chronicise Débuter le traitement par la voie d administration la plus simple Différencier les douleurs

Plus en détail

Utilisation pratique de la morphine en gériatrie. Dr JM BRISSEAU Médecine Aigue Gériatrique Consultant en Médecine Interne CHU de Nantes

Utilisation pratique de la morphine en gériatrie. Dr JM BRISSEAU Médecine Aigue Gériatrique Consultant en Médecine Interne CHU de Nantes Utilisation pratique de la morphine en gériatrie Dr JM BRISSEAU Médecine Aigue Gériatrique Consultant en Médecine Interne CHU de Nantes ACTUALITES THERAPEUTIQUES 7 Décembre 2013 Les opioïdes forts comprennent:

Plus en détail

Principes thérapeutiques Familles Paliers Effets indésirables

Principes thérapeutiques Familles Paliers Effets indésirables DU de Soins Palliatifs et d Accompagnement Séminaire Evaluation et traitement de la douleur LES ANTALGIQUES ET LEUR UTISATION Principes thérapeutiques Familles Paliers Effets indésirables Service d accompagnement

Plus en détail

CAPACITE DE GERIATRIE

CAPACITE DE GERIATRIE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE CAPACITE DE GERIATRIE 11.03.2009 Dr Françoise ESCOUROLLE-PELTIER Unité de Soins Palliatifs - Équipe Mobile Hôpital BRETONNEAU CONSEQUENCES DE LA PRISE EN CHARGE

Plus en détail

SPES / NEPALE. Date : Protocole validé et réactualisé le 13/12/2013 ETAPES PRELIMINAIRES A LA PRESCRIPTION

SPES / NEPALE. Date : Protocole validé et réactualisé le 13/12/2013 ETAPES PRELIMINAIRES A LA PRESCRIPTION RECOMMANDATION POUR LA PRESCRIPTION DE MORPHINE EN PERFUSION CONTINUE MODE PCA SPES / NEPALE Date : Protocole validé et réactualisé le 13/12/2013 N hésitez pas à utiliser les modèles d ordonnances, Pour

Plus en détail

8. Les connaissances

8. Les connaissances 8. Les connaissances 1 - Titration et douleur nociceptive 2 - Table équianalgésie 3 - Rotation des opioïdes 4 - Douleur et toxicomanie 5 - Douleurs et états de manque Contact : clud@marseille.fnclcc.fr

Plus en détail

Fentanyl dans tous ses états. A. Muller

Fentanyl dans tous ses états. A. Muller Fentanyl dans tous ses états A. Muller Echelle thérapeutique de l O.M.S pour le traitement des douleurs par excès de nociception, 1986 FENTANYL Antalgiques non opioïdes pour douleurs faibles coantalgiques

Plus en détail

La PCA de Morphine pour la douleur du Cancer

La PCA de Morphine pour la douleur du Cancer La PCA de Morphine pour la douleur du Cancer Dr Luc Brun Unité d Evaluation et de Traitement de la Douleur CHT Nouméa l.brun@cht.nc Paliers de l OMS si échec Palier 1 Non opioïdes Douleurs légères à modérées

Plus en détail

DEFINITION DE LA DOULEUR

DEFINITION DE LA DOULEUR DEFINITION DE LA DOULEUR Selon l IASP International Association for the Study of Pain «La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, liée à une lésion tissulaire présente ou potentielle

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE

TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE CAPACITE DE GERIATRIE 11.03.2009 Dr Françoise ESCOUROLLE-PELTIER Unité de Soins Palliatifs - Équipe Mobile Hôpital BRETONNEAU CONSEQUENCES DE LA PRISE EN CHARGE

Plus en détail

Guide d utilisation des opioïdes forts

Guide d utilisation des opioïdes forts Guide d utilisation des opioïdes forts Dr R. Duclos coordinatrice du réseau douleur Sarthe responsable unité douleur CHG Le Mans expert des SOR douleur «la douleur que l on supporte le mieux? celle des

Plus en détail

Opiacés forts (niveau III) Opiacés faibles (niveau II) Médicaments de niveau I. (paracétamol, anti-inflammatoires non stéroïdiens

Opiacés forts (niveau III) Opiacés faibles (niveau II) Médicaments de niveau I. (paracétamol, anti-inflammatoires non stéroïdiens Dr BOUGOUIN-KUHN Opiacés forts (niveau III) Opiacés faibles (niveau II) Médicaments de niveau I (paracétamol, anti-inflammatoires non stéroïdiens AINS, AAS) Classification des Médicaments Analgésiques

Plus en détail

Les médicaments de la douleur. Nicolas MARIE Pharmacien IFSI CHGR UE «Pharmacologie et thérapeutiques» Année 2014-2015

Les médicaments de la douleur. Nicolas MARIE Pharmacien IFSI CHGR UE «Pharmacologie et thérapeutiques» Année 2014-2015 Les médicaments de la douleur Nicolas MARIE Pharmacien IFSI CHGR UE «Pharmacologie et thérapeutiques» Année 2014-2015 Plan 1. Définitions Rappels 2. Les médicaments du palier I 3. Les médicaments du palier

Plus en détail

Fiche Information patient : les antalgiques par voie orale après un geste chirugical

Fiche Information patient : les antalgiques par voie orale après un geste chirugical 201 avenue d Alsace B.P. 20129 68003 COLMAR Cedex Fiche Information patient : les antalgiques par voie orale après un geste chirugical Réf : CLU/DIN/INF/012 Version : 3.0 Etat : Applicable Mise en application

Plus en détail

Nouveaux Antalgiques disponibles en 2010

Nouveaux Antalgiques disponibles en 2010 Nouveaux Antalgiques disponibles en 2010 Docteur Laurent FIGNON Soins de Support Service d Oncologie CHR Bon-Secours - 2010 Douleur et Cancer 320.000 nouveaux cas de Cancer par an (2005) 56% des patients

Plus en détail

Les antalgiques- Cours IFSI, 2 ème année Mardi 24 novembre 2009 Module rhumato-ortho V. SERVANT, interne en pharmacie hospitalière

Les antalgiques- Cours IFSI, 2 ème année Mardi 24 novembre 2009 Module rhumato-ortho V. SERVANT, interne en pharmacie hospitalière Les antalgiques- analgésiques Cours IFSI, 2 ème année Mardi 24 novembre 2009 Module rhumato-ortho V. SERVANT, interne en pharmacie hospitalière RAPPELS - 1 Les 3 types de douleurs : Par excès de nociception

Plus en détail

SOULAGER LES DOULEURS ÉVOLUTIVES INTENSES : UN SUJET D'ACTUALITÉ (*) Première partie : Considérations générales

SOULAGER LES DOULEURS ÉVOLUTIVES INTENSES : UN SUJET D'ACTUALITÉ (*) Première partie : Considérations générales 113 Bull. Soc. Pharm. Bordeaux, 1999, 138, 113-120 SOULAGER LES DOULEURS ÉVOLUTIVES INTENSES : UN SUJET D'ACTUALITÉ (*) Dr. Benoît BURUCOA (1) Première partie : Considérations générales Les douleurs liées

Plus en détail

LES ANTALGIQUES EN GERIATRIE

LES ANTALGIQUES EN GERIATRIE Définition de la douleur selon l IASP LES ANTALGIQUES EN GERIATRIE La douleur est une sensation désagréable et une expérience émotionnelle en lien à une lésion tissulaire présente ou potentielle ou décrite

Plus en détail

PROTOCOLE d utilisation de la MORPHINE en PCA, hors traitement postopératoire

PROTOCOLE d utilisation de la MORPHINE en PCA, hors traitement postopératoire Comité de lutte contre la douleur PROTOCOLE d utilisation de la MORPHINE en PCA, hors traitement postopératoire Référence : CLUD 18 Version : 2 Date de diffusion Intranet : 23-10-2007 Objet Ce protocole

Plus en détail

car la balance bénéfice/risque est jugée négative Physiopathologie et classification

car la balance bénéfice/risque est jugée négative Physiopathologie et classification car la balance bénéfice/risque est jugée négative Réflexes On n associe pas 2 antalgiques du même palier OMS On n associe pas 2 morphiniques Toujours prendre en charge la douleur +++ Depuis juin 2009,

Plus en détail

SOINS PALLIATIFS : GUIDE D UTILISATION DES OPIACÉS

SOINS PALLIATIFS : GUIDE D UTILISATION DES OPIACÉS SOINS PALLIATIFS : GUIDE D UTILISATION DES OPIACÉS Présenté par : Dr Réal Villemure Département clinique de médecine générale Le 8 janvier 2002 SOINS PALLIATIFS : GUIDE D'UTILISATION DES OPIACÉS Ce que

Plus en détail

Le traitement médicamenteux de la douleur en soins palliatifs

Le traitement médicamenteux de la douleur en soins palliatifs Certificat interuniversitaire de soins palliatifs Université Catholique de Louvain Le traitement médicamenteux de la douleur en soins palliatifs Dr. Vincent Vandenhaute Cliniques de l Europe, Bruxelles

Plus en détail

Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD

Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD 1) Objet. Ce protocole a pour objet de décrire les modalités d utilisation des opioïdes injectables en PCA, en traitement symptomatique d une douleur,

Plus en détail

Les douleurs neuropathiques

Les douleurs neuropathiques Les douleurs neuropathiques Dr LALLIER Emmanuelle Hôpital Louis Pasteur DOLE 1 Thérapeutiques médicamenteuses (1) : les traitements locaux Cibles d actions : décharges ectopiques et sensibilisation des

Plus en détail

Prise en charge de la Douleur

Prise en charge de la Douleur Prise en charge de la Douleur Troisième soirée CAS CONCRETS 4 Décembre 2003 François CHRISTIANN Mme C., 45 ans... Conversion II-III Pose - Dépose de fentanyl TTS Cas n 1 (1) Mme C., 45 ans Néoplasie mammaire,

Plus en détail

LA DOULEUR. PRINCIPES DE TRAITEMENT en SOINS PALLIATIFS

LA DOULEUR. PRINCIPES DE TRAITEMENT en SOINS PALLIATIFS LA DOULEUR PRINCIPES DE TRAITEMENT en SOINS PALLIATIFS Principes : Conserver le plus possible l autonomie du patient privilégier la voie orale Ne pas attendre la plainte prévenir : administration à horaires

Plus en détail

Définition PCA = ACP

Définition PCA = ACP 2012 Définition PCA = ACP Technique moderne de traitement de la douleur au cours de laquelle le patient relié à une pompe, s administre lui-même ses antalgiques à la demande Historique PCA 1968 - Variabilité

Plus en détail

Quelle pharmacopée antalgique en 2013 aux urgences pédiatriques. Yves Meymat, SAR 3 anesthésie pédiatrique, CHU de Bordeaux

Quelle pharmacopée antalgique en 2013 aux urgences pédiatriques. Yves Meymat, SAR 3 anesthésie pédiatrique, CHU de Bordeaux Quelle pharmacopée antalgique en 2013 aux urgences pédiatriques Yves Meymat, SAR 3 anesthésie pédiatrique, CHU de Bordeaux Pas de conflit d intérêt à déclarer Des principes : 1. Evaluation objective rapide

Plus en détail

Physiopathologie et classification

Physiopathologie et classification Réflexes On n associe pas 2 antalgiques du même palier OMS On n associe pas 2 morphiniques Toujours prendre en charge la douleur +++ Réévaluation régulière de l efficacité du traitement antalgique : EVA

Plus en détail

M.PARRAD DU/Capacité 24 janvier 2013. Douleur : évaluation, prise en charge

M.PARRAD DU/Capacité 24 janvier 2013. Douleur : évaluation, prise en charge M.PARRAD DU/Capacité 24 janvier 2013 Douleur : évaluation, prise en charge Définition douleur «Expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, liée à une lésion tissulaire présente ou potentielle ou

Plus en détail

Le plus difficile est de savoir penser ces douleurs

Le plus difficile est de savoir penser ces douleurs LES INTERDOSES LES DOULEURS PAROXYSTIQUES LES DOULEURS INCIDENTES L INSUFFISANCE DU TRAITEMENT DE BASE (CONTINU) LES DOULEURS QUI POURRAIENT SURVENIR LA VIGILANCE LE DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL AVEC DOULEURS

Plus en détail

Cas Clinique. Douleurs cancéreuses

Cas Clinique. Douleurs cancéreuses Cas Clinique Douleurs cancéreuses Monsieur Bernard D., âgé de 45 ans, a été admis dans le Centre d évaluation et de traitement de la douleur courant juillet 2000 en raison de douleurs intenses, d origine

Plus en détail

TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE

TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE CAPACITE DE GERIATRIE Dr Françoise ESCOUROLLE-PELTIER USP EMD-SP Présidente CLUD-SP Hôpitaux Universitaires Paris Nord Val de Seine - Hôpital BRETONNEAU

Plus en détail

RECOMMANDATIONS POUR LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR AIGUË

RECOMMANDATIONS POUR LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR AIGUË RECOMMANDATIONS POUR LA PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR AIGUË Ce fascicule tient à mettre à la disposition des médecins du CHV (ainsi que du personnel paramédical) une mise à jour D un rappel pharmacologique

Plus en détail

Évaluation de la douleur

Évaluation de la douleur Douleurs aigues Cas clinique n 1 Madame B âgée de 45 ans vient aux urgences pour une douleur abdominale aigue flanc droit évoluant depuis 2H avec un épisode de vomissement. Pas de troubles urinaires. Antécédents:

Plus en détail

DOULEURS NEUROPATHIQUES

DOULEURS NEUROPATHIQUES DOULEURS NEUROPATHIQUES Dr Colette PEYRARD UF Douleur / EMDSP BP 127 38209 Vienne @ FORGENI 2010 Document sous licence Creative Commons GENERALITES Pas de consensus Souvent réfractaires aux analgésiques

Plus en détail

La prise en charge de la douleur

La prise en charge de la douleur 39 ème Forum Médical Lyonnais La prise en charge de la douleur Réseau de coordination de soins palliatifs à domicile Dr Jacky SAUSSAC Samedi SEPR 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. La législation La douleur Les

Plus en détail

Mésusage et addiction aux antalgiques opioïdes Point de vue de l addictologue Dr Philippe LACK Praticien Hospitalier CSAPA Hôpital Croix Rousse

Mésusage et addiction aux antalgiques opioïdes Point de vue de l addictologue Dr Philippe LACK Praticien Hospitalier CSAPA Hôpital Croix Rousse Mésusage et addiction aux antalgiques opioïdes Point de vue de l addictologue Dr Philippe LACK Praticien Hospitalier CSAPA Hôpital Croix Rousse 13/12/2013 Déclaration de conflits d intérêts Laboratoire

Plus en détail

Prise en charge de la douleur. Dr Nathalie Nisenbaum Réseau Arc en Ciel 10 octobre 2006

Prise en charge de la douleur. Dr Nathalie Nisenbaum Réseau Arc en Ciel 10 octobre 2006 Prise en charge de la douleur Dr Nathalie Nisenbaum Réseau Arc en Ciel octobre 6 EVALUATION DE LA DOULEUR Définition de la douleur association internationale d étude de la douleur (IASP 979) La douleur

Plus en détail

Pharmacothérapie de la douleur

Pharmacothérapie de la douleur Pharmacothérapie de la douleur Comment utiliser les différentes formes de médicaments? Conseils pratiques à l officine 1 Paracétamol en forme mono Toxicité gastrique peu probable Hépatotoxicité: intoxication

Plus en détail

Médicaments antalgiques :

Médicaments antalgiques : Institut Central des Hôpitaux Valaisans Division www.ichv.ch : Comment les administrer? Quel suivi? Dr Johnny Beney SUVA, Clinique Romande de réadaptation, Sion, Plan Pharmacocinétique Galénique Médicaments

Plus en détail

MEDICAMENTS DE LA DOULEUR (de palier II et III)

MEDICAMENTS DE LA DOULEUR (de palier II et III) MEDICAMENTS DE LA DOULEUR (de palier II et III) UE Neurosensoriel-Pharmacologie Michel ANDREJAK 19/09/2013 L3 Antalgiques/Analgésiques Médicaments capables diminuer ou d abolir la perception des sensations

Plus en détail

Souffrance et douleur en fin de vie. Dr Sophie Pugliese Unité de Soins Palliatifs Consultation douleurs chroniques Hôpital J.

Souffrance et douleur en fin de vie. Dr Sophie Pugliese Unité de Soins Palliatifs Consultation douleurs chroniques Hôpital J. Souffrance et douleur en fin de vie Dr Sophie Pugliese Unité de Soins Palliatifs Consultation douleurs chroniques Hôpital J. Ducuing Toulouse Notion de souffrance totale Différentes douleurs Les traitements

Plus en détail

PCA : Analgésie Autocontrôlée par le Patient

PCA : Analgésie Autocontrôlée par le Patient PCA : Analgésie Autocontrôlée par le Patient Unité de traitement de la douleur Hôpital Saint-Louis, Paris Mai 2005 PCA : Analgésie Autocontrôlée par le Patient Brigitte George Marie-Cécile Douard Marie-Laure

Plus en détail

Du bon usage des dispositifs transdermiques de fentanyl

Du bon usage des dispositifs transdermiques de fentanyl Du bon usage des dispositifs transdermiques de fentanyl Groupe de travail pluridisciplinaire SFAP - SFETD ARMARI-ALLA Corinne, Médecin pédiatre, Hôpital de Jour d Onco-Pédiatrie, CHU Grenoble BRUXELLE

Plus en détail

LA DOULEUR EN CANCEROLOGIE

LA DOULEUR EN CANCEROLOGIE COLORDSPA LA DOULEUR EN CANCEROLOGIE Jf villard chr metz-thionville Définition de la douleur (IASP) La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, liée à une atteinte tissulaire

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR CANCÉREUSE

PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR CANCÉREUSE Réseau Ville-Hôpital de Cancérologie du Val-de-Marne Ouest Guide pratique PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR CANCÉREUSE Guide pratique PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR CANCÉREUSE INTRODUCTION Ce guide pratique

Plus en détail

Comment bien manier les antalgiques?

Comment bien manier les antalgiques? Comment bien manier les antalgiques? Dr Barbara Tourniaire Pédiatre, Unité fonctionnelle de lutte contre la douleur Hôpital d'enfants Armand Trousseau, Assistance publique Hôpitaux de Paris Règles générales

Plus en détail

Protocole d utilisation du patch de fentanyl DUROGESIC

Protocole d utilisation du patch de fentanyl DUROGESIC Comité de lutte contre la douleur Protocole d utilisation du patch de fentanyl DUROGESIC Référence : CLUD 06 Version : 3 Date de diffusion Intranet : 23-10-2007 Objet Ce protocole a pour objet l initiation,

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE

TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE TRAITEMENT DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE CAPACITE DE GERIATRIE 14.03.2007 Dr Françoise ESCOUROLLE-PELTIER Unité de Soins Palliatifs - Équipe Mobile Hôpital BRETONNEAU CONSEQUENCES DE LA PRISE EN CHARGE

Plus en détail

TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE CAPACITE DE GERIATRIE

TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE CAPACITE DE GERIATRIE TRAITEMENT MEDICAMENTEUX DE LA DOULEUR CHEZ LE SUJET AGE CAPACITE DE GERIATRIE Dr Françoise ESCOUROLLE-PELTIER Unité de Soins Palliatifs Gériatriques - Hôpital BRETONNEAU Hôpitaux Universitaires Paris

Plus en détail

Protocole de prise en charge des EFFETS INDESIRABLES des MORPHINIQUES chez l ENFANT

Protocole de prise en charge des EFFETS INDESIRABLES des MORPHINIQUES chez l ENFANT Comité de lutte contre la douleur Protocole de prise en charge des EFFETS INDESIRABLES des MORPHINIQUES chez l ENFANT Référence : CLUD 20 Version : 2 Date de diffusion Intranet : 23-10-2007 Objet Ce protocole

Plus en détail

étude et prise en charge de la douleur en médecine physique et réadaptation Les douleurs par excès de nociception PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR

étude et prise en charge de la douleur en médecine physique et réadaptation Les douleurs par excès de nociception PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR étude et prise en charge de la douleur en médecine physique et réadaptation Session de mai 2009 Docteur Jean Paul DIDELOT PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR Le but recherché est que tous les patients soient

Plus en détail

Les antalgiques Véronique FOURNIER Pharmacien CHLVO Membre du CLUD

Les antalgiques Véronique FOURNIER Pharmacien CHLVO Membre du CLUD Les antalgiques Véronique FOURNIER Pharmacien CHLVO Membre du CLUD Formation CLUD - Mars 2008 1 Pourquoi? Connaître les antalgiques disponibles, Adapter la prescription à l intensité douloureuse, Corriger

Plus en détail

Les antalgiques. I. Définitions. II. Antalgiques de palier Paracétamol. 2. Aspirine et dérivés salicylés

Les antalgiques. I. Définitions. II. Antalgiques de palier Paracétamol. 2. Aspirine et dérivés salicylés Les antalgiques I. Définitions Antalgique = diminue la perception des sensations douloureuses -> Antalgique périphérique : action symptomatique au niveau de la lésion -> Antalgique central : action sur

Plus en détail

et Personne âgée Douleur Dr Marie-Guy Depuydt mg-depuydt@chru-lille.fr

et Personne âgée Douleur Dr Marie-Guy Depuydt mg-depuydt@chru-lille.fr Douleur et Personne âgée Dr Marie-Guy Depuydt mg-depuydt@chru-lille.fr Service de médecine interne et gériatrie Pr Dewailly Hôpital gériatrique les Bateliers Cas clinique : Madame Dubois âgée de 82 ans

Plus en détail

TRAITEMENT DE LA DOULEUR DU SUJET AGE

TRAITEMENT DE LA DOULEUR DU SUJET AGE TRAITEMENT DE LA DOULEUR DU SUJET AGE Dr Françoise ESCOUROLLE-PELTIER Unité de Soins Palliatifs - Hôpital BRETONNEAU 21.03.2012 CONSEQUENCES DE LA PRISE EN CHARGE INSUFFISANTE DE LA DOULEUR Pour le malade

Plus en détail

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS

PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS PRISE EN CHARGE EN VILLE DES PERSONNES DÉPENDANTES AUX OPIACÉS Constance Legroux (DCEM3) QUELQUES CHIFFRES 150 000 toxicomanes en France, dont moins de Diminution de la mortalité grâce à la mise sur le

Plus en détail

Utilisation des nouveaux opioïdes en Soins Palliatifs

Utilisation des nouveaux opioïdes en Soins Palliatifs Med Pal 2002; 1: 69-87 Masson, Paris, 2002, Tous droits réservés Guillemette Laval, Unité de Recherche et de Soutien en Soins Palliatifs, CHU, Grenoble, Marie-Laure Villard, Unité de Recherche et de Soutien

Plus en détail

Traitement de la douleur

Traitement de la douleur Traitement de la douleur La douleur n est pas une fatalité, elle se prévient et elle se traite. Céline Moch Interne en pharmacie Cours infirmier 17 octobre 2012 Quelques données épidémio La France : Mauvaise

Plus en détail

Information aux patients La morphine

Information aux patients La morphine Information aux patients La morphine Des réponses à vos questions La morphine, un antidouleur couramment utilisé, vous a été prescrite. Cette brochure vous informe sur son emploi, ses effets bénéfiques,

Plus en détail

Hôpital Henri Mondor. Version 2

Hôpital Henri Mondor. Version 2 Hôpital Henri Mondor Version 2 Comité de Lutte contre la Douleur Novembre 2003 Cette deuxième version du livret douleur a pour objectif de présenter les principales règles de prise en charge de la douleur

Plus en détail

Module 6 : 065 BASES NEUROPHYSIOLOGIQUES, ÉVALUATION D UNE DOULEUR AIGUË ET CHRONIQUE

Module 6 : 065 BASES NEUROPHYSIOLOGIQUES, ÉVALUATION D UNE DOULEUR AIGUË ET CHRONIQUE Module 6 : 065 BASES NEUROPHYSIOLOGIQUES, ÉVALUATION D UNE DOULEUR AIGUË ET CHRONIQUE Validé par le Dr Schinkel Dé nition - Une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, associée à un lésion

Plus en détail

DEFINITION. Douleur aigüe Douleur chronique Titration de la morphine PCA. Composantes de la douleur. Sensation. Emotion Cognition.

DEFINITION. Douleur aigüe Douleur chronique Titration de la morphine PCA. Composantes de la douleur. Sensation. Emotion Cognition. Douleur aigüe Douleur chronique Titration de la morphine PCA DR C. Waintrop Service d anesthésie -Réanimation Hôpital Saint-Louis, Paris 10è DEFINITION Douleur: «Expérience sensorielle et émotionnelle

Plus en détail

SOULAGEMENT DE LA DOULEUR POSTOPERATOIRE

SOULAGEMENT DE LA DOULEUR POSTOPERATOIRE SOULAGEMENT DE LA DOULEUR POSTOPERATOIRE Dr Claire Vulser-Cristofini UETD SAR HEGP DU Douleurs crânio-faciales 15-01-2007 Douleur postopératoire Obligatoire Prévisible La douleur postopératoire est : Très

Plus en détail

Philippe Poulain USP Polyclinique de l Ormeau 65000 Tarbes phpoulain@wanadoo.fr

Philippe Poulain USP Polyclinique de l Ormeau 65000 Tarbes phpoulain@wanadoo.fr «La méthadone pour les nuls» Philippe Poulain USP Polyclinique de l Ormeau 65000 Tarbes phpoulain@wanadoo.fr C21H27NO Méthadone Morphine MISE AU POINT SUR L UTILISATION PRATIQUE DE LA MÉTHADONE DANS LE

Plus en détail

Un patient en soins palliatifs à domicile. Dr K. Petit EMSP CHU Amiens EPU 21 octobre 2009

Un patient en soins palliatifs à domicile. Dr K. Petit EMSP CHU Amiens EPU 21 octobre 2009 Un patient en soins palliatifs à domicile Dr K. Petit EMSP CHU Amiens EPU 21 octobre 2009 Définition des soins palliatifs Les soins palliatifs sont des soins actifs dans une approche globale de la personne

Plus en détail