PHÉNOTYPE, DIFFÉRENCIATION, CIRCULATION ET HOMÉOSTASIE DES CELLULES DU SYSTÈME IMMUNITAIRE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PHÉNOTYPE, DIFFÉRENCIATION, CIRCULATION ET HOMÉOSTASIE DES CELLULES DU SYSTÈME IMMUNITAIRE"

Transcription

1 PHÉNOTYPE, DIFFÉRENCIATION, CIRCULATION ET HOMÉOSTASIE DES CELLULES DU SYSTÈME IMMUNITAIRE 1. Les lymphocytes T Les lymphocytes T et B, qui sont les seules cellules de l'organisme à avoir des récepteurs pour l'antigène à leur surface, sont responsables de l'immunité spécifique ou adaptative Ontogénèse des lymphocytes T - troisième semaine de vie embryonnaire: présence dans le foie de cellules souches hématopoïétiques pluripotentes (migration vers la moelle osseuse au troisième mois) - septième semaine: colonisation du thymus par des cellules souches hématopoïétiques devenant des thymocytes et des lymphocytes T 1.2. Maturation des lymphocytes T [Figure 1] Dans le thymus, les thymocytes traversent le cortex puis la médullaire. La maturation des lymphocytes T au niveau du thymus est marquée par trois types d'événements: Modification de marqueurs membranaires de différenciation (clusters of differentiation = CD) - disparition du marqueur de cellule souche hématopoïétique 4 ; - apparition provisoire du marqueur, glycoprotéine transmembranaire présente à la surface des thymocytes et absente de la surface des lymphocytes T périphériques - apparition des marqueurs spécifiques des cellules T : TCR et. Réarrangement des gènes codant pour le TCR (récepteur pour l'antigène à la surface des cellules T) Sélections clonales Lymphocytes T périphériques A la sortie du thymus, les lymphocytes T gagnent la périphérie. Morphologie: cellules de 8 µm de diamètre, avec un grand noyau à chromatine dense et un cytoplasme mince. Marqueurs membranaires: [Figure 2] - marqueurs T spécifiques : TCR et. - autres marqueurs : - molécules délivrant un signal d'activation au lymphocyte T à la suite de leur interaction avec une molécule à la surface d'une autre cellule (cf. Chapitre 6) :,, 8, 0L, 1a/8. - molécule ou, appartenant à la superfamille des immunoglobulines, interagissant avec les molécules HLA de classe II et de classe I respectivement. Sous-populations: - T auxiliaires ("T helper", Th), +, représentant 55% des lymphocytes T périphériques, elle-mêmes subdivisées en: Th1, produisant les cytokines IL-2 et IFNγ, favorisant l'immunité cellulaire Th2, produisant plusieurs cytokines dont l'il-4 et l'il-10, favorisant l'immunité humorale Th17, produisant l'il-17, favorisant inflammation et auto-immunité - T cytotoxiques, +, représentant 35% des lymphocytes T périphériques - T régulatrices (Treg), exprimant FoxP3, capables d inhiber l activation des autres cellules T +. Prothymocyte Cortex thymique Thymocyte cortical Médullaire thymique Moelle osseuse 4 Rérrangement du TCR Sélections clonales Lymphocytes T périphériques Figure 1. Schéma de la maturation intra-thymique des lymphocytes T - T mémoire et T vierge ayant ou n'ayant pas été stimulé par l'antigène 1

2 - T à TCR αβ et T à TCR γδ. G0 G1 S/G2 M 96 h 24 h h 8 T auxiliaire cytotoxique transformation blastique 5 CD71 HLA-DR Figure 3. Cycle d'activation des lymphocytes T 2. Lymphocytes B 0L Figure 2. Principaux marqueurs membranaires des lymphocytes T Activation des lymphocytes T Dans certaines circonstances, les lymphocytes T sont activés. Le niveau d'activation dépend du type du stimulus et plusieurs événements marquent cette activation Stimulus : Antigène. Superantigène, liant le TCR en dehors du site de reconnaissance de l'antigène. Mitogène, lectine liant des récepteurs à la surface des cellules T (ex: phytohémagglutinine, concanavaline A). Cellules allogéniques (réaction lymphocytaire mixte in vitro, cf. Chapitre 11). Anticorps spécifiques de certaines molécules de surface Effets Entrée dans le cycle cellulaire [Figure 3]. Transformation morphologique : transformation blastique (augmentation de taille et décondensation de la chromatine durant la phase G1). Apparition de marqueurs membranaires [Figure 2] : - apparition des molécules 5, chaîne α du récepteur pour l IL-2 ; - apparition des molécules CD71 (récepteur pour la transferrine) à la phase G2 ; - apparition des molécules HLA-DR à la phase M ; - augmentation de l'expression membranaire de certaines molécules de surface : 0L, 1a/8. Production de cytokines. Devenir : - soit différenciation en cellule T effectrice - soit différenciation en cellule T mémoire - soit mort cellulaire. Par définition, les lymphocytes B sont les cellules qui synthétisent des immunoglobulines et les expriment à leur surface Ontogénèse et maturation des lymphocytes B Durant la vie foetale, le foie produit les lymphocytes B. Après la naissance, c'est la moelle osseuse qui assure leur production. L'environnement de la moelle osseuse est responsable de la maturation des lymphocytes B. La différenciation des lymphocytes B à partir des cellules souches hématopoïétiques en cellule pro-b, puis pré-b, puis B immature et enfin B mature est marquée par plusieurs événements : Modification de marqueurs membranaires de différenciation [Figure 4] : Moelle osseuse Cellule souche Pro-B Pré-B B immature Périphérie B mature Plasmocyte 4 0 IgM IgD IgM Cµ 4 Y Ig Rérrangement du BCR Figure 4. Schéma de la maturation des lymphocytes B 2

3 - disparition du marqueur de cellule souche hématopoïétique 4 - apparition provisoire du marqueur 0 - apparition des marqueurs spécifiques des cellules B : Ig de surface servant de récepteur pour l antigène (BCR), (associé à 1), 0 (canal ionique), 1 (CR2, récepteur pour le complément). Réarrangement des gènes des immunoglobulines qui a lieu aux stades pro-b et pré-b, permettant l'expression du BCR Sélection clonale négative Lymphocytes B périphériques Morphologie: identique à celle des lymphocytes T. Marqueurs membranaires : - BCR,, 0, - récepteurs pour la partie constante des IgG (2), - HLA de classe II, - 0, - récepteurs pour le complément CR1 (5) et CR2 (1). Sous-populations : rares cellules B +, dont les BCR ne sont pas mutés, et qui synthétisent des anticorps polyréactifs pouvant être des autoanticorps Activation des lymphocytes B Stimulus : Antigène Mitogène : mitogène du pokeweed, protéine A du staphylocoque Cowan 1 Virus d'epstein-barr Anticorps spécifiques de certaines molécules de surface (ex: anti-0) Effets : Entrée dans le cycle cellulaire Transformation blastique Production de cytokines Commutation isotypique et mutations somatiques du BCR Expression de marqueurs membranaires : 3 (récepteur pour la partie constante des IgE), 5, 0, 0 (ligand de 8) Différenciation en plasmocyte : - cellule excrétrice d'anticorps (Ig intracytoplasmiques), - morphologie propre, - marqueurs membranaires : absence d'ig de surface, de, de 0, de 1, d'hla- DR Apparition de cellules B mémoires. 3. Cellules NK Les cellules NK sont une population hétérogène définie par leur propriété cytotoxique Ontogénie et maturation des cellules NK Les cellules NK proviennent de précurseurs hématopoïétiques et ont une maturation extrathymique Aspects morphologiques - dans la circulation, grands lymphocytes à granules intracytoplasmiques ("large granular lymphocytes", LGL) - après activation, transformation en cellules LAK ("lymphokine activated killer cell") Marqueurs membranaires -, - 6 (récepteur pour la partie Fc constante des IgG), 6 (molécule d adhésion), sur certaines sous-populations NK - récepteurs activant la cytotoxicité des cellules NK : NKp30, NKp44 et NKp46 reconnaissant des molécules à la surface de la cellule cible - récepteurs inhibant la cytotoxicité des cellules NK : KIR, CD94 et ILT2 reconnaissant certaines molécules HLA de classe I sur la cellule cible empêchant ainsi la lyse de cellules normales Activités - cytotoxicité cellulaire "naturelle", non spécifique d'antigène. - cytotoxicité à médiation cellulaire dépendant d'anticorps ("antibody dependent cell cytotoxicity", ADCC): les cellules NK peuvent fixer, par leurs récepteurs pour la partie constante des immunoglobulines, des anticorps liés à des antigène membranaires à la surface de cellules et lyser les cellules; les cellules NK sont parfois appelées dans ce cas cellules K ("killer") - production de cytokines 4. Cellules présentant l'antigène Plusieurs types de cellules sont spécialisés dans la présentation des antigènes aux lymphocytes T et B. Toutes ces cellules ont à leur surface des molécules HLA de classe II Monocytes Origine : moelle osseuse, cellule souche hématopoïétique commune avec les granulocytes. Morphologie : diamètre de 9-16 µm, noyau excentré, cytoplasme riche en mitochondries et en lysosomes. Marqueurs membranaires : 4 (récepteur pour les lipopolysaccharides), CD64 (récepteur pour la partie constante des IgG) et récepteurs pour le complément. Localisation : les monocytes sont en transit dans le sang vers les tissus où ils vont se différencier en macrophages de façon irréversible sous l'effet de divers signaux (cytokines, facteurs du complément, produits bactériens). 3

4 4.2. Macrophages [Figure 5] Morphologie: - diamètre de µm - morphologie particulière: cellules épithélioïdes des granulomes, cellules géantes multinucléées Localisation tissulaire : tissu conjonctif (histiocytes), foie (cellules de Kupffer), système nerveux (microglie), rein (cellules mésangiales), os (ostéoclastes), par exemple. L'ensemble constitue le système réticulo-endothélial. Rôles: - présentation de l'antigène - phagocytose de débris de l'organisme, de particules exogènes, de microbes et microbicidie - métabolisme lipidique Activation: relargage de prostaglandines et de leukotriènes, synthèse de cytokines, de protéases, de facteurs du complément et de facteurs de la coagulation. membranaires de co-activation leur permettant de stimuler les cellules T présentes dans l organe lymphoïde secondaire auxquelles elles présentent l antigène capturé - Production de cytokines : TNFα, IL-1, IL-6, et éventuellement IL Cellules dendritiques folliculaires Origine : ces cellules ne sont pas d'origine hématopoïétique Localisation : rate et ganglions lymphatiques. Les cellules dendritiques folliculaires fixent l'antigène à leur surface sans l'internaliser et le présentent aux cellules B Marqueurs membranaires : les cellules dendritiques folliculaires ont à leur surface le récepteur pour le complément CR3 par lequel elles captent l'antigène au sein d'un complexe immun. 4 4 (ICAM-1) 5 (CR1) 1b/8 (CR3) 4.5. Lymphocytes B Les lymphocytes B peuvent fixer l'antigène par leur BCR, internaliser le complexe antigène/bcr et présenter le peptide antigénique, associé aux molécules HLA de classe II, aux cellules T. 5. Organes lymphoïdes HLA de classe II CD64 (Fc- γ-ri) 2 (Fc- γ-rii) 6 (Fc- γ-riii) Figure 5. Principaux marqueurs membranaires des macrophages 4.3. Cellules dendritiques Les cellules dendritiques sont les cellules présentatrices d'antigène les plus efficaces, en particulier pour stimuler les cellules T vierges. Provenant de la moelle osseuse, elles sont initialement immatures. Ce sont alors des cellules mononucléées ne portant aucun marqueur spécifique des cellules T, B, NK ni des macrophages. Ces cellules se présentant sous deux formes : Cellules dendritiques plasmacytoïdes : présentes dans le sang et les organes lymphoïdes, ce sont les principales sources cellulaires d IFNα Cellules dendritiques myéloïdes : présentes dans les muqueuses (ex: cellules de Langerhans) et les sous-muqueuses. Au contact d antigènes qu elles capturent et dégradent (secondairement à la reconnaissance par des TLR, "Toll-Like Receptor", présents à leur surface, de produits microbiens ou de tissus endommagés), elles deviennent des cellules dendritiques mûres. Cette maturation a plusieurs conséquences : - Modification morphologique : développement de prolongements cytoplasmiques leur permettant de gagner un organe lymphoïde secondaire - Expression de molécules 5.1. Organes lymphoïdes centraux Les organes lymphoïdes centraux sont responsables de la production et/ou de la maturation des cellules lymphoïdes Moelle osseuse - production des cellules souches précurseurs des lymphocytes T et B - différenciation des cellules B Thymus histologie : - formé d'une zone superficielle (cortex) et d'une zone profonde (médullaire). - contient des cellules épithéliales qui sécrètent les hormones thymiques, des macrophages qui phagocytent les thymocytes morts, des cellules dendritiques et des thymocytes. fonction : différenciation des cellules T Organes lymphoïdes périphériques Les organes lymphoïdes secondaires sont le lieu privilégié de la rencontre entre antigènes et lymphocytes, initiant la réponse immunitaire spécifique Ganglions lymphatiques topographie : sur le trajet des vaisseaux lymphatiques ; la lymphe pénètre dans la corticale du ganglion par le vaisseau lymphatique afférent et en ressort au niveau du hile par le vaisseau lymphatique efférent [Figure 6]. 4

5 follicule secondaire avec centre germinatif cortex superficiel médullaire follicule primaire cortex profond Figure 6. Schéma d'une coupe histologique ganglionnaire histologie : les ganglions sont formés de trois zones concentriques : - la médullaire, contenant des plasmocytes et des macrophages. - le cortex profond : - zone de la réponse cellulaire B primaire et de la réponse cellulaire T, dite zone para-corticale T-dépendante. - contient des lymphocytes et des cellules dendritiques. - le cortex superficiel : - zone de la réponse cellulaire B secondaire. - contient des lymphocytes, des macrophages et des cellules dendritiques folliculaires organisés en follicules primaires et, après stimulation antigénique, en follicules secondaires caractérisés par un centre germinatif incluant des lymphoblastes B; les plasmocytes issus de ces follicules passent dans la médullaire du ganglion puis dans le sang pour gagner la moelle osseuse ou le tissu lymphoïde associé aux muqueuses Rate topographie : située en dérivation sur la circulation sanguine. histologie : la fonction immunologique de la rate comme organe lymphoïde secondaire est assurée dans la pulpe blanche qui comprend deux zones : - zone T, centrale, riche en cellules T formant des manchons péri-artériolaires, les corpuscules de Malpighi - zone B, périphérique, constituée de cellules dendritiques folliculaires, de macrophages et de cellules B organisés en follicules primaires et secondaires Tissu lymphoïde associé aux muqueuses formations lymphoïdes associées aux muqueuses, de structure et de fonction proche de celle des ganglions lymphatiques (ex: plaques de Peyer de l'intestin grêle, anneau de Waldeyer du carrefour aéro-digestif = amygdales et végétations adénoïdes). tissu lymphoïde diffus du tissu conjonctif sous épithélial (ex: lamina propria de l'intestin où les plasmocytes provenant des plaques de Peyer synthétisent des IgA, tissu lymphoïde associé aux bronches) Circulation des lymphocytes Après leur sortie de la moelle osseuse ou du thymus, les lymphocytes circulent dans le sang, puis gagnent les tissus et de là les organes lymphoïdes secondaires en franchissant l'endothélium des veinules post-capillaires, puis les vaisseaux lymphatiques, le canal thoracique et enfin retournent dans le sang [Figure 7]. La distribution territoriale et la circulation des lymphocytes est finement régulée par : - les molécules d'adhésion (sélectines, intégrines, molécules de la superfamille des immunoglobulines) déterminant les interactions entre lymphocytes et cellules endothéliales - les chimiokines, cytokines capables d'attirer les lymphocytes vers leurs différents sites de séjour. La circulation lymphocytaire est modifiée lors de l'introduction d'un antigène dans l'organisme. Ceci sous l'effet de certaines cytokines sur les cellules endothéliales et de l'induction de chimiokines, aboutissant à l'afflux de lymphocytes vers le site inflammatoire et vers les organes lymphoïdes secondaires les drainant. Les codes de reconnaissance entre molécules d'adhésion et le jeu des liaisons des chimiokines à leurs récepteurs sont responsables d'une certaine spécificité de distribution territoriale et de circulation des lymphocytes. Foie Rate Bronches Figure 7. Recirculation des lymphocytes Moelle osseuse Lymphatique afférent HEV Lymphatique efférent Ganglion Peau Synoviale Peau Synoviale Amygdales Plaques de Peyer 5

Lignée lymphocytaire

Lignée lymphocytaire Lignée lymphocytaire I-INTRODUCTION : LES LYMPHOCYTES: Support cellulaire de la défense immunitaire spécifique 25 40 % des globules blancs dans le sang périphérique Moins de 20 % dans le myélogramme. 3

Plus en détail

Développement des cellules de l'immunité spécifique = développement des lymphocytes

Développement des cellules de l'immunité spécifique = développement des lymphocytes Développement des cellules de l'immunité spécifique = développement des lymphocytes 1. Origine des lymphocytes - les lymphocytes proviennent d'une cellule souche hématopoïétique multipotentielle (= totipotente)

Plus en détail

CHAPITRE 5.3 : LES ACTEURS DE L IMMUNITÉ

CHAPITRE 5.3 : LES ACTEURS DE L IMMUNITÉ CHAPITRE 5.3 : LES ACTEURS DE L IMMUNITÉ Les mécanismes de reconnaissance et d élimination des molécules du non soi font intervenir un système diffus d organes, de tissus, de cellules et de molécules qui

Plus en détail

Chapitre 2: Les mécanismes de

Chapitre 2: Les mécanismes de Chapitre 2: Les mécanismes de l immunité I-Les anticorps: agents du maintien de l intégrité du milieu extracellulaire 1- La réaction antigène- anticorps et l élimination du complexe immun Les anticorps:

Plus en détail

Table des matières. Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi

Table des matières. Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi Table des matières v Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi 1 L immunité innée, 1 Les obstacles externes à l infection, 1 Les cellules phagocytaires tuent les micro-organismes,

Plus en détail

Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli

Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli Coopération cellulaire et réponses effectrices Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli l i@ i 1 Activation des lymphocytes T DC immature capture de l Ag dans les tissus cellule T activée

Plus en détail

Captation, Apprêtement et Présentation de l antigène. Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.fr

Captation, Apprêtement et Présentation de l antigène. Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.fr Captation, Apprêtement et Présentation de l antigène Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.fr 1 Cellules Présentatrices d Antigène (CPA) Cellules dendritiques Monocytes / Macrophages Lymphocytes

Plus en détail

Activation et polarisation des lymphocytes T. A. Toubert Laboratoire d Immunologie et d Histocompatibilité, Hôpital Saint-Louis

Activation et polarisation des lymphocytes T. A. Toubert Laboratoire d Immunologie et d Histocompatibilité, Hôpital Saint-Louis Activation et polarisation des lymphocytes T A. Toubert Laboratoire d Immunologie et d Histocompatibilité, Hôpital Saint-Louis Immunité acquise La réponse innée reconnaît des structures conservées entre

Plus en détail

Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly

Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly 1 Vendredi 25 janvier 2008 : Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly 2 Immunité et exposition aux rayonnements ionisants Professeur Michel

Plus en détail

Mécanismes d'action de l'immunothérapie spécifique de l allergène

Mécanismes d'action de l'immunothérapie spécifique de l allergène Mécanismes d'action de l'immunothérapie spécifique de l allergène Cyrille Hoarau, Frédéric Bérard I-Introduction... 2 II-Principe et modalités de l'immunothérapie spécifique de l'allergène... 2 II-1.Principe

Plus en détail

Différenciation lymphocytaire T & B. Différenciation lymphocytaire T & B. Théorie de la sélection clonale (1) Différenciation lymphocytaire T & B

Différenciation lymphocytaire T & B. Différenciation lymphocytaire T & B. Théorie de la sélection clonale (1) Différenciation lymphocytaire T & B DES de Biologie Médicale Enseignement d Immunologie Différenciation lymphocytaire T & B CM5.1 Différenciation lymphocytaire T & B Adrien Six (adrien.six@upmc.fr) Phnom Penh Université Pierre et Marie Curie

Plus en détail

Anatomie fonctionnelle des lymphocytes Dr Sébastien Lepers

Anatomie fonctionnelle des lymphocytes Dr Sébastien Lepers Anatomie fonctionnelle des lymphocytes Dr Sébastien Lepers MSBM / 29.11.2001 Immunité Ensemble des mécanismes biologiques permettant à un organisme pluricellulaire de maintenir la cohérence des cellules

Plus en détail

Immunologie Travaux dirigés

Immunologie Travaux dirigés Université Mohammed V-Agdal - Rabat Faculté des Sciences Filière SVI Semestre 6 Module : Biochimie et Immunologie Élément : Immunologie Immunologie Travaux dirigés 1- De l Immunité innée à l immunité adaptative

Plus en détail

Les principes du fonctionnement du système immunitaire

Les principes du fonctionnement du système immunitaire Les principes du fonctionnement du système immunitaire Pierre Aucouturier pierre.aucouturier@inserm.fr S102CYCLEVIE12PA Vendredi 18 mars 2016, 9h-11h PLAN du COURS - Généralités sur le système immunitaire

Plus en détail

Impact des biothérapies sur l'immunité anti-infectieuse

Impact des biothérapies sur l'immunité anti-infectieuse Impact des biothérapies sur l'immunité anti-infectieuse XXII ème JRPI 13 10 2015 Pr M. Labalette Biothérapies Déficit immunitaire secondaire Susceptibilité aux infections (1 er effet secondaire des biothérapies)

Plus en détail

Immunologie de la grossesse

Immunologie de la grossesse Immunologie de la grossesse LI UE8S : Unité fœtoplacentaire Dr ANDRÉ Gwenaëlle 1 Introduction Immunité Ensemble des mécanismes permettant Reconnaître et tolérer «le soi» Reconnaître et rejeter «le non

Plus en détail

Immunité et Vieillissement

Immunité et Vieillissement Immunité et Vieillissement Laurence Guglielmi Institut de Génétique Humaine CNRS UPR1142, Montpellier «Lentivirus et Transfert de Gènes» Directeur d'équipe : Pr. Pierre Corbeau IMMUNOSENESCENCE Détérioration

Plus en détail

Origine, différenciation et répertoire lymphocytaire T

Origine, différenciation et répertoire lymphocytaire T Origine, différenciation et répertoire lymphocytaire T Guy Gorochov, Jean Daniel Lelièvre, Gilles Thibault, Antoine Toubert I-Introduction... 2 II-Le récepteur T pour l antigène (T-cell receptor ou TCR)...

Plus en détail

Les principes du fonctionnement du système immunitaire

Les principes du fonctionnement du système immunitaire Les principes du fonctionnement du système immunitaire Pierre Aucouturier pierre.aucouturier@inserm.fr S102CYCLEVIE.16PA Vendredi 22 mars 2013, 15h-17h Les fonctions du système immunitaire Protéger des

Plus en détail

Coline Plé IPL. Les Immunoglobulines de type E (IgE) Classes d Immunoglobulines. Structure de l IgE (1) Structure de l IgE : Fragments Fab et Fc (2)

Coline Plé IPL. Les Immunoglobulines de type E (IgE) Classes d Immunoglobulines. Structure de l IgE (1) Structure de l IgE : Fragments Fab et Fc (2) Les Immunoglobulines de type E (IgE) Classes d Immunoglobulines 1. Structure 2. Synthèse 3. Récepteurs 4. Fonctions Division des Immunoglobulines en 5 classes en fonction de leurs propriétés structurales

Plus en détail

Maturation des Cellules T et des Cellules B

Maturation des Cellules T et des Cellules B Maturation des Cellules T et des Cellules B 1- Développement lymphocytaire (T & B) 2-Maturation thymique des Cellules T 3-Maturation des Cellules B dans la moelle osseuse (MO) 1-Le développement lymphocytaire

Plus en détail

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic Département de Biologie Laboratoire de Biochimie - Immunologie Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences Filière SVI Semestre 4 (S4) 2004-2005 Module de Biologie Humaine M 16.1 Élément d Immunologie

Plus en détail

Réponses aux pathogènes, immunité anti-infectieuse

Réponses aux pathogènes, immunité anti-infectieuse Réponses aux pathogènes, immunité anti-infectieuse Ghislaine Sterkers et Marie-Anne Gougerot-Pocidalo I-Introduction... 2 II-Systèmes immunitaires impliqués dans la défense anti-infectieuse... 3 II-1.Immunité

Plus en détail

Mort cellulaire. Lara Chalabreysse

Mort cellulaire. Lara Chalabreysse Mort cellulaire Lara Chalabreysse 1 1/ Apoptose 2 Définition Forme de mort cellulaire Eliminer les cellules indésirables Étapes coordonnées programmées Gènes dédiés à cette tache Implications Développement

Plus en détail

Chap.2: L HEMATOPOIESE

Chap.2: L HEMATOPOIESE Chap.2: L HEMATOPOIESE PLAN I- Définition II- Localisation II- Déroulement III- Régulation IV- L Érythropoïèse Durée de vie des cellules du sang Érythrocytes Leucocytes Thrombocytes 120 jours 2 à 10 jours

Plus en détail

ORGANES et TISSUS LYMPHOÏDES. P. Blanco

ORGANES et TISSUS LYMPHOÏDES. P. Blanco ORGANES et TISSUS LYMPHOÏDES P. Blanco PLAN Généralités Thymus Moelle osseuse Ganglions lymphatiques Rate MALT PLAN Généralités Thymus Moelle osseuse Ganglions lymphatiques Rate MALT Généralités O. Lymphoïdes

Plus en détail

HISTOLOGIE DU SYSTÈME IMMUNITAIRE

HISTOLOGIE DU SYSTÈME IMMUNITAIRE HISTOLOGIE DU SYSTÈME IMMUNITAIRE INDEX (Cliquez sur un sujet) 1) INTRODUCTION 2) LE THYMUS 3) GANGLIONS LYMPHATIQUES 4) TISSU LYMPHOIDE ASSOCIÉ AUX MUQUEUSES 5) RATE Pressez «Page Down» pour afficher

Plus en détail

Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE

Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE (*) Introduction Définition : SYSTEME IMMUNITAIRE (SI) : C est un ensemble d organes, de cellules et de tissus dont la fonction est la défense du corps humain, c est à dire le

Plus en détail

Explorations des réponses Immunitaires. L3 Médecine

Explorations des réponses Immunitaires. L3 Médecine 2012 Explorations des réponses Immunitaires L3 Médecine Rappel sur les réponses Immunitaires DIFFERENTS TYPES DE REPONSES IMMUNITAIRES Naturelle = innée Adaptative Non spécifique Spécifique Immédiate Barrière

Plus en détail

ABSENCE DE MEMOIRE IMMUNOLOGIQUE

ABSENCE DE MEMOIRE IMMUNOLOGIQUE Immunite innee Ancienne chez tous les organismes multicellulaires Rapide premiere ligne de defense Immediate pas besoin d activation prealable Forte Elimine la majorite des pathogenes / microorganismes

Plus en détail

TSSIBG Immunoglobulines et récepteurs pour l'antigène des lymphocytes B et T

TSSIBG Immunoglobulines et récepteurs pour l'antigène des lymphocytes B et T 14/10/2013 MARIANI Natacha L2 TSSIBG G. Pommier 8 pages TSSIBG Immunoglobulines et récepteurs pour l'antigène des lymphocytes B et T Immunoglobulines (Ig/AC) Récepteurs pour l'antigène des lymphocytes

Plus en détail

Immunité adaptative : la mémoire immunitaire

Immunité adaptative : la mémoire immunitaire Immunité adaptative : la mémoire immunitaire Guislaine Carcelain, Myriam Labalette, Mirjana Radosavljevic I-Introduction... 2 II-Caractéristiques d'une réponse-mémoire ou secondaire... 2 III-La mémoire

Plus en détail

LES TISSUS CONJONCTIFS

LES TISSUS CONJONCTIFS LES TISSUS CONJONCTIFS UE2 Les tissus conjonctifs (TC) sont un mélange en proportion variable de : Cellules + fibres + substance fondamentale Ils permettent de faire le lien entre les tissus et les organes.

Plus en détail

II. Les lymphocytes T cytotoxiques (T8) : agents du maintien de l'intégrité des populations cellulaires Doc 1 page 396. exercice 3 page 407.

II. Les lymphocytes T cytotoxiques (T8) : agents du maintien de l'intégrité des populations cellulaires Doc 1 page 396. exercice 3 page 407. PB : Comment sont éliminées les cellules reconnues comme étrangères. (infectées, cancéreuses, greffées.) L'organisme dispose d'autres moyens de défense que les anticorps pour se débarasser d'un intrus.

Plus en détail

Sommaire. Concepts de base en immunologie

Sommaire. Concepts de base en immunologie xi Sommaire Partie I Concepts de base en immunologie Chapitre 1 Les concepts de base en immunologie 1 Chapitre 2 L immunité innée 39 Partie II Chapitre 1 La reconnaissance des antigènes La reconnaissance

Plus en détail

Immunité et grossesse

Immunité et grossesse MODULE de MAIEUTIQUE Unité foetoplacentaire (Coordonateur Pr Janky) Immunité et grossesse Dr. Nadia Prisant 1 Points essentiels : Le système immunitaire, à travers ses deux principales composantes, l immunité

Plus en détail

CELLULES ET ORGANES DU SYSTEME IMMUNITAIRE

CELLULES ET ORGANES DU SYSTEME IMMUNITAIRE CELLULES ET ORGANES DU SYSTEME IMMUNITAIRE L'IMMUNITE L'immunité peut être définie comme l'ensemble des mécanismes biologiques permettant à un organisme de reconnaître et de tolérer ce qui lui appartient

Plus en détail

Initiation, Fonctions et Régulation de la réponse humorale

Initiation, Fonctions et Régulation de la réponse humorale Les différentes populations de lymphocytes B et la production d anticorps Initiation, Fonctions et Régulation de la réponse humorale Protection innée contre infections bactériennes dans hôte naïf Ac adaptatifs

Plus en détail

Cytokines & Chimiokines

Cytokines & Chimiokines Cytokines & Chimiokines I. (D après Förster, R. et al. (1999) Cell 99:23) Dans le but d étudier la régulation de la circulation des leucocytes dans l organisme, des souris déficientes pour le récepteur

Plus en détail

Immunité anti-tumorale

Immunité anti-tumorale Immunité anti-tumorale Professeur M GUENOUNOU Laboratoire d Immunologie & Microbiologie UFR de Pharmacie 51100 REIMS 1- Cellules tumorales - Une tumeur est une prolifération clonale issue d une cellule

Plus en détail

28 Complément et inflammation

28 Complément et inflammation 28 Complément et inflammation Introduction Le complément est un système de protéines sériques qui comporte une trentaine de constituants, solubles et membranaires. Il est impliqué dans la réponse innée

Plus en détail

Le Vieillissement du Système Immunitaire

Le Vieillissement du Système Immunitaire Le Vieillissement du Système Immunitaire Dr Guislaine Carcelain Immunologie Cellulaire et Tissulaire Hôpital Pitié-Salpêtrière La Réponse Immune Non soi Substances étrangères Soi modifié Organisme altéré

Plus en détail

Immunité adaptative : activation et polarisation des lymphocytes T.

Immunité adaptative : activation et polarisation des lymphocytes T. Immunité adaptative : activation et polarisation des lymphocytes T. Marcelo de Carvalho, Olivier Adotévi, Valérie Frenkel, Gilles Thibault, Richard Le Naour I-Introduction... 2 II-Activation des lymphocytes

Plus en détail

Numéro d Étudiant. Série de Problèmes 4 Date de remise : Seulement remettre vos réponses sur la feuille de réponse fournie

Numéro d Étudiant. Série de Problèmes 4 Date de remise : Seulement remettre vos réponses sur la feuille de réponse fournie Nom : Numéro d Étudiant Série de Problèmes 4 Date de remise : Seulement remettre vos réponses sur la feuille de réponse fournie 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 1. Lequel

Plus en détail

Si active. Fragment ( si fragment ) Dans le cas de complexe, on écrit le complexe sous un seul nom. Ex : complexe des molécules 1, 4 et 2 : C 1,4,2

Si active. Fragment ( si fragment ) Dans le cas de complexe, on écrit le complexe sous un seul nom. Ex : complexe des molécules 1, 4 et 2 : C 1,4,2 Le complément I_ Généralités A. Découverte Les anticorps ont été découverts en 1890. La fixation d'anticorps ne suffit pas à détruire l'antigène. Pfeiffer et Bordet ont démontré qu'un système complémentaire

Plus en détail

Histologie fonctionnelle de la moelle osseuse, du thymus et de la rate

Histologie fonctionnelle de la moelle osseuse, du thymus et de la rate Histologie fonctionnelle de la moelle osseuse, du thymus et de la rate UFR de Médecine de l Université de Bordeaux2 Hématologie - PCEM 2 Dr S LEPREUX 2013-2014 La moelle osseuse Introduction: L os en tant

Plus en détail

Le rejet aigu cellulaire

Le rejet aigu cellulaire Le rejet aigu cellulaire CUEN: 3/12/2013 Philippe Grimbert Plan Les antigènes de transplantation Le mécanisme du rejet L incidence et les outils du diagnostique Le traitement 1 Rejet aigu cellulaire Représente

Plus en détail

sylvain.dubucquoi@univ lille2.fr Université Lille Nord de France, Faculté de Médecine de Lille 2

sylvain.dubucquoi@univ lille2.fr Université Lille Nord de France, Faculté de Médecine de Lille 2 sylvain.dubucquoi@chru lille.fr sylvain.dubucquoi@univ lille2.fr Université Lille Nord de France, Faculté de Médecine de Lille 2 Institut d Immunologie, CHRU de Lille 5 L 20 50x 10 9 leucocytes (Globules

Plus en détail

Chapitre I La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée. - I - Approche globale des réactions immunitaires

Chapitre I La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée. - I - Approche globale des réactions immunitaires Chapitre I La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée - I - Approche globale des réactions immunitaires Mécanismes de défense de l organisme en réponse à la pénétration de microorganismes

Plus en détail

Les cellules dendritiques

Les cellules dendritiques Université Abderrahmane Mira Bejaïa Faculté de médecine Les cellules dendritiques Dr Chouikh Année universitaire 2015/2016 Plan du cours : Plan du cours : I. Introduction II. Cellules dendritiques a. Caractéristiques

Plus en détail

L immunité innée: de la Clinique à la Science Fondamentale

L immunité innée: de la Clinique à la Science Fondamentale L immunité innée: de la Clinique à la Science Fondamentale RALANDISON Stéphane Association des Praticiens en Rhumatologie à Madagascar Soirée Rhumato, 28 février 2013 Introduction Habitudes pratiques:

Plus en détail

Le Système Immunitaire

Le Système Immunitaire Formation des Maîtres de l UPMC : Agrégation interne Notions Complémentaires en IMMUNOLOGIE Maître de Conférences Université Pierre & Marie Curie (Paris VI) Centre de Recherche des Cordeliers INSERM UMRS

Plus en détail

1. A propos des populations thymiques CD44+, CD25- donner la (les) réponse(s) exacte(s) :

1. A propos des populations thymiques CD44+, CD25- donner la (les) réponse(s) exacte(s) : 1. A propos des populations thymiques CD44+, CD25- donner la (les) réponse(s) exacte(s) : A- Elles sont situées sous la capsule thymique B- Les cellules sont triples négatives (CD4-, CD8- TCR-) C- Elles

Plus en détail

Révisions/Questions Epreuve d Immunologie Fondamentale juin 2005

Révisions/Questions Epreuve d Immunologie Fondamentale juin 2005 Révisions/Questions Epreuve d Immunologie Fondamentale juin 2005 (D après Carpino, N., et al. (2004) Immunity 20:37) Exercice I (noté sur 14 points) Les lymphocytes T jouent un rôle central dans la reconnaissance

Plus en détail

Examen d immunologie PCEM2 13 janvier 2011

Examen d immunologie PCEM2 13 janvier 2011 Examen d immunologie PCEM2 13 janvier 2011 1 e partie : QCM 1- Un antigène : A- peut jouer un rôle dans la tolérance centrale s il s agit d un allo-antigène B- peut jouer un rôle dans la tolérance centrale

Plus en détail

Les bases de la transduction du signal des lymphocytes T

Les bases de la transduction du signal des lymphocytes T Frédéric VELY frederic.vely@ap-hm.fr MCU-PH Laboratoire d Immunologie - Hôpital de la Conception Lab of NK cells and Innate Immunity - Centre d Immunologie de Marseille-Luminy Les bases de la transduction

Plus en détail

La leucémie lymphoïde chronique (LLC)

La leucémie lymphoïde chronique (LLC) La leucémie lymphoïde chronique (LLC) La plus fréquente des hémopathies : 3 nouveaux cas / 100000 habitants / an Pas de facteur favorisant connu Adultes âgés (>65 ans), sexratio = 2/1 Accumulation de lymphocytes

Plus en détail

Polynucléaires, monocytes et macrophages.

Polynucléaires, monocytes et macrophages. Polynucléaires, monocytes et macrophages. Marianne Gougerot-Pocidalo, Lionel Prin, Sylvie Chollet-Martin I-Introduction... 2 II-Facteurs chimio-attractants... 2 III-Origine et devenir des polynucléaires

Plus en détail

LA REPONSE ALLOGENIQUE. C. René -2011

LA REPONSE ALLOGENIQUE. C. René -2011 LA REPONSE ALLOGENIQUE C. René -2011 Les Lois de la transplantation Rôle des lymphocytes T Transfert de l immunité par les cellules T Infiltrat de cellules mononuclées disposé en manchons péri-vasculaire:

Plus en détail

LB régulateurs. M1 14/11/2013 Thomas Guerrier

LB régulateurs. M1 14/11/2013 Thomas Guerrier LB régulateurs M1 14/11/2013 Thomas Guerrier LB : population hétérogène Foie fœtal et moelle osseuse B1 Plasmocytes Moelle osseuse T2-MZP LB de la zone marginale Périphérie Cellules souches LB immatures

Plus en détail

Cytokines ; Chimiokines

Cytokines ; Chimiokines Cytokines ; Chimiokines I. Dans le but d étudier la régulation de la circulation des leucocytes dans l'organisme, des souris déficientes pour le récepteur CCR7 de chimiokine ont été générées par recombinaison

Plus en détail

Le système du Complément

Le système du Complément Le système du Complément Marie-Agnès Dragon-Durey, Jean Yves Cesbron, Alain Chevailler, Christian Drouet, Béatrice Uring-Lambert I-Introduction... 2 II-Les voies d activation du Complément... 2 II-1.La

Plus en détail

1 Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s)? Les protéines du complément :

1 Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s)? Les protéines du complément : 1 Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s)? Les protéines du complément : A. Sont produites exclusivement par les macrophages B. Peuvent s'associer en complexe multimoléculaire

Plus en détail

Le Vieillissement du Système Immunitaire

Le Vieillissement du Système Immunitaire Le Vieillissement du Système Immunitaire Dr Guislaine Carcelain Immunologie Cellulaire et Tissulaire Hôpital Pitié-Salpêtrière La Réponse Immune Non soi Substances étrangères Soi modifié Organisme altéré

Plus en détail

F Andrianjafison, ON Rakotomalala, MMO Razanaparany, H Rakotoharivelo, OH Rakotonirainy, S Ralandison

F Andrianjafison, ON Rakotomalala, MMO Razanaparany, H Rakotoharivelo, OH Rakotonirainy, S Ralandison F Andrianjafison, ON Rakotomalala, MMO Razanaparany, H Rakotoharivelo, OH Rakotonirainy, S Ralandison Après-Midi Rhumato, février 2014, CHU JRB Antananarivo Maladies inflammatoires : désordres inflammatoires

Plus en détail

Chapitre II L immunité adaptative

Chapitre II L immunité adaptative Chapitre II L immunité adaptative 1 -I -La réponse adaptative humorale 1) Exemple du virus de la grippe 2 2) Les caractéristiques de cette réponse 3 Conclusion L immunité adaptative n est pas immédiate

Plus en détail

Correction des exercices d'immunologie. 1- Exercice 5 p. 360 Informations/ connaissances importantes à noter au brouillon à la lecture de l'énoncé

Correction des exercices d'immunologie. 1- Exercice 5 p. 360 Informations/ connaissances importantes à noter au brouillon à la lecture de l'énoncé TS-Thème 6 : immunologie N. Pidancier 2010-2011 Correction des exercices d'immunologie 1- Exercice 5 p. 360 Informations/ connaissances importantes à noter au brouillon à la lecture de l'énoncé ''la souris

Plus en détail

Les anti-lymphocytes B. Benjamin Terrier Service de Médecine Interne Hôpital Cochin 4 juillet 2014

Les anti-lymphocytes B. Benjamin Terrier Service de Médecine Interne Hôpital Cochin 4 juillet 2014 Les anti-lymphocytes B Benjamin Terrier Service de Médecine Interne Hôpital Cochin 4 juillet 2014 Rôle pathogène des lymphocytes B au cours des maladies auto-immunes Production d'auto-anticorps et/ou formation

Plus en détail

LES LYMPHOCYTES T. Introduction Caractéristiques Ontogenèse Activation Fonction

LES LYMPHOCYTES T. Introduction Caractéristiques Ontogenèse Activation Fonction Introduction Caractéristiques Ontogenèse Activation Fonction INTRODUCTION Lymphocytes B Lymphocytes NK Lymphocytes T - Les lymphocytes constituent une population cellulaire hétérogènes - Les lymphocytes

Plus en détail

Immunité acquise coopération cellulaire. A. Toubert Laboratoire d Immunologie et d Histocompatibilité, Hôpital Saint-Louis

Immunité acquise coopération cellulaire. A. Toubert Laboratoire d Immunologie et d Histocompatibilité, Hôpital Saint-Louis Immunité acquise coopération cellulaire A. Toubert Laboratoire d Immunologie et d Histocompatibilité, Hôpital Saint-Louis Caractéristiques de l immunité innée et acquise Immunité innée Immunité acquise

Plus en détail

IMMUNOLOGIE. La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T. Informations scientifiques

IMMUNOLOGIE. La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T. Informations scientifiques IMMUNOLOGIE La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T Informations scientifiques L infection par le VIH entraîne des réactions immunitaires de l organisme qui se traduisent par la production

Plus en détail

Lymphocytes B : diversité, ontogénèse, différenciation et activation.

Lymphocytes B : diversité, ontogénèse, différenciation et activation. Lymphocytes B : diversité, ontogénèse, différenciation et activation. Frédéric Batteux, Olivier Garraud, Lionel Prin, Yves Renaudineau, Laurent Vallat I-Introduction (Figure 12)... 2 II-Le récepteur pour

Plus en détail

Chapitre 2 : L immunité adaptative, prolongement de l immunité innée

Chapitre 2 : L immunité adaptative, prolongement de l immunité innée 1 Chapitre 2 : L immunité adaptative, prolongement de l immunité innée Introduction : L immunité innée ne permet pas toujours l élimination des éléments étrangers qui peuvent alors infecter l organisme.

Plus en détail

Les cellules du sang périphérique

Les cellules du sang périphérique Les cellules du sang périphérique Les Globules Blancs Leucocytes Les Globules Rouges Erythrocytes Défenses immunitaires phagocytose Transports de l oxygène Les Plaquettes Hémostase Les Globules Blancs

Plus en détail

Rappel immunologie Immunité anti-infectieuse. D. Lakomy Laboratoire d Immunologie CHU Dijon

Rappel immunologie Immunité anti-infectieuse. D. Lakomy Laboratoire d Immunologie CHU Dijon Rappel immunologie Immunité anti-infectieuse D. Lakomy Laboratoire d Immunologie CHU Dijon 09.10.2015 Le Le système immunitaire est est composé de de plusieurs éléments Cellules immunitaires -cell.phagocytaires

Plus en détail

Système Immunitaire. Immunologie Cellulaire et Tissulaire Hôpital Pitié-Salpêtrière

Système Immunitaire. Immunologie Cellulaire et Tissulaire Hôpital Pitié-Salpêtrière Le Vieillissement du Système Immunitaire Dr Guislaine Carcelain Dr Guislaine Carcelain Immunologie Cellulaire et Tissulaire Hôpital Pitié-Salpêtrière I ère Partie: Le Système Immunitaire La Réponse Immune

Plus en détail

CLASSIFICATION OMS DES PROLIFERATIONS TUMORALES LYMPHOIDES

CLASSIFICATION OMS DES PROLIFERATIONS TUMORALES LYMPHOIDES CLASSIFICATION OMS DES PROLIFERATIONS TUMORALES LYMPHOIDES LYMPHOMES MALINS T / NK Lymphomes malins T précurseurs LM lymphoblastique T / Leucémie aiguë lymphoblastique T Lymphomes malins T matures ( périphériques

Plus en détail

TSSIBG Les circuits de circulation des lymphocytes et les mécanisme moléculaires qui les contrôlent

TSSIBG Les circuits de circulation des lymphocytes et les mécanisme moléculaires qui les contrôlent 14/10/2013 MARIANI Natacha L2 TSSIBG J. Boucrault 10 pages Les circuits de circulation des lymphocytes et les mécanismes moléculaires qui les contrôlent Plan A. Introduction B. Processus moléculaires guidant

Plus en détail

Question 2 : Décrivez deux fonctions effectrices des anticorps. Illustrez par un schéma.

Question 2 : Décrivez deux fonctions effectrices des anticorps. Illustrez par un schéma. Bio II - Ex. IV Question 1 : Lors d une réponse inflammatoire (ex. blessure de la peau avec une aiguille souillée par des bactéries), A) préciser les rôles respectifs des neutrophiles, des mastocytes,

Plus en détail

Activité 29 : Les mécanismes de l immunité acquise permettant l élimination d antigènes circulants et la destruction des cellules infectées

Activité 29 : Les mécanismes de l immunité acquise permettant l élimination d antigènes circulants et la destruction des cellules infectées Activité 29 : Les mécanismes de l immunité acquise permettant l élimination d antigènes circulants et la destruction des cellules infectées Partie I : A l aide des informations du logiciel Immunologie

Plus en détail

Le Vieillissement du Système Immunitaire

Le Vieillissement du Système Immunitaire Le Vieillissement du Système Immunitaire Dr Guislaine Carcelain Immunologie Cellulaire et Tissulaire Hôpital Pitié-Salpêtrière I ère Partie: Le Système Immunitaire 1 La Réponse Immune Non soi Substances

Plus en détail

Place des anticorps monoclonaux dans la prise

Place des anticorps monoclonaux dans la prise Place des anticorps monoclonaux dans la prise en charge des hémopathies malignes Bases fondamentales et mécanismes d action des anticorps monoclonaux Aliénor Xhaard Association des Internes en Hématologie

Plus en détail

Les immunoglobulines et leurs fonctions. Marie-Nathalie Kolopp-Sarda MCU-PH Laboratoire d Immunologie Centre de Biologie Lyon Sud Octobre 2009

Les immunoglobulines et leurs fonctions. Marie-Nathalie Kolopp-Sarda MCU-PH Laboratoire d Immunologie Centre de Biologie Lyon Sud Octobre 2009 Les immunoglobulines et leurs fonctions Marie-Nathalie Kolopp-Sarda MCU-PH Laboratoire d Immunologie Centre de Biologie Lyon Sud Octobre 2009 IMMUNOGLOBULINES ET FONCTION ANTICORPS Définition Les immunoglobulines

Plus en détail

CELLULES DENDRITIQUES ET F.BENABADJI (ANAP AVRIL 2011)

CELLULES DENDRITIQUES ET F.BENABADJI (ANAP AVRIL 2011) CELLULES DENDRITIQUES ET ALLERGIE RESPIRATOIRE F.BENABADJI (ANAP AVRIL 2011) LE SYSTEME IMMUNITAIRE Système inné Système ancien de défense Pathogenrecognition receptors(prr) codés par des cellules germinales

Plus en détail

Mécanismes physiopathologiques des anomalies de la prolifération lymphocytaire, notion de clonalité/prolifération clonale

Mécanismes physiopathologiques des anomalies de la prolifération lymphocytaire, notion de clonalité/prolifération clonale Mécanismes physiopathologiques des anomalies de la prolifération lymphocytaire, notion de clonalité/prolifération clonale Jean-Paul Fermand, Patricia Amé-Thomas, Bertrand Arnulf, Marie Hélène Delfau Larue,

Plus en détail

66 : Thymus (homme), HE

66 : Thymus (homme), HE 66 : Thymus (homme), HE SystÄme lymphatique La capsule de l organe est nettement reconnaissable, comme il s agit d une jeune personne, le stock adipeux (involution) est encore Ç peine présent. Lobe du

Plus en détail

IMMUNOLOGIE - EXERCICES TYPE II-2 OBLIGATOIRE

IMMUNOLOGIE - EXERCICES TYPE II-2 OBLIGATOIRE IMMUNOLOGIE - EXERCICES TYPE II-2 OBLIGATOIRE SUJET 1 La phase symptomatique du sida est caractérisée par un taux très faible de lymphocytes T cytotoxiques et de lymphocytes T4. Les patients qui rentrent

Plus en détail

CM1.1 PRESENTATION DU SYSTEME IMMUNITAIRE Cellules, Organes, Molécules

CM1.1 PRESENTATION DU SYSTEME IMMUNITAIRE Cellules, Organes, Molécules DES de Biologie Médicale Enseignement d Immunologie CM1.1 PRESENTATION DU SYSTEME IMMUNITAIRE Cellules, Organes, Molécules Phnom Penh Septembre 2009 Michelle Rosenzwajg Service de Biothérapies/UPMC CNRS

Plus en détail

L immunité est assurée par le système immunitaire

L immunité est assurée par le système immunitaire L immunité est assurée par le système immunitaire végétations amydales 1. Organes primaires, centraux ou producteurs canaux lymphatiques thymus rate ganglions lymphatiques 2. Organes secondaires, périphériques

Plus en détail

Mécanisme des réactions inflammatoires

Mécanisme des réactions inflammatoires 01/04/2014 THOMASSIN Guillaume L2 Revêtement Cutané Dr. Sophie Deplat-Jégo Relecteur 4 8 pages Revêtement cutané Mécanisme des réactions inflammatoires cutanés Mécanisme des réactions inflammatoires Plan

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LE SIDA UNE MALADIE QUI TOUCHE LE SYSTEME IMMUNITAIRE

CHAPITRE 1 : LE SIDA UNE MALADIE QUI TOUCHE LE SYSTEME IMMUNITAIRE INTRODUCTION Les défenses immunitaires sont capables d identifier et d éliminer les cellules et molécules étrangères à l organisme ou celles qui le sont devenues comme les cellules cancéreuses. Les macrophages

Plus en détail

La sclérose en plaques

La sclérose en plaques LT Mφ La sclérose en plaques une maladie auto-immune? LT Système immunitaire Mφ Facteurs génétiques étiques SEP Facteurs environnementaux nementaux Données épidémiologiques 60.000 patients en France Sujets

Plus en détail

Les cytokines et leurs récepteurs. Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli

Les cytokines et leurs récepteurs. Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli Les cytokines et leurs récepteurs Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli l i@ i 1 Les cytokines et leurs récepteurs 2 mécanismes principaux d interactions cellulaires : - contact membranaire

Plus en détail

Le système immunitaire

Le système immunitaire Le système immunitaire L organisme doit se protéger des agressions qu il subit continuellement de la part du milieu externe. Cette protection consiste tout d abord en l interposition d une barrière entre

Plus en détail

Chapitre 4 Cycle cellulaire. Le cycle cellulaire comprend 2 périodes : L interphase, constituée de 3 phases :

Chapitre 4 Cycle cellulaire. Le cycle cellulaire comprend 2 périodes : L interphase, constituée de 3 phases : SYNTHESE Chapitre 4 Cycle cellulaire Le cycle cellulaire comprend 2 périodes : L interphase, constituée de 3 phases : G1 : phase de croissance cellulaire et d activités métaboliques normales. S : phase

Plus en détail

1 Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exactes?

1 Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exactes? 1 Parmi les propositions suivantes, laquelle (lesquelles) est (sont) exactes? A. La cytométrie en flux permet de quantifier les cellules T CD4+ chez un patient. B. La méthode d immunotransfert permet d

Plus en détail

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICE 1 PAGE 406 : EXPERIENCES A INTERPRETER Question : rôles respectifs du thymus et de la moelle osseuse dans la production des lymphocytes.

Plus en détail

Première partie: Restitution + Compréhension (08 points)

Première partie: Restitution + Compréhension (08 points) Lycée M hamdia Année scolaire : 2011/2012 Prof : Saïd Mounir Date : 17/05/2012 Première partie: Restitution + Compréhension (08 points) EXERCIE N O 1: (4 points) : 1 : a-b 2 : b 3 : a-b 4 : d 5 : d 6 :

Plus en détail

Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire

Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire Problème n 1 : Comment le corps réagit-il lors d une infection? Rappel : une infection se caractérise par la multiplication

Plus en détail