1. Vue d ense d mble m PwC Diapositive 3

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1. Vue d ense d mble m PwC Diapositive 3"

Transcription

1 27 novembre 2012 Jean-Sebastien Lassonde Xavier Franquet Jean-Baptiste Bluche

2

3 1. Vue d ensemble Diapositive 3

4

5 1. Vue d ensemble Type d investisseur Compagnies d assurance Propriétaires Portefeuilles (valeurs de marché) Normes comptables Swiss Life 14 milliards de CHF AXA-Winterthur 7 milliards de CHF Zurich Financial Services 8 milliards de CHF Swiss Re 5 milliards de CHF UBS Sima 5,5 milliards de CHF Credit Suisse 1a Immo PK 3,2 milliards de CHF Credit Suisse Siat 2,1 milliards de CHF CS Living Plus 1,8 milliards de CHF Schroder ImmoPLUS 1,2 milliards de CHF Immofonds 1,2 milliards de CHF Fondations de placement Swisscanto AST Immobilien CH 4,0 milliards de CHF Swiss GAAP RPC Sociétés immobilières Swiss Prime Site (SPS) 8,0 milliards de CHF IFRS PSP Swiss Property (PSP) 5,8 milliards de CHF Industrie CFF 6,0 milliards de CHF Fonds immobiliers IFRS LPCC / OPCFINMA Swiss GAAP RPC Diapositive 5

6 1. Vue d ensemble Très dynamique Swiss GAAP RPC sociétés immobilières Beaucoup de nouvelles normes/modifications Très stable Projet de convergence ambitieux US-GAAP Peu de nouvelles normes, donc en général peu d ajustements annuels IFRS - sociétés immobilières Complexité importante Complexité moyenne Rythme de développement des réglementations LPCC - fonds immobiliers Stable Ajustements selon un rythme pluriannuel Code des obligations Très stable Modifications majeures à intervalles en général très longs Diapositive 6

7 1. Vue d ensemble Grands principes Les normes de présentation des comptes définissent en général le principe d évaluation, pas la méthode à appliquer P. ex. évaluation à la «juste valeur» ou «coûts moins les amortissements économiquement nécessaires» En ce qui concerne la méthode d évaluation, on renvoie en général à des normes (internationales) reconnues P. ex. IFRS -> International Valuation Standards On indique parfois une «hiérarchie» pour l application des méthodes d évaluation reconnues P. ex. IFRS 13 Diapositive 7

8 1. Vue d ensemble Recours à une valorisation externe: exigences Structure d investissement Exigence Base SIX Juste valeur à faire calculer tous les semestres par un expert externe Juste valeur BeX Aucune obligation Juste valeur Société étrangère côtée IFRS Expert externe non obligatoire (IAS 40.5) Juste valeur Normes sectorielles EPRA Valeur de marché de l ensemble du portefeuille à faire calculer au minimum une fois par an par un expert externe Valeur de marché selon les IVS Société immobilière cotée (Best Practice Recommendations) Diapositive 8

9 1. Vue d ensemble Recours à une valorisation externe: exigences Structure d investissement Exigence Base Code des obligations Aucune obligation Coûts./. amortissements Normes sectorielles INREV Valeur de marché de l ensemble du portefeuille à faire calculer au minimum une fois par an par un expert externe Juste valeur Sociétés non cotées Diapositive 9

10 1. Vue d ensemble Recours à une valorisation externe: exigences Structure d investissement Fonds immobiliers Exigence Base Vérification annuelle des estimations lors de la clôture de l exercice comptable Valeur vénale Lors d achats/ventes Au lancement de projets de construction (coûts de construction) Lors de l émission de parts Fondations de placement (OFAS) (OFP ): une fois par an (pas impérativement à la date du bilan) ; en l absence de modification majeure, on peut reprendre cette valeur pour la clôture Valeur vénale Pour les apports Lors l achat ou la vente de terrains et/ou immeubles Diapositive 10

11 2. Code des obligations (CO) Diapositive 11

12 2. Code des obligations (CO) Bases légales CO 662 ss, CO 665 (actif immobilisé), CO 666 (stocks) Grands principes Peu de principes généraux Principe des coûts d acquisition / prescriptions d évaluation maximale / principe de prudence Pas de différenciation selon les types d usage (usage propre, immeubles de rapport, objet en construction, immeuble destiné à la vente) Évaluation globale autorisée Réserves latentes autorisées Revalorisation au coût d acquisition jusqu à la «valeur réelle» (CO 670)uniquement en cas de perte de capital (CO 725 al. 1) Diapositive 12

13 2. Code des obligations (CO) Perspectives modifications du CO en 2012 Diapositive 13

14 3. Loi fédérale sur les placements collectifs de capitaux (LPCC) Diapositive 14

15 3. Loi fédérale sur les placements collectifs de capitaux (LPCC) Bases légales LPCC, OPC-FINMA, à titre subsidiaire CO, directive SFA fonds immobiliers Grands principes Évaluation à la valeur vénale (LPCC art. 88) «prix qui pourrait être obtenu si [les placements] étaient vendus avec soin au moment de l évaluation» OPC-FINMA art. 57 Les placements sont évalués à la valeur vénale (art. 88 LPCC) Pas de différenciation selon les types d usage (usage propre, immeubles de rapport, objet en construction, immeuble destiné à la vente) Évaluation individuelle Concrétisation du calcul de la valeur vénale via l autorégulation de la SFA (directive pour les fonds immobiliers) Diapositive 15

16 3. Loi fédérale sur les placements collectifs de capitaux (LPCC) Norme Objet Remarques Immeubles de placement Art. 88 LPCC ou art. 57 OPC-FINMA Immeubles de placement destinés à être conservés La LPCC définit l évaluation à la «valeur vénale» comme principe général d évaluation pour tous les placements La directive SFA pour les fonds immobiliers exige concrètement une méthode d évaluation dynamique Directive SFA pour les fonds immobiliers Immeubles de placement destinés à être vendus Pas de réglementation spécifique dans la LPCC ou la directive SFA Pratique: valeur vénale Pas de présentation séparée au bilan Biens immobiliers en cours de construction destinés à être utilisés comme immeubles de placement Pas de réglementation spécifique dans la LPCC ou la directive SFA Pratique: coûts de construction./. corrections de valeur ou valeurs vénales Diapositive 16

17 3. Loi fédérale sur les placements collectifs de capitaux (LPCC) Norme Objet Remarques Autres grands types d immeubles Construction de biens immobiliers à vendre Pas de réglementation spécifique dans la LPCC ni dans la directive SFA pour les fonds immobiliers Pratique : coûts de construction ou prix de vente net escompté s il est inférieur Biens immobiliers significatifs à usage propre Pas de réglementation spécifique dans la LPCC ni dans la directive SFA pour les fonds immobiliers Pratique : coûts d acquisition./. amortissements Diapositive 17

18 3. Loi fédérale sur les placements collectifs de capitaux (LPCC) Directive SFA pour les fonds immobiliers Autorégulation Déclarée obligatoire par la FINMA en tant que norme sectorielle Méthode d évaluation en grande partie prédéfinie! Diapositive 18

19 3. Loi fédérale sur les placements collectifs de capitaux (LPCC) Directive SFA pour les fonds immobiliers Exigences en matière d évaluation Valeur vénale = «prix qui pourrait être obtenu si les placements étaient vendus avec soin au moment de l évaluation» (= art. 88 LPCC) Application d une méthode dynamique de valeur de rendement (autorisées: méthode de la valeur actualisée, Discounted Cashflow et toute autre méthode dynamique de valeur de rendement reconnue) En principe, méthode d évaluation homogène (exception : p. ex. terrain à bâtir) On exige une estimation individuelle, spécifique à l immeuble Il faut tenir compte des conditions du marché Nature (situation, taille, usage, droits et servitudes, extension, matériaux, âge, état, etc.) Le procès-verbal d expertise signé doit être «aisément» compris par un spécialiste Diapositive 19

20 4. Swiss GAAP RPC Diapositive 20

21 4. Swiss GAAP RPC Grands principes La stratégie détermine la norme RPC à appliquer La norme définit la méthode d évaluation, possibilités de choix Hiérarchie d évaluation : Contrairement aux IFRS, pas de «hiérarchie d évaluation» (méthode d évaluation privilégiée) Valeur actuelle (juste valeur) autorisée exclusivement pour les «immobilisations corporelles détenues uniquement à des fins de rendement» à partir de 2013 Diapositive 21

22 4. Swiss GAAP RPC Sociétés immobilières - Principales normes RPC Norme Objet Remarques Immeubles de placement Pas de norme distincte Régi par RPC 18 Immobilisations corporelles Immobilisations corporelles détenues «uniquement à des fins de rendement» Ex. dans la norme : immeubles d habitation loués Possibilités de choix (policy choice) : soit à la valeur actuelle soit coûts d acquisition./. amortissements Immeubles de placement destinés à être vendus Pas de réglementation spécifique Biens immobiliers en construction destinés à être utilisés comme immeubles de placement Pas de réglementation spécifique En général, pas de présentation séparée au bilan Pratique: coûts de construction./. corrections de valeur Diapositive 22

23 4. Swiss GAAP RPC Sociétés immobilières - Principales normes RPC Norme Objet Remarques Autres grands types d immeubles RPC 17 Stocks Négoce d immeubles ou d immeubles en développement en vue de leur vente pendant ou après leur construction Évaluation aux coûts d acquisition/de construction ou à la valeur nette du marché si elle est inférieure RPC 22 Contrats de construction (contrats à long terme) Construction de biens immobiliers à vendre Possibilités de choix (policy choice) : Méthode "Percentage of Completion: Comptabilisation progressive du bénéfice enregistré selon le degré d avancement Méthode Completed Contract: Comptabilisation lors de l achèvement RPC 18 Immobilisations corporelles Biens immobiliers significatifs à usage propre Coûts d acquisition./. amortissements Alternative autorisée jusqu au : valeur actuelle (différence comptabilisée aux capitaux propres comme réserves de réévaluation) Diapositive 23

24 5. LPP/OFP - fondations de placement immobilier Diapositive 24

25 5. LPP/OFP - fondations de placement immobilier Bases légales Nouveau : ordonnance dédiée (OFP) dans le cadre de la réforme structure de la LPP en vigueur depuis le [avant, bulletin OFAS «Exigences posées aux fondations de placement»] L OPP2 art. 47 déclare que le Swiss GAAP RPC 26 est applicable Grands principes 1. Différentes méthodes d évaluation sont énumérées, mais la liste n est pas exhaustive 2. Le RPC 26 interdit explicitement les «effets de lissage» Diapositive 25

26 5. LPP/OFP - fondations de placement immobilier Principales normes Norme Objet Remarques Immeubles de placement RPC 26 Présentation des comptes des institutions de prévoyance professionnelle Immeubles de placement terminés destinés à être conservés Évaluation des actifs «aux valeurs réelles sans effet de lissage» Détermination selon «le rendement ou le flux monétaire attendu» en appliquant un taux de capitalisation adapté aux risques ; en comparaison avec des objets similaires ou autre méthode généralement reconnue Immeubles de placement destinés à être vendus Pas de réglementation spécifique Biens immobiliers en construction destinés à être utilisés comme immeubles de placement Pas de réglementation spécifique Pratique: juste valeur, pas de présentation séparée au bilan Pratique: coûts de construction./. corrections de valeur Diapositive 26

27 5. LPP/OFP - fondations de placement immobilier Principales normes Norme Objet Remarques Autres grands types d immeubles Construction de biens immobiliers à vendre Pas de réglementation spécifique dans la RPC 26 ni dans le bulletin de l OFAS concernant les fondations de placement Pratique : coûts de construction ou prix de vente net escompté s il est inférieur Biens immobiliers significatifs à usage propre Pas de réglementation spécifique dans la RPC 26 ni dans le bulletin de l OFAS concernant les fondations de placement Pratique : coûts d acquisition./. amortissements Diapositive 27

28 6. International Financial Reporting Standards (IFRS) Diapositive 28

29 6. International Financial Reporting Standards (IFRS) Grands principes La stratégie détermine la norme IFRS à appliquer La norme définit la méthode d évaluation, possibilités de choix Hiérarchie d évaluation Maximisation des paramètres observables, minimisation des paramètres non observables (IFRS 13.61) 1. Transactions comparables sur le marché 2. Transactions similaires sur le marché 3. Méthodes d évaluation Diapositive 29

30 6. IFRS - sociétés immobilières Principales normes IFRS Norme Objet Remarques Immeubles de placement (de rendement) terminés ou en construction IAS 40 «Investment Property» Immeubles de placement destinés à être conservés Évaluation à la juste valeur via le compte de résultat ou cost model avec publication des justes valeurs en annexe Pratique en Suisse : juste valeur IFRS 5 «Non-current Assets Held for Sale» Y compris immeubles en construction destinés à être utilisés comme immeubles de placement Évaluation à la juste valeur dans la mesure où elle peut être déterminée de manière suffisamment fiable Immeubles de placement destinés à être vendus Évaluation selon IAS 40 Présentation séparée au bilan (actif circulant, court terme) Pratique en Suisse : juste valeur dès l obtention du permis de construire Diapositive 30

31 6. IFRS - sociétés immobilières Principales normes IFRS Norme Objet Remarques Autres grands types d immeubles IAS 2 «Inventories» Négoce d immeubles ou d immeubles en développement en vue de leur vente pendant ou après leur réalisation Évaluation «at cost» ou au produit de la vente escompté (moins les frais de vente= net realisable value) s il est inférieur. IAS 16 «Property, Plant and Equipment» Biens immobiliers significatifs à usage propre coûts d acquisition./. amortissements IAS 11 «Construction Contracts» Création de biens immobiliers pour des tiers Réalisation du CA et du bénéfice soit selon Quand a lieu la réalisation du bénéfice? Pratique en Suisse: la construction IAS 18 «Revenue Recognition» IFRIC 15 (depuis 2009) La norme autorise en alternative la valeur actuelle (écart comptabilisé aux capitaux propres) IAS 11 (Construction Contracts), soit selon IAS 18 (Revenue Recognition) ; en fonction de la configuration du contrat d appartements en vue de leur revente n est en général pas un «Construction Contract» selon les critères d IFRIC 15 Diapositive 31

32 7. Evolutions de la réglementation relative aux structures de placement immobilier en Suisse Diapositive 32

33 7. Evolutions de la réglementation relative aux structures de placement immobilier en Suisse Fonds immobiliers Projet de modification de la LPCC : pas de personnes morales pour les expertises La FINMA exige désormais que les experts soient indépendants les uns des autres Renforcement des attentes de la FINMA en matière de visites des immeubles Fondations de placement Nouvelle commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle (CHS) Nouvelle ordonnance indépendante (OFP) depuis le Personnes morales autorisées comme experts (art. 11 OFP) Renforcement des exigences liées aux créations de nouvelles fondations Diapositive 33

34 8. Tendances internationales Diapositive 34

35 8. Tendances internationales Convergence L harmonisation US-GAAP / IFRS avance Objectif : la reconnaissance des IFRS pour la cotation en Bourse américaine «highest & best use» pour l évaluation des actifs non financiers (HIBU) Diapositive 35

36 8. Tendances internationales Perspectives : IFRS 13 Fair Value Measurement IFRS 13 (à partir du ) Fair Value Guidance résumée dans une norme Définit comment il faut déterminer les justes valeurs, pas quand Régit le calcul de la juste valeur pour les actifs financiers et non-financiers Pas d instructions spécifiques à l immobilier (hormis quelques exemples) Nouveau : hypothèse HIBU comme base d évaluation Norme définitive publiée en mai 2011 Diapositive 36

37 8. Tendances internationales Perspectives : IFRS 13 Fair Value Measurement IFRS 13 (à p. du ) HIBU On considère les choses du point de vue des acteurs du marché et non pas de la société immobilière elle-même L HIBU supposé doit être physiquement possible (p. ex. utilisation) juridiquement autorisé (zonage) financièrement réalisable et judicieux Exemples Réserves foncières Norme définitive publiée en mai 2011 Possibilités d expansion Diapositive 37

38 8. Tendances internationales Perspectives : IFRS 13 Fair Value Measurement Impact sur les évaluations Évaluation plus élevée s il y a des réserves d utilisation ou des zones qui ne sont pas utilisées de manière optimale Traitement des immeubles d habitation pouvant être transformés en PPE puis destinés à la vente? Différents intérêts des acteurs du marché (investisseurs institutionnels)? Différentes justes valeurs en fonction de la norme de présentation des comptes? Présentation? Diapositive 38

39 Vos interlocuteurs Nom Courriel Téléphone Jean-Sébastien Associé Markus Schmid Directeur Xavier Franquet Senior Manager This presentation has been prepared for general guidance on matters of interest only, and does not constitute professional advice. You should not act upon the information contained in this presentation without obtaining specific professional advice. No representation or warranty (express or implied) is given as to the accuracy or completeness of the information contained in this presentation, and, to the extent permitted by law, PricewaterhouseCoopers AG, its members, employees and agents do not accept or assume any liability, responsibility or duty of care for any consequences of you or anyone else acting, or refraining to act, in reliance on the information contained in this presentation or for any decision based on it All rights reserved. In this document, refers to PricewaterhouseCoopers AG which is a member firm of PricewaterhouseCoopers International Limited, each member firm of which is a separate legal entity. Diapositive 39

Présentation des comptes des PME selon le nouveau droit comptable

Présentation des comptes des PME selon le nouveau droit comptable www.pwc.ch/academy Présentation des comptes des PME selon le nouveau droit comptable 31 mai 2013 Marc Secretan Table des matières 1. Vue d ensemble 2. Dispositions 3. Présentation des comptes a. Bilan

Plus en détail

Les différents systèmes comptables et leurs incidences de traitement

Les différents systèmes comptables et leurs incidences de traitement www.pwc.lu Les différents systèmes comptables et leurs incidences de traitement Laurent Gateau Introduction Différents systèmes comptables au sein de l entreprise Les différentes définitions du terme «système»

Plus en détail

Conférence Kluwer. Actualités comptables et fiscales. Le projet de loi 6376 : un. Anne Sophie Preud homme Associée PricewaterhouseCoopers

Conférence Kluwer. Actualités comptables et fiscales. Le projet de loi 6376 : un. Anne Sophie Preud homme Associée PricewaterhouseCoopers www.pwc.lu Conférence Kluwer Actualités comptables et fiscales Le projet de loi 6376 : un complément à la loi du 10 décembre 2010 Anne Sophie Preud homme Associée PricewaterhouseCoopers Agenda 1. Le processus

Plus en détail

www.pwc.com/lu/sustainability progena by PwC Une nouvelle approche du développement durable 31 mars 2011

www.pwc.com/lu/sustainability progena by PwC Une nouvelle approche du développement durable 31 mars 2011 www.pwc.com/lu/sustainability progena by PwC Une nouvelle approche du développement durable 31 mars 2011 L impératif du développement durable va transformer tous les secteurs économiques Capacité écologique

Plus en détail

www.pwc.com De l évaluation au prix d acquisition Les petits déjeuners des PME et des start-up 24 juin 2011

www.pwc.com De l évaluation au prix d acquisition Les petits déjeuners des PME et des start-up 24 juin 2011 www.pwc.com De l évaluation au prix d acquisition Les petits déjeuners des PME et des start-up 24 juin 2011 Intervenant André Maeder Partner Transaction Services Responsable du département de Transaction

Plus en détail

Pourquoi externaliser? Petits déjeuners des PME & Start-up

Pourquoi externaliser? Petits déjeuners des PME & Start-up www.pwc.com Petits déjeuners des PME & Start-up Robert Hinterberger Senior Manager Agenda 1. Suisse 2. et les PME 3. Les principales fonctions externalisées 4. Les avantages de l externalisation 5. Les

Plus en détail

Traitement fiscal des assainissements Petits déjeuners des PME et start-up

Traitement fiscal des assainissements Petits déjeuners des PME et start-up Advisory Traitement fiscal des assainissements Petits déjeuners des PME et start-up Préambule Ce document est fondé sur le séminaire OREF du 28 septembre 2010 Yves Grangier Juriste, assistant manager PricewaterhouseCoopers

Plus en détail

www.pwc.com CCIG - Petit déjeuner des PME et des start-up Genève - 27.02.2015

www.pwc.com CCIG - Petit déjeuner des PME et des start-up Genève - 27.02.2015 www.pwc.com CCIG - Petit déjeuner des PME et des start-up Genève - 27.02.2015 Stratégie commerciale & opérationnelle Alexandre Cherix, Advisory Consulting Suisse 2 «Top 10» des erreurs fréquentes pour

Plus en détail

www.pwc.lu Bale III et CRD IV - enjeux pour les entreprises et les trésoriers Conférence PME-PMI 10 Juin 2013

www.pwc.lu Bale III et CRD IV - enjeux pour les entreprises et les trésoriers Conférence PME-PMI 10 Juin 2013 www.pwc.lu Bale III et CRD IV - enjeux pour les entreprises et les trésoriers Conférence PME-PMI 10 Juin 2013 Bâle III n est qu une des réglementations à venir Toute une série d autres initiatives font

Plus en détail

PricewaterhouseCoopers. Normes comptables et évaluation immobilière : Font-elles bon ménage? 25 septembre 2008. *connectedthinking

PricewaterhouseCoopers. Normes comptables et évaluation immobilière : Font-elles bon ménage? 25 septembre 2008. *connectedthinking Normes comptables et évaluation immobilière : Font-elles bon ménage? 25 septembre 2008 *connectedthinking Introduction Principes d évaluation en fonction du cadre comptable de référence Quand est-il nécessaire

Plus en détail

Le nouveau droit comptable et ses conséquences pour votre entreprise

Le nouveau droit comptable et ses conséquences pour votre entreprise www.pwc.ch/academy Le nouveau droit comptable et ses conséquences pour votre entreprise 26 septembre 2012 Centre Patronal Programme 17h00 Introduction Dino Venezia, Président de la Fédération patronale

Plus en détail

Paying Taxes 2010 The Global Picture

Paying Taxes 2010 The Global Picture Paying Taxes 2010 The Global Picture Introduction : Les Intervenants Philippe Durand Avocat Associé Landwell & Associés Nicolas Jacquot Avocat Associé Landwell & Associés Arnaud Chastel Avocat Associé

Plus en détail

www.pwc.com/middle-east Les perspectives de la bancassurance Développements et facteurs clefs de succès

www.pwc.com/middle-east Les perspectives de la bancassurance Développements et facteurs clefs de succès www.pwc.com/middle-east Les perspectives de la bancassurance Développements et facteurs clefs de succès Agenda 1- Pourquoi la bancassurance? 2- La bancassurance dans le monde 3- Les modèles de la bancassurance

Plus en détail

www.pwc.co.uk La transparence budgétaire pour une meilleure gouvernance publique en Tunisie November 2013

www.pwc.co.uk La transparence budgétaire pour une meilleure gouvernance publique en Tunisie November 2013 www.pwc.co.uk La transparence budgétaire pour une meilleure gouvernance publique en Tunisie Plan 1. Introduction: le projet budgétisation et gouvernance publique transparente en Tunisie 2. Le plan du rapport

Plus en détail

Consommateurs connectés La distribution à l ère digitale

Consommateurs connectés La distribution à l ère digitale Business Strategy Consommateurs connectés La distribution à l ère digitale 4e étude mondiale sur les web-acheteurs Agenda Page 1 Le digital au cœur du parcours d achat 1 2 Dynamisme du commerce en ligne

Plus en détail

AGA Macron et autres mesures d attractivité mars 2016

AGA Macron et autres mesures d attractivité mars 2016 www.pwc.com AGA Macron et autres mesures d attractivité mars 2016 Régime des impatriés (articles 155-B du CGI) étendu par la 1/2 Changement du régime applicable depuis 2005 selon lequel le changement d'employeur

Plus en détail

TVA en matière douanière

TVA en matière douanière www.pwc.com Petits Déjeuners 2016 Genève TVA en matière douanière 25 November 2016 Olivier Comment Directeur/Fiscalité indirecte Introduction: le commerce mondialisé le bol de spaghettis PwC 2 Concepts

Plus en détail

Révision du droit comptable 30 novembre 2010, CERM Martigny

Révision du droit comptable 30 novembre 2010, CERM Martigny 30 novembre 2010, CERM Martigny Agenda Introduction Principales nouveautés du projet Procédures en cours et prochaines étapes 2 Introduction Le projet du Conseil fédéral poursuit 4 objectifs principaux

Plus en détail

Petit déjeuner des PME et start-up 29 Juin 2012

Petit déjeuner des PME et start-up 29 Juin 2012 www.pwc.com Petit déjeuner des PME et start-up 29 Juin 2012 Affirmations des CFO Etude L optimisation du secteur financier a gagné en importance Le secteur financier est de plus en plus impliqué dans la

Plus en détail

ALM, vision économique vs comptable. Vague de changements pour l assurance. Problématiques d adéquation actif/passif

ALM, vision économique vs comptable. Vague de changements pour l assurance. Problématiques d adéquation actif/passif www.pwc.com ALM, vision économique vs comptable Vague de changements pour l assurance Projet de norme IFRS Assurance Problématiques d adéquation actif/passif Travaux récents de l IASB Juin 2012 2 «Une

Plus en détail

La lettre de gage suisse. 8050 Zurich, 16 octobre 2015, 0907, MR

La lettre de gage suisse. 8050 Zurich, 16 octobre 2015, 0907, MR La lettre de gage suisse 8050 Zurich, 16 octobre 2015, 0907, MR 1 Agenda Désirs d'un investisseur: Sûreté Émetteur actif, un marché liquide, bon prix 2 La lettre de gage suisse n'est pas un covered bond

Plus en détail

La Certification DGNB «Deutsches Gütesiegel für Nachhaltiges Bauen»

La Certification DGNB «Deutsches Gütesiegel für Nachhaltiges Bauen» www.pwc.com/lu/sustainability «Deutsches Gütesiegel für Nachhaltiges Bauen» Agenda Les critères du système DGNB Avantages d une Certification DGNB Projets actuels «certification DGNB» 2 «Deutsches Gütesiegel

Plus en détail

www.pwc.ch/academy Bienvenue à l Academy PwC

www.pwc.ch/academy Bienvenue à l Academy PwC www.pwc.ch/academy Bienvenue à l Academy www.pwc.ch/forumfiscal Tax Excellence on Tour Forum fiscal 2014 Un événement de l Academy relatif aux nouveautés et récents développements en matière fiscale www.pwc.com

Plus en détail

Nouvelles exigences en matière de présentation des comptes et de révision

Nouvelles exigences en matière de présentation des comptes et de révision www.pwc.ch Nouvelles exigences en matière de présentation des comptes et de révision Aperçu des modifications du Code des obligations suisse Décembre 2011 Un document PwC destiné aux responsables de la

Plus en détail

Directives de placement

Directives de placement Directives de placement Valables dès le 1 er novembre 2014 Page 1 de 12 Directives de placement Les directives de placement suivantes sont édictées sur la base de l art. 12, al. 4 des statuts de VZ Fondation

Plus en détail

Master en Droit et Economie / Automne 2013 / Prof. F. Alessandrini. Immobilier. Nicolas Di Maggio, CIIA (BCV) 22.11.2013

Master en Droit et Economie / Automne 2013 / Prof. F. Alessandrini. Immobilier. Nicolas Di Maggio, CIIA (BCV) 22.11.2013 Immobilier Nicolas Di Maggio, CIIA (BCV) 22.11.2013 Contenu Marché suisse description et évolution bulle immobilière et position de la BNS Marchés internationaux cycles immobiliers Investissements immobiliers

Plus en détail

Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle. Édition janvier 2015

Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle. Édition janvier 2015 Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle Édition janvier 2015 2 Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance

Plus en détail

P R E T S P R E F E R E N T I E L S E T S U B V E N T I O N S D I N T E R Ê T S

P R E T S P R E F E R E N T I E L S E T S U B V E N T I O N S D I N T E R Ê T S P R E T S P R E F E R E N T I E L S E T S U B V E N T I O N S D I N T E R Ê T S Il est courant pour les employeurs d octroyer à leurs employés des prêts préférentiels ou des subventions d intérêts. L économie

Plus en détail

Global State of Information Security Survey 2013. Antoine Berthaut Director Business Technology

Global State of Information Security Survey 2013. Antoine Berthaut Director Business Technology Global State of Information Security Survey 2013 24 mai 2013 Etat des Lieux dans le monde, en Europe et en Suisse Antoine Berthaut Director Business Technology Que se passe-t-il? Mai 2013 2 Florilège d

Plus en détail

Le système de contrôle interne

Le système de contrôle interne Le système de contrôle interne Vendredi 27 février 2009 Muriel Sella Bassoli Titulaire du brevet d avocat Tax and Legal services Clémentine Largeteau Manager, Audit services 1 Les petits déjeuner des PME

Plus en détail

Directives de la CHS PP D 02/2013. Indication des frais de gestion de la fortune

Directives de la CHS PP D 02/2013. Indication des frais de gestion de la fortune français Commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle CHS PP Directives de la CHS PP D 02/2013 Indication des frais de gestion de la fortune Edition du : 23.04.2013 Dernière modification

Plus en détail

MEMENTO MARS 2014. www.bdo.lu. Convention tendant à éviter les doubles impositions entre l Allemagne et le Luxembourg

MEMENTO MARS 2014. www.bdo.lu. Convention tendant à éviter les doubles impositions entre l Allemagne et le Luxembourg Convention tendant à éviter les doubles impositions entre l Allemagne et le Luxembourg Nouvelles règles au 1 er janvier 2014 MEMENTO MARS 2014 www.bdo.lu 1 5 Mars 2014 Nouvelle convention fiscale entre

Plus en détail

2. La croissance de l entreprise

2. La croissance de l entreprise 2. La croissance de l entreprise HEC Lausanne Vincent Dousse 2007 1 2.1. Les succursales Définition: Etablissement commercial qui, sous la dépendance d une entreprise dont elle fait juridiquement partie(établissement

Plus en détail

Petit déjeuner des PME et des start-up Implications fiscales du Nouveau Droit Comptable (NDC)

Petit déjeuner des PME et des start-up Implications fiscales du Nouveau Droit Comptable (NDC) Petit déjeuner des PME et des start-up Implications fiscales du Nouveau Droit Comptable (NDC) Le 30 janvier 2015 Yi-Xin Tseng Corporate Tax Senior Manager Agenda 1. Principe de déterminance 2. Obligation

Plus en détail

Règlement de placement

Règlement de placement Règlement de placement Valable dès le 1 er mars 2014 Page 1 de 7 A. Table des matières A. Table des matières 2 B. But et contenu 3 Art. 1 But 3 Art. 2 Objectifs et principes du placement de la fortune

Plus en détail

Règlement de placement de la Fondation collective Trigona pour la prévoyance professionnelle. (Édition de janvier 2014)

Règlement de placement de la Fondation collective Trigona pour la prévoyance professionnelle. (Édition de janvier 2014) Règlement de placement de la Fondation collective Trigona pour la prévoyance professionnelle (Édition de janvier 2014) 2 Règlement de placement Sommaire 1. Bases 3 2. Gestion de la fortune 3 3. Objectifs

Plus en détail

Directives de placement Approuvé par le Conseil de fondation le 24 avril 2015

Directives de placement Approuvé par le Conseil de fondation le 24 avril 2015 Directives de placement Approuvé par le Conseil de fondation le 24 avril 2015 Sommaire 1 Principes généraux 3 2 Actions 4 2.1 Actions monde hedged, gestion indexée 2 4 2.2 Actions monde, gestion indexée

Plus en détail

Le nouveau droit comptable Comptabilité ordinaire ou «décompte de carnet du lait» pour PME?

Le nouveau droit comptable Comptabilité ordinaire ou «décompte de carnet du lait» pour PME? Le nouveau droit comptable Comptabilité ordinaire ou «décompte de carnet du lait» pour PME? Herbert Schaller Etapes Décision du parlement le 23.12.2011 Délai référendaire échu le 13.04.2012 Première partie

Plus en détail

Evolution future du référentiel comptable en Suisse

Evolution future du référentiel comptable en Suisse Evolution future du référentiel comptable en Suisse PETIT DEJEUNER DES PME ET START-UP Service de la Promotion Economique Genève, le 29 juin 2012 Présentateur: Matthias Paffrath, BDO Genève Page 1 EVOLUTION

Plus en détail

Attirer, motiver et fidéliser par la rémunération. Le 18 mars 2016

Attirer, motiver et fidéliser par la rémunération. Le 18 mars 2016 www.pwc.com Attirer, motiver et fidéliser par la rémunération Petit déjeuner des PME et des start-up du Service de la promotion économique de Genève Le Agenda Stratégie d entreprise et de rémunération

Plus en détail

I q Actifs corporels et incorporels

I q Actifs corporels et incorporels [ Retraitements en IFRS Les retraitements d homogénéité modifient les comptes individuels des filiales, pour les rendre conformes au modèle unifié des comptes consolidés du groupe. Lorsque les comptes

Plus en détail

Le nouveau droit comptable dès le 1 er janvier 2013

Le nouveau droit comptable dès le 1 er janvier 2013 Le nouveau droit comptable dès le 1 er janvier 2013 changements importants? Sommaire Principes Bilan Compte de résultat Annexe Flux de trésorerie Rapport annuel Positions choisies Fiscalité 1 Principes

Plus en détail

Fonds immobiliers suisses Chiffres-clés. Real Estate Investment Management 30 avril 2015

Fonds immobiliers suisses Chiffres-clés. Real Estate Investment Management 30 avril 2015 Fonds immobiliers suisses Chiffres-clés Real Estate Investment Management 30 avril 2015 Agios et disagios des fonds immobiliers suisses Moyenne des fonds cotés 1 : 36.4% 1 Agio pondéré tenant compte des

Plus en détail

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Objectif 1 L objectif de la présente norme est de spécifier la comptabilisation d

Plus en détail

Performance environnementale des bâtiments tertiaires. Comparaison du cycle de vie de bâtiments acier et béton - Etude de cas : CIMbéton

Performance environnementale des bâtiments tertiaires. Comparaison du cycle de vie de bâtiments acier et béton - Etude de cas : CIMbéton www.pwc.com Performance environnementale des bâtiments tertiaires Comparaison du cycle de vie de bâtiments acier et béton - Etude de cas : CIMbéton Novembre 2011 Plan de l exposé L ACV appliquée au bâtiment

Plus en détail

Prospectus. Groupe de placement Immobilier de la santé Suisse. Entrée en vigueur: 01.05.2015. Seule la version allemande fait foi

Prospectus. Groupe de placement Immobilier de la santé Suisse. Entrée en vigueur: 01.05.2015. Seule la version allemande fait foi Prospectus Groupe de placement Immobilier de la santé Suisse Entrée en vigueur: 01.05.2015 Seule la version allemande fait foi Sommaire 1 Patrimonium Fondation de placement... 2 2 Catégorie de placement

Plus en détail

NoventusCollect. Règlement de placement Selon les disposition de l ordonnance OPP 2

NoventusCollect. Règlement de placement Selon les disposition de l ordonnance OPP 2 NoventusCollect Règlement de placement Selon les disposition de l ordonnance OPP 2 Édition 2004 Placements en pool de type K Table des matières A Généralités 3 Art. 1 Objectifs de la politique de placement

Plus en détail

A I D E F I N A N C I È R E P O U R É T U D E S S U P É R I E U R E S

A I D E F I N A N C I È R E P O U R É T U D E S S U P É R I E U R E S 08/05/2015 www.bdo.lu A I D E F I N A N C I È R E P O U R É T U D E S S U P É R I E U R E S La loi du 24 juillet 2014 concernant l aide financière de l Etat pour études supérieures est entrée en vigueur

Plus en détail

Fonds immobiliers suisses Chiffres-clés. Real Estate Asset Management, SDRP 2 30 septembre 2014

Fonds immobiliers suisses Chiffres-clés. Real Estate Asset Management, SDRP 2 30 septembre 2014 Fonds immobiliers suisses Chiffres-clés Real Estate Asset Management, SDRP 2 30 septembre 2014 Agios et disagios des fonds immobiliers suisses Moyenne des fonds cotés 1 : 19.5% 1 Agio pondéré tenant compte

Plus en détail

Petit-déjeuner des PME et des start-up Les clauses essentielles du contrat de travail et la clause de non concurrence

Petit-déjeuner des PME et des start-up Les clauses essentielles du contrat de travail et la clause de non concurrence Petit-déjeuner des PME et des start-up Les clauses essentielles du contrat de travail et la clause de non concurrence Emanuelle Brulhart Senior Manager Titulaire du brevet d avocat 25 janvier 2013 Audit.Tax.Consulting.Corporate

Plus en détail

Fonds immobiliers suisses Chiffres-clés. Real Estate Asset Management 30 janvier 2015

Fonds immobiliers suisses Chiffres-clés. Real Estate Asset Management 30 janvier 2015 Fonds immobiliers suisses Chiffres-clés Real Estate Asset Management 30 janvier 2015 Agios et disagios des fonds immobiliers suisses Moyenne des fonds cotés 1 : 31.6% 1 Agio pondéré tenant compte des fonds

Plus en détail

Le nouveau droit comptable. Dispositions transitoires (art. 2 al. 4) AUDIT. Impact sur la présentation des comptes

Le nouveau droit comptable. Dispositions transitoires (art. 2 al. 4) AUDIT. Impact sur la présentation des comptes AUDIT Le nouveau droit comptable Dispositions transitoires (art. 2 al. 4) Impact sur la présentation des comptes annuels lors de la première application kpmg.ch Table des matières 1. Bases légales et remarques

Plus en détail

A v a n t a g e s e n n a t u r e

A v a n t a g e s e n n a t u r e 17/06/2015 www.bdo.lu A v a n t a g e s e n n a t u r e L imposition des avantages en nature au Luxembourg est basée sur le principe général selon lequel tous les avantages, tant en espèces qu en nature,

Plus en détail

Petit-déjeuner des PME et des start-up Etre indépendant : les formes juridiques possibles Des conseils pour bien choisir

Petit-déjeuner des PME et des start-up Etre indépendant : les formes juridiques possibles Des conseils pour bien choisir Petit-déjeuner des PME et des start-up Etre indépendant : les formes juridiques possibles Des conseils pour bien choisir Emanuelle Brulhart Senior Manager Titulaire du brevet d avocat 30 mars 2012 Audit.Tax.Consulting.Corporate

Plus en détail

Circulaire de la Commission fédérale des banques : Délégation de tâches par la direction et la SICAV

Circulaire de la Commission fédérale des banques : Délégation de tâches par la direction et la SICAV Circ.-CFB 07/3 Délégation par la direction et la SICAV Page 1 Circulaire de la Commission fédérale des banques : Délégation de tâches par la direction et la SICAV (Délégation par la direction et la SICAV)

Plus en détail

Introduction aux fonds de placement

Introduction aux fonds de placement Introduction aux fonds de placement Christian Carron CEO, Gérifonds S.A. 20.12.2013 Table des matières (1) Introduction aux fonds de placement suisses définition selon la loi (LPCC) conséquence de la définition

Plus en détail

Informations financières sur SNB StabFund Société en commandite de placements collectifs (fonds de stabilisation)

Informations financières sur SNB StabFund Société en commandite de placements collectifs (fonds de stabilisation) Informations financières sur SNB StabFund Société en commandite de placements collectifs (fonds de stabilisation) BNS 158 1 Introduction Dans le cadre du train de mesures décidé mi-octobre 2008 conjointement

Plus en détail

Fonds immobiliers suisses Chiffres-clés. Real Estate Investment Management 30 septembre 2015

Fonds immobiliers suisses Chiffres-clés. Real Estate Investment Management 30 septembre 2015 Fonds immobiliers suisses Chiffres-clés Agios et disagios des fonds immobiliers suisses Moyenne des fonds cotés 1 : 23.2% 1 Agio pondéré tenant compte des fonds non-cotés et internationaux (CS 1a Immo

Plus en détail

Stratégie immobilière 2014

Stratégie immobilière 2014 Approuvée par le Conseil de formation le 11.12.2013 Valable à partir du 01.01.2014 Stratégie immobilière 2014 Immobilienstrategie_2014_F.docx 1/6 Table des matières 1. Objectifs stratégiques 3 2. Principes

Plus en détail

ED 2009/02 Impôt sur le résultat Les nouvelles propositions de l IASB. 9 Juin 2009

ED 2009/02 Impôt sur le résultat Les nouvelles propositions de l IASB. 9 Juin 2009 ED 2009/02 Impôt sur le résultat Les nouvelles propositions de l IASB 9 Juin 2009 Contexte du projet Projet de convergence court terme avec les US GAAP depuis 2002 Discussions FASB pour modifier SFAS 109

Plus en détail

Placements chez l'employeur

Placements chez l'employeur Placements chez l'employeur Réunion d information de l ASIP concernant le premier paquet d ordonnances de l OPP 2 dans le cadre de la première révision de la LPP Dr. Andreas Reichlin, Associé PPCmetrics

Plus en détail

2014/2015 : Rétrospective et perspectives. Epargne mobilière pour comptes Epargne 3 et de libre passage

2014/2015 : Rétrospective et perspectives. Epargne mobilière pour comptes Epargne 3 et de libre passage 2014/2015 : Rétrospective et perspectives Epargne mobilière pour comptes Epargne 3 et de libre passage Rétrospective 2014 L annonce, l année dernière, par la Réserve fédérale américaine (Fed) de réduire

Plus en détail

Univers des fonds immobiliers suisses. Département fonds de placement Novembre 2010

Univers des fonds immobiliers suisses. Département fonds de placement Novembre 2010 Univers des fonds immobiliers suisses Jaume Sabater Jaume Sabater Département fonds de placement Novembre 2010 Agenda I. Fonds immobiliers cotés» Taille du marché» Indices SXI Real Estate» Structure de

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA SOCIÉTÉ

PRÉSENTATION DE LA SOCIÉTÉ PRÉSENTATION DE LA SOCIÉTÉ Juillet 2015 Swiss Finance & Property AG Swiss Finance & Property AG est une société spécialisée en matière d investissements immobiliers et de conseil mettant l accent sur la

Plus en détail

MODIFICATIONS DU CODE DES OBLIGATIONS

MODIFICATIONS DU CODE DES OBLIGATIONS MODIFICATIONS DU CODE DES OBLIGATIONS 1920 MARTIGNY 1951 SION 3963 CRANS-MONTANA 1870 MONTHEY 3960 SIERRE 1205 GENÈVE www.fidag-sa.ch TABLE DES MATIERES 1. Droit de la révision comptable... 3 2. Droit

Plus en détail

Nouvelles prescriptions de placement (révision OPP 2) et son interprétation

Nouvelles prescriptions de placement (révision OPP 2) et son interprétation Nouvelles prescriptions de placement (révision OPP 2) et son interprétation Dr. Dominique Ammann, associé PPCmetrics SA Financial Consulting, Controlling & Research www.ppcmetrics.ch Mars 2009 Pourquoi

Plus en détail

Directives de placement

Directives de placement CREDIT SUISSE FONDATION DE PLACEMENT 2E PILIER Directives de placement 1 avril 2015 Sommaire Article Page 1 Principes généraux 2 2 Portefeuilles mixtes (Balanced Portfolios) 4 2.1 CSF 2 Mixta-LPP 25 4

Plus en détail

Assemblée Générale. Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque. Nobody s Unpredictable

Assemblée Générale. Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque. Nobody s Unpredictable Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque Que va-t-elle dire? Que va-t-il entendre? Quelles sont ses intentions? Assemblée Générale Nobody s Unpredictable Sommaire Le marché et Ipsos La

Plus en détail

NORME IAS 23 COÛTS DES EMPRUNTS

NORME IAS 23 COÛTS DES EMPRUNTS NORME IAS 23 COÛTS DES EMPRUNTS UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 23 : COÛTS DES EMPRUNTS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit de la norme...3

Plus en détail

Conseil juridique et fiscal. Pouvez-vous bénéficier de la réforme de l imposition des entreprises II?

Conseil juridique et fiscal. Pouvez-vous bénéficier de la réforme de l imposition des entreprises II? Conseil juridique et fiscal Pouvez-vous bénéficier de la réforme de l imposition des entreprises II? 2008 PricewaterhouseCoopers. All rights reserved. PricewaterhouseCoopers refers to the network of member

Plus en détail

Gestionnaires de placements collectifs de capitaux Marchés

Gestionnaires de placements collectifs de capitaux Marchés Communication FINMA 35 (2012), 20 février 2012 Gestionnaires de placements collectifs de capitaux Marchés Einsteinstrasse 2, 3003 Bern Tel. +41 (0)31 327 91 00, Fax +41 (0)31 327 91 01 www.finma.ch Sommaire

Plus en détail

Ascom Pensionskasse (APK) Synthèse du rapport 2007

Ascom Pensionskasse (APK) Synthèse du rapport 2007 Ascom Pensionskasse (APK) Synthèse du rapport 2007 Rapport annuel 2007 L exercice sous revue a été marqué avant tout par des changements. Le travail de préparation pour le passage de la primauté des prestations

Plus en détail

Règlement interne de la Société suisse de crédit hôtelier (SCH)

Règlement interne de la Société suisse de crédit hôtelier (SCH) Règlement interne de la Société suisse de crédit hôtelier (SCH) (Règlement interne SCH) du xx décembre 2014 L administration de la SCH, vu l art. 10 de la loi fédérale du 20 juin 2003 sur l encouragement

Plus en détail

Swiss Prime Fondation de placement

Swiss Prime Fondation de placement Swiss Prime Fondation de placement Directives de placement 30 mars 2015 1 Le conseil de fondation a adopté les directives de placement suivantes conformément à l art. 13 des statuts de Swiss Prime Fondation

Plus en détail

Directives de la CHS PP D 01/2014

Directives de la CHS PP D 01/2014 Commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle CHS PP Directives de la CHS PP D 01/2014 français Habilitation des gestionnaires de fortune actifs dans la prévoyance professionnelle Edition

Plus en détail

LOI CONCERNANT L AIDE FINANCIERE DE L'ETAT POUR ETUDES SUPERIEURES MEMENTO JUILLET 2014. www.bdo.lu

LOI CONCERNANT L AIDE FINANCIERE DE L'ETAT POUR ETUDES SUPERIEURES MEMENTO JUILLET 2014. www.bdo.lu LOI CONCERNANT L AIDE FINANCIERE DE L'ETAT POUR ETUDES SUPERIEURES MEMENTO JUILLET 2014 www.bdo.lu 1 11 Introduction Cher client, La loi concernant l aide financière de l Etat pour études supérieures a

Plus en détail

Fonds de placement de droit suisse relevant du type «fonds immobiliers»

Fonds de placement de droit suisse relevant du type «fonds immobiliers» POLYMEN FONDS IMMOBILIER Fonds de placement de droit suisse relevant du type «fonds immobiliers» PROSPECTUS SIMPLIFIE Août 2015 Direction SOLUFONDS SA Rue des Fléchères 1274 Signy-Avenex Banque dépositaire

Plus en détail

Directives de placement. Helvetia Fondation de placement. Edition 2014. Votre fondation de placement suisse.

Directives de placement. Helvetia Fondation de placement. Edition 2014. Votre fondation de placement suisse. Directives de placement Helvetia Fondation de placement Edition 0 Votre fondation de placement suisse. Directives de placement Principes généraux Le conseil de fondation adopte les directives de placement

Plus en détail

Directive concernant la présentation des comptes (Directive Présentation des comptes, DPC)

Directive concernant la présentation des comptes (Directive Présentation des comptes, DPC) Directive Présentation des comptes Directive concernant la présentation des comptes (Directive Présentation des comptes, DPC) Du Fondement juridique mars 05 art. 49 à 5 RC I. DISPOSITIONS GÉNÉRALES Art.

Plus en détail

Crédit Agricole CIB. Les 5èmes Rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change. Paris, Jeudi 6 Février 2014. www.ca-cib.

Crédit Agricole CIB. Les 5èmes Rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change. Paris, Jeudi 6 Février 2014. www.ca-cib. Crédit Agricole CIB Les 5èmes Rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change Paris, Jeudi 6 Février 2014 www.ca-cib.com Le marché Euro PP Le développement du marché Euro PP Volumes

Plus en détail

Art. 49 Définition de la fortune (art. 71, al. 1, LPP) 1 La fortune au sens des art. 50 à 59 comprend la somme des actifs inscrits au bilan

Art. 49 Définition de la fortune (art. 71, al. 1, LPP) 1 La fortune au sens des art. 50 à 59 comprend la somme des actifs inscrits au bilan Ce texte est une version provisoire. Seule la version publiée dans le Recueil officiel des lois fédérales fait foi (www.admin.ch/ch/f/as). Ordonnance sur la prévoyance professionnelle vieillesse, survivants

Plus en détail

Gestionnaires de placements collectifs de capitaux (LPCC) Instructions de traitement pour le recensement de données - Edition 2015

Gestionnaires de placements collectifs de capitaux (LPCC) Instructions de traitement pour le recensement de données - Edition 2015 13 février 2015 Gestionnaires de placements collectifs de capitaux (LPCC) Instructions de traitement pour le recensement de données - Edition 2015 Laupenstrasse 27, 3003 Berne Tél. +41 (0)31 327 91 00,

Plus en détail

Projet du 5 octobre 2006. du [date] 2006. (Adaptation des fonds propres de base) Sommaire

Projet du 5 octobre 2006. du [date] 2006. (Adaptation des fonds propres de base) Sommaire Circ.-CFB 06/_ Adaptation des fonds propres de base Page 1 Circulaire de la Commission fédérale des banques : Détermination du capital réglementaire en cas d utilisation d un standard comptable international

Plus en détail

Société fiduciaire. Lausanne. Le nouveau droit comptable

Société fiduciaire. Lausanne. Le nouveau droit comptable Société fiduciaire Lausanne Le nouveau droit comptable Le nouveau droit comptable -2- Le nouveau droit comptable -3- Table des matières Petite rétrospective Nouvelle structure au niveau du Code des obligations

Plus en détail

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 relatif au traitement comptable des opérations en devises des entreprises régies par le code des assurances, des mutuelles

Plus en détail

Directives de placement de. Tellco Fondation de placement. valable au 09.03.2015. Tellco Fondation de placement

Directives de placement de. Tellco Fondation de placement. valable au 09.03.2015. Tellco Fondation de placement Directives de placement de Tellco Fondation de placement valable au 09.03.2015 Tellco Fondation de placement Bahnhofstrasse 4 Postfach 713 CH-6431 Schwyz t + 41 41 819 70 30 f + 41 41 819 70 35 tellco.ch

Plus en détail

Charges directes sur vides inclues Charges directes sur vides exclues

Charges directes sur vides inclues Charges directes sur vides exclues Rapport de gestion EPRA Best Practices L European Public Real Estate Association («EPRA») publie des recommandations en termes de définition des principaux indicateurs de performance applicables aux sociétés

Plus en détail

PRINCIPES ET MÉTHODES COMPTABLES

PRINCIPES ET MÉTHODES COMPTABLES PRINCIPES ET MÉTHODES COMPTABLES 1. INFORMATIONS GÉNÉRALES IMMOBEL (ci-après dénommée la «Société») est une société anonyme de droit belge dont le siège social est établi Rue de la Régence 58 à 1000 Bruxelles.

Plus en détail

Libres choix dans le deuxième piller : Présent et futur?

Libres choix dans le deuxième piller : Présent et futur? Libres choix dans le deuxième piller : Présent et futur? Normes comptables internationales et «libres choix de l Employeur» Nicolas Girardoz 22 mars 2013 2013 Towers Watson. All rights reserved. Sommaire

Plus en détail

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS

RÈGLES D ÉVALUATION IFRS UNIBRA Société anonyme Siège social : avenue des Arts, 40 à 1040 Bruxelles n d entreprise : 0402833179 RÈGLES D ÉVALUATION IFRS Les principes comptables et les règles d évaluation appliqués aux comptes

Plus en détail

Règlement de placement. Du 5 décembre 2013 (état au 1 er janvier 2015)

Règlement de placement. Du 5 décembre 2013 (état au 1 er janvier 2015) Du 5 décembre 2013 (état au 1 er janvier 2015) TABLE DES MATIERES 1. OBJET 4 2. ORGANISATION ET PROCESSUS DE L ADMINISTRATION DE LA FORTUNE 4 3. ALLOCATION STRATEGIQUE DES ACTIFS 6 4. RESERVE DE FLUCTUATION

Plus en détail

Annexe 2.4 Règles comptables et directives d évaluation pour les sociétés anonymes / les clubs de National League A et B concernant l évaluation de

Annexe 2.4 Règles comptables et directives d évaluation pour les sociétés anonymes / les clubs de National League A et B concernant l évaluation de Annexe 2.4 Règles comptables et directives d évaluation pour les sociétés anonymes / les clubs de National League A et B concernant l évaluation de la capacité économique sur la base des critères économiques

Plus en détail

Caisse de prévoyance de l Etat du Valais. Règlement de placement 1er janvier 2015

Caisse de prévoyance de l Etat du Valais. Règlement de placement 1er janvier 2015 Caisse de prévoyance de l Etat du Valais Règlement de placement 1er janvier 2015 Table des matières 1. Objectifs et principes 1.1. Principe 1.2. Bases légales 1.3. Objectifs fondamentaux 1.4. Responsabilité

Plus en détail

Placements collectifs : La CFB à l écoute du marché

Placements collectifs : La CFB à l écoute du marché Version originale Conférence de presse du 27 avril 2006 Prof Jean-Baptiste Zufferey Vice-président de la Commission fédérale des banques Placements collectifs : La CFB à l écoute du marché Durant l année

Plus en détail

Règles de conduite pour compagnies d assurances en matière de gestion de placements de capitaux

Règles de conduite pour compagnies d assurances en matière de gestion de placements de capitaux Règles de conduite pour compagnies d assurances en matière de gestion de placements de capitaux 3 Impressum Editeur: Association Suisse d Assurances ASA Conrad-Ferdinand-Meyer-Strasse 14 Case postale,

Plus en détail

Circulaire 2015/1 «Comptabilité banques»

Circulaire 2015/1 «Comptabilité banques» Foire aux questions (FAQ) Circulaire 2015/1 «Comptabilité banques» (Dernière modification : 22 juillet 2015) 1. Comment faut-il traiter les provisions, constituées initialement pour des limites de crédit

Plus en détail

Multi Defender VONCERT

Multi Defender VONCERT Multi Defender VONCERT sur le SMI, EuroStoxx 50 et le S&P 500 Vous souhaitez profiter de la hausse de cours potentielle de grands indices boursiers sans pour autant exclure des corrections de cours? Le

Plus en détail

Chiffres-clés relatifs à la place financière suisse Mis à jour en décembre 2008

Chiffres-clés relatifs à la place financière suisse Mis à jour en décembre 2008 Chiffres-clés relatifs à la place financière suisse Mis à jour en décembre 2008 O:\Ifw-daten\IFW-FF\14 FinMaerkte_FinPlatzPolitik\143.2 FM CH Statistik\Publ Kennzahlen\Kennzahlen_Dezember08\Internet\Kennzahlen_CD-

Plus en détail

Plan de la séance du 20 novembre. Cours de gestion financière (M1) Objectifs pédagogiques de cette session. Classification des actifs

Plan de la séance du 20 novembre. Cours de gestion financière (M1) Objectifs pédagogiques de cette session. Classification des actifs Cours de gestion financière (M1) Séance (8) du 20 novembre 2015 Valeurs économiques et comptables des actifs et des passifs Plan de la séance du 20 novembre Comptabilité économique et financière Flux d

Plus en détail

Directives de la CHS PP D 05/2014

Directives de la CHS PP D 05/2014 Commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle CHS PP Directives de la CHS PP D 05/2014 français Octroi de prêts hypothécaires («hypothèques sur son propre immeuble») Edition du: 28

Plus en détail