Traitement des sténoses de l urètre pénien par urétroplastie avec patch pédiculé dorsal : «Urétroplastie en toit»

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Traitement des sténoses de l urètre pénien par urétroplastie avec patch pédiculé dorsal : «Urétroplastie en toit»"

Transcription

1 ARTICLE ORIGINAL Progrès en Urologie (1998), 8, Traitement des sténoses de l urètre pénien par urétroplastie avec patch pédiculé dorsal : «Urétroplastie en toit» Abdel-Wahab EL-KASSABY, Magdy FATH-ALLA, Wael MAGED, Abdulla ABDEL-AAL Service d Urologie, Université Ain-Shams, Le Caire, Egypte RESUME Buts : Proposer une technique de traitement des sténoses étendues de l urètre pénien lorsque l intervention de MONSEUR n est pas réalisable. Cette technique d urétroplastie consiste à élargir la lumière urétrale par un patch pédiculé de peau pénienne placé sur la face dorsale de l urètre : «urétroplastie en toit». Matériels et Méthodes : 26 patients (âge moyen : 34 ans) porteurs d une sténose de l urètre pénien ont été opérés entre juin 1991 et mai Neuf avaient une sténose étendue (3,2 cm en moyenne) et 17 avaient des sténoses multiples de l urètre pénien. Tous ces patients étaient circoncis. Dans tous les cas, l urétroplastie a été réalisée à l aide d un patch pédiculé de peau pénienne, prélevé transversalement, et suturé sur la face dorsale de l urètre. Résultats : Tous les patients ont été revus avec une durée de suivi moyenne de 38 mois (extrêmes 3-50 mois). Les succès, définis par l absence de trouble mictionnel et par la normalité de l urétrocystographie rétrograde, ont représenté 88% des patients (23/26). Deux patients ont eu une fistule postopératoire immédiate, l une d entre elles ayant nécessité une réintervention. Conclusion : La technique d «urétroplastie en toit» permet de traiter les sténoses étendue de l urètre pénien lorsque la technique de MONSEUR est de réalisation impossible. Mots clés : Urétre antérieur, sténose, uréthroplastie «en toit». Progrès en Urologie (1998), 8, Les sténoses de l urètre pénien correspondent à un phénomène de cicatrisation fibreux du corps spongieux dont le devenir morphologique et fonctionnel est difficilement prévisible. Le traitement chirurgical de telles lésions est difficile et fait appel aux principes généraux de la cicatrisation. La reconstruction de l urètre dans sa portion pénienne paraît plus aisée que le traitement des sténoses distales méatiques ou que des sténoses de l urètre bulbaire car plus accessible. Par ailleurs, l urètre pénien est un simple conduit pour l évacuation de l urine et du liquide séminal sans fonction associée sphinctérienne notamment. Le succès de la reconstruction dépend donc uniquement des possibilités de cicatrisation locale. La plupart des sténoses urétrales récidivantes après dilatation urétrale ou urétrotomie interne peuvent dorénavant être traitées par des techniques d urétroplastie réalisées en un temps [11]. Cependant, historiquement, le traitement de ces sténoses faisait appel à des techniques réalisées en 2 temps. La première étape avait pour objectif d ouvrir la portion sténosée de l urètre, la deuxième étape consistant ensuite à refaire le «plancher» urétral à l aide des tissus adjacents. En 1968, MONSEUR a décrit une technique d urétroplastie en un temps applicable au traitement des sténoses étendues de l urètre pénien. Le principe de cette technique était d inciser la sténose dorsalement et de suturer les berges de l incision à l albuginée des corps caverneux selon une forme de «U». La régénération progressive de l urothélium recouvrait ensuite progressivement l albuginée afin de compléter la lumière urétrale [6]. Notre expérience à court et long terme avec la technique de MONSEUR nous a permis d observer qu il s agissait d une procédure simple et efficace pour traiter les sténoses péniennes étendues [2]. Cependant, le calibre de l urètre sténosé une fois ouvert est la principale limite de cette technique. Cette constatation est effectuée en peropératoire. Lorsque la quantité de tissu urétral est insuffisante, nous utilisons un patch d élargissement placé sur la face dorsale de l urèthre. Ce patch est prélevé à partir d un lambeau de peau pénienne pédiculée. Nous avons appelé cette technique «l urétroplastie en toit». PATIENTS ET METHODES De juin 1991 à mai 1996, 26 patients circoncis âgés de 19 à 55 ans (médiane 34 ans), porteurs d une sténose étendue de l urètre pénien ont eu une urétroplastie en un temps avec utilisation d un patch pédiculé de peau pénienne. Manuscrit reçu : avril 1998, accepté : juin Adresse pour correspondance : Dr. M. Fath-Alla, Heliopolis, Midan El-Hegaz, 9, Mohammed Adel Aboul-Maati Street, Le Caire, Egypte. 1022

2 L indication de la technique était l existence d une sténose étendue et serrée de l urètre pénien (diamètre inférieur ou égal à 10 Ch) ne pouvant être opérée par la technique de MONSEUR. L'urétrographie rétrograde préopératoire chez 9 patients retrouvait une sténose unique et étendue (moyenne 3, 2 cm - extrême : 2,8-5,5 cm) et des sténoses multiples étagées de l urètre pénien chez 17 patients (moyenne 7 cm, extrême : 6-7, 7 cm). Tous les patients ont eu une évaluation complète avec anamnèse, examen clinique, ECBU, débitmétrie et échographie rénale). Enfin une urographie intraveineuse a été réalisée lorsqu il existait une dilatation du haut appareil. Dans tous les cas, les sténoses étaient anciennes (moyenne : 31 mois - extrême : mois). Les sténoses étaient d origine post infectieuse dans 16 cas, traumatique (sondage) dans 6 cas, et d étiologie inconnue dans 4 cas. Tous les patients avaient subi au préalable de multiples dilatations. Six patients avaient eu 1 ou 2 urétrotomies internes. Aucun patient n avait eu d urétroplastie antérieurement. Le débit urinaire maximum préopératoire était de 8,3 ml/s en moyenne (extrême : 6-11 ml/s). L intervention a été réalisée sous anesthésie générale ou anesthésie locorégionale, avec antibioprophylaxie à large spectre. TECHNIQUE OPERATOIRE L intervention est débutée par une incision pénienne longitudinale, allant du sill on bal ano-préputial à l angle pénoscrotal permettant la dissection et l exposition de la totalité de l urètre pénien. Cette incision doit être profonde et inclure le plan du dartos et du fascia profond du pénis de Buck (Figure 1A). L urètre pénien est totalement libéré du corps caverneux (Figure 1B, C) puis incisé sur sa face dorsale en veillant à réaliser cette incision sur toute la zone sténosée et à la poursuivre sur au moins 1 cm de tissu urétral sain à chaque extrémité (Figure 1D). La largeur de la bande urétrale ainsi obtenue est alors mesurée. Nous avons considéré qu une largeur inférieure ou égale à 10 mm ne permettait pas de réaliser la technique d urétroplastie de Monseur dans de bonnes conditions. Ces patients ont donc eu une urétroplastie d élargissement par patch pédiculé. Le patch est prélevé à partir de 2 incisions circonférentielles (Figure 1E, F). L incision distale est réalisée à 5 mm du sillon balano-préputial et comprend uniquement le dartos mais pas le fascia profond du pénis de manière à respecter les pédicules neuro-vasculaires. L incision proximale est réalisée parallèlement à l incision distale de manière à obtenir un lambeau d une largeur correspondant aux mesures préalablement effectuées de la sténose. Cette incision est purement cutanée et ne doit pas inclure le dartos. Il est alors nécessaire de procéder à une dissection prudente entre peau et dartos en débutant celle-ci au niveau de l incision proximale (Figure 1G). La mobilisation du lambeau est obtenue en libérant le plan entre dartos et fascia profond du pénis en débutant au niveau de l incision distale et en s étendant le plus loin possible en direction proximale, de manière à pouvoir transférer le lambeau sur la face ventrale du pénis et en évitant tout phénomène de rotation ou de traction sur le pédicule. La longueur finale du lambeau est adaptée à l importance du défect urétral (Figures 1H et I). Le lambeau est alors suturé aux berges urétrales sur une sonde vésicale en utilisant un fil résorbable 6-0 (Figures 1 J, K, L). La peau pénienne est ensuite suturée avec un fil résorbable 6-0 (Figure 1M). Un pansement compressif est réalisé en fin d intervention pour limiter l oedème postopératoire et le risque d hématome. La sonde vésicale est laissée en place pendant 8 à 10 jours. Les patients quittent l hôpital au deuxième jour postopératoire avec une couverture antibiotique et sont réadmis au dixième jour postopératoire pour ablation de la sonde vésicale et réalisation d une d é b i t m é t r i e. Tous les patients ont été revus au troisième mois postopératoire puis annuellement avec un ECBU, une débitmètrie et une urétrographie rétrograde. RESULTATS Les complications postopératoires immédiates ont été minimes. Cinq patients ont eu une petite désunion de la peau pénienne qui a été traitée par simples soins locaux. Deux patients ont développé une fistule située à l extrémité distale de la suture au niveau du sillon balano-préputial dont le mécanisme est probablement ischémique car située à l extrémité distale du lambeau. Une des fistules s est fermée spontanément, l autre a nécessité une reprise chirurgicale à 6 semaines. Dans tous les cas, nous avons observé une amélioration significative des paramètres de la débitmétrie lors de l ablation de la sonde. Au total, 88% des patients (23/26) ont eu un bon résultat, l évaluation étant basée sur l amélioration symptomatique et radiographique, avec un recul moyen de 38 mois (extrêmes : 3-5 ans). L urétrographie a montré un urètre de calibre régulier, sans sténose chez 23 patients (Figures 2 A, B). Trois patients ont eu une réci- 1023

3 Figure 1. Temps opératoire. A. Incision ventrale étendue du sillon balano-préputial à la jonction pénoscrotale. B et C. Dissection et mobilisation de l urètre pénien. D. Incision de la sténose au niveau de la face dorsale de l urètre en débordant sur 1 cm d urètre sain à chaque extrémité. Figure 1 E et F. Réalisation de 2 incisions circulaires, l inci - sion distale étant située à 5 mm du sillon balano-préputial. Le site de l incision proximale est déterminé en fonction de la longueur nécessaire pour réaliser l urétroplastie. Figure 1 G. Dissection du plan entre peau et dartos en direc - tion de la racine du pénis. H. Mobilisation du lambeau en disséquant le plan entre fas - cia de Buck et dartos. 1024

4 A.W. El Kassaby et coll., Progrès en Urologie (1998), 8, Figure 1 K. Suture de la deuxième berge après avoir placé une sonde (celle-ci n a pas été représentée sur l illustration). L. Fermeture de l urétroplastie. M. Suture cutanée. Figure 1 I. Transfert ventral du lambeau en l adaptant à la longueur nécessaire. J. Suture de la première berge. Figure 2. A. Urétrographie préopératoire montrant une sténo se étendue de l urètre antérieur. Figure 2B. Urétrographie rétrograde réalisée au 24ème mois postopératoire. 1025

5 dive située au niveau de l anastomose proximale visible sur l urétrographie réalisée à 2 ans postopératoires. Ces patients ont pu être traités efficacement par urétrotomie interne. Nous n avons pas observé de calcul endo-urétral. Le débit maximum postopératoire a été en moyenne de 22 ml/s (extrêmes : ml/s). Les ECBU de contrôle n ont pas retrouvé d infection urinaire. Six patients ont eu, dans le suivi, une urétéroscopie pour calcul urétéral et un patient a eu une résection de prostate 21 mois après l urétroplastie. Nous n avons pas été gênés pendant ces différentes interventions par la présence du lambeau qui était non reconnaissable du reste de la muqueuse urétrale, probablement en raison d une épithélialisation secondaire. DISCUSSION Trois types d intervention sont réalisables pour le traitement des sténoses de l urètre : la résection-suture, la cicatrisation dirigée, et les urétroplasties De nombreuses techniques chirurgicales d urétroplastie ont été décrites. Ceci signifie soit qu aucune d ent re elles n est absolument satisfaisante, soi t qu au contraire toutes permettent d obtenir un bon résultat à condition que l indication initiale soit correctement portée. Il est certain que la technique la plus sûre pour le traitement des sténoses de l urètre est la résection de la zone sténosée avec suture en tissus sains. Les meilleurs résultats sont obtenus lorsque l excision de la zone malade a pu être totale et que l anastomose est large et réalisée sans tension en tissus sains. Cependant, ces techniques de résection-suture trouvent leur limite lorsque les sténoses sont étendues, ainsi elles ne permettent pas de traiter des sténoses qui dépassent 1 à 2 cm de long [12]. Dans les cas où les techniques de résections-sutures ne sont pas applicables, il devient nécessaire d utiliser des tissus de substit ution pour reconstruire l urètre. Plusieurs tissus ont été proposés : peau scrotale ou pénienne pédiculée sur le dartos, lambeau libre de peau ou de muqueuse vésicale ou encore de muqueuse buccale [3]. Le succès de ces différentes interventions repose principalement sur l expérience de l opérateur et sur l indication initiale. Dans notre équipe, nous avons toujours préféré utiliser des lambeaux pédiculés de peau pénienne en raison de leur bonne vascularisation, de l absence de pilosité et de la facilité d utilisation de ce type de lambeau. Le lambeau doit être prélevé de manière transversale et être pédiculé sur le dartos comme cela a été décrit par DUCKETT [1] et STANDOLI [10]. Nous avons utilisé la même technique que celle décrite par ces deux auteurs pour le traitement des hypospades chez des enfants circoncis [4] mais en prélevant le lambeau au dépens de la peau pénienne et non du prépuce. Notre technique ne doit pas être considérée comme une nouvelle intervention en soi, mais plus comme une autre application des travaux de QUARTEY effectués sur la vascularisation de la peau pénienne [9]. En ce qui concerne le traitement des sténoses de l urètre antérieur, le choix de la technique dépend du calibre de l urètre sténosé. Le choix définitif est effectué en peropératoire après avoir disséqué l urètre et ouvert sa face dorsale. La technique d urétroplastie par patch est réalisée lorsque l urètre une fois ouvert paraît trop étroit pour permettre une réparation selon la technique décrite par MONSEUR [6]. Différents travaux ont démontré que les techniques de patch semblaient supérieures aux techniques de reconstruction urétrale complète par lambeau tubularisé. La technique d ORANDI [8] est probablement une des meilleures techniques d urétroplastie pour le traitement des sténoses de l urètre antérieur. Cependant, les meilleurs résultats sont obtenus lorsque le lambeau peut être prélevé en peau glabre, ce qui limite l utilisation de cette technique aux sténoses distales. MUNDY a rapporté en 1995 [7] que les taux de récidive des sténoses, après urétroplastie en peau pénienne pédiculée par patch et par construction d un tube, étaient respectivement de 14 et 19%. Dans notre série, le taux de resténose est de 12% à 38 mois. Les avantages de l urétroplastie en patch appliqué sur la face dorsale de l urètre sont les suivants : - procédure réalisée en un temps, - utilisation de peau pénienne glabre, - confection d un simple patch permettant de prélever un lambeau étroit, - application du patch sur la face dorsale de l urètre ce qui permet un meilleur support du patch rendant plus facile la réalisation d éventuelles endoscopies ultérieures, évite le phénomène d urétrocèle, et limite également le risque de fistule postopératoire. CONCLUSION L urétroplastie «en toit» est une technique fiable pour le traitement des sténoses étendues de l urètre antérieur ou des sténoses multiples lorsque la technique de MONSEUR n est pas utilisable. Le taux de succès à 3 ans est de l ordre de 88%. Ce t ar tic le a ét é traduit par François Haab, Servic e d Urologie, Hôpital Tenon, Paris. 1026

6 REFERENCES 1. DUCKETT J.W. The island flap technique for hypospadias repair. Urol. Clin. North Am., 1981, 8, EL-KASSABY A.W., AGOUR A.F., IBRAHIM M.E., EL-HALA- BY M.R. Uréthroplastie en un temps de Monseur dans la correction des sténoses de l urètre antérieur. Ann. Urol., 1985, 19, 2, EL-KASSABY A.W., FATH-ALLA M., NOWEIR A.M., EL- HALABY M.R., ZAKARIA W., EL-BEIALY M.H. The use of buccal mucosa patch graft in the management of anterior urethral strictures. J. Urol., 1993, 149, EL-KASSABY A.W., EL-BEIALY H., EL-HALABY R., NOWEIR A., MAGED A. Urethroplasty using transverse penile island flap for hypospadias. J. Urol., 1986, 136, EL-KASSABY A.W., FATH-ALLA M., NOWEIR A., MOURAD S., YOUSSEF A.H. One stage anterior urethroplasty. J. Urol., 1996, 156, MONSEUR J. La reconstitution du canal de l urètre au moyen des lames susurétérales et de la gouttière souscaverneuse. J. U r o l. Nephrol., 1968, 74, MUNDY. A.R. The long term results of skin inlay urethroplasty. Brit. J. Urol., 1995, 75, ORANDI A. One stage urethroplasty : four year follow-up. J. Urol., 1972, 107, QUARTEY J.K.M. One stage penile/preputial cutaneous island flap urethroplasty for urethral stricture : a preliminary report. J. Urol., 1983, 129, STANDOLI L. One stage repair of hypospadias : preputial island flap technique. Ann. Plast. Surg., 1982, 9, WEBSTER G.D. Urethral stricture surgery. In : Current operative u r o l o g y. E d. E. D ; Whitehead, Philadelphia : J.B. Lippincott Co., 1991, 22, WEBSTER G.D. Urethral stricture repair : general considerations. In : Atlas of urologic surg e r y. E d. Frank Hinman J.R., W. B. Saunders Co., 1989, section 4, pp Commentaire de Jean-Pierre Sarramon, Service d Urologie, Hôpital Purpan, Toulouse Les techniques d urétroplastie sont très nombreuses, le taux de récidives est difficilement apprécié selon les séries et la localisation. Un taux de 15 à 20% correspond à la moyenne reconnue. La longueur et l unicité ou multiplicité de la sténose dirigent le choix de l urétroplastie. Pour les sténoses de moins de 2 centimètres, un consensus s est établi, la résection-anastomose est considérée comme la plus fiable. Pour les sténoses de l urètre pénien uniques de plus de 3 centimètres ou multiples, la technique de MONSEUR associée à un patch libre paraît être la plus fiable. A cette amélioration de la technique initiale, la simplicité de ce procédé d une part et surtout sa réalisation en un temps évite ainsi des périodes d attente longues et inconfortables pour le patient entre le premier temps et le deuxième temps chirurgical. Les auteurs rapportent une série de 26 cas d hommes jeunes dont 23 ont guéri d emblée avec un recul moyen de 38 mois. Il faut souligner que les auteurs avaient au préalable une grande expérience de la technique de MO N S E U R qu ils considèrent comme excellente. BA R B A G L I, lors d un symposium satellite au dernier Congrès de l AUA de 1998 à San Diego a rapporté une série de 29 cas, avec un recul moyen de 18 mois et un succès de 92%. Cet auteur utilise en premier lieu la peau du prépuce ou de la verge mais aussi la muqueuse buccale ou vésicale. Il faut toutefois, chaque fois qu il est possible, utiliser la peau pénienne qui est fine, glabre et surtout non rétractile. La technique de MO N S E U Ravec patch de peau libre plaqué contre la partie inférieure des corps caverneux assure une bonne vascularisation de contact au lambeau qui ne se distend pas comme on le voit pour les lambeaux ventraux avec constitution secondaire de poche sous-urétrale. Nous soulignons aussi la possibilité par cette technique de traiter des sténoses particulièrement longues ou étagées de plus de 7 centimètres de long. Ainsi la technique de MONSEUR modifiée, avec utilisation de lambeau libre de peau, paraît à l heure actuelle celle qui donne les meilleures chances de guérison pour les sténoses de l urètre antérieur avec des reculs appréciables. C o m m e n t a i re de Laure n t Boccon-Gibod, Service d Uro l o g i e, Hôpital Bichat, Paris Il faut féliciter les auteurs de la qualité des résultats qu ils ont obtenus en adaptant aux sténoses de l urèthre antérieur le principe de l uréthroplastie d élargissement à la face dorsale et non plus ventrale de l urèthre tel qu il a été décrit par BARBAGLI puis repris par WEBSTER. Alors que la simple incision dorsale de l urèthre suivie de suture des berges du corps spongieux à l albuginée des corps caverneux décrite il y a bien longtemps par MONSEUR n a pas donné de résultats satisfaisants entre toutes les mains, il faut espérer que l apport d un matériel neuf permettant d é l a rgir durablement la lumière de l ur èthre donnera de meilleurs résultats. Il faut espérer que les bons résultats obtenus par les auteurs se maintiendront dans le temps et pourront être reproduits par d autres équipes. Réponse des auteurs Notre expérience avec la technique de MONSEUR qui porte sur près de 300 cas réalisés en 18 ans montre qu il s agit d une technique fiable. Bien sûr, cette intervention peut également se compliquer avec un taux de resténose de 7 % et de courbure de verge de 8 %. Cependant, il est important d insister sur le fait qu aucune technique d urétroplastie n est dépourvue de complications. De plus la popularité de certaines techniques ne signifie pas toujours que ces techniques soient idéales. Ainsi certaines interventions qui ont pourtant été utilisées pendant de nombreuses années sont, aujourd hui, abandonnées, notamment en raison des problèmes posés par la présence de poils dans l urètre (par exemple, la technique de Johansson pour le traitement des sténoses de l urètre antérieur ou des sténoses de l urètre postérieur). Il est habituel de dire que la grande diversité des différentes techniques d urétroplastie signifie qu aucune ne soit parfaite. Cependant, nous pouvons raisonnablement dire que les chances de succès reposent en grande partie sur les indications thérapeutiques. Nos bons résultats avec la technique de MONSEUR qui n ont pas été retrouvés par d autres auteurs sont probablement plus liés à la sélection des patients pour cette intervention plutôt qu à la technique opératoire elle-même. 1027

7 SUMMARY Roofing urethroplasty for long anterior urethral strictures. Objective : Treatment of long or multiple anterior urethral stric - ture (s) when Monseur technique is not applicable. Our tech - nique entails augmentation of the dorsally slit open stenosed urethra using pedicled non-hair bearing penile skin. Patients and Methods : Between June 1991 and May 1996, 26 men (median age 34 years) with anterior urethral strictures underwent roofing urethroplasty. Nine patients had long strictu - re (average 3.2 cm) and 17 had multiple short segment strictures (average 7 cm). All patients were circumcised, and dorsal ure - thral augmentation was performed using transversely oriented non-hair bearing penile skin pedicled flap. Results : Median follow-up was 38 months (range 3-50). A suc - cessful outcome with no recurrent stricture as evidenced by nor - mal retrograde urethrography and voiding history was achieved in 23 of 26 men (88%). Two patients had fistula in early post - operative period; one of them needed surgical closure. Conclusion : Roofing urethroplasty is a practical alternative for repair of long anterior urethral stricture (s) when Monseur tech - nique cannot be applied. Key-words : Anterior urethral, stricture, roofing, urethroplasty. 1028

RETRECISSEMENT DE L'URETRE

RETRECISSEMENT DE L'URETRE RETRECISSEMENT DE L'URETRE Table des matières Table des matières 3 I - Rappel anatomique 9 II - Physiopathologie et étiologies 11 A. Mécanisme des sténoses...11 B. Etiologies...11 1. Sténoses congénitales...

Plus en détail

EXAMENS RADIOLOGIQUES

EXAMENS RADIOLOGIQUES Fixe : Uro.Nephro EXAMENS RADIOLOGIQUES La cystographie : o Examen permettant de visualiser la vessie au moyen d injection d un produit radio opaque soit : Par voie basse : cystographie rétrograde Par

Plus en détail

À PROPOS DES LAMBEAUX DIGITAUX POUR PERTE DE SUBSTANCE PULPAIRE ET UNGUÉALE

À PROPOS DES LAMBEAUX DIGITAUX POUR PERTE DE SUBSTANCE PULPAIRE ET UNGUÉALE À PROPOS DES LAMBEAUX DIGITAUX POUR PERTE DE SUBSTANCE PULPAIRE ET UNGUÉALE DOCTEUR PHILIPPE PELISSIER BORDEAUX FRANCE En présence d une perte de substance, digitale en particulier, tous les moyens de

Plus en détail

Drainage des sutures digestives

Drainage des sutures digestives Drainage des sutures digestives Pourquoi? Comment? Le risque: la fistule! Conséquences: abcès, péritonite, sepsis, décès En cas de réintervention: pas de sutures stomies - Sutures et anastomoses: cicatrisation

Plus en détail

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR VOIE VAGINALE

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR VOIE VAGINALE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie *, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du système de santé. Remise lors de votre consultation d urologie avant de pratiquer

Plus en détail

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Actualisation avril 2011 Afin d aider les femmes et leur chirurgiens dans cette discussion, l Afssaps met à disposition un guide d aide

Plus en détail

Uréthroplastie distale par retournement d un lambeau pédiculé ventral de peau pénienne : aspects techniques

Uréthroplastie distale par retournement d un lambeau pédiculé ventral de peau pénienne : aspects techniques NOTE TECHNIQUE Progrès en Urologie (2000), 10, 310-315 Uréthroplastie distale par retournement d un lambeau pédiculé ventral de peau pénienne : aspects techniques Eric CHABANNES, Stéphane BERNARDINI, François

Plus en détail

Prostatectomie radicale assistée par ROBOT

Prostatectomie radicale assistée par ROBOT Prostatectomie radicale assistée par ROBOT L intervention qui vous est proposée est destinée à enlever votre prostate qui est atteinte d un cancer. LA PROSTATE La prostate est une glande qui participe

Plus en détail

UNITE 93 BIENVENUE. Informations destinées aux étudiant(e)s infirmièr(e)s

UNITE 93 BIENVENUE. Informations destinées aux étudiant(e)s infirmièr(e)s UNITE 93 Informations destinées aux étudiant(e)s infirmièr(e)s BIENVENUE Urologie Unité 93 Route 93 Cliniques Universitaires St-Luc Avenue Hippocrate, 1200Bruxelles Tél/Fax : 02/764 93 03 Notre service

Plus en détail

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Dans son point d information du 28 septembre 2010, l Afssaps a recommandé que les femmes porteuses d implants mammaires PIP concernés par

Plus en détail

va être opéré d un hypospadias

va être opéré d un hypospadias Votre enfant va être opéré d un hypospadias Introduction Le chirurgien urologue pédiatrique vous a confirmé le diagnostic d hypospadias et expliqué les avantages ainsi que les risques et complications

Plus en détail

COMPLICATIONS URINAIRES DES FRACTURES DU BASSIN

COMPLICATIONS URINAIRES DES FRACTURES DU BASSIN Introduction COMPLICATIONS URINAIRES DES FRACTURES DU BASSIN Les fractures du bassin sont potentiellement graves ; il s agit le plus souvent d un polytraumatisé avec de nombreuses complications viscérales,

Plus en détail

LA RECONSTRUCTION MAMMAIRE

LA RECONSTRUCTION MAMMAIRE LA RECONSTRUCTION MAMMAIRE Le sein Symbole de féminité Symbole de la maternité LA RECONSTRUCTION MAMMAIRE Mastectomie = 20 à 30% du traitement chirurgical du cancer du sein Taux de reconstruction après

Plus en détail

Le lambeau vaginal dans la. la chirurgie des fistules cervico urétrales obstétricales

Le lambeau vaginal dans la. la chirurgie des fistules cervico urétrales obstétricales Le lambeau vaginal dans la préservation de la continence dans la chirurgie des fistules cervico urétrales obstétricales Situation difficile Fréquence 10 à 30 % Résultat parfois décevant et pour le chirurgien

Plus en détail

La fistule vésico-vaginale

La fistule vésico-vaginale La fistule vésico-vaginale Dr Mehdi Jaidane I- Introduction Définition : La fistule vésico-vaginale (FVV) est définie comme l existence «d un trajet anormal reliant la vessie au vagin». Il s agit d une

Plus en détail

CHIRURGIE DE LA PAROI ABDOMINALE

CHIRURGIE DE LA PAROI ABDOMINALE CHIRURGIE DE LA PAROI ABDOMINALE Définition et avant-propos Les disgrâces qui affectent la paroi abdominale sont particulièrement mal ressenties et mal vécues. L'apparition de la lipoaspiration a transformé

Plus en détail

Tout sur le zizi! Dr H Le Hors

Tout sur le zizi! Dr H Le Hors Tout sur le zizi! Dr H Le Hors Organogénèse et anatomie Masculinisation : 8 e semaine Fusion des replis urétraux : 14e semaine Allongement du tubercule génital Evolution de la plaque urétrale Développement

Plus en détail

RÉPARATIONS PARIÉTALES EN MILIEU SEPTIQUE: APPORT DES IMPLANTS BIOLOGIQUES. A Gainant, M Jankowiak CHU Dupuytren Limoges

RÉPARATIONS PARIÉTALES EN MILIEU SEPTIQUE: APPORT DES IMPLANTS BIOLOGIQUES. A Gainant, M Jankowiak CHU Dupuytren Limoges RÉPARATIONS PARIÉTALES EN MILIEU SEPTIQUE: APPORT DES IMPLANTS BIOLOGIQUES A Gainant, M Jankowiak CHU Dupuytren Limoges Le risque septique lors des cures d éventration de la paroi abdominale, contre indique

Plus en détail

Chirurgie du Torse. Mastectomie sous-cutanée bilatérale. Chirurgie réparatrice versus esthétique? Ethique. Critères WPATH.

Chirurgie du Torse. Mastectomie sous-cutanée bilatérale. Chirurgie réparatrice versus esthétique? Ethique. Critères WPATH. Chirurgie FtM Chirurgie du Torse Dr Anne-Sophie PERCHENET PH Chirurgie Plastique Brûlés Enfants AP-HM Mastectomie sous-cutanée bilatérale c Chirurgie réparatrice versus esthétique? Chirurgie du torse :

Plus en détail

FICHE DE «BONNES PRATIQUES» SONDAGE INTERMITTENT / AUTOSONDAGE RAPPELS

FICHE DE «BONNES PRATIQUES» SONDAGE INTERMITTENT / AUTOSONDAGE RAPPELS RAPPELS L urine est sécrétée en permanence par les reins et s écoule par les uretères dans la vessie où elle est stockée. Lorsqu elle contient entre 250 ml et 300 ml, la vessie se vide complètement au

Plus en détail

TESTEZ LA FLEXIBILITÉ ESTHÉTIQUE AVEC LES IMPLANTS STRAUMANN BONE LEVEL

TESTEZ LA FLEXIBILITÉ ESTHÉTIQUE AVEC LES IMPLANTS STRAUMANN BONE LEVEL TESTEZ LA FLEXIBILITÉ ESTHÉTIQUE AVEC LES IMPLANTS STRAUMANN BONE LEVEL LE RÔLE D UNE PARTIE SECONDAIRE DE CICATRISATION PERSONNALISÉE POUR LA GESTION DES TISSUS MOUS DANS LA ZONE ESTHÉTIQUE IMPLANTATION

Plus en détail

Section 5. - Chirurgie.

Section 5. - Chirurgie. Section 5. - Chirurgie. Art. 14. Sont considérées comme prestations qui requièrent la qualification de médecin spécialiste dans une des disciplines relevant de la pathologie externe : «c) les prestations

Plus en détail

LA GASTROPLASTIE VERTICALE CALIBREE AVEC RESECTION GASTRIQUE OU SLEEVE GASTRECTOMIE Sleeve signifie manche ou manchette. C est ainsi que l on nomme cette résection (ablation) de l estomac qui enlève environ

Plus en détail

Pourquoi draine t-on?

Pourquoi draine t-on? Les drainages simples Promotion 2010/2013 SG Pourquoi draine t-on?- Pour évacuer une collection de liquide qui peut être : Du liquide péritonp ritonéal en excès Du pus Du sang Des sérosits rosités, s,

Plus en détail

Risques liés à l explantation des DMIA de cardiologie : données bibliographiques (références bibliographiques disponibles en Annexe IV)

Risques liés à l explantation des DMIA de cardiologie : données bibliographiques (références bibliographiques disponibles en Annexe IV) Risques liés à l explantation des DMIA de cardiologie : données bibliographiques (références bibliographiques disponibles en Annexe IV) Les points importants de la littérature sur les risques liés à l

Plus en détail

Quel que soit le matériel d ostéosynthèse, un certain nombre de principes permettent de bien conduire le geste chirurgical

Quel que soit le matériel d ostéosynthèse, un certain nombre de principes permettent de bien conduire le geste chirurgical Information supplémentaire 3 Quel que soit le matériel d ostéosynthèse, un certain nombre de principes permettent de bien conduire le geste chirurgical Installation Sur table normale, en décubitus dorsal

Plus en détail

Les stents en urologie

Les stents en urologie Les stents en urologie Prostate Urètre bulbo-pénien Sphincter Uretère 12, 13 et 14 octobre 2010 V. MAES Anatomie Vessie Col de la vessie Prostate Verumontaneum Sphincter Urètre bulbaire Urètre pénien Méat

Plus en détail

Lambeau de fibula Pr. Philippe PELISSIER

Lambeau de fibula Pr. Philippe PELISSIER Pr. Philippe PELISSIER Service de Chirurgie Plastique Centre F.X. Michelet CHU de Bordeaux www.e-plastic.fr Anatomie Dissection - Lambeau ostéo-cutané - Lambeau musculo-ostéo-cutané Anatomie Dissection

Plus en détail

INTERVENTION CANAL CARPIEN LIBÉRATION ENDOSCOPIQUE

INTERVENTION CANAL CARPIEN LIBÉRATION ENDOSCOPIQUE INTERVENTION CANAL CARPIEN LIBÉRATION ENDOSCOPIQUE L'atteinte dite " du canal carpien" est une compression du nerf médian dans une canal étroit, non extensible, fermé par un ligament épais appelé le ligament

Plus en détail

La carpectomie proximale dans les luxations et fractures-luxations péri lunaires du carpe méconnues.

La carpectomie proximale dans les luxations et fractures-luxations péri lunaires du carpe méconnues. La carpectomie proximale dans les luxations et fractures-luxations péri lunaires du carpe méconnues. YAKOUBI. M MEZIANI. N YAHIA CHERIF. M ZEMMOURI. A BENBAKOUCHE. R CHU BAB EL OUED FACULTE DE MEDECINE

Plus en détail

Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie

Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie Vrai / Faux? L incontinence urinaire est fréquente L incontinence urinaire fait partie du vieillissement normal L incontinence urinaire

Plus en détail

Cas clinique. Utilisation de MATRI BONE et COVA : COMBLEMENT POST-EXTRACTIONNEL Use of MATRI BONE and COVA : POST-EXTRACTION FILLING

Cas clinique. Utilisation de MATRI BONE et COVA : COMBLEMENT POST-EXTRACTIONNEL Use of MATRI BONE and COVA : POST-EXTRACTION FILLING Cas clinique Utilisation de MATRI BONE et COVA : COMBLEMENT POST-EXTRACTIONNEL Use of MATRI BONE and COVA : POST-EXTRACTION FILLING Dr Y. GALLERAS, Pau, France 1 Présentation du cas clinique/ Clinical

Plus en détail

Artéfact en queue de comète à l échographie hépatique: un signe de maladie des voies biliaires intra-hépatiques

Artéfact en queue de comète à l échographie hépatique: un signe de maladie des voies biliaires intra-hépatiques Artéfact en queue de comète à l échographie hépatique: un signe de maladie des voies biliaires intra-hépatiques T Smayra, L Menassa-Moussa, S Slaba, M Ghossain, N Aoun Hôtel-Dieu de France, Université

Plus en détail

L influence des caracteristiques des cheveux sur la densité finale d une greffe.

L influence des caracteristiques des cheveux sur la densité finale d une greffe. L influence des caracteristiques des cheveux sur la densité finale d une greffe. La chevelure est comme une forêt un grand espace vide, peuplé de cheveux épars. Pourtant, tout comme des arbres, les 100.000

Plus en détail

La promontofixation chez la femme: indications, techniques, imagerie et complications

La promontofixation chez la femme: indications, techniques, imagerie et complications La promontofixation chez la femme: indications, techniques, imagerie et complications M Pouquet (1), M Mathonnet (1), H Caly (1), K Lacheheub (1), P Bouillet (1), JP Rouanet (2), A Maubon (1) (1)Limoges

Plus en détail

flaps sinusaux volets osseux fronto-nasal

flaps sinusaux volets osseux fronto-nasal Chirurgie des sinus flaps sinusaux volets osseux fronto-nasal Philippe HEILÈS SCP des Drs BENOIT & HEILÈS Clinique équine des Bréviaires (78) Toulouse T1 pro 2004 Indications majeures Sinusites chroniques

Plus en détail

Echographie introïtale : Place en Pelvi-Périnéologie

Echographie introïtale : Place en Pelvi-Périnéologie Echographie introïtale : Place en Pelvi-Périnéologie Club d Echanges en Pelvi-Périnéologie Samedi 4 octobre 2014 Institut Portman Dr philippe FARBOS Service de Radiologie (drs DESCAT, FARBOS, LEVANTAL,

Plus en détail

UN AGENT DE CONTRASTE CELLULAIRE POUR LA RMN DOTE D UN ÉNORME POTENTIEL CLINIQUE

UN AGENT DE CONTRASTE CELLULAIRE POUR LA RMN DOTE D UN ÉNORME POTENTIEL CLINIQUE UN AGENT DE CONTRASTE CELLULAIRE POUR LA RMN DOTE D UN ÉNORME POTENTIEL CLINIQUE (Traduit et adapté d après Barentsz J. 2005. Intra Venous cellular MR contrast agent with an enormous clinical potential.

Plus en détail

Chirurgie du sein. Dr Gay Centre Hospitalier Belfort-Montbéliard Formation infirmière en Oncologie-Hématologie 28 janvier 2010

Chirurgie du sein. Dr Gay Centre Hospitalier Belfort-Montbéliard Formation infirmière en Oncologie-Hématologie 28 janvier 2010 Chirurgie du sein Dr Gay Centre Hospitalier Belfort-Montbéliard Formation infirmière en Oncologie-Hématologie 28 janvier 2010 Différentes chirurgies du sein Chirurgie conservatrice Chirurgie radicale Chirurgie

Plus en détail

Drainage du LCR. Quand et comment? Philippe Piquet, Philippe Amabile

Drainage du LCR. Quand et comment? Philippe Piquet, Philippe Amabile Drainage du LCR Quand et comment? Philippe Piquet, Philippe Amabile Service de Chirurgie Vasculaire Pôle Cardio-Thoracique et Vasculaire Hôpital de la Timone, Marseille Ischémie médullaire après TEVAR

Plus en détail

Echographie du périnée

Echographie du périnée GE Healthcare Echographie du périnée Apport des modes volumiques dans l évaluation pré-opératoire et post-opératoire de la chirurgie de l incontinence et du prolapsus génital. Jean-Marc LEVAILLANT, Hôpital

Plus en détail

Systèmes d imagerie pour l insertion d implants en temps réel. GPS intra-osseux

Systèmes d imagerie pour l insertion d implants en temps réel. GPS intra-osseux Systèmes d imagerie pour l insertion d implants en temps réel Systèmes d imagerie pour l insertion d implants en temps réel Le système d imagerie pour implants en temps réel (IRIS-100) utilise l imagerie

Plus en détail

Prise en charge de la diarrhée postopératoire

Prise en charge de la diarrhée postopératoire Prise en charge de la diarrhée postopératoire Prise en charge de la diarrhée postopératoire En dehors de l insuffisance intestinale (grêle court)..sujet principal La diarrhée post cholécystectomie La diarrhée

Plus en détail

PROTHESE. (cf implants, cf fracture dentaire)

PROTHESE. (cf implants, cf fracture dentaire) PROTHESE (cf implants, cf fracture dentaire) La prothèse est la partie de la chirurgie qui se propose de remplacer un organe en totalité ou en partie, par un appareil reproduisant leurs formes et, si possible,

Plus en détail

STENOSES DE L URETRE

STENOSES DE L URETRE STENOSES DE L URETRE Dr Mohammed Harouni Urologue Libéral Algérie Le 8 ème Congrès de la Société Libanaise d Urologie 4 ème Congrès International d Urologie en langue Française 25 27 Septembre 2014 Beirut,

Plus en détail

3M Precise Agrafeuses cutanées à usage unique. L innovation dans les sutures cutanées. 3Santé. L innovation en action

3M Precise Agrafeuses cutanées à usage unique. L innovation dans les sutures cutanées. 3Santé. L innovation en action M Precise Agrafeuses cutanées à usage unique L innovation dans les sutures cutanées L innovation en action Santé M Precise Agrafeuses cutanées à usage unique Une suture à effectuer? M Precise Prête à l

Plus en détail

Le traitement reste strictement chirurgical. Fait appel a une ostéosynthèse multiple, L enclouage centromédullaire est une évolution moderne montrant

Le traitement reste strictement chirurgical. Fait appel a une ostéosynthèse multiple, L enclouage centromédullaire est une évolution moderne montrant Introduction Les fractures du massif trochantérien posent toujours un problème de santé publique : Leurs fréquence restent toujours élevée. Par les facteurs de risque qui concourent a provoquer cette fracture:

Plus en détail

En juin 2013, le laboratoire a déposé un dossier de réponse à l Avis Défavorable.

En juin 2013, le laboratoire a déposé un dossier de réponse à l Avis Défavorable. JUILLET 2014 RAPPORT PUBLIC D EVALUATION BOTOX 50 UNITES ALLERGAN, poudre pour solution injectable BOTOX 100 UNITES ALLERGAN, poudre pour solution injectable BOTOX 200 UNITES ALLERGAN, poudre pour solution

Plus en détail

mandibule atrophique :

mandibule atrophique : chirurgie/prothèse Réhabilitation d une mandibule atrophique : les nouvelles perspectives de l implantologie basale Antoine MONIN* Jean Claude MONIN** Henri COMBALUZIER*** La réhabilitation implanto-prothétique

Plus en détail

Quelle bandelette sous urétrale pour quelle patiente?

Quelle bandelette sous urétrale pour quelle patiente? Quelle bandelette sous urétrale pour quelle patiente? Xavier Deffieux Service de gynécologie obstétrique Hôpital Antoine Béclère, Clamart Population générale des IUE Meta-analyse 26 essais randomisés 2284

Plus en détail

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Adénome de Prostate

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Adénome de Prostate CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN Adénome de Prostate DEFINITION : l'adénome de prostate ou hyperplasie bénigne de prostate ( HBP ) est une augmentation de volume de la glande prostatique. C'est un état

Plus en détail

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE

CURE DE PROLAPSUS GÉNITAL PAR PROMONTOFIXATION COELIOSCOPIQUE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie *, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du système de santé. Remise lors de votre consultation d urologie avant de pratiquer

Plus en détail

L URETROTOMIE INTERNE ENDOSCOPIQUE DANS LE TRAITEMENT DU RETRECISSEMENT URETRAL ACQUIS DU NOIR AFRICAIN A PROPOS DE 140 CAS

L URETROTOMIE INTERNE ENDOSCOPIQUE DANS LE TRAITEMENT DU RETRECISSEMENT URETRAL ACQUIS DU NOIR AFRICAIN A PROPOS DE 140 CAS THERAPEUTIQUE L URETROTOMIE INTERNE ENDOSCOPIQUE DANS LE TRAITEMENT DU RETRECISSEMENT URETRAL ACQUIS DU NOIR AFRICAIN A PROPOS DE 140 CAS K. DJE, A. COULIBALY, N. COULIBALY, I.S. SANGARE Résumé Nous avons

Plus en détail

Lambeaux et microchirurgie

Lambeaux et microchirurgie Lambeaux et microchirurgie S. Pannier, Ch. Glorion Hôpital Necker Enfants Malades Université Paris Descartes Couverture d une perte de substance Défi pour les chirurgiens 6 ème siècle avant JC : SUSHRUTA

Plus en détail

Syndrome du canal carpien Pr. Philippe PELISSIER

Syndrome du canal carpien Pr. Philippe PELISSIER Syndrome du canal carpien Pr. Philippe PELISSIER Service de Chirurgie Plastique Centre F.X. Michelet CHU de Bordeaux www.e-plastic.fr Anatomie Clinique Traitement Etiologies Récidive Anatomie Clinique

Plus en détail

Service d Hématologie. Journée Romande Association Suisse des Hémophiles. ou problèmes?

Service d Hématologie. Journée Romande Association Suisse des Hémophiles. ou problèmes? Service d Hématologie Professeur associée Anne Angelillo-Scherrer Journée Romande Association Suisse des Hémophiles 28.05.2011 Prothèse de cheville: avantages ou problèmes? Arthropathie hémophilique douloureuse

Plus en détail

IUE LES BANDELETTES SOUS URETRALES

IUE LES BANDELETTES SOUS URETRALES IUE LES BANDELETTES SOUS URETRALES L Incontinence Urinaire: - Chez la femme. - Quel que soit le type. - Tous âges confondus. Introduction A une PREVALENCE GLOBALE de 27,6%* Augmente avec l âge 2 pics:

Plus en détail

Options chirurgicales dans le cas d un glaucome

Options chirurgicales dans le cas d un glaucome Options chirurgicales dans le cas d un glaucome Le glaucome est défini comme une augmentation de pression dans l œil (appelée pression intraoculaire ou PIO) qui cause une dégénérescence du nerf optique

Plus en détail

RECONSTRUCTION DU SEIN PAR LAMBEAU ABDOMINAL (DIEP)

RECONSTRUCTION DU SEIN PAR LAMBEAU ABDOMINAL (DIEP) RECONSTRUCTION DU SEIN PAR LAMBEAU ABDOMINAL (DIEP) Cette fiche d information a été conçue par les chirurgiens du service de Chirurgie, Plastique et Reconstructrice du CHU de TOURS comme un complément

Plus en détail

La FISTULE APRES SLEEVE GASTRECTOMY

La FISTULE APRES SLEEVE GASTRECTOMY La FISTULE APRES SLEEVE GASTRECTOMY JM Chevallier La FISTULE après SLEEVE Sleeve = procédure la plus fréquemment réalisée en France (18 000 en 2013) Grande efficacité à court terme Bonne qualité de vie

Plus en détail

TRAUMATISMES EN UROLOGIE TRAUMATISMES DU REIN. QUI présente ces traumatismes? C est un homme jeune 3 hommes pour 1 femme âge moyen = 25 ans

TRAUMATISMES EN UROLOGIE TRAUMATISMES DU REIN. QUI présente ces traumatismes? C est un homme jeune 3 hommes pour 1 femme âge moyen = 25 ans TRAUMATISMES EN UROLOGIE TRAUMATISMES DU REIN QUI présente ces traumatismes? C est un homme jeune 3 hommes pour 1 femme âge moyen = 25 ans Etiologie des traumatismes du rein Les signes cliniques Signes

Plus en détail

"BANDELETTES" POSÉES PAR VOIE VAGINALE. Rapport d enquête. Décembre 2005

BANDELETTES POSÉES PAR VOIE VAGINALE. Rapport d enquête. Décembre 2005 "BANDELETTES" POSÉES PAR VOIE VAGINALE Rapport d enquête Décembre 2005 Afssaps, décembre 2005 SOMMAIRE CONTEXTE OBJECTIF DE L ENQUÊTE 4 MÉTHODOLOGIE 5 Information des établissements 5 Recueil de données

Plus en détail

Julien WEGRZYN, Gualter VAZ, Jean-Paul CARRET

Julien WEGRZYN, Gualter VAZ, Jean-Paul CARRET Prothèse totale de hanche sur tumeur PROTH THESE E TOTALE T E DE HANH ANCHE E SUR TUMEUR Julien WEGRZYN, Gualter VAZ, Jean-Paul CARRET Le squelette de la hanche (os iliaque péri-acétabulaire et extrémité

Plus en détail

Les soins au féminin

Les soins au féminin Les bandelettes TVT La rubrique «Les soins au féminin» est coordonnée par le docteur Pierre Fugère. Il est professeur titulaire, Université de Montréal, et obstétricien-gynécologue, Centre hospitalier

Plus en détail

LES DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES EN URO-GYNECOLOGIE

LES DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES EN URO-GYNECOLOGIE LES DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES EN URO-GYNECOLOGIE (OBSTRUCTION ET INCONTINENCE) 10, 11 et 12 octobre 2006 Dr Jacques BISERTE Urologie = pathologies des app. excréto-urinaire et génital masculin

Plus en détail

Infections en chirurgie prothétique. tique Particularités s du genou

Infections en chirurgie prothétique. tique Particularités s du genou Infections en chirurgie prothétique tique Particularités s du genou Dr J.HUMMER Dr M. MELET AGREG GECO 19 Janvier 2009 Problématique Aucune étude comparative Notamment un temps versus deux temps Des expériences

Plus en détail

L APPAREILLAGE DES FISTULES ENTERO CUTANEES

L APPAREILLAGE DES FISTULES ENTERO CUTANEES L APPAREILLAGE DES FISTULES ENTERO CUTANEES Mme GANDOSSI Yannick Infirmière Réanimation Chirurgicale Digestive Hôpital St ANTOINE PARIS Je travaille à l hôpital St Antoine en réanimation chirurgicale digestive

Plus en détail

Swiss International Academy of Osseo-Integration and Maxillo-Facial Research

Swiss International Academy of Osseo-Integration and Maxillo-Facial Research S I A O Swiss International Academy of Osseo-Integration and Maxillo-Facial Research Cycle de formation clinique en implantologie Ce Cycle de formation organisé par Infodental Algérie sous la responsabilité

Plus en détail

LA TRANSPLANTATION CAPILLAIRE EN PLEINE EFFERVESCENCE GRACE A UNE PME FRANCAISE*

LA TRANSPLANTATION CAPILLAIRE EN PLEINE EFFERVESCENCE GRACE A UNE PME FRANCAISE* LA TRANSPLANTATION CAPILLAIRE EN PLEINE EFFERVESCENCE GRACE A UNE PME FRANCAISE* Alain CORRE : développeur de la technique S.A.F.E.R. Didier COMBEAUX : responsable scientifique En effet depuis quelques

Plus en détail

Traitements actuels de l incontinence urinaire d effort chez la femme

Traitements actuels de l incontinence urinaire d effort chez la femme Traitements actuels de l incontinence urinaire d effort chez la femme Les principales options thérapeutiques sont la rééducation et la chirurgie. Cette dernière est proposée après échec de la rééducation

Plus en détail

LESIONS TRAUMATIQUES DE LA CEINTURE PELVIENNE. Dr BOUAKKADIA EPIDEMIOLOGIE. traumas violents traumatologie routière lésions associées fréquentes

LESIONS TRAUMATIQUES DE LA CEINTURE PELVIENNE. Dr BOUAKKADIA EPIDEMIOLOGIE. traumas violents traumatologie routière lésions associées fréquentes LESIONS TRAUMATIQUES DE LA CEINTURE PELVIENNE Dr BOUAKKADIA EPIDEMIOLOGIE traumas violents traumatologie routière lésions associées fréquentes 20% des polytraumatiséont une fracture du bassin EPIDEMIOLOGIE

Plus en détail

Parodontologie - Implantologie - Prothèse. CYCLE DE 4 SÉMINAIRES DE 2 JOURS Jeudis et Vendredis

Parodontologie - Implantologie - Prothèse. CYCLE DE 4 SÉMINAIRES DE 2 JOURS Jeudis et Vendredis Docteurs Paul et Catherine MATTOUT Parodontologie - Implantologie - Prothèse CYCLE DE 4 SÉMINAIRES DE 2 JOURS Jeudis et Vendredis Séminaire I Les maladies parodontales Du contrôle de l infection à la reconstruction

Plus en détail

MESURE DU CONTENU VÉSICAL PAR TECHNIQUE

MESURE DU CONTENU VÉSICAL PAR TECHNIQUE MESURE DU CONTENU VÉSICAL PAR TECHNIQUE ULTRASONIQUE (SYSTÈME D ÉCHOGRAPHIE PORTABLE POUR LA VESSIE) RAPPORT D EVALUATION TECHNOLOGIQUE DÉCEMBRE 2008 Service évaluation des actes professionnels 2 avenue

Plus en détail

Incontinence Urinaire Bandelettes sous urétrales BSU

Incontinence Urinaire Bandelettes sous urétrales BSU Incontinence Urinaire Bandelettes sous urétrales BSU BSU Bandelette Synthétique Non résorbable Intervention chirurgicale Par voie vaginale Faible morbidité Hospitalisation maximum 48h BSU - Principes Intervention

Plus en détail

Sténoses de la bifurcation carotidienne (133b) Professeur Jean Luc MAGNE, Docteur Sébastien PENILLON, Docteur Carmine SESSA Mai 2005

Sténoses de la bifurcation carotidienne (133b) Professeur Jean Luc MAGNE, Docteur Sébastien PENILLON, Docteur Carmine SESSA Mai 2005 Sténoses de la bifurcation carotidienne (133b) Professeur Jean Luc MAGNE, Docteur Sébastien PENILLON, Docteur Carmine SESSA Mai 2005 Pré-requis : Athérosclérose, épidemiologie et physiopathologie (item

Plus en détail

LE CONTRÔLE DU FACTEUR BACTERIEN 3-POUR LE TRAITEMENT DES PARODONTITES

LE CONTRÔLE DU FACTEUR BACTERIEN 3-POUR LE TRAITEMENT DES PARODONTITES LE CONTRÔLE DU FACTEUR BACTERIEN 3-POUR LE TRAITEMENT DES PARODONTITES Le Diagnostic : Il repose sur l écoute du patient, l examen clinique, le sondage, la radiographie. L inflammation gingivale peut être

Plus en détail

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ L HOMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités?

Fiche Info-Patient CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ L HOMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) L organe. Principe de l intervention. Y-a-t-il d autres possibilités? Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 CYSTECTOMIE TOTALE CHEZ L HOMME (POUR TUMEUR DE LA VESSIE) Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie, est destinée aux

Plus en détail

LES BANDELETTES SOUS URETRALES Ghislaine Philippe MK- CHU Besançon

LES BANDELETTES SOUS URETRALES Ghislaine Philippe MK- CHU Besançon LES BANDELETTES SOUS URETRALES Ghislaine Philippe MK- CHU Besançon Introduction : Le TVT ou le TOT (Tension Free Vaginal Tape) sont des techniques récentes dans le traitement de l incontinence urinaire

Plus en détail

Exsufflation et drainage thoracique

Exsufflation et drainage thoracique Exsufflation et drainage thoracique Où, quand, comment? Dr Alain Meyer Service de réanimation chirurgicale Hôpital de Hautepierre A comprendre Le pneumothorax simple seul ne tue pas Le pneumothorax suffocant

Plus en détail

Les fistules de l urètre après traitement chirurgical d hypospadias. A propos d une série de 74 cas

Les fistules de l urètre après traitement chirurgical d hypospadias. A propos d une série de 74 cas ARTICLE ORIGINAL Progrès en Urologie (1998), 8, 1029-1034 Les fistules de l urètre après traitement chirurgical d hypospadias. A propos d une série de 74 cas Rémi DUBOIS, Gloria PELIZZO, Hassan NASSER,

Plus en détail

Quatrième principe Recul généreux des métatarsiens. 366 Reconstruction de l avant-pied

Quatrième principe Recul généreux des métatarsiens. 366 Reconstruction de l avant-pied 366 Reconstruction de l avant-pied Fig. 45c2. Principe III. Obtenir une longueur relative correcte des différents métatarsiens (parabole métatarsienne). b) Sur l incidence de trois quart. 1. Incidence

Plus en détail

QUESTIONS /REPONSES PATIENTS, à propos de l Angioplastie rénale : - Pourquoi m a-t-on proposé une dilatation de l artère rénale?

QUESTIONS /REPONSES PATIENTS, à propos de l Angioplastie rénale : - Pourquoi m a-t-on proposé une dilatation de l artère rénale? QUESTIONS /REPONSES PATIENTS, à propos de l Angioplastie rénale : - Pourquoi m a-t-on proposé une dilatation de l artère rénale? La «sténose» ou diminution du diamètre de l artère ( d au moins 50% ) peut

Plus en détail

Résultat du traitement de la varicocèle chez l'adolescent par l'association coils-sclérosants.

Résultat du traitement de la varicocèle chez l'adolescent par l'association coils-sclérosants. Résultat du traitement de la varicocèle chez l'adolescent par l'association coils-sclérosants. P. Fajadet, L. Carfagna, O. Loustau, J. Vial, J. Moscovici, J.J. Railhac, N. Sans. Radiologie Interventionnelle

Plus en détail

A.R. 10.4.2016 En vigueur 1.6.2016 M.B. 9.5.2016

A.R. 10.4.2016 En vigueur 1.6.2016 M.B. 9.5.2016 A.R. 10.4.2016 En vigueur 1.6.2016 M.B. 9.5.2016 Modifier Insérer Enlever Article 14 CHIRURGIE c) les prestations relevant de la spécialité en chirurgie plastique (DB) : II. Chirurgie plastique spéciale

Plus en détail

Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées

Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées BON USAGE DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ Traitement des plaies par pression négative (TPN) : des utilisations spécifiques et limitées Les systèmes de traitement des plaies par pression négative (TPN) sont des

Plus en détail

Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité

Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité Février 2013 1 Liste de contrôle des essais de non-infériorité N o Liste de contrôle (les clients peuvent se servir de cette

Plus en détail

Les macrobiopsies mammaires sous guidage échographique : à propos de 424 cas le mammotome HH Ronan Plantade, Centre Nice Europe/NICE Journées

Les macrobiopsies mammaires sous guidage échographique : à propos de 424 cas le mammotome HH Ronan Plantade, Centre Nice Europe/NICE Journées Les macrobiopsies mammaires sous guidage échographique : à propos de 424 cas le mammotome HH Ronan Plantade, Centre Nice Europe/NICE Journées Françaises de Radiologie Paris, 10-15 Octobre 2005 L objectif

Plus en détail

La fistule gastro-bronchique: une complication redoutable des sleeve gastrectomies.

La fistule gastro-bronchique: une complication redoutable des sleeve gastrectomies. La fistule gastro-bronchique: une complication redoutable des sleeve gastrectomies. A.GUILLAUD, L.REBIBO,D. MOSZKOWICZ, M. NEDELCU, O.FACY, F.RECHE,C.ARVIEUX. DESC Poitiers juin 2013. 2-3% fistule après

Plus en détail

Plaquette 26_Mise en page 1 22/02/10 10:08 Page2

Plaquette 26_Mise en page 1 22/02/10 10:08 Page2 Plaquette 26_Mise en page 1 22/02/10 10:08 Page2 Plaquette 26_Mise en page 1 22/02/10 10:08 Page3 Implant FRACTAL Taux de succès sur une période de 1 à 3 ans Renaud PETITBOIS* Pierre MONSARRAT** Christian

Plus en détail

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient!

Le dépistage du cancer de la prostate. une décision qui VOUS appartient! Le dépistage du cancer de la prostate une décision qui VOUS appartient! Il existe un test de dépistage du cancer de la prostate depuis plusieurs années. Ce test, appelé dosage de l antigène prostatique

Plus en détail

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition INFORMATION DES PATIENTS 15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition Dr Michel AST Patient type Une femme dans 80 % des cas 40 ans 120 kg / 1,66 m soit un imc de 43 Chirurgie de rattrapage

Plus en détail

URETEROSCOPIE POUR CALCUL

URETEROSCOPIE POUR CALCUL URETEROSCOPIE POUR CALCUL Site des urologues de la polyclinique de Picardie Amiens Adresse du site : www.docvadis.fr/www.urologie-polycliniquedepicardie L'intervention qui vous est proposée est destinée

Plus en détail

Les tondeuses chirurgicales de 3M

Les tondeuses chirurgicales de 3M Les tondeuses chirurgicales de 3M Partenaire de la prévention des infections nosocomiales NOUVEAU Tondeuse chirurgicale 3M 9671 à tête fixe Tondeuse chirurgicale 3M 9661 à tête pivotante Santé 3M Infection

Plus en détail

Prise en charge des déchirures périnéales obstétricales sévères. Courjon M, Ramanah R, Eckman A, Toubin C, Riethmuller D.

Prise en charge des déchirures périnéales obstétricales sévères. Courjon M, Ramanah R, Eckman A, Toubin C, Riethmuller D. Prise en charge des déchirures périnéales obstétricales sévères Courjon M, Ramanah R, Eckman A, Toubin C, Riethmuller D. Introduction Incidence : 0,5 à 3 % Importance de la reconnaissance et d un traitement

Plus en détail

Les deux cas cliniques proposés dans. L infiltration en profondeur - Partie III. Traitement d une MIH sévère

Les deux cas cliniques proposés dans. L infiltration en profondeur - Partie III. Traitement d une MIH sévère Nouveau concept pour le masquage des taches de l émail L infiltration en profondeur - Partie III Traitement d une MIH sévère Jean-Pierre Attal, Antony Atlan Maud Denis, Elsa Vennat, Gil Tirlet Dans les

Plus en détail

Transplantation hépatique à donneur vivant apparenté. Olivier Scatton, Olivier Soubrane, Service de chirurgie Cochin

Transplantation hépatique à donneur vivant apparenté. Olivier Scatton, Olivier Soubrane, Service de chirurgie Cochin Transplantation hépatique à donneur vivant apparenté Olivier Scatton, Olivier Soubrane, Service de chirurgie Cochin Introduction Le prélèvement d une partie du foie chez une personne «vivante» et apparentée

Plus en détail

Cerclage par voie abdominale. M. ROCHE, interne Cours DES inter-régions 9 mars 2005

Cerclage par voie abdominale. M. ROCHE, interne Cours DES inter-régions 9 mars 2005 Cerclage par voie abdominale M. ROCHE, interne Cours DES inter-régions 9 mars 2005 Introduction Le cerclage prophylactique par voie transvaginale a fait la preuve de son efficacité chez les patientes ayant

Plus en détail

Le traitement conservateur des tumeurs malignes des membres a largement remplacé les amputations

Le traitement conservateur des tumeurs malignes des membres a largement remplacé les amputations FACE A FACE Péroné vascularisé / Péroné non vascularisé Reconstruction après résection tumorale Dr NOURI / Dr BEN MAITIGUE SOTCOT Juin 2012 Le traitement conservateur des tumeurs malignes des membres a

Plus en détail

Technique chirurgicale. Capuchon de fermeture pour TEN. Assure la stabilité axiale tout en protégeant les tissus mous.

Technique chirurgicale. Capuchon de fermeture pour TEN. Assure la stabilité axiale tout en protégeant les tissus mous. Technique chirurgicale Capuchon de fermeture pour TEN. Assure la stabilité axiale tout en protégeant les tissus mous. Table des matières Indications et contre-indications 3 Implants 4 Instruments 4 Planification

Plus en détail

quotidienne : chirurgie implantologie sans greffe, ni membrane, ni biomatériaux Implantologie et réalité Introduction Long NGUYEN

quotidienne : chirurgie implantologie sans greffe, ni membrane, ni biomatériaux Implantologie et réalité Introduction Long NGUYEN Implantologie et réalité quotidienne : implantologie sans greffe, ni membrane, ni biomatériaux Long NGUYEN Introduction La demande en Implantologie est croissante, mais beaucoup de nos patients, souvent

Plus en détail