Présentation Générale :... 3 I Présentation... 4 I 1 Problématique :... 4 I 2 Le système d exploitation :... 4 I 3 Cahier des charges :...

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Présentation Générale :... 3 I Présentation... 4 I 1 Problématique :... 4 I 2 Le système d exploitation :... 4 I 3 Cahier des charges :..."

Transcription

1 1

2 Présentation Générale :... 3 I Présentation... 4 I 1 Problématique :... 4 I 2 Le système d exploitation :... 4 I 3 Cahier des charges :... 4 I 3 1 Les contraintes :... 4 I 3 3 La pieuvre :... 4 I 4 Détails du fonctionnement de la maison :... 5 I 5 Les calculs de l angle de lever et de coucher du soleil :... 5 Le relayage classique :... 6 II 1 La conception... 6 II 1 1 Le schéma de fonctionnement :... 6 III Etude physique... 6 III 1 Détermination de l angle entre le soleil et l horizon à tout moment de l année III 1 1 Posons le problème :... 6 III le vecteur unitaire... 7 III le vecteur unitaire... 7 III 1 3 Résolution du problème, partie 2 : détermination de l angle par rapport à l horizontal... 8 III Détermination de l angle entre les vecteurs unitaires et... 8 III Détermination de l angle entre l horizontal et le Soleil :... 9 III 2Puissance surfacique récupérable par le panneau photovoltaïque :... 9 III 2 1 Puissance surfacique reçue par le panneau, prise en compte de l incidence du Soleil sur le panneau :... 9 III 2 2. Puissance surfacique reçue par le panneau, prise en compte de l épaisseur d atmosphère traversé par la lumière : III 3 Comparaison entre la solution standard et la maison tournante : III 3 1 La maison choisie et position du problème : III 3 2 Maison standard : III 3 3 Maison tournante : III 3 4 Comparaison des deux maisons : III 3 5 Comparaison des deux maisons, pour le 21 juin : IV) Mesures et Calculs du rendement du panneau photovoltaïque lorsque la maison est fixe ou mobile V Conclusion VI Références VII Remerciements Annexe n 1 : Programme du Picbasic Annexe n 2 : Programme Scilab ( programme de simulation) Annexe n 3 : Le relayage classique : Annexe n 4 : Expériences :

3 Présentation Générale : - Etablissement : Lycée René Cassin, à Tarare (69) - Élève du groupe :. Elèves en terminale scientifique, option sciences de l ingénieur. - Professeur coordinateur : Mustapha ERRAMI - Professeur collaborateur : Fabien BRUNO - Partenaires : - Rectorat de l académie de Lyon - Conseil Régional de Rhône-Alpes - Université Claude Bernard de Lyon, M. Roger DUFFAIT Une maison qui tourne permet non seulement de profiter de paysages différents au cour de la journée, et d exposer les pièces à vivre (salon ) au soleil, mais aussi de récupérer plus d énergie solaire en comparaison avec une maison fixe. C est pourquoi nous avons baptisé notre projet Maison tournesol par analogie avec la plante tournesol qui s oriente naturellement vers le soleil pour capter au mieux de l énergie. 3

4 I Présentation I 1 Problématique : Comment réaliser la conception matérielle et le fonctionnement électrique et informatique de la maison, qui doit être en phase avec le soleil, selon l'heure et la date, sans oublier le facteur sécurité? Nous avons aussi tenu compte du facteur rentabilité du projet. I 2 Le système d exploitation : Tout d abord, nous avons recherché les différents fonctionnements d une maison tournante. Nous avons décidé de travailler sur une approche concrète : l utilisation d un composant d aspect simple et complet, le pic basic. I 3 Cahier des charges : I 3 1 Les contraintes : Nous nous sommes intéressés aux contraintes suivantes: -Le mode manuel (bien être et sécurité du propriétaire) est prioritaire par rapport au mode automatique. -Une rotation avec un mouvement régulier et une vitesse faible. -Un minimum d entretien. I 3 3 La pieuvre : FP1 : Orienter la maison par rapport à la position du soleil ; FC1 : Utilisation de l énergie électrique EDF si la maison n'est pas autonome ; FC2 : Avoir un mouvement régulé à vitesse faible ; FC3 : Etre énergiquement autonome ; FC4 : Avoir peu d entretien ; FC5 : Faciliter la maintenance ; FC6 : Avoir une utilisation automatique/ manuelle. 4

5 I 4 Détails du fonctionnement de la maison : Au lever du soleil, la maison est déjà en position pour démarrer son cycle quotidien, selon la date ainsi que la saison. Tout au long de la journée, celle-ci suit la position du soleil grâce à un programme et à un codeur, nous signalant la position de la maison. Au coucher du soleil, l automatisme de la maison la repositionne à sa place initiale. I 5 Les calculs de l angle de lever et de coucher du soleil : L expression de la vitesse angulaire est : ω= La vitesse angulaire du «soleil» est donc : ω= 2π rad/jour ω = rad/h ω= rad/s Le solstice d'été est le 21juin L heure du lever du soleil à Lyon est : 5h50 L heure du coucher à Lyon est : 21h33 La durée de la journée est donc : 21h33 5h50 = 15h43 Soit 15 + heures L angle du solstice d'été (entre le lever et le coucher du soleil) est : x (15 + ) = 4.11 rad = 235 Le solstice d'hiver est le 21 décembre L heure du lever du soleil à Lyon est : 8h18 L heure du coucher à Lyon est: 16h58 La durée de la journée est donc : 16h58-8h18 = 8h40 soit 8+ heures L angle du solstice d hiver est : x = 2.27 rad = 130 Pour les équinoxes de printemps et d'automne, la durée de la journée est de 12h00 L angle équinoxe = = π rad = 180 5

6 Le relayage classique : II 1 La conception II 1 1 Le schéma de fonctionnement : (Voir les explications et les calculs dans l Annexe n 3) - Choix du transistor et calcul de la résistance : Nous prendrons donc une résistance de 1kΩ (série E24). - Calcul des résistances de protection des LED : Nous allons donc prendre une résistance de 330Ω, de ¼ W. Son repérage étant : orange orange marron - Calcul mécanique : Le grand axe fait 5,5 x 10ˉ² tour pendant que le petit en fait un, mais pour plus de clarté, nous pouvons dire que le petit axe fait 18 tours pendant que le grand en fait un. Le couple minimum que doit exercer le moteur pour faire tourner le grand axe est égal à Cm = 2,943.10ˉ² Nm III Etude physique III 1 Détermination de l angle entre le soleil et l horizon { tout moment de l année. III 1 1 Posons le problème : Le but de cette étude est de déterminer, l angle entre l horizon et le Soleil à n importe quel moment de l année. Ceci nous permettra de connaître: - les instants du lever et du coucher du Soleil, - les positions du Soleil au moment du lever et du coucher, - la puissance récupérable idéale (par temps découvert) à tout moment de l année (nous verrons cette étude plus tard). Pour cela, nous avons tout d abord déterminé l angle entre la verticale et le Soleil à tout moment de l année. La raison de ce choix est la suivante : Si on introduit : : le vecteur unitaire correspondant à la verticale, au point d observation (M) : le vecteur unitaire correspondant à la direction dans laquelle se trouve le Soleil : l angle entre la verticale et le Soleil à un moment donné 6

7 Dans ce cas, il vient immédiatement que le produit scalaire : Soit, comme sont des vecteurs unitaires : D où III 1 2Résolution du problème, partie 1 : détermination des deux vecteurs unitaires Introduction des deux repères utilisés : Nous utilisons ici deux repères géocentriques, c'est-à-dire, dont les axes ont des directions fixes dans l espace. Le repère {O ; X ; Y ; Z} : ce repère géocentrique est choisi pour que le Soleil appartienne au plan OXY. Le repère {O ; X ; Y ; Z } : ce repère géocentrique est choisi pour que l axe Nord-Sud correspond à l axe OX. III le vecteur unitaire Ainsi, en appelant la vitesse angulaire du Soleil par rapport à la Terre, on peut aisément exprimer le vecteur unitaire : vecteur unitaire dirigé selon la droite passant par le centre de la Terre e du Soleil, dans le repère {O ; X ; Y ; Z} : En effet, vue de dessus : III le vecteur unitaire De plus, en appelant la vitesse angulaire de rotation propre de la Terre, on peut aisément exprimer le vecteur unitaire : vecteur unitaire dirigé selon la droite passant par le centre de la Terre e et par le point M d observation, dans le repère {O ; X ; Y ; Z } : En effet, correspond vue de à profil la latitude : du point d observation M. Sur le schéma, on voit bien que, en norme (la norme d un vecteur unitaire : ) : 7

8 De plus, vue de dessus : On voit donc que : Ainsi Reste à savoir exprimer les vecteurs unitaires du repère {O ; X ; Y ; Z }, dans le repère {O ; X ; Y ; Z}: Sur le premier schéma, en ajoutant les vecteurs unitaires ; et on voit immédiatement que : On peut donc exprimer dans le repère {O ; X ; Y ; Z} : En développant : En regroupant : III 1 3 Résolution du problème, partie 2 : détermination de l angle par rapport { l horizontal III Détermination de l angle entre les vecteurs unitaires et Comme indiqué dans le III = cos( ) Or dans le repère {O ; X ; Y ; Z} : 8

9 On en déduit que : cos( ) =. D où Soit, en développant : Ainsi III Détermination de l angle entre l horizontal et le Soleil : On introduit : = 90 - III 2Puissance surfacique récupérable par le panneau photovoltaïque : III 2 1 Puissance surfacique reçue par le panneau, prise en compte de l incidence du Soleil sur le panneau : Le calcul de la puissance surfacique récupérable par le panneau photovoltaïque nécessite de connaître la puissance reçue par le panneau. De manière idéale, la puissance du rayonnement solaire reçue au niveau de la Terre est de : P surf = 1000 W/m² Cette puissance ne correspond pas à la puissance surfacique, reçue par le panneau photovoltaïque. En effet, comme nous allons le démontrer ci-dessous, cette puissance reçue pas le panneau dépend de l angle entre la perpendiculaire au panneau et la direction du rayonnement solaire : En notant P surf = 1000 W/m², la puissance du rayonnement solaire reçue au niveau de la Terre ; La puissance qui passe par la surface S est P S = P surf.s En notant P S la puissance reçue par la surface S, il est clair que P S = P S car tous les rayons passant par S passe par S. Reste à déterminer S : 9

10 Surface S Surface S = 1 m² L L panneau panneau En appelant L la largeur de S et L la largeur de S, d après le schéma (et la définition de la fonction cosinus) : Il vient immédiatement, en appelant H l autre dimension de S et S : S = L.H et S = L.H D où Soit enfin Ainsi en reprenant ce qui a été écrit précédemment : P S = P S P S = P surf.s En appelant P surf la puissance surfacique reçue par le panneau photovoltaïque : P surf = P S / S = P S / S Ainsi P surf = P surf.s/s D où P surf = P surf.cos( ) Ainsi la puissance surfacique reçue par le panneau dépend (dans le cas idéal) uniquement de l angle. III 2 2. Puissance surfacique reçue par le panneau, prise en compte de l épaisseur d atmosphère traversé par la lumière : III La loi de Beer Lambert Lorsque la lumière traverse un milieu absorbant, sa puissance surfacique suit la loi de Beer Lambert : Avec : P 0 : la puissance surfacique initiale (avant d avoir traversée le milieu absorbant) L : la taille caractéristique de l évolution de cette décroissance. En ce qui nous concerne, nous savons que la puissance surfacique qui arrive sur l atmosphère est égale à P 0 = 1350 W/m² ; tandis que l on récupère, au maximum, une puissance surfacique P = 1000 W/m² au sol. Cette puissance surfacique maximale correspond au cas où la lumière arrive exactement perpendiculairement au sol ( = 0 ), et où l épaisseur d atmosphère traversée par la lumière correspond justement à l épaisseur d atmosphère (que nous noterons X 0 = 80 km) 10

11 On peut alors déterminer le facteur L de la loi de Beer Lambert : Ainsi Soit D où A.N. III Détermination de l épaisseur d atmosphère traversée par la lumière du Soleil : En appelant X 0 = MI 1 X = MI 2 l épaisseur de l atmosphère l épaisseur d atmosphère traversée par la lumière (cf. figure) On peut trouver X en fonction de R T et, en utilisant le théorème de Kashi dans le triangle OMI 2 : OI 2 2 = MI OM 2 2. MI 2. OM.cos(c) Or OM = R T ; OI 2 = R T + X 0 et MI 2 = X De plus c = - et cos( - ) = - cos( ) Ainsi (R T + X 0 ) 2 = X 2 + R 2 T + 2.X.R T. cos( ) Soit 0 = X X.R T. cos( ) + R 2 T - (R T + X 0 ) 2 C est un trinôme dont on peut connaître aisément ses solutions en calculant son discriminant : = 4.R T 2. cos 2 ( ) 4. [R T 2 - (R T + X 0 ) 2 ] = 4.[R T 2.(cos 2 ( ) -1) + (R T + X 0 ) 2 ] = 4.[ (R T + X 0 ) 2 - R T 2. sin 2 ( ) ] D où, étant positif, cette solution négative ne nous intéresse pas. 11

12 Ainsi cette solution est la solution recherchée. III Discussion du résultat : Bien entendu ces résultats ne prennent pas en compte la météo à l instant choisi. On peut bien entendu s attendre à ce que par temps nuageux, la puissance reçue par le panneau soit plus faible. Ainsi, en négligeant cet effet (qui n est pas négligeable), la puissance reçue par le panneau dépend uniquement de l angle entre les rayons lumineux du Soleil et la perpendiculaire au panneau. III Puissance récupérée : Bien entendu (ou bien malheureusement) seul une partie de l énergie reçue sera transformée en énergie électrique. Ce constat provient du fait que les cellules du panneau photovoltaïque ne sont pas sensibles à tous les rayonnements, mais seulement à une partie du rayonnement. Le reste de l énergie reçue étant transformée en énergie thermique. Les données du constructeur nous offrent un rendement de l ordre de 18 % pour un panneau «classique». C est le rendement que nous adopterons pour la suite. III 3 Comparaison entre la solution standard et la maison tournante : III 3 1 La maison choisie et position du problème : La maison choisie pour cette étude est une maison comportant un panneau photovoltaïque sur un toit en un pan, dont l angle entre le toit et l horizontal est égal à = 22,5 Le choix de cet angle n est pas anodin. C est un angle qui va privilégier l énergie reçue en été (l angle entre le Soleil et la verticale au panneau étant presque nul). C est d ailleurs le moment de l année où l énergie récupérable est la plus grande (en raison de la durée du jour). Cet angle correspond donc à l angle pour lequel l énergie récupérée, sur une année complète, sera la plus grande. L idée étant de revendre (à EDF) le surplus de puissance électrique (non consommée) fabriquée à un instant donné. Notons enfin que dans le cas d un panneau Solaire, l angle choisi aurait été plus grand pour privilégier la plus grande récupération d énergie (thermique cette fois-ci) en hiver. Cette saison correspondant à la saison où les besoins en énergie thermique sont les plus grands. Comme vu précédemment, pour connaître la puissance instantanée reçue par le panneau, il faut connaître l angle entre la direction du Soleil et la perpendiculaire au panneau. Pour comparer les deux solutions, nous allons calculer l énergie totale reçue par le panneau photovoltaïque au cours d une journée, que nous choisissons, pour la maison standard et la maison tournante. La journée choisie est la journée du 28 janvier La surface du panneau photovoltaïque choisi est S = 21 m² (surface des panneaux «standards» vendu dans le commerce). On considèrera une journée totalement ensoleillée. Enfin, nous avons calculé les puissances produites par le panneau, dans les deux configurations, en utilisant le rendement évoqué précédemment ( = 18 %). 12

13 III 3 2 Maison standard : La maison standard est une maison immobile, dont le pan de toit est dirigé vers le Sud (dans l hémisphère Nord). La méthode la plus simple pour trouver l angle entre la verticale du toit et la direction du Soleil est de reprendre l étude faite pour trouver l angle entre l horizontale et le Soleil, en remplaçant dans cette étude le vecteur unitaire par un vecteur unitaire correspondant à la verticale du panneau : Dans cette résolution : Tout revient à remplacer dans la résolution l angle β par (β - ). Ainsi l angle noté, à un moment donnée, entre la normale au panneau ( ) et le Soleil ( ) se trouve en utilisant le résultat obtenu dans la résolution de (cf. III.1.) en remplaçant l angle β par (β - ) : On rappelle que dans cette solution : correspond à la latitude de notre maison ; correspond à l angle entre l axe de rotation de la Terre et la perpendiculaire au plan de l écliptique (plan contenant la trajectoire de la Terre) ; la vitesse angulaire du Soleil par rapport à la Terre ; la vitesse angulaire de rotation propre de la Terre. Ainsi, on peut donner la puissance reçue par le panneau photovoltaïque, à un instant donné est : avec Et la puissance électrique fournie par le panneau : 13

14 Ce qui nous donne au cours de la journée du 28 janvier 2011 : Ces courbes et calculs ont été trouvés utilisant le programme développé sous le logiciel Scilab que nous présenterons plus tard. Reste à trouver l énergie électrique produite par le panneau au cours de la journée du 28 janvier Pour cela, on doit ajouter toutes les contributions au cours du temps, c'est-à-dire réaliser l intégrale : Que l on peut approcher en calculant (à l aide de notre programme) : On obtient le résultat suivant : E = 3, J Avec. III 3 3 Maison tournante : La maison tournante (comme son nom l indique) tourne avec le Soleil, pour être continuellement en face du Soleil. En utilisant l étude faite pour trouver l angle entre l horizontale et le Soleil on peut trouver facilement l angle entre la perpendiculaire au panneau et le Soleil. En effet, dans la résolution, nous étions arrivé au résultat intermédiaire suivant : On rappelle que dans cette solution : correspond à l angle entre la verticale et le Soleil correspond à la latitude de notre maison ; correspond à l angle entre l axe de rotation de la Terre et la perpendiculaire au plan de l écliptique (plan contenant la trajectoire de la Terre) ; la vitesse angulaire du Soleil par rapport à la Terre ; la vitesse angulaire de rotation propre de la Terre. Comme la maison tourne avec le Soleil, on peut montrer sur un schéma (vu de profil) : 14

15 Si on appelle panneau l angle entre la La perpendiculaire perpendiculaire au panneau et le Soleil, on au panneau montre que : panneau = - Ainsi, en on peut donner la puissance reçue par le panneau photovoltaïque, à un instant donné est : panne au La verticale Le rayonnement solaire Et la puissance électrique fournie par le panneau : Ce qui nous donne au cours de la journée du 28 Janvier : Ces courbes et calculs ont été trouvés utilisant le programme développé sous le logiciel Scilab que nous présenterons plus tard. Reste à trouver l énergie électrique produite par le panneau au cours de la journée du 28 janvier2011. Pour cela, on doit ajouter toutes les contributions au cours du temps, c'est-à-dire réaliser l intégrale : Que l on peut approcher en calculant (à l aide de notre programme) : Avec On obtient le résultat suivant : E = 4, J 15

16 III 3 4 Comparaison des deux maisons : Si on regroupe les deux graphiques : On voit que dans le cas de la maison tournante, on récupère davantage d énergie. On peut quantifier cette différence : Sur une journée le panneau de la maison tournante produit 12 % d énergie en plus que le panneau de la maison standard. Si on calcule la puissance moyenne (sur 24h) correspondant à ce surplus d énergie : Pour être certain que l utilisation d un montage pour faire tourner la maison est rentable, il faudrait comparer l énergie consommée par le moteur sur une journée avec ce surplus d énergie. Sachant que pour cette comparaison, on ferait les calculs d énergie produite non plus pour un panneau de surface 21 m², mais pour des panneaux couvrant la quasi-totalité du toit. Et ce pour une journée en hiver, durant un minimum de temps. 16

17 III 3 5 Comparaison des deux maisons, pour le 21 juin : Si on refait la même étude pour la journée du 21 juin, on obtient les deux graphiques suivant: Cette fois-ci la différence est beaucoup plus grande. En calculant, pour les deux maisons l énergie électrique produite par le panneau : On peut quantifier cette différence : E(standard) = 1, J E(tournante) = 1, J Sur une journée le panneau de la maison tournante produit 30 % d énergie en plus que le panneau de la maison standard. Si on calcule la puissance moyenne (sur 24h) correspondant à ce surplus d énergie : On imagine que le surplus d énergie produit sur une année peut-être très important. 17

18 IV) Mesures et Calculs du rendement du panneau photovoltaïque lorsque la maison est fixe ou mobile. Notre réalisation étant une maison qui tourne en fonction de la position du soleil, nous avons voulu étudier quelle est la différence de puissance acquise, entre une maison fixe et une maison mobile? Nous avons donc fait les expériences suivantes : (voir schémas électrique, ainsi que toutes les informations et explications dans l annexe n 4) 1 ère expérience : Pour cette première expérience nous avons utilisé un spot pour simuler le soleil, données récupérées manuellement : Ainsi nous obtenons ces deux courbes : 18

19 Nous avons modélisé ces courbes à celles qui suivent, définies sur [0; 200] s. Grâce à ces deux courbes, nous pouvons calculer l'intégrale et obtenir le gain, quand la maison tourne. Donc sur [0;200] f(x)=-0,073x² + 14,6x (courbe bleue) F(x)= + 7, x (primitive) y1 = F(200) F(0) = 15,3 u,a (unité d aire) u,a= (intégrale de la courbe bleue) y2 = 1000 x 200 = (intégrale de la courbe rouge) - = = mw = 47 W (représenté par l aire colorée en rouge) Donc dans notre expérience nous trouvons un gain de production de 47 Watts. 2 ème expérience : Ensuite, nous avons simulé une maison mobile avec un spot en tant que soleil Les données ont été récupérées à l aide d une carte d acquisition. (Picosope). Heure intensité tension Puissance S A V W 0 0, ,0036 0, , ,0399 0, , ,2018 0, ,0446 1,294 0, , ,2988 0, , ,2206 0, , ,0876 0, ,0382 0,9272 0, , ,7628 0, , ,641 0, , ,6226 0,

20 3 ème expérience : Pour finir, nous avons fait une expérience, avec le rayonnement solaire sur une journée, avec une maison mobile. Les données ont été ici relevées avec un logiciel d acquisition. Voici la courbe : 20

21 V Conclusion L étude physique théorique, nous a montré que la maison tournesol est capable de récupérer davantage d énergie qu une maison classique. Cependant les expériences réalisées jusqu à présent ne nous ont pas permis de confirmer ce gain d énergie. Ceci est dû probablement aux facteurs suivants : - Nous n avons pas pu finir le comparatif entre les deux maisons avec le rayonnement solaire, - Il est possible que le moteur ne soit pas bien dimensionné par rapport à notre maquette, - Nous n avons pas eu le temps d améliorer la transmition mécanique, pour réduire les frottements, - Le seul comparatif réalisé entièrement, a été réalisée avec un spot de 1000W, - Les frottements auraient pu être encore plus réduits. Pour conclure, nous pouvons dire que ce travail, nous a mis en relation avec plusieurs axes d étude : physique, géophysique, mécanique, électrique et informatique. Ce projet nous a permis d apprendre à travailler en groupe pour surmonter les difficultés rencontrées. Il nous a permis aussi de gérer notre stress et le temps. De plus, toutes les expériences que nous avons réalisées, nous ont servi à mettre en pratique les connaissances acquises lors de notre scolarité. Même si plusieurs problèmes sont survenus sur le chemin de la conception de notre projet, nous avons réussi à les maitriser et à les régler (ex : les calculs sur les primitives et les intégrales, où Mr Gilgenkrantz nous a beaucoup aidé). En résumé ce projet nous a beaucoup apporté du point de vue humain et technique. VI Références Nos sources utilisées sont : VII Remerciements Nous voudrions sincèrement remercier toutes les personnes qui nous ont aidé et soutenu tout au long de ce projet en ce début d année pour pouvoir ainsi présenter notre projet aux Olympiades de la Physique. Notamment : -M. Duffait, qui nous a particulièrement aidé en nous expliquant le fonctionnement des panneaux photovoltaïques. - Les professeurs de la cité scolaire de La plata dont M. Bruno : professeur de physique chimie, M. Gilgenkrantz : professeur de mathématiques, M. Pinault et M. Vallon, professeurs d'électricité et de mécanique. - Nous remercions aussi Mr Errami, le professeur coordonateur du projet. -Puis toutes les personnes extérieures qui nous ont aidées pour la fabrication de la maquette. 21

22 Annexe n 1 : Programme du Picbasic 22

23 23

24 24

25 25

26 26

27 27

28 Annexe n 2 : Programme Scilab ( programme de simulation) 28

29 29

30 Annexe n 3 : Le relayage classique : II 1 La conception : II 1 1 Le schéma de fonctionnement : Pour réaliser l interfaçage d entrée-sortie nous avons besoin de : -En entrée : le codeur, le fin de course et le commutateur. -En sortie : Les commandes des relais et de la signalisation. Calcul des composants : Courbes caractéristiques du transistor Droite de charge : Vcc = Vce + R Ic Donc Ic = Nous avons deux points caractéristiques : Vce = 0 Ic = Ic = 0 Vce = Vcc Nous pouvons tracer la droite de charge. 30

31 - Calcul du transistor et de sa résistance : Les caractéristiques du pic nous donne un courant de sortie de 10 ma. Nous avons mesurer à l'ohmmètre la résistance de la bobine du relais : 121Ω. Nous pouvons calculer le courant qui traverse le transistor en commutation : Vce = 0V Ic = = = 41 ma Nous avons cherché un transistor capable de piloter le relais, nous avons choisi le BFX85. Celui-ci a un gain Hfe : 10 en commutation. Imax = 1A et P = 0.8W Ici : Ic = 41 ma donc Ib = 4.1 ma Donc, R1 = = = 1075 Ω Nous prendrons donc une résistance de 1kΩ (série E24). - Calcul des résistances des LED : - Pour les LED de signalisation du sens de rotation, elles sont alimentées en 5 V. Elles nécessitent un courant de polarisation de 10 ma pour une tension aux bornes de 2V. 5V 2V I = 10 ma R = = 300Ω Nous allons donc prendre une résistance de 330Ω. Puissance de la résistance: P = UI = ˉ³ 0,03 W Nous prendrons donc une résistance ¼ W Repérage : orange orange marron 31

32 - Calcul mécanique : Nous allons calculer le rapport entre l axe moteur et l axe de la maison, pour savoir combien de tour fait le grand axe (maison) quand le petit axe (moteur) en fait un : = = 5,5 x 10ˉ² Donc le grand axe fait 5,5 x 10ˉ² tour pendant que le petit en fait un. Ou on peut calculer combien de tour fait le petit axe pendant que le grand en fait un : = = 18 Donc pour plus de clarté le petit axe fait 18 tours pendant que le grand en fait un. Maintenant, nous allons calculer le couple minimum que doit exercer le moteur, pour faire tourner le grand axe: Il faut exercer une masse de 0,06 kg à une distance d=14,5 cm pour le faire tourner l'axe. Donc T = tension = masse x g = 0,06 x 9,81 = 5,886 x 10ˉ1 N Donc le couple minimum que doit exercer le moteur pour faire tourner le grand axe est égal à Cm = 2,943.10ˉ² Nm 32

33 Annexe n 4 : Expériences : Mesures et Calculs du rendement du panneau photovoltaïque lorsque la maison est fixe ou mobile. Notre projet étant une maison qui tourne en fonction du soleil, nous avons voulu savoir quelle est la différence de puissance énergétique acquise entre une maison fixe et une maison mobile. Nous avons donc fait les expériences suivantes : Schémas électrique : 1 ère expérience : Tout d abord nous avons décidé (pour de meilleures précisions de mesure), de simuler une maison fixe en choisissant de faire bouger la maison à vitesse constante en fonction du temps, le «soleil» restant fixe (pour nous le spot) car celui-ci serait plus difficile à manipuler. Pour cette première expérience nous avons utilisé un spot pour simuler le soleil, données récupérées manuellement : 33

34 Ensuite, nous avons estimé, toujours pour de meilleures précisions de mesure, de simuler une maison (mobile) en la laissant fixe tout comme le " soleil ", (pour nous le spot) en fonction du temps. Cela veut dire que le soleil et la maison, sont toujours parfaitement en face. Ainsi nous obtenons ces deux courbes : 34

35 Sans tenir compte des imprécisions de mesures, nous pouvons assimiler ces courbes à celles-ci, définies sur [0; 200] s Grâce à ces deux courbes, nous pouvons calculer l'intégrale et obtenir le gain, quand la maison tourne. Donc sur [0;200] f(x)=-0,073x² + 14,6x (courbe bleue) F(x)= + 7, x (primitive) y1 = F(200) F(0) = 15,3 u,a (unité d aire) u,a= (intégrale de la courbe bleue) y2 = 1000 x 200 = (intégrale de la courbe rouge) - = = mw = 47 W (représenté par l aire colorée en rouge) Donc dans notre expérience nous trouvons un gain de production de 47 Watts. 35

36 Conclusion de l expérience 1 : Nous avons un moteur alimenté en 5V avec un courant de 0.5A Alors, la puissance du moteur est de 2.5W, ainsi l énergie dépensée par le moteur est de 525 J. Le gain que nous obtenons lors de notre expérience est de 47 J. Donc nous avons une perte de 478 J pour la Maison Tournesol. Ainsi la Maison Tournesol est désavantageuse de ce point de vue, donc la maison fixe est plus avantageuse au niveau de l énergie. Ceci est dû à l utilisation de la maquette pour l expérience, pour avoir de bonne mesures, qui correspondent à la réalité, il faudrait effectuer des mesures avec les rayons du Soleil. 36

37 2 ème expérience : Ensuite, nous avons simuler une maison mobile avec un spot en tant que soleil. Ici les données ont été récupérées par une carte d acquisition. (Picoscope). 37

38 Voici la courbe : 3 ème expérience : Pour finir, nous avons fait une expérience, avec les rayons du soleil sur une journées, avec une maison mobile. Les données ont été ici relevées avec un logiciel d acquisition (logipic). Voici la courbe : Là où nous pouvons voir des baisses de puissance, correspond au passage d un nuage. Pour de plus ample informations envoyer nous un mail à l adresse suivante : 38

Journées Nationales de l APMEP 2006 MODELISATION MATHEMATIQUE DE PHENOMENES PHYSIQUES, DU COLLEGE AU BTS.

Journées Nationales de l APMEP 2006 MODELISATION MATHEMATIQUE DE PHENOMENES PHYSIQUES, DU COLLEGE AU BTS. Journées Nationales de l APMEP 2006 MODELISATION MATHEMATIQUE DE PHENOMENES PHYSIQUES, DU COLLEGE AU BTS. Problème : (Thème : Primitives, équations différentielles linéaires du 1 er ordre à coefficients

Plus en détail

1- Ce que pensent beaucoup d adultes

1- Ce que pensent beaucoup d adultes LE MOUVEMENT APPARENT DU SOLEIL SOUS NOS LATITUDES ET SES CONSEQUENCES 1- Ce que pensent beaucoup d adultes Avec un tel modèle on ne peut avoir la durée du jour deux fois plus longue le 21 juin que le

Plus en détail

Mesurage Générateur Photovoltaïque 25W. TP solaire. Equipement réel : Générateur 1.6 KW

Mesurage Générateur Photovoltaïque 25W. TP solaire. Equipement réel : Générateur 1.6 KW TP solaire Mise à jour JRS - 28/juin/2004 Cycle de vie : Classe 1 ère -Durée 3h30 Centre d intérêt : COMMANDE DE LA PUISSANCE Mesurage Générateur Photovoltaïque 25W Compétences : E43-Analyser le circuit

Plus en détail

Les générateurs photovoltaïques

Les générateurs photovoltaïques Les générateurs photovoltaïques 1 Par Mr Valentini Philippe - enseignant en Génie Electrique Lycée Jean Prouvé - Nancy Objectifs : Mesurer la production d énergie électrique d un générateur photovoltaïque,

Plus en détail

Chapitre 4. Travail et puissance. 4.1 Travail d une force. 4.1.1 Définition

Chapitre 4. Travail et puissance. 4.1 Travail d une force. 4.1.1 Définition Chapitre 4 Travail et puissance 4.1 Travail d une force 4.1.1 Définition En physique, le travail est une notion liée aux forces et aux déplacements de leurs points d application. Considérons une force

Plus en détail

La hauteur du Soleil et la durée d une journée

La hauteur du Soleil et la durée d une journée La hauteur du Soleil et la durée d une journée On dit que le Soleil se lève à l Est pour se coucher à l Ouest ou encore que le Soleil est au zénith à midi. Cela n est pas vrai ou plus exactement pas toujours

Plus en détail

Poursuite du soleil pour panneau solaire. Système de positionnement automatique de panneaux solaires.

Poursuite du soleil pour panneau solaire. Système de positionnement automatique de panneaux solaires. Poursuite du soleil pour panneau solaire Système de positionnement automatique de panneaux solaires. 1.1. Introduction. Le positionnent d un panneau face au soleil par rapport au même panneau positionné

Plus en détail

Mini Dictionnaire Encyclopédique Mathématiques. Fonction affine

Mini Dictionnaire Encyclopédique Mathématiques. Fonction affine Fonction affine ) Définition et Propriété caractéristique a) Activité introductive Une agence de location de voiture propose la formule de location suivante : forfait de 50 et 0,80 le km. Quel est le prix

Plus en détail

DURÉE DU JOUR EN FONCTION DE LA DATE ET DE LA LATITUDE

DURÉE DU JOUR EN FONCTION DE LA DATE ET DE LA LATITUDE DURÉE DU JUR E FCTI DE LA DATE ET DE LA LATITUDE ous allons nous intéresser à la durée du jour, prise ici dans le sens de période d éclairement par le Soleil dans une journée de 4 h, en un lieu donné de

Plus en détail

METIERS DE L ELECTROTECHNIQUE

METIERS DE L ELECTROTECHNIQUE METIERS DE L ELECTROTECHNIQUE Baccalauréat Professionnel Electrotechnique Energie Equipements Communicants MESURES SUR DES APPLICATIONS PROFESSIONNELLES S01 CIRCUITS PARCOURUS PAR DU COURANT CONTINU GENERATEUR/RECEPTEUR

Plus en détail

Corrigé des exercices «Principe fondamental de la dynamique»

Corrigé des exercices «Principe fondamental de la dynamique» «Principe fondamental de la dynamique» Exercice 1 a. Un véhicule parcourt 72 km en 50 minutes. Calculer sa vitesse moyenne et donner le résultat en km/h puis en m/s. La vitesse v est donnée en fonction

Plus en détail

Examen de la maturita bilingue de physique. Corrigé officiel

Examen de la maturita bilingue de physique. Corrigé officiel Examen de la maturita bilingue de physique Session de mai 2013 Corrigé officiel Questions de cours Mécanique I. 1a) Référentiel le cadre par rapport auquel on étudie le mouvement. 1b) Réf. terrestre est

Plus en détail

Electricité et magnétisme - TD n 10 Induction

Electricité et magnétisme - TD n 10 Induction Electricité et magnétisme - TD n 1 Induction 1. Inductance mutuelle - transformateur On considère un solénoïde de section circulaire, de rayon R 1, de longueur, et constitué de N 1 spires. A l intérieur

Plus en détail

Manuel d'utilisation de la maquette

Manuel d'utilisation de la maquette Manuel d'utilisation de la maquette PANNEAU SOLAIRE AUTO-PILOTE Enseignement au lycée Article Code Panneau solaire auto-piloté 14740 Document non contractuel L'énergie solaire L'énergie solaire est l'énergie

Plus en détail

Economie grâce à la pose de panneaux solaires

Economie grâce à la pose de panneaux solaires Economie grâce à la pose de panneaux solaires Equipe de projet: Vincent Wagenblast, David Saez, Luca Balbo, Benoit Moulin Métier: Automaticien Année d'apprentissage : 1 ère année Nom de l'école ou de l'entreprise:

Plus en détail

ANALYSE DU GAIN DE PRODUCTION DES TRACKERS

ANALYSE DU GAIN DE PRODUCTION DES TRACKERS ANALYSE DU GAIN DE PRODUCTION DES TRACKERS Site pilote de démonstration à EVREUX dans l Eure. 3 trackers R T I type DST 12x18Wc monocristallins Date du rapport : 12/7/212 Date de mise en service de l installation

Plus en détail

Problème IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche

Problème IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche Les diodes électroluminescentes (DEL ou LED en anglais) sont de plus en plus utilisées pour l éclairage : affichages colorés, lampes de poche, éclairage

Plus en détail

TP Méthodes Numériques

TP Méthodes Numériques ENSIMAG 1ère année, 2007-2008 TP Méthodes Numériques Objectifs Les objectifs de ce TP sont : de revenir sur les méthodes de résolution des équations différentielles vues en cours de MN ; d utiliser un

Plus en détail

Concours EUCYS 2008. Version française. Rispal Samuel et Michel Cebrian (Lycée jean Monnet (74) FRANCE)

Concours EUCYS 2008. Version française. Rispal Samuel et Michel Cebrian (Lycée jean Monnet (74) FRANCE) Concours EUCYS 2008 Version française Rispal Samuel et Michel Cebrian (Lycée jean Monnet (74) FRANCE) 0 I) Introduction et évolution du projet.p.2 II) Présentation du prototype..p.3 1) Présentation des

Plus en détail

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 Pour faciliter la correction et la surveillance, merci de répondre aux 3 questions sur des feuilles différentes et d'écrire immédiatement votre nom sur toutes

Plus en détail

Autonomie du système d afficheur autonome SOLEOTEC

Autonomie du système d afficheur autonome SOLEOTEC TP SI Autonomie du système d afficheur autonome SOLEOTEC Durée 3h A. PROBLEMATIQUE Le bureau d études vous demande de vérifier la capacité d autonomie du système, pour un fonctionnement souhaité 24h/24h

Plus en détail

AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE

AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE BACCALAURÉAT SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES Spécialité génie électronique Session 2007 Étude des systèmes techniques industriels Durée : 6 heures coefficient : 8 AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE

Plus en détail

Manuel d'utilisation de la maquette VEHICULE ELECTRIQUE A ENERGIE SOLAIRE. (Modèle avec stockage de l'énergie électrique)

Manuel d'utilisation de la maquette VEHICULE ELECTRIQUE A ENERGIE SOLAIRE. (Modèle avec stockage de l'énergie électrique) Manuel d'utilisation de la maquette VEHICULE ELECTRIQUE A ENERGIE SOLAIRE (Modèle avec stockage de l'énergie électrique) Enseignement collège et lycée Article Code Véhicule électrique à énergie solaire

Plus en détail

Fascicule de Travaux Pratiques

Fascicule de Travaux Pratiques Ministère de l'enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université de Sousse Institut Supérieur des Sciences Appliquées et de Technologie de Sousse Fascicule de Travaux

Plus en détail

Table des matières. II. Vérification de notre première hypothèse: l'orientation des feuilles. 1. La phyllotaxie.

Table des matières. II. Vérification de notre première hypothèse: l'orientation des feuilles. 1. La phyllotaxie. Table des matières. Introduction I. Constat de départ. II. Vérification de notre première hypothèse: l'orientation des feuilles. 1. La phyllotaxie. 1.1. La suite de Fibonacci. 1.2. Description des dispositions

Plus en détail

Énergie électrique mise en jeu dans un dipôle

Énergie électrique mise en jeu dans un dipôle Énergie électrique mise en jeu dans un dipôle Exercice106 Une pile de torche de f.é.m. E = 4,5 V de résistance interne r = 1,5 Ω alimente une ampoule dont le filament a une résistance R = 4 Ω dans les

Plus en détail

Exercice 1 : 3 points

Exercice 1 : 3 points BACCALAUREAT PROFESSIONNEL MAINTENANCE de VEHICULES AUTOMOBILES MATHEMATIQUES (15 points) Exercice 1 : 3 points PARTIE 1 : Détermination du diamètre de la roue La géométrie des trains roulants, désigne

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

1 Problème 1 : L avion solaire autonome (durée 1h)

1 Problème 1 : L avion solaire autonome (durée 1h) Problèmes IPhO 2012 1 NOM : PRENOM : LYCEE : 1 Problème 1 : L avion solaire autonome (durée 1h) Nous souhaitons dans ce problème aborder quelques aspects de la conception d un avion solaire autonome. Les

Plus en détail

Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Etude de la loi d assistance Temps alloué 2 heures A- MISE EN EVIDENCE DES PARAMETRES D'ASSISTANCE

Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Etude de la loi d assistance Temps alloué 2 heures A- MISE EN EVIDENCE DES PARAMETRES D'ASSISTANCE PSI* 24/01/14 Lycée P.Corneille tp_loi d_assistance_dae.doc Page 1/1 Travaux Pratiques. :Direction assistée électrique Etude de la loi d assistance Temps alloué 2 heures Vous disposez : De la direction

Plus en détail

L énergie solaire DOSSIER RESSOURCE

L énergie solaire DOSSIER RESSOURCE DOSSIER RESSOURCE SOMMAIRE 1. Pourquoi les énergies renouvelables?... 3 2. L'énergie solaire... 4 3. Principe de fonctionnement du panneau solaire... 5 4. Pourquoi orienter les panneaux solaires?... 6-2

Plus en détail

TP 7 : oscillateur de torsion

TP 7 : oscillateur de torsion TP 7 : oscillateur de torsion Objectif : étude des oscillations libres et forcées d un pendule de torsion 1 Principe général 1.1 Définition Un pendule de torsion est constitué par un fil large (métallique)

Plus en détail

Tension d alimentation : V CC. i C R C R B

Tension d alimentation : V CC. i C R C R B Chapitre 4 Polarisation du transistor bipolaire à jonction 4.1 Le problème de la polarisation 4.1.1 Introduction Dans le chapitre 3, nous avons analysé un premier exemple de circuit d amplification de

Plus en détail

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation.

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation. Comment régler la vitesse d un moteur électrique?. Comment régler la vitesse d un moteur à courant continu? Capacités Connaissances Exemples d activités Connaître le modèle équivalent simplifié de l induit

Plus en détail

Animateurs de la formation

Animateurs de la formation FNEBTP / CSNER F O R M A T I O N 2 0 1 1 : I N S T A L L A T I O N & M A I N T E N A C E D E S S Y S T È M E S P V Animateurs de la formation Rachid El Mokni Ingénieur rachid@khadamet.net Néji AMAIMIA

Plus en détail

Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable ENERGIE SOLAIRE ENERGIE SOLAIRE

Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable ENERGIE SOLAIRE ENERGIE SOLAIRE Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable ENERGIE SOLAIRE 1 ère STI2D CI8 : Mesures énergétiques TP3 EE ENERGIE SOLAIRE INSTRUCTIONS PERMANENTES DE SÉCURITÉ 1. Avant toute mise

Plus en détail

Electrocinétique et magnétostatique

Electrocinétique et magnétostatique Chapitre 3 Electrocinétique et magnétostatique 3.1 Electrocinétique - Vecteur densité de courant Un courant électrique correspond à des charges électriques mobiles. On appelle vecteur densité de courant

Plus en détail

Classe(s) : 3 ème 2 nde

Classe(s) : 3 ème 2 nde Le toit de René Classe(s) : 3 ème 2 nde Approche de la notion de fonction à l aide d une situation concrète 1) Objectifs Mathématiques : - Notion de variable et notion de fonction. - Réinvestissement de

Plus en détail

Chapitre 1 Exploitation de l énergie solaire dans l habitat

Chapitre 1 Exploitation de l énergie solaire dans l habitat Chapitre 1 Exploitation de l énergie solaire dans l habitat I. Utilisation de l énergie solaire dans l habitat. Activité 1 : Le potentiel énergétique du Soleil sur Terre. L un des enjeux énergétiques majeurs

Plus en détail

Classe(s) : 3 ème / 2 nde

Classe(s) : 3 ème / 2 nde Le toit de René Classe(s) : 3 ème / 2 nde Approche de la notion de fonction à l aide d une situation concrète 1) Objectifs Mathématiques : - Notion de variable et notion de fonction. - Réinvestissement

Plus en détail

I- Transfert d énergie par travail mécanique Doc 1. Un homme pousse sa voiture en panne Doc 2. Un parachutiste saute en chute libre

I- Transfert d énergie par travail mécanique Doc 1. Un homme pousse sa voiture en panne Doc 2. Un parachutiste saute en chute libre Chapitre P 9 : Travail d une force constante et énergie Correction Dans le chapitre précédent, nous avons étudié l évolution temporelle de différents systèmes mécaniques en exploitant la seconde loi de

Plus en détail

ROBOT INSPECTEUR DE CABLES

ROBOT INSPECTEUR DE CABLES Barra Jérémy TS1 SSI ROBOT INSPECTEUR DE CABLES En ce début d année de terminale S Si, nous ont été présentés différentes idées de projets que l on pourrait réaliser pour notre projet personnel encadré.

Plus en détail

Conversion électronique statique

Conversion électronique statique Conversion électronique statique Sommaire I) Généralités.2 A. Intérêts de la conversion électronique de puissance 2 B. Sources idéales.3 C. Composants électroniques..5 II) III) Hacheurs..7 A. Hacheur série

Plus en détail

Cours IV Mise en orbite

Cours IV Mise en orbite Introduction au vol spatial Cours IV Mise en orbite If you don t know where you re going, you ll probably end up somewhere else. Yogi Berra, NY Yankees catcher v1.2.8 by-sa Olivier Cleynen Introduction

Plus en détail

CLASSE DE SECONDE. Enseignement d Exploration PARTIE 1 PRINCIPE DU PANNEAU SOLAIRE PHOTOVOLTAIQUE

CLASSE DE SECONDE. Enseignement d Exploration PARTIE 1 PRINCIPE DU PANNEAU SOLAIRE PHOTOVOLTAIQUE CLASSE DE SECONDE Enseignement d Exploration Création et Innovation Technologique Dossier de Travail PARTIE 1 PRINCIPE DU PANNEAU SOLAIRE PHOTOVOLTAIQUE En vous basant sur des recherches Internet et les

Plus en détail

CONCOURS POUR LE RECRUTEMENT DE :

CONCOURS POUR LE RECRUTEMENT DE : CONCOURS POUR LE RECRUTEMENT DE : Techniciens supérieurs de la météorologie de première classe, spécialité «instruments et installations» (concours interne et externe). ***************** SESSION 205 *****************

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES DE L INGÉNIEUR Session 2014 Page 1 sur 14 Retransmission vidéo d évènements sportifs par caméra mobile 14SISCMLR1C Éléments de correction Partie

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DES MÉTIERS DE L AUDIOVISUEL OPTION MÉTIERS DU SON ÉPREUVE E3 : SCIENCES PHYSIQUES

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DES MÉTIERS DE L AUDIOVISUEL OPTION MÉTIERS DU SON ÉPREUVE E3 : SCIENCES PHYSIQUES Repère : SESSION 2008 Durée : 3 H Page : 0/7 Coefficient : 2 BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR DES MÉTIERS DE L AUDIOVISUEL OPTION MÉTIERS DU SON ÉPREUVE E3 : SCIENCES PHYSIQUES Page : 1/7 Coefficient : 2

Plus en détail

Activité 2 - TP : LA CELLULE PHOTOVOLTAÏQUE : UN DIPOLE ACTIF

Activité 2 - TP : LA CELLULE PHOTOVOLTAÏQUE : UN DIPOLE ACTIF Mots-clés : conducteurs, semi-conducteurs, photovoltaïques Activité 2 - TP : LA CELLULE PHOTOVOLTAÏQUE : UN DIPOLE ACTIF Contexte du sujet : L énergie solaire pourrait produire 20 fois les besoins énergétiques

Plus en détail

Les élèves sont mis par groupe de 2 ou 3 en fonction des items non acquis (bilan évaluation d optique de 5 ème ).

Les élèves sont mis par groupe de 2 ou 3 en fonction des items non acquis (bilan évaluation d optique de 5 ème ). Remédiation 5 ème Panneaux solaires et habitat ORGANISATION Les élèves sont mis par groupe de 2 ou 3 en fonction des items non acquis (bilan évaluation d optique de 5 ème ). Chaque élève (ou groupe d élève)

Plus en détail

Mécanique des solides déformables

Mécanique des solides déformables Mécanique des solides déformables Auteur Michel MAYA 1 Descriptions 2 Représentations graphiques Ce cours est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité + Pas d utilisation

Plus en détail

DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 1/19 Modulo Solaire TP N 1 Approche, découverte et analyse de performances

DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 1/19 Modulo Solaire TP N 1 Approche, découverte et analyse de performances DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 1/19 Modulo Solaire TP N 1 Approche, découverte et analyse de performances DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 2/19 PREMIERE PARTIE

Plus en détail

RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Polarisation

RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Polarisation RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Polarisation Benjamin Frere & Pierre-Xavier Marique ème candidature en sciences physiques, Université de Liège Année académique 003-004 1 1 Objectifs Le but de cette

Plus en détail

TP 1 : sources électriques

TP 1 : sources électriques Objectif : étudier différents dipôles actifs linéaires ou non linéaires. Les mots générateur et source seront considérés comme des synonymes 1 Source dipolaire linéaire 1.1 Méthode de mesure de la demie-tension

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES DE PHYSIQUE

TRAVAUX PRATIQUES DE PHYSIQUE TRAVAUX PRATIQUES DE PHYSIQUE DÉPARTEMENT DE PHYSIQUE DOSSIER POUR RAPPORT D EXPÉRIENCE Date : 26 mars 2009 Section : Physique Groupe No : 7 Nom : Jérôme Dufour Sascha Jörg Manipulation : F4 - Instrument

Plus en détail

Chapitre 11 Bilans thermiques

Chapitre 11 Bilans thermiques DERNIÈRE IMPRESSION LE 30 août 2013 à 15:40 Chapitre 11 Bilans thermiques Table des matières 1 L état macroscopique et microcospique de la matière 2 2 Énergie interne d un système 2 2.1 Définition.................................

Plus en détail

Lycée des métiers Louis Blériot, Marignane. Travaux Pratiques. Amélioration du monte charge du tunnel Prado Carénages Part 1. Repère : TP2.

Lycée des métiers Louis Blériot, Marignane. Travaux Pratiques. Amélioration du monte charge du tunnel Prado Carénages Part 1. Repère : TP2. Lycée des métiers Louis Blériot, Marignane Travaux Pratiques Nom : ELEC TEAM Repère : TP2.1 Amélioration du monte charge du tunnel Prado Carénages Part 1 Le Tunnel Prado Carénage, d une longueur de 2,5

Plus en détail

TRAIN: TRAIN RUNNING ADVANCED INFORMATION ON NETWORK

TRAIN: TRAIN RUNNING ADVANCED INFORMATION ON NETWORK TRAIN: TRAIN RUNNING ADVANCED INFORMATION ON NETWORK Rhanjati Mohamed mrhanjati@yahoo.com RÉSUMÉ Le projet «TRAIN» consiste en la gestion d un site ferroviaire donné. Cette gestion étant axée sur la détection,

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION «MECA PRO» Etude de l équilibre d un solide soumis à trois forces

GUIDE D UTILISATION «MECA PRO» Etude de l équilibre d un solide soumis à trois forces GUIDE D UTILISATION «MECA PRO» Etude de l équilibre d un solide soumis à trois forces Etude de l équilibre d un solide soumis à trois forces non parallèles Si un solide soumis à l'action de 3 forces A

Plus en détail

Animation d un robot

Animation d un robot nimation d un robot IFT3355 : Infographie - TP #1 Jérémie Dumas Baptiste De La Robertie 3 février 2010 Université de Montréal Table des matières Introduction au problème 2 1 Transformations 2 1.1 Passage

Plus en détail

Notions de base sur l énergie solaire photovoltaïque

Notions de base sur l énergie solaire photovoltaïque I- Présentation Notions de base sur l énergie solaire photovoltaïque L énergie solaire photovoltaïque est une forme d énergie renouvelable. Elle permet de produire de l électricité par transformation d

Plus en détail

Yvon CAVELIER. Méthode n 31 du Club des Turfistes Gagnants. A l Assaut du ZE-Couillon

Yvon CAVELIER. Méthode n 31 du Club des Turfistes Gagnants. A l Assaut du ZE-Couillon Yvon CAVELIER Méthode n 31 du Club des Turfistes Gagnants A l Assaut du ZE-Couillon Réservé aux membres du Club Des Turfistes Gagnants Copyright 2010 - Page 1 Table des Matières I - CE QUI A CHANGE DANS

Plus en détail

Partiel PHY121 Mécanique du point

Partiel PHY121 Mécanique du point Université Joseph Fourier Grenoble Licence Partiel PHY2 Mécanique du point Vendredi 23 mars 202 Durée h30 Calculatrices et documents non-autorisés Pour chaque question, 4 réponses sont proposées dont ou

Plus en détail

Effet d une onde électromagnétique sur un atome à deux niveaux

Effet d une onde électromagnétique sur un atome à deux niveaux Université Pierre et Marie Curie Master de sciences et technologie Interaction matière-rayonnement Effet d une onde électromagnétique sur un atome à deux niveaux Introduction On considère un système atomique

Plus en détail

Terminale S Sciences physiques CH12 Transferts d énergie entre systèmes macro page 366 et 384

Terminale S Sciences physiques CH12 Transferts d énergie entre systèmes macro page 366 et 384 Les microscopes classiques (optiques) permettent d'accéder à des dimensions très petites : on peut ainsi observer des êtres vivants dont la taille est de l'ordre de quelques dixièmes de micromètres. Mais

Plus en détail

REVUE INTERNATIONALE D'HÉLIOTECHNIQUE N 43 (2011) 8-13

REVUE INTERNATIONALE D'HÉLIOTECHNIQUE N 43 (2011) 8-13 REVUE INTERNATIONALE D'HÉLIOTECHNIQUE N 43 (2011) 8-13 http:\\www.comples.org ETUDE ET MODELISATION DU POTENTIEL SOLAIRE ADEQUAT POUR L ESTIMATION DES ECLAIREMENTS INCIDENTS A GHARDAÏA M. HAMDANI 1, S.M.A.

Plus en détail

Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide

Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide I Rappels : Référentiel : Le mouvement d un corps est décris par rapport à un corps de référence et dépend du choix de ce corps. Ce corps de référence

Plus en détail

Observatoire astronomique de la Pointe du diable

Observatoire astronomique de la Pointe du diable Observatoire astronomique de la Pointe du diable 3. Pointage et suivi automatiques Les instruments sont portés par une monture équatoriale dite à l allemande dont chacun des deux axes est solidaire d une

Plus en détail

Electrodynamique. Moteur monte-charge. Ref : 302 194. Français p 1. Version : 1004

Electrodynamique. Moteur monte-charge. Ref : 302 194. Français p 1. Version : 1004 Français p 1 Version : 1004 1 Description Le monte-charge est constitué des éléments suivants : 1 moteur avec moto-réducteur commandé par un bouton poussoir une poulie solidaire de l'axe du moteur permettant

Plus en détail

Panneau solaire ALDEN

Panneau solaire ALDEN SOMMAIRE 1. Présentation... 1.1. Mise en situation... 1.2. Analyse du besoin... 4 1.. Problématique... 4 1.4. Expression du besoin... 5 1.5. Validation du besoin... 5 2. Analyse fonctionnelle... 2.1. Définition

Plus en détail

1 Introduction. CIRCUITS RLC À COURANT ALTERNATIF

1 Introduction. CIRCUITS RLC À COURANT ALTERNATIF PHYSQ 126: Circuits RLC 1 CIRCUITS RLC À COURANT ALTERNATIF 1 Introduction. Le but de cette expérience est d introduire le concept de courant alternatif (en anglais, Alternating Current ou AC) et d étudier

Plus en détail

Primitives Cours maths Terminale S

Primitives Cours maths Terminale S Primitives Cours maths Terminale S Dans ce module est introduite la notion de primitive d une fonction sur un intervalle. On définit cette notion puis on montre qu une fonction admet une infinité de primitives

Plus en détail

PRÉSENTATION TRANSFERTS THERMIQUES

PRÉSENTATION TRANSFERTS THERMIQUES FICHE 1 Titre Type d'activité Objectifs de l activité Références par rapport au programme PRÉSENTATION TRANSFERTS THERMIQUES Exercices / Evaluation Connaître les différents modes de transferts Evaluer

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE S e s s i o n 2 0 0 8 PHYSIQUE APPLIQUÉE Série : Spécialité : Sciences et Technologies industrielles Génie Électrotechnique Durée de l'épreuve : 4 heures coefficient : 7 L'usage

Plus en détail

ENERGIE SOLAIRE FICHE TECHNIQUE.

ENERGIE SOLAIRE FICHE TECHNIQUE. ENERGIE SOLAIRE FICHE TECHNIQUE. I. LE RAYONNEMENT SOLAIRE. La puissance du rayonnement solaire reçu par la Terre est en moyenne de 1KW/m 2. Pour vérifier l ordre de grandeur, on peut réaliser un pyrhéliomètre

Plus en détail

Courant électrique et distributions de courants

Courant électrique et distributions de courants Cours d électromagnétisme Courant électrique et distributions de courants 1 Courant électrique 1.1 Définition du courant électrique On appelle courant électrique tout mouvement d ensemble des particules

Plus en détail

Projet Mécatronique S4. Plateau élévateur

Projet Mécatronique S4. Plateau élévateur Projet Mécatronique S4 Plateau élévateur Réalisé par El Khairi Neji Desfontaine Jonas 2013~2014 20 Spécification Technique des Besoins (STB) Projet : Plateau élévateur Réf. : STB001 Organisme émetteur

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine

NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine «Capteur autonome eau chaude» Choix de la gamme ECOAUTONOME a retenu un capteur solaire

Plus en détail

Carte de Pilotage des Bras

Carte de Pilotage des Bras Carte de Pilotage des Bras But : Cette carte est destinée à piloter (rentrer / sortir) les deux bras du robot : Le bras latéral permettant de faire tomber les quilles ; Le bras permettant de ramasser les

Plus en détail

Organisation et gestion de données cycle 3

Organisation et gestion de données cycle 3 Organisation et gestion de données cycle 3 Clarifier les enjeux de cet enseignement Formation d enseignants de cycle 3 Circonscription de Grenoble 2 Positionnement de la pratique. En classe, comment travaillez-

Plus en détail

4.2 Instruments. 4.3 Théorie du transistor. Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION

4.2 Instruments. 4.3 Théorie du transistor. Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION 4.1 But de l expérience 1. Tracer la courbe caractéristique d un transistor 2. Afficher la caractéristique à l écran d un oscilloscope 3. Utiliser le transistor

Plus en détail

Étude de cas Rose 2010 PWM ET PONTS EN H. Romain Bichet, Julie Estivie, Etienne Molto et Flavia Tovo

Étude de cas Rose 2010 PWM ET PONTS EN H. Romain Bichet, Julie Estivie, Etienne Molto et Flavia Tovo Étude de cas Rose 2010 PWM ET PONTS EN H Romain Bichet, Julie Estivie, Etienne Molto et Flavia Tovo 1 Table des matières 1 PWM 3 1.1 Principe général........................... 3 1.1.1 Intérêt.............................

Plus en détail

Bureau Etude. Conception d un monte charge. Godart Maxime, Niclot Pierre- Marc

Bureau Etude. Conception d un monte charge. Godart Maxime, Niclot Pierre- Marc Bureau Etude Conception d un monte charge Godart Maxime, Niclot Pierre- Marc Sommaire : Table des matières I) Objet... 3 II) Présentation générale de l organisme... 3 2.1 Présentation générale de l organisme...

Plus en détail

http://physiquecollege.free.fr/lycee_premiere.htm Titre : Etude d une chaine énergétique. Type d activité : Travaux pratiques (TP cours ou élèves)

http://physiquecollege.free.fr/lycee_premiere.htm Titre : Etude d une chaine énergétique. Type d activité : Travaux pratiques (TP cours ou élèves) Titre : Etude d une chaine énergétique. Type d activité : Travaux pratiques (TP cours ou élèves) Classe(s) : Bac Techno, Filière scientifique Prérequis : : E= Pxt Puissance électrique P= UxI et P = E/t

Plus en détail

Concours AVENIR 8 mai 2011 EPREUVE DE PHYSIQUE. DUREE : 1h30mn Coefficient 5 CONSIGNES SPECIFIQUES

Concours AVENIR 8 mai 2011 EPREUVE DE PHYSIQUE. DUREE : 1h30mn Coefficient 5 CONSIGNES SPECIFIQUES NOM :. PRENOM : NUMERO DE CANDIDAT :... EPREUVE DE PHYSIQUE DUREE : 1h30mn Coefficient 5 CONSIGNES SPECIFIQUES Lire attentivement les consignes afin de vous placer dans les meilleures conditions de réussite

Plus en détail

Baccalauréat STG Mercatique Nouvelle-Calédonie 15 novembre 2012 Correction

Baccalauréat STG Mercatique Nouvelle-Calédonie 15 novembre 2012 Correction Baccalauréat STG Mercatique Nouvelle-Calédonie 15 novembre 2012 Correction EXERCICE 1 : TAUX D ÉVOLUTION 5 points Le tableau ci-dessous présente le nombre de voitures neuves vendues en France en 1980,

Plus en détail

LA REVOLUTION DE LA TERRE AUTOUR DU SOLEIL ET LES SAISONS

LA REVOLUTION DE LA TERRE AUTOUR DU SOLEIL ET LES SAISONS L EVLUTIN DE L TEE UTU DU LEIL ET LE IN Introduction : nous allons ici montrer en quoi la connaissance de la révolution de la terre autour du oleil permet d expliquer les variations du mouvement apparent

Plus en détail

ENERGIE SOLAIRE. STI2D EE - Energies et Environnement Energie solaire 1

ENERGIE SOLAIRE. STI2D EE - Energies et Environnement Energie solaire 1 ENERGIE SOLAIRE STI2D EE - Energies et Environnement Energie solaire 1 Le soleil Distance avec la terre : 150 millions de kilomètres Rayon équivalent à 109 fois celui de la Terre : Température du noyau

Plus en détail

PERFORATRICE REXEL DESCRIPTION DE L ETUDE. Question sociétale : Le Confort. Comment aider à gérer nos documents?

PERFORATRICE REXEL DESCRIPTION DE L ETUDE. Question sociétale : Le Confort. Comment aider à gérer nos documents? PERFORATRICE REXEL Question sociétale : Le Confort Comment aider à gérer nos documents? Cette étude va nous conduire à vérifier comment la perforatrice Rexel répond au cahier des charges qui lui est fixé.

Plus en détail

Le panneau solaire assure cette conversion d énergie grâce à de nombreuses cellules photovoltaïques étant montées en série ainsi qu en dérivation.

Le panneau solaire assure cette conversion d énergie grâce à de nombreuses cellules photovoltaïques étant montées en série ainsi qu en dérivation. Introduction : La voiture solaire est un thème qui s inscrit dans une problématique et un contexte qui sont devenus récurrents ces dernières années, celle du développement durable. C est une voiture qui

Plus en détail

Introduction au cours de physique (1)

Introduction au cours de physique (1) Introduction au cours de physique () Exercices : Petites variations, valeurs moyennes Calculs de petites variations Méthode De manière générale : il est souvent plus simple de faire une différentiation

Plus en détail

Cadran Solaire Universel

Cadran Solaire Universel Cadran Solaire Universel 1) Construction d un cadran solaire Découper un disque (D) de 500mm de diamètre et à partir de son centre tracer 24 parts égales, de 15 degrés chacune. Percer un trou au centre

Plus en détail

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions

Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Université Joseph Fourier UE MAT 127 Mathématiques année 2011-2012 Chapitre 2 Le problème de l unicité des solutions Ce que nous verrons dans ce chapitre : un exemple d équation différentielle y = f(y)

Plus en détail

Cours de Mécanique du point matériel

Cours de Mécanique du point matériel Cours de Mécanique du point matériel SMPC1 Module 1 : Mécanique 1 Session : Automne 2014 Prof. M. EL BAZ Cours de Mécanique du Point matériel Chapitre 1 : Complément Mathématique SMPC1 Chapitre 1: Rappels

Plus en détail

Fiche descriptive de l activité

Fiche descriptive de l activité Fiche descriptive de l activité Titre : Rendement du panneau solaire Classe : Terminale STI 2D Durée : 40 min Type d activité (expérimentale, documentaire, ) : activité documentaire Contexte d utilisation

Plus en détail

Electricité Etude du facteur de puissance

Electricité Etude du facteur de puissance Etude du facteur de puissance Français p 1 Maquette amélioration du facteur de puissance Version : 0109 1 La maquette 1.1 Descriptif La maquette facteur de puissance permet d aborder, par analogie, la

Plus en détail

Chapitre 3: Dynamique

Chapitre 3: Dynamique Introduction Le mot dynamique désigne ou qualifie ce qui est relatif au mouvement. Il est l opposé du mot statique. Le mouvement d un point matériel est liée à son interaction avec le monde extérieur ce

Plus en détail

Le SPS et ses applications

Le SPS et ses applications Le SPS et ses applications Les TP réalisables (Energies renouvelables, électronique/électrotechnique, mécanique, informatique) TP liés au fonctionnement TP liés à la conception Le masque solaire. (Qu est-ce

Plus en détail

LES RESISTANCES. Caractéristiques, rôle et utilisation de la résistance

LES RESISTANCES. Caractéristiques, rôle et utilisation de la résistance LES RESISTANCES Caractéristiques, rôle et utilisation de la résistance Le rôle de la résistance est de limiter le courant dans un circuit. Elle possède plusieurs caractéristiques technique : La valeur

Plus en détail

Études et Réalisation Génie Électrique

Études et Réalisation Génie Électrique Université François-Rabelais de Tours Institut Universitaire de Technologie de Tours Département Génie Électrique et Informatique Industrielle Études et Réalisation Génie Électrique Chargeur de batterie

Plus en détail