LES CHIFFRES DU LOGEMENTS NEUFS : 1 ER TRIMESTRE 2015

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES CHIFFRES DU LOGEMENTS NEUFS : 1 ER TRIMESTRE 2015"

Transcription

1 LES CHIFFRES DU LOGEMENTS NEUFS : 1 ER TRIMESTRE 2015 SYNTHESE DE L OBSERVATOIRE FPI CONTACTS PRESSE Franck Thiébaux FT&Consulting consulting.net Lauren Dell Agnola FPI France

2 SOMMAIRE ANALYSE DE CONJONCTURE Tableau 1 : Évolution des ventes au détail par destination Tableau 2 : Ventes au détail de logements ordinaires Tableau 3 : Total des ventes de logements neufs Tableau 4 : Mises en vente de logements ordinaires Tableau 5 : Offre commerciale des logements ordinaires Tableau 6 : Prix de vente au des logements collectifs ANNEXES LES POINTS MARQUANTS DU MARCHE DU LOGEMENT NEUF DANS LES REGIONS NOTE METHODOLOGIQUE 2

3 PRESENTATION DE L OBSERVATOIRE DE LA FPI L observatoire de la FPI collecte les données de 20 observatoires régionaux et en extrait une synthèse nationale. Il couvre environ 82 % du marché du logement neuf (cf. note de méthodologie) Il comprend les territoires suivants : l Ile de France, le Midi Pyrénées (AU de Toulouse), la région Pays de la Loire (Loire Atlantique, Maine et Loire, CU du Mans et les principaux marchés vendéens), le Languedoc Roussillon (Montpellier, Béziers, Sète, Nîmes, Uzès, Alès, Narbonne, Perpignan et le pays Pyrénées Méditerranée), la région Centre (Tours, Chartres, Orléans), l Auvergne (Clermont Ferrand, Issoire et Riom), la Provence (Bouches du Rhône, Var, aire Avignonnaise, aires sud alpines), les Alpes Maritimes, l Aquitaine (Bordeaux Métropole, Bassin d Arcachon et le secteur Bayonne Anglet Biarritz), la CA de La Rochelle, la Normandie (Caen, Rouen, Deauville Trouville et du Havre), la Bretagne (Brest, Lannion, Lorient, Quimper, Rennes, St Brieuc, St Malo et Vannes), l Aire Urbaine de Lyon (Grand Lyon, Est Lyonnais, Pays de L'Arbresle, Pays de l'ozon, Vallée du Garon, Nord Isère, Agglomération de Vienne, Plaine de l Ain, Dombes, Vallons du lyonnais, Agglomération de Villefranche), l Isère et deux Savoies (CA de Grenoble, Chambéry, Annecy, Annemasse, Aixles Bains, Pays Voironnais, Pays du Grésivaudan, Chablais, pays du Mont Blanc, pays de Gex), la CA du Grand Besançon, Eurométropole de Strasbourg, l agglomération de Metz Thionville et le Nord Pas de Calais (Scot de Lille, agglomérations de Dunkerque, Douai, Valenciennes, Cambrai, Avesnes sur Helpe, Arras, Lens, Bethune, Montreuil, St Omer, Boulogne, Calais, Arras). 3

4 ANALYSE DE CONJONCTURE par Alexandra FRANCOIS CUXAC, Présidente de l Observatoire de la FPI 1 er trimestre 2015 : la confirmation d une embellie Le 1 er trimestre 2015 confirme l amélioration constatée fin 2014 : Les ventes augmentent de +10,4% au 1 er trimestre ; Le dispositif Pinel suscite l adhésion des investisseurs : +59,4% des ventes par rapport au 1 er trimestre 2014 ; qui demeure fragile Pour autant, ce début de reprise demeure parcellaire et doit impérativement être consolidé : L accession à la propriété poursuit son recul avec 3,3% par rapport au 1er trimestre 2014, en dépit de taux d intérêt qui n ont jamais été aussi bas et de la mise en place, fin 2014, d un dispositif PAS attractif ; Les ventes de résidences avec services continuent à régresser avec 7,7% par rapport au 1er trimestre 2014, tout comme les ventes en bloc ( 23%) ; La reprise est inégale selon les régions. Et surtout, les mises en vente n enregistrent qu une hausse de +6,5%. L offre commerciale se contracte avec moins de logements disponibles, en construction ou en projet, soit 13,3 mois de ventes (dont seulement 1 mois de logements immédiatement disponibles). Les difficultés à obtenir des permis de construire, les recours quand ils sont obtenus, demeurent plus que jamais d actualité : les lourdeurs administratives et les réticences des élus à accorder de nouvelles autorisations fragilisent l embellie et risque de faire durer la crise de production que connait le secteur 4

5 TABLEAU 1 : EVOLUTION DES VENTES BRUTES* AU DETAIL PAR DESTINATION 5

6 TABLEAU 2 : VENTES AU DETAIL DE LOGEMENTS ORDINAIRES (hors résidences avec services données redressées) Variations 2014 Ventes nettes au détail T1 T2 T3 T4 T1 T / T aux investisseurs (personnes physiques) ,4% Part dans le total des ventes au détail (37%) (42%) (45%) (50%) (44%) (49%) en accession (TVA réduite incluses) ,3% Part dans le total des ventes au détail (63%) (58%) (55%) (50%) (56%) (51%) Total des ventes nettes au détail ,0% dont ventes au détail en TVA réduite ,2% Part dans le total des ventes au détail (6%) (7%) (6%) (6%) (6%) (6%) La hausse des ventes nettes au détail du 1 er trimestre 2014 (+20,0%) résulte : o de la forte progression des ventes à investisseurs (+59,4%), o alors que les ventes en accession marquent un léger retrait ( 3,3%). 6

7 TABLEAU 3 : TOTAL DES VENTES DE LOGEMENTS NEUFS (Ventes au détail de logements odinaires et de résidences services Ventes en bloc données redressées) Variations 2014 T1 T2 T3 T4 T1 T / T Logements ordinaires au détail ,0% Logements vendus en bloc ,0% Résidences services** ,7% * échantillon Total des ventes de logements neufs Part des ventes en bloc dans le total des ventes ,4% (19%) (16%) (22%) (27%) (21%) (13%) Les ventes totales de logements neufs progressent de +10,4% par rapport au 1 er trimestre 2014 (soit réservations de plus). Le volume des ventes en bloc est en baisse de 23,0% au 1 er trimestre 2015, représentant 13% des ventes des promoteurs. Les ventes de résidences services restent orientées à la baisse ( 7,7% par rapport au 1 er trimestre 2015). 7

8 TABLEAU 4 : MISES EN VENTE DE LOGEMENTS ORDINAIRES (hors résidences avec services données redressées) Variations 2014 T1 T2 T3 T4 T1 T / T Mises en vente ,5% dont Collectif % dont Individuel groupé % Les mises en ventes (MEV) progressent légèrement par rapport au faible niveau du 1 er trimestre 2014 (+6,5%), rompant ainsi la tendance baissière initiée depuis Le faible niveau des MEV témoigne du net ralentissement de la construction observé au cours de l année 2014 (permis de construire et mises en chantier). 8

9 TABLEAU 5 : OFFRE COMMERCIALE DES LOGEMENTS ORDINAIRES (Hors résidences avec services données redressées) Variations Offre commerciale * T1 T2 T3 T4 T1 T / T Logements Collectifs ,9% dont : en projet % en chantier % livrés % Individuel Groupé ,3% Offre Commerciale* (Total) ,9% Offre commerciale (Total) en mois d'écoulement** 14,3 15,1 15,2 14,1 13,3 * Offre disponible en fin de période ** Délai d'écoulement au rythme de ventes au détail des 12 deniers mois L offre commerciale est stable par rapport au 1 er trimestre 2014 ( 0,9%). Par ailleurs, elle recule depuis le 3 ème trimestre 2014 en raison d une offre nouvelle insuffisante par rapport à la demande croissante de logements neufs. L offre commerciale de logements collectifs est composé de : o 43,2% de logements en projet, o 45,4% de logements en cours de construction, o 11,4% de logements livrés. 9

10 TABLEAU 6 : PRIX DE VENTE DES LOGEMENTS COLLECTIFS (par m² habitable, hors parking, TVA au taux normal) Prix de vente au m² habitable T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T Variations T / T Province ,7% Ile de France ,2% France entière ,6% Par rapport au 1 er trimestre 2014, les prix de vente moyens du 1 er trimestre 2015 sont stables ( 0,6%). Cette stabilité des prix s observe en Ile de France ( 0,2%) comme en Province (+0,7%). 10

11 ANNEXES Annexe 1 : Prix de vente moyen des logements collectifs (hors parking, TVA au taux normal) Annexe 2 : Surface moyenne des logements collectifs (hors parking, TVA au taux normal) Annexe 3 : Prix moyens du m² habitable des logements collectifs réservés (hors parking, TVA au taux normal) Annexe 4 : Evolution des ventes nettes au détail, des ventes à investisseurs et des prix dans les principales villes Annexe 5 : Evolutions des différents indicateurs entre 2013 et 2014 LES POINTS MARQUANTS DU MARCHE DU LOGEMENT NEUF DANS LES REGIONS NOTE METHODOLOGIQUE 11

12 ANNEXE 1 : PRIX DE VENTE DES LOGEMENTS COLLECTIFS (hors parking, TVA au taux normal) Prix de vente moyen T T Studio 2 pièces 3 pièces 4 pièces 5 pièces Studio 2 pièces 3 pièces 4 pièces 5 pièces Province Ile de France France entière ANNEXE 2 : SURFACE MOYENNE PAR TYPE DE LOGEMENTS COLLECTIFS (hors parking, TVA au taux normal) Surface habitable T T Studio 2 pièces 3 pièces 4 pièces 5 pièces Studio 2 pièces 3 pièces 4 pièces 5 pièces Province 29,6 m² 43,2 m² 63,8 m² 87,5 m² 116,1 m² 28,8 m² 42,9 m² 63,7 m² 86,9 m² 112,2 m² Ile de France 31,3 m² 43,8 m² 63,2 m² 82,4 m² 101,1 m² 30,8 m² 44,1 m² 63,0 m² 81,5 m² 106,8 m² France entière 30,4 m² 43,4 m² 63,5 m² 85,0 m² 108,2 m² 29,6 m² 43,3 m² 63,5 m² 84,5 m² 109,4 m² 12

13 ANNEXE 3 : PRIX MOYENS DU M² HABITABLE DES LOGEMENTS COLLECTIFS RESERVES (Hors parking, TVA au taux normal) Communautés d Agglomération, Métropoles, Communautés Urbaines et Agglomérations Urbaines Prix de vente au m² (hors parking) T T Variations T / T CA de Montpellier ,6% CA de Rennes Métropole ,1% CA de Besançon ,8% CA de St Malo ,7% Métropole Nice Côte d Azur ,4% CA de Clermont Ferrand ,5% AU de Lyon ,0% CA de Tours ,0% Eurométropole de Strasbourg ,8% AU de Toulouse ,1% CA d Orléans Val de Loire ,2% Marseille Provence Métropole ,1% Ile de France ,2% CU de Nantes Métropole ,5% CU Bordeaux ,5% SCOT de Lille ,9% CA de Nîmes Métropole ,0% CA d Angers Loire Métropole ,8% Grenoble Métropole ,9% CA du Havre ,3% CA de Rouen ,5% CA Bassin d'arcachon ,5% CA de Caen ,5% 13

14 ANNEXE 4 : EVOLUTION DES VENTES NETTES AU DETAIL, DES VENTES A INVESTISSEURS ET DES PRIX DANS LES PRINCIPALES VILLES Evolutions entre les 1 ers trimestres 2014 et 2015 Evolutions entre les 1 ers trimestres 2014 et

15 ANNEXE 5 : EVOLUTIONS DES DIFFERENTS INDICATEURS ENTRE LES PREMIERS TRIMESTRES 2014 ET 2015 (hiérarchisation par ordre décroissant) Ventes au détail (TOTAL) Ventes à investisseurs Ventes à occupants Midi Pyrénées AU de Lyon Auvergne (+57%) (+102%) (+54%) AU de Lyon Languedoc Roussillon Midi Pyrénées (+55%) (+79%) (+45%) Auvergne Eurométropole Strasbourg AU de Lyon (+52%) (+70%) (+26%) SCOT de Lille Ile de France Bretagne (+43%) (+65%) (+23%) Languedoc Roussillon Bretagne Alpes 2 Savoies (+42%) (+63%) (+20%) Bretagne Midi Pyrénées SCOT de Lille (+38%) (+63%) (+18%) Eurométropole Strasbourg SCOT de Lille Languedoc Roussillon (+31%) (+62%) (+10%) Alpes 2 Savoies Pays de la Loire Eurométropole Strasbourg (+24%) (+56%) ( 1%) Pays de la Loire Côte d'azur Côte d'azur (+22%) (+55%) ( 3%) Côte d'azur Auvergne Normandie (+12%) (+51%) ( 8%) Ile de France Provence Provence (+6%) (+51%) ( 11%) Provence Alpes 2 Savoies Ile de France (+4%) (+36%) ( 14%) Normandie Aquitaine Pays de la Loire (+2%) (+24%) ( 14%) Aquitaine Centre Aquitaine (+0%) (+18%) ( 28%) Centre Normandie Centre ( 21%) (+12%) ( 55%) Ventes en bloc Mises en vente Offre commerciale Prix Eurométropole Strasbourg (+422%) SCOT de Lille (+345%) Côte d'azur (+225%) AU de Lyon (+48%) Alpes 2 Savoies (+3%) Ile de France (+0%) Aquitaine ( 7%) Provence ( 42%) Bretagne ( 49%) Normandie ( 64%) Languedoc Roussillon ( 70%) Midi Pyrénées ( 73%) Auvergne ( 89%) Pays de la Loire ( 90%) Centre ( 100%) Centre (+60%) Auvergne (+50%) Bretagne (+37%) Côte d'azur (+27%) Languedoc Roussillon (+23%) Pays de la Loire (+21%) Midi Pyrénées (+16%) Provence (+12%) Ile de France (+10%) AU de Lyon ( 10%) SCOT de Lille ( 12%) Aquitaine ( 26%) Alpes 2 Savoies ( 34%) Eurométropole Strasbourg ( 41%) Normandie ( 44%) SCOT de Lille (+9%) Ile de France (+7%) Bretagne (+5%) Midi Pyrénées (+5%) Centre (+4%) Eurométropole Strasbourg ( 1%) Languedoc Roussillon ( 1%) Pays de la Loire ( 3%) Provence ( 4%) AU de Lyon ( 5%) Alpes 2 Savoies ( 6%) Côte d'azur ( 8%) Aquitaine ( 19%) Normandie ( 24%) Auvergne ( 29%) Languedoc Roussillon ( 6,4%) Bretagne (+6,3%) Auvergne (+3,5%) Alpes 2 Savoies (+3,2%) AU de Lyon (+2,0%) Eurométropole Strasbourg (+1,8%) Côte d'azur (+1,4%) Centre (+1,1%) Midi Pyrénées (+1,1%) Provence (+1,0%) Ile de France ( 0,2%) SCOT de Lille ( 0,9%) Pays de la Loire ( 2,1%) Aquitaine ( 2,2%) Normandie ( 8,3%) Stabilité de l'indicateur 15

16 LES POINTS MARQUANTS DU MARCHE DU LOGEMENT NEUF DANS LES REGIONS 16

17 ILE DE FRANCE Confirmant la tendance initiée au dernier trimestre 2014, les ventes de logements neufs enregistrent une nouvelle hausse sur le début d année 2015 : avec réservations nettes au 1 er trimestre 2015 (collectif ordinaire + individuel groupé), elles ont progressé de +6% par rapport au 1 er trimestre o Comme en fin d année 2014, cette progression est la conséquence du retour des investisseurs qui fait suite à la mise en place du dispositif Pinel en septembre dernier et, toujours, des bonnes conditions de financement. Les investisseurs représentent environ 39% des ventes totales au 1 er trimestre (collectif + individuel + résidences), contre 25% au 1 er trimestre o Sur les 3 premiers mois de 2015, on comptabilise ventes en bloc en Ile de France, soit un niveau équivalent à celui du 1 er trimestre Au 1 er trimestre 2015, les mises en vente enregistrent une nouvelle augmentation de +10% par rapport au 1 er trimestre 2014 avec logements (collectif ordinaire + individuel groupé) lancés sur le marché. Rappelons que les échéances électorales du début d année 2014 avaient largement perturbé le lancement des projets sur les 9 premiers mois de L offre commerciale de fin de période (collectif ordinaire + individuel groupé) est en légère progression au 1 er trimestre 2015 : logements sont disponibles à fin mars 2015, soit une augmentation de +7% en 12 mois. Cette offre représente 11,9 mois de commercialisation (contre 11,3 mois à fin mars 2014). Le prix de vente moyen francilien (collectif ordinaire) est stable : il s établit à /m² (habitable, hors parking) sur le 1 er trimestre 2015, soit un écart de 0,2% par rapport au 1 er trimestre

18 NORMANDIE 1 Au 1 er trimestre 2015, les réservations nettes au détail (305 réservations) restent au niveau (+2%) du début d année 2014 (+78% sur la CA de Rouen, +22% sur la CA de Caen et 24% sur la CA du Havre). o Après le rebond observé au dernier trimestre 2014, les ventes à investisseurs (171 unités au 1 er trimestre 2015) enregistrent une hausse plus sensible de +12% par rapport au 1 er trimestre Leur part dans les ventes au détail progresse : 56% ce trimestre, contre 51% au début d année o Les ventes en accession enregistrent un nouveau retrait avec 134 réservations nettes au 1 er trimestre 2015, soit une baisse de 8% par rapport au 1 er trimestre Les mises en vente enregistrent un fort recul de 44% au 1 er trimestre (506 lancements) par rapport au 1 er trimestre 2014 (+8% sur la CA de Rouen, 61% sur la CA de Caen et 100% sur la CA du Havre). L offre commerciale est composée de logements à fin mars 2015 (dont 41% sur la CA de Rouen, 30% sur la CA de Caen et 6% sur la CA du Havre), soit une diminution de 24% en 12 mois. Cette offre représente désormais 17,1 mois de commercialisation (22,7 mois à fin mars 2014). L évolution du prix de vente moyen (habitable, hors parking) sur 12 mois est orientée à la baisse : 8,3% depuis le 1 er trimestre 2014 sur l ensemble de la région pour s établir à /m². En particulier, le prix de vente moyen s est réduit de 3,3% sur la CA du Havre à /m², de 5,5% sur la CA de Rouen à /m² et de 14,5% sur la CA de Caen à /m² depuis le 1 er trimestre Région du Havre, Région de Rouen, Région de Caen et Région Cœur Côte Fleurie 18

19 NORD PAS DE CALAIS 2 Comme au dernier trimestre 2014, les réservations nettes du 1 er trimestre 2015 (427 unités) enregistrent une forte augmentation de +43% par rapport au faible niveau du 1 er trimestre o Le dynamisme de la demande résulte largement des ventes à investisseurs qui continuent de progresser : 272 réservations ont été enregistrées sur les 3 premiers mois de 2015, soit une hausse de +62% par rapport au 1 er trimestre Elles représentent 64% des ventes au détail, contre 56% au 1 er trimestre o Les ventes en accession ont également progressé avec 155 réservations durant le 1 er trimestre 2015, soit une progression de +18% par rapport au 1 er trimestre o Les ventes en bloc augmentent fortement passant de 40 unités au 1 er trimestre 2014 à 178 ce trimestre. Les mises en vente du 1 er trimestre 2015 (354 lancements commerciaux) enregistrent une baisse de 12% par rapport au 1 er trimestre 2014, niveau le plus bas depuis A fin mars 2015, l offre commerciale est constituée de logements disponibles, soit une hausse de +9% en 12 mois. Le taux d écoulement se réduit sensiblement à 15,5 mois de commercialisation en moyenne (18,1 mois à fin décembre 2014) en raison de la reprise de l activité commerciale et d un niveau d offre nouvelle en retrait. Le prix de vente est légèrement orienté à la baisse : il a diminué de 0,9% par rapport au 1 er trimestre 2014, s établissant à /m² (habitable, hors parking) sur le SCOT de Lille au 1 er trimestre SCOT de Lille 19

20 RHONE ALPES AIRE URBAINE DE LYON Pour le 1 er trimestre 2015, le nombre de réservations des logements collectifs (ventes au détail + ventes en bloc) s élève à logements, soit une augmentation de + 57% par rapport au 1 er trimestre Pour l ensemble des produits (collectif, maison individuelle et résidence avec services), les réservations nettes ont augmenté de + 47% sur la même période, portant le nombre de réservations à o Au global (hors ventes en bloc et résidences avec services), 659 réservations ont été réalisées par les acquéreurs occupants. Ils représentent 39% des réservations. Les ventes à TVA réduite ont représenté 31% de ce marché. o Les investisseurs privés représentent 39% des réservations pour ce premier trimestre soit 658 réservations. o Les ventes en bloc représentent 369 logements, soit 22% des contrats faits au premier trimestre 2015 Sur les 3 premiers mois de 2015, logements ordinaires ont été mis en vente sur l Aire urbaine de Lyon, soit un retrait de 10% par rapport au 1 er trimestre L offre disponible, majoritairement sur plan, est orientée à la baisse. Elle est, désormais, équivalente à un peu mois de 11 mois de commercialisation, ce qui correspond à un marché tendu. En effet, un marché est équilibré lorsque l offre disponible est équivalente à 12 mois de commercialisation. Le niveau de prix moyen est stable à sur l ensemble de l aire urbaine de Lyon. 20

21 RHONE ALPES ISERE ET 2 SAVOIES Les réservations de logements collectifs neufs du 1 er trimestre 2015 (698 unités, hors ventes en bloc) sont en augmentation de +23% par rapport au 1 er trimestre 2014, mais en léger retrait ( 5%) par rapport au dernier trimestre o 70% des réservations ont été faites par des propriétaires occupants et 30% par des investisseurs. Le nombre de mises en vente baisse fortement au 1 er trimestre 2015 (371 unités, soit 35% par rapport au 1 er trimestre 2014, et 50% par rapport au dernier trimestre 2014). L offre disponible baisse progressivement : à fin mars 2015, logements collectifs sont disponibles à la vente. 71% de cette offre disponible est déjà en cours de construction ou livrée. Les stocks physiques augmentent et représentent 16 % de l offre disponible. Le prix moyen de vente au m² des logements collectifs au 1 er trimestre 2015 (3 918 /m² shab, hors parking) est relativement stable par rapport au prix moyen de 2014 (+1,5%). Mais ces chiffres et ces évolutions reflètent des situations très contrastées selon les territoires couverts et observés par la FPI Alpes. 21

22 PAYS DE LA LOIRE 3 Au 1 er trimestre 2015, les ventes de logements neufs au détail (1 220 unités) sont en hausse de +22% par rapport au 1 er trimestre Sur la CU de Nantes, concentrant 69% des ventes du trimestre, les ventes ont progressé de +35% par rapport au 1 er trimestre Les ventes de la CU du Mans enregistrent également une progression de +28% alors que, sur le SCOT d Angers, elles ont diminué de 7% par rapport à la même période. o Confirmant la tendance initiée au dernier trimestre 2014, les ventes à investisseurs du 1 er trimestre 2015 (804 unités) ont fortement augmenté de +56% par rapport au 1 er trimestre 2014 (+75% sur la CU de Nantes, 19% sur le SCOT d Angers et +144% sur la CU du Mans). Elles représentent 66% des ventes au détail (51% au 1 er trimestre 2014). o Les ventes à occupants (416 unités au 1 er trimestre 2015) enregistrent un nouveau recul de 14% par rapport au 1 er trimestre 2014 sur l ensemble du territoire couvert par OLOMA ( 24% sur la CU de Nantes, +0% sur le SCOT d Angers et 38% sur la CU du Mans). Les mises en ventes du 1 er trimestre 2015 (1 231 lancements commerciaux) sont en augmentation de +21% par rapport au 1 er trimestre 2014 (+11% sur la CU de Nantes, +64% sur le SCOT d Angers et 100% sur la CU du Mans). L offre commerciale se réduit sensiblement de 3% par rapport au 1 er trimestre 2014 : elle est constituée de logements neufs disponibles à fin mars 2015 (dont 55% sur la CU de Nantes, 14% sur le SCOT d Angers et 2% sur la CU du Mans). Cette offre commerciale représente 15,3 mois de commercialisation, contre 15,8 à fin mars Par rapport au 1 er trimestre 2014, le prix de vente moyen au 1 er trimestre 2015 (habitable, hors parking) est stable ( 0,5%) sur la CU de Nantes pour s établir à /m², il diminue de 2,8% sur le SCOT d Angers à /m² et progresse de +2,1% sur la CU du Mans à /m² sur la même période. 3 Loire Atlantique, Maine et Loire, CU du Mans et principaux marchés vendéens 22

23 MIDI PYRENEES 4 Les ventes nettes au détail du 1 er trimestre 2015 (1 309 unités) augmentent par rapport au 1 er trimestre 2014 (835 unités) soit +57%. o Au 1 er trimestre 2015, les ventes à investisseurs (912 unités) ont progressé de +3 % par rapport au 1 er trimestre 2014 (561 unités). La part des ventes aux investisseurs progresse, représentant 70% des ventes, contre 67% au 1 er trimestre o Les ventes à occupants sont en hausse de +45% par rapport au 1 er trimestre 2014 avec 397 réservations réalisées au 1 er trimestre o Les ventes en PSLA (147 unités au 1 er trimestre 2015) sont également en hausse : +41 % par rapport au 1 er trimestre 2014 (104 unités). o Les ventes en bloc du 1 er trimestre 2015 (70 réservations), principalement aux bailleurs sociaux, sont en baisse de 73% par rapport au 1 er trimestre 2014 (264 réservations). Les mises en vente sont en hausse : nouveaux logements ont été lancés sur le marché, soit une augmentation de +16% par rapport au 1 er trimestre 2014 (1 118 logements). L offre commerciale continue de progresser : elle est constituée de logements, soit une légère hausse de +5% par rapport au 1 er trimestre Les appartements livrés non vendus sont en hausse à 456 logements pour le 1 er trimestre 2015, soit +44% par rapport au 1 er trimestre Toutefois, les appartements en stock représentent un mois de vente. Le prix de vente moyen est en hausse de +1,1% soit /m² (habitable, hors parking) au 1 er trimestre 2015 par rapport au 1 er trimestre 2014 (3 354 /m² habitable, hors parking). 4 Aire urbaine de Toulouse 23

24 TERRITOIRE DE PROVENCE 5 Les réservations nettes de logements neufs du 1 er trimestre 2015 (1 679 unités) se hissent au dessus (+4%) du niveau du 1 er trimestre Sur la CU de Marseille Provence Métropole, les réservations ont augmenté de +3% sur la même période. La commercialisation des logements de petite taille (T1 et T2), avec un taux de vente de 25 %, est nettement plus favorable que celle des logements plus grands dont le taux de vente ne dépasse pas 18% sur l ensemble du territoire. o Comme en fin d année 2014, les investisseurs ont été dynamiques : avec 590 réservations, les ventes à investisseurs sont en hausse de +51% par rapport au 1 er trimestre Elles représentent 24% des réservations au détail du trimestre, contre 26% au 1 er trimestre o Les ventes à occupants (1 089 unités au 1 er trimestre 2015) sont en recul de 11% par rapport au 1 er trimestre o Le redressement des réservations en TVA réduite en fin d année se confirme avec 181 réservations au cours du 1er trimestre 2015, niveau jamais atteint depuis plus de 2 ans. L offre nouvelle progresse nettement (+12 % au cours du 1 er trimestre 2015 avec mises en vente) et permet ainsi d éviter la chute des réservations généralement observée en début d année. Comme en début d année 2014, le nombre de réservations est supérieur au nombre de nouveaux logements mis sur le marché. De ce fait l offre commerciale, bien qu en nette progression depuis un an, enregistre une baisse de 3 % par rapport à fin décembre. 26 % de cette offre n est pas encore mise en chantier (contre 18 % début 2014) et 14 % est achevée (contre 13 % un an auparavant). Le prix moyen au m² (hors parking, TVA à 20%) des logements collectifs réservés enregistré au cours du 1 er trimestre 2015 progresse de +1,0 % pour atteindre /m² (prix moyen observé au cours de l année 2014). 5 Territoire Provence : Bouches du Rhône, Aire Avignonnaise, Aires Urbaines des Alpes et Var 24

25 COTE D AZUR Après une année 2014 caractérisée par un net ralentissement de l offre nouvelle de logements neufs face à une demande toujours atone, le 1 er trimestre 2015 se caractérise par rebond de l activité qui devra se confirmer dans les trimestres à venir. Le 1 er trimestre 2015 s illustre par un sensible regain de la demande de logements : avec 488 réservations au cours du 1 er trimestre 2015, celles ci sont en hausse de +12% par rapport au 1 er trimestre o Cette hausse est portée par les ventes à investisseurs qui progressent de +55% par rapport au 1 er trimestre 2014 avec 175 réservations sur les 3 premiers mois de Leur part dans les ventes au détail progresse, mais reste encore réduite (36% sur le trimestre). o Les ventes en accession (313 unités sur le 1 er trimestre 2015) stagnent et se maintiennent au niveau du 1 er trimestre o Par rapport au faible niveau du 1 er trimestre 2014 (28 ventes), les ventes en bloc enregistrent un net rebond avec 91 réservations au cours du 1 er trimestre En recul depuis 2013, les mises en vente enregistrent une hausse de +27% par rapport au 1 er trimestre 2014 avec 490 lancements commerciaux au cours du 1 er trimestre En raison de regain de l activité commerciale, l offre commerciale est en léger recul avec logements disponibles à fin mars 2015( 8% par rapport au 1 er trimestre 2014). Elle représente 14,3 mois de commercialisation, soit un délai d écoulement équivalent à celui du 1 er trimestre Le prix de vente moyen annuel (habitable, hors parking) sur le périmètre de l OIH est globalement stable à sur le 1 er trimestre 2015 (+1,3% par rapport au 1 er trimestre 2014). 25

26 AQUITAINE 6 Au 1 er trimestre 2015, les réservations au détail (1 363 unités) sont stables (+0%) par rapport au 1 er trimestre Sur Bordeaux Métropole, qui concentre 58% des ventes du trimestre, elles ont légèrement diminué ( 10%) par rapport au début d année Dans le Sud Aquitaine (25% des ventes), les réservations sont en hausse de +7% tout comme sur la CA du Bassin d Arcachon (5% du marché) où elles progressent de +6% par rapport au 1 er trimestre La stabilité des ventes résulte de la progression des ventes à investisseurs alors que les ventes en accession sont en retrait. o Au 1 er trimestre 2015, 898 réservations à investisseurs ont été enregistrées, soit une hausse de +24% par rapport au 1 er trimestre 2014 (+4% sur Bordeaux Métropole, +65% dans le Sud Aquitaine et +153% sur le Bassin d Arcachon). La part des ventes à investisseurs progresse passant de 53% des ventes au détail du 1 er trimestre 2014 à 66% au 1 er trimestre o Les ventes à occupants sont en diminution par rapport au début d année 2014 : 465 ventes ont été réalisées sur le 1 er trimestre 2015, soit un volume en baisse de 28% par rapport au 1 er trimestre 2014 ( 33% sur Bordeaux Métropole, 29% dans le Sud Aquitaine et 41% sur le Bassin d Arcachon). o Les ventes en bloc du 1 er trimestre 2015 (163 unités) sont stables par rapport au début d année Les mises en vente enregistrent leur 5 ème trimestre de baisse consécutive avec un nouveau recul de 26% par rapport au 1 er trimestre 2014 avec lancements au 1 er trimestre 2015 ( 30% sur Bordeaux Métropole, 39% dans le Sud Aquitaine et +131% sur le Bassin d Arcachon). L offre de logements disponibles se réduit depuis 12 mois en raison de la stabilité des ventes et du retrait de l offre nouvelle : logements sont disponibles à fin mars 2015 (dont 57% sur la CUB, 28% dans le Sud Aquitaine et 7% sur la CA du Bassin d Arcachon). En termes de commercialisation, cette offre représente désormais 8,7 mois de ventes (11 mois à fin mars 2014). Au 1 er trimestre 2015, le prix moyen est stable sur Bordeaux Métropole ( 0,5%) depuis 12 mois pour s établir à /m² (habitable, hors parking), alors qu il diminue sur la même période de 2,2% dans le Sud Aquitaine (à /m²) et de 13,5% sur la CA du Bassin d'arcachon (à /m²). 6 Bordeaux Métropole, CA du Bassin d Arcachon et secteur Bayonne Anglet Biarritz 26

27 BRETAGNE 7 Les ventes du secteur marchand du 1 er trimestre 2015 (961 unités) sont en augmentation de +38% par rapport au 1 er trimestre 2014 sur l ensemble de la région (+48% sur la CA de Rennes, représentant 62% des ventes régionales du trimestre). o Cette hausse est largement portée par les ventes à investisseurs (419 unités au 1 er trimestre 2015) qui progressent de +63% par rapport au faible niveau du 1 er trimestre 2014 (+48% sur la CA de Rennes). Leur part dans les ventes au détail progresse passant de 37% au 1 er trimestre 2014 à 44% au 1 er trimestre o Les ventes à occupants sont également en augmentation : 542 unités au 1 er trimestre 2015, soit +23% par rapport au 1 er trimestre 2014 (+35% sur la CA de Rennes). o Les ventes en bloc restent à un niveau particulièrement faible avec seulement 28 ventes à bailleurs comptabilisées sur les 3 premiers mois de La reprise des mises en ventes se confirme avec une nouvelle hausse de +38% par rapport au 1 er trimestre 2014 avec lancements commerciaux au cours du 1 er trimestre 2015 (+62% sur la CA de Rennes sur cette période avec 531 logements mis en vente). L offre commerciale reste stable en raison de la hausse conjointe de la demande et de l offre nouvelle : +5% en 12 mois avec logements disponibles à fin mars 2015, soit l équivalent de 18,4 mois de commercialisation. La CA de Rennes concentre 54% de cette offre commerciale (10% à St Malo, 9% à Lorient, 8% à Vannes, 5% à Brest et 1% à Quimper). Par rapport au 1 er trimestre 2014, le prix de vente moyen (habitable, hors parking) du 1 er trimestre 2015 en Bretagne est orienté à la hausse (+6,3%) et s établit à /m², avec toutefois des disparités locales : +12,7% à Lorient (à 3277 /m²), +11,9% à Quimper (à /m²), +8,8% à Brest (à /m²), +8,5% à Saint Malo (à /m²) +7,1% à Rennes Métropole (à /m²) et 6,9% à Vannes (à /m²). 7 Régions de Brest, Lannion, Lorient, Quimper, Rennes, St Brieuc, St Malo et Vannes 27

28 LANGUEDOC ROUSSILLON 8 Au 1 er trimestre 2015, les réservations nettes (1 240 unités) sont en forte progression de +41% par rapport au 1 er trimestre Sur la CA de Montpellier, qui concentre 69% des ventes, les réservations enregistrent une hausse de +56% avec 850 réservations sur ce 1 er trimestre. o Cette augmentation résulte du dynamisme des investisseurs initié en fin d année 2014 : 723 réservations à des investisseurs ont été conclues au cours du 1 er trimestre 2015, soit une augmentation de +79% par rapport au faible niveau du 1 er trimestre 2014 (+95% sur la CA de Montpellier). Elles constituent 58% des ventes aux particuliers sur le trimestre, contre 46% au 1 er trimestre o Les ventes en accession sont en légère augmentation de +10% au 1 er trimestre 2015 (517 unités) par rapport au 1 er trimestre 2014 (+25% sur la CA de Montpellier). o Les ventes en bloc sont en net retrait avec 114 ventes à des bailleurs (dont 19 sur la CA de Montpellier) enregistrées sur les 3 premiers mois de Au 1 er trimestre 2015, les mises en vente (1 775 lancements) enregistrent une hausse de +23% par rapport au 1 er trimestre 2014 (+71% sur la CA de Montpellier sur la même période). L offre commerciale est stable depuis 12 mois : 1% avec logements disponibles sur la région à fin mars 2015 (dont 55% sur la CA de Montpellier, 8 % sur la CA de Perpignan et 7% sur la CA de Nîmes). Ce stock représente 13,5 mois de commercialisation (contre 15,4 mois à fin mars 2014). Par rapport au 1 er trimestre 2014, le prix de vente moyen au 1 er trimestre 2015 sur la région (3 633 /m² habitable, hors parking) est nettement orienté à la hausse (+6,4%). Dans les principales agglomérations, l évolution est relativement contrastée depuis le 1 er trimestre 2014 : +7,6% sur la CA de Montpellier (à /m²), +0,1% sur la CA de Perpignan (à /m²) et 2,0% sur la CA de Nîmes (à /m²). 8 Régions de Montpellier, Béziers, Sète, Nîmes, Uzès, Alès, Narbonne, Perpignan et le pays Pyrénées Méditerranée 28

29 CENTRE 9 L observatoire OCELOR enregistre un nouveau retrait des réservations nettes : avec 290 réservations enregistrées sur le 1 er trimestre 2015, la baisse est de 21% par rapport au 1 er trimestre 2014 ( 28% sur la CA de Tours, +5% sur la CA d Orléans et 25% sur la CA de Chartres). o Au 1 er trimestre 2015, les ventes à investisseurs (201 réservations sur l ensemble de l aire) enregistrent une progression de +18% qui fait suite à la mise en place du dispositif Pinel et permet de limiter le recul de l activité commerciale. o Les ventes à occupants (89 réservations au 1 er trimestre 2015) enregistrent une nouvelle baisse préoccupante de 55% par rapport au 1 er trimestre Rompant avec la tendance de 2014, les mises en vente du 1 er trimestre 2015 (512 unités) sont en augmentation de +51% par rapport au faible niveau du 1 er trimestre 2014 où aucune mise en vente n avait eu lieu sur la CA de Chartres ( 7% sur la CA de Tours, +131% sur la CA d Orléans et 146 mises en ventes sur la CA de Chartres). L offre commerciale est stable (+4% en 12 mois) avec logements disponibles à fin mars 2015 (dont 47% sur la CA de Tours, 35% sur la CA d Orléans et 16% sur la CA de Chartres). Cette offre disponible représente désormais 20,3 mois de commercialisation, contre 13,8 mois au 1 er trimestre Le prix de vente moyen du 1 er trimestre 2015 sur l aire OCELOR est légèrement orienté à la hausse (+1,1%) par rapport au 1 er trimestre En particulier, le prix est en hausse de +2,0% sur la CA de Tours (à /m²), il est stable (+0,2%) sur la CA d Orléans (à /m²) et sur la CA de Chartres (+0,2% à /m²) par rapport au 1 er trimestre Régions de Tours, Chartres et Orléans 29

30 AUVERGNE 10 Le début d année 2015 rompt avec la tendance de 2014 : les réservations nettes du 1 er trimestre 2015 (128 unités) enregistrent une hausse de +58% par rapport au faible niveau du 1 er trimestre o Les ventes à investisseurs du 1 er trimestre 2014 (74 unités) sont en augmentation de +51% par rapport au 1 er trimestre Le dispositif Pinel, mis en place au mois de septembre 2014, semble enfin se matérialiser et redynamiser la demande des investisseurs. o Les ventes en accession progressent de+54% par rapport au 1 er trimestre 2014 avec 54 réservations sur les 3 premiers mois de Au 1 er trimestre 2015, les mises en vente enregistrent une augmentation de +50% par rapport au 1 er trimestre 2014 avec 165 lancements commerciaux. L offre commerciale continue toutefois de se réduire depuis 12 mois : à fin mars 2015, 466 logements sont disponibles sur la région Auvergne, soit un recul de 29%. Cette offre disponible représente 12,1 mois de commercialisation, contre 18,1 mois au 1 er trimestre % de cette offre est «immédiatement disponible» (contre 15% en fin d année 2014). Au 1 er trimestre 2015, le prix de vente moyen sur la zone de l Observatoire auvergnat (L ŒIL Auvergne) s élève à /m² (habitable, y compris parking), soit une hausse de +3,5% par rapport au 1 er trimestre CA de Clermont Ferrand, Riom et Issoire 30

31 ALSACE 11 Au 1 er trimestre 2015, l activité connaît un net rebond avec 387 réservations (ventes au détail + ventes en bloc) contre 227 au 1 er trimestre Sur le seul secteur marchand (hors ventes en bloc), la hausse des ventes au détail est de +31% par rapport au 1 er trimestre Il est à noter un fort recentrage de l activité sur la ville centre, qui enregistre 80% des réservations (contre 57% au 1 er trimestre 2014). o Les ventes à occupants stagnent à un faible niveau avec 112 réservations sur le début d année 2015 ( 1% par rapport au 1 er trimestre 2014). o La progression des ventes au détail résulte du dynamisme des investisseurs privés qui confirment leur retour, déjà observé en fin d année 2014 suite à la mise en place du dispositif Pinel. Ils comptabilisent ainsi 155 réservations sur le 1 er trimestre 2015, soit une hausse de +70%. Leur part relative sur le secteur marchand passe de 44% au 1 er trimestre 2014 à 58% sur les 3 premiers mois de Le nombre de logements mis en vente est en diminution de 41% par rapport au 1 er trimestre 2014 avec 174 lancements commerciaux sur le 1 er trimestre 2015 En raison du rebond de l activité commerciale et du recul de l offre nouvelle, l offre disponible poursuit sa baisse amorcée au mois d octobre 2014, avec logements disponibles à fin mars La durée prospective d écoulement est de 14,9 mois tandis qu elle représentait 18,5 à fin mars Bien que l on observe une sensible hausse du prix moyen général à /m² (+1,8% par rapport au 1 er trimestre 2014), on note des disparités selon le type d acquéreur : le prix des utilisateurs connait une baisse de 7% à /m², tandis que celui des investisseurs privés augmente de près de +10% à /m². 11 Eurométropole de Strasbourg 31

32 NOTE METHODOLOGIQUE Le marché français de la promotion immobilière est composé de 80 aires de marché (données 2009). Ces aires se répartissent dans les régions FPI en : 18 marchés métropolitains (> 1000 ventes/an), 60 aires de marchés (< 1000 ventes/an). L Observatoire FPI, sur les données trimestrielles remontées par les différents observatoires régionaux, couvre : 15 marchés métropolitains observés, soit 70 % des ventes nationales de logements neufs en 2011 (64% en 2010), 16 aires de marchés, représentant 12 % des ventes nationales pour 2011 (11 % en 2010). L Observatoire FPI, sur les données trimestrielles, couvre ainsi environ 83 % des ventes nationales en 2015 (80 % en 2011). Les marchés métropolitains observés représentant 88 % des marchés observés, les marchés secondaires représentant 12% des observations. 32

33 NOTE METHODOLOGIQUE Champs d'étude Zones géographiques observées Ventes Mises en ventes Ventes de logements au détail (occupants et investisseurs) Ventes de logements en blocs (comptabilisées séparément, trimestriellement ou annuellement), comptabilisée à la date du compromis de vente Cf. Zone de couverture de l'observatoire (page suivante) Suivi des ventes brutes (avant désistement) et des ventes nettes (après désistement) Désistements affectés sur la période où ils se sont produit : Ventes Nettes (N) = Ventes Brutes (N) Désistements (N) Offre de fin de période (N) = Offre de la période (N 1) + Mises en Ventes (N) Ventes Nettes (N) Abandons (N) Logement mis en vente pendant la période étudiée (mensuellement ou trimestriellement) Ajout de lots : mise en vente de logements supplémentaires sur une tranche déjà existante Modification de la répartition du bien (ex : un studio et un 2 pièces transformés en 3 pièces) Offre Prix Communication des données Retrait total ou partiel du lot (une partie ou la totalité des logements restants sont retirés de la vente) Fusion des tranches, au cas par cas (alors que le programme comporte 2 tranches, une seule est comptabilisée) Sont retirés de l'offre : Les logements mis en location partielle Les logements dont le suivi est arrêté Les ventes en blocs ou totales Les logements faisant l'objet d'une suspension de la commercialisation (et réintégrés lorsque la commercialisation reprend) Prix de vente moyen au m² habitable des logements collectifs réservés (TVA au taux normal) 30 du mois suivant le trimestre 33

34 COUVERTURE DE L OBSERVATOIRE Maitres d'œuvre Chambres FPI Observatoires Zones géographiques ADEQUATION Aquitaine Poitou Charentes OISO Bordeaux (CU et région de), Bassin d'arcachon, Bayonne, Biarritz, Anglet CA de La Rochelle Auvergne ŒIL Clermont Ferrand, Issoire, Riom (CA et région de) Bretagne OREAL Brest, Lannion, Lorient, Quimper, Rennes, Saint Brieuc, Saint Malo, Vannes (région de) Centre OCELOR Chartres, Orléans et Tours (CA et région de) Languedoc Roussillon Aude Pyrénées Orientales Hérault Gard Narbonne (région de) Perpignan (région de) et Pays Pyrénées Méditerranée Montpellier, Béziers, Sète (CA et région de), Nîmes, Alès, Uzès (CA et région de) Midi Pyrénées OBSERVER Toulouse (AU) Normandie OLONN Caen, le Havre, Rouen (CA et région de) et région Cœur Côte Fleurie Pays de Loire OLOMA Loire Atlantique (dont Nantes Métropole et St Nazaire), Maine et Loire (dont le SCOT d Angers), CU de Le Mans et principaux marchés vendéens CAPEM Ile de France Ile de France Ile de France Alpes Isère et deux Savoie CA de Grenoble, Chambéry, Annecy, Annemasse, Aix les Bains, Pays Voironnais, Pays du Grésivaudan, Chablais, pays du Mont Blanc, Pays de Gex Alsace/Lorraine Strasbourg Metz/Thionville Eurométropole de Strasbourg Metz/Thionville (Agglo de) CECIM Franche Comté Lyonnaise Besançon Lyon Besançon (CA) AU de Lyon (Grand Lyon, Est Lyonnais, Pays de L'Arbresle, Pays de l'ozon, Vallée du Garon, Nord Isère, Agglomération de Vienne, Plaine de l Ain, Dombes, Vallons du lyonnais, Agglomération de Villefranche) Nord Nord Scot de Lille, agglo. de Dunkerque, Douai, Valenciennes, Cambrai, Avesnes sur Helpe, Arras, Lens, Bethune, Montreuil, St Omer, Boulogne, Calais et Arras OIH Côte d'azur, Corse Côte d Azur Nice Cote d'azur OIP Provence Provence Aire Avignonnaise Aire Toulonnaise et Moyen Var Aires Urbaines des Alpes Aire Var Est Bouches du Rhône : aire marseillaise, aire aixoise, aire ouest de Bouches du Rhône 34

35 ZONE DE COUVERTURE DE L OBSERVATOIRE Lille Le Havre Brest St Malo Rennes Caen Paris Reims Metz Nancy Strasbourg Lorient Nantes Angers Orléans Tours Besançon Marché métropolitain observé (> 1000 ventes / an) Aire de marché observée (< 1000 ventes / an) Bordeaux Limoges Clermont Ferrand Lyon Grenoble Territoires représentant 85% de l activité immobilière en France (source : Adéquation) Biarritz Montpellier Toulouse Marseille Perpignan 35

LES CHIFFRES DU LOGEMENTS NEUFS : QUATRIEME TRIMESTRE 2014 ET BILAN ANNUEL

LES CHIFFRES DU LOGEMENTS NEUFS : QUATRIEME TRIMESTRE 2014 ET BILAN ANNUEL LES CHIFFRES DU LOGEMENTS NEUFS : QUATRIEME TRIMESTRE 2014 ET BILAN ANNUEL SYNTHESE DE L OBSERVATOIRE FPI CONTACTS PRESSE Franck Thiébaux FT&Consulting 06 73 76 74 98 franckthiebaux@ft consulting.net Lauren

Plus en détail

Les chiffres du logement neuf 1 er semestre 2013

Les chiffres du logement neuf 1 er semestre 2013 Jeudi Observatoire de l immobilier de la FPI Les chiffres du logement neuf 1 er semestre 2013 Contact presse : Catherine Zou - 01 47 05 44 36 c.zou@fpifrance.fr www.fpifrance.fr OBSERVATOIRE DE LA FPI

Plus en détail

Mercredi 9 février 2011 Observatoire de l immobilier de la FPI Les chiffres du logement neuf en 2010

Mercredi 9 février 2011 Observatoire de l immobilier de la FPI Les chiffres du logement neuf en 2010 Mercredi Observatoire de l immobilier de la FPI Les chiffres du logement neuf en 2010 Contact presse : Catherine Zou - 01 47 05 44 36 c.zou@fpifrance.fr www.fpifrance.fr Sommaire Observatoire de la FPI

Plus en détail

Activité de l individuel aménagé Année 2013 Activité de la promotion immobilière Année 2013

Activité de l individuel aménagé Année 2013 Activité de la promotion immobilière Année 2013 Activité de l individuel aménagé Année 2013 Activité de la promotion immobilière Année 2013 Jeudi 20 Février 2014 - Orléans Raymond Le Roy Liberge, président de l Association OCELOR Benoît Aiglon, président

Plus en détail

OBSERVATOIRE FPI DU LOGEMENT NEUF

OBSERVATOIRE FPI DU LOGEMENT NEUF OBSERVATOIRE FPI DU LOGEMENT NEUF REDRESSEMENT DES VENTES AU 4EME TRIMESTRE 2014 : LA RELANCE EST A NOTRE PORTÉE MERCREDI 11 FEVRIER 2015, 9 HEURES Palais Brongniart PARIS CONTACTS PRESSE Franck Thiébaux

Plus en détail

TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE

TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE Service économique & financier 45 40 35 30 25 20 15 10 milliers de logements par MARCHE DU LOGEMENT NEUF FRANCE METROPOLITAINE 120 110 100 90 80 70

Plus en détail

Marchés en Rhône-Alpes Activité de la promotion immobilière Bilan de l année 2011

Marchés en Rhône-Alpes Activité de la promotion immobilière Bilan de l année 2011 Marchés en Rhône-Alpes Activité de la promotion immobilière Bilan de l année 2011 Le Prisme, Lyon Jeudi 9 février 2012 Siège (Lyon) Agence de Montpellier Agence de Nantes Agence de Nice Espace Eiffel -

Plus en détail

Conférence Annuelle de l Habitat Crise, bulle ou nouveau cycle immobilier, évolutions du marché immobilier et tendances prévisibles

Conférence Annuelle de l Habitat Crise, bulle ou nouveau cycle immobilier, évolutions du marché immobilier et tendances prévisibles Conférence Annuelle de l Habitat Crise, bulle ou nouveau cycle immobilier, évolutions du marché immobilier et tendances prévisibles Intervention de Laurent Escobar, directeur associé Lille Métropole -

Plus en détail

Cartographie régionale des risques

Cartographie régionale des risques Direction des Etudes et de l Observatoire Immobilier L investissement en immobilier résidentiel neuf Cartographie régionale des risques Synthèse Juillet 2009 Direction Etudes & Observatoire Immobilier

Plus en détail

Connaître les Loyers et Analyser les Marchés sur les Espaces Urbains et Ruraux

Connaître les Loyers et Analyser les Marchés sur les Espaces Urbains et Ruraux APAGL - BELVIA IMMOBILIER - BILLON IMMOBILIER - BOUYGUES IMMOBILIER - CENTURY 21 CM-CIC GESTION IMMOBILIERE - CREDIT FONCIER IMMOBILIER - DAUCHEZ - FFB FNAIM DU GRAND PARIS - FONCIA - FONCIERE LOGEMENT

Plus en détail

LES CHIFFRES DE L IMMOBILIER EN FRANCE

LES CHIFFRES DE L IMMOBILIER EN FRANCE LES CHIFFRES DE L IMMOBILIER EN FRANCE 1 Ces analyses ont été réalisées sur la base des informations communiquées par les notaires de France. Tous les prix correspondent aux prix de vente hors droits,

Plus en détail

64 ÈME CE ET ENTREPRISE FINAN CONGRÈS DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES

64 ÈME CE ET ENTREPRISE FINAN CONGRÈS DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES 64 ÈME CONGRÈS DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES LES CENTRES D INFORMATION SUR LA PRÉVENTION DES DIFFICULTÉS DES ENTREPRISES ENTREPRISE EN DIFFICULTÉS : ANTICIPATION, ACCOMPAGNEMENT ET FINANCEMENT CE ET

Plus en détail

Migrations d étudiants, pôles d enseignement supérieur et bassins de recrutement

Migrations d étudiants, pôles d enseignement supérieur et bassins de recrutement Migrations d étudiants, pôles d enseignement supérieur et bassins de recrutement Un déficit important dû pour une large part aux migrations des familles Entre et, la Champagne-Ardenne a perdu beaucoup

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style du titre du masque Une rupture dans l évolution de. Les enseignements des. dernières EMD

Cliquez pour modifier le style du titre du masque Une rupture dans l évolution de. Les enseignements des. dernières EMD Cliquez pour modifier le style du titre du masque Une rupture dans l évolution de Cliquez la pour mobilité modifier urbaine les styles du? texte du masque Les enseignements des Deuxième niveau dernières

Plus en détail

Le lien entre vous et vos projets

Le lien entre vous et vos projets 2011 Le lien entre vous et vos projets www.adequation-france.com Siège (Lyon) Espace Eiffel - 18-20 rue Tronchet 69006 Lyon Tél. 04 72 00 87 87 - fax. 04 27 19 48 80 Agence de Montpellier 133, rue Olof

Plus en détail

Les réseaux locaux PASSADE Service Commun Formation Continue Université Stendhal

Les réseaux locaux PASSADE Service Commun Formation Continue Université Stendhal Les réseaux locaux PASSADE Service Commun Formation Continue Université Stendhal Dunkerque Calais Boulogne Tourcoing Lille Roubaix Béthune Lens Douai Valenciennes Amiens St-Quentin Charleville- Cherbourg

Plus en détail

DEVENIR PARTENAIRE. Courtage

DEVENIR PARTENAIRE. Courtage DEVENIR PARTENAIRE Courtage L EXPERTISE Depuis 2006, AG2R LA MONDIALE a signé la charte de déontologie du courtage avec la Chambre Syndicale des Courtiers d Assurances (C.S.C.A.) Selon l évolution de la

Plus en détail

Facturation de la délivrance du Kit Anti-Grippe A (H1 N1)

Facturation de la délivrance du Kit Anti-Grippe A (H1 N1) Pharmaciens CDC 1.31 / 1.40 Fiche n 05_FR74 septembre 2009 Contexte Dans le cadre de la pandémie de la grippe A, les pharmaciens sont rémunérés spécifiquement pour effectuer la délivrance des kits gratuits

Plus en détail

PRIME D INTERESSEMENT 2007 CPAM

PRIME D INTERESSEMENT 2007 CPAM Branche maladie PRIME D INTERESSEMENT 2007 CPAM Bourg en Bresse 65,19% 86,38% 75,79% 170,75 226,25 397,00 Laon 85,39% 86,38% 85,89% 223,66 226,25 449,91 St Quentin 91,73% 86,38% 89,06% 240,27 226,25 466,52

Plus en détail

Titulaires de la marque NF Logement et NF Logement démarche HQE au 1er Avril 2012

Titulaires de la marque NF Logement et NF Logement démarche HQE au 1er Avril 2012 Titulaires de la marque NF Logement et NF Logement démarche HQE au 1er Avril 2012 Au 1er Avril 2012 : 44 Promoteurs sont titulaires de la marque NF Logement dont 21 Promoteurs sont titulaires de la marque

Plus en détail

LES MASTERS 2 DANS LE DOMAINE DES STAPS EN FRANCE 2012/2013 NORD-PAS-DE-CALAIS. Université Lille 2

LES MASTERS 2 DANS LE DOMAINE DES STAPS EN FRANCE 2012/2013 NORD-PAS-DE-CALAIS. Université Lille 2 LES MASTERS 2 DANS LE DOMAINE DES STAPS EN FRANCE 2012/2013 NORD-PAS-DE-CALAIS Université Lille 2 Master STAPS «Grand Nord» - Entraînement et Optimisation de la Performance Sportive _ option Préparations

Plus en détail

«SCELLIER» LE PRINCIPE GENERAL DE PRECAUTION S IMPOSE

«SCELLIER» LE PRINCIPE GENERAL DE PRECAUTION S IMPOSE CARTOGRAPHIE NATIONALE DES RISQUES LOCATIFS EN IMMOBILIER RESIDENTIEL NEUF «SCELLIER» LE PRINCIPE GENERAL DE PRECAUTION S IMPOSE Synthèse avril 2010 PAR TEMPS COUVERT SUR L HEXAGONE. LES DYSFONCTIONNEMENTS

Plus en détail

TABLEAU RECAPITULATIF ECOLES NATIONALES/EPCC 1

TABLEAU RECAPITULATIF ECOLES NATIONALES/EPCC 1 TABLEAU REPITULATIF ECOLES NATIONALES/EPCC 1 Préconisation du Ministère (Guillaume BOUDY secrétaire général du MCC) dans ses modèles de statuts types : article 8.6 dans sa note aux préfets et aux DRAC

Plus en détail

LES CHIFFRES DE L IMMOBILIER EN FRANCE LES CHIFFRES DE 2005

LES CHIFFRES DE L IMMOBILIER EN FRANCE LES CHIFFRES DE 2005 Paris, le 17 janvier 2006 LES CHIFFRES DE L IMMOBILIER EN FRANCE Les statistiques immobilières émanant du notariat français proviennent, avec la Base BIEN pour l'ile-de-france et la base PERVAL pour la

Plus en détail

COMITÉS D ENTREPRISES & ASSOCIATIONS. Appart City / Park&Suites, Leader des Appart-Hôtels en France

COMITÉS D ENTREPRISES & ASSOCIATIONS. Appart City / Park&Suites, Leader des Appart-Hôtels en France 2016 COMITÉS D ENTREPRISES & ASSOCIATIONS Appart City / Park&Suites, Leader des Appart-Hôtels en France APPART CITY PARK&SUITES, UN SEUL GROUPE Pour votre City Break, nous vous proposons au coeur des principales

Plus en détail

* Terrains destinés à supporter la construction de logements collectifs. Immogroup Consulting une marque d'eyquem VALUE

* Terrains destinés à supporter la construction de logements collectifs. Immogroup Consulting une marque d'eyquem VALUE LE PRIX DU FONCIER* EN ZONE URBAINE ~~~ UNE CRISE RENFORCEE PAR LES OBJECTIFS DE DEVELOPPEMENT DURABLE ou lorsque la logique économique s oppose à la logique écologique * Terrains destinés à supporter

Plus en détail

L'Ile-de-France, Amour et désamour.

L'Ile-de-France, Amour et désamour. L'Ile-de-France, Amour et désamour. 1 Dans quelles régions souhaite-t-on rester? Dans quelles régions souhaite-t-on partir? Lille Nantes Lyon Strasbourg Parmi les régions où l on souhaite rester le plus,

Plus en détail

Table des conventions du PS : Version: 1.40 exploitation 1.14.

Table des conventions du PS : Version: 1.40 exploitation 1.14. Table des conventions du PS : Version: 1.40 exploitation 1.14. Organisme signataire Type TP Organisme AMC Libellé 01011 CPAM BOURG EN BRESSE RO T Néant 01021 CPAM LAON RO T Néant 01022 CPAM ST QT RO T

Plus en détail

Accès Raccordement d ERDF

Accès Raccordement d ERDF Direction Raccordements Accès Raccordement d ERDF Identification : ERDF-NOI-RAC-02E Version : V.2.1 Nombre de pages : 13 Résumé Ce document décrit le rôle : - des Accueils Raccordement Électricité (ARÉ)

Plus en détail

Regards croisés Lyon-Marseille

Regards croisés Lyon-Marseille JEUDI 28 MAI 2015 Regards croisés Lyon-Marseille Deux territoires face aux tendances récentes REGARDS CROISÉS LYON-MARSEILLE Démographie Zoom sur les dynamiques démographiques des métropoles. Habitat Les

Plus en détail

De l'usage de moyens de transport... À l'usage de services à la mobilité

De l'usage de moyens de transport... À l'usage de services à la mobilité De l'usage de moyens de transport... À l'usage de services à la mobilité Une importante évolution de la société autour de la mobilité et des déplacements? Mobilité : nombre moyen de déplacements par personne

Plus en détail

Le réseau des CEL : 1er formateur national en langues Présentation générale Bretagne Basse Normandie Haute Normandie Picardie Nord Pas Calais

Le réseau des CEL : 1er formateur national en langues Présentation générale Bretagne Basse Normandie Haute Normandie Picardie Nord Pas Calais Le réseau des CEL :: 1 eerr fformatteur nattiionall en llangues Présenttattiion généralle Les CEL des CCI sont des départements linguistiques des centres de formation continue des Chambres de Commerce

Plus en détail

l EmPloi CAdrE : une répartition très inégale sur le territoire

l EmPloi CAdrE : une répartition très inégale sur le territoire l EmPloi CAdrE : une répartition très inégale sur le territoire Les études de L emploi cadre n 2015-32 mars 2015 Cadres du privé et zones d emploi : une forte concentration. Les places fortes de l emploi

Plus en détail

Objectifs. Sommaire. Bulletin de surveillance du réseau SOS Médecins / InVS 1

Objectifs. Sommaire. Bulletin de surveillance du réseau SOS Médecins / InVS 1 Surveillance syndromique SurSaUD Bulletin du réseau SOS Médecins / InVS Numéro 323, du 4 mars 2014 Evolution de l activité globale L activité SOS Médecins est stable tous âges confondus depuis 3 semaines,

Plus en détail

La flambée des années 2000 a laissé croire que les

La flambée des années 2000 a laissé croire que les 34 3 La flambée immobilière dans les villes françaises, une question d attractivité? Par Claire Juillard, co-directrice de la Chaire Ville & Immobilier (Université/Fondation Dauphine) et Hervé Alexandre,

Plus en détail

La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local. Bruges, le 3 juillet 2013

La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local. Bruges, le 3 juillet 2013 CEBATRAMA La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local Bruges, le 3 juillet 2013 HÉRITIÈRE DES SERVICES FINANCIERS DE LA POSTE 100% Filiale à 100% du groupe La Poste La Banque Postale

Plus en détail

Identification : ERDF-NOI-RAC-02E Version : V.3.0 Nombre de pages :14

Identification : ERDF-NOI-RAC-02E Version : V.3.0 Nombre de pages :14 3. ACCES RACCORDEMENT D Identification : -NOI-RAC-02E Version : V.3.0 Nombre de pages :14 Version Date Nature de la modification Annule et remplace V.1.0 17/10/2013 Version initiale -NOI-RAC-02E V.2.7

Plus en détail

Tableau de Bord de la certification

Tableau de Bord de la certification Tableau de Bord de la certification Observatoire BBC - Effinergie 2015 Rénovation Bureau Grand Site Saint Victoire Architecte : Bolikian Architecte Mandataire Ce tableau de bord a pour objectif de présenter

Plus en détail

Quels indicateurs de suivi de l efficience des services de transports? (focus sur les agglomérations de plus de 100 000 habitants)

Quels indicateurs de suivi de l efficience des services de transports? (focus sur les agglomérations de plus de 100 000 habitants) Quels indicateurs de suivi de l efficience des services de transports? (focus sur les agglomérations de plus de 100 000 habitants) Florian Vanco - CERTU Situation 2011 «Au 1 er janvier 2014, les 8 Cete,

Plus en détail

Réseau CAI Bpifrance L EQUIPE DES CHARGES D AFFAIRES INTERNATIONAUX UBIFRANCE

Réseau CAI Bpifrance L EQUIPE DES CHARGES D AFFAIRES INTERNATIONAUX UBIFRANCE L EQUIPE DES CHARGES D AFFAIRES INTERNATIONAUX UBIFRANCE [Mise à jour : 10 mai 2014] 1 L équipe Siège UBIFRANCE Paris Michel Bauza Chef de Département UBIFRANCE siège, Paris Téléphone fixe 01 40 73 35

Plus en détail

1ACCOMPAGNER LA CROISSANCE 2PRÉPARER LA COMPÉTITIVITÉ DES ENTREPRISES AVEC : DE DEMAIN AVEC : le financement et la garantie 10-15 16-23 24-29

1ACCOMPAGNER LA CROISSANCE 2PRÉPARER LA COMPÉTITIVITÉ DES ENTREPRISES AVEC : DE DEMAIN AVEC : le financement et la garantie 10-15 16-23 24-29 1ACCOMPAGNER LA CROISSANCE DES ENTREPRISES AVEC : 10-15 le financement et la garantie l investissement 2PRÉPARER LA COMPÉTITIVITÉ DE DEMAIN AVEC : 16-23 l innovation les secteurs d avenir l export 3Développer

Plus en détail

Bilan des formations présentées lors de la semaine étudiant SEGEUN 2013

Bilan des formations présentées lors de la semaine étudiant SEGEUN 2013 Bilan des formations présentées lors de la semaine étudiant SEGEUN 2013 Lundi 11 février (9h-13h30) ENS Cognitique (diplôme d ingénieur CTI, Management des connaissances, Bordeaux) ISTHIA (Université Toulouse

Plus en détail

APOSTILLE DE LA HAYE

APOSTILLE DE LA HAYE APOSTILLE DE LA HAYE En France l apostille de la haye s obtient auprès de la cour d appel du lieu ou a été émis le document. Cour d appel de : PARIS Palais de Justice 2 et 4 Bd du Palais 75001 PARIS Tel

Plus en détail

Les services publics locaux

Les services publics locaux Les services publics locaux mars 2004 AVANT-PROPOS Le présent fascicule est la synthèse de l enquête sur la gestion des services publics locaux lancée par l Association des Maires de Grandes Villes de

Plus en détail

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Février 2014

Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Février 2014 Prix de l Immobilier constatés à la mise en vente en Les prix de l immobilier n augmenteront pas au second trimestre 2014 Notre indice SeLoger des prix affichés de mise en vente est stable depuis le mois

Plus en détail

«Les dynamiques des marchés résidentiels et immobiliers au sein du Pôle Métropolitain»

«Les dynamiques des marchés résidentiels et immobiliers au sein du Pôle Métropolitain» «Les dynamiques des marchés résidentiels et immobiliers au sein du Pôle Métropolitain» Intervention de Laurent Escobar, directeur associé, Adequation et de Véronique Coupanec, consultante siège : Espace

Plus en détail

Que peut faire une personne désireuse

Que peut faire une personne désireuse ISSN 1286-9392 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE00.17 JUIN Le baccalauréat constitue la porte d entrée dans l enseignement supérieur mais, pour ceux qui n en sont pas titulaires, il y a la possibilité

Plus en détail

OBSERVATOIRE IMMOBILIER DE PROVENCE LA CONJONCTURE IMMOBILIERE AU 1 ER SEMESTRE 2014 DANS LE VAR

OBSERVATOIRE IMMOBILIER DE PROVENCE LA CONJONCTURE IMMOBILIERE AU 1 ER SEMESTRE 2014 DANS LE VAR COMMUNIQUE DE PRESSE - Mercredi 1 er octobre 2014 OBSERVATOIRE IMMOBILIER DE PROVENCE LA CONJONCTURE IMMOBILIERE AU 1 ER SEMESTRE 2014 DANS LE VAR Présidée depuis mars 2014 par Jean- Michel LAVEDRINE,

Plus en détail

Nous avons bâti le concept d AIRRIA autour de valeurs humaines comme la solidarité, l accompagnement et le partage de la connaissance.

Nous avons bâti le concept d AIRRIA autour de valeurs humaines comme la solidarité, l accompagnement et le partage de la connaissance. 20/01/2015 VALEURS DU GROUPE Nous avons bâti le concept d AIRRIA autour de valeurs humaines comme la solidarité, l accompagnement et le partage de la connaissance.» Antoine JOUVE et Olivier COIN co-fondateurs

Plus en détail

ETUDES DANS LES 50 PLUS GRANDES VILLES DE FRANCE

ETUDES DANS LES 50 PLUS GRANDES VILLES DE FRANCE FÉVRIER 2014 Parité Diversité & Maires & adjoint.e.s ETUDES DANS LES 50 PLUS GRANDES VILLES DE FRANCE AVANT PROPOS À l occasion des élections municipales de mars, République & Diversité et le CRAN ont

Plus en détail

LOCAUX COMMERCIAUX - LOCATION - CESSION - VENTE - FONDS DE COMMERCE

LOCAUX COMMERCIAUX - LOCATION - CESSION - VENTE - FONDS DE COMMERCE P a r t e n a i r e d e v o t r e d é v e l o p p e m e n t «immo-locaux est une société de conseil spécialisée dans l'immobilier commercial : locaux commerciaux, location, cession, vente, fonds de commerce

Plus en détail

21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com. C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5

21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com. C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5 21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5 I TAUX AU PLUS BAS : et si ça continuait? II RENEGOCIATION DE CREDITS : les règles du jeu changent

Plus en détail

ENQUETE SUR LA SITUATION DES GRANDES VILLES ET AGGLOMERATIONS EN MATIERE D ASSURANCES DOMMAGES

ENQUETE SUR LA SITUATION DES GRANDES VILLES ET AGGLOMERATIONS EN MATIERE D ASSURANCES DOMMAGES ENQUETE SUR LA SITUATION DES GRANDES VILLES ET AGGLOMERATIONS EN MATIERE D ASSURANCES DOMMAGES N 202 AOUT 2003 SOMMAIRE 1. PRESENTATION p.3 2. SYNTHESE DE L ENQUETE p.4 3. LES REPONSES DES VILLES ET AGGLOMERATIONS

Plus en détail

MSI ÉTUDE. Données et analyse brève mise-à-disposition de sa clientèle par : MSI Reports Ltd

MSI ÉTUDE. Données et analyse brève mise-à-disposition de sa clientèle par : MSI Reports Ltd ÉTUDE CONSTRUCTION DE LOGEMENTS EN FRANCE : PRINCIPAUX INDICATEURS Février 2010 Données et analyse brève mise-à-disposition de sa clientèle par : Reports Ltd 231 avenue Jean Jaurès 2 Hilliards Court 69007

Plus en détail

CATALOGUE FORMATIONS D2F 2015

CATALOGUE FORMATIONS D2F 2015 CATALOGUE FORMATIONS D2F 2015 ADHÉRENT CHARTE QUALITÉ Centre de formation enregistré sous le n 53 35 04 28 83 35, adhérent à la charte Qualité des centres de formation de la FIEEC. Les formations Delta

Plus en détail

La production de crédits immobiliers au premier trimestre augure une année exceptionnelle

La production de crédits immobiliers au premier trimestre augure une année exceptionnelle N 245, juin 2015 La production de crédits immobiliers au premier trimestre augure une année exceptionnelle I) Immobilier : un début d année sur les chapeaux de roues +39% au premier trimestre 2015 Au premier

Plus en détail

observatoire des emplois d avenir

observatoire des emplois d avenir observatoire des emplois d avenir 4 ème vague Emplois d avenir et zones urbaines sensibles (ZUS) L Association des Maires de Grandes Villes de France a activement participé à la montée en puissance des

Plus en détail

VOUS VOULEZ EFFECTUER UN DEPOT DE CAPITAL SOCIAL AUPRES DE LA CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS

VOUS VOULEZ EFFECTUER UN DEPOT DE CAPITAL SOCIAL AUPRES DE LA CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS VOUS VOULEZ EFFECTUER UN DEPOT DE CAPITAL SOCIAL AUPRES DE LA CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS RETROUVEZ VOTRE POLE DE GESTION DES CONSIGNATIONS EN FONCTION DE VOTRE DEPARTEMENT VOTRE DEPARTEMENT VOTRE

Plus en détail

Liste des centres du sommeil homologués par la Société Française de Recherche et Médecine du Sommeil

Liste des centres du sommeil homologués par la Société Française de Recherche et Médecine du Sommeil Liste des centres du sommeil homologués par la Société Française de Recherche et Médecine du Sommeil Cette liste n est pas exhaustive. Le classement est effectué par ordre alphabétique de région (Alsace,

Plus en détail

Baromètre. Ventes & Cessions de fonds de commerce (Bâtiment, commerce, industrie ou services) Baromètre BODACC

Baromètre. Ventes & Cessions de fonds de commerce (Bâtiment, commerce, industrie ou services) Baromètre BODACC Baromètre BODACC Baromètre Ventes & Cessions de fonds de commerce (Bâtiment, commerce, industrie ou services) Annonces publiées au BODACC au 1 er semestre 2013 Au 1 er semestre 2013 les acheteurs temporisent,

Plus en détail

Le revenu fiscal moyen des ménages rapporté à l unité de consommation (UC) est légèrement plus

Le revenu fiscal moyen des ménages rapporté à l unité de consommation (UC) est légèrement plus ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES LITTORALES ET MARITIMES Revenu fiscal des Ménages dans les métropolitains Les risques A RETENIR Le revenu fiscal moyen des ménages rapporté à l unité de consommation (UC) est légèrement

Plus en détail

SOMMAIRE. I - Synthèse de l'activité 2014... 2. II - Secteur "Logement" métropole... 4

SOMMAIRE. I - Synthèse de l'activité 2014... 2. II - Secteur Logement métropole... 4 SOMMAIRE I - Synthèse de l'activité 2014... 2 II - Secteur "Logement" métropole... 4 ACTIVITE LOGEMENTS NEUFS + EXISTANTS... 4 ACTIVITE LOGEMENTS NEUFS... 9 ACTIVITE LOGEMENTS EXISTANTS... 13 ACTIVITE

Plus en détail

LE SURENDETTEMENT DES MÉNAGES

LE SURENDETTEMENT DES MÉNAGES JUIN 2015 LE SURENDETTEMENT DES MÉNAGES Enquête typologique 2014 Analyses nationale et régionale SOMMAIRE INTRODUCTION 5 1 Champ de l étude 5 2 Résumé des principaux constats relatifs à l ensemble des

Plus en détail

Observatoire de l équipement audiovisuel 2 ond semestre 2014. Département Télécom et Equipement Novembre 2014

Observatoire de l équipement audiovisuel 2 ond semestre 2014. Département Télécom et Equipement Novembre 2014 Observatoire de l équipement audiovisuel 2 ond semestre 2014 Département Télécom et Equipement Novembre 2014 Rappel Méthodologique Modes de réception TV À partir de 2014 : Niveau national et régional Enquête

Plus en détail

La Caisse d Epargne, acteur de référence du capital investissement en région. - Juillet 2010 -

La Caisse d Epargne, acteur de référence du capital investissement en région. - Juillet 2010 - La Caisse d Epargne, acteur de référence du capital investissement en région - Juillet 2010 - Votre besoin en Capital Vous êtes dirigeant (ou futur dirigeant) d entreprise et vous souhaitez : Créer ou

Plus en détail

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous?

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? L INSEE EN BREF L Insee en bref Le recensement de la population À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? La population des 36 680 communes françaises Quelles régions

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 juillet 2015

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 juillet 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 juillet 2015 LE MARCHÉ IMMOBILIER AU 1 er SEMESTRE 2015 @JFBuet @FNAIM fnaim.fr VOLUME DES VENTES DANS L EXISTANT 2 LÉGÈRE REPRISE DES VENTES DANS L EXISTANT Sources : CGEDD

Plus en détail

MSI ÉTUDE. Données et analyse brève mise-à-disposition de sa clientèle par : MSI Reports sarl

MSI ÉTUDE. Données et analyse brève mise-à-disposition de sa clientèle par : MSI Reports sarl ÉTUDE CONSTRUCTION EN FRANCE : PRINCIPAUX INDICATEURS Avril 2011 Données et analyse brève mise-à-disposition de sa clientèle par : Reports sarl 231 avenue Jean Jaurès 69007 Lyon France Tel : +33 (0)4 74

Plus en détail

Les marchés immobiliers et fonciers en région Rhône-Alpes

Les marchés immobiliers et fonciers en région Rhône-Alpes Les marchés immobiliers et fonciers en région Rhône-Alpes Afin d avoir une vue d ensemble des transactions foncières et immobilières effectuées en région Rhône-Alpes, l Observatoire Régional de l Habitat

Plus en détail

Votre quotidien à Blanche

Votre quotidien à Blanche Votre quotidien à Blanche Les locaux de la CPGE (Bat B et CDI) vous sont accessibles tous les soirs jusqu à 20h, et le vendredi jusqu à 18h Vincent Frotier est présent au CDI de 15h à 20h pour vous encadrer

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRUX MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE L RECHERCHE rrêté du 29 mars 2012 fixant au titre de l année 2012 le nombre de postes offerts aux recrutements sans

Plus en détail

bilan des marchés à la production 2012/13

bilan des marchés à la production 2012/13 > Les synthèses de FranceAgriMer octobre 2013 numéro Vins / 16 bilan des marchés à la production 2012/13 12 rue Henri Rol-Tanguy / TSA 20002 / 93555 Montreuil cedex Tél. : +33 1 73 30 30 00 / Fax : +33

Plus en détail

MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ SOCIAL

MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ SOCIAL ÉDUCATION FORMATION UDGET INSERTION ORMATION MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ 2012 EDUCATION INSERTION SOCIAL MESSAGE DE LA PRÉSIDENTE Florence RAINEIX Directrice générale de la Fédération

Plus en détail

L année immobilière 2014

L année immobilière 2014 www. creditfoncier. com L année immobilière 2014 vue par le Crédit Foncier MARS 2015 synthèse Lors de sa traditionnelle conférence annuelle Les Marchés Immobiliers le 5 février 2015, le Crédit Foncier

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LE COÛT DE LA VIE ETUDIANTE

ENQUÊTE SUR LE COÛT DE LA VIE ETUDIANTE DOSSIER DE PRESSE 18 AOÛT 2014 ENQUÊTE SUR LE COÛT DE LA VIE ETUDIANTE CONTACT PRESSE LISA RIBEAUD 06 15 86 43 41 lribeaud@unef.fr presse@unef.fr 2 Rentrée 2014 SOMMAIRE Les principaux chiffres 5 Edito

Plus en détail

Performances Hôtelières en France

Performances Hôtelières en France Performances Hôtelières en France 2011 s achève sur un mois de décembre mitigé Le mois de décembre 2011 a été marqué par un ralentissement de la croissance dans l hôtellerie économique et 2 étoiles. Sur

Plus en détail

Après en avoir délibéré le 5 février 2013 ; 1. Analyse

Après en avoir délibéré le 5 février 2013 ; 1. Analyse Décision n 2013-0174 de l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes en date du 5 février 2013 modifiant l annexe 5 de la décision n 2012-1137 en date du 11 septembre 2012 portant

Plus en détail

MER DU NORD. Seine. Toulouse. Grande culture (céréales, oléagineux) Cultures maraîchères (fruits, fleurs, légumes)

MER DU NORD. Seine. Toulouse. Grande culture (céréales, oléagineux) Cultures maraîchères (fruits, fleurs, légumes) ROYAUME-UNI MANCHE MER DU NORD BELGIQUE Lille Luxembourg ALLEMAGNE Seine Paris Strasbourg Rhin Loire SUISSE OCÉAN ATLANTIQUE Lyon Bordeaux ITALIE Rhône Garonne Toulouse Marseille ESPAGNE MER MÉDITERRANÉE

Plus en détail

Relier le logement à l emploi dans le Grand Ouest. Mieux se Loger et Solendi ont fusionné en juin 2014

Relier le logement à l emploi dans le Grand Ouest. Mieux se Loger et Solendi ont fusionné en juin 2014 Relier le logement à l emploi dans le Grand Ouest 2014 Mieux se Loger et Solendi ont fusionné en juin 2014 «La fusion du CIL Mieux se Loger avec le Groupe Solendi constitue un véritable levier pour apporter

Plus en détail

FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX

FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX Analyse de l environnement concurrentiel français de l hôtellerie bordelaise SOMMAIRE pages CE QU IL FAUT

Plus en détail

Performances Hôtelières en France

Performances Hôtelières en France Performances Hôtelières en France En septembre, poursuite de la croissance Après un été ensoleillé, la croissance se confirme au mois de septembre. La clientèle d affaires est au rendez-vous. En province,

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Mmes et MM les Directeurs Date : des Caisses Primaires d'assurance Maladie 28/03/90 des Caisses Générales

Plus en détail

Le plus grand Poker Tour jamais organisé

Le plus grand Poker Tour jamais organisé Le plus grand Poker Tour jamais organisé QUALIFICATIONS ONLINE DÈS LE 15 SEPTEMBRE 2011 ETAPES LIVE DÈS LE 5 NOVEMBRE 2011 COMPÉTITION 100 % GRATUITE 69 ÉTAPES PARTOUT EN FRANCE 37 VILLES 10 000 JOUEURS

Plus en détail

Les étudiants. Pour en savoir plus - Tableaux statistiques, n 7146.

Les étudiants. Pour en savoir plus - Tableaux statistiques, n 7146. 6 Les étudiants 6 6.1 Les effectifs du supérieur : évolution 170 6.2 Les effectifs du supérieur par académie 172 6.3 Les étudiants dans les formations scientifiques 174 6.4 Les étudiants des universités

Plus en détail

Conférence de Presse Les Chiffres Clés de l immobilier d entreprise et du logement. 28 janvier 2010

Conférence de Presse Les Chiffres Clés de l immobilier d entreprise et du logement. 28 janvier 2010 Conférence de Presse Les Chiffres Clés de l immobilier d entreprise et du logement 28 janvier 2010 1 Conférence de Presse Les Chiffres Clés de l immobilier d entreprise et du logement UNE ANNEE CONTRASTEE

Plus en détail

Atelier conférence Au bonheur du logement

Atelier conférence Au bonheur du logement Intervention de Laurent Escobar, directeur associé, Adequation Atelier conférence Au bonheur du logement Les Rencontres de l AURA 30 novembre 2012, Angers siège : Espace Eiffel 18/20, rue Tronchet 69006

Plus en détail

Réunion GART DGITM «3e Appel à projet Transport collectif et Mobilité durable» mercredi 29 mai 2013 (10h 13h) au GART

Réunion GART DGITM «3e Appel à projet Transport collectif et Mobilité durable» mercredi 29 mai 2013 (10h 13h) au GART Réunion GART DGITM «3e Appel à projet Transport collectif et Mobilité durable» mercredi 29 mai 2013 (10h 13h) au GART Total : 50 MAJ 28/5/13 Nom Prénom Fonction Structure téléphone Mail AESCHBACHER Jacques

Plus en détail

LE BAROMETRE TENDANCE AU 2 EME TRIMESTRE 2014

LE BAROMETRE TENDANCE AU 2 EME TRIMESTRE 2014 LE BAROMETRE DES EMPLOIS DE LA F AMILLE No 11 décembre 2014 TENDANCE AU 2 EME TRIMESTRE 2014 L activité de l emploi à domicile hors garde d enfants est en repli depuis le 1 er trimestre 2012 La dégradation

Plus en détail

Cahier des charges pour la mise en œuvre de prestations d appui conseil RH ZOOM RH DIAGNOSTIC - ACCOMPAGNEMENT

Cahier des charges pour la mise en œuvre de prestations d appui conseil RH ZOOM RH DIAGNOSTIC - ACCOMPAGNEMENT Cahier des charges pour la mise en œuvre de prestations d appui conseil RH ZOOM RH DIAGNOSTIC - ACCOMPAGNEMENT Octobre 2015 CONTEXTE La loi et ses décrets d application donnent aux OPCA un rôle et des

Plus en détail

2015, l acquisition d un logement, évolution de la demande, pouvoir d achat & perspectives

2015, l acquisition d un logement, évolution de la demande, pouvoir d achat & perspectives 2015, l acquisition d un logement, évolution de la demande, pouvoir d achat & perspectives Après un semestre d activité, Empruntis dresse le portrait d un marché de l acquisition en nette reprise. 1 Contexte

Plus en détail

1. Editorial - Immobilier ancien : les vendeurs retrouvent raison p. 04 2. Tableau et graphiques synthétiques p. 08 3. France p. 14 4. Paris p. 16 5.

1. Editorial - Immobilier ancien : les vendeurs retrouvent raison p. 04 2. Tableau et graphiques synthétiques p. 08 3. France p. 14 4. Paris p. 16 5. 1. Editorial - Immobilier ancien : les vendeurs retrouvent raison p. 04 2. Tableau et graphiques synthétiques p. 08 3. France p. 14 4. Paris p. 16 5. Ile-de-France (hors Paris) p. 18 6. Seine-et-Marne

Plus en détail

2 e semestre 2015. Une journée pour comprendre et agir CHEF D ÉTABLISSEMENT RESPONSABLE ACHAT RESPONSABLE FORMATION RESPONSABLE QHSE

2 e semestre 2015. Une journée pour comprendre et agir CHEF D ÉTABLISSEMENT RESPONSABLE ACHAT RESPONSABLE FORMATION RESPONSABLE QHSE Une journée pour comprendre et agir 2 e semestre 2015 CHEF D ÉTABLISSEMENT RESPONSABLE ACHAT RESPONSABLE FORMATION RESPONSABLE QHSE RESPONSABLE RESSOURCES HUMAINES RESPONSABLE SÉCURITÉ Des journées pour

Plus en détail

Nouvelle organisation de la filière Gestion administrative du personnel et paie (GAPP)

Nouvelle organisation de la filière Gestion administrative du personnel et paie (GAPP) Direction Juridique et de la Conformité du Groupe Droit social et Droit de la fonction publique `çåí~åí d~ääçáëm~ëå~ä q äwmnrrqqnsqs c~ñw bjã~áäw aéëíáå~í~áêéë qçìëëéêîáåéë a~íéçéî~äáçáí ^é~êíáêçìotlmnlomnn

Plus en détail

URL analysées. Informations générales

URL analysées. Informations générales 1 sur 5 VRDCI 10, rue Augereau 75007 Paris - FRANCE Tel : 01 45 35 00 80 Email : vrdci@vrdci.com - Référencement naturel avec paiement aux résultats - Ingénierie et design de sites web, intranet et applicatifs

Plus en détail

la création d entreprise en nord-pas de calais

la création d entreprise en nord-pas de calais Nord-Pas de Calais N 184 SEPTEMBRE 2014 la création d entreprise en nord-pas de calais Près de 24 000 créations d entreprise en 2013 en Nord-Pas de Calais En 2013, les créations ont légèrement baissé en

Plus en détail

Logistique. Point Marché. 1 er SEMESTRE 2013 POINT MARCHE DE L IMMOBILIER LOGISTIQUE EN FRANCE. 1 er RESEAU PARTENAIRE

Logistique. Point Marché. 1 er SEMESTRE 2013 POINT MARCHE DE L IMMOBILIER LOGISTIQUE EN FRANCE. 1 er RESEAU PARTENAIRE Logistique Point Marché 1 er SEMESTRE POINT MARCHE DE L IMMOBILIER EN FRANCE 1 er RESEAU PARTENAIRE Point marché 1 er semestre Immobilier logistique Juin Faits marquants : Amorcée en 2012, la décélération

Plus en détail

Taux de grévistes 14 11 2007 VOTE DES AG. votants/pour/con tre/nuls ou abst

Taux de grévistes 14 11 2007 VOTE DES AG. votants/pour/con tre/nuls ou abst 1 Taux de grévistes 14 11 2007 VOTE DES AG votants/pour/con tre/nuls ou abst Cadres Maitrises Execution Divers Amiens 67,66% 40,10% 71,22% 73,82% ECT 81,00% 37,00% 76,00% 89,00% EEX St Quentin Tergnier

Plus en détail

Atelier immobilier PLH n 1. 13 février 2013

Atelier immobilier PLH n 1. 13 février 2013 Atelier immobilier PLH n 1 13 février 2013 Objectif de l atelier immobilier Construire un cadre de dialogue pour réguler le marché immobilier, mieux organiser la production urbaine et immobilière en partageant

Plus en détail

Avec PASSERELLE Le CREDIT AGRICOLE D AQUITAINE renforce son positionnement de banque des «bons comme des mauvais jours»

Avec PASSERELLE Le CREDIT AGRICOLE D AQUITAINE renforce son positionnement de banque des «bons comme des mauvais jours» Avec PASSERELLE Le CREDIT AGRICOLE D AQUITAINE renforce son positionnement de banque des «bons comme des mauvais jours» Vie mutualiste et Développement durable Point Passerelle UN PROJET NATIONAL CONSTAT

Plus en détail

L'annuaire pour tirer un échantillon?

L'annuaire pour tirer un échantillon? Journées d'échange sur la mobilité urbaine Recueils et sources de données déplacements L'annuaire pour tirer un échantillon? Paris La Défense 25 et 26 janvier 2010 Sommaire 1. Quand utilise-t-on l'annuaire

Plus en détail