ENQUETE PUBLIQUE. RELATIVE AU PROJET DE PLAN DE PREVENTION DES RISQUES TECHNOLOGIQUES Sociétés Heraklès - Isochem. Communes de

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ENQUETE PUBLIQUE. RELATIVE AU PROJET DE PLAN DE PREVENTION DES RISQUES TECHNOLOGIQUES Sociétés Heraklès - Isochem. Communes de"

Transcription

1 ENQUETE PUBLIQUE RELATIVE AU PROJET DE PLAN DE PREVENTION DES RISQUES TECHNOLOGIQUES Sociétés Heraklès - Isochem Communes de Vert le Petit, Itteville, Saint Vrain, Ballancourt Enquête Publique du lundi 9 décembre 2013 au vendredi 17 janvier 2014 inclus RAPPORT D ENQUETE Pierre BARBER Mars 2014 Pierre BARBER, commissaire enquêteur 1 / 15

2 Table des matières Sommaire 1 Préambule Le site Etablissement Héraklès Situation géographique Situation administrative Isochem Le site Situation administrative L environnement Organisation et déroulement de l enquête Désignation du commissaire enquêteur Modalités de l'enquête Organisation de l enquête Durée de l enquête Lieux d enquête Modalités de consultation du dossier Permanences du commissaire enquêteur Rencontre avec les responsables Mesures de publicité Réunion publique Prolongation du délai d enquête Déroulement de l'enquête l Enquête Incidents survenus en cours d enquête Clôture de l'enquête Contenu des registres d'enquêtes Résumé des annotations Vert le Petit (Siège de l Enquête) Saint Vrain Itteville Ballancourt sur Essonne Questions du commissaire enquêteur PV de fin d Enquête...10 Pierre BARBER, commissaire enquêteur 2 / 15

3 10 Mémorandum en réponse L analyse du Commissaire enquêteur Le contenu du dossier Note de présentation (66 pages) Carte de zonage réglementaire au 1/ Règlement (23 pages) Recommandations (5 pages) Documents annexes La forme du dossier Les Cartes La densité du document Le fond Des imprécisions et incohérences Mesures de maîtrise de l urbanisation Liste des phénomènes dangereux Les remarques du public Bilan de la concertation et avis des Personnes Publiques Associées Bilan de la concertation Avis des Personnes Publiques Associées Le mémoire en réponse Les quantités de matière Effets létaux sur l avenue de la gare «Contradictions» d aléas Le risque lié au site militaire...15 Pierre BARBER, commissaire enquêteur 3 / 15

4 1 Préambule Suite à l expérience tirée de l accident de l usine AZF à Toulouse, la législation a demandé la mise en œuvre de plan de prévention des risques technologiques (PPRT). L enquête concerne le PPRT relatif aux installations d Héraklés et Isochem sur les communes de Vert le Petit, Itteville et Saint Vrain en Essonne. Les PPRT, institués par la loi n du 30 juillet 2003 sont élaborés, en concertation avec les différents acteurs concernés (entreprises, salariés, riverains,.) et arrêtés par l Etat sous l autorité des préfets des départements concernés. Leur objectif est de mieux encadrer l urbanisation existante et future autour des établissements dits SEVESO et cela à des fins de protection des personnes. Pour cela, ils délimitent un périmètre d exposition aux risques autour des installations concernées à l intérieur duquel différentes zones pourront être réglementées en fonction du risque présent. En ce qui concerne l urbanisation existante, le PPRT peut prescrire des mesures de protection face aux risques encourus. En ce qui concerne l urbanisation future, les projets devront tenir compte des prescriptions techniques inscrites au PPRT qui peuvent, éventuellement, aller jusqu à l interdiction. Après approbation, les PPRT valent servitudes d utilité publique et sont annexés au PLU des communes. 2 Le site 2.1 Etablissement Héraklès Situation géographique La Société Héraklès (anciennement SME SA filiale du groupe SNPE) est implantée sur les communes de Vert le Petit et Itteville, sur le site dit du Bouchet. L établissement occupe plus de 50 hectares d espaces boisés dont 6 sont dédiés aux bâtiments. Depuis 1820, des produits pyrotechniques sont fabriqués sur le site nécessitant le stockage et la manipulation de produits pyrotechniques et chimiques- jusqu à 37 tonnes de produits pyrotechniques et une centaine de tonnes de produits chimiques. Le site est divisé en deux zones, la zone principale entre la RD17 et l avenue de la Gare, et le polygone situé à 400 mètres au sud de la zone principale Situation administrative Les installations Héraklès sont soumises à autorisation avec servitude d utilité publique au titre de la nomenclature des installations classées (article R du code de l environnement). Elles sont classées SEVESO seuil haut au titre de la rubrique 1311 (stockage de produits explosifs). Les installations sont aujourd hui autorisées par arrêté préfectoral du 2 aout 1984 complété par les arrêtés : du 13 juillet PREF.DCI/3/BE n 135 du 10 aout PREF.DCI/ du 16 décembre PREF-DCRL-BEPAFI-SSPILL/569 du 14 octobre PREF.DCRL/BEPAFI/SSPILL 521 du 14 aout Isochem Le site L établissement Isochem est un site de chimie fine spécialisé dans le développement et la production d intermédiaires et de principes actifs destinés à l industrie pharmaceutique. Sur un site de 9 hectares, l établissement utilise des produits toxiques, très toxiques, inflammables, comburants, pouvant réagir dangereusement avec l eau pour certains. Pierre BARBER, commissaire enquêteur 4 / 15

5 2.2.2 Situation administrative L établissement est classé au titre de la rubrique 1151 (emploi et stockage de substances et préparations toxiques particulières). Il est soumis à autorisation avec servitudes d utilité publique. 2.3 L environnement Dans l environnement immédiat des deux établissements, on peut trouver : - Des voies de circulation (RD 17, avenue de la Gare), - Des habitations collectives ou individuelles appartenant aux établissements, - Des entreprises, - Le CEB, établissement de la Délégation Générale pour l Armement. Dans un rayon d un kilomètre plusieurs établissements recevant du public (ERP) A 2.5 km la ligne D du RER avec ses chemins de rabattement. 3 Organisation et déroulement de l enquête 3.1 Désignation du commissaire enquêteur Par décision du 17 octobre 2013, Monsieur le Président du Tribunal Administratif de Versailles a désigné comme commissaire enquêteur titulaire : Et commissaire enquêteur suppléant : Monsieur Pierre BARBER Monsieur Jean Pierre LENTIGNAC domiciliés pour les besoins de l enquête à la mairie de Vert le Petit, siège de l'enquête. (Pièce N 1) 3.2 Modalités de l'enquête Monsieur le préfet de l Essonne a publié un arrêté, n 2013-PREF/DCRL/BEPAFI/SSPILL/565 du 5 novembre 2013 (Pièce N 2), portant ouverture de l enquête publique enquête publique relative au projet de Plan de Prévention des Risques Technologiques autour des établissements HERAKLES et ISOCHEM sur le territoire des communes de Vert le Petit, Itteville et Saint Vrain. Cet arrêté précise que l enquête se déroulera du lundi 9 décembre 2013 au vendredi 17 janvier 2014 inclus soit 40 jours consécutifs. La commune de Vert le Petit est désignée Siège de l enquête. L arrêté indique également que le commissaire enquêteur se tiendra à la disposition du public aux heures et jours suivants : - Mairie de Vert le Petit siège de l enquête o le lundi 9 décembre 2013 de 9h00 à 12h00 o le mardi 14 janvier 2014 de 15h00à 18h00 - Mairie de Saint Vrain o Le jeudi 12 décembre 2013 de 16h00 à 19h00 - Mairie d Itteville o Le samedi 21 décembre de 9h00 à 12h00 o Le samedi 11 janvier 2014 de 9h00 à 12h00 - Mairie de Ballancourt sur Essonne o Le vendredi 17 janvier de 14h30 à 17h30. Pierre BARBER, commissaire enquêteur 5 / 15

6 L arrêté précise également qu un avis annonçant l ouverture de l enquête sera publié dans deux journaux au moins quinze jours avant le début de l enquête et rappelé de même dans les huit jours d ouverture de celle-ci. Par ailleurs, les communes concernées devront informer de l ouverture de l enquête par affichage sur les panneaux prévus à cet effet au moins quinze jours avant le début de l enquête. Il en est de même pour les sociétés Héraklès et Isochem. Enfin, l arrêté précise que le dossier d enquête devra être disponible sur le site internet ainsi que sur le site Il n a, par contre, pas été indiqué la possibilité de faire des observations par internet. 3.3 Organisation de l enquête Durée de l enquête L enquête s est déroulée du lundi 9 décembre 2013 au vendredi 17 janvier 2014 inclus soit, conformément à l arrêté préfectoral 40 jours consécutifs Lieux d enquête L enquête s est déroulée simultanément en mairie de Vert le Petit (siège de l enquête), d Itteville, de Saint Vrain, de Ballancourt sur Essonne Modalités de consultation du dossier Comme prévu par l arrêté préfectoral, les dossiers sont restés consultables sur les sites internet mentionnés plus haut. Par ailleurs, chacune des quatre mairies concernées disposait d un dossier d enquête ainsi que d un registre d enquête coté et paraphé au préalable par le commissaire enquêteur. Seules les remarques et observations déposées sur ces dossiers ou transmises oralement ont pu être prises en compte par le commissaire enquêteur. Les dossiers ont été consultables aux heures d ouverture normales des mairies à savoir : - Mairie de Vert le Petit Siège de l enquête (4 rue du Général Leclerc 91710) o Le lundi de 08h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h30 o Le mardi de 08h30 à 12h30 et de 14h00 à 18h00 o Le mercredi de 08h30 à 12h30 o Du jeudi au vendredi de 08h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h30 o Le samedi de 10h00 à 12h00 o (fermeture le 24 décembre à 16h30 et le 31 décembre à 16h00) - Mairie d Itteville (Hotel de ville 91760) o Du lundi au jeudi de 09h00 à 12h30 et de 15h00 à 17h30 o Le vendredi de 09h00 à 12h30 et de 15h00 à 17h00 o Le samedi de 08h30 à 12h00 - Mairie de Saint Vrain (4 rue des Noblets 91770) o Du lundi au mardi de 08h15 à 12h15 et de 13h30 à 17h00 o Le mercredi de 08h15 à 12h15 o Le jeudi de 13h30 à 19h00 o Le vendredi de 08h15 à 12h15 et de 13h30 à 17h00 o Le samedi de 08h15 à 12h15 - Mairie de Ballancourt sur Essonne (2 rue de la Mairie 91614) o Le lundi de 13h30 à 17h30 o Du mardi au vendredi de 08h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h30 o (fermée les 24 et 31 décembre après midi) Pierre BARBER, commissaire enquêteur 6 / 15

7 3.3.4 Permanences du commissaire enquêteur Conformément à l arrêté préfectoral, le commissaire enquêteur a tenu six permanences : - Mairie de Vert le Petit Siège de l enquête o Le lundi 9 décembre 2013 de 09h00 à 12h00 o Le mardi 14 janvier 2014 de 15h00 à 18h00 - Mairie de Saint Vrain o Le jeudi 12 décembre 2013 de 16h00 à 19h00 - Mairie d Itteville o Le samedi 21 décembre 2013 de 09h00 à 12h00 o Le samedi 11 janvier 2014 de 09h00 à 12h00 - Mairie de Ballancourt sur Essonne o Le vendredi 17 janvier 2014 de 14h30 à 17h Rencontre avec les responsables Une rencontre avec les responsables des deux sociétés a eu lieu le jeudi 21 novembre A cette occasion, le commissaire-enquêteur titulaire, accompagné du commissaire enquêteur suppléant, a écouté les premières explications concernant le PPRT. Les directeurs des deux installations concernées étaient présents ainsi que leurs responsables de sécurité. Le commissaire enquêteur a notamment insisté sur les bienfaits d une communication large avec la population et les mairies avoisinantes. Il a également exprimé le souhait de recevoir les études de danger correspondantes. Par ailleurs, le lendemain, le commissaire enquêteur a rencontré les responsables du dossier en préfecture de l Essonne ; les divers éléments du dossier ont été examinés notamment les prévisions de déroulement de l enquête. Etaient présents Messieurs Laurent Olivé, (chef de l'unité territoriale 91, DRIEE), Baptiste Blanchard, (chef du service environnement, DDT 91), Sylvain Rotillon (chef de bureau des risques), Eric Ogé, (adjoint chef de bureau des risques) Mesures de publicité Affichage public L avis d enquête publique a été placardé sur les panneaux administratifs des communes concernées ainsi qu en font foi les certificats d affichage. (Pièce N 3-1 à 3-4) Site Internet Le dossier d enquête est resté présent sur les sites mentionnés plus haut pendant toute la durée de l enquête Insertions dans la presse (1 ère et 2 ème insertions) Les insertions de publicité légale ont été faites - le jeudi 21 novembre 2013 dans «Le Parisien» (Pièce N 4-1) - le jeudi 21 novembre 2013 dans «Le Républicain» (Pièce N 4-2) - le jeudi 12 décembre 2013 dans «Le Parisien» (Pièce N 4-3) - le jeudi 12 décembre 2013 dans «Le Républicain» (Pièce N 4-4). 3.4 Réunion publique Le dossier est en gestation depuis plusieurs années. Les communes et les habitants vivent et souvent travaillent sur les sites concernés. L information a été transmise à la population et, en conséquence, le commissaire enquêteur n a pas jugé utile de convoquer une réunion publique. Pierre BARBER, commissaire enquêteur 7 / 15

8 3.5 Prolongation du délai d enquête Il n a pas été jugé utile de prolonger l enquête au delà des dates prévues. 4 Déroulement de l'enquête 4.1 l Enquête L'enquête publique s'est déroulée du lundi 9 décembre 2013 au vendredi 17 janvier 2014 inclus, soit durant 40 jours conformément à l'arrêté qui a organisé l'enquête. Le commissaire enquêteur a pu constater la présence d affiches sur les panneaux des affichages administratifs des mairies lors de son passage. Il a également constaté la présence d affiche auprès des sociétés concernées. Conformément aux dispositions de l arrêté préfectoral, l'enquête publique à été annoncée par un avis publié dans deux journaux habilités à recevoir les annonces légales et judiciaires dans le département, 15 jours avant le début de l'enquête, par les soins de la mairie. Ces publications ont été répétées dans les 8 premiers jours de l'enquête dans les mêmes journaux. Le dossier et le registre d enquête ont été mis à la disposition du public qui souhaitait prendre connaissance du projet et/ou produire une annotation, dans les locaux des quatre mairies désignées par l arrêté préfectoral à savoir Vert le Petit, Itteville, Saint Vrain et Ballancourt sur Essonne. Le commissaire enquêteur a tenu dans de bonnes conditions les 6 permanences prévues par la décision de mise à enquête publique. 4.2 Incidents survenus en cours d enquête Aucun incident notable ayant pu entraîner une difficulté de consultation des dossiers pour le public n est survenu dans le temps d enquête. 5 Clôture de l'enquête Les enquêtes ont été closes le vendredi 17 janvier 2014 l heure de fermeture des mairies. Les registres d'enquêtes ont été clos et signés par le commissaire enquêteur, conformément à l arrêté préfectoral, et cela dès leur réception à son domicile. Le dernier registre est arrivé chez le commissaire enquêteur le samedi 25 janvier Contenu des registres d'enquêtes Les registres d enquêtes déposés comprennent un total de 10 annotations. Les courriers reçus ont été annexés aux registres et sont comptés comme annotations. Ces documents sont joints en annexe (Pièces N 5-1 à 5-4). 7 Résumé des annotations 7.1 Vert le Petit (Siège de l Enquête) Le registre de Vert le Petit comporte deux observations: - Observation de l Association Intercommunale Saint Vrain Environnement (6 pages) Pierre BARBER, commissaire enquêteur 8 / 15

9 o S étonne de la durée du processus o Note les fiches à compléter (3213,3300,4350,7020,8041,9040,9060,9100,4370,8042,8043,6160) o Recommande notamment que les niveaux de stockage soient limités o Souhaite la prise en compte de ses remarques et un retour d information sur les suites données. - Note de Mr Peyramaure (14 pages) o Difficulté d apprécier la validité du PPRT o Prise en compte des enjeux sur les voies riveraines d Heraklès o Prise en compte du Polygone d isolement 7.2 Saint Vrain Aucune observation. 7.3 Itteville Le registre comporte 7 observations: - Mr Le Goaramt: Zone d effet létal sur l avenue de la Gare. Il faut éliminer ce risque - Mr Desforges: Zone d effet létal sur l avenue de la Gare. Diminuer ou supprimer le risque - Note de Mr Peyramaure (3 pages) o Zone de recrudescence du danger o Nouveau danger dû au centre NRBC o Financement des travaux par les riverains o Demande de réduction du risque à la source - Note de Mr Peyramaure (12 pages) o Proposition de solution pour réduire le risque avenue de la Gare - Mr Daniel o Réduction du risque sur l avenue de la Gare o Approbation rapide du projet - Lettre du maire d Itteville favorable au PPRT - Mr Vu o Bien que le PPRT soit une avancée souhaite une réduction du risque. 7.4 Ballancourt sur Essonne Le registre comporte 2 observations: - Mr Lefetz o Le risque généré par l établissement DGA n est pas évalué d où l avis défavorable de la commune - Note de Mr Peyramaure (22 pages) o Procédure laborieuse, hésitante et peu fiable o Pseudo concertation 8 Questions du commissaire enquêteur Compte tenu de ces observations et des entretiens du commissaire enquêteur avec le public, quelques points apparaissent à l évidence - Le projet, tel que présenté, comporte quelques erreurs ou imprécisions conduisant parfois à une certaine incohérence. Ceci ne remet toutefois pas en cause un projet dont la marge d amélioration reste importante. Pierre BARBER, commissaire enquêteur 9 / 15

10 - Le public reste inquiet et s interroge notamment sur la situation des voies de circulation (Avenue de la Gare, RD 17 ) - La concertation et l information du public pourraient être notablement améliorées tant sur les risques encourus au travers de l entité créée à cet effet que sur les réactions en cas de déclenchement des plans PPRT ou PPI - Bien que, réglementairement, la DGA ne soit pas incluse dans le PPRT, le public s interroge sur les risques générés par cette installation. 9 PV de fin d Enquête Le commissaire enquêteur a rédigé un PV de fin d enquêtes et l a transmis aux Directeurs des deux établissements en date du 28 janvier Ce document est annexé en pièce N 6. Le PV a également été transmis aux services préfectoraux à la même date. Par ce PV, le commissaire enquêteur exprime son souhait d obtenir des éléments de réponse plus élaborés sur ces points. Ces éléments pourraient prendre la forme : - D une réponse individuelle à chaque remarque ; - D un document présentant en détail la conduite de la concertation avec les différents partenaires ; - D un document présentant de manière plus détaillée la situation sur les voies de circulation, - D un document présentant les éventuelles possibilités et contraintes de réduction du risque à la source, - D un document qui, tout en respectant les contraintes du secret défense, permettrait de rassurer et de gagner la confiance de la population. Par ailleurs, le commissaire enquêteur a indiqué qu il souhaitait recevoir une réponse pour le 15 février Mémorandum en réponse Les pétitionnaires ayant exprimé le désir de disposer d un temps plus long pour rédiger leurs réponses, le commissaire enquêteur, après accord des services préfectoraux et afin d obtenir des réponses correctement étudiées, a accepté la demande. Les mémoires en réponses lui sont parvenus le 18 mars Elles sont jointes en pièce N 7. Il est à noter que tant les services de l Etat que les exploitants ont apporté des réponses aux questions soulevées par le public. De plus, et bien que réglementairement rien ne l y oblige, la DGA a souhaité apporter des éléments de langage concernant le PPRT. 11 L analyse du Commissaire enquêteur 11.1 Le contenu du dossier Note de présentation (66 pages) 1 Introduction (7 pages) Eléments de terminologie et définitions Pierre BARBER, commissaire enquêteur 10 / 15

11 Politique française de la maîtrise des risques Généralités sur les PPRT 2 Le contexte territorial (11 pages) Présentation des sites et de la nature des risques Les Etablissements Localisation et environnement proche Les risques associés à l établissement Conditions actuelles de prévention des risques Etat actuel de la gestion du risque technologique sur le territoire autour des établissements Contexte géographique intercommunal 3 Justification et dimensionnement du PPRT (2 pages) Les raisons de la prescription du PPRT Identification et caractérisation des phénomènes dangereux Phénomènes dangereux non pertinents pour le PPRT Périmètre d étude du PPRT et périmètre d exposition aux risques 4 Les modes de participation du PPRT (3 pages) Les personnes et organismes associés à l élaboration du PPRT Les modalités de la concertation 5 Les Etudes techniques du PPRT (7 pages) Mode de qualification de l aléa Caractérisation des enjeux Objectifs de l analyse Méthodologie appliquée Identification des enjeux Superposition des aléas et des enjeux Obtention du zonage brut Détermination des investigations complémentaires Etude de vulnérabilité Evaluation de la valeur vénale des biens 6 Phase de stratégie du PPRT (4 pages) Méthodologie Choix stratégiques Réglementation des projets Mesures physiques sur les bâtis existants Mesures de protection des populations Mesures foncières 7 Elaboration du projet de PPRT (3 pages) Plan de zonage réglementaire Règlement Principes réglementaires par zones Principes des mesures de protection des populations Recommandations 8 Annexes (54 pages) Liste des phénomènes dangereux retenus pour le PPRT Arrêtés préfectoraux Bilan de la concertation et synthèse des avis des PPA Carte de zonage réglementaire au 1/ Règlement (23 pages) 1 Dispositions générales Pierre BARBER, commissaire enquêteur 11 / 15

12 Champ d application Application et mise en œuvre du PPRT 2 Réglementation des projets Dispositions applicables en zone rouge foncé (R) Dispositions applicables en zone bleu foncé (B1-B2-B3) Dispositions applicables en zone bleu foncé (B4) Dispositions applicables en zone bleu foncé (B5) Dispositions applicables en zone bleu clair (b1) Dispositions applicables en zone bleu clair (b2) Dispositions applicables en zone bleu clair (b3) Dispositions applicables en zone grisée (G) 3 Mesures foncières Secteur d instauration du droit de préemption Secteur d expropriation et d instauration du droit de délaissement 4 Mesures de protection des populations Mesures sur les biens et activités existantes Mesures d aménagement en zones B1 et B2 Mesures d aménagement en zones B3 et B4 Mesures relatives aux usages Infrastructures routières Transports de matières dangereuses Transports collectifs sur route Transports doux Autres usages Mesures d accompagnement 5 Servitudes d utilité publique Recommandations (5 pages) 1 Préambule 2 Recommandations tendant à améliorer la protection des populations Recommandations relatives à l aménagement des biens et activités Recommandations relatives à l utilisation et à l exploitation 3 Recommandations relatives aux comportements à adopter Documents annexes 1 Arrêté de mise à enquête 2 Délibération de la commune concernée 11.2 La forme du dossier Les Cartes Tous les visuels présentés dans le dossier sont réalisés à une échelle telle qu il est strictement impossible de localiser une propriété ou un point précis sur ces documents. Cet état de fait donne l impression que le dossier cherche à cacher quelque chose. Une population qui ne voit pas ou est pas correctement informée laisse libre cours à sa peur de l inconnu et donc ne peut qu être opposée. Le commissaire enquêteur recommande d établir des visuels clairs et lisibles pour toute personne souhaitant se localiser sur le plan La densité du document Le document proposé est extrêmement dense et, de plus, truffé de termes techniques que le public a souvent beaucoup de mal à comprendre et interpréter. Pierre BARBER, commissaire enquêteur 12 / 15

13 Cet état de fait donne encore l impression que le dossier cherche à cacher quelque chose. Seule une implication beaucoup plus active dans la communication vers le public et notamment des journées portes ouvertes peut améliorer la perception des risques réels et non imaginés par le public. Le commissaire enquêteur recommande d ouvrir, autant que faire se peut, les portes des entreprises au public. Il recommande également l excellence dans l information des personnels des entreprises qui constitue le meilleur vecteur de communication vers le public Le fond Des imprécisions et incohérences Ainsi que l a largement montré Monsieur PEYRAMAURE, le dossier présente plusieurs imprécisions conduisant à des incohérences notamment en ce qui concerne les possibilités d utilisation des voies de communication pour lesquelles un niveau de risque existe. Le commissaire enquêteur recommande une revue de détail du dossier permettant d éliminer toute imprécision ou scorie des dossiers précédents Mesures de maîtrise de l urbanisation L objectif du PPRT est de mieux encadrer l urbanisation existante et future autour des établissements concernés. Or, l existence d un établissement relevant du ministère de la Défense au voisinage des établissements objet du PPRT conduit les services en charge du droit des sols pour les communes à consulter directement ce ministère pour l instruction des permis de construire. Le commissaire enquêteur recommande l introduction d éléments de langage adéquats permettant une évaluation globale des risques sur le domaine tout en simplifiant la gestion au jour le jour des communes avoisinantes Liste des phénomènes dangereux La liste située en Annexe 1 du dossier d enquête est tout à fait complète. Elle mériterait cependant une ligne d explication par phénomène, les personnes du public ayant une difficulté très nette à évaluer le risque correspondant et ses conséquences Les remarques du public 11.5 Bilan de la concertation et avis des Personnes Publiques Associées Bilan de la concertation Les modalités de la concertation mise en place correspondent parfaitement aux nécessités et contraintes liées à un tel dossier. On peut, cependant, constater qu aucune remarque ou observation n a été formulée par le public durant cette phase en dépit d une réunion publique plutôt dédiée aux riverains directs Avis des Personnes Publiques Associées Le projet de PPRT a été transmis le 29 juillet Le bilan des avis reçus est le suivant : Personnes et Organismes Associés Date de l avis Nature de l avis HERAKLES 17/9/2013 Non défavorable avec remarques ISOCHEM Non reçu Favorable tacite Pierre BARBER, commissaire enquêteur 13 / 15

14 (favorable en CSS) Maire de Vert le Petit 25/9/2013 Favorable Maire de Saint Vrain 24/9/2013 Non défavorable (Prend acte) Maire d Itteville 27/9/2013 Favorable Maire de Ballancourt sur Essonne 26/9/2013 Défavorable Ministère de la Défense Non reçu Favorable tacite (favorable en CSS) Président Communauté de Communes 24/9/2013 Non défavorable (Prend acte) Val d Essonne Commission de suivi de site 27/9/2013 Favorable Président Conseil Général de l Essonne Président Conseil Régional Île de France Non reçu Non reçu Favorable tacite Favorable tacite Seule la mairie de Ballancourt sur Essonne émet un avis défavorable, d ailleurs confirmé par les registres d enquête, reposant sur le fait que les risques générés par l établissement DGA (ne relevant pas de la nomenclature ICPE- AS) ne sont pas pris en compte par le PPRT. Le commissaire enquêteur constate que, globalement, ni le public ni les personnes et organismes associés ne sont défavorables au projet Le mémoire en réponse Chacun des intervenants à soumis un mémoire en réponse. HERAKLES y a même apporté des compléments suite à une demande du commissaire enquêteur. Sans entrer dans le détail des réponses apportées, on peut constater une mise au point des hypothèses retenues pour le PPRT. Tout d abord, le PPRT vise à réduire les conséquences d un accident supposé par la mise en œuvre de mesures permettant de limiter les risques à la différence du Plan Particulier d Intervention destiné à traiter les conséquences d un accident réel. Or, la population a parfois du mal à saisir cette différence Les quantités de matière Le mémoire indique que les quantités de matière présentes notamment sur le site ISOCHEM sont directement liées à l activité de l entreprise et qu une diminution conduirait soit à l abandon de certaines activités soit à l augmentation du trafic de camions transportant ces produits Effets létaux sur l avenue de la gare Ce point a bien évidemment suscité une grande inquiétude de la part du public. Le mémoire fait état de nouvelles mesures de réduction du risque toxique permettant de réduire de façon notable le niveau d aléa sur l avenue de la gare et notamment d une nouvelle proposition de la société HERAKLES pour supprimer les zones de surpression supérieures à 140mbar sur cette avenue. Cette proposition n a pas encore été évaluée par les services compétents. Pierre BARBER, commissaire enquêteur 14 / 15

15 L avis du commissaire enquêteur sera donc fonction de cette évaluation à venir «Contradictions» d aléas Quelques corrections ont été apportées au document permettant une meilleure lisibilité notamment sur la zone route du Bouchet, et sur l effet de surpression au droit de quelques bâtiments Le risque lié au site militaire Le mémoire rappelle que la réglementation ne prévoit pas l instauration d un PPRT pour le site DGA. Cependant, la DGA et son autorité de contrôle ont été parfaitement informés des risques générés par les activités d HERAKLES et d ISOCHEM. La DGA, de son coté, a indiqué maitriser les risques liés à sa propre activité de manière à ne pas générer d effets en dehors de son site. Pierre BARBER, commissaire enquêteur 15 / 15

Compte rendu de la réunion du 14 décembre 2010 du Comité Local d'information et de Concertation (CLIC) pour le site ESA de Thénezay

Compte rendu de la réunion du 14 décembre 2010 du Comité Local d'information et de Concertation (CLIC) pour le site ESA de Thénezay SOUSPREFECTURE DE PARTHENAY Compte rendu de la réunion du 14 décembre 2010 du Comité Local d'information et de Concertation (CLIC) pour le site ESA de Thénezay Une réunion du comité local d information

Plus en détail

Départements de la Drôme. Commune de Tulette CONCLUSIONS MOTIVÉES DE L ENQUÊTE PUBLIQUE INTERPREFECTORALE CONJOINTE

Départements de la Drôme. Commune de Tulette CONCLUSIONS MOTIVÉES DE L ENQUÊTE PUBLIQUE INTERPREFECTORALE CONJOINTE Départements de la Drôme Commune de Tulette CONCLUSIONS MOTIVÉES DE L ENQUÊTE PUBLIQUE INTERPREFECTORALE CONJOINTE Enquête Parcellaire Concernant le projet d aménagement et le calibrage à 8mètres de la

Plus en détail

D I C R I M LE RISQUE INDUSTRIEL. Les établissements à risque industriel à Vitry-sur-Seine. Les établissements SEVESO II à Vitry-sur-Seine

D I C R I M LE RISQUE INDUSTRIEL. Les établissements à risque industriel à Vitry-sur-Seine. Les établissements SEVESO II à Vitry-sur-Seine LE RISQUE INDUSTRIEL Le risque industriel se caractérise par un accident se produisant sur un site industriel et pouvant entraîner des conséquences graves pour le personnel, la population, les biens ou

Plus en détail

LES PLANS DE PREVENTION DES RISQUES TECHNOLOGIQUES

LES PLANS DE PREVENTION DES RISQUES TECHNOLOGIQUES LES PLANS DE PREVENTION DES RISQUES TECHNOLOGIQUES Extrait du site www.clic-rhonealpes.com Des catastrophes, Feyzin - Bhopal - AZF, rappellent périodiquement que certaines installations industrielles sont

Plus en détail

Le plan de prévention des risques technologiques (PPRT) autour de l'établissement EURENCO à Sorgues

Le plan de prévention des risques technologiques (PPRT) autour de l'établissement EURENCO à Sorgues Le plan de prévention des risques technologiques (PPRT) autour de l'établissement EURENCO à Sorgues du 1 PPRT D'EURENCO à Sorgues Périmètre d'étude Le PPRT d'eurenco a été prescrit par arrêté interdépartemental

Plus en détail

LE PLAN DE PREVENTION DES RISQUES TECHNOLOGIQUES UKOBA SAINT-JEAN-DE-THURIGNEUX

LE PLAN DE PREVENTION DES RISQUES TECHNOLOGIQUES UKOBA SAINT-JEAN-DE-THURIGNEUX LE PLAN DE PREVENTION DES RISQUES TECHNOLOGIQUES UKOBA SAINT-JEAN-DE-THURIGNEUX Direction départementale des territoires de l'ain www.ain.developpement-durable.gouv.fr PPRT UKOBA SAINT-JEAN-DE-THURIGNEUX

Plus en détail

DEPARTEMENT DES HAUTS DE SEINE

DEPARTEMENT DES HAUTS DE SEINE DEPARTEMENT DES HAUTS DE SEINE MAIRIE DE COURBEVOIE SERVICE PERMIS DE CONSTRUIRE ENQUETE PUBLIQUE Préalable à la délivrance d une autorisation de construire un immeuble de grande hauteur (IGH) à destination

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS DIRECTION REGIONALE ET INTERDEPARTEMENTALE DE L EQUIPEMENT ET DE L AMENAGEMENT

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS DIRECTION REGIONALE ET INTERDEPARTEMENTALE DE L EQUIPEMENT ET DE L AMENAGEMENT RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS DIRECTION REGIONALE ET INTERDEPARTEMENTALE DE L EQUIPEMENT ET DE L AMENAGEMENT N Spécial 17 décembre 2013 1 PREFECTURE DES HAUTS-DE-SEINE RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS

Plus en détail

ICPE «Installations Classées pour la Protection de l Environnement» Date : 05/02/08 v.1 Mercure 1-580

ICPE «Installations Classées pour la Protection de l Environnement» Date : 05/02/08 v.1 Mercure 1-580 ICPE «Installations Classées pour la Protection de l Environnement» Sommaire La réglementation ICPE La nomenclature ICPE Utiliser la nomenclature ICPE Les installations non classées ICPE soumises à déclaration

Plus en détail

Information de l acquéreur ou du locataire. Obligations du vendeur ou du bailleur

Information de l acquéreur ou du locataire. Obligations du vendeur ou du bailleur Information de l acquéreur ou du locataire Obligations du vendeur ou du bailleur Introduction La loi du 30 juillet 2003 relative à la prévention des risques technologiques et naturels et à la réparation

Plus en détail

Ligne ferroviaire LGV Sud Europe Atlantique Surfaces supplémentaires à acquérir pour travaux déclarés d utilité publique

Ligne ferroviaire LGV Sud Europe Atlantique Surfaces supplémentaires à acquérir pour travaux déclarés d utilité publique Commissaire enquêteur titulaire : Christian CHEVALIER Suppléant : Vincent-Emmanuel VALOIS Ligne ferroviaire LGV Sud Europe Atlantique Surfaces supplémentaires à acquérir pour travaux déclarés d utilité

Plus en détail

PPRT de Saint-Fons. Réunion activités économiques

PPRT de Saint-Fons. Réunion activités économiques PPRT de Saint-Fons Réunion activités économiques 6 mai 2015 SPAR 1. Enjeux : définition et cartes 2. Stratégie réglementaire du PPRT 2.1 Action sur le bâti existant 2.2 Urbanisation future 3. Calendrier

Plus en détail

PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES TECHNOLOGIQUES. Établissement OM GROUP. Communes de SAINT-CHERON et de SERMAISE

PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES TECHNOLOGIQUES. Établissement OM GROUP. Communes de SAINT-CHERON et de SERMAISE PRÉFECTURE DE L'ESSONNE DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES DE L'ESSONNE DIRECTION RÉGIONALE ET INTERDÉPARTEMENTALE DE L'ENVIRONNEMENT ET DE L'ÉNERGIE D'ÎLE-DE-FRANCE Unité territoriale de l'essonne

Plus en détail

PPRT de la SRPP : Règlement et zonage

PPRT de la SRPP : Règlement et zonage PPRT de la SRPP : Règlement et zonage CETE Méditerranée Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée www.cete-mediterranee.fr Zone grisée Zone grisée «Zone d interdiction stricte en dehors de

Plus en détail

Commission de Suivi de Site (CSS) Stockage souterrain de gaz d Etrez (01)

Commission de Suivi de Site (CSS) Stockage souterrain de gaz d Etrez (01) Commission de Suivi de Site (CSS) Stockage souterrain de gaz d Etrez (01) Réunion n 1 du 22 novembre 2011 Préfecture de Bourg-en-Bresse Etaient présents : Collège Administrations Emmanuel DUPUIS Yves-Marie

Plus en détail

Fiche méthodologique pour l étude des PLU. La prise en compte des canalisations de transport de matières dangereuses

Fiche méthodologique pour l étude des PLU. La prise en compte des canalisations de transport de matières dangereuses Fiche méthodologique pour l étude des PLU Dans le cadre de l évolution de l action de l État en Isère, une démarche a été entreprise en vue d élaborer des positions partagées en matière d urbanisme. Elle

Plus en détail

Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement. www.developpement-durable.gouv.fr

Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement. www.developpement-durable.gouv.fr L information des acquéreurs et des Locataires sur Les risques naturels et technologiques majeurs Renseignements utiles à l état des risques et à la déclaration de sinistre Ministère de l'écologie, du

Plus en détail

Commission de suivi de site STORENGY

Commission de suivi de site STORENGY Commission de suivi de site STORENGY Réunion du 8 octobre 2014 Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du Logement Rhône-Alpes www.developpement-durable.gouv.fr Plan 1- Rappel des objectifs

Plus en détail

PRE ÉTAT INITIAL DE L ENVIRONNEMENT DU SCOT DU PAYS DE GATINE RISQUES TECHNOLOGIQUES

PRE ÉTAT INITIAL DE L ENVIRONNEMENT DU SCOT DU PAYS DE GATINE RISQUES TECHNOLOGIQUES PRE ÉTAT INITIAL DE L ENVIRONNEMENT DU SCOT DU PAYS DE GATINE RISQUES TECHNOLOGIQUES DOCUMENT DE TRAVAIL VERSION 1.4 I. POSITIONNEMENT DE LA THEMATIQUE PAR RAPPORT AU SCOT 1. LES RISQUES TECHNOLOGIQUES

Plus en détail

ENQUÊTE PUBLIQUE. du 21 janvier au 5 mars 2013. Installation classée pour la protection de l'environnement

ENQUÊTE PUBLIQUE. du 21 janvier au 5 mars 2013. Installation classée pour la protection de l'environnement Commission d enquête : Philippe-Gérard PAUTROT (Président) Pierre COURBIÈRE (Titulaire) Pascal HAON(Titulaire) Annie TOURREL (Suppléant) ENQUÊTE PUBLIQUE du 21 janvier au 5 mars 2013 Installation classée

Plus en détail

PPRT CIM et Antargaz DRIEE-UT91 - DDT 91. Première réunion des POA 26 novembre 2010, Evry

PPRT CIM et Antargaz DRIEE-UT91 - DDT 91. Première réunion des POA 26 novembre 2010, Evry PPRT CIM et Antargaz Première réunion des POA, Evry DRIEE-UT91 - DDT 91 Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer WWW.developpement-durable.gouv.fr Recensement des enjeux

Plus en détail

PPRT SFDM d Huison-Longueville

PPRT SFDM d Huison-Longueville PPRT SFDM d Huison-Longueville Réunion des Personnes et Organismes Associés 5 février 2015 Contrôle général des armées - DDT 91 Sommaire 1/ Carte de zonage brut 2/ Principaux enjeux 3/ Stratégie 4/ Projet

Plus en détail

PREFECTURE DU PAS-DE-CALAIS

PREFECTURE DU PAS-DE-CALAIS PREFECTURE DU PAS-DE-CALAIS RAPPORT Tribunal Administratif de LILLE Décision E 14000061/ 59 du 18 avril 2014 de la Présidente désignant le commissaire enquêteur. du Commissaire enquêteur Préfecture du

Plus en détail

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES Document valable jusqu au : 2 octobre 2012 RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES DOSSIER D INFORMATION REGLEMENTAIRE DES ACQUEREURS ET LOCATAIRES SOMMAIRE - Déclaration de l état des risques naturels et technologiques

Plus en détail

Réglementation installation classée feux d'artifices - stockage ---- Réunion du 21 juin 2013. DREAL Poitou-Charentes

Réglementation installation classée feux d'artifices - stockage ---- Réunion du 21 juin 2013. DREAL Poitou-Charentes Réglementation installation classée feux d'artifices - stockage ---- Réunion du 21 juin 2013 DREAL Poitou-Charentes 1. Réglementation ICPE stockage d'explosifs Artifices de divertissement : explosifs Rubrique

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE - DEPARTEMENT du NORD Enquête publique ayant pour objet la modification du Plan Local d Urbanisme de la commune de WANNEHAIN

REPUBLIQUE FRANCAISE - DEPARTEMENT du NORD Enquête publique ayant pour objet la modification du Plan Local d Urbanisme de la commune de WANNEHAIN Enquête publique ayant pour objet la modification du Plan Local d Urbanisme (Arrêté n 09-2013 en date du 22 mars 2013 de Monsieur le Maire de WANNEHAIN) CONCLUSIONS MOTIVEES DU COMMISSAIRE ENQUETEUR Administratif

Plus en détail

L information des acquéreurs et des locataires sur les risques naturels et technologiques majeurs

L information des acquéreurs et des locataires sur les risques naturels et technologiques majeurs DIRECTION GÉNÉRALE DE LA PRÉVENTION DES RISQUES L information des acquéreurs et des locataires sur les risques naturels et technologiques majeurs Renseignements utiles à l état des risques et à la déclaration

Plus en détail

Densité d établissements industriels à risque

Densité d établissements industriels à risque Thème : Santé publique, prévention et gestion des risques Orientation : Prévenir et gérer les risques majeurs et chroniques, technologiques et naturels Densité d établissements industriels à risque par

Plus en détail

ENQUETE PUBLIQUE RELATIVE PLAN DE PREVENTION DES RISQUES TECHNOLOGIQUES AUTOUR DU SITE DE L'ETABLISSEMENT STORENGY

ENQUETE PUBLIQUE RELATIVE PLAN DE PREVENTION DES RISQUES TECHNOLOGIQUES AUTOUR DU SITE DE L'ETABLISSEMENT STORENGY 1 DEPARTEMENTS D'INDRE ET LOIRE, ET DU LOIR ET CHER ENQUETE PUBLIQUE RELATIVE AU PLAN DE PREVENTION DES RISQUES TECHNOLOGIQUES AUTOUR DU SITE DE L'ETABLISSEMENT STORENGY SUR LES COMMUNES DE CERE LA RONDE

Plus en détail

fiche-industriel-v1-04-04-13 Le risque industriel

fiche-industriel-v1-04-04-13 Le risque industriel fiche-industriel-v1-04-04-13 Le risque industriel GENERALITES G.1 - QU EST-CE QUE LE RISQUE INDUSTRIEL? Un risque industriel majeur est un événement accidentel se produisant sur un site industriel et entraînant

Plus en détail

Charte déontologique de la vidéosurveillance

Charte déontologique de la vidéosurveillance Charte déontologique de la vidéosurveillance Ville de Clichy Préambule Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, répondre davantage aux demandes sociales de sécurité et de prévention,

Plus en détail

ESPACE INDUSTRIEL NORD D AMIENS

ESPACE INDUSTRIEL NORD D AMIENS Photographie : exercice d entraînement en 2013 Prévention PRÉFET DE LA SOMME 2300 m ESPACE INDUSTRIEL NORD D AMIENS Le Plan Particulier d Intervention (PPI) La conduite à tenir à proximité de l espace

Plus en détail

VILLE DE BALLANCOURT-SUR-ESSONNE

VILLE DE BALLANCOURT-SUR-ESSONNE RÉPUBLIQUE FRANCAISE Ballancourt-sur-Essonne VILLE DE BALLANCOURT-SUR-ESSONNE MARCHE PUBLIC DE SERVICES Marché à Procédure Adaptée (Article 28 du Code des Marchés Publics) MAPA-2015-10 MARCHE DES ASSURANCES

Plus en détail

Bilan de la concertation

Bilan de la concertation Direction Départementale des Territoires du Bas-Rhin Contrôle Général des Armées PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES TECHNOLOGIQUES (PPRT) Dépôt de Munitions de Neubourg Bilan de la concertation Préambule Conformément

Plus en détail

RISQUE INDUSTRIEL Source : www.mementodumaire.net I - Définition II - Les principaux phénomènes redoutés

RISQUE INDUSTRIEL Source : www.mementodumaire.net I - Définition II - Les principaux phénomènes redoutés Source : www.mementodumaire.net RISQUE INDUSTRIEL Sommaire : I - Définition II - Les principaux phénomènes redoutés III - Les effets possibles en cas d'accident industriel IV - Prévention du risque industriel

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 9 du 19 février 2015. PARTIE PERMANENTE Administration Centrale. Texte 6

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 9 du 19 février 2015. PARTIE PERMANENTE Administration Centrale. Texte 6 BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 9 du 19 février 2015 PARTIE PERMANENTE Administration Centrale Texte 6 ARRÊTÉ N 1733/DEF/SGA/DMPA/SDIE/BENV portant approbation du plan de prévention

Plus en détail

DEPARTEMENT DE LA REUNION. COMMUNE DE SAINT PAUL Lieu-dit «Saline les Bains»

DEPARTEMENT DE LA REUNION. COMMUNE DE SAINT PAUL Lieu-dit «Saline les Bains» DEPARTEMENT DE LA REUNION COMMUNE DE SAINT PAUL Lieu-dit «Saline les Bains» CONSTITUTION DE SERVITUDES ET OCCUPATIONS TEMPORAIRES POUR LA POSE DE CANALISATIONS D EAU POTABLE ET D EAUX USEES RUE DES ARGONAUTES

Plus en détail

PPRT CLUB SEVESO. Le plan de prévention des risques technologiques. 8 avril 2008 Club SEVESO

PPRT CLUB SEVESO. Le plan de prévention des risques technologiques. 8 avril 2008 Club SEVESO PPRT CLUB SEVESO Le plan de prévention des risques technologiques PPRT SEVESO seuil bas SEVESO seuil haut?? - SEVESO seuil bas: activités visées dans l annexe 1 de l arrêté du 10 mai 2000 modifié: fabrication

Plus en détail

DECLARATION DE PROJET au titre de l'article L126-1 du Code de l'environnement

DECLARATION DE PROJET au titre de l'article L126-1 du Code de l'environnement MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L ÉNERGIE Direction régionale et interdépartementale, de l'équipement et de l'aménagement Île-de-France Créteil, le 24 juin 2014 Direction des routes

Plus en détail

REFONTE DE LA NOMENCLATURE ICPE EN 2015

REFONTE DE LA NOMENCLATURE ICPE EN 2015 REFONTE DE LA NOMENCLATURE ICPE EN 2015 LES RUBRIQUES 4000 À qui s adresse cette plaquette? À toute ICPE susceptible d utiliser, fabriquer ou stocker des produits dangereux ( substances, mélanges ou déchets

Plus en détail

SCDC- Bissy. Résumé non technique de l étude de dangers

SCDC- Bissy. Résumé non technique de l étude de dangers Eras Metal Calais / Note d information du Préfet / Présentation des modifications SCDC- Bissy Résumé non technique de l étude de dangers Réf. Entime 3302-006-007 / Rév. A /16.07.2013 DOC. ICPE / 2211-006-008

Plus en détail

CONCLUSIONS ET AVIS MOTIVE DU COMMISSAIRE ENQUETEUR

CONCLUSIONS ET AVIS MOTIVE DU COMMISSAIRE ENQUETEUR DEPARTEMENT DE LA GIRONDE COMMUNE DE BORDEAUX Enquête publique du 1 er juillet 2013 au 31 juillet 2013 inclus : Demande de permis de construire déposée à la mairie de Bordeaux et concernant le projet d

Plus en détail

LE RISQUE INDUSTRIEL. Comment se manifeste le risque industriel?

LE RISQUE INDUSTRIEL. Comment se manifeste le risque industriel? LE RISQUE INDUSTRIEL Comment se manifeste le risque industriel? Ce risque majeur est un événement accidentel survenant sur un site industriel. Deux grandes branches industrielles sont concernées, avec

Plus en détail

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de garage : les plans à fournir

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de garage : les plans à fournir Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de garage : les plans à fournir Janvier 2013 Hôtel de Ville - 107 Avenue de la République - 77 340 Pontault-Combault

Plus en détail

1.1 Rapport de présentation de la révision

1.1 Rapport de présentation de la révision DIRECTION DE L'URBANISME, DU LOGEMENT ET DE L ÉQUIPEMENT --------- SOUS -DIRECTION de L'URBANISME, et de la CONSTRUCTION -------- BUREAU DE L'URBANISME PLAN DE PREVENTION DES RISQUES D'INONDATION DU DEPARTEMENT

Plus en détail

Plan de prévention des risques littoraux (PPRL) de Carnac

Plan de prévention des risques littoraux (PPRL) de Carnac Plan de prévention des risques littoraux (PPRL) de Carnac Comité de pilotage PPRL Carnac 22 mai 2015 DDTM56/SPACES/PRN - 1 Ordre du jour : - Procédure PPRL : étapes réalisées - Résultats de l expertise

Plus en détail

Dossier de Demande d Autorisation Préfectorale Au titre des Installations Classées CANCON (47)

Dossier de Demande d Autorisation Préfectorale Au titre des Installations Classées CANCON (47) Dossier de Demande d Autorisation Préfectorale Au titre des Installations Classées CANCON (47) VI. RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS Novembre 2009 Mise à jour juillet 2011 Réf. : RP/ER/MM/2009/092

Plus en détail

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES 7 rue Mercure 94 700 MAISONS-ALFORT RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES DOSSIER D INFORMATION REGLEMENTAIRE DES ACQUEREURS ET LOCATAIRES Document valable jusqu au : 10 janvier 2016 UBYRISK Consultants 8,

Plus en détail

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de comble et velux : les plans à fournir

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de comble et velux : les plans à fournir Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de comble et velux : les plans à fournir Janvier 2013 Hôtel de Ville - 107 Avenue de la République 77 340 Pontault-Combault

Plus en détail

Comment introduire la demande?

Comment introduire la demande? Vous avez, ou vous voulez, introduire une demande de permis d environnement de classe 1 ou 2. Cette fiche, élaborée par la Fédération Wallonne de l Agriculture, vous aide à suivre la procédure de votre

Plus en détail

REFERENCE MARCHE : Référence Marché : 2014-10 - VEHICULES SH

REFERENCE MARCHE : Référence Marché : 2014-10 - VEHICULES SH 1 Quai de Grenelle CS 41598 75732 PARIS CEDEX 15 REGLEMENT DE LA CONSULTATION OBJET : APPEL D OFFRE : Location longue durée de véhicules automobiles REFERENCE MARCHE : Référence Marché : 2014-10 - VEHICULES

Plus en détail

Etat des risques naturels et technologiques

Etat des risques naturels et technologiques Etat des risques naturels et technologiques En application des articles L125-5 et R125-26 du code de l'environnement. Commande n 3505 Date de réalisation : 23 septembre 2011 (Valable 6 mois) Mode COMMANDE

Plus en détail

Élections municipales de 2014. Communes de moins de 1000 habitants

Élections municipales de 2014. Communes de moins de 1000 habitants Élections municipales de 2014 Communes de moins de 1000 habitants Introduction présentation générale de la réforme Importantes modifications du code électoral introduites par la loi du 17 mai 2013 et son

Plus en détail

Le risque technologique

Le risque technologique Le risque technologique DDTM des Pyrénées-Orientales - DDRM 2012 149 LES RISQUES TECHNOLOGIQUES - Le risque industriel - Le risque rupture de barrage - Le risque transport de marchandises dangereuses DDTM

Plus en détail

PROJET DE CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION À PARIS

PROJET DE CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION À PARIS PROJET DE CHARTE D ÉTHIQUE DE LA VIDÉOPROTECTION À PARIS PRÉAMBULE La Préfecture de Police assure dans la capitale, au quotidien, la sécurité des citoyens et la défense des libertés. Afin de doter ses

Plus en détail

Le RISQUE TECHNOLOGIQUE dans les ALPES DE HAUTE-PROVENCE

Le RISQUE TECHNOLOGIQUE dans les ALPES DE HAUTE-PROVENCE Le RISQUE TECHNOLOGIQUE dans les ALPES DE HAUTE-PROVENCE 04 > Industriel p. 68 > Transport de Matières Dangereuses (TMD) p. 73 > Rupture de barrage p. 82 > Nucléaire p. 89 Dossier Départemental sur les

Plus en détail

LE RISQUE INDUSTRIEL

LE RISQUE INDUSTRIEL LE RISQUE INDUSTRIEL 1 - Manifestation du risque 1.1 - Comment se manifeste le risque industriel? Le risque industriel est soit chronique soit accidentel. Les risques chroniques résultent des différentes

Plus en détail

Modification simplifiée n 1 du POS Commune de SAINT MARTIN LE BEAU

Modification simplifiée n 1 du POS Commune de SAINT MARTIN LE BEAU Modification simplifiée n 1 du POS Commune de SAINT MARTIN LE BEAU Place Marcel Habert 37270 St Martin le Beau mail : sanctus.martinus@wanadoo.fr Objet : BILAN DE MISE A DISPOSITION Modification simplifiée

Plus en détail

* fermeture le lendemain

* fermeture le lendemain MOIS DE JANVIER 2011 Samedi 1 01h35 08h43 14h09 21h14 Dimanche 2 02h41 09h42 15h15 22h09 Lundi 3 03h38 10h32 16h10 22h56 Mardi 4 04h26 11h15 16h57 23h37 Mercredi 5 05h07 11h54 17h37 *00h14 Jeudi 6 05h45

Plus en détail

RÈGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

RÈGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF RÈGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Chapitre I er Dispositions générales Article 1. Objet du règlement L objet du présent règlement est de déterminer les relations entre les usagers

Plus en détail

PRÉFET DE LA HAUTE-CORSE LE PRÉFET DE LA HAUTE-CORSE, Vu le code de l environnement, et notamment ses articles L. 515-12 et R. 515-24 à R.

PRÉFET DE LA HAUTE-CORSE LE PRÉFET DE LA HAUTE-CORSE, Vu le code de l environnement, et notamment ses articles L. 515-12 et R. 515-24 à R. DIRECTION RÉGIONALE DE L'ENVIRONNEMENT, DE L'AMENAGEMENT ET DU LOGEMENT PRÉFET DE LA HAUTE-CORSE Arrêté instituant les servitudes d'utilité publique dans le périmètre des deux cents mètres autour de l'installation

Plus en détail

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES Port Haut 78 130 LES MUREAUX RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES DOSSIER D INFORMATION REGLEMENTAIRE DES ACQUEREURS ET LOCATAIRES Document valable jusqu au : 10 janvier 2016 UBYRISK Consultants 8, le bourg

Plus en détail

RAPPORT DU COMMISSAIRE ENQUÊTEUR

RAPPORT DU COMMISSAIRE ENQUÊTEUR 1 Tome 1 REPUBLIQUE FRANÇAISE PREFECTURE DE LA CHARENTE-MARITIME COMMUNE DE SAINTE-SOULLE ENQUETE PUBLIQUE relative au projet d aménagement d une retenue d eau du bassin versant de SAINTE-SOULLE, sur la

Plus en détail

Note de présentation

Note de présentation 1 PRÉFET DE LA LOIRE-ATLANTIQUE COMMUNES DE DONGES ET MONTOIR-DE-BRETAGNE PLAN DE PREVENTION DES RISQUES TECHNOLOGIQUES (PPRT) mis en œuvre autour des sites industriels exploités par les sociétés TOTAL

Plus en détail

Exercice de sécurité civile

Exercice de sécurité civile Exercice de sécurité civile Jeudi 26 juin 2014 14h00 Site de Butagaz à Castelsarrasin 05.63.22.82.17 Page - 1 - SOMMAIRE Communiqué de presse 1) Fiche d identité du site 2) Les risques liés au GPL - une

Plus en détail

LE RISQUE INDUSTRIEL LES RISQUES TECHNOLOGIQUES 1- QU EST-CE QUE LE RISQUE INDUSTRIEL? 2- COMMENT SE MANIFESTE-T-IL?

LE RISQUE INDUSTRIEL LES RISQUES TECHNOLOGIQUES 1- QU EST-CE QUE LE RISQUE INDUSTRIEL? 2- COMMENT SE MANIFESTE-T-IL? LES RISQUES TECHNOLOGIQUES n LE RISQUE INDUSTRIEL 1- QU EST-CE QUE LE RISQUE INDUSTRIEL? Un risque industriel majeur est un événement accidentel se produisant sur un site industriel et entraînant des conséquences

Plus en détail

Sur le domaine privé de la personne publique, les dispositions prévues par le PPRT peuvent s appliquer sans contrainte spécifique.

Sur le domaine privé de la personne publique, les dispositions prévues par le PPRT peuvent s appliquer sans contrainte spécifique. PPRT Application de la doctrine PPRT dans les zones portuaires Janvier 2012 1 PREAMBULE Les Plans de Prévention des Risques Technologiques (PPRT) sont élaborés autour des sites industriels visés par la

Plus en détail

Code Postal : Commune :.. Enseignant(e) responsable du projet :... ELEMENTS CONSTITUTIFS DU DOSSIER (cocher les cases concernées)

Code Postal : Commune :.. Enseignant(e) responsable du projet :... ELEMENTS CONSTITUTIFS DU DOSSIER (cocher les cases concernées) Rectorat Division des Elèves et de la Scolarité Service DES 2 Affaire suivie par Jérôme Esparon Téléphone 02 62 48 11 02 Fax 02 62 48 14 55 Courriel des.secretariat @ac-reunion.fr 24, Avenue Georges Brassens

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l écologie, du développement durable et de l énergie Ministère de la défense Ministère de l intérieur Ministère de l économie, de l industrie et du numérique I00 Instruction

Plus en détail

L avenir de notre ville, parlons-en. publique. Projet de. hôtel de ville. Enquête

L avenir de notre ville, parlons-en. publique. Projet de. hôtel de ville. Enquête L avenir de notre ville, parlons-en Projet de > Enquête publique 5 MARS > 5 AVRIL 2012 hôtel de ville QU EST-CE QUE LE PLU? 2 3 AMÉNAGEMENT ET DÉVELOPPEMENT DURABLE LES OBJECTIFS DU PADD (Projet d aménagement

Plus en détail

CONVENTION PORTANT SUR L INSTRUCTION DES AUTORISATIONS D OCCUPATION ET D UTILISATION DU SOL

CONVENTION PORTANT SUR L INSTRUCTION DES AUTORISATIONS D OCCUPATION ET D UTILISATION DU SOL COMMUNE DE... Textes législatifs CONVENTION PORTANT SUR L INSTRUCTION DES AUTORISATIONS D OCCUPATION ET D UTILISATION DU SOL Vu le Code Général des Collectivités Territoriales, notamment l article L5211-4-2

Plus en détail

Le RISQUE INDUSTRIEL. dans le Var. industriel QU EST CE QU UN RISQUE TECHNOLOGIQUE?

Le RISQUE INDUSTRIEL. dans le Var. industriel QU EST CE QU UN RISQUE TECHNOLOGIQUE? Exemple de plaquette d information Stogaz (Comimpress) Information des riverains Le RISQUE INDUSTRIEL dans le Var QU EST CE QU UN RISQUE TECHNOLOGIQUE? Un risque est la combinaison de la probabilité d'un

Plus en détail

CHAPITRE 6 : ANALYSE DES EFFETS CUMULES DU PROJET AVEC D AUTRES PROJETS CONNUS

CHAPITRE 6 : ANALYSE DES EFFETS CUMULES DU PROJET AVEC D AUTRES PROJETS CONNUS CHAPITRE 6 : ANALYSE DES EFFETS CUMULES DU PROJET AVEC D AUTRES PROJETS CONNUS Page 365 Page 366 SOMMAIRE DU CHAPITRE 6 : 1. Introduction... 368 2. Projets connus dans l aire d étude... 368 2.1. Réaménagement

Plus en détail

UIC IDF- AFINEGE 6-11-2014 Sécurité industrielle. Gaëlle DUSSIN-UIC

UIC IDF- AFINEGE 6-11-2014 Sécurité industrielle. Gaëlle DUSSIN-UIC UIC IDF- AFINEGE 6-11-2014 Sécurité industrielle Gaëlle DUSSIN-UIC 1 Section II AM du 4/10/2010 Séisme Risque spécial (établissements SEVESO (SH et SB)) Connaitre la zone de sismicité de la commune de

Plus en détail

RAPPORT DU COMMISSAIRE ENQUETEUR

RAPPORT DU COMMISSAIRE ENQUETEUR Enquête publique ayant pour objet la demande présentée par la Société ROQUETTE en vue d obtenir l autorisation d exploiter une unité de production de granulés de polymères végétaux sur le territoire des

Plus en détail

Chapitre 1er : Dispositions Générales

Chapitre 1er : Dispositions Générales RÈGLEMENT DU SPANC Chapitre 1er : Dispositions Générales 1) Objet du règlement. 2) Champ d application territorial 3) Définitions et vocabulaire 4) Champ d appartenance au service public d assainissement

Plus en détail

Rapport et conclusions du Commissaire-Enquêteur

Rapport et conclusions du Commissaire-Enquêteur Jean Claude LOSTE - Géomètre Expert Foncier D.P.L.G. retraité 663, Avenue Brémontier 40150- HOSSEGOR Tél: 05 58 43 91 21 Commune de LABOUHEYRE ENQUETE PUBLIQUE Rapport et conclusions du Commissaire-Enquêteur

Plus en détail

LES CONVENTIONS D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES TERRAINS AYANT FAIT L OBJET DE MESURES FONCIERES

LES CONVENTIONS D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES TERRAINS AYANT FAIT L OBJET DE MESURES FONCIERES LES CONVENTIONS D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES TERRAINS AYANT FAIT L OBJET DE MESURES FONCIERES GUIDE DE REDACTION MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE LA MER Direction

Plus en détail

Guide des procédures de classement / déclassement des voies communales

Guide des procédures de classement / déclassement des voies communales Guide des procédures de classement / déclassement des voies communales Sommaire I CLASSEMENT / DECLASSEMENT GÉNÉRALITÉS 2 I.1 - Les textes règlementaires : 2 I.2 - Principes : 3 II LES PROCEDURES 3 II.1

Plus en détail

Etat des risques naturels, miniers et technologiques

Etat des risques naturels, miniers et technologiques Etat des risques naturels, miniers et technologiques En application des articles L125-5 et R125-26 du code de l'environnement. Référence : 13/ABCD/145 Réalisé par SARL ABCD Diagnostics Date de réalisation

Plus en détail

DÉLÉGATION DE SERVICE PUBLIC

DÉLÉGATION DE SERVICE PUBLIC DÉLÉGATION DE SERVICE PUBLIC Convention d exploitation d une fourrière de véhicules à moteur pour la commune de Baziège LES INTERVENANTS Convention conclue entre les soussignés: D une part, la commune

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE,

REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE, REGLEMENT INTERIEUR DU COMITE D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL PREAMBULE Le présent règlement a pour but de préciser quels sont les modes de fonctionnement adoptés par le CHSCT de l

Plus en détail

PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES TECHNOLOGIQUES NEXTER MUNITIONS. Communes de TARBES, BOURS, AUREILHAN et BORDERES-sur-ECHEZ

PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES TECHNOLOGIQUES NEXTER MUNITIONS. Communes de TARBES, BOURS, AUREILHAN et BORDERES-sur-ECHEZ PRÉFET DES HAUTES-PYRÉNÉES PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES TECHNOLOGIQUES NEXTER MUNITIONS Communes de TARBES, BOURS, AUREILHAN et BORDERES-sur-ECHEZ - Note de présentation - Plan de zonage réglementaire

Plus en détail

1 si oui, les risques naturels pris en compte sont liés à : inondation crue torrentielle mouvements de terrain X Avalanches

1 si oui, les risques naturels pris en compte sont liés à : inondation crue torrentielle mouvements de terrain X Avalanches Etat des risques naturels, miniers et technologiques en application des articles L 125-5 et R 125-26 du Code de l'environnement 1. Cet état, relatif aux obligations, interdictions, servitudes et prescriptions

Plus en détail

PPRT de BREST. 09 février 2011

PPRT de BREST. 09 février 2011 PPRT de BREST ème 3 réunion des Personnes et Organismes Associés (POA) Réglementation de l'urbanisation future Infrastructures routières (suites de la réunion du 5 janvier 2011) 09 février 2011 PLAN -

Plus en détail

DOSSIER COMMUNAL D INFORMATIONS

DOSSIER COMMUNAL D INFORMATIONS PREFECTURE DE LA MEUSE SERVICE INTERMINISTERIEL DE DEFENSE ET DE PROTECTION CIVILE DOSSIER COMMUNAL D INFORMATIONS A destination des acquéreurs et des locataires de biens immobiliers sur les risques naturels

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON

EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON REPUBLIQUE FRANCAISE DEPARTEMENT DU RHONE EXTRAIT DU REGISTRE DES ARRETES DU PRESIDENT DE LA COMMUNAUTE URBAINE DE LYON ARRETE N 2013-07-15-R-0287 commune(s) : Villeurbanne objet : Autorisation de déversement

Plus en détail

REGLEMENT DE CONSULTATION (Marché de prestation de service passé selon une procédure adaptée ouverte)

REGLEMENT DE CONSULTATION (Marché de prestation de service passé selon une procédure adaptée ouverte) Mission de prestation intellectuelle relative à la modification et la révision du Plan Local d Urbanisme de la Commune de Castelnau-de-Médoc REGLEMENT DE CONSULTATION (Marché de prestation de service passé

Plus en détail

PPRT. Le plan de prévention des risques technologiques (PPRT) Guide méthodologique

PPRT. Le plan de prévention des risques technologiques (PPRT) Guide méthodologique PPRT Le plan de prévention des risques technologiques (PPRT) Guide méthodologique MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE

Plus en détail

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de modification de façade : les plans à fournir

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de modification de façade : les plans à fournir Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de modification de façade : les plans à fournir Janvier 2013 Hôtel de Ville - 107 Avenue de la République -

Plus en détail

Le niveau 3 - alerte canicule correspond à une vigilance météorologique orange pour le paramètre canicule.

Le niveau 3 - alerte canicule correspond à une vigilance météorologique orange pour le paramètre canicule. ANNEXE FICHE 10 : NIVEAU 3 - ALERTE CANICULE Le niveau 3 - alerte canicule correspond à une vigilance météorologique orange pour le paramètre canicule. I. MESURES PRISES AU NIVEAU 3 - ALERTE CANICULE 1.

Plus en détail

Etat des risques naturels, miniers et technologiques

Etat des risques naturels, miniers et technologiques Etat des risques naturels, miniers et technologiques En application des articles L125-5 et R125-26 du code de l'environnement. Référence : 15/IMO/0204 Date de réalisation : 16 avril 2015 (Valable 6 mois)

Plus en détail

CONCLUSIONS MOTIVÉES. Concernant l enquête publique environnementale du renforcement de

CONCLUSIONS MOTIVÉES. Concernant l enquête publique environnementale du renforcement de Le 12 décembre 2014 Guy JOUVES 29 rue Délieux 31400 TOULOUSE Commissaire enquêteur CONCLUSIONS MOTIVÉES Concernant l enquête publique environnementale du renforcement de la desserte gazière d AUTERIVE

Plus en détail

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de piscine : les plans à fournir

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de piscine : les plans à fournir Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de piscine : les plans à fournir Janvier 2013 Hôtel de Ville - 107 Avenue de la République 77 340 Pontault-Combault

Plus en détail

PRÉFET DES LANDES CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L ENVIRONNEMENT ET DES RISQUES SANITAIRES ET TECHNOLOGIQUES

PRÉFET DES LANDES CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L ENVIRONNEMENT ET DES RISQUES SANITAIRES ET TECHNOLOGIQUES PRÉFET DES LANDES Direction Départementale de la Cohésion Mont de Marsan, le 21 janvier 2013 Sociale et de la Protection des Populations Mission Santé-Protection des Animaux et de l Environnement Affaire

Plus en détail

Certificat d urbanisme

Certificat d urbanisme MINISTÈRE CHARGÉ Demande de Certificat d urbanisme N 13410*02 1/4 Vous pouvez utiliser ce formulaire pour : Connaître le droit de l urbanisme applicable sur un terrain Savoir si l opération que vous projetez

Plus en détail

NUMERO SPECIAL DRLP DCTE - DSF 3 avril 2009

NUMERO SPECIAL DRLP DCTE - DSF 3 avril 2009 NUMERO SPECIAL DRLP DCTE - DSF 3 avril 2009 2 SOMMAIRE DIRECTION DE LA REGLEMENTATION ET DES LIBERTES PUBLIQUES BUREAU DE LA CIRCULATION ARRÊTÉ portant fermeture de l'aire de repos du péage central de

Plus en détail

Récépissé de depôt d une déclaration préalable

Récépissé de depôt d une déclaration préalable Récépissé de depôt d une déclaration préalable Madame, Monsieur, Vous avez déposé une déclaration préalable à des travaux ou aménagements non soumis à permis. et, si vous ne recevez pas de courrier de

Plus en détail

Tableau 1 Routes nouvelles ou modifiées : les infrastructures concernées

Tableau 1 Routes nouvelles ou modifiées : les infrastructures concernées Codes l'environnement Décret 95-22 du 9 janvier relatif à la limitation du bruit des aménagements et transports terrestres mai relatif au bruit des 97-110 du 12 relative à la prise en compte du bruit dans

Plus en détail

La mise en oeuvre de la réforme du droit des sols. Laurent LEBON DDE 59 SUCT/ADS 1

La mise en oeuvre de la réforme du droit des sols. Laurent LEBON DDE 59 SUCT/ADS 1 La mise en oeuvre de la réforme du droit des sols Laurent LEBON DDE 59 SUCT/ADS 1 Les textes de référence : ordonnance n 2005-1527 du 8 décembre 2005 relative au permis de construire et aux autorisations

Plus en détail