ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS"

Transcription

1 ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS cordiste.mov - MÉTIERS DE LA COUVERTURE - DECEMBRE 2012

2 1. L emploi couvreurs en 2010 soit 5% des salariés de la production du BTP +7% en 1 an Les entreprises 40, 30, 20, 10, 0, Part des entreprises de couverture selon leur taille ainsi que leur nombre Source : INSEE salarié 1 à 2 salariés 3 à 5 salariés 6 à 9 salariés 10 et plus Plus d 1/3 des entreprises sont sans salarié 345 entreprises de couverture étaient dénombrées en 2010, soit 4% des entreprises de production du BTP de la région. Nombre d entreprises de couverture en 2009 : de 25 ans nouveaux entrants 25 ans et + 31 Les arrivées 96 nouveaux entrants en 2010 dont 68% de - de 25 ans nouveaux entrants dans les métiers de la production du BTP en 2010 : 3,6% dans les métiers de la couverture Age moyen : 35,0 ans Moins de 25 ans : 21,3% 60 et + 55 à à à à à à à 29 - de 25 La pyramide des âges Source : UCF au 15 mars 2010 Source : UCF au 15 mars Age moyen des métiers de la production du BTP en 2010 : 36,9 ans et 16,9% de - de 25 ans Les qualifications des ouvriers Source : UCF au 15 mars 2010 Evolution de l'effectif ouvrier selon leur qualification 16% 53% 31% Peu qualifié Qualifié Très qualifié Coefficients conventions collectives ( ) Coefficients conventions collectives ( ) Coefficients conventions collectives ( ) Peu qualifié Qualifié Très Qualifié Les couvreurs : un effectif salarié en hausse Le nombre de couvreurs est passé de en 2009 à en 2010, soit une progression de 7% en 1 an. Les recrutements ont principalement concernés les moins de 25 ans. Nous dénombrons 345 entreprises dont plus d 1/3 sont sans salarié. L âge moyen a reculé de 0,1 an tandis que la part des moins de 25 ans a légèrement baissé. 69% des ouvriers sont qualifiés.

3 2. La formation 117 jeunes formés aux métiers de la couverture en % en 1 an Evolution de l effectif total en formation initiale par mode Evolution de l'effectif total en formation initiale en couverture, par mode Source : fichiers "Scolarité" et Enquête n 51 (MEN - Rectorat de l'académie de Strasbourg) TOTAL Contrat d'apprentissage Voie Scolaire Les jeunes entrants en formation Source : fichiers "Scolarité" et Enquête n 51 (MEN - Rectorat de l'académie de Strasbourg) 67 Nouveaux entrants CAP 42 CTM nouveaux entrants en formation en 2011 dont 63% en CAP. Effectif en formation initiale Réussite aux examens Source : fichiers "Scolarité" et Enquête n 51 (MEN - Rectorat de l'académie de Strasbourg) Source : fichiers "Scolarité" et Enquête n 51 (MEN - Rectorat de l'académie de Strasbourg) CAP CTM App. 66,7% Voie S. Non connu App. 61,5% App. Voie Scol. App. TOTAL Part de l'app. 1 ère année % CAP 66,7% CTM 61,5% 2 ème année % 72 6 TOTAL % 78 Total 65,3% La formation en couverture : en baisse depuis 3 ans Les formations des métiers de la couverture sont presque totalement suivies en contrat d apprentissage. En 2011, 67 nouveaux élèves se sont orientés vers les diplômes de la couverture, dont 63% en CAP. Les résultats aux examens sont plutôt bons, en particulier en CAP par voie scolaire.

4 3. La carte des formations ALSACE DU NORD STRASBOURG CENTRE ALSACE Strasbourg Illkirch TOTAL 49 CFA des Compagnons du devoir CAP Couvreur : 49 (27) TOTAL 6 35 LETPB Le Corbusier CAP Couvreur : 6 (2) CFA du LETPB Le Corbusier CAP1 Couvreur : 9 CTM Zingueur ferblantier : 26 (7) COLMAR Cernay TOTAL 27 CFA du LETPB G. Eiffel CAP Couvreur : 14 (7) CTM Zingueur ferblantier : 13 (7) ALSACE DU SUD 6 35 effectif total formé en lycée par commune /2012 effectif total formé en CFA par commune /2012 Lycée public : effectif total (effectif dernière année) CFA : effectif total (effectif dernière année) Source : fichiers "Scolarité" et Enquête n 51 (MEN - Rectorat de l'académie de Strasbourg)

5 4. Les entreprises à l horizon 2017 AUJOURD HUI Perception de la situation de l entreprise D ICI 5 ANS La satisfaction des chefs d entreprise quant à la situation générale de leur entreprise Leur ressenti quant à l évolution de l'entreprise 64% 36% Très satisfaisante Satisfaisante Moyennement satisfaisante Pas satisfaisante du tout 14% 86% Très confiant Confiant Peu confiant Pas confiant du tout Près du 2/3 des entreprises juge leur situation satisfaisante ou très satisfaisante. Plus 1/3 la jugent moyennement satisfaisante. 6 entreprises sur 7 sont confiantes quant à l avenir de leur entreprise. AUJOURD HUI Le métier majeur de l entreprise D ICI 5 ANS L'activité principale de l'entreprise La spécialisation sur une autre activité 47% 4 7% 7% Couverture Zinguerie Etanchéité Sanitaire et chauffage 2% 2% 2% 6% 88% Couverture Zinguerie Isolation Etanchéité Aucune 47% des entreprises ont comme activité principale la couverture, et 4 la zinguerie. 88% des entreprises ne pensent pas se spécialiser sur une autre activité. Celles qui par contre ont prévu d élargir leur activité (12%), vont majoritairement s orienter vers l isolation. Les compétences dans l entreprise Les nouvelles compétences souhaitées par l entreprise 26% 13% 4% Commerciales Bureaux d'études Encadrement de chantier Techniques métiers 57% Aucunes 57% des entreprises souhaitent développer leur entreprise en acquérant de nouvelles compétences. Ces nouvelles compétences concernent surtout les techniques liées aux métiers de la couverture (57%), puis des compétences commerciales (13%). 26% des entreprises ne souhaitent pas développer de nouvelles compétences dans les années à venir.

6 5. Le recrutement à l horizon 2017 L entreprise et l embauche Les difficultés rencontrées pour embaucher des couvreurs 36% des entreprises prévoient d embaucher 10 recherchent avec expérience professionnelle dont : 8 de 1 à 3 ans 64% des entreprises pensent garder le même nombre de salariés 24% 24% 24% 28% Compétences non maîtrisées Candidats pas assez fiables Trop peu de candidats dans ce métier Niveau insuffisant des demandeurs d emploi Plus d une entreprise sur 3 prévoit d embaucher d ici 5 ans. Parmi elles, toutes souhaitent que l embauché ait une expérience professionnelle : pour 8 d entre elles, cette expérience doit être de 1 à 3 ans. 64% comptent garder le même nombre de salariés. 71% des entreprises rencontrent des difficultés pour embaucher des couvreurs. Ces difficultés sont dues pour 28% d entre elles à des compétences non maîtrisées. AUJOURD HUI L entreprise et les intérimaires D ICI 5 ANS Les raisons pour lesquelles les entreprises embauchent des intérimaires 6% Besoin d aide sur un courte période 19% 25% 25% 25% Plus facile de recruter en contrat intérimaire Tester les capacités d'un candidat Eviter des difficultés à l'entreprise Manque de visibilité à long terme 5 d entreprises envisagent de faire appel à des intérimaires à l avenir Actuellement, 36% des entreprises embauchent des couvreurs en intérimaire. Si elles passent par ce type de contrat, pour plus 25% d entres elles, c est parce qu elles ont besoin d aide sur une courte période, qu elles estiment qu il est plus facile de recruter en contrat intérimaire ou pour tester les capacités d un candidat. Les entreprises de couverture comptent davantage faire appel à des intérimaires d ici 5 ans. Les évolutions du métier Les évolutions majeures du métier de couvreur d'ici 5 ans, selon le point de vue des entreprises : 62% 33% 5% Performance énergétique Nouvelles technologies Maintenance Pour 62% des entreprises, les évolutions majeures des métiers de la couverture concerneront la performance énergétique, suivie pour 1/3 des nouvelles technologies. La maintenance ne représente que 5% des réponses.

7 6. Les jeunes dans le métier à l horizon 2017 L image du métier L opinion des entreprises sur l image qu ont les jeunes du métier Parmi les entreprises qui pensent que les jeunes n ont pas une bonne image du métier : Ne pensent pas que les jeunes ont une bonne image du métier Pensent que les jeunes ont une bonne image du métier 69% 19% 13% 27% 13% 47% Accueillir un stagiaire pour lui faire découvrir le métier Intervenir auprès de groupes scolaires Intervenir aux salons consacrés à la découverte des métiers Participer à la mise à jour des référentiels de la Chambre des Métiers Seules 19% des entreprises pense que les jeunes ont une bonne image des métiers de la couverture. Parmi celles qui n ont pas le même sentiment, à savoir plus du 2/3, près de la moitié serait prête à accueillir un jeune dans son entreprise pour lui faire découvrir le métier et 27% seraient d accord pour intervenir auprès de groupes scolaires. La formation initiale AUJOURD HUI D ICI 5 ANS Le mode de formation privilégié 14% 36% des entreprises ont recours à l apprentissage 86% Apprentissage Voie scolaire Ne prendront de jeunes en formation initiale 36% des entreprises ont des apprentis et 14% des entreprises privilégieront l apprentissage dans les années à venir car selon elles, il s agit du mode de formation initiale le plus adapté à l apprentissage du métier. 86% des entreprises ne prendront pas de jeunes en formation initiale dans les 5 prochaines années. L emploi Le niveau de qualification des jeunes embauchés par les entreprises de couverture 8% 8% Niveau V Parmi les entreprises qui comptent embaucher dans les prochaines années : 83% Niveau IV Niveau III 29% recherchent avec qualification dont : 10 en niveau V 71% des entreprises ayant déjà embauché un jeune sorti de formation initiale se sont tournées vers des diplômés de niveau V majoritairement. 29% des entreprises qui souhaitent embaucher dans les prochaines années recherchent avec qualification. Cette qualification, pour toutes, devra être un niveau V.

8 Source : Enquête Source : Enquête Source : Enquête Source : Enquête Source : Enquête La formation professionnelle continue à l horizon 2017 L entreprise et la formation professionnelle Les motivations de participation aux formations Les raisons de ne pas faire de formation 15% L'évolution de l'offre et de l'entreprise 4% 4% Coût de formation trop élevé Manque de temps/de personnel 19% 23% 42% La réponse à la demande La maîtrise des dernières nouveautés du métier L'obligation 11% 11% 14% 57% Pas assez informées Offre ne correspondant pas aux besoins Pas d'offre à proximité Aucune Une majorité des entreprises envoie ses salariés en formation : 79%, dont 42% pour pouvoir faire évoluer leur offre et leur entreprise, 23% pour répondre à la demande.très peu (15%) le font par obligation légale. 57% des entreprises ne voient aucune raison de ne pas former leurs salariés. D autres, contrairement, trouvent que le coût de la formation est trop élevé (14%), manquent de temps ou ne sont pas assez nombreux (11%) ou ne sont pas assez informées (11%). Les formations professionnelles continues Les formations qui semblent prioritaires aux entreprises sont : 17% 43% Technique liée aux métiers de la couverture Technologies construction durable 39% Normes et réglementation D ici 5 ans, plus du 2/5 ème des entreprises privilégieront les formations techniques liées aux métiers de la couverture (43%) ou les technologies de construction durable (39%). AUJOURD HUI Les compétences techniques D ICI 5 ANS Les compétences développées ces dernières années Les nouvelles compétences techniques à développer ces prochaines années 4% 33% 9% 12% 18% 15% Hygiène et Sécurité Nouveaux matériaux Gestion de chantier Relation client Plan Performance énergétique 9% 9% 13% 4% 35% Nouveaux matériaux Performance énergétique Hygiène et Sécurité Relation client Plan Habilitation électrique 12% Habilitation électrique 26% Gestion de chantier Ces dernières années, sur les 79% des entreprises qui ont développées de nouvelles compétences, 1/3 ont axé ce développement sur l hygiène & sécurité et sur les nouveaux matériaux. Dans les prochaines années, 74% des entreprises souhaitent développer de nouvelles compétences notamment sur les nouveaux matériaux ainsi que sur la performance énergétique.

9 9. SYNTHESE Quelle est la situation actuelle des entreprises de couverture? La couverture ainsi que la zinguerie sont les activités principales des entreprises. La situation actuelle de l entreprise convient à la majorité d entre elles. Les carnets de commande sont en diminution mais restent globalement fournis, offrant une bonne visibilité de l activité. Quelle perception ont les entreprises quant à leur avenir? Aucune des entreprises n a de ressenti très négatif par rapport à la situation à venir elles sont même plutôt optimistes quant à leur futur. Peu d entreprises ont prévu de se spécialiser sur une autre activité et celles qui ont cette volonté, se tourneront principalement vers l isolation. Quelle perspective de recrutement? Plus d 1/3 des entreprises a prévu d embaucher et recherchent principalement des personnes avec une expérience professionnelle de1 à 3 ans. La difficulté d embaucher découle des compétences non maîtrisées par les candidats. Ces difficultés sont également dues à des candidats peu fiables, peu nombreux ainsi qu à un niveau insuffisant des demandeurs d emploi. Quelles sont les évolutions du métier? Une plus grande part souhaite développer leur entreprise en acquérant de nouvelles compétences techniques des métiers (en particulier l isolation puis la couverture ou la zinguerie) ou des compétences commerciales. Les entreprises préfèrent faire appel à des intérimaires lorsqu elles ont besoin d aide sur une courte période, mais aussi parce qu elles ont plus de facilité à recruter en contrat intérimaire et que ce type de contrat leur permet de tester les capacités d un candidat. Selon les entreprises, les jeunes ont-ils une bonne image du métier? D après les entreprises, les jeunes perçoivent les métiers de la couverture comme étant des métiers contraignants et pas suffisamment attractifs : les conditions de travail liées à la sécurité et aux facteurs climatiques en sont les principales causes. Un mode de formation et un diplôme sont-ils privilégiés par les entreprises? Le niveau V (CAP et CTM) est favorisé par les entreprises embauchant ou comptant embaucher des jeunes. Des besoins de personnel plus qualifiés et pouvant encadrer des équipes se font sentir. Le Brevet Professionnel devrait y répondre. Les entreprises se disent prêtes à former des apprentis ou à signer des contrats de professionnalisation mais les candidats intéressés ne sont pas suffisants. Quelles sont les attentes et quelles sont les priorités en matière de formation professionnelle continue? Une majorité des entreprises pense que les évolutions des métiers de la couverture seront liées à la performance énergétique, à la technique de la couverture et les nouveaux matériaux. C est pourquoi une partie d entre elles souhaite développer l isolation. Les entreprises veulent anticiper et répondre à la demande du marché, et développent ainsi leur plan de formation. D autres voient la formation comme une contrainte due au coût de formation trop élevé, à un manque de temps ou un manque d information. Les périodes hivernales sont plus propices pour se former.

10 9. La méthodologie de l enquête ENQUETE 2012 SUR LES METIERS DE LA COUVERTURE L enquête a été réalisée auprès de l ensemble des entreprises adhérentes de la de la Corporation des Artisans et Entrepreneurs Couvreurs du Haut-Rhin ainsi que de la Corporation des Patrons Ferblantiers Installateurs. Population mère : 224 entreprises Répondants : 32 entreprises Taux de réponse : 14,3% Modalités de l enquête La CEBTP-Alsace a réalisé une enquête (par téléphone et courrier) auprès des entreprises. Un questionnaire a été administré auprès des chefs d entreprise. Articulé autour d une trentaine de questions, le questionnaire portait sur la perception qu ont les chefs d entreprise sur les métiers de la couverture (situation économique de l entreprise et de l emploi de couvreur dans l entreprise, la formation et le recrutement des couvreurs) et leur perception vis-à-vis de ses évolutions d ici cinq ans. Calendrier d exécution: de novembre 2012 à février 2013 Réalisation : CEBTP-Alsace Limites Les entreprises ayant répondu au questionnaire sont les entreprises qui sont sensibilisées aux questions d emploi, de formation et de compétences. 14,3% des entreprises de couverture ayant répondu dont : 25, 20, 23,8% 21,4% 15, 10, 5, 7,8% 11,9% 0, 1 à 2 salariés 3 à 5 salariés 6 à 9 salariés 10 et plus

11 Avec le soutien financier de la Région Alsace Et en partenariat avec l Observatoire Régional Emploi-Formation d Alsace En collaboration avec la Fédération Française du Bâtiment d Alsace Avec la collaboration de la Corporation des Artisans et Entrepreneurs Couvreurs du Haut-Rhin Avec la collaboration de la Corporation des Patrons Ferblantiers Installateurs Cellule Économique du BTP d'alsace 2 route d'oberhausbergen - B.P /F STRASBOURG CEDEX Tél : Fax : Site Internet :

ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS Chantier à Lièpvre - Entreprise COLMAR CHARPENTES (Colmar) - MÉTIERS DE LA CHARPENTE - OCTOBRE 2012 1 1. L emploi 594 charpentiers en

Plus en détail

2013 Métiers du Bâtiment

2013 Métiers du Bâtiment ANALYSE PROSPECTI IVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS MÉTIERS DE REVÊTEMENT DES SOLS NOVEMBRE 2013 1 1. L emploi 607 carreleurs en 2011 soit des salariéss de la production du BTP + en 1

Plus en détail

MÉTIERS DE LA MACONNERIE

MÉTIERS DE LA MACONNERIE ANALYSE PROSPECTI IVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS MÉTIERS DE LA MACONNERIE DECEMBRE 2013 1 1. L emploi 3 900 maçons en 2011 soit 15% des salariés de la production du BTP +1% en 1 an,

Plus en détail

ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS JACQUES PHILIPPE - MÉTIERS DU CHAUFFAGE - DECEMBRE 2012 1 art des entreprises de chauffage selon leur taille ainsi que leur nombre 2012

Plus en détail

ANALY ANAL S Y E S PR

ANALY ANAL S Y E S PR ANALYSE PROSPECTI IVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS AUDA BATIMENT MÉTIERS DE LA PLOMBERIE NOVEMBRE 2014 1 1. L emploi 1 086 plombiers en 20122 soit 4% des salariéss de la production du

Plus en détail

Crédit photo : FAIE MÉTIERS DE L ÉLECTRICITÉ

Crédit photo : FAIE MÉTIERS DE L ÉLECTRICITÉ ANALYSE PROSPECTI IVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS Crédit photo : FAIE MÉTIERS DE L ÉLECTRICITÉ SEPTEMBRE 2014 1 1. L emploi 1 759 électriciens en 20 012 soit 7% des salariéss de la production

Plus en détail

CCCA BERNARD CAHRPENEL

CCCA BERNARD CAHRPENEL ANALYSE PROSPECTI IVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS CCCA BERNARD CAHRPENEL MÉTIERS DU MÉTAL DECEMBRE 2013 1 1. L emploi 1 241 métalliers en 20111 soit 5% des salariéss de la production

Plus en détail

MÉTIERS DE LA PEINTURE

MÉTIERS DE LA PEINTURE ANALYSE PROSPECTI IVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS MÉTIERS DE LA PEINTURE OCTOBRE 2013 1 1. L emploi 2 149 peintres en 2010 soit 8% des salariéss de la production du BTP +1,6% en 1 an,

Plus en détail

ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS Chantier à Lièpvre - Entreprise COLMAR CHARPENTES (Colmar) -CHEF DE CHANTIER- -VOIRIE ET RESEAUX DIVERS- DECEMBRE 2012 Source : (1 ) Source

Plus en détail

ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS ANALYSE PROSPECTIVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS FFB-Alsace - MÉTIERS DE LA PLATRERIE - DECEMBRE 2012 1 1. L emploi 1 052 plâtriers en 2010 soit 4% des salariés de la production du BTP

Plus en détail

COMPARATIF DE L ANALYSE PROSPECTIVE DES METIERS DU BTP ENQUETES EN 2012, 2013 ET 2014

COMPARATIF DE L ANALYSE PROSPECTIVE DES METIERS DU BTP ENQUETES EN 2012, 2013 ET 2014 CPREF BTP ALSACE Commission Paritaire Régionale de l Emploi et de la Formation du Bâtiment et des Travaux Publics d Alsace COMPARATIF DE L ANALYSE PROSPECTIVE DES METIERS DU BTP ENQUETES EN 2012, 2013

Plus en détail

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse Observatoire des métiers des Professions Libérales 52-56 rue Kléber - 92309 LEVALLOIS-PERRET

Plus en détail

Enquête. La formation des jeunes

Enquête. La formation des jeunes Enquête La formation des jeunes à Paris et en Petite Couronne Année 2014/2015 FFB GRAND PARIS Direction des Affaires Economiques et Juridiques 10 rue du Débarcadère 75852 PARIS Cedex 17 Téléphone 01 40

Plus en détail

Bâtiment INSTALLATEUR THERMIQUE

Bâtiment INSTALLATEUR THERMIQUE Bâtiment INSTALLATEUR THERMIQUE INSTALLATEUR THERMIQUE L installateur thermique assure le confort des bâtiments en posant et entretenant des systèmes de chauffage, de climatisation et de ventilation. Métier

Plus en détail

Bâtiment ÉLECTRICIEN

Bâtiment ÉLECTRICIEN Bâtiment ÉLECTRICIEN ÉLECTRICIEN L électricien effectue tous les travaux d installations électriques et de raccordement d appareils électriques dans diverses spécialités : éclairage, confort thermique,

Plus en détail

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS Novembre 11 Plus de la moitié des cadres en poste envisage une mobilité professionnelle dans un avenir proche, que ce soit un changement de poste dans

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Intégration des systèmes voix et données de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation

Plus en détail

Bâtiment INSTALLATEUR SANITAIRE

Bâtiment INSTALLATEUR SANITAIRE Bâtiment INSTALLATEUR SANITAIRE INSTALLATEUR SANITAIRE L installateur sanitaire pose et entretient des équipements sanitaires (éviers, baignoires, douches, chauffe-eau ) et des réseaux de canalisations.

Plus en détail

Ingénieur-e en performance énergétique. Nouveauté 2013. Formation par apprentissage. en partenariat avec

Ingénieur-e en performance énergétique. Nouveauté 2013. Formation par apprentissage. en partenariat avec Nouveauté 2013 en partenariat avec Formation par apprentissage Ingénieur-e en performance énergétique ÉCOLE PUBLIQUE D INGÉNIEUR-E-S Institut National des Sciences Appliquées de Rouen Performance énergétique

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 7 Septembre 2011 Baromètre annuel vague 7-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel

Plus en détail

Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF)

Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF) Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF) Réalisé par le Service Etudes et Diagnostics de Sodie

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Vente de produits et services énergétiques de l Université Paris-Est Marne-la-Vallée - UPEM Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Second oeuvre du bâtiment

Second oeuvre du bâtiment Profil du domaine professionnel Second oeuvre du bâtiment 51 PFM 2010 - Basse-Normandie Profil du domaine professionnel Second oeuvre du bâtiment Emploi et marché du travail Idées-forces Ce domaine professionnel

Plus en détail

Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables

Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables Présentation des principaux résultats 5 décembre 2006 1. Les questions barométriques 1.1 La perception de la situation économique

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE DANS LES ENTREPRISES

ENQUÊTE SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE DANS LES ENTREPRISES ENQUÊTE SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE DANS LES ENTREPRISES Synthèse des principaux résultats Conseil Régional Centre Septembre 2003 1 Afin de poursuivre l'élaboration de son Plan Régional de Développement

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Vins et commerce de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des

Plus en détail

BILAN ANNEE 2014 ACTIONS 2015 OBJET. A/ Bilan des opérations de qualité de service mises en place en 2014.

BILAN ANNEE 2014 ACTIONS 2015 OBJET. A/ Bilan des opérations de qualité de service mises en place en 2014. Page 1 sur 5 OBJET Le bilan annuel constitue une des actions de suivi et de pilotage du respect des engagements du référentiel Qualipref. En application du paragraphe VI du référentiel Qualipref sur les

Plus en détail

Observatoire social de l Entreprise Ipsos / Logica Business Consulting Pour le CESI et en partenariat avec Le Figaro et BFM

Observatoire social de l Entreprise Ipsos / Logica Business Consulting Pour le CESI et en partenariat avec Le Figaro et BFM Observatoire social de l Entreprise Ipsos / Logica Business Consulting Pour le CESI et en partenariat avec Le Figaro et BFM Regards croisés des dirigeants et des salariés Thème de la vague 4 : Les jeunes

Plus en détail

La fiscalité jugée défavorable par les dirigeants de PME-ETI. La confiance pour leur activité se stabilise

La fiscalité jugée défavorable par les dirigeants de PME-ETI. La confiance pour leur activité se stabilise La fiscalité jugée défavorable par les dirigeants de PME-ETI La confiance pour leur activité se stabilise Paris, le 21 novembre 2013 La Banque Palatine, banque des moyennes entreprises et des ETI au sein

Plus en détail

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Description de l étude Depuis 10 ans, la CCI de Troyes et de l Aube s est résolument engagée dans une démarche de progrès, concrétisée par une

Plus en détail

Le secteur informatique

Le secteur informatique Mai 2014 Le secteur informatique Service Etudes CCI Indre Le secteur informatique Toute reproduction interdite sans l autorisation de l auteur Page 1 SOMMAIRE SECTEUR INFORMATIQUE EN FRANCE Etablissements

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Marketing opérationnel de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles aria DIRECCTE A Q U I T A I N E Collection «Études» N 09 Juin 2011 DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI SERVICE ÉTUDES, STATISTIQUES, ÉVALUATION

Plus en détail

Entreprises de La filière numérique

Entreprises de La filière numérique Observatoire économique Entreprises de La filière numérique Bilan 2013 et anticipations 2014 L Espace Économie Emploi du Bergeracois a pour mission de développer des actions en faveur de l économie et

Plus en détail

Bâtiment CONSTRUCTEUR EN BÉTON ARMÉ

Bâtiment CONSTRUCTEUR EN BÉTON ARMÉ Bâtiment CONSTRUCTEUR EN BÉTON ARMÉ CONSTRUCTEUR EN BÉTON ARMÉ Le constructeur en béton armé réalise les fondations, les murs et les planchers de constructions neuves (logements individuels ou collectifs,

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion opérationnelle et juridique des ressources humaines de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne

Plus en détail

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL

ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL ETUDE SUR LES STAGIAIRES AYANT SUIVI UNE FORMATION DIPLOMANTE DANS LA BRANCHE DES ACTEURS DU LIEN SOCIAL ET FAMILIAL LA SYNTHESE L Observatoire de la branche des acteurs du lien social et familial - centres

Plus en détail

Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client

Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client Mission Nationale de la Relation Client / AGEFOS PME Avril 2011 Nobody s Unpredictable Fiche technique Etude et sondage effectués pour Observatoire

Plus en détail

Conduire les entretiens annuels d évaluation

Conduire les entretiens annuels d évaluation Ce guide s adresse aux dirigeants et aux responsables en charge de la fonction ressources humaines qui envisagent de mettre en place des entretiens annuels. Il constitue un préalable à l instauration d

Plus en détail

LES BESOINS EN FORMATION DES ENTREPRISES ARDENNAISES

LES BESOINS EN FORMATION DES ENTREPRISES ARDENNAISES LES BESOINS EN FORMATION DES ENTREPRISES ARDENNAISES Enquêtes : AGEFOS-PME, CGPME, CCI des Ardennes Analyse : Observatoire économique - CCI des Ardennes Direction de la formation, des études économiques,

Plus en détail

Bâtiment et développement durable

Bâtiment et développement durable Bâtiment MAÇON MAÇON Le maçon construit le gros œuvre des bâtiments. Il met en place les fondations puis monte les structures porteuses : murs, poutrelles et planchers. Métier Le maçon réalise des travaux

Plus en détail

La grande enquête sur les besoins en recrutement et en formation des PME du Val d Oise

La grande enquête sur les besoins en recrutement et en formation des PME du Val d Oise La grande enquête sur les besoins en recrutement et en formation des PME du Val d Oise Cette enquête du réseau FormaClub95 est destinée à engager notre action sur les besoins en recrutement et formation

Plus en détail

NOTE DE CADRAGE EMPLOI FORMATION 2013 Ile-de-France

NOTE DE CADRAGE EMPLOI FORMATION 2013 Ile-de-France NOTE DE CADRAGE EMPLOI FORMATION 2013 Chaque année, l'observatoire Emploi Formation de la branche des acteurs du lien social et familial propose une photographie des associations, des salariés et des formations

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

Bâtiment SERRURIER- MÉTALLIER

Bâtiment SERRURIER- MÉTALLIER Bâtiment SERRURIER- MÉTALLIER SERRURIER- MÉTALLIER Le serrurier-métallier travaille tout type de construction métallique : serrurerie, rampe d escalier, porte, fenêtre, véranda, pont, passerelle, pylône...

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Conseils en assurances et services financiers de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation

Plus en détail

788 établissements ( + 22% entre 2007 et 2011) 40% des établissements emploient 1 ou plusieurs salariés Chiffres

788 établissements ( + 22% entre 2007 et 2011) 40% des établissements emploient 1 ou plusieurs salariés Chiffres Données de cadrage Terres de Lorraine Un secteur qui compte sur le territoire Terres de Lorraine 788 établissements ( + 22% entre 2007 et 2011) 40% des établissements emploient 1 ou plusieurs salariés

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion et pilotage de projets de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012

Plus en détail

BASSE-NORMANDIE RELATIF A LA LUTTE CONTRE L ILLETTRISME ET A L ACCES AUX COMPETENCES DE BASE PREFECTURE DE REGION BASSE-NORMANDIE

BASSE-NORMANDIE RELATIF A LA LUTTE CONTRE L ILLETTRISME ET A L ACCES AUX COMPETENCES DE BASE PREFECTURE DE REGION BASSE-NORMANDIE PROTOCOLE D ACCORD ETAT- REGION BASSE-NORMANDIE RELATIF A LA LUTTE CONTRE L ILLETTRISME ET A L ACCES AUX COMPETENCES DE BASE PREFECTURE DE REGION BASSE-NORMANDIE LE 20 MARS 2007 PROTOCOLE D ACCORD ETAT-

Plus en détail

Résultats de l enquête OPALE Outil de Prévision de l Artisanat de Lorraine MOT DU PRÉSIDENT - L artisanat lorrain

Résultats de l enquête OPALE Outil de Prévision de l Artisanat de Lorraine MOT DU PRÉSIDENT - L artisanat lorrain Résultats de l enquête OPALE Outil de Prévision de l Artisanat de Lorraine MOT DU PRÉSIDENT - L artisanat lorrain La fin de l année est l occasion pour chacun de faire le point sur la situation économique

Plus en détail

ELABORER SON PLAN DE FORMATION GUIDE METHODOLOGIQUE

ELABORER SON PLAN DE FORMATION GUIDE METHODOLOGIQUE ELABORER SON PLAN DE FORMATION GUIDE METHODOLOGIQUE LE PLAN DE FORMATION 2 CONTEXTE L article 7 de la loi de 1984 modifié par l article 7 de la loi du 19 février 2007 stipule que : «Les régions, les départements,

Plus en détail

Leader des services énergétiques

Leader des services énergétiques Introduction Leader des services énergétiques Activités Réseaux de chaleur et de froid Services thermiques & prestations multitechniques Utilités industrielles Gestion globale de bâtiments Maintenance

Plus en détail

Bâtiment et développement durable

Bâtiment et développement durable Bâtiment COUVREUR COUVREUR Le couvreur est le spécialiste des toits : il réalise ou répare les toitures, pose l isolation thermique sous le toit, met en place des fenêtres de toit ou des capteurs solaires,

Plus en détail

Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables

Baromètre des PME et TPE du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables Baromètre des et du Conseil Supérieur de l Ordre des Experts-Comptables Principaux résultats Novembre CONSEIL SUPÉRIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS COMPTABLES Contacts TNS Sofres : Département Stratégies d

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Contacts CSA Pôle Opinion-Corporate : Jean-Bernard LAINÉ Co-Directeur du Pôle Banque Assurances Services Industrie / jean-bernard.laine@csa.eu / 01 44 94 59 43 Yves-Marie CANN Directeur d études au Pôle

Plus en détail

ATELIER CV 1 H. www.mie-roubaix.fr. 150 rue de Fontenoy 59100 ROUBAIX. Objectif. Période / durée. Public. Atelier collectif. Modalités d inscription

ATELIER CV 1 H. www.mie-roubaix.fr. 150 rue de Fontenoy 59100 ROUBAIX. Objectif. Période / durée. Public. Atelier collectif. Modalités d inscription ATELIER CV Cet atelier vous aide à travailler ou retravailler votre CV : - repérage des compétences - mise en forme du CV - possibilité d insérer une photo - enregistrement de votre CV sur différents supports

Plus en détail

Maintenance industrielle et méthode

Maintenance industrielle et méthode Profil du domaine professionnel Maintenance industrielle et méthode 81 Profil du domaine professionnel Maintenance industrielle et méthode Emploi et marché du travail Idées-forces Ce domaine professionnel

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Commercialisation de produits et services financiers de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation

Plus en détail

Licence professionnelle Commerce spécialité Distribution : management et gestion de rayon

Licence professionnelle Commerce spécialité Distribution : management et gestion de rayon Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Commerce spécialité Distribution : management et gestion de rayon Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations

Plus en détail

Enquête éco-construction. Bilan et résultats

Enquête éco-construction. Bilan et résultats Enquête éco-construction Bilan et résultats Introduction Lancée sur l ensemble de la région Rhône-Alpes en juin 29 par le réseau des Chambres de Métiers et de l Artisanat de Rhône-Alpes et en partenariat

Plus en détail

Enquête sur les besoins en formation de la 1 ère transformation

Enquête sur les besoins en formation de la 1 ère transformation Enquête sur les besoins en formation de la 1 ère transformation Compte rendu synthétique Novembre 2012 2 sur 10 CONTEXTE DE L ENQUÊTE Cette enquête a été menée par Midi-Pyrénées Bois, en partenariat avec

Plus en détail

Les artisans et l esprit d entreprise Novembre 2011

Les artisans et l esprit d entreprise Novembre 2011 Les artisans et l esprit d entreprise Novembre 2011 15, place de la République, 75003 Paris Tél : 01.78.94.89.87 http://www.opinion-way.com Méthodologie Méthodologie Étude réalisée auprès d un échantillon

Plus en détail

Résultats du 41 e Observatoire Banque Palatine PME-ETI

Résultats du 41 e Observatoire Banque Palatine PME-ETI Résultats du 41 e Observatoire Banque Palatine PME-ETI Paris, le 20 novembre 2014 La Banque Palatine, banque des moyennes entreprises et des ETI au sein du Groupe BPCE, présente les résultats de son 41

Plus en détail

Bâtiment PLÂTRIER- PLAQUISTE

Bâtiment PLÂTRIER- PLAQUISTE Bâtiment PLÂTRIER- PLAQUISTE PLÂTRIER- PLAQUISTE Le plâtrier-plaquiste réalise plafonds, plafonds suspendus et cloisons. Il assure également l isolation thermique et acoustique et la protection contre

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management et gestion commerciale de l Université de Cergy- Pontoise - UCP Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

Electricité - Plomberie

Electricité - Plomberie Electricité - Plomberie 2014-2015 Cette analyse a été réalisée avec les données statistiques de la FCGA et de l ANPRECEGA, membres de l UNPCOGA, et de la base DIANE du Bureau Van Dijk. Sommaire Sommaire

Plus en détail

3 ème édition du Baromètre Ciel de l Auto-Entrepreneur Après l engouement du nouveau régime, comment transformer l essai?

3 ème édition du Baromètre Ciel de l Auto-Entrepreneur Après l engouement du nouveau régime, comment transformer l essai? Paris, le 22 novembre 2010 3 ème édition du Baromètre Ciel de l Auto-Entrepreneur Après l engouement du nouveau régime, comment transformer l essai? Ciel, n 1 en France des logiciels de gestion et des

Plus en détail

LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION CARACTÉRISTIQUES DES CONTRATS... 9

LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION CARACTÉRISTIQUES DES CONTRATS... 9 ENTREPRISES ET EFFECTIFS LES ÉTABLISSEMENTS... 2 LES SALARIÉS... 4 LE PROFIL DES SALARIÉS... 6 LES PRÉVISIONS DE DÉPART À LA RETRAITE PAR ACTIVITÉ... 7 LA FORMATION INITIALE... 8 LES CONTRATS DE PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

Vos achats de formation. Synthèse

Vos achats de formation. Synthèse Centre pour le développement de l information sur la formation permanente Vos achats de formation Tendances d actualité : enquête auprès de 125 entreprises Synthèse Mars 2012 Enquête Centre Inffo, mars

Plus en détail

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES

CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES REUNION DU 20 DECEMBRE 2013 RAPPORT N CR-13/06.653 CONSEIL REGIONAL RAPPORT DU PRESIDENT SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégie régionale de formation des jeunes et

Plus en détail

LE DEVENIR PROFESSIONNEL DES SALARIÉS BÉNÉFICIAIRES

LE DEVENIR PROFESSIONNEL DES SALARIÉS BÉNÉFICIAIRES LE DEVENIR PROFESSIONNEL DES SALARIÉS BÉNÉFICIAIRES DE CONGÉS INDIVIDUELS DE FORMATION ÉTAT DES LIEUX DE LA SATISFACTION ET DES ATTENTES DES BÉNÉFICIAIRES DE CIF Une enquête du Fongecif Rhône-Alpes Pourquoi

Plus en détail

L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années

L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années Communiqué de presse Paris le 18 juin 2014 L intérêt des chefs d'entreprise pour l apprentissage reste fort mais tend à s effriter pour la première fois depuis des années Baromètre 2014 AGEFA- PME/Ifop

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Efficacité énergétique et énergies renouvelables de l Université d Evry-Vald Essonne - UEVE Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion technique des interventions en énergie nucléaire

Licence professionnelle Gestion technique des interventions en énergie nucléaire Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Gestion technique des interventions en énergie nucléaire Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations

Plus en détail

Etude sur les garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises

Etude sur les garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises Etude sur les garanties et services : les attentes des et des entreprises Résultats du 10 ème Baromètre de la Prévoyance réalisé par le Crédoc pour le CTIP Méthodologie Deux enquêtes téléphoniques auprès

Plus en détail

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE MINISTERE DELEGUE A LA COHESION SOCIALE ET A LA PARITE V E I L L E S T A T I S T I Q U E service des droits des femmes et de l'égalité V E I L L E S T A T I S T I Q U E LES FEMMES ET LA CREATION D ENTREPRISE

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Métiers de l'immobilier de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 6 Septembre 2010

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 6 Septembre 2010 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients professionnels Baromètre annuel vague 6 Septembre 2010 Baromètre annuel vague 6-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel

Plus en détail

ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE?

ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE? 1 er trimestre ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE? Un baisse d activité au cours de ce 1 er trimestre pour les entreprises savoyardes, mais les prévisions pour le 2 ème trimestre

Plus en détail

Bâtiment PEINTRE- DÉCORATEUR

Bâtiment PEINTRE- DÉCORATEUR Bâtiment PEINTRE- DÉCORATEUR PEINTRE- DÉCORATEUR Le peintre-décorateur recouvre les murs intérieurs/ extérieurs et les plafonds de revêtements, afin de les protéger et de les décorer. Métier Le peintre-décorateur

Plus en détail

Cosmétique Pharmaceutique Agroalimentaire

Cosmétique Pharmaceutique Agroalimentaire Enquête sur les besoins de compétences dans les secteurs Cosmétique Pharmaceutique Agroalimentaire du bassin d emploi de Blois. Etude réalisée par Jean Luc VEZON et Manuel CASIMIRO 41 janvier 2008 Objectifs

Plus en détail

Éducation et Formation tout au long de la vie

Éducation et Formation tout au long de la vie Éducation et Formation tout au long de la vie 53 RESPONSABLE DE SERVICE DE SCOLARITÉ Code : EDU06B Responsable de l accompagnement des jeunes FPEEDU06 Il est responsable du service scolarité de l entité.

Plus en détail

Demain s écrit aujourd hui

Demain s écrit aujourd hui exigence INSTITUT RÉGIONAL D ÉTUDES DE TECHNIQUES APPLIQUÉES implication résultats Demain s écrit aujourd hui www.irta.fr Pour un jeune, choisir IRTA c est adopter un état d esprit responsable et s impliquer

Plus en détail

La formation professionnelle des salariés : principes généraux

La formation professionnelle des salariés : principes généraux 2 nd forum des associations Juin 2013 - Goyave La formation professionnelle des salariés : principes généraux Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi

Plus en détail

ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE

ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE Quel est leur profil (âge, localisation, situation familiale )? Quel est leur plan d action pour reprendre?... Quelles sont leurs motivations?

Plus en détail

La formation en alternance recommandée par les TPE-PME

La formation en alternance recommandée par les TPE-PME Votre Conseiller Emploi-Formation, partout en France La formation en alternance recommandée par les TPE-PME Enquête sur l activité, l emploi et l alternance dans les TPE-PME Planète PME - 16 juin 2011

Plus en détail

Résultats de l'enquête de satisfaction menée auprès des entreprises

Résultats de l'enquête de satisfaction menée auprès des entreprises Résultats de l'enquête de satisfaction menée auprès des entreprises Année 2013-2014 2014 Page 2 Résultats enquêtes de satisfaction entreprises 2013-2014 L enquête présentée sous la forme d un formulaire

Plus en détail

Baromètre emploi-formation régional 2015

Baromètre emploi-formation régional 2015 Observatoire régional des métiers du sanitaire et du social Baromètre emploi-formation régional 2015 Professionnels de l intervention éducative octobre 2015 Activité : quelles sont les perspectives d évolution

Plus en détail

développez vos compétences et celles de vos collaborateurs par la formation

développez vos compétences et celles de vos collaborateurs par la formation développez vos compétences et celles de vos collaborateurs par la formation Centre d Aix-en-Provence Europôle de l Arbois BP 30-13545 Aix en Provence Cedex 04 Tél. : 04 42 97 14 20 Révélateur de talents!

Plus en détail

CENTRE SECTORIEL DE FORMATION EN BATIMENT

CENTRE SECTORIEL DE FORMATION EN BATIMENT CENTRE SECTORIEL DE FORMATION EN BATIMENT ET ANNEXES IBN SINA Projet de développement solidaire Avril 2014 CENTRE SECTORIEL DE FORMATION AUX METIERS DU BATIMENTS ET ANNEXES IBN SINA La construction du

Plus en détail

L EVOLUTION ET LES ENJEUX LIES A LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE

L EVOLUTION ET LES ENJEUX LIES A LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE L EVOLUTION ET LES ENJEUX LIES A LA MAINTENANCE INDUSTRIELLE Analyse de l évolution des emplois et des compétences dans les industries chimiques en Haute-Normandie à horizon 2020 SYNTHESE Monsieur Ludovic

Plus en détail

Version 06-01-2011. Edition Octobre 2009 1

Version 06-01-2011. Edition Octobre 2009 1 Version 06-01-2011 Edition Octobre 2009 1 Tableau de bord prospectif emploi/formation Bâtiment Travaux Publics Rhône-Alpes 2 Données clés du tableau de bord BTP Situation actuelle Mise en perspective à

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management du logement social de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section

Plus en détail

entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est

entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est Convention de Partenariat entre l Académie d Aix-Marseille et RTE Sud-Est CONVENTION DE PARTENARIAT Entre les soussignés : L Etat, représenté par le Recteur de l'académie d'aix-marseille, Jean-Paul DE

Plus en détail

Les salariés et la réforme de la formation professionnelle

Les salariés et la réforme de la formation professionnelle Les salariés et la réforme de la formation professionnelle Sondage Ifop pour Théâtre à la Carte Contacts Ifop : Anne-Sophie VAUTREY - Directrice d études Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

Analyse du processus de décision des propriétaires rhônalpins en matière de rénovation énergétique :

Analyse du processus de décision des propriétaires rhônalpins en matière de rénovation énergétique : Analyse du processus de décision des propriétaires rhônalpins en matière de rénovation énergétique : des motivations à la réalisation des travaux Le contexte Suite au Grenelle de l Environnement, l Etat

Plus en détail

Enquête nationale de satisfaction 2014. Enquête réalisée entre Septembre et Octobre 2014. Résultats MSA Grand Sud

Enquête nationale de satisfaction 2014. Enquête réalisée entre Septembre et Octobre 2014. Résultats MSA Grand Sud Enquête nationale de 2014 Enquête réalisée entre Septembre et Octobre 2014 Résultats MSA Grand Sud Le taux de global Q1 Satisfaction vis-à-vis du service rendu par la MSA Base ensemble

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 11 ème édition Novembre 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 11 ème édition Novembre 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 11 ème édition Novembre 2011 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail