Forum numérique 1 er juin 2015

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Forum numérique 1 er juin 2015"

Transcription

1 Forum numérique 1 er juin 2015

2 Le SYNHORCAT remercie ses partenaires

3 Les actions du SYNHORCAT contre les clauses de parité Par Maître Florent VEVER du cabinet Jeantet et associés

4 2 types d actions sont actuellement menées par le SYNHORCAT contre les clauses de parité : - Devant l Autorité de la concurrence, qu elle a saisie en octobre 2013 (2) ; - Devant le Tribunal de commerce de Paris, au soutien de l action du Ministre chargé de l économie depuis décembre 2014, après avoir saisi la Commission d examen des pratiques commerciales en juin 2012 (3). Au préalable, une explication s impose sur l articulation de ces 2 actions (1). 4

5 1. L articulation des actions devant l Autorité de la concurrence et celle devant le Tribunal de commerce 5

6 L Autorité de la concurrence et le Tribunal de commerce de Paris sont saisis des mêmes clauses de parité de tarifs, de conditions et de disponibilités. Ces 2 types d actions visent le même objectif : que les OTAs suppriment ou réécrivent ces clauses. Mais, l Autorité de la concurrence et le Tribunal de commerce procèdent à un examen différent de ces clauses. 6

7 L'Autorité de la concurrence est, ainsi, une autorité administrative indépendante, spécialisée dans le contrôle des pratiques anticoncurrentielles (ententes et abus de position dominante), qui faussent la concurrence sur un marché. Elle examine donc si les clauses de parité constituent des pratiques anticoncurrentielles, c est-à-dire des pratiques qui sont interdites parce qu elles portent une atteinte sensible au jeu de la concurrence sur le marché de la réservation en ligne. Par exemple, est-ce que ces clauses réduisent la concurrence entre les OTAs (en empêchant une concurrence sur les prix, en leur empêchant une concurrence sur le niveau des taux de commission etc.)? Est-ce qu elles conduisent à évincer les OTAs les plus petites ou qui entrent sur le marché (même en pratiquant des taux de commission plus bas et plus intéressants pour les hôteliers, ces plateformes ne pouvant pas se différencier en prix)? 7

8 Le Tribunal de commerce est, quant à lui, saisi de pratiques restrictives de concurrence, c est-à-dire qu il examine de simples rapports bilatéraux ou contractuels, qui sont condamnables, per se, indépendamment de leur incidence sur le marché. Par exemple, est-ce que ces clauses de parité : - imposent aux hôteliers d accorder automatiquement aux OTAs des conditions de vente de leurs nuitées les plus favorables que celles accordées ailleurs, en violation de l article L II d) du Code de commerce? - entraîne un déséquilibre significatif dans les droits et obligations des parties, au détriment des hôteliers, en violation de l article L I 2 du Code de commerce? 8

9 Il n existe aucune hiérarchie ni entre les règles mises en œuvre, ni entre les solutions adoptées par l Autorité de la concurrence et le Tribunal de commerce. Par conséquent, la juridiction qui impose sa décision est celle qui met un terme à une pratique, bref, celle qui dit non. 9

10 2. L action du SYNHORCAT devant l Autorité de la concurrence 10

11 En juillet et octobre 2013, le SYNHORCAT et la FAGIHT ont saisi l Autorité de la concurrence des clauses anticoncurrentielles suivantes imposées par Booking.com, Expedia et HRS aux hôteliers: - clause de parité tarifaire à l égard des canaux directs et indirects des hôteliers ; - clause de parité des disponibilités à l égard des canaux directs et indirects des hôteliers ; - clause visant à assurer la mainmise des OTA sur les clients des hôteliers (par l utilisation du nom de l hôtel pour permettre à l OTA d améliorer son référencement au détriment de celui des sites Internet de réservation des hôtels et de lancer des campagnes marketing sur Internet et par l interdiction faite aux hôteliers de contacter directement les clients obtenus par Booking.com). 11

12 Ils ont notamment exposé dans leurs saisines que ces clauses identiques ont un effet cumulatif anticoncurrentiel sur le marché de la réservation hôtelière en ligne et que l imposition de ces clauses constitue un abus par les agences de réservation en ligne de leur position dominante collective sur ce marché, en ce qu elles visent à «détourner, par des moyens ne relevant pas de la concurrence par les mérites, les consommateurs de la réservation directe», à ««court-circuiter» la distribution directe des hôtels et se substituer à eux». 12

13 L Autorité de la concurrence a disjoint les affaires, pour traiter d abord le dossier Booking.com, avant d examiner les dossiers Expedia et HRS. Elle a décidé de traiter le dossier Booking.com par voie d engagements, c est-à-dire que plutôt que d engager une procédure contentieuse, pouvant déboucher sur une décision de sanction contre Booking.com, elle a décidé de clore à ce stade le dossier en acceptant les engagements proposés par Booking.com (décision n 15-D-06 du 21 avril 2015). Elle l a fait en coordination avec la Commission européenne, les autorités italiennes et suédoises de concurrence (Booking.com ayant également proposé des engagements devant ces deux dernières autorités). 13

14 Quels sont les engagements pris par Booking.com? Booking.com s est engagé, à : - modifier la clause de parité tarifaire et de conditions, - supprimer toute clause imposant des obligations de parité en termes de disponibilités de chambres non seulement à l'égard des plateformes concurrentes mais également des canaux directs hors ligne et en ligne des hôtels, et - adapter en conséquence sa politique commerciale. 14

15 Les contrats conclus avec les hôtels doivent donc être modifiés par des avenants et autorisant expressément les hôteliers à : - pratiquer des tarifs inférieurs et/ou des conditions commerciales meilleures sur des plateformes concurrentes de Booking.com, - proposer des tarifs inférieurs à ceux affichés sur le site de Booking.com sur leurs canaux de vente hors ligne, et à le faire savoir sur leur site Internet («prix avantageux», «prix intéressants» etc.) ainsi qu à informer les consommateurs de ces tarifs notamment par courriels et messages instantanés (SMS ), - proposer des tarifs inférieurs à ceux affichés sur le site de Booking.com aux clients bénéficiant de programmes de fidélité, - proposer des conditions commerciales (petit-déjeuner, tout autre service, conditions de réservation etc.) meilleures à celles affichées sur le site de Booking.com sur leurs canaux de vente hors ligne, 15

16 - réserver à leurs canaux directs de vente (en ligne ou hors ligne), ou à une plateforme concurrente, un nombre de nuitées supérieur au nombre de nuitées allouées à Booking.com, - prendre contact avec leurs Clients Antérieurs, c est-à-dire des clients ayant déjà séjourné dans l hôtel au moins une fois, y compris ceux ayant réservé via Booking.com. La communication de Booking.com devra également être modifiée pour ne pas faire apparaître d informations trompeuses notamment quant aux tarifs. L icône «Meilleur Tarif Garanti» n apparaît ainsi pas, dans sa rédaction actuelle, conforme aux engagements pris, dès lors que les hôteliers peuvent à partir du 1 er juillet proposer des prix inférieurs sur leurs canaux de vente hors ligne. 16

17 Booking.com s est engagé à mettre en œuvre, pour une durée de 5 ans, les engagements au plus tard le 1 er juillet Un bilan contradictoire sur l'efficacité des engagements sera effectué par l Autorité de la concurrence, après examen des rapports de Booking.com et des saisissants, lors d une séance orale contradictoire organisée au plus tard le 1 er janvier Ce bilan devra permettre de vérifier que les engagements mis en œuvre ont permis de dynamiser de manière significative la concurrence et en particulier ont développé la concurrence entre plateformes, réduit le niveau des commissions et élargi l'offre concurrentielle. Si ce n est pas le cas, l Autorité pourra agir pour prendre les mesures nécessaires pour dynamiser la concurrence. 17

18 3. L intervention volontaire devant le Tribunal de commerce, au soutien de l action du Ministre chargé de l économie, après avoir saisi la Commission d examen des pratiques commerciales 18

19 Le 7 juin 2012, le SYNHORCAT a saisi la CEPC des clauses imposées par les OTAs, qui a considéré, dans un avis du 16 septembre 2013, que ces clauses «isolément ou cumulativement, entravent significativement (l)a liberté (de l hôtelier) de démarcher les clients au profit des OTA et sans qu ait été prévu de réciprocité ou de contrepartie, ni qu existe apparemment de justification». La CEPC a estimé que ces clauses litigieuses étaient contraires aux dispositions de l article L I 2 du Code de commerce dès lors qu «à l avantage de l OTA et nettement défavorables à l établissement hôtelier, (elles) ne sont pas assorties d un avantage de même nature ou d une contrepartie suffisante au profit de ce dernier». 19

20 Les 1 er et 12 décembre 2014, le SYNHORCAT est intervenu au soutien de l action du Ministre chargé de l économie devant le Tribunal de commerce de Paris, effectuée à la suite de cet avis et visant à «mettre fin aux déséquilibres constatés dans les relations entre certaines centrales de réservation de prestations hôtelières (Booking.com et Expedia) et les établissements hôteliers» (communiqué de presse du 13 novembre 2013). 20

21 S agissant de l action contre Booking.com, le Tribunal de commerce de Paris s est déclaré compétent pour examiner l action du Ministre à l aune de la loi française (ce que contestait Booking.com, qui considérait que seules les juridictions néerlandaises étaient compétentes et que seule la loi néerlandaise était applicable). Booking.com ayant formé un recours contre cette décision de compétence, le Tribunal n examinera l affaire au fond que lorsque ce recours aura été purgé. 21

22 S agissant de l action contre Expedia, le Tribunal de commerce de Paris, dans un jugement du 7 mai 2015 : - s est déclaré compétent pour appliquer les dispositions du Code de commerce prohibant les pratique visant à «soumettre ou ( ) tenter de soumettre un partenaire commercial à des obligations créant un déséquilibre significatif dans les droits et obligations des parties» (en tant que loi de police) ; - a dit que, faute de contrepartie suffisante, les clauses de parité tarifaire et de conditions d Expedia visées dans l assignation du Ministre sont constitutives d un déséquilibre significatif et sont donc nulles : 22

23 «le fait d assurer au consommateur le prix le plus bas (ce qui est mis en avant sur les sites Internet) est assuré par les défenderesses (Expedia) en conservant intégralement leur marge relative (fixée en pourcentage, avec éventuellement un plancher en valeur absolue) et non en faisant un effort sur leurs propres taux de marge, même en cas de promotion accordée par l hôtel ( ) ces dispositions peuvent peser très fortement sur la marge réelle des dernières chambres vendues à des tarifs professionnels, sans impacter significativement les marges des défenderesses ( )». «la clause «d alignement automatique sur les meilleures conditions tarifaires» n est pas la contrepartie d un risque ou d un engagement d achat minimum justifiant un tel avantage ( ) l ensemble de ces éléments montrent que les obligations des parties sont significativement déséquilibrées et que les clauses d alignement automatique sur les meilleures conditions tarifaires, compte tenu de l équilibre général des contrats objet du litige, sont contraires à l article L I 2 du Code de commerce qui est d application impérative» 23

24 - a dit qu il ne convenait pas d annuler la clause de parité de disponibilités (dernière chambre disponible), mais en liant le maintien de cette clause avec la nullité des clauses de parité tarifaire et de conditions : «dans la mesure où l hôtelier reste libre de fixer son prix, selon le canal de distribution, on doit considérer qu elle est la contrepartie de la visibilité offerte par les défenderesses sans rémunération financière fixe ( ) attendu que cette visibilité perdrait toute crédibilité si le visiteur du site Internet n avait pas au moins la certitude d une information fiable sur la disponibilité réelle des chambres» ; - a dit qu il ne pouvait pas «donner d injonction à des parties qui restent libres de déterminer leurs obligations réciproques, dans le respect de leur équilibre» ; 24

25 - a ordonné l exécution provisoire au motif qu «il convient de faire cesser le trouble à l ordre public économique constaté sans plus tarder ( ) s agissant de clauses qui, selon les défenderesses, sont conformes à l intérêt des deux parties, elles ne devraient avoir aucune difficulté à demander à leur cocontractants de signer à nouveau cette clause dans le cas où l instance d appel l a considèrerait comme conforme aux textes». 25

26 Que retenir de ce jugement? S il ne prononce formellement la nullité que des clauses figurant dans les contrats soumis à son appréciation (effet relatif), la motivation du Tribunal concerne clairement le principe même des clauses de parité tarifaire et de conditions appliquées par les OTAs, compte tenu de l équilibre général des contrats entre les OTAs et les hôteliers. Le principe posé par le Tribunal de commerce est ainsi parfaitement clair sur ce point et dépasse le cadre des seuls contrats visés par le Ministre de l économie dans son assignation. C est ce type de clauses de parité tarifaire et de conditions qui est donc jugé illicite, en l état, à l aune des textes français, qu il s agisse des clauses passées ou actuelles. La jurisprudence française est donc, aujourd hui et à ce stade, que les clauses actuelles de parité tarifaire et de conditions, faute de contrepartie suffisante, sont constitutives d un déséquilibre significatif au détriment des hôteliers et encourent, de ce fait, la nullité. 26

27 Les bonnes pratiques vis-à-vis des plateformes numériques Par Jean-Baptiste PIERI

28 La clause de parité tarifaire : Que faire avec? 28

29 CONSTAT «L obligation» de parité tarifaire est nulle et non avenue dès à présent pour tous les contrats avec toutes les OTAs. Le SYNHORCAT, co-fondateur du GNI, encourage ses adhérents à ne pas la respecter. Néanmoins, la situation juridique actuelle peut être contredite dans les faits par des pratiques commerciales contestables de la part des OTAs Appels téléphoniques intimidants Dégradation de la visibilité Petit rappel des techniques pratiques disponibles pour l hôtelier indépendant en vue de ne pas appliquer ou de contourner au quotidien la parité tarifaire face à des OTAs omnipotentes, qui représentent un canal de vente important.

30 QUE FAIRE IDÉALEMENT? Ne jamais publier son «best available rate» via les OTAs. Leur réserver à la place, un tarif majoré du montant de leur commission! Dans ce cas là, il est important de publier un tarif identique pour toutes les OTAs : ces différences sont les premières détectées. Conserver son meilleur tarif pour ses canaux directs (on et offline) Limiter autant que possible son inventaire disponible à la vente chez les OTAs

31 ET AUSSI Offres packagées (pas forcément promotionnelles) sur son propre site et non pas via les OTAs Tarifs en direct plus avantageux, assortis de conditions d annulation différentes Opérations de fidélisation (cartes, mailing ) Et toujours, rendre la notion de «garantie des meilleurs tarifs» la plus visible possible, sur son propre site internet.

32 MAIS Réaction prévisible des OTAs! (Menaces de rétorsion )

33 QUE FAIRE? Informer ses équipes de réception et réservation de la démarche Temporiser : toujours renvoyer à la réponse d un responsable «absent pour le moment»! Essayer autant que possible d avoir les coordonnées d un interlocuteur et un écrit de la part des OTAs sur leur demande à transférer au SYNHORCAT En cas de rétorsion imminente ou avérée Feindre la totale ignorance vis-à-vis de l OTA (oubli, erreur ) Se conformer provisoirement aux exigences de l OTA en écrivant que l on n est pas forcément d accord Si nécessaire en informer le SYNHORCAT Re-commencer!

34 Le brandjacking : Limiter son impact sur votre établissement 34

35 QU EST-CE QUE LE BRANDJACKING? Utilisation non autorisée d une marque par un tiers en vue de détourner la clientèle à son profit 35

36 Dépenses en annonces auprès de Google en $ $ 36

37 37

38 38

39 39

40 Directive Européenne 89/104 : "La marque enregistrée confère à son titulaire un droit exclusif. Le titulaire est habilité à interdire à tout tiers, en l absence de son consentement, de faire usage, dans la vie des affaires". L usage d un nom commercial, même très ancien, ne vous protège PAS Il faut enregistrer sa marque 40

41 41

42 Un dépôt à l INPI ne suffit pas : il vous protègera uniquement sur le territoire français Une seule solution : déposer sa/ses marques auprès de l OHMI/OAMI https://oami.europa.eu 42

43 43

44 Votre marque est enregistrée en une seule procédure dans l ensemble de l UE Coût : environ 1000 par marque pour 1 à 3 classes (catégories d activité) Classes à privilégier : 35 : Publicité, gestion des affaires commerciales 39 : organisation de voyages 43 : restauration & hébergement 44

45 Dépôt Enregistrement Examen : 3 à 5 mois 45

46 ETAPE SUIVANTE CONTESTER L UTILISATION DE SA MARQUE AUPRES DES MOTEURS DE RECHERCHE (régies publicitaires) : - Dès le dépôt de sa marque (numéro d enregistrement) - Ne concerne pas l utilisation des mots clés - Concerne uniquement l affichage de votre marque dans les liens publicitaires 46

47 47

48 48

49 - Ne concerne que l utilisation d une marque dans le texte de l annonce - Demande du temps - Procédure à effectuer tous les 3 à 6 mois - Contrôler sur toutes les extensions nationales :.fr,.de,.it,.co.uk, etc. - Une fois la marque enregistrée au niveau communautaire possibilité d étendre cet enregistrement en : - Suisse - US - Canada - Norvège (directement auprès de l INPI : 49

50 Présentation de Fairbooking Par Pascal DROUX

51 La plate-forme collaborative & solidaire 02/06/2015 Réservation en Direct / FairBooking

52 Paysage de la e-distribution 02/06/2015 Réservation en Direct / FairBooking

53 Données économiques CA MDS $ 8.4 MDS $ Bénéfice net 398 M $ 2.4 MDS $ Marketing et achats de mots clés 2.8 MDS $ 2.4 MDS $ Booking Chiffres d affaires France Montant des commissions 38 millions 310 millions 10.8 % 15 % 93 % Des consommateurs recherchent leur hôtel sur Internet 77 % Des consommateurs réservent leur hôtel sur Internet Booking n a pas apporté de nouvelle clientèle à l hôtellerie française et n a fait que s accaparer une partie des ventes des hôtels 16/05/2015 Sources :Rapports annuels Expedia Inc. et Priceline Inc. Réservation en Direct / FairBooking

54 Evolution base 100 (hors CA Booking) Evolution base 100 CA Booking France Commissions exagérées De 2008 à 2012 : Commissions des OTAs +27,5 % Taux d occupation +0,9 % CA hôtellerie France +3,5 % CA hôtellerie France Prix moyen d'une nuitée Nombre de nuitées disponibles Commission Booking France Taux d'occupation France CA Booking France 16/05/2015 Réservation en Direct / FairBooking Sources :données MKG et Société.com Calculs : MAPP.

55 Projection commissions /05/2015 Réservation en Direct / FairBooking

56 Via les acquisitions, les OTAs souhaite être au cœur de votre entreprise 02/06/2015 Réservation en Direct / FairBooking

57 Brandjacking : Le vol de nos marques Les OTAs dépensent des milliards de $ par an d achats de mots clés de nos marques Identité du premier lien affiché (annonce Adwords) lors de la recherche d un hôtel à partir du nom spécifique de l hôtel et sa localisation : Site de l hôtel 13% 3% 4% Source : Résultats publiés par Google.fr et analysés par MAPP Autres 9% 70% Booking Site de l'hôtel Tripadviso r Hotels.co m Expedia Autres Dans 70 % des cas, le premier lien rencontré par l internaute qui effectue une recherche sur Google est un lien redirigeant vers Booking.com

58 Les point faibles des OTAs Dépendance à Google Agacement des gouvernements Faiblesses des OTAs Dépendance à l offre Contestation des hôteliers Absence de contact avec le client 16/05/2015 Réservation en Direct / FairBooking

59 Les point forts de FairBooking Dépendance limité à Google Attendu par les institutionnelles Forces de FairBooking Pas de dépendance à l offre L offre c est vous Plébiscité Par les hôteliers contact et relation avec le client 16/05/2015 Réservation en Direct / FairBooking

60 L Association Réservation En Direct Née à Nantes en 2013 Réservation en direct est une association créer à l initiative d hôteliers pour proposer aux hôteliers une alternative aux OTAs Nos Valeurs Aider les hôteliers à recouvrir leur indépendance commerciale. sans velléité de faire du profit sur l hébergeur adhérent. Notre Modèle Créer un outil de recherche et de sélection qui facilite la mise en relation directe entre le client et le site internet de l hébergeur. Création en mai 2014 du site FairBooking 02/06/2015 Réservation en Direct / FairBooking

61 Le Site FairBooking Crée en Mai 2014 Un site de Recherche multicritères : o o o o Classification touristique Type d établissement Service & Loisirs Thématiques Connectivité a vos moteurs de réservations o Reserv it et AvailPro (autres en cours) Gestion des avis en ligne o certifiée avec VINIVI Optimisation du référencement naturel 02/06/2015 Réservation en Direct / FairBooking

62 En 2 Ans Seulement Hébergeurs Hôtels connectés 93 Hôtels à l étranger 21 pays clients pages vues 70% de nouveaux visiteurs 02/06/2015 Réservation en Direct / FairBooking

63 Notre stratégie Présenter une offre attractive aux consommateurs 16/05/2015 Augmenter le nombre d hôteliers sur FairBooking Augmenter notre présence sur le web Mettre FairBooking en marque blanche a disposition des OT, CRT, Club hôtelier, Association culturel, sportive. Faire de FairBooking un agrégateur de technologie Utilise l écosystem des hôteliers, avis client, fidélisation, contenue en temps réel, Faire de FairBooking l outil marketing collaboratif des hoteliers indépendant Le meilleur prix celui du producteur, fidéliser et promouvoir Réservation en Direct / FairBooking

64 un positionnement unique Fairbooking le lien direct vers votre moteur de réservation 16/05/2015 Réservation en Direct / FairBooking

65 Une Couverture Nationale Classement des établissements 45% Les Privilèges Surclassem ent 25% 14% 14% Petit Déjeuner Remise 1% 1% NON CLASSÉS 1 ÉTOILE 2 ÉTOILES 3 ÉTOILES 4 ÉTOILES 5 ÉTOILES 02/06/2015 Réservation en Direct / FairBooking

66 02/06/2015 Réservation en Direct / FairBooking

67 02/06/2015 Réservation en Direct / FairBooking

68 Les Objectifs 2015 Atteindre 4000 adhérents fin 2015 Atteindre Clients Mettre en place la marque blanche sur 25 sites Partenaire Mise en place d un outil de fidélisation Ouverture du concept aux restaurateurs Développer la formation avec RED académie 02/06/2015 Réservation en Direct / FairBooking

69 Notre ADN La Réservation En Direct Notre Réussite c est Vous Votre Indépendance c est Nous 02/06/2015 Réservation en Direct / FairBooking

70 Les restaurateurs et les plateformes numériques Par Amable-Jérôme DORIA

71 Canaux de réservations Restaurants Restopolitan / abonnements 1 repas/2 offert Open table / réservations gratuites Groupon / vente à l avance de packages Idéal Gourmet / achat évènements spéciaux Exclusive Restaurant / intermédiaires La fourchette / réservation en ligne 1001 salles / privatisation/groupes Hotel resto visio / réservations 71

72 Leader Français: La Fourchette Quelques chiffres : Propose des réservations pour environ 7% des restaurants français (4000 restaurants à Paris) couverts réservés par mois en France 2/3 des réservations faites par «appli» mobile Commission (environ 2 ht/couverts) 1 restaurateur sur 4 fait des offres de remises de 10 à 50% 100% des clients sont interrogés 30% laisse une note 15% laisse un avis Depuis peu, tous les avis sont postés sur Trip advisor (maison mère) 72

73 Constat Succès fulgurant (la Fourchette a 10 ans à peine Attractivité clients car fort référencement internet (Marketing agressif ) PUB Télé, advert etc Grande liberté des utilisateurs pro (back office my fourchette simplifié). pas de moralisation! Double effet Avis Trip Advisor/réservations Commission versée par les restaurateurs pour capter clients «dans les mœurs!» Pas de réelle offre concurrentielle à ce jour à part NOUS. Il n est pas trop tard pour réagir! 73

74 Liste des membres élus Conseil des Restaurateurs La Fourchette Brunel Franck L Epicure (33) Sidolle Jean-Sebastien Le Vintage (84) Doria Amable-Jérôme Le Petit Poucet (92 Las Magali Costaud des Batignolles (75) Herault Benoit L Artémise (30) Strauss Jacques-Henri La Table des Anges (75) Durville Julien Le Boudoir (06) Albert Sylvain Le Tastemonde (75) Trochain Laurent Numéro 3 (78) 74

75 Pièges à éviter Forcer les promos (>30%) (promotions pas obligatoires) Dévalorise nos produits Augmente nos prix «à la carte» Produit une clientèle fidèle à nos promos mais pas à notre établissement Généraliser les promos régulières Rend les clients habitués aux promos Converti nos propres clients en clients «La Fourchette» Réduit considérablement l impact «exceptionnel» de nos promotions Créer offre «spécifique La Fourchette» Réduit l attrait de notre propre produit Ne converti pas les clients «La Fourchette» en clients habitués 75

76 Etre Attentif et vigilants Ne pas contaminer nos clients historique par les offres «La fourchette». double peine! OFFRIR LES MEMES PROMOS SUR NOS SITES QUE SUR La Fourchette Rester mieux référencé avec notre site officiel que par «La fourchette» (y compris mobile) Maintenir la tenue à jour de nos informations Répondre systématiquement aux avis Utiliser «La Fourchette» pour : Programmer les évènements spéciaux St Valentin, Fêtes des Mères etc Toucher la clientèle étrangère (par Trip Advisor) Installer «bouton réservation La Fourchette» sur son site Utiliser les bases de données générées par myfourchette pour communiquer. 76

77 «Googleliser» son RESTAURANT 77

78 Bouton réservation 78

79 Programmer le calendrier 79

80 Quel Avenir? Pistes à surveiller TOCK USA: fait payer aux clients les réservations d avance par créneau horaire Eat aly: réservation payante (prix du couvert) non remboursée en cas de No Show Booking s intéresse à nos métiers complémentaires Abonnements/fidélité club 80

81 HotelAppz et la dématérialisation du backoffice Par Rui Teixeira Guerra et Bruno Bazi

82 «Profiter du numérique pour baisser les coûts et booster les résultats de l'hôtel» Libérer l Hôtelier / Restaurateur et gagner 1 milliard d économies Forum numérique Synhorcat, 1/6/ Rui Teixeira Guerra

83 Sommaire Le numérique: un outil multiple Défis: Ventes et Coûts Hotelappz : Comment en profiter tout de suite? Darwin 2015 Tous droits réservés 83

84 Le numérique : outil essentiel pour l Hôtel? Darwin 2015 Tous droits réservés 84

85 Numérique: qu on l aime ou pas on ne peut plus s en passer Darwin 2015 Tous droits réservés 85

86 Le numérique côté ventes : comment le maîtriser? Darwin 2015 Tous droits réservés 86

87 Le numérique côté opérationnel: A la rescousse de l administratif Comptabilité Factures fournisseurs Impression du Dossier de Réservation 25 % du temps de travail Envois Expert Comptable Factures Clients Commandes fournisseurs ETC Check out Darwin 2015 Tous droits réservés 87

88 HotelAppz Pilotez votre Hôtel de n importe où, quand vous voulez! Darwin 2015 Tous droits réservés 88

89 Hotelappz: Bénéfices Mobile Temps réel Connecté Big data Collaboratif Zero risque Darwin 2015 Tous droits réservés 89

90 Hotelappz Resa Pilotez, suivez, gérez votre Hôtel de n'importe ou, quand vous voulez OTA, GDS, Channel manager, Booking engine, ereputation, CRM, PMS, Yield Management, Veille concurrentielle, Keywords, SEO! Le numérique est un levier clé pour l Hôtelier mais il est devenu complexe et dispersé. Hotelappz Resa simplifie le pilotage commercial de votre hotel et redonne la main à l Hôtelier. En plus vous faites d'une pierre deux coups : votre gestion administrative de la réservation est ultra-simplifiée: Classement automatique de tous les s et documents de réservation dans un dossier par réservation Annotation des réservations par les utilisateurs : aucune information n est perdue Partage du dossier de réservation: il est accessible par vous, vos collaborateurs et même votre comptable Gestion 100% digitale du check-in: n'imprimez plus vos réservations pour l'accueil des clients Suivi de la montée en charge jusqu à 12 mois Historique des nuitées sur 24 mois Evaluation de la performance commerciale des canaux de réservation (OTA, GDS, site hôtel) Collaboration simplifiée avec vos conseils externes en marketing hôtelier si vous le souhaitez Archivage sécurisé de toutes vos réservations, pour une bonne conformité comptable Darwin 2015 Tous droits réservés 90

91 Hotelappz RH Gagnez du temps en réduisant les tâches administratives Notre constat : 25% du temps dans un hôtel est dédié à des tâches administratives. Une évidence s impose : l hôtelier a grand besoin de libérer du temps pour servir ses clients, et pour développer son chiffre d affaires. L application Hotelappz RH permet d'étendre le numérique à des tâches purement administratives, comme la gestion des ressources humaines et la paie. Dans le cadre de ce pilote Hotelappz RH vous permettra de gérer: La création du bulletins de paye électroniques à partir d un simple fichier PDF contenant la paie du mois La remise des bulletins de paie aux salariés en mode 100% numérique, conforme au code du travail L'envoi numérique de tout autre documents RH aux salariés, avec preuve de remise si nécessaire L'archivage numérique sécurisé de la paie et des dossiers RH pour l employeur et pour le salarié Terminé les impressions inutiles et la corvée des mises sous pli, adieu les délais postaux et le coût des timbres, fini le marathon de l'envoi de la paie. Vous imprimez les documents seulement quand vous le voulez, par exemple pour vérifier un document. Tout est archivé sous forme numérique dans Hotelappz, bien sécurisé, à votre disposition à tout moment et de n'importe où. Darwin 2015 Tous droits réservés 91

92 Hotelappz : le Pilote Inscription gratuite Testez et utilisez gratuitement Hotelappz pour votre Hôtel Hotelappz est développé la main dans la main avec les Hôteliers. Participez au pilote pour : Bénéficier gratuitement d un système de pilotage de l Hôtel Donner votre avis sur les vrais besoins de l Hôtelier Tester sans risque la nouvelle génération de solutions pour l hôtel Les 100 premiers inscrits membres bénéficieront d un abonnement gratuit à Hotelappz Resa et Hotelappz RH (nous consulter pour plus de détails sur les conditions), avec priorité aux membres du Synhorcat, partenaire de notre développement. Darwin 2015 Tous droits réservés 92

93 Soutiens Darwin 2015 Tous droits réservés 93

FORUM NUMERIQUE LES ELEMENTS CLES A RETENIR AVANT L ETE! Les actions du SYNHORCAT contre les clauses de parité... 2

FORUM NUMERIQUE LES ELEMENTS CLES A RETENIR AVANT L ETE! Les actions du SYNHORCAT contre les clauses de parité... 2 FORUM NUMERIQUE LES ELEMENTS CLES A RETENIR AVANT L ETE! 1 1 er juin 2015, CFA Médéric Vous y retrouverez : Les actions du SYNHORCAT contre les clauses de parité... 2 L Autorité de la concurrence face

Plus en détail

Comprendre les engagements de Booking.com

Comprendre les engagements de Booking.com Service juridique, des affaires réglementaires et européennes Circulaire juridique n 15.15 du 23/04/2015 Comprendre les engagements de Booking.com Décision de l Autorité de la concurrence en date du 21

Plus en détail

Mettre en pratique sa politique tarifaire par reservit, solutions de réservations hôtelières. Ateliers du CRT 09/04/2015

Mettre en pratique sa politique tarifaire par reservit, solutions de réservations hôtelières. Ateliers du CRT 09/04/2015 Mettre en pratique sa politique tarifaire par reservit, solutions de réservations hôtelières Ateliers du CRT 09/04/2015 Quelques informations sur la société Interface Technologies (IT), société créée en

Plus en détail

Saisine devant l Autorité de la concurrence contre les pratiques anticoncurrentielles des centrales de réservation en ligne

Saisine devant l Autorité de la concurrence contre les pratiques anticoncurrentielles des centrales de réservation en ligne Saisine devant l Autorité de la concurrence contre les pratiques anticoncurrentielles des centrales de réservation en ligne Mardi 2 juillet 2013 I. Contexte Le secteur du tourisme est l un des rares secteurs

Plus en détail

Reset Internet? Reprenons la main sur notre commercialisation en ligne!

Reset Internet? Reprenons la main sur notre commercialisation en ligne! Reset Internet? Reprenons la main sur notre commercialisation en ligne! Plénière présidée par Razzy HAMMADI, député de Seine Saint-Denis, président de la Commission d Examen des Pratiques Commerciales

Plus en détail

STRATÉGIE HÔTELIÈRE NUMÉRIQUE OTAS : ENJEUX & SOLUTIONS

STRATÉGIE HÔTELIÈRE NUMÉRIQUE OTAS : ENJEUX & SOLUTIONS STRATÉGIE HÔTELIÈRE NUMÉRIQUE OTAS : ENJEUX & SOLUTIONS Valérian RENAUD Photo Google Pro Saarah et Jean-Baptiste VILAIN Solution Hôtentic Animation Numérique de Territoire Julie LEGROS - Office de Tourisme

Plus en détail

Livre blanc HÔTELLERIE INDÉPENDANTE COMMENT RECONQUÉRIR SON AUTONOMIE COMMERCIALE? Ou les moyens de mieux résister à la pression des OTA

Livre blanc HÔTELLERIE INDÉPENDANTE COMMENT RECONQUÉRIR SON AUTONOMIE COMMERCIALE? Ou les moyens de mieux résister à la pression des OTA Livre blanc HÔTELLERIE INDÉPENDANTE COMMENT RECONQUÉRIR SON AUTONOMIE COMMERCIALE? Ou les moyens de mieux résister à la pression des OTA en développant ses réser vations directes. I - OTA & Hôtel indépendants..page

Plus en détail

Version précédente. Version mise à jour. 1.1.4. Conditons supprimé

Version précédente. Version mise à jour. 1.1.4. Conditons supprimé 1.1.4. s assurer que le Prix de réservation (c est-à-dire le prix affiché sur les Sites Web, qui inclut les Sites Web du Titulaire de licence qui utilise le Moteur de réservation de HW (HW booking engine))

Plus en détail

LE DROIT DES MARQUES A L'EPREUVE D'INTERNET : UTILISATION DE LA MARQUE D'UN CONCURRENT DANS LE CADRE D'UN SERVICE DE REFERENCEMENT PAYANT

LE DROIT DES MARQUES A L'EPREUVE D'INTERNET : UTILISATION DE LA MARQUE D'UN CONCURRENT DANS LE CADRE D'UN SERVICE DE REFERENCEMENT PAYANT DROIT DES MARQUES LE DROIT DES MARQUES A L'EPREUVE D'INTERNET : UTILISATION Claire PEREZ Decembre 2011 Le droit des marques et le droit commercial doivent sans cesse s adapter et appréhender les nouvelles

Plus en détail

La Moralisation d Internet (enfin!) en marche!

La Moralisation d Internet (enfin!) en marche! La Moralisation d Internet (enfin!) en marche! 1 En toute équité, repenser la fiscalité du web Philippe Marini, Sénateur de l Oise, Président de la Commission des Finances du Sénat, à l origine de la proposition

Plus en détail

LA RÉSERVATION EN LIGNE PLACE DE MARCHÉ

LA RÉSERVATION EN LIGNE PLACE DE MARCHÉ LA RÉSERVATION EN LIGNE PLACE DE MARCHÉ AU PROGRAMME Tour de table Les chiffres OTA, c est quoi? Intérêt pour vous Présentation de la Place de Marché Manche Tourisme LES CHIFFRES L IMPACT DU E.TOURISME

Plus en détail

Rest@Dom. Dossier d informations. Service proposé par ALLBYWEB SARL. Commande en ligne pour la restauration à domicile

Rest@Dom. Dossier d informations. Service proposé par ALLBYWEB SARL. Commande en ligne pour la restauration à domicile Commande en ligne pour la restauration à domicile Service proposé par ALLBYWEB SARL Sommaire Rest@Dom... 1... 1 Service proposé par ALLBYWEB SARL... 1 Présentation... 1 Nos atouts... 1 Impulsion sur votre

Plus en détail

Conditions générales de partenariat

Conditions générales de partenariat Conditions générales de partenariat 1. Cadre de la collaboration La société ROCOLUC S.A. est titulaire de licences B+ délivrées par la Commission des Jeux de Hasard belge. Ces licences lui permettent d

Plus en détail

ANNEXE N 5. Médiateur du Groupement des entreprises mutuelles d assurances (GEMA) Historique du dispositif. Description

ANNEXE N 5. Médiateur du Groupement des entreprises mutuelles d assurances (GEMA) Historique du dispositif. Description ANNEXE N 5 Médiateur du Groupement des entreprises mutuelles d assurances (GEMA) Historique du dispositif À l instar du dispositif de médiation de la FFSA, celui du GEMA, dans sa forme actuelle, découle

Plus en détail

Fidéliser ses clients, Pourquoi? Comment? 17 AVRIL 2014

Fidéliser ses clients, Pourquoi? Comment? 17 AVRIL 2014 Fidéliser ses clients, Pourquoi? Comment? 17 AVRIL 2014 1 FIDELISER, POURQUOI? Les actions de promotion/communication peuvent être classées en deux grandes catégories. LA CONQUETE S adresse à un large

Plus en détail

Le Pack Pro : Dirigeants de TPE, confiez l ensemble de vos problématiques juridiques à Judicial

Le Pack Pro : Dirigeants de TPE, confiez l ensemble de vos problématiques juridiques à Judicial Le Pack Pro : Dirigeants de TPE, confiez l ensemble de vos problématiques juridiques à Judicial Présentation de Judicial 2013 I Pack Pro : la solution d accompagnement juridique pour les Dirigeants de

Plus en détail

EN SAVOIR PLUS SUR LA CAMPAGNE «GAZ MOINS CHER ENSEMBLE»

EN SAVOIR PLUS SUR LA CAMPAGNE «GAZ MOINS CHER ENSEMBLE» EN SAVOIR PLUS SUR LA CAMPAGNE «GAZ MOINS CHER ENSEMBLE» Pourquoi l UFC-QUE CHOISIR lance de nouveau la campagne «Gaz moins cher ensemble»?... 2 En quoi la transmission à l ensemble des fournisseurs de

Plus en détail

Conditions générales

Conditions générales Conditions générales 1. Identification Dénomination sociale : MOBISPOT SPRL Siège social : Rue Colonel Bourg 127, 1140 Bruxelles Numéro de BCE : 0845.701.824 Site web : mobispot.be Téléphone : +32 2 609

Plus en détail

conditions générales de vente de l Exclusivité mobile francetvpluzz

conditions générales de vente de l Exclusivité mobile francetvpluzz SOLUTIONS VISIBILITÉ SOLUTIONS EFFICACITÉ SOLUTIONS SÉCURITÉ SOLUTIONS NOUVELLES ÉCRITURES ARCHITECTE DE SOLUTIONS campagnes 2014 conditions générales de vente de l Exclusivité mobile francetvpluzz Conditions

Plus en détail

Le consommateur ne dispose pas du droit de renoncer à l'achat.

Le consommateur ne dispose pas du droit de renoncer à l'achat. CONVENTION DE PLACEMENT D ANNONCE Identification des parties D une part, la SPRL JSWR Consulting, inscrite à la Banque Carrefour des Entreprises de Belgique sous le numéro 0846.338.559 et sise à 4260 BRAIVES,

Plus en détail

«Les avis des voyageurs construisent votre réputation sur internet»

«Les avis des voyageurs construisent votre réputation sur internet» «Les avis des voyageurs construisent votre réputation sur internet» Présentation du 22 mars 2011 1 Il y avait l'an dernier en France 38 millions d'internautes, soit 18 millions de plus qu'en 2003 Source"Le

Plus en détail

Fairbooking. Le bon plan responsable. Dossier de presse Mars 2015

Fairbooking. Le bon plan responsable. Dossier de presse Mars 2015 Fairbooking Le bon plan responsable Dossier de presse Mars 2015 FairBooking Contact : Jolanda van den Bergh Mail : contact@fairbooking.com Portable : 06 71 32 57 97 Sommaire Communiqué de presse Une situation

Plus en détail

LA NOUVELLE AUTORITE DE LA CONCURRENCE

LA NOUVELLE AUTORITE DE LA CONCURRENCE LA NOUVELLE AUTORITE DE LA CONCURRENCE A COMPTER DU 1ER JANVIER 2009 Par Sarah TEMPLE-BOYER (Décembre 2008) La nouvelle Autorité de concurrence, créée par l article 95 de la Loi du 4 août 2008 de modernisation

Plus en détail

ASSISTANCE. jdscenter. Centre d Affaires. jdscenter

ASSISTANCE. jdscenter. Centre d Affaires. jdscenter Centre d Affaires ASSISTANCE accueil@.com jdslink Relation client Gestion commerciale Communication visuelle Création Visuelle Site Internet E-mailing Référencement Assistance administrative Vous avez

Plus en détail

Conditions générales. pour les logiciels. MyCity

Conditions générales. pour les logiciels. MyCity EDSI-Tech Sàrl EPFL Innovation Park 1015 Lausanne Suisse www.edsi-tech.com contact@edsi-tech.com Tel. +41 (0) 21 566 14 15 Conditions générales pour les logiciels MyCity Version du 15 septembre 2015 Page

Plus en détail

PRÉSENTATION DU SYSTÈME DES MARCHÉS PUBLICS DU MAROC

PRÉSENTATION DU SYSTÈME DES MARCHÉS PUBLICS DU MAROC Washington, le 14 Octobre 2008 PRÉSENTATION DU SYSTÈME DES MARCHÉS PUBLICS DU MAROC M. ABDELAZIZ EL HADDAD Chef de Division de l Arbitrage à la TGR 1 Rabat le: 22 avril 2009 1/ 17 Sommaire Introduction

Plus en détail

Envoyez de vraies cartes postales personnalisées

Envoyez de vraies cartes postales personnalisées La Poste, http://www.laposte.fr/, aime les nouvelles technologies et offre de plus en plus de nouveaux services en ligne afin de faciliter les démarches de ses clients. C est ainsi que la lettre recommandée

Plus en détail

Conditions générales de partenariat

Conditions générales de partenariat Conditions générales de partenariat 1. Cadre de la collaboration L opérateur est titulaire de licences B+ délivrées par la Commission des Jeux de Hasard belge. Ces licences lui permettent d exploiter,

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DE MEGEVE RESERVATION

CONDITIONS GENERALES DE VENTE DE MEGEVE RESERVATION CONDITIONS GENERALES DE VENTE DE MEGEVE RESERVATION Les présentes conditions générales de réservation sont régies par la loi de développement et de modernisation des services touristiques du 22 juillet

Plus en détail

Tous droits réservés

Tous droits réservés Tous droits réservés Dans le contexte actuel, l optimisation des revenus est devenue incontournable pour les acteurs touristiques. Cette rencontre avait pour objectifs : De familiariser les participants

Plus en détail

Les nouvelles obligations en matière d e-commerce

Les nouvelles obligations en matière d e-commerce Loi dite Hamon relative à la Consommation Les nouvelles obligations en matière d e-commerce Loi n 2014-344 du 17 mars 2014 parue au JO n 65 du 18 mars 2014 Mardi 10 juin 2014 1 Loi «Hamon» : les nouvelles

Plus en détail

ANNEXE N 3. Médiateur de la Société générale. Historique du dispositif de médiation. Description. Fonctionnement

ANNEXE N 3. Médiateur de la Société générale. Historique du dispositif de médiation. Description. Fonctionnement ANNEXE N 3 Médiateur de la Société générale Le rapport d activité de la médiation est uniquement interne, nous n avons donc pas pu en avoir connaissance Historique du dispositif de médiation C est le 15

Plus en détail

La protection juridique des professionnels du Transport

La protection juridique des professionnels du Transport La protection juridique des professionnels du Transport Présentation de Judicial 2013 I Les solutions d accompagnement juridique pour les Professionnels du Transport 2 Qui sommes-nous? Accompagner et prendre

Plus en détail

Classification et accords de salaires pour les salariés des entreprises du paysage CCN du 10 octobre 2008 étendue le 25 mars 2009

Classification et accords de salaires pour les salariés des entreprises du paysage CCN du 10 octobre 2008 étendue le 25 mars 2009 Classification et accords de salaires pour les salariés des entreprises du paysage CCN du 10 octobre 2008 étendue le 25 mars 2009 Les entreprises du paysage de la CNATP ont 6 mois après la date d extension

Plus en détail

Aude Simon Curot Raphaële Bouveret Marion Lisi

Aude Simon Curot Raphaële Bouveret Marion Lisi Aude Simon Curot Raphaële Bouveret Marion Lisi 1) Présentation 2) Introduction : Les spécificité de la visibilité sur internet dans le secteur de l hôtellerie / restauration 3) Sites d avis en ligne :

Plus en détail

Votre revendeur de confiance www.mercaway.com. Mercaway Time for shopping..com

Votre revendeur de confiance www.mercaway.com. Mercaway Time for shopping..com Votre revendeur de confiance www.mercaway.com Time for shopping.com Time for shopping.com Développez votre activité. Vos ventes en lignes sont prises en charge! est la plateforme de commerce en ligne et

Plus en détail

CRM Service. Exemples de secteurs concernés. Fonctionnalités clés. Gestion de l activité quotidienne. Gestion complète de la force de vente

CRM Service. Exemples de secteurs concernés. Fonctionnalités clés. Gestion de l activité quotidienne. Gestion complète de la force de vente CRM Service Exemples de secteurs concernés Société de commerce et de négoce Société de services informatiques Cabinet de formation Cabinet de recrutement Société de sécurité et de nettoyage Société de

Plus en détail

Comment Internet peut révolutionner le marché de la beauté et du bien-être?

Comment Internet peut révolutionner le marché de la beauté et du bien-être? Comment Internet peut révolutionner le marché de la beauté et du bien-être? Marie Sermadiras Co-Fondatrice de ZenSoon 1. Le Web a révolutionné le secteur des services traditionnels 2. Que veulent les

Plus en détail

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE Banque de Nouvelle Calédonie

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE Banque de Nouvelle Calédonie CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE Banque de Nouvelle Calédonie En application de l article L 316-1 du Code Monétaire et Financier, et afin de favoriser le règlement amiable des différents avec ses clients

Plus en détail

CONVENTION DE PRESTATION DE SERVICES

CONVENTION DE PRESTATION DE SERVICES CONVENTION DE PRESTATION DE SERVICES Entre L Office de Tourisme de la Communauté de Rouen vallée de Seine Normandie Association régie par la loi de 1901 Dont le siège est situé 25 rue de la cathédrale

Plus en détail

PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net?

PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net? PME : quels sont les leviers d'optimisation des coûts permettant de gagner 15% sur votre résultat net? Petit Déjeuner Syntec_Costalis, le 17 novembre 2009 L optimisation des coûts dans vos PME : Quelles

Plus en détail

Le droit. à la protection des droits économiques

Le droit. à la protection des droits économiques Le droit à la protection des droits économiques Le droit à la protection des droits économiques La loi 31-08 édictant des mesures de protection du consommateur comprend des dispositions permettant de protéger

Plus en détail

N 50729#02. L invention. REPèREs. de salarié. Tout ce qu il faut savoir pour déclarer une invention de salarié

N 50729#02. L invention. REPèREs. de salarié. Tout ce qu il faut savoir pour déclarer une invention de salarié N 50729#02 L invention de salarié REPèREs Tout ce qu il faut savoir pour déclarer une invention de salarié titre chapitre L invention de salarié Tout ce qu il faut savoir pour déclarer une invention de

Plus en détail

La participation au financement de la protection sociale complémentaire

La participation au financement de la protection sociale complémentaire F I C H E P R A T I Q U E C D G 5 0 La participation au financement de la protection sociale complémentaire L E S S E N T I E L Le décret n 2011-1474 du 8 novembre 2011 (JO du 10 novembre 2011) pris pour

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ET CONSOMMATION Arrêté du 31 décembre 2013 relatif aux factures des services de communications

Plus en détail

Rapport d évaluation Approlys pour l année 2014

Rapport d évaluation Approlys pour l année 2014 ANNEXE 1 AU RAPPORT 14-006 Rapport d évaluation Approlys pour l année 2014 Présentation du projet Historique Les départements du Loiret, du Loir-et-Cher et de l Eure-et-Loir ont proposé en juin 2013 la

Plus en détail

Tribunal de Grande Instance de Paris, Jugement du 4 février 2003

Tribunal de Grande Instance de Paris, Jugement du 4 février 2003 Tribunal de Grande Instance de Paris, Jugement du 4 février 2003 Association Familles de France / Sa Père-Noël.fr, Sa Voyage Père-Noël.fr contrat - commerce électronique - vente en ligne - clause abusive

Plus en détail

Contrat d affiliation avec le site marchand MUSCULATION.FR

Contrat d affiliation avec le site marchand MUSCULATION.FR Contrat d affiliation avec le site marchand MUSCULATION.FR Le,à. ENTRE LES SOUSSIGNES, éditrice du site domiciliée représentée par en sa qualité de E-Mail : Tél. et, (ci-après dénommée l affilié ) d une

Plus en détail

Annexe 1 - Règles générales applicables aux porteurs de projets retenus

Annexe 1 - Règles générales applicables aux porteurs de projets retenus UNION EUROPEENNE Annexe 1 - Règles générales applicables aux porteurs de projets retenus Dématérialisation des échanges via Ma Démarche FSE 2014-2020 L ensemble des échanges entre l organisme intermédiaire

Plus en détail

L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 septembre 1999 1, arrête:

L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 septembre 1999 1, arrête: (Bail à loyer et à ferme) Projet Modification du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le message du Conseil fédéral du 15 septembre 1999 1, arrête: Le code des obligations 2 est modifié

Plus en détail

Gestion commerciale. Une réponse fonctionnelle quel que soit votre secteur d activité

Gestion commerciale. Une réponse fonctionnelle quel que soit votre secteur d activité Gestion commerciale La rentabilité d une entreprise passe par l augmentation du chiffre d affaires et la maîtrise des coûts de gestion. Avec Sage 100 Gestion Commerciale, vous contrôlez votre activité

Plus en détail

L INDEMNITÉ FORFAITAIRE POUR RETARD DE PAIEMENT QUESTIONS / RÉPONSES

L INDEMNITÉ FORFAITAIRE POUR RETARD DE PAIEMENT QUESTIONS / RÉPONSES L INDEMNITÉ FORFAITAIRE POUR RETARD DE PAIEMENT QUESTIONS / RÉPONSES 1/ La mention de l indemnité sur les conditions générales de vente (CGV) et les factures et son versement en cas de retard sont-ils

Plus en détail

Les différents systèmes de réservation en ligne. Tour d horizon

Les différents systèmes de réservation en ligne. Tour d horizon Les différents systèmes de réservation en ligne Tour d horizon La r-é-volution des destinations Client Univers de la promotion Conquérir les clients Séduction Information Relation Achat Univers de l organisation

Plus en détail

Tout sur le compte WIR Le support des PME par excellence

Tout sur le compte WIR Le support des PME par excellence Tout sur le compte WIR Le support des PME par excellence 1 Sommaire Les avantages d une participation WIR Les avantages d une participation WIR page 1 Succès avec WIR page 2 Budget WIR et placement des

Plus en détail

Foire aux Questions Salariés. Avec les relevés et documents en ligne vivez autrement votre épargne salariale

Foire aux Questions Salariés. Avec les relevés et documents en ligne vivez autrement votre épargne salariale Avec les relevés et documents en ligne vivez autrement votre épargne salariale Foire aux Questions Salariés BANQUE DE GRANDE CLIENTÈLE / épargne / services financiers spécialisés Foire aux Questions Salariés

Plus en détail

SOLUTIONS DE COMMERCIALISATION WEB POUR LES INSTITUTIONNELS

SOLUTIONS DE COMMERCIALISATION WEB POUR LES INSTITUTIONNELS SOLUTIONS DE COMMERCIALISATION WEB POUR LES INSTITUTIONNELS Des études datant de quelques années montraient déjà un phénomène dans le comportement des internautes et cela perdure. A la question «pour préparer

Plus en détail

Conditions générales du système allpark. Novapark Monthey SA

Conditions générales du système allpark. Novapark Monthey SA Novapark Monthey SA 1. Prestations de Novapark 1.1. Généralités Novapark Monthey SA (appelée «Novapark») met à disposition du client le système allpark lui permettant de pouvoir s acquitter du tarif lors

Plus en détail

Avenant au Règlement du jeu. «Tentez de gagner la création de votre site internet vitrine ou marchand»

Avenant au Règlement du jeu. «Tentez de gagner la création de votre site internet vitrine ou marchand» Avenant au Règlement du jeu La BANQUE DE SAVOIE, Société Anonyme au capital de six millions huit cent cinquante-deux mille cinq cent vingt-huit euros (6.852.528 euros), dont le Siège Social se situe 6,

Plus en détail

2. Les droits des salariés en matière de données personnelles

2. Les droits des salariés en matière de données personnelles QUESTIONS/ REPONSES PROTECTION DES DONNEES PERSONNELLES Ce FAQ contient les trois parties suivantes : La première partie traite des notions générales en matière de protection des données personnelles,

Plus en détail

Charte des fournisseurs d électricité

Charte des fournisseurs d électricité Charte des fournisseurs d électricité dans le cadre de leur relation avec une clientèle professionnelle Depuis le 1er juillet 2004, tous les clients professionnels peuvent choisir librement leur fournisseur

Plus en détail

Comment optimiser votre gestion hôtelière?

Comment optimiser votre gestion hôtelière? Comment optimiser votre gestion hôtelière? En utilisant les meilleurs outils marketing et statistiques disponibles pour améliorer votre PMS! Maximisez vos revenus grâce au Yield Management et à des modules

Plus en détail

Innovations liées au Tourisme. Dématérialisation des supports Marketplaces

Innovations liées au Tourisme. Dématérialisation des supports Marketplaces Innovations liées au Tourisme Dématérialisation des supports Marketplaces E-paiement par Lyra Network PayZen plateforme de paiement en ligne du groupe Lyra Network 50 Millions d de CA 1 000 000 Terminaux

Plus en détail

Présentation de la SAS au regard des nouvelles règles envisagées par le projet OHADA relatif au droit des sociétés. Aspects de droit comparé

Présentation de la SAS au regard des nouvelles règles envisagées par le projet OHADA relatif au droit des sociétés. Aspects de droit comparé COLLOQUE AEDJ 30 ET 31 JANVIER 2013 - DOUALA 6 ET 7 FEVRIER 2013 - YAOUNDE Présentation de la SAS au regard des nouvelles règles envisagées par le projet OHADA relatif au droit des sociétés Aspects de

Plus en détail

L accès des entreprises en difficulté aux marchés publics

L accès des entreprises en difficulté aux marchés publics FICHE 19 L accès des entreprises en difficulté aux marchés publics 1. Qu est ce qu une entreprise en difficulté financière? 1.1. L entreprise en procédure de sauvegarde Les articles L. 620-1 et suivants

Plus en détail

Charte d'usage et de contrôle du Label Hosted in Luxembourg

Charte d'usage et de contrôle du Label Hosted in Luxembourg Charte d'usage et de contrôle du Label Hosted in Luxembourg La présente charte a pour objet de définir les conditions et modalités d'exploitation de la marque Hosted in Luxembourg ci-après désignée «Le

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

Droit des marchés publics

Droit des marchés publics série 1 - champ D application Du code Des marchés publics et principes fondamentaux 1. la notion de La MarChÉ notion de public marché public Le Code des marchés publics de 2006 distingue, en les intégrant

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Plateforme de réservation de vacances gratuites entre amis. Octobre 2015 communication@showlib.com 09.50.33.72.

DOSSIER DE PRESSE. Plateforme de réservation de vacances gratuites entre amis. Octobre 2015 communication@showlib.com 09.50.33.72. DOSSIER DE PRESSE Plateforme de réservation de vacances gratuites entre amis Octobre 2015 communication@showlib.com 09.50.33.72.01 SHOWLIB, en bref En 2015, près de 42 millions de français prévoient de

Plus en détail

On entend par «Prestation» l'ensemble des services proposés par Prepenligne, à savoir :

On entend par «Prestation» l'ensemble des services proposés par Prepenligne, à savoir : Conditions Générales de Vente mises à jour le 21 juillet 2015 Conditions Générales de Service du site prepa- celsa.com Préambule Le site Prepa- Celsa.com est édité par la société Prepenligne (Organisme

Plus en détail

communication Votre vitrine web avec Axofi Communication Présentation de votre vitrine web accèssible sur le site de l association

communication Votre vitrine web avec Axofi Communication Présentation de votre vitrine web accèssible sur le site de l association communication Votre vitrine web avec Axofi Communication Présentation de votre vitrine web accèssible sur le site de l association ,, Véritable partenaire du commerce de proximité, nous vous accompagnons

Plus en détail

CONDITIONS GENERALE DE VENTE DE LA CENTRALE DE COMMERCIALISATION Biarritz Tourisme : Biarritz Tourisme, Square d Ixelles 64200 Biarritz, France

CONDITIONS GENERALE DE VENTE DE LA CENTRALE DE COMMERCIALISATION Biarritz Tourisme : Biarritz Tourisme, Square d Ixelles 64200 Biarritz, France CONDITIONS GENERALE DE VENTE DE LA CENTRALE DE COMMERCIALISATION Biarritz Tourisme : Biarritz Tourisme, Square d Ixelles 64200 Biarritz, France Tél. 05 59 22 37 10 Fax : 05 59 24 97 80 http://tourisme.biarritzfr

Plus en détail

Accès aux courriers électroniques d un employé absent

Accès aux courriers électroniques d un employé absent Accès aux courriers électroniques d un employé absent Les maîtres-mots en la matière : mesures préventives, responsabilisation, proportionnalité et transparence 1. Il convient, à ce sujet, de se référer

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE. La Société ARPALINE, SARL au capital de 8.000 euros, dont le siège social est situé sis 4 rue le

CONDITIONS GENERALES DE VENTE. La Société ARPALINE, SARL au capital de 8.000 euros, dont le siège social est situé sis 4 rue le CONDITIONS GENERALES DE VENTE PREAMBULE La Société ARPALINE, SARL au capital de 8.000 euros, dont le siège social est situé sis 4 rue le Chaintreau 44190 GORGES, immatriculée au RCS de NANTES sous le numéro

Plus en détail

La carte d achat, c est quoi ça?

La carte d achat, c est quoi ça? La, c est quoi ça? C est un outil mis à disposition des structures publiques et privées qui modifie et simplifie l acte d approvisionnement : C est une carte bancaire nominative et sécurisée qui permet

Plus en détail

E-COMMERCE SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 22/05/2015 1

E-COMMERCE SOMMAIRE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 22/05/2015 1 E-COMMERCE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU E-COMMERCE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU E-COMMERCE... 4 L'ACTIVITÉ DU E-COMMERCE... 6 LES POINTS DE VIGILANCE DU E-COMMERCE... 9 EN SAVOIR PLUS SUR CE SECTEUR... 11 1 LE MARCHÉ

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES RELATIVE A L UTILISATION DE L ESPACE FIDÉLITÉ

CONDITIONS PARTICULIERES RELATIVE A L UTILISATION DE L ESPACE FIDÉLITÉ CONDITIONS PARTICULIERES RELATIVE A L UTILISATION DE L ESPACE FIDÉLITÉ DEFINITIONS Version en date du 11 juillet 2011 Client : Toute personne physique ou morale, signataire des conditions contractuelles

Plus en détail

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com DOSSIER DE PRESSE La Ville d ANGERS, Angers Loire Métropole, Angers Loire Tourisme, Angers Expo Congrès et la Chambre de Commerce et d Industrie de Maine et Loire ont décidé de créer à ANGERS un BUREAU

Plus en détail

Conditions Générales de Vente des Pré-Home mobile

Conditions Générales de Vente des Pré-Home mobile Conditions Générales de Vente France Télévisions Publicité, Société anonyme au capital de 38 100 euros ayant son siège social à Boulogne-Billancourt (92100), 64/70, avenue Jean-Baptiste Clément, SIREN

Plus en détail

Règlement sur les normes d accessibilité intégrées

Règlement sur les normes d accessibilité intégrées sur les normes d accessibilité intégrées s de chaque conseil scolaire Date d entrée 2013 Établissement de politiques en matière d accessibilité Le conseil élabore, met en œuvre et tient à jour des politiques

Plus en détail

Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire

Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire Conditions Générales de Ventes Régie Publicitaire Article 1 : Objet Les présentes conditions générales de vente ont pour objet de définir les conditions de mise à disposition par Free au profit d un annonceur

Plus en détail

Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur

Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur Conseil supérieur de la construction et de l efficacité énergétique Règlement intérieur Vu le décret n 2006-672 du 8 juin 2006 relatif à la création, à la composition et au fonctionnement de commissions

Plus en détail

Le programme d'accompagnement E-tourisme des CCI de Provence Alpes Côte d'azur Parcours : «Approfondissement»

Le programme d'accompagnement E-tourisme des CCI de Provence Alpes Côte d'azur Parcours : «Approfondissement» Le programme d'accompagnement E-tourisme des CCI de Provence Alpes Côte d'azur Parcours : «Approfondissement» JOURNEE 1 : LA DEMARCHE MARKETING JOURNEE 2 : SITE WEB ET OPTIMISATION DE SA VISIBILITE WEB

Plus en détail

Les rendez-vous Numérique 14

Les rendez-vous Numérique 14 Les rendez-vous Numérique 14 Ben Chams - Fotolia Programme d actions avec le soutien du FRED (Fonds pour les REstructurations de la Défense) dans le cadre du PLR (Plan Local de Redynamisation) d Angers

Plus en détail

CONCOURS «MONIN CUP France 2014»

CONCOURS «MONIN CUP France 2014» CONCOURS «MONIN CUP France 2014» ARTICLE 1 : Organisateur du jeu La Société Georges MONIN SAS au capital de 568.000, immatriculée au RCS de BOURGES sous le N 573721370 dont le siège social sis 3 rue Georges

Plus en détail

4 ans après la LME: Où en sommes-nous? Mireille DANY 6 décembre 2012

4 ans après la LME: Où en sommes-nous? Mireille DANY 6 décembre 2012 4 ans après la LME: Où en sommes-nous? Mireille DANY 6 décembre 2012 Introduction La loi LME du 4 août 2008 - Malgré de nombreuses critiques et propositions de modifications, la Loi LME est toujours en

Plus en détail

Direction de l information légale et administrative

Direction de l information légale et administrative Page 1 Manuel d utilisation de l application de publication des avis de successions http://declar-successions.journal-officiel.gouv.fr. Sommaire 1.0 Quelques rappels... 4 2.0 Création de comptes utilisateurs...

Plus en détail

Un système de réservation puissant. Central Reservation Offices (CRO), e-mails et intra Resaweb. Sites web directs AccorHotels & mobile 18 % 59 %

Un système de réservation puissant. Central Reservation Offices (CRO), e-mails et intra Resaweb. Sites web directs AccorHotels & mobile 18 % 59 % DES SOLUTIONS DE DISTRIBUTION ET DE REVENUE MANAGEMENT PUISSANTES CHIFFRES CLÉS 2014 59 % de taux de contribution au chiffre d affaires total de l hôtel, + 3,7 points versus n-1 38 millions de réservations

Plus en détail

Ordonnance de télécom CRTC 2007-202

Ordonnance de télécom CRTC 2007-202 Ordonnance de télécom CRTC 2007-202 Ottawa, le 5 juin 2007 Société TELUS Communications Référence : Avis de modification tarifaire 439 et 439A Retrait du service de Mini messagerie vocale Dans la présente

Plus en détail

Table des matières. Contenu du guide 7 Adresses utiles 8

Table des matières. Contenu du guide 7 Adresses utiles 8 Table des matières Présentation du guide 7 Contenu du guide 7 Adresses utiles 8 Chapitre 1 Les retards de paiement en Europe 15 Section I La crise économique et les retards de paiement 15 Section II Cartographie

Plus en détail

Cour de cassation. Chambre sociale

Cour de cassation. Chambre sociale Cour de cassation Chambre sociale Audience publique du 12 juin 2014 Pourvoi n 12-29063 Pourvoi n 13-11448 Publié au bulletin Rejet Cour de cassation Chambre sociale Audience publique du 12 juin 2014 N

Plus en détail

VILLE DE MONTELIMAR AVIS D APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE. Adresse auprès de laquelle des informations complémentaires peuvent être obtenues :

VILLE DE MONTELIMAR AVIS D APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE. Adresse auprès de laquelle des informations complémentaires peuvent être obtenues : SECTION I : POUVOIR ADJUDICATEUR VILLE DE MONTELIMAR AVIS D APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE I.1) NOM, ADRESSE ET POINT DE CONTACT Nom officiel : VILLE DE MONTELIMAR Adresse postale : Hôtel de Ville, Place

Plus en détail

Charte des fournisseurs de gaz naturel

Charte des fournisseurs de gaz naturel Charte des fournisseurs de gaz naturel dans le cadre de leur relation avec une clientèle professionnelle Depuis le 1er juillet 2004, tous les clients professionnels peuvent choisir librement leur fournisseur

Plus en détail

Réunion des partenaires 7 novembre 2014

Réunion des partenaires 7 novembre 2014 «Tous sur le web» Réunion des partenaires 7 novembre 2014 1 Tous sur le web: Historique Point de départ de la réflexion : RDV PRO d Isère Tourisme juillet 2013 Tous sur le web Avec 3 constats : LE E-COMMERCE

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DU SERVICE «RELEVES ET DOCUMENTS EN LIGNE»

CONDITIONS GENERALES DU SERVICE «RELEVES ET DOCUMENTS EN LIGNE» CONDITIONS GENERALES DU SERVICE «RELEVES ET DOCUMENTS EN LIGNE» ARTICLE 1 -OBJET Le CREDIT LYONNAIS, ci-après dénommé LCL met à la disposition de sa clientèle des particuliers et sa clientèle des professionnels,

Plus en détail

WWW.DIRECT-BOOKING-HOTEL.FR

WWW.DIRECT-BOOKING-HOTEL.FR PRESENTATION DOSSIER DE PRESSE ERIC LALUYAUX WWW.DIRECT-BOOKING-HOTEL.FR CONTACT@DIRECT-BOOKING-HOTEL.FR Tél. +33 (0)6 52 78 09 90 1 QU EST-CE QUE C EST? C est premièrement un système de comparaison instantanée

Plus en détail

Avis n 12-A-08 du 20 mars 2012 relatif au cadre réglementaire concernant l appel à candidature des attributions de fréquences «4 G»

Avis n 12-A-08 du 20 mars 2012 relatif au cadre réglementaire concernant l appel à candidature des attributions de fréquences «4 G» RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Avis n 12-A-08 du 20 mars 2012 relatif au cadre réglementaire concernant l appel à candidature des attributions de fréquences «4 G» L Autorité de la concurrence (commission permanente),

Plus en détail

Règlement du jeu concours d Incidence Du web.com Article 1 : Organisation et durée du Tirage au Sort

Règlement du jeu concours d Incidence Du web.com Article 1 : Organisation et durée du Tirage au Sort Règlement du jeu concours d Incidence Du web.com Article 1 : Organisation et durée du Tirage au Sort Incidence du WEB organise du 07 Octobre 2013 à 8h00 au 25 Décembre 2013 à minuit un jeu-concours sans

Plus en détail

Fiche info Service Carrières

Fiche info Service Carrières Fiche info Service Carrières L entretien professionnel Thème : Déroulement de carrière février 15 Textes de référence Décret n 86-473 du 14 mars 1986 relatif aux conditions générales de notation des fonctionnaires

Plus en détail

CONDITIONS D UTILISATION «ESPACE PERSONNEL»

CONDITIONS D UTILISATION «ESPACE PERSONNEL» Article 1. Préambule CONDITIONS D UTILISATION «ESPACE PERSONNEL» Accor exploite un site web accessible au public à l adresse principale www.accorhotels.com, ainsi que le site mobile accorhotels.com et

Plus en détail

SCP Baraduc et Duhamel, SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s)

SCP Baraduc et Duhamel, SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s) Cour de cassation chambre commerciale Audience publique du 10 septembre 2013 N de pourvoi: 12-11701 SCP Baraduc et Duhamel, SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s) REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

Plus en détail