TRAITEMENT DES LIXIVIATS PAR UN COUPLAGE DE PROCEDES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "TRAITEMENT DES LIXIVIATS PAR UN COUPLAGE DE PROCEDES"

Transcription

1 TRAITEMENT DES LIXIVIATS PAR UN COUPLAGE DE PROCEDES 1. Contexte de l étude + Objectifs 2. Caractérisation des lixiviats 3. Performances du couplage de procédés 4. Conclusion générale Étude menée au STRI/LHC et cofinancée par la région PACA : Doctorant : Sébastien RENOU Responsable CEA : Sandrine POULAIN Directeur de thèse : Philippe MOULIN (LPPE UMR 6181) 1

2 Définition CONTEXTE DE L ETUDE Les lixiviats de centre de stockage, appelés "jus de décharge" sont des effluents liquides noirâtres qui résultent de la percolation des eaux au travers d un lit de déchets ménagers au sein des Centres de Stockage des Déchets Ultimes (CSDU). Quelques chiffres sur le stockage des déchets en France (chiffres ADEME, 2006) En 2004, 47 Mt de déchets ménagers et assimilés traités dont 22,1 Mt dans 318 CSDU (43% ordures ménagères!) 5,2 milliards en 2004 dont 2,1 milliards pour l enfouissement 2

3 Fonctionnement d un CSDU Site 1 Site 2 Site 3 50 m 3 /j Biogaz (vers torchère) Limitation actuelles du traitement - Fortes pression osmotiques - Colmatage organique important par les substances humiques LAGUNE - Volume important de concentrat ENJEU SCIENTIFIQUE Proposer et optimiser un couplage de procédés efficace pour l épuration des lixiviats 100 m 3 /j Osmose inverse 50 m 3 /j Milieu naturel Rejets conformes aux normes en vigueur 3

4 Caractérisation des lixiviats de l étude (Composition moyenne d octobre 2004 à décembre 2006) DCO «dure» : composés réfractaires de type acides humiques et fulviques Salinité importante : recirculation des concentrats, nature des déchets enfouis Lixiviats biologiquement stabilisés Prétraitement favorable par voie physico-chimique 4

5 Choix de la filière de traitement Pression osmotique Diminution de la salinité par précipitation des métaux et des carbonates Colmatage Elimination des dépôts minéraux de CaCO 3 Elimination de macromolécules organiques de type humique (Slater et al., 1983, 1985 ; Liao and Randtke, 1986 ; Kweon and Lawler, 2002, 2004) Génération d une phase précipitée de granulométrie élevée > 1 µm Précipitation chimique à la chaux Séparation solide/liquide OSMOSE INVERSE DECANTATION Filtration classique sur tambour rotatif sous vide à précouche de diatomée Retour d expérience CEA sur le traitement d effluents radioactifs 5

6 Traitement des lixiviats par un couplage de procédés PRETRAITEMENT OSMOSE INVERSE 6

7 ETAPE 1 : PRECIPITATION CHIMIQUE A LA CHAUX Décoloration du surnageant ~ 2 à 6 g.l -1 ~ 10 à 25 % ~ 20 à 40 % ~ 95 % ~ 75 à 95 % 3 g.l -1 6 g.l -1 9 g.l -1 Formation d une phase précipitée (CaCO3) Le prétraitement à la chaux entraîne : ~ 20 à 50 % ~ 75 à 85 % ~ 75 % - Une diminution de la salinité du lixiviat par décarbonatation de l effluent - Une élimination des macromolécules organiques (PM > g.mol -1 ) type acide humique, selon un mécanisme de co-précipitation 7

8 ETAPE 2 : FILTRATION SUR TAMBOUR ROTATIF Principe de fonctionnement Gâteau de diatomée Effluent filtré et performances Lixiviat prétraité Boue pelletable et STABLE Flux de filtration élevés 8

9 Traitement des lixiviats par un couplage de procédés PRETRAITEMENT OSMOSE INVERSE 9

10 PERFORMANCES DE L OSMOSE INVERSE Volume de concentrat? (Lixiviat MC 06-1, J=10 L.h -1.m -2, 20 C, module spiralé Koch) 60 Pression transmembranaire, Ptm (bar) Osmose Inverse sans prétraitement COUPLAGE Facteur de Concentration Volumique Le couplage permet de concentrer le lixiviat 10 fois plus que par le procédé d Osmose Inverse seule 10

11 PERFORMANCES DE L OSMOSE INVERSE Osmose Inverse sans prétraitement Couplage de procédés développé au CEA Flux de filtration constant : 10 L.h -1.m - ², Pression maximale admissible : 55 bars, Température : 20 C Pression transmembranaire, Ptm (Bar) FCV=4 FCV= Volume de filtrat (L) Pression transmembranaire, Ptm (bar) FCV=6 FCV=4 FCV= Volume de filtrat (L) Élimination totale du colmatage organique + minéral des membranes 11

12 PERFORMANCES DE L OSMOSE INVERSE Traitement? (Lixiviat MC 06-1, J=10 L.h -1.m -2, 20 C, module spiralé Koch) Excellentes performances d épuration : rejet conforme aux normes en vigueur, sauf pour l ammonium et le ph => Traitement complémentaire? 12

13 Précipitation chimique à la chaux CONCLUSION GENERALE Filtre à tambour rotatif Osmose Inverse Diminution de la salinité de 20 à 40 % : Précipitation des carbonates, Ca 2+,Mg 2+, et des métaux Elimination de 20 à 30 % de la DCO : co-précipitation des composés à haut poids moléculaire responsable du colmatage : les acides humiques Pression vide de 300 mbar Flux ~ 0,6 à 1 m 3.h -1.m -2 Siccité de la boue ~ 50 % Très faible production de boue sèche (< 1%) Boue sèche ~ 5 à 7 g.l -1 : STABLE ET INERTE Elimination des dépôts minéraux et organiques sur la membrane Forte diminution de la pression osmotique Efficacité = taux de conversion Pression de travail Coûts d exploitation Volume de concentrat Fréquence de lavage DEPOT DE BREVET EN FRANCE ET EN EUROPE 13

14 CONCLUSION GENERALE Concentrat Casier Lixiviat INDUSTRIEL 100 m 3 /j 50 m 3 /j 50 m 3 /j COUPLAGE DE PROCEDES OSMOSE INVERSE Perméat Casier Entreposage 100 m 3 /j Lixiviat 0,5 m 3 /j Prétraitement 99,5 m 3 /j 5 m 3 /j OSMOSE INVERSE 94,5 m 3 /j Perméat 14

15 TRAITEMENT DES LIXIVIATS PAR UN COUPLAGE DE PROCEDES Merci de votre attention Centres de Stockage de Déchets Ultimes 15

16 PRECIPITATION CHIMIQUE A LA CHAUX Impact sur la fraction organique Caractérisation par Chromatographie de Perméation sur Gel (C.P.G) Zone 1 : 9-10 min Zone 2 : min Zone 3 : min PM > 50 kda 50 kda > PM > 1 kda PM < 1 kda Abs. UV à 254nm (mau) 12 CM 06-3 brut 4,5 g/l (dose optimale) 4,5 g/l (dose optimale) Abs. UV à 254nm (mau) BF 06-4 brut g/l (dose optimale) 5 g/l (dose optimale) Abs. UV à 254nm (mau) PV 06-5 brut g/l (dose optimale) 6 g/l (dose optimale) Temps (min) -4 Temps (min) -4 Temps (min) Elimination des composés à haut poids moléculaires ( > 50 kda) : les acides humiques 16

17 PRECIPITATION CHIMIQUE A LA CHAUX Impact sur la fraction organique Prises de vues au MEB du précipité (x 7000) Solution de NaHCO 3 Calcite pur : structure rhomboédrique cristaux < 1 µm Lixiviat CM 06-3 Calcite (DRX) : gros agglomérats granuleux de type «chou-fleur» grains ~ plusieurs µm La présence des composés organiques vient perturber la formation du CaCO 3. Selon la littérature, le mécanisme d élimination est du type co-précipitation (Randtke et al., 1982 ; Liao and Randtke, 1985, 1986) 17

Composition de l oeuf

Composition de l oeuf Utilisation de l ultrafiltration pour la concentration et le dessalement de la phosvitine à partir d un concentré de jaune d oeuf délipidé Par: Bertrand CHAY PAK TING ièmes Journées 22ièmes Journées scientifiques

Plus en détail

Bioréacteur à membrane HUBER VRM Ultrafiltration sur membrane rotative

Bioréacteur à membrane HUBER VRM Ultrafiltration sur membrane rotative Bioréacteur à membrane HUBER VRM Ultrafiltration sur membrane rotative VRM Membrane rotative d ultrafiltration Membranes plaques pour le traitement des eaux La solution du futur conçue pour répondre aux

Plus en détail

Présenté par J-L. Böhm Equipe de Recherche en Physico-Chimie et Biotechnologies (ERPCB) EA 3914

Présenté par J-L. Böhm Equipe de Recherche en Physico-Chimie et Biotechnologies (ERPCB) EA 3914 BIORÉACTEUR A MEMBRANE ASSOCIANT UN LIT FIXÉ ANAÉROBIE ET UNE UNITÉ D ULTRAFILTRATION Études de laboratoire financées par Ademe et Région Basse-Normandie Étude sur pilote industriel financée par Oseo ANVAR

Plus en détail

Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux)

Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux) Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux) Ce document a été établi à l attention des exploitants faisant l objet de

Plus en détail

ELIMINATION DES DEPOTS EN OSMOSE INVERSE : UNE NOUVELLE APPROCHE. M. Stéphane Jarrige Genesys International

ELIMINATION DES DEPOTS EN OSMOSE INVERSE : UNE NOUVELLE APPROCHE. M. Stéphane Jarrige Genesys International ELIMINATION DES DEPOTS EN OSMOSE INVERSE : UNE NOUVELLE APPROCHE M. Stéphane Jarrige Genesys International MOR12-010 Principes de Base du Nettoyage Efficacité du Nettoyage - Etude de Cas Théorie du Colmatage

Plus en détail

Contrôle des gaz à effet de serre dans les Mines. Abdoulaye HAMIDOU Chef de Groupe Qualité Sécurité Environnement COMINAK/AREVA

Contrôle des gaz à effet de serre dans les Mines. Abdoulaye HAMIDOU Chef de Groupe Qualité Sécurité Environnement COMINAK/AREVA Contrôle des gaz à effet de serre dans les Mines Abdoulaye HAMIDOU Chef de Groupe Qualité Sécurité Environnement COMINAK/AREVA Principe de fonctionnement des Mines Rejets Atmosphériques Explosifs Ciment

Plus en détail

Formation «Planification, construction, exploitation et fermeture des décharges contrôlées au Maroc»

Formation «Planification, construction, exploitation et fermeture des décharges contrôlées au Maroc» Formation «Planification, construction, exploitation et fermeture des décharges contrôlées au Maroc» un projet du Programme de Gestion et de Protection de l Environnement en Maroc (PGPE) en coopération

Plus en détail

FILTRATION TANGENTIELLE

FILTRATION TANGENTIELLE 1/1 INTRODUCTION A La filtration tangentielle est une technique membranaire. Elle met en œuvre une membrane, considérée comme une barrière sélective, une interface entre un milieu brut et un milieu purifié.

Plus en détail

EAU PRO. Expertise - Conception - Réalisation. Traitement des lixiviats de Plateformes de compostage. Environnement. Agro-alimentaire.

EAU PRO. Expertise - Conception - Réalisation. Traitement des lixiviats de Plateformes de compostage. Environnement. Agro-alimentaire. EAU PRO Notre métier : gestion, traitement et réutilisation de vos effluents Expertise - Conception - Réalisation Environnement Agro-alimentaire Industries Traitement des lixiviats de Plateformes de compostage

Plus en détail

Les différentes classes de boues

Les différentes classes de boues Chapitre 13: Traitement des boues Les procédés de traitement biologique ou physico-chimique entraînent la production de boues boues= effluents liquides fortement chargés en matières solides (avec des concentrations

Plus en détail

LE LAVAGE DES SOLS ET SEDIMENTS POLLUES

LE LAVAGE DES SOLS ET SEDIMENTS POLLUES LE LAVAGE DES SOLS ET SEDIMENTS POLLUES Une alternative de gestion pour optimiser les chantiers Solutions environnementales clé en main pour une valorisation active de sites VALGO - Copyright 2009 SOMMAIRE

Plus en détail

Développement de procédés de recyclage du phosphore sous une forme valorisable en agriculture. Les enjeux du recyclage à partir d effluents chargés

Développement de procédés de recyclage du phosphore sous une forme valorisable en agriculture. Les enjeux du recyclage à partir d effluents chargés Développement de procédés de recyclage du phosphore sous une forme valorisable en agriculture Les enjeux du recyclage à partir d effluents chargés Contexte et objectif Recycler le P comme engrais phosphaté

Plus en détail

Chloroforme ENVIRONNEMENT INDUSTRIE. Synthèse spécifique au secteur d activité Agroalimentaire

Chloroforme ENVIRONNEMENT INDUSTRIE. Synthèse spécifique au secteur d activité Agroalimentaire ENVIRONNEMENT INDUSTRIE Chloroforme Synthèse spécifique au secteur d activité Agroalimentaire I. Description et Composés II. Origine et Présence dans l environnement III. Secteur d utilisation IV. Valeurs

Plus en détail

Substitution des sels d aluminium par des sels de fer

Substitution des sels d aluminium par des sels de fer Substitution des sels d aluminium par des sels de fer Retours d expériences sur plusieurs usines d eau potable Cédric HELMER, CIRSEE Pôle Eau Potable 00/00/00 Presentation title 1 Situation actuelle Risque

Plus en détail

SPECIALITE ENVIRONNEMENT HYGIENE Durée 1 heure 30 - Coefficient 2

SPECIALITE ENVIRONNEMENT HYGIENE Durée 1 heure 30 - Coefficient 2 Fonction Publique Territoriale EXAMEN PROFESSIONNEL D ADJOINT TECHNIQUE TERRITORIAL DE 1 ERE CLASSE MERCREDI 18 JANVIER 2012 EPREUVE : Une épreuve écrite à caractère professionnel, portant sur la spécialité

Plus en détail

Présentation de la société ECOTI & de la société WEHRLE Umwelt GmbH. Traitement des déchets ménagères Procédure Aérobie/ Anaérobie

Présentation de la société ECOTI & de la société WEHRLE Umwelt GmbH. Traitement des déchets ménagères Procédure Aérobie/ Anaérobie Valorisation des Déchets Ménagers et assimilés Planification d un Projet pilote en Tunisie MYT Contenu: Présentation de la société ECOTI & de la société WEHRLE Umwelt GmbH Traitement des déchets ménagères

Plus en détail

FICHE D ÉVALUATION TECHNIQUE DU COMITÉ SUR LES TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT EN EAU POTABLE. Degrémont NF-Azur. Niveau de développement :

FICHE D ÉVALUATION TECHNIQUE DU COMITÉ SUR LES TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT EN EAU POTABLE. Degrémont NF-Azur. Niveau de développement : FICHE D ÉVALUATION TECHNIQUE DU COMITÉ SUR LES TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT EN EAU POTABLE Degrémont NF-Azur Niveau de développement : EN VALIDATION À L ÉCHELLE RÉELLE Janvier 2011 1- DONNÉES GÉNÉRALES Nom

Plus en détail

La fosse septique : Performances, entretien et utilisation

La fosse septique : Performances, entretien et utilisation La fosse septique : Performances, entretien et utilisation Schéma d un ANC Eaux usées Fosse septique Epandage Ou Lit filtrant drainé Infiltration ou rejet 5,2 millions de fosses septiques en France Ce

Plus en détail

Régional Workshop Casablanca Mardi 29 septembre 2105

Régional Workshop Casablanca Mardi 29 septembre 2105 CENTRE D ENFOUISSEMENT TECHNIQUE Oum Azza Régional Workshop Casablanca Mardi 29 septembre 2105 Gérard PRENANT Directeur Maroc Groupe PIZZORNO Présentation du Centre d Enfouissement Technique d Oum Azza

Plus en détail

La valorisation du digestat

La valorisation du digestat La valorisation du digestat EREP SA Chemin du Coteau 28 CH - 1123 Aclens Tél. : +41 21 869 98 87 Fax : +41 21 869 01 70 Courriel : info@erep.ch www.erep.ch Le traitement et la gestion du digestat 1. Propriétés

Plus en détail

1/ Traitement des terres et bétons pollués par HCT, HAP :

1/ Traitement des terres et bétons pollués par HCT, HAP : Réhabilitation du Site Grande Paroisse Toulouse Traitements mis en œuvre par Lot 1/ Traitement des terres et bétons pollués par HCT, HAP : Par désorption thermique : 50 000 tonnes environ Par traitement

Plus en détail

Traitement des micropolluants: aspects technique

Traitement des micropolluants: aspects technique Traitement des micropolluants: aspects technique Mise en œuvre des filières de traitement des micropolluants Didier Rubin Les filières de traitement Filières principales en eaux usées communales Ozonation

Plus en détail

Dépollution des eaux pluviales des routes et parkings : Problématique et solution

Dépollution des eaux pluviales des routes et parkings : Problématique et solution Dépollution des eaux pluviales des routes et parkings : Problématique et solution POLLUTEC Lyon, le 1 er décembre 2010 Plan de la présentation Présentation du syndicat ISGH Pollution des eaux pluviales

Plus en détail

Unité de stripping d ammoniac à partir de digestat Valorisation en solution fertilisante

Unité de stripping d ammoniac à partir de digestat Valorisation en solution fertilisante XVIII èmes Rencontres Professionnelles Colmar, 15 décembre 2011 «Engrais minéraux issus de l organique : intérêts et limites» Unité de stripping d ammoniac à partir de digestat Valorisation en solution

Plus en détail

RESCIF 2011. Franck Lalanne : franck.lalanne@2ie-edu.org

RESCIF 2011. Franck Lalanne : franck.lalanne@2ie-edu.org Franck Lalanne : franck.lalanne@2ie-edu.org Contexte Arsenic (métalloïde) : polluant majeur du sous-sol au Nord Burkina Faso, (Smedley et al., 2007), au Mali (Garcia, 2011) au Ghana (Smedley, 1996; Buamah,

Plus en détail

Une technologie parfaitement maîtrisée

Une technologie parfaitement maîtrisée Une technologie parfaitement maîtrisée Le procédé Prolix est l aboutissement d un retour d expérience de 10 ans sur le traitement des lixiviats de décharge. La synergie de l ensemble des procédés unitaires

Plus en détail

Centre de stockage de déchets d non dangereux ou dangereux. Les obligations réglementairesr abilité

Centre de stockage de déchets d non dangereux ou dangereux. Les obligations réglementairesr abilité 12 octobre 2012 Centre de stockage de déchets d ultimes non dangereux ou dangereux Les obligations réglementairesr en matière de conception et de traçabilit abilité Présentation de l inspection des installations

Plus en détail

EAU PRO. Expertise - Conception - Réalisation. Traitement des lixiviats de centres d enfouissement technique de déchets ménagers.

EAU PRO. Expertise - Conception - Réalisation. Traitement des lixiviats de centres d enfouissement technique de déchets ménagers. EAU PRO Notre métier : gestion, traitement et réutilisation de vos effluents Expertise - Conception - Réalisation Environnement Agro-alimentaire Industries Traitement des lixiviats de centres d enfouissement

Plus en détail

AFM Recyclage Cheviré (44) Station de traitement des eaux pluviales D.O.E

AFM Recyclage Cheviré (44) Station de traitement des eaux pluviales D.O.E AFM Recyclage Cheviré (44) Station de traitement des eaux pluviales Version du 22/04/2009 SOMMAIRE I OBJET ET DONNEES DE BASE... 3 A. OBJET... 3 B. DONNEES DE BASES... 3 II DESCRIPTIF... 6 Saint Dizier

Plus en détail

PNV 2009. Travaux dirigés n 1

PNV 2009. Travaux dirigés n 1 PNV 2009 Travaux dirigés n 1 Le maintien du statut hydrique est une contrainte majeure pour la croissance et le développement des plantes terrestres. Ces organismes peuvent en particulier être soumis à

Plus en détail

I Introduction à l ultrafiltration sur membranes

I Introduction à l ultrafiltration sur membranes I Introduction à l ultrafiltration sur membranes I.1 L Ultrafiltration sur membranes : une révolution pour le traitement de l eau L ultrafiltration a été développée dans les années 70 pour le traitement

Plus en détail

QUALITÉ DE L EAU DANS LES INSTALLATIONS TECHNIQUES DU BÂTIMENT

QUALITÉ DE L EAU DANS LES INSTALLATIONS TECHNIQUES DU BÂTIMENT Remplissage des eaux de chauffage et traitement d'eau QUALITÉ DE L EAU DANS LES INSTALLATIONS TECHNIQUES DU BÂTIMENT SA Route du Madelain 6 1753 Matran Association des techniciens en chauffage, climatisation

Plus en détail

DELPHIN container. Installations mobiles de traitement des eaux. Fabriqué en Allemagne

DELPHIN container. Installations mobiles de traitement des eaux. Fabriqué en Allemagne DELPHIN container Installations mobiles de traitement des eaux DELPHIN Water Systems GmbH & Co. KG Les experts d épuration sur lit fixe Fabriqué en Allemagne Installations mobiles de traitement des eaux

Plus en détail

Dessalement d eau de mer par osmose inverse

Dessalement d eau de mer par osmose inverse Journées de l eau Saint-Martin - 9 & 10 Juin 2016 Dessalement d eau de mer par osmose inverse Erich WITTMANN Veolia - Département Technique & Performance 9 Juin 2016 ) Dessalement d eau de mer Principaux

Plus en détail

Développement d un procédé de précipitation des phosphates sous forme de STRUVITE

Développement d un procédé de précipitation des phosphates sous forme de STRUVITE Développement d un procédé de précipitation des phosphates sous forme de STRUVITE Naskeo Environnement Créé en 2005 25 employés 3 sites 2 Naskeo: une entreprise innovante Le Laboratoire de Biotechnologie

Plus en détail

Système de filtration OenoFlow HS. Récupération de vins de plus grande valeur à partir des lies FBOENOHSEN

Système de filtration OenoFlow HS. Récupération de vins de plus grande valeur à partir des lies FBOENOHSEN FBOENOHSEN La récupération de vins constitue l un des plus grands défis rencontrés en matière de filtration par les entreprises vinicoles. La concentration élevée et la variabilité des particules solides

Plus en détail

Pour plus d informations sur nos partenariats : aqua-etiam.com

Pour plus d informations sur nos partenariats : aqua-etiam.com Pour plus d informations sur nos partenariats : +31(0)88 7865847 + 31 (0) 88 7865099 info@ Eau saine au goût agréable. Rétention de minéreaux essentiels. Système membranaire inégalé et breveté. Plus de

Plus en détail

Chromatographie Liquide de Haute Performance (CLHP-HPLC) Introduction

Chromatographie Liquide de Haute Performance (CLHP-HPLC) Introduction Chromatographie Liquide de Haute Performance (CLHP-HPLC) Introduction Principe de la CLHP Séparation de constituants dans un mélange complexe Mise en solution dans un solvant ou un mélange de solvant (éluant)

Plus en détail

«Oum Azza de l enfouissement à la valorisation»

«Oum Azza de l enfouissement à la valorisation» (CET) d Oum Azza «Oum Azza de l enfouissement à la valorisation» 24 Décembre 2013 Programme National de traitement des Déchets Ménagers (PNDM) 2012-2016 Quantités réceptionnées 2007-2012 Le PNDM, s inscrit

Plus en détail

2. Principe général des installations

2. Principe général des installations Microfiltration tangentielle 10 P. Larignon, IFV ; Siva-Tami Della Toffola Différents profils de membranes minérales Module fibres creuses minérales (céramiques) 2. Principe général des installations Une

Plus en détail

UTILISATION DES SÉDIMENTS VALORISÉS : exemple de la plate-forme expérimentale SOLINDUS pour le pré-traitement des produits de dragage

UTILISATION DES SÉDIMENTS VALORISÉS : exemple de la plate-forme expérimentale SOLINDUS pour le pré-traitement des produits de dragage UTILISATION DES SÉDIMENTS VALORISÉS : exemple de la plate-forme expérimentale SOLINDUS pour le pré-traitement des produits de dragage Dr H. Bréquel, Responsable département Recherche 1 1 /20 CONTEXTE ET

Plus en détail

Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier?

Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier? Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier? Les solutions techniques Principes et critères de choix Par Sébastien LIBOZ - Hydrogéologue Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier?

Plus en détail

Etude de faisabilité d une filière de recyclage des couches usagées: co-digestion de la fraction organique biodégradable

Etude de faisabilité d une filière de recyclage des couches usagées: co-digestion de la fraction organique biodégradable Etude de faisabilité d une filière de recyclage des couches usagées: co-digestion de la fraction organique biodégradable M. ROUEZ*, M. LEMUNIER*, Y. LESSARD*, A. SIMAO, L. GALTIER *Suez Environnement CIRSEE

Plus en détail

TRAITEMENT DES CONDENSATS

TRAITEMENT DES CONDENSATS TRAITEMENT DES CONDENSATS Des Solutions et des Systèmes complets Innovants Les Solutions de Filtration de Donaldson Donaldson est un constructeur leader dans les systèmes de filtration. La société, créée

Plus en détail

TECHNIQUES ADAPTEES AU PETIT COLLECTIF

TECHNIQUES ADAPTEES AU PETIT COLLECTIF LES TECHNIQUES ADAPTEES AU PETIT COLLECTIF Les prétraitements Les stations compactes type boues activées Les filtres plantés de roseaux Les filtres à sable Les disques biologiques Les filtres à tourbe

Plus en détail

TRAITEMENT DES EAUX CONTENANT DES NORM Pour la PRODUCTION d EAU POTABLE

TRAITEMENT DES EAUX CONTENANT DES NORM Pour la PRODUCTION d EAU POTABLE Les eaux destinées à la consommation humaine TRAITEMENT DES EAUX CONTENANT DES NORM Pour la PRODUCTION d EAU POTABLE Société Française de Radioprotection (SFRP) Eau, Radioactivité et Environnement 3 et

Plus en détail

- 3 - PEUPLEMENTS. 3.1 Variabilité et rôle trophique de la matière organique dissoute de différentes origines

- 3 - PEUPLEMENTS. 3.1 Variabilité et rôle trophique de la matière organique dissoute de différentes origines - 3 - PEUPLEMENTS 3.1 Variabilité et rôle trophique de la matière organique dissoute de différentes origines Variabilité et rôle de la matière organique dissoute de différentes origines comme source nutritionnelle

Plus en détail

Production de compost au Centre de Valorisation Organique

Production de compost au Centre de Valorisation Organique Gestion des déchets ménagers de Lille Métropole Communauté Urbaine Production de compost au Centre de Valorisation Organique Mustapha MAIMOUNI Conseiller communautaire Lille Métropole Communauté Urbaine

Plus en détail

ISDND Les Parrines. Bilan hydrique du site (modèle MOBYDEC)

ISDND Les Parrines. Bilan hydrique du site (modèle MOBYDEC) ISDND Les Parrines Bilan hydrique du site (modèle MOBYDEC) 1 Méthodologie Le modèle utilisé pour réaliser le bilan hydrique du site est MOBYDEC (Modèle Global de Bilan Hydrique de Décharge), développé

Plus en détail

TRAITEMENT BIOLOGIQUE

TRAITEMENT BIOLOGIQUE Référent : Service SEET Direction DPED ADEME (Angers) TRAITEMENT BIOLOGIQUE Juillet 2014 Les polluants concernés par la technique de traitement biologique sont les composés odorants et les Composés Organiques

Plus en détail

Conception et dimensionnement des dispositifs d étanchéité drainage par géosynthétiques dans les ISD

Conception et dimensionnement des dispositifs d étanchéité drainage par géosynthétiques dans les ISD Conception et dimensionnement des dispositifs d étanchéité drainage par géosynthétiques dans les ISD Journée CFMS Géotechnique et Protection de l'environnement - 23 Janvier 2008 Thierry GISBERT, vice président

Plus en détail

De la goutte au poudre de la suspension aux granules. Traitement innovateur des liquides dans les sécheurs en lit fluidisé

De la goutte au poudre de la suspension aux granules. Traitement innovateur des liquides dans les sécheurs en lit fluidisé De la goutte au poudre de la suspension aux granules Traitement innovateur des liquides dans les sécheurs en lit fluidisé Transformez vos suspensions et pâtes sortie d air Ce sont les techniques de séchage

Plus en détail

FILTRE-PRESSE A POUTRE HAUTE GHT 4X4

FILTRE-PRESSE A POUTRE HAUTE GHT 4X4 BILFINGER WATER TECHNOLOGIES FILTRE-PRESSE A POUTRE HAUTE GHT 4X4 TECHNOLOGIE DE SÉPARATION SOLIDE-LIQUIDE POUR LES PROCESS INDUSTRIELS GHT 4X4 est le seul filtre-presse à traction intégrale de grande

Plus en détail

Des Hommes et des Equipements au service du traitement des Effluents

Des Hommes et des Equipements au service du traitement des Effluents Des Hommes et des Equipements au service du traitement des Effluents Présentation Date de création : Mars 2011 Capital: 100 000 CA : 1.5 M Effectif : 10 Salariés SEMEO regroupe des compétences et un savoir-faire

Plus en détail

ULTRAFILTRATION TP 3ème Année Chimie CAP, Septembre 2015

ULTRAFILTRATION    TP 3ème Année Chimie CAP, Septembre 2015 ULTRAFILTRATION TP 3 ème Année Chimie CAP, Septembre 2015 1. Introduction générale Suite aux différentes crises énergétiques et économiques, le développement des biotechnologies a pris de l essor. En particulier,

Plus en détail

SOLUTIONS MOBILES DE TRAITEMENT DE L EAU. Des solutions flexibles et économiques pour garantir la continuité de votre production

SOLUTIONS MOBILES DE TRAITEMENT DE L EAU. Des solutions flexibles et économiques pour garantir la continuité de votre production SOLUTIONS MOBILES DE TRAITEMENT DE L EAU Des solutions flexibles et économiques pour garantir la continuité de votre production Janvier 2013 SOMMAIRE Le savoir-faire de Degrémont Industry au service des

Plus en détail

Novochem Additifs d Engrais

Novochem Additifs d Engrais Novochem Additifs d Engrais L art Du Process Chimique Les engrais sont sensibles au mottage, à l absorption d humidité ou/et à la formation de poussière et peuvent causer la corrosion. Depuis plusieurs

Plus en détail

Dossier thématique n 2

Dossier thématique n 2 Dossier thématique n 2 Quand le gaz devient électricité Auteur : Jean-François RÉCOCHÉ Dossier thématique n 2 Quand le gaz devient électricité Page 1 Dossier thématique Sommaire n 2 Une innovation au service

Plus en détail

Combustibles de substitution et CSR en cimenterie EFE mercredi 3 février 2010 Frédéric Douce Holcim (France)

Combustibles de substitution et CSR en cimenterie EFE mercredi 3 février 2010 Frédéric Douce Holcim (France) Combustibles de substitution et CSR en cimenterie EFE mercredi 3 février 2010 Frédéric Douce Holcim (France) 2007 Holcim/Switzerland Les Avantages du Process Cimentier: le Co-processing Nous réalisons

Plus en détail

Assainissement Non Collectif

Assainissement Non Collectif séminaire assainissement des eaux usées domestiques Assainissement Non Collectif Jacques LESAVRE lesavre.jacques@aesn..fr L assainissement non collectif (ANC): pourquoi? Directive européenne (91/271) du

Plus en détail

LES TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT ET D ANALYSE DES EAUX USÉES EN VUE DE LEUR RÉUTILISATION («REUSE»)

LES TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT ET D ANALYSE DES EAUX USÉES EN VUE DE LEUR RÉUTILISATION («REUSE») LES TECHNOLOGIES DE TRAITEMENT ET D ANALYSE DES EAUX USÉES EN VUE DE LEUR RÉUTILISATION («REUSE») Novembre 2014 Problématique et solutions Le recyclage des eaux usées traitées («Reuse» ou «Reut») est pratiquée

Plus en détail

Présentation technique de l incinérateur

Présentation technique de l incinérateur Présentation technique de l incinérateur Janvier 2007 Travaux publics Gestion des matières résiduelles 2 L INCINÉRATEUR PLACE DE L INCINÉRATION Réduction Réutilisation Récupération, recyclage, compostage

Plus en détail

Détermination de paramètres pour définir le niveau de stabilité des déchets

Détermination de paramètres pour définir le niveau de stabilité des déchets Détermination de paramètres pour définir le niveau de stabilité des déchets Isabelle Zdanevitch, Olivier Bour To cite this version: Isabelle Zdanevitch, Olivier Bour. Détermination de paramètres pour définir

Plus en détail

Nouveau procédé de recyclage du Phosphore issu des effluents concentrés

Nouveau procédé de recyclage du Phosphore issu des effluents concentrés Nouveau procédé de recyclage du Phosphore issu des effluents concentrés Séminaire Phoph Or, Rennes 23 janvier 2014 Christophe Mêlé, Direction Technique Hervé Paillard, Direction Technique Stéphane Deleris,

Plus en détail

SOLUSCOPE 3. La valeur sûre

SOLUSCOPE 3. La valeur sûre SOLUSCOPE 3 La valeur sûre SOLUSCOPE 3 une Machine rapide Pour un nettoyage et Un cycle 1 complet en 20 minutes UN TEMPS DE TRAITEMENT OPTIMAL Le cycle de traitement complet du Soluscope 3 marché. Il lave

Plus en détail

POSTER 8. O. Ludemann-Hombourger (1), N. Bourges (1), H. Muhr (2), E. Plasari (2)

POSTER 8. O. Ludemann-Hombourger (1), N. Bourges (1), H. Muhr (2), E. Plasari (2) POSTER 8 Développement d une méthode de détermination du diagramme de solubilité énantiomères - solvant en vue de leur séparation par cristallisation couplée à la chromatographie préparative O. Ludemann-Hombourger

Plus en détail

Déchets ménagers et traitement de lixiviat. (Extrait d un mastère soutenu en décembre 2008)

Déchets ménagers et traitement de lixiviat. (Extrait d un mastère soutenu en décembre 2008) Déchets ménagers et traitement de lixiviat (Extrait d un mastère soutenu en décembre 2008) I- Introduction La Tunisie produit près de 2,5 millions de tonnes de déchets ménagers par an, dont 700 000 tonnes

Plus en détail

Immobilisation du phosphore dans un procédé de granulation aérobie. Angéla MANAS, Mathieu SPERANDIO, Sandra RODIERE

Immobilisation du phosphore dans un procédé de granulation aérobie. Angéla MANAS, Mathieu SPERANDIO, Sandra RODIERE Immobilisation du phosphore dans un procédé de granulation aérobie Angéla MANAS, Mathieu SPERANDIO, Sandra RODIERE La valorisation des effluents agro-alimentaires! La méthanisation permet de valoriser

Plus en détail

SOLUSCOPE 3. La valeur sûre

SOLUSCOPE 3. La valeur sûre SOLUSCOPE 3 La valeur sûre SOLUSCOPE 3 une Machine rapide Pour un nettoyage et une désinfection efficace Un cycle 1 complet en 20 minutes UN TEMPS DE TRAITEMENT OPTIMAL Le cycle de traitement complet du

Plus en détail

Apports du génie des procédés pour lever des verrous liés à l'extraction, purification et transformation des protéines d'agro-ressources végétales

Apports du génie des procédés pour lever des verrous liés à l'extraction, purification et transformation des protéines d'agro-ressources végétales Apports du génie des procédés pour lever des verrous liés à l'extraction, purification et transformation des protéines d'agro-ressources végétales Romain KAPEL L.R.G.P.- U.M.R. C.N.R.S. 7274 Université

Plus en détail

l usine de traitement des eaux usées

l usine de traitement des eaux usées Usine de traitement des eaux usées l usine de traitement des eaux usées permettra de traiter les eaux de surface et les eaux souterraines provenant de l installation de gestion à long terme des déchets

Plus en détail

La séparation membranaire : comment maintenir la performance des membranes?

La séparation membranaire : comment maintenir la performance des membranes? La séparation membranaire : comment maintenir la performance des membranes? Alfa Arzate, ing., Ph.D. Journées Acéricoles Hiver 2010 OBJECTIF DE LA PRÉSENTATION L objectif premier de cette présentation

Plus en détail

Quels moyens pour garantir une eau potable de qualité? L ultrafiltration

Quels moyens pour garantir une eau potable de qualité? L ultrafiltration Quels moyens pour garantir une eau potable de qualité? L ultrafiltration Membratec SA - Emmanuel Bonvin AFSR, Yverdon le 21 1 Présentation de la société Société suisse indépendante, fondée en 1997, siège

Plus en détail

2 nd 1 Enseignement d exploration 2 nd 2. Thème 2. Utilisation des ressources naturelles. L eau

2 nd 1 Enseignement d exploration 2 nd 2. Thème 2. Utilisation des ressources naturelles. L eau 2 nd 1 Enseignement d exploration 2 nd 2 Thème 2 Utilisation des ressources naturelles L eau Problématique générale: Des millions d hommes, dans les pays défavorisés, meurent encore chaque année pour avoir

Plus en détail

Traitement des boues. Des solutions efficaces pour les installations de traitement d eaux usées

Traitement des boues. Des solutions efficaces pour les installations de traitement d eaux usées Traitement des boues Des solutions efficaces pour les installations de traitement d eaux usées Choisissez une solution efficace pour le traitement des boues La prise en charge d importantes quantités de

Plus en détail

ECOSTERYL. Présentation du procédé de décontamination par micro-ondes. Efficace, Sûr, Rentable. Table des matières

ECOSTERYL. Présentation du procédé de décontamination par micro-ondes. Efficace, Sûr, Rentable. Table des matières ECOSTERYL Présentation du procédé de décontamination par micro-ondes Efficace, Sûr, Rentable Table des matières 1 ECOSTERYL : UN PROCEDE SIMPLE ET EFFICACE POUR LA DESINFECTION... 1 2 DESCRIPTION DE L

Plus en détail

Tamisage et fitration Membranaires. Tamisage

Tamisage et fitration Membranaires. Tamisage Tamisage et fitration Membranaires Tamisage Par: Ahmed RASSAM Societé Huber Technology Tamisage: Séparation Solde/Liquide Avantages: Élimination des particules solides Section du Tamis Tamis fin Réduction

Plus en détail

1 Mettre à niveau les réseaux et équipements collectifs de base

1 Mettre à niveau les réseaux et équipements collectifs de base 1 Mettre à niveau les réseaux et équipements collectifs de base 1-2 Traitement des déchets Objectifs o doter les collectivités d installations pérennes de traitement des déchets à des coûts raisonnables

Plus en détail

Chromatographie en phase gazeuse (CPG): Le 8 décembre 2011 Filières SVI S5 et STE Professeur SAALAOUI Ennouamane

Chromatographie en phase gazeuse (CPG): Le 8 décembre 2011 Filières SVI S5 et STE Professeur SAALAOUI Ennouamane Chromatographie en phase gazeuse (CPG): Le 8 décembre 2011 Filières SVI S5 et STE Professeur SAALAOUI Ennouamane Principe Le principe de la séparation par C.P.G. consiste à partager l'échantillon à analyser

Plus en détail

UN RÉSEAU AU SERVICE DE L ENVIRONNEMENT MISE EN DÉCHARGE, RECYCLAGE, TECHNIQUE INCINÉRATION- DES DÉCHETS ÉPURATION DES EAUX USÉES

UN RÉSEAU AU SERVICE DE L ENVIRONNEMENT MISE EN DÉCHARGE, RECYCLAGE, TECHNIQUE INCINÉRATION- DES DÉCHETS ÉPURATION DES EAUX USÉES MISE EN DÉCHARGE, RECYCLAGE, TECHNIQUE INCINÉRATION- DES DÉCHETS ÉPURATION DES EAUX USÉES UN RÉSEAU AU SERVICE DE L ENVIRONNEMENT Une entreprise de Bayer et LANXESS UN RÉSEAU AU SERVICE DE L ENVIRONNEMENT

Plus en détail

TP III. Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse

TP III. Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse CHAMPREDONDE Renaud DAUNIS Mélanie TP III Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse Module de géochimie Responsable : J.-L. DANDURAND SOMMAIRE INTRODUCTION I / Etude théorique

Plus en détail

Analyseurs de Toxicité LAR Tox Alarm & Nitritox

Analyseurs de Toxicité LAR Tox Alarm & Nitritox Analyseurs de Toxicité LAR Tableau d applications COT XY Purity UV DCO DBO / Toxicité QuickTOC QuickTONb QuickTOC effluent QuickTOC condensate QuickTOC purity QuickTOC pharma QuickTOCNPO QuickTOCuv Elox100

Plus en détail

! " #$% &%"'% ( )$'"*+,*-!. /,01

!  #$% &%'% ( )$'*+,*-!. /,01 $/% $$!! " #$% &%"'% ( )$'"*+,*-!. /,01 "%$2%$/%)#'34"$!)5 6 7 8!"#$ "%!&'(#'%!)&*&#+ *'##'& 6 La plus grande partie de l'eau qui tombe en pluie provient de la mer. 0%2$ *,,%2'

Plus en détail

GRAVIMETRIE + NO. 1 - Principe de la gravimétrie. a - Quelques exemples. b - Facteurs influençant la solubilité

GRAVIMETRIE + NO. 1 - Principe de la gravimétrie. a - Quelques exemples. b - Facteurs influençant la solubilité GRAVIMETRIE 1 - Principe de la gravimétrie Cette méthode d analyse quantitative a pour but d obtenir une séparation quantitative (c'est-àdire totale) d'un cation ou d'un anion (en solution aqueuse) par

Plus en détail

Application de la technique de spectroscopie de fluorescence à la caractérisation de la matière organique. naturelles

Application de la technique de spectroscopie de fluorescence à la caractérisation de la matière organique. naturelles Application de la technique de spectroscopie de fluorescence à la caractérisation de la matière organique dissoute (MOD) dans les eaux naturelles E. Parlanti (LPTC) des systèmes naturels UMR 5472 CNRS

Plus en détail

OSMOSE INVERSE. La fraction de débit qui traverse la membrane est le taux de conversion Y défini par: Y Q p

OSMOSE INVERSE. La fraction de débit qui traverse la membrane est le taux de conversion Y défini par: Y Q p 1 OSMOSE INVERSE I/ DÉFINITIONS Une membrane semi-sélective est une membrane permettant certains transferts de matière entre deux milieux qu'elle sépare, en interdisant d'autres ou plus généralement en

Plus en détail

Les meilleures solutions de traitement des eaux

Les meilleures solutions de traitement des eaux Les meilleures solutions de traitement des eaux Des solutions de pointe pour le traitement des eaux ZEOLIS est le nouveau système de recyclage d eau créé pour aider nos clients à améliorer la gestion de

Plus en détail

1 Des membranes au procédé

1 Des membranes au procédé PRINCIPES DE BASES DE LA FILTRATION MEMBRANAIRE Patrice BACCHIN Université Paul Sabatier Laboratoire de génie Chimique 31 062 TOULOUSE Cedex 9 Email : bacchin@chimie.upstlse.fr La filtration membranaire

Plus en détail

Intervention de M. Marc René BAYLE, préfet du Cantal inauguration de la station de traitement des Lixiviats

Intervention de M. Marc René BAYLE, préfet du Cantal inauguration de la station de traitement des Lixiviats Seul le prononcé fait foi Intervention de M. Marc René BAYLE, préfet du Cantal inauguration de la station de traitement des Lixiviats porté par la communauté de communes du pays de Saint- Flour, le 6 juin

Plus en détail

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Plan de présentation Présentation Saint Dizier environnement Les techniques alternatives La maîtrise

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Biotechnologies SESSION 2013 Sous-épreuve écrite de Biotechnologies Coefficient de la sous-épreuve : 4 Ce sujet est

Plus en détail

Analyses physico-chimiques chimiques de particules en suspension dans l air. l Application à l identification de sources.

Analyses physico-chimiques chimiques de particules en suspension dans l air. l Application à l identification de sources. Analyses physico-chimiques chimiques de particules en suspension dans l air. l Application à l identification de sources. Frédéric LEDOUX a, Dominique COURCOT b, Emile PUSKARIC a, Antoine ABOUKAÏS b, Hélène

Plus en détail

Année Internationale de l Eau Douce

Année Internationale de l Eau Douce Démystifier la Qualité de l'eau Démystifier la Qualité de l'eau Jean-François Goulet, d.t.a. Groupe Horticole Ledoux inc. Ste-Hélène de Bagot. (40) 79-2222. 2003 Année Internationale de l Eau Douce Démystifier

Plus en détail

Traitement du Biogaz : solutions, résultats et intérêt économique. «Le traitement n est pas un coût, c est une source de revenus supplémentaires»

Traitement du Biogaz : solutions, résultats et intérêt économique. «Le traitement n est pas un coût, c est une source de revenus supplémentaires» Traitement du Biogaz : solutions, résultats et intérêt économique «Le traitement n est pas un coût, c est une source de revenus supplémentaires» Les principaux polluants Humidité le biogaz est naturellement

Plus en détail

Tours aéro-réfrigérantes: évolution de la réglementation et meilleure prise en compte de l impact environnemental

Tours aéro-réfrigérantes: évolution de la réglementation et meilleure prise en compte de l impact environnemental Tours aéro-réfrigérantes: évolution de la réglementation et meilleure prise en compte de l impact environnemental 1 Les intervenants Dalila CHERRAD Bernard BECHOFF Ingénieur Traitement des Eaux ESIP Directrice

Plus en détail

Formation «Planification, construction, exploitation et fermeture des décharges contrôlées au Maroc»

Formation «Planification, construction, exploitation et fermeture des décharges contrôlées au Maroc» Formation «Planification, construction, exploitation et fermeture des décharges contrôlées au Maroc» un projet du Programme de Gestion et de Protection de l Environnement en Maroc (PGPE) en coopération

Plus en détail

Fractionnement du lait Eco-efficacité des opérations membranaires

Fractionnement du lait Eco-efficacité des opérations membranaires Fractionnement du lait Eco-efficacité des opérations membranaires Geneviève Gésan-Guiziou UMR1253 Science et Technologie du Lait et de l œuf INRA Agrocampus Ouest Rennes 1 Académie de l Agriculture, Séance

Plus en détail

FILTRATION à SABLE A/G

FILTRATION à SABLE A/G FILTRATION à SABLE A/G Le média filtrant A/G Le sable A/G est unanimement reconnu pour ses excellentes qualités de filtration, bien supérieures à celles d un traditionnel sable de Loire par exemple. Cela

Plus en détail

Dureté de l eau et son traitement

Dureté de l eau et son traitement I - Introduction : Dureté de l eau et son traitement L eau bien que sans danger n est pas chimiquement pure. Après son évaporation, il reste des sels minéraux dont certains rendent l eau dure. Ces sels

Plus en détail

Eaux usées Centre de traitement

Eaux usées Centre de traitement EN BREF Dans une goutte d eau Eaux usées Centre de traitement Les eaux usées sont fréquemment appelées eaux d égout. Il s agit d eaux qui ont été utilisées pour le lavage et le nettoyage par chasse d eau

Plus en détail