Bob. Investment Outlook Avril 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bob. Investment Outlook Avril 2014"

Transcription

1 Investment Outlook Avril 2014 Bill Gross Your Global Investment Authority Bob Tous les êtres vivants finissent d une manière tragique : ils cessent de vivre. C est ce qui est arrivé à notre chatte Maine Coon la semaine dernière. Elle s appelait Bob, elle avait 14 ans, et c était l animal le plus doux que l on puisse imaginer. Je ne pense pas que cela la dérangeait de porter un prénom masculin. En tout cas, elle n en a jamais rien dit. Nous l avions ramenée à la maison une après-midi après être allés à notre 3ème salon félin en trois mois et nous nous étions posé cette question fatidique : «comment allions-nous l appeler?». La mission : trouver un nom adéquat à un chat brun et noir qui, pour être tout à fait honnête, ressemblait plutôt à un chien. Comme j avais vu la veille la comédie «Quoi de neuf, Bob?» avec Richard Dreyfuss et Bill Murray, je proposais : «et si on l appelait Bob?». Nous avions tous beaucoup ri, et finalement le nom lui était resté. Elle s appelait Bob. Outre le fait de dormir, Bob aimait par-dessus tout me suivre de pièce en pièce pour vérifier que j allais bien. C était parfois un peu pesant, je l avoue, notamment quand j entrais et sortais de la douche. Je ne suis pas particulièrement timide, mais n est-ce tout de même pas un peu étrange qu une chatte prénommée Bob vienne m espionner tout le temps? Son obsession touchait même la télévision, où elle me regardait avec attention quand je passais sur CNBC. Je lui demandais souvent son avis sur les actions des groupes produisant des aliments pour animaux et elle me répondait fréquemment : un miaou pour «non», deux miaous pour «vas-y». Les taux d intérêt, c était moins son fort, mais cela ne coûtait rien de demander. Avant Bob, un certain nombre de charmants animaux de compagnie étaient venus égayer la maison Gross. La plupart d entre vous, chers lecteurs, en a sûrement eus, et les a aussi perdus. Chez nous, il y a notamment eu Honey, le meilleur golden retriever de tous les temps, ou au moins du 20ème siècle.

2 Elle rôdait dans le quartier avec la nonchalance des années 1980, et nous rapportait des miches de pain rassis comme s il s agissait de canards flottant sur un étang. Elle ne cherchait pas tellement le pain (même si c était bien du pain) mais plutôt les félicitations pour sa super «trouvaille» et les caresses qui allaient avec. Honey adorait aussi les cailloux, et certains étaient tellement gros qu on aurait dit que sa mâchoire allait lâcher. Les golden retriever aiment rapporter des choses, pain et cailloux y compris. Ensuite, nous avons eu Wiggles, Daisy et Budgie, des animaux tous aussi adorables les uns que les autres et, surtout, qui nous aimaient. Je sais que vous avez vécu cela aussi. Alors... à leur santé, et à la santé de Bob. Nous avons enterré ses cendres dans le jardin, avec une petite pierre tombale sur laquelle nous avons simplement écrit «Bob». C était une sacrée fille, un sacré chat, cette Bob. William Sharpe, professeur émérite à Stanford, est l un des créateurs du modèle d évaluation des actifs financiers, un cours que j ai suivi à la fin de mes études à la Anderson School of Management de l UCLA et que j ai validé de justesse. Mais avoir un «C» dans une école de commerce, cela équivaut à un «F». J ai échoué, en somme. Il avait développé un autre concept, le «ratio de Sharpe», ou, dans sa version modifiée, le «ratio d information». Selon lui, les rendements élevés générés par les actifs plus risqués (actions ou obligations à haut rendement) doivent d une certaine manière être évalués à l aune de leur volatilité à la hausse ou à la baisse. C est ce que cherche à faire son ratio pour des classes d actifs dans leur ensemble, comparées aux bons du Trésor, ou pour des portefeuilles individuels, comparés à divers indices. De manière générale, plus le ratio de Sharpe est élevé, mieux c est. Un ratio de 0,5 est globalement considéré comme une bonne note pour la performance anticipée d un actif par rapport aux bons du Trésor ou la capacité d un gérant à surperformer à terme un indice, cette dernière étant mesurée par le «ratio d information» dérivé. RATIOS DE SHARPE AUX ÉTATS-UNIS Performances annualisées Ratio de Sharpe 15 ans 15 ans Bons du Trésor américain 4,8% 0,56 Obligations investment grade américaines 5,9% 0,69 Haut rendement américain* 7,3% 0,67 Marchés émergents (BB et moins) 12,4% 0,94 S&P 500 4,7% 0,21 NASDAQ 5,3% 0,24 Russell ,4% 0,37 S&P Midcap ,0% 0,46 Source : CreditSights * Les données du ratio de Sharpe pour le haut rendement américain débutent en mai 1994 GRAPHIQUE 1 Le graphique 1, que nous devons à une étude poussée de CreditSights, détaille les ratios de Sharpe de plusieurs classes d actifs sur les 15 dernières années. Toutes les classes du graphique affichent un ratio de Sharpe positif. En un sens, ce n est qu une leçon d histoire. Le graphique indique que même lorsque la volatilité (le risque au sens général) est prise en compte et que les nuits blanches de la bulle Internet des années 2000 ou la panique de 2009 sont visibles dans les rides qui sont apparues sur votre visage, vous vous en tiriez mieux en détenant tout sauf des liquidités. Eh bien oui, ainsi va l histoire des marchés de capitaux sur le long terme. «Des actifs pour le long terme», voilà qui ferait un bon livre, bref mais informatif. A vos claviers! Mais dans ces quelques pages, le futur auteur devra souligner le fait que ces 15, voire ces 30, dernières années ont été une période remarquablement courte et peu marquée par la volatilité. Aussi les futurs ratios de Sharpe et autres mesures du risque/ rendement pourraient-ils bien ne pas dépasser les bons du Trésor de manière aussi prononcée qu auparavant. Le graphique 2 présente la traditionnelle courbe des bons du Trésor à 10 ans et accrédite cette thèse. J espère que le lecteur notera non seulement l impressionnante baisse des rendements depuis le début 2 AVRIL 2014 INVESTMENT OUTLOOK

3 des années 1990, mais également leur évolution relativement linéaire (c est-à-dire non volatile). Bien sûr, pour d autres classes d actifs telles que les actions, il y a eu 1987, la bulle Internet et la crise des subprimes que je viens d évoquer, mais l évolution linéaire le prouve clairement : la hausse des prix des actifs sur de longues périodes provient en partie de la baisse progressive des rendements des bons du Trésor à 10 ans, qui ont touché un point bas à 1,39% en Les ratios de Sharpe et les prises de risque par rapport aux indices (ou aux bons du Trésor) ont toujours bonne allure dans un marché haussier. La leçon à retenir de cette histoire à long terme est la suivante : le risque a été récompensé même lorsque la volatilité ou les nuits blanches étaient intégrées à l équation. Mais c était hier, et aujourd hui est un autre jour. Pourcentage (%) EN AVANT, SHARPE! 14 Bons du Trésor à 10 ans '83 '87 '91 '95 '99 '03 '07 '11 '14 Source : Bloomberg GRAPHIQUE 2 Attendez! A un moment donné, les perspectives de rendements comparées au risque ne garantissent plus de résultats aussi favorables. Si toute prévision comprend toujours une part de subjectivité, qu elle porte sur les marges bénéficiaires, le ratio cours/bénéfices de Shiller, les taux d intérêt réels normalisés, les situations géopolitiques, etc., elle doit aussi intégrer une part d objectivité et de bon sens. Le graphique 3, encore une fois fourni par CreditSights (bonne société!), sert de base au bon sens. Il existe sur le marché obligataire une mesure du risque/ rendement baptisée «rendement par unité de sensibilité». La sensibilité est une mesure normalisée du risque de cours par rapport à l évolution des taux d intérêt. Plus la sensibilité est faible, moins le cours change (de manière générale). Mais les obligations dont la sensibilité (ou l échéance) est plus courte affichent habituellement des rendements inférieurs! RENDEMENT PAR UNITE DE SENSIBILITE HAUT RENDEMENT AAA BBB Actualisé au 31 décembre ,32 0,36 0,59 A long terme (moyenne sur 15 ans) 2,21 0,83 0,99 Source : CreditSights, BofA/ML Indices GRAPHIQUE 3 A première vue, ce n est pas très utile pour un investisseur obligataire. Cela sous-entend que si l on veut obtenir un rendement supérieur à un bon du Trésor et un ratio de Sharpe positif, il faut étendre la sensibilité. La question que se posent les gérants actifs est donc : «dans quelle mesure étendre cette sensibilité?». Le graphique 3 offre des perspectives, mais pas de conclusions affirmées, à l exception du fait que la situation actuelle est différente de celle de ces 15 dernières années! Ce que le graphique 3 veut dire, c est que le rapport actuel entre rendement et risque (le rendement par unité de sensibilité) est globalement moitié moins important qu il ne l a été pendant les 15 à 20 dernières années. Pour obtenir le même rendement aujourd hui pour une unité de sensibilité, pour une obligation AAA, BBB ou à haut rendement, les investisseurs doivent prendre deux fois plus de risque de cours! La sensibilité et les échéances afférentes étant de simples mesures du risque de taux d intérêt, cela pourrait signifier que les rendements sont historiquement bas. Ce qu ils sont, en effet. Mais pour exploiter d autres éléments de performance tels que le crédit, la courbe, la volatilité ou les devises, l investisseur obligataire lambda doit en général associer ces éléments de «portage» à une obligation avec une sensibilité. Les swaps, les CDS ou les OTV constituent des «sorties de secours» partielles, mais, pour les investisseurs privilégiant les liquidités, le rendement actuel par unité de sensibilité ne vaut que la moitié de sa valeur sur les 15 à 20 dernières années, ce qui est très, très peu, chers lecteurs. Comment y faire face? Il existe au moins deux solutions, je présume. Vous pouvez soit doubler vos positions - doubler votre sensibilité - et conserver le même rendement que le rendement historique, soit conserver voire réduire votre sensibilité en admettant que le marché est surévalué INVESTMENT OUTLOOK AVRIL

4 et pourrait continuer de subir une hausse des rendements et une baisse des prix. Est-ce que vous voulez doubler la mise pour refaire votre retard, comme on dit dans les casinos de Las Vegas, ou supporter des rendements faibles et attendre un «retour à la moyenne», comme le font certains de nos concurrents, en espérant que les retraits de fonds des clients n aient pas raison de vous avant que vous n ayez eu une nouvelle chance de jouer? L avenir des ratios de Sharpe et des sociétés d investissement est en jeu. Harry Markowitz, un contemporain de Bill Sharpe, avait souligné que l investissement est un processus de compromis et de diversification et que, bien souvent, le compromis procure un rapport risque/rendement plus «efficient» que tous les autres. Si un portefeuille visait un ratio de Sharpe élevé en utilisant un portefeuille efficient de Markowitz, à quoi ressemblerait-il aujourd hui? PIMCO recommande de surpondérer le crédit, et, dans une moindre mesure, la volatilité et la courbe. Et de sous-pondérer la sensibilité. Même si les spreads de crédit sont serrés, ils ne sont pas aussi bas que les taux d intérêt, qui sont actuellement en voie de normalisation. Bien que PIMCO partage l avis de Janet Yellen selon lequel la normalisation sera longue (pas avant le 36 du mois?), les probabilités indiquent que, dès que la Fed aura fini de réduire son assouplissement quantitatif, les obligations à 5-30 ans qu elle a achetées devront être cédées à des rendements plus élevés pour attirer le secteur privé. Le segment 1-5 ans de la courbe, qui a été récemment malmené par les prévisions de la Fed sur les «points bleus» et les «six mois» évoqués par Janet Yellen, devrait se maintenir aux niveaux actuels si l inflation reste limitée, tandis que les échéances à 5-30 ans sont menacées. Dans l ensemble, et parce que l année 2014 devrait être une année de croissance, le portage sur le crédit, la courbe et la volatilité devrait générer des ratios de Sharpe et d information attractifs. Pourtant, les anticipations de rendement pour les actifs sans effet de levier et les portefeuilles de Markowitz s établissent à moins de 5%. Combien de miaous aurait fait Bob? Comme je vous le disais, elle était toujours plus affirmative en matière de groupes produisant des aliments pour animaux, mais peut-être que le paradis des chats lui a permis de développer de nouvelles connaissances. Je vais devoir lui demander lorsque je rêverai d elle. Et parfois, les rêves deviennent réalité. «Bob» en bref 1) Le niveau élevé des ratios de Sharpe a été dû à un marché haussier sur le long terme. Ils seront plus bas à l avenir, à l instar des rendements des actifs. 2) Les rendements par unité de sensibilité sont historiquement bas : ils sont moitié moins élevés que les moyennes à ans, comme le montre CreditSight. 3) Privilégiez les spreads de crédit et, dans une moindre mesure, le portage sur la courbe et la volatilité. 4) Prenez soin de vos animaux de compagnie et de tous les êtres vivants. Nous finirons tous par disparaître un jour. William H. Gross Managing Director 4 AVRIL 2014 INVESTMENT OUTLOOK

5 Londres PIMCO Europe Ltd 11 Baker Street Londres W1U 3AH, Royaume-Uni Amsterdam PIMCO Europe Ltd, Succursale d Amsterdam Tower A61118 BJ Luchthaven Schiphol, Pays-Bas PIMCO Europe Ltd (n d enregistrement ), PIMCO Europe, Ltd Munich Branch (n d enregistrement ), PIMCO Europe, Ltd Amsterdam Branch (n d enregistrement ) et PIMCO Europe Ltd Italy (n d enregistrement ) sont autorisées et réglementées par la Financial Conduct Authority (25 The North Colonnade, Canary Wharf, London E14 5HS) au Royaume-Uni. Les succursales à Amsterdam, en Italie et à Munich sont également réglementées respectivement par l AFM, la CONSOB conformément à l Article 27 de la version consolidée de la loi de finances italienne, et la BaFin conformément à la Section 53b de la loi bancaire allemande. Les produits et services fournis par PIMCO Europe Ltd sont réservés aux clients professionnels, tels que définis dans le Financial Conduct Authority Handbook (Manuel de la Financial Conduct Authority). Ils ne s adressent pas aux investisseurs privés, auxquels la présente communication n est d ailleurs pas destinée. PIMCO Deutschland GmbH (n d enregistrement , Seidlstr a, Munich, Allemagne) est autorisée et réglementée par l Autorité fédérale de supervision financière (BaFin) (Marie-Curie-Str , Francfort-sur-le-Main) en Allemagne, conformément à la Section 32 de la loi bancaire allemande (KWG). Les produits et services fournis par PIMCO Deutschland GmbH sont réservés aux clients professionnels, tels que définis à la Section 31a, paragraphe 2 de la loi allemande relative à la négociation de valeurs mobilières (WpHG). Ils ne s adressent pas aux investisseurs privés, auxquels la présente communication n est d ailleurs pas destinée. Les performances passées ne constituent pas une garantie ou un indicateur fiable des résultats futurs. Tout type d investissement comporte des risques et peut perdre de sa valeur.l investisseur sur le marché obligataire s expose à certains risques au nombre desquels un risque de marché, de taux, de signature, de crédit, d inflation et de liquidité. La valeur de la plupart des obligations et stratégies obligataires est affectée par les variations de taux d intérêt. Les obligations et les stratégies obligataires assorties de sensibilités plus longues ont tendance à être plus sensibles et plus volatiles que celles qui affichent des sensibilités plus courtes. De façon générale, les prix des obligations chutent quand les taux d intérêt augmentent, un risque renforcé par le contexte actuel de taux d intérêt bas. La réduction actuelle des capacités des contreparties obligataires peut contribuer à un assèchement de la liquidité sur le marché et à une volatilité accrue au niveau des prix. La valeur des investissements obligataires peut être supérieure ou inférieure à leur coût d achat à la date de cession. Rien ne dit que les stratégies d investissement porteront leurs fruits dans toutes les conditions de marché ou qu elles sont adaptées à tout type d investisseur. Il est conseillé à chaque investisseur d évaluer sa capacité à investir sur le long terme et plus particulièrement durant les replis boursiers. Ce document contient les opinions actuelles de son auteur mais pas nécessairement celles de PIMCO et ces opinions sont sujettes à modification, sans notification préalable. Ce document est publié à titre d information uniquement. Les prévisions, estimations, ainsi que certaines informations contenues dans le présent document s appuient sur des recherches internes et ne doivent nullement être considérées comme un conseil d investissement ou une recommandation relative à quelque valeur mobilière, stratégie ou produit d investissement que ce soit. Les informations contenues dans ce document proviennent de sources réputées fiables, mais ne sauraient être garanties. Aucune partie de cet article ne peut être reproduite sous quelque forme que ce soit et il ne peut y être fait référence dans aucune autre publication sans permission écrite expresse.pimco et YOUR GLOBAL INVESTMENT AUTHORITY sont des marques et des marques déposées d Allianz Asset Management of America L.P. et de Pacific Investment Management Company LLC respectivement, aux Etats-Unis et ailleurs. 2014, PIMCO. Milan PIMCO Europe Ltd - Italie Largo Richini Milan, Italie Munich PIMCO Deutschland GmbH Seidlstrasse 24-24a Munich, Allemagne Zurich PIMCO (Suisse) LLC Dreikoenigstrasse 31a 8002 Zurich, Suisse Hong Kong Newport Beach Siège social New York Rio de Janeiro Singapour Sydney Tokyo Toronto pimco.fr FR

PIMCO - Stratégies obligataires sans contrainte : La flexibilité au service de la performance

PIMCO - Stratégies obligataires sans contrainte : La flexibilité au service de la performance Your Global Investment Authority PIMCO - Stratégies obligataires sans contrainte : La flexibilité au service de la performance PIMCO GIS Credit Absolute Return Fund PIMCO GIS Unconstrained Bond Fund Des

Plus en détail

PIMCO lance des stratégies mondiales pour investir dans des actions génératrices de dividendes

PIMCO lance des stratégies mondiales pour investir dans des actions génératrices de dividendes Strategy Spotlight Janvier 2013 Your Global Investment Authority PIMCO lance des stratégies mondiales pour investir dans des actions génératrices de dividendes Brad Kinkelaar Gérant de portefeuille Cliff

Plus en détail

COMPRENDRE LES RISQUES

COMPRENDRE LES RISQUES LA NATURE DU RISQUE COMPRENDRE LES RISQUES LA MESURE DU RISQUE LA GESTION DU RISQUE «Risque, nom masculin (du latin populaire rescum, ce qui coupe) - possibilité, probabilité d un fait, d un évènement

Plus en détail

La chaîne alimentaire de Wall Street

La chaîne alimentaire de Wall Street Investment Outlook Juin 2012 Bill Gross Your Global Investment Authority La chaîne alimentaire de Wall Street La FED Les banques Les 99% Les baleines de notre société économique actuelle nagent principalement

Plus en détail

NOTES POUR LA PRÉSENTATION DE M. CLAUDE BERGERON DEVANT LA COMMISSION DES FINANCES PUBLIQUES

NOTES POUR LA PRÉSENTATION DE M. CLAUDE BERGERON DEVANT LA COMMISSION DES FINANCES PUBLIQUES NOTES POUR LA PRÉSENTATION DE M. CLAUDE BERGERON DEVANT LA COMMISSION DES FINANCES PUBLIQUES Québec, le 12 mai 2009 Seul le texte prononcé fait foi Monsieur le président, madame et messieurs les députés,

Plus en détail

Solution pour le style de vie à la retraite RussellMC

Solution pour le style de vie à la retraite RussellMC INVESTIR À LA RETRAITE Solution pour le style de vie à la retraite RussellMC INVESTIR. ENSEMBLE. INVESTISSEMENTS RUSSELL / INVESTIR À LA RETRAITE Êtes-vous prêt à planifier votre style de vie à la retraite?

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE (Ne pas diffuser aux Etats-Unis d'amérique)

COMMUNIQUÉ DE PRESSE (Ne pas diffuser aux Etats-Unis d'amérique) INVESTISSEURS: LES PRODUITS SOURCE POSSEDENT UN RISQUE EN CAPITAL. LES INVESTISSEURS PEUVENT NE PAS RÉCUPÉRER LE MONTANT INVESTI COMMUNIQUÉ DE PRESSE (Ne pas diffuser aux Etats-Unis d'amérique) PIMCO ET

Plus en détail

Rapport de Russell sur la gestion active

Rapport de Russell sur la gestion active FÉVRIER 2015 La chute des prix du pétrole entraîne la plus importante variation des rendements des gestionnaires depuis 2008 : au Canada 65 % des gestionnaires canadiens à grande capitalisation ont devancé

Plus en détail

Cours de l'action. Total des actifs actifs et passifs incorporels

Cours de l'action. Total des actifs actifs et passifs incorporels Qu est-ce que le ratio cours/valeur comptable P/B ratio? Ce ratio sert à comparer la valeur de marché d une action à sa valeur comptable. Il se calcule en divisant le cours de clôture d une action par

Plus en détail

Rentabilité des actifs et allocation stratégique

Rentabilité des actifs et allocation stratégique Rentabilité des actifs et allocation stratégique LE CERCLE INVESCO : SESSION 2007 Eric Tazé-Bernard Directeur de la Gestion INVESCO Asset Management 2 Section 01 Section 02 Section 03 Un modèle de description

Plus en détail

Chapitre 4 : construction de portefeuille (I)

Chapitre 4 : construction de portefeuille (I) Chapitre 4 : construction de portefeuille (I) 25.10.2013 Plan du cours Risque et rentabilité : un premier aperçu Mesures traditionnelles du risque et rentabilité Rentabilité historique des actifs financiers

Plus en détail

Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel

Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel Obligations Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel AUTEUR : LAETITIA TALAVERA-DAUSSE Tout au long de l année en Europe, plusieurs événements ont

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les options Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre informatif. Vous êtes seul responsable

Plus en détail

Test Minute. Un guide utile pour choisir parmi plusieurs possibilités

Test Minute. Un guide utile pour choisir parmi plusieurs possibilités Test Minute Un guide utile pour choisir parmi plusieurs possibilités Pour chaque question, encerclez la réponse qui vous décrit le mieux. SECTION 1 : Situation financière Vos finances Plus votre situation

Plus en détail

Gestion dynamique de votre compte BullionVault

Gestion dynamique de votre compte BullionVault Mostafa Belkhayate Gestion dynamique de votre compte BullionVault Lorsque vous ouvrez un compte BullionVault, vous avez le choix entre 3 compartiments devises, l euro, le dollar et la livre sterling et

Plus en détail

Marché Obligataire des Pays Émergents

Marché Obligataire des Pays Émergents Colloque sur la retraite et les placements au Québec Marché Obligataire des Pays Émergents 20 NOVEMBRE 2014 JEAN CHARBONNEAU, MBA VICE-PRÉSIDENT PRINCIPAL ET GESTIONNAIRE DE PORTEFEUILLE PLACEMENTS AGF

Plus en détail

Pleins feux sur BlueBay Asset Management L un des plus grands gestionnaires mondiaux de titres à revenu fixe spécialisés

Pleins feux sur BlueBay Asset Management L un des plus grands gestionnaires mondiaux de titres à revenu fixe spécialisés Pleins feux sur BlueBay Asset Management L un des plus grands gestionnaires mondiaux de titres à revenu fixe spécialisés BlueBay : À la pointe des titres à revenu fixe spécialisés BlueBay a été fondée

Plus en détail

Comment prendre soin de son argent? Programme de préparation à la retraite 26 mars 2010 Marie-Pierre Fleury

Comment prendre soin de son argent? Programme de préparation à la retraite 26 mars 2010 Marie-Pierre Fleury Comment prendre soin de son argent? Programme de préparation à la retraite 26 mars 2010 Marie-Pierre Fleury Menu Introduction Devises Taux d intérêt Immobilier Obligations Actions Fonds de placement Fiscalité

Plus en détail

Un meilleur raisonnement pour les marchés modernes

Un meilleur raisonnement pour les marchés modernes Un meilleur raisonnement pour les marchés modernes RÉSERVÉ À L USAGE DES COURTIERS Réunir NexGen et Natixis Les conseillers connaissaient la Société financière NexGen pour sa gamme diversifiée d investissements

Plus en détail

Exposition à 100 % de la prime nette investie via un dépôt auprès de BNP Paribas Fortis SA 1

Exposition à 100 % de la prime nette investie via un dépôt auprès de BNP Paribas Fortis SA 1 AG Protect+ Select Observation 1 Exposition à 100 % de la prime nette investie via un dépôt auprès de BNP Paribas Fortis SA 1 Obtenez le meilleur du potentiel des actions européennes 2! Les actions européennes

Plus en détail

Janvier 2008 vos stratégies de placement et d élaboration de portefeuille. L'Illustrateur Hypothétique Morningstar

Janvier 2008 vos stratégies de placement et d élaboration de portefeuille. L'Illustrateur Hypothétique Morningstar Janvier 2008 Livret des rapports Communiquez efficacement vos stratégies de placement et d élaboration de portefeuille L'Illustrateur Hypothétique Morningstar Rapport Illustration hypothétique 4 Sommaire

Plus en détail

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI Durant 3 semaines j étais { Hiratsuka, près de Yokohama où j allais tous les jours au lycée. Ma famille d accueil se composait du père, de la mère, de ma

Plus en détail

L immobilier sans briques ni mortier

L immobilier sans briques ni mortier L immobilier sans briques ni mortier Lorsqu ils entreprennent de constituer leur patrimoine, de nombreux Canadiens se demandent s ils ne devraient pas investir dans des biens immobiliers autres que leur

Plus en détail

Cornèr Banque (Luxembourg) S.A. Risques associés aux profils de gestion

Cornèr Banque (Luxembourg) S.A. Risques associés aux profils de gestion Cornèr Banque (Luxembourg) S.A. Risques associés aux profils de gestion 1 Introduction Gestion patrimoniale mobilière Gestion patrimoniale fonds d investissement Gestion en placements alternatifs Gestion

Plus en détail

Rapport de Russell sur la gestion active

Rapport de Russell sur la gestion active AOÛT 2015 Les actions bancaires et aurifères permettent aux gestionnaires de titres à grande capitalisation de surmonter la douleur de ne pas détenir le titre de Valeant: Le contexte pour la gestion active

Plus en détail

LES PRODUITS STRUCTURÉS

LES PRODUITS STRUCTURÉS DécryptEco LES PRODUITS STRUCTURÉS DE LA CONCEPTION À L UTILISATION Nicolas Commerot Responsable offre de marché et négociation SG Private Banking, Pierre Von Pine Directeur marketing Produits structurés

Plus en détail

5 raisons d investir dans des fonds d actions américaines

5 raisons d investir dans des fonds d actions américaines 5 raisons d investir dans des fonds d actions américaines Avec toute la volatilité qui règne sur les marchés ces derniers temps, nombreux sont les investisseurs qui cherchent à diversifier leur portefeuille.

Plus en détail

La puissance des dividendes

La puissance des dividendes La puissance Investir dans des sociétés mondiales qui versent Les dividendes : solides, constants et prévisibles Rien n est garanti, n est-ce pas? revenu Les modes dans le domaine des placements passent

Plus en détail

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente?

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente? Point de marché Taux européens : Plus raide sera la pente? Depuis l atteinte, le 25 avril dernier, d un rendement de 0,06% pour l obligation allemande de maturité 10 ans, les taux d intérêt à long terme

Plus en détail

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 La rentabilité des établissements de crédit français a continué de progresser en 2000 et, malgré un infléchissement, s est

Plus en détail

Fonds Avantage FPI hypothécaires d agences américaines

Fonds Avantage FPI hypothécaires d agences américaines Commentaire Rendement Au troisième trimestre, les FPI hypothécaires ont cédé une partie du terrain gagné plus tôt dans l année, comme en témoigne le léger recul des cours des titres adossés à des créances

Plus en détail

Les matières premières : une baisse annoncée

Les matières premières : une baisse annoncée Que s'est-il passé en juillet? Commentaires de marché Focus Marchés Le carnage sur les matières premières et en Chine sur les marchés domestiques ont été les éléments essentiels dans ce qui fut un mois

Plus en détail

Éditorial. Suivre la marée. Mise en application. LOGICIEL D'AIDE À LA DÉCISION Pour les investissements en Bourse, Devises et Matières Premières

Éditorial. Suivre la marée. Mise en application. LOGICIEL D'AIDE À LA DÉCISION Pour les investissements en Bourse, Devises et Matières Premières Octobre 2011 LOGICIEL D'AIDE À LA DÉCISION Pour les investissements en Bourse, Devises et Matières Premières Éditorial E n 2007 / 2008, les marchés financiers ont été confrontés à leur pire crise depuis

Plus en détail

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS

INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS INSTRUMENTS FINANCIERS ET RISQUES ENCOURUS L objet de ce document est de vous présenter un panorama des principaux instruments financiers utilisés par CPR AM dans le cadre de la fourniture d un service

Plus en détail

TP N 1 INTRODUCTION AUX PRODUITS DÉRIVÉS GSF-21579-A. Présenté à : M. François Guimond

TP N 1 INTRODUCTION AUX PRODUITS DÉRIVÉS GSF-21579-A. Présenté à : M. François Guimond TP N 1 INTRODUCTION AUX PRODUITS DÉRIVÉS GSF-21579-A Présenté à : M. François Guimond Par : Niéré Kouassi Mahisan Bertrand Acolaste Wesley Belo Ahmed QUESTION 2 I Analyse stratégie Futures Dans notre analyse

Plus en détail

Qu est ce qui vous a amené à vous intéresser à cette technique?

Qu est ce qui vous a amené à vous intéresser à cette technique? INTERVIEW DE THIERRY CLEMENT Thierry CLEMENT (82) est l auteur du «Guide complet de l analyse technique pour la gestion de vos portefeuilles boursiers», publié aux Editions MAXIMA et parrainé par la revue

Plus en détail

Wealth & Tax Planning Private Fund

Wealth & Tax Planning Private Fund Wealth & Tax Planning Private Fund Parties dans un Private Fund Structure simplifiée Structure le Private Fund Mandant = Sponsor Définit le cadre opératif Administrateur Chargé de l évaluation des actifs,

Plus en détail

La semaine en perspective par Kevin Headland

La semaine en perspective par Kevin Headland 12 juin 2015 Kevin Headland Directeur général, Marchés des capitaux et stratégie Gestion d actifs Manuvie La semaine en perspective par Kevin Headland Vendez en mai Ou pas. Le marché continue de faire

Plus en détail

Les politiques d appui à la croissance complètent l assainissement des comptes publics

Les politiques d appui à la croissance complètent l assainissement des comptes publics Bulletin du FMI PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES MONDIALES Quelques leçons de l histoire pour maîtriser la dette publique Bulletin du FMI en ligne 27 septembre 2012 Le fronton du Trésor américain : la dette publique

Plus en détail

RAPPORT INTERMÉDIAIRE DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS OBLIGATIONS CANADIENNES FMOQ AU 30 juin 2015

RAPPORT INTERMÉDIAIRE DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS OBLIGATIONS CANADIENNES FMOQ AU 30 juin 2015 RAPPORT INTERMÉDIAIRE DE LA DIRECTION SUR LE RENDEMENT DU FONDS OBLIGATIONS CANADIENNES FMOQ AU 30 juin 2015 Le présent Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du Fonds obligations canadiennes

Plus en détail

Allianz, un groupe solide

Allianz, un groupe solide Allianz, un groupe solide Rédaction achevée le XX / 01 /2012 Rédaction achevée le XX / 01 /2012 Direction de la Communication - Allianz France Achevé de rédiger le 19 mars 2014 AVERTISSEMENT: Ce document

Plus en détail

Fonds Assurance Retraite du contrat BNP Paribas Avenir Retraite Données au 31 décembre 2014. Communication à caractère publicitaire

Fonds Assurance Retraite du contrat BNP Paribas Avenir Retraite Données au 31 décembre 2014. Communication à caractère publicitaire Fonds Assurance Retraite BNP Paribas Avenir Retraite Données au 31 décembre 2014 Communication à caractère publicitaire Le contrat BNP Paribas Avenir Retraite est géré par Cardif Assurance Vie avec un

Plus en détail

D ici 2019, le rendement annuel moyen composé, y compris les dividendes, se situerait approximativement entre 6 et 14 %.

D ici 2019, le rendement annuel moyen composé, y compris les dividendes, se situerait approximativement entre 6 et 14 %. LE RAPPORTEUR PERSPECTIVES 2015 Le jeu des prévisions est inévitable et toujours très captivant. Toutefois, avec les années, nous avons appris à les mettre en perspective, particulièrement les prévisions

Plus en détail

La parité des risques

La parité des risques 24 La parité des risques La pertinence des stratégies de parité des risques Si l on devait résumer la notion de «parité des risques» (ou Risk Parity en anglais) en un seul mot, le terme de «diversification»

Plus en détail

Questionnaire Profil d investisseur

Questionnaire Profil d investisseur SECTEUR : ASSET MANAGEMENT T +41 (0)21 634 30 88 F +41 (0)21 560 41 11 info@skm-sa.com Questionnaire Profil d investisseur Nom, Prénom du client Nom, Prénom du conseiller Lieu et date Question 1 Quand

Plus en détail

Comment prendre soin de son argent? Programme de préparation à la retraite ONU 28 avril 2009 Marie-Pierre Fleury

Comment prendre soin de son argent? Programme de préparation à la retraite ONU 28 avril 2009 Marie-Pierre Fleury Programme de préparation à la retraite ONU 28 avril 2009 Marie-Pierre Fleury Se poser quelques questions : Dans quel pays vais-je vivre? Quels seront mes besoins (somme à évaluer / an)? Que veux-je faire

Plus en détail

Occasions de dividendes. Solutions de dividendes CI

Occasions de dividendes. Solutions de dividendes CI Occasions de dividendes Solutions de dividendes CI Occasions de dividendes Au cours des cinq dernières années, les rendements des produits de revenu traditionnels ont diminué de façon constante alors que

Plus en détail

Comment mieux comprendre les agences de notation financière?

Comment mieux comprendre les agences de notation financière? Comment mieux comprendre les agences de notation financière? Document pédagogique AXA Group Solutions Web Shared Service/Digital Studio - Decembre 2012 Contact: Group Communications comint@axa.com + 33

Plus en détail

Conditions tarifaires

Conditions tarifaires Conditions tarifaires CFD-Contracts for Difference Octobre 2013 Conditions Tarifaires Vous trouverez ci-dessous les conditions tarifaires applicables à votre Compte de trading. Les termes, utilisés dans

Plus en détail

STATE STREET INVESTMENT ANALYTICS ANNONCE LES RÉSULTATS DE SON INDICE DES CAISSES DE PENSION SUISSES AU QUATRIÈME TRIMESTRE

STATE STREET INVESTMENT ANALYTICS ANNONCE LES RÉSULTATS DE SON INDICE DES CAISSES DE PENSION SUISSES AU QUATRIÈME TRIMESTRE STATE STREET INVESTMENT ANALYTICS ANNONCE LES RÉSULTATS DE SON INDICE DES CAISSES DE PENSION SUISSES AU QUATRIÈME TRIMESTRE L indice des caisses de pension suisses affiche un rendement en baisse de 8,79

Plus en détail

CONDITIONS TARIFAIRES. CFD Contracts for Difference. Plateforme Next Generation. Août 2014. RCS Paris: 525 225 918

CONDITIONS TARIFAIRES. CFD Contracts for Difference. Plateforme Next Generation. Août 2014. RCS Paris: 525 225 918 CONDITIONS TARIFAIRES CFD Contracts for Difference Plateforme Next Generation Août 2014 RCS Paris: 525 225 918 Société immatriculée en Angleterre sous le numéro 02448409 Société agréée et réglementée par

Plus en détail

Zurich, le 15 décembre 2005. Remarques introductives de Niklaus Blattner

Zurich, le 15 décembre 2005. Remarques introductives de Niklaus Blattner abcdefg Conférence de presse Zurich, le 15 décembre 2005 Remarques introductives de Niklaus Blattner Il est incontestable que la concurrence est devenue nettement plus vive, dans la période récente, sur

Plus en détail

OBTENIR LE FONDS DE ROULEMENT DONT VOUS AVEZ BESOIN

OBTENIR LE FONDS DE ROULEMENT DONT VOUS AVEZ BESOIN OBTENIR LE FONDS DE ROULEMENT DONT VOUS AVEZ BESOIN Vous avez conclu la transaction, mais il vous faut maintenant des liquidités pour démarrer la production. C est alors que votre crédibilité est en jeu.

Plus en détail

LES INDICES BOURSIERS

LES INDICES BOURSIERS TRADAFRIQUE LES INDICES BOURSIERS [Type the document subtitle] Di [Pick the date] Qu est ce que les indices boursiers Les indices permettent de mesurer l évolution des marchés boursiers ce sont à la fois

Plus en détail

Donner du sens à votre investissement

Donner du sens à votre investissement Donner du sens à votre investissement Une offre de fonds Développement Durable pour une épargne socialement responsable Les fonds socialement responsables investissent dans les entreprises qui ont mis

Plus en détail

Épargne et placements

Épargne et placements Épargne et placements Sélecteur de profil Le Sélecteur de profil est un outil qui permet de : définir le type d investisseur que vous êtes ; déterminer la répartition de votre portefeuille parmi les différentes

Plus en détail

COMPRENDRE NOS CONVICTIONS SUR LES PERSPECTIVES DU SECTEUR FINANCIER FRANÇAIS (BANQUE / ASSURANCE)

COMPRENDRE NOS CONVICTIONS SUR LES PERSPECTIVES DU SECTEUR FINANCIER FRANÇAIS (BANQUE / ASSURANCE) JUIN 2015 CONVICTIONS & PERSPECTIVES COMPRENDRE NOS CONVICTIONS SUR LES PERSPECTIVES DU SECTEUR FINANCIER FRANÇAIS (BANQUE / ASSURANCE) PLACEMENT ATHENA FINANCE JUIN 2015 Nos convictions Nos convictions

Plus en détail

Une approche rationnelle Investir dans un monde où la psychologie affecte les décisions financières

Une approche rationnelle Investir dans un monde où la psychologie affecte les décisions financières La gamme de fonds «Finance Comportementale» de JPMorgan Asset Management : Une approche rationnelle Investir dans un monde où la psychologie affecte les décisions financières Document réservé aux professionnels

Plus en détail

L ÉMERGENCE Du «MILLENNIPRENEUR»

L ÉMERGENCE Du «MILLENNIPRENEUR» L ÉMERGENCE Du «MILLENNIPRENEUR» étude ENTREPRENEURS BNP PARIBAS 2016 EN BREF LES MILLENNIPRENEURS UNE GÉNÉRATION PRESSÉE I Âgés de moins de 35 ans, ces nouveaux entrepreneurs créent plus d entreprises,

Plus en détail

L approche rendement de dividendes pour les actions asiatiques en 2012 King Fuei Lee, gérant actions Asie, nous présente ses perspectives pour 2012

L approche rendement de dividendes pour les actions asiatiques en 2012 King Fuei Lee, gérant actions Asie, nous présente ses perspectives pour 2012 Réservé aux investisseurs et aux conseillers financiers professionnels Décembre 2011 Schroders Outlook L approche rendement de dividendes pour les actions asiatiques en 2012 King Fuei Lee, gérant actions

Plus en détail

INTRODUCTION. OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES

INTRODUCTION. OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES Faits saillants du sondage 2 Méthode de sondage 3 Profil des répondants 3 Santé

Plus en détail

Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques

Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques Je ne caractériserais pas la récente correction du marché comme «une dégringolade». Il semble

Plus en détail

Maximiser son revenu de retraite et le faire durer

Maximiser son revenu de retraite et le faire durer Maximiser son revenu de retraite et le faire durer Répartition par produit Manuvie Maintenant que vous avez réussi à vous constituer un capital-retraite, comment pouvez-vous maximiser le revenu que vous

Plus en détail

La revalorisation des petites et moyennes foncières est en cours.

La revalorisation des petites et moyennes foncières est en cours. La revalorisation des petites et moyennes foncières est en cours. Résumé / conclusion : La bonne performance du secteur immobilier coté en 2012 a principalement bénéficié aux grandes capitalisations du

Plus en détail

UBS BLOC/BLOC Plus Plus de rendement lors d un marché stable.

UBS BLOC/BLOC Plus Plus de rendement lors d un marché stable. ab UBS BLOC/BLOC Plus Plus de rendement lors d un marché stable. Optimisation En achetant un BLOC (Discount Certificate), vous acquérez indirectement un sous-jacent moyennant un escompte (discount). A

Plus en détail

Swisscanto (LU) Equity Fund Long/ Short Selection International

Swisscanto (LU) Equity Fund Long/ Short Selection International Une stratégie neutre au marché Edition Suisse Swisscanto (LU) Equity Fund Long/ Short Selection International Le défi Réalisation de rendements indépendamment de la situation du marché Un environnement

Plus en détail

L investissement en fonction du passif : qu est-ce qui a changé depuis un an?

L investissement en fonction du passif : qu est-ce qui a changé depuis un an? GROUPE DE RECHERCHE SUR LES PRATIQUES DE GESTION DES RÉGIMES DE RETRAITE L investissement en fonction du passif : qu est-ce qui a changé depuis un an? SOMMAIRE Le Groupe de recherche sur les pratiques

Plus en détail

federal multi patrimoine

federal multi patrimoine federal multi patrimoine bâti POUR réussir. Federal multi Patrimoine : Processus de gestion L allocation Les modèles de suivi de tendances «multi classes d actifs» sont issus de la recherche Federal Finance,

Plus en détail

FINANCER SA RETRAITE, C EST ENCORE POSSIBLE! QUELLES SOLUTIONS ADOPTER?

FINANCER SA RETRAITE, C EST ENCORE POSSIBLE! QUELLES SOLUTIONS ADOPTER? Deuxième édition de #1 FINANCER SA RETRAITE, C EST ENCORE POSSIBLE! QUELLES SOLUTIONS ADOPTER? Deuxième édition de #2 PLAN DE L INTERVENTION 1. Les grandes principes d une retraité préparée 2. Point sur

Plus en détail

QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015

QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015 QUELS PLACEMENTS POUR VOTRE ARGENT? ACTUALISATION 2015 A INTERVENANTS Nicolas Bouzou Directeur fondateur d Asterès Hervé Hatt Président de Meilleurtaux.com I NOTRE DÉMARCHE II LES PLACEMENTS ÉTUDIÉS III

Plus en détail

Couleurs Epargne 18 Interview de Romain Dion, Rédacteur en chef, Le Revenu. Les valeurs à dividende et comment les choisir

Couleurs Epargne 18 Interview de Romain Dion, Rédacteur en chef, Le Revenu. Les valeurs à dividende et comment les choisir Couleurs Epargne 18 Interview de Romain Dion, Rédacteur en chef, Le Revenu Les valeurs à dividende et comment les choisir Qu est-ce qu un dividende et comment une entreprise le verse-t-elle? Le dividende

Plus en détail

La boîte à outils pour des placements avisés

La boîte à outils pour des placements avisés La boîte à outils pour des placements avisés Sommaire 3 4 6 8 10 incomeiq une plateforme intelligente pour réfléchir à vos besoins de revenus futurs Les besoins en revenus n ont jamais été aussi importants

Plus en détail

Fonds d actions canadiennes Lysander-18 Asset Management

Fonds d actions canadiennes Lysander-18 Asset Management Fonds d actions canadiennes Lysander-18 Asset Management 30 juin 2015 Cette page est intentionnellement laissée en blanc. Rapport de la direction sur le rendement du Fonds Au 30 juin 2015 AVERTISSEMENT

Plus en détail

CMC MARKETS UK PLC. Conditions Tarifaires CFDs. Plateforme Next Generation. Août 2014. RCS Paris: 525 225 918

CMC MARKETS UK PLC. Conditions Tarifaires CFDs. Plateforme Next Generation. Août 2014. RCS Paris: 525 225 918 CMC MARKETS UK PLC Conditions Tarifaires CFDs Plateforme Next Generation Août 2014 RCS Paris: 525 225 918 Société immatriculée en Angleterre sous le numéro 02448409 Société agréée et réglementée par la

Plus en détail

Reverse Convertibles

Reverse Convertibles Reverse Convertibles Le prospectus d émission du titre de créance complexe a été approuvé par la Bafin, régulateur Allemand, en date du 24 Novembre 2010. Ce document à caractère promotionnel est établi

Plus en détail

APERÇU DU FONDS Fonds Iman de Global, série A au 13 avril 2015

APERÇU DU FONDS Fonds Iman de Global, série A au 13 avril 2015 APERÇU DU FONDS Fonds Iman de Global, série A au 13 avril 2015 Ce document contient des renseignements essentiels sur le Fonds Iman de Global que vous devriez connaître. Vous trouverez plus de détails

Plus en détail

Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles

Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles J'ai le plaisir de vous faire parvenir votre énoncé de la politique de placement pour la Série Portefeuilles de revenu. Celui-ci vous servira

Plus en détail

Stratégie d investissement 2015 AUTOMOBILE CLUB DE FRANCE MARDI 13 JANVIER 2015

Stratégie d investissement 2015 AUTOMOBILE CLUB DE FRANCE MARDI 13 JANVIER 2015 Stratégie d investissement 2015 AUTOMOBILE CLUB DE FRANCE MARDI 13 JANVIER 2015 PERFORMANCE DES MARCHÉS ACTIONS EN 2014 (EN EURO) PERFORMANCE DES MARCHÉS OBLIGATAIRES EN 2014 (DEVISES LOCALES) Monde 19,5%

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les positions vendeuses sur les options, ou vente d options Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document

Plus en détail

Exclusif : Opportunités en temps de crise, quels défis pour les entreprises?

Exclusif : Opportunités en temps de crise, quels défis pour les entreprises? Exclusif : Opportunités en temps de crise, quels défis pour les entreprises? En marge du salon «Outsourcing & IT Solutions 2009», le cabinet Ernst & Young a présenté les résultats de l étude intitulée

Plus en détail

Les méthodes de contrôle des risques de portefeuilles

Les méthodes de contrôle des risques de portefeuilles Les méthodes de contrôle des risques de portefeuilles LE CERCLE INVESCO 006 Eric Tazé-Bernard Directeur de la Gestion INVESCO Asset Management Section 01 Section 0 Section 03 Les principaux indicateurs

Plus en détail

Le CVG (certificat de valeur garantie) comme actif patrimonial : une étude de cas Professeur Didier MAILLARD Janvier 2003

Le CVG (certificat de valeur garantie) comme actif patrimonial : une étude de cas Professeur Didier MAILLARD Janvier 2003 Conservatoire National des Arts et Métiers Chaire de BANQUE Document de recherche n 4 (GP) Le CVG (certificat de valeur garantie) comme actif patrimonial : une étude de cas Professeur Didier MAILLARD Janvier

Plus en détail

Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA

Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA Les paragraphes qui suivent présentent les principaux changements en ce qui a trait aux

Plus en détail

Capital réglementaire, économique et simulations de crise au Mouvement Desjardins

Capital réglementaire, économique et simulations de crise au Mouvement Desjardins Capital réglementaire, économique et simulations de crise au Mouvement Desjardins Présentation dans le cadre de l événement «Journée carrière PRMIA» 17 mars 2015 Mathieu Derome, M.Sc. Directeur Principal

Plus en détail

R Euro Credit Cet OPCVM est géré par Rothschild & Cie Gestion Code Isin : FR0007008750 (Part C EUR)

R Euro Credit Cet OPCVM est géré par Rothschild & Cie Gestion Code Isin : FR0007008750 (Part C EUR) abc Informations Clés pour l'investisseur Ce document fournit des informations essentielles aux investisseurs de cet OPCVM. Il ne s'agit pas d'un document promotionnel. Les informations qu'il contient

Plus en détail

Cercle Finance du Québec. La gestion active dans le cadre de la gestion des risques

Cercle Finance du Québec. La gestion active dans le cadre de la gestion des risques Cercle Finance du Québec La gestion active dans le cadre de la gestion des risques Patrick De Roy, FSA, FICA, CFA, FRM, CERA Chef de la pratique des placements et de la gestion des risques Colloque du

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION

NOTICE D INFORMATION FCP A FORMULE PULPEA ELIGIBLE AU PEA NOTICE D INFORMATION Forme Juridique de l'opcvm : F.C.P. Etablissements désignés pour recevoir les souscriptions et les rachats : Agences des CAISSES REGIONALES de

Plus en détail

Exercice financier se terminant le 31 décembre 2007 :

Exercice financier se terminant le 31 décembre 2007 : Exercice financier se terminant le 31 décembre 2007 : POUR DIFFUSION IMMÉDIATE CNW LA CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC OBTIENT UN RENDEMENT DE PREMIER DÉCILE DE 5,6 %, AJOUTANT 7,9 MILLIARDS DE DOLLARS

Plus en détail

En millions CHF ou selon indication 2014 2013

En millions CHF ou selon indication 2014 2013 32 Distribution de dividendes Les réserves distribuables sont déterminées sur la base des capitaux propres statutaires de la maison mère Swisscom SA et non sur les capitaux propres figurant dans les états

Plus en détail

Culture familiale et ouverture sur le monde

Culture familiale et ouverture sur le monde > Culture familiale et ouverture sur le monde Il est dans notre culture d entreprendre, d investir dans de nouveaux projets, de croître internationalement. Location automobile à court terme CHIFFRES CLÉS

Plus en détail

Comprendre les produits structurés

Comprendre les produits structurés Comprendre les produits structurés Sommaire Page 3 Introduction Page 4 Qu est-ce qu un produit structuré? Quels sont les avantages des produits structurés? Comment est construit un produit structuré? Page

Plus en détail

FONDS DE REVENU SUPREMEX : RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE DE 2009

FONDS DE REVENU SUPREMEX : RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE DE 2009 COMMUNIQUÉ Source : Contact : Fonds de revenu Supremex Stéphane Lavigne, CA Vice-président et chef de la direction financière (514) 595-0555 FONDS DE REVENU SUPREMEX : RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE

Plus en détail

Certificats Cappés (+) et Floorés (+)

Certificats Cappés (+) et Floorés (+) Certificats Cappés (+) et Floorés (+) Produits présentant un risque de perte en capital, à destination d investisseurs avertis. Pour investir avec du Levier sur les indices CAC 40 ou DAX Même dans un contexte

Plus en détail

Atelier sur les enjeux et défis des placements des Fondations Fondation du Grand Montréal (FGM)

Atelier sur les enjeux et défis des placements des Fondations Fondation du Grand Montréal (FGM) Atelier sur les enjeux et défis des placements des Fondations Fondation du Grand Montréal (FGM) 1 NORMAND GRÉGOIRE, PRÉSIDENT DU COMITÉ DE PLACEMENT ET MEMBRE DU CONSEIL DE LA FGM Plan 2 Mission de la

Plus en détail

Les origines et les manifestations de la crise économique et financière. par Professeur Nadédjo BIGOU-LARE Université de Lomé

Les origines et les manifestations de la crise économique et financière. par Professeur Nadédjo BIGOU-LARE Université de Lomé Les origines et les manifestations de la crise économique et financière par Professeur Nadédjo BIGOU-LARE Université de Lomé Plan Introduction 1. Origines de la crise financière: les «subprimes» 2. Les

Plus en détail

IMMOBILIER COMMENT LA BULLE VA SE DÉGONFLER

IMMOBILIER COMMENT LA BULLE VA SE DÉGONFLER JEAN-LUC BUCHALET CHRISTOPHE PRAT IMMOBILIER COMMENT LA BULLE VA SE DÉGONFLER Acheter ou louer? Investir? Les clés pour éviter de se faire piéger, 2014 ISBN : 978-2-212-55888-3 Introduction Ce que disent

Plus en détail

Les Fonds en Euros des compagnies d Assurance Vie

Les Fonds en Euros des compagnies d Assurance Vie Les Fonds en Euros des compagnies d Assurance Vie Résumé: - Les Fonds en Euros des compagnies d assurance assurent un couple sécurité / rendement optimal notamment dans l optique d une épargne en vue de

Plus en détail

GLOBAL ANALYZER. Guide de l utilisateur du

GLOBAL ANALYZER. Guide de l utilisateur du Guide de l utilisateur du GLOBAL ANALYZER LES «RAPPORTS» 1 La partie «Signalétique» 1 La partie «Diagnostic» 1 La partie«conclusions» 1 Le profil de la société 2 Les autres mesures : 2 LA SECTION VALORISATION

Plus en détail

Où investir en 2014? Grand colloque sur la gestion des actifs des caisses de retraite

Où investir en 2014? Grand colloque sur la gestion des actifs des caisses de retraite Où investir en 2014? Grand colloque sur la gestion des actifs des caisses de retraite Optimisation de la politique de placement : vers quelles classes d actifs se tourner? Stéphan Lazure Conseiller principal

Plus en détail

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques Economie et Marchés : Bilan 2010 et Perspectives 2011 Paris, le 27 décembre 2010 ECONOMIE Tendances 2010 : poursuite de la reprise dans les pays développés, signes de surchauffe dans certains pays émergents

Plus en détail