CENTRE DE SERVICES RESSOURCES HUMAINES :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CENTRE DE SERVICES RESSOURCES HUMAINES :"

Transcription

1 ESSEC MANAGEMENT EDUCATION Nom et Prénom: DI GALLO Véronique Date : 20 octobre 2005 Directeur de Mémoire : MERCK Bernard Spécialité : Ressources Humaines MEMOIRE Pour l obtention du Diplôme homologué Niveau II - Titre «Responsable de Gestion» Sujet : CENTRE DE SERVICES RESSOURCES HUMAINES : CŒUR DE L ORGANISATION RESSOURCES HUMAINES DE DEMAIN ACCORD DU COMITE PEDAGOGIQUE Nom : Date : Signature : ACCORD DU DIRECTEUR DE MEMOIRE Date : Signature : MEMOIRE DE VERONIQUE DI GALLO PAGE 1 20/10/2005

2 MEMOIRE DE VERONIQUE DI GALLO PAGE 2 20/10/2005

3 REMERCIEMENTS Je tiens à exprimer toute ma reconnaissance à toutes les personnes qui ont apporté leur concours à l élaboration de ce mémoire : Monsieur Bernard Merck, mon Directeur de Mémoire, pour sa disponibilité et ses conseils ; Les professeurs du cursus RH 1 an ainsi que le personnel administratif de l Essec, pour avoir animé cette année de formation ; Toutes les entreprises et personnes interviewées qui ont accepté de répondre à mes questions en m offrant généreusement de leur temps, et sans lesquelles cette étude n aurait pu être réalisée. J adresse un remerciement très particulier à mes amis Nathalie, Frédéric et Olivier qui se reconnaîtront, ainsi qu à mon compagnon Christian pour leurs soutiens et leurs encouragements. Enfin et le plus important pour moi, je dédie ce cursus et ce mémoire à mon fils Alessandro, afin qu il soit fière de sa maman! MEMOIRE DE VERONIQUE DI GALLO PAGE 3 20/10/2005

4 MEMOIRE DE VERONIQUE DI GALLO PAGE 4 20/10/2005

5 SOMMAIRE REMERCIEMENTS RESUME INTRODUCTION DEFINITION de la TERMINOLOGIE (cf. annexe n 1) SECTION I CONTEXTE ECONOMIQUE 1. Les constats 1.1. Contexte économique 1.2. Conséquences pour la fonction Ressources Humaines les attentes vis-à-vis des RH 1.3. La fonction Ressources Humaines d aujourd hui 1.4. La fonction Ressources Humaines de demain 2. Les nouvelles formes d organisation Ressources Humaines 2.1. Tendance à la mutualisation 2.2. La mutualisation en CSRH 2.3. La mutualisation en CSP 2.4. La mutualisation interentreprises 3. Qu est-ce que le CSRH? 3.1. Histoire et mode de fonctionnement 3.2. Les enjeux du CSRH MEMOIRE DE VERONIQUE DI GALLO PAGE 5 20/10/2005

6 SECTION II LA VALEUR AJOUTEE RESSOURCES HUMAINES 1. La valeur ajoutée attendue par les «acteurs» de l entreprise 1.1. Direction générale 1.2. Salariés 1.3. Managers 1.4. Syndicats 2. La valeur ajoutée pour la fonction Ressources Humaines 2.1. Professionnalisme/expertise 2.2. Implication/motivation 2.3. Reconnaissance SECTION III LES PROCESS RH : NECESSITE D UN REENGINEERING 1. POPSI 2. Les étapes des gains de productivité RH 3. Evolution des missions RH SECTION IV MISE EN PLACE D UN CSRH 1. Place du CSRH : Internalisation ou Externalisation? 1.1. Avantages 1.2. Inconvénients SECTION V DE NOUVEAUX METIERS 1. Des expertises et des compétences nouvelles 2. Les risques du métier 2.1. Risques de taylorisme? 2.2. Relation virtuelle : suppression de la relation «affective» entre les acteurs MEMOIRE DE VERONIQUE DI GALLO PAGE 6 20/10/2005

7 SECTION VI PRECONISATIONS 1. Eléments de réussite 1.1. Décision et implication des parties Sponsoring par la Direction Générale Engagement/contractualisation entre les acteurs opérationnels / DRH et CSRH 1.2. Utilisation raisonnée des TIC 1.3. Communication interne auprès des «acteurs» de l entreprise 1.4. Moyens de contrôle et mesure SECTION VII CONCLUSION BIBLIOGRAPHIE et NOTES ANNEXES (terminologies, quelques définitions, documents) MEMOIRE DE VERONIQUE DI GALLO PAGE 7 20/10/2005

8 MEMOIRE DE VERONIQUE DI GALLO PAGE 8 20/10/2005

9 RESUME Si la finalité naturelle des entreprises est de générer de la valeur et ceci dans un contexte d économie à présent globalisée, cette concurrence mondiale oblige toujours plus les dirigeants à l «impératif de création de valeur» lequel détermine à son tour les tâches des acteurs de l entreprise. Par ailleurs l économie du début du XXIème siècle est fondée principalement sur le savoir et repose sur des méthodes et outils liés aux Technologies de l Information et de la Communication (TIC). Or l arrivée des Technologies de l Information et de la Communication (TIC) a considérablement changé le paysage organisationnel des entreprises et a eu un effet de «catalyseur» du changement. Mobiliser son intelligence pour être compétitif, gérer les compétences des acteurs et créer de la valeur, tels sont donc aujourd hui les credo dans de nombreuses entreprises. Identifier, gérer et mesurer le capital immatériel pour mieux valoriser les savoirs des experts devient une préoccupation dans le monde entreprenarial. En outre, les marchés, reflets de notre société, commencent à favoriser de façon croissante les placements éthiques étant très attentifs aux pratiques sociales des entreprises qui concourent au développement durable. Ainsi, dans la «chaîne de création de valeur», la fonction Ressources Humaines apparaît-elle de plus en plus comme étant l un des facteurs clé de la performance à long terme. Aujourd hui il est demandé à la fonction Ressources Humaines de faire plus, d être un contributeur en terme de gain de productivité tout en contrôlant ses propres coûts mais aussi de recommander de nouvelles manières d augmenter la profitabilité. En parallèle, il lui est demandé de retenir et motiver les employés encore plus que jamais. Le défi est ambitieux et la tâche peu aisée au quotidien alors même que le contexte économique et la stratégie de l entreprise sont en mouvement permanent. MEMOIRE DE VERONIQUE DI GALLO PAGE 9 20/10/2005

10 La fonction Ressources Humaines afin de se concentrer sur ses nouveaux objectifs d acteur actif du changement au service de la stratégie doit repenser ses priorités et son organisation, c est pourquoi de nouvelles solutions à la fois technologiques et d organisation s offrent à elle. Mettre les connaissances des acteurs en commun (le «knowledge management»), pouvoir les capitaliser afin de les thésauriser, tel est le nouveau défi à relever par la fonction Ressources Humaines. C est pourquoi, ce sont aujourd hui les hommes et les femmes de Ressources Humaines qui sont en ligne de mire des changements de notre économie. Habitués à repenser, redéfinir, réorganiser, restructurer,.. Les autres fonctions de l entreprise, les voici à présent dans l œil du cyclone organisationnel et technologique. La presse spécialisée en parle et comme nous prévient, le professeur Michel Kalika, «Attention les Directions des Ressourc es Humaines ne pourront échapper à la déferlante numérique, et devront être capables d'anticiper la pénétration de ces nouvelles technologies» Si depuis quelques temps l incontournable obligation de communiquer, d optimiser, de partager, d exceller, de rentabiliser, de maîtriser, de globaliser.. amène tout droit la fonction Ressources Humaines à redéfinir son rôle et devenir le «business partner» tant attendu au sein des entreprises ; alors il leur faut réinventer une nouvelle manière de travailler. Le leitmotiv : productivité, gain, économie, réduction,. est depuis quelques années sur toutes les lèvres de la communauté Ressources Humaines, mais encore une fois comment réduire, comment demain être non plus un centre de coût mais bien un centre de profit participant aux gains de l entreprise? Comment créer de la valeur ajoutée et mieux maîtriser ses coûts? De quelle manière la fonction Ressources Humaines peut-elle relever le défi du ROI, le retour sur investissement? MEMOIRE DE VERONIQUE DI GALLO PAGE 10 20/10/2005

11 Si certains continuent de se poser la question, d autres ont déjà élaboré une nouvelle manière d organiser la fonction et par la même augmenter sa contribution. C est donc dans un contexte de forte compétition auxquelles les entreprises sont soumises que le rôle de la fonction Ressources Humaines est essentiel. Une nouvelle forme d organisation tel que le CSRH (Centre de Services Ressources Humaines) constitue un défi pour cette fonction. Par voie de conséquence, on peut se poser les questions suivantes : Comment la fonction Ressources Humaines est-elle remise en cause, et s agit-il d une mode ou bien d une révolution profonde pour la fonction? Quel est l impact de ce nouveau type d organisation sur la culture, les métiers et les processus de la fonction? Le CSRH s inscrit-il dans une stratégie d entreprise? Est-ce une nouvelle orientation professionnelle pour les DRH? Aujourd hui la fonction sur le devant de la scène se doit d intégrer sa place au niveau le plus stratégique de l entreprise. Il s agit donc pour elle de participer à la transformation de l environnement concurrentiel de l entreprise en optimisant ses propres ressources, réduisant ses coûts, en gagnant en efficacité et rapidité. Dans ce contexte, le CSRH peut amener des bouleversements dans l organisation et les missions des professionnels RH d aujourd hui et de demain ; et puisque le changement semble s imposer alors pourquoi ne pas aller dans ce sens. Comme disait Charles Darwin : «Ce n est pas l espèce la plus forte qui survit ni la plus intelligente, mais bien celle qui s adapte le mieux aux changements». D autres plus contemporains comme Bernard Merck diront : «La fonction Ressources Humaines doit évoluer pour ne pas disparaître». (5) MEMOIRE DE VERONIQUE DI GALLO PAGE 11 20/10/2005

12 MEMOIRE DE VERONIQUE DI GALLO PAGE 12 20/10/2005

13 INTRODUCTION Nous vivons aujourd hui de grands changements de tendances dans la manière de travailler. Ces changements se traduisent dans la vie économique par - les fusions et acquisitions se multiplient ; - les résultats financiers courts termes qui tendent à être privilégiés ; - le rythme des restructurations qui s accroît ; - les valeurs boursières qui sont très instables ; - les décisions qui se prennent de plus en plus rapidement ; et se combinent à des problèmes démographiques qui se répercutent sur le marché du travail par : - l augmentation de la demande de personnes à fort potentiel ; - le départ prochain des «papy boomers» en retraite (porteurs de compétences) ; - l arrivée insuffisante de jeunes sur le marché du travail ; - la concurrence de salariés des pays émergents ; cela enfin se traduit dans la manière dont la fonction Ressources Humaines devrait délivrer ses services par : - la création d une image de marque «employeur» - l application des concepts propres e-business à la fonction Ressources Humaines et à ses processus ; - la mesure de son retour sur investissement ; - une analyse marketing des composantes du marché de l emploi. MEMOIRE DE VERONIQUE DI GALLO PAGE 13 20/10/2005

14 A partir de ce qui précède, j ai choisi de traiter mon sujet tout d abord animée par un élan de curiosité. En effet, n ayant pas la moindre connaissance sur ce thème, ne l ayant jamais abordé auparavant dans ma vie professionnelle, j ai souhaité le découvrir, pour ensuite pouvoir partager le résultat, et peut-être susciter un intérêt auprès des lecteurs de ce mémoire, comme il a suscité le mien. Sur un plan purement professionnel, ce thème peut soulever de nombreuses interrogations et voire même des craintes. Moi-même dans la fonction Ressources Humaines depuis plus de douze ans et ayant occupé des fonctions de direction, il m est apparu au fil de mes lectures que ce sujet devrait être à la une de l actualité de notre profession. Méthode : Pour réaliser ce document j ai basé mes travaux sur des entretiens, la lecture d articles, d ouvrages. Le parcours fut long et plein d obstacles et souvent je me suis vue confrontée au manque d information. En effet, à ma grande surprise, très peu, voire quasiment aucun document, article ou livre n existait en France sur ce sujet. Pour enrichir mon mémoire il me fallu traverser l Atlantique et puiser dans les bases de données américaines (en particulier celle de SHRM). Sans aucun doute, les USA ont déjà quelques riches informations et expériences dans le domaine. J ai donc élargi mon angle de recherche et obtenu du matériel plus conséquent outreatlantique. En France, je souhaitais rencontrer un certain nombre de Dirigeants d entreprises afin de recueillir leurs attentes sur la Fonction Ressources Humaines, malheureusement leur accès s est révélé impossible, sauf Mr. F. Volpi DG de Hewlett Packard Espagne, car sans doute ancien DRH. J ai mené près de vingt entretiens auprès de Directeurs ou Responsables Ressources Humaines d entreprise multinationales par le biais de la Personnel Association, j ai rencontré Martine Fabre directeur du Centre de Services RH (CSRH) de Paris & Ouest Francilien de France Télécom, ainsi qu une dizaine de MEMOIRE DE VERONIQUE DI GALLO PAGE 14 20/10/2005

15 collaborateurs travaillant au sein de CSRH de FT, IBM, Intel, HP, François Geuze Professeur Associé, IAE de Lille, DESS MRH et Charles-Henri Besseyres des Horts - Professeur Groupe HEC Directeur MS Management Stratégique des Ressources Humaines m ont apporté des documents et de précieux conseils. J ai pu également approcher des consultants connaissant le sujet en tant que fournisseurs de solutions et prestataires externes aux entreprises. Bien heureusement, certains livres d auteurs français ont pu m éclairer dans mon cheminement et en particulier celui de Bernard Merck, sans lequel je serai restée «sans réponse» à nombreuses de mes interrogations. J ai observé au cours des entretiens que j ai mené que sans conteste, la fonction doit revoir ses finalités, son mode de fonctionnement, penser son futur! Au risque d être pour longtemps en dehors de la stratégie de l entreprise, de ses bouleversements et donc de la Société. Il a été très intéressant également de me rendre compte, au fur et à mesure que je progressais dans mes connaissances, que peu de professionnels de la fonction avaient entendu parler du sujet, et que les rares connaissant bien aujourd hui le thème des CSRH étaient peu loquaces, voire mal à l aise pour me répondre sur le sujet. J ai eu la sensation à plusieurs reprises que j osais «parler d un secret de famille qu il valait mieux taire». En outre, le vocabulaire est loin d être unifié! Au fil aussi de mes lectures j ai pu constater que l on attend de la Fonction Ressources Humaines une contribution visible, efficace et rapide aux résultats économiques. Plusieurs solutions cumulatives se présentent : elle peut décider de transférer une partie de ses activités en centres de services, elle peut mettre en œuvre de nouvelles technologies, et elle peut déléguer certaines tâches vers ses clients internes (managers et salariés). MEMOIRE DE VERONIQUE DI GALLO PAGE 15 20/10/2005

16 L objet de ce mémoire est donc de mettre en évidence comment la fonction va évoluer dans un contexte de création de CSRH et quelle est la valeur ajoutée générée pour chacun des divers acteurs de l entreprise. Ce document souhaite répondre aux questions que l on peut se poser en abordant ce nouveau type d organisation. Ce sont toutes ces raisons qui sont venues renforcer mon intérêt pour ce sujet que vous allez lire, et j espère pouvoir contribuer à faire œuvre de prosélytisme. Lors de mes recherches j ai délibérément écarté de mon sujet les aspects liés à la technologie, à la fonction Ressources Humaines en tant que «Business Partner», le «partage» de la fonction ainsi que la mutualisation de la fonction Ressources Humaines avec d autres fonctions de l entreprise dans des CSP ; et même si ces thèmes sont évoqués, j ai choisi de ne pas les développer, d autres auteurs l ayant fait déjà fort bien. Il en est ainsi également pour la partie Reengineering et l accompagnement du changement auprès des Personnels. Voici donc l histoire d un nouveau modèle MEMOIRE DE VERONIQUE DI GALLO PAGE 16 20/10/2005

17 SECTION I CONTEXTE ECONOMIQUE 1. Les constats Depuis quelques années l univers de compétition féroce et de globalisation contraint toutes les entreprises à être en quête permanente d une efficacité accrue et de conduire des changements appropriés dans des délais de plus en plus courts et ceci face à des clients/consommateurs mieux informés et plus exigeants. La moindre défaillance peut mettre en cause l indépendance ou la survie de l organisation. Le secteur public n est pas épargné, avec un décalage temporel important, il commence aussi à faire face aux mêmes contraintes économiques, avec une attente plus forte des usagers. C est un mouvement qui va sans doute encore s amplifier dans les années à venir Contexte économique Tout change! Avec le nouveau siècle, la société post industrielle émerge et sa mise en place s inscrit dans la durée. Jusqu alors agricole et rurale, la société industrielle n est devenue une réalité de vie, pour la majorité des français qu à partir des années 60. Et déjà un nouveau panorama économique nous environne qui semble bien éloigné de celui de nos aïeux. Les règles du jeu économique évoluent et la richesse au XXIème siècle semble basée sur le savoir! Le phénomène de mondialisation dans lequel les mouvements économiques mondiaux se développent actuellement crée un univers de compétitivité de plus en plus fort et les enjeux qui en découlent sont ardus. Afin de demeurer concurrentielles sur leur marché, les organisations, quelque soit leur taille, doivent s adapter plus rapidement et réagir aux exigences de leurs clients et ceci sur un échiquier géographique de plus en plus large. MEMOIRE DE VERONIQUE DI GALLO PAGE 17 20/10/2005

18 Elles sont dans une mouvance qui demande une forte remise en question, une évolution des métiers et des structures en permanence. Et comme le souligne B. Merck (5) : «Dans un univers peu prévisible, c est la vitesse de réaction qui crée la différence». Les maîtres mots sont souvent : réactivité, créativité et flexibilité. Michel Bon ex. Président de France Télécom (5), parle du : «capital humain de l entreprise qui doit s adapter». Dans un contexte tel, l enjeu de l entreprise est de créer de la valeur ajoutée, à partir de ce postulat tout devient une question de productivité et de rentabilité. Il est crucial que la masse de salariés constituant la principale force de l activité de l entreprise soit «solide» et que le service des Ressources Humaines (RH), l institution interne qui gère ce capital, soit lui également en pleine capacité de répondre aux attentes stratégiques et d accompagner les changements d orientation qui se dessinent tout en préparant les hommes et femmes qui mèneront ces changements. De ce fait l aspect «coût» devient essentiel et constitue un paramètre décisif. Comme nous l avons déjà noté, toute la littérature du monde des affaires fait le même constat, le paysage économique de l entreprise est de plus en plus complexe et fluctuant : internationalisation des échanges, localisation géographique de plus en plus dispersée, des sites sur plusieurs continents (l entreprise étendue), l implication et la pression de parties prenantes multiples et dont les objectifs divergent souvent, une pénurie de main d œuvre annoncée depuis fort longtemps accompagnée d une pyramide des âges totalement déséquilibrée, une forte pression financière et un besoin de transparence et d éthique indiscutable. Mais c est aussi la déferlante des nouveaux outils informatiques de plus en plus sophistiqués et incontournables qui participe à la modification du périmètre de l entreprise et de son mode de fonctionnement. MEMOIRE DE VERONIQUE DI GALLO PAGE 18 20/10/2005

19 Pour illustrer ces propos voici quelques schémas : Évolution des TIC dans l entreprise Optimiser l organisation Mutualiser les connaissances Travailler en commun SIRH Échanger et communiquer Thesaurus Modification de l organisation Modélisation des connaissances Mailing lists SIRH E- procurement Méta-annuaire Messagerie Indexation Moteur de recherche Bases de données Accès à l information Personnalisation Structuration de «web-publishing» Single Sign On Forums Workflow B to E Travail coopératif B to C B to B E- business E-learning ERP Intranet- Management Business intelligence source F. Geuze Une construction de plus en plus complexe irriguée par les TIC. Vers une nouvelle entreprise? Notion d entreprise étendue Systèmes d information INFORMATION DISTRIBUEE Modes de travail TELE TRAVAIL NOMADISME TRAVAIL COLLECTIF PARTENAIRES EXTERNALISATION? Applicatifs DATA WAREHOUSE Produits et services GAMME DUREE DE VIE DEMANDE CROISSANTE DE HAUTS DEBITS source B. Merck Entreprise ayant des centres d activités dispersés géographiquement avec un personnel travaillant à distance grâce à une utilisation des NTIC (nouvelles technologies de l information et de la communication). MEMOIRE DE VERONIQUE DI GALLO PAGE 19 20/10/2005

20 Les «Parties Prenantes» Actionnaires Gouvernements Environnement Holdings Bourse ONG Courtiers Groupes de défense Droits de l homme ENTREPRISE Banquiers Assureurs Syndicats Consommateurs Chaîne de distribution Chaîne d appro. Sous-traitants Organismes certificateurs source B. Merck «L entreprise sous influence!» Une pyramide des âges déséquilibrée Pyramide des âges population active Europe > Plus d un tiers de la population active aura atteint l âge de la retraite dans les 10 ans Ces départs concerneront 55% des cadres. source B. Merck «Sans Knowledge Management, C est la perte de savoir assuré!» MEMOIRE DE VERONIQUE DI GALLO PAGE 20 20/10/2005

21 Or dans les années 70, l arrivée des NTIC dans l entreprise et dans son sillage l apparition de nouveaux modes de travail possibles (grâce aux avancées technologiques du type logiciels et télécommunications) sont au cœur des améliorations apportées dans la gestion quotidienne de l activité. Elles permettent une plus grande transparence des processus de l entreprise, et par la même, plus de visibilité et de lisibilité entre les différentes fonctions de l organisation. Les NTIC modifient la façon de travailler Le travail coopératif Groupware Messagerie Partage de fichiers Workflow Le bureau satellite Mais aussi Le travail Le travail nomade à domicile Occasionnel Permanent Le self service (saisie directe) Information en ligne 24/24 et 7/7 Source B. Merck Puisque l accroissement de la compétitivité et la globalisation de l économie nécessitent comme on vient de le dire, de grandes capacités de réactivité, de flexibilité et d innovation, force est de constater que les formes «traditionnelles» d organisation ne permettent plus d atteindre le niveau exigé par le marché. La forte pression des nouvelles technologies, la demande des clients, la concurrence, les nouvelles exigences des managers, la pression des marchés financiers et des actionnaires pousse l entreprise à modifier son organisation interne. MEMOIRE DE VERONIQUE DI GALLO PAGE 21 20/10/2005

22 L impact du facteur technologique dans la mondialisation de l économie concerne donc toutes les organisations mais se vérifie particulièrement dans le secteur des services, où des pans d activité entiers qui ne dépendent pas d un contact physique direct peuvent être déplacés à des milliers de kilomètres, sans que cet éloignement ne constitue une entrave, sans même le plus souvent que les personnes utilisatrices aient conscience cet éloignement. C est ainsi que l on voit apparaître de nouvelles formes d organisation de travail, tels que : Les Equipes Virtuelles ; (cf. détail en annexe n 7) Le Télétravail ; (cf. détail en annexe n 7) Les Centres d Appels et les Centres de Services. Ces nouvelles formes d organisation ne viennent pas se substituer aux formes d organisation «traditionnelles» mais elles sont des compléments apportant à l entreprise de la flexibilité, plus de réactivité, des fonctionnalités permettant le partage des documents et l effacement de la dimension espace/temps. (15) Fortement médiatisées depuis le début des années 90, NTIC sont présentées dans la littérature (Craipeau et Faguet-Picq, 1997 ; Perin, 1998 ; Hilt et Turoff, 1994) comme un vecteur majeur de changement économique, organisationnel et social. En brisant, les frontières spatiales et temporelles des organisations qui les délimitaient autrefois ; le facteur technologique ouvre la porte à de nouveaux partenariats potentiels qui ne se limitent plus à un territoire national ou à un fuseau horaire donnés. Comme le confirme J. Racoul (68), le développement croissant des TIC : «a ouvert de nouveaux champs à l entr eprise pour améliorer son efficacité globale, modifier la relation avec ses clients, se s fournisseurs et ses employé s, introduire de nouveaux modes de management et repenser son organisation». MEMOIRE DE VERONIQUE DI GALLO PAGE 22 20/10/2005

23 C est donc ainsi que l on voit apparaître dans le domaine organisationnel : deux nouvelles approches, celle de la qualité et celle du service au client, ce qui mène l entreprise à des actions de reengineering de ses processus, des actions de réorganisation aboutissant à l aplatissement des pyramides hiérarchiques, le développement des relations transversales, la démarche dite «par projet», le travail en groupe et enfin des structures en réseau. A partir de ce constat, il est une évidence que la FRH (fonction ressources humaines) est impactée dans son mode de fonctionnement, ses outils et méthodes et ses processus. En fait, l introduction des NTIC dans la GRH (gestion des ressources humaines) n est pas récente comme l indique F. Silva (11) qui distingue plusieurs phases de développement des TIC depuis les applications informatiques pour la GRH des années 70 avec la naissance des logiciels de paie. Ensuite les années 80 ont vu se développer un grand nombre de solutions locales sur mini et micro-informatique avec pour conséquence principale le développement du «Babel informatique» ; et ce n est qu à partir du début des années 90 que l on a vu apparaître les premiers véritables SIRH (système d informations ressources humaines) dont l objectif est d intégrer un certain nombre d informations et de pratiques auparavant très disparates. Deux périodes doivent néanmoins être distinguées dans le développement des SIRH : une première (les années 90) durant laquelle les SIRH sont basés sur une technologie classique client-serveur avec un réseau propre à la FRH, avec très peu d implication des managers opérationnels. La seconde période commence à la fin des années 90 avec l utilisation des technologies internet/intranet dans les SIRH pour constituer le e-rh : cette utilisation représente un changement potentiel profond de la FRH dans ses structures et processus (Peretti, 2001 ; Ulrich 2001 ; Silva 2001). (11) On voit ainsi la transformation du SIRH, et donc le passage d un système centralisé à un système partagé du fait de l introduction de l intranet RH. Les conséquences pour la GRH sont de deux ordres : d une part, les activités transactionnelles traditionnelles (paie, congés, etc.) peuvent être automatisées, et d autre MEMOIRE DE VERONIQUE DI GALLO PAGE 23 20/10/2005

24 part, une partie des processus RH (recrutement, gestion des compétences, formation, mobilité, etc.) peuvent être pris en charge directement par les acteurs concernés (managers, salariés). C est ainsi, comme le fait remarquer D. Ulrich (2001) que : «le rôle de la FRH change profondément de nature et se positionne plus proche de l activité business». Et F. Silva de préciser : «la contribution du SIRH dans l évolution de la fonction est es sentielle, en particulier dans les gains de productivité. Ce sont ces outils qui, modifiant la nature de l information, sa diffusion et ses circuits, sont au cœur des changements de l organisation du travail administratif». (11) 1.2. conséquences pour la Fonction Ressources Humaines «La Fonction Ressources Humaines doit évoluer pour ne pas disparaître» Bernard Merck (5). Tout d abord un peu d histoire, la FRH ayant connu des sédimentations de rôles successifs, il paraît opportun de retracer son évolution. C est ainsi que C.H. Besseyre des Horts (23) évoque les six étapes de la fonction RH depuis 1945 jusqu à nos jours : Evolution de la Fonction RH : Sédimentation de Rôles Successifs Partage du MRH Juridique Administratif Stratégique Gestionnaire Psychologique Innovateur Expertise Logique de l EGALITE Logique de l EQUITE La fonction passe alors d une «logique de l égalité» à une «logique de l équité». MEMOIRE DE VERONIQUE DI GALLO PAGE 24 20/10/2005

25 En parallèle, et sur la même période, la culture d entreprise évolue également. La différenciation des activités Une évolution de plus en plus rapide. Activités : Activités protégées Marché concurrentiel Marché très concurrentiel Capitalisme Mondial Hyper Concurrence Règles du jeu économique Appliquer la règle Optimiser l application de la règle Faire mieux que les concurrents Inventer de nouvelles règles Organisation Taylorienne Staff & Line Matricielle En réseau Évolution Rares Révolution! Périodiques Fréquentes Equipes projets Continuelles Right Sizing! Décision Au sommet Comité de direction Equipes de travail Réactivité / Terrain source B. Merck Savoir mobiliser et motiver les ressources de l entreprise est une nécessité. Ainsi la FRH joue un rôle primordial dans le développement et la performance des organisations, pour participer à la création de valeur tant pour l entreprise que pour le client final. Performance que la FRH est priée de rechercher elle aussi. Le levier de la performance d une DRH réside dans sa position de plus en plus stratégique de «business partner», il faudra par conséquent prévoir une décentralisation des tâches relevant des RH vers les Managers/Salariés. Le métier de DRH (Directeur des Ressources Humaines) est en train de changer. Ainsi, selon le 1 er baromètre de Liaisons Sociales, les axes d amélioration de la politique RH sont : impliquer la hiérarchie dans la gestion RH (55%) ; améliorer la gestion des compétences clés (40%) ; apporter de nouveaux services aux managers (30%) ; repenser le partage des rôles RH-Manager et central local (26%). MEMOIRE DE VERONIQUE DI GALLO PAGE 25 20/10/2005

26 On constate déjà certaines évolutions du poste de DRH pour intégrer une dimension plus stratégique par la nomination de DRH aux postes de Directeurs Généraux ou de Vice- Présidents. Ainsi il faut repenser le périmètre de la FRH et les conséquences pour la GRH. Quel rôle? C est la question que pose Michel Bon, ex. Président de France Télécom : «Comment une fonction RH repensée en termes d organisation pourra assister le manager dans ses responsabilités de «1er RH» et favoriser cette pris e de «pouvoir RH» par le management ainsi que la qualité de l appui que peuvent lui apporter les spécialistes RH?». (5) On constate que les projets e-rh représentent une réponse aux enjeux de la fonction, par la maîtrise des coûts (enjeu numéro Un pour un responsable sur deux interrogés par le cabinet d études Markess International) (72), par la réduction des effectifs administratifs et la recherche d une mutualisation des ressources RH, par l amélioration de la productivité (deuxième priorité des entreprises), par la fluidification et l automatisation des processus RH à faible valeur ajoutée. Leurs effets sont structurant pour la fonction et favorisent son déploiement. (11) Cependant, la stratégie e-rh subit très souvent des pressions qui viennent freiner son développement. Elles peuvent être d ordre : - techniques : liées à l état de l infrastructure du système d information (réseaux, systèmes), à l intégration des applications e-rh avec les systèmes et applications existants, etc. ; - humaines : réticences au changement (du management et/ou des employés), manque de connaissance des outils, définition du nouveau rôle de chacun, etc. ; MEMOIRE DE VERONIQUE DI GALLO PAGE 26 20/10/2005

Une fonction RH condamnée à se transformer, si elle ne veut pas disparaître!

Une fonction RH condamnée à se transformer, si elle ne veut pas disparaître! Une fonction RH condamnée à se transformer, si elle ne veut pas disparaître! 1 Le CSRH Paris & Ouest Francilien En quelques chiffres + 20.000 dossiers au 30/06/2003 3 directions régionales DR Paris DR

Plus en détail

L impact des technologies du Web sur la Gestion des Ressources Humaines : Emergence de l e-rh

L impact des technologies du Web sur la Gestion des Ressources Humaines : Emergence de l e-rh L impact des technologies du Web sur la Gestion des Ressources Humaines : Emergence de l e-rh Professeur : Jacques Naymark Etudiante : CHEN Shengyuan PLAN 1. Introduction 2. L apport des Nouvelles Technologies

Plus en détail

Les ressources numériques

Les ressources numériques Les ressources numériques Les ressources numériques sont diverses et regroupent entre autres, les applications, les bases de données et les infrastructures informatiques. C est un ensemble de ressources

Plus en détail

Les progiciels de gestion intégrés (PGI ou ERP)

Les progiciels de gestion intégrés (PGI ou ERP) Le point sur Les progiciels de gestion intégrés (PGI ou ERP) Depuis le début des années 90 s est développé un nouveau type de logiciel de gestion : le PGI, ou Progiciel de Gestion Intégré, plus connu sous

Plus en détail

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines?

Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Qu est-ce que la Gestion des Ressources Humaines? Chapitre 1 La gestion des ressources humaines (GRH) peut être définie comme la gestion des hommes au travail dans des organisations (Martory et Crozet,

Plus en détail

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

Gestion des. Des solutions informatiques enfin accessibles aux PME

Gestion des. Des solutions informatiques enfin accessibles aux PME Gestion des Des solutions informatiques enfin accessibles aux PME RH Gestion des temps Gestion du recrutement Gestion des emplois et des compétences Gestion de la Ce guide a été réalisé à l initiative

Plus en détail

LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Anne DIETRICH Frédérique PIGEYRE 2005, repères, La découverte

LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Anne DIETRICH Frédérique PIGEYRE 2005, repères, La découverte LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Anne DIETRICH Frédérique PIGEYRE 2005, repères, La découverte La GRH constitue une préoccupation permanente de toute entreprise, de tout dirigeant, qu il s agisse de

Plus en détail

Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international

Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international 1 LES ENJEUX DE LA FONCTION R.H. Environnement : La mondialisation L accélération des changements L incontournable performance Le

Plus en détail

Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants

Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : Dossier à l attention des dirigeants Centres d évaluation de la technologie inc. Stratégies gagnantes pour l industrie : Synthèse Jusqu ici, les

Plus en détail

P résentation. L ensemble des concepts et des outils de la Gestion des Ressources Humaines. La Gestion des Ressources Humaines (collection Les Zoom s)

P résentation. L ensemble des concepts et des outils de la Gestion des Ressources Humaines. La Gestion des Ressources Humaines (collection Les Zoom s) P résentation L ensemble des concepts et des outils de la Gestion des Ressources Humaines est développé dans le livre rédigé par Chloé Guillot-Soulez et publié dans la même collection : La Gestion des

Plus en détail

Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé

Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé Stratégie de développement des Ressources Humaines du Ministère de la santé Stratégie de développement des RH Page 1 Introduction

Plus en détail

Regard sur hybridation et infogérance de production

Regard sur hybridation et infogérance de production Regard sur hybridation et infogérance de production Février 2014 édito «comment transformer l hybridation des infrastructures en levier de performances?» Les solutions d infrastructure connaissent depuis

Plus en détail

Stratégies gagnantes pour les prestataires de services : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants

Stratégies gagnantes pour les prestataires de services : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Centres d évaluation de la technologie inc. Le cloud computing : vue d ensemble Les sociétés de services du monde entier travaillent dans un environnement en pleine

Plus en détail

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager Formation Management M2S formation Animer son équipe Le management de proximité Manager ses équipes à distance Nouveau manager Coacher ses équipes pour mieux manager Déléguer et Organiser le temps de travail

Plus en détail

LA PROFESSIONNALISATION DU COACHING EN ENTREPRISE :

LA PROFESSIONNALISATION DU COACHING EN ENTREPRISE : LA PROFESSIONNALISATION DU COACHING EN ENTREPRISE : DECRYPTAGE ET TEMOIGNAGE Le coaching en entreprise est souvent source de questionnement sur différents aspects : quelles populations concernées? Dans

Plus en détail

Démarche Prospective Métier Pub/Com : Enquête en extension

Démarche Prospective Métier Pub/Com : Enquête en extension Université ParisDauphine Démarche Prospective Métier Pub/Com : Enquête en extension L Observatoire des Métiers de la Publicité a confié à Luc Boyer et Aline Scouarnec, dans le cadre d une étude prospective,

Plus en détail

Rigueur et Professionnalisme de la Fonction RH :

Rigueur et Professionnalisme de la Fonction RH : Rigueur et Professionnalisme de la Fonction RH : Apport de la Révolution Digitale Assoc Prof Charles-Henri Besseyre des Horts, PhD HEC Paris besseyre@hec.fr Une Fonction RH malmenée Une fonction qui se

Plus en détail

M2S. Formation Gestion des Ressources Humaines. formation. Découvrir les techniques de base pour recruter

M2S. Formation Gestion des Ressources Humaines. formation. Découvrir les techniques de base pour recruter Formation Gestion des Ressources Humaines M2S formation Découvrir les techniques de base pour recruter Décrire les fonctions et les emplois Définir un dispositif de formation Formation de tuteur La Gestion

Plus en détail

La gestion des données de référence ou comment exploiter toutes vos informations

La gestion des données de référence ou comment exploiter toutes vos informations La gestion des données de référence ou comment exploiter toutes vos informations La tour de Babel numérique La gestion des données de référence (appelée MDM pour Master Data Management) se veut la réponse

Plus en détail

Novembre 2013. Regard sur service desk

Novembre 2013. Regard sur service desk Novembre 2013 Regard sur service desk édito «reprenez le contrôle grâce à votre service desk!» Les attentes autour du service desk ont bien évolué. Fort de la riche expérience acquise dans l accompagnement

Plus en détail

de vue MANAGEMENT ET GESTION DES HOMMES Le rôle de la DRH dans la conduite du changement

de vue MANAGEMENT ET GESTION DES HOMMES Le rôle de la DRH dans la conduite du changement point de vue MANAGEMENT ET GESTION DES HOMMES Le rôle de la DRH dans la conduite du changement La conduite du changement est une dimension essentielle de tout grand projet de transformation des entreprises.

Plus en détail

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Executive summary (1) Les transformations des DSI L entreprise et

Plus en détail

PÉRENNISER LA PERFORMANCE

PÉRENNISER LA PERFORMANCE PÉRENNISER LA PERFORMANCE La recherche de performance est aujourd hui au cœur des préoccupations des organisations : succession des plans de productivité et de profitabilité, plans de reprise d activités,

Plus en détail

Impartition réussie du soutien d entrepôts de données

Impartition réussie du soutien d entrepôts de données La force de l engagement MD POINT DE VUE Impartition réussie du soutien d entrepôts de données Adopter une approche globale pour la gestion des TI, accroître la valeur commerciale et réduire le coût des

Plus en détail

Principaux enjeux des directeurs financiers en 2014

Principaux enjeux des directeurs financiers en 2014 Principaux enjeux des directeurs financiers en 2014 Cela n a rien de nouveau : depuis longtemps, vous cherchez à améliorer les performances de l entreprise en collectant des données, en les recoupant et

Plus en détail

Plan de communication

Plan de communication Groupe Xérès immobilier Plan de communication Projet national de réorganisation des relations intersalariales Plan de communication sollicité par le comité de direction mis en place par le département

Plus en détail

Livre Blanc Oracle Novembre 2010. Le Bureau des Projets (PMO) : un levier stratégique de création de valeur pour l industrie

Livre Blanc Oracle Novembre 2010. Le Bureau des Projets (PMO) : un levier stratégique de création de valeur pour l industrie Livre Blanc Oracle Novembre 2010 Le Bureau des Projets (PMO) : un levier stratégique de création de valeur pour l industrie Présentation générale Les entreprises industrielles sont confrontées à un environnement

Plus en détail

74 ème Congrès Annuel des Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales

74 ème Congrès Annuel des Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales 74 ème Congrès Annuel des Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales Introduction Une politique des Ressources Humaines est au cœur de défis majeurs. Un réel levier de performance publique. L

Plus en détail

UN MARCHE DU RECRUTEMENT DU MARCHE COMPTABLE

UN MARCHE DU RECRUTEMENT DU MARCHE COMPTABLE UN MARCHE DU RECRUTEMENT EN PHASE AVEC l EVOLUTION DU MARCHE COMPTABLE RECRUTEMENT 74% DES EMPLOYEURS ONT RECRUTE SUR L ANNEE 2013/2014 Raisons des recrutements quelles évolutions depuis 3 ans? Le recrutement

Plus en détail

Mieux être, recrutement, information et management des talents: Les préférences des employés

Mieux être, recrutement, information et management des talents: Les préférences des employés 16ème Université d'été: Mieux être au travail et performance de l entreprise Mieux être, recrutement, information et management des talents: Les préférences des employés Raouf Mhenni, General Manager HR

Plus en détail

Une étude sur : «La Supply Chain comme facteur clé de compétitivité» Jeudi 27 juin 2013 Au Grand Hôtel Opéra, Paris

Une étude sur : «La Supply Chain comme facteur clé de compétitivité» Jeudi 27 juin 2013 Au Grand Hôtel Opéra, Paris Jeudi 27 juin 2013 Au Grand Hôtel Opéra, Paris Une étude sur : «La Supply Chain comme facteur clé de compétitivité» A l'initiative de Réalisée par Pour le compte de Une étude basée sur un nombre significatif

Plus en détail

Logiciels RH. Les organisations fortes sont portées par des collaborateurs forts

Logiciels RH. Les organisations fortes sont portées par des collaborateurs forts Logiciels RH Les organisations fortes sont portées par des collaborateurs forts Collaborateurs du futur Le monde d aujourd hui est en évolution constante. Le marché du travail réclame manoeuvrabilité et

Plus en détail

Energisez votre capital humain!

Energisez votre capital humain! Energisez votre capital humain! Nos outils, notre conseil et nos méthodologies permettent à nos clients «d Energiser leur Capital Humain». Qualintra est l un des leaders européens pour la mesure et le

Plus en détail

Réussir la transformation. Ensemble. Les défis de l expérience client différenciante. Delivering Transformation. Together.

Réussir la transformation. Ensemble. Les défis de l expérience client différenciante. Delivering Transformation. Together. Réussir la transformation. Ensemble. Les défis de l expérience client différenciante Delivering Transformation. Together. Sopra Steria Consulting est l activité Conseil du Groupe Sopra Steria. Présent

Plus en détail

catégorie - développement rh

catégorie - développement rh Mise en œuvre d un outil de développement des compétences 360 Feedback au sein de l Université du Courrier du Groupe La Poste Marion TREMINTIN Diplômée d un DESS Gestion Stratégique des Ressources Humaines

Plus en détail

La gestion des ressources humaines, un enjeu incontournable

La gestion des ressources humaines, un enjeu incontournable Petit-Matin RH Adecco : «Les défis d avenir de la gestion des ressources humaines» par Florent Francoeur, CRHA Le premier Petit-Matin RH 2013 organisé par Adecco s est déroulé le 21 février dernier au

Plus en détail

BÂTIR UNE STRATÉGIE DE RÉMUNÉRATION

BÂTIR UNE STRATÉGIE DE RÉMUNÉRATION Introduction L a question de la rémunération se situe, par nature, au fondement même des pratiques de gestion du personnel. Aussi peu développée soit-elle, toute gestion des ressources humaines s organise

Plus en détail

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Les services publics locaux de l environnement : des services discrets mais moteurs de développement Depuis leur mise en

Plus en détail

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Classe de terminale de la série Sciences et Technologie du Management et de la Gestion Préambule Présentation Les technologies de l information

Plus en détail

La prospective des métiers RH. Synthèse générale

La prospective des métiers RH. Synthèse générale La prospective des métiers RH Synthèse générale Dans un contexte de plus en plus global et instable où les plans sociaux se multiplient, les formes nouvelles d emplois bien souvent précaires prolifèrent,

Plus en détail

SERVICES PARTAGÉS RÉUSSIR LA MISE EN PLACE DE VOTRE CENTRE DE

SERVICES PARTAGÉS RÉUSSIR LA MISE EN PLACE DE VOTRE CENTRE DE 15 SE LIT EN MINUTES RÉUSSIR LA MISE EN PLACE DE VOTRE CENTRE DE SERVICES PARTAGÉS Ou comment la dématérialisation dans le cloud vous assiste dans vos initiatives de gestion globale. RÉUSSIR LA MISE EN

Plus en détail

La réforme : une opportunité pour la fonction formation

La réforme : une opportunité pour la fonction formation Nombreux sont les articles concernant la réforme de la formation professionnelle. Grâce à ses experts qui récoltent l information législative et réglementaire à sa source, Demos fait un tour d horizon

Plus en détail

WHITEPAPER. Quatre indices pour identifier une intégration ERP inefficace

WHITEPAPER. Quatre indices pour identifier une intégration ERP inefficace Quatre indices pour identifier une intégration ERP inefficace 1 Table of Contents 3 Manque de centralisation 4 Manque de données en temps réel 6 Implémentations fastidieuses et manquant de souplesse 7

Plus en détail

Atteindre la flexibilité métier grâce au data center agile

Atteindre la flexibilité métier grâce au data center agile Atteindre la flexibilité métier grâce au data center agile Aperçu : Permettre l agilité du data-center La flexibilité métier est votre objectif primordial Dans le monde d aujourd hui, les clients attendent

Plus en détail

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales.

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales. Chapitre 11 LA FONCTION CONTRÔLE DE GESTION REPORTING AUDIT INTERNE Un système de reporting homogène dans toutes les filiales permet un contrôle de gestion efficace et la production d un tableau de bord

Plus en détail

Le tertiaire supérieur : Un potentiel de création de 20 000 emplois sur la métropole d ici 2020?

Le tertiaire supérieur : Un potentiel de création de 20 000 emplois sur la métropole d ici 2020? Le tertiaire supérieur : Un potentiel de création de 20 000 emplois sur la métropole d ici 2020? 28 novembre 2013 Le Tertiaire Supérieur sur Lille Métropole? Les sources? Le Contrat d Etude Prospective

Plus en détail

Auditer son environnement Telecom Un des fondements du projet TEM

Auditer son environnement Telecom Un des fondements du projet TEM Auditer son environnement Telecom Un des fondements du projet TEM Sommaire Introduction... 3 Les éléments internes essentiels à auditer... 4 Le dimensionnement de l infrastructure... 4 Les factures...

Plus en détail

Business Intelligence et Data Visualisation

Business Intelligence et Data Visualisation livre blanc Business Intelligence et Data Visualisation Perspectives pour la DSI par Mouloud Dey, SAS France Sommaire 1 Introduction 1 Les données du problème 2 La menace fantôme 4 Les nouveaux besoins

Plus en détail

Accompagner les organisations dans la mise en place de modes collaboratifs pérennes, basés sur l engagement et la confiance. 2 POLES D EXPERTISE

Accompagner les organisations dans la mise en place de modes collaboratifs pérennes, basés sur l engagement et la confiance. 2 POLES D EXPERTISE O Reilly Consultants est un cabinet de conseil en gestion des ressources humaines, formation et coaching qui vise à réconcilier l épanouissement individuel : Accompagner les individus dans la réappropriation

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

L adoption des nouvelles technologies dans les grandes entreprises françaises. Décembre 2005

L adoption des nouvelles technologies dans les grandes entreprises françaises. Décembre 2005 L adoption des nouvelles technologies dans les grandes entreprises françaises Décembre 2005 Sommaire Analyse des taux d adoption des différents outils Présentation des spécificités par outil Analyse des

Plus en détail

Human Relationship Management

Human Relationship Management Human Relationship Management LE MONDE CHANGE, LES ENTREPRISES AUSSI. Les transformations permanentes issues de la révolution digitale modifient profondément les Business Models des entreprises. Menaces

Plus en détail

Les compétences des permanents face à la nouvelle activité que constitue le recrutement en CDI et en CDD

Les compétences des permanents face à la nouvelle activité que constitue le recrutement en CDI et en CDD Les dossiers de l Obser vatoire du Travail Temporaire Juillet 2009 Les compétences des permanents face à la nouvelle activité que constitue le recrutement en CDI et en CDD Sommaire 1 Introduction 3 1.1

Plus en détail

La responsabilité sociétale de l entreprise numérique

La responsabilité sociétale de l entreprise numérique La responsabilité sociétale de l entreprise numérique Comme toute organisation, l entreprise numérique génère des attentes fortes en matière de responsabilité sociale, environnementale et de respect des

Plus en détail

Vers l excellence opérationnelle de la DSI avec Lean Six Sigma

Vers l excellence opérationnelle de la DSI avec Lean Six Sigma Vers l excellence opérationnelle de la DSI avec Lean Six Sigma Dans le monde des services, Lean Six Sigma est en train de s imposer comme démarche d excellence opérationnelle et de progrès permanent. Au

Plus en détail

CANDIDATURE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR GENERAL DE L ENSAM

CANDIDATURE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR GENERAL DE L ENSAM CANDIDATURE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR GENERAL DE L ENSAM 1 ère partie Déclaration d intention JEAN-PAUL HAUTIER ADMINISTRATEUR PROVISOIRE ET DIRECTEUR DE LA RECHERCHE DE L ENSAM DIRECTEUR ES QUALITE DE

Plus en détail

Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE. Contexte : «l e-business» Création de valeur 02/02/12

Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE. Contexte : «l e-business» Création de valeur 02/02/12 Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE La notion «d E-Business» recouvre les différentes applications possibles de l'informatique faisant appel aux technologies de l'information et

Plus en détail

Table des matières. Partie I RH pour l entreprise

Table des matières. Partie I RH pour l entreprise Table des matières Biographies des auteurs... III Tables des Focus et des Exemples.... XIX Introduction (à la 4 e édition).... XXV Partie I RH pour l entreprise Chapitre 1 Gérer les ressources humaines....

Plus en détail

Gestion du capital humain : savoir exploiter les big data

Gestion du capital humain : savoir exploiter les big data Gestion du capital humain : savoir exploiter les big data Enquête ADP 2015 auprès des responsables de la gestion du capital humain d entreprises internationales TABLE DES MATIÈRES Synthèse... 3 Introduction

Plus en détail

Sylvie Guessab Professeur à Supélec et responsable pédagogique du Mastère Spécialisé en Soutien Logistique Intégré des Systèmes Complexes

Sylvie Guessab Professeur à Supélec et responsable pédagogique du Mastère Spécialisé en Soutien Logistique Intégré des Systèmes Complexes Préface Toute personne est un jour confrontée à devoir prendre une décision, qu il s agisse de l étudiant qui réfléchit à son orientation académique, du chercheur qui doit privilégier une option scientifique

Plus en détail

La modernisation de la gestion publique au sein des EPSCP. Colloque des Agents Comptables. 05 juin 2015

La modernisation de la gestion publique au sein des EPSCP. Colloque des Agents Comptables. 05 juin 2015 La modernisation de la gestion publique au sein des Colloque des Agents Comptables 05 juin 2015 EPSCP Frédéric Dehan Directeur Général des Services Université de Strasbourg 1) Des éléments de contexte

Plus en détail

Le management des connaissances

Le management des connaissances Le management des connaissances L essentiel du cours I. Définitions et pratiques du management des connaissances A. Définition du management des connaissances Le management des connaissances et des compétences

Plus en détail

Position du CIGREF sur le Cloud computing

Position du CIGREF sur le Cloud computing Position du CIGREF sur le Cloud computing Septembre 2010 Cette position est le fruit d un groupe de réflexion ayant rassemblé les Directeurs des Systèmes d Information de grandes entreprises, au premier

Plus en détail

Système d information des ressources humaines SIRH Réseau Social Interne. Catherine Voynnet Fourboul

Système d information des ressources humaines SIRH Réseau Social Interne. Catherine Voynnet Fourboul Système d information des ressources humaines SIRH Réseau Social Interne Catherine Voynnet Fourboul 1 Bibliographie TANNENBAUM, S. (1990). Human Resources Information Systems: User Group Implications.

Plus en détail

Quels outils pour prévoir?

Quels outils pour prévoir? modeledition SA Quels outils pour prévoir? Les modèles de prévisions sont des outils irremplaçables pour la prise de décision. Pour cela les entreprises ont le choix entre Excel et les outils classiques

Plus en détail

«Les documents référencés ci-dessus étant protégés par les droits d auteur et soumis à la déclaration au Centre Français d exploitation du droit de

«Les documents référencés ci-dessus étant protégés par les droits d auteur et soumis à la déclaration au Centre Français d exploitation du droit de 1 2 «Les documents référencés ci-dessus étant protégés par les droits d auteur et soumis à la déclaration au Centre Français d exploitation du droit de Copie, seules les références bibliographiques peuvent

Plus en détail

Ministère de l intérieur --------

Ministère de l intérieur -------- Ministère de l intérieur -------- Examen professionnel d ingénieur principal des systèmes d information et de communication du ministère de l intérieur Session 2013 Meilleure copie Sujet n 1 - Réseaux

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 6 : Customer Relationship Management (CRM) Sommaire Introduction... 1 Les enjeux

Plus en détail

De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes

De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes Le 13 mars 2008 Introduction 2 Le développement de la pratique collaborative dans les entreprises et les

Plus en détail

Priorité au client : gestion de l expérience utilisateur

Priorité au client : gestion de l expérience utilisateur un rapport ComputerWeekly en association avec Priorité au client : gestion de l expérience utilisateur KINEMERO/ISTOCK/THINKSTOCK Comment offrir la meilleure expérience client possible sur votre réseau

Plus en détail

La structure de l entreprise 1

La structure de l entreprise 1 Université de Tunis Institut Supérieur de Gestion de Tunis Département Management, RH et Droit Licence Fondamentale en Sciences de gestion 1 ère année La structure de l entreprise 1 Objectifs d apprentissage

Plus en détail

Management Opérationnel. Programme de Management Spécialisé

Management Opérationnel. Programme de Management Spécialisé Management Opérationnel Programme de Management Spécialisé ESSEC Business School Depuis sa création en 1907, l ESSEC cultive un modèle spécifique fondé sur une identité et des valeurs fortes : l innovation,

Plus en détail

REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE

REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE Le monde de la formation est en plein bouleversement,

Plus en détail

COMMISSION COACHING ENQUÊTE SUR LES ATTENTES. Septembre 2011 DES ENTREPRISES ET DES CADRES EN MATIÈRE DE COACHING

COMMISSION COACHING ENQUÊTE SUR LES ATTENTES. Septembre 2011 DES ENTREPRISES ET DES CADRES EN MATIÈRE DE COACHING COMMISSION COACHING ENQUÊTE SUR LES ATTENTES DES ENTREPRISES ET DES CADRES EN MATIÈRE DE COACHING Septembre 2011 SYNTEC Coaching 3, rue Léon Bonnat 75016 Paris Tel. : 01 44 30 49 00 www.syntec.evolution-professionnelle.com

Plus en détail

La mobilité interne. COLLECTION «Les diagnostics de l emploi territorial»

La mobilité interne. COLLECTION «Les diagnostics de l emploi territorial» La mobilité interne Julie Araneder Catherine Leput Céline Prevost Benoit Saidi Sandrine Taupin Emmanuelle Thuong-Hime COLLECTION «Les diagnostics de l emploi territorial» hors série n 4 Sommaire 1 - Avant-propos...p

Plus en détail

DEVENIR INTERVENANT CERTIFIE WELLSCAN

DEVENIR INTERVENANT CERTIFIE WELLSCAN DEVENIR INTERVENANT CERTIFIE WELLSCAN Vous êtes un professionnel consultant, coach, formateur et vous accompagnez les individus ou les entreprises dans leurs enjeux de performance sociale, managériale

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2008. Avril 2009

RÉSULTATS ANNUELS 2008. Avril 2009 RÉSULTATS ANNUELS 2008 Avril 2009 2. Un marché immense et porteur La formation continue en Europe Une priorité collective La formation sur le lieu et pendant le temps de travail constitue une dimension

Plus en détail

Informatique, traitement de données et activités de grille

Informatique, traitement de données et activités de grille Colloque de prospective ingénieurs et techniciens de l IN2P3 Informatique, traitement de données et activités de grille Solveig ALBRAND LPSC, Christian ARNAULT LAL, Jean-Michel BARBET SUBATECH, Bernard

Plus en détail

L EXTERNALISATION. Quels sont les enjeux stratégiques de l externalisation pour l entreprise actuellement?

L EXTERNALISATION. Quels sont les enjeux stratégiques de l externalisation pour l entreprise actuellement? L EXTERNALISATION Au sein des entreprises, l'heure est à la rationalisation des coûts. Pour parvenir à cet objectif, les stratégies sont nombreuses. Parmi elles, l externalisation est aujourd'hui considérée

Plus en détail

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT 1 RAPPORT DU CONSEIL D ORIENTATION POUR L EMPLOI 8 AVRIL 2014 L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT LES «FORMES D EMPLOI : DES REALITES TRES DIVERSES ET EN PLEINE EVOLUTION, QUI DESSINENT

Plus en détail

- Dossier de presse -

- Dossier de presse - - Dossier de presse - Janvier 2014 Sommaire I. Valérie Moissonnier & l Institut du Selfcoaching 1. Valérie Moissonnier : son parcours et son blog RadioCoaching 2. L équipe de l Institut du Selfcoaching

Plus en détail

Livre Blanc Oracle Mars 2013. Le guide ultime de la réussite d un Bureau des Projets (PMO) orienté business

Livre Blanc Oracle Mars 2013. Le guide ultime de la réussite d un Bureau des Projets (PMO) orienté business Livre Blanc Oracle Mars 2013 Le guide ultime de la réussite d un Bureau des Projets (PMO) orienté business Introduction 1 Qu est-ce qu un PMO orienté business? 2 Les six facteurs clés de succès de l alignement

Plus en détail

Mutualisation des compétences

Mutualisation des compétences Premières Rencontres richesses humaines associatives 2 & 3 décembre 2014 ATELIER PROSPECTIF Mutualisation des compétences DEFINITIONS Mutualisation La mutualisation se définit comme la synergie entre deux

Plus en détail

Matinée Standarmedia Gestion des Ressources Humaines et SIRH Mardi 7 novembre 2006 Table ronde n 1

Matinée Standarmedia Gestion des Ressources Humaines et SIRH Mardi 7 novembre 2006 Table ronde n 1 Matinée Standarmedia Gestion des Ressources Humaines et SIRH Mardi 7 novembre 2006 Table ronde n 1 Externalisation des fonctions et processus RH Approches et apports pour les entreprises Sylvie Chauvin

Plus en détail

Nos propositions de coaching

Nos propositions de coaching 1 Nos propositions de coaching 1) Nous accompagnons nos clients sur des demandes opérationnelles très concrètes : Faire face à des difficultés personnelles et /ou professionnelles. Pour soi même, pour

Plus en détail

Développer une culture d efficience

Développer une culture d efficience point de vue services financiers Développer une culture d efficience dans les Back Offices Hughes ROY Partner au sein de l'équipe Services Financiers de Sopra Consulting, Hughes Roy est porteur de l offre

Plus en détail

LE COACHING. Texte communiqué par. Norbert CASAS. MONTPELLIER Mars 2005

LE COACHING. Texte communiqué par. Norbert CASAS. MONTPELLIER Mars 2005 LE COACHING Texte communiqué par Norbert CASAS MONTPELLIER Mars 2005 Le terme de «coaching» recouvre aujourd hui une réalité disparate car il et utilisé dans de nombreux domaines aussi divers que la gestion

Plus en détail

La gestion des données de référence ou comment exploiter toutes vos informations

La gestion des données de référence ou comment exploiter toutes vos informations La gestion des données de référence ou comment exploiter toutes vos informations La tour de Babel numérique La gestion des données de référence (appelée MDM pour Master Data Management) se veut la réponse

Plus en détail

Solutions de pilotage. Comment les directions financières et informatiques voient évoluer les solutions du marché dans les années à venir?

Solutions de pilotage. Comment les directions financières et informatiques voient évoluer les solutions du marché dans les années à venir? Solutions de pilotage Comment les directions financières et informatiques voient évoluer les solutions du marché dans les années à venir? Juin 2008 Préface L année 2007 a été particulièrement riche en

Plus en détail

Considérations sur la crise et le marché intérieur 1

Considérations sur la crise et le marché intérieur 1 Considérations sur la crise et le marché intérieur 1 Auteurs : Jacques Potdevin : Président de la Fédération des Experts comptables Européens (FEE - Federation of European Accountants 2 ) de 2007 à 2008.

Plus en détail

CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE

CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE CHARTE DES UNIVERSITÉS EUROPÉENNES POUR L APPRENTISSAGE TOUT AU LONG DE LA VIE European University Association Association Européenne de l'université Copyright 2008 par l Association Européenne de l Université

Plus en détail

LE SCHÉMA DIRECTEUR DES RESSOURCES HUMAINES Adapter la GRH aux projets de développement de votre entreprise et à l évolution de son environnement

LE SCHÉMA DIRECTEUR DES RESSOURCES HUMAINES Adapter la GRH aux projets de développement de votre entreprise et à l évolution de son environnement BOÎTE À OUTILS GRH EN PME DOSSIER N 2 LE SCHÉMA DIRECTEUR DES RESSOURCES HUMAINES Adapter la GRH aux projets de développement de votre entreprise et à l évolution de son environnement Financée par le Conseil

Plus en détail

PrestaHR est LA solution pour une gestion complète, efficace et innovante des ressources humaines.

PrestaHR est LA solution pour une gestion complète, efficace et innovante des ressources humaines. PrestaHR est LA solution pour une gestion complète, efficace et innovante des ressources humaines. Riche de nombreuses fonctionnalités, cette application couvre une large variété de domaines RH. Cet outil

Plus en détail

WHY CONSULTING. Performance Commerciale en B2B

WHY CONSULTING. Performance Commerciale en B2B É t u d e WHY CONSULTING Performance Commerciale en B2B La performance commerciale d une entreprise est un sujet complexe qui emprunte des chemins différents selon les organisations et les marchés, car

Plus en détail

Avec Sage HR Management, transformez votre gestion du capital humain en atout stratégique

Avec Sage HR Management, transformez votre gestion du capital humain en atout stratégique Sage HR Management Avec Sage HR Management, transformez votre gestion du capital humain en atout stratégique Face à un marché instable et une concurrence accrue, la Direction Générale a pris conscience

Plus en détail