Pas de conception après l arrêt de la contraception que faire?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pas de conception après l arrêt de la contraception que faire?"

Transcription

1 Pas de conception après l arrêt de la contraception que faire? Dorothea Wunder Unité de médecine de la reproduction et endocrinologie gynécologique Maternité, CHUV

2 Révolution totale dans le siècle passé Détachement complet: - Sexualité sans risque de grossesse - Grossesse possible sans sexualité grâce à la PMA (FIV-ICSI-inséminations)

3 Questions 1. Conception après l arrêt de la contraception retardée? 2. Si oui que faire?

4 Commentaires générales Faible nombre d études épidémiologiques bien conduites Différents facteurs confondants, p.ex. âge (fertilité maximale autour de 25 ans, très faible après 43 ans)

5 Fertilité après la pilule contraceptive combinée Aménorrhée post pilule (<1%) Pilule contraceptive combinée freine l axe hypothal.-hypophysaire. Hypothèse du freinage résiduel après arrêt est mis en question. En cas d aménorrhée post pilule: rechercher les causes comme en cas d aménorrhée secondaire.

6 Fertilité après la pilule contraceptive combinée Revue de la littérature: Études entre 1960 et 2007: Léger retard temporaire dans le délai de conception (premiers mois après arrêt). Après 12 mois, taux de conception identique comparé aux autres méthodes de contraception. Barnhart et al., 2009

7

8 Fertilité après la pilule contraceptive combinée Études récentes: Farrow et al., 2002: femmes enceintes en GB Questionnaire (conception après arrêt de COC): Délai < 6 mois: 74% Délai 6-12 mois: 14% Délai > 12 mois: 12%

9 Fertilité après la pilule contraceptive combinée Hassan et al., 2004: femmes enceintes en GB Questionnaire: Délai après COC = 1.7 x plus long comparé aux préservatif Hypothèse: effet transitoire sur l axe HH Comparaison: délai après DIU = 1.6 x plus long comparé aux préservatif

10 Mirena POP Condoms IUD COC Injectables Hassan et al., 2004

11

12 Fertilité après la pilule contraceptive combinée Kaplan et al., 2005: femmes enceintes, questionnaire: Après n importe quelle contraception: taux de grossesse plus élevé dans les premiers 3 mois (comparé aux femmes sans contraception). COC: grossesses dans 60% après 6 mois DIU: grossesses dans 70% après 6 mois Prés.: grossesses dans 81% après 6 mois

13 Fertilité après la pilule contraceptive combinée Wiegratz et al., 2006: Étude prospective 706 femmes Après arrêt de COC (30µg EE et 2mg Diénogest): Diminution de la fertilité pendant les premiers 3 mois, après plus de diff. Taux de grossesse à 1 an: 94% Grossesse en moyenne après 3.5 cycles

14 Fertilité après la pilule contraceptive combinée Cronin et al., 2009: Étude de cohorte, prospective, contrôlée ( femmes sous COC) femmes après arrêt de COC: Taux de grossesse à 1 mois: 21.1% (95% CI %) Taux de grossesse à 1 an: 79.4% (95% CI %) Pas d influence du type du progestatif ou de la dose d EE

15 Fertilité après la pilule contraceptive combinée Effets de la durée d utilisation sur la fertilité: Pas de baisse de la fertilité (NP et MP) après utilisation prolongée > 5 ans. Taux de grossesse à 12 mois: 89.5% après 5 ans de COC: 88% après 3-4 ans de COC: 85.2% après 1-2 ans de COC: 83.5% après < 1 an de COC: Comparaison: 85.4% sans contraception Farrow et al., 2002

16 Fertilité après la pilule contraceptive combinée Wiegratz et al., 2006: questionnaires, 652 évalués Utilisation de la pilule pendant 1 à 6 cycles: Taux de grossesse après une année d arrêt = 84.2% Utilisation de la pilule pendant 14 à 26 cycles: Taux de grossesse après une année d arrêt = 96.7%

17 Fertilité après la pilule contraceptive combinée Doll et al., 2001: Étude prospective 1071 femmes en GB Entre 1982 et 1985 Pas d effet de la durée d utilisation de la COC sur la fertilité.

18 Fertilité après la pilule contraceptive combinée Chasan Taber et al., 1997: Étude cas-contrôle femmes Pas de différence significative concernant la fertilité lors d une utilisation précoce (< 20 ans) Pas de différence significative concernant la fertilité lors d une utilisation longue (> 5 ans)

19 Fertilité après la pilule contraceptive combinée Hassan et al., 2004: femmes enceintes en GB, questionnaire Augmentation du délai à concevoir après utilisation prolongée des COC

20 Méthodes de contraception TTP après utilisation à court terme (< 2 ans): Moyennes ajustées, mois, IC 95% P TTP après utilisation à long terme (> 2 ans): Moyennes ajustées, mois, IC 95% Préservatif 4.2 ( ) 3.1 ( ) P COC 4.5 ( ) ( ) < POP 4.0 ( ) ( ) 0.3 DIU cuivre 6.6 ( ) ( ) 0.5 Mirena 1.2 ( ) Injection 8.5 ( ) < ( ) < Implant 12.5 ( ) ( ) 0.8 > 1 méthode 6.5 ( ) ( ) 0.04 Hassan et al., 2004

21 Fertilité après la pilule contraceptive comb. continue Données limitées Retour de fécondité comparable aux COC discontinus Barnhart et al., 2009: 20 patientes, essai de phase III (20 µg EE et 90 µg lévonorgestrel), entre 33 et 364 j. Taux de grossesse à 3 mois: 57% Taux de grossesse à 12 mois: 81% Taux de grossesse à 13 mois: 86%

22 Fertilité après la pilule contraceptive comb. continue Davis et al., 2008: 198 patientes COC (20 µg EE et 90 µg lévonorgestrel), utilisation en continue au moins pendant 6 mois Délai moyen pour avoir des cycles spontanés: 32 jours À < 90 jours après arrêt: dans 98.9% des pat.: cycles spont. ou grossesse

23 Fertilité après la pilule contraceptive comb. continue Archer et al., 2006: patientes Essai de phase III (20 µg EE et 90 µg lévonorgestrel), en continue pendant 12 mois. Retour de l ovulation: en moyenne après 15.6 ± 4.8 jours (après arrêt). Ovulation chez 100% des femmes après 31 jours.

24 Fertilité après les progestatifs oraux seuls Les études ne montrent pas de modification du délai de conception Hassan et al., 2004: Aucun effet négatif sur la fertilité Taux de grossesse après 1 an: 95%

25 Fertilité après implant contraceptif Hassan et al., 2004: OR (95% CI) pour infertilité après arrêt de l implant (en comparaison avec préservatif): 9.32 ( ), P 0.04

26 Fertilité après implant contraceptif Croxatto et al., 1998: femmes sous Implanon En tout cycles (4 103 womenyears) Trois mois après le retrait, retour à des cycles ovulatoires dans 94% des femmes. Généralement, retour à des cycles ovulatoires dans les 3 semaines après le retrait.

27 Fertilité après implant contraceptif Glasier et al., 2002 (revue de littérature): Différents implants: Norplant II, Implanon, Uniplant, Nestorone Retour rapide de la fertilité après retrait Taux de grossesse % après 1 année d arrêt (correspond à toute autre méthode contraceptive)

28 Fertilité après le DIU au cuivre DIU et infection génitale DIU en cuivre: risque le plus haut (de tous les contraceptifs) Risque surtout lié au comportement sexuel Infection génitale impact direct sur la fertilité féminine: risque d infertilité primaire x 7.5, d infertilité secondaire x 5.7.

29 Fertilité après le DIU au cuivre Farley et al., Lancet 1992; Grimes et al. Lancet 2000: Revue de littérature (12 études randomisées), une étude non-randomisée (OMS) insertions, > années-femmes d utilisation Risque d infection: 1.6% / années-femmes Se limite aux 20 premiers jours (après insertion)

30 Fertilité après le DIU au cuivre Hubacher et al., NEJM 2001: Étude cas-témoin femmes, entre Femmes avec infertilité avec occlusion tubaire: 358 Femmes avec infertilité sans occlusion tubaire (contrôles infertiles): 953 Femmes enceintes, primigestes (contrôles fertiles): 584

31 Fertilité après le DIU au cuivre Questions sur méthodes de contraception utilisées (DIU en cuivre), relations sexuelles, infections génitales; détermination des anticorps (Chlamydia trachomatis) Infection génitale (Chlamydia trachomatis) et occlusion tubaire: association DIU en cuivre et occlusion tubaire: Pas d association

32 Fertilité après le DIU au cuivre DIU et fertilité ultérieure Pas d effet délétère sur la fertilité après utilisation d un DIU Delbarge et al., 2002: Étude rétrospective 128 femmes Pas de baisse de la fertilité (taux de grossesse de 88% après 12 mois, de 99% à 24 mois)

33 Fertilité après le DIU au cuivre Hov et al., 2007: Étude prospective randomisée 109 femmes multipares Pas de risque d infertilité après IUD sans infection (taux de grossesse 93.6% après 25 mois). Hassan et al., 2004: Pas d effet négatif sur la fertilité après utilisation à long terme.

34 Fertilité après le DIU au cuivre Doll et al., 2001: Étude prospective femmes NP Recrutement entre , follow-up jusqu en 1994 Effet délétère sur la fertilité après utilisation prolongée (NP) Conclusion pour les auteurs: utilisation des DIU < 3.5 ans chez les NP

35 (> 6.5 ans) (< 3.5 ans)

36 Fertilité après le DIU au cuivre Statement OMS, 2005: En général, les avantages d un DIU (aussi pour les NP) dépassent les risques théoriques ou prouvés. Conclusion: Fertilité ne semble pas altérée après DIU en cuivre Mais CAVE patientes avec risques d IST (surtout pour les nulligestes)

37 Fertilité après le DIU au lévonorgestrel Andersson et al., 1992: Étude randomisée multicentrique Retour de fertilité chez 209 femmes. DIU en cuivre versus Mirena. Pas de différence significative après 12 mois (71.2% versus 79.1%).

38 Fertilité après le DIU au lévonorgestrel Belhadj al., 1986: Étude randomisée multicentrique Retour de fertilité chez 110 femmes. DIU en cuivre versus Mirena. Pas de différence sign., temps moyen pour une grossesse 3 versus 4 mois. Prager et al., 2007: Revue de littérature. Pas de différence.

39 Fertilité après GEU sur DIU Risque de récidive après GEU: Risque inférieur si GEU sur DIU en place (risque supérieur si GEU sans DIU) Bernoux et al., 2000: GEU sur DIU (N=23): pas de récidive, naissances dans 86% des cas (95% IC %). GEU sans DIU (N=305): récidive dans 28%, naissances dans 44% des cas (95% IC 38-56%).

40 Fertilité après GEU sur DIU Bouyer et al., 2003: 741 femmes avec st.après GEU, GEU survenue avec et sans contraception (COC, DIU) femmes avec status après GEU sur DIU: 1.7 fois plus de chances de grossesse intra-utérine. Hypothèse: femmes super-fertiles car GEU sous contraception en place?

41 Conclusion Interprétation des différentes études difficile (facteurs de confusion): Anciennes études autres dosages hormonaux (COC) Fertilité dépend de l âge de la femme Pathologies sous-jacentes (PCO)

42 Conclusion Pas beaucoup de différences entre les différents moyens de contraception (12 mois après arrêt), exception progestatif parent. Absence de contraception: beaucoup plus de risques sur la fertilité ultérieure!!! (p.ex. IVG répétées).

43 Conclusion En général: Si pas de conception après 12 mois de désir de grossesse (RS régulières) ad investigations Si femme autour de 38 ans: investigations plus vite (après 6 mois)

Les objectifs d apprentissage: Ma patiente commence sa vie sexuelle. Mlle G.U. Contraception Hormonal en 2010: progrès et vieux démons

Les objectifs d apprentissage: Ma patiente commence sa vie sexuelle. Mlle G.U. Contraception Hormonal en 2010: progrès et vieux démons Les objectifs d apprentissage: Ma patiente commence sa vie sexuelle Ana Paula Godinho Oliveira Lourenco, Département de gynécologie et obstétrique et Consultation Santé Jeunes T. Huber-Gieseke, SMPR HUG

Plus en détail

CONTRACEPTION DU POST-PARTUM 1

CONTRACEPTION DU POST-PARTUM 1 Communauté Périnatale de l Agglomération Versaillaise Association Loi 1901 n 0784014641 29 rue de Versailles - 78150 Le Chesnay Tel : 01.39.43.12.04 Fax : 01.39.43.13.58 E-Mail : cpav@medical78.com Web:

Plus en détail

LES CIU GÉNÉRALITÉS POURQUOI CONTRE-INDICATIONS. Pas de chance de s appeler «Stérilet» Deuxième contraception en France.

LES CIU GÉNÉRALITÉS POURQUOI CONTRE-INDICATIONS. Pas de chance de s appeler «Stérilet» Deuxième contraception en France. LES CIU Pas de chance de s appeler «Stérilet» GÉNÉRALITÉS Deuxième contraception en France. La première chez les femmes de 35-45 ans. Il n est plus prévu de posséder des équipements spécifiques au cabinet

Plus en détail

Allaitement maternel et contraception. Juliette ENL 11/09

Allaitement maternel et contraception. Juliette ENL 11/09 Allaitement maternel et contraception Juliette ENL 11/09 Concerne environ 73950 naissances par an Si on considère environ 87 000 naissances par an et un taux d allaitement moyen de 85% Taux efficacité

Plus en détail

Contraception en consultation. Nguyen Caroline

Contraception en consultation. Nguyen Caroline Contraception en consultation Nguyen Caroline Généralités 75% des femmes de 15 à 50 ans utilisent un moyen contraceptif 60% une contraception orale (88% des 20-24 ans) 24% un DIU Le préservatif est utilisé

Plus en détail

Quelle contraception après une IVG médicamenteuse

Quelle contraception après une IVG médicamenteuse Quelle contraception après une IVG médicamenteuse Philippe Faucher GCS Bluets-Trousseau - Paris Déclaration d intérêt : Membre du groupe d experts auprès du Laboratoire Sanofi Pasteur MSD sur l Implant

Plus en détail

QUELLE CONTRACEPTION POUR QUELLE FEMME? Dr Marie-Laure POUZADOUX-MAYRAND MG, Clermont-Ferrand

QUELLE CONTRACEPTION POUR QUELLE FEMME? Dr Marie-Laure POUZADOUX-MAYRAND MG, Clermont-Ferrand QUELLE CONTRACEPTION POUR QUELLE FEMME? Dr Marie-Laure POUZADOUX-MAYRAND MG, Clermont-Ferrand Déclaration de conflits d intérêts Etat des lieux par l HAS 2013 Une grossesse sur 3 est déclarée non prévue

Plus en détail

LA CONTRACEPTION D URGENCE

LA CONTRACEPTION D URGENCE LA CONTRACEPTION D URGENCE Synthèse de la conférence donnée le 5 octobre 2005 à Orléans par : - Dominique ROULET, conseillère conjugale et assistante sociale auprès du Centre de Planification et d Education

Plus en détail

Pascale This Isabelle Grosdemouge CONTRACEPTION APRES CANCER DU SEIN. sept 2009 1

Pascale This Isabelle Grosdemouge CONTRACEPTION APRES CANCER DU SEIN. sept 2009 1 Pascale This Isabelle Grosdemouge CONTRACEPTION APRES CANCER DU SEIN sept 2009 1 La fonction ovarienne après cancer du sein Est très variable en fonction du traitement de la carence estrogènique profonde

Plus en détail

Enquête 2008 VS Recommandations

Enquête 2008 VS Recommandations > Allaitement et Contraception Enquête 2008 VS Recommandations Directeur Docteur Nadia RACHEDI Adjointe au Directeur JRGO Mars 2008 Pôle départemental de la solidarité Enquête 2 Objectifs Relever les moyens

Plus en détail

Maitrise de la procréation et Assistance médicale à la procréation

Maitrise de la procréation et Assistance médicale à la procréation Maitrise de la procréation et Assistance médicale à la procréation Introduction La maitrise de la procréation et L assistance médicale à la procréation I. Notion de contraception 1. Les méthodes naturelles

Plus en détail

Hormones et cancer du sein: de la contraception à la ménopause

Hormones et cancer du sein: de la contraception à la ménopause Hormones et cancer du sein: de la contraception à la ménopause Céline Bouchard, MD, FRCSC Professeure agrégée de clinique Département d obstétrique & gynécologie 1 1 Objectifs En contraception hormonale,

Plus en détail

Les differentes méthodes de contraception

Les differentes méthodes de contraception Les differentes méthodes de contraception Le 02.12.2008 1 La contraception orale Définition : moyen employé pour provoquer l infécondité chez la femme et chez l homme 1.1 La contraception orale oestro-progestative

Plus en détail

LA MAÎTRISE DE LA PROCRÉATION

LA MAÎTRISE DE LA PROCRÉATION Text LA MAÎTRISE DE LA PROCRÉATION Contraception, contragestion, procréation médicalement assistée, bioéthique La régulation des naissances La régulation des naissances! Contraception : ensemble des moyens

Plus en détail

La contraception orale en continu

La contraception orale en continu La contraception orale en continu Christian Jamin Paris jamin.ch@gmail.com VIIèmes congrès de gynécologie obstétrique et reproduction de la côte d azur Nice 16-18 septembre 2010 définitions En continu

Plus en détail

Contraception du post-partum. Législation. Sommaire. «La meilleure contraception est celle que l on choisit» A savoir. Campagne INPES 2007

Contraception du post-partum. Législation. Sommaire. «La meilleure contraception est celle que l on choisit» A savoir. Campagne INPES 2007 Contraception du post-partum Diplôme universitaire Suivi gynécologique de prévention, sexualité, régulation des naissances I. PAULARD, 2011 2 Sommaire Législation A savoir du post partum Sexualité Quelques

Plus en détail

CONTRACEPTION APRES CANCER DU SEIN. Dr Delphine IVORRA Assistante Spécialiste Hôpital Nord, Marseille

CONTRACEPTION APRES CANCER DU SEIN. Dr Delphine IVORRA Assistante Spécialiste Hôpital Nord, Marseille CONTRACEPTION APRES CANCER DU SEIN Dr Delphine IVORRA Assistante Spécialiste Hôpital Nord, Marseille 1. Concernant la fertilité pendant la chimiothérapie du cancer du sein, la ou lesquelles de ces propositions

Plus en détail

Risque cardio-vasculaire de la contraception (hormonale)

Risque cardio-vasculaire de la contraception (hormonale) Risque cardio-vasculaire de la contraception (hormonale) Alexandre Fredenrich Diabétologie - Endocrinologie Hôpital Pasteur, CHU Nice 6ème JCE 16 Avril 2011 Conflit d intérêt Aucun pour cette présentation

Plus en détail

LE DIU CUIVRE Pas de chance de s appeler «Stérilet»

LE DIU CUIVRE Pas de chance de s appeler «Stérilet» LE DIU CUIVRE Pas de chance de s appeler «Stérilet» CONFLITS D INTÉRÊTS SUR CE THÈME Crédit de recherche ou support financier!(honoraires pour action de formation) d'un laboratoire pharmaceutique ou d'une

Plus en détail

TESTEZ VOS CONNAISSANCES extrait de Contraceptions mode d emploi, par Martin Winckler, Editions Au Diable Vauvert (octobre 2003)

TESTEZ VOS CONNAISSANCES extrait de Contraceptions mode d emploi, par Martin Winckler, Editions Au Diable Vauvert (octobre 2003) CONTRACEPTIONS : TESTEZ VOS CONNAISSANCES extrait de Contraceptions mode d emploi, par Martin Winckler, Editions Au Diable Vauvert (octobre 2003) Ce questionnaire vous permettra de vérifier vos connaissances

Plus en détail

Accompagner la femme dans sa contraception. Novembre 2007

Accompagner la femme dans sa contraception. Novembre 2007 Accompagner la femme dans sa contraception Novembre 2007 Programme Après-midi 1 : séquence 1 : rappeler la législation séquence 2 : proposer la méthode contraceptive la mieux adaptée à chaque patiente

Plus en détail

Risques thromboemboliques veineux et artériels chez les femmes sous contraceptifs oraux combinés : une étude de cohorte de l Assurance Maladie

Risques thromboemboliques veineux et artériels chez les femmes sous contraceptifs oraux combinés : une étude de cohorte de l Assurance Maladie Communiqué de presse Point presse «COC» du 26 juin 2013 Risques thromboemboliques veineux et artériels chez les femmes sous contraceptifs oraux combinés : une étude de cohorte de l Assurance Maladie La

Plus en détail

www.lesjeudisdeleurope.org

www.lesjeudisdeleurope.org LES NOUVELLES CONTRACEPTIONS et les nouvelles données sur la contraception DOMINIQUE BARBEREAU-AGENAIS Les Jeudis de l Europe 18/10/2007 Dans les années antérieures On disposait de pilules de moins en

Plus en détail

Méthodes de contraception de longue durée : du nouveau? Dr M. Jacot-Guillarmod Prangins, le 28.11.2013

Méthodes de contraception de longue durée : du nouveau? Dr M. Jacot-Guillarmod Prangins, le 28.11.2013 Méthodes de contraception de longue durée : du nouveau? Dr M. Jacot-Guillarmod Prangins, le 28.11.2013 Agenda Méthodes de longue durée «Pour et contre» Pour qui? Quoi de neuf? La contraception Longue durée

Plus en détail

Santé des femmes. A remplir au Centre d examens de santé

Santé des femmes. A remplir au Centre d examens de santé Numéro Constances Santé des femmes A remplir au Centre d examens de santé 0 805 567 900 APPEL GRATUIT DEPUIS UN POSTE FIXE Vu l avis favorable du Conseil National de l Information Statistique, cette enquête

Plus en détail

Infertilité et procréation assisté

Infertilité et procréation assisté Infertilité et procréation assisté 02.12.2008 2 décembre 2008 Définitions La fertilité est une potentialité La fécondité est un fait (avoir un enfant) L infécondité (ou infertilité) est la difficulté pr

Plus en détail

Quand débuter une contraception?!

Quand débuter une contraception?! Quand débuter une contraception?! premiers rapports! 80% des adolescents disent avoir utilisé un préservatif pour leurs premiers rapports! L utilisation du préservatif doit être encouragé mais devient

Plus en détail

* Medical versus surgical methods for first trimester termination of pregnancy, RHL Commentary by Chien P and Thomson M.

* Medical versus surgical methods for first trimester termination of pregnancy, RHL Commentary by Chien P and Thomson M. * Medical versus surgical methods for first trimester termination of pregnancy, RHL Commentary by Chien P and Thomson M. http://apps.who.int/rhl/fertility/abortion/pccom/en/ Réduit la mortalité maternelle

Plus en détail

Chapitre 2 : La maitrise de la procréation

Chapitre 2 : La maitrise de la procréation Chapitre 2 : La maitrise de la procréation 1 INTRODUCTION : La capacité de procréer implique de prendre en charge de façon responsable et conjointe sa vie sexuelle. Il existe des méthodes permettant de

Plus en détail

Contraception: bilan de 8 mois de consultation. A. Lourenço Maternité de l HUG Juin 2000

Contraception: bilan de 8 mois de consultation. A. Lourenço Maternité de l HUG Juin 2000 Contraception: bilan de 8 mois de consultation A. Lourenço Maternité de l HUG Juin 2000 Equipe Chef de clinique G. Bianchi Assistants A. Lourenço F. Ludicke C. Schwarz R. Kulier D. Tasias/ P. Dallenbach

Plus en détail

Fertilité après cancer du sein. Anne-Sophie HAMY, Marc ESPIE Journées de Sénologie Interactives Centre des maladies du sein 22/09/2011

Fertilité après cancer du sein. Anne-Sophie HAMY, Marc ESPIE Journées de Sénologie Interactives Centre des maladies du sein 22/09/2011 Fertilité après cancer du sein Anne-Sophie HAMY, Marc ESPIE Journées de Sénologie Interactives Centre des maladies du sein 22/09/2011 Introduction Cancer du sein=1er cancer de la femme Cancer du sein chez

Plus en détail

Extrait des Mises à jour en Gynécologie Médicale

Extrait des Mises à jour en Gynécologie Médicale COLLÈGE NATIONAL DES GYNÉCOLOGUES ET OBSTÉTRICIENS FRANÇAIS Président : Professeur B. Blanc Extrait des Mises à jour en Gynécologie Médicale Volume 2002 publié le 28.11.2002 VINGT-SIXIÈMES JOURNÉES NATIONALES

Plus en détail

Seasonique : le premier contraceptif oral à cycle prolongé en France

Seasonique : le premier contraceptif oral à cycle prolongé en France Seasonique : le premier contraceptif oral à cycle prolongé en France 4 cycles menstruels par an Jeudi 19 Novembre 2015 - Paris INST 2015-10-340 Contacts presse Teva Laboratoires Anouche Kéchichian Tél

Plus en détail

Contraception hormonale un problème de génération?

Contraception hormonale un problème de génération? Contraception hormonale un problème de génération? Geneviève Plu-Bureau Gynécologie Endocrinologie, Hôpitaux universitaires Paris Centre, Port-Royal Université Paris Descartes genevieve.plu-bureau@cch.aphp.fr

Plus en détail

Hormonothérapie de substitution (THS) : sa place en 2014

Hormonothérapie de substitution (THS) : sa place en 2014 Hormonothérapie de substitution (THS) : sa place en 2014 Raffaella Votino Service gynécologie et andrologie Plan : Définition Types de THS Débat dernières années Balance risques bénéfices THS et ostéoporose

Plus en détail

50 ans après le PRIMUM MOVENS contraceptif de PINCUS, Où en sommes nous? Etat des lieux du paysage contraceptif.

50 ans après le PRIMUM MOVENS contraceptif de PINCUS, Où en sommes nous? Etat des lieux du paysage contraceptif. 50 ans après le PRIMUM MOVENS contraceptif de PINCUS, Où en sommes nous? Etat des lieux du paysage contraceptif. Actualités Thérapeutiques de Lorraine Dr. JP RAGAGE Hôpital - Maternité Ste Croix METZ 25/09/2004

Plus en détail

Section A La procréation

Section A La procréation La reproduction Section A La procréation 1. FécondationF Un seul spermatozoïde transperce la membrane de l ovule. Un mécanisme empêche tous les autres d entrer. La fécondation a lieu dans le 1 er tiers

Plus en détail

En France, l âge médian du premier

En France, l âge médian du premier Choix de la première contraception RÉSUMÉ : Proposer une contraception adéquate chez les adolescentes est primordial afin d éviter toute grossesse non désirée. Il est indispensable de conseiller les jeunes

Plus en détail

Désir d enfant. Avoir un enfant en 2012 en étant séropositif(ve)

Désir d enfant. Avoir un enfant en 2012 en étant séropositif(ve) Désir d enfant Avoir un enfant en 2012 en étant séropositif(ve) Dr Cédric Arvieux - COREVIH Bretagne CHU de Rennes Merci au Pr. Laurent Mandelbrodt et aux autres contributeurs dont j ai pu utiliser certains

Plus en détail

Annexe 4 Formation approfondie en médecine de la reproduction et. 2. Durée, structure et dispositions complémentaires

Annexe 4 Formation approfondie en médecine de la reproduction et. 2. Durée, structure et dispositions complémentaires SIWF ISFM Annexe 4 Formation approfondie en médecine de la reproduction et endocrinologie gynécologique 1. Généralités 1.1 Le programme de formation approfondie en médecine de la reproduction et endocrinologie

Plus en détail

Contraception, espacement des naissances. IFMT-H.Barennes.Sémin Mère- Enfant 2004

Contraception, espacement des naissances. IFMT-H.Barennes.Sémin Mère- Enfant 2004 Contraception, espacement des naissances 1 Définition Eviter la conception d`un embryon Espacement des naissances =programmation des naissances = régulation des naissances Eviter une grossesse (G) non

Plus en détail

Méthodes contraceptives dites «barrières et naturelles»

Méthodes contraceptives dites «barrières et naturelles» Méthodes contraceptives dites «barrières et naturelles» DU régulation des naissances et suivi de la femme VERSION 2013 Dr Rocher-Escriva Praticien Attaché Service Pr Hocké Maternité Pellegrin CHU de Bordeaux

Plus en détail

LES GROSSESSES DANS LES ESSAIS BIOMÉDICAUX «2 LADY/MOBIDIP»

LES GROSSESSES DANS LES ESSAIS BIOMÉDICAUX «2 LADY/MOBIDIP» LES GROSSESSES DANS LES ESSAIS BIOMÉDICAUX «2 LADY/MOBIDIP» Alexandra Serris Interne en médecine interne INTRODUCTION : LES ESSAIS BIOMÉDICAUX EN AFRIQUE SUB-SAHARIENNE De plus en plus nombreux La majorité

Plus en détail

http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr

http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr http://portaildoc.univ-lyon1.fr Creative commons : Paternité - Pas d Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.0 France http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr Université Claude BERNARD

Plus en détail

EPU.B. Contraception de l adolescente et de la femme de plus de 40 ans

EPU.B. Contraception de l adolescente et de la femme de plus de 40 ans EPU.B Contraception de l adolescente et de la femme de plus de 40 ans Contraception de l adolescente - Age moyen des premiers rapports : 15 16 ans - 20 % des adolescentes ont déjà eu des rapports avant

Plus en détail

Prise de poids et contraceptifs à progestatifs seuls : plus d inquiétude que de preuves scientifiques

Prise de poids et contraceptifs à progestatifs seuls : plus d inquiétude que de preuves scientifiques le point sur Prise de poids et contraceptifs à progestatifs seuls : plus d inquiétude que de preuves scientifiques Rev Med Suisse 2011 ; 7 : 2090-5 J.-Y. Camain S.-C. Renteria E. von Elm Weight gain and

Plus en détail

Extrait des Mises à jour en Gynécologie Médicale

Extrait des Mises à jour en Gynécologie Médicale COLLÈGE NATIONAL DES GYNÉCOLOGUES ET OBSTÉTRICIENS FRANÇAIS Président : Professeur J. Lansac Extrait des Mises à jour en Gynécologie Médicale Volume 2006 publié le 29.11.2006 TRENTIÈMES JOURNÉES NATIONALES

Plus en détail

PROJET CONTRACEPTION ET ADOLESCENCE (une journée)

PROJET CONTRACEPTION ET ADOLESCENCE (une journée) PROJET CONTRACEPTION ET ADOLESCENCE (une journée) 1/Cible : L ensemble des spécialités suivantes peuvent bénéficier de ce programme Gynécologie médicale Gynécologie obstétrique Pédiatrie Médecine générale

Plus en détail

LA CONTRACEPTION - 196 - N.I

LA CONTRACEPTION - 196 - N.I N.I LA CONTRACEPTION W Introduction La contraception est l ensemble des méthodes permettant d'empêcher la survenue d'une grossesse non désirée Il existe une multitude de moyens contraceptifs, la principale

Plus en détail

A Disease Management Program in France : Lessons from the RESALIS Experiment 18 Months Before and 12 Months After Public Health Interventions

A Disease Management Program in France : Lessons from the RESALIS Experiment 18 Months Before and 12 Months After Public Health Interventions 4 th European Conference on Health Economics Université Paris V. 7-10 July 2002 A Disease Management Program in France : Lessons from the RESALIS Experiment 18 Months Before and 12 Months After Public

Plus en détail

PALUDISME PENDANT LA GROSSESSE EN AFRIQUE

PALUDISME PENDANT LA GROSSESSE EN AFRIQUE PALUDISME PENDANT LA GROSSESSE EN AFRIQUE SUBSAHARIENNE: INFLUENCE DU CALENDRIER D ADMINISTRATION DU TRAITEMENT PRÉVENTIF INTERMITTENT BICH-TRAM HUYNH, MD PHD ACADÉMIE NATIONALE DE PHARMACIE, 4 DÉCEMBRE

Plus en détail

ESSURE : du Concept de Stérilisation à celui de Contraception Définitive Pr Patrice Lopes patrice.lopes@chu-nantes.fr

ESSURE : du Concept de Stérilisation à celui de Contraception Définitive Pr Patrice Lopes patrice.lopes@chu-nantes.fr ESSURE : du Concept de Stérilisation à celui de Contraception Définitive Pr Patrice Lopes patrice.lopes@chu-nantes.fr Conflit d intérêt : Journées de formation à la pose d Essure sans anesthésie parrainées

Plus en détail

La première contraception orale des adolescentes en médecine générale : une évaluation des pratiques professionnelles dans le Morbihan

La première contraception orale des adolescentes en médecine générale : une évaluation des pratiques professionnelles dans le Morbihan La première contraception orale des adolescentes en médecine générale : une évaluation des pratiques professionnelles dans le Morbihan Anne-Sophie MAES Directeur de thèse : Dr HUGE INTRODUCTION Stratégies

Plus en détail

PREMUTATION CHEZ LA FEMME ET INSUFFISANCE OVARIENNE PRECOCE

PREMUTATION CHEZ LA FEMME ET INSUFFISANCE OVARIENNE PRECOCE PREMUTATION CHEZ LA FEMME ET INSUFFISANCE OVARIENNE PRECOCE Anne Bachelot Endocrinologie et Médecine de la Reproduction Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière Stock folliculaire 1 000 000 Colonisation des

Plus en détail

Désir d enfant. Quelle place et quelle organisation pour l aide Médicale àla Procréation?

Désir d enfant. Quelle place et quelle organisation pour l aide Médicale àla Procréation? Journée IDE 2011 Désir d enfant et VIH Désir d enfant Quelle place et quelle organisation pour l aide Médicale àla Procréation? Dr Cédric Arvieux - COREVIH Bretagne CHU de Rennes Merci au Pr. Laurent Mandelbrodt

Plus en détail

L AMP Assistance médicale à la procréation

L AMP Assistance médicale à la procréation L AMP Assistance médicale à la procréation Introduction 14% des couples Le délai nécessaire à concevoir est pathologique s il est sup à 2 ans Parmi les causes d infertilité: 30% sont d origine féminine

Plus en détail

Dr Geoffroy ROBIN CHRU de LILLE

Dr Geoffroy ROBIN CHRU de LILLE Dr Geoffroy ROBIN CHRU de LILLE Enjeux: Prévenir les grossesses rapprochées et leurs risques (prématurité, RCIU ) Diminuer nombre de grossesses non désirées et d IVG 11.000 IVG en post-partum/an en France

Plus en détail

Accompagner la femme dans sa contraception. Novembre 2007

Accompagner la femme dans sa contraception. Novembre 2007 Accompagner la femme dans sa contraception Novembre 2007 Objectifs A l issue de cette formation les participants seront mieux armés pour aider chaque femme à choisir et à observer la méthode contraceptive

Plus en détail

Jordan WM. Lancet 1961;i:1146

Jordan WM. Lancet 1961;i:1146 TRAITEMENTS HORMONAUX ET RISQUE DE M.T.E.V. Y. Dargaud DIU d Hémostase Clinique et Thrombose Lyon, 26.03.2015 Les Contraceptifs Oraux Combinés La contraception orale estro-progestative est le mode de contraception

Plus en détail

Collège de Gynécologie CVL

Collège de Gynécologie CVL La stérilisation féminine volontaire ou contraception définitive? H. Marret Pole de gynécologie obstétrique médecine de la reproduction et génétique Hôpital Bretonneau 37044 Tours Cedex1 France Un mode

Plus en détail

Cet article a été remis à EndoFrance par le Pr Canis pour une utilisation strictement réservée à l association EndoFrance

Cet article a été remis à EndoFrance par le Pr Canis pour une utilisation strictement réservée à l association EndoFrance ENDOMETRIOSE ET INFERTILITE Dr. Michel CANIS On admet classiquement que 20 à 50 % des patientes qui consultent pour une infertilité ont une endométriose et que 30 à 40 % des patientes qui ont une endométriose

Plus en détail

Document d information. Une grossesse tarde à venir. Parlez-en à votre médecin

Document d information. Une grossesse tarde à venir. Parlez-en à votre médecin Document d information Une grossesse tarde à venir Parlez-en à votre médecin Document rédigé avec la collaboration du Docteur Michèle Savale, Gynécologue-obstétricien (Paris), spécialiste de l Assistance

Plus en détail

Contraception/Stérilisation et désir sexuel : amis ou ennemis. Patrice Lopes CHU de Nantes

Contraception/Stérilisation et désir sexuel : amis ou ennemis. Patrice Lopes CHU de Nantes Contraception/Stérilisation et désir sexuel : amis ou ennemis Patrice Lopes CHU de Nantes Contraception/Stérilisation et désir sexuel : amis ou ennemis Sexualité au cours du cycle spontané : influence

Plus en détail

AUTRES MOYENS DE CONTRACEPTION EN DEHORS DE LA PILULE. Docteur SAUTAI MAILLE. Le 12 Septembre 2013

AUTRES MOYENS DE CONTRACEPTION EN DEHORS DE LA PILULE. Docteur SAUTAI MAILLE. Le 12 Septembre 2013 AUTRES MOYENS DE CONTRACEPTION EN DEHORS DE LA PILULE Docteur SAUTAI MAILLE Le 12 Septembre 2013 IMPLANT : Nextplanon - Dispositif sous cutané d Etonorgestrel pour 3 ans : progestatif 2 e génération qui

Plus en détail

Objectifs. Madame Laliberté. Hormonothérapie chez la femme Ménopause. Journées de médecine familiale de l Outaouais S.

Objectifs. Madame Laliberté. Hormonothérapie chez la femme Ménopause. Journées de médecine familiale de l Outaouais S. Hormonothérapie chez la femme Ménopause Journées de médecine familiale de l Outaouais S. Dodin, MD, MSc Gynécologue, professeure titulaire Département d obstétrique et de gynécologie, Université Laval

Plus en détail

Paludisme pendant la grossesse : conséquences et prévention

Paludisme pendant la grossesse : conséquences et prévention Paludisme pendant la grossesse : conséquences et prévention Michel COT IRD/UPD, Mère et enfant face aux infections tropicales (UMR 216) CEMI 18 15 mars 2013 Institut Pasteur Paludisme et grossesse Premières

Plus en détail

Cartes Aide-Mémoire de Conseil des Adolescents sur la Contraception

Cartes Aide-Mémoire de Conseil des Adolescents sur la Contraception sur la Contraception A Propos des Cartes Aide-Mémoire Cet ensemble de cartes aide-mémoire de conseils sur la contraception a été développé pour aider une variété de prestataires (tels le personnel des

Plus en détail

La contraception. Vois aussi http://martinwinckler.com/

La contraception. Vois aussi http://martinwinckler.com/ La contraception Vois aussi http://martinwinckler.com/ Les rapports sexuels servent : À faire une enfant À renforcer les liens du couple À se faire plaisir (orgasme) Les contraceptions concernent les points

Plus en détail

Recommandation pour la pratique clinique

Recommandation pour la pratique clinique Recommandation pour la pratique clinique Quoi de neuf dans le traitement des fibromes Professeur Henri Marret Tours 21/06/2012 Fra Angélico : que la lumière soit Traitement médical des symptômes associés

Plus en détail

Contraceptions orales chez la femme a risques de thrombo embolie veineuse. Christian Jamin Paris

Contraceptions orales chez la femme a risques de thrombo embolie veineuse. Christian Jamin Paris Contraceptions orales chez la femme a risques de thrombo embolie veineuse Christian Jamin Paris Liens d intérêt sur ce thème 2010-4 Crédit de recherche ou support financier (honoraires pour action de formation)

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE INITIER ET ADMINISTRER LA CONTRACEPTION HORMONALE D URGENCE (COU) Date d entrée en vigueur Date de révision Février 2007 17 mars 2015 Professionnels habilités à exécuter l ordonnance

Plus en détail

Equipe actuellement en charge de l IVG médicamenteuse

Equipe actuellement en charge de l IVG médicamenteuse Equipe actuellement en charge de l IVG médicamenteuse G. BIANCHI CdC A. LOURENCO Ass C. SCHWARZ Ass P. DALLENBACH Ass R. KULIER Ass recherche F. LUDICKE Ass recherche Protocole Mifégyne et Cytotec Mifepristonum

Plus en détail

L offre en CONTRACEPTION

L offre en CONTRACEPTION L offre en CONTRACEPTION Réseau de Sante Sexuelle Le 27 Novembre 2014 à La ROCHE sur YON Dr BENETEAU Jean Luc Centre Hospitalier de FONTENAY LE COMTE La Contraception dans notre société La contraception

Plus en détail

La parturiente de plus de 35 ans. E.Baulon, I.Nisand Pôle de Gynécologie-Obstétrique Hôpitaux Universitaires de Strasbourg

La parturiente de plus de 35 ans. E.Baulon, I.Nisand Pôle de Gynécologie-Obstétrique Hôpitaux Universitaires de Strasbourg La parturiente de plus de 35 ans E.Baulon, I.Nisand Pôle de Gynécologie-Obstétrique Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Introduction Haut conseil de la population et de la Famille - Avril 2005 «l augmentation

Plus en détail

Recherche clinique sur le VIH et aide à la décision en Afrique subsaharienne

Recherche clinique sur le VIH et aide à la décision en Afrique subsaharienne Recherche clinique sur le VIH et aide à la décision en Afrique subsaharienne Eric Ouattara, MD, PhD ISPED, Inserm U1219 VIH en Afrique subsaharienne Recherche clinique sur le VIH Partie 2 : Modélisation

Plus en détail

Vaccins, grossesse et allaitement: quelles données de tolérance?

Vaccins, grossesse et allaitement: quelles données de tolérance? Vaccins, grossesse et allaitement: quelles données de tolérance? Dr Elisabeth Elefant, Dr Catherine Vauzelle Centre de Référence sur les Agents Tératogènes (CRAT) Hôpital Armand Trousseau, Paris www.lecrat.org

Plus en détail

Devenir de la mère après un diabète gestationnel

Devenir de la mère après un diabète gestationnel Le réseau mère-enfant de la francophonie Lille le 1.6.04 Devenir de la mère après un diabète gestationnel P. Fontaine et A. Vambergue Clinique Marc Linquette- Hôpital Jeanne de Flandre - CHRU de Lille

Plus en détail

Contraception après 40 ans

Contraception après 40 ans Contraception après 40 ans Stratégies de choix des méthodes contraceptives chez la femme. Recommandations pour la pratique clinique Décembre 2004. ANAES/AFSSAPS Un vaste choix contraceptif Contraception

Plus en détail

La grossesse chez les femmes transplantées. P. Grace Bianchi MD PD

La grossesse chez les femmes transplantées. P. Grace Bianchi MD PD La grossesse chez les femmes transplantées P. Grace Bianchi MD PD Berne 24-1-2004 Modifications de la physiologie maternelle lors d une grossesse Système cardiovasculaire cœur (volume, position) Système

Plus en détail

Lutte contre les comportements à risques et les addictions

Lutte contre les comportements à risques et les addictions Lutte contre les comportements à risques et les addictions Prévention des accidents liés aux consommations :Violences sexuelles et IST Dr Frédérique Guillet-May. Pôle Régional d accueil des victimes d

Plus en détail

Risque Cardio-vasculaire du Traitement Hormonal de la Ménopause Nice Avril 2011

Risque Cardio-vasculaire du Traitement Hormonal de la Ménopause Nice Avril 2011 Risque Cardio-vasculaire du Traitement Hormonal de la Ménopause Nice Avril 2011 Véronique Kerlan Etudes épidémiologiques : THM et risque coronarien Oger. Med Therap 2000 14 études de cohortes : association

Plus en détail

MÉNORRAGIE Prostaglandines. Saignements Ovulatoires. Saignements Anovulatoires. Les Saignements Utérins Anormaux LES SAIGNEMENTS UTÉRINS ANORMAUX

MÉNORRAGIE Prostaglandines. Saignements Ovulatoires. Saignements Anovulatoires. Les Saignements Utérins Anormaux LES SAIGNEMENTS UTÉRINS ANORMAUX LES SAIGNEMENTS UTÉRINS ANORMAUX Dre Nathalie Gamache Gynécologue Centre Santé pour Femmes GAÏA UMF Le 5 décembre 2012 Les Saignements Utérins Anormaux DÉFINITION Ménorrhagie Saignement menstruel abondant

Plus en détail

La fertilité du couple

La fertilité du couple 23/04/2015 KHELFAOUI Kamélia L3 HORMONOLOGIE CR : BAUMIER Vincent Pr Grillo 8 pages La fertilité du couple Plan A. Définitions et épidémiologie B. Les facteurs de fertilité I. les facteurs féminins II.

Plus en détail

Lorsqu un couple ne peut concevoir après un an de

Lorsqu un couple ne peut concevoir après un an de La fertilisation in vitro Une méthode de plus en plus utilisée Camille Sylvestre, MD L infertilité touche environ 10 % des couples, et cette incidence a tendance à augmenter, car les femmes retardent l

Plus en détail

PLANIFICATION FAMILIALE 5

PLANIFICATION FAMILIALE 5 PLANIFICATION FAMILIALE 5 Abdou NOMAOU et Soumana HAROUNA 5.1 CONNAISSANCE DE LA CONTRACEPTION Dans les pays africains, le rythme élevé de la croissance de la population constitue une contrainte majeure

Plus en détail

Obésité et contraception. Dr Manigart FLPF/CHU Saint Pierre

Obésité et contraception. Dr Manigart FLPF/CHU Saint Pierre Obésité et contraception Dr Manigart FLPF/CHU Saint Pierre Obésité et risque de TVP Augmentation des facteurs pro-coagulants (7,8,12 et du fibrinogène) stase veineuse augmentée Risque de TVP augmenté (=

Plus en détail

Fertilité après embolisation. hémorragie de la délivrance.

Fertilité après embolisation. hémorragie de la délivrance. Fertilité après embolisation des artères utérines pour hémorragie de la délivrance. A Maubon, S. Hardeman, E. Decroisette, M. Pouquet, P. Bouillet, A. Vincelot, Y. Aubard. Radiologie et Imagerie Médicale

Plus en détail

Consultation de grossesse dans un contexte de trouble des. Barbara Soldera Kaiser Sage-femme, psychologue clinicienne, PhD

Consultation de grossesse dans un contexte de trouble des. Barbara Soldera Kaiser Sage-femme, psychologue clinicienne, PhD Consultation de grossesse dans un contexte de trouble des conduites alimentaires Barbara Soldera Kaiser Sage-femme, psychologue clinicienne, PhD Contexte Femmes en âge de procréer: 9 à 10% présentent une

Plus en détail

La contraception. la contraception a travers le temps

La contraception. la contraception a travers le temps La contraception la contraception a travers le temps introduction dans le vagin de miel ou de pommade à base d'excréments de crocodile en Egypte, Badigeonnage d'huile de cèdre ou un onguent de plomb ou

Plus en détail

Effets indésirables non dermatologiques des MTs utilisés s en dermatologie

Effets indésirables non dermatologiques des MTs utilisés s en dermatologie Effets indésirables non dermatologiques des MTs utilisés s en dermatologie Jacques Caron Centre Régional de PharmacoVigilance N-PdC Aucun lien d intérêts 4 ième Journée de Pharmacovigilance, 15 octobre

Plus en détail

La sexualité et la contraception chez les jeunes Champardennais

La sexualité et la contraception chez les jeunes Champardennais Baromètre santé jeunes La sexualité et la contraception chez les jeunes Champardennais Généralement, les premiers sentiments amoureux et l éveil de la sexualité apparaissent à l adolescence. Ce moment

Plus en détail

Cervarix et Gardasil dans la prévention du cancer du col de l'utérus

Cervarix et Gardasil dans la prévention du cancer du col de l'utérus Cervarix et Gardasil dans la prévention du cancer du col de l'utérus UNSPF Lucas Torreilles Juin 2013 Table des matières Introduction 5 I - I) Qu'est-ce que le cancer du col de l'utérus? 7 II - II) Épidémiologie

Plus en détail

SYNOPSIS PROTOCOLE UC-0102/1203 GRT02

SYNOPSIS PROTOCOLE UC-0102/1203 GRT02 SYNOPSIS PROTOCOLE UC-0102/1203 GRT02 A) IDENTIFICATION DE L ESSAI CLINIQUE NUMERO DE CODE DU PROTOCOLE PROMOTEUR : UC-0102/1203 GRT02 VERSION ET DATE : version 1.1 du 12 septembre 2012 TITRE DE L ESSAI

Plus en détail

Cont n r t acept p i t o i n o n l o l cale l e t méth t o h de d s n a n tu t r u ell l e l s

Cont n r t acept p i t o i n o n l o l cale l e t méth t o h de d s n a n tu t r u ell l e l s Contraception locale et méthodes naturelles J Lansac CHU Tours 1 Monde : 108 Millions de femmes France : 1,8 Millions 1 femme sur deux aura dans sa vie un stérilet Elle le gardera 15 ans en Moyenne 2 Mode

Plus en détail

Approche diagnostique et thérapeutique du purpura thrombocytopénique idiopathique. Dr C Bradstreet Service de médecine interne SEMINAIRES IRIS

Approche diagnostique et thérapeutique du purpura thrombocytopénique idiopathique. Dr C Bradstreet Service de médecine interne SEMINAIRES IRIS Approche diagnostique et thérapeutique du purpura thrombocytopénique idiopathique Dr C Bradstreet Service de médecine interne Séminaire des services d urgence Campus Érasme Définition Pathologie acquise

Plus en détail

Leçon 4 : Rencontre des gamètes et début de grossesse

Leçon 4 : Rencontre des gamètes et début de grossesse Leçon 4 : Rencontre des gamètes et début de grossesse I. LES PROCESSUS BIOLOGIQUES ABOUTISSANT A UNE GROSSESSE. A. Comportement reproducteur. 1) Chez les mammifères non hominidés. Chez les mammifères non

Plus en détail

Rapport préliminaire

Rapport préliminaire Enquête Nationale sur la Population et la Santé Familiale (ENPSF) 2011 Rapport préliminaire DIRECTION DE LA PLANIFICATION ET DES RESSOURCES FINANCIÈRES DIVISION DE LA PLANIFICATION ET DES ÉTUDES SERVICE

Plus en détail

ICL Centre Alexis Vautrin, Vandoeuvre-les-Nancy, France 2

ICL Centre Alexis Vautrin, Vandoeuvre-les-Nancy, France 2 Utilisation en pratique courante d Agents Stimulants l Erythropoïèse chez 2310 patients cancéreux au regard des recommandations des sociétés savantes : Une sous-analyse de l étude française ORHEO Auteurs

Plus en détail

39 ans Est enceinte et ne souhaite pas garder la grossesse

39 ans Est enceinte et ne souhaite pas garder la grossesse CAS CLINIQUES CAS CLINIQUE 1 39 ans Est enceinte et ne souhaite pas garder la grossesse 1. Que recherchez-vous à l interrogatoire pour vous assurer qu elle puisse être candidate à une IVG médicamenteuse?

Plus en détail

PATCH, ANNEAU, IMPLANT LES NOUVELLES CONTRACEPTIONS HORMONALES

PATCH, ANNEAU, IMPLANT LES NOUVELLES CONTRACEPTIONS HORMONALES PATCH, ANNEAU, IMPLANT LES NOUVELLES CONTRACEPTIONS HORMONALES Rémy SCHMIED Mai 2005 CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 INTRODUCTION Offres plus ou moins récentes 3 produits disponibles : Patch contraceptif

Plus en détail