BCPST-Véto 1 Mercredi 2 mai Devoir n 8 Durée 3h30 Épreuve de type B (partielle) : Étude de documents - (durée conseillée 2h15) sur 50

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BCPST-Véto 1 Mercredi 2 mai 2007 - Devoir n 8 Durée 3h30 Épreuve de type B (partielle) : Étude de documents - (durée conseillée 2h15) sur 50"

Transcription

1 BCPST-Véto 1 Mercredi 2 mai Devoir n 8 Durée 3h30 Épreuve de type B (partielle) : Étude de documents - (durée conseillée 2h15) sur 50 Génomes eucaryotes : organisation et conservation Exploitez les documents proposés pour mettre en évidence quelques aspects de l'organisation des génomes des eucaryotes et des mécanismes qui contribuent à leur conservation au cours de différentes étapes du cycle cellulaire. On attend une introduction générale et un bilan à l'issue de chacune des 2 parties mais pas de conclusion générale. Partie 1 : Séquençage et cartographie du génome humain (d'après ENS 2002) Le début de ce siècle est marqué par l'aboutissement du séquençage complet du génome humain ( paires de bases). Plusieurs génomes bactériens et quelques génomes d'eucaryotes (ceux de la levure Saccharomyces cerevisiae, du Nematode (vers rond) Caenorhabditis elegans, de la Drosophile Drosophila melanogaster et de la plante Arabidobsis thaliana) sont aujourd'hui également entièrement séquencés. La séquence complète d'un génome représente une immense gisement d'informations que seul un outil informatique puissant permet d'exploiter. Des comparaisons exhaustives entre génomes séquencés deviennent possibles, facilitant l'étude de la fonction et de l'évolution des gènes. Document 1 : Le nombre de gènes identifiés d'après la séquence complète de leur génome s'élève respectivement à chez l'homme, chez la Drosophile, à chez Caenorhabditis, à 6000 chez la levure, à chez Arabisopsis. La taille (en nombre de paires de bases = pdb) de différents génomes haploïdes, regroupés par grands groupes d'êtres vivants est présentée sur le diagramme ci-dessous : NB : Les génomes des vers (non figurés sur le diagramme) comprennent entre et 10 8 pdb.

2 Document 2 : On cherche à mettre en évidence une des causes des différences de taille entre les génomes dans les grands groupes. Les deux figures suivantes montent les variations de tailles observées parmi les exons (figure 2.1) et les introns (figure 2.2) des gènes de 3 organismes eucaryotes.

3 Document 3 : La recherche des gènes dans le génome humain peut être orientée grâce à certains paramètres caractéristiques. Le pourcentage de bases GC estimé à 41% dans le génome humain. La figure 3.1 présente la distribution du pourcentage de bases GC sur l'ensemble du génome humain, analysé par fenêtres successives de paires de bases. La figure 3.2 présente la densité relative de gènes (nombre de gènes identifiés par unité de longueur d'adn séquencé) en fonction du pourcentage de bases GC des régions correspondantes.

4 Partie 2 : Réponses aux lésions induites par les rayons ultraviolets chez l'homme (d'après ENS 2005) Les rayons ultraviolets (UV) sont capables d'endommager l'adn. Un des principaux effets des UV est de conduire à la formation de dimères de thymine, qui sont responsables d'un blocage des processus de transcription et de réplication de l'adn. On étudie ici le rôle d'une enzyme, la protéine ATR. Document 1 Des cellules humaines cultivées in vitro sont ensemencées sur deux lamelles de verre à la surface desquelles elles adhèrent. Les cellules de deux lots sont incubées 16 heures en présence d'hydroxyurée, un inhibiteur de la réplication de l'adn. L'hydroxyurée est présente pendant toute la durée de l'expérience. Une des deux lamelles est soumise à une irradiation par les UV. Immédiatement après, les cellules des deux lamelles sont incubées pendant 3 heures en présence de thymidine tritiée. Ce nucléoside radioactif pénètre dans les cellules, où il permet la synthèse de dttp radioactif. Après 3 heures, les cellules sont fixées, lavées de manière à éliminer les dttp libres, et autoradiographiées. On obtient les images ci-contre : Document 2 La même expérience que celle décrite dans le document 1 est répétée dans différentes conditions expérimentales, et le nombre de grains d'argent compté dans chaque condition expérimentale est indiqué dans le tableau suivant: Condition expérimentale Irradiation par les UV non oui non oui Traitement par la caféine (inhibiteur de la non non oui oui protéine ATR) Nombre moyen de grains d'argent /cellule Document 3 La protéine ATR purifiée est incubée en présence d'adn bicaténaire linéaire ou circulaire. Une expérience témoin, dans laquelle la protéine ATR est omise, est également réalisée. Les échantillons sont directement analysés par microscopie électronique et les images obtenues les suivantes :

5 Document 4 L'intervention de la protéine ATR est analysée par le protocole suivant: Étape 1 : Un anticorps reconnaissant spécifiquement la protéine ATR est fixé de manière covalente sur des billes d'agarose: Étape 2 : Les billes, ainsi couvertes d'anticorps anti-atr, sont incubées en présence de protéine ATR purifiée. Après 4 heures d'incubation, les billes sont récupérées et lavées. Étape 3 : Après ce traitement, les billes sont incubées en présence d'un excès de l'un des deux ADN bicaténaires suivants : Ces deux ADN (ADN 1 et ADN 2 ) sont marqués radioactivement. Étape 4 : Après 30 minutes d'incubation des billes avec un des deux ADN, les billes sont lavées, et la radioactivité qui leur est associée est quantifiée. Les résultats obtenus sont présentés dans le tableau suivant (lignes 1 et 2). Les lignes 3 et 4 présentent les résultats obtenus si la même expérience est réalisée sans mettre les billes en présence de la protéine ATR (= même protocole sans l'étape 2). Conditions expérimentales 1 + ATR + ADN ATR + ADN ATR + ADN ATR + ADN 2 17 Radioactivité (unités arbitraires) Document 5 Des études ont montré que la protéine p53 est un substrat de la protéine kinase ATR. On étudie in vitro la phosphorylation de p53 par ATR, en présence d'une molécule d'adn bicaténaire non endommagée (ADN1) ou endommagée (ADN2). Après 30 minutes d'incubation à 30 C en présence d'atp radioactif, les différents constituants sont séparés par électrophorèse sur gel de polyacrylamide en conditions dénaturantes. L'autoradiographie du gel est présentée ci-contre : Épreuve de type A (partielle) - (durée conseillée : 1h15) sur 25 La conformité de la reproduction cellulaire La reproduction cellulaire (mitose + cytocinèse) conduit à deux cellules identiques, c'est donc un processus de reproduction conforme des cellules. Cette conformité de la reproduction cellulaire est assurée par différents phénomènes se déroulant au cours du cycle cellulaire. Présentez ces phénomènes en précisant en quoi ils assurent cette conformité. On se limitera à l'exemple des cellules animales. On attend un plan détaillé (titres et mots clefs des différents paragraphes, schémas envisagés), une introduction et une conclusion.

6 Corrigé du devoir n 8 du mercredi 2 mai 2007 Génomes eucaryotes : organisation et conservation (Type B partiel) Sur 50 Introduction : définition de génome présentation des 2 parties et des problèmes traités. Partie 1 : Organisation du génome A. Relation entre taille, complexité du génome et complexité des organismes. Le nombre de gènes varie chez les eucaryotes dans des proportions de 1 à 5. le nombre de pdb varie de 10 7 à soit d'un facteur d'un facteur chez les eucaryotes Arabidopsis comporte 300 fois moins de paires de bases que l'homme alors qu'il contient un nombre de gènes du même ordre de grandeur. Drosophile comporte autant de pdb alors que nombre de gènes 2 fois moins grand que chez Arabidopsis. => La taille du génome ne varie pas en proportion du nombre de gènes Les génomes du lys ou celui du triton comportent plus de 10 fois plus de pdb que celui de l'homme => La taille du génome n'augmente pas en proportion de la complexité de l'organisme L'Homme comporte cependant le nombre le plus élevé de gènes, la complexité de l'organisme semble corrélée au nombre de gènes. B. Importance relative des exons et des introns Définition des exons et introns Les exons ont des longueurs variables dans les trois espèces, les plus nombreux ont une longueur autour de 100pdb. Chez la drosophile et le vers, il existe des exons de plus de 300pdb alors qu'ils n'existent pas chez l'homme qui comporte en proportion plus d'exons de moins de 200 pdb. => Les exons sont plus courts dans l'espèce humaine que dans les deux autres espèces. Ils sont plus courts car interrompus par de plus nombreux introns. Les introns ont des longueurs variables dans les trois espèces. Plus de 50% des introns ont une longueur inférieure à 100pdb chez le vers et la drosophile, alors que chez l'homme plus de 50% ont une longueur comprise entre 100 et 2000 pdb. Chez l'homme, près de 40% ont une longueur supérieure à 2000pdb alors que ces longueurs ne représentent qu'environ 10% chez la drosophile et autour de 5% pour le vers. => Les introns chez l'homme sont plus longs que ceux de la drosophile, eux-même plus longs que ceux du vers. L'augmentation de taille du génome entre vers, drosophile et Homme peut donc être attribué au moins en partie au fait que les gènes contiennent des introns de plus en plus nombreux et de plus en plus longs. C. Relation entre pourcentage de paires GC et densité des gènes dans le génome - Le pourcentage de paires de bases GC varie entre 30 et 68 % selon les fenêtres étudiées avec une fréquence la plus représentée autour de 40%. Il y a par exemple 40 fois plus de séquences à 40% de GC que de séquences à 60% de GC. Les bases G et C sont reliées par 3 liaisons H et les bases AT par deux. Une faible proportion de GC implique plus de facilité à ouvrir le double hélice pour la réplication et la transcription. - On constate que le pourcentage de paires GC augmente avec la densité de gènes. La densité de gènes est 13 fois plus élevée dans une séquence comportant 60% de GC que dans une séquence comportant 40% de GC. (on sait que les séquences riches en GC sont présentes dans les séquences régulatrices proches du promoteur) On peut donc orienter la recherche des gènes dans les séquences qui comportent des proportions élevées de paires GC. Bilan : Chez les eucaryotes, la taille du génome et le nombre de gènes varient. Il n'y a pas de relation facile à établir entre taille du génome, nombre de gènes et complexité des organismes. L'organisation même des gènes diffère avec un morcellement variable. Il semble que les organismes les plus complexes (Homme en particulier) aient des gènes plus morcelés. L'étude statistique des bases montre que les portions d'adn qui contiennent des gènes contiennent des proportions plus élevées de bases GC. Ceci est un indice qui permet d'orienter à l'issue du séquençage systématique l'étude vers des séquence plus susceptibles que d'autres de contenir des gènes. En effet chez l'homme, malgré le séquençage de la totalité du génome, seule la moitié des gènes est actuellement localisée. Partie 2 : Réponses aux lésions induites par les rayons ultraviolets chez l'homme A. La réparation des altérations de l'adn dues aux UV. Les altérations dues aux UV sont des dimérisations de la thymine : schéma explicatif Dans les cellules irradiées l'incorporation de dttp radioactif est beaucoup plus élevée que chez les cellules non irradiées. Comme les cellules ne sont pas en réplication à cause de la présence de l'inhibiteur, on doit déduire que les nucléotides incorporés le sont au cours d'un processus de réparation.

7 Les cellules irradiés ont donc subi les réparations des dimères de thymine avec excision des dimères et remplacement de la partie manquante par une activité ADN polymérase. B. Une protéine intervenant dans la réparation : l'atr Le nombre de grains d'argent qui représente la quantité de dttp incorporé en présence d'uv est 5 fois plus faible si on ajoute un inhibiteur de l'atr, la caféine (inhibition non totale? Ou autres processus mis en jeu?) On doit donc en déduire que l'atr joue un rôle essentiel dans la réparation de l'adn. Les quelques grains d'argent observés en l'absence d'uv peuvent correspondre aux réparations des dimères non provoqués par les UV. Ces dernières ne sont pas en quantité plus faibles en présence de caféine (différence non significative?) C. Le site d'action de l'atr : l'adn Sur les chromosomes incubés en présence d'atr, on observe au microscope électronique, une tache blanche qui ne peut correspondre qu'à l'atr. On en déduit que l'atr se fixe à l'adn. D. Les conditions de fixation de l'atr à l'adn A l'issue de l'étape 2, les billes portent des molécules d'atr fixées sur les anticorps (schéma) A l'issue de l'étape 4, la radioactivité est due au fait que l'adn radioactif s'est fixé à l'atr. Cette fixation est 3 fois plus importante l'adn2 que sur l'adn 1. Les témoins sans ATR montrent que la fixation aléatoire est de moitié égale à la fixation sur l'adn1. L'ADN2 comportant un dimère de thymine, on en déduit que la présence d'un dimère de thymine augmente la fixation de l'atr sur l'adn. E. L'action de l'atr sur la p53 On constate la présence de p53 phosphorylée seulement si l'atr est mise en présence d'adn, mais il y en a beaucoup plus si l'adn comporte un dimère de thymine. L'activité kinase de l'atr n'existe donc qu'en présence d'adn et est accrue si si l'adn comporte un dimère de thymine. Bilan : Les UV déclenchent la dimérisation des thymines. Un processus conduit à l'élimination des thymines dimérisées et, via l'incorporation de nouveaux nucléotides permet la réparation de l'adn. Une protéine, l'atr, qui se fixe sur l'adn et plus particulièrement sur l'adn où des dimères sont présents intervient dans le processus. Cette protéine est une kinase qui phosphoryle la p53. On peut donc supposer que la p53 joue un rôle dans la réparation. Plan Rigueur du raisonnement Présentation des documents, clarté et soin La conformité de la reproduction cellulaire (Type A plan) Introduction présentation du sujet définitions : cycle cellulaire = phase M + interphase phase M = mitose et cytocinèse présentation du plan I. Des phénomènes se déroulant pendant l'interphase A. La réplication conforme de l'adn dans le noyau 1. Une polymérisation assurant la conservativité de l'information mode semi-conservatif (sch.), complémentarité des bases (sch ), antiparallèlisme, ADN polymérases (sch.) 2. Des mécanismes de correction des erreurs pendant la réplication formes tautomères (sch.), activité exonucléasique des polymérases (sch.) 3. Des mécanismes de correction des erreurs après la réplication système de correction des mésappariements, réparation de modifications spontanées par excision de bases ou excision de nucléotides (sch.) B. Les phénomènes extranucléaires 1. La duplication du centrosome préparant la mitose centrioles et matrice péricentriolaire (sch.), centre organisateur des microtubules, mécanisme de duplication 2. D'autres phénomènes préparant la cytocinèse Divisions des organites semi autonomes, réplication de leur chromosomes, des synthèses de différents Sur 25

8 constituants, une répartition équilibrée dans une cellule sub sphérique Transition : après réplication distribution... II. Une mitose séparant l'information génétique en deux lots identiques A. La condensation de l'information génétique dans les chromosomes mitotiques Squelette protéique non histone (sch.) Intervention de condensine rapprochant les boucles de chromatine, de la cohésine reliant les chromatides soeurs, activité ATPasique (sch.) Rôle protecteur, facilitation de la séparation des 2 molécules d'adn B. Un appareil mitotique permettant une séparation équitable de l'information 1. La mise en place du fuseau à partir des centrioles Complexe en anneau, γ tubulines, polymérisation (sch.) l'intervention des protéines motrices (kinésine, dynéines) dans l'ajustement de son positionnement (sch.) 2. La. capture des chromosomes par des microtubules au niveau des centromères kinétochore, dépolymérisation et polymérisation, intervention des protéines motrices dans le positionnement au niveau équatorial (sch;) 3. La séparation des chromatides clivage du centromère, rôle des microtubules, dépolymérisation, intervention de protéines motrices (sch.) (rares cas d'erreurs conduisant à des aneuploïdies ou des recombinaisons entre homologues) Transition : après répartition de l'information, la division du cytoplasme... III.Une cytocinèse répartissant les constituants du cytoplasme A. L'intervention des microtubules et de protéines motrices au niveau de l'anneau contractile positionnement à l'équateur, intervention d'actine (sch.) B. La répartition au hasard des organites semi autonomes. Transmission de l'info génétique, nombre à peu près équivalent. Conclusion : peu d'erreurs, phénomènes contrôlés conformité mais ensuite différenciation cellulaire peut entraîner des différences dues à variations de l'expression de l'info génétique

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. DM facultatif

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. DM facultatif SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE 1/6 DM facultatif Thème 1 : Etude chez la levure Saccharomyces cerevisae de la réplication d un ADN endommagé D après ENS 2005 Répondez aux questions posées, relatives

Plus en détail

UE 2.1 S1 Compétence 4 Biologie fondamentale

UE 2.1 S1 Compétence 4 Biologie fondamentale UE 2.1 S1 Compétence 4 Biologie fondamentale C est l ensemble des modifications qu'une cellule subit entre sa formation, par division de la cellule mère, et le moment où cette cellule a fini de se diviser

Plus en détail

1.6 La division cellulaire

1.6 La division cellulaire 1.6 La division cellulaire Notions clé La mitose est la division du noyau en deux noyaux génétiquement identiques. Les chromosomes se condensent par super-enroulement durant la mitose. La cytocinèse se

Plus en détail

Chapitre 3 : La division cellulaire ou mitose

Chapitre 3 : La division cellulaire ou mitose Partie 1 : notions de biologie cellulaire DAEU- Cours Sciences de la Nature & de la Vie- Marc Cantaloube Chapitre 3 : La division cellulaire ou mitose - A partir de la cellule œuf issue de la fécondation,

Plus en détail

CHAPITRE III : LE NOYAU INTERPHASIQUE ET LE CYCLE CELLULAIRE

CHAPITRE III : LE NOYAU INTERPHASIQUE ET LE CYCLE CELLULAIRE CHAPITRE III : LE NOYAU INTERPHASIQUE ET LE CYCLE CELLULAIRE III.1 LE NOYAU INTERPHASIQUE III.1. 1 STRUCTURE L organite le plus proéminent de la cellule est le noyau. Il est le centre vital de la cellule.

Plus en détail

Introduction. Fiche pratique n 1

Introduction. Fiche pratique n 1 CHAPITRE N 1: Reproduction conforme de la cellule et réplication de l ADN. Introduction Fiche pratique n 1 La cellule est élément de base de tout être vivant( uni ou pluricellulaire ); elle assure les

Plus en détail

Module 1 Biologie cellulaire

Module 1 Biologie cellulaire Module 1 Biologie cellulaire Chapitre 3: Cycle cellulaire et mort des cellules eucaryotes II. Régulation du cycle cellulaire II. Régulation du cycle cellulaire 1. Acteurs 2. Moments d intervention et action

Plus en détail

Le noyau interphasique

Le noyau interphasique Chapitre 1 Le noyau interphasique COURS 1.1 Généralités Certaines cellules ne possèdent pas de noyau : ce sont les procaryotes. Les autres, les eucaryotes, possèdent un noyau. Le reste de la cellule (à

Plus en détail

Variabilité génétique et stabilité des espèces

Variabilité génétique et stabilité des espèces TP-TD 2 Variabilité génétique et stabilité des espèces Objectif et Compétences Faire preuve d'esprit logique et critique Analyser des documents Interpréter des observations Travail à faire : Sur une feuille

Plus en détail

Le cycle de division cellulaire. D après SVT 1èreS Collection A. Duco Eds : Belin

Le cycle de division cellulaire. D après SVT 1èreS Collection A. Duco Eds : Belin Le cycle de division cellulaire D après SVT 1èreS Collection A. Duco Eds : Belin I. Les phases du cycle cellulaire 1. L interphase Phase G1, Phase S, Phase G2 2. La mitose ou phase M Prophase, Prométaphase,

Plus en détail

TUTORAT UE 2 2012-2013 Biologie cellulaire Séance n 6 Semaine du 21/10/2013

TUTORAT UE 2 2012-2013 Biologie cellulaire Séance n 6 Semaine du 21/10/2013 TUTORAT UE 2 2012-2013 Biologie cellulaire Séance n 6 Semaine du 21/10/2013 Noyau, Chromosomes, Caryotype Delbecq Séance préparée par Athénaïs WEIL-BELABBAS, Anaïs REYNAUD et Anthony MARCELLIN (ATP) QCM

Plus en détail

Comment une cellule en G0 peut rentrer en G1

Comment une cellule en G0 peut rentrer en G1 Comment une cellule en G0 peut rentrer en G1 Les cellules-filles, dès la sortie de mitose, peuvent entrer en phase G0, stade de non division ou de «quiescence». La plupart des cellules dans un organisme

Plus en détail

L'ADN peut être copié au travers des générations cellulaires successives de manière fidèle, c'est la réplication de l'adn.

L'ADN peut être copié au travers des générations cellulaires successives de manière fidèle, c'est la réplication de l'adn. 24/09/2014 REBOUL Nicolas L2 CR : Hamza BERGUIGUA Génétique Médicale Dr Martin KRAHN 8 pages Introduction à la Génétique Médicale : Les champs de la Génétique Médicale, La place de la Génétique Médicale

Plus en détail

Les propriétés physicochimiques de l ADN Structure des génomes La chromatine

Les propriétés physicochimiques de l ADN Structure des génomes La chromatine Cours de Biologie Moléculaire L2S3 Structure de l ADN Organisation des génomes 2ème cours (1h30) Les propriétés physicochimiques de l ADN Structure des génomes La chromatine L ADN est chargé négativement

Plus en détail

Devoir maison n 1 : La relation entre phénotypes et protéines

Devoir maison n 1 : La relation entre phénotypes et protéines Devoir maison n 1 : La relation entre phénotypes et protéines Une maladie génétique : Le Xeroderma pigmentosum A partir des informations tirées des documents 1 à 4, présentez les divers niveaux de phénotypes

Plus en détail

Séquence 3. Comment les informations génétiques se transmettent-elles de cellules en cellules? Nos cellules, filles de la cellule-œuf

Séquence 3. Comment les informations génétiques se transmettent-elles de cellules en cellules? Nos cellules, filles de la cellule-œuf Sommaire Nous sommes en train d étudier le support des informations génétiques 1 au sein de nos cellules. Rapidement après sa formation, la cellule-œuf commence à se multiplier (vu en classe de 4 e ).

Plus en détail

DEVOIR DE SCIENCES DE LA VIE et de LA TERRE. Septembre 2014.

DEVOIR DE SCIENCES DE LA VIE et de LA TERRE. Septembre 2014. DEVOIR DE SCIENCES DE LA VIE et de LA TERRE. Septembre 2014. Vous devez choisir pour chaque question proposée, zéro, une ou plusieurs réponses exactes parmi celles proposées ou bien répondez à la question.

Plus en détail

Epigénétique. «pourquoi toutes les cellules d'un organisme ne sont-elles pas identiques» Alors qu elles ont toutes les mêmes gènes.

Epigénétique. «pourquoi toutes les cellules d'un organisme ne sont-elles pas identiques» Alors qu elles ont toutes les mêmes gènes. Epigénétique Introduction «pourquoi toutes les cellules d'un organisme ne sont-elles pas identiques» Alors qu elles ont toutes les mêmes gènes. Deux périodes successives récentes dans l étude des génomes

Plus en détail

DST DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE 1) RESTITUTION ORGANISÉE DES CONNAISSANCES (8 PTS)

DST DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE 1) RESTITUTION ORGANISÉE DES CONNAISSANCES (8 PTS) 1s_cntsvt_2011_11_16_corrigé.doc 1/6 CLASSE DE 1ère S - DURÉE 3H00 DST DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE CALCULATRICES INTERDITES 1) RESTITUTION ORGANISÉE DES CONNAISSANCES (8 PTS) Le cycle cellulaire

Plus en détail

Baccalauréat général Sciences de la vie et de la Terre

Baccalauréat général Sciences de la vie et de la Terre Baccalauréat général Sciences de la vie et de la Terre Épreuve obligatoire série S Partie 1 (5 points) Thème 1-: Expression, stabilité, variation du patrimoine génétique. Sujet : On cherche à montrer,

Plus en détail

CHAPITRE V : ETUDE DES ORGANITES CELLULAIRES

CHAPITRE V : ETUDE DES ORGANITES CELLULAIRES CHAPITRE V : ETUDE DES ORGANITES CELLULAIRES III- LE NOYAU INTERPHASIQUE ET LE CYCLE CELLULAIRE INTRODUCTION : Le noyau est l'organite qui caractérise les cellules eucaryotes. Observé çà et là par les

Plus en détail

De la biologie molécualire à la génomique

De la biologie molécualire à la génomique De la biologie molécualire à la génomique Pierre Neuvial École Nationale de la Statistique et de l Administration Économique Méthodes statistiques pour la biologie Plan du cours 1 Introduction à la biologie

Plus en détail

Chapitre 2 : MEIOSE ET FECONDATION : STABILITE ET BRASSAGE GENETIQUE DE L ESPECE

Chapitre 2 : MEIOSE ET FECONDATION : STABILITE ET BRASSAGE GENETIQUE DE L ESPECE Chapitre 2 : MEIOSE ET FECONDATION : STABILITE ET BRASSAGE GENETIQUE DE L ESPECE Introduction : Tous les individus d une même espèce sont caractérisés par un ensemble de gènes qui sont transmis de génération

Plus en détail

La cellule, unité de vie

La cellule, unité de vie Chapitre 13 luminastock Fotolia.com La cellule, unité de vie Savoirs à à acquérir Savoirs à acquérir Organisation de base des cellules animales : savoir reconnaître sur un schéma fourni l organisation

Plus en détail

Structure des génomes bactériens / systèmes de mutagénèse / génomique comparative

Structure des génomes bactériens / systèmes de mutagénèse / génomique comparative Master 1 Bactério 10/01/09 8h30-10h30 RT : Stéphanie Ripert-Bernusset RL: Benjamin de Sainte Marie Structure des génomes bactériens / systèmes de mutagénèse / génomique comparative PLAN DU COURS : I- GENOME

Plus en détail

ENS de Lyon. Epreuve de Biologie-Biochimie

ENS de Lyon. Epreuve de Biologie-Biochimie Session 2014 Filière : 2 ème concours ENS de Lyon Epreuve de Biologie-Biochimie Durée : 3 heures Ce livret comprend 12 pages numérotées de 1 à 12 Cette épreuve comporte 2 parties dont les thématiques sont

Plus en détail

thème 1 : POLE ORGANISME HUMAIN ET SON AUTONOMIE Structure et ultra structure

thème 1 : POLE ORGANISME HUMAIN ET SON AUTONOMIE Structure et ultra structure thème 1 : POLE ORGANISME HUMAIN ET SON AUTONOMIE Structure et ultra structure Chapitre n : La cellule animale L étude des cellules est la cytologie. Définition : Une cellule est l unité fonctionnelle de

Plus en détail

Organisation générale du noyau

Organisation générale du noyau Organisation générale du noyau L enveloppe nucléaire Le nucléoplasme A. Ait Chaoui Références www.sciencebio.com/facbio/biocell juin 2009 Biologie cellulaire. Des molécules aux organismes. Jean-Claud Callen.

Plus en détail

LA MITOSE CUEEP - USTL DÉPARTEMENT SCIENCES BAHIJA DELATTRE

LA MITOSE CUEEP - USTL DÉPARTEMENT SCIENCES BAHIJA DELATTRE Biologie LA MITOSE CUEEP - USTL DÉPARTEMENT SCIENCES BAHIJA DELATTRE Février 2006 I. L'INTRODUCTION Chaque cellule d'un organisme supérieur provient de la multiplication d'une cellule préexistante (cellule

Plus en détail

Espèces. Bactérie 0,92 1,03 Levure 1,80 1,00 Ail 1,73 1,01 Blé 1,22 0,98. Taux fort. Aucun Plutonium. Taux. moyen de fumée + plutonium

Espèces. Bactérie 0,92 1,03 Levure 1,80 1,00 Ail 1,73 1,01 Blé 1,22 0,98. Taux fort. Aucun Plutonium. Taux. moyen de fumée + plutonium DS Chapitre 3 : L ADN, support de l information génétique Partie 1 : Restitution des connaissances. 1/ Définir : gène, mutation 2/ Citer le nom de la «brique» de base de la molécule d ADN. Représenter

Plus en détail

Professeur François BERGER

Professeur François BERGER UE2 : Biologie cellulaire Chapitre 2 : Le cycle cellulaire Professeur François BERGER Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Coordonnée: Activité de

Plus en détail

Généticien (nne) : 2) Quels sont les types des protéines qui correspondent aux énoncés du tableau suivant?

Généticien (nne) : 2) Quels sont les types des protéines qui correspondent aux énoncés du tableau suivant? Généticien (nne) : Groupe : EXERCICES GÉNÉTIQUE LES PROTÉINES ET L ADN 1) Les gènes portent de l information. De quelle sorte d information s agit-il? Cette information représente la séquence des acides

Plus en détail

Cahier de texte de la classe 1 ère 4 - SVT

Cahier de texte de la classe 1 ère 4 - SVT Cahier de texte de la classe 1 ère 4 - SVT DATE SEQUENCE lundi 12 : revoir la fiche méthodologique «utiliser le microscope optique» (disponible sur le site du lycée) Lundi 12 1 er contact avec les élèves.

Plus en détail

LEXIQUE DU COURS DE 2NDE SVT. THEME : Cellule, Adn et Unité du vivant

LEXIQUE DU COURS DE 2NDE SVT. THEME : Cellule, Adn et Unité du vivant LEXIQUE DU COURS DE 2NDE SVT THEME : Cellule, Adn et Unité du vivant Remarque préliminaire : ce lexique n'a pas la prétention ni l'objectif d'être encyclopédique ou exhaustif sur le thème. Il est très

Plus en détail

Chapitre 3 - Mécanismes de surveillance contrôlant les transitions G1/S, G2/M et Métaphase/Anaphase

Chapitre 3 - Mécanismes de surveillance contrôlant les transitions G1/S, G2/M et Métaphase/Anaphase site ressources sciences de la vie ENS-DESCO Chapitre 3 - Mécanismes de surveillance contrôlant les transitions G1/S, G2/M et Métaphase/Anaphase L'existence de mécanismes de surveillance En plus des Cdk,

Plus en détail

Biologie Moléculaire et Organismes Modèles

Biologie Moléculaire et Organismes Modèles Biologie Moléculaire et Organismes Modèles Sami Khuri Department of Computer Science San José State University khuri@cs.sjsu.edu Usine de Protéines Les protéines sont responsables de la plupart des fonctions

Plus en détail

PAES 2010-2011 STAGE DE PRÉ RENTRÉE UE 2

PAES 2010-2011 STAGE DE PRÉ RENTRÉE UE 2 PAES 2010-2011 STAGE DE PRÉ RENTRÉE UE 2 Introduction Théorie cellulaire : toute cellule est issue d une cellule L information génétique est transmise aux 2 cellules filles à chaque division Le génome

Plus en détail

Figure 3-4 Fonction du nucléole dans la synthèse des ribosomes.

Figure 3-4 Fonction du nucléole dans la synthèse des ribosomes. III.1.6 Le Nucléole Ce sont des structures fibrillaires sphériques denses du noyau interphasique et prophasique des organismes supérieurs. Les nucléoles qui sont le site de formation des ribosomes fixent

Plus en détail

Le gène, de l'adn aux protéines

Le gène, de l'adn aux protéines 13/10/2011 - Par Claude Sauter Le gène, de l'adn aux protéines La vie d'un gène, de sa duplication à la fabrication d'une protéine pour laquelle il code, est une succession d'étapes cruciales. Ce dossier

Plus en détail

Le cycle cellulaire - Checkpoints

Le cycle cellulaire - Checkpoints Le cycle cellulaire - Checkpoints Evènement 1 Evènement 2 Signal Effecteurs Senseur moléculaire Voie d amplification Régulation: complexes protéiques à activité kinasique Phosphorylation de cibles Activation

Plus en détail

Chapitre 1 : le brassage génétique et sa contribution à la diversité génétique

Chapitre 1 : le brassage génétique et sa contribution à la diversité génétique Objectif : les anomalies et la diversité - B2I, tache complexe Observation : la méiose produit des gamètes génétiquement différents qui parfois comportent des anomalies qui peuvent empêcher l embryon de

Plus en détail

METHODOLOGIE DES EPREUVES DE SVT AU BAC S I-COMMENT REDIGER UNE ROC (RESTITUTION ORGANISEE DE CONNAISSANCES)?

METHODOLOGIE DES EPREUVES DE SVT AU BAC S I-COMMENT REDIGER UNE ROC (RESTITUTION ORGANISEE DE CONNAISSANCES)? METHODOLOGIE DES EPREUVES DE SVT AU BAC S I-COMMENT REDIGER UNE ROC (RESTITUTION ORGANISEE DE CONNAISSANCES)? A-Quels sont les 4 items que doit contenir l introduction? 1. Situer le contexte d étude 2.

Plus en détail

UE 2V311 - TD3-2015. Analyses de méioses, ségrégation et cartographie.

UE 2V311 - TD3-2015. Analyses de méioses, ségrégation et cartographie. Buts du TD : UE 2V311 - TD3-2015 Analyses de méioses, ségrégation et cartographie. - connaître la méiose et ses conséquences sur la transmission et la recombinaison de l information génétique à travers

Plus en détail

THESE DE DOCTORAT Les mécanismes épigénétiques impliqués dans la différenciation des cellules souches

THESE DE DOCTORAT Les mécanismes épigénétiques impliqués dans la différenciation des cellules souches L Academie Roumaine L Institute de Biologie et Pathologie Cellulaire Nicolae Simionescu THESE DE DOCTORAT Les mécanismes épigénétiques impliqués dans la différenciation des cellules souches Directeur de

Plus en détail

Leçon 1 : Les caractères d un individu Date : Chaque être humain possède de nombreux caractères.

Leçon 1 : Les caractères d un individu Date : Chaque être humain possède de nombreux caractères. Leçon 1 : Les caractères d un individu Date : Chaque être humain possède de nombreux caractères. Certains caractères sont communs à tous les individus de notre espèce et permettent de nous distinguer des

Plus en détail

Docteur Sylviane HENNEBICQ

Docteur Sylviane HENNEBICQ UE2 : Histologie - Biologie du développement et de la Reproduction Chapitre 1 : Généralités sur la procréation, la méiose, la spermatogenèse Docteur Sylviane HENNEBICQ Année universitaire 2011/2012 Université

Plus en détail

Chapitre 1 La révolution des sciences de la vie par la génétique

Chapitre 1 La révolution des sciences de la vie par la génétique Chapitre 1 La révolution des sciences de la vie par la génétique Variation génétique de la couleur des grains de maïs. Chaque grain représente un individu de constitution génétique distincte. La sélection

Plus en détail

CHAPITRE II Génétique moléculaire du Cancer

CHAPITRE II Génétique moléculaire du Cancer CHAPITRE II Génétique moléculaire du Cancer DEFINITIONS Le cancer semble être le résultat d une série d accidents génétiques aléatoires soumis à la sélection naturelle. Chaque cancer est Unique mais il

Plus en détail

REGULATION DE L EXPRESSION DES GENES.

REGULATION DE L EXPRESSION DES GENES. REGULATION DE L EXPRESSION DES GENES. Modification épigénétiques : viennent s ajouter à la séquence nucléotidique. La séquence nucléotidique est transmise intacte de la cellule mère à la cellule fille.

Plus en détail

Cours 5. Transmission et remaniement de l information génétique. http://rna.igmors.u-psud.fr/gautheret/cours/

Cours 5. Transmission et remaniement de l information génétique. http://rna.igmors.u-psud.fr/gautheret/cours/ Cours 5 Transmission et remaniement de l information génétique http://rna.igmors.u-psud.fr/gautheret/cours/ 1 Plan Rappels sur la réplication de l ADN Le cycle cellulaire et ses contrôles La mitose Recombinaisons

Plus en détail

CYCLE CELLULAIRE et CANCER. L. Xerri, Institut Paoli-Calmettes, M2 Oncologie «Module Génomique Tumorale», Novembre 2011

CYCLE CELLULAIRE et CANCER. L. Xerri, Institut Paoli-Calmettes, M2 Oncologie «Module Génomique Tumorale», Novembre 2011 CYCLE CELLULAIRE et CANCER L. Xerri, Institut Paoli-Calmettes, M2 Oncologie «Module Génomique Tumorale», Introduction Le cycle cellulaire est l'ensemble des modifications qu'une cellule subit entre sa

Plus en détail

CELLULE, ADN ET UNITE DU VIVANT. Chapitre 3 : L ADN, support moléculaire de l information génétique

CELLULE, ADN ET UNITE DU VIVANT. Chapitre 3 : L ADN, support moléculaire de l information génétique CELLULE, ADN ET UNITE DU VIVANT Chapitre 3 : L ADN, support moléculaire de l information génétique Introduction : quelques rappels de 3 e Activité 1 : Différents caryotypes classés 1) Comparer les caryotypes

Plus en détail

Génétique et épigénétique

Génétique et épigénétique Le génome : avancées scientifiques et thérapeutiques et conséquences sociales The genome: scientific and therapeutic developments and social consequences 2002 Éditions scientifiques et médicales Elsevier

Plus en détail

Les plans d organisation cellulaire

Les plans d organisation cellulaire FICHE I 1 Les plans d organisation cellulaire La cellule, unité structurale et fonctionnelle du vivant Tous les êtres vivants sont constitués d unités invisibles à l œil nu : les cellules. Cette notion

Plus en détail

Extrait cours svt 3e. semaine 3

Extrait cours svt 3e. semaine 3 Extrait cours svt 3e semaine 3 Chapitre 1 : Tous parents, tous différents Le titre du chapitre est «tous pareils, tous différents». Le même chapitre, repris plus en détails en Terminale est «tous parents,

Plus en détail

FLUX D INFORMATION GÉNÉTIQUE

FLUX D INFORMATION GÉNÉTIQUE FLUX D INFORMATION GÉNÉTIQUE 2 MÉCANISME GÉNÉRAL DE LA TRANSCRIPTION La transcription est une biosynthèse d ARN qui repose, comme celle de l ADN, sur la complémentarité des bases. Ce processus présente

Plus en détail

Dans chaque cellule: -génome nucléaire -génome mitochondrial (-génome chloroplastique)

Dans chaque cellule: -génome nucléaire -génome mitochondrial (-génome chloroplastique) 6- Structure et organisation des génomes 6-1 Génomes eucaryotes Dans chaque cellule: -génome nucléaire -génome mitochondrial (-génome chloroplastique) 6-1-1 Génomes nucléaires 6-1-1-1 Nombre d exemplaires

Plus en détail

http://www.xtremepapers.net M05/4/BIOLO/SPM/FRE/TZ0/XX+ BIOLOGIE NIVEAU MOYEN ÉPREUVE 1 Mercredi 11 mai 2005 (après-midi) 45 minutes

http://www.xtremepapers.net M05/4/BIOLO/SPM/FRE/TZ0/XX+ BIOLOGIE NIVEAU MOYEN ÉPREUVE 1 Mercredi 11 mai 2005 (après-midi) 45 minutes IB BIOLOGIE NIVEAU MOYEN ÉPREUVE 1 DIPLOMA PROGRAMME PROGRAMME DU DIPLÔME DU BI PROGRAMA DEL DIPLOMA DEL BI M05/4/BIOLO/SPM/FRE/TZ0/XX+ 22056022 Mercredi 11 mai 2005 (après-midi) 45 minutes INSTRUCTIONS

Plus en détail

La régulation de la prolifération cellulaire (2)

La régulation de la prolifération cellulaire (2) C 25, Pr BERGERAT Pauline BOIREAU Cours du 21.10.2011 15h à 16h Elodie CASTILLE Master Cancérologie La régulation de la prolifération cellulaire (2) F. Rôle de c-myc dans le contrôle de la prolifération

Plus en détail

1.1 Le brassage génétique et la diversité génétique

1.1 Le brassage génétique et la diversité génétique Chapitre 1 Génétique et évolution 1.1 Le brassage génétique et la diversité génétique La reproduction sexuée permet, chez les espèces qui la pratiquent, d obtenir une variété de descendants qui seront

Plus en détail

Les grands enjeux scientifiques du début du XXIème siècle. Jean-Yves Le Déaut

Les grands enjeux scientifiques du début du XXIème siècle. Jean-Yves Le Déaut Les grands enjeux scientifiques du début du XXIème siècle Jean-Yves Le Déaut Séances sur les biotechnologies Séance 1 : 25 février 2009 Introduction sur les biotechnologies Avec Pierre TAMBOURIN, Directeur

Plus en détail

SONDAGE DANS LA MISSION D AUDIT UNITE MONETAIRE. Fethi NEJI & Mounir GRAJA

SONDAGE DANS LA MISSION D AUDIT UNITE MONETAIRE. Fethi NEJI & Mounir GRAJA SONDAGE DANS LA MISSION D AUDIT UNITE MONETAIRE Le sondage est une sélection d'éléments que l'auditeur décide d'examiner afin de tirer, en fonction des résultats obtenus, une conclusion sur les caractéristiques

Plus en détail

Génétique. Compléments au cours de 3 ème.

Génétique. Compléments au cours de 3 ème. Génétique Compléments au cours de 3 ème. Plan: Le codage de l information génétique. L utilisation de la génétique. Les limites actuelles de la génétique. Le codage de l information génétique. La structure

Plus en détail

VI. L APPORT DES MARQUEURS MOLECULAIRES. A. Définitions

VI. L APPORT DES MARQUEURS MOLECULAIRES. A. Définitions VI. L APPORT DES MARQUEURS MOLECULAIRES Comme nous l avons vu précédemment, l étude des caractères quantitatifs est fondée sur l analyse statistique des performances mesurées des individus. Il en est de

Plus en détail

GM- Support de l'information génétique ; structure et fonction du génome. Support de l'information génétique ; structure et fonction du génome

GM- Support de l'information génétique ; structure et fonction du génome. Support de l'information génétique ; structure et fonction du génome Mercredi 9 octobre ABECASSIS Anna L2 GM Pr Beroud 16 pages Support de l'information génétique ; structure et fonction du génome Plan A. Des gènes aux protéines I. Structure de l'adn II. Structure des gènes

Plus en détail

PHENOTYPE - GENOTYPE Le phénotype d un individu : - peut être observé uniquement à l échelle moléculaire et à l échelle cellulaire PROTEINES ENZYMES

PHENOTYPE - GENOTYPE Le phénotype d un individu : - peut être observé uniquement à l échelle moléculaire et à l échelle cellulaire PROTEINES ENZYMES REVISIONS DE 1 S. Vous devez indiquer pour chaque proposition si celle-ci est vraie (V) ou fausse (F) en cochant la case correspondante ; une abstention ou une réponse trop peu lisible seront considérées

Plus en détail

Chapitre 2 : DES MÉCANISMES DE DIVERSIFICATIONS DES ÊTRES VIVANTS

Chapitre 2 : DES MÉCANISMES DE DIVERSIFICATIONS DES ÊTRES VIVANTS Thème 1 A : La terre dans l'univers, la vie et l'évolution du vivant Génétique et évolution Chapitre 2 : DES MÉCANISMES DE DIVERSIFICATIONS DES ÊTRES VIVANTS l existence de mutations ainsi que le brassage

Plus en détail

I. Histoire de la biologie moléculaire (Q1 à Q5)

I. Histoire de la biologie moléculaire (Q1 à Q5) I. Histoire de la biologie moléculaire (Q1 à Q5) Q1. Concernant les premières lois sur l hérédité : Elles ont été établies grâce à des expériences menées sur la drosophile (Drosophila melanogaster). Elles

Plus en détail

LES BASES GENETIQUES DE LA SEP

LES BASES GENETIQUES DE LA SEP LES BASES GENETIQUES DE LA SEP Deux hypothèses sont possibles. Ou bien la SEP est liée à une anomalie génétique unique directement responsable de la maladie (dans ce cas il existe un gène de la SEP) ou

Plus en détail

Structure de l'adn & Polymorphisme

Structure de l'adn & Polymorphisme UNIVERSITE D ALGER Faculté de Médecine et de Médecine Dentaire ZIANIA (Château Neuf) Structure de l'adn & Polymorphisme COURS DE GENETIQUE -2014-2015- L ADN : l acide désoxyribonucléique L ADN est: Un

Plus en détail

Examen de Mi-d'année. Exercice I: L albinisme et ses causes.

Examen de Mi-d'année. Exercice I: L albinisme et ses causes. Class: 3 ème. Secondaire (S.V.) Matière: Biologie Exercice I: L albinisme et ses causes. Examen de Mi-d'année Points: 20 pts. Durée: 180 min. (4.5 pts.) L albinisme résulte d un manque général de la pigmentation

Plus en détail

Pipetez, chargez et observez!

Pipetez, chargez et observez! Ce document propose une activité préparatoire et une activité de prolongement à l activité Pipetez, chargez et observez! proposée aux élèves du 3 e, 4 e et 5 e secondaire en complément de la visite de

Plus en détail

L hyperméthylation des gènes suppresseurs de tumeur comme marqueur en cancérologie

L hyperméthylation des gènes suppresseurs de tumeur comme marqueur en cancérologie L hyperméthylation des gènes suppresseurs de tumeur comme marqueur en cancérologie Florence de Fraipont UF Cancérologie Biologique et Biothérapie, pôle de Biologie, CHU Grenoble Définitions Méthodes d

Plus en détail

DIU Infirmières de Santé au Travail - IDF. Service Central de Santé au Travail de l AP-HP PLAN DE COURS

DIU Infirmières de Santé au Travail - IDF. Service Central de Santé au Travail de l AP-HP PLAN DE COURS DIU Infirmières de Santé au Travail - IDF Faculté de Médecine Paris VII - Denis Diderot Mardi 7 juin 2016 STATISTIQUES EN SANTE AU TRAVAIL : NOTIONS ESSENTIELLES Service Central de Santé au Travail de

Plus en détail

Cahier de texte de la classe 1 ère 3 - SVT

Cahier de texte de la classe 1 ère 3 - SVT Cahier de texte de la classe 1 ère 3 - SVT DATE SEQUENCE jeudi 8 : revoir la fiche méthodologique «utiliser le microscope optique» (disponible sur le site du lycée) Jeudi 8 1 er contact avec les élèves.

Plus en détail

8. Amplification et séquençage des acides nucléiques

8. Amplification et séquençage des acides nucléiques 8. Amplification et séquençage des acides nucléiques ADN chromosomique, plasmides (ADN bactérienne), ARN messager Rupture cellulaire Isolation et purification des acides nucléiques Concentration et amplification

Plus en détail

Chapitre 2. La synthèse protéique : la relation entre le génotype et le phénotype.

Chapitre 2. La synthèse protéique : la relation entre le génotype et le phénotype. Chapitre 2. La synthèse protéique : la relation entre le génotype et le phénotype. Les maladies génétiques comme la drépanocytose ou l'albinisme sont liées à des modifications du génotype des individus

Plus en détail

BIO6: Bioinformatique appliquée Correction du TD3

BIO6: Bioinformatique appliquée Correction du TD3 BIO6: Bioinformatique appliquée Correction du TD3 Exercice 1 : programmation dynamique voir le site web indiqué dans le TD pour corriger l'exercice Exercice 2 : similarité de séquence et distance évolutive

Plus en détail

Environnement et progrès. L'adaptation d'une plante à un nouvel environnement.

Environnement et progrès. L'adaptation d'une plante à un nouvel environnement. Environnement et progrès. L'adaptation d'une plante à un nouvel environnement. Biologie / Chimie 1ereS, groupe 25 : Edouard CIVEL Julien MAMELLI Théo ZIMMERMANN Environnement et progrès «La fable, le plus

Plus en détail

CORRECTION Séance n 9 Semaine du 25/11/2013

CORRECTION Séance n 9 Semaine du 25/11/2013 TUTORAT UE 1 2013-2014 Biochimie CORRECTION Séance n 9 Semaine du 25/11/2013 QCM n 1: B, C Intégration du métabolisme Nucléotides et acides nucléiques Réplication & Réparation de l ADN Pr. Sophie MARY

Plus en détail

Variabilité génétique et mutation de l ADN

Variabilité génétique et mutation de l ADN Partie 1 chapitre 2 Variabilité génétique et mutation de l ADN Activités pratiques 1 L origine d une variabilité de l ADN (p. 32-33) Connaissances Pendant la réplication de l ADN surviennent des erreurs

Plus en détail

Ch. 13 Mendel et le concept de gènes.

Ch. 13 Mendel et le concept de gènes. Ch. 13 Mendel et le concept de gènes. Solution à la fin. 13.1 Questions à choix multiples (série A) 1. Un croisement entre des pois homozygotes à tige géante et des pois à tige naine produit des plantes

Plus en détail

Approfondissement des connaissances en biologie moléculaire

Approfondissement des connaissances en biologie moléculaire Approfondissement des connaissances en biologie moléculaire nicolas.glaichenhaus@unice.fr Master IADE Année 2013-2014 Plan du cours Rappels de biologie moléculaire et de biologie cellulaire Les molécules

Plus en détail

Chapitre 1 La méiose

Chapitre 1 La méiose Chapitre 1 La méiose Marie-Roberte Guichaoua La méiose est un phénomène unique de division cellulaire, propre à la gamétogenèse, au cours de laquelle elle joue un rôle capital en assurant la réduction

Plus en détail

CHAPITRE 6 LA PLANTE DOMESTIQUÉE

CHAPITRE 6 LA PLANTE DOMESTIQUÉE CHAPITRE 6 LA PLANTE DOMESTIQUÉE Les plantes sont à la base de l'alimentation humaine, directement (lorsque nous les consommons) ou indirectement (lorsque nous consommons des animaux d'élevage se nourrissant

Plus en détail

Professeur Joël LUNARDI

Professeur Joël LUNARDI Biochimie - Biologie moléculaire Chapitre 5 : La transcription Professeur Joël LUNARDI MED@TICE PCEM1 - Année 2006/2007 Faculté de Médecine de Grenoble - Tous droits réservés. Chapitre 5. La transcription

Plus en détail

Information Génétique et hérédité 1- Réplication, mitose, méiose

Information Génétique et hérédité 1- Réplication, mitose, méiose Information Génétique et hérédité 1- Réplication, mitose, méiose REPLICATION DE L ADN et CYCLE CELLULAIRE quantité d'adn 4C 2C G 1 S G 2 M G 1 5 12 15 16 duplication de l'adn mitose temps heures CYCLE

Plus en détail

Principe des études moléculaires en génétique médicale Méthodes d analyse des microlésions du génome

Principe des études moléculaires en génétique médicale Méthodes d analyse des microlésions du génome Mercredi 23 Octobre LECLERCQ Barbara L2 GM Pr Krahn 10 pages Principe des études moléculaires en génétique médicale Méthodes d analyse des microlésions du génome Plan A. Introduction B. Techniques courantes

Plus en détail

LA SYNTHÈSE DES PROTÉINES

LA SYNTHÈSE DES PROTÉINES LA SYNTHÈSE DES PROTÉINES La transcription Information : dans le noyau (sous forme d'adn) Synthèse des protéines : dans le cytoplasme (au niveau des ribosomes du reticulum endoplasmique) L'ADN ne sort

Plus en détail

Classe de 3ème. Effectif partiel n Effectif total N

Classe de 3ème. Effectif partiel n Effectif total N Classe de 3ème Chapitre 2 Statistiques. 1. Quelques rappels. Une série statistique est composée de valeurs. Le nombre de fois où une valeur est répétée s'appelle l'effectif partiel de cette valeur. La

Plus en détail

Biologie Moléculaire 6 GT SG FWB Leçon n 5

Biologie Moléculaire 6 GT SG FWB Leçon n 5 Biologie Moléculaire 6 GT SG FWB Leçon n 5 Tests de paternité (fin labo électrophorèse) Un test de paternité consiste à analyser l'adn de deux personnes dans le but d'établir un lien de parenté génétique.

Plus en détail

Bio-5065-2. Prétest 2. «S.V.P., ne rien écrire sur le document» Nom de l élève : Date :

Bio-5065-2. Prétest 2. «S.V.P., ne rien écrire sur le document» Nom de l élève : Date : LA TRANSMISSION DES CARACTÈRES HÉRÉDITAIRES Prétest 2 «S.V.P., ne rien écrire sur le document» Nom de l élève : Date : Nathalie Levesque, Centre des 16-18 ans, mai 2004 Commission Scolaire Marie-Victorin

Plus en détail

Le cycle cellulaire Régulation normale et pathologique

Le cycle cellulaire Régulation normale et pathologique Année universitaire 2011-2012 MED-2 - Enseignements Thématiques Bases moléculaires et cellulaires des pathologies Le cycle cellulaire Régulation normale et pathologique Planches pour le Campus Virtuel

Plus en détail

UTILISER LES TÂCHES COMPLEXES POUR EXERCER LES ELEVES AUX ETAPES 1 ET 3 DE L ECE

UTILISER LES TÂCHES COMPLEXES POUR EXERCER LES ELEVES AUX ETAPES 1 ET 3 DE L ECE UTILISER LES TÂCHES COMPLEXES POUR EXERCER LES ELEVES AUX ETAPES 1 ET 3 DE L ECE PREMIER EXEMPLE : Vers l étape 1 DEUXIEME EXEMPLE : Vers l étape 3 Nathalie Bontempelli Olivier Hanecart Karine Voyer TÂCHES

Plus en détail

TITRE : CONSERVATION DE L INFORMATION GENETIQUE AU COURS DE LA DIVISION CELLULAIRE

TITRE : CONSERVATION DE L INFORMATION GENETIQUE AU COURS DE LA DIVISION CELLULAIRE TITRE : CONSERVATION DE L INFORMATION GENETIQUE AU COURS DE LA DIVISION CELLULAIRE FICHE PROFESSEUR classe : 3 ème durée : 1 heure 30 la situation-problème Toutes les cellules de l organisme possèdent

Plus en détail

POUR LES ENSEIGNANTS DU LYCEE

POUR LES ENSEIGNANTS DU LYCEE PISTES D EXPLOITATION PEDAGOGIQUE DES EXPEDITIONS MOZAMBIQUE MADAGASCAR 2009-2010 POUR LES ENSEIGNANTS DU LYCEE Les pistes détaillées dans ce document s appuie essentiellement sur les programmes scolaires

Plus en détail

CHAP4 LA TRANSMISSION DU PROGRAMME GENETIQUE LORS DE LA REPRODUCTION SEXUEE (L ORIGINALITE DE CHAQUE INDIVIDU)

CHAP4 LA TRANSMISSION DU PROGRAMME GENETIQUE LORS DE LA REPRODUCTION SEXUEE (L ORIGINALITE DE CHAQUE INDIVIDU) CHAP4 LA TRANSMISSION DU PROGRAMME GENETIQUE LORS DE LA REPRODUCTION SEUEE (L ORIGINALITE DE CHAQUE INDIVIDU) Comment expliquer que des enfants issus des mêmes parents soient différents? (Comment expliquer

Plus en détail

EXERCICE #2 (RÉVISION) : Cycle cellulaire et Division cellulaire

EXERCICE #2 (RÉVISION) : Cycle cellulaire et Division cellulaire EXERCICE #2 (RÉVISION) : Cycle cellulaire et Division cellulaire *PARTIE A - Associez chacune des définitions à l'un des termes suivants : chromosome réplication chromatides sœurs centromère chromatine

Plus en détail

CAP Petite Enfance / Biologie / L organisation du corps humain

CAP Petite Enfance / Biologie / L organisation du corps humain L'OPEN CLASS REVISION GRATUIT EN LIGNE Informations Auteur : Philippe OLIVE Mis en ligne le 10 juin 2014 Modifié le 13 octobre 2014 Catégorie : CAP Petite Enfance CAP Petite Enfance / Biologie / L organisation

Plus en détail

INFORMATION CHAPITRE 3 GÉNÉTIQUE CE QUE JE SAIS...

INFORMATION CHAPITRE 3 GÉNÉTIQUE CE QUE JE SAIS... GÉNÉTIQUE CHAPITRE 3 INFORMATION Fœtus de trois mois (il mesure environ 10 cm). La division cellulaire est indispensable au développement embryonnaire mais aussi à la croissance de l enfant, de l'adolescent

Plus en détail