La guerre civile espagnole dans la littérature beige; Paul Nothomb: histoire, romans et mythe.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La guerre civile espagnole dans la littérature beige; Paul Nothomb: histoire, romans et mythe."

Transcription

1 ABRIR TOME 2

2 André Bénit La gerre civile espagnole dans la littératre beige; Pal Nothomb: histoire, romans et mythe. Forne 3 Chapitre V: Pal Noíhomb (site ci fin). Concls ons généralcs. Bibliographic géndrale. Directer: Dr Javier del Prado Biezma. Universidad Compltense de Madrid. Facltad de Filología. Departamento de Filología Francesa. Année 1996

3 644 IV. LA RANQON ne singliére évocation atobiographicoimaginaire de l épisode espagnol. Fn l95~ sos le pscdonyme stendhalien 12~ de Jlien Segnaire, Pal Nothomb pblie n troisiéme roman a titre assi intriganí qe les dex précédents: La Ran~on128. Le cadre spatiotemporel en cm le méme qe ccli de L Espoír de Nlalrax: la gerre chile espagnole, de l élé 193<) a débt de lannee Mais si les dex amiens d Lspagne, por écrire ler récit, se sont serxis d n matéria historiqe identiqe, se sont inspirés d ííe expérience \CCUC cote á cóte, lers romans se réxélení profondément distincis tant par la <irme qe par le fnd. Niant l émotion positixe émanant de 1. Jíspoir, le terme rancon plnge assitóí le lecter a cocr d malaise: rapí, captixité, manqe de liberté, impossibilité de commniqer, injstice, date, rachat,... telles en sont qelqesnes des connoatíons possibles. 1 époqe á laqelle ces dex oexres treni conces jsíifieíelle, á elle sele, la diffárence de perspective? Rappelons qe L Jispoir, sans conteste la premiére oexrc dc résonance Ufli\ erselle sr le confljí espagnol, part á la Fin dc 1 937, dans le t méme des hostilités; si le terme péjoratif a rédcter dc roman de propagande IZO qi ll fi Iréqemmení appliqé semble tot 5 fait impropre, n nc pel nier qe 1 inleílectel Nialra~,conn el reconn internationalemení cl conscient qe son témoignage nc laisserait personne indifférení, concevail son récil comme ne oexrc de combat ssceptible de rerner les conscience.s démocrates 5 n moment oú lespagne répblicaine éíait t semblail encore en mesre de rexnporter le bras de Fer qelle disptalí a ec le fléa totalitaire: le litre optimiste de l oexre l indiqe130. Une bonne décennie pls tard, le propos et le 127 j. Ira nck, op. cit.., p.4. Dans son.\tobiographie d ne décaverte, Pal Notbomb [alt réfórence a personnage de Stendhal: \iet, sche m ax alt appris á rife des valers bergeolses, c était facile et excitant, et flattait en mal ne certaine ambition vlgaire á la llien Sorel, progressiste et opportniste comnie l idéologie á laqelle jadhdrais, mótte qanó J axais cessé di (roiixí <p.22(l). 128 Tllen Segnaire. fa Ranyon, lkiris, Gallimard, les dex romans antériers 5 intitlent f.c flébre ogiqe < 948) et NY é re por rieti <1940>. 129 Conslter R. lbornberrv, op. oit., pp.146l Podía, y qena, ciertamente, ser n libro de propaganda. \o en el sentido más banal de íd propaganda tejida con relatis a distancia de la materia sobre la qe se trabaja, calclando los efectos sicológicos qe se van a indcir en los demás. Esta propaganda no era digna de n escritor de violencia trágica como babia sido \Ialrax. Pero apntaba ciertamente a ser n libro de propaganda sblimada por la volntad, de res elacion } comnicación de n complejo de pasiones, qe existian en la gerra de España. 1~ ~ 1. Lespoir, libro de propaganda, no debía tener nada en comn con los relatos edificantes, como aqellos de la dqesa de.átboli 1.\ldo fiaroscí, /os ti tdectaie<~ Y la Gerra de España, Madrid. Ldiciones júcar, 1981, p.302). la propaganda verdadera, ejercida a través del libro de St lrax, consistía en exponer lúcidamente, en el marco de na novela qe era n escenario didáctico, circndando a ss personajes con el prestigio de la grandeza revolcionaria

4 645 dessein de NothombSegnaire devalení forcémení éíre íoí atres; notre role sera de les décovrir. En relataní la ltie á morí engagée par bí n peple coníre la misére, l oppression, l hmiliaíion el le fascisme international, lécrixain francais, désirex d appréhender la sitation dans sa complexilé, choislí ne perspectixe neltemení pls xaste qe celle de son comrnissaire politiqe ; dans sa Ran~on, corí roman de sspense et de fiction psychologiqe, défini par Nl. (%agheber cornme L Fspo r rev a condensé 131, Segnaire se centre en effet sr les seles actixités de lescadrille par x analyser le combat d n hornme en qéíe dne dignité perde. Indiscxablemení, Atrier nc déparerah pas dans la galerie des personnages malraciens, dominés, sans excepílon, par lexpérience abrpte, dévorante, de la soiltde 1...]: ters o mxstiqes, chrétiens o athées, chefs, homrnes d peple, commnisíes mémes qi la voilení á peine de qelqe pder professionnelle, elle les hante tos, se falí tote á bs, inélctable comme n chátirnení xen d fond des ~ges: ichen parmi ses assassinaís, Manel a comniandemení, le vainqcr désolé parmi la fele eního.siaste de sa xictoirc, laxentrier contre lhmaníé enílére commc ne mete 132 la matiére prerniére sr laqelle les dex écrixains ní bravaillé élant la méme, cesí sans srprise qe nos retrovons dans la Rancon qelqesns des ihémes el épisodes déjá présents dans L físpoir. 1. Une entrée en scéne dramaflqe. la prerniére appariíion de l escadrille iníernalionale dans L Fspoir se fait sos le signe d drame: c est avec plsiers blessés á son bord q n appareil, reíor de mission, évite de jsíesse de sécraser a sol (pp.5559). Parlie remise, serajíon tenté de dire, pisqe, qelqes pages pls has, le capitaine Schreiner, n des aviaters les pls ágés de l escadrille, lope son atterrissage: sos les >ex de la qe había consegido poner la impronta en los otros libros syos, la cestión del momento: el gran debate, es decir, las razones y los modos con los qe estaban interesados en la gerra de España los hombres con ideales vivos, los intelectales de las diversas religiones, qe no habian rennciado a lchar para hacer qe algnas de ss inspiraciones penetrasen en la realidad <ibid., p.305). 131 Marc Qagheber, Qand l at \othomb faisait d Xndré \lalrax n personnage de roman, André Alalrax: la Idi en homme, Actes d colloqe organisé par Institto de listdos Franceses da lacldade de Letras de Coimbra e \Iinistério francés da Cltra, 27 >i >0 de abril 1994, in Con fléncias, n01 1, \overnbro t994, p.16(,. 132 Emmanel Slonier, André Níalras, le conqérant avegle, \falrax. Can s. Sartre. Remanas. Lespoir des desespérés, l~ditions d Selí, CalI. Í oints[ittératre, n<3, 1053, p.2l.

5 646 de Nlagnin eb de Sibirsky, 1 ancien as de I escadrille Richthofen ji a abatt vingtdex avions alliés a cors de la Premiére Gerre faib lamentablement capober son zinc. Déploraní la perte de ses réflexes, lallemand, qi na pls piloté depis prés de xingt ans, fit, tel n pestiféré dow. les atres s écartenb, (21 exige son incorporation inimédiate dans les milices. I épisode gi oxre la Ran con reprend cee péripétie mais Segnaire ll assigne ne dimension hatement symboliqe Sr laqelle ns re\iendrons ltérieremen par la fenétre Atrier, flanqé dlv anox, observe le petit biplan d cssai qn pilote tente por la troisiéme fois de poser. Le ash, gi] sa ait inélctable provoqe sa premiére colére et son premier malaise; irrité par la gacherie incroyable d pilote, indigné par labsrde gaspillage, le Beige magrée en silence: Avaiton idée délre assi maladroií ~.J. Une pétrolene qi aerrissait dans n mochoir! Et depis qand faisaiton faire n premier essai á n inconn sans n moniter á la doblecommande? Fot bordel, cetie escadrille! lote maniére d épargner les axions! (p.t3). letefois, lorsq il apprend qe Ca incnn esí n ancicn dc 1 escadril!c Richthofen, gi comptc a son palmarés six vicboircs hmlogées, eb non n dégonflé pisqe, aprés cela, il a fait dex ans de camp de concentrabion (p. 1 8), Atrier accse le cop. Se vo]anb rassranb, Réax, le comn1andaflt de l escadrille, Ti confie qe le pilote n est qe légérement blessé eb qil porra trés bientót sengager dans l infanterie e personnel et le matériel. D entrée de je, Segnaire insiste sr ln des problémes crciax qe db résodre le che! de son escadrille: lénorme difficlté, xoire limpossibiliíé, de recrter des volontairespilotes compctents et enbrainés. Nc jsiifietil pas, par lá méme, le choix de son commandant tanb critiqé á lépoqe, de recrir ax mercenaires? Conime Síagnin dans L apoir el Nlalrax sr le terrain, gi drern trier sévérement les candidats et en refser n ben nombre 133, Réax, dans la De temps en tcmps 1 cntends parler de gen qi iisent: j étais dans lescadrille \Ialrax en Espagne. lis ont réxc lix a c beacop de gens ql sont arrivés, oi, a \Iadrid o á \<alence, et ql ont Uit: on ~ient faire dc 1 axiation, mais on les a éjectés en vingtqatre beres < L escadrille..\ndré Malrax, le Magaxmnc!,ttérawe, pis). Dans l Espoir, Niagnin ara aflaire a plsiers petits borgeois axares, partis por tocher ne solde de mercenaire et résols á tirer a llanc: ~ot cela, dúment emballé, rcprit la díreaion des Pyrénees <p.78).

6 647 Ran~on, se plaint á son tor de la piétre qalibé des aspiranbs pilotes se lexpliqe aisément: bien q il De bons pilotes [.4 on nen trovait qe dans les armées actives et dans les lignes conimerciales. Cest dire qlis nétaient pas révoltionnaires. Les meillers qil poxait espérer recevoir seraient des aventriers prs, des déserters... Celi d ajord hi? (p. 27). En effet, a sein de cene éqipe, A~trier fait figre dexception: son dernier vol remonte á n mois et demi á peine. Atre poinb noir de lescadrille, les axions mís a sa disposibion: des zincs démodés qe, pendant l été 1936, dli Malrax dans [ Spain il fallait tiliser a maximm, fate de miex: il x avaib bien eníend les Doglas nefs des lignes espagnoles, achebés par le Governemenb (p.57) mais lis n axaient ni trappe por les bombes ni viser; assi, á Medellín, falltil jeter les bombes par le tro agrandi des W. C. (p.1t)3). Qatre mois pls tard, la sitatin s est á peine améliorée: Utilisés chaqe jor contre Terel, réparés avec de maxaises piéces de rechange, les appareil.s de~enaient assi pe súrs q a íemps dc lalaxera: l éqipe de dépannage dexail. sans cesse soccper des carbratcrs (p.442). Cette mission adclá de lalaxera, la premiére de lii Rncon, s eflecbc bord dn Doglas des IÁPE les Lignes aériennes postales espagnoles prété in extremis et avec heacop de réticence par le ministére de lair: (Iétait ln des trois gros a\ions des lignes conimerciales restés an serxice d governement. Sa carlinge avait dé x idée des siéges et des dispositifs daccrochage de sacs postax 1)es marqes roges avaient été peintes sr ses alíes. Mais sa conversion en avion de gerre s arretait lá. TI n avait ni trappe por les bombes, ni viser ni embrasres por mitrailleses de défense. Assi se passaiton de défense. Les bombes étaient rangées en tas, comrne des búches, derriére le posbe de pilotage, et sommairement arrimées, afin qe le déplacement de ler poids nc casát pas de déséqilibre. Por pls de súreté, le cornmandant Réax a le mécanicien de bord se tenaient assis desss. Dc temps á atre, ils rexissaient les protégepercters á alienes qe les épitations desserraient. lis dexaient a oir loejí vii et les moxements précationnex, car n choc par inadxernce Sr n percter déndé eút fait exploser lavion (pp.19=o). Depis la récente apparition dc cbassers modernes d cóté rebelle, [ es trois Doglasl servaient niqement á srvoler les villes de larriére, por rassrer les poplations (p.24). íes six bombardiers qe Réax axail ressi á acheter pr le conipte d govemement espagnol a crs de voy ageséclair en Erope centrale, étaicní tojors retens hors des frontiéres par de mystérieses formalités. Qant a personnel... (p.26). a

7 648 Lors d second raid en direcbion de Talavera, se reprochanb de naxoir pas tiré argment d premier échec por obtenir d ministére la íransformation des irois appareils actellement déniée par les breax, [Réaxj pens~ej ayer lassftde á la niesqine inerde de ces gens qil nc fallar pas brsqer, ci á qi parler de la gerre semblalí presqe indécení..4. Dire qil dépendait dex! Dire qe les ministres, les générax, les chcls dc partís dépendajení dex. Li avcc limportance croissante prise par le matériel, les combaítants tomberaient tatalemení, de pls en pls, sos la cope des toncíionnaires.céíait ca qi menacait de broycr Ihomnie et non les hombes... (p.3 1). A la pénrie de matériel et de personnel naxiganí de qalité s ajotení donc l inconscience et linertie des breacraies. De ce coléu, les améliorations ne seroní gére pls sensibles! Afin q ne voitre aille récpérer lvanov ci qelqes miliciens resbés prés dn axion en panne Réax appelle le ministére: lmmédiatemenb!, insistetil. Comme tojors il allb n cerbain délai axaní de tocher la personne compébente (p.144>. De néme á lépoqe de Terel, conimentaní les désaccrds a 5cm d minísbére, Réax coflclb séchemcnb: lis xelent faire la siesie (p. 160). 3. La clairvoyance de RéaxMalrax. Fandis qe les miliciens, chargés de freiner la colonne mare qi avance á vive allre entre Badajoz eb lalavera, se soní dispersés pris de paniqe aprés n bre! engagernent le ministére de la Gerre inqicí de la tornre des événemenbs la colonne mare esí á brois étapes de Nladrid (p.24) faib en dernier ressorí á laviation internationale. appel, Lrs d premier raid, le xétéran cixil espagnol, ax conimandes de son Doglas de ligne, se monbre lbrt pe coopérant et n obéit qe mollement indicaíions sggérées par n Réax portant des pls diplomate: II naimaií pas recevoir des ordres fssentils arnicax dans son propre axion. Adversaire résol de la rébellion franqiste, il nen rcssentail. pas moins comnie ne hmiliation laide indispensable des voloníaires éírangers. Li pis, bí a fnd de llméme, malgré ses idées libérales il eñí préféré participer á ne atre gerre d Rif oiá les gens á massacrer nc fssent pas de sa race. Ces raisons renies lirení qe laltiméire baissa á peine (p.2 1). Ce passage nos reporte ne fis encre á ln des poinís les pls débatis lors de l organisation de lescadrille: fallaibil, oi non, engager des mercenaires? ax

8 649 Rappelons á ce propos ces qelqes lignes de Segnaire: Dans ne gerre chile qi se prolonge, laviation n esí efficace qe si elle esí composée détrangers. 1...>. Fersonne nc jeble de sangfroid ni de bon coer des bombes sr son propre pays 134. En tonte logiqe dans ce genre de conflib les mercenaires ébrangers éproxeni moins de scrples qe les atochbones á exterminer les ennemis; Malrax lavait compris axaní íoí le monde. Sondaní les conséqences dramatiqes de l échec de la prenijére sorbe ci naitendaní, sembletil, q n simple signal II xiendra datrier por reparbir eb corriger le tir, sel dans son brea, Réax analyse la sitation: La colonne mare avait bien encore avancé dc dex kilométres. Ce sofr, elle nc serait pls trés bm de Talavera. Demain... A spposer qe les noxcax renborts expédiés de Madrid arrivent á destination ils ne porraient gére organiser ne résistance séricse avaní demain aprésmidi. A ce moment la colonne sera... II n axait pas besoin de se rapponer á ne caríe por le saxoir. II en éiait de la grand roíe de loesi, commc de tos les objets axqels il attachait sa xoloníé: II n axait rien négligé por sen rendre maitre. II en avalí tdié la ph}sionomie, les corbes, le kiloménage, les accidents topographiqes; ji avail appris á y siter de mémoire les localités, grandes ct petites, qelle traversait; et srtot, axait saisi chaqe occasion dc la srxolcr. tlornme de mille idées, II nc potirsixait jaman q nne sele action. Uds son arrixée en 1 spagne, troj semal oes pls tót, ji dxzlit préxil (Franco na\ait pas dépassé Algésiras) qe l attaqc principale sr Níaclrid xiendrait de Badajoz. IR qe cettc attaqtíe, disposant a départ dne e\cellente rote ax Ilancs protégés par íes moníagnes, araií tendance a nc pas déborder la rotc, méme lorsq elle arait rejoint la vallée d Tage. Or por enrayer ne telle aaqe en lléche, il sffirait de qelqes avions de bomhardcment modernes et déqipages adéqats. LEspagne n en avait jamais es. TI fallait done les li donner... Ainsi éiait née, dans lesprit de Réax lescadrille internationale (pp.25 26). llonime de mille idées (mais qi] nen porsivaib jamais q ne á la Lis axec ne rare obsíination 135, RéaxNlalrax éxala dembide limporbance d soléxernent franqisie; il saisií qe Espagne serait l arénc (ni s affronieraicnt á mofl le fascisme eí la démocratie, qe le combal ql allalí sy Iixrer seralt décisif por laxenir d continenb. Ainsi qi, aveglés, bergiversení sans fin conbrairemenb á baíit de démocrabes Nlalrax sengage srlechamp. 1)és son arrixée en Espagne, lecrix ain, ignoraflb en affaires militaires, nen analyse pas moins jdiciesemenb la sitabion; son boíi sens li Liii presseníir 1a str aíégie qadopíeroní les natúrnalisíes ci comprendre ce qe ses interlocters Ini cnlírmeroní assibói: labsence daxiabion cnstibe le poinb 134 l~ Segnaire En Ispagne, p.34¼. 135 egnaire ibid., p S

9 650 faible de la défense répblicaine. Simltanérnenb, lidée de créer ne escadrille nalí dans son esprit. C est done convainc d role essentiel dne telle force dans la répression rapide dne révolbe intériere eb persadé qe sele ne aviation méme modeste porra rompre lélan d ne armée rebelle invincible en rase campagne, qe Nlalrax renbre á Paris fin jilleb á la recherche dappareils el de personnel navigant. Malgré les conditions adverses, il parxient en n temps record á matérialiser son proicí. Dans son roman comme lbérieremenb dans ses articles ci inberviews 36, Segnaire sale la clairxo\ance de son commandant qi st intervenir a moment opportn cncev oir ci concrébiser les mesres qi s imposaiení. Le sccés de la mission contre la clonne mare el ses immédiates répercssions ne proveníils pas ax déíracters de Nlalrax qe le romaílcier avalí v jste? l extrait cité de La Ran~on indiqe en tre le soin et la mintie ayee lesqcis le coronel preparaíb chacne de ses opérations. Rien ny éhdt laissé a hasard qe limprévisible o... le senbimental. Les indicabions ebronolgiqes frnies par Segnaire, qoiqe floes, xoire contradicioires Réax est arrixé en Espagne trois semaínes pls lot; qant á la colonne mare, si rien nc l arréte, ce soir, elle nc serail pls tres bm de lalavera, permetbeflb néanmoins de siter apprximatixemeni cate opération fin aoút137. Si l on se référe ax différeníes míssíons de l escadrille España draní ce mois138, il apparait qe Segnaire les condense en ne sele. Cenes á cene époqe laxiater beige n étaib pas encore en Espagne, cesb dire qil ne pt y prendre pan; mais comment porraitil passer sos silence ecíte mission capitale á pls dn tibre ci qi, selon plsiers histriens, reste le haí faib de lescadrille? [)ans son roman, Noíhomh la présente comme esseníielle por la srxie de lescadrille: Dans la jolc de la bonne nx elle, le Ministre de l Air avaib Urbe dex des trois Doglas. l escadnille inbernationale porraii 136 Lescadrille André Slalrax, Le Alagazine Littérir~ pis. Conslter assi 1. Segnaire, l~n Espagne. En 1000, It dernier srxixant de LEspoir, commentant e róle militaire récí de lescadrille, déclare á Joseph Trt (op. cit.3: U na pas été décisil, mañ it a ~oé n róle important a débt, qand il ny avait \raiment rien á opposer an andes fascistes, saf des volontaires qi n étaient pas d tot entrainés. la [orce de laxiation, méme qelqes avions, méme qelqes bombes, a sffl á ralentir la progression des colonnes de la légion trangére lercio ers Madrid. Lt pis aprés, Iorcément, cela a joé n certain róle p»chologiqe et méme stratégiqe. Cela na pas díd énorme mais enfin pendant qil fallait organiser ne ande II Fallait qen méme temps II y ait des forces de retardement, sinon Iranco, en qin..e jors, arait pris tte llispagne. le crois qe le róle de taviation etair sígnift~ atif. 137 Rappelons q historiqement Malras débarqa dans la l éninsle dés le 20 jillel qe les villes de Badajoz el de lalavera tombérent ax mains des franqistes respectivemení les 14 aoút et 3 septembre 1036 et qe la lamese opératin de Medellín date d 16 aoút. 138 It bombardement dne colonne motonisde, le 16 aoút, á Niedellin; ne miss on \ers lala~eni ha 28 aoút; et ne opération adesss de lalavera a débt de septembre.

10 651 dorénavaní en disposer et les trasformer á sa gise (p.bo); elle modifia petdíre le cors méme de l histoire: en freinant l avancée franqiste elle permit ax governementax de s organiser eí retama de dex as et demi la chte de la capitale et parbaní, de la Répbliqe: Si jía colonne marej nesí pas síoppée de íoíe rgence, 11 ny ara bieníót pls de villes lovales á srxoler (p.24), avait signalé le ministére affolé; elle démontra assi q avec des moxens extrémement limités mais ne adace, n corage et ne ténacité hors d commn cex dont Atrier falí montre dms ce cas concreí ji étaií possihle momentanémení d moins, de briser la possée fasciste; elle fi en oíre por les répblicain~s, civils ci combatíanis, ne exíraordinaire sorce dénergie a d espoir: lors d retor sr Madrid, aprés l atterrissage en caíastrophe (dexiéme mission) Réax preod pleinenient consejence de l impací moni de ce raid xicíoriex: selon lexpression de lalcade d village oú ils déjenent, ses hommes et li sonb Los de lalaveral (p.l2i). Néanmoins, adelá de ces jstifications historiqes, cet exploil militaire sera avaní íot le point de départ J ne complicité extreme ci sans íab entre les príncipaxac íers d roman; lhommage rend á la ciairxo\ance de Réax~ Nlalrax ci á son action en lispagne se doeble donc, qinxe anndes pls íard, den message d intense fraternité. Dans [ Espoir acsi, Nlalrax signale l imporíance de laxiation á ce momení précis. Le 14 aoút, six ax ions partent attaqer ne brte colonne mare sans dote Vélite des tropes fascisíes (p.100), qi progresse de Mérida sr Medellín. Miex qe qiconqe, lespagnol Sembrano saii ce qétait la lite des mihciens d Jistrémadre ; sans chefs el sans armes, aldés par qelqes milliers d hommes parmi les pls misérables despagne qi porbení ler sel fsil de chasse contre les Isilsmitraillers de linfaníerie mare, ils nc povaiení rien faire; 1... sele, laviation povait les aider (p.104). 4. L affaire des espions fascines: ne premiére friction ayer le P.C.. Comme les atres responsables répblicains, André Nlalrax fi confronté a probléme délicaí des espions, celi qe le général Mola résmeraií en ne formle resíée célébre: la cinqiéme colonne, celle des paríisans fascistes censés prendre la capitale de lintérler ci faire clminer l actin des qaíre colonnes en\ovées de lextéricr.

11 652 A cors de l été 1936, des sopcons concernant l infilíration d agents fascisíes empoisonnení labmosphére de lescadrille España; bojors esbil qe Malrax a assez de doíes sr la loyaíé dn de ses xoloniaires allemands por demander á sa fenime Clara originaire de Magdebrg, dinformer le pilote en qestion d pe de créance q il inspire Dans L Espoir, a retoar de la mission Sr Medellín Magnin esí informé par le délégé de la Súreté qe ses xolomaires allemands Schreiner Krefeld et Wrtz soní des indicaíers hiílériens. Crovant á Terrer srtoí dans le cas d capitaine Schreiner le commandaní exige n cmplémení d enqébe; lalí aire esí déplaisante car Wríz et Schreiner soní des commnistes anciens er joissent de l appi d Partí. Cest donc perpíexe ci embarrassé q il sc rend a ministére od l eíhnologe García lii á Vargas n rapporí Sr la pene de Badajoz: gráce á ses mitrailleses la colonne franqiste n et q á sffler sr les miliciens répblicains. Li le directer des opérations de commenter á Magnin: Considérez q ils n ébaienb pas des lachos, ces miliciens. Coite gerro va étre ne gerro techniqe, eb ns la condisns en ne panlaní qe de sentiments (p.1 15). Conxainc, lí assi, qe les chefs oxriers nc de\iendronr ps des spccialistes par xisitation (pil 15), García s efforce de persader Níagnin qe nos srnrnes sotens ci empoisonnes á la tis par dex trois myíhes assez dangerex (p.l 16): le Peple la Révolíion fran~aise et la réxoltion rsse; q il n y a pls désormais de íransformaíion sociale á pls forte raison de révoltion, sans gerro, el pas de gerro sans íechniqe ci qand jo dis: disciplinej...j jappello ainsi lensemble des moyens qi donnent á des collectixibés combaitantes la pls grande eiticacité (p. 117). Por García, l Apocalypse de la fraternité, n mélange d eníhosiasme a de corage n pe fs, ci qe lslalrax appelle lillsion lvriqe assí emovante sojíelle n pas de Ltr (p.120); elle dolí se transtrmer sos peine de inort (p. 118) ci qoi qil en coñie á l Espagne répblicaine; si elle désire lemporter, celleci dexra nécessaírernent se doten des mlons de ltior ~ armes égales contre les tropes lascisbes, accepber les exigences sexeres d ne 130 j~ lacotre, op. oit., p.226. Dans ses Mémoires <lo Brjí de nos pas. 11k es Cornlts es jex, Paris, Grasset 1 OóO, p. 188<, Clara Níairas écrit comment elle fl hargée par son man informen n volontaire allemand qil était sopyonné par la Súreté: Ihomnie portait n nom qe son [rére avail II] stré de diverses fayons, mais srtot litieraires. Qatil a Ita, seta it coy, tene d acli~ites politiqes et rien ne semblail pls natrel qe sa présence dans lescadrille España. la veille, n télégranime nos était parven qi nos conseillait de le tenir á Iécart en attendant q ne enqéte précisát certains détalís inqietanís (cité par It ibornberry, op. oit., p. 112<.

12 653 organisabion militaire, coordonnet et canaliser les efforts désordonnés d peple, liter coníre linsbordination l incompéíence a la trahison. Telle esb la Iorde responsabiliíé qi incombe á ses cheis. Comme le signalera phis tard Te colonel Xíménés: Nobre cnise profnde esí ne crise de commandemení <p.17 1). A rnilie de ces intellectcís Vens défendre la démocratie, García esb le sel á contpnendne d emblée lincompatibilité absole entre cetbc nécessibé impéricse d organiser l Apocalypse, donc de reconir á ne discipline réxoltionnaire rigorese, et le réve ananchiste basé sr le sacnifice individel. leí q il le précisera a chrébien llernández íormeníé par des scrples dondre moral, Les commnistes vetení faire qelqe chose. Vos ct les analchistes, por des raisons différeníes, vos volez étre qelqc chose... Cesí le drame de íote révoltion comme cellech les mythes sr lesqcís nos vixons sont contradictoires: pacifisme et nécessité de défense organisation ct m}ihes clirétiens, eflicacité ci jstice, ci ainsi de site. Nos dexons les ordonner, transformen notre Apocatypse en armée, ou crexer. Cesí toní (p.2l 2). Por García, la táche de transtormer la lne inellicace d peple, si débordante de fraternibé soibelle, en ne milice organisde, inéme ax dépens de cebte belle spontanéité, doit dire délégde a cex por qi Vaction ci ~a nigcr sonb intimemení lides; qel qe sd le mobif qi les y incite, bos les comifinisbes de L Espoir se singlanisnb par la primaté q ils accordenb á la discipline. A départ, Magnin nc partage pas le poiní de ve défend par García el Vargas; mais li comme les atres devra apprendre á báillonner ses Senbimenbs et á privilégier lefficacibé imrnédiabe a risqe parfois dolorex de sacnifier Ihmain; p aradoxalement, dans le cas des trois ímlemands, ce sacrifice se lera coníre lavis d Partí: á Enriqe, n des commissaires d 5<~ régimenb qi le prie de reconsidérer sa position, Magnin, rappelant son indépendance á l égard d P.C., confesse qe toí ca, hmainernení esí pénible mais qe de bons rapporbs entre laxiation la Súreté el les Renseignemenbs ní trp dimporbance praíiqe pon qil les melle en je dans cene histoine: Mol, je sis persadé qe Schreiner esb innocenb; mais ce nesí pas la qestion. [... j. Nloi, je n ai acn élément d enqéte, a je ne régleral pas á la légére sr mon sentimenb, ne qesúon ql pex avoir des conséqences assi graves. Dataní pls qe, xos saxe/, cmme axiaters, ils sont tobalernení inefiicaces (p. 1 56). Ceb incidení, somme bbe miner dans lensemble de LEspoi~ mais qi aigisera les fricbions exisíaní déjá entre les cmmmstes a les atres partís a service de la

13 654 Répbliqe permeí á Nlalrax de s inberroger sr les relabions entre la morale et la polibiqe l aciion eb la jsbice 140. Lorsq il franchit les Pvnénées fin jilící 1936 Malrax esí de coer axec l anarchosyndicalisme 41. Sr place les circonsiances le rapprcheronb xite des commnisíes dom. il sena compagnon de rote malgré le ttssé idéologiqe qi les séparera bojors142. lémoin de cebie éxoltion les prpos qil bienb, six mois pls tard le 1er féxrier 1937, a Palais de la Nltalité lors n meeíing de propagande patronné par lassocia ñrn internarionale des Ecri~nins por Li Défenso de a Cltre: Avec d romantisme réxoltionnaire, ditil, n défend Madrid trois jors mais ensite on le perd. La Révoltion cesí de passer a nyíhme íechniqe. La grande qestion est de iransformer des réxoltinnaires 43. Le lord tnibt á payen por transformen la ferver en combatbanbs néels b réxoltionn aire en discipline révolíionnaire 144 sera on Va va n des thémes cenbrax d roman q il múril. alors cí écnira pendaní le priníemps et I été Ceile nécessiíé vibale, Noíhmb la défend á la méme époqe das ses reportages el dans ses arbicles de a Voix dv Pep e. Cetie discipline réxvlíionnaire défende par García, les cmmnistes sonb les pls á mérne de l organiser; Níagnin n en doie pls, lorsq á Albacúbe, alors qe les Bnigades s apprétenb á ler fonnir des renforts, ji contie á ses hommes: Qant á la discipline, il y a a moins trente por cení de commnisbes dans ce qe nos allons necevoir. Vos íes ici dex responsables commnisíes vos de vos arranger (p.296). L anecdote hisbniqe des sspecís allemands esí repnise dans la Ran<on; elle ny concerne íotefois pls q n sel personnage eb sx présente ss n angle inverse. A peine renbré d raid victoriex conbre la clonne mare á Réax esb litíénalement assailli par lxanox pressé de ll confirmer l infonmabion 140 R. Thornberry. op. cit., p.t j~ lacotre, op. cit., p.246. frs gens les pls proches de son cocr pendant ces jornées qi ont batí réxer le monde (et continení á le faire réver dans llspoir) ce sont sans conteste les militants anarchistes. T t Iais <1 nc partage pas ler gota des cases perdes (1. Segnaire, En l~spagne pp ~ était pítót sympathisant des anarchistes mais par efficacité, II avait rallie les comninistes, tes sels á x oloic ne ande organisée (Á. Delanois. [es incertitdes de Pal Nothombí Das son Atobiographie ne décoverte <p.2 15> Pal Nothomb évoqe également la liberté desprit et la sympathiqe anarchie qi régnaient á lescadrille sos l inllence de son chef. 143 Cex ql rexiennent de la gerre d Espagne, le Jigaro, 2 [évrier 1037 p.3 <cité par R. lhornberry, op. cit., pus>. 144 Cité par 1~ Iacotre, op. cit., p247.

14 655 coníenc dans n ph q il li remib précédemmeni: selon n délégé d paníi commnisíe vénézálien, Atrien esí n fasciste, n ennerni d peple doní il convienb de se déharrasser a pls tot. Conbraircment á Níagnin ql prdent se resigne á étoffer ses senbiments Réax nc cherchera jamais á aire preve d impaníialiíé dans cebte affaire absnde dont il jage portanb les rctombées possibles. Li qi viern jste de vivre, en compagnie d BeIge, ne expérience fascinante dc fraternité, se senb pensonnellement blessé par cetbe accsation, premení médisanle penseíil. D aillers, qe ce pilote hors pair, le sel capable de manier les Doglas, sc soit cndit en fasciste noboire a Venezela ce dont il dote pnofondément 11 nen a cne, ponx qe ce méme as soil ajord hi ax cotes de la Répbliqc. Relisez donc ce qa dli lénine sr lcmploi des íechniciens (p.62) diratil á Cacerés, le délégé d Comité central; devaní pareil argment, celici dexni se résodre á entamer le dialoge. Ainsi, tandis qe Magnin, por jstifier le renvol des Allemands, argait décisivemcnb de Icr tobale incompétence, Réa~, por conserven Atrier, invqe l habileté démonírée dc son pilote comme les paroles d pére de la réxolbin rsse. Raisonnemení n nc pet pls commniste el ql li permet de gagíier d á défal de íroxer la qiéíde. ernps Aprés s étre porté garaní de son pilote aprés d délégé commniste espagnol Réax éprove en effet qelqes peines á dormir d sommeil d jste: Sisje n bon ami o n bo chef? (p.63), telle esí la préoccpation ql le travaille inexorablemení, li qi, déjá lorsq Atricr était xen li proposer de recommencer le raid, avaií e conscience qil convenail de réagir en che! non en joycx inconscicní (p.29). CeIbo qestion, dc la difficlté de concilier la fraternité et les contraintes imposées par 1 organigramme hiérarchiqe eb gerre, fi se la reposera pls tard en des termes identiqes. La la qasicertitde qatrier ci Grandel, n jene BeIge envoyé par le Paril, se sní cnns dans ler pays évcillena en lí ne impétcse méfiance á légard de ce conimniste dont fi se mci sodain á craindre le témoignage; en dépií échafade en háte de nc pas le croíne Cesí n commniste. TI des raisons qil répétena axec conviction les pires bobands. II va nos empoisonner (p.76) et de la logiqe qi ll recomnvande de menúonner la présence de cci anclen collége, dataní pls qe Cacerés (qi salt entre commnisbes, promesse o pas) axail pctétre mis Grandel a coranl (p. 76), Réax décide dc se taire, tot en s imptant a. lácheté cetie dénobade. Solagé par lapparition imprévc da pilote qi jstifle

15 656 ainsi sa passivité, essaie de se sonden: Sisje n bon ami o n bon chef? (p.77), mais, ceite fois, sans insisten; conscienb davoir manqé á son devoir, il se fera de dns reproches: II n avait pas agi en chef (p.80). la récnrence de la qestion doitelle étre interpnétée comme ne obsessin qi tracasserait l ater a moment oñ ji compose 50fl roman? Estce á dire qe Noíhomb s interroge en 1951, sr son propre comportement á ne époqe précise de son existence? Réax n échappe donc pas a débat passionné ql agite les responsables de l armée répblicaine: la fraternité ci la discipline soníelles incompatibles? Le probléme, il esí vrai se pose de facon singliéremení dilférenie á Magnin eb á Réax: si Schreiner ci Atnier soní vraisemblablement innocenis l n et latre, le premien est n aviater fmi alors qe le second esí n pilote indispensable a bon fonctionnemení de lescadrille. Son commandaní dispose d n argmení de poids dans le litige qi l oppose ax commnistes celbe sibation privilégiée permel en effeí á Réax malgré les risqes q il encorí, de cherchen la voje d compromis, li qi si convainc sojíil de l efficacité commniste, saii botelois q elle n esb pas bí: II ny a pas selemení lefficacité commnisbe. 11 x a assí la victoire (p.bs ). El, por ll cmme por Segnaire, celle x idh..>ire nc passe~telle pas par n sbtil dosage entre ces attitdes apparcniment alitagonistes? Trs de la restrciration de son escadrille, Réax sadresse simltanément á son pilote et á son commissaire poliiiqe: Vos savez qe nos avons de novelles recres. Nos effecíifs voní se dévclopper encore. II fat songer á sorganiser séricsement. BreE finie lanarchie mexicaine. Qn éíablit les grades, eí des fonctions bien déienminées doivení étre assignees a chacn (p.152>. La chésion d grope sena confide á Grandel; les qesíions íechniqcs senoní désormais de la compétence datnier. Le temps de lanarchie esí névol; place á la collaboration et á la réconciliation. 5. Latonité a sein de lescadrille. A plsiers repnises Réax siníenroge sr les qalités reqises per dire n chel á la hater des circonstances ainsi qe sr le cmportemení á adopter en\ers ses sbordonnés. Cene préoccpation bsédante ns améne assi a ~O5(=t la qestion de latorité a sein de lescadnille dinigée par Malrax. Pe avaní qe nc siení licenciés les mercenaires, I Iispoir signale qe

16 657 Dans l escadrille internationale comme dans la moldé de larmée espagnole, labsence de tot moyen de contrainie limitait le commandement á latonité personnelle dc ccli qi commandait. Sr ce champ, dex hommes étaient obéis: Magnin, ct le chef des pilotes (p. 2 SO). A plsiers repnise~, l écnivain fran~ais sesí v reprochen son rnanqe total dexpénience ci de connaissance des choses militaires axec raíson petétne. Qe Nlalrax aviater de rencontre, inapte a pilotage14~, sans acne compétence en matiére de bombardement o de naxigation, pltoí maladrolí dans ses gestes,[...j ait p éíre n combaííant efficace, Jean l~cotre se gande de laffirmer146. N!ais ces lacnes, le romancier les compense largement par datres qalités: son corage physiqe inoí sa gentillesse, sa simplicité el son hmor celi doní 1 est capable á l époqe li assrenb ne atorité morale indisclable. Les témoignages nc manqení pas á ce propos. Son corage? Jamais l écrjvaín n hésita á prendre des risqes ni ú payen de sa pensnne: Si Nlalrax liméme participar á des cmhats?j. Cest bizarre q on en doíc. jétais axec li adesss de Terel, qand n axail la DCA en plein ator de ns. Nlalra\ scsi e~psé comme les copains. Níais son róle était éxidemment heacop pls irnportant, dabnd parce qil dcvait dirigen lescadrille ensite parce q ii devaii lalimenter 4. lot le monde l admirait d affronter les dangers de gerne aénienne axqels il néiait nllemení préparé. Sa légende gnandit a tn ct á mesre qe la bataille por Madrid enflammait les conscicnces148. Sa simplicité? Aprés avoir confirmé latonité personnelle de Nlalrax á la téte de i escadnille, eí ce dés sa créaíion témoignage cité précédemment, lien Segnaire évoqe la simplicité de lécrivain: Je me rappelte q nc des prerniéres (bses qil mait dites de De Galle, qand nos nos sornmes revs aprés la séparation de loccpatin, cétait: Lcnni, cest qil na jamais diné avec n plombier. Sans la moindre démagogie, Nlalnax, qi semble daprés ses Antimémnires navir e por interloctens xalables qe des llommes de l llisíire, savait, en Espagne d moins, panfaitemení sentretenir, discten et mangen avec ces srtes de plombiers qe sont les mécaniciens et en général les aviatens. II nc regardait personne de hat ci sa conversation hmoristiqe o séniese, éíait tojors passionnaníe ~. On constatera qe dans LEspoir, Magnin avait dirigé I ne des pls grandes lignes frarnaises (p.l Ib). Dans i~ Rn 4vn, Réax est titlaire brevet de torisme (psi. 146 ~ íacíre, op. cit., pi Lescadrille, \ndré Síalrax, Le Mga/ine LjttépdipC, pls. 148 %moignage de Georges Soria á J. L4cotre, op. 30. oit., p Segnaire, lantimilitarisme d coronel, p.

17 658 A lépoqe, ji avají déjá n grand nom dans les miliex antilascistes, cétait n intellectel de haí vol, n était sbjgé par son intelligence et sa persnnalité. Uhomnie étaií entre spéricr á l écrivain, dne grande générosité d ne cnversation á la fois dilficile et prdigiese. Et rien de pser. [...j. A lescadnille, Malrax mangeait ct parlait avec tos 1 ~. Cétait ne intelligence spéniere, mais qi savait se metine a nivca des gens ce qi nest pas crant, vos lavoerez, chez les grands iníellectels Malrax avait lesprit de décision, ci sfflsamment datonité. Mais il avait n respect énrme por l individ 52 Son abrd éíait alns simple direct et, ne lis le contact établi, nclatixement facile....l. Sa conversatin qotidienne éiait faite dn hoqet dimages ct de prpos bnillants qi lascinaiení litiéralemení le petit tercie de gens qi Ientraiení. II saií de ce povir avec ne srte de tyrannie qon li pardonnait aisémenít ~. Son hmor? Je pense ici srtoi á linimitable discns á la Clapiqe dnt Nlalrax nos régala n soir átnente, a repas qi sixit ntre installation provisoire dans ce chátea reqisitionné, prés de Valence. TI s agissaií dannncer a\ xaillantes tropes q on n y copaí 1 pls, q l 1 allail III lir scrgnegn e se fi re tailler dc sexanís niformes qi mettraiení en valer nos mmes silhettes bí était sr (e ion de militaire gáiex, parodié axcc n bri éiordissaní. I)es pilotes ax mécaniciens, en passant par le cisinier l escadnille était pliée en dex éíolfée par le b nne. Le lendemain bí le monde s exéctait...1 ~. Lara de Nlalrax ébaií donc indéniable; sa renomrnée, ses relations el les nombreses marqes de sympathie qil recevaií de personnalités de íos bords ex de bles nationalités, li conleraíent ne areole ci ne inflence ql ne laissaient pas d impressionner ses sbordonnés ISS. Daillers, le simple fail de rebaptiser lescadnille d noin de son fndater n étaibce ps 1=le meiller hornmage qe povaienb li rendne ses hommes? Níaigné les aíots dom. il disposaií ci les effonís qil nc ménageait pas por donner cohésion á son amalgame de voloníaires et de mencenaires, Nlalrax dt constaten trés x ite q entre ces dex grpes dhommes ax motix abions lsd ~, Delanois, Pal Nothomb sr les chemins de leden p.l?. 151 Entretien a ec.\iain Delanois, No cmbre 1004 (inéditj. 152 Entretien avec \lain Delanois Novembre 1004 (inédit>. 153 lémoignage de (1 Soria á 1~ l4cotre, op. cil., p.á? l~ Segnaire, l.. antimilitarisme d coronel, p.36. lor le personnage do baron de Clappiqe, conslter A condjlion hmaine. IZfl j~ Lacotre op. oit., pal?.

18 659 complétemení aníagonistes, les herís étaient inévitables. Lévidence q asseoir lescadnille sr la sele fraternité et le prestige assi rayonnant fútil de son commandant relevait d lerre, lobligea á prendre des mesres radicales: les mercenaines frent remercíes. L)ans La Rancon, jamais latonité de Réax nc sera réclíemení mise en case, cb ce en dépit des crispaíions existaní a sein dc son éqipe. II est xrai qe Segnaire, por les besoins d récií, se doit de li épargner signesement tob conllit mtile ssceptible de ternir 50fl image: Réax ara donc le bonher d échapper a probléme des mercenaires. Can si por créer la figre datrier, le nomancier emprnía probablemení des íraits biognaphiqes á qelqesns des aventniens 156 qil coíoya de sepíembre á novembre 1936, le persnnage, tel qil le présente nc correspond nllemení a prototype habitd d mercenaire pr eí dr; comme nos le décovnirons, Atnien combine á la perfection qalités hmaines el aptitdes professionnelles; de pls son síaíí nesí jamais précisé: á acn moment, il n est qalifié de mercenaire o de vlntaire ; enfin a coniraire des semers de zizanie dnt Nlalrax ob pilote beige reste dans lescadnille jsq á sa dissolíin el ss les pls habes responsabilités. Níagnin drení se défaire, le xoit márne coiifier Comme la regretíable aflaire des sspecís allemands le fl por Niagnin, le cas de conscience posé par Atnien sera por son commandant, sorc e de tensions ci de malaise visávis des trois militanís commnisíes d roman; totefois, en bons commnisíes q ils soní, ils respectení l organigramme. En ne sele occasion, celi qi préfére misen sr le dialoge et le sens commn de chacn a momení de régler les différends devra ser de sa position hiérarchiqe: draní la dexiéme mission aun de meitre n terme á ne vive qerelle entre les dex compatriotes, Réax inienxint [.4. C éíaií liii le chef (pp >. 156 Parmi les pilotes mercenaires recensés par It lhornberry (op. oit., pp.4041>, relevonsen dex: le Franpais Borgeois qi, aprés la Premiére Gerro pendant laqelle il abattit qatre avions allemands, rejoignit lamériqe d \ord por <y livrer á la contrebande d alcool: en 1028, II s embarqa por I Argentine et y participa á dex révoítions. Le Beige Fleilmann ql, aprés avoir participé comme pilote an dernieres campagnes de larmée fran<aise, alía se battre en Pologne en 1920, pis, de 1027 a 1030 en Chine: avant de se rendre en Espagne II trempa qelqe pe dans le írafic d armes. En otre maígré des dil4erences importantes, le personnage d \trier nc rappelletil pas assi biographiqement cell de Perken dans 12 ~oie rda le? Personnage légendaire qi a longtemps véc parnil les indigénes insomis choz lesqcís il s est taillé ne sorte dempire oppose a royame Siam el a domaine administré par los Irancais, Perken a trové dans lorganisation do ler combat et de ler résistance á la civilisation étatiqe la réalité médiatrice ql ll permet de se sentir onister a de donner n sens á sa io (Conslter lcien <Toldmann, Votar ne sociologie romdn, Editions Gallimard Collection ldées, 1064 pp.l3il34>.

19 660 Néanmoins si conscient soitil de son ascendaní, lcide, ji en connaib les limites: a retr de celbe mission alons q il se rend a siége d Panti afin dv rencontren le délégé vénézdílen, la conviction intime qe les accsations versées coníre son pilote nc soní qe de viles calomnies no lempéche totefois pas de nedoíer le verdicí des commnistes: Fí si malgré son avis lá li Réaxl, les cornmnistes se montraient intraitables? Le prestige n était pas le pvir (p.12 2). 6. Les commnistes dans La Ran~on. a) lvanov. lss dne famille de contrerévoltionnaires ci exofficien de larmde de Wrangel Ivanov a rejoint l F»spagne por s [y] nacheten de son passé de gardeblanc eí dans lespoin de renírer en Rssie parmi les vainqers (p.14). Sans expénience comme aviaber, c est comnie tirer délile prexes á l appi gi! scsi fait engager dans l escadnille; polyglotte el adminisíraíif (p.1 2), II assre les foncbions de secrétaire ne mission qil remplil ax ec n ele assi malsain qiníénessé: le fichier qil élabore avcc soin esí destine á informer le Parti des préférences politiqes de chaqe candidaí. Disposé á nimporte qelle bassesse por sc faire admetire a P.C. nc roginatil pas de plaisir lorsqe Réax, por simplifier li dina: Votre Panti 7 Anticipation délicicse... (p.72), aimenait hmilier Atnier, ce noveaven complétement absorbé par le biplan en difficlté ci Ini opposer son sangfnoid blchevik (p.l 1)! Níais manége ridicle aqel il se livre resbaní inaper< il feiní de nc préter acne atiention á ce gi se dénole á l exíénier, il se cabre el accse: Indiscipline terrible! malgné les secors qi napides et cnicsernení elficaces, sorganisent a milie de la pagaille. Sébaní atorisé á negarder a dehors, il regretie assiiot ce débí démotion incompatible axec linsensibilité dom il esí censé [aire moníre á ío inwaní; assi approxeiil immédiatement fñen qi séloigne dc la fenétre: Gi, oi, ns occper d abond de nos propres aifaires [...]. Le serx ice avant tobl (p.l 2). La réponse insolite d candidaípilote á sa qestion Qi désignezx os comme bénéficiaire dc l assrancevie flerte par le goxernemení le espagnol ax aviabers éirangers? le srprend agréablement: jsqici, acn sansparti» nc li a [alt don de ce Persnne taní aítend el gi ll penmeltra de se

20 661 livrcr enfin it sa petite démonstration. Bien súr, ji assre comprendre cate réacúon, can li non pls naime pas le pnincipe de cate assrance; el pus, ql choisir? Sa famille? II nallait bot de inéme pas engraisscr ces salads avec sa morí a service de la lzévolíion (p. 14) tant et si bien, ditil qe lonisqan camarade linviíaix désigner ne organisation antifascisíe n syndic~it n paníi, il sivit ce conseil... Cest en effeí a x ct a s de bs q lvanov trancha en faver d parti comninisbe espagnol! Coinme ca précisetil, le million nc sena pas perd (p.15). Ceite longe confidente destinde it piéger ce sansparte, dow. I air désiníéressé cache it cop súr n idéal lqqel? Démcratiqebongeois socialiste, o anarchiste? Céíait íojors bon it saxoir, ci it ll faire avoer sa coler poliíiqe, nc prodií cependant pas les réslíats escomptés; [vanov a trove en son intenlocter qelq n de pls astciex qe li. lroniqe, Atrier ll répond, a sjel d million, q Il nc le sera pas davantage en restaní dans la poche d govennement [...j. Je croyais qe le governement de la Répbliqc, les partis, les svndicats, les onganisations antifascistes, cétait n boí (p.l 5), axarn de convier le Rsse it regarder adesss dc li ne affiche représentaní n enorme poing xictriex marqé dn IJitad en letines roges. Pensaní qe ce adcsss de x os renferme ne signiliicaíion monale et qe le BeIge li Ñtib la lecon, Ixanov se hénisse. Lí ioics les panties de son étre les conscientes comme les atures celles qi appartenaient entre a gardeblanc, celles qe se volaient blchévik celles de I homrne Un pepie, de lémigré sans le son, da chafler de taxi, de Ihmlié, se dnessérení passinnémení contre ca intellectel moqcr (p.15). InstrUí par les années dc maiher, II parviení it contróler ses nenís ci base de ce q Abrier considere inbérieremenb comrne ne il sr la erren lofoqe Dans le Irente poplar, chacn ji conserve ses tendances propres. C esl por lavenir. Le peple il décidera (psi 6), constril n discors filandrex qe larnivée de Réax interrmpí par bonher; le sel brií de pas d camarade tomrnandaní le [ah hndir de sa chaise ci le meltre a gardeitxos. (tand n panlait it vanv sr le ion d commandement, it obéissait, par réflexe (p. 10). Le dédain qe Réax témoignera per le ph confidentiel qe le Rsse a laissé sr sa table %ia n axaií de iote facn, acn iniérél immédiat (p.26) indiqe le pe de cnédit q il li octroie et la mésestime en laqelle il militants de son acabib et les commnistes en génénal: tient les

Ouvrir aux langues et valoriser les apprentissages

Ouvrir aux langues et valoriser les apprentissages Ovrir ax langes et valoriser les apprentissages N Conç par Francis Gollier, Anita Marchal, Corinne Marchois et Fabienne Petiard. Le point sr Les programmes de langes étrangères por l école primaire et

Plus en détail

L évaluation des risques professionnels. Guide d élaboration du document unique

L évaluation des risques professionnels. Guide d élaboration du document unique L évalation des risqes professionnels Gide d élaboration d docment niqe Évaler por prévenir La loi n 91-1414 d 31 décembre 1991, transposant la Directive Cadre Eropéenne d 12 jin 1989, a notamment introdit

Plus en détail

Année budgétaire 2012

Année budgétaire 2012 Année bdgétaire 2012 2 Avant d aller pls loin Portée sr les fonds baptismax il y a 5 ans, l Académie de la Mobilité, cellle de formation d Grope TEC, pose ajord hi n premier bilan. Strctre reconne a sein

Plus en détail

Dentaurum Boutique en ligne. www.dentaurum.fr. plus rapide plus ergonomique plus simple

Dentaurum Boutique en ligne. www.dentaurum.fr. plus rapide plus ergonomique plus simple FR Dentarm Botiqe en ligne www.dentarm.fr pls rapide pls ergonomiqe pls simple shop.dentarm.fr Votre adresse por l orthodontie, les implants et la prothèse dentaire sr Internet Décovrez la botiqe en ligne

Plus en détail

Demande de subsides de formation

Demande de subsides de formation Service des sbsides de formation SSF Amt für Asbildngsbeitrage ABBA Rote-Neve 7, Case postale, 1701 Friborg T +41 26 305 12 51, F +41 26 305 12 54 borses@fr.ch, www.fr.ch/ssf Demande de sbsides de formation

Plus en détail

Débuter avec Excel. Introduction

Débuter avec Excel. Introduction Débter avec Excel Introdction Dans ce chapitre Microsoft Excel 00 est n logiciel tabler qe vos povez employer dans n cadre personnel o professionnel, por sivre et analyser des ventes, créer des bdgets

Plus en détail

N 3 Janvier 2016. L exploitation et la diffusion des analyses des messages clients au sein des entreprises

N 3 Janvier 2016. L exploitation et la diffusion des analyses des messages clients au sein des entreprises Les blletins de la relation client N 3 Janvier 2016 L exploitation et la diffsion des analyses des messages clients a sein des entreprises En 2015, IPSOS et ERDIL ont mené conjointement ne étde nationale

Plus en détail

L atome et la mécanique de Newton : ouverture au monde quantique

L atome et la mécanique de Newton : ouverture au monde quantique ACTIVITE- COURS PHYSIQUE N 14 TS 1/5 ATOME ET MECANIQUE DE NEWTON Activité-cors de physiqe N 14 L atome et la mécaniqe de Newton : overtre a monde qantiqe Objectifs Connaître les expressions de la force

Plus en détail

Compensation des amétropies sphériques

Compensation des amétropies sphériques Compensation des amétropies sphériqes Principe de la compensation e verre compensater théoriqe (o verre correcter) de l'amétropie, placé devant l'œil, permet a sjet de voir net à l'infini sans accommoder.

Plus en détail

Musicothérapie. Fiches Pratiques. par Hervé Gautier / Consultant ACTIF. Les Cahiers de l'actif - N 260/261

Musicothérapie. Fiches Pratiques. par Hervé Gautier / Consultant ACTIF. Les Cahiers de l'actif - N 260/261 Msicothérapie Fiches Pratiqes Msicothérapie par Hervé Gatier / Consltant ACTIF 71 Fiches pratiqes de formation Avertissement Cet article des "fiches pratiqes de formation" n'est en acn cas n receil de

Plus en détail

Access Professional Edition 2.1

Access Professional Edition 2.1 Engineered Soltions Access Professional Edition 2.1 Access Professional Edition 2.1 www.boschsecrity.fr Contrôle d'accès compact s'inspirant de la gamme innovante des contrôlers AMC Bosch Vérification

Plus en détail

Guides d installation 300-012-581 Rév. 03

Guides d installation 300-012-581 Rév. 03 EMC Matériel VNXe3300 dans les environnements compatibles NEBS Gides d installation 300-012-581 Rév. 03 Les composants d système de stockage EMC VNXe3300 sivants ont passé avec sccès la site de tests de

Plus en détail

Interventions sur des machines en imprimerie L utilisation de la vitesse réduite

Interventions sur des machines en imprimerie L utilisation de la vitesse réduite Interventions sr des machines en imprimerie L tilisation de la vitesse rédite Plsiers tâches en imprimerie nécessitent des interventions avec des protecters overts, retirés o netralisés tot en ayant besoin

Plus en détail

itrak Éliminez vos frais mensuels de géolocalisation GPS

itrak Éliminez vos frais mensuels de géolocalisation GPS TM Enterprise Soltion Éliminez vos frais mensels de géolocalisation GPS Offrez-vos les avantages spplémentaires d'ne soltion personnalisée par rapport à ne soltion hébergée Renforcez la sécrité des informations

Plus en détail

online-shop be - fr Dentaurum Boutique en ligne www.dentaurum.be plus rapide plus ergonomique plus simple

online-shop be - fr Dentaurum Boutique en ligne www.dentaurum.be plus rapide plus ergonomique plus simple online-shop be - fr Dentarm Botiqe en ligne www.dentarm.be pls rapide pls ergonomiqe pls simple shop.dentarm.be Votre adresse por l orthodontie et la prothèse dentaire sr Internet Décovrez la botiqe en

Plus en détail

COMMUNICATION EVENEMENTIELLE COMMUNICATION D ENTREPRISE RÉDACTIONNEL

COMMUNICATION EVENEMENTIELLE COMMUNICATION D ENTREPRISE RÉDACTIONNEL COMMUNICATION EVENEMENTIELLE COMMUNICATION D ENTREPRISE RÉDACTIONNEL VOUS Vos avez ne image/n message à faire connaître o à développer Vos devez fidéliser vos clients Vos volez commniqer avec vos prospects,

Plus en détail

Pour la garde d enfants à domicile, référencez le leader incontesté des recrutements de qualité

Pour la garde d enfants à domicile, référencez le leader incontesté des recrutements de qualité Por la garde d enfants à domicile, référencez le leader incontesté des recrtements de qalité Depis 2005, Edcazen propose ax familles d enfants de 0 à 12 ans des nonos fiables recrtées selon le processs

Plus en détail

Feuille de route pour la diversité linguistique en Europe. Une nouvelle approche des langues dans le cadre de la stratégie Europe 2020

Feuille de route pour la diversité linguistique en Europe. Une nouvelle approche des langues dans le cadre de la stratégie Europe 2020 Feille de rote por la diversité lingistiqe en Erope Une novelle approche des langes dans le cadre de la stratégie Erope 2020 Por pls d informations, visitez : www.npld.e La proposition d Résea por la promotion

Plus en détail

PGA / 7 1er août 2015

PGA / 7 1er août 2015 PA / 7 1er août 2015 ENTRETIEN 25 à 30% des raffineries porraient fermer dans l Union eropéenne dans les 20 prochaines années, déclare a PA Francis Dsex, président de l UFIP A cort terme, le prix d éqilibre

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Na t i ons U ni e s E / C N. 1 7 / 20 0 1 / PC / 1 7 Conseil économique et social D i s t r. gé n é r a l e 2 ma r s 20 0 1 F r a n ç a i s O r ig i n a l: a n gl a i s C o m m i s s io n d u d é v el

Plus en détail

Guide de présentation

Guide de présentation Syndicat Centre Héralt Gide de présentation Activités et otils pédagogiqes Por sensibiliser vos élèves à la gestion des déchets, mettre en place des projets, réaliser ne visite o réserver nos otils...

Plus en détail

Étudier si une famille est une base

Étudier si une famille est une base Base raisonnée d exercices de mathématiqes (Braise) Méthodes et techniqes des exercices Étdier si ne famille est ne base Soit E n K-espace vectoriel. Comment décider si ne famille donnée de vecters de

Plus en détail

Education autour de l exposition Facing time

Education autour de l exposition Facing time Edcation ator de l exposition Facing time Tot pblic Visite gidée de l exposition Facing time a msée Rops Visite gidée de l exposition Facing time à la Maison de la Cltre Visite combinée des expositions

Plus en détail

1973-1974 ENQUETE 'SUR LES TRANSPORTS LLI QUESTIONN!,IRE B " AUTOMOBILES ;,

1973-1974 ENQUETE 'SUR LES TRANSPORTS LLI QUESTIONN!,IRE B  AUTOMOBILES ;, REPUBLIQUE FRANÇAISE INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES 29, qai Branly, PARJS (,e) Direction Régionale:....._... ~- ENQUETE 'SUR LES TRANSPORTS 1973-1974 QUESTIONN!,IRE B " AUTOMOBILES

Plus en détail

Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l

Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l opposé vers celle, coulissante, de la penderie, dans

Plus en détail

La salle Rousseau-Vermette

La salle Rousseau-Vermette page 1/8 Nombre maximal de personnes admises : 175 personnes assises, 300 personnes debot Matériel disponible Matériel en option Tarifs de location Démarches à sivre Conditions générales de location Conditions

Plus en détail

Prescriptions relatives à la construction des grands emballages et aux épreuves qu ils doivent subir

Prescriptions relatives à la construction des grands emballages et aux épreuves qu ils doivent subir Chapitre 6.6 Prescriptions relatives à la constrction des grands emballages et ax épreves q ils doivent sbir 6.6.1 Généralités 6.6.1.1 Les prescriptions d présent chapitre ne s'appliqent pas : - ax emballages

Plus en détail

Le redressement. 1. Intérêt du redressement MCC

Le redressement. 1. Intérêt du redressement MCC . Intérêt d redressement Le redressement MCC Si on désire faire fonctionner n moter à corant contin (MCC) en alternatif il ne torne pas mais vibre. Explication : le corant alternatif change de sens réglièrement

Plus en détail

Devoir surveillé n o 2 niveau 2 Mercredi 27 novembre de 13h à 17h. sint t + x dt.

Devoir surveillé n o 2 niveau 2 Mercredi 27 novembre de 13h à 17h. sint t + x dt. Lycée Ponts de Tyard 3/4 ECS Devoir srveillé n o nivea Mercredi 7 novembre de 3h à 7h La qalité de rédaction, de notation et de présentation prendra ne large part dans la note finale. Le sjet comporte

Plus en détail

LOCATION. L Esplanade. Tarifs de location Démarches à suivre Conditions générales de location Conditions particulières de location.

LOCATION. L Esplanade. Tarifs de location Démarches à suivre Conditions générales de location Conditions particulières de location. LOCATION page 1/5 Tarifs de location Démarches à sivre Conditions générales de location Conditions particlières de location page 2/5 Tarifs de location Précisions concernant les horaires de location Type

Plus en détail

Accompagner les familles d aujourd hui

Accompagner les familles d aujourd hui Mtalité Française et petite enfance Accompagner les familles d ajord hi ACCOMPAGNER LES FAMILLES D AUJOURD HUI L engagement de la Mtalité Française en matière de petite enfance La Mtalité Française est

Plus en détail

16 février 2014. Le monde pourrait être entré dans une période de plus grande stabilité des prix du pétrole,

16 février 2014. Le monde pourrait être entré dans une période de plus grande stabilité des prix du pétrole, 16 février 2014 PGA / 8 ENTRETIEN Le monde porrait être entré dans ne période de pls grande stabilité des prix d pétrole, déclare a PGA Jean-Lois Schilansky, président de l UFIP Les marchés pétroliers

Plus en détail

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5

PASI. L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 PASI Collège Claude Le Lorrain NANCY L ELEVE de 5 ème et L AIDE AUX DEVOIRS DOCUMENT 5 1. Présentation de l aide aux devoirs pour les 5èmes page 2 2. Enquête menée auprès des élèves de 5 ème page 3 a.

Plus en détail

District 1640 Normandie

District 1640 Normandie DECEMBRE 2009 Rotary International - Pblication Menselle d District 1640 District 1640 Normandie Décembre 2009 Mois de la Famille : Décembre, le mois de la Famille, notion sociétale dans la natre, de l

Plus en détail

Edition spéciale sur... la Semaine du Respect!

Edition spéciale sur... la Semaine du Respect! - Le jornal d collège Lcie Abrac- Avril 2009 Nméro 6 Sommaire Edition spéciale sr... la Semaine d Respect! Un novea clb a collège : le Clb Scientifiqe!...p.3 Zoom sr le recylage...p.4 Le qizz d respect...p.7

Plus en détail

PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance)

PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance) partenaire de Créateurs d avenirs PREPAVOGT Yaoundé, le 28 mars 2015 B.P. : 765 Yaoundé Tél. : 22 01 63 72 / 96 16 46 86 E-mail. : prepavogt@yahoo.fr www.prepavogt.org PREPAVOGT-ESSCA (Management - Finance)

Plus en détail

lundi 3 octobre 2011 DOSSIER DE PRESSE Cantines scolaires

lundi 3 octobre 2011 DOSSIER DE PRESSE Cantines scolaires lndi 3 octobre 2011 DOSSIER DE PRESSE Cantines scolaires alimentation.gov.fr 2 3 octobre 2011 - Dossier de presse Crédits Photos : min.agri.fr La cantine fait partie d qotidien de 6 millions de jenes écoliers,

Plus en détail

Mesures générales de prévention pour l utilisation des fardeleuses

Mesures générales de prévention pour l utilisation des fardeleuses la fardelese Les fardeleses, machines semi-atomatiqes d emballage de palettes, assi nommées palettisers o «wrapeses» sont d sage corant dans le secter de l imprimerie. On s en sert por envelopper d ne

Plus en détail

JE LÈGUE À L ŒUVRE DES VOCATIONS POUR FORMER NOS FUTURS PRÊTRES NOS RÉPONSES À VOS QUESTIONS SUR LES LEGS, DONATIONS, ASSURANCES VIE

JE LÈGUE À L ŒUVRE DES VOCATIONS POUR FORMER NOS FUTURS PRÊTRES NOS RÉPONSES À VOS QUESTIONS SUR LES LEGS, DONATIONS, ASSURANCES VIE Diocèses de Paris, Nanterre, Créteil et Saint-Denis JE LÈGUE À L ŒUVRE DES VOCATIONS POUR FORMER NOS FUTURS PRÊTRES NOS RÉPONSES À VOS QUESTIONS SUR LES LEGS, DONATIONS, ASSURANCES VIE FAITES DE VOS BIENS

Plus en détail

TRANSLATION ET VECTEURS

TRANSLATION ET VECTEURS TRNSLTION ET VETEURS 1 sr 17 ctivité conseillée ctivités de grope La Translation (Partie1) http//www.maths-et-tiqes.fr/telech/trans_gr1.pdf La Translation (Partie2) http//www.maths-et-tiqes.fr/telech/trans_gr2.pdf

Plus en détail

Microphones d appels Cloud avec message pré-enregistrés intégré

Microphones d appels Cloud avec message pré-enregistrés intégré Microphones d appels Clod avec message pré-enregistrés intégré Clearly better sond Modèles PM4-SA et PM8-SA Description générale Les microphones d appels nmériqes Clod de la gamme PM-SA ont été développés

Plus en détail

Sur la route, je gère ma sécurité. Dossier pédagogique A L INTENTION DES ENSEIGNANTS DU TROISIÈME DEGRÉ DE L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE

Sur la route, je gère ma sécurité. Dossier pédagogique A L INTENTION DES ENSEIGNANTS DU TROISIÈME DEGRÉ DE L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE Sr la rote, je gère ma sécrité Dossier pédagogiqe A L INTENTION DES ENSEIGNANTS DU TROISIÈME DEGRÉ DE L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE Table des matières 1 Introdction 5 1.0 Les objectifs édcatifs 5 1.1 Les liens

Plus en détail

Le verbe est constitué de 2 parties : le radical et la terminaison. En analysant ces deux parties, on obtient plusieurs informations.

Le verbe est constitué de 2 parties : le radical et la terminaison. En analysant ces deux parties, on obtient plusieurs informations. Voici, en résumé, quelques notions qui t aideront à mieux comprendre la conjugaison des verbes. Au cours de l année, nous étudierons de façon plus systématique chacun des temps de verbes. Le verbe est

Plus en détail

Un songe de William Miller

Un songe de William Miller Un songe de William Miller J ai rêvé que Dieu, par une main invisible, m avait envoyé un bel écrin ciselé, d ébène et de perles curieusement incrustées, d environ vingtcinq centimètres sur quinze. Une

Plus en détail

MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DE L'ÉNERGIE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE

MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DE L'ÉNERGIE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DE L'ÉNERGIE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE MINISTÈRE DE L'INTÉRIEUR, DE L'OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES Connaître Rédire Aménager Informer

Plus en détail

NOS PORTES. L ART DU raffinement MARTIN PORTES ET FENÊTRES L. MARTIN (1984) INC.

NOS PORTES. L ART DU raffinement MARTIN PORTES ET FENÊTRES L. MARTIN (1984) INC. MARIN PORES E FENÊRES L. MARIN (984) INC. NOS PORES L AR DU raffinement 05, chemin Fraserville C.P. 46 Rivière-d-Lop, (Qébec / Canada) G5R 4L9 éléphone : (48) 867- Sans frais: -800-46-0 élécopier : (48)

Plus en détail

le livret de soins avon Trouver les indispensables de vos clientes en un clin d œil!

le livret de soins avon Trouver les indispensables de vos clientes en un clin d œil! le livret de soins avon Trover les indispensables de vos clientes en n clin d œil! Soins anti-âge hate Choisir la ligne de soins Anew Progression des signes de vieillissement 25+ 30+ Prévention Correction

Plus en détail

Petit Hector et la triche

Petit Hector et la triche Petit Hector et la triche En plus de la vie avec ses parents, Petit Hector en avait au moins trois autres : deux vies à l école, avec les maîtres et avec les copains, et puis la vie des vacances, où il

Plus en détail

Information aux citoyennes et citoyens

Information aux citoyennes et citoyens Un projet majer Votation cantonale 28 février 2016 Nechâtel Mobilité 2030 présentation de l objet PAGES 2-10 > position des autorités recommandations des partis politiques PAGES 11-12 > le texte soumis

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

Document d information communal sur les

Document d information communal sur les Docment d information commnal sr les risqes majers (DICRIM) LE POULIGUEN SIGNAL D ALERTE DECLENCHÉ PAR LES AUTORITES Coper le gaz, l électricité Ne pas aller chercher les enfants à l école (les professers

Plus en détail

Suites arithmétiques et suites géométriques Bilan et croissances

Suites arithmétiques et suites géométriques Bilan et croissances Sites arithmétiqes et sites géométriqes Bila et croissaces I Bila sr les sites arithmétiqes et géométriqes ) Tablea de formles Défiitio Relatio etre dex termes coséctifs Calcl d terme 4 ) Ue qestio de

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

GEOMETRIE DANS L ESPACE. I) Vecteurs de l espace

GEOMETRIE DANS L ESPACE. I) Vecteurs de l espace GEOETRIE DNS L ESPCE ant tot, rappelons ne propriété fondamentale : Tot théorème de Géométrie plane s appliqe dans n importe qel plan de l espace. Les exemples de ce chapitre se réfèrent a dessin ci-contre

Plus en détail

PLANIFIER UN VOYAGE EN FAMILLE

PLANIFIER UN VOYAGE EN FAMILLE Activités éducatives pour les 8 à 9 ans PLANIFIER UN VOYAGE EN FAMILLE VOTRE ENFANT APPREND À : PLANIFIER UN PROJET FAMILIAL EN COOPÉRATION S INITIER À LA NOTION DE BUDGET COMPRENDRE LES AVANTAGES DE L

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Generika News. Le dangereux principe du prix le plus bas pour les médicaments entre dans la dernière ligne droite parlementaire

Generika News. Le dangereux principe du prix le plus bas pour les médicaments entre dans la dernière ligne droite parlementaire Generika News Information actelle de l association Intergenerika Septembre 2010 Le dangerex principe d prix le pls bas por les médicaments entre dans la dernière ligne droite parlementaire La ltte parlementaire

Plus en détail

LIRE LES RECHERCHES SUR LA LECTURE Jean Foucambert

LIRE LES RECHERCHES SUR LA LECTURE Jean Foucambert Les Actes de Lectre n, mars - Lire les recherches... LIRE LES RECHERCHES SUR LA LECTURE Jean Focambert Les partis pédagogiqes qi s affrontent ator de la lectre tentent assi de se présenter en hérats scientifiqes.

Plus en détail

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E Pour qu un enfant se «laisse» encadrer ou discipliner, il faut d abord que ses besoins affectifs soient satisfaits : Mon enfant est-il sécurisé par quelques règles

Plus en détail

Risques professionnels et qualité de vie au travail dans les crèches : les pratiques de prévention

Risques professionnels et qualité de vie au travail dans les crèches : les pratiques de prévention Petite enfance Risqes professionnels et qalité de vie a travail dans les crèches : les pratiqes de prévention Rédaction : Emmanelle PARADIS, Chef de projet «Prévention des risqes professionnels», por CIDES

Plus en détail

OSCILLATEURS COUPLÉS

OSCILLATEURS COUPLÉS TP OSCILLATEURS COUPLÉS Capacités exigibles : mtre en évidence l action d n filtre linéaire sr n signal périoqe dans les domaines fréqentiel temporel La théorie générale des oscillaters coplés n est pas

Plus en détail

BORDEREAU DES PRIX. Ce prix rémunère les terrassements en tranchée dans terrains de toutes natures pour pose de réseaux secs.

BORDEREAU DES PRIX. Ce prix rémunère les terrassements en tranchée dans terrains de toutes natures pour pose de réseaux secs. B01 Overtre de tranchée en terrains de totes natres Ce prix rémnère les terrassements en tranchée dans terrains de totes natres por pose de réseax secs. - l'implantation de la tranchée, - le décopage soigné

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

Repérage et vecteurs

Repérage et vecteurs Repérage et ecters Chapitre 10 page 241 Introdction : Rappels por démarrer : Page 241 I-Egalité de ecters 1- Détermination d'n ecter. Un ecter non nl est déterminé par : - sa direction ; - son sens ; -

Plus en détail

Les jumelages institutionnels du programme PHARE

Les jumelages institutionnels du programme PHARE Les jmelages instittionnels d programme PHRE La contribtion française MINISTÈRE DES FFIRES ÉTRNGÈRES Le Programme PHRE PHRE est n programme commnataire de coopération créé en 1989 qi est deven, depis la

Plus en détail

COMBINÉ UNIVERSEL A DENTS VIBRANTES VIBROSTAR

COMBINÉ UNIVERSEL A DENTS VIBRANTES VIBROSTAR VIBROSTAR COMBINÉ UNIVERSEL A DENTS VIBRANTES COMBINÉ UNIVERSEL A DENTS VIBRANTES VIBROSTAR Eqipement de série VIBROSTAR 4-..., 5-..., F-4-... VIBROSTAR 4- + Vibrostar F-4 = 4 rangées de dents VIBROSTAR

Plus en détail

Les risques en aéronautique, une réalité

Les risques en aéronautique, une réalité MENTALPILOTE.COM Les risques en aéronautique, une réalité En tant que pilote vous êtes davantage vulnérables si vous n êtes pas conscient des dangers qui vous menacent, et la prévention commence par l

Plus en détail

ASp 60 L enseignement de l anglais juridique : quelle spécificité pour les futurs spécialistes de droit public? Géraldine Gadbin-George

ASp 60 L enseignement de l anglais juridique : quelle spécificité pour les futurs spécialistes de droit public? Géraldine Gadbin-George ASp 60 L enseignement de l anglais jridiqe : qelle spécificité por les ftrs spécialistes de droit pblic? Géraldine Gadbin-George Annexes Tablea 1. Réponses à la qestion 1 «Renseignements relatifs à l iversité

Plus en détail

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place?

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place? Université à l étranger: Université Nationale de La Plata Semestre/Année de séjour : Semestre 1/ 2012/2013 Domaine d études : Etudes européennes L accueil : QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT Comment avez-vous

Plus en détail

A la suite de la rencontre qui a eu lieu le 15 novembre à Aimée-Stitelmann, je tiens particulièrement à vous remercier pour l attention l

A la suite de la rencontre qui a eu lieu le 15 novembre à Aimée-Stitelmann, je tiens particulièrement à vous remercier pour l attention l Lettres à un auteur Madame, A la suite de la rencontre qui a eu lieu le 15 novembre à Aimée-Stitelmann, je tiens particulièrement à vous remercier pour l attention l que vous nous avez accordée. J ai beaucoup

Plus en détail

FCP 320/FCH 320 Détecteurs d'incendie automatiques conventionnels

FCP 320/FCH 320 Détecteurs d'incendie automatiques conventionnels Systèmes d'alarme incendie FCP 32/FCH 32 Détecters d'incendie atomatiqes conventionnels FCP 32/FCH 32 Détecters d'incendie atomatiqes conventionnels www.boschsecrity.fr Fiabilité de détection élevée grâce

Plus en détail

Les animaux. Les métiers

Les animaux. Les métiers Les animaux Les métiers Les moyens de transport Les fruits Je pratique mon truc de la catégorie: je retrouve les mots dans ma tête. Tu connais maintenant dans quelle catégorie est chacun des mots qu il

Plus en détail

Risques professionnels et qualité de vie au travail dans les crèches : les pratiques de prévention

Risques professionnels et qualité de vie au travail dans les crèches : les pratiques de prévention Petite enfance Risqes professionnels et qalité de vie a travail dans les crèches : les pratiqes de prévention Rédaction : Emmanelle PARADIS, Chef de projet «Prévention des risqes professionnels», por CIDES

Plus en détail

Mesures générales de prévention pour l utilisation des compacteurs

Mesures générales de prévention pour l utilisation des compacteurs Le compacter Les compacters servent à compresser les matières récpérées (ex. papier, plastiqe). Ils sont d sage corant dans le secter de l imprimerie. Les compacters doivent être mnis de dispositifs de

Plus en détail

Prescriptions relatives à la construction des grands emballages et aux épreuves qu ils doivent subir

Prescriptions relatives à la construction des grands emballages et aux épreuves qu ils doivent subir Chapitre 6.6 Prescriptions relatives à la constrction des grands emballages et ax épreves q ils doivent sbir 6.6.1 Généralités 6.6.1.1 Les prescriptions d présent chapitre ne s'appliqent pas : - ax emballages

Plus en détail

Référentiel de l accompagnement vers et dans le logement et de la gestion locative adaptée

Référentiel de l accompagnement vers et dans le logement et de la gestion locative adaptée Référentiel de l accompagnement vers et dans le logement et de la gestion locative adaptée Cet ovrage doble est ne co-édition de la DiHAL, (délégation à l hébergement et à l accès a logement) de la DHUP

Plus en détail

OPTIONS MODELISATIONS

OPTIONS MODELISATIONS DSCG OPTIONS MODELISATIONS Notions préliminaires. La loi binomiale La loi binomiale s appliqe ans le cas : ne expérience aléatoire à ex isses, cette expérience étant répétée n certain nombre e fois (n

Plus en détail

M me Melanson 1. RECONNAÎTRE 2. VÉRIFIER. Avant d agir, posez-vous les questions suivantes :

M me Melanson 1. RECONNAÎTRE 2. VÉRIFIER. Avant d agir, posez-vous les questions suivantes : Cas n o 1 M me Melanson M me Melanson (75 ans) vit dans une région rurale de la Nouvelle-Écosse. Sa fille aînée, Caroline (54 ans), est retournée vivre avec elle il y a cinq ans après le décès du mari

Plus en détail

Cultiver l esprit d équipe

Cultiver l esprit d équipe Cultiver l esprit d équipe Les objectifs : Promouvoir une prise de conscience de la nécessité de travailler en équipe et de cultiver les liens entre les personnes pour consolider l esprit d équipe Fournir

Plus en détail

performances records engouement

performances records engouement MEMORABLES performances records engoement Eventeam a été nommée Agence de billetterie officielle d Comité National Olympiqe et Sportif Français por la vente des billets et séjors en France por les Jex

Plus en détail

Téléphone analogique. Guide d utilisation. Téléphone analogique à touches pour le système de communication MD110

Téléphone analogique. Guide d utilisation. Téléphone analogique à touches pour le système de communication MD110 Téléphone analogiqe Téléphone analogiqe à toches por le système de commnication MD110 Gide d tilisation Cover Page Graphic Place the graphic directly on the page, do not care abot ptting it in the text

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant Texte de la comédie musicale Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Les Serruriers Magiques 2013 2 Sommaire Intentions, adaptations, Droits

Plus en détail

Mathieu Lindon. Champion du monde. Roman. P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e

Mathieu Lindon. Champion du monde. Roman. P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e Mathieu Lindon Champion du monde Roman P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e 1 Une défaite au premier tour du tournoi de la ville lui assurant malgré lui du temps libre, Kylh marche dans une rue

Plus en détail

Zoom sur... L'AIDE A DOMICILE. Au sommaire de ce numéro 11. Pour vous et chez vous,

Zoom sur... L'AIDE A DOMICILE. Au sommaire de ce numéro 11. Pour vous et chez vous, Zoom sur... L'AIDE A DOMICILE Pour vous et chez vous, Un service d'aide et d'accompagnement lors de difficultés passagères de la vie quotidienne. Au sommaire de ce numéro 11 L'intervention à domicile et

Plus en détail

Musique jeune public. Du vinyl au numérique

Musique jeune public. Du vinyl au numérique Msiqe jene pblic D vinyl a nmériqe Alain Schneider Hervé Shbiette «Le nmériqe permet n lien direct avec les gens, et n dialoge immédiat. Chose qi n existait pas à l écote d n disqe chez soi.» Paroles d

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL Toutes spécialités. BREVET DES MÉTIERS D ART Toutes spécialités ÉPREUVE DE FRANÇAIS

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL Toutes spécialités. BREVET DES MÉTIERS D ART Toutes spécialités ÉPREUVE DE FRANÇAIS SESSION 2015 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL Toutes spécialités BREVET DES MÉTIERS D ART Toutes spécialités ÉPREUVE DE FRANÇAIS - ÉPREUVE DU MERCREDI 17 JUIN 2015 - (L usage du dictionnaire et de la calculatrice

Plus en détail

CHAÎNES ET GAINES PORTE-CÂBLES

CHAÎNES ET GAINES PORTE-CÂBLES Règles de constrction DETERMINATION DES DIMENSIONS ET DE L AGENCEMENT INTERNE Tot d abord il fadra déterminer la section tile de la chaîne porte-câbles en fonction des différents câbles o condites hydraliqes,

Plus en détail

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V ANNEX V 233 Interviews in Victor Hugo school, June 29, 1999 Premier Groupe S : qu est ce que que vous pouvez me dire quand vous utilisez le enfin l email, le courrier électronique? 1 : euh 2 : c est le

Plus en détail

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Bachir-Ahmed AHMED Bonjour, je vais vous relater ce que moi j appel : «le

Plus en détail

MAINS LIBRES. Guide destructeurs 2013. Avec la nouvelle gamme de destructeurs Auto+ DESTRUCTION AUTOMATIQUE

MAINS LIBRES. Guide destructeurs 2013. Avec la nouvelle gamme de destructeurs Auto+ DESTRUCTION AUTOMATIQUE Gide destrcters 2013 Avec la novelle gamme de destrcters Ato+ MAINS LIBRES DESTRUCTION AUTOMATIQUE ÉCONOMISEZ JUSQU À 98 % DE VOTRE TEMPS PENDANT LA DESTRUCTION CHARGEZ FERMEZ N Y PENSEZ PLUS Chargez le

Plus en détail

ENTREPRISES EN DIFFICULTé LES DISPOSITIFS à votre disposition

ENTREPRISES EN DIFFICULTé LES DISPOSITIFS à votre disposition n 93-30 jin 2010 ENTREPRISES EN DIFFICULTé LES DISPOSITIFS à votre disposition Dans le contexte de crise actel, les entreprises sont de pls en pls confrontées à des difficltés de trésorerie, qi pevent,

Plus en détail

ATELIER DE DE LANCEMENT DE LA CARTOGRAPHIE ET L ANALYSE DES SYSTEMES DE PROTECTION DE L ENFANT AU TOGO. Discours de Docteur Viviane VAN STEIRTEGHEM,

ATELIER DE DE LANCEMENT DE LA CARTOGRAPHIE ET L ANALYSE DES SYSTEMES DE PROTECTION DE L ENFANT AU TOGO. Discours de Docteur Viviane VAN STEIRTEGHEM, Hotel SARAKAWA, Vendredi 22 novembre 2013 ATELIER DE DE LANCEMENT DE LA CARTOGRAPHIE ET L ANALYSE DES SYSTEMES DE PROTECTION DE L ENFANT AU TOGO Discours de Docteur Viviane VAN STEIRTEGHEM, Représentante

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

Police d assurance voyage à l extérieur de la province

Police d assurance voyage à l extérieur de la province M C A S S U R A N C E V O Y A G E S O I N S M É D I C A U X M C V O Y A G E S O I N S M É D I C A U X Police d assrance voyage à l extérier de la province Octobre 2009 M C A G E S O IIN S M É D IIC A U

Plus en détail

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple L augmentation des traitements en clinique de fertilité et l âge plus avancé des femmes qui s engagent dans une grossesse contribuent à une plus

Plus en détail

At the zoo - Au zoo Collection Filou & Pixie

At the zoo - Au zoo Collection Filou & Pixie PISTES pédagogiqes At the zoo - A zoo Collection Filo & Pixie Domaine disciplinaire Nivea Fin de cycle 2 - cycle 3* ANGLAIS Tâche finale Joer à Qi est-ce? (Gess who?) Activités langagières travaillées

Plus en détail

Se protéger Les droits des enfants

Se protéger Les droits des enfants séance 1 Se protéger Les droits des enfants Je découvre Fotolia Observe ces photos. Décris ce qui se passe sur chacune d elles. Est-ce que les activités de ces enfants te semblent normales? D après toi,

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières C.C.T.P

Cahier des Clauses Techniques Particulières C.C.T.P COMMUNE DE BONSON DIAGNOSTIC DE FONCTIONNEMENT ET SCHEMA D'AMENAGEMENT DES OUVRAGES D'ASSAINISSEMENT COLLECTIF - ZONAGE Cahier des Clases Techniqes Particlières C.C.T.P Direction Départementale de l Agricltre

Plus en détail

Dossier d expatriation

Dossier d expatriation 3 ème année IPAG Alexis Keuleyan Dossier d expatriation Expatriation réalisée dans l université d Huddersfield en Angleterre. Arrivant à la fin de mon premier semestre de 3 ème année à l IPAG, que j ai

Plus en détail