Plan de formation pour l Ordonnance sur la formation professionnelle initiale réalisateur publicitaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Plan de formation pour l Ordonnance sur la formation professionnelle initiale réalisateur publicitaire"

Transcription

1 79614 Plan de formation por l Ordonnance sr la formation professionnelle initiale réalisater pblicitaire Partie A Compétences opérationnelles Partie B Grille horaire Partie C Procédre de qalification Partie D Organisation, répartition et drée des cors inters Approbation et entrée en viger Annexe: Liste des docments por la mise en place de la formation professionnelle initiale BP_réalisater pblicitaire 1/47

2 Sommaire Plan de formation, partie A Réalisater en techniqe pblicitaire...3 Explication des termes Compétences méthodologiqes Compétences sociales et personnelles Compétences professionnelles - conten Conseil a client et vente Innovation et conception Elaboration d projet Préparation d travail Préimpression Techniqe pblicitaire Montage Sécrité d travail, protection de la santé et de l environnement Bases de gestion d...40 Plan de formation, partie B Grille horaire...43 Plan de formation, partie C Procédre de qalification...44 Plan de formation, partie D Organisation, répartition et drée des cors inters...45 Plan de formation Approbation et entrée en viger...46 Annexe a plan de formation...47 Liste des docments por la mise en place de la formation professionnelle initiale et adresses por les commandes...47 BP_réalisater pblicitaire 2/47

3 Plan de formation, partie A Réalisater en techniqe pblicitaire Compétences opérationnelles Explication des termes Les compétences professionnelles permettent ax réalisaters pblicitaires de résodre les problèmes spécifiqes de ler sphère professionnelle, de s adapter ax changements des exigences et de maîtriser les novelles techniqes. Les compétences méthodologiqes permettent ax réalisaters pblicitaires de travailler de manière ordonnée, de planifier lers tâches, d tiliser à bon escient les instrments disponibles et de résodre les problèmes en fonction des objectifs. Les compétences sociales et personnelles permettent ax réalisaters pblicitaires de constrire des relations interpersonnelles et de maîtriser les défis dans les sitations impliqant la commnication et le travail d éqipe. Ils renforcent ler personnalité et oevrent à ler propre développement. Les objectifs professionnels et exigences propres à la formation de réalisater pblicitaire sont articlés sr trois x : objectifs générax, objectifs particliers et objectifs évalaters. En atteignant les objectifs évalaters, les réalisaters pblicitaires acqièrent les compétences méthodologiqes, sociales et personnelles q ils doivent avoir. Les objectifs générax décrivent de manière générale qels sont les domaines thématiqes de la formation professionnelle. On précise également porqoi ces domaines sont importants. Les objectifs générax sont les mêmes por tos les liex de formation. Les objectifs particliers tradisent n objectif général en comportement qe les personnes en formation doivent observer dans des sitations déterminées. Ils concrétisent ce qi doit être appris. Les objectifs particliers sont les mêmes por tos les liex de formation. Les objectifs évalaters décrivent les compétences professionnelles spécifiqes. Les objectifs évalaters se réfèrent à des liex de formation déterminés. Tot objectif évalater est rattaché à ce q on appelle n K qi exprime le d exigence de l objectif considéré. BP_réalisater pblicitaire 3/47

4 Les objectifs évalaters sont désignés par des x de compétences (x K) K1 (savoir) Les réalisaters pblicitaires répètent par cœr ce q ils ont appris. Exemple: ils connaissent par cœr les caractères et les matériax por la calligraphie. Ils répètent ler savoir comme ils l ont appris. (compréhension) Les réalisaters pblicitaires ont bien compris ne certaine matière. Exemple: ils savent expliqer à n profane la différence entre écritre manscrite, calligraphie et caractères d écritre. Il ne sffit pas d apprendre par cœr, il fat comprendre la matière. (application) Les réalisaters pblicitaires transposent ce q ils ont appris sr ne sitation novelle, ils appliqent lers connaissances. Exemple: définir l exacte position de montage à l aide d instrments de mesre. Les connaissances acqises doivent povoir être adaptées ax différentes sitations pratiqes. K4 (analyse) Les réalisaters pblicitaires analysent n cas de figre, ne sitation complexe o n système et en dédisent de manière atonome les strctres et les principes essentiels, sans avoir p se familiariser avec la qestion aparavant. Exemple: lors de la prodction, reconnaître les risqes possibles. Il s agit d analyser n système inconn et complexe. K5 (synthèse) Les réalisaters pblicitaires mettent en relation, de manière constrctive, plsiers circonstances, notions, idées et méthodes apprises drant la formation, afin de résodre n problème. Exemple: mise en place d n concept intégral formlé de manière claire et précise. Combiner plsiers facters différents por créer qelqe chose de novea. K6 (évalation) Les réalisaters pblicitaires se forment n jgement sr ne sitation de fait complexe et mltifacettes et jstifient ler point de ve sr la base de critères donnés o développés par ex. Exemple: proposer les variantes de soltions les miex adaptées en fonction des critères sivants: faisabilité, harmonie avec les besoins d client et d grope cible, effet. Les réalisaters pblicitaires doivent povoir se faire ne opinion propre sr ne qestion complexe et savoir la défendre. BP_réalisater pblicitaire 4/47

5 1 Compétences méthodologiqes Techniqes de travail et résoltion des problèmes: Dans l accomplissement de lers tâches, les réalisaters pblicitaires tilisent des méthodes et des moyens ler permettant de procéder de façon ordonnée, de fixer des priorités, de comprendre si n travail dépend o non d client, d organiser le dérolement des opérations de manière systématiqe et rationnelle et de garantir la sécrité d travail et la protection de la santé. Ils planifient les phases de travail, agissent de manière efficiente en fonction d bt à atteindre et donnent la jste importance à chaqe phase de travail. Approche et action interdisciplinaires axées sr les processs: Les processs de travail ne pevent pas être considérés de manière isolée. Les réalisaters pblicitaires connaissent et appliqent les méthodes ler permettant de comprendre les liens existants entre ler activité et les atres activités de l et de tenir compte des points de jonction en amont et en aval de ler domaine d intervention spécifiqe. Ils sont conscients des impacts de ler travail sr lers collèges, les clients et fornissers ainsi qe sr la bonne marche de l. Méthodes de conseil et de vente: Le comportement des clients est conditionné par divers facters économiqes. Le choix d n prodit pltôt qe d n atre dépend essentiellement d ne politiqe de vente axée sr le client. Les réalisaters pblicitaires appliqent des techniqes de conseil et de vente tendant à satisfaire le client mais conformes ax intérêts de l. Stratégie d information et de commnication: Il est important d tiliser à bon escient les récentes technologies de l information et de la commnication. Les réalisaters pblicitaires en sont parfaitement conscients et contribent à faciliter et à optimiser les flx d informations à l intérier de l. Ils savent se procrer l information vole par lers propres moyens et la valoriser dans l intérêt de la clientèle et d bon fonctionnement opérationnel. Techniqes de créativité: L esprit d overtre por tot ce qi est novea, lié à n type d approche non conventionnelle, est ne qalité déterminante d réalisater pblicitaire. Face ax noveax problèmes qi se présentent, il sait qand il fat s écarter des modèles traditionnels et faire preve de créativité a profit de soltions innovatrices. Les réalisaters pblicitaires se distingent par la vivacité d sens d observation et par ne attitde d overtre à l égard des novelles tendances d secter pblicitaire. Techniqes de présentation: Le sccès des techniqes de conseil et de vente dépend largement de la manière de présenter les concepts et les projets. Les réalisaters pblicitaires maîtrisent les méthodes de présentation et les emploient por le bien d client et de l. Comportement écologiqe: Il n est pls possible d ignorer le facter écologiqe dans le dérolement d travail qotidien. Les réalisaters pblicitaires sont favorables ax mesres internes de protection de l environnement et s efforcent de détecter les possibilités d amélioration à cet égard. BP_réalisater pblicitaire 5/47

6 Stratégies d apprentissage: Il existe différentes stratégies por s instrire avec profit et apprendre tot a long de sa vie. Comme les techniqes d apprentissage sont différentes d ne personne à l atre, les réalisaters pblicitaires réfléchissent à ler propre manière d apprendre et l adaptent en fonction des tâches et des sitations. Ils choisissent la stratégie d apprentissage la pls efficace, à la base d plaisir d apprendre, de la satisfaction et d sccès personnel. Cela renforce ler aptitde à continer à se former par ex-mêmes ler vie drant. BP_réalisater pblicitaire 6/47

7 2 Compétences sociales et personnelles Atonomie, responsabilité et précision: Les réalisaters pblicitaires sont coresponsables d dérolement d travail dans l ainsi qe de l accomplissement des tâches conformément ax exigences de qalité, respect des délais et sécrité. Ils sont prêts à prendre des décisions sos ler responsabilité et travaillent de manière conscienciese. Les réalisaters pblicitaires se distingent par la précision et la propreté de ler travail. Apprentissage tot a long de la vie: Tot boge continellement dans le domaine des techniqes pblicitaires. Il est indispensable de s adapter rapidement ax constants changements des besoins et des conditions. Les réalisaters pblicitaires en sont pleinement conscients; ils cherchent à élargir sans cesse lers connaissances, notamment en ce qi concerne les procédés, et à se perfectionner ler vie drant. Ils sont overts à la noveaté, le manifestent par ler esprit créatif, s adaptent ax exigences d marché d travail et renforcent ler personnalité. Aptitde à la commnication: La commnication à la mesre d pblic concerné et des circonstances d moment relève de l essence même des activités d monde pblicitaire. Les réalisaters pblicitaires se distingent par ler overtre d esprit et ler spontanéité. Ils sont tojors prêts à dialoger et appliqent consciemment les règles d je de la commnication écrite et orale dont ils connaissent bien les nances. Aptitde à gérer les conflits: Dans la réalité qotidienne d monde pblicitaire, où se croisent de nombreses personnes dont les idées et convictions ne coïncident pas tojors, les sitations conflictelles ne manqent pas. Les réalisaters pblicitaires le savent bien et réagissent en pareil cas avec calme et pondération. Ils acceptent le débat, tiennent compte de l opinion d atri, disctent de manière objective et explorent les alternatives constrctives. Aptitde a travail en éqipe: Les tâches professionnelles et personnelles pevent être accomplies isolément o en grope. Il s agira de décider de cas en cas s il est préférable de confier l exéction d ne tâche à ne sele personne o à n grope. Les réalisaters pblicitaires connaissent les règles d travail en éqipe. Civilité: Dans le cadre de ler activité, les réalisaters pblicitaires ont tote ne série de contacts avec des personnes différentes dont chacne s attend à n certain comportement de la part de son interlocter. Les réalisaters pblicitaires doivent povoir adapter ler langage et ler comportement à chaqe sitation et ax besoins de l interlocter, en se montrant ponctels, ordonnés et fiables. Résistance physiqe et psychiqe: Satisfaire ax exigences d métier impliqe n certain effort physiqe et psychiqe. Les réalisaters pblicitaires font preve de la résistance vole en affrontant les tâches qi ler sont confiées, o qi ler incombent, avec calme et réflexion. Ils conservent le contrôle de la sitation même dans les moments critiqes et en réfèrent a besoin a spérier hiérarchiqe por trover ne soltion. BP_réalisater pblicitaire 7/47

8 3 Compétences professionnelles - conten 3.1 Conseil a client et vente Objectif général En pblicité chaqe prodit est conç et créé spécialement por le client compte ten des exigences liées a mandat concerné. La partie conseil assme ainsi ne importance clé. Les différentes phases d travail sont en effet définies dans le cadre de la discssion initiale avec le client. L analyse précise de la sitation de départ est fondamentale. Il est essentiel qe les réalisaters pblicitaires sachent mettre en lmière les besoins d client. Une fois préparé, le projet sera présenté et illstré dans tos ses aspects de manière professionnelle. Il fat povoir expliqer le porqoi des choix retens et des parties de l offre qi s y rapportent. Les différentes propositions seront ensite examinées avec le client, ajstées a besoin et fixées de manière définitive. Afin de préparer les ftrs professionnels de la branche à bien répondre ax besoins d client, ne importance particlière est accordée dans le programme de formation à la partie conseil et vente. Compétences méthodologiqes: techniqes de travail et résoltion des problèmes; approche interdisciplinaire et action axée sr les processs; méthodes de conseil et de vente; stratégies d information et de commnication: techniqes de créativité; techniqes de présentation; stratégies d apprentissage. Compétences sociales et personnelles: atonomie et responsabilité; travail précis; apprentissage tot a long de la vie; aptitde à la commnication; aptitde à gérer les conflits; aptitde a travail en éqipe; civilité; résistance physiqe et psychiqe. Objectif particlier Les réalisaters pblicitaires captent, analysent et visalisent les besoins d client. Ils posent les qestions appropriées à cet effet et formlent des soltions possibles. Objectifs évalaters Les réalisaters pblicitaires savent reconnaître le décider chez le client expliqer la démarche, en des termes accessibles à n profane, lors de la préparation de l entreve avec le client expliqer, en des termes accessibles à n profane, les facters principax propres a client et à la mission et ler incidence sr la préparation de l entreve préparer l entreve avec le client à l aide d exemples simples, de manière complète et dans l esprit de la mission préparer l entreve avec le client de manière complète et dans l esprit de la mission K5. BP_réalisater pblicitaire 8/47

9 Les réalisaters pblicitaires savent expliqe à n profane l importance des facters sivants dans la relation avec le client: ponctalité première impression habillement mode de saler la mimiqe, la commnication non verbale programmer le voyage de façon à arriver à l here chez le client s habiller correctement (selon ce à qoi s attend le client) saler le client avec assrance et cordialement. BP_réalisater pblicitaire 9/47

10 Les réalisaters pblicitaires savent appliqer les règles essentielles de la commnication verbale et non verbale d ne façon adaptée à l interlocter (client) capter les besoins d client à l aide des techniqes sivantes: qestions directes et indirectes écote attentive visaliser les besoins d client, spontanément et de manière compréhensible esqisser ne première idée de soltion, spontanément et de manière compréhensible garder son calme même en présence de clients difficiles tiliser les moyens de commnication sivants de manière professionnelle et dans le sens des besoins d client: lettre fax corrier électroniqe téléphone Objectif particlier K5 K5 K5 K Les réalisaters pblicitaires docmentent les points essentiels de la sitation de départ. Objectifs évalaters Les réalisaters pblicitaires savent expliqer à n profane les points essentiels de la sitation initiale illstrer la sitation de départ de manière complète et compréhensible BP_réalisater pblicitaire 10/47

11 Objectif particlier Les réalisaters pblicitaires présentent et motivent de manière professionnelle les propositions et les offres q ils ont élaborées. Objectifs évalaters Les réalisaters pblicitaires savent expliqer à n profane les possibilités des propositions et des offres q ils ont élaborées montrer à n profane les éléments d ne présentation à la mesre d destinataire, intéressante et optimale comme coût présenter les propositions et les offres élaborées de manière adaptée ax destinataires, plaisante et optimale comme coût motiver les propositions et les offres élaborées par des argments qi font prise sr le client K5 K deviser le prix des prodits sr la base de cas d espèce simples citer de mémoire les prix des matériax les pls corants K calcler sr le moment le prix indicatif des principax articles sr la base des standards corants de l Objectif particlier Les réalisaters pblicitaires disctent, optimisent et définissent les projets présentés d n commn accord avec le client. Objectifs évalaters Les réalisaters pblicitaires savent définir totes les données de prodction importantes avec le client K expliqer à n profane porqoi le "bon por exéction" doit être demandé a client docmenter de manière compréhensible totes les données de prodction importantes. BP_réalisater pblicitaire 11/47

12 3.2 Innovation et conception Objectif général Une fois achevée l analyse de la sitation initiale et des besoins d client, les réalisaters pblicitaires recorent à des techniqes de créativité appropriées por trover les idées et les approches de soltion. Les idées sont ensite examinées et vérifiées qant à ler faisabilité. Il est essentiel à ce stade qe les réalisaters pblicitaires sachent se mettre à la place d client en s identifiant à son marché cible car ce n est qe de cette manière q ils seront en mesre de comprendre qelle est l approche qi li convient le miex pis de la cerner dans n concept précis. Por permettre ax intéressés d apprendre à trover les soltions optimales por lers clients, le cycle de formation prévoit l enseignement des principes de base inhérents à la recherche d idées et à la création de concepts. Compétences méthodologiqes: techniqes de travail et résoltion des problèmes; approche et action interdisciplinaires axées sr les processs; méthodes de conseil et de vente; stratégies d information et de commnication: techniqes de créativité; techniqes de présentation; stratégies d apprentissage. Compétences sociales et personnelles: atonomie et responsabilité; travail précis; apprentissage tot a long de la vie; aptitde à la commnication; aptitde à gérer les conflits; aptitde a travail en éqipe; résistance physiqe et psychiqe. Objectif particlier Les réalisaters pblicitaires cherchent et trovent des idées à l aide de techniqe de créativité appropriées. Objectifs évalaters Les réalisaters pblicitaires savent expliqer a profane la notion de "créativité" expliqer a profane les conditions essentielles à la base d travail créatif trover les informations appropriées en ve d ne recherche d idées expliqer a profane les conditions cadres permettant de travailler dans ne ambiance détende créer les conditions générales à la base d ne ambiance détende expliqer a profane l importance d team por le processs de créativité K5 K expliqer a profane les techniqes corantes de créativité développer des idées créatrices a moyen de trois des techniqes de créativité les pls corantes fixer les idées et les approches de soltion qi ont été élaborées a moyen de méthodes appropriées K5 BP_réalisater pblicitaire 12/47

13 Objectif particlier Les réalisaters pblicitaires contrôlent la faisabilité des idées et s assrent q elles correspondent ax besoins d client et d marché. Sr cette base ils sélectionnent les idées les miex adaptées a client. Objectifs évalaters Les réalisaters pblicitaires savent expliqer a profane la notion de "marketing" expliqer par n exemple le sens et le bt d marketing expliqer a profane les 4 instrments d marketing-mix expliqer a profane ler rôle dans le cadre d marketing élaborer, à l aide de cas de figre simples, des mesres por les instrments de marketing sivants: prodit prix distribtion élaborer, à l aide de cas de figre simples, des mesres por l instrment de marketing sivant: - commnication procéder à ne analyse complète de la concrrence à l aide de cas de figre complexes illstrer a profane ne méthode permettant de jger d bien-fondé d ne idée par des exemples, et à l aide d ne méthode d évalation, sélectionner les idées les miex appropriées d point de ve: faisabilité concordance avec les besoins d client concordance avec le grope cible portée, effet K5 K5 K6 BP_réalisater pblicitaire 13/47

14 Objectif particlier Les réalisaters pblicitaires établissent n concept por les idées les miex adaptées. Ce concept précise la sitation de départ, les objectifs, les soltions et la planification. Objectifs évalaters Les réalisaters pblicitaires savent expliqer à n profane les 4 éléments principax sivants d n concept: sitation de départ objectifs idée planification et organisation formler, à l aide d exemples simples, n concept complet qi parle de li-même établir n concept complet qi parle de li-même K5 BP_réalisater pblicitaire 14/47

15 3.3 Elaboration d projet Objectif général Sr la base d concept, on élabore le projet concret d prodit à offrir. La manière d interpeller le pblic cible est n facter décisif por le sccès d prodit. La meillere formle est celle conçe sr mesre por le pblic concerné. Por y parvenir, les réalisaters pblicitaires devront faire montre de créativité et ébacher d abord qelqes variantes avant de passer à l élaboration d n projet complet qi tienne compte des expectatives d client et d pblic cible. Une des parties importantes d programme de formation porte sr les procédés permettant de concrétiser les idées en ler donnant la forme qi convient. Compétences méthodologiqes: techniqes de travail et résoltion des problèmes; approche et action interdisciplinaires axées sr les processs; méthodes de conseil et de vente; stratégies d information et de commnication: techniqes de créativité; techniqes de présentation; stratégies d apprentissage. Compétences sociales et personnelles:atonomie et responsabilité; apprentissage tot a long de la vie; aptitde à la commnication; aptitde à gérer les conflits; aptitde a travail en éqipe; civilité; résistance physiqe et psychiqe. Objectif particlier Les réalisaters pblicitaires analysent le concept et tirent a clair les qestions éventelles. Objectifs évalaters Les réalisaters pblicitaires savent expliqer à n profane les 3 étapes d dérolement d projet (ébache, choix, réalisation d projet) expliqer à n profane les informations dont ils ont besoin à chaqe phase d projet expliqer à n profane le conten d n concept donné représenter le conten d n concept donné sos forme de mindmap désigner correctement les aspects d n concept donné qi sont essentiels por la réalisation indiqer les informations qi sont nécessaires por l élaboration d projet mais qi font défat dans le concept donné K4 BP_réalisater pblicitaire 15/47

16 Objectif particlier Les réalisaters pblicitaires ébachent a départ des soltions créatrices. Objectifs évalaters Les réalisaters pblicitaires savent choisir l instrment de dessin le miex adapté por les idées q il s agit d ébacher manier correctement les techniqes de base d dessin expliqer, sr la base d n exemple donné, les effets des éléments de forme sivants: point ligne srface figre combinaison des qatre éléments de forme tiliser les éléments de forme ci-après, de manière à obtenir les effets vols en fonction d concept de base: point ligne srface figre expliqer les effets des techniqes opérationnelles ci-après sr la base d n exemple donné: symétrie et asymétrie contraste rythme et strctre (articlation) proportions appliqer correctement les règles de proportion arithmétiqes tiliser les techniqes opérationnelles ci-après de manière à obtenir les effets vols en fonction d concept de base: symétrie et asymétrie contraste rythme et strctre (articlation) proportions K5 K expliqer à n profane les principes de la sémiotiqe expliqer par n exemple les effets des éléments expressifs sivants: écritre et texte forme image combiner les éléments expressifs ci-après de manière à obtenir les effets vols en fonction d concept de base: écritre et texte forme image K5 BP_réalisater pblicitaire 16/47

17 Les réalisaters pblicitaires savent ébacher des idées de manière spontanée et compréhensible K5 Objectif particlier Les réalisaters pblicitaires examinent les premières ébaches de soltion d n œil critiqe por en vérifier la faisabilité et la concordance avec les expectatives d client et d grope cible. Ils choisissent ensite les variantes à retenir. Objectifs évalaters Les réalisaters pblicitaires savent examiner les ébaches de soltion qant a respect des principes de réalisation sr la base d exemples simples, sélectionner les ébaches de soltion les miex appropriées en regard des critères ci-après: faisabilité concordance avec les besoins d client concordance avec le grope cible portée, effet choisir les ébaches de soltion les miex appropriées en regard des critères ci-après: faisabilité concordance avec les besoins d client concordance avec le grope cible portée, effet K6 K6 Objectif particlier Les réalisaters pblicitaires transforment les ébaches de soltion retenes en projet de prodit concret, en respectant les principes de réalisation et en tenant compte des besoins d grope cible. Objectifs évalaters Les réalisaters pblicitaires savent expliqer à n profane l origine de l écritre expliqer à n profane les étapes essentielles de la formation de l écritre expliqer à n profane la signification socio-politiqe de l écritre dans le passé et à notre époqe classer correctement n type d écritre donnée appartenant a grope des normes DIN (caractères d imprimerie) désigner correctement la famille d appartenance d n type d écritre corante désigner correctement la famille d appartenance d n type d écritre donnée et le style (gras, italiqe ) a moyen d instrments appropriés K1 K1 BP_réalisater pblicitaire 17/47

18 Les réalisaters pblicitaires savent faire de la calligraphie avec les moyens appropriés expliqer à n profane la différence entre écritre manscrite, calligraphie et dessin de lettres constrire correctement ne linéale (Linear-Antiqa) dessiner correctement ne écritre calligraphiqe avec ne toche personnelle reprodire la forme et le volme de l objet à représenter en respectant les mesres créer la grille de base (raster) sr la base d ne esqisse intégrer les éléments sivants d motif sr la base de l esqisse: écritre et texte forme image expliqer à n profane la différence entre les colers sivantes: lmineses (mélange additif de colers additive mixing) opaqes (mélange sostractif de colers - sbtractive) appliqer correctement les mélanges de colers additifs et sostractifs expliqer à n profane les systèmes de colers les pls fréqents et lers applications expliqer les effets des différentes colers sr la base d exemples donnés expliqer les effets des différentes combinaisons de colers sr la base d exemples donnés choisir les colers de manière à obtenir les effets rendant bien l idée de base choisir les colers en fonction de l espace et d bdget disponibles élaborer les éléments sivants d motif sffisamment en détail por qe les effets obtens soient conformes à l idée de base: écritre et texte forme image expliqer à n profane les parties constittives et le fonctionnement d ne photo-caméra tiliser ne photo-caméra avec objectif et accessoires de manière professionnelle appliqer correctement les règles sivantes de la photographie: éclairage objet / perspective tiliser de manière professionnelle les films et les spports de données K5 K5 BP_réalisater pblicitaire 18/47

19 Objectif particlier Les réalisaters pblicitaires préparent la présentation d projet de prodit après d client. Objectifs évalaters Les réalisaters pblicitaires savent préparer ne présentation adaptée ax destinataires, sscitant l intérêt et optimisée en ce qi concerne les coûts trover les argments por motiver le choix des soltions proposées constiter n bref dossier bien strctré regropant les informations relatives ax soltions proposées K5 K5 BP_réalisater pblicitaire 19/47

20 3.4 Préparation d travail Objectif général La préparation d travail est n élément fondamental qi va permettre d accomplir n travail de hate qalité, de manière efficace et dans les délais, conformément à la mission et a mandat d client. Il est indispensable qe les réalisaters pblicitaires préparent totes les informations et pièces nécessaires por les atorisations, la préimpression, la prodction et le montage. Ainsi, il sera possible de choisir les matériax et les instrments de travail et de programmer les tâches. En ce qi concerne les fornitres de l extérier, il est important qe les prodits et les services en provenance de tiers soient bien conformes à ce qi a été demandé. Drant tote la phase de préparation, il fadra veiller à ce qe tos les frais devisés soient coverts. V l importance de la phase de préparation, le cycle de formation li consacre l importance q elle mérite. Compétences méthodologiqes: techniqes de travail et résoltion des problèmes; approche et action interdisciplinaires axées sr les processs; stratégies d information et de commnication; stratégies d apprentissage. Compétences sociales et personnelles: atonomie et responsabilité; précision d travail ; apprentissage tot a long de la vie; aptitde à la commnication; aptitde à gérer les conflits; aptitde a travail en éqipe; civilité; résistance physiqe et psychiqe. Objectif particlier Les réalisaters pblicitaires sont conscients de l importance de la phase de préparation d travail por povoir fornir n travail de hate qalité, de manière efficace et dans les délais, conformément à la mission et a mandat d client. Objectifs évalaters Les réalisaters pblicitaires savent expliqer à n profane le dérolement de la préparation d travail expliqer à n profane les errers possibles en matière de préparation d travail et les répercssions sr les points sivants: qalité efficience et coûts maintien des délais expliqer à n profane l tilité d ne préparation d travail faite de manière professionnelle en ce qi concerne les aspects sivants: satisfaction d client existence de l satisfaction des collaboraters BP_réalisater pblicitaire 20/47

Mesures générales de prévention pour l utilisation des compacteurs

Mesures générales de prévention pour l utilisation des compacteurs Le compacter Les compacters servent à compresser les matières récpérées (ex. papier, plastiqe). Ils sont d sage corant dans le secter de l imprimerie. Les compacters doivent être mnis de dispositifs de

Plus en détail

Guide de présentation

Guide de présentation Syndicat Centre Héralt Gide de présentation Activités et otils pédagogiqes Por sensibiliser vos élèves à la gestion des déchets, mettre en place des projets, réaliser ne visite o réserver nos otils...

Plus en détail

Accompagner les familles d aujourd hui

Accompagner les familles d aujourd hui Mtalité Française et petite enfance Accompagner les familles d ajord hi ACCOMPAGNER LES FAMILLES D AUJOURD HUI L engagement de la Mtalité Française en matière de petite enfance La Mtalité Française est

Plus en détail

Ouvrir aux langues et valoriser les apprentissages

Ouvrir aux langues et valoriser les apprentissages Ovrir ax langes et valoriser les apprentissages N Conç par Francis Gollier, Anita Marchal, Corinne Marchois et Fabienne Petiard. Le point sr Les programmes de langes étrangères por l école primaire et

Plus en détail

Mesures générales de prévention pour l utilisation des fardeleuses

Mesures générales de prévention pour l utilisation des fardeleuses la fardelese Les fardeleses, machines semi-atomatiqes d emballage de palettes, assi nommées palettisers o «wrapeses» sont d sage corant dans le secter de l imprimerie. On s en sert por envelopper d ne

Plus en détail

Risques professionnels et qualité de vie au travail dans les crèches : les pratiques de prévention

Risques professionnels et qualité de vie au travail dans les crèches : les pratiques de prévention Petite enfance Risqes professionnels et qalité de vie a travail dans les crèches : les pratiqes de prévention Rédaction : Emmanelle PARADIS, Chef de projet «Prévention des risqes professionnels», por CIDES

Plus en détail

Votre expert en flux documentaires et logistiques. Catalogue des formations

Votre expert en flux documentaires et logistiques. Catalogue des formations Votre expert en flx docmentaires et logistiqes Cataloge des formations Qelles qe soient les entreprises, les salariés pevent sivre, a cors de ler vie professionnelle, des actions de formation professionnelle

Plus en détail

Risques professionnels et qualité de vie au travail dans les crèches : les pratiques de prévention

Risques professionnels et qualité de vie au travail dans les crèches : les pratiques de prévention Petite enfance Risqes professionnels et qalité de vie a travail dans les crèches : les pratiqes de prévention Rédaction : Emmanelle PARADIS, Chef de projet «Prévention des risqes professionnels», por CIDES

Plus en détail

Téléphone analogique. Guide d utilisation. Téléphone analogique à touches pour le système de communication MD110

Téléphone analogique. Guide d utilisation. Téléphone analogique à touches pour le système de communication MD110 Téléphone analogiqe Téléphone analogiqe à toches por le système de commnication MD110 Gide d tilisation Cover Page Graphic Place the graphic directly on the page, do not care abot ptting it in the text

Plus en détail

Les qualifications INSTALLATEURS ÉNERGIES RENOUVELABLES. Forage géothermique. Solaire thermique. Aérothermie et géothermie

Les qualifications INSTALLATEURS ÉNERGIES RENOUVELABLES. Forage géothermique. Solaire thermique. Aérothermie et géothermie INSTALLATEURS ÉNERGIES RENOUVELABLES Les qalifications Edition jillet 2014 Solaire thermiqe Forage géothermiqe Solaire photovoltaïqe Bois énergie Aérothermie et géothermie Les énergies renovelables : des

Plus en détail

EMC BACKUP AND RECOVERY FOR VSPEX FOR END USER COMPUTING WITH VMWARE HORIZON VIEW

EMC BACKUP AND RECOVERY FOR VSPEX FOR END USER COMPUTING WITH VMWARE HORIZON VIEW EMC BACKUP AND RECOVERY FOR VSPEX FOR END USER COMPUTING WITH VMWARE HORIZON VIEW Version 1.2 Gide de conception et de mise en œvre H12388.2 Copyright 2013-2014 EMC Corporation. Tos droits réservés. Pblié

Plus en détail

PRÉSENTATION DU CONTRAT

PRÉSENTATION DU CONTRAT PRÉSENTATION DU CONTRAT 2 L ASSURANCE VIE UN FANTASTIQUE OUTIL DE GESTION PATRIMONIALE Le fait qe l assrance vie soit, depis plsiers décennies, le placement préféré des Français n est certes pas le frit

Plus en détail

Contribution des Chambres d'agriculture à l'agro-écologie

Contribution des Chambres d'agriculture à l'agro-écologie Contribtion des Chambres d'agricltre à l'agro-écologie a Edito de Gy Vasser Président des Chambres d'agricltre (APCA) Les acters de l agricltre française ont tojors œvré por moderniser ler activité. Ainsi,

Plus en détail

Formation. Conseil AMDEC PROCESS EXAMPLE NOMENCLATURE TOOLS TIME QUALITY VALUE MUST TAILLE DÉVELOPPEMENT DES LOTS IMPROVEMENT PILOTAGE

Formation. Conseil AMDEC PROCESS EXAMPLE NOMENCLATURE TOOLS TIME QUALITY VALUE MUST TAILLE DÉVELOPPEMENT DES LOTS IMPROVEMENT PILOTAGE 2012/2013 Formation. Conseil STABILISATION LIGNES D'ASSEMBLAGE TOOLS LEAN PRODUCTION THINKING GAIN DE TEMPS LOGISTIQUE AMDEC PROCESS EXAMPLE NOMENCLATURE ERGO CUSTOMER PILOTAGE IMPLANTATION TIME PRODUCTIVITÉ

Plus en détail

itrak Éliminez vos frais mensuels de géolocalisation GPS

itrak Éliminez vos frais mensuels de géolocalisation GPS TM Enterprise Soltion Éliminez vos frais mensels de géolocalisation GPS Offrez-vos les avantages spplémentaires d'ne soltion personnalisée par rapport à ne soltion hébergée Renforcez la sécrité des informations

Plus en détail

EMC BACKUP AND RECOVERY OPTIONS FOR VSPEX VIRTUALIZED ORACLE 11GR2

EMC BACKUP AND RECOVERY OPTIONS FOR VSPEX VIRTUALIZED ORACLE 11GR2 EMC BACKUP AND RECOVERY OPTIONS FOR VSPEX VIRTUALIZED ORACLE 11GR2 Version 1.3 Gide de conception et de mise en œvre H12347.3 Copyright 2013-2014 EMC Corporation. Tos droits réservés. Pblié en Mai, 2014

Plus en détail

Maitrise Statistique des Procédés

Maitrise Statistique des Procédés Maitrise Statistiqe des Procédés Yannick Monnier ENSIBS-2-GI 2011/2012 Y Monnier () ENSIBS-2-GI v2012-01-18 1 / 66 Plan d cors 1 Introdction 2 Variabilité des procédés de fabrication 3 La Loi Normale 4

Plus en détail

online-shop be - fr Dentaurum Boutique en ligne www.dentaurum.be plus rapide plus ergonomique plus simple

online-shop be - fr Dentaurum Boutique en ligne www.dentaurum.be plus rapide plus ergonomique plus simple online-shop be - fr Dentarm Botiqe en ligne www.dentarm.be pls rapide pls ergonomiqe pls simple shop.dentarm.be Votre adresse por l orthodontie et la prothèse dentaire sr Internet Décovrez la botiqe en

Plus en détail

Prescriptions relatives à la construction des grands emballages et aux épreuves qu ils doivent subir

Prescriptions relatives à la construction des grands emballages et aux épreuves qu ils doivent subir Chapitre 6.6 Prescriptions relatives à la constrction des grands emballages et ax épreves q ils doivent sbir 6.6.1 Généralités 6.6.1.1 Les prescriptions d présent chapitre ne s'appliqent pas : - ax emballages

Plus en détail

Séminaire: Test des logiciels embarqués Formation de deux jours avec Jean-François PRADAT-PEYRE (docteur en informatique, professeur des universités)

Séminaire: Test des logiciels embarqués Formation de deux jours avec Jean-François PRADAT-PEYRE (docteur en informatique, professeur des universités) Séminaire: Test des logiciels embarqés Formation de dex jors avec Jean-François PRADAT-PEYRE (docter en informatiqe, professer des niversités) Évitez les logiciels défectex et rédisez les risqes et les

Plus en détail

EMC BACKUP AND RECOVERY FOR VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT EXCHANGE 2013

EMC BACKUP AND RECOVERY FOR VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT EXCHANGE 2013 EMC BACKUP AND RECOVERY FOR VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT EXCHANGE 2013 Version 1.3 Gide de conception et de mise en œvre H12306.3 Copyright 2013-2014 EMC Corporation. Tos droits réservés. Pblié en Mai,

Plus en détail

BIS - Présentation et progiciel de base version - 4.1

BIS - Présentation et progiciel de base version - 4.1 Engineered Soltions BIS - Présentation et progiciel de base version - 4.1 BIS - Présentation et progiciel de base version - 4.1 www.boschsecrity.fr Gestion d'entreprise complète por ne gestion de la sécrité

Plus en détail

Guides d installation 300-012-581 Rév. 03

Guides d installation 300-012-581 Rév. 03 EMC Matériel VNXe3300 dans les environnements compatibles NEBS Gides d installation 300-012-581 Rév. 03 Les composants d système de stockage EMC VNXe3300 sivants ont passé avec sccès la site de tests de

Plus en détail

BIS - Présentation et Logiciel de base version 2.5

BIS - Présentation et Logiciel de base version 2.5 Engineered Soltions BIS - Présentation et Logiciel de base version 2.5 BIS - Présentation et Logiciel de base version 2.5 www.boschsecrity.fr Gestion d'entreprise complète por ne gestion de la sécrité

Plus en détail

EMC BACKUP AND RECOVERY FOR VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SHAREPOINT 2013

EMC BACKUP AND RECOVERY FOR VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SHAREPOINT 2013 EMC BACKUP AND RECOVERY FOR VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SHAREPOINT 2013 Version 1.3 Gide de conception et de mise en œvre H12308.3 Copyright 2013-2014 EMC Corporation. Tos droits réservés. Pblié en

Plus en détail

BIS - Présentation et progiciel de base version 4.0

BIS - Présentation et progiciel de base version 4.0 Engineered Soltions BIS - Présentation et progiciel de base version 4.0 BIS - Présentation et progiciel de base version 4.0 www.boschsecrity.fr Gestion d'entreprise complète por ne gestion de la sécrité

Plus en détail

Réalisez des simulations virtuelles avec des outils de test complets pour améliorer vos produits

Réalisez des simulations virtuelles avec des outils de test complets pour améliorer vos produits SOLIDWORKS Simlation Réalisez des simlations virtelles avec des otils de test complets por améliorer vos prodits SOLUTIONS DE SIMULATION SOLIDWORKS Les soltions de simlation SOLIDWORKS permettent à tot

Plus en détail

EMC BACKUP AND RECOVERY OPTIONS FOR VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SQL SERVER 2012

EMC BACKUP AND RECOVERY OPTIONS FOR VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SQL SERVER 2012 EMC BACKUP AND RECOVERY OPTIONS FOR VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SQL SERVER 2012 Version 1.3 Gide de conception et de mise en œvre H12307.3 Copyright 2013-2014 EMC Corporation. Tos droits réservés.

Plus en détail

Débuter avec Excel. Introduction

Débuter avec Excel. Introduction Débter avec Excel Introdction Dans ce chapitre Microsoft Excel 00 est n logiciel tabler qe vos povez employer dans n cadre personnel o professionnel, por sivre et analyser des ventes, créer des bdgets

Plus en détail

Note synthétique sur le problème des libéralités

Note synthétique sur le problème des libéralités Note synthétiqe sr le problème des libéralités Note réalisée à partir d Rapport sr les conditions de travail illégales des jenes cherchers, remis le 6 février 2004 à madame Haigneré, ministre délégée à

Plus en détail

Email Academy 2012. Florence Consultant 231 Route des Camoins 13011 Marseille Siret : 43214620700035 - N formateur : 93130994113

Email Academy 2012. Florence Consultant 231 Route des Camoins 13011 Marseille Siret : 43214620700035 - N formateur : 93130994113 Email Academy 2012 L'emailing et les noveax canax internet La législation de l'emailing et des bases de données Vendre par l'emailing Améliorer la délivrabilité de ses emailing Développer son email en

Plus en détail

GDF SUEZ, le leader de l éolien en France

GDF SUEZ, le leader de l éolien en France GDF SUEZ, le leader de l éolien en France JUILLET 2014 Dossier de presse Photographie : Le parc éolien de Manneville Crédits Photo : LA COMPAGNIE DU VENT / JULIEN GAZEAU / VALÉRY JONCHERAY 2 SOMMAIRE Introdction

Plus en détail

Microphones d appels Cloud avec message pré-enregistrés intégré

Microphones d appels Cloud avec message pré-enregistrés intégré Microphones d appels Clod avec message pré-enregistrés intégré Clearly better sond Modèles PM4-SA et PM8-SA Description générale Les microphones d appels nmériqes Clod de la gamme PM-SA ont été développés

Plus en détail

Marché à procédure adaptée (Article 28 du CMP)

Marché à procédure adaptée (Article 28 du CMP) Marché à procédre adaptée (Article 28 d CMP) Rénovation de la salle Egène DELACROIX Marché 08/203 02/05/203 Nom et adresse de l organisme acheter Chambre de Métiers et de l Artisanat d Val d Oise avene

Plus en détail

Generika News. Le dangereux principe du prix le plus bas pour les médicaments entre dans la dernière ligne droite parlementaire

Generika News. Le dangereux principe du prix le plus bas pour les médicaments entre dans la dernière ligne droite parlementaire Generika News Information actelle de l association Intergenerika Septembre 2010 Le dangerex principe d prix le pls bas por les médicaments entre dans la dernière ligne droite parlementaire La ltte parlementaire

Plus en détail

ScanSoft Inc. 9 Centennial Drive Peabody, MA 01960 U.S.A.

ScanSoft Inc. 9 Centennial Drive Peabody, MA 01960 U.S.A. D R O I T S D A U T E U R Copyright 2002 ScanSoft, Inc. Tos droits réservés. Acne partie de cette pblication ne pet être transmise, transcrite, reprodite o stockée dans n système de récpération de données,

Plus en détail

Les jumelages institutionnels du programme PHARE

Les jumelages institutionnels du programme PHARE Les jmelages instittionnels d programme PHRE La contribtion française MINISTÈRE DES FFIRES ÉTRNGÈRES Le Programme PHRE PHRE est n programme commnataire de coopération créé en 1989 qi est deven, depis la

Plus en détail

BIS - Présentation et progiciel de base version 3.0

BIS - Présentation et progiciel de base version 3.0 Engineered Soltions BIS - Présentation et progiciel de base version 3.0 BIS - Présentation et progiciel de base version 3.0 www.boschsecrity.fr Gestion d'entreprise complète por ne gestion de la sécrité

Plus en détail

Pour la garde d enfants à domicile, référencez le leader incontesté des recrutements de qualité

Pour la garde d enfants à domicile, référencez le leader incontesté des recrutements de qualité Por la garde d enfants à domicile, référencez le leader incontesté des recrtements de qalité Depis 2005, Edcazen propose ax familles d enfants de 0 à 12 ans des nonos fiables recrtées selon le processs

Plus en détail

Guide AFEI - FBF. de mise en œuvre des procédures de déclaration de soupçon d abus de marché

Guide AFEI - FBF. de mise en œuvre des procédures de déclaration de soupçon d abus de marché Gide AFEI - FBF de mise en œvre des procédres de déclaration de sopçon d abs de marché Préamble Sommaire 1. ORGANISATION & PROCéDURE INTERNE 1 A. QUELLE ORGANISATION? 1 A.1 Modèle d organisation interne

Plus en détail

La gestion des déchets du BTP dans le Doubs. nécessité pour l environnement

La gestion des déchets du BTP dans le Doubs. nécessité pour l environnement La gestion des déchets d BTP dans le Dobs Une nécessité por l environnement La gestion des déchets d BTP le contexte et les enjex Les déchets d BTP constitent des enjex importants d fait des qantités en

Plus en détail

Maires - Élus - Promoteurs. Des lieux de vie collectifs adaptés aux retraités : une solution attractive pour les territoires

Maires - Élus - Promoteurs. Des lieux de vie collectifs adaptés aux retraités : une solution attractive pour les territoires Maires - Éls - Promoters Des liex de vie collectifs adaptés ax retraités : ne soltion attractive por les territoires Sommaire Un logement adapté ax besoins des seniors Les différentes formles de liex de

Plus en détail

La Communauté d Agglomération agit pour le Développement Durable. Petit guide des éco-gestes au bureau

La Communauté d Agglomération agit pour le Développement Durable. Petit guide des éco-gestes au bureau gide_eco:gide eco-gest 07/12/2010 10:40 Page 1 La Commnaté d Agglomération agit por le Développement Drable Petit gide des éco-gestes a brea gide_eco:gide eco-gest 07/12/2010 10:40 Page 2 Épisement des

Plus en détail

EMC BACKUP AND RECOVERY OPTIONS FOR VSPEX PRIVATE CLOUDS

EMC BACKUP AND RECOVERY OPTIONS FOR VSPEX PRIVATE CLOUDS EMC BACKUP AND RECOVERY OPTIONS FOR VSPEX PRIVATE CLOUDS Version 1.3 Gide de conception et de mise en œvre H12387.3 Copyright 2013-2014 EMC Corporation. Tos droits réservés. Pblié en Mai, 2014 EMC estime

Plus en détail

AVEC LA DOUANE PRODUIRE EN FRANCE. # produireenfrance. Présentation des entreprises participant aux tables rondes. Octobre 2014 - Bercy

AVEC LA DOUANE PRODUIRE EN FRANCE. # produireenfrance. Présentation des entreprises participant aux tables rondes. Octobre 2014 - Bercy 16 Octobre 2014 - Bercy PRODUIRE EN FRANCE AVEC LA DOUANE Présentation des entreprises participant ax tables rondes # prodireenfrance Live tweet sr le compte officiel de la doane @doane_france la doane

Plus en détail

Étudier si une famille est une base

Étudier si une famille est une base Base raisonnée d exercices de mathématiqes (Braise) Méthodes et techniqes des exercices Étdier si ne famille est ne base Soit E n K-espace vectoriel. Comment décider si ne famille donnée de vecters de

Plus en détail

Edition spéciale sur... la Semaine du Respect!

Edition spéciale sur... la Semaine du Respect! - Le jornal d collège Lcie Abrac- Avril 2009 Nméro 6 Sommaire Edition spéciale sr... la Semaine d Respect! Un novea clb a collège : le Clb Scientifiqe!...p.3 Zoom sr le recylage...p.4 Le qizz d respect...p.7

Plus en détail

GUIDE DU PROPRIETAIRE SOLIDAIRE

GUIDE DU PROPRIETAIRE SOLIDAIRE GUIDE DU PROPRIETAIRE SOLIDAIRE En Rhône-Alpes les clés por ne location sereine et solidaire Edito «J ai n logement, qe je sohaite loer, mais je vex l assrance d ne bonne gestion par n organisme et srtot

Plus en détail

annexes circulaire interministérielle n DGUHC 2007-53 du 30 novembre 2007

annexes circulaire interministérielle n DGUHC 2007-53 du 30 novembre 2007 annexes circlaire interministérielle n DGUHC 2007-53 d 30 novembre 2007 relative à l accessibilité des établissements recevant d pblic, des installations overtes a pblic et des bâtiments d habitation Annexes

Plus en détail

réseau radio DECT multicellulaire

réseau radio DECT multicellulaire résea radio DECT mlticelllaire Le système de commnication modlaire basée sr IP extensible à n système de sécrité professionnel avec fonctions de messagerie et de localisation Fnkwerk Secrity Commnications

Plus en détail

lundi 3 octobre 2011 DOSSIER DE PRESSE Cantines scolaires

lundi 3 octobre 2011 DOSSIER DE PRESSE Cantines scolaires lndi 3 octobre 2011 DOSSIER DE PRESSE Cantines scolaires alimentation.gov.fr 2 3 octobre 2011 - Dossier de presse Crédits Photos : min.agri.fr La cantine fait partie d qotidien de 6 millions de jenes écoliers,

Plus en détail

Musique jeune public. Du vinyl au numérique

Musique jeune public. Du vinyl au numérique Msiqe jene pblic D vinyl a nmériqe Alain Schneider Hervé Shbiette «Le nmériqe permet n lien direct avec les gens, et n dialoge immédiat. Chose qi n existait pas à l écote d n disqe chez soi.» Paroles d

Plus en détail

Journal syndical. Sommaire. Mot du président 2. Les dossiers de l heure 3. Comité d évaluation et de catégorisation des emplois 5

Journal syndical. Sommaire. Mot du président 2. Les dossiers de l heure 3. Comité d évaluation et de catégorisation des emplois 5 Jornal syndical 2051 Sommaire Mot d président 2 Les dossiers de l here 3 Comité d évalation et de catégorisation des emplois 5 Comité de perfectionnement 6 Le point sr les griefs 9 Comité de retraite et

Plus en détail

La Mbox troisième génération Guide technique

La Mbox troisième génération Guide technique La Mbox troisième génération Gie techniqe Table es matières Le concept e la famille Mbox novelle génération...3 Les éléments constittifs ne interface aio exception...3 Convertissers...3 Préamplis...3 Horloge...3

Plus en détail

mettez le casque et savourez votre calme! Réduction active des bruits de fond (ANC):

mettez le casque et savourez votre calme! Réduction active des bruits de fond (ANC): & pls03/ 2014 Une conversation de vive voix en dit pls qe mille corriers électroniqes Page 3 Série Jabra Evolve Pages 4 5 Micros-casqes UC Pages 6 7 freevoice SondPro 355 Page 8 Jabra PRO925/935 Page 9

Plus en détail

MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DE L'ÉNERGIE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE

MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DE L'ÉNERGIE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DE L'ÉNERGIE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE MINISTÈRE DE L'INTÉRIEUR, DE L'OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES Connaître Rédire Aménager Informer

Plus en détail

Journal syndical. Numéro spécial audiences publiques. Sommaire NOUS LE SAVONS... NOUS LE DISONS! VOLUME 11 NUMÉRO 10 5 / OCTOBRE JANVIER 2009

Journal syndical. Numéro spécial audiences publiques. Sommaire NOUS LE SAVONS... NOUS LE DISONS! VOLUME 11 NUMÉRO 10 5 / OCTOBRE JANVIER 2009 VOLUME 11 NUMÉRO 10 5 / OCTOBRE JANVIER 2009 Jornal syndical 2051 Nméro spécial adiences pbliqes Sommaire Avenir de la Télé-niversité 2 Proposition «amendée» d SCFP 2051 3 Proposition d SCFP 2051 5 Résoltion

Plus en détail

COMMUNICATION EVENEMENTIELLE COMMUNICATION D ENTREPRISE RÉDACTIONNEL

COMMUNICATION EVENEMENTIELLE COMMUNICATION D ENTREPRISE RÉDACTIONNEL COMMUNICATION EVENEMENTIELLE COMMUNICATION D ENTREPRISE RÉDACTIONNEL VOUS Vos avez ne image/n message à faire connaître o à développer Vos devez fidéliser vos clients Vos volez commniqer avec vos prospects,

Plus en détail

MESURE DE LA PERFORMANCE GLOBALE DES AGENCES BANCAIRES : UNE APPLICATION DE LA MÉTHODE DEA

MESURE DE LA PERFORMANCE GLOBALE DES AGENCES BANCAIRES : UNE APPLICATION DE LA MÉTHODE DEA MESURE DE LA PERFORMANCE GLOBALE DES AGENCES BANCAIRES : UNE APPLICATION DE LA MÉTHODE DEA Ade Hbrecht, Fabienne Gerra To cite this version: Ade Hbrecht, Fabienne Gerra. MESURE DE LA PERFORMANCE GLOBALE

Plus en détail

L essentiel du projet pédagogique

L essentiel du projet pédagogique COLLECTION Tip Top! Méthode de français por enfants de 9-11 ans L essentiel d projet pédagogiqe L esprit de la collection Conçe por des enfants à partir de 9 ans, la méthode Tip Top! s emploie à ler donner

Plus en détail

Système isolateur de ligne de haut-parleurs

Système isolateur de ligne de haut-parleurs Systèmes de commnications Système isolater de ligne de hat-parlers Système isolater de ligne de hat-parlers www.boschsecrity.fr Fornit des bocles de hat-parler redondantes por les systèmes de sonorisation

Plus en détail

LIRE LES RECHERCHES SUR LA LECTURE Jean Foucambert

LIRE LES RECHERCHES SUR LA LECTURE Jean Foucambert Les Actes de Lectre n, mars - Lire les recherches... LIRE LES RECHERCHES SUR LA LECTURE Jean Focambert Les partis pédagogiqes qi s affrontent ator de la lectre tentent assi de se présenter en hérats scientifiqes.

Plus en détail

AUTODATA ONLINE. Les nouveautés d'online 3. NOUVEAU: Courroies d`accessoires. Débranchement et rebranchement de la batterie hybride

AUTODATA ONLINE. Les nouveautés d'online 3. NOUVEAU: Courroies d`accessoires. Débranchement et rebranchement de la batterie hybride BR_EU_SWISSFRENCH_13V3_Layot 1 11/1/01 13:41 Pae 1 AUTODATA ONLINE Les noveatés d'online 3 NOUVEAU: Corroies d`accessoires Post-traitement des az d`échappement diesel Déanchement et reanchement de la batterie

Plus en détail

Rôle et évolution des Organismes Notifiés dans le cadre de la révision de la règlementation européenne

Rôle et évolution des Organismes Notifiés dans le cadre de la révision de la règlementation européenne Rôle et évoltion des Organismes Notifiés dans le cadre de la révision de la règlementation eropéenne Catherine HOLZMANN Responsable Département Dispositifs Médicax de Diagnostic in Vitro Pôle Certification

Plus en détail

VOLETS ROULANTS CAISSONS PRÉFORMÉS VENDÔMOISE DE FERMETURES. Excellente. isolation. Durable LES CAISSONS PRÉFORMÉS SONT UTILISÉS POUR ÊTRE INTÉGRÉS :

VOLETS ROULANTS CAISSONS PRÉFORMÉS VENDÔMOISE DE FERMETURES. Excellente. isolation. Durable LES CAISSONS PRÉFORMÉS SONT UTILISÉS POUR ÊTRE INTÉGRÉS : Caisson COFFRÉLITE VOLETS ROULANTS Caisson BRIQUÉLITE Les coffres de volets rolants préfabriqés sont réalisés par molage de polystyrène expansé armé dont les ailes sont revêtes de plaqes de fibragglo o

Plus en détail

Les solutions de formation GISMED / Esri France - 1 -

Les solutions de formation GISMED / Esri France - 1 - Les soltions de formation GISMED / Esri France - 1 - La formation chez GISMED/Esri France La formation est essentielle à la mise en œvre réssie d n système d information géographiqe (SIG). C est porqoi

Plus en détail

Mars 2013. Les solutions de formation Esri France

Mars 2013. Les solutions de formation Esri France Mars 2013 Les soltions de formation Esri France -1- La formation chez Esri France La formation est essentielle à la mise en œvre réssie d n système d information géographiqe (SIG). C est porqoi chez Esri

Plus en détail

Analyse fréquentielle des systèmes analogiques

Analyse fréquentielle des systèmes analogiques Analyse fréqentielle des systèmes analogiqes L'analyse fréqentielle d'n système consiste principalement dans la détermination de sa fonction de transfert harmoniqe, pis en l'étde de son modle G( et son

Plus en détail

FMC 210 DM Déclencheurs d'alarme incendie double effet

FMC 210 DM Déclencheurs d'alarme incendie double effet Systèmes d'alarme incendie FMC 10 DM Déclenchers d'alarme incendie doble effet FMC 10 DM Déclenchers d'alarme incendie doble effet www.boschsecrity.fr Réglage d déclencher manel d'alarme après déclenchement

Plus en détail

LBC 341x/0 - Enceintes

LBC 341x/0 - Enceintes Systèmes de commnications LBC 41x/ - Enceintes LBC 41x/ - Enceintes www.boschsecrity.fr Reprodction vocale et msicale hate fidélité Plage de fréqences étende Entrées 8 ohms et 1 V réglables Enceinte compacte

Plus en détail

DIVISION APPROVISIONNEMENTS ET MARCHES

DIVISION APPROVISIONNEMENTS ET MARCHES DIVISION APPROVISIONNEMENTS ET MARCHES APPEL D OFFRES OUVERT SUR OFFRES DE PRIX N 11-2011 DU 14/06/2011 à 09H RELATIF A LA FOURNITURE DE CONSOMMABLES INFORMATIQUES (en ve de la conclsion d n marché cadre)

Plus en détail

Journal syndical. Sommaire. nous le savons... nous le disons! Volume 11 numéro 1510 // NOVEMBRE janvier 2009 2011. Mot de la vice-présidente 2

Journal syndical. Sommaire. nous le savons... nous le disons! Volume 11 numéro 1510 // NOVEMBRE janvier 2009 2011. Mot de la vice-présidente 2 nos le savons... nos le disons! Volme 11 nméro 1510 // NOVEMBRE janvier 2009 2011 Jornal syndical 2051 Sommaire Mot de la vice-présidente 2 J arriiiiive! 3 Hommage à Loise Provencher 4 Novelle chroniqe

Plus en détail

La DGFiP AU SERVICE DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DES USAGERS. Un nouveau service pour faciliter les paiements

La DGFiP AU SERVICE DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DES USAGERS. Un nouveau service pour faciliter les paiements La DGFiP AU SERVICE DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DES USAGERS TIPI Titres Payables par Internet Un novea service por faciliter les paiements Un moyen de paiement adapté à la vie qotidienne TIPI :

Plus en détail

Pitcher en anglais. Public. Objectifs. Contexte. Avant la formation (online)

Pitcher en anglais. Public. Objectifs. Contexte. Avant la formation (online) Pitcher en anglais Pblic Créaters de startps, porters de projets innovants et professionnels de l écosystème nmériqe. Objectifs - Définir les objectifs de son pitch et les messages q il doit véhicler -

Plus en détail

Guide pratique du recours au procureur de la République

Guide pratique du recours au procureur de la République les gides d pôle national de ltte contre l habitat indigne Dihal - ltter contre l habitat indigne : gide pratiqe d recors a procrer de la Répbliqe - mars 2013 Ltter contre l habitat indigne : Gide pratiqe

Plus en détail

Des acteurs au service des personnes âgées

Des acteurs au service des personnes âgées GUIDE C L I C Des acters a service des personnes âgées Résea d CLIC Sd Oest Côtes d Armor des acters a service des personnes âgées Édito La solidarité en Côtes d Armor n est pas n vain mot. Les problématiqes

Plus en détail

Le Colosse de l Université Laval

Le Colosse de l Université Laval Le Colosse de l Université Laval Mise en contexte Département de génie physiqe de l Université Laval reçoit le financement nécessaire por mettre sr pied ne infrastrctre de calcl hate performance sr le

Plus en détail

par Jacques RICHALET Directeur société ADERSA

par Jacques RICHALET Directeur société ADERSA Commande prédictive par Jacqes RICHALET Directer société ADERSA 1. Les qatre principes de la commande prédictive... R 7 423 2 1.1 Modèle interne... 2 1.2 Trajectoire de référence... 3 1.3 Strctration de

Plus en détail

Lutter contre l habitat indigne : Guide pratique du recours au procureur de la République

Lutter contre l habitat indigne : Guide pratique du recours au procureur de la République Ltter contre l habitat indigne : Gide pratiqe d recors a procrer de la Répbliqe 01 août 2011 Ministère de l Ecologie, d Développement Drable, des Transports et d Logement Délégation à l hébergement et

Plus en détail

Gamme MAP 5000. Systèmes d'alarme intrusion Gamme MAP 5000. www.boschsecurity.fr

Gamme MAP 5000. Systèmes d'alarme intrusion Gamme MAP 5000. www.boschsecurity.fr Systèmes d'alarme intrsion Gamme MAP 5000 Gamme MAP 5000 www.boschsecrity.fr Le système Modlar Alarm Platform 5000 est ne soltion extensible por les applications de taille moyenne o grande. Le système

Plus en détail

Musicothérapie. Fiches Pratiques. par Hervé Gautier / Consultant ACTIF. Les Cahiers de l'actif - N 260/261

Musicothérapie. Fiches Pratiques. par Hervé Gautier / Consultant ACTIF. Les Cahiers de l'actif - N 260/261 Msicothérapie Fiches Pratiqes Msicothérapie par Hervé Gatier / Consltant ACTIF 71 Fiches pratiqes de formation Avertissement Cet article des "fiches pratiqes de formation" n'est en acn cas n receil de

Plus en détail

MATHÉMATIQUES ET SCIENCES HUMAINES

MATHÉMATIQUES ET SCIENCES HUMAINES MATHÉMATIQUES ET SCIENCES HUMAINES OLIVIER BARBARY LUZ MARY PINZON SARMIENTO L analyse harmoniqe qalitative et son application à la typologie des trajectoires individelles Mathématiqes et sciences hmaines,

Plus en détail

L intégrité du positionnement dans les transports terrestres

L intégrité du positionnement dans les transports terrestres L intégrité d positionnement dans les transports terrestres David Bétaille (Ifsttar/MACS) Form Photogrammétrie - Positionnement et Mesres de Déformation, ENSG, le 0 mars 01 1 Plan de la présentation 1.

Plus en détail

OPTIONS MODELISATIONS

OPTIONS MODELISATIONS DSCG OPTIONS MODELISATIONS Notions préliminaires. La loi binomiale La loi binomiale s appliqe ans le cas : ne expérience aléatoire à ex isses, cette expérience étant répétée n certain nombre e fois (n

Plus en détail

COMBINÉ UNIVERSEL A DENTS VIBRANTES VIBROSTAR

COMBINÉ UNIVERSEL A DENTS VIBRANTES VIBROSTAR VIBROSTAR COMBINÉ UNIVERSEL A DENTS VIBRANTES COMBINÉ UNIVERSEL A DENTS VIBRANTES VIBROSTAR Eqipement de série VIBROSTAR 4-..., 5-..., F-4-... VIBROSTAR 4- + Vibrostar F-4 = 4 rangées de dents VIBROSTAR

Plus en détail

Architecture logicielle et méthodologie de conception embarquée sous contraintes temps réel pour la radio logicielle

Architecture logicielle et méthodologie de conception embarquée sous contraintes temps réel pour la radio logicielle Architectre logicielle et méthodologie de conception embarqée sos contraintes temps réel por la radio logicielle Noël Tchidjo Moyo To cite this version: Noël Tchidjo Moyo. Architectre logicielle et méthodologie

Plus en détail

pour toute la famille

pour toute la famille La gamme santé solidaire por tote la famille CHEZ NOUS PAS DE PROFIT SUR VOTRE SANTÉ Nos sommes ne vraie mtelle à bt non lcratif. À tot moment, nos vos en donnons les preves : pas de sélection à l entrée

Plus en détail

Facilité d'utilisation et usages des MMS sur les mobiles

Facilité d'utilisation et usages des MMS sur les mobiles Facilité d'tilisation et sages des MMS sr les mobiles Mobilité & Ubiqité 2004 Rachel Demmiex & Farid Habboche (France Télécom R&D - Lannion) Le présent docment contient des informations qi sont la propriété

Plus en détail

N 3 Janvier 2016. L exploitation et la diffusion des analyses des messages clients au sein des entreprises

N 3 Janvier 2016. L exploitation et la diffusion des analyses des messages clients au sein des entreprises Les blletins de la relation client N 3 Janvier 2016 L exploitation et la diffsion des analyses des messages clients a sein des entreprises En 2015, IPSOS et ERDIL ont mené conjointement ne étde nationale

Plus en détail

JE LÈGUE À L ŒUVRE DES VOCATIONS POUR FORMER NOS FUTURS PRÊTRES NOS RÉPONSES À VOS QUESTIONS SUR LES LEGS, DONATIONS, ASSURANCES VIE

JE LÈGUE À L ŒUVRE DES VOCATIONS POUR FORMER NOS FUTURS PRÊTRES NOS RÉPONSES À VOS QUESTIONS SUR LES LEGS, DONATIONS, ASSURANCES VIE Diocèses de Paris, Nanterre, Créteil et Saint-Denis JE LÈGUE À L ŒUVRE DES VOCATIONS POUR FORMER NOS FUTURS PRÊTRES NOS RÉPONSES À VOS QUESTIONS SUR LES LEGS, DONATIONS, ASSURANCES VIE FAITES DE VOS BIENS

Plus en détail

La salle Rousseau-Vermette

La salle Rousseau-Vermette page 1/8 Nombre maximal de personnes admises : 175 personnes assises, 300 personnes debot Matériel disponible Matériel en option Tarifs de location Démarches à sivre Conditions générales de location Conditions

Plus en détail

SANS FIL SUPERVISÉE. Manuel d Installation et de Programmation

SANS FIL SUPERVISÉE. Manuel d Installation et de Programmation CONSOLE DE SÉCURITÉ SANS FIL SUPERVISÉE Manel d Installation et de Programmation www.absolalarme.com met à la disposition d pblic, via www.docalarme.com, de la docmentation techniqe dont les références,

Plus en détail

At the zoo - Au zoo Collection Filou & Pixie

At the zoo - Au zoo Collection Filou & Pixie PISTES pédagogiqes At the zoo - A zoo Collection Filo & Pixie Domaine disciplinaire Nivea Fin de cycle 2 - cycle 3* ANGLAIS Tâche finale Joer à Qi est-ce? (Gess who?) Activités langagières travaillées

Plus en détail

PETIT RECUEIL DES QUESTIONS LES PLUS FREQUEMMENT POSEES. u u p CONTENU DE LA POUBELLE / TRI DES DECHETS

PETIT RECUEIL DES QUESTIONS LES PLUS FREQUEMMENT POSEES. u u p CONTENU DE LA POUBELLE / TRI DES DECHETS PETIT RECUEIL DES QUESTIONS LES PLUS FREQUEMMENT POSEES p CONTENU DE LA POUBELLE / TRI DES DECHETS q 1. Qelle qantité de déchets compostables ne personne jette t-elle par an? 2. Qe faire des hiles de fritres

Plus en détail

AutoDome - Systèmes intérieures avec caméra mobile

AutoDome - Systèmes intérieures avec caméra mobile Vidéo AtoDome - Systèmes intérieres avec caméra mobile AtoDome - Systèmes intérieres avec caméra mobile www.boschsecrity.fr Versions Jor/Nit, Coler et N/B Zoom optiqe x26 (Jor/Nit) o x18 + zoom nmériqe

Plus en détail

Bâtiment. Fondations. Planchers et Dalles. La gamme. Voiles et Ossatures. Décor. Chapes et Maçonnerie. Unibéton. Bâtiment. Unibéton I Bâtiment

Bâtiment. Fondations. Planchers et Dalles. La gamme. Voiles et Ossatures. Décor. Chapes et Maçonnerie. Unibéton. Bâtiment. Unibéton I Bâtiment La gamme Fondations Planchers et Dalles Voiles et Ossatres Décor Chapes et Maçonnerie Unibéton Unibéton I Fondations La gamme Fondations Préfond Béton de propreté Tradifond Les qalités de résistance des

Plus en détail

L e mobilier, le matériel et le linge au r estaurant

L e mobilier, le matériel et le linge au r estaurant Technologie (baccalaréat Professionnel) L e mobilier, le matériel et le linge a r estarant 1 : L e m o b i l i e r 1. 1 - L e m o b i l i e r d e s t i n é à l a c l i e n t è l e 1.1.1 - Dimensions et

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES RCI ENVIRONNEMENT ET VOUS. À PROPOS DE Profil Territoire Gestion responsable Sensibilisation et action communautaire

TABLE DES MATIÈRES RCI ENVIRONNEMENT ET VOUS. À PROPOS DE Profil Territoire Gestion responsable Sensibilisation et action communautaire RCI ENVIRONNEMENT ET VOUS À PROPOS DE Profil Territoire Gestion responsable Sensibilisation et action commnataire DÉVELOPPEMENT INNOVATION SERVICES Service conseils Programmes et certificats Service constrction

Plus en détail

Maximisation du débit des systèmes OFDM multicast dans un contexte de courant porteur en ligne

Maximisation du débit des systèmes OFDM multicast dans un contexte de courant porteur en ligne MajecSTIC 2009 Avignon, France, d 6 a 8 novembre 2009 Maximisation d débit des systèmes OFDM mlticast dans n contexte de corant porter en ligne Ali Maiga, Jean-Yves Badais et Jean-François Hélard Laboratoire

Plus en détail