Montages à plusieurs transistors

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Montages à plusieurs transistors"

Transcription

1 etor a men! ontages à plsiers transistors mplificaters à plsiers étages Dans de nombrex amplificaters, on cerce à obtenir n grand gain, ne impédance d entrée élevée (afin de ne pas pertrber la sorce d signal) et ne impédance de sortie faible por agir sr l actionner final (at-parler, moter d asservissement...). Un amplificater à n sel étage ne permet pas, en général, de réaliser ces objectifs. On sera amené à associer plsiers étages en cascade. ar exemple, la réalisation d n amplificater à grand gain et de grande bande passante est délicate. Il est assez simple, par contre, de fabriqer n amplificater de gain faible 0 ayant la bande passante. La mise en cascade de dex de ces amplificaters permet d obtenir n système dont le gain sera = 0 et dont la bande passante sera légèrement infériere à. Le principal problème rencontré lors de l association d étages amplificaters est celi de l adaptation de lers impédances. insi dans le cas d ne amplification en tension, il fat qe l impédance d entrée de l étage soit beacop pls grande qe l impédance de sortie de l étage précédent. or ne amplification de pissance, il fat qe l impédance de sortie de l étage soit voisine de celle de la carge. La liaison entre les étages sccessifs pose également des difficltés.. mplificaters à liaison directe elier directement la sortie d n étage à l entrée d sivant est a priori la métode la pls simple por effecter la liaison. n fait, ce mode de liaison pose de nombrex problèmes. xaminons le scéma -a. Le potentiel contin d point est voisin de ½.. ar contre, celi de est voisin de 0,65. La rénion de et provoqe n cort-circit de l espace émetter collecter d premier transistor qi cesse alors de fonctionner correctement.? Fig -a Fig -b Le scéma -b donne ne métode por faire fonctionner le montage : Un pont de résistance permet de polariser l émetter d second transistor à n potentiel égal à celi d collecter d premier. et pevent alors être reliés sans problème. Le principal avantage des montages à liaison directe est q ils offrent la possibilité d amplifier les tensions contines. ais ils sont de ce fait très sensibles à la dérive termiqe des transistors : la dérive des premiers étages est amplifiée par les étages sivants a même titre qe le signal.

2 XI : 0 4,3 k 9, k 9, k 0 4, 00 k 3,5 0 0,3,5 k 0, k 4,7 k 0 Fig. érifier à partir d scéma les valers des potentiels contins et montrer qe le gain de l ensemble est voisin de 35. (Le pont diviser ajstable en sortie permet de fixer le potentiel de sortie à 0 en l absence de signal sr l entrée).. Liaison par condensater entre dex étages elon le mode de polarisation reten, différents montages sont possibles. omme exemple, étdions rapidement le scéma de la figre 3-a qi associe dex étages à émetter commn non décoplé. or les fréqences intermédiaires, le scéma éqivalent d montage (3-b) est très simple : e Fig 3-a s Fig 3-b Le pont de base des dex étages est coisi por obtenir n point de fonctionnement a milie de la droite de carge. On sppose qe les dex transistors sont identiqes et qe = //. omme la carge d n étage dépend de l impédance d entrée de l étage sivant, il est conseillé de commencer l étde par le dernier étage et de remonter vers le générater d entrée. L impédance de sortie d e étage est. on impédance d entrée est égale à : ( // ( + ( + ). ) ( //. ). on gain en tension est égal à : =. + ( + ). L impédance de sortie d premier étage est donc = ( // //. ). on gain est / et son impédance d entrée est : ( //. ). L ensemble est donc éqivalent à n amplificater de gain =.. XI : eprendre cette étde en envisageant les trois cas sivants : est décoplée par n condensater. est décoplée par n condensater. et sont décoplées. or le e cas, on notera qe le décoplage de la résistance dimine beacop l impédance de sortie d premier étage qi voit alors son gain s effondrer.

3 Il est évident qe ce mode de liaison ne permet pas l amplification des tensions contines. La fréqence de copre infériere est fonction des valers des condensaters, la fréqence de copre ate est limitée par les capacités parasites..3 Liaison par transformater La liaison par transformater a été très employée dans les amplificaters à tbes et a débt de l tilisation des transistors car elle permet ne adaptation aisée des impédances. Les problèmes de bande passante, d encombrement et de coût des transformaters font qe ce mode de liaison est deven obsolète. Nos avons montré qe l impédance ve à l entrée d n transformater cargé par ne résistance Z U est égale à Z = (j.l.ω // Z U.L /L ). i n désigne le rapport entre les nombres des spires d primaire et d secondaire d transformater, on a : n² = L /L. or des fréqences assez grandes, on pet considérer qe l impédance d entrée d transformater est Z = n².z U. omme exemple, envisageons l étage final d n amplificater à transformater en classe. pposons qe l impédance de la carge est Z U = 5 Ω et qe la tension d alimentation est 0. i la carge est introdite directement dans le collecter d transistor, le corant de repos de celi-ci sera voisin de ½ /.Z U soit. cc n n Z Fig 4-a Fig 4-b i L ω est grand devant n².z U, on pet considérer qe le transistor débite dans ne impédance n².z U. On désire tiliser n transistor de faible pissance avec n corant de repos égal à 0 m, l impédance ve par le transistor doit être 000 Ω. Le rapport de transformation doit donc valoir n² = 000/5 = 00 (n 4). ontage Darlington. rincipe e montage est constité par l association de dex transistors T et T de même type (dex N o dex NN). T est T n transistor de pissance donc de gain en corant petit et dont l impédance d entrée T por le corant nominal est faible ; T est n transistor d sage général de gain normal. La base d transistor T Fig 5 est reliée à l émetter de T et les dex collecters sont reliés. L ensemble est n dispositif à trois électrodes éqivalent à n transistor niqe dont on va déterminer les paramètres.. céma éqivalent Gain en corant d transistor éqivalent or le transistor T : i =.i i = ( + ).i or le transistor T : i = i = ( + ).i i =.i =.( + ).i

4 i..i Le gain d transistor éqivalent est égal a prodit des gains des dex transistors. Impédance d entrée =.i +.i = { + ( + )}.i omme >> on obtient : Z nt = /i +. =.kt/e.i ; =.kt/e.i ; I =.I.I =.kt/e..i = / Z nt. L impédance d entrée d transistor éqivalent est sensiblement égale a doble de celle d transistor T. lle est beacop pls grande qe celle d n transistor de pissance. NTG : Le montage Darlington permet d obtenir n transistor éqivalent ayant n grand gain, ne impédance d entrée normale et capable de dissiper la même pissance qe le transistor T. INONNINT : La tension d entrée correspond à dex seils de diodes. Le corant inverse d transistor éqivalent est beacop pls grand qe celi des transistors tilisés pisqe I 0 = β.i 0 + I 0. Les constrcters fornissent des «Darlington» intégrés dans n boîtier niqe lors de la fabrication et dont le gain en corant est typiqement de l ordre de sedo-darlington (paire de ziklai) La fabrication des transistors de pissance N est pls complexe qe celle des NN. n reliant n transistor N de faible pissance à n transistor de pissance NN selon le montage d psedo-darlington, on constite n système éqivalent à n N de pissance. T T I I Fig 7 XI : érifier qe la polarisation des dex transistors est correcte et jstifier le nom des électrodes d transistor éqivalent. 3 Générater de corant constant 3. rincipe d montage Dans la vie corante, on rencontre de nombrex génératers de tension. Les génératers de corant apparaissent beacop pls abstraits. Il est cependant très simple de réaliser ce type de générater avec n transistor et ne diode Zener. Le potentiel de la base d transistor est égal à Z (tension de Zener de la diode qi est polarisée par la résistance de limitation Z ).

5 Z Z I I = Z = + = Z Z 0,65 (transistor silicim) =.I I = ( Z 0,65)/. ais I = I + I I. La constance de I impliqe celle de I. " Le corant qi circle dans la résistance de collecter est donc constant et indépendant de la valer de celle-ci. DOIN D LIDIT : L éqation de la droite de carge d générater s écrit : = (.I +.I ) i agmente, dimine mais ne pet devenir négatif. Le corant dans ne reste constant qe si reste infériere à ne valer maximale ax qi correspond à la satration d transistor. ar contre pet être nlle. liqez ici por étdier pls en détail le fonctionnement de ce circit. UT LITION D GNTU D OUNT ONTNT : Dans le circit de gace de la figre 9, on tilise simplement n pont diviser à résistances. La stabilisation est moins bonne q avec ne diode Zener. Dans le montage de droite, on tilise 3 diodes en série c c por polariser la base dont le potentiel est : 3.0,65. L emploi d n transistor N permet de connecter la carge entre le collecter et la masse. or ce montage, le corant collecter vat donc : I,3/ e Fig 9 e 3. iroir de corant Le corant d montage précédent est légèrement sensible ax variations de températre d transistor et de la diode Zener. or minimiser cet effet, il fat trier les composants afin qe lers dérives en températre soient les mêmes. c I I e Fig 0 e On appelle ce montage n miroir de corant. Il est pls simple d tiliser le circit ci-contre qi tilise dex transistors identiqes. On tilise niqement la jonction baseémetter d premier transistor. Les dex sont identiqes donc : =.I =.I I /I = / i de pls les résistances d émetter sont identiqes, on a : I = I. 4 rincipe des amplificaters différentiels 4. rincipe i le principe des amplificaters différentiels est conn depis longtemps, ils ne sont tilisés de manière corante qe depis l apparition de l électroniqe intégrée qi permet de

6 fabriqer facilement des transistors identiqes et dont la dérive termiqe a cors d fonctionnement est la même. Un amplificater différentiel comporte dex entrées et ne o dex sorties. Il amplifie la différence de potentiel qi existe entre les dex entrées. or n amplificater idéal, on a : =.(e e ) 4. odes de l amplificater La tension de sortie d n amplificater différentiel réel est également fonction de la somme des tensions d entrée et en fait, il fat écrire qe : = D.(e e ) + ½..(e + e ) D est le gain différentiel et le gain de mode commn. oient e et e les signax «tiles» présents sr les dex entrées de l amplificater (l n des dex pet être nl). ils sont parasités par le même brit X, celi-ci n est pas amplifié par n amplificater idéal. ar contre, si le gain de mode commn n est pas nl, ce signal parasite se retrove dans le signal de sortie qi est alors : = D.(e e ) + ½..(e + e +.X) On s efforce donc por les amplificaters différentiels à rendre le rapport D / qi est appelé rapport de rejection d mode commn, assi grand qe possible. 4.3 mplificater à coplage d émetter On tilise dex transistors identiqes (on les dit appariés o appairés) montés en émetter commn. La résistance d émetter est commne ax dex transistors. Le montage possède dex entrées ( et ) et dex sorties ( et ). Les scémas éqivalents qi seront tilisés ici ne sont pas des «scémas ax variations» car les granders d entrée pevent être contines. Le générater d alimentation ne doit donc pas être remplacé par sa résistance interne. # alcl des gains différentiel et de mode commn : ortie entre et c c Fig e U Le point est pris comme origine des potentiels. vec les notations de la figre 3, on a : =.i + U =.i + U =.(i i ) () U = U.i = U..i U = U..i U U =..(i i ) () i la tension de sortie est prélevée entre les points et, le gain de mode commn est nl. Le gain différentiel est égal a qotient (U U )/( ). D. = = 0

7 ortie entre et la masse i i c e c U U = U..i U =..(i + i ) + =.(i + i ) +.U omme les corants dans les bases sont beacop pls petits qe les corants des émetters, on a : +.U =...(i + i ) Fig 3 i i On tire : i + i = ( + )/.. i i = ( )/ Donc :.i = ( - )/ + ( + )/.. Fig 4 : céma ax variations t par site : U = U..i = U..( )/. ½. ( + )/. La tension d alimentation étant constante, on en dédit les valers des gains : D. = = Le gain différentiel est moitié pls faible qe si la sortie est faite entre et et le mode commn est ici important. Le montage avec la sortie entre et est a priori sédisant mais il est délicat à mettre en œvre. cne des sorties n étant a potentiel de la masse, cet étage est difficile à copler directement avec les étages sivants. Il fat, par exemple, tiliser n coplage par n transformater dont le primaire est connecté entre et et dont ne borne d secondaire est reliée à la masse. 4.4 mplificater à sorce de corant constant Dans le montage précédent, le mode commn réslte d coplage des dex transistors par la résistance d émetter. or éliminer ce coplage, on tilise n transistor monté en générater de corant constant por alimenter les émetters. c c U i c c U e Fig 5-a Fig 5-b oit I 0 ce corant. I 0 = (I + I ) (I + I ) alcl de la tension de sortie entre les points et :

8 =.i + U =.i + U =.(i i ) oit : i i = ( )/ (a) Le générater de corant constant fornit le corant I 0 :.(i + i ) = I 0. i + i = I 0 / (b) U = U..i U = U..i U U =..(i i ) On en dédit les valers des gains différentiel et de mode commn :. = ; D = or ne tilisation entre les dex sorties le mode commn est nl. alcl de la tension de sortie entre et la masse : La somme des éqations (a) et (b) donne :.i = ( )/ + I 0 / Ler différence donne :.i = ( )/ + I 0 / U = U..i U = U..i U = U ½...( )/. ½..I 0 U = U + ½...( )/. ½..I 0 L expression des gains est donc :. = ± ; D = L tilisation d ne sorce de corant constant permet de remplacer la résistance d émetter par la résistance interne d générater de corant, c est-à-dire par ne résistance très grande ce qi annle pratiqement la composante de mode commn. Les amplificaters différentiels dont le mode commn est négligeable permettent l amplification de signax faibles (contins o variables) même en présence de brits importants. Les calcls qi ont été effectés spposent l identité parfaite des dex transistors. La réalisation de ce type d amplificaters à partir de composants discrets est délicate. Il fat faire n tri très soigné des transistors et assrer ler coplage termiqe afin de limiter les effets des dérives en températre. L tilisation des composants intégrés a permis la banalisation de ce type d amplificaters qi constitent le cœr des amplificaters opérationnels. 4.5 pplication : mltiplier à dex cadrans On considère n amplificater différentiel (T, T ) alimenté par n miroir de corant formé par T 3 et T 4. Le corant d émetter de la paire T, T est donc proportionnel à la tension v. omme le gain différentiel est D = / = s. et comme la pente (apitre 8, 4.4) d n transistor est proportionnelle a corant collecter, on a donc : D = k.i = k.v. Le signal récpéré entre les collecters de la paire T, T est appliqé à n amplificater opérationnel monté en amplificater différentiel (voir le capitre 4, 6) afin de minimiser l effet des composantes de mode commn. Le signal de sortie est donc égal à : 0 0

9 Iarge v = (H K ) =. D.v = c c K.v. v v v b K T H T b + s T 3 T 4 v - v X K s = Kv.v La tension de sortie est donc proportionnelle a prodit des tensions d entrée. e montage ne fonctionne qe si v est spériere à la tension de seil de T 3. or povoir effecter le prodit de tensions qelconqes, il fat tiliser des montages pls élaborés appelés mltiplicaters qatre qadrants. Des mltiplicaters totalement intégrés sont maintenant disponibles. 4.6 églater de tension or améliorer la qalité d filtrage d ne alimentation et por stabiliser sa tension de sortie, on pet tiliser le montage sivant : z z e z s Dz + arge Fig. 7 La tension non réglée alimente le circit. La diode Zener D Z polarisée par la résistance Z impose le potentiel de base d n transistor T nommé «ballast». Le potentiel d émetter de T est donc égal à = Z et devient indépendant de la valer de la carge. Le transistor T dissipe ne pissance égale à I.( ). Dans ce montage simple dépend des variations de avec la températre. On pet améliorer la qalité de la réglation en tilisant n amplificater différentiel de gain. a tension de sortie est = ( Z. /( + )). On pose β = /( + ). Donc : =. Z β = Z /( + β) omme le prodit β est très spérier à n, on a Z /β. e type de réglater est disponible sos forme de circits monolitiqes nommés réglaters tripodes qi sont dotés en pls de protections contre les srcarges termiqes et électriqes. etor a men!

OSCILLATEURS COUPLÉS

OSCILLATEURS COUPLÉS TP OSCILLATEURS COUPLÉS Capacités exigibles : mtre en évidence l action d n filtre linéaire sr n signal périoqe dans les domaines fréqentiel temporel La théorie générale des oscillaters coplés n est pas

Plus en détail

Étudier si une famille est une base

Étudier si une famille est une base Base raisonnée d exercices de mathématiqes (Braise) Méthodes et techniqes des exercices Étdier si ne famille est ne base Soit E n K-espace vectoriel. Comment décider si ne famille donnée de vecters de

Plus en détail

Figure 1 : étage de sortie du MC1530

Figure 1 : étage de sortie du MC1530 ETUDE DE L ETAGE DE SORTIE DE L AMPLIFICATEUR OPERATIONNEL MC1530 1 Le schéma complet de l amplificater opérationnel MC1530 est donné en annexe. Son étage de sortie (figre 1) est constité par n amplificater

Plus en détail

Le redressement. 1. Intérêt du redressement MCC

Le redressement. 1. Intérêt du redressement MCC . Intérêt d redressement Le redressement MCC Si on désire faire fonctionner n moter à corant contin (MCC) en alternatif il ne torne pas mais vibre. Explication : le corant alternatif change de sens réglièrement

Plus en détail

Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant I B.

Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant I B. Introduction : Les modes de fonctionnement du transistor bipolaire. Dans tous les cas, le transistor bipolaire est commandé par le courant. - Le régime linéaire. Le courant collecteur est proportionnel

Plus en détail

Guides d installation 300-012-581 Rév. 03

Guides d installation 300-012-581 Rév. 03 EMC Matériel VNXe3300 dans les environnements compatibles NEBS Gides d installation 300-012-581 Rév. 03 Les composants d système de stockage EMC VNXe3300 sivants ont passé avec sccès la site de tests de

Plus en détail

Exercice 1. 1) Représenter le vecteur U ci-dessous. 2) Déterminer graphiquement le module et l'argument du nombre complexe z.

Exercice 1. 1) Représenter le vecteur U ci-dessous. 2) Déterminer graphiquement le module et l'argument du nombre complexe z. http://maths-sciencesfr EXERCICES SUR LES NOMBRES COMPLEXES Exercice Une minterie est alimentée par ne tension alternative sinsoïdale U(t) = U m sin(t + ) À n instant cette tension est représentée par

Plus en détail

Analyse fréquentielle des systèmes analogiques

Analyse fréquentielle des systèmes analogiques Analyse fréqentielle des systèmes analogiqes L'analyse fréqentielle d'n système consiste principalement dans la détermination de sa fonction de transfert harmoniqe, pis en l'étde de son modle G( et son

Plus en détail

L atome et la mécanique de Newton : ouverture au monde quantique

L atome et la mécanique de Newton : ouverture au monde quantique ACTIVITE- COURS PHYSIQUE N 14 TS 1/5 ATOME ET MECANIQUE DE NEWTON Activité-cors de physiqe N 14 L atome et la mécaniqe de Newton : overtre a monde qantiqe Objectifs Connaître les expressions de la force

Plus en détail

Vecteurs dans le plan

Vecteurs dans le plan Vecters dans le plan 1. Définition d n vecter : (classe de seconde) Soient A et B dex points d plan. La translation transformant A en B est la transformation qi transforme tot point M en n point M tel

Plus en détail

Devoir surveillé du Vendredi 26 Mars 2010 (durée impartie = 2h00)

Devoir surveillé du Vendredi 26 Mars 2010 (durée impartie = 2h00) IU DE GENOBLE MESUES PHYSIQUES DS Electroniqe d'intrmentation I (SP3 9 /6 Nom : Prénom : Deoir reillé d Vendredi 6 Mar (drée impartie h Docment non atorié alclatrice atoriée Partie : Le filtrage paif (7

Plus en détail

Quadripôles passifs linéaires : corrigé des exercices

Quadripôles passifs linéaires : corrigé des exercices Exercice : diviser de tension On considère le dispositif ci contre :. Étde d circit v de l'entrée Qadripôles passifs linéaires : corrigé des exercices a. Exprimer l impédance d entrée d qadripôle en fonction

Plus en détail

TD: Transformée de Fourier

TD: Transformée de Fourier TD: Transformée de Forier Définition + Soit ne fonction complee f de la variable réelle Si elle est de carré sommable, c est-à-dire si l intégrale f( d converge (on se reportera a cors de mathématiqes

Plus en détail

Compensation des amétropies sphériques

Compensation des amétropies sphériques Compensation des amétropies sphériqes Principe de la compensation e verre compensater théoriqe (o verre correcter) de l'amétropie, placé devant l'œil, permet a sjet de voir net à l'infini sans accommoder.

Plus en détail

Tension d alimentation : V CC. i C R C R B

Tension d alimentation : V CC. i C R C R B Chapitre 4 Polarisation du transistor bipolaire à jonction 4.1 Le problème de la polarisation 4.1.1 Introduction Dans le chapitre 3, nous avons analysé un premier exemple de circuit d amplification de

Plus en détail

Synthèse de cours PanaMaths (CPGE) Arcs paramétrés

Synthèse de cours PanaMaths (CPGE) Arcs paramétrés Synthèse de cors PanaMaths (CPG Arcs aramétrés Préamble Certains aters réfèrent à «arc aramétré» la dénomination de «corbe aramétrée» ans ce docment, nos tiliserons la remière dénomination éfinitions Arc

Plus en détail

MODÉLISATION ET SIMULATION D UNE MACHINE ASYNCHRONE À CAGE À L AIDE DU LOGICIEL MATLAB/SIMULINK

MODÉLISATION ET SIMULATION D UNE MACHINE ASYNCHRONE À CAGE À L AIDE DU LOGICIEL MATLAB/SIMULINK MODÉLISATION ET SIMULATION D UNE MACHINE ASYNCHRONE À CAGE À L AIDE DU LOGICIEL MATLAB/SIMULINK Mamado Lamine Dombia Ingénier de Recherche 6579 Re BRIAND Montréal (Qébec) CANADA, H4E 3L4 Abdolaye Traoré

Plus en détail

Clemenceau. Présentation de l AOP. Lycée. PCSI 1 - Physique. Lycée Clemenceau. PCSI 1 (O.Granier)

Clemenceau. Présentation de l AOP. Lycée. PCSI 1 - Physique. Lycée Clemenceau. PCSI 1 (O.Granier) Lycée Clemenceau PCSI 1 (O.Granier) Présentation de l AOP Liens vers : TP-Cours AOP n 1 TP-Cours AOP n 2 TP-Cours AOP n 3 I Présentation et propriétés de l AOP : 1 Description de l AOP : Aspects historiques

Plus en détail

Repérage et vecteurs

Repérage et vecteurs Repérage et ecters Chapitre 10 page 241 Introdction : Rappels por démarrer : Page 241 I-Egalité de ecters 1- Détermination d'n ecter. Un ecter non nl est déterminé par : - sa direction ; - son sens ; -

Plus en détail

Partie A L hydrogène, vecteur énergétique utilisé dans l automobile. M(H) = 1,00g.mol 1. P = 1,01 10 Pa = 1,01bar

Partie A L hydrogène, vecteur énergétique utilisé dans l automobile. M(H) = 1,00g.mol 1. P = 1,01 10 Pa = 1,01bar L indstrie atomobile est amenée à concevoir de novelles technologies afin de prendre en compte l épisement des ressorces natrelles pétrolières. es novelles technologies ont assi por objectif de rédire

Plus en détail

Dentaurum Boutique en ligne. www.dentaurum.fr. plus rapide plus ergonomique plus simple

Dentaurum Boutique en ligne. www.dentaurum.fr. plus rapide plus ergonomique plus simple FR Dentarm Botiqe en ligne www.dentarm.fr pls rapide pls ergonomiqe pls simple shop.dentarm.fr Votre adresse por l orthodontie, les implants et la prothèse dentaire sr Internet Décovrez la botiqe en ligne

Plus en détail

TRANSLATION ET VECTEURS

TRANSLATION ET VECTEURS TRNSLTION ET VETEURS 1 sr 17 ctivité conseillée ctivités de grope La Translation (Partie1) http//www.maths-et-tiqes.fr/telech/trans_gr1.pdf La Translation (Partie2) http//www.maths-et-tiqes.fr/telech/trans_gr2.pdf

Plus en détail

Débuter avec Excel. Introduction

Débuter avec Excel. Introduction Débter avec Excel Introdction Dans ce chapitre Microsoft Excel 00 est n logiciel tabler qe vos povez employer dans n cadre personnel o professionnel, por sivre et analyser des ventes, créer des bdgets

Plus en détail

TRANSISTOR BIPOLAIRE

TRANSISTOR BIPOLAIRE I Introduction I.1 Constitution Le transistor bipolaire est réalisé dans un monocristal comportant trois zones de dopage différentes. n p n collecteur base émetteur n C On reconnaît deux jonctions PN p

Plus en détail

SOURCE DE TENSION ET SOURCE DE COURANT

SOURCE DE TENSION ET SOURCE DE COURANT 59 E1 SOUCE DE TENSON ET SOUCE DE COUNT.- BUT DE L'EXPEENCE Les sources de tension et de courant sont des modèles que l'on ne rencontre pas dans la nature. Néanmoins, toute source d'énergie électrique

Plus en détail

Le Colosse de l Université Laval

Le Colosse de l Université Laval Le Colosse de l Université Laval Mise en contexte Département de génie physiqe de l Université Laval reçoit le financement nécessaire por mettre sr pied ne infrastrctre de calcl hate performance sr le

Plus en détail

Concours d entrée en Ingénierie, 2012

Concours d entrée en Ingénierie, 2012 Concours d entrée en Ingénierie, 2012 Nom : Prénom : Test des connaissances professionnelles en électricité-électronique TCP-E Durée : 3 heures 1. Cocher la réponse exacte 1 En continu, une capacité se

Plus en détail

L évaluation des risques professionnels. Guide d élaboration du document unique

L évaluation des risques professionnels. Guide d élaboration du document unique L évalation des risqes professionnels Gide d élaboration d docment niqe Évaler por prévenir La loi n 91-1414 d 31 décembre 1991, transposant la Directive Cadre Eropéenne d 12 jin 1989, a notamment introdit

Plus en détail

Electronique analogique

Electronique analogique Aertissement concernant l ensemble de l épree : Lorsq ne qestion comporte n résltat nmériqe à érifier, ce résltat doit être considéré comme «rai» si l égalité est érifiée à ± % Le symbole représente la

Plus en détail

LBC 341x/0 - Enceintes

LBC 341x/0 - Enceintes Systèmes de commnications LBC 41x/ - Enceintes LBC 41x/ - Enceintes www.boschsecrity.fr Reprodction vocale et msicale hate fidélité Plage de fréqences étende Entrées 8 ohms et 1 V réglables Enceinte compacte

Plus en détail

Analyse et synthèse robustes des systèmes linéaires Cours 8 Analyse de stabilité robuste

Analyse et synthèse robustes des systèmes linéaires Cours 8 Analyse de stabilité robuste Analyse et synthèse robstes des systèmes linéaires Cors 8 Analyse de stabilité robste Le problème standard d analyse de stabilité robste 2 = L (,N) = S(K, ) N(K) = (N 22 N 21 (1 N 11 ) 1 N 12 ) Problème

Plus en détail

Athénée Royal de Pepinster. Electrotechnique. La diode à jonction

Athénée Royal de Pepinster. Electrotechnique. La diode à jonction La diode à jonction I Introduction La diode est le semi-conducteur de base. Son fonctionnement est assimilable à celui d un interrupteur qui ne laisse passer le courant que dans un seul sens. C est la

Plus en détail

LE TRANSFORMATEUR PUISSANCE ABSORBEE = PUISSANCE FOURNIE (UTILE)

LE TRANSFORMATEUR PUISSANCE ABSORBEE = PUISSANCE FOURNIE (UTILE) LE TRASFORMATER I - PRESETATIO ET COSTITTIO Le transformater monophasé est n convertisser statiqe qi convertit n signal alternatif en n atre signal alternatif de même fréqence, mais de valer efficace différentes.

Plus en détail

TRANSFORMATEUR MONOPHASE

TRANSFORMATEUR MONOPHASE - ROLE ET NTERET. Rôle TRANSFORMATER MONOHASE n transformater est ne machne électrqe statqe permettant n changement de tenson alternatve avec n excellent rendement. l pet être tlsé en abasser de tenson

Plus en détail

Guide de présentation

Guide de présentation Syndicat Centre Héralt Gide de présentation Activités et otils pédagogiqes Por sensibiliser vos élèves à la gestion des déchets, mettre en place des projets, réaliser ne visite o réserver nos otils...

Plus en détail

La diode. Retour au menu. 1 La diode : un dipôle non linéaire. 1.1 Diode idéale. 1.2 Diode réelle à semi-conducteur. 1.3 Association de diodes

La diode. Retour au menu. 1 La diode : un dipôle non linéaire. 1.1 Diode idéale. 1.2 Diode réelle à semi-conducteur. 1.3 Association de diodes etour au menu La diode 1 La diode : un dipôle non linéaire 1.1 Diode idéale 1.2 Diode réelle à semi-conducteur C est un dipôle électrique unidirectionnel dont les bornes sont l anode (A) et la cathode

Plus en détail

Les transistors bipolaires

Les transistors bipolaires Les transistors bipolaires I. Introduction: Définitions: Le transistor bipolaire est un composant à 3 électrodes comportant 2 jonctions PN. C est un cristal de semi-conducteur dans lequel on peut distinguer

Plus en détail

TD 11. Les trois montages fondamentaux E.C, B.C, C.C ; comparaisons et propriétés. Association d étages. *** :exercice traité en classe.

TD 11. Les trois montages fondamentaux E.C, B.C, C.C ; comparaisons et propriétés. Association d étages. *** :exercice traité en classe. TD 11 Les trois montages fondamentaux.,.,. ; comparaisons et propriétés. Association d étages. *** :exercice traité en classe ***exercice 11.1 On considère le montage ci-dessous : V = 10 V R 1 R s v e

Plus en détail

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 11 ASSEMBLAGES SOUS CHARGEMENT STATIQUE

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 11 ASSEMBLAGES SOUS CHARGEMENT STATIQUE ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 11 ASSEMBLAGES SOUS CHARGEMENT STATIQUE Leçon 11.. Assemblages sodés : Applications d calcl des sodres d'angle ichier : L11--.doc OBJECTI Utiliser les méthodes de calcl exposées

Plus en détail

Ensemble pour l étude d une régulation de température

Ensemble pour l étude d une régulation de température ENSP Montrouge N. 205 Ensemble pour l étude d une régulation de température L ensemble est constitué des éléments suivants : - élément A : un boîtier contenant un bloc de cuivre, muni d une thermistance,

Plus en détail

Haute école spécialisée bernoise, TI DIVISION MICROTECHNIQUE

Haute école spécialisée bernoise, TI DIVISION MICROTECHNIQUE 3. LE TRANSISTOR 3.. INTRODUTION Le transistor (bipolaire) a été inventé par les messiers ardeen, rattain et Shockley en 948 dans les laboratoires de ell, basé sr la théorie des diodes de Schottky. Il

Plus en détail

Maitrise Statistique des Procédés

Maitrise Statistique des Procédés Maitrise Statistiqe des Procédés Yannick Monnier ENSIBS-2-GI 2011/2012 Y Monnier () ENSIBS-2-GI v2012-01-18 1 / 66 Plan d cors 1 Introdction 2 Variabilité des procédés de fabrication 3 La Loi Normale 4

Plus en détail

online-shop be - fr Dentaurum Boutique en ligne www.dentaurum.be plus rapide plus ergonomique plus simple

online-shop be - fr Dentaurum Boutique en ligne www.dentaurum.be plus rapide plus ergonomique plus simple online-shop be - fr Dentarm Botiqe en ligne www.dentarm.be pls rapide pls ergonomiqe pls simple shop.dentarm.be Votre adresse por l orthodontie et la prothèse dentaire sr Internet Décovrez la botiqe en

Plus en détail

Terminale Génie Électrotechnique Chapitre 6 ONDULEUR AUTONOME. Un onduleur est autonome quand il impose sa propre fréquence à la charge. K 1.

Terminale Génie Électrotechnique Chapitre 6 ONDULEUR AUTONOME. Un onduleur est autonome quand il impose sa propre fréquence à la charge. K 1. Terminale Génie Électrotechniqe Chapitre 6 ONDULUR AUTONOM I. DÉFINITION D UN ONDULUR AUTONOM On appelle ondler n convertisser statiqe qi permet des échanges d énergie entre ne entrée contine et ne sortie

Plus en détail

4.2 Instruments. 4.3 Théorie du transistor. Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION

4.2 Instruments. 4.3 Théorie du transistor. Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION 4.1 But de l expérience 1. Tracer la courbe caractéristique d un transistor 2. Afficher la caractéristique à l écran d un oscilloscope 3. Utiliser le transistor

Plus en détail

Maximisation du débit des systèmes OFDM multicast dans un contexte de courant porteur en ligne

Maximisation du débit des systèmes OFDM multicast dans un contexte de courant porteur en ligne MajecSTIC 2009 Avignon, France, d 6 a 8 novembre 2009 Maximisation d débit des systèmes OFDM mlticast dans n contexte de corant porter en ligne Ali Maiga, Jean-Yves Badais et Jean-François Hélard Laboratoire

Plus en détail

Modélisation électrique

Modélisation électrique Institut National des Sciences Appliquées de Toulouse Rapport de TP Modélisation électrique de la commande de charge dans l automobile Simon Bouvot Alexis Ferte

Plus en détail

I PRODUIT SCALAIRE ( dans le plan )

I PRODUIT SCALAIRE ( dans le plan ) I PRODUIT SCLIRE ( dans le plan ) 1 ) DEFINITION Soit et v dex vecters non nls d plan. Le prodit scalaire de par v noté. v est le nombre défini par l ne o l atre des égalités cidessos :. v = 1 ( + v -

Plus en détail

LOCATION. L Esplanade. Tarifs de location Démarches à suivre Conditions générales de location Conditions particulières de location.

LOCATION. L Esplanade. Tarifs de location Démarches à suivre Conditions générales de location Conditions particulières de location. LOCATION page 1/5 Tarifs de location Démarches à sivre Conditions générales de location Conditions particlières de location page 2/5 Tarifs de location Précisions concernant les horaires de location Type

Plus en détail

Les symboles des deux types de transistors sont représentés sur la figure 3.1. (i)

Les symboles des deux types de transistors sont représentés sur la figure 3.1. (i) hapitre 3 Les transistors bipolaires 3.1 Introduction Les transistors bipolaires ont été très utilisés au début (années 60, 70). Leur importance a diminuée avec l apparition des transistors à effet de

Plus en détail

Pd = t - t j. R = t - t j. Etude des systèmes techniques. Choix de radiateur. 1. Echauffement. 2. Puissance dissipée. 3. La résistance thermique.

Pd = t - t j. R = t - t j. Etude des systèmes techniques. Choix de radiateur. 1. Echauffement. 2. Puissance dissipée. 3. La résistance thermique. Choix de radiateur 1. Echauffement Une élévation de température dépassant les limites permises, peut donner lieu à: - Un changement des caractéristiques du composant (dérive thermique). - Un changement

Plus en détail

Microphones d appels Cloud avec message pré-enregistrés intégré

Microphones d appels Cloud avec message pré-enregistrés intégré Microphones d appels Clod avec message pré-enregistrés intégré Clearly better sond Modèles PM4-SA et PM8-SA Description générale Les microphones d appels nmériqes Clod de la gamme PM-SA ont été développés

Plus en détail

Les qualifications INSTALLATEURS ÉNERGIES RENOUVELABLES. Forage géothermique. Solaire thermique. Aérothermie et géothermie

Les qualifications INSTALLATEURS ÉNERGIES RENOUVELABLES. Forage géothermique. Solaire thermique. Aérothermie et géothermie INSTALLATEURS ÉNERGIES RENOUVELABLES Les qalifications Edition jillet 2014 Solaire thermiqe Forage géothermiqe Solaire photovoltaïqe Bois énergie Aérothermie et géothermie Les énergies renovelables : des

Plus en détail

Interventions sur des machines en imprimerie L utilisation de la vitesse réduite

Interventions sur des machines en imprimerie L utilisation de la vitesse réduite Interventions sr des machines en imprimerie L tilisation de la vitesse rédite Plsiers tâches en imprimerie nécessitent des interventions avec des protecters overts, retirés o netralisés tot en ayant besoin

Plus en détail

GENERER UNE TENSION CONSTANTE

GENERER UNE TENSION CONSTANTE GENERER UNE TENSION CONSTANTE ALIMENTATIONS STABILISÉES Page 1 I/ INTRODUCTION ET RAPPELS Le système de distribution électrique en France géré par Electricité de France assure la distribution d'une tension

Plus en détail

Fiche de révision Terminale ES

Fiche de révision Terminale ES Fiche de révision Terminale ES Jlien Reichert Légende (por le fichier en colers ) : en roge, les formles et théorèmes à savoir par cœr ; en vert, les méthodes q il vat mie maîtriser ; en ble, les définitions

Plus en détail

par Jacques RICHALET Directeur société ADERSA

par Jacques RICHALET Directeur société ADERSA Commande prédictive par Jacqes RICHALET Directer société ADERSA 1. Les qatre principes de la commande prédictive... R 7 423 2 1.1 Modèle interne... 2 1.2 Trajectoire de référence... 3 1.3 Strctration de

Plus en détail

ACQUISITION ET CONDITIONNEMENT DE DONNEES

ACQUISITION ET CONDITIONNEMENT DE DONNEES TD : CQUIITION ET CONDITIONNEMENT DE DONNEE 1 Introduction Dans de nombreuses applications pour mesurer : une déformation sur une pièce une force ou une masse ou détecter un choc, on utilise des capteurs

Plus en détail

Le produit scalaire dans le plan (3) Propriétés du produit scalaire

Le produit scalaire dans le plan (3) Propriétés du produit scalaire ère S Le prodit scalaire dans le plan (3) Propriétés d prodit scalaire Introdction : Le prodit scalaire est ne sorte d opération dans l ensemble des ecters. La difficlté c est q on a la mêler ax dex opérations

Plus en détail

Chapitre 4 : Le transistor Bipolaire

Chapitre 4 : Le transistor Bipolaire LEEA 3 ème A, C. TELLIER, 28.08.04 1 Chapitre 4 : Le transistor Bipolaire 1. Structure et description du fonctionnement 1.1. Les transistors bipolaires 1.2 Le transistor NPN Structure intégrée d'un transistor

Plus en détail

Université de Montréal Lab xi Cellules solaires photovoltaïques 2

Université de Montréal Lab xi Cellules solaires photovoltaïques 2 Université de Montréal Lab xi Cellules solaires photovoltaïques 1 Table des matières Table des matières 1 Introduction 2 Théorie 3 Montages et manipulations 5 Partie 1 (Sans générateur) 5 Partie 2 (avec

Plus en détail

Les principes des tests d hypothèse

Les principes des tests d hypothèse Remarqe La valer de α doit être choisie a priori, jamais en fonction des données observées. 6 2 Le risqe de dexième espèce Le rejet de l hypothèse H 0 se fait a bénéfice d ne atre hypothèse, dite hypothèse

Plus en détail

Montages non linéaires à amplificateurs opérationnels

Montages non linéaires à amplificateurs opérationnels Montages non linéaires à amplificateurs opérationnels Partie théorique I. omparateur L utilisation la plus simple d un amplificateur opérationnel (AOP) en montage non-linéaire est le comparateur. Deux

Plus en détail

Cours pratique de béton armé (Eurocode 2)

Cours pratique de béton armé (Eurocode 2) GENEAUX ATISTIQUES Chapitre 2 - règles de CalCl 3. erocode 2 3.1. Domaine d application L Erocode 2 s appliqe a calcl de Bâtiment et de Génie Civil en béton non armé, en béton armé et en béton précontraint.

Plus en détail

Thème : Electricité Fiche 5 : Dipôle RC et dipôle RL

Thème : Electricité Fiche 5 : Dipôle RC et dipôle RL Fiche ors Thème : Elecricié Fiche 5 : Dipôle e dipôle Plan de la fiche Définiions ègles 3 Méhodologie I - Définiions oran élecriqe : déplacemen de charges élecriqes q a mesre d débi de charges donne l

Plus en détail

1 ère S Le produit scalaire dans le plan

1 ère S Le produit scalaire dans le plan 1 ère S Le prodit scalaire dans le plan Une nité de longer est fixée dans tot le chapitre. I. Définition et conséqences immédiates 1 ) Définition (expression trigonométriqe) et sont dex ecters qelconqes

Plus en détail

Amplificateur de différence & Amplificateur d instrumentation. Fabrice Sincère ; version

Amplificateur de différence & Amplificateur d instrumentation. Fabrice Sincère ; version mplificater de différence & mplificater d instrmentation Fabrice Sincère ; version.0. http://perso.orange.fr/fabrice.sincere Sommaire - L amplificater de différence -- L amplificater de différence idéal

Plus en détail

Devoir surveillé n o 2 niveau 2 Mercredi 27 novembre de 13h à 17h. sint t + x dt.

Devoir surveillé n o 2 niveau 2 Mercredi 27 novembre de 13h à 17h. sint t + x dt. Lycée Ponts de Tyard 3/4 ECS Devoir srveillé n o nivea Mercredi 7 novembre de 3h à 7h La qalité de rédaction, de notation et de présentation prendra ne large part dans la note finale. Le sjet comporte

Plus en détail

Le transistor bipolaire

Le transistor bipolaire IUT Louis Pasteur Mesures Physiques Electronique Analogique 2ème semestre 3ème partie Damien JACOB 08-09 Le transistor bipolaire I. Description et symboles Effet transistor : effet physique découvert en

Plus en détail

LBC 14xx/x0 U40 - Atténuateurs, et LBC 1431/10 - Sélecteur de sources

LBC 14xx/x0 U40 - Atténuateurs, et LBC 1431/10 - Sélecteur de sources Systèmes de commnications LBC 14xx/x0 U40 - Atténaters, et LBC 1431/10 - Sélecter de sorces LBC 14xx/x0 U40 - Atténaters, et LBC 1431/10 - Sélecter de sorces www.boschsecrity.fr Versions 12 W, 36 W et

Plus en détail

GEOMETRIE DANS L ESPACE. I) Vecteurs de l espace

GEOMETRIE DANS L ESPACE. I) Vecteurs de l espace GEOETRIE DNS L ESPCE ant tot, rappelons ne propriété fondamentale : Tot théorème de Géométrie plane s appliqe dans n importe qel plan de l espace. Les exemples de ce chapitre se réfèrent a dessin ci-contre

Plus en détail

TECHNIQUES DE MESURE EN HAUTE TENSION

TECHNIQUES DE MESURE EN HAUTE TENSION ours de A. Tilmatine HAPITE IX TEHNIQES DE MESE EN HATE TENSION I) VOLTMETE ELETOSTATIQE Il fonctionne suivant le principe de la force d attraction électrique F e entre deux charges. G M B P Le disque

Plus en détail

Câbles d énergie : méthodes de localisation des défauts

Câbles d énergie : méthodes de localisation des défauts Câles d énergie : méthodes de localisation des défats par Henri KUZYK Formater Chef de projet a SFP (Service de la Formation Professionnelle) d Électricité de France. Atres méthodes de prélocalisation...

Plus en détail

Donner les limites de validité de la relation obtenue.

Donner les limites de validité de la relation obtenue. olutions! ours! - Multiplicateur 0 e s alculer en fonction de. Donner les limites de validité de la relation obtenue. Quelle est la valeur supérieure de? Quel est le rôle de 0? - Multiplicateur e 0 s alculer

Plus en détail

Correction de l épreuve intermédiaire de mai 2009.

Correction de l épreuve intermédiaire de mai 2009. Licence de Gestion. 3ème Année Année universitaire 8-9 Optimisation Appliquée C. Léonard Correction de l épreuve intermédiaire de mai 9. Exercice 1 Avec les notations du cours démontrer que la solution

Plus en détail

GDF SUEZ, le leader de l éolien en France

GDF SUEZ, le leader de l éolien en France GDF SUEZ, le leader de l éolien en France JUILLET 2014 Dossier de presse Photographie : Le parc éolien de Manneville Crédits Photo : LA COMPAGNIE DU VENT / JULIEN GAZEAU / VALÉRY JONCHERAY 2 SOMMAIRE Introdction

Plus en détail

TP N 3 REDRESSEMENT MONOPHASÉ NON CONTROLÉ

TP N 3 REDRESSEMENT MONOPHASÉ NON CONTROLÉ Université de TOULON et d VA Noms rénoms : Institt Universitaire de Technologie Note : GENIE ELECTIQUE & INFOMATIQUE INDUSTIELLE Travax ratiqes d Electrotechniqe Grope : T N 3 EDESSEMENT MONOHASÉ NON CONTOLÉ

Plus en détail

Séance de TP n 3 : L amplificateur opérationnel (AOp)

Séance de TP n 3 : L amplificateur opérationnel (AOp) LSM 2 - Mesures physiques - Instrumentation Séance de TP n 3 : L amplificateur opérationnel (AOp) Les circuits étudiés jusqu'ici sont des circuits passifs constitués de résistances, condensateurs inductances

Plus en détail

CONCOURS POUR LE RECRUTEMENT DE :

CONCOURS POUR LE RECRUTEMENT DE : CONCOURS POUR LE RECRUTEMENT DE : Techniciens supérieurs de la météorologie de première classe, spécialité «instruments et installations» (concours interne et externe). ***************** SESSION 205 *****************

Plus en détail

Système isolateur de ligne de haut-parleurs

Système isolateur de ligne de haut-parleurs Systèmes de commnications Système isolater de ligne de hat-parlers Système isolater de ligne de hat-parlers www.boschsecrity.fr Fornit des bocles de hat-parler redondantes por les systèmes de sonorisation

Plus en détail

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 Pour faciliter la correction et la surveillance, merci de répondre aux 3 questions sur des feuilles différentes et d'écrire immédiatement votre nom sur toutes

Plus en détail

1/10 guide_utilisateur_carte_mermoz_v1.8

1/10 guide_utilisateur_carte_mermoz_v1.8 1/10 guide_utilisateur_carte_mermoz_v1.8 Fonctions La carte Mermoz est un système électronique qui se charge d enregistrer et de dater des mesures de tension. Elle peut être utilisée pour une large variété

Plus en détail

T.P. Le redressement commandé : le pont mixte.

T.P. Le redressement commandé : le pont mixte. I Introdcton : T.P. Le redressement commandé : le pont mxte. Précédemment, nos avons v qe nos povons réalser la converson d'ne tenson alternatve snsoïdale t =U 2sn t en ne tenson contne grâce à l'tlsaton

Plus en détail

Conception optimale des moteurs à réluctance variable à commutation électronique pour la traction des véhicules électriques légers

Conception optimale des moteurs à réluctance variable à commutation électronique pour la traction des véhicules électriques légers Conception optimale des moters à rélctance variable à commtation électroniqe por la traction des véhicles électriqes légers Dan Ilea To cite this version: Dan Ilea. Conception optimale des moters à rélctance

Plus en détail

La notation différentielle

La notation différentielle IUT Orsa Mesres Psiqes La notation différentielle Cors d 1 er semestre A Cas d ne fonction à ne variable A-I Rappel sr la dérivée On tilise ne fonction f dont la représentation grapiqe est «sans copre»

Plus en détail

N 3 Janvier 2016. L exploitation et la diffusion des analyses des messages clients au sein des entreprises

N 3 Janvier 2016. L exploitation et la diffusion des analyses des messages clients au sein des entreprises Les blletins de la relation client N 3 Janvier 2016 L exploitation et la diffsion des analyses des messages clients a sein des entreprises En 2015, IPSOS et ERDIL ont mené conjointement ne étde nationale

Plus en détail

La Communauté d Agglomération agit pour le Développement Durable. Petit guide des éco-gestes au bureau

La Communauté d Agglomération agit pour le Développement Durable. Petit guide des éco-gestes au bureau gide_eco:gide eco-gest 07/12/2010 10:40 Page 1 La Commnaté d Agglomération agit por le Développement Drable Petit gide des éco-gestes a brea gide_eco:gide eco-gest 07/12/2010 10:40 Page 2 Épisement des

Plus en détail

27 février version 1.0. Note sur le vernier. Michel Karatchentzeff. Fondation Louis de Broglie, 23 rue Marsoulan, Paris

27 février version 1.0. Note sur le vernier. Michel Karatchentzeff. Fondation Louis de Broglie, 23 rue Marsoulan, Paris 27 février 2005-1 - version 1.0 Note sr le vernier Michel Karatchentzeff Fondation Lois de Broglie, 23 re Marsolan, 75012 Paris Introdction. La plpart des mesres, Lois de Broglie disait même la totalité,

Plus en détail

CHAÎNES ET GAINES PORTE-CÂBLES

CHAÎNES ET GAINES PORTE-CÂBLES Règles de constrction DETERMINATION DES DIMENSIONS ET DE L AGENCEMENT INTERNE Tot d abord il fadra déterminer la section tile de la chaîne porte-câbles en fonction des différents câbles o condites hydraliqes,

Plus en détail

Cours d électricité. Dipôles simples en régime alternatif. Mathieu Bardoux. 1 re année: 2011-2012

Cours d électricité. Dipôles simples en régime alternatif. Mathieu Bardoux. 1 re année: 2011-2012 Cours d électricité Dipôles simples en régime alternatif Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année: 2011-2012 Plan du

Plus en détail

Amplification des signaux de commande des diodes PIN dans les antennes Doppler

Amplification des signaux de commande des diodes PIN dans les antennes Doppler Amplification des signaux de commande des diodes PIN dans les antennes Doppler Jean-Paul YONNET F1LVT / ADRASEC 38 F1LVT@yahoo.fr Dans les antennes Doppler, 4 (ou 8) fouets quart d onde sont commutées

Plus en détail

I. Expressions d une grandeur sinusoïdale 1.1. Généralités

I. Expressions d une grandeur sinusoïdale 1.1. Généralités Chap. 1 : REGIME MONOPHASÉ SINUSOIDAL I. Expressions d ne grander sinsoïdale 1.1. Généralités La tension est ne tension qi s écrit sos la forme Avec : Remarqe : por n corant i sinsoïdal, l'expression s'écrit

Plus en détail

Bonjour par içi, me revoila pour un petit sujet, sur la polarisation des transistors cette fois...

Bonjour par içi, me revoila pour un petit sujet, sur la polarisation des transistors cette fois... Bonjour par içi, me revoila pour un petit sujet, sur la polarisation des transistors cette fois... En quoi cette notion de polarisation du transistor est-elle si importante? Et bien elle va permettre de

Plus en détail

TEST D ALIMENTATION CONTINUE

TEST D ALIMENTATION CONTINUE TEST D ALIMENTATION CONTINUE Pour vérifier et tester la conception, le besoin en alimentations conformes aux normes ne cesse de progresser au niveau technologique. C est plus ou moins devenu une nécessité

Plus en détail

Cours. réseaux monophasés. Valeurs instantanées Diagramme de Fresnel, Puissances active, réactive et apparente. BERTHILLON Philippe Physique appliquée

Cours. réseaux monophasés. Valeurs instantanées Diagramme de Fresnel, Puissances active, réactive et apparente. BERTHILLON Philippe Physique appliquée 3 Cors BTS CPI réseax monophasés Valers instantanées Diagramme de Fresnel, Pissances active, réactive et apparente BERTHILLON Philippe Physiqe appliqée 1. Présentation 1.1 Porqoi de l alternatif sinsoïdal?

Plus en détail

Modélisation. Chapitre Rappel théorique. Modèles d état. Mise en équation

Modélisation. Chapitre Rappel théorique. Modèles d état. Mise en équation Chapitre 2 Modélisation 2.1 Rappel théoriqe Modèles d état Un modèle d état por n système se définit par 5 éléments : 1. le signal d entrée : il s agit de l information fornie a système par le monde extérier.

Plus en détail

itrak Éliminez vos frais mensuels de géolocalisation GPS

itrak Éliminez vos frais mensuels de géolocalisation GPS TM Enterprise Soltion Éliminez vos frais mensels de géolocalisation GPS Offrez-vos les avantages spplémentaires d'ne soltion personnalisée par rapport à ne soltion hébergée Renforcez la sécrité des informations

Plus en détail

Étude de cas Rose 2010 PWM ET PONTS EN H. Romain Bichet, Julie Estivie, Etienne Molto et Flavia Tovo

Étude de cas Rose 2010 PWM ET PONTS EN H. Romain Bichet, Julie Estivie, Etienne Molto et Flavia Tovo Étude de cas Rose 2010 PWM ET PONTS EN H Romain Bichet, Julie Estivie, Etienne Molto et Flavia Tovo 1 Table des matières 1 PWM 3 1.1 Principe général........................... 3 1.1.1 Intérêt.............................

Plus en détail

Chapitre 3 : Mesure et Incertitude.

Chapitre 3 : Mesure et Incertitude. Chapitre 3 : Mesure et ncertitude. Le scientifique qui étudie un phénomène naturel se doit de faire des mesures. Cependant, lors du traitement de ses résultats ce pose à lui la question de la précision

Plus en détail

PLAN. Quadripôles Semi conducteurs Diodes Transistors bipolaires Transistors à effet de champ Amplificateurs opérationnels. Polytech'Nice Sophia 1

PLAN. Quadripôles Semi conducteurs Diodes Transistors bipolaires Transistors à effet de champ Amplificateurs opérationnels. Polytech'Nice Sophia 1 PLAN uadripôles Semi conducteurs Diodes Transistors bipolaires Transistors à effet de champ Amplificateurs opérationnels PolytechNice Sophia UADRIPÔLES I Généralités I. Définition partie dun réseau relié

Plus en détail