RÉHABILITATION VOLONTAIRE DES RISQUES MINIERS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RÉHABILITATION VOLONTAIRE DES RISQUES MINIERS"

Transcription

1 RÉHABILITATION VOLONTAIRE DES RISQUES MINIERS Le ministère du Développement du Nord et des Mines (MDNM) se fait un devoir de réduire les effets des activités d exploration et d exploitation des ressources minérales sur la santé et la sécurité publiques et sur l environnement, tel qu indiqué dans l article «Objet» de la Loi sur les mines, L.R.O. 1990, chap. M. 14 (la Loi). L industrie des minéraux a manifesté il y a longtemps son intérêt à réhabiliter des risques miniers sur les terres de la Couronne afin de montrer son engagement envers l environnement et son sens de la responsabilité communautaire. Cependant, elle craignait que des obstacles juridiques potentiels n entravent cette activité, en particulier certaines lois environnementales qui pourraient imposer des responsabilités à une personne qui prend en charge ou contrôle un site contaminé. Pour tenir compte de cette préoccupation, l engagement de supprimer les obstacles juridiques à la réhabilitation volontaire a été inclus dans la Stratégie ontarienne d exploitation des minéraux. La Loi a aussi été modifiée pour ajouter les articles à qui ont pavé la voie à la réhabilitation volontaire des risques miniers sur les terres de la Couronne. Objet Les dispositions de la Loi et du Règlement de l Ontario 240/00 (en anglais seulement) concernant la réhabilitation volontaire répondent à l engagement pris par l Ontario dans la Stratégie ontarienne d exploitation des minéraux de supprimer les obstacles juridiques à la réhabilitation volontaire des risques miniers. Ces mesures sont profitables pour la population ontarienne car elles réduisent les risques pour la santé et la sécurité publiques et pour l environnement ainsi que les dépenses publiques. La présente politique opérationnelle fournit des lignes directrices supplémentaires sur le processus de réhabilitation volontaire et aidera les promoteurs potentiels à déterminer s ils désirent entreprendre un projet de ce type, y compris à voir comment le MDNM traitera les demandes, les approuvera et déterminera les conditions à assortir éventuellement aux approbations. Note : La réhabilitation volontaire concerne la réhabilitation des risques miniers, et l approbation est donnée pour un plan de réhabilitation de risques miniers précis. La réhabilitation ne donne aucun droit ou intérêt à l égard de la propriété, ni aucun droit aux minéraux, y compris leur extraction. Elle ne constitue pas non plus un moyen d éviter le

2 plan de fermeture requis dans la partie VII de la Loi. Par exemple, si une personne propose de retraiter les résidus pour extraire des minéraux, elle doit présenter un plan de fermeture en vertu de la partie VII et obtenir les droits sur les minéraux au moyen d un bail minier ou d autres titres miniers appropriés. Qui peut demander une approbation de réhabilitation volontaire? Toute personne peut demander au directeur de la réhabilitation minière (directeur) d approuver la réhabilitation d un risque minier sur une terre de la Couronne ou sur tout autre terrain dont il est question au paragraphe 9.1(1) du Règlement de l Ontario 240/00. Les promoteurs doivent remplir une Demande de réhabilitation volontaire et fournir les renseignements requis ainsi que la documentation d appoint. La réhabilitation volontaire sera refusée à une personne qui a créé ou perturbé physiquement ou aggravé le risque minier, ou permis que ces choses se produisent. Avis aux propriétaires de droits de surface, à d autres titulaires de droits de surface et aux titulaires de claims miniers Avant de présenter la demande au directeur, la personne qui demande une approbation pour réhabiliter un risque minier sur des terrains pour lesquels il existe un ou plusieurs propriétaires ou titulaires de droits de surface ou titulaires de claim miniers, doit remettre une copie de la demande à ces propriétaires et titulaires. La copie peut être remise en personne (si possible) ou envoyée par la poste à la dernière adresse connue. Définition Pour les besoins de la Loi sur les mines, «propriétaire de droits de surface (PDS)» signifie, à l égard d une étendue de terrain, un propriétaire en fief simple du terrain, tel qu en fait foi le bureau d enregistrement immobilier approprié, qui n est pas propriétaire des droits miniers se rapportant au terrain. Pour les besoins de cette politique, 1. La dernière adresse connue du PDS devrait être l adresse la plus récente qui peut se trouver de la manière suivante : a) Si le PDS est une société, l adresse de la société découlant d une recherche de renseignements sur les sociétés provenant de ServiceOntario. b) Si le PDS est un particulier, l adresse indiquée dans les registres d évaluation foncière municipale ou dans les registres de l impôt foncier provincial, si ces

3 renseignements sont à la disposition du titulaire de permis et s il est possible de les obtenir. Si aucun des deux cas suivants ne s applique, l adresse sera alors celle du PDS figurant sur le document de cession ou autre lui allouant la propriété ou un intérêt dans les droits de surface. Le cas échéant, il faudrait vérifier l affidavit des droits de cession immobilière joint à une cession, car il contient habituellement l adresse des propriétaires et peut aussi contenir un numéro de cadastre (qui peut alors être utilisée pour trouver une adresse). 2. La dernière adresse connue d un titulaire de claim minier est l adresse figurant dans le dossier du Bureau provincial d enregistrement minier. 3. Titulaires de droits de surface (titulaire) : Pour les besoins de cette politique, les titulaires de droits de surface sont des personnes qui ont des intérêts dans des droits de surface ou qui les utilisent, comme des preneurs à bail ou des titulaires de permis d occupation ou de permis d utilisation du sol, etc. qui ne sont pas des PDS au sens défini dans la Loi. Si la réhabilitation proposée doit avoir lieu sur un terrain pour lequel il existe un titulaire, le MDNM communiquera avec le ministère des Richesses naturelles pour identifier et avertir le titulaire au nom du promoteur. Consultation des Autochtones Quand le directeur reçoit une demande de réhabilitation volontaire, il détermine les collectivités autochtones qu il faudrait éventuellement consulter et indique au promoteur la portée de la consultation éventuelle nécessaire. Pour déterminer la portée de cette consultation, le directeur tient compte de toutes les circonstances, y compris du fait que le projet vise à réhabiliter un site comportant un risque minier. Les promoteurs peuvent consulter des collectivités autochtones avant de présenter une demande de réhabilitation volontaire. Avant de ce faire toutefois, ils doivent demander au directeur celles qui doivent être informées du projet proposé. Les demandeurs qui ont consulté les collectivités autochtones désignées avant de présenter leur demande doivent remplir et joindre le Rapport de consultation des autochtones (formulaire ) à leur demande. Note : Le directeur peut demander au promoteur de présenter un rapport de consultation en tout temps avant d approuver la demande de réhabilitation d un risque minier.

4 Approbation ou refus des demandes Le directeur évalue chaque demande en fonction de ses propres mérites et prend une décision fondée sur chaque cas. Dans la décision d accepter ou de refuser la demande de réhabilitation de risque minier, le directeur prend en considération tout facteur qu il juge approprié dans la situation particulière à la demande. Ces considérations incluent : Si les renseignements et la documentation fournis (plan de réhabilitation, certificat d assurance, rapport de consultation des Autochtones, etc.) sont acceptables et répondent aux exigences législatives; Si le plan de réhabilitation joint à la demande répond aux normes de réhabilitation applicable; Si le promoteur a montré qu il est en mesure de mener à bonne fin le projet de réhabilitation dans un délai raisonnable; Si le promoteur a obtenu ou est en mesure d obtenir une assurance pour les personnes qui travailleront sur le projet ou y seront engagées; Si la consultation des Autochtones s est déroulée conformément aux exigences du Règl. de l Ont. 240/00, y compris aux directives du directeur; Les commentaires reçus des propriétaires et titulaires de droits de surface, des titulaires de claims miniers, d autres ministères ou organismes gouvernementaux, du grand public (commentaires affichés dans le Registre environnemental); Le type et la portée du projet proposé. Types de projets proposés Certains types de projets se prêtent mieux que d autres à la réhabilitation volontaire. Pour la plupart, les promoteurs ont intérêt à entreprendre des projets de réhabilitation simples, où il est facile de régler le risque (par exemple, un puits de mine à ciel ouvert peut être réhabilité en installant un chapeau). Les projets de réhabilitation de grande envergure ou complexes qui exigent une réhabilitation poussée (études techniques, rapports d expertsconseils) ou qui entraîneront des analyses et de la surveillance à long terme ne conviennent peut-être pas très bien à des activités volontaires. Même si le directeur prend des décisions fondées sur chaque cas, les types de projets cidessous ont peu de chance d être approuvés : Le site n est pas une ou des terres de la Couronne décrites dans l article 9.1 du Règl. de l Ont. 240/00; Des activités d exploration minérale se déroulent sur le site;

5 Un propriétaire de droits de surface, un titulaire de droits de surface ou un titulaire de claims miniers informé de la demande s oppose au projet; Le projet peut entraver des travaux actuels de réhabilitation menés sur le site; La réhabilitation entraînerait l obligation d effectuer de la surveillance ou des analyses à long terme; Le site fait l objet d un litige ou d une activité gouvernementale d application de la loi; La complexité des risques miniers ne permet pas d effectuer une réhabilitation sporadique ou par étape; Le projet se classe dans la catégorie de l exploitation minière et exige un plan de fermeture et un titre minier appropriés; La réhabilitation du risque peut avoir des effets néfastes sur l environnement; La mesure de réhabilitation ne concorde pas avec la réglementation de l utilisation du sol établie dans un règlement municipal ou un arrêté du ministre des Affaires municipales et du Logement pris conformément à la Loi sur l aménagement du territoire. Approbation de la réhabilitation Si la demande est approuvée, le directeur transmet l approbation par écrit en y incluant les conditions. Certaines conditions sont standard et le directeur peut en ajouter d autres particulières au projet. Voici des exemples de conditions standard : Le promoteur doit se conformer à toute la législation applicable, y compris obtenir les approbations ou permis supplémentaires qui peuvent être nécessaires pour l exécution du plan de réhabilitation; Le promoteur doit fournir un rapport écrit de réhabilitation à la fin du projet, y compris les renseignements que le directeur peut demander; Avertir le directeur 14 jours avant le début des travaux touchant le projet; Le promoteur doit signer une entente indemnisant la Couronne à l égard de tout préjudice; Préciser la date d expiration du plan de réhabilitation; Préciser les sections applicables du code de réhabilitation des sites miniers de l Ontario. Le MDNM affichera une proposition d approbation de la demande dans le Registre environnemental afin d obtenir les commentaires du public.

6 Demandes refusées Si la demande n est pas approuvée, le directeur avertira le promoteur par écrit en indiquant les raisons du refus. Responsabilité environnementale Conformément au paragraphe 139.2(7) de la Loi, une personne qui commence à réhabiliter un site minier par suite d une approbation délivrée par le directeur n est pas assujettie à un arrêté ou à une directive du ministère de l Environnement découlant de dispositions particulières de la Loi sur la protection de l environnement et de la Loi sur les ressources en eau de l Ontario à partir du jour où les travaux de réhabilitation commencent. Ces arrêtés et directives font référence aux articles suivants : (a) Articles 7, 8, 18, 43, de la Loi sur la protection de l environnement; (b) Article 97 de la Loi sur la protection de l environnement, en ce qui concerne un déversement, à moins que la personne qui effectue la réhabilitation n ait causé ou permis le déversement; (c) Articles 16.1, 16.2, 31, 32 ou 61 de la Loi sur les ressources en eau de l Ontario. Cependant, cette protection n aura pas d effet sur un arrêté ou une directive de ce type délivré avant que la personne ne commence les travaux de réhabilitation approuvés. La Loi prévoit également que cet arrêté ou cette directive peut être adressé à la personne qui entreprend la réhabilitation s ils concernent un acte qui n a aucun rapport avec la réhabilitation. Le ministère de l Environnement peut prendre un arrêté en vertu de la Loi sur la protection de l Environnement à l égard des déversements de polluants si la personne à causé ou permis un déversement. Conformité au plan de réhabilitation volontaire Le promoteur doit se conformer au plan de réhabilitation et aux conditions précisées dans l approbation écrite. Conformément à la partie X de la Loi sur les mines, le directeur peut ordonner une inspection du projet afin d en vérifier la cohérence avec le plan de réhabilitation approuvée et les dispositions de la Loi sur les mines. À la fin du travail de réhabilitation, la personne approuvée doit remettre au directeur un rapport de réhabilitation décrivant le travail accompli. Ce rapport doit inclure des photographies descriptives, l emplacement par SPG de l élément de la mine réhabilité, et tout autre renseignement requis par le directeur. Note : Toute décision prise par le directeur en vertu de l article (y compris l approbation ou le refus d une demande, ou l imposition de conditions) ou de l article (y compris la détermination que la réhabilitation n est pas effectuée conformément

7 au plan de réhabilitation approuvée, ou l ordre que la réhabilitation soit effectuée conformément à un plan approuvé) est finale et sans appel.

Demandes de permis : régions nouvellement désignées. Ressources en pétrole et en agrégats

Demandes de permis : régions nouvellement désignées. Ressources en pétrole et en agrégats Objet : Politique n o : Nouvelle : Ministry of Natural Resources Ministère des Richesses naturelles Demandes de permis : régions nouvellement désignées R.A. 2.01.01 Révisée Rédigé par Direction : Section

Plus en détail

Objet SURVEILLANCE DE LA CONFORMITÉ POSTÉRIEURE AUX ALIÉNATIONS

Objet SURVEILLANCE DE LA CONFORMITÉ POSTÉRIEURE AUX ALIÉNATIONS Ontario Ministère des Richesses naturelles Objet SURVEILLANCE DE LA CONFORMITÉ POSTÉRIEURE AUX ALIÉNATIONS Directive TP 9.01.02 Rédigé par - Direction Terres et Eaux Section Gestion des terres Remplace

Plus en détail

Protocole d entente avec la SGFPNO PROTOCOLE D ENTENTE ENTRE LA SOCIÉTÉ DE GESTION DU FONDS DU PATRIMOINE DU NORD DE L ONTARIO

Protocole d entente avec la SGFPNO PROTOCOLE D ENTENTE ENTRE LA SOCIÉTÉ DE GESTION DU FONDS DU PATRIMOINE DU NORD DE L ONTARIO PROTOCOLE D ENTENTE ENTRE LA SOCIÉTÉ DE GESTION DU FONDS DU PATRIMOINE DU NORD DE L ONTARIO ET SA MAJESTÉ LA REINE DU CHEF DE L ONTARIO représentée par le ministre du Développement du Nord et des Mines

Plus en détail

Résumé du projet de loi n 43 visant à modifier la Loi sur les mines

Résumé du projet de loi n 43 visant à modifier la Loi sur les mines Actualité juridique Résumé du projet de loi n 43 visant à modifier la Loi sur les mines Juin 2013 Mines et ressources naturelles Le 29 mai dernier, madame Martine Ouellet, ministre québécoise des Ressources

Plus en détail

Projet de loi n o 72 (2002, chapitre 11)

Projet de loi n o 72 (2002, chapitre 11) DEUXIÈME SESSION TRENTE-SIXIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 72 (2002, chapitre 11) Loi modifiant la Loi sur la qualité de l environnement et d autres dispositions législatives relativement à la protection

Plus en détail

Règlement sur les réservoirs de stockage DEMANDE DE PERMIS RELATIF À UN SYSTÈME DE STOCKAGE

Règlement sur les réservoirs de stockage DEMANDE DE PERMIS RELATIF À UN SYSTÈME DE STOCKAGE Règlement sur les réservoirs de stockage DEMANDE DE PERMIS RELATIF À UN SYSTÈME DE STOCKAGE > Les demandeurs 1 doivent s assurer qu ils : ont une bonne connaissance du Règlement sur les réservoirs de stockage

Plus en détail

90 AV SHEPPARD E 90 SHEPPARD AVE E BUREAU 200 SUITE 200

90 AV SHEPPARD E 90 SHEPPARD AVE E BUREAU 200 SUITE 200 Commission des alcools Alcohol and Gaming et des jeux de l Ontario Commission of Ontario Inscription pour les jeux et loteries Licensing and Registration 90 AV SHEPPARD E 90 SHEPPARD AVE E BUREAU 200 SUITE

Plus en détail

STRUCTURE DU PLAN D AFFAIRES

STRUCTURE DU PLAN D AFFAIRES LIGNES DIRECTRICES RELATIVES AUX PLANS D'ENTREPRISE FONDS POUR LES PROJETS PILOTES D'INNOVATION (FPPI) Le Fonds pour les projets pilotes d innovation (FPPI) est un programme régi par le Ministère du Développement

Plus en détail

TROUSSE DE RENSEIGNEMENTS SUR LA PRÉSENTATION D UNE NOUVELLE DEMANDE

TROUSSE DE RENSEIGNEMENTS SUR LA PRÉSENTATION D UNE NOUVELLE DEMANDE TROUSSE DE RENSEIGNEMENTS SUR LA PRÉSENTATION D UNE NOUVELLE DEMANDE Voici une liste des documents et renseignements requis afin de présenter une demande de licence aux fins d examen par la Commission

Plus en détail

Compte rendu des délibérations, y compris les motifs de décision

Compte rendu des délibérations, y compris les motifs de décision Compte rendu des délibérations, y compris les motifs de décision relativement à Demandeur Ontario Power Generation Inc. Objet Lignes directrices pour l évaluation environnementale (portée du projet et

Plus en détail

Les rapports d inspection

Les rapports d inspection Introduction Les rapports d inspection et la Loi sur l accès à l information municipale et la protection de la vie privée Projet conjoint de la ville de Newmarket et du Bureau du commissaire à l information

Plus en détail

Lignes directrices du MFCU. Ordonnances alimentaires et Prestations d emploi et mesures de soutien de l Ontario

Lignes directrices du MFCU. Ordonnances alimentaires et Prestations d emploi et mesures de soutien de l Ontario Lignes directrices du MFCU Ordonnances alimentaires et Prestations d emploi et mesures de soutien de l Ontario Renseignements généraux sur les ordonnances alimentaires Page 2 Lorsque les clients divulguent

Plus en détail

Objet CESSIONS DE POUVOIR DE VENDRE

Objet CESSIONS DE POUVOIR DE VENDRE Ministère des Richesses naturelles Ontario Objet CESSIONS DE POUVOIR DE VENDRE Rédigé par - Direction Terres et Eaux Remplace la directive intitulée Défaut de paiement hypothécaire Enregistrement d actes

Plus en détail

Procédure PL 3.03.04 Date de publication 27 septembre 2013. Objet. Rédigée par Direction du patrimoine naturel, des terres et des espaces protégés

Procédure PL 3.03.04 Date de publication 27 septembre 2013. Objet. Rédigée par Direction du patrimoine naturel, des terres et des espaces protégés Ministère des Ressources Naturelles Objet Permis de travail article 14 de la Loi sur les terres Rédigée par Direction du patrimoine naturel, des terres et des espaces protégés Section Terres et ressources

Plus en détail

Inutilisable. transaction. Spécimen

Inutilisable. transaction. Spécimen Inutilisable FORMULAIRE OBLIGATOIRE À COMPTER DU 1 ER JANVIER 2015 CONTRAT DE COURTAGE EXCLUSIF VENTE MAISON MOBILE SUR TERRAIN LOUÉ NOTE Le présent formulaire doit être utilisé à compter du 1 er janvier

Plus en détail

RÈGLEMENT ADMINISTRATIF SUR LES PERMIS D ENTREPRISE DE LA PREMIÈRE NATION * RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N O TABLE DES MATIÈRES

RÈGLEMENT ADMINISTRATIF SUR LES PERMIS D ENTREPRISE DE LA PREMIÈRE NATION * RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N O TABLE DES MATIÈRES RÈGLEMENT ADMINISTRATIF SUR LES PERMIS D ENTREPRISE DE LA PREMIÈRE NATION * RÈGLEMENT ADMINISTRATIF N O TABLE DES MATIÈRES Article Titre abrégé art. 1 Définitions art. 2 Exigences applicables aux permis

Plus en détail

Dans cette directive, «autorisé(s) ou autorisée(s)» signifie autorisé(s) ou autorisée(s) en vertu de la Loi sur les terres publiques;

Dans cette directive, «autorisé(s) ou autorisée(s)» signifie autorisé(s) ou autorisée(s) en vertu de la Loi sur les terres publiques; Ontario Ministère des Richesses naturelles Objet CAMPS COMMERCIAUX ÉLOIGNÉS Rédigé par - Direction Terres et Eau Section Gestion des terres Directive TP 4.06.01 Remplace la directive intitulée Titre inchangé

Plus en détail

indice des prix à la consommation

indice des prix à la consommation Ontario Ministère des Richesses naturelles Objet I nstallation de tours de communication sur des terres d e la Couronne Directive TP 4.10.02 Rédigé par - Direction Section Date de publication Terres et

Plus en détail

se de dema Trouss K0A 1W11 La Municipalité de Russell d évènements spéciaux nde pour l utilisation/

se de dema Trouss K0A 1W11 La Municipalité de Russell d évènements spéciaux nde pour l utilisation/ Trouss se de dema nde pour l utilisation/ la fermeture temporaire du réseau routier lors d évènements spéciaux VEUILLEZ SOUMETTREE VOTREE DEMANDE COMPLÉTÉE AU: Département de la sécurité publique et de

Plus en détail

Ministère des Transports. Lignes directrices pour l aménagement routier lié à l aménagement foncier

Ministère des Transports. Lignes directrices pour l aménagement routier lié à l aménagement foncier Ministère des Transports Lignes directrices pour l aménagement routier lié à l aménagement foncier AVANT-PROPOS Aménagement routier Les travaux d aménagement des voies publiques («aménagements routiers»)

Plus en détail

Toutes les propositions émanant d experts-conseils doivent fournir les renseignements suivants :

Toutes les propositions émanant d experts-conseils doivent fournir les renseignements suivants : Toutes les propositions émanant d experts-conseils doivent fournir les renseignements suivants : Un plan de travail précisant les tâches à accomplir et le délai d achèvement; Une description de la méthode

Plus en détail

Page 1. 34-1327F Formulaire de demande de BEPH/BC-ESEIP - 2015-2016 (13 avril 2015)

Page 1. 34-1327F Formulaire de demande de BEPH/BC-ESEIP - 2015-2016 (13 avril 2015) Bourse d études de l Ontario pour personnes handicapées (BEPH) Bourse canadienne servant à l achat d équipement et de services pour étudiants ayant une incapacité permanente (BC-ESEIP) 2015-2016 De quoi

Plus en détail

Les investissements étrangers dans l immobilier canadien

Les investissements étrangers dans l immobilier canadien Les investissements étrangers dans l immobilier canadien La compréhension des principaux enjeux sous-jacents à l acquisition, à la location, au financement ou à l aménagement d un immeuble au Canada permettra

Plus en détail

Agence canadienne de développement international (ACDI) 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Canada

Agence canadienne de développement international (ACDI) 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Canada Agence canadienne de développement international (ACDI) 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Canada Téléphone : (819) 997-5006 1 800 230-6349 (sans frais) Ligne pour les malentendants et

Plus en détail

La gestion des sites et des baux d exploitation de sable et gravier Bienvenue

La gestion des sites et des baux d exploitation de sable et gravier Bienvenue La gestion des sites et des baux d exploitation de sable et gravier Bienvenue Présenté par Marie Bernard Le 18 mars 2011 Plan de présentation Loi sur les mines Site et bail Contraintes à l activité minière

Plus en détail

Projet de loi n o 58. Loi regroupant la Commission administrative des régimes de retraite et d assurances et la Régie des rentes du Québec

Projet de loi n o 58. Loi regroupant la Commission administrative des régimes de retraite et d assurances et la Régie des rentes du Québec PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 58 Loi regroupant la Commission administrative des régimes de retraite et d assurances et la Régie des rentes du Québec Présentation Présenté

Plus en détail

Protocole d entente. entre. Ministre des Finances

Protocole d entente. entre. Ministre des Finances Protocole d entente entre Ministre des et Président, Commission des services financiers de l Ontario et président, Tribunal des services financiers et Directeur général, Commission des services financiers

Plus en détail

CHAPITRE 4 LE PERMIS DE CONSTRUCTION

CHAPITRE 4 LE PERMIS DE CONSTRUCTION CHAPITRE 4 LE PERMIS DE CONSTRUCTION [Loi sur l aménagement et l urbanisme, article 119, article 120 et article 237] 4.1 Nécessité du permis de construction Tout projet de construction, de transformation,

Plus en détail

Fonds de capital-risque étranger ou de capital-investissement important Formulaire de demande pour investisseur admissible

Fonds de capital-risque étranger ou de capital-investissement important Formulaire de demande pour investisseur admissible 393, avenue University, bureau 1701, 17 e étage, Toronto (Ontario) M5G 1E6 Fonds ontarien de développement des technologies émergentes Fonds de capital-risque étranger ou de capital-investissement important

Plus en détail

Alerte audit et certification

Alerte audit et certification Alerte audit et certification AUDIT DES COMPTES D UN CANDIDAT À UNE ÉLECTION FÉDÉRALE AOÛT 2015 Modèle de lettre de mission d audit, modèle de lettre d acceptation et modèle de rapport de l auditeur indépendant

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009)

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) OBJET La Ligne directrice relative à l examen des installations destinées aux

Plus en détail

FONDS POUR L AMÉLIORATION DES INSTALLATIONS D APPRENTISSAGE (FAIA)

FONDS POUR L AMÉLIORATION DES INSTALLATIONS D APPRENTISSAGE (FAIA) FONDS POUR L AMÉLIORATION DES INSTALLATIONS D APPRENTISSAGE (FAIA) EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE RESPONSABILITÉ POUR LES BÉNÉFICIAIRES 2015-2016 Remarque : L état des revenus et des dépenses

Plus en détail

Opérations bancaires et investissements

Opérations bancaires et investissements Opérations bancaires et Publication : 1 avril 2003 Révision : TABLE DES MATIÈRES But et portée... 1 Principes... 1 Glossaire... 2 Directive exécutoire... 3 Résumé des responsabilités... 4 Collèges... 4

Plus en détail

Guide à l intention des nouveaux commissaires aux affidavits

Guide à l intention des nouveaux commissaires aux affidavits Guide à l intention des nouveaux commissaires aux affidavits Félicitations pour votre nomination en tant que commissaire aux affidavits! Le présent guide décrit vos nouveaux pouvoirs et responsabilités.

Plus en détail

Volume 3 Guide de réalisation de transferts de droits d émission dans le système CITSS

Volume 3 Guide de réalisation de transferts de droits d émission dans le système CITSS Volume 3 Guide de réalisation de transferts de droits d émission dans le système CITSS CITSS Système de suivi des droits d émission (Compliance Instrument Tracking System Service) Octobre 2013 Table des

Plus en détail

Directrice, Politiques et affaires réglementaires Téléphone : 416-943-5838 Courriel : pward@mfda.ca. Bulletin de l ACFM. Politique

Directrice, Politiques et affaires réglementaires Téléphone : 416-943-5838 Courriel : pward@mfda.ca. Bulletin de l ACFM. Politique Personne-ressource : Paige Ward Directrice, Politiques et affaires réglementaires Téléphone : 416-943-5838 Courriel : pward@mfda.ca Bulletin de l ACFM BULLETIN N o 0494 P Le 3 octobre 2011 Politique Aux

Plus en détail

SECTION A - GÉNÉRALITÉS 04 Politique linguistique Page: A-04-1

SECTION A - GÉNÉRALITÉS 04 Politique linguistique Page: A-04-1 04 Politique linguistique Page: A-04-1 04 - POLITIQUE LINGUISTIQUE 1. MISSION DE LA SOCIÉTÉ La Société des établissements de plein air du Québec (ci-après appelée : la «Société» ou la ) est une société

Plus en détail

La Loi sur l accès à l information municipale et la protection de la vie privée à Milton

La Loi sur l accès à l information municipale et la protection de la vie privée à Milton Introduction La Loi sur l accès à l information municipale et la protection de la vie privée à Milton La Loi sur l accès à l information municipale et la protection de la vie privée ( la «Loi») est entrée

Plus en détail

VEUILLEZ LIRE AVANT DE PRÉSENTER LA DEMANDE

VEUILLEZ LIRE AVANT DE PRÉSENTER LA DEMANDE 393, avenue University, bureau 1701, 17 e étage, Toronto (Ontario) M5G 1E6 Fonds ontarien de développement des technologies émergentes Investisseur dans une entreprise multinationale spécialisée dans le

Plus en détail

Recommandations du Réseau canadien pour la reddition de comptes des entreprises (RCRCE)

Recommandations du Réseau canadien pour la reddition de comptes des entreprises (RCRCE) Octobre 2014 NOTE D INFORMATION DU RCRCE CRÉER UN OMBUDSMAN DES DROITS HUMAINS POUR LE SECTEUR EXTRACTIF INTERNATIONAL DU CANADA Recommandations du Réseau canadien pour la reddition de comptes des entreprises

Plus en détail

Protection environnementale Lois sur la restauration des sites miniers

Protection environnementale Lois sur la restauration des sites miniers Protection environnementale Lois sur la restauration des sites miniers Séminaire sur le droit minier Chaire en entrepreneuriat minier UQAT-UQAM Lundi 17 mars 2014 Hélène Trudeau Université de Montréal

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT

CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT Décembre 2014 CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT 1. CRÉATION Le Conseil d administration de la Banque du Canada (le «Conseil») est constitué en vertu de l article 5 de la Loi sur la Banque du Canada (la «Loi»).

Plus en détail

Opposition à une demande de modification d ordonnance familiale

Opposition à une demande de modification d ordonnance familiale Droit de la famille Opposition à une demande de modification d ordonnance familiale Guide pratique sur le droit de la famille 4 photo: www.archbould.com Justice Services judiciaires Sources d information

Plus en détail

PROGRAMME APPRENTISSAGE-DIPLÔME

PROGRAMME APPRENTISSAGE-DIPLÔME PROGRAMME APPRENTISSAGE-DIPLÔME EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE RESPONSABILITÉ POUR LES BÉNÉFICIAIRES 1 er avril 2015 au 31 mars 2018 Date : mars 2015 1 PROGRAMME APPRENTISSAGE-DIPLÔME EXIGENCES

Plus en détail

Fonds de revenu de retraite autogéré Fonds de revenu viager (FRV) Ontario

Fonds de revenu de retraite autogéré Fonds de revenu viager (FRV) Ontario Fonds de revenu de retraite autogéré Fonds de revenu viager (FRV) Ontario Offert à compter du 1 er janvier 2008 AVENANT À LA DÉCLARATION DE FIDUCIE DU FONDS DE REVENU DE RETRAITE AUTOGÉRÉ DE PLACEMENTS

Plus en détail

Demande de permis d agent d assurance présentée par une société ou une société en nom collectif

Demande de permis d agent d assurance présentée par une société ou une société en nom collectif Commission des services financiers de l Ontario Demande de permis d agent d assurance présentée par une société ou une société en nom collectif Renseignements généraux et directives Frais pour une nouvelle

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LE SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE DE MONTRÉAL. Vu l article 62 de la Loi sur les compétences municipales (L.R.Q., chapitre C-47.

RÈGLEMENT SUR LE SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE DE MONTRÉAL. Vu l article 62 de la Loi sur les compétences municipales (L.R.Q., chapitre C-47. VILLE DE MONTRÉAL RÈGLEMENT RCG 12-003 RÈGLEMENT SUR LE SERVICE DE SÉCURITÉ INCENDIE DE MONTRÉAL Vu l article 62 de la Loi sur les compétences municipales (L.R.Q., chapitre C-47.1); Vu la Loi sur la sécurité

Plus en détail

FORMULAIRE 3A DÉCLARATION

FORMULAIRE 3A DÉCLARATION DÉCLARATION Le présent formulaire de déclaration (la «déclaration») doit être rempli seulement si les conditions suivantes sont satisfaites : (i) la personne a soumis un formulaire de renseignements personnels

Plus en détail

GUIDE FISCAL RELATIF AUX CARTES D ACHAT AU CANADA

GUIDE FISCAL RELATIF AUX CARTES D ACHAT AU CANADA PRÉPARATION DES DÉCLARATIONS FISCALES GUIDE FISCAL RELATIF AUX CARTES D ACHAT AU CANADA Des conseils simples pour réclamer des crédits de taxe sur intrants à l égard de transactions effectuées au moyen

Plus en détail

Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale

Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale Communiqué Juin 2011 Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale Les provinces du Québec et de l Ontario ont adopté l

Plus en détail

AVANT-PROJET DE RÈGLEMENT PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES

AVANT-PROJET DE RÈGLEMENT PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES PARTIE I INTERPRÉTATION 1. (1) Sauf indication contraire, les mots et expressions utilisés dans le présent règlement ont le sens qui leur est donné dans la Loi

Plus en détail

l enregistrement des droits immobiliers Loi portant réforme de l enregistrement immobilier DATE : 21 MAI 2010 Teraview, version 6.

l enregistrement des droits immobiliers Loi portant réforme de l enregistrement immobilier DATE : 21 MAI 2010 Teraview, version 6. Ministère des Services gouvernementaux ServiceOntario Direction des politiques et de la réglementation Bulletin N 2010-01 Loi sur l enregistrement des droits immobiliers Loi portant réforme de l enregistrement

Plus en détail

Formulaire de demande

Formulaire de demande Formulaire de demande Programmes de rénovation de logements de l Î.-P.-É. (PRLÎPÉ) RÉSERVÉ À L ADMINISTRATION DATE/HEURE de réception : Vous êtes admissible aux programmes de rénovation de logements de

Plus en détail

PROJET DE TRAIN LÉGER SUR RAIL D OTTAWA ACCORD DE CONTRIBUTION AVEC LE MINISTÈRE DES TRANSPORTS DE L ONTARIO APERÇU DE LA STRUCTURE ET DU CONTENU

PROJET DE TRAIN LÉGER SUR RAIL D OTTAWA ACCORD DE CONTRIBUTION AVEC LE MINISTÈRE DES TRANSPORTS DE L ONTARIO APERÇU DE LA STRUCTURE ET DU CONTENU PROJET DE TRAIN LÉGER SUR RAIL D OTTAWA ACCORD DE CONTRIBUTION AVEC LE MINISTÈRE DES TRANSPORTS DE L ONTARIO APERÇU DE LA STRUCTURE ET DU CONTENU L accord de contribution (l «accord de contribution») a

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES Volume I TABLES LOI SUR LA FAILLITE ET L INSOLVABILITÉ (PARTIES I À V) NOTIONS GÉNÉRALES

TABLE DES MATIÈRES Volume I TABLES LOI SUR LA FAILLITE ET L INSOLVABILITÉ (PARTIES I À V) NOTIONS GÉNÉRALES Volume I Introduction................................................................... iii Remerciements................................................................ v TABLES Table de la jurisprudence........................................................

Plus en détail

FORMULAIRE 1B DEMANDE D INSCRIPTION ÉMETTEURS DE FONDS D INVESTISSEMENT À CAPITAL FIXE / PRODUITS ET FONDS NÉGOCIÉS EN BOURSE

FORMULAIRE 1B DEMANDE D INSCRIPTION ÉMETTEURS DE FONDS D INVESTISSEMENT À CAPITAL FIXE / PRODUITS ET FONDS NÉGOCIÉS EN BOURSE DEMANDE D INSCRIPTION ÉMETTEURS DE FONDS D INVESTISSEMENT À CAPITAL FIXE / PRODUITS ET FONDS NÉGOCIÉS EN BOURSE Demande initiale Demande finale Date : (Instructions : Dans le cas d une demande d inscription

Plus en détail

Guide d instructions

Guide d instructions Guide d instructions Objet : Date : Demande d agrément d un régime de retraite à cotisations déterminées (CD) VERSION PROVISOIRE Introduction Les régimes de retraite qui accordent des prestations à des

Plus en détail

Pour bien remplir le formulaire de demande de financement de projets d immobilisations du FMV

Pour bien remplir le formulaire de demande de financement de projets d immobilisations du FMV Green Municipal Fund Pour bien remplir le formulaire de demande de financement de projets d immobilisations du FMV Présentée par Shannon Joseph et Geneviève Rodrigue May 28, 2015 May 27, 2015 Ordre du

Plus en détail

Ministère de l Éducation et du Développement de la petite enfance de la Nouvelle-Écosse

Ministère de l Éducation et du Développement de la petite enfance de la Nouvelle-Écosse Ministère de l Éducation et du Développement de la petite enfance de la Nouvelle-Écosse LIGNES DIRECTRICES et CRITERES pour l utilisation des locaux scolaires selon un modèle de site central Fonction Le

Plus en détail

Aide-mémoire. L usage du français dans les ministères et les organismes. français seulement (Charte art. 14)

Aide-mémoire. L usage du français dans les ministères et les organismes. français seulement (Charte art. 14) Aide-mémoire L usage du français dans les ministères et les organismes Objet Régime général Remarques 1 Dénomination (ministère, organisme, entité administrative) Affiches, papier officiel, cartes professionnelles,

Plus en détail

POLITIQUE EN MATIÈRE D OPÉRATIONS D INITIÉS ET DE PÉRIODES D INTERDICTION TOTALE DES OPÉRATIONS GROUPE STINGRAY DIGITAL INC.

POLITIQUE EN MATIÈRE D OPÉRATIONS D INITIÉS ET DE PÉRIODES D INTERDICTION TOTALE DES OPÉRATIONS GROUPE STINGRAY DIGITAL INC. POLITIQUE EN MATIÈRE D OPÉRATIONS D INITIÉS ET DE PÉRIODES D INTERDICTION TOTALE DES OPÉRATIONS GROUPE STINGRAY DIGITAL INC. LE 21 AVRIL 2015 POLITIQUE EN MATIÈRE D OPÉRATIONS D INITIÉS ET DE PÉRIODES

Plus en détail

ENTRE LA COMMISSION DE CONTRÔLE DE L ÉNERGIE ATOMIQUE, un organisme incorporé constitué par la Loi sur le contrôle de l énergie atomique,

ENTRE LA COMMISSION DE CONTRÔLE DE L ÉNERGIE ATOMIQUE, un organisme incorporé constitué par la Loi sur le contrôle de l énergie atomique, Page 1 de 3 ENTENTE FAITE EN DUPLICATA LE 4 E JOUR DE FÉVRIER 1985 ENTRE LA COMMISSION DE CONTRÔLE DE L ÉNERGIE ATOMIQUE, un organisme incorporé constitué par la Loi sur le contrôle de l énergie atomique,

Plus en détail

FORMULAIRE DE GESTION DES CRÉANCES (le «Formulaire»)

FORMULAIRE DE GESTION DES CRÉANCES (le «Formulaire») FORMULAIRE DE GESTION DES CRÉANCES (le «Formulaire») Mesure(s) visée(s) (cocher toutes les cases pertinentes) : Signaler une créance de 15 000 CAD/USD ou plus (remplir la Partie A) Présenter une demande

Plus en détail

Contrat de courtier. Entre : (ci-après nommée «Empire Vie») (ci-après nommé «courtier») Adresse civique : Ville ou municipalité :

Contrat de courtier. Entre : (ci-après nommée «Empire Vie») (ci-après nommé «courtier») Adresse civique : Ville ou municipalité : Contrat de courtier Entre : L EMPIRE, COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE (ci-après nommée «Empire Vie») et (ci-après nommé «courtier») Adresse civique : Ville ou municipalité : Province : Code postal : Date d effet

Plus en détail

Procédure 060 - Page 1 de 23

Procédure 060 - Page 1 de 23 Procédure 060 - Page 1 de 23 PROCÉDURE D APPLICATION DE LA LOI SUR L ADMINISTRATION FINANCIÈRE DESTINÉE AUX CÉGEPS À LA SUITE DE L ADOPTION DE LA LOI MODIFIANT LA LOI SUR L ADMINISTRATION FINANCIÈRE ET

Plus en détail

Ordonnance par consentement

Ordonnance par consentement Droit de la famille Ordonnance par consentement Guide pratique sur le droit de la famille 5 photo: www.archbould.com Justice Services judiciaires Sources d information juridique (gouvernement du Yukon)

Plus en détail

Rapport annuel PRP. Rapport annuel 2010-2011 de la Loi sur la protection des renseignements personnels

Rapport annuel PRP. Rapport annuel 2010-2011 de la Loi sur la protection des renseignements personnels Rapport annuel PRP Rapport annuel 2010-2011 de la Loi sur la protection des renseignements personnels Bureau de l'accès à l'information et de la protection des renseignements personnels d'eacl Revision

Plus en détail

Formulaire de demande de permis pour la tenue d une activité

Formulaire de demande de permis pour la tenue d une activité Formulaire de demande de permis pour la tenue d une activité Au sujet du formulaire Il faut remplir ce formulaire pour demander un permis pour la tenue d une activité dans un parc ou un sentier ou sur

Plus en détail

ÉTAPES SUIVANTES POUR L EXPÉDITEUR/DEMANDEUR

ÉTAPES SUIVANTES POUR L EXPÉDITEUR/DEMANDEUR ÉTAPES SUIVANTES POUR L EXPÉDITEUR/DEMANDEUR Si votre réclamation est rejetée, en totalité ou en partie, vous pouvez choisir d abandonner votre réclamation, ou de la maintenir en passant aux étapes suivantes.

Plus en détail

FORMULAIRE OBLIGATOIRE CONTRAT DE COURTAGE EXCLUSIF VENTE IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL DE MOINS DE 5 LOGEMENTS EXCLUANT LA COPROPRIÉTÉ

FORMULAIRE OBLIGATOIRE CONTRAT DE COURTAGE EXCLUSIF VENTE IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL DE MOINS DE 5 LOGEMENTS EXCLUANT LA COPROPRIÉTÉ NOTE Le présent formulaire doit être utilisé lorsqu un contrat de courtage est conclu avec une personne physique. 1. IDENTIFICATION DES PARTIES VIA CAPITALE DU MONT-ROYAL NOM DE L AGENCE DU CRTIER FORMULAIRE

Plus en détail

Intervenants dans le processus de planification

Intervenants dans le processus de planification Urbanisme municipal Intervenants dans le processus de planification Ministre Conseil Comité consultatif d urbanisme (CCU) Secrétaire municipal Commission d appel en matière d évaluation et d urbanisme

Plus en détail

DÉBLOCAGE DE FONDS EN CAS DE DIFFICULTÉS FINANCIÈRES. 2015 GUIDE DE L UTILISATEUR À L INTENTION DES TITULAIRES DE COMPTES (les demandeurs)

DÉBLOCAGE DE FONDS EN CAS DE DIFFICULTÉS FINANCIÈRES. 2015 GUIDE DE L UTILISATEUR À L INTENTION DES TITULAIRES DE COMPTES (les demandeurs) DÉBLOCAGE DE FONDS EN CAS DE DIFFICULTÉS FINANCIÈRES 2015 GUIDE DE L UTILISATEUR À L INTENTION DES TITULAIRES DE COMPTES (les demandeurs) FORMULAIRE DFDF 3 PREMIER ET DERNIER MOIS DE LOYER D UNE RÉSIDENCE

Plus en détail

Votre vie Privée. le Bureau du commissaire à l information et à la protection de la vie privée. www.ipc.on.ca

Votre vie Privée. le Bureau du commissaire à l information et à la protection de la vie privée. www.ipc.on.ca et Votre vie Privée le Bureau du commissaire à l information et à la protection de la vie privée www.ipc.on.ca Votre vie Privée et le Bureau du commissaireà l information et à la protection de la vie

Plus en détail

Établissement d un paiement excédentaire

Établissement d un paiement excédentaire Directives du programme Ontario au travail 9.3 Recouvrement des paiements excédentaires Autorisation législative Articles 19-23, paragraphe 28(6) et article 32 de la Loi Article 62 du Règlement 134/98

Plus en détail

DES DONS ÉCOLOGIQUES

DES DONS ÉCOLOGIQUES Programme DES DONS ÉCOLOGIQUES AU QUÉBEC ALLONS-Y PAR ÉTAPES! Guide à l intention des propriétaires fonciers et des organismes bénéficiaires Coordonnées du bureau régional d Environnement Canada Programme

Plus en détail

Politique de scolarisation à la maison

Politique de scolarisation à la maison Code : 2521-02-12-01 POLITIQUE X DIRECTIVE RÈGLEMENT PROCÉDURE Politique de scolarisation à la maison Date d approbation : 12 juin 2012 Service dispensateur : Date d entrée en vigueur : 13 juin 2012 Services

Plus en détail

COMPRENDRE LA GESTION DES SUCCESSIONS DANS LES RE SERVES

COMPRENDRE LA GESTION DES SUCCESSIONS DANS LES RE SERVES Centre d excellence en matière de biens immobiliers matrimoniaux Hébergé par l Association des gestionnaires des terres des Premières Nations (ANGTA), le CDEBIM aide les collectivités et les membres des

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE AUX CRITÈRES RÉGISSANT L ADMISSION ET L INSCRIPTION DES ÉLÈVES PRÉSCOLAIRE, PRIMAIRE ET SECONDAIRE

POLITIQUE RELATIVE AUX CRITÈRES RÉGISSANT L ADMISSION ET L INSCRIPTION DES ÉLÈVES PRÉSCOLAIRE, PRIMAIRE ET SECONDAIRE POLITIQUE POLITIQUE RELATIVE AUX CRITÈRES RÉGISSANT L ADMISSION ET L INSCRIPTION DES ÉLÈVES PRÉSCOLAIRE, PRIMAIRE ET SECONDAIRE Responsabilité Direction générale adjointe aux affaires administratives Direction

Plus en détail

DIRECTIVE DIRECTIVE SUR LA GESTION DES PROJETS MAJEURS D INFRASTRUCTURE PUBLIQUE SUR LA GESTION DES PROJETS MAJEURS D INFRASTRUCTURE PUBLIQUE

DIRECTIVE DIRECTIVE SUR LA GESTION DES PROJETS MAJEURS D INFRASTRUCTURE PUBLIQUE SUR LA GESTION DES PROJETS MAJEURS D INFRASTRUCTURE PUBLIQUE DIRECTIVE SUR LA GESTION DES PROJETS MAJEURS D INFRASTRUCTURE PUBLIQUE DIRECTIVE SUR LA GESTION DES PROJETS MAJEURS D INFRASTRUCTURE PUBLIQUE Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document est conforme

Plus en détail

4.08 Action Cancer Ontario

4.08 Action Cancer Ontario MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOINS DE LONGUE DURÉE 4.08 Action Cancer Ontario (Suivi de la section 3.08 du Rapport annuel 1999) CONTEXTE La création d Action Cancer Ontario (ACO) en 1997 avait pour but

Plus en détail

CAHIER DE GESTION. RESPONSABLE DE L APPLICATION La Direction des affaires corporatives et la coordination des Services financiers.

CAHIER DE GESTION. RESPONSABLE DE L APPLICATION La Direction des affaires corporatives et la coordination des Services financiers. CAHIER DE GESTION POLITIQUE ET PROCÉDURES CONCERNANT LES CONTRATS D ENTREPRISE (LOUAGE D OUVRAGE) ET L EMBAUCHE DE PERSONNEL TEMPORAIRE (LOUAGE DE SERVICE) EXCLUANT LE SALARIÉ-ÉLÈVE COTE 50-50-01-04 OBJETS

Plus en détail

ATELIER SUR LE LOGEMENT. Présenté par René Guitard

ATELIER SUR LE LOGEMENT. Présenté par René Guitard ATELIER SUR LE LOGEMENT Présenté par René Guitard Logement droit des locataires Locataires Avant d y emménager : dépôt ou lettre de garantie Pendant: Loyer, Réparations Expulsion Avis de déménagement Logement

Plus en détail

Arrangement administratif. relatif aux modalités d application de la convention. entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg

Arrangement administratif. relatif aux modalités d application de la convention. entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg Arrangement administratif relatif aux modalités d application de la convention entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg sur la sécurité sociale En application du paragraphe (2), a) de

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ COMMUNAUTAIRE ET DES SERVICES CORRECTIONNELS

MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ COMMUNAUTAIRE ET DES SERVICES CORRECTIONNELS MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ COMMUNAUTAIRE ET DES SERVICES CORRECTIONNELS Plan d accessibilité 2007-2008 ISSN 1710-0569 Table des matières Table des matières i Introduction 1 Message du ministre 3 Rapport

Plus en détail

MUNICIPALITÉ DU DISTRICT DE CLARE ARRÊTÉ N 28 ARRÊTÉ CONCERNANT LES REVENDEURS TEMPORAIRES DE VÉHICULES MOTORISÉS

MUNICIPALITÉ DU DISTRICT DE CLARE ARRÊTÉ N 28 ARRÊTÉ CONCERNANT LES REVENDEURS TEMPORAIRES DE VÉHICULES MOTORISÉS MUNICIPALITÉ DU DISTRICT DE CLARE ARRÊTÉ N 28 ARRÊTÉ CONCERNANT LES REVENDEURS TEMPORAIRES DE VÉHICULES MOTORISÉS Compétences En vertu de l article 171 de la loi sur les administrations municipales (Municipal

Plus en détail

L Abécédaire des Procédures d évaluation environnementale et sociale. Pour les opérations du secteur public. Banque Africaine de Développement

L Abécédaire des Procédures d évaluation environnementale et sociale. Pour les opérations du secteur public. Banque Africaine de Développement Groupe de la Banque Africaine de Développement L Abécédaire des Procédures d évaluation environnementale et sociale Pour les opérations du secteur public Compliance & Safeguards Division (ORQR.3) safeguards@afdb.org

Plus en détail

Partage des recettes tirées des redevances Provenant des activités gazières au Nouveau-Brunswick. Un document de discussion

Partage des recettes tirées des redevances Provenant des activités gazières au Nouveau-Brunswick. Un document de discussion Partage des recettes tirées des redevances Provenant des activités gazières au Nouveau-Brunswick Un document de discussion Groupe de travail sur le gaz naturel du Nouveau-Brunswick Mai 2012 GNB8750 Provenant

Plus en détail

b. Nom de l établissement/du point de vente (y compris l adresse postale et l adresse municipale)

b. Nom de l établissement/du point de vente (y compris l adresse postale et l adresse municipale) Généralités 1. Dans l organisation du SSPFFC, les services de traitement des cartes de débit et de crédit, à savoir les systèmes électroniques permettant d effectuer ces types de transactions, sont autorisés

Plus en détail

Directives du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées - directives pour le soutien du revenu

Directives du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées - directives pour le soutien du revenu Directives du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées - directives pour le soutien du revenu 5.11 Éducation postsecondaire Résumé de la politique La partie d un prêt personnel dont la directrice

Plus en détail

POLITIQUE MINISTÉRIELLE EN MATIÈRE DE RECOUVREMENT

POLITIQUE MINISTÉRIELLE EN MATIÈRE DE RECOUVREMENT POLITIQUE MINISTÉRIELLE EN MATIÈRE DE RECOUVREMENT 1. CONTEXTE Dans un souci d équité et de saine gestion des fonds publics, le ministère de l Emploi et de la Solidarité sociale (MESS) se doit de recouvrer

Plus en détail

c) Une description détaillée des circonstances individuelles ou des compétences reliées (hors pratique); et

c) Une description détaillée des circonstances individuelles ou des compétences reliées (hors pratique); et PROGRAMME D AGRÉMENT DES SPÉCIALISTES NORMES D AGRÉMENT DROIT CORPORATIF ET COMMERCIAL Définition de la spécialisation en droit corporatif et commercial 1. La pratique du droit corporatif et commercial

Plus en détail

RAPPORT CERTIFICATS DE PRATIQUE POUR LES ACTUAIRES DÉSIGNÉS AU CANADA COMMISSION SUR L ACTUAIRE DÉSIGNÉ/ RESPONSABLE DE L ÉVALUATION

RAPPORT CERTIFICATS DE PRATIQUE POUR LES ACTUAIRES DÉSIGNÉS AU CANADA COMMISSION SUR L ACTUAIRE DÉSIGNÉ/ RESPONSABLE DE L ÉVALUATION RAPPORT CERTIFICATS DE PRATIQUE POUR LES ACTUAIRES DÉSIGNÉS AU CANADA COMMISSION SUR L ACTUAIRE DÉSIGNÉ/ RESPONSABLE DE L ÉVALUATION FÉVRIER 2005 2005 Institut canadien des actuaires Document 205009 This

Plus en détail

Loi concernant l inspection environnementale des véhicules automobiles

Loi concernant l inspection environnementale des véhicules automobiles DEUXIÈME SESSION TRENTE-NEUVIÈME LéGISLATURE Projet de loi n o 48 Loi concernant l inspection environnementale des véhicules automobiles Présentation Présenté par M. Pierre Arcand Ministre du Développement

Plus en détail

COMMISSION DE SERVICES POLICIERS D OTTAWA RÈGLEMENT SUR LA RÉDUCTION DU NOMBRE DE FAUSSES ALERTES. RÈGLEMENT N o 1 DE 2010 Adopté le 26 avril 2010

COMMISSION DE SERVICES POLICIERS D OTTAWA RÈGLEMENT SUR LA RÉDUCTION DU NOMBRE DE FAUSSES ALERTES. RÈGLEMENT N o 1 DE 2010 Adopté le 26 avril 2010 1 COMMISSION DE SERVICES POLICIERS D OTTAWA RÈGLEMENT SUR LA RÉDUCTION DU NOMBRE DE FAUSSES ALERTES RÈGLEMENT N o 1 DE 2010 Adopté le 26 avril 2010 MODIFIÉ PAR LE RÈGLEMENT N o 1 DE 2013 Adopté le 27 mai

Plus en détail

Instructions pour le dépôt d une demande en vertu de la Loi de 2001 sur les municipalités auprès de la Commission de révision de l évaluation foncière

Instructions pour le dépôt d une demande en vertu de la Loi de 2001 sur les municipalités auprès de la Commission de révision de l évaluation foncière Tribunaux de l environnement et de l'amenegment du territoire Ontario Commission de révision de l'évaluation foncière 655 rue Bay, suite 1500 Toronto ON M5G 1E5 Téléphone: (416) 212-6349 Sans Frais: 1-866-448-2248

Plus en détail

RECUEIL DES POLITIQUES EED01-DA ÉDUCATION DE L ENFANCE EN DIFFICULTÉ Protocole de collaboration pour la prestation de services auprès des élèves

RECUEIL DES POLITIQUES EED01-DA ÉDUCATION DE L ENFANCE EN DIFFICULTÉ Protocole de collaboration pour la prestation de services auprès des élèves RÉSOLUTION : 245-10 Date d adoption : 23 novembre 2010 En vigueur : 23 novembre 2010 À réviser avant : Directives administratives et date d entrée en vigueur : EED-DA1 23 novembre 2010 RECUEIL DES POLITIQUES

Plus en détail

Notes techniques pour les règles de souscription de l assurance-automobile

Notes techniques pour les règles de souscription de l assurance-automobile Annexe B pour les règles de souscription de l assurance-automobile Émis avec le Bulletin No. A-09/03 I.A.R.D. - Auto ommission des services financiers de l Ontario 29 juillet 2003 pour les règles de souscription

Plus en détail

Rapport annuel selon la Loi sur les renseignements exigés des personnes morales Questions et réponses

Rapport annuel selon la Loi sur les renseignements exigés des personnes morales Questions et réponses Rapport annuel selon la Loi sur les renseignements exigés des personnes morales Questions et réponses Q1. Pourquoi les personnes morales doivent-elles déposer un rapport annuel selon la Loi sur les renseignements

Plus en détail

Demande de Certificat d autorisation révisé pour une société professionnelle de services infirmiers

Demande de Certificat d autorisation révisé pour une société professionnelle de services infirmiers Demande de Certificat d autorisation révisé pour une société professionnelle de services infirmiers Instructions et liste de vérification L OIIO retournera toute demande incomplète de Certificat d autorisation

Plus en détail

COMMISSION DE SERVICES POLICIERS D OTTAWA RÈGLEMENT SUR LA RÉDUCTION DU NOMBRE DE FAUSSES ALERTES. RÈGLEMENT N o 1 DE 2010 Adopté le 26 avril 2010

COMMISSION DE SERVICES POLICIERS D OTTAWA RÈGLEMENT SUR LA RÉDUCTION DU NOMBRE DE FAUSSES ALERTES. RÈGLEMENT N o 1 DE 2010 Adopté le 26 avril 2010 1 COMMISSION DE SERVICES POLICIERS D OTTAWA RÈGLEMENT SUR LA RÉDUCTION DU NOMBRE DE FAUSSES ALERTES RÈGLEMENT N o 1 DE 2010 Adopté le 26 avril 2010 MODIFIÉ PAR LE RÈGLEMENT N o 1 DE 2013 Adopté le 27 mai

Plus en détail