La Gestion de Production Méthode MRP A. BOUAISSI

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La Gestion de Production Méthode MRP A. BOUAISSI"

Transcription

1 La Gestion de Production Méthode MRP A. BOUAISSI

2 Généralités

3 Objet de la gestion de production

4 Introduction 1.1 Objet de la gestion de production La gestion de production a pour objectif de répondre aux questions suivantes : 1/ Pour un niveau de service donné, quel niveau de stock de produits finis doit-on maintenir? «Gestion du stock de produits finis» 2/ Pour une livraison donnée, à quelle date doit-on lancer la production? «Ordonnancement moyen terme» 3/ Quelle quantité doit être lancée pour chaque ordre de fabrication compte tenu des commandes, mais aussi des rebuts, des aléas, des pertes et du stock disponible? «Calcul de besoin» 4/ Quelle capacité de production est disponible à un instant donné? (capacité disponible en fonction des ordres lancés) «Charge de l atelier» 5/ Quelle quantité de matière doit être approvisionnée? «Gestion des stocks de composants» 6/ Quel est le prix de revient d un OF et quelle est la marge dégagée à cette occasion? «Calcul des coûts de revient réalisés»

5 La pyramide du système de gestion de production

6 1.2 La pyramide du système de gestion de production : Le système de gestion de production est constitué de trois fonctions Niveau 3 : Les fonctions décisionnelles Niveau 2 : Le contrôle de gestion Niveau 1 : les fonctions administratives Niveau 1 : Une fonction administrative; il s agit d enregistrer les informations citées dans la synthèse d une manière simple et précise. Niveau 2 : Une fonction de contrôle de gestion; afin de préserver la viabilité de l ensemble, il importe de mesurer les performances et de corriger les dérives de l ensemble. Niveau 3 : Une fonction décisionnelle (d aide à la décision); c est l aspect le plus important dans ce domaine.

7 Objet du système de gestion de production

8 1.3 : Objet du système de gestion de production Le système de gestion de production permettra la prise de décisions en fonction de critères d optimisation. Dans cet objectif, l ordonnancement est un moyen de décision et d action qui doit permettre de mener les événements et non de les subir. De sa qualité et sa décision dépend souvent une part importante des résultats de l exploitation de l entreprise sur le plan économique. Mais lui-même dépend directement des autres aspects de gestion d ensemble.

9 Conclusion Une liaison très étroite, dynamique et efficace est alors nécessaire entre les responsables de l ordonnancement, le service achats, les gestionnaires de stocks, et toutes les personnes impliquées dans le réseau de l information.

10 Outils de gestion et méthodologies de mesure de la performance en production Méthode MRP

11 II Outils de gestion et méthodologies de mesure de la performance II.1 Calcul des besoins/méthode MRP 1. Définition : «MATERIAL REQUIREMENT PLANNING» ou «PLANIFICATION DES BEOINS COMPOSANTS» Elle a été conçue à partir de 1965 par le Dr. Joseph Orlicky, américain d origine Tchèque. Il a créé en 1970 avec George Plossl et Olivier Wight le premier programme américain de gestion de production. Cette méthode calcule par éclatement de nomenclatures les quantités en composants nécessitées par le carnet de commandes, puis consiste à suggérer des quantités à acheter ou à approvisionner. Cette méthode exprime deux types de besoins : Les besoins indépendants (aléatoires) ou externes. Les besoins dépendants (induits) ou besoins internes. La méthode MRP est une technique d ordonnancement à moyen terme. Elle sert à décider ce que seront les quantités fabriquées et/ou achetées. Elle permet donc de déterminer les OF (ordres de fabrication) et les OA (les ordres d achats). Elle permet aussi de faire un bilan de charge.

12 Calcul des besoins/méthode MRP

13 2. Décomposition d un calcul élémentaire 2.1 Exemple de simulation Soit une entreprise industrielle qui fabrique des ordinateurs. Pour illustrer la méthode nous allons considérer le cas de la fabrication d une face avant équipée de micro-ordinateur. Pour se faire la nomenclature ci-dessous nous informe sur la décomposition de cette face : Nomenclature exemple : 1 Face équipée 1 Face avant moulée 1 bordure 1 Cache 1 Logo autocollant 5 inserts 0.05 cartons d emballage Matière 1 Plastique blanc glacier Matière 2 Plastique bleu Matière 1 Plastique blanc glacier Remarques : Les logos autocollants, les inserts qui servent à visser la face avant sur le boîtier et les cartons d emballage sont achetés. La face avant, la bordure et le cache seront fabriqués en interne par injection. NB : Il faut un carton d emballage pour emballer 20 faces avant (d où le coefficient 0.05). Les besoins sur le cache seront calculés en fonction des projets et des ressources sur le composé.

14 Notion de : bruts et besoins nets

15 2.2 bruts et besoins nets Reprenons l exemple ci dessus et supposons que l entreprise a décidé de fabriquer 6000 faces avants équipées. Le besoin sur la face avant moulée, la bordure et le cache est donc de : 6000*coefficient = 6000*1= 6000 Le besoin en carton d emballage est de : 6000*coefficient = 6000*0.05= 300 Le besoin induit : Le besoin de 300 cartons est un besoin induit par la fabrication de 6000 faces. Supposons que pour la même période de fabrication un client a commandé 100 cartons vides. Le besoin en carton sera donc de : = 400 cartons. Le besoin brut : De manière générale le besoin brut, est la somme des besoins induits par la fabrication des composants et des besoins dits externes (aléatoires). Besoin brut = induits+ externes sur un article Le besoin net : Le besoin net est calculé à partir des besoins bruts en prenant en compte les stocks et encours de fabrication (ou en commande au fournisseur), échéances sur les semaines à venir. Le principe consiste à gérer un «profil de stock», c est à dire un stock prévisionnel. NB : Chaque évènement besoin ou ressource, se produisant dans la période considérée est affecté à cette période.

16 Notion de profil de stock

17 Exemple : Profil de stock : Considérons à nouveau le carton d emballage à une période T. Supposons : Le client a passé une commande de 100 cartons pendant la période T ; Le besoin induit pour la fabrication de 6000 faces équipées est de 300 cartons pour la même période T ; Qu on ait déjà passé une commande fournisseur pour 1000 cartons au délai T+1 ; Le stock avant la période T est de 500 unités. On peut alors dresser le tableau suivant qui correspond au Profil stock. Période Stock début période externes induits Ressources fermes Stock fin période Période T Période T NB : On reporte à chaque fois le stock fin période T en stock début de période T+1. Le besoin net : Le besoin net existe si à la date T, on a un stock <0. Dans l exemple ci-dessus, il n y a donc pas de besoin net. Pour se faire nous allons dans une deuxième phase modifier les données en ajoutant une fabrication qui génère un besoin en cartons de 250 unités en période T. Le tableau devient alors : Période Stock début période externes induits Ressources fermes Stock fin période Période T Période Besoin net NB : Le besoin net en semaine T (période) est alors 150 unités. On dit qu il existe un «manquant» de 150 en fin période T. Ceci peut signifier qu on ne peut livrer les 150 unités qu on période T+1. Donc il y a un retard qui s explique par un problème d organisation ou de mauvaise gestion!

18 Notion de projet

19 2.3 Projets Chaque fois qu il existe un besoin ou un manquant, le principe est de supposer que ce besoin net est couvert par une ressource complémentaire des ressources existantes. Cette ressource complémentaire est un projet : Ce projet est un projet d ordre de fabrication ou projet d OF si l article est fabriqué, un projet d ordre d achats ou projet d OA si l article est approvisionné. Donc reprenons le tableau précédent : Notion de projet de ressource Période Stock début période externes induits Ressources fermes Disponible avant projet Projet Stock en fin de période Période T PériodeT NB : on simule donc une ressource et cette simulation nous permet de livrer le client à temps. En l occurrence, dans l exemple choisi le carton est un article acheté. La simulation faite ci-dessus va donner lieu à une commande au fournisseur de 150 cartons pour la période T. Ainsi. Donc après l application du MRP, on va transformer le projet de 150 cartons en une commande de fournisseur, donc en une ressource ferme, et le tableau deviendra : Transformation de projet en ressource ferme Période Stock début période externes induits Ressources fermes Disponible avant projet Projet Période T Période Stock en fin de période

20 Remarque : On déduit alors que : tout lancement d un traitement MRP est suivi d une transformation des projets en ressources fermes.

21 Techniques de l éclatement de la nomenclature

22 2.4 Explosion de la nomenclature L article de l exemple ci-dessus est un article acheté. Traitons maintenant le cas de la bordure de la face avant, en faisant les hypothèses suivantes : Période ouverte = T Stock début période T+x= 400 fermes en période T+X = 150 (Bordures vendues au client comme pièces de rechange pour le service après vente. Besoin induit par la fabrication de 6000 faces avants équipées est : T+X = 6000 bordures Le tableau se présente ainsi : Période Stock début période externes induits Ressources fermes Disponible avant projet PériodeT+X Projet Stock en fin de période Le projet est de 5750 bordures. A fabriquer On ne pourra fabriquer les bordures que si le délai est contenu entre T et T+X. Supposons que c est le cas (nous reviendrons sur le problème des cycles un peu plus loin). On ne pourra fabriquer les bordures que si l on a en stock à la date de début de fabrication la matière première composante des bordures soit matière 2 = plastique bleu. Données : Soit le cycle de fabrication des bordures de deux périodes alors la matière première doit être disponible en période T+X-2. Soit 13 g la quantité de matière par bordure. Le besoin induit est de : 5750*coefficient=5750*13g=74.750kg Bordures ( tableau en 1 ère version) Stock période début externes induits Ressources fermes Disponible avant projet Période T+x Matière première 2 (plastique bleu) Projet Stock en fin de période Stock période début externes induits Ressources fermes Disponible avant projet Projet Stock en fin de période Période +x-2 T 74,750 KG 0 0

23 Conclusions (principes fondamentaux à retenir) : 1/ Un projet à la période T induit un besoin sur les composants à : T- (Cycle de fabrication du composé) 2/ Le besoin induit sur un composant est généré par une ressource et non par un besoin. Attention : ce dernier point est fondamental. Il explique la différence qu il y a entre la méthode MRP et les anciennes méthodes. Juste pour information : Explication : Les anciennes méthodes contrairement à la MRP ne tiennent pas compte des stocks des produits intermédiaires. Elles procèdent tout simplement par explosion du besoin brut (besoin externe + besoin induit). Dans notre cas l explosion de besoin par les anciennes méthodes sera : Besoin induit = Pour 6000 faces avant équipées on aura besoin de 6000 bordures. Besoin externe = 150 bordures. Besoin brut = = 6150 bordures Nous avons 13 g de matière 2 (plastique bleu) pour chaque bordure soit un besoin global de : 6150*13g = KG pour les anciennes méthodes au lieu de avec la méthode MRP.

24 Notion de : fermes et besoins générés

25 2.5 fermes et besoins générés : Tableaux (version 2) Transformation de projet en ressource dans ce cas en OF (ressources fermes). Bordure Période Stock début période Période T+x externes induits Ressources fermes Disponible avant projet Projet Matière première 2 (plastique bleu) Stock en fin de période Période Stock début période externes induits Ressources fermes Disponible avant projet Projet Stock en fin de période Période T+x-2 74,750 KG 0 0 Explication : Un besoin externe = besoin ferme Un besoin généré par OF = besoin induit = besoin ferme Un besoin généré par projet = besoin induit (Mais qui peut être remis en cause facilement)= besoin généré besoin ferme Remarque : Donc là on distingue deux nuances : 1/ Nuance de besoin généré qui peut être négocié ou remis en cause généralement généré par projet. 2/ Nuance de besoin ferme qui est exprimé par un besoin externe (telle que une commande spontanée de client) et/ou un besoin dégagé par un OF.

26 Noter bien : (à retenir) On retient donc les nouvelles définitions qui vont modifier la forme des tableaux précédents (soit la version 3). Besoin ferme = Besoin externe + besoin induit par ressources fermes Besoin généré = Besoin généré par projets Tableaux (version 3) Bordure Période Stock début période fermes générés Ressources fermes Disponible avant projet Période T+x Projet Stock en fin de période Matière 2 (Plastique bleu) Période Stock période début fermes générés Ressources fermes Disponible avant projet Projet Stock en fin de période Période T +x-2 74,750 KG 0 0

27 Notion de : Délai et cycle de fabrication

28 2.6 Délai et cycle de fabrication Cas pratique : Simulation Énoncés de la problématique : (soit une période T = 1 semaine) Faces avants équipées : On a besoin de livrer 6500 faces avant équipées (montées) au courant de la période T+X. A T+X nous avons un stock début période de 500 faces équipées contrôler conformes aux exigences qualités. Le délai estimé pour la réalisation du manquant est de 3 périodes (soit un cycle de fabrication de 3 semaines). NB : Pour se faire nous supposons que nous avons tout en stock sauf les bordures. Bordures : Stock début période T+X = 400 bordures jugées conformes par le service qualité. Commande S.A.V client (besoin ferme) = 150 bordures. Soit un cycle de 2 périodes (deux semaines) pour fabriquer le complément en bordures. Matière première 2 (plastique bleu) : Délai minimum possible d approvisionnement est de 4 périodes (soit un cycle d approvisionnement de 4 semaines). Aide à la résolution du problème On a vu précédemment que : Si un besoin net existe à la période T +X, on génère un projet qui couvre ce besoin net dans la période T+X. Pour les articles fabriqués, ce projet sur le composé génère sur les composants directs un besoin à la période T+Xcycle de fabrication du composé. Pour les articles achetés, ce projet suppose la passation d une commande fournisseur à T+X- cycle d approvisionnement. Remarque : En conséquence, si le cycle de fabrication est supérieur à X, il s avère impossible d exécuter le projet prévu. Il est à noter que ce-ci à des conséquences importantes sur les nomenclatures multi niveaux.

29 Solution : Face avant équipée : Cycle de fabrication = 3 semaines Stock période début fermes générés Ressources fermes Disponible avant projet Projet Stock en fin de période Période T+x Bordure : Cycle de fabrication = 2 semaines Stock période début fermes générés Ressources fermes Disponible avant projet Projet Stock en fin de période Période T+x Matière 2 (plastique bleu) Stock période début fermes générés Ressources fermes Disponible avant projet Projet Stock en fin de période Période T+x kg

30 Commentaires des résultats : En conclusion pour pouvoir répondre positivement au client, il faut donc que le délai client soit supérieur d au moins 5+4 périodes càd 9 semaines si la matière n est pas disponible en stock (le cas présent). Si la matière est disponible en stock il faut 5 semaines au minimum pour livrer le client. Or un même composant peut être composant de plusieurs composés. On ne pourra connaître la réponse à la question «quoi fabriquer et est-il possible de satisfaire les besoins?» qu une fois nous avons traité tous les composés de chaque composant.

31 Nécessité de la GPAO : Étant donné le nombre de données traitées en générale plusieurs dizaines de milliers de liens de nomenclature dans la moindre PME, on imagine facilement que le calcul sera uniquement possible sous forme de traitement informatique. D où la nécessité d une GPAO pour optimiser le temps de gestion et faciliter la tâche aux différentes fonctions du système productif (système de gestion de production). De plus, il faut définir dans le tableau relatif aux besoins et aux ressources de chaque article, une période «retard», antérieure à la période ouverte T, qui va nous permettre de répertorier tous les articles qui vont poser problème. En effet, pour ces articles, le traitement (programme informatique ou calcul informatique : l algorithme) va nous demander de fabriquer antérieurement à la date du jour ce qui est par nature impossible. Il existe donc pour chaque triplet (article, quantité demandée, délai demandé) : La notion de quantité disponible au délai demandé. La notion de délai possible si un problème existe.

32 Le lancement économique

33 2.7 Lancement économique : Détermination de la quantité du projet : «QUANTITE ECONOMIQUE» ou «PERIODE ECONOMIQUE». Dans les exemples précédents, on a, à chaque fois qu un besoin net existait, défini un projet de quantité égale à celle du besoin net. La réalité est un peu plus proche des réalités économiques. La gestion du stock est pour les lancements économiques de réapprovisionnement (Quantités ou périodes). Son objectif principal est de définir une quantité économique qui minimise les coûts de lancement par rapport aux flux consommés. 1/ Exemple d article géré sur quantité économique : Dans ce cas lors de chaque projet on doit proposer une quantité au moins égale à la quantité économique. NB : Attention pour la fonction coût = coeff.* Quantité ; un multiple de la quantité économique n est pas forcément une quantité économique. Application : Reprenons l exemple précédent des bordures : période Stock début période Période T+x-3 fermes générés Ressources fermes Disponible avant projet Projet Stock en fin de période Si la quantité économique pour lancer une série de bordures est de 8000 la quantité du projet sera de 8000 et non pas de Si la quantité économique est de 4000, alors la quantité du projet restera de 5750.

34 2/ Exemple d article géré sur période économique : De même supposons que l article est géré sur une période économique. Si un projet est proposé ce ci signifie qu un besoin net existe, il ne doit pas y avoir d autres projets proposés dans l intervalle entre la période T et T+P, où P est la période économique de l article. Application : Soit pour l entreprise de fabrication de micro-ordinateurs T à T+2 une période définie comme période économique pour la fabrication des bordures. Aussi de T+3 à T+5 une deuxième période définie comme période économique pour le même article qui est la bordure. Données : Pour la période ouverte T un besoin ferme de 100, un besoin généré de 5000 et un stock début période de 400. Pour la période T+1 un besoin généré de Pour la période T+2 un besoin généré de 2000 en plus d un besoin ferme de 250. Pour la période T+3 un besoin généré de 3000 et un besoin ferme de 100. Pour la période T+4 un besoin généré de Pour la période T+5 un besoin généré de 1500 et un besoin ferme de 500. Ainsi on obtient le tableau suivant : Stock période début fermes générés Ressources fermes Disponible avant projet Période T Période T Projet Période T Période T Période T Période T Stock en fin de période

35 Stock de sécurité. Non génération de projet / notion de souplesse.

36 2.8 Stock de sécurité : La détermination du projet a été faite dans tous les exemples qui précèdent en générant un projet chaque fois que le besoin net existait. Cette définition du besoin net a été faite en comparant le disponible au stock nul. En fait, à cause des aléas on définit un stock de sécurité et dans ce cadre, le disponible net ne doit pas être comparé à zéro mais au stock de sécurité. NB : On génère donc un projet chaque fois que le disponible tombe en dessous du stock de sécurité. 2.9 Non génération de projet / notion de souplesse : Exemple : Bordures Période Stock début période fermes générés Ressources fermes Disponible avant projet Période T Période T+X Projet Stock en fin de période On constate que pour la période T le disponible tombe au dessous de zéro, mais en période T+X une ressource ferme programmée ramène le niveau du disponible à une valeur normale. Notion de souplesse : Question : Faut-il alors générer un projet en semaine T ou bien déclarer une ressource ferme en T+X? Réponse : Si c est possible la deuxième solution est bien sûr préférable. Il importe alors que pour chaque article, l algorithme puisse (calcul informatique) : Soit proposé un nouveau projet, Soit proposé de modifier la date d exigibilité ou la quantité de la ressource ferme déjà planifiée. Définition : On appellera «souplesse» l intervalle dans lequel le programme va examiner le disponible net pour décider laquelle des deux solutions proposera au responsable de l ordonnancement.

37 2.10 Décalage du cycle de fabrication Dans le cas du décalage du cycle de fabrication pour une raison quelconque ; Pour une non disponibilité du stock ; Le cas d un stock disponible < au stock mini ; Si le cycle de fabrication d un composé est supérieur au délai prévu pour qu il intègre le composant du produit ; Autres La solution informatique GPAO propose des solutions pour compenser les décalages dus à des incidents prédéterminés.

38 2.11 Conditions d utilisation et de réussite de la méthode MRP Pour qu un MRP fonctionne, il faut que : Les articles soient tenus en stock correctement ; Magasin sous clé avec usage d inventaires tournants ; Les nomenclatures soient connues (phase d explosion du besoin) ; Les commandes clients, les commandes fournisseurs soient connues par le système ; Les ordres de fabrication soient crées Les données doivent être précises et fiables (une précision à 95% et plus s impose) ; On constate également que le MRP en tant que fonction décisionnelle (niveau3) s appuie bien sur les fonctions : Administratives de niveau 1 (gestion des données techniques, gestion des OF, tenue des stocks) ; Contrôle de gestion (tenue des stocks juste, niveau 2 soit la fiabilité des données).

39 L analyse des entrées du MRP montre qu il n est pas possible de faire fonctionner ce système sans liaison avec la gestion commerciale (besoin de connaître les commandes clients et fournisseurs d une part et de connaître le plan de charge d autre part). Ceci oriente fortement les solutions informatiques vers des systèmes intégrant gestion commerciale et gestion de production.

Le MRP. 1. DéfinitionsD. 2. Architecture d un d. 3. La Planification des besoins en composant. 4. Le Plan Directeur. 5. Processus d actualisationd

Le MRP. 1. DéfinitionsD. 2. Architecture d un d. 3. La Planification des besoins en composant. 4. Le Plan Directeur. 5. Processus d actualisationd 1. DéfinitionsD Le MRP 2. Architecture d un d système MRP 2 3. La Planification des besoins en composant 4. Le Plan Directeur 5. Processus d actualisationd 6. La prise en compte des contraintes de capacité

Plus en détail

Travail rendu : Présentation et définition de la M.R.P : Management des ressources de production

Travail rendu : Présentation et définition de la M.R.P : Management des ressources de production Travail rendu : Présentation et définition de la M.R.P : Management des ressources de production Préparé par : Ait ahmed Essedek Matière : Gestion de la production et des stocks Encadré par : Mr. NACIRI

Plus en détail

Chapitre 2 Gestion de l approvisionnement

Chapitre 2 Gestion de l approvisionnement Chapitre Gestion de l approvisionnement Plan du chapitre Section 1 : La gestion comptable des stocks Section : L analyse de l évolution des stocks Section 3 : La gestion prévisionnelle des stocks ÿ ÿ I.

Plus en détail

TECHNIQUES DE PLANIFICATION DE LA PRODUCTION

TECHNIQUES DE PLANIFICATION DE LA PRODUCTION TECHNIQUES DE PLANIFICATION DE LA PRODUCTION I LES PRINCIPES DE BASE DE FONCTIONNEMENT DE TOUTE MRP Planification de la production: décision tactique dans systèmes productifs produisant pour stock ou assemblant

Plus en détail

- 04 - LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS. Principes d'évaluation des stocks : coût moyen, Gestion des stocks en quantité et en valeur.

- 04 - LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS. Principes d'évaluation des stocks : coût moyen, Gestion des stocks en quantité et en valeur. - 04 - LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS Objectif(s) : o o Pré requis : o o Cadence d'approvisionnement, Optimisation de la gestion des stocks. Principes d'évaluation des stocks : coût moyen,

Plus en détail

Chapitre II : Gestion des stocks :

Chapitre II : Gestion des stocks : Chapitre II : Gestion des stocks : Section I : Présentation générale de la problématique des stocks I. 1. DEFINITION DES STOCKS : Un stock est une quantité de biens ou d articles mis en réserve pour une

Plus en détail

Planification de la Production par la méthode MRPII

Planification de la Production par la méthode MRPII Planification de la Production par la méthode MRPII Amir Kchaou Achraf Ammar ISGI Sfax Plan Introduction: 1) La notion de production : 2) Définition du système de production : 3) La fonction de production

Plus en détail

Dossier. Le MRP ou son équivalent en français CBN - Le MRP II JAT flux tiré. Comparatif des systèmes de planification de la production.

Dossier. Le MRP ou son équivalent en français CBN - Le MRP II JAT flux tiré. Comparatif des systèmes de planification de la production. Dossier Le MRP ou son équivalent en français CBN - Le MRP II JAT flux tiré Objet : Comparatif des systèmes de planification de la production. Par le biais d un Calcul de besoins net combiné à un outil

Plus en détail

patrimonial 3. Qui dit patrimonial dit consommation possible dans le futur, c est-à-dire possibilité de transformation en emploi...

patrimonial 3. Qui dit patrimonial dit consommation possible dans le futur, c est-à-dire possibilité de transformation en emploi... ÉTAPE 11 LA DÉTERMINATION DU RÉSULTAT D EXPLOITATION AVANT IMPÔTS DANS L ENTREPRISE DE NÉGOCE 31 Fournitures 34 Marchandises 601 Achats de fournitures 604 Achats de marchandises 6091 Variation du stock

Plus en détail

INTRODUCTION. Plan Stratégique ou Plan Industriel et Commercial. Programme Directeur de Production. Calcul des Besoins Bruts Composants et matières

INTRODUCTION. Plan Stratégique ou Plan Industriel et Commercial. Programme Directeur de Production. Calcul des Besoins Bruts Composants et matières Qu'est-ce que le M.R.P.? INTRODUCTION C'est une technique de gestion industrielle qui répond aux besoins suivants : donner au client le meilleur service, définir un programme de production, réaliser au

Plus en détail

GESTION DE LA PRODUCTION.

GESTION DE LA PRODUCTION. GESTION DE LA PRODUCTION. L entreprise est une organisation qui produit des biens et des services pour un marché. Dans une entreprise industrielle, l activité de production consiste à transformer des matières

Plus en détail

Chaîne logistique : approvisionnement, stocks, production et distribution. Professeur Mohamed Reghioui

Chaîne logistique : approvisionnement, stocks, production et distribution. Professeur Mohamed Reghioui Chaîne logistique : approvisionnement, stocks, production et distribution Professeur Mohamed Reghioui Version 1 P2010 M.Reghioui - 2011 1 Informations générales sur le module Intervenant: Mohamed Reghioui(m.reghioui@gmail.com)

Plus en détail

LA POLITIQUE DE GESTION DES STOCKS

LA POLITIQUE DE GESTION DES STOCKS LA POLITIQUE DE GESTION DES STOCKS 1. Quand acheter? 2. Quelle quantité acheter? objectif 1. Minimiser le risque de rupture de stock. 2. Minimiser le coût de stockage des biens. solution 1. Définir un

Plus en détail

Epreuve de synthèse - Durée 4 heures Organisation et Gestion de la Production

Epreuve de synthèse - Durée 4 heures Organisation et Gestion de la Production HEI5 Le 26 Mars 2004 Epreuve de synthèse - Durée 4 heures Organisation et Gestion de la Production Sans document Calculatrice autorisée Nom : Prénom : Enseignant responsable : Thierry Lenclud Cette épreuve

Plus en détail

Leçon 10. MRP2 : calcul des besoins

Leçon 10. MRP2 : calcul des besoins Leçon 10 MRP2 : calcul des besoins L'objectif principal de la leçon est de connaître et de comprendre le principe de gestion de la production avec la méthode MRP 2. A l'issue de la leçon l'étudiant doit

Plus en détail

CHAPITRE 2 : PREPARATION A L ANALYSE DE RENTABILITE

CHAPITRE 2 : PREPARATION A L ANALYSE DE RENTABILITE CHAPITRE 2 : PREPARATION A L ANALYSE DE RENTABILITE La démarche pour une méthode d aide à la décision d investissement consiste dans un premier temps à élaborer un ensemble d hypothèses relatives aux caractéristiques

Plus en détail

Leçon 9. MRP2 : structure

Leçon 9. MRP2 : structure Leçon 9 MRP2 : structure L'objectif principal de la leçon est de connaître et de comprendre le principe de gestion la production avec la méthode MRP2. A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable

Plus en détail

Méthodes des coûts complets : La comptabilité analytique d Exploitation. Préparé par : Mr Larbi TAMNINE, professeur agrégé d Economie et Gestion

Méthodes des coûts complets : La comptabilité analytique d Exploitation. Préparé par : Mr Larbi TAMNINE, professeur agrégé d Economie et Gestion Méthodes des coûts complets : La comptabilité analytique d Exploitation Préparé par : Mr Larbi TAMNINE, professeur agrégé d Economie et Gestion Important : Chers lectures, n hésitez pas à m envoyer vos

Plus en détail

Résumé du chapitre 8 Ressources et interblocage

Résumé du chapitre 8 Ressources et interblocage Résumé du chapitre 8 Ressources et interblocage Jacques Mossière 12 août 2004 1 Introduction Ce chapitre est consacré à l étude d un problème classique dans les systèmes, l interblocage, c est à dire l

Plus en détail

Fonctions Nombre Dérivé Fonction dérivée

Fonctions Nombre Dérivé Fonction dérivée Fonctions Nombre Dérivé Fonction dérivée Ce chapitre est le chapitre central de la classe de Terminale STG. Il permet (en partie) de clore ce qui avait été entamé dés le collège avec les fonctions affines

Plus en détail

Exposé d étude : Sage 100 gestion commerciale

Exposé d étude : Sage 100 gestion commerciale Exposé d étude : Sage 100 gestion commerciale Présenté par : Demb Cheickysoul 1 INTRODUCTION Parfaitement adapté à l organisation de l entreprise par sa puissance de paramétrage, Sage 100 Gestion Commerciale

Plus en détail

Chapitre 8. Corrigés

Chapitre 8. Corrigés Chapitre 8 Corrigés 1 Question 1. Indicateurs du BSC et stratégie de domination par les coûts Le BSC doit refléter les intentions stratégiques. Par conséquent, si l entreprise choisit de s orienter plutôt

Plus en détail

Méthodes d Optimisation

Méthodes d Optimisation Méthodes d Optimisation Licence Professionnelle Logistique Université du Littoral - Côte d Opale, Pôle Lamartine Laurent SMOCH (smoch@lmpa.univ-littoral.fr) Septembre 2011 Laboratoire de Mathématiques

Plus en détail

Partie 1 : De la compréhension de SAP à l utilisation dans le contrôle de gestion

Partie 1 : De la compréhension de SAP à l utilisation dans le contrôle de gestion Partie 1 : De la compréhension de SAP à l utilisation dans le contrôle de gestion A Présentation générale de SAP(Software Application Product) 1 Philosophie d un ERP Un Erp (enterprise requirement planning)

Plus en détail

Détermination du stock de sécurité d une référence dans un maillon d une chaîne logistique amont par Vincent Giard

Détermination du stock de sécurité d une référence dans un maillon d une chaîne logistique amont par Vincent Giard Détermination du stock de sécurité d une référence dans un maillon d une chaîne logistique amont par Vincent Giard Sommaire I. Remarques sur le caractère aléatoire de la demande d un composant dans la

Plus en détail

Réponse de Poweo Direct Energie au Questionnaire n 3 de la concertation Mécanisme de Capacité

Réponse de Poweo Direct Energie au Questionnaire n 3 de la concertation Mécanisme de Capacité Paris, le 8 mars 2013 Réponse de Poweo Direct Energie au Questionnaire n 3 de la concertation Mécanisme de Capacité Compte-tenu des délais extrêmement courts imposés à cette concertation, nous nous réservons

Plus en détail

- 06 - LA GESTION DE LA PRODUCTION : PARTIE 1

- 06 - LA GESTION DE LA PRODUCTION : PARTIE 1 - 06 - LA GESTION DE LA PRODUCTION : PARTIE 1 Objectif(s) : o o Pré requis : o o o Contraintes de production, Optimisation de la gestion de la production. Coût de production, Production sous contraintes,

Plus en détail

Lean Game Production de lampes de poche

Lean Game Production de lampes de poche Lean Game Production de lampes de poche Management industriel Analyse technique 1 er lancement Montage de cinq lampes selon des gammes opératoires données, les cinq postes de montage dans l ordre suivant

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables

Plus en détail

LA PROGRAMMATION LINEAIRE : ANALYSE DE SENSIBILITE

LA PROGRAMMATION LINEAIRE : ANALYSE DE SENSIBILITE LA PROGRAMMATION LINEAIRE : ANALYSE DE SENSIBILITE Nous abordons dans cette leçon la partie analyse de sensibilité de la résolution d'un problème de programmation linéaire. Il s'agit d'étudier les conséquences

Plus en détail

Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT

Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON FICHE CONSEIL Page : 1/9 INTERPRETER SON Vous connaissez chaque année le résultat de votre activité lors de l élaboration de vos comptes annuels. Vous pouvez

Plus en détail

Parcours de formation SIN 7. Formation des enseignants

Parcours de formation SIN 7. Formation des enseignants Parcours de formation SIN 7 Formation des enseignants La démarche de projet Formation des enseignants DEFINITION D UN PROJET X50 106 C est une démarche spécifique qui permet de structurer méthodiquement

Plus en détail

Planification à court terme

Planification à court terme 4.1 Planification des besoins en matières (MRP) 96 Slide 149 Chapitre 4 Planification à court terme Table des matières Chapitre 4 Slide 150 4.1 Planification des besoins en matières (MRP) 151 Objectifs

Plus en détail

SESSION 2015 UE 11 CONTRÔLE DE GESTION

SESSION 2015 UE 11 CONTRÔLE DE GESTION SESSION 2015 UE 11 CONTRÔLE DE GESTION Éléments indicatifs de corrigé Dossier 1 1) Quel est le bénéfice courant de l activité bières Grand Houblon? R = CA CV CF R = [(400 000 * 110) (400 000 *84.5) 1 400

Plus en détail

Examen du processus d approvisionnement collaboratif de Services partagés Canada

Examen du processus d approvisionnement collaboratif de Services partagés Canada Examen du processus d approvisionnement collaboratif de Services partagés Canada Exposé présenté à la Table ronde sur l infrastructure de la technologie de l information Mai 2015 Yves Genest, dirigeant

Plus en détail

Chapitre IV : La gestion des flux de production Section I : La méthode MRP (Material Requirements Plannig)

Chapitre IV : La gestion des flux de production Section I : La méthode MRP (Material Requirements Plannig) Chapitre IV : La gestion des flux de production Section I : La méthode MRP (Material Requirements Plannig) I.1. DEFINITION : Le MRP est un système de gestion prévisionnelle de la production permettant

Plus en détail

Les Méthodes de Gestion de stock

Les Méthodes de Gestion de stock Les Méthodes de Gestion de stock Les méthodes de gestion de stock sont les premières méthodes de gestion scientifique des approvisionnements. Elles ont pour origine les travaux de Harris (1915) qui ont

Plus en détail

Plateforme de la Filière Automobile. Club des Acteurs Régionaux de l Industrie Automobile. Associations Régionales de l Industrie Automobile

Plateforme de la Filière Automobile. Club des Acteurs Régionaux de l Industrie Automobile. Associations Régionales de l Industrie Automobile Plateforme de la Filière Automobile Club des Acteurs Régionaux de l Industrie Automobile Associations Régionales de l Industrie Automobile ENQUETE DE PERFORMANCE INDUSTRIELLE 2009/2010 Comme chaque année,

Plus en détail

Question 2 Sur un système doté de n CPU, quel est le nombre maximum de processus pouvant se trouver dans les états prêt, exécution et bloqué?

Question 2 Sur un système doté de n CPU, quel est le nombre maximum de processus pouvant se trouver dans les états prêt, exécution et bloqué? Faculté des Sciences Appliquées Année 2006-2007 MATH 213 : Systèmes d Exploitation I TP : Séance 2 Partie II : Gestion des processus Thème 1 : Quelques définitions 1 Quels sont les différents états dans

Plus en détail

GPAO : MAITRISER SA LOGISTIQUE ET SES FLUX A VALEUR AJOUTEE

GPAO : MAITRISER SA LOGISTIQUE ET SES FLUX A VALEUR AJOUTEE Dans les périodes de crise, la capacité des entreprises industrielles à maîtriser leurs modèles économiques et leur apport de valeur ajoutée est une des compétences clés. Les tensions sur les prix de revient

Plus en détail

LOGISTIQUE. TP 3 Navision Prévision et PDP

LOGISTIQUE. TP 3 Navision Prévision et PDP LOGISTIQUE TP 3 Navision Prévision et PDP Note à E. Fragnière : L'exécution de cet exercice a été particulièrement difficile. Il nécessité de nombreuses heures de travail. Malgré cela, un problème (noté

Plus en détail

MODULE DE FORMATION DES ASC EN GESTION DE STOCK DE MEDICAMENTS GUIDE DU STAGIAIRE

MODULE DE FORMATION DES ASC EN GESTION DE STOCK DE MEDICAMENTS GUIDE DU STAGIAIRE MODULE DE FORMATION DES ASC EN GESTION DE STOCK DE MEDICAMENTS GUIDE DU STAGIAIRE 1 INTRODUCTION : Le présent manuel de formation a été élaboré en vue de renforcer les outils de formation existants dans

Plus en détail

La Photographie Principes G.Loichot

La Photographie Principes G.Loichot La Photographie Principes G.Loichot Introduction La principale chose à laquelle il faut penser en photographie, c est à la lumière. C est elle qui traverse l objectif et qui vient «s écraser» sur le capteur

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2015 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2015 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2015 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ Ce dossier comporte des éléments de

Plus en détail

L ESSENTIEL DE LA GESTION BUDGÉTAIRE

L ESSENTIEL DE LA GESTION BUDGÉTAIRE DIDIER LECLÈRE L ESSENTIEL DE LA GESTION BUDGÉTAIRE LES ESSENTIELS DE LA FINANCE, 1944, 2012 ISBN : 978-2-212-55334-5 Table des matières Introduction Qu est-ce que la gestion budgétaire? 7 1. Les origines

Plus en détail

Les fonctions d entreprises

Les fonctions d entreprises Chapitre 3 : Les fonctions d entreprises Réalisé par : Dr. ACHELHI HICHAM achelhihicham@yahoo.fr Chap 4 : les fonction de l'entreprise Dr ACHELHI Hicham 1 Introduction Direction Fournisseurs Services équipements

Plus en détail

GI2 Logistique et Gestion Industrielle

GI2 Logistique et Gestion Industrielle Durée : 2 heures 5 pages Aucun document autorisé Calculatrice indispensable Partie Stocks et MRP : sur feuille libre. Partie Simulation des Flux : sur feuille séparée. ATTENTION : en cas de résultats faux,

Plus en détail

T ES/L DEVOIR SURVEILLE 4 23 JANVIER 2013

T ES/L DEVOIR SURVEILLE 4 23 JANVIER 2013 T ES/L DEVOIR SURVEILLE 4 23 JANVIER 2013 Durée : 2h NOM : Prénom : Calculatrice autorisée «Le candidat est invité à faire figurer sur la copie toute trace de recherche, même incomplète ou non fructueuse,

Plus en détail

Introduction à la MRP

Introduction à la MRP Introduction à la MRP Deux types d approches en planification de la production : la planification des besoins en composants qui vise à établir une programmation prévisionnelle des composants; la planification

Plus en détail

ISO 9000 version 2000 : management des processus

ISO 9000 version 2000 : management des processus 2001-2002 ISO 9000 version 2000 : management des processus David ROUSSE SOMMAIRE I - Avant propos 3 II - Introduction 3 III - Concept de processus 3 IV - Identification des processus 4 V - Pilotage des

Plus en détail

Énoncé du vérificateur... 1

Énoncé du vérificateur... 1 Vérification des services de sous-traitance RAPPORT Division de la vérification et de l évaluation 11 juin 2003 Table des matières Énoncé du vérificateur... 1 I. Introduction... 2 Contexte... 2 But et

Plus en détail

Initiation à la Microéconomie Licence 1, Semestre 1 TD 2 Correction des questions

Initiation à la Microéconomie Licence 1, Semestre 1 TD 2 Correction des questions Initiation à la Microéconomie Licence 1, Semestre 1 TD 2 Correction des questions 1. Utilisez les courbes d offre et de demande pour illustrer comment chacun des évènements suivants devrait affecter le

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL. MATHÉMATIQUES Série ES/L

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL. MATHÉMATIQUES Série ES/L BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2015 MATHÉMATIQUES Série ES/L Durée de l épreuve : 3 heures Coefficient : 5 (ES), 4 (L) ES : ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L : ENSEIGNEMENT DE SPECIALITE Les calculatrices électroniques

Plus en détail

Les stocks. Notions de cours. 5 e Partie : Les informations financières

Les stocks. Notions de cours. 5 e Partie : Les informations financières 1 Les stocks A - La gestion des stocks Elle a pour objectif de minimiser le coût de stockage. Il existe plusieurs niveaux de stock : Notions de cours - Stock maximum : niveau de stock ne pouvant pas être

Plus en détail

C O M P T A B I L I T E A N A L Y T I Q U E D E X P L O I T A T I O N

C O M P T A B I L I T E A N A L Y T I Q U E D E X P L O I T A T I O N Lamine LAKHOUA Lic. ès Sciences Commerciales et Industrielles C O M P T A B I L I T E A N A L Y T I Q U E D E X P L O I T A T I O N Maturité Suisse I M P O R T A N T Ce document est un support de cours.

Plus en détail

Même s il confie sa comptabilité à un cabinet d expertise comptable, un bon entrepreneur connaît parfaitement et maîtrise son activité.

Même s il confie sa comptabilité à un cabinet d expertise comptable, un bon entrepreneur connaît parfaitement et maîtrise son activité. Gérer son entreprise Gérer une entreprise et la faire prospérer ne s improvisent pas. Cela nécessite au contraire des connaissances spécifiques, de la réactivité et une grande rigueur. Si votre métier

Plus en détail

VII COMMANDES/LIVRAISONS 1 Création-Modification du bon de commande 2 Création-Modification du détail du bon de commande

VII COMMANDES/LIVRAISONS 1 Création-Modification du bon de commande 2 Création-Modification du détail du bon de commande INTRODUCTION I - FONCTIONNALITES II LES TABLES III LE FICHIER DES ENGINS 1 Création-Modification d un engin 2 Suppression d un engin IV LES ORDRES DE TRAVAIL (OT) 1 Création-Modification du bon de commande

Plus en détail

La maximisation du profit

La maximisation du profit 2 La maximisation du profit Le profit, au sens économique du terme, se définit comme la différence entre les recettes perçues et les coûts supportés par une firme. Il est important de bien comprendre que

Plus en détail

Introduction et modélisation

Introduction et modélisation LPSIL Année 2007-2008 TD MathOpt - Feuille 1 Introduction et modélisation Rappel sur les définitions 1. Dites quel(s) problèmes parmi P1,P2,P3 sont sous forme standard? P1 : Maximiser 3x 1 5x 2 Sous les

Plus en détail

COURS 470 Série 11. Comptabilité Générale

COURS 470 Série 11. Comptabilité Générale COURS 470 Série 11 Comptabilité Générale Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique Direction de l'enseignement à distance REPRODUCTION INTERDITE Communauté française de

Plus en détail

Introduction générale à la comptabilité financière : le langage du monde des affaires

Introduction générale à la comptabilité financière : le langage du monde des affaires Introduction générale à la comptabilité financière : le langage du monde des affaires La comptabilité constitue un langage, le langage du monde des affaires, qui possède ses conventions propres. La comptabilité

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES : PROGRAMMATION LINEAIRE

TRAVAUX PRATIQUES : PROGRAMMATION LINEAIRE Optimisation TP1 - Programmation linéaire 1 TRAVAUX PRATIQUES : PROGRAMMATION LINEAIRE Programmation linéaire Les problèmes de cette partie sont à traiter à l aide du logiciel MATLAB. La fonction à utiliser

Plus en détail

CARACTERISTIQUES A PRENDRE EN COMPTE

CARACTERISTIQUES A PRENDRE EN COMPTE Jean-Pierre L. Consultant logistique spécialiste en entreposage. DIALOGIS METHODE L implantation du picking : enjeu majeur de la mise en oeuvre d une chaîne de préparation mécanisée RESUME L exploitation

Plus en détail

Édition n 16 : Opérations de couverture

Édition n 16 : Opérations de couverture www.bdo.ca CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 16 : Opérations de couverture Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur

Plus en détail

ERP, MES, kanbans informatiques

ERP, MES, kanbans informatiques Lean et Système d information : ERP, MES, kanbans informatiques Tél. : 04-72-85-61-00 Fax. : 04-78-83-35-11 Site Internet : www.ad6.com Principes & Concepts 1 Principes & Concepts Principes & Concepts

Plus en détail

Une solution complémentaire fondamentale pour le pilotage de la performance

Une solution complémentaire fondamentale pour le pilotage de la performance TCI améliore la visibilité sur SAP via GEDIA Audit Une solution complémentaire fondamentale pour le pilotage de la performance Thémis Conception Informatique SAS (TCI) lance la conception d'un connecteur

Plus en détail

Brochure BX PROJECT. Solutions pour SAP Business One

Brochure BX PROJECT. Solutions pour SAP Business One Brochure BX PROJECT Solutions pour SAP Business One La gestion à l affaire de SAP Business One L association de SAP Business One et de Variatec BX Project offre une combinaison inégalée de fonctionnalités

Plus en détail

Les affaires électroniques au service de votre entreprise

Les affaires électroniques au service de votre entreprise Les affaires électroniques au service de votre entreprise En quoi consistent les affaires électroniques? Lorsqu on évoque la notion d affaires électroniques, on pense souvent aux sites Web, qu ils soient

Plus en détail

Divalto Production ivalto Production

Divalto Production ivalto Production D ivalto Production couvre l ensemble du cycle de gestion de production. Module à part entière de l ERP Divalto conçu pour les PME-PMI, sa conception prévoit la personnalisation du progiciel à deux niveaux

Plus en détail

Cours de mathématiques - Alternance Gea

Cours de mathématiques - Alternance Gea Cours de mathématiques - Alternance Gea Anne Fredet 3 novembre 2005 1 programmation linéaire à deux variables 1.1 Partitionnement du plan Une droite permet de découper un plan en plusieurs parties. Droite

Plus en détail

Agrégation externe de mathématiques, session 2005 Épreuve de modélisation, option Probabilités et Statistiques

Agrégation externe de mathématiques, session 2005 Épreuve de modélisation, option Probabilités et Statistiques Agrégation externe de mathématiques, session 2005 Épreuve de modélisation, option Probabilités et Statistiques (605) GESTION DE STOCK À DEMANDE ALÉATOIRE Résumé : Chaque mois, le gérant d un magasin doit

Plus en détail

Exos corrigés darithmétique...classe : TS-Spé. Prof. MOWGLI Ahmed. Année scolaire 2015-2016

Exos corrigés darithmétique...classe : TS-Spé. Prof. MOWGLI Ahmed. Année scolaire 2015-2016 Exos corrigés darithmétique...classe : TS-Spé Prof. MOWGLI Ahmed Année scolaire 2015-2016 1 Pour des cours particuliers par petits groupes de 3 ou 4 élèves en maths et/ou physique-chimie, veuillez me contacter.

Plus en détail

Intégration de polynômes Points de Gauss

Intégration de polynômes Points de Gauss Intégration de polynômes Points de Gauss Commençons par un exercice classique de premier cycle. Problème 1 Trouver trois réels α, β et γ tels que, pour tout polynôme P de degré au plus 2, on ait : ( )

Plus en détail

Chap III : La valorisation du stock

Chap III : La valorisation du stock Chap III : La valorisation du stock I. Méthode ABC pour l analyse des stocks I..1 Principes et intérêt de la méthode Le gestionnaire de stock a souvent un nombre d article très important à gérer. Les ressources

Plus en détail

CONTROLE DE GESTION. DECF Session 2007 - Corrigé indicatif

CONTROLE DE GESTION. DECF Session 2007 - Corrigé indicatif CONTROLE DE GESTION DECF Session 2007 - Corrigé indicatif Dossier 1 Partie A Raisons : - variation des effectifs (effet effectif), - changements de catégories professionnelles (effet de structure), - variation

Plus en détail

Cas «REMU» - Optimisation de rémunération - Passage à la retraite - Revenus complémentaires. Leçon 1 : suite logicielle CAPITAL EXPLORER

Cas «REMU» - Optimisation de rémunération - Passage à la retraite - Revenus complémentaires. Leçon 1 : suite logicielle CAPITAL EXPLORER Leçon 1 : suite logicielle CAPITAL EXPLORER 20 avril 2006 Module : SIMULATION Cas «REMU» - Optimisation de rémunération - Passage à la retraite - Revenus complémentaires Salaire retraite rente viagère

Plus en détail

Catalogue de formations thématiques. Sage Formation. Sage ERP X3 Premium Edition Gestion de la production. Abel Biens Web

Catalogue de formations thématiques. Sage Formation. Sage ERP X3 Premium Edition Gestion de la production. Abel Biens Web Abel Biens Web Catalogue s thématiques Pour les Moyennes XRT Universe Edtion Sage Formation s engage auprès de vous Vous cherchez des solutions de gestion simples à utiliser, rapides d appropriation et

Plus en détail

Master MIMSE - Année 1. Gestion des stocks Introduction à la gestion des stocks Modèle de Wilson DRAFT -- DRAFT -- DRAFT -- DRAFT -- DRAFT --

Master MIMSE - Année 1. Gestion des stocks Introduction à la gestion des stocks Modèle de Wilson DRAFT -- DRAFT -- DRAFT -- DRAFT -- DRAFT -- 1 Master MIMSE - Année 1 Gestion des stocks Introduction à la gestion des stocks Modèle de Wilson 2 Que sont les stocks? Des trucs qui traînent...mis en réserve Une accumulation de produits qui servira

Plus en détail

La gestion des stocks dans l entreprise pharmaceutique. M. Nouas Laboratoire de pharmacie galénique Alger 2014

La gestion des stocks dans l entreprise pharmaceutique. M. Nouas Laboratoire de pharmacie galénique Alger 2014 La gestion des stocks dans l entreprise pharmaceutique M. Nouas Laboratoire de pharmacie galénique Alger 2014 Plan: 1. Définition d un stock 2. Utilité et inconvénients d un stock 3.Principe de la gestion

Plus en détail

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières Analyse Financie re 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière Table des matières Introduction :... 2 Chapitre 1 : Etude du compte de résultat... 2 I. Soldes Intermédiaires de Gestion

Plus en détail

TD n 1 de fonctionnement des organisations (introduction au cours)

TD n 1 de fonctionnement des organisations (introduction au cours) TD n 1 de fonctionnement des organisations (introduction au cours) Organisations = rassemblent de personnes qui répartit des tâches : I) Présentation de l entreprise A) Approche économique et sociale 1)

Plus en détail

Gestion de Production

Gestion de Production Gestion de Production Gestion de Production Microsoft Dynamics TM NAV Planification MRPII Planification à capacité finie ou infinie Ordonnancement et séquençage des tâches Gestion des ressources Gestion

Plus en détail

Maximiser la Valeur Ajoutée de l Entreprise!

Maximiser la Valeur Ajoutée de l Entreprise! Maximiser la Valeur Ajoutée de l Entreprise! en conjuguant Modélisation, Optimisation et Simulation par Paul-Louis Brodier -1- La Valeur ajoutée de l Entreprise dépend de La Valeur Ajoutée Directe des

Plus en détail

GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR

GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR INSCRIPTION AU C2i R (Certificat Informatique et Internet) GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR Nicolas Cazin 2 Table des matières 1 Un mot sur ce manuel 3 2 Votre rôle, vos responsabilités 3 3

Plus en détail

Outil de gestion de production mis au point aux Etats-Unis dans les années 1965, par Joseph Orlicky Limites des méthodes de gestion des stocks

Outil de gestion de production mis au point aux Etats-Unis dans les années 1965, par Joseph Orlicky Limites des méthodes de gestion des stocks MRP Outil de gestion de production mis au point aux Etats-Unis dans les années 1965, par Joseph Orlicky Limites des méthodes de gestion des stocks Articles gérés indépendamment les uns des autres On suppose

Plus en détail

L établissement et l analyse des documents de synthèse L ANALYSE DU BILAN

L établissement et l analyse des documents de synthèse L ANALYSE DU BILAN L ANALYSE DU BILAN Objectifs pédagogiques : Distinguer les grandes masses d un bilan condensé Identifier les retraitements nécessaires à l élaboration du bilan fonctionnel Calculer et interpréter un FRNG,

Plus en détail

LA GESTION DU STOCK ET DES APPROVISIONNEMENTS

LA GESTION DU STOCK ET DES APPROVISIONNEMENTS LA GESTION DU STOCK ET DES APPROVISIONNEMENTS PLAN DU COURS 1/ LA FONCTION LOGISTIQUE 1.1/ Les flux entrées sorties 1.2/ Suivi des stocks 2/ CALCUL DU NIVEAU DES STOCKS 2.1/ Cadencier et fiche de réassort

Plus en détail

Paramétrage d une Gestion de Production

Paramétrage d une Gestion de Production Prélude 7 ERP Paramétrage d une Gestion de Production Jeu compétitif de gestion de flux sur un horizon fixé Christian van DELFT - Groupe HEC Ce jeu nécessite de disposer de la licence au niveau intermédiaire.

Plus en détail

LISI AUTOMOTIVE. Convention logistique pour la fourniture de fixations mécaniques

LISI AUTOMOTIVE. Convention logistique pour la fourniture de fixations mécaniques LISI AUTOMOTIVE Convention logistique pour la fourniture de fixations mécaniques 1 / Objet La présente Convention définit les modalités des engagements "logistiques" que les sociétés du groupe LISI Automotive

Plus en détail

Utiliser un PGI en GEOSI

Utiliser un PGI en GEOSI Utiliser un PGI en GEOSI Le cas ZENTA Propriétés Intitulé long Formation concernée Matière Présentation Notions Description Évaluation du potentiel didactique et pédagogique d un progiciel de gestion intégré

Plus en détail

LA COMPTA GENERALE FRANCAISE COMPLETEMENTS AU DOSSIER 3

LA COMPTA GENERALE FRANCAISE COMPLETEMENTS AU DOSSIER 3 LA COMPTA GENERALE FRANCAISE COMPLETEMENTS AU DOSSIER 3 RAPPEL : La comptabilité française est une comptabilité dualiste. Cad qu'il y a l'existence de deux comptabilités : La comptabilité générale La comptabilité

Plus en détail

Cours/TD n 3bis : les boucles

Cours/TD n 3bis : les boucles Cours/TD n 3bis : les boucles Découpons le problème Nous avons plusieurs utilisations des boucles C est précisément ce qui rend difficile leur création. Vu la difficulté, nous allons séparer les différentes

Plus en détail

ISP Lycée La Martinière Monplaisir

ISP Lycée La Martinière Monplaisir CI N 1 et 2 Support d activité ISP Compétences attendues ORGANISER, PILOTER UN DISPOSITIF DE PRODUCTION PRÉPARER LA RÉALISATION - technique - ressource - Un PC avec le logiciel Odyssée Situer physiquement

Plus en détail

Utilisation de dans le cadre des formations initiales

Utilisation de dans le cadre des formations initiales Utilisation de dans le cadre des formations initiales Cet outil pédagogique permet, avec des classes de niveaux différents (Baccalauréats Professionnels, BTS, DUT, Ingénieur, ) de faire découvrir, par

Plus en détail

Expressions, types et variables en Python

Expressions, types et variables en Python Expressions, types et variables en Python 2015-08-26 1 Expressions Les valeurs désignent les données manipulées par un algorithme ou une fonction. Une valeur peut ainsi être : un nombre, un caractère,

Plus en détail

PARCOURS PROFESSIONNALISANT PERFORMANCE INDUSTRIELLE

PARCOURS PROFESSIONNALISANT PERFORMANCE INDUSTRIELLE PARCOURS PROFESSIONNALISANT PERFORMANCE INDUSTRIELLE Financement dans le cadre de la «Charte Agroalimentaire» et du programme «AGIR pour l AGROALIMENTAIRE» Le parcours proposé se découpe en 10 grands domaines

Plus en détail

Solutions transitiques : principes

Solutions transitiques : principes principes Logistique interne de l entreprise, la transitique représente l ensemble des opérations de transfert automatique de matières, de produits et d informations. Par ses savoir-faire, SMI étudie,

Plus en détail

Proposition de corrigé

Proposition de corrigé Externat Notre Dame Devoir Survéillé n 2 (1 ere ES/L) Samedi 14 décembre Durée : 3 h calculatrice autorisée - pas d échange de calculatrice ou de matériel Proposition de corrigé Dans tout ce devoir, la

Plus en détail

FILIÈRE MP - OPTION SCIENCES INDUSTRIELLES

FILIÈRE MP - OPTION SCIENCES INDUSTRIELLES ÉCOLE POLYTECHNIQUE ÉCOLE SUPÉRIEURE DE PHYSIQUE ETCHIMIEINDUSTRIELLES CONCOURS 2002 FILIÈRE MP - OPTION SCIENCES INDUSTRIELLES FILIÈRE PC ÉPREUVE FACULTATIVE D INFORMATIQUE (Durée : 2 heures) L utilisation

Plus en détail

ALIAS-AD. Définition LES TRAITEMENTS PAR LOTS

ALIAS-AD. Définition LES TRAITEMENTS PAR LOTS ALIAS-AD LES TRAITEMENTS PAR Définition Pour le Navigateur Internet explorer, il faut une version >= V.9 RAPPELS Les applications de gestion comprennent des traitements interactifs. On dénomme ainsi les

Plus en détail