Profil de l habitation Village urbain 13 Du Plateau GATINEAU PORTRAIT DE. Volume 3 cahier 14

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Profil de l habitation Village urbain 13 Du Plateau GATINEAU PORTRAIT DE. Volume 3 cahier 14"

Transcription

1 Profil de l habitation Village urbain 13 Volume 3 cahier 14 PORTRAIT DE GATINEAU

2 TABLE DES MATIÈRES Présentation...3 Population, ménages et logements en propriété...4 Logements en propriété...4 Âge des soutiens principaux...4 Genre de ménage...5 Mobilité des ménages...5 Type de construction et âge du soutien principal...6 Type et période de construction...6 Besoins de réparations des logements...7 Groupe d âge et hypothèque...8 Genre de ménage et hypothèque...8 Coûts et abordabilité...9 Population, ménages et logements en location...1 Logements en location...1 Âge des soutiens principaux...1 Genre de ménage...11 Mobilité des ménages...11 Type de construction et âge du soutien principal...12 Type et période de construction...13 Besoins de réparations des logements...14 Coûts et abordabilité...15 Aperçu du sondage...16 Avis au lecteur : À moins d avis contraire, toutes les données présentées proviennent des recensements de Statistique Canada et portent sur les logements privés occupés. En raison des arrondissements effectués par Statistique Canada, certains totaux ne sont pas nécessairement égaux à la somme des parties.

3 Profil de l habitation 3 Présentation L habitation est une composante incontournable de la qualité de vie et du bien-être des citoyens et une préoccupation importante dans l ensemble des activités municipales. À ce titre, la connaissance des caractéristiques du parc de logement ainsi que celles des personnes qui y résident est un atout réel pour la compréhension des conditions de logement des ménages sur le territoire gatinois. D ailleurs, dans le but de permettre une offre équilibrée et diversifiée en habitation aux Gatinois, les plans d action annuels de la politique d habitation prévoient la production et la diffusion de profils sociodémographiques. C est dans ce cadre que ce portrait de l habitation a été développé. Il constitue le volume 3 du Portrait de Gatineau, série de volumes visant à fournir une description factuelle de divers aspects de la ville dans le but de mieux la faire connaître par une multitude d acteurs. Les premières étapes de réalisation de ce portrait ont été entreprises dans le cadre d une démarche régionale coordonnée par la Conférence régionale des élus de l Outaouais (CRÉO). Des profils exhaustifs de la région de l Outaouais, de la ville de Gatineau et des quatre municipalités régionales de comté (MRC) ont alors été produits 1. La première partie de ce portrait de l habitation présente des données clés sur l ensemble des villages urbains et des milieux de vie champêtre qui composent la ville de Gatineau. Principales sources de données quantitatives, les recensements de Statistique Canada de 1991 à 26 ont essentiellement été exploités. Quelques données tirées du plus récent recensement de 211 sont présentées, mais une publication prochaine, en accord avec les dates diffusions de l institution, fera un portrait à jour de l habitation à Gatineau. Seize documents individuels présentant distinctement les caractéristiques des ménages propriétaires et locataires ainsi que celles du parc immobilier sont également publiés pour chacun des villages urbains. Ils mettent également en évidence les faits saillants d un sondage téléphonique réalisé dans le cadre de la démarche régionale afin de souligner certains défis locaux. 1 Ces profils sont le résultat d une collaboration entre la CRÉO, les quatre MRC, la Société d habitation du Québec et la Ville de Gatineau. Pour les consulter :

4 POPULATION, MÉNAGES ET LOGEMENTS EN PROPRIÉTÉ Logements en propriété En 26, 71 % des 3 51 logements du village étaient occupés par un propriétaire comparativement à 75 % en 21, pour une augmentation de 67 % du nombre de propriétaires. En ce qui concerne la ville, cette part est respectivement de 64 et 59 % pour une hausse de 18 %. Âge des soutiens principaux À une proportion supérieure à celle de la ville (52 %), quelque 58 % des résidences du village sont occupées par un propriétaire âgé de 35 à 54 ans. L âge médian des principaux soutiens est de 4,4 ans comparativement à 48,9 ans pour la ville. Le principal soutien fait référence à la première personne dans le ménage qui effectue le paiement de l hypothèque, des taxes ou de l électricité, etc. Logements occupés par le propriétaire,, 21 et Principaux soutiens propriétaires selon le groupe d âge,, 26 3 % % 2 % Moins de 25 ans 9 % 25 à 34 ans 29 % 35 à 44 ans 22 % 45 à 54 ans à 64 ans 65 à 74 ans 36 % 75 ans et plus

5 Profil de l habitation 5 Genre de ménage Mobilité des ménages À l instar de la ville, la grande majorité (83 %) des ménages propriétaires de ce village urbain sont des ménages familiaux, surtout des couples avec enfants. Les ménages d une personne représentent quant à eux 15 % des ménages du village. À une proportion inférieure à celle de la ville (64 %), quelque 46 % des soutiens principaux propriétaires du village n ont pas changé d adresse entre 21 et 26. Ceux qui ont déménagé l ont fait essentiellement en provenance d autres villages de la ville. Le genre de ménage fait référence à la catégorie à laquelle appartiennent une personne vivant seule ou un groupe de personnes occupant un même logement. On distingue deux catégories : les ménages familiaux et les ménages non familiaux. La mobilité fait référence au lieu où résidait le soutien principal du ménage cinq années avant le recensement. Ménages propriétaires selon le genre,, 26 Mobilité des soutiens principaux propriétaires entre 21 et 26, Ménages propriétaires Ménages familiaux Comptant un couple sans enfants Comptant un couple avec enfants Comptant une famille monoparentale Autres ménages familiaux Ménages non familiaux Comptant une seule personne Comptant deux personnes ou plus N Gatineau % N % 8 % 27 % 38 % 1 % 4 % 2 % 18 % 2 % % 25 % 47 % 9 % 2 % 17 % 15 % 1 % 11 % 31 % 11 % 1 % 46 % Ménages n ayant pas déménagé Ménages ayant déménagé à l intérieur de la ville Ménages en provenance d ailleurs au Québec Ménages en provenance d une autre province Ménages en provenance d un autre pays

6 6 Profil de l habitation Type de construction et âge du soutien principal Environ la moitié des logements du village dans lesquels le propriétaire réside sont des maisons individuelles non attenantes. Ces dernières sont surtout occupées par des propriétaires âgés de 35 à 44 ans. En fonction du type de construction, la représentation des groupes d âge du soutien principal peut cependant varier, les duplex et les immeubles de moins de cinq étages étant surtout occupés par des propriétaires âgé de 25 à 34 ans. Type et période de construction La grande majorité (91 %) des logements du village dans lesquels le propriétaire réside ont été construits dans la période allant de 1991 à 26. Les maisons individuelles ont constitué à l exception de la période allant de 1991 à 2, le premier type de construction dans le village. Comme deuxième type de construction, les maisons jumelées ont historiquement contribué à une part importante des constructions, mais leur poids s est récemment réduit au profit des immeubles de moins de cinq étages. Logements en propriété selon le type de construction et le groupe d âge du soutien principal,, 26 Logements en propriété selon le type de construction et la période de construction,, 26 Tous les logements () 29 % 36 % 22 % 9 % Tous les logements () 53 % 3 % 14 % Maison individuelle non attenante (53 %) Maison jumelée (3 %) Maison en rangée (1 %) Appartement, duplex (1 %) Appartement, immeuble de moins de cinq étages (14 %) Appartement, immeuble de cinq étages ou plus ( %) Moins de 25 ans 7 % 26 % 4 % 23 % 1 % 21 % 41 % 24 % 7 % 33 % 33 % 54 % 13 % 9 % 12 % % 2 % 4 % 6 % 8 % 25 à 34 ans 35 à 44 ans 55 à 64 ans 65 à 74 ans 75 ans et plus 33 % 6 % 4 % 45 à 54 ans Avant 1981 (5 %) De 1981 à 199 (4 %) De 1991 à 2 (53 %) De 21 à 26 (38 %) Maison individuelle non attenante Appartement, duplex 12 % 44 % 63 % 59 % % 2 % 4 % 6 % 8 % Maison jumelée Appartement, immeuble de moins de cinq étages 49 % 29 % 7 % 3 % Maison en rangée 8 % Appartement, immeuble de cinq étages ou plus

7 Population, ménages et logements en propriété 7 Besoins de réparations des logements Par opposition à l entretien régulier ou aux réparations mineures, les réparations majeures sont nécessaires lorsque la plomberie ou l installation électrique est défectueuse ou lorsque des travaux doivent être effectués sur la charpente des murs, des planchers ou des plafonds. Logements possédés nécessitant des réparations majeures selon le type de logement,, 26 Logements possédés Logements possédés nécessitant des réparations majeures Réparations majeures selon le type de construction Maison individuelle non attenante Maison jumelée Maison en rangée Appartement, duplex Appartement, immeuble de moins de cinq étages Appartement, immeuble de cinq étages ou plus Autres N Gatineau % N % 6 % 62 % 9 % 6 % 11 % 9 % 2 % 1 % % 75 % 15 % % % 15 % % % En 26, 6 logements, soit 2 % des logements possédés nécessitaient des réparations majeures, une part inférieure à celle de la ville (6 %). À l instar de la ville, la majorité des logements ayant besoin de réparations majeures sont des maisons individuelles non attenantes.

8 8 Profil de l habitation Groupe d âge et hypothèque Dans une proportion supérieure à celle de la ville (68 %), la grande majorité des propriétaires du village (84 %) assument une hypothèque. La charge d une hypothèque peut varier considérablement en fonction du groupe d âge. Les personnes des plus jeunes groupes d âge sont plus nombreuses parmi les propriétaires payant une hypothèque. Les plus nombreux parmi ceux n en ayant pas ont entre 45 et 54 ans. Genre de ménage et hypothèque Quel que soit le statut de présence d une hypothèque, les ménages familiaux sont les plus représentés. En revanche, quelque 1 % des ménages sans hypothèque sont composés d une personne seule comparativement à 17 % pour les ménages payant une hypothèque. Ménages propriétaires selon le groupe d âge et la présence d une hypothèque,, 26 Genre de ménage selon le groupe d âge et la présence d une hypothèque,, 26 Tous les ménages () 29 % 36 % 22 % 9 % Tous les ménages () 72 % 9 % 15 % Avec une hypothèque (84 %) 33 % 37 % 2 % 6 % Avec une hypothèque (84 %) 7 % 9 % 17 % Sans hypothèque (16 %) 6 % 28 % 3 % 22 % 6 % Sans hypothèque (16 %) 82 % 1 % % 2 % 4 % 6 % 8 % % 2 % 4 % 6 % 8 % Moins de 25 ans 25 à 34 ans 35 à 44 ans 55 à 64 ans 65 à 74 ans 75 ans et plus 45 à 54 ans Ménages familiaux comptant un couple Ménages comptant une seule personne Ménages comptant une famille monoparentale Autres ménages

9 Population, ménages et logements en propriété 9 Coûts et abordabilité Les propriétaires du village dépensaient en moyenne $ par mois en 26, soit 28 % de plus que ceux de l ensemble de la ville. À une proportion inférieure à celle de la ville (12 %), quelque 9 % des propriétaires consacraient au moins 3 % de leur revenu aux dépenses de propriété. Cette part est plus importante au sein des ménages ayant une charge hypothécaire. Ces derniers sont surtout Ménages propriétaires consacrant au moins 3 % de leur revenu aux coûts d habitation selon le genre et la présence d une hypothèque,, 26 composés de couples et de personnes seules; elles constituent en revanche la totalité des ménages qui n ont plus d hypothèque. Des différences liées à la part de revenu consacrée aux dépenses de propriété sont également observables selon le groupe d âge et la présence d une hypothèque. L abordabilité mesure la part du revenu que consacre un ménage aux frais de logement. Un logement est abordable si le ménage qui l occupe y consacre moins de 3 % de son revenu avant impôt. Cependant, tous les ménages consacrant plus de 3 % de leur revenu au logement n éprouvent pas nécessairement des problèmes d abordabilité. C est notamment le cas des ménages ayant un revenu élevé. Ménages propriétaires consacrant au moins 3 % de leur revenu aux coûts d habitation selon le groupe d âge du soutien principal et la présence d une hypothèque,, 26 Tous les ménages (9 %) 36 % 23 % 4 % Tous les ménages (9 %) 27 % 33 % 1 % 21 % Avec une hypothèque (11 %) 38 % 24 % 38 % Avec une hypothèque (11 %) 25 % 36 % 7 % 23 % Sans hypothèque (2 %) Sans hypothèque (21 %) 5 % 5 % % 2 % 4 % 6 % 8 % % 2 % 4 % 6 % 8 % Ménages familiaux comptant un couple Ménages comptant une seule personne Ménages comptant une famille monoparentale Autres ménages Moins de 25 ans 25 à 34 ans 35 à 44 ans 55 à 64 ans 65 à 74 ans 75 ans et plus 45 à 54 ans

10 POPULATION, MÉNAGES ET LOGEMENTS EN LOCATION Logements en location En 26, 29 % des 3 51 logements du village étaient occupés par un locataire comparativement à 25 % en 21, pour une augmentation de 97 % du nombre de locataires. est ainsi le village qui a connu la plus importante hausse de sa population de locataires. Pour la ville, cette part est respectivement de 36 et de 41 % pour une baisse de 4 %. Âge des soutiens principaux À une proportion supérieure à celle de la ville (61 %), environ les trois quarts des locataires sont âgés de 25 à 54 ans et 5 % ont 65 ans et plus. L âge médian des principaux soutiens du village en location est de 29,6 ans comparativement à 43,9 ans pour la ville. Le principal soutien fait référence à la première personne dans le ménage qui effectue le paiement du loyer, de l électricité et des autres charges. Nombre de ménages occupés par un locataire,, 21 et Principaux soutiens locataires selon le groupe d âge,, 26 3 % 2 % Moins de 25 ans 6 % 14 % 25 à 34 ans % 35 à 44 ans 45 à 54 ans % 39 % 55 à 64 ans 65 à 74 ans 75 ans et plus

11 Profil de l habitation 11 Genre de ménage Mobilité des ménages Quelque 56 % des ménages en location du village sont des ménages familiaux, comparativement à 48 % à Gatineau. Un ménage locataire sur cinq du village est un couple sans enfant. Les ménages locataires d une seule personne représentent quant à eux plus du tiers de tous les ménages locataires comparativement à 46 % à Gatineau. Seulement 1 % des soutiens principaux en location dans le village n ont pas changé d adresse entre 21 et 26, une part inférieure à celle de la ville (38 %). La grande majorité d entre eux ont donc changé d adresse, la moitié au sein même de la ville. Le genre de ménage fait référence à la catégorie à laquelle appartiennent une personne vivant seule ou un groupe de personnes occupant un même logement. On distingue deux catégories : les ménages familiaux et les ménages non familiaux. La mobilité fait référence au lieu où résidait le soutien principal du ménage cinq années avant le recensement. Ménages locataires selon le genre,, 26 Mobilité des soutiens principaux locataires entre 21 et 26, Ménages locataires Ménages familiaux Comptant un couple sans enfants Comptant un couple avec enfants Comptant une famille monoparentale Autres ménages familiaux Ménages non familiaux Comptant une seule personne Comptant deux personnes ou plus N Gatineau % N % 48 % 17 % 13 % 15 % 3 % 52 % 46 % 6 % % 2 % 18 % 14 % 4 % 45 % 37 % 8 % 24 % 12 % 5 % 1 % 5 % Ménages n ayant pas déménagé Ménages ayant déménagé à l intérieur de la ville Ménages en provenance d ailleurs au Québec Ménages en provenance d une autre province Ménages en provenance d un autre pays

12 12 Profil de l habitation Type de construction et âge du soutien principal La grande majorité (88 %) des logements en location du village sont situés dans des immeubles de moins de cinq étages comparativement à 6 % pour Gatineau. Aucun appartement en location ne se situe dans une maison en rangée alors que ce type de logement représente 6 % de tous les logements en location à Gatineau. En fonction du type de construction, la représentation des groupes d âge du soutien principal peut varier considérablement. À titre d exemple, aucune maison individuelle n est occupée par un locataire âgé de 25 à 34 ans alors que ce groupe représente près de 45 % des locataires des immeubles de moins de cinq étages. Logements en location selon le type de construction et le groupe d âge du soutien principal,, 26 Tous les logements () Maison individuelle non attenante (3 %) Maison jumelée (2 %) Maison en rangée ( %) Appartement, duplex (1 %) Appartement, immeuble de moins de cinq étages (88 %) Appartement, immeuble de cinq étages ou plus (5 %) 14 % 39 % 21 % 14 % 6 % 33 % 33 % 33 % 5 % 5 % 14 % 44 % 2 % 15 % 5 % 18 % 18 % 18 % 45 % % 2 % 4 % 6 % 8 % Moins de 25 ans 25 à 34 ans 35 à 44 ans 45 à 54 ans 55 à 64 ans 65 à 74 ans 75 ans et plus

13 Population, ménages et logements en location 13 Type et période de construction La quasi-totalité des logements en location du village (96 %) ont été construits après 1991 comparativement à 14 % pour Gatineau. Comme principal type de construction du village, les immeubles de moins de cinq étages ont compté pour plus de 85 % des constructions locatives par période, à l exception de celle qui précède En revanche, entre 21 et 26, la part des immeubles de plus de cinq étages s est accrue. Logements en location selon le type de construction et la période de construction,, 26 Tous les logements () % 5 % Maison individuelle non attenante Maison jumelée Avant 1981 (2 %) 5 % % Maison en rangée De 1981 à 199 (2 %) Appartement, duplex De 1991 à 2 (3 %) De 21 à 26 (66 %) % 1 % 9 % 87 % 8 % 2 % 4 % 6 % 8 % Appartement, immeuble de moins de cinq étages Appartement, immeuble de cinq étages ou plus

14 14 Profil de l habitation Besoins de réparations des logements Par opposition à l entretien régulier ou aux réparations mineures, les réparations majeures sont nécessaires lorsque la plomberie ou l installation électrique est défectueuse ou lorsque des travaux doivent être effectués sur la charpente des murs, des planchers ou des plafonds. Logements en location nécessitant des réparations majeures selon le type de logement,, 26 Logements en location Logements loués nécessitant des réparations majeures Réparations majeures selon le type de construction Maison individuelle non attenante Maison jumelée Maison en rangée Appartement, duplex Appartement, immeuble de moins de cinq étages Appartement, immeuble de cinq étages ou plus Autres N Gatineau % N % 9 % 7 % 3 % 9 % 1 % 62 % 9 % % % % % % % % % En 26, 1 logements en location nécessitaient des réparations majeures, soit 1 % des logements du village, une part largement inférieure à celle de la ville (9 %). La totalité des logements ayant besoin de réparations majeures se situent dans des immeubles de moins de cinq étages comparativement à 62 % à Gatineau.

15 Population, ménages et logements en location 15 Coûts et abordabilité Les locataires du village dépensaient en moyenne 888 $ par mois en 26, soit 35 % de plus que l ensemble des locataires de la ville. Toutefois, 255 ménages locataires, soit 26 % d entre eux, dépensaient au moins 3 % de leur revenu aux coûts de logement. Cette part est de 36 % pour la ville. Par ailleurs, quelque 41 % de ces ménages (15) consacrent eux 5 % ou plus de leur revenu à ces coûts. Quelque 42 % des ménages locataires consacrant plus de 3 % de leur revenu aux coûts de logement sont des ménages d une seule personne. Pour la ville, cette part est de 59 %. Les autres types de ménages sont des familles monoparentales ou des couples. À une proportion supérieure à celle de la ville (16 %), 27 % des ménages locataires consacrant au moins 3 % de leur revenu au loyer ont un soutien âgé de 35 à 44 ans. Quelque 16 % de ces principaux soutiens sont âgés de 65 ans et plus, comparativement à 22 % à Gatineau. L abordabilité mesure la part du revenu que consacre un ménage aux frais de logement. Un logement est abordable si le ménage qui l occupe y consacre moins de 3 % de son revenu avant impôt. Cependant, tous les ménages consacrant plus de 3 % de leur revenu au logement n éprouvent pas nécessairement des problèmes d abordabilité. C est notamment le cas des ménages ayant un revenu élevé. Ménages locataires consacrant plus de 3 % de leur revenu au loyer selon le genre,, 26 Ménages locataires consacrant plus de 3 % de leur revenu au loyer selon le groupe d âge du soutien principal,, % 4 % 3 % Ménages familiaux comptant un couple Ménages comptant une famille monoparentale Ménages comptant une seule personne 12 % 8 % 4 % 4 % 15 % 31 % Moins de 25 ans 25 à 34 ans 35 à 44 ans 45 à 54 ans 55 à 64 ans 24 % Autres ménages 27 % 65 à 74 ans 75 ans et plus

16 APERCU Ç DU SONDAGE Dans le cadre de la démarche régionale de production d un portrait de l habitation, un sondage a été réalisé en avril 211 auprès d environ 1 4 ménages de la région. De ce nombre, quelque 8 ménages gatinois ont été rejoints. En plus de fournir quelques caractéristiques démographiques et socioéconomiques des répondants, cet aperçu présente les caractéristiques des répondants ainsi que les changements futurs, liés à l habitation, anticipés par ces derniers. Caractéristiques démographiques et socioéconomiques 43 ménages ont été rejoints dans le village urbain. Une population de 54,4 ans en moyenne. Plus de 81 % des répondants travaillent à temps plein et 14 % sont à la retraite. La quasitotalité des répondants ont une formation initiale égale ou supérieure au collégial (95 %). Essentiellement des couples, sans enfants (33 %) et avec enfants (42 %), 7 % de familles monoparentales et 12 % de personnes seules. La majorité des répondants vivent dans des maisons (77 %, incluant 35 % dans des maisons individuelles détachées). La grande majorité (81 %) de ces maisons ont été construites il y a moins de 2 ans La quasi-totalité des logements (98 %) sont en bon et très bon état. Seulement 2 % des logements nécessitent d importantes réparations extérieures. 84 % sont des propriétaires. 57 % des répondants locataires consacrent plus de 3 % de leur revenu au loyer. Besoins futurs 14 % pensent devoir consacrer une plus grande part de leur revenu au logement, 26 % pensent y consacrer une plus petite part. 26 % des répondants disent avoir besoin d un logement plus grand avec l arrivé d enfants et 9 % un logement plus petit avec le départ d enfants. 23 % disent avoir besoin d un aménagement particulier tel que l accessibilité. 14 % disent que des travaux majeurs devront être réalisés dans leur logement et pour 65 % des travaux d entretien courant.

17 Produit par le Service de l urbanisme et du développement durable, Ville de Gatineau, septembre 213. ISBN Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 213 Dépôt légal Bibliothèque et Archives Canada, 213

18 Pour en savoir plus Consulter le site Web de la Ville de Gatineau à Consulter : Téléphone :

Profil de l habitation Village urbain 8 Centre-Ville GATINEAU PORTRAIT DE. Volume 3 cahier 9

Profil de l habitation Village urbain 8 Centre-Ville GATINEAU PORTRAIT DE. Volume 3 cahier 9 Profil de l habitation Village urbain 8 Volume 3 cahier 9 PORTRAIT DE GATINEAU TABLE DES MATIÈRES Présentation...3 Population, ménages et logements en propriété...4 Logements en propriété...4 Âge des soutiens

Plus en détail

Profil sociodémographique

Profil sociodémographique Profil sociodémographique La population > Les familles de recensement Les ménages privés > L'état matrimonial L'immigration > Les langues > Le marché du travail Le lieu de travail et le mode de transport

Plus en détail

Annexes. Côte-Nord Revenu des familles et des ménages Caractéristiques des ménages et des logements

Annexes. Côte-Nord Revenu des familles et des ménages Caractéristiques des ménages et des logements Annexes 71 Annexe 1 Définitions A. Activité sur le marché du travail : travail à temps plein ou à temps partiel Travail à temps plein Travail contre rémunération ou à son compte, 30 heures ou plus par

Plus en détail

Prof i ls régionaux du Nouveau - Bru nswick FAITS SAILLANTS ET MISES À JOUR. Région économique du Nord-Est

Prof i ls régionaux du Nouveau - Bru nswick FAITS SAILLANTS ET MISES À JOUR. Région économique du Nord-Est Prof i ls régionaux du Nouveau - Bru nswick FAITS SAILLANTS ET MISES À JOUR Région économique du Nord-Est Profils régionaux du Nouveau-Brunswick : Faits saillants et mises à jour Région économiques du

Plus en détail

Principales caractéristiques de la population du territoire du CSSS de Saint-Léonard et Saint-Michel

Principales caractéristiques de la population du territoire du CSSS de Saint-Léonard et Saint-Michel Principales caractéristiques de la population du territoire du CSSS de Saint-Léonard et Saint-Michel Synthèse des données sociodémographiques de 2011 Le document Principales caractéristiques de la population

Plus en détail

En 2011, 483 000 enfants de

En 2011, 483 000 enfants de Octobre 13 N 411 Une diversité des familles à, avec plus de foyers monoparentaux qu ailleurs et moins de familles Population A, 32 enfants de moins de 25 ans, soit 7 % des enfants parisiens, vivent dans

Plus en détail

Profil statistique en habitation de la ville de Montréal. Mai 2009

Profil statistique en habitation de la ville de Montréal. Mai 2009 Profil statistique en habitation de la ville de Montréal Direction de l habitation Service de la mise en valeur du territoire et du patrimoine habitermontreal.qc.ca Présentation La Direction de l habitation

Plus en détail

HABITATION QUÉBEC SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC LE LOGEMENT LOCATIF PRIVÉ AU QUÉBEC LE BULLETIN D INFORMATION DE LA SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC

HABITATION QUÉBEC SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC LE LOGEMENT LOCATIF PRIVÉ AU QUÉBEC LE BULLETIN D INFORMATION DE LA SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC HABITATION QUÉBEC LE BULLETIN D INFORMATION DE LA SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC NUMÉRO SPÉCIAL ENTRETIENS SUR L HABITAT, HIVER 2013 LE LOGEMENT LOCATIF PRIVÉ AU QUÉBEC Depuis

Plus en détail

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles 6 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles Orha Nord-Pas-de-Calais 54 Les Cahiers de l Orha - Avril 24 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

Plus en détail

FEMMES ITINÉRANCE LOGEMENT Des droits non respectés

FEMMES ITINÉRANCE LOGEMENT Des droits non respectés FEMMES ITINÉRANCE LOGEMENT Des droits non respectés Document soumis à M. Miloon Kothari Rapporteur spécial des Nations unis sur le droit au logement et l itinérance Une présentation du Réseau d aide aux

Plus en détail

Laval Profil statistique. au Québec

Laval Profil statistique. au Québec Laval Profil statistique au Québec L habitation au Québec Profil statistique de l habitation Laval Réalisé par la Société d habitation du Québec Les contenus de cette publication ont été mis au point et

Plus en détail

LA PAUVRETÉ CHEZ LES PERSONNES HANDICAPÉES. Par Chantal Lavallée

LA PAUVRETÉ CHEZ LES PERSONNES HANDICAPÉES. Par Chantal Lavallée LA PAUVRETÉ CHEZ LES PERSONNES HANDICAPÉES Par Chantal Lavallée Parrainage civique des MRC d Acton et des Maskoutains Août 2010 Les personnes handicapées, tout comme les familles où elles vivent, sont

Plus en détail

PUBLICATION JLR 2016. Rapport sur le marché hypothécaire. www.jlr.ca

PUBLICATION JLR 2016. Rapport sur le marché hypothécaire. www.jlr.ca PUBLICATION JLR 2016 Rapport sur le marché hypothécaire www.jlr.ca FAITS SAILLANTS Sur les 243 000 hypothèques notariées enregistrées au Registre foncier en 2015, un peu plus de 119 000 ont été contractées

Plus en détail

Ampleur des besoins impérieux de logement au Canada

Ampleur des besoins impérieux de logement au Canada F É D É R A T I O N D E L H A B I T A T I O N C O O P É R A T I V E D U C A N A D A Ampleur des besoins impérieux de logement au Canada Rapport produit par Will Dunning Inc. pour la Fédération de l habitation

Plus en détail

Sommaire. Aperçu de l influence de la défavorisation sur la mortalité et l espérance de vie. Septembre 2009. Avant-propos... 3

Sommaire. Aperçu de l influence de la défavorisation sur la mortalité et l espérance de vie. Septembre 2009. Avant-propos... 3 Septembre 2009 Sommaire Avant-propos... 3 Précisions méthodologiques... 4 Qu est-ce que l indice de défavorisation matérielle et sociale?...4 Limites dans l interprétation des résultats... 5 Résultats...

Plus en détail

Ville de Sherbrooke. Population en 2006 (2)

Ville de Sherbrooke. Population en 2006 (2) Les informations présentées dans ce document ont été regroupées par Paul Martel, coordonnateur régional dans le cadre du Plan d action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées

Plus en détail

Parcours d acquisition de la résidence principale :

Parcours d acquisition de la résidence principale : www.creditfoncier.com U N E É T U D E D U C R É D I T F O N C I E R Parcours d acquisition de la résidence principale : du rêve à la réalité JUIN 2015 sommaire PAGE 02 synthèse PAGE 04 Du rêve à la réalité

Plus en détail

Le logement locatif en Ontario Faits en bref compilés par le Centre ontarien de défense des droits des locataires (CODDL)

Le logement locatif en Ontario Faits en bref compilés par le Centre ontarien de défense des droits des locataires (CODDL) Ménages locataires 28,8 % des ménages en Ontario sont locataires (1 312 295 ménages locataires sur un total de 4 555 030 ménages), selon les données du recensement de Statistique Canada de 2006. 1 Plus

Plus en détail

Panorama du marché hôtelier parisien

Panorama du marché hôtelier parisien OFFICE DU TOURISME ET DES CONGRÈS DE PARIS, AOUT 215 1 Sommaire Introduction..... 3 1. Evolution du nombre d hôtels à Paris par catégorie depuis 199.. 4 Un besoin de chambres supplémentaires en 22...5

Plus en détail

Mémoire. Consultation sur le projet immobilier LES ATELIERS CASTELNAU

Mémoire. Consultation sur le projet immobilier LES ATELIERS CASTELNAU Mémoire Consultation sur le projet immobilier LES ATELIERS CASTELNAU Déposé par le Groupe de ressources techniques Bâtir son quartier à l Office de consultation publique de Montréal 12 MARS 2014 Groupe

Plus en détail

COMBIEN SERONS-NOUS EN 2036?

COMBIEN SERONS-NOUS EN 2036? COMBIEN SERONS-NOUS EN 2036? Projections de la population de Lanaudière-Sud et de ses MRC Novembre 2014 André Guillemette Service de surveillance, recherche et évaluation Direction de santé publique Agence

Plus en détail

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES CANADIENS PLUS JEUNES ONT FREINÉ LEUR ENDETTEMENT EN 2012, MAIS LES PLUS VIEUX ONT CONTINUÉ D EMPRUNTER

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES CANADIENS PLUS JEUNES ONT FREINÉ LEUR ENDETTEMENT EN 2012, MAIS LES PLUS VIEUX ONT CONTINUÉ D EMPRUNTER COMMENTAIRE Services économiques TD 13 février 13 LES CANADIENS PLUS JEUNES ONT FREINÉ LEUR ENDETTEMENT EN 1, MAIS LES PLUS VIEUX ONT CONTINUÉ D EMPRUNTER Faits saillants En 1, la dette des ménages canadiens

Plus en détail

Tableau 2. Ratios de la dette à la consommation pour les sujets ayant rapporté au moins une dette. Dette à la consommation moyenne

Tableau 2. Ratios de la dette à la consommation pour les sujets ayant rapporté au moins une dette. Dette à la consommation moyenne LES JEUNES ADULTES QUÉBÉCOIS ET LE CRÉDIT Résultats préliminaires 1 Présentés en conférence de presse, à Montréal, le 22 novembre 2004 à l occasion du lancement de la campagne «Je suis dans la marge jusqu

Plus en détail

Les Français et les retraites Volet 6 : le logement

Les Français et les retraites Volet 6 : le logement Les Français et les retraites Volet 6 : le logement Sondage réalisé par pour et Publié le mardi 23 décembre 2014 Levée d embargo le lundi 22 décembre 23H00 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès

Plus en détail

Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important

Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important Direction du Tourisme Département de la stratégie, de la prospective, de l évaluation et des statistiques N 2008-6 Le tourisme urbain dans l hôtellerie française Un poids de plus en plus important En 2007,

Plus en détail

Profil sociodémographique

Profil sociodémographique Édition janvier 2013 Données sociodémographiques Population Âge Sexe Accroissement naturel Familles Ménages État matrimonial Langues Photo de la page couverture : Denis Labine Ce profil sociodémographique

Plus en détail

Sondage sur l endettement des propriétaires Résultats du printemps 2016

Sondage sur l endettement des propriétaires Résultats du printemps 2016 Sondage sur l endettement des propriétaires Résultats du printemps 2016 Document préparé par : Banque Manuvie Printemps 2016 1 Sommaire Résultats du printemps 2016 du sondage sur l endettement des propriétaires

Plus en détail

L analyse des revenus des ménages

L analyse des revenus des ménages À, la précarité se cantonne à l est de la ville Nicole GICQUAUD (Insee) Avec près de 44 000 emplois salariés en 2008, la ville de et sa première couronne disposent d un important bassin d emplois. Au-delà

Plus en détail

POUR UN LOGEMENT PLUS ACCESSIBLE. Vers une société plus humaine

POUR UN LOGEMENT PLUS ACCESSIBLE. Vers une société plus humaine POUR UN LOGEMENT PLUS ACCESSIBLE Vers une société plus humaine Budget 2003-2004 Pour un logement plus accessible ISBN 2-550-40544-7 Dépôt légal Bibliothèque nationale du Québec, 2003 Date de parution :

Plus en détail

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015. novembre 2014

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015. novembre 2014 PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015 novembre 2014 PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015 Dépôt légal Novembre 2014

Plus en détail

LES IMMIGRANTS RÉCENTS DES RÉGIONS MÉTROPOLITAINES. Ottawa. Un profil comparatif d après le recensement de 2001 Avril 2005

LES IMMIGRANTS RÉCENTS DES RÉGIONS MÉTROPOLITAINES. Ottawa. Un profil comparatif d après le recensement de 2001 Avril 2005 LES IMMIGRANTS RÉCENTS DES RÉGIONS MÉTROPOLITAINES Ottawa Un profil comparatif d après le recensement de 2001 Avril 2005 Produit par Recherche et statistiques stratégiques Pour obtenir d autres exemplaires

Plus en détail

Portrait socioéconomique du territoire du Centre local d emploi du Plateau-Mont-Royal

Portrait socioéconomique du territoire du Centre local d emploi du Plateau-Mont-Royal Portrait socioéconomique du territoire du Centre local d emploi du Plateau-Mont-Royal 5105, avenue de Gaspé 3 e étage Avenue Papineau Avenue du Parc Avenue De Lorimier Rue Saint-Urbain 0 1 km Boulevard

Plus en détail

Recherche, analyse et rédaction. Remerciements. Comité de pilotage de la recherche

Recherche, analyse et rédaction. Remerciements. Comité de pilotage de la recherche Recherche, analyse et rédaction CD CONSULTANT Claude Ducharme 903, Chemin Sainte-Anne-des-Lacs Sainte-Anne-des-Lacs (Québec) J0R 1B0 (450) 224-1276 (514) 357-1028 (514) 912-0369 charmc@cgocable.ca Remerciements

Plus en détail

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau Habiter ma ville Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau L habitation constitue une composante essentielle à la qualité de vie des citoyens et une préoccupation constante dans l ensemble

Plus en détail

Mesure des intentions de migrer ou non vers une municipalité rurale du Québec dans les cinq prochaines années

Mesure des intentions de migrer ou non vers une municipalité rurale du Québec dans les cinq prochaines années Mesure des intentions de migrer ou non vers une municipalité rurale du Québec dans les cinq prochaines années Sondage SOM-R Édition février 2009 (3 vagues au total) Faits saillants présentés à Solidarité

Plus en détail

Projet Toulouse EuroSudOuest Analyse socio-démographique 2006-2009

Projet Toulouse EuroSudOuest Analyse socio-démographique 2006-2009 Projet EuroSudOuest Analyse socio-démographique 2006-2009 INTRODUCTION PRESENTATION DES PÉRIMETRES LES QUARTIERS IRIS DEMOGRAPHIE POPULATION 1) Population 2) Structuration de la population par âge 3) Composition

Plus en détail

Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006

Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006 La Note de l Observatoire de l Habitat N 11 Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006 Introduction 1 Entre 1996 et 2006, le coût des logements s est

Plus en détail

Utilisation croissante d'internet pour trouver le prêt hypohtécaire le plus avantageux

Utilisation croissante d'internet pour trouver le prêt hypohtécaire le plus avantageux Communiqués de presse - archives nationales 2004 Utilisation croissante d'internet pour trouver le prêt hypohtécaire le plus avantageux TORONTO, Ontario, 22 novembre 2004 En 2004, la proportion des consommateurs

Plus en détail

Présentation aux membres du Comité permanent des ressources naturelles. État des programmes écoénergie Rénovation

Présentation aux membres du Comité permanent des ressources naturelles. État des programmes écoénergie Rénovation Présentation aux membres du Comité permanent des ressources naturelles État des programmes écoénergie Rénovation Ottawa, 29 avril 2010 Montréal et Ouest du Québec 750, boulevard Marcel-Laurin, bureau 131

Plus en détail

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Le Conseil d Etat du Canton du Valais au Grand Conseil Monsieur le Président, Mesdames et

Plus en détail

Profil démographique et socioéconomique

Profil démographique et socioéconomique Profil démographique et socioéconomique VOLUME 1 cahier 1 PORTRAIT DE GATINEAU TABLE DES MATIÈRES Présentation... 3 Population... 4 Croissance de la population... 4 Groupes d âge et sexes... 4 Ménages

Plus en détail

Projet régional de soutien aux aidants naturels

Projet régional de soutien aux aidants naturels S A N T É P U B L I Q U E Projet régional de soutien aux aidants naturels Profil des aidants et des personnes aidées et profil des interventions et activités réalisées par les organismes communautaires

Plus en détail

COLLECTION les régions

COLLECTION les régions Institut de la statistique du Québec Recensement de la population 1996-1991-1986 Données comparatives et faits saillants COLLECTION les régions LE QUÉBEC les régions administratives Cahier 5 Caractéristiques

Plus en détail

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012

1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 L ÉTAT QUÉBÉCOIS EN PERSPECTIVE Les dépenses totales L Observatoire de l administration publique, hiver 2013 1. PROFIL DES DÉPENSES TOTALES DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN 2011-2012 Les dépenses totales,

Plus en détail

Profil de la population du territoire de Parc-Extension

Profil de la population du territoire de Parc-Extension Profil de la population du territoire de Parc-Extension 12 août 2008 Par Christian Paquin Agent de planification, programmation Direction de la santé publique Remerciements : Mise en page et graphisme

Plus en détail

RAPPORT-SYNTHÈSE SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC ÉTUDE SUR LES IMPACTS SOCIAUX DES ACTIVITÉS DE LA SOCIÉTÉ

RAPPORT-SYNTHÈSE SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC ÉTUDE SUR LES IMPACTS SOCIAUX DES ACTIVITÉS DE LA SOCIÉTÉ SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC SUPPLÉMENT ÉTUDE SUR LES IMPACTS SOCIAUX DES ACTIVITÉS DE LA SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC RAPPORT-SYNTHÈSE LE LOGEMENT SOCIAL ET COMMUNAUTAIRE : DES INTERVENTIONS PAYANTES

Plus en détail

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées Guide pour la production du plan d action annuel à l égard des personnes handicapées à l intention des ministères, des organismes publics et des municipalités Document synthèse Édition 2011 RÉDACTION Mike

Plus en détail

Communauté locale des Grands-Monts (C-14) Ville de Sherbrooke Ce que les chiffres nous disent 1

Communauté locale des Grands-Monts (C-14) Ville de Sherbrooke Ce que les chiffres nous disent 1 Communauté locale des Grands-Monts (C-14) Ville de Sherbrooke Ce que les chiffres nous disent 1 INDICATEURS DÉMOGRAPHIQUES ET SOCIOÉCONOMIQUES Démographie La communauté locale des Grands-Monts était composée

Plus en détail

Depuis 2005 et l extension à l ancien sans travaux, le prêt à 0% connaît un succès sans précédent, alors que l ancien dispositif s essoufflait.

Depuis 2005 et l extension à l ancien sans travaux, le prêt à 0% connaît un succès sans précédent, alors que l ancien dispositif s essoufflait. Préambule Évoquée de façon générale dans la note de cadrage initiale (étude n 1 «L Habitat dans l Allier Constats et Enjeux» mars 2007), l accession sociale à la propriété (ou l accession aidée) fait ici

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service R0Z-Caissiers, employés de libre service Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 207 000 personnes occupent un emploi de caissier et 103 000 sont employés de libre-service. Alors que les premiers

Plus en détail

Les communes de des quartiers aux profils

Les communes de des quartiers aux profils Les communes de des quartiers aux profils Les quartiers qui composent les cinq communes de l Ouest présentent des caractéristiques très contrastées : des zones denses d habitat social quasiment saturées,

Plus en détail

L évolution sur le plan du logement pour les réfugiés établis à Edmonton, à Calgary et à Winnipeg RICK ENNS University of Calgary

L évolution sur le plan du logement pour les réfugiés établis à Edmonton, à Calgary et à Winnipeg RICK ENNS University of Calgary Les réfugiés ont de la difficulté à trouver des logements abordables. Ce problème est d autant plus sérieux qu ils ne savent pas comment ni où se procurer des renseignements sur le logement. Ils n ont

Plus en détail

Tendance des mauvaises créances au Québec

Tendance des mauvaises créances au Québec ÉTUDE JLR 3 NOVEMBRE 2015 Tendance des mauvaises créances au Québec Octobre 2015 www.jlr.ca FAITS SAILLANTS En octobre 2015, 830 préavis d exercice ont été émis et publiés au Registre foncier, soit 9,3

Plus en détail

5. Les personnes âgées en Nouvelle-Écosse. Aperçu

5. Les personnes âgées en Nouvelle-Écosse. Aperçu 5. Les personnes âgées en Nouvelle-Écosse Aperçu En Nouvelle-Écosse, la population change; et la proportion des personnes âgées est de plus en plus importante. Entre 2007 et 2033, le nombre d aînés (65

Plus en détail

Yannick Bastien Alain Bélanger

Yannick Bastien Alain Bélanger Un portrait comparatif de la situation de l emploi chez les immigrants et les minorités visibles dans les RMR de Montréal, Ottawa-Gatineau, Toronto et Vancouver Yannick Bastien Alain Bélanger Un portrait

Plus en détail

sçíêé=ã~áëçå Les pavillons-jardins

sçíêé=ã~áëçå Les pavillons-jardins sçíêé=ã~áëçå CF 65 Un pavillon-jardin est un petit bâtiment résidentiel autonome sans sous-sol. On le place à l arrière ou à côté d une maison individuelle existante installée de façon permanente. Habituellement,

Plus en détail

MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DU SCHÉMA DE L AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DE L AGGLOMÉRATION DE MONTRÉAL

MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DU SCHÉMA DE L AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DE L AGGLOMÉRATION DE MONTRÉAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DU SCHÉMA DE L AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DE L AGGLOMÉRATION DE MONTRÉAL Dans le cadre de la consultation publique sur le Projet de schéma d aménagement et de développement

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont stabilisés pour à

Plus en détail

LES CHIFFRES CLÉS DE L'EMPLOI AU QUÉBEC

LES CHIFFRES CLÉS DE L'EMPLOI AU QUÉBEC EMPLOI-QUÉBEC LES CHIFFRES CLÉS DE L'EMPLOI AU QUÉBEC ÉDITION 2015 Rédaction André Levert Catherine Ouellet Paula Santos Élaboration des tableaux Anh Truong Direction de l analyse et de l information sur

Plus en détail

3.7 MRC de Montmagny. Enquête sur la situation des services de garde / CRÉ de la Chaudière-Appalaches 119

3.7 MRC de Montmagny. Enquête sur la situation des services de garde / CRÉ de la Chaudière-Appalaches 119 3.7 MRC de Montmagny Enquête sur la situation des services de garde / CRÉ de la Chaudière-Appalaches 119 Enquête sur la situation des services de garde / CRÉ de la Chaudière-Appalaches 120 MRC de Montmagny

Plus en détail

Document N 13 Document de travail, n engage pas le Conseil L offre en établissements d hébergement pour personnes âgées en 2011

Document N 13 Document de travail, n engage pas le Conseil L offre en établissements d hébergement pour personnes âgées en 2011 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 14 octobre 2015 à 9 h 30 «Le pouvoir d achat des retraités» Document N 13 Document de travail, n engage pas le Conseil Sabrina VOLANT (DREES) Etudes

Plus en détail

L'ÉVOLUTION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS

L'ÉVOLUTION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS 5 note n 5, septembre 25 L'ÉVOLUTION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS AU LUXEMBOURG ENTRE 197 ET 22 I I NTRODUCTION Ce 5ème numéro de la Note de l Observatoire a comme objet l analyse de la production de

Plus en détail

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années

L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années PUBLICATION JLR 2016 L évolution de l immobilier au cours des 30 dernières années www.jlr.ca FAITS SAILLANTS Depuis 1986, le prix réel des unifamiliales dans la RMR de Montréal a augmenté de 121 %. Le

Plus en détail

Les personnes avec incapacité et le marché du travail Synthèse de la recherche

Les personnes avec incapacité et le marché du travail Synthèse de la recherche Les personnes avec incapacité et le marché du travail Synthèse de la recherche PRÉSENTATION Cette recherche 1 avait pour but de mieux connaître la situation de la population avec incapacité sur le marché

Plus en détail

La présence syndicale au Québec en 2014

La présence syndicale au Québec en 2014 La présence syndicale au Québec en 2014 Alexis Labrosse Secrétariat du Travail Direction de l information sur le travail Mars 2015 1 Table des matières Introduction... 4 Les sources de données, la population

Plus en détail

À LOUER. LE SAINT-M 645-685, RUE SAINT-MAURICE À un coin de la rue McGill

À LOUER. LE SAINT-M 645-685, RUE SAINT-MAURICE À un coin de la rue McGill À LOUER LE SAINT-M 645-685, RUE SAINT-MAURICE À un coin de la rue McGill Mark Sinnett Premier vice-président 514.849.6441 mark.sinnett@cbre.com Armen Markarian Représentant 514.849.3539 armen.markarian@cbre.com

Plus en détail

Impact des événements du 11 septembre sur le secteur des attractions pour le mois de septembre Rapport final

Impact des événements du 11 septembre sur le secteur des attractions pour le mois de septembre Rapport final Impact des événements du 11 septembre sur le secteur des attractions pour le mois de septembre Rapport final Ministère du Tourisme, de la Culture et des Loisirs de l Ontario Le 23 octobre 2001 TABLE DES

Plus en détail

Opinion des Québécois quant au financement du réseau routier

Opinion des Québécois quant au financement du réseau routier Institut Économique de Rapport de recherche Septembre 2007 Opinion des Québécois quant au financement du réseau routier Septembre 2007 13026-015 507, Place d Armes, bureau 700,, Québec H2Y 2W8 Téléphone

Plus en détail

Les aides pour les sociétés civiles immobilières

Les aides pour les sociétés civiles immobilières Comprendre TRAVAUX DE RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE Les aides pour les sociétés civiles immobilières Des conditions d attribution spécifiques Des aides financières existent pour soutenir les particuliers qui

Plus en détail

Regard. sur la défavorisation à Montréal Série 2. CSSS de Bordeaux-Cartierville Saint-Laurent

Regard. sur la défavorisation à Montréal Série 2. CSSS de Bordeaux-Cartierville Saint-Laurent Regard sur la défavorisation à Montréal Série 2 CSSS de Bordeaux-Cartierville Saint-Laurent Une réalisation du secteur Surveillance de l état de santé à Montréal (SÉSAM) Direction de santé publique Agence

Plus en détail

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 N 5 Février 2008 La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 Le nombre d infirmiers exerçant à la Réunion ne cesse d augmenter,

Plus en détail

Comparaison logement - ménage : les aspects financiers

Comparaison logement - ménage : les aspects financiers CR Comparaison logement - ménage : les aspects financiers La comparaison entre le logement et le ménage qui l occupe constitue une des dimensions supplémentaires proposées dans la note introductive à la

Plus en détail

Le marché locatif de la région de Québec, quelques points de repère

Le marché locatif de la région de Québec, quelques points de repère Le marché locatif de la région de Québec, quelques points de repère Élisabeth Koulouris Chef analyste 27 avril 2016 Marché de I habitation : notre savoir à votre service Un parc locatif diversifié Portrait

Plus en détail

Mi-2004, les résidences principales représentent

Mi-2004, les résidences principales représentent 5 LOGEMENT PRÉSENTATION Mi-2004, les résidences principales représentent près de 83 % des logements bourguignons et parmi elles, près des deux tiers sont des maisons individuelles. En proportion, ces dernières

Plus en détail

Document d information n o 5 sur les pensions

Document d information n o 5 sur les pensions Document d information n o 5 sur les pensions Il vous faudra combien d argent comme pension? Partie 5 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions

Plus en détail

Le bien-être des familles québécoises : une responsabilité collective

Le bien-être des familles québécoises : une responsabilité collective Le bien-être des familles québécoises : une responsabilité collective Mémoire présenté par les Organismes communautaires du secteur Famille : Association des haltes-garderies communautaires du Québec (AHGCQ)

Plus en détail

La lettre de l'observatoire départemental de l'habitat

La lettre de l'observatoire départemental de l'habitat Plan Départemental de l Habitat - PDH Observatoire départemental Décembre 2014 N 1 La lettre de l'observatoire départemental de l'habitat Panorama de la demande en logement social dans la Loire O ffrir

Plus en détail

Budget de 2016 : préparer Winnipeg pour l avenir

Budget de 2016 : préparer Winnipeg pour l avenir Pour publication immédiate Le mercredi 2 mars 2016 Budget de 2016 : préparer Winnipeg pour l avenir Une hausse modérée des impôts fonciers entièrement dédiée à l infrastructure Winnipeg, Manitoba Le budget

Plus en détail

LES PROGRAMMES D AIDE FINANCIÈRE DE DERNIER RECOURS ET L AVOIR LIQUIDE (SOMMES D ARGENT ET ACTIFS)

LES PROGRAMMES D AIDE FINANCIÈRE DE DERNIER RECOURS ET L AVOIR LIQUIDE (SOMMES D ARGENT ET ACTIFS) LES PROGRAMMES D AIDE FINANCIÈRE DE DERNIER RECOURS ET L AVOIR LIQUIDE (SOMMES D ARGENT ET ACTIFS) Lorsque vous faites une demande d admission au Programme d aide sociale ou au Programme de solidarité

Plus en détail

DÉFISCALISATION - IMPÔT SUR LE REVENU

DÉFISCALISATION - IMPÔT SUR LE REVENU DÉFISCALISATION - IMPÔT SUR LE REVENU Promotion Défiscalisation Gestion Syndic Transaction GROUPE OCÉANIC LEADER DE LA PROMOTION IMMOBILIÈRE EN GUYANE LA GUYANE # UN MARCHÉ IMMOBILIER PORTEUR 1 Une croissance

Plus en détail

Le baromètre des intentions d achat immobilier Vague 3

Le baromètre des intentions d achat immobilier Vague 3 Le baromètre des intentions d achat immobilier Vague 3 N 110582 Vos contacts Ifop : Fabienne Gomant fabienne.gomant@ifop.com Laure Bonneval laure.bonneval@ifop.com Octobre 2012 1 La méthodologie 1 Note

Plus en détail

Niveau de vie des retraités selon la situation conjugale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Niveau de vie des retraités selon la situation conjugale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 novembre 2015 à 9 h 30 «Structures familiales, transferts intergénérationnels, bien-être» Document N 2 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

Survol du marché de l habitationl

Survol du marché de l habitationl Survol du marché de l habitationl Région de l Abitibi-Témiscamingue Patrice Tardif, analyste principal de marché Février 2010 Société canadienne d hypothèques et de logement Marché de I habitation : notre

Plus en détail

L'habitation, une multitude de possibilités Dernière modification : novembre 2013

L'habitation, une multitude de possibilités Dernière modification : novembre 2013 M 1 / 17 2 / 17 Table des matières et introduction 1. Programmes d'aide au logement... 4 Allocation-logement... 4 Habitation à loyer modique (HLM)... 5 Crédit d'impôt pour maintien à domicile (70 ans et

Plus en détail

Profil statistique en habitation de l arrondissement du Plateau-Mont-Royal. Mai 2009

Profil statistique en habitation de l arrondissement du Plateau-Mont-Royal. Mai 2009 Profil statistique en habitation de l arrondissement du Plateau-Mont-Royal Direction de l habitation Service de la mise en valeur du territoire et du patrimoine habitermontreal.qc.ca Présentation La Direction

Plus en détail

supervisé par Gérard Beaudet L urbanisme des villes minières: le cas de malartic et de thetford mines

supervisé par Gérard Beaudet L urbanisme des villes minières: le cas de malartic et de thetford mines L urbanisme des villes minières: le cas de malartic et de thetford mines L urbanisme des villes minières au Québec: le cas de malartic et de thetford mines Contexte Depuis de nombreuses années, l industrie

Plus en détail

Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005

Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005 Société d habitation et de rénovation du Manitoba ÉTATS FINANCIERS POUR L EXERCICE SE TERMINANT LE 31 MARS 2005 BILAN 31 MARS 2005 A C T I F Encaisse (note 4) 74 459 864 $ 82 151 251 $ Débiteurs et montants

Plus en détail

CONSIDÉRANT qu un ménage peut consacrer un maximum de son revenu aux fins de l habitation ;

CONSIDÉRANT qu un ménage peut consacrer un maximum de son revenu aux fins de l habitation ; CANADA PROVINCE DE QUÉBEC M.R.C. DE CHARLEVOIX VILLE DE BAIE-SAINT-PAUL VERSION ADMINISTRATIVE RÈGLEMENT NUMÉRO R558-2012 Règlement relatif à la création d un programme de revitalisation du périmètre urbain

Plus en détail

PROJET PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU. R È G L E M E N T P R O J E T É N o 1 3 9 0

PROJET PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU. R È G L E M E N T P R O J E T É N o 1 3 9 0 PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU R È G L E M E N T P R O J E T É N o 1 3 9 0 Règlement établissant un programme d aide financière pour la rénovation des bâtiments patrimoniaux du centre-ville

Plus en détail

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES

ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES 2016 ENQUÊTE AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES La clé qui ouvre de nouvelles portes ENQUÊTE 2016 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES ENQUÊTE 2016 AUPRÈS DES EMPRUNTEURS HYPOTHÉCAIRES POINTS SAILLANTS

Plus en détail

Les membres du comité sont :

Les membres du comité sont : La politique familiale de Ville Saint-Pascal En novembre 1997, d un commun accord, les municipalités Ville et Paroisse adoptaient la politique familiale de Saint-Pascal. Le plan d action de cette politique

Plus en détail

Vivre selon nos moyens : des solutions abordables pour les coopératives d'habitation du Canada

Vivre selon nos moyens : des solutions abordables pour les coopératives d'habitation du Canada Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le cadre des consultations prébudgétaires de 2014 Vivre selon nos moyens : des solutions abordables pour les coopératives d'habitation du Canada Nicholas

Plus en détail

Estimations annuelles du revenu des familles de recensement et des particuliers (Fichier des familles T1)

Estimations annuelles du revenu des familles de recensement et des particuliers (Fichier des familles T1) Estimations annuelles du revenu des familles de recensement et des particuliers (Fichier des familles T1) Données sur les familles - Guide de l utilisateur - Statistique Canada 13C0016 Division de la statistique

Plus en détail

Municipalité des Cèdres Service de l urbanisme. Fiche de présentation Règlement programme d aide à la rénovation

Municipalité des Cèdres Service de l urbanisme. Fiche de présentation Règlement programme d aide à la rénovation Municipalité des Cèdres Service de l urbanisme Fiche de présentation Règlement programme d aide à la rénovation Les textes suivants sont fournis à titre d information seulement. Ils ne remplacent ni les

Plus en détail

DOCUMENT D QUESTIONS SUR LA FISCALITÉ SCOLAIRE À LA SUITE DES MODIFICATIONS APPORTÉES À LA LOI SUR L INSTRUCTION PUBLIQUE EN 2006

DOCUMENT D QUESTIONS SUR LA FISCALITÉ SCOLAIRE À LA SUITE DES MODIFICATIONS APPORTÉES À LA LOI SUR L INSTRUCTION PUBLIQUE EN 2006 DOCUMENT D QUESTIONS SUR LA FISCALITÉ SCOLAIRE À LA SUITE DES MODIFICATIONS APPORTÉES À LA LOI SUR L INSTRUCTION PUBLIQUE EN 2006 AVRIL 2012 Les questions liées à l application de l étalement seront traitées

Plus en détail

LE 7 JUIN 2011 PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-JEAN-BAPTISTE

LE 7 JUIN 2011 PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-JEAN-BAPTISTE LE 7 JUIN 2011 PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINT-JEAN-BAPTISTE Procès-verbal de la séance ordinaire du conseil de ladite municipalité tenue le mardi 7 juin 2011 sur les 19 h 30 au centre communautaire

Plus en détail

CONSULTATION DES CITOYENS SUR LA RÉORGANISATION TERRITORIALE DE CERTAINES MUNICIPALITÉS

CONSULTATION DES CITOYENS SUR LA RÉORGANISATION TERRITORIALE DE CERTAINES MUNICIPALITÉS CONSULTATION DES CITOYENS SUR LA RÉORGANISATION TERRITORIALE DE CERTAINES MUNICIPALITÉS Résumé de l étude sur les conséquences et les coûts du démembrement de L ACTUELLE VILLE DE TROIS-RIVIÈRES et de la

Plus en détail

MADA. Municipalité Amie Des Aînés De Tadoussac

MADA. Municipalité Amie Des Aînés De Tadoussac MADA Municipalité Amie Des Aînés De Tadoussac MADA 2013 Introduction Suite au succès et à l importance d une politique familiale, la municipalité de Tadoussac désire maintenant améliorer la qualité de

Plus en détail

La protection de vos revenus à votre pension est d une

La protection de vos revenus à votre pension est d une AVEZ-VOUS PROTÉGÉ La pension est certainement le souci majeur de beaucoup d entre vous. C est en tout cas ce que nous avons pu constater de la grande enquête de Vivium réalisée en collaboration avec Moneytalk.

Plus en détail

N 38 - MARS 2007. IMPLANTATION DES CHRS au 01/01/2005. IGN - GEoFLA Æ2000. Source : DRASS-Finess

N 38 - MARS 2007. IMPLANTATION DES CHRS au 01/01/2005. IGN - GEoFLA Æ2000. Source : DRASS-Finess N 38 - MARS 2007 LES CENTRES D HÉBERGEMENT ET DE RÉINSERTION SOCIALE : la situation en Midi-Pyrénées au 1 er janvier 2005 Anne ARDITI * - Valérie GIBEL* - Bernard MAGNIER** - Anne PHILIPPE ** A u jour

Plus en détail