L IMPLANTATION DU LOUVRE À LENS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L IMPLANTATION DU LOUVRE À LENS"

Transcription

1 Note D2DPE #54 Mars 2015 L IMPLANTATION DU LOUVRE À LENS pour le développement du territoire aux yeux des habitants

2 CONTACTS : Dossier suivi par Stéphane HUMBERT Service Observation et Prospective Régionale Tél : Christian CANONE Service Evaluation des Politiques Régionales Direction du Développement Durable, de la Prospective et de l Evaluation Tél :

3 RESUME Près de deux ans après l ouverture du Louvre à Lens, l enquête «Perception de l impact du Louvre-Lens» permet d appréhender la vision des habitants du territoire sur ce projet et ses impacts. Le Louvre-Lens est identifié par les habitants comme un atout majeur pour le développement du territoire et constitue le projet le plus marquant du territoire au cours des cinq dernières années. Le classement du Bassin minier au Patrimoine mondial de l UNESCO, qui arrive en deuxième position, constitue également un fait marquant pour les habitants du territoire. Des impacts positifs sur le territoire sont ressentis par les habitants qui pensent que l arrivée du Louvre a contribué à améliorer l image et l attractivité du bassin minier et de la région. Une large majorité des personnes interrogées pense que le cadre vie s est amélioré avec un meilleur accès à la culture et une plus grande ouverture vers l extérieur. L influence du Louvre à Lens sur leur situation personnelle est moins perceptible pour les habitants. Toutefois, l implantation du musée a permis une ouverture vers l extérieur plus importante pour la moitié des habitants et un accès plus fréquent à la culture pour un tiers d entre eux. De plus, les étudiants sont une majorité à envisager leur avenir dans la région de manière plus positive et 80% des habitants éprouvent un sentiment de fierté vis-à-vis du territoire. 3

4 1. La mise en place d une enquête auprès des habitants pour compléter le dispositif de suivi de l évolution du territoire. Pour les acteurs publics et économiques, l implantation du Louvre à Lens constitue une opportunité de développement d un territoire marqué par des conditions économiques et sociales difficiles. L arrondissement de Lens est en effet l arrondissement de France métropolitaine ayant le plus faible niveau de revenu en Pour profiter pleinement des opportunités liées à l implantation du Louvre, les collectivités et acteurs économiques concernés par l implantation du musée à Lens prennent l initiative de créer l association Euralens dès Le rôle de l association est notamment «de faire du Louvre-Lens un véritable levier de développement économique, social et culturel du territoire, de faire émerger des projets, existants ou à concevoir, de les labelliser et d en assurer la synergie avec l ensemble du territoire, d étudier les conditions de leur mise en œuvre opérationnelle, de mobiliser et d animer des partenariats autour de ces projets, de les promouvoir par la communication, de rechercher toutes participations et financements concourant à son objet 1.» Les ambitions autour du développement du territoire se déclinent en trois objectifs : favoriser la mutation du territoire, améliorer le bien-être de la population, changer l image et contribuer au rayonnement du territoire (Cf. encadré 1). Encadré 1 : Les objectifs de développement Euralens pour «un développement économique durable autour du Louvre-Lens» Objectif 1 : Favoriser la mutation du territoire «Faire en sorte que le Louvre-Lens contribue au développement du territoire en matière de biens socio-économiques et de services» dans les domaines de : L économie L éducation, la formation et les compétences Le développement du territoire Objectif 2 : Améliorer le bien-être de la population «Faire en sorte que le Louvre-Lens contribue à stimuler le bien-être et que le développement ne débouche pas sur des tensions et le dualisme social mais bénéficie à l ensemble des personnes et communautés vivants sur les territoires concernés» dans les domaines de : La réduction de la pauvreté et la progression des niveaux de vie Les modes de vie et qualités des modes de vie Le capital social et le respect de la diversité culturelle Objectif 3 : Changer l image et contribuer au rayonnement du territoire «Faire en sorte que l ambition du territoire en s appuyant sur son identité et l image mondiale du musée du Louvre» et mesurer : La mutation de l image du territoire L évolution de la notoriété du territoire 1 Extrait du site Internet de l association Euralens « Une volonté de mesure et d évaluation des transformations du territoire. Dès la définition de ces objectifs, les acteurs engagés dans la démarche ont exprimé la nécessité de décrire, mesurer et évaluer les changements attendus. Dès 2010, dans le cadre de la commission économique pilotée par Madame la sous-préfete de Lens Isabelle David, la Mission Bassin Minier est chargée d animer un groupe chargé d identifier les outils nécessaires à la mesure et à l évaluation de ces transformations. Ce groupe associant les principaux acteurs de la démarche propose de se doter «d un outil d évaluation et de pilotage innovant pour se donner les moyens d atteindre les objectifs». En 2013, cette volonté de connaissance partagée aboutira à la mise en place de la «plateforme d intelligence collective» qui réunit les acteurs concernés par les différentes dimensions complémentaires de la dynamique. Elle permet de construire ensemble une connaissance de la transformation à l œuvre, d innover, de partager des méthodes de travail, de mobiliser chacun autour d objectifs et de référents communs (Cf. Encadré 2). 4

5 Encadré 2 : les acteurs et les objectifs de la plateforme d intelligence collective Euralens. Outre l association Euralens et la Mission Bassin Minier, la plateforme associe la Région Nord-Pas-de-Calais, les services de l Etat, le Conseil général du Pas-de-Calais, les Communautés d aggloméra tion ou urbaines de Lens-Liévin, Hénin-Carvin, Artois-Comm, Arras et Douai, les Universités d Artois, de Lille 2, de Lille 3, les musées du Louvre et du Louvre-Lens, l INSEE Nord-Pas-de-Calais, les CCI Nord de France et d Artois, la Mission départementale Louvre-Lens Tourisme, l Office de tourisme de Lens-Liévin, le Comité régional du tourisme Nord-Pas-de-Calais, le Centre de ressource du dévelop pement durable (CERDD), Artoiscope, la Maison de l emploi de Lens-Liévin-Hénin-Carvin, le cluster Sport et bien-être, l Institut des métiers d art et du patrimoine, Euralogistic, le CD2E, le Cluster Sen ior et Louvre-Lens Vallée, pôle numérique culturel. La plateforme d intelligence collective s est donné trois objectifs opérationnels : 1. Rendre compte de la transformation du territoire par la réalisation d un état annuel des impacts du Louvre-Lens sur le territoire 2. Échanger sur des études thématiques en cours ou à mener et approfondir des coopérations dans le cadre de la dimension observatoire de la plateforme 3. Développer un espace de recherche-action pour appuyer le développement et favoriser l intelligence territoriale, en mêlant recherche scientifique et expérience opérationnelle sur les processus de transformation territoriale. En lien avec les conclusions du groupe de travail et avec les orientations de la plateforme d intelligence collective, la D2DPE a piloté pour le compte de la Région divers travaux visant à appréhender les transformations du territoire d implantation du Louvre. En particulier, la Région s est associée à l Insee, la Mission Bassin Minier et l association Euralens pour réaliser un état des lieux du territoire avant l implantation du musée et disposer d une quarantaine d indicateurs de suivi du territoire dans les domaines économiques et sociaux 1. Une enquête auprès des habitants pour mieux appréhender les impacts sur leur situation. Pour aller plus loin dans la mesure des impacts du Louvre-Lens sur la population, la Région a souhaité mettre en place une enquête auprès d habitants du territoire, suivis pendant plusieurs années. Ce suivi de cohorte d un échantillon de la population du territoire d Euralens vise à disposer d une analyse fine des effets de l opération. territoire d enquête correspond aux communautés d agglomération de Lens-Liévin, d Hénin-Carvin et ArtoisComm. Le suivi des mêmes individus sur plusieurs années permet en effet d étudier l impact de certains événements sur les transitions de ces individus, d en percevoir les effets différés et les conséquences à long terme. Grâce à la connaissance de la chronologie des événements, plus fiable et plus précise que celle que l on peut obtenir par les enquêtes rétrospectives, il est possible de reconstruire les trajectoires des personnes en identifiant la manière dont les événements apparaissent, s enchaînent et se développent, et de mettre en évidence certaines relations de causalité. Les résultats attendus par ces enquêtes successives sont de plusieurs natures. Il s agit tout d abord d enrichir qualitativement les indicateurs obtenus dans le cadre du suivi statistique. L étude permettra en particulier de couvrir des champs importants non couverts par les bases statistiques classiques à l image des pratiques culturelles des habitants ou encore du lien social. Par la réalisation de ces entretiens individuels, l enquête permet d apprécier et qualifier la perception des habitants à la fois sur le territoire et ses évolutions et sur leur situation personnelle. 2. Perception du territoire et de son évolution : une vision positive de l implantation du Louvre et de ses effets. 2 Le Louvre à Lens : un défi culturel, sociétal, économique et urbain région Nord-Pas de Calais, rubrique publications, pages de profils. 5 Cette enquête est réalisée par le cabinet Cegma Topo pour la Région Nord-Pas de Calais. Elle porte sur 1000 personnes et couvrira les années 2014, 2015, 2016 et Le Le Louvre constitue aujourd hui un élément d identité du bassin minier au regard de l importante couverture médiatique (5 000 articles de presse recensés sur 12 mois) et de la re-

6 connaissance progressive de Lens comme une destination touristique, à l image de la sortie du guide Hachette «Un grand week-end à Lens et environs». Cette inscription dans l identité même du territoire est confirmée par une partie des habitants qui cite spontanément le Louvre-Lens pour qualifier le bassin minier. Cette citation est même la plus fréquente pour qualifier le bassin minier en dehors des références directes à l activité minière passée (mineurs, terrils, charbon, corons ) même si la citation spontanée pour décrire le territoire reste relativement modérée, puisqu elle concerne 5% des personnes interrogées. 3 habitants sur 10 considèrent le musée comme le projet marquant du territoire. Au-delà de l identification directe du Louvre à l image du territoire, l implantation du musée est avant tout considérée comme l événement majeur qui s est produit sur le territoire d Euralens au cours des 5 dernières années : si 48% des habitants n identifient pas spontanément de projets marquants pour le territoire, près de 30% citent le Louvre-Lens comme projet marquant du territoire. Ce projet est de loin le plus fréquemment cité par les habitants du territoire. En dehors du musée, l inscription par l Unesco du bassin minier sur la liste du patrimoine mondial constitue également un événement marquant pour les habitants du territoire. De nombreux projets d aménagements et de rénovation sont également cités montrant la perception par les habitants des différents programmes menés sur le territoire du bassin minier au cours des dernières années. Source : Première vague de résultats de l enquête «Perception de l impact du Louvre-Lens», panel Euralens / CEGMA TOPO, réalisée pour la Région Nord-Pas de Calais, Euralens et la Mission Bassin Minier. 6

7 Une image positive du Louvre-Lens. Lorsqu ils sont interrogés sur ce que représente le Louvre-Lens, les habitants ont le plus souvent une image positive de l équipement et identifient spontanément à la fois un accès à la culture et un élément de développement du territoire (cf. graphique). A travers, l implantation du musée, les habitants du territoire identifient ainsi à la fois un élément d attractivité touristique, un équipement favorisant un changement d image du bassin minier ou de la région dans son ensemble et un facteur de développement économique notamment par la création d emplois. Les habitants du territoire perçoivent également positivement le classement du bassin minier au patrimoine de l Unesco qui est vu comme un élément de reconnaissance de la richesse du patrimoine minier (Cf. encadré 3). Source : Première vague de résultats de l enquête «Perception de l impact du Louvre-Lens», panel Euralens / CEGMA TOPO, réalisée pour la Région Nord-Pas de Calais, Euralens et la Mission Bassin Minier. Encadré 3 : Une vision positive du classement du bassin minier au patrimoine de l Unesco. Comme pour l implantation du Louvre à Lens, les habitants du territoire ont une vision globalement positive du classement du Bassin Minier au patrimoine mondial de l Unesco. Le classement est cité spontanément par les habitants comme le deuxième projet le plus marquant au cours des 5 dernières années. Le classement est également connu par près de la moitié des habitants du territoire d Euralens. Pour ces personnes, le classement constitue principalement une reconnaissance du patrimoine minier ainsi que du travail des mineurs. Pour certains habitants, ce label offre également une garantie de préservation de ce patrimoine et peut favoriser le développement du tourisme. 7

8 Des impacts positifs sur le territoire ressentis par les habitants. Pour les habitants, l arrivée du Louvre à Lens a eu une influence positive sur la vie du territoire en permettant à la fois un meilleur accès à la culture et une ouverture plus grande à l extérieur. Le premier impact ressenti concerne la fonction première du musée, lieu d accès à la culture. Ainsi, plus de 60% des personnes interrogées pensent que l implantation du Louvre a permis un accès plus fréquent aux musées ou aux événements culturels pour les habitants du territoire. Au-delà de l accès à la culture, les personnes interrogées perçoivent également une ouverture plus grande pour les habitants du territoire depuis l implantation du musée. Ainsi, 3 quarts des personnes interrogées pensent que les promenades sont plus fréquentes. De même, cette implantation permet aux habitants de s exprimer sur leur territoire puisque deux tiers des personnes interrogées pensent que les habitants parlent plus fréquemment de la région avec des gens extérieurs. Enfin, les possibilités de rencontres avec des touristes sont plus nombreuses pour 60% des personnes. Pour plus de deux tiers des habitants, l arrivée du musée a également rendu le Bassin Minier plus attractif et favorisé le développement des transports en commun. Plus généralement, plus de 60% des personnes interrogées pensent que le cadre vie s est amélioré et que le territoire bénéficie d une nouvelle dynamique. Si l arrivée du Louvre à Lens est globalement perçue comme positif par les habitants, les impacts économiques sont pour l instant peu ressentis. Ainsi, moins de la moitié des personnes interrogées pensent que le développement de projet personnel a été facilité et seuls 20% des personnes interrogés pensent qu il est plus facile de trouver un emploi depuis l implantation du musée. Graphique : Impacts ressentis par les habitants du territoire d Euralens depuis l implantation du Louvre à Lens. Nous allons maintenant parler de l'influence que ces évènements, réalisations et projets ont pu avoir sur la vie quotidienne des habitants du Bassin Minier. Pour chacune des affirmations que je vais vous citer, vous m'indiquerez si vous êtes tout à fait d'accord, plutôt d'accord, plutôt pas d'accord ou pas du tout d'accord. Ces évènements, réalisations et projets ont permis aux habitants du Bassin Minier de... Source : Première vague de résultats de l enquête «Perception de l impact du Louvre-Lens», panel Euralens / CEGMA TOPO, réalisée pour la Région Nord-Pas de Calais, Euralens et la Mission Bassin Minier. 8

9 Et, depuis ces évènements, réalisations et projets... % Total pas d'accord % Total d'accord Source : Première vague de résultats de l enquête «Perception de l impact du Louvre-Lens», panel Euralens / CEGMA TOPO, réalisée pour la Région Nord-Pas de Calais, Euralens et la Mission Bassin Minier. 3. Évolution de la situation personnelle des habitants : des impacts directs qui émergent. Si les habitants pensent majoritairement que l arrivée du Louvre à Lens a été bénéfique pour le territoire et ses habitants, les impacts sur la situation personnelle des personnes interrogées sont pour l instant moins perceptibles. Une perception des impacts moins favorable pour la situation personnelle des personnes interrogées. En interrogeant les enquêtés, sur l évolution de leur situation personnelle selon les mêmes items que pour l évolution pour les habitants du territoire, l ensemble des réponses apparaissent moins positives. Les habitants sont ainsi nombreux à penser que l arrivée du musée est une bonne chose pour la population mais ne se sentent pas directement impactés 9 par les effets qu ils perçoivent pour les autres. Une ouverture vers l extérieur plus importante pour la moitié des personnes interrogées. Malgré cette perception plus limitée des impacts sur leur situation personnelle, les habitants considèrent tout de même majoritairement que l implantation du Louvre à Lens leur a permis une plus grande ouverture. Ainsi, plus de la moitié des personnes interrogés déclarent effectuer davantage de sorties et parler plus souvent de la région avec des personnes n y vivant pas. Un tiers des habitants a un accès plus fréquent à la culture. L implantation du musée semble également avoir eu un impact non négligeable sur l accès à la culture : près d un tiers des personnes interrogées déclare aller plus souvent voir des musées, expositions ou événements culturels depuis l arrivée du musée. Pour un quart des personnes, la fréquentation des cinémas ou théâtre a également augmenté au cours de cette période. Une participation plus fréquente à la vie du quartier. De même, l engagement dans la vie du territoire semble s être développé pour une partie de la population depuis l arrivée du musée : plus d un quart des personnes interrogées déclarent participer davantage à la vie du quartier. Des impacts sur la situation économique personnelle peu perceptibles. Si une majorité des habitants ressent une amélioration de qualité de vie depuis l arrivée du musée, l impact sur leur situation économique apparaît peu perceptible. Moins de 18% des personnes interrogées pensent que

10 l implantation du musée facilite le développement de leur projet personnel et moins de 10% pensent que cela leur permettra de trouver plus facilement un emploi. Graphique : Impacts sur la situation personnelle des personnes interrogées depuis l implantation du Louvre à Lens. Ces évènements, réalisations et projets vous ont permis de... (NSP) % Total pas d'accord % Total d'accord Source : Première vague de résultats de l enquête «Perception de l impact du Louvre-Lens», panel Euralens / CEGMA TOPO, réalisée pour la Région Nord-Pas-de-Calais, Euralens et la Mission Bassin Minier. Une image positive du territoire et de l avenir renforcée par le Louvre-Lens. De manière générale, l implantation du Louvre à Lens semble favoriser la confiance en l avenir du territoire. Ainsi, plus de deux tiers des habitants ont une meilleure image du Bassin Minier depuis l arrivée du musée. De même, malgré un contexte conjoncturel difficile, la moitié des habitants se déclarent plus optimistes pour l avenir. Cette confiance en l avenir est particulièrement importante pour les étudiants : une majorité d entre eux envisage son avenir dans la région de manière plus positive depuis l implantation du musée. Enfin, 80% des personnes interrogées éprouvent un sentiment de fierté vis-à-vis du territoire. Graphique : Perception globale des habitants du territoire d Euralens. Source : Première vague de résultats de l enquête «Perception de l impact du Louvre-Lens», panel Euralens / CEGMA TOPO, réalisée pour la Région Nord-Pas-de-Calais, Euralens et la Mission Bassin Minier. 10

11 Conclusion des premiers résultats à consolider L enquête réalisée auprès des habitants a permis de faire émerger des premiers résultats sur l implantation du Louvre à Lens. Cette implantation est ainsi vue comme un événement positif pour le territoire et les habitants perçoivent une amélioration de l image, de l attractivité du territoire ou encore du cadre de vie. Toutefois, si les habitants ressentent une amélioration qualitative sur le territoire, la perception d une amélioration des situations personnelles est plus complexe. Le renouvellement de l enquête sur plusieurs années auprès des mêmes personnes devrait fournir des éléments de compréhension plus poussés sur cette dimension. En effet, le fait de suivre un panel d individus permettra à la fois de suivre l évolution objective de leur situation personnelle ainsi que l évolution de la perception de l impact du Louvre à Lens. 11

12 Plan d échantillonnage : L'enquête a été réalisé par le cabinet Segma Topo sur la base d une cohorte initiale de habitants pour l année Les personnes seront interrogées pendant 4 ans. L échantillon a été réalisé par la méthode des quotas. En plus de critères sociodémographiques, l échantillon respecte une représentativité territoriale à l échelle des 3 communautés d agglomération : Communauté d Agglomération de Lens-Liévin : 420 enquêtes, Communauté d Agglomération d Hénin-Carvin : 220 enquêtes, Communauté d Agglomération Artois Comm : 360 enquêtes. 12

13 13

14 Note D2DPE n 53 : La régionalisation de l Indicateur de Participation des Femmes à la vie économique et politique : Actualisation pour l année 2014 (Juin 2014) Note D2DPE n 52 : Le calcul de l empreinte écologique en Nord-Pas de Calais, une composition d empreinte écologique du Nord-Pas de Calais différente de celles des autres régions françaises (Mai 2014) Note D2DPE n 51 : Pour une région Nord-Pas de Calais résiliente en Eléments pour une démarche prospective (novembre 2013) Note D2DPE n 50 : L évolution de l occupation du sol du Nord-Pas de Calais à travers l analyse de la base de données SIGALE de 1990 à 2009 (mai 2012) Note D2DPE n 49 : Un indicateur de santé sociale pour les régions françaises : l ISS - Actualisation pour l année 2008 (janvier 2012) Note D2DPE n 48 : Une régionalisation de l Indicateur de Développement Humain : l IDH-2 - Actualisation pour l année 2088 (janvier 2012) Note D2DPE n 47 : La régionalisation de l Indicateur de Participation des Femmes à la vie économique et politique. (décembre 2011) Note D2DPE n 46 : Portrait socio-économique des espaces ruraux du Nord Pas de Calais. (avril 2011) Note D2DPE n 45 : Économie des territoires du Nord Pas de Calais Typologies et sensibilité à la crise. Quels impacts? (janvier 2011) Note D2DPE n 44 : L évolution de l urbanisation en Nord Pas de Calais à l horizon (novembre 2010) Note D2DPE n 43 : La résilience territoriale, du concept à l application Premières interprétations (décembre 2010) Note D2DPE n 42 : Étude prospective sur la mise en oeuvre du facteur 4 en Nord-Pas de Calais (novembre 2010) Note D2DPE n 41 : «Lycées des nouvelles chances» (novembre 2010) Note D2DPE n 40 : Aménités à l horizon 2025 dans le Nord-Pas de Calais : faisabilité de la mise en place de premiers chantiers de robustesse (octobre 2010) 14

15 Note D2DPE n 39 : Etude Aménités des territoires à l horizon 2025 en Nord-Pas de Calais (Dominique Dron) (novembre 2010) Note D2DPE n 38 : Dynamique des qualifications et mobilité intergénérationnelle dans la région Nord- Pas de Calais (novembre 2010) Note D2DPE n 37 : Précarité énergétique 2006 dans le Nord-Pas de Calais (novembre 2010) Note D2DPE n 36 : Les travaux de la commission Stiglitz et le projet Indicateurs 21 de la Région Nord- Pas de Calais : des approches croisées (octobre 2010) Note D2DPE n 35 : Démarche prospective sur les conditions de mise en oeuvre de politiques interterritoriales (juillet 2010) 15

16 Région Nord-Pas de Calais Pôle «Appui au pilotage des politiques publiques» Direction du Développement Durable, de la Prospective et de l Evaluation avenue du Président Hoover LILLE CEDEX Tél :

Réponse de l Epinorpa au rapport d observations définitives n 466 de la Chambre régionale des comptes du Nord-Pas-de-Calais

Réponse de l Epinorpa au rapport d observations définitives n 466 de la Chambre régionale des comptes du Nord-Pas-de-Calais Réponse de l Epinorpa au rapport d observations définitives n 466 de la Chambre régionale des comptes du Nord-Pas-de-Calais AVANT-PROPOS La présente réponse fait suite au rapport d observations définitives

Plus en détail

«Gîtes de France Horizon 2015» Synthèse du Projet d Orientation Stratégique 2007-2015

«Gîtes de France Horizon 2015» Synthèse du Projet d Orientation Stratégique 2007-2015 «Gîtes de France Horizon 2015» Synthèse du Projet d Orientation Stratégique 2007-2015 Synthèse de présentation du projet Horizon 2015 approuvée par le Conseil d Administration Fédéral Gîtes de France du

Plus en détail

2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020.

2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020. 2016 DASES 249 G DAE : Approbation du Plan Parisien de l Insertion par l Emploi (PPIE) pour la période 2016 2020. Mesdames, Messieurs, Projet de délibération Exposé des motifs Fin 2015, grâce à l effort

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés.

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Haute-Normandie 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie

Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen Basse Normandie Schéma directeur du Système d information et du numérique de l Université de Caen BasseNormandie Dans son projet de développement stratégique 20122016 adopté par le Conseil d Administration du 4 novembre

Plus en détail

Direction de l Environnement Service Ecocitoyenneté. Note d information sur un appel à projets en cours de préparation

Direction de l Environnement Service Ecocitoyenneté. Note d information sur un appel à projets en cours de préparation Direction de l Environnement Service Ecocitoyenneté Note d information sur un appel à projets en cours de préparation «(r)évolutions des pratiques des associations environnementales pour accompagner l

Plus en détail

DRACINNOVE. Concours des jeunes entreprises innovantes. Dossier de presse. Pépinière-Hôtel d entreprises - Pôle économique Chabran à Draguignan

DRACINNOVE. Concours des jeunes entreprises innovantes. Dossier de presse. Pépinière-Hôtel d entreprises - Pôle économique Chabran à Draguignan Dossier de presse DRACINNOVE Concours des jeunes entreprises innovantes Pépinière-Hôtel d entreprises - Pôle économique Chabran à Draguignan Contacts Presse : Direction de la Communication Célia AUCLAIR

Plus en détail

jeunesse cœur du Québec

jeunesse cœur du Québec P O L I T I Q U E Q U É B É C O I S E D E L A J E U N E S S E La jeunesse au cœur du Québec S O M M A I R E Le présent document a été réalisé par le Secrétariat à la jeunesse. 875, Grande Allée Est, bureau

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF TERRITORIAL 2013-2015

PROJET ÉDUCATIF TERRITORIAL 2013-2015 PROJET ÉDUCATIF TERRITORIAL 2013-2015 Entre les soussignés LE DÉPARTEMENT DE LA SEINE-SAINT-DENIS Hôtel du Département 93006 Bobigny Cedex Représenté par Monsieur Stéphane Troussel, Président du Conseil

Plus en détail

Etude sur les jeunes filles sortant du système scolaire sans diplôme en Picardie

Etude sur les jeunes filles sortant du système scolaire sans diplôme en Picardie Etude sur les jeunes filles sortant du système scolaire sans diplôme en Picardie Synthèse de l étude réalisée en 2006 Objectifs de l étude Plusieurs études nationales et régionales font ressortir des difficultés

Plus en détail

LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE Dossier de Presse : Grand Paris, le temps des réalisations Fiche 4 LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE Placer le Grand Paris au service de la croissance et de l emploi, en élément moteur de l économie nationale.

Plus en détail

Evaluation des diplômes Masters Vague B. Présentation de la mention. Indicateurs ACADÉMIE : ROUEN. Établissement : Université de Rouen

Evaluation des diplômes Masters Vague B. Présentation de la mention. Indicateurs ACADÉMIE : ROUEN. Établissement : Université de Rouen Evaluation des diplômes Masters Vague B ACADÉMIE : ROUEN Établissement : Université de Rouen Demande n S3MA120000044 Domaine : Droit, économie, gestion Mention : Économie appliquée Présentation de la mention

Plus en détail

EVALUATION, BILAN/SUIVI, INDICATEURS

EVALUATION, BILAN/SUIVI, INDICATEURS EVALUATION, BILAN/SUIVI, INDICATEURS NOTION EVALUATION L évaluation, c est la production d un jugement de valeur concernant une politique publique. Elle vise à mesurer les effets de la politique évaluée.

Plus en détail

Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes

Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes Alertes sur la dégradation de la situation de l emploi dans les ZUS En juillet 2012, l augmentation du chômage dans

Plus en détail

Schéma de Développement Commercial - aire urbaine de Toulouse

Schéma de Développement Commercial - aire urbaine de Toulouse Observatoire Départemental de l'équipement Commercial de la Haute-Garonne Schéma de Développement Commercial aire urbaine de Toulouse Pour un commerce durable dans la Ville Un document de référence pour

Plus en détail

Une résidence-mission sur le territoire

Une résidence-mission sur le territoire La Direction Régionale des Affaires Culturelles du Nord Pas-de-Calais, Le Pôle de Recherche et d Enseignement Supérieur Université Lille Nord de France (PRES ULNF), en partenariat avec L Université du

Plus en détail

PÔLE D EXCELLENCE RURALE

PÔLE D EXCELLENCE RURALE CANDIDATURE POUR UN PAYS DU LIVRE ET DE L ÉCRITURE SYNTHÈSE février 2006 Communauté de communes du Pays de Forcalquier et de la montagne de Lure Le Grand Carré 13 Bd des Martyrs BP 41 04 301 FORCALQUIER

Plus en détail

Projet Éducatif Territorial 2013-2015

Projet Éducatif Territorial 2013-2015 Entre les soussignés LE DÉPARTEMENT DE LA SEINE-SAINT-DENIS Hôtel du Département 93006 Bobigny Cedex Représenté par Monsieur Stéphane Troussel, Président du Conseil général de la Seine- Saint-Denis agissant

Plus en détail

Appel à projets. Réseau Rural Régional Midi Pyrénées. «Territoire et gouvernance alimentaire»

Appel à projets. Réseau Rural Régional Midi Pyrénées. «Territoire et gouvernance alimentaire» Appel à projets Réseau Rural Régional Midi Pyrénées «Territoire et gouvernance alimentaire» Cet appel à projets est co financé par la Région Midi Pyrénées, la DRAAF de Midi Pyrénées et l Union Européenne

Plus en détail

Texte Référent du Plan Régional d Action

Texte Référent du Plan Régional d Action L'Education à l'environnement vers un Développement Durable : une démarche partagée Ce texte est entendu comme référent éthique pour les acteurs de l EEDD en Pays de la Loire. Il donne les grandes lignes

Plus en détail

SOUTIEN A LA DYNAMIQUE DES CLUSTERS. Cahier des charges

SOUTIEN A LA DYNAMIQUE DES CLUSTERS. Cahier des charges SOUTIEN A LA DYNAMIQUE DES CLUSTERS Cahier des charges 1 Appel à projets L amélioration des perspectives de croissance et de compétitivité de l économie marocaine passe, notamment, par le soutien à l innovation

Plus en détail

ICESC. Instance de Concertation de l Espace Scolaire de Charleroi. Des projets novateurs et inter-réseaux pour l enseignement qualifiant à Charleroi

ICESC. Instance de Concertation de l Espace Scolaire de Charleroi. Des projets novateurs et inter-réseaux pour l enseignement qualifiant à Charleroi ICESC Instance de Concertation de l Espace Scolaire de Charleroi Des projets novateurs et inter-réseaux pour l enseignement qualifiant à Charleroi Acquis et avenir de l ICESC L ICESC : les origines et

Plus en détail

Catalogue des formations 2015

Catalogue des formations 2015 Catalogue des formations 2015 Education pour la santé Promotion de la santé Sommaire Quelques informations pratiques sur nos formations...4 Promouvoir la santé des publics : quelques fondamentaux...6 Promouvoir

Plus en détail

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante

Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Synthèse du projet de l association SEVE pour la gestion et l animation en Délégation de Service Public de l Espace Vie Etudiante Juin 2012 INTRODUCTION L'association «Savoirs, Émancipation, Vie Étudiante»

Plus en détail

du plan stratégique 2010-2014 de l AERES (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011)

du plan stratégique 2010-2014 de l AERES (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011) Actualisation du plan stratégique 2010-2014 de l AERES décembre 2011 (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011) SOMMAIRE Une actualisation du plan stratégique 2010-2014, indispensable

Plus en détail

PRESENTATION DE LA RECHERCHE-ACTION. Innovation, Responsabilité, Engagement et Efficience

PRESENTATION DE LA RECHERCHE-ACTION. Innovation, Responsabilité, Engagement et Efficience PRESENTATION DE LA RECHERCHE-ACTION Innovation, Responsabilité, Engagement et Efficience 0 LE DEVELOPPEMENT DURABLE, LEVIER D INNOVATION POUR L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES? Fidèle à ses engagements et

Plus en détail

Appel à projets : favoriser la mobilité des Nordistes. Jérôme Dezobry Directeur Général Adjoint en charge de l Aménagement Durable Département du Nord

Appel à projets : favoriser la mobilité des Nordistes. Jérôme Dezobry Directeur Général Adjoint en charge de l Aménagement Durable Département du Nord Appel à projets : favoriser la mobilité des Nordistes Jérôme Dezobry Directeur Général Adjoint en charge de l Aménagement Durable Département du Nord Introduction Favoriser la mobilité des Nordistes par

Plus en détail

le plan 30 000 formations

le plan 30 000 formations statistiques et indicateurs sept. 2014 SOMMAIRE P.1 un 1er bilan positif P.2 un plan qui a accompagné la réorientation professionnelle des demandeurs d emploi cumulant des freins à l emploi P.5 enquête

Plus en détail

AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE

AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE ORIENTATIONS STRATEGIQUES N 10 : Animer et développer la production touristique : produits, équipements et hébergements N 11 : Favoriser la professionnalisation

Plus en détail

APPEL A CONCURRENCE Dispositif PLIE Melun Val de Seine

APPEL A CONCURRENCE Dispositif PLIE Melun Val de Seine APPEL A CONCURRENCE Dispositif PLIE Melun Val de Seine ENVELOPPE NON PRE-AFFECTEE 2014 Le comité de pilotage du PLIE Melun Val de Seine, réuni le 27 janvier 2014, a validé les orientations de la programmation

Plus en détail

FICHES D ÉVALUATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN LANGUEDOC-ROUSSILLON AUPRÈS DES APPRENTIS

FICHES D ÉVALUATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN LANGUEDOC-ROUSSILLON AUPRÈS DES APPRENTIS FORMATION PROFESSIONNELLE & APPRENTISSAGE FICHES D ÉVALUATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN LANGUEDOC-ROUSSILLON AUPRÈS DES APPRENTIS Selon l enquête de satisfaction et de devenir des bénéficiaires

Plus en détail

Grille de présentation d une action éducative innovante Distance zéro (GIP EFTLV)

Grille de présentation d une action éducative innovante Distance zéro (GIP EFTLV) CMA séminaire international - 21 juin 20011 Grille de présentation d une action éducative innovante Distance zéro (GIP EFTLV) 1- Contexte Contenu exposé Politique (intégrant les aspects organisationnels)

Plus en détail

Observatoire du développement durable

Observatoire du développement durable Observatoire du développement durable Volet économique décembre 2009 2 AGENDA 21 VOLET SOCIAL éditorial Le Grand Lyon a voulu se doter d un observatoire du développement durable articulé autour d un volet

Plus en détail

Valérie PADRA Directrice technique, Pôle Ingénierie, AGEFMA

Valérie PADRA Directrice technique, Pôle Ingénierie, AGEFMA Valérie PADRA Directrice technique, Pôle Ingénierie, AGEFMA Un environnement en mutation Un contexte économique en crise Une nouvelle gouvernance de l orientation et de la formation De nouvelles exigences

Plus en détail

FICHE PROSPECTIVE. Chargé-e de mission environnement et développement durable ASSOCIATIONS DE L ENVIRONNEMENT. Autres intitulés possibles :

FICHE PROSPECTIVE. Chargé-e de mission environnement et développement durable ASSOCIATIONS DE L ENVIRONNEMENT. Autres intitulés possibles : Autres intitulés possibles : Chargé-e d accompagnement environnement et développement durable Accompagnateur-trice des démarches de développement durable Chargé-e de médiation environnement et développement

Plus en détail

BTS. Assistant de manager. Lycée public de Saint-Just CADRE DE TRAVAIL FORMATION & EPREUVES

BTS. Assistant de manager. Lycée public de Saint-Just CADRE DE TRAVAIL FORMATION & EPREUVES BTS Assistant de manager Lycée public de Saint-Just CADRE DE TRAVAIL FORMATION & EPREUVES Formation 1. FINALITES ET APS Les enseignements de finalités permettent d acquérir un ensemble de compétences professionnelles,

Plus en détail

Pau et le Grand Pau vivent plutôt bien leur éloignement aux grands centres de décision.

Pau et le Grand Pau vivent plutôt bien leur éloignement aux grands centres de décision. Les enjeux du territoire Le développement de Pau, de son agglomération et maintenant du Grand Pau rappelle celui de villes, d agglomérations et d aires urbaines sensiblement comparables, avec des logiques

Plus en détail

Lettre de cadrage Plan d action triennal 2012-2014

Lettre de cadrage Plan d action triennal 2012-2014 Mars 2012 Lettre de cadrage Plan d action triennal 2012-2014 Les huit orientations Le projet stratégique, voté en juin 2011 par les adhérents du Syneas, liste les huit orientations qui doivent guider l

Plus en détail

Cohésion sociale et Agenda 21

Cohésion sociale et Agenda 21 Cohésion sociale et Agenda 21 Groupe Territorial Nord-Pas de Calais Coanimation CETE Nord- Picardie- CERDD 1 - Révéler autrement la citoyenneté, et la capacitation citoyenne......des habitants au coeur

Plus en détail

SESSIONS NATIONALES Calendrier 2015

SESSIONS NATIONALES Calendrier 2015 SESSIONS NATIONALES Calendrier 2015 ENDA ECOPOP Complexe Sicap POINT E - Immeuble B, 2ème Etage Avenue Cheikh Anta DIOP Téléphone : +221 33 859 64 11 - Fax : +221 33 860 51 33 Email : ecopop@endatiersmonde.org

Plus en détail

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de licence professionnelle de Lille 3

Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de licence professionnelle de Lille 3 e Ofiv Observatoire des Formations, de l Insertion et de la Vie Etudiante Juillet 2015 n 56 Étude Le devenir de la promotion 2012 des diplômés de licence professionnelle de Lille 3 Présentation de l étude

Plus en détail

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL Décembre 2008 Sommaire 4 4 5 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle

Plus en détail

Développement durable

Développement durable Développement durable le 27 novembre 09 > Programme U n g r a n d d é b a t L i l l e M é t r o p o l e C o m m u n a u t é u r b a i n e Développement durable le 27 novembre 2009 En mobilisant élus, experts,

Plus en détail

Le panel de l enquête

Le panel de l enquête Afin de mieux cerner globalement la demande des entreprises de Loire-Atlantique en matière d implantation économique, la CCI Nantes St-Nazaire a réalisé une enquête auprès des chefs d entreprise sur leurs

Plus en détail

Allocution du Président du Conseil Supérieur de l Education, de la Formation et de la Recherche Scientifique à l ouverture

Allocution du Président du Conseil Supérieur de l Education, de la Formation et de la Recherche Scientifique à l ouverture Allocution du Président du Conseil Supérieur de l Education, de la Formation et de la Recherche Scientifique à l ouverture de la 7 ème Assemblée générale Mardi 12 mai 2015 Au mois de juillet dernier, lors

Plus en détail

Evaluation de la formation initiale de l IRA de Lille auprès des anciens élèves Vague 2014. Ifop pour l IRA de Lille

Evaluation de la formation initiale de l IRA de Lille auprès des anciens élèves Vague 2014. Ifop pour l IRA de Lille Evaluation de la formation initiale de l IRA de Lille auprès des anciens élèves Vague 2014 DP/AM/EP N 112038 Contacts Ifop : Damien Philippot / Adeline Merceron / Esteban Pratviel Département Opinion et

Plus en détail

Actualité liée au traitement des dossiers Retraite de la Carsat Nord-Picardie

Actualité liée au traitement des dossiers Retraite de la Carsat Nord-Picardie Actualité liée au traitement des dossiers Retraite de la Carsat Nord-Picardie 1 Point presse 28 janvier 2015 Contact : Carsat Nord-Picardie Emel CAGLAR Chargée de relations presse emel.caglar@carsat-nordpicardie.fr

Plus en détail

Vous pensez développer de nouvelles solutions d accueil pour la petite enfance (0-6 ans)?

Vous pensez développer de nouvelles solutions d accueil pour la petite enfance (0-6 ans)? Vous pensez développer de nouvelles solutions d accueil pour la petite enfance (0-6 ans)? Document à l attention des collectivités territoriales LE DIAGNOSTIC TERRITORIAL PARTAGE une étape incontournable,

Plus en détail

Les conseils généraux, acteurs des politiques de jeunesse. coordonné par Bernard Bier et Jean-Claude Richez

Les conseils généraux, acteurs des politiques de jeunesse. coordonné par Bernard Bier et Jean-Claude Richez 1 Les conseils généraux, acteurs des politiques de jeunesse coordonné par Bernard Bier et Jean-Claude Richez 2 AUTOUR DE QUELQUES ENJEUX DES POLITIQUES DE JEUNESSE MENEES PAR LES CONSEILS GENERAUX Les

Plus en détail

OBJECTIFS. Objectif N 1 : renouvellement des approches et des méthodes de formation pour atteindre une forme d excellence de la formation

OBJECTIFS. Objectif N 1 : renouvellement des approches et des méthodes de formation pour atteindre une forme d excellence de la formation Politique TICE UBP L université ne peut pas rester à l écart des mutations profondes qui traversent nos sociétés ; la question n est plus de savoir s il faut ou non prendre en compte l usage du numérique

Plus en détail

UNE CHARTE POUR CONSTRUIRE L AGENDA 21 DU PAYS DE L ARBRESLE

UNE CHARTE POUR CONSTRUIRE L AGENDA 21 DU PAYS DE L ARBRESLE UNE CHARTE POUR CONSTRUIRE L AGENDA 21 DU PAYS DE L ARBRESLE Janvier 2011 EDITO du président «L agenda 21 du Pays de l Arbresle est issu d une réflexion commune; il a été acté par la délibération du conseil

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature RESEAUX THEMATIQUES FRENCH TECH Dossier de candidature DEPOT DES CANDIDATURES : Les dossiers de candidature ne doivent pas faire plus de 30 pages (plus un maximum de 10 pages d annexes). Pour les écosystèmes

Plus en détail

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans les Offices de Tourisme de Normandie. www.ottnormandie.fr

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans les Offices de Tourisme de Normandie. www.ottnormandie.fr La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans les Offices de Tourisme de Normandie www.ottnormandie.fr Un environnement touristique en pleine mutation Nouveaux comportements des clientèles,

Plus en détail

Réalisation d une étude sur la mobilisation des compétences des jeunes générations de MRE

Réalisation d une étude sur la mobilisation des compétences des jeunes générations de MRE 4 décembre 2015 Termes de Références : Réalisation d une étude sur la mobilisation des compétences des jeunes générations de MRE I. RESUME : Avec le vieillissement des premières générations de MRE, le

Plus en détail

Projet culturel amplepuisien 2014-2020

Projet culturel amplepuisien 2014-2020 Projet culturel amplepuisien 2014-2020 «La culture, dans son sens large, est considérée comme l ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une

Plus en détail

ACCORD CADRE NATIONAL ENTRE

ACCORD CADRE NATIONAL ENTRE ACCORD CADRE NATIONAL ENTRE CARREFOUR FRANCE Représenté par Madame Isabelle CALVEZ Directrice des Ressources Humaines & Pôle emploi Représenté par Monsieur Thomas CAZENAVE Directeur Général Adjoint en

Plus en détail

Les chiffres clés de l activité 2014 CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES

Les chiffres clés de l activité 2014 CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES Les chiffres clés de l activité 2014 CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES Avant propos Les 26 missions locales du Nord-Pas de Calais remplissent une mission de service public pour l insertion

Plus en détail

LA DEMARCHE COMPETENCE

LA DEMARCHE COMPETENCE LA DEMARCHE COMPETENCE Chapitre 3 : La démarche compétence Chapitre 3 : La démarche compétence... 1 3.1. Les attentes des acteurs de la Démarche Compétence... 2 3.1.1 Les attentes de l entreprise... 2

Plus en détail

L INRA, la formation et moi. Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA

L INRA, la formation et moi. Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA L INRA, la formation et moi Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA Pourquoi se former? 4 axes stratégiques pour piloter vos formations Promouvoir les

Plus en détail

Baromètre annuel de conjoncture - Provence Alpes Côte d Azur Période de Mars/Avril 2014 et Vacances de Pâques

Baromètre annuel de conjoncture - Provence Alpes Côte d Azur Période de Mars/Avril 2014 et Vacances de Pâques Baromètre annuel de conjoncture - Provence Alpes Côte d Azur Période de Mars/Avril 2014 et Vacances de Pâques Ce qu il faut retenir! Des professionnels satisfaits de la fréquentation touristique dans notre

Plus en détail

PROGRAMME FONCTIONNEL

PROGRAMME FONCTIONNEL PROGRAMME FONCTIONNEL Personnes Publiques CONSEIL GENERAL DE LA GIRONDE DGAS DIRECTION DES POLITIQUES D INCLUSION ET D INSERTION 1 Esplanade Charles de Gaulle CS 71223 33074 BORDEAUX CEDEX APPEL A PROJETS

Plus en détail

ÉVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES CONFÉRENCE

ÉVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES CONFÉRENCE DOSSIER DE PRESSE ÉVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES CONFÉRENCE Vendredi 14 février 2014 NEVERS Aline DEVILLERS 03 86 60 58 50 - aline.devillers@cg58.fr Damien TRESCARTES 03 86 60 68 16 damien.trescartes@cg58.fr

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs

Plus en détail

Plan Pluri-Annuel de Formation SDIS34 2014-2016

Plan Pluri-Annuel de Formation SDIS34 2014-2016 CHAPITRE 5 LES FORMATIONS DES PATS Préambule : Le service Formation-PATS doit sa création à notre Directeur. Depuis le 15 octobre 2012, son activité a permis d effectuer «un état des lieux» concernant

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Intitulé (cadre 1) Master Sciences Humaines et Sociales mention CONDUITE DE PROJETS CULTURELS spécialité professionnelle CONDUITE DE PROJETS TOURISTIQUES

Plus en détail

Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N 15 Culture pour tous par un maillage et des évènements fédérateurs

Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N 15 Culture pour tous par un maillage et des évènements fédérateurs Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel Agglomération de Nevers, de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N

Plus en détail

Évaluation de la formation professionnelle. en Languedoc-Roussillon auprès des stagiaires de la formation continue

Évaluation de la formation professionnelle. en Languedoc-Roussillon auprès des stagiaires de la formation continue FORMATION PROFESSIONNELLE & APPRENTISSAGE Évaluation de la formation professionnelle en Languedoc-Roussillon auprès des stagiaires de la formation continue Selon l enquête de satisfaction et de devenir

Plus en détail

PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation

PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation CONSEIL D'ADMINISTRATION PLAN PLURIANNUEL D ÉVALUATION 2014 2016 DES PROGRAMMES D INTERVENTION DE L AGENCE ------ Rapport de présentation L évaluation des politiques publiques a été introduite au sein

Plus en détail

Licence professionnelle Métiers de la promotion du médicament et des produits de santé

Licence professionnelle Métiers de la promotion du médicament et des produits de santé Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Métiers de la promotion du médicament et des produits de santé Université Toulouse III- Paul Sabatier- UPS Campagne d évaluation 2014-2015

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3108 Convention collective nationale IDCC : 44. INDUSTRIES CHIMIQUES ET CONNEXES

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

EVALUATION DE LA DEMARCHE DE PROSPECTION AUPRES DES ENTREPRISES : UN IMPACT POSITIF SUR LE VOLUME ET LA QUALITÉ DES RECRUTEMENTS

EVALUATION DE LA DEMARCHE DE PROSPECTION AUPRES DES ENTREPRISES : UN IMPACT POSITIF SUR LE VOLUME ET LA QUALITÉ DES RECRUTEMENTS ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES MARS 206 N 9 SOMMAIRE P. 2 LA MISE EN ŒUVRE DE LA PROSPECTION P. 4 L IMPACT DE LA PROSPECTION EVALUATION DE LA DEMARCHE DE PROSPECTION AUPRES DES ENTREPRISES : UN IMPACT POSITIF

Plus en détail

Plan de rénovation énergétique de l habitat. Plan de Rénovation Energétique de l Habitat. Le lancement de la phase opérationnelle dans le Cantal

Plan de rénovation énergétique de l habitat. Plan de Rénovation Energétique de l Habitat. Le lancement de la phase opérationnelle dans le Cantal Plan de rénovation énergétique de l habitat Plan de Rénovation Energétique de l Habitat Le lancement de la phase opérationnelle dans le Cantal DOSSIER DE PRESSE Aurillac, le 18 octobre 2013 CONTACTS DE

Plus en détail

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale

LES FORMATIONS 2016. Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale PROFESSIONNALISER LES ACTEURS DE LA MÉDIATION SOCIALE LES FORMATIONS 2016 Médiateurs sociaux Encadrants d équipes Directions Élus, professionnels de l action sociale w w w. f r a n c e m e d i a t i o

Plus en détail

Une nouvelle formation diplômante pour les professeurs de danse

Une nouvelle formation diplômante pour les professeurs de danse Rentrée 2012 L APPSEA Nord-Pas de Calais, L UNIVERSITE LILLE 3, Centre Chorégraphique National, DANSE A LILLE / CDC Une nouvelle formation diplômante pour les professeurs de danse Une mutualisation des

Plus en détail

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS Novembre 2015 Les modes de production et les parcours

Plus en détail

AU FIL DES DOSSIERS DU CONSEIL GÉNÉRAL

AU FIL DES DOSSIERS DU CONSEIL GÉNÉRAL Mardi 28 octobre 2014 COMMUNIQUÉ DE PRESSE AU FIL DES DOSSIERS DU CONSEIL GÉNÉRAL Le Conseil général du Rhône s est réuni ce jour en séance publique à l Hôtel du Département. SOCIAL PDI (PROGRAMME DÉPARTEMENTAL

Plus en détail

Compte rendu des commissions du Conseil de Développement du 8 novembre 2010

Compte rendu des commissions du Conseil de Développement du 8 novembre 2010 Compte rendu des commissions du Conseil de Développement du 8 novembre 2010 Commission formation insertion emploi Accueil de M.Bénédic, mot de bienvenue et rappel de l ordre du jour ainsi que rappel de

Plus en détail

Pourquoi un baromètre sur la qualité de vie au travail des indépendants?

Pourquoi un baromètre sur la qualité de vie au travail des indépendants? assurés à la RAM La RAM est spécialisée dans la gestion du régime obligatoire d assurance maladie des indépendants - artisans, commerçants et professions libérales, pour le compte du Régime Social des

Plus en détail

Résultats des enquêtes terrain secteur bancaire

Résultats des enquêtes terrain secteur bancaire Fonds Social Européen Gestion des âges "Du dire au faire" Résultats des enquêtes terrain secteur bancaire Panels 1374 sur trois banques en France (banques A, B et C) et une banque en Europe (la D) (1).

Plus en détail

Visite AVEPRO de la faculté de» Théologie catholique Université catholique de Lille 11-12 mai 2011

Visite AVEPRO de la faculté de» Théologie catholique Université catholique de Lille 11-12 mai 2011 Visite AVEPRO de la faculté de» Théologie catholique Université catholique de Lille 11-12 mai 2011 Rapport du groupe d experts (P. Olivier Artus, coordinateur ; Prof. Isabelle Bochet, Prof. Françoise Vinel)

Plus en détail

du Cnam des Pays de la Loire

du Cnam des Pays de la Loire 2011-2014 Axes stratégiques du Cnam des Pays de la Loire Servir les hommes et l économie du territoire Le processus de détermination des axes stratégiques de l Association s est élaboré de mars à septembre

Plus en détail

Le développement durable facteur de positionnement dans la Vision 2020

Le développement durable facteur de positionnement dans la Vision 2020 DOSSIER DE PRESSE Le développement durable facteur de positionnement dans la Vision 2020 Extrait du discours de Sa Majesté Le Roi à l'occasion de la Fête du Trône (30 juillet 2009) «la préservation des

Plus en détail

LABEL de QUALITÉ ANGAYA ARTISANAT

LABEL de QUALITÉ ANGAYA ARTISANAT LABEL de QUALITÉ ANGAYA ARTISANAT MADAGASCAR MAHAJANGA OBJECTIFS : Général : Valoriser et développer le savoir faire local à travers un label afin de garantir aux consommateurs un niveau de savoir faire

Plus en détail

Faits marquants sur les premiers mois d expérimentation du revenu de Solidarité active

Faits marquants sur les premiers mois d expérimentation du revenu de Solidarité active Paris, le 2 juillet 2008 Dossier de presse Faits marquants sur les premiers mois d expérimentation du revenu de Solidarité active Le revenu de Solidarité active vise à encourager le travail, à faciliter

Plus en détail

Ensembles de données du Programme pancanadien d évaluation (PPCE) : conditions d accès

Ensembles de données du Programme pancanadien d évaluation (PPCE) : conditions d accès Ensembles de données du Programme pancanadien d évaluation (PPCE) : conditions d accès Les données sur le rendement des élèves et sur le contexte d apprentissage sont à la disposition du milieu de la recherche

Plus en détail

1 ére Observation de la santé des nantais. GTPI Cohésion Sociale 9 Février 2012 Mission santé publique

1 ére Observation de la santé des nantais. GTPI Cohésion Sociale 9 Février 2012 Mission santé publique 1 ére Observation de la santé des nantais GTPI Cohésion Sociale 9 Février 2012 Mission santé publique Déterminants de santé La santé des habitants n est pas l apanage des soignants elle est influencée

Plus en détail

Comité international Éléments / axes du développement durable Partenariats Travaux préparatoires au Lancement national

Comité international Éléments / axes du développement durable Partenariats Travaux préparatoires au Lancement national Conseils pour la préparation des lancements nationaux et d activités pour la Décennie des Nations Unies sur l Éducation en vue du Développement Durable Contexte Beaucoup de pays ont montré un intérêt pour

Plus en détail

Résultats : «Quelles sont vos perspectives professionnelles 2015?»

Résultats : «Quelles sont vos perspectives professionnelles 2015?» Résultats : «Quelles sont vos perspectives professionnelles 2015?» Fin décembre 2014/Début janvier 2015 1 Contexte Objectifs visés: Relever le moral des cadres en début d année Prendre connaissance des

Plus en détail

Communication de la France «Refonder l éducation prioritaire» présentée par Mme Nadine Prost Correspondante nationale du MEN pour la CONFEMEN -

Communication de la France «Refonder l éducation prioritaire» présentée par Mme Nadine Prost Correspondante nationale du MEN pour la CONFEMEN - Communication de la France «Refonder l éducation prioritaire» présentée par Mme Nadine Prost Correspondante nationale du MEN pour la CONFEMEN - Réunion-débat de la CONFEMEN, Dakar 17 au 19 mars 2014 «Éducation

Plus en détail

Les clusters labellisés «Grappes d entreprises»

Les clusters labellisés «Grappes d entreprises» Arnaud STRAPPE Tutrice académique : Corinne L Harmet-Odin Sommaire : Fiche Technique Les clusters labellisés «Grappes d entreprises» 1. Contexte / Introduction 2. Définition des «grappes d entreprises»

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE CREER UNE MAISON DE SERVICES AU PUBLIC LES POINTS D ATTENTION, ETAPE PAR ETAPE

FICHE TECHNIQUE CREER UNE MAISON DE SERVICES AU PUBLIC LES POINTS D ATTENTION, ETAPE PAR ETAPE FICHE TECHNIQUE CREER UNE MAISON DE SERVICES AU PUBLIC LES POINTS D ATTENTION, ETAPE PAR ETAPE DEFINIR LE PROJET DEFINIR LE PORTAGE MONTER LE PARTENARIAT AVEC LES OPERATEURS DE SERVICES ET LES ACTEURS

Plus en détail

Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant

Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant Charte Ile-de-France des résidences d artistes du spectacle vivant La présence artistique en Ile-de-France est constituée par la présence régulière et perceptible au sein des lieux du spectacle vivant,

Plus en détail

Séance du Conseil Métropolitain du 23 janvier 2014

Séance du Conseil Métropolitain du 23 janvier 2014 COMMUNIQUE DE PRESSE Séance du Conseil Métropolitain du 23 janvier 2014 Lyon, le 23 janvier 2014 Le Conseil Métropolitain, réunissant les élus de la communauté urbaine de Lyon et des communautés d'agglomération

Plus en détail

Atelier 1.2. Le renforcement du dynamisme culturel, des capacités d innovation, de création et de savoir

Atelier 1.2. Le renforcement du dynamisme culturel, des capacités d innovation, de création et de savoir Atelier 1.2 Le renforcement du dynamisme culturel, des capacités d innovation, de création et de savoir 1. LA PROPOSITION Montréal est une ville de savoir et une métropole culturelle et internationale

Plus en détail

Contexte. Contact presse : Eléonore CREN, tel :03 27 53 01 39, mail : eleonore.cren@adus.fr

Contexte. Contact presse : Eléonore CREN, tel :03 27 53 01 39, mail : eleonore.cren@adus.fr DOSSIER DE PRESSE Procédure d audits énergétiques et environnementaux, première étape d un Plan d actions pour le développement de la filière éco-construction Contexte En Novembre 2008, le syndicat mixte

Plus en détail

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 L Uriopss Rhône-Alpes créée en 1948 est une association loi 1901 qui regroupe et soutient les organismes privés non lucratifs

Plus en détail

LA GRILLE D ÉVALUATION DANS ERASMUS + Action Clé 1 : Projet de mobilité pour l enseignement scolaire

LA GRILLE D ÉVALUATION DANS ERASMUS + Action Clé 1 : Projet de mobilité pour l enseignement scolaire LA GRILLE D ÉVALUATION DANS ERASMUS + Action Clé 1 : Projet de mobilité pour l enseignement scolaire Vous trouverez ci-dessous la grille d évaluation sur la base de laquelle votre sera évalué (modèle commenté

Plus en détail

Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat

Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat Mardi 16 octobre 2012 Dossier de Presse 1 SOMMAIRE Programme National de Requalification des Quartiers Anciens Dégradés page 3 Un

Plus en détail