«Communication soignant soigné sur l Hygiène des mains»

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«Communication soignant soigné sur l Hygiène des mains»"

Transcription

1 Retour d expérience GRHYM «Communication soignant soigné sur l Hygiène des mains» Sylvie Monier et Julie Chastin Journée annuelle du Sud Est Jeudi 20 mars 2014 PRÉSENTATION DE LA DÉMARCHE Cette démarche a été élaborée par le GRHYM Les représentants des CClin au GRHYM : CClin Paris-Nord : Delphine Verjat- Trannoy CClin Ouest : Marie-Alix Ertzscheid Groupe du réseau CClin / Arlin pour la Promotion de l Hygiène des Mains au Niveau National CClin Est : Nathalie Jouzeau CClin Sud-Est : Sylvie Monier CClin Sud-Ouest : Daniel Zaro-Goni

2 PRINCIPE DE LA DÉMARCHE Instaurer une communication des soignants vers les patients/résidents sur l Hygiène des Mains en début de prise en charge, si possible au moment de l Accueil dans une unité de soins. OBJECTIFS PRINCIPAUX Apporter une information orale sur l hygiène des mains au patient/résident dès son accueil Engager les soignants et les futurs professionnels au respect des bonnes pratiques d HDM Faciliter la communication entre patient/résident et soignant

3 LES 3 VOLETS DE LA DÉMARCHE A- Communication orale: du soignant à l usager sur l HM B- Action le soignant fait une démonstration de la technique de la friction C- Information écrite: le soignant remet au patient/résident un document LES MESSAGES À COMMUNIQUER Engagement des soignants Un geste d hygiène des mains entre chaque soin avec un produit hydro-alcoolique, très efficace contre les micro-organismes et bien toléré par la peau sans bijou au niveau des mains et des poignets

4 LES MESSAGES À COMMUNIQUER Implication des patients/résidents Une HDM est nécessaire avant le repas et en sortant des toilettes, si besoin avant la réalisation d un soin Vous pouvez poser toute question sur l HDM aux professionnels du service MODE OPÉRATOIRE Démarche ouverte à toute catégorie d établissements de santé et médico-sociaux Principes d organisation de la démarche: Identifier le coordonnateur local du projet Obtenir l accord des directions (DSI, Cadres )pour ce projet d établissement Identifier les services ou secteurs participants, en privilégiant ceux des patients en capacités de recevoir l information

5 MODE OPÉRATOIRE Principes d organisation de la démarche: Définir la période et la durée de l étude Impliquer dans la démarche les cadres et les correspondants en Hygiène des Services Travailler si possible en partenariat avec les écoles de formation et impliquer les formateurs, les étudiants et les tuteurs MODE OPÉRATOIRE Principes d organisation de la démarche: Remise à niveau des connaissances sur l Hygiène des mains et une révision de la technique de friction pour les soignants et les futurs professionnels dans un but d harmonisation des pratiques Evaluation de la démarche par l établissement par le biais de documents mis à disposition

6 LES OUTILS ASSOCIÉS À LA DÉMARCHE Protocole (+ aide à l organisation) Diaporama de formation Questionnaire patient (5 questions) Questionnaire soignant (10 questions) Document de traçabilité Bilan de la démarche (synthèse) Outil de saisie en ligne Haute-Normandie Hôpital privé de l estuaire (Le Havre) CH de Dieppe (Dieppe) Ile de France Hôpital privé Armand Brillard (Nogent sur Marne) Clinique médicale du Parc (Saint-Ouen l Aumône) Hôpital Jean Jaurès (Paris) Clinique Blomet (Paris) HIA du Val de Grâce (Paris) Loire-Atlantique Nouvelle clinique nantaise (Nantes) Centre Catherine de Sienne (Nantes) Nord Pas De Calais Polyclinique du Parc (Saint-Saulve) Centre de rééducation la Rougeville EXPÉRIMENTATION DANS LES ETABLISSEMENTS VOLONTAIRES (NOVEMBRE 2012 À AVRIL 2013)

7 Retour d Expérience d un Etablissement de la Région Nord-Pas-de-Calais LA POLYCLINIQUE DU PARC

8 La Polyclinique du Parc de Saint-Saulve est née de la fusion entre trois établissements : La Clinique du Hainaut de Valenciennes. La Polyclinique du Parc de Saint-Saulve. Le centre de rééducation de la Rougeville de Saint-Saulve. LE GROUPE MEDI PARTENAIRES

9 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT La Polyclinique du Parc est un établissement privé de : 289 lits et places 131 lits de chirurgie 32 lits et places d'obstétrique 25 places de chirurgie ambulatoire 48 lits de rééducation/réadaptation 27 places d hospitalisation de jour en rééducation 26 lits de soins de suite dont 5 dédiés aux laryngectomisés et aux soins palliatifs LES ACTIVITÉS DE LA POLYCLINIQUE Chirurgie orthopédique et traumatologique Chirurgie de la main Chirurgie du rachis Chirurgie viscérale Chirurgie de l obésité Chirurgie endocrinienne Gynécologie obstétrique Chirurgie gynécologique Assistance médicale àla procréation Chirurgie ORL Chirurgie stomatologie et maxillo-faciale Gastro-entérologie Rééducation et réadaptation fonctionnelle Prise en charge des polytraumatisés Programme RFR Prise en charge des soins palliatifs Une nouvelle venue : Sophrologie

10 ORGANISATION DE LA DÉMARCHE À LA POLYCLINIQUE DU PARC Coordonnateur local du projet : Julie Chastin Infirmière Hygiéniste Accord de la DSI Services : 1 service de SSR 2 de chirurgie 1 service obstétrique Période d étude : de novembre 2012 à février Étude ponctuelle (enquête pilote avec évaluation) Information faite auprès de tous les services Proposition aux élèves de retranscrire cette action préventive au sein de leur rapport de stage Personnel impliqué : ORGANISATION DE LA DÉMARCHE À LA POLYCLINIQUE DU PARC SSR : 2 kinésithérapeutes Chirurgie : 2 AS + 2 IDE + 4 étudiants Obstétrique : 1 IDE + 2 étudiants Moment choisi pour la communication : SSR : sur le plateau technique avant la séance MCO : adaptation selon les priorités, à l accueil ou le lendemain matin avant le bloc opératoire Moment de démonstration et remise du flyer : lors de la communication en simultané

11 Remise à niveau des connaissances : ORGANISATION DE LA DÉMARCHE À LA POLYCLINIQUE DU PARC Utilisation du caisson pédagogique Formation des nouveaux arrivants Préparation des messages Implication des soignants Absence de bijoux : cohérence des pratiques avec le message délivré ORGANISATION DE LA DÉMARCHE À LA POLYCLINIQUE DU PARC Rôle actif des patients Patient réalise une HDM avant la réalisation d un soin : pansement Patient invité à poser des questions : lésions Précautions pour la famille - Expression de la peur / aux IAS - Alternative en cas de Moment de l évaluation : Patient : questionnaire laissé au patient et récupéré à la sortie Soignants : questionnaires remis en même temps que les autres documents

12 RÉSULTATS PARTICIPATION À L EXPÉRIMENTATION Remplissage des documents: o 9 soignants sur 13 ont rempli les fiches de traçabilité o 13 soignants ont rempli le questionnaire o 91 patients ont rempli le questionnaire Actions mises en œuvre : 13 fiches de traçabilité 88 patients o 100% des patients ont eu une information orale o 88% des patients ont assisté à une démonstration de la friction o 15% des patients ont reçu un support d information RÉSULTATS PARTICIPATION À L EXPÉRIMENTATION Evaluation de la faisabilité : 13 questionnaires soignant Facilité de la communication des messages : 100% des soignants Exhaustivité (5 messages) A chaque fois : 1/3 des soignants Souvent : 2/3 des soignants Temps dédié : 75% des soignants ont mis moins de 5 minutes par patient DEMARCHE REALISABLE

13 RÉSULTATS PARTICIPATION À L EXPÉRIMENTATION «Augmenter les connaissances du patient sur l hygiène des mains» et «Sensibiliser le patient à sa propre sécurité» Avis des patients : 81% des patients en savent plus sur l hygiène des mains à la fin de la démarche 89% des patients se sont interrogés sur l HDM ou ont posé des questions 86% des patients se sentent plus concernés par leur propre hygiène des mains RÉSULTATS PARTICIPATION À L EXPÉRIMENTATION «Augmenter les connaissances du patient sur l Hygiène des mains» et «Sensibiliser le patient à sa propre sécurité» Avis des soignants sur les questions posées par les patients : Parfois : 11 soignants /13 (85%) Souvent : 2 soignants / 13 (15%) BENEFICES PATIENT

14 RÉSULTATS PARTICIPATION À L EXPÉRIMENTATION «Faciliter la communication entre patients et soignants» Avis des patients : 90% ont eu un contact facilité avec l équipe soignante du fait de cette communication Avis des soignants : 10 soignants / 13 (77%) trouvent que la démarche a facilité le contact avec le patient IMPACT POSITIF SUR LA RELATION SOIGNANT-SOIGNE RÉSULTATS PARTICIPATION À L EXPÉRIMENTATION «Impliquer les soignants et étudiants dans une action de prévention» et «Faire évoluer les comportements des soignants vis-à-vis de l hygiène des mains» Avis des soignants : 12 soignants /13 (92%) : - ont facilement adhéré à la démarche - trouvent un intérêt à la démarche - sont prêts à continuer en routine 3 soignants /13 (23%) déclarent avoir amélioré leur hygiène des mains ENGAGEMENT SOIGNANTS

15 RÉSULTATS PARTICIPATION À L EXPÉRIMENTATION Evaluation de la satisfaction des patients Avis des Patients : 96% des patients estiment que cette démarche constitue un «plus» dans leur prise en charge Avis des soignants : 2/3 des soignants ont perçu une satisfaction des patients («réaction plutôt positive») 1/3 des soignants ont perçu une réaction neutre des patients SATISFACTION PATIENTS CONCLUSION 9 mois après la démarche, certains soignants ont totalement intégré cette communication et la dispense naturellement & 13 mois après ça continue Pour certains services, cette démarche a permis de faire le constat d une défaillance de communication & de la rectifier Responsabilisation des patients, acteurs de leur prise en charge et acteurs dans la limitation de la transmission croisée Fierté de l Etablissement

16 CONCLUSION Constat d une Amélioration et évolution des comportements vis-à-vis des préalables à respecter via le message délivré sur les pratiques annoncées par les soignants. Ce retour d expérience a permis d apporter des précisions sur les modalités d organisation au niveau du mode opératoire, pérennisation de la démarche, généralisation et invitation de nouveaux participants. MERCI DE VOTRE ATTENTION «Faites cohabiter les vieilles habitudes & Les nouvelles Expériences...» Patientez. Constatez & Appréciez

Communication soignant-soigné

Communication soignant-soigné Communication soignant-soigné sur l hygiène des mains Principe et résultats préliminaires Rouen, 11 avril 2013 Démarche élaborée par le GRHYM Groupe de réflexion du réseau CClin-Arlin pour la promotion

Plus en détail

«Communication soignant-soigné sur l'hygiène des mains»

«Communication soignant-soigné sur l'hygiène des mains» Congrès de la SF2H, Paris, 30 mai 2013 «Communication soignant-soigné sur l'hygiène des mains» Résultats préliminaires d'une expérimentation multicentrique et de son évaluation Delphine Verjat-Trannoy

Plus en détail

EN PRATIQUE, C EST QUOI L ANALYSE DE SCENARIO? Chantal Mercier infirmière hygiéniste ULIN-janvier 2015-FDP08

EN PRATIQUE, C EST QUOI L ANALYSE DE SCENARIO? Chantal Mercier infirmière hygiéniste ULIN-janvier 2015-FDP08 EN PRATIQUE, C EST QUOI L ANALYSE DE SCENARIO? Chantal Mercier infirmière hygiéniste 1 Sommaire 1. Planter le décor : CH Valenciennes 2. Flash back sur le contexte national et les recommandations des instances

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE DE READAPTATION FONCTIONNELLE DE QUINGEY. Route de Lyon B.P.

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CENTRE DE READAPTATION FONCTIONNELLE DE QUINGEY. Route de Lyon B.P. ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CENTRE DE READAPTATION FONCTIONNELLE DE QUINGEY Route de Lyon B.P. 5 25440 QUINGEY Juin 2011 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Le livret de l'opéré : informations pour la préparation du patient à son domicile

Le livret de l'opéré : informations pour la préparation du patient à son domicile Le livret de l'opéré : informations pour la préparation du patient à son domicile Coordonnées CHU Angers 4 rue Larrey 49033 Angers Cedex Contacts Me Bigot Véronique IDE UPLIN 0241355935- Me Brejon Renou

Plus en détail

Audit national Hygiène des mains Observance - pertinence

Audit national Hygiène des mains Observance - pertinence Audit national Hygiène des mains Observance - pertinence 2008-2009 Groupe de travail thématique «Hygiène des mains» 1 Contexte Constitué en 2005, GREPHH a pour vocation de créer des outils d évaluation

Plus en détail

SATISFACTION AU TRAVAIL DES PROFESSIONNELS DE SANTE GRILLE DE RECUEIL

SATISFACTION AU TRAVAIL DES PROFESSIONNELS DE SANTE GRILLE DE RECUEIL SATISFACTION AU TRAVAIL DES PROFESSIONNELS DE SANTE GRILLE DE RECUEIL Ce questionnaire aborde différents aspects de votre vie professionnelle ; pour chacun d eux, indiquez si vous l estimez plus ou moins

Plus en détail

Evaluation du risque infectieux en endoscopie pour les endoscopes autoclavables avec canaux. Audit Grephh 2015

Evaluation du risque infectieux en endoscopie pour les endoscopes autoclavables avec canaux. Audit Grephh 2015 Evaluation du risque infectieux en endoscopie pour les endoscopes autoclavables avec canaux Audit Grephh 2015 10 octobre 2014 Riphh Languedoc-Roussillon - Nîmes Pour le groupe de travail E. Laprugne-Garcia,

Plus en détail

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence :

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : La définition du métier «Infirmier» Les référentiels de formation, d activités et de compétences infirmiers 2009 Le portfolio de l étudiant Version 1,

Plus en détail

FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE

FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE INTITULE Intitulé du service, de l unité : EHPAD Marcel Jacquelinet Pôle : Personnes âgées Adresse postale :65 route de Dijon 21604 LONGVIC

Plus en détail

La sécurité du patient

La sécurité du patient La sécurité du patient Nos établissements sont vigilants et s engagent En tant que patient vous êtes acteur de votre prise en charge et de votre sécurité Hôpital Privé les Franciscaines Polyclinique du

Plus en détail

Démarche d accompagnement pour l amélioration de la prévention des IAS en EHPAD à la Réunion

Démarche d accompagnement pour l amélioration de la prévention des IAS en EHPAD à la Réunion Démarche d accompagnement pour l amélioration de la prévention des IAS en EHPAD à la Réunion Catherine PAYET BONNEFOND Cécile MOURLAN ARLIN Réunion/Mayotte Lyon SF2H 2011 1 Présentation La Réunion : DOM

Plus en détail

Rôle et Missions des Correspondants en Hygiène de L Hôpital Local de Crèvecoeur le Grand

Rôle et Missions des Correspondants en Hygiène de L Hôpital Local de Crèvecoeur le Grand Rôle et Missions des s en de L Hôpital Local de Crèvecoeur le Grand 1. PRESENTATION DE LA STRUCTURE L hôpital local est un établissement public de santé de ressort communal, avec : 20 lits de SSR (Soins

Plus en détail

Utilisation de la simulation en santé en formation d auxiliaires de puériculture. Delphine Boulier, Marie-Jeanne Pommier, Sophie Prissette

Utilisation de la simulation en santé en formation d auxiliaires de puériculture. Delphine Boulier, Marie-Jeanne Pommier, Sophie Prissette Utilisation de la simulation en santé en formation d auxiliaires de puériculture Delphine Boulier, Marie-Jeanne Pommier, Sophie Prissette Plan 1. Présentation de L IFSI Paris Saint-Joseph 2. La simulation

Plus en détail

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT (à l attention du résident)

REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT (à l attention du résident) Page 1/7 I - CONDITIONS GENERALES DE FONCTIONNEMENT La Maison de Retraite est un établissement de statut public, elle est administrée par un Conseil d Administration et par un Directeur nommé par le Ministère.

Plus en détail

PRESENTATION DE LA FORMATION

PRESENTATION DE LA FORMATION PRESENTATION DE LA FORMATION Centre de formation aux métiers de la santé : Allée Jacques Monod BP 609 62321 BOULOGNE SUR MER CEDEX Tél : 03.21.99.30.61 Fax : 03.21.99.38.92 Mail : sec_ifsi@ch-boulogne.fr

Plus en détail

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence :

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : La définition du métier «Infirmier» Les référentiels de formation, d activités et de compétences infirmiers 2009 Le portfolio de l étudiant Version 1,

Plus en détail

Le référentiel de formation

Le référentiel de formation Chapitre 1 Le référentiel de formation Le diplôme peut s acquérir : soit par le suivi et la validation de l intégralité de la formation, en continu ou en discontinu ; soit par le suivi et la validation

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD. 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD. 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION DE LA POLYCLINIQUE CÔTE BASQUE SUD 7 rue Léonce Goyetche 64500 SAINT JEAN DE LUZ Novembre 2003 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCREDITATION»... p.3 PARTIE 1 PRESENTATION

Plus en détail

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier :

Fiche de poste. Présentation du poste. Finalités du poste - Missions. Activités principales. Filière métier : Filière métier : Fiche de poste Présentation du poste Intitulé de poste Coefficient de référence CCN51 Métier CCN51 Poste du supérieur hiérarchique Direction de rattachement Localisation géographique IDE

Plus en détail

I. La politique qualité et gestion des risques de l Hôpital Local Intercommunal Soultz Issenheim.

I. La politique qualité et gestion des risques de l Hôpital Local Intercommunal Soultz Issenheim. I. La politique qualité et gestion des risques de l Hôpital Local Intercommunal Soultz Issenheim. A. Les politiques 1) La politique qualité Les démarches d évaluation et d amélioration continues de la

Plus en détail

PROJET RÉGIONAL 2015-2017. Prévention des risques professionnels et santé au travail

PROJET RÉGIONAL 2015-2017. Prévention des risques professionnels et santé au travail PROJET RÉGIONAL 2015-2017 Prévention des risques professionnels et santé au travail RESTITUTION DE L ETUDE DE BESOIN CONTEXTE ET OBJECTIFS Mise en place d une étude de besoin composée d un questionnaire,

Plus en détail

L HAD dans les EHPAD. Docteur Emmanuel BOVIER Médecin coordonnateur Soins et Santé HAD de LYON. Jeudi 22 Mars 2012

L HAD dans les EHPAD. Docteur Emmanuel BOVIER Médecin coordonnateur Soins et Santé HAD de LYON. Jeudi 22 Mars 2012 L HAD dans les EHPAD Docteur Emmanuel BOVIER Médecin coordonnateur Soins et Santé HAD de LYON Jeudi 22 Mars 2012 Introduction La décision d une hospitalisation conventionnelle chez un résident d EHPAD

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE MINISTÈRE CHARGÉ DE LA SANTÉ DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE PORTFOLIO DE L ÉTUDIANT (document à tenir

Plus en détail

PILP: parcours d intégration vers une licence professionnelle

PILP: parcours d intégration vers une licence professionnelle 24-26 juin 2015 PILP: parcours d intégration vers une licence professionnelle Philippe LALLE Vice-président Formation et vie universitaire Lyon 1 Contexte: -très peu de flux L2 => LPro -critiques réitérées

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES 1, rue du Docteur-Martinais 37600 LOCHES SEPTEMBRE 2006 COMPORTANT LE SUIVI DES DÉCISIONS DE LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ NOVEMBRE 2007 SOMMAIRE

Plus en détail

GERER LE POSSIBLE en Soins Palliatifs la nuit, à domicile. La collaboration interprofessionnelle. Atelier A

GERER LE POSSIBLE en Soins Palliatifs la nuit, à domicile. La collaboration interprofessionnelle. Atelier A GERER LE POSSIBLE en Soins Palliatifs la nuit, à domicile. La collaboration interprofessionnelle. Atelier A Référents: Mmes Sonia Vrtacic, infirmière spéc. en oncologie et SP, membre de l EMSP Voltigo,

Plus en détail

Check List sondage urinaire

Check List sondage urinaire Check List sondage urinaire Mode d emploi Groupe de travail ARIH -ARLIN Constitution du groupe de travail Séverine AZALOT Sabine BELLOUR Julie CHASTIN Patrick DEROUSSEN Monique DUHAMEL Virginie LEBRAN

Plus en détail

Référentiel de formation des études paramédicales 2009

Référentiel de formation des études paramédicales 2009 Référentiel de formation des études paramédicales 2009 Plan Contexte d émergence de la réforme des études Principes du référentiel de formation Organisation de la formation Unités d enseignement et stages

Plus en détail

BILAN CAMPAGNE STOPRISK. Sylvie Monier CCLIN Sud-Est Septembre 2010

BILAN CAMPAGNE STOPRISK. Sylvie Monier CCLIN Sud-Est Septembre 2010 BILAN CAMPAGNE STOPRISK Sylvie Monier CCLIN Sud-Est Septembre 2010 1 2 3 BILAN CAMPAGNE STOPRISK 4 BILAN CAMPAGNE STOPRISK Nombre d établissements engagés: 245/956 répertoriés Nombre d établissements ayant

Plus en détail

Le guide. pratiques. entreprise. des bonnes. à l intégration en

Le guide. pratiques. entreprise. des bonnes. à l intégration en Le guide des bonnes pratiques à l intégration en entreprise La réussite d intégration dans une entreprise dépend essentiellement de deux acteurs : le nouvel embauché et son attitude pour réussir son intégration,

Plus en détail

DOSSIER MÉDICAL : JUSQU OU PARTAGER? L AVIS DU CLINICIEN. P. Pugliese Atelier 3 Jeudi 8 Octobre 2015 XVI e SFLS

DOSSIER MÉDICAL : JUSQU OU PARTAGER? L AVIS DU CLINICIEN. P. Pugliese Atelier 3 Jeudi 8 Octobre 2015 XVI e SFLS DOSSIER MÉDICAL : JUSQU OU PARTAGER? L AVIS DU CLINICIEN P. Pugliese Atelier 3 Jeudi 8 Octobre 2015 XVI e SFLS QCM : Modalités d accès au dossier médical du patient : Quelles sont les réponses exactes?

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau de la démographie et des formations

Plus en détail

SURVEILLANCE DES INFECTIONS

SURVEILLANCE DES INFECTIONS CLIN Avril 2012 SURVEILLANCE DES INFECTIONS NOSOCOMIALES À LA CND Protocole de surveillance Transmission des bactério + vers l EOH Enquête systématique réalisée par l EOH Identification des IN Validation

Plus en détail

HÔPITAL NUMÉRIQUE : LES PRODUCTIONS DES EXPERTS

HÔPITAL NUMÉRIQUE : LES PRODUCTIONS DES EXPERTS HÔPITAL NUMÉRIQUE : LES PRODUCTIONS DES EXPERTS Journée nationale Hôpital Numérique ASIEM, 9 avril 2014 Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux 1 Qui sont

Plus en détail

LIVRET «ACCUEIL ET RESSOURCES» DU TERRAIN DE STAGE DE

LIVRET «ACCUEIL ET RESSOURCES» DU TERRAIN DE STAGE DE LIVRET «ACCUEIL ET RESSOURCES» DU TERRAIN DE STAGE DE L HOPITAL DE PEDIATRIE ET DE REEDUCATION DE BULLION ------------------------------ PAVILLON GUÉRIN Unités Andes et Alpes ------------------------------

Plus en détail

COLLOQUE PEDAGOGIE ET PROFESSIONNALISATION 28, 29 et 30 mars 2012 IUT de MONTPELLIER

COLLOQUE PEDAGOGIE ET PROFESSIONNALISATION 28, 29 et 30 mars 2012 IUT de MONTPELLIER COLLOQUE PEDAGOGIE ET PROFESSIONNALISATION 28, 29 et 30 mars 2012 IUT de MONTPELLIER Pédagogie de l alternance en DUT Carrières Sociales : quelle spécificité pour la professionnalisation des intervenants

Plus en détail

GESTION DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD BILAN DE VISITE DE RISQUE DANS 20 ÉTABLISSEMENTS D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES

GESTION DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD BILAN DE VISITE DE RISQUE DANS 20 ÉTABLISSEMENTS D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES GESTION DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD BILAN DE VISITE DE RISQUE DANS 20 ÉTABLISSEMENTS D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES F. Ruban-Agniel, N. Larroumes, S. Amsellem-Dubourget, C.Chapuis Equipe

Plus en détail

LE STAGE. Présentation des différents dispositifs les plus significatifs. LIVRET D ACCUEIL

LE STAGE. Présentation des différents dispositifs les plus significatifs. LIVRET D ACCUEIL LE STAGE L alternance réserve une place privilégiée à la formation clinique des étudiants au travers du stage. Dès les prémisses de la réforme, l IFSI a réuni les différents acteurs du partenariat afin

Plus en détail

PROJET-PILOTE PERSONNES ÂGÉES EN PERTE D AUTONOMIE PROGRAMME DE CONVALESCENCE EN RESSOURCE NON INSTITUTIONNELLE

PROJET-PILOTE PERSONNES ÂGÉES EN PERTE D AUTONOMIE PROGRAMME DE CONVALESCENCE EN RESSOURCE NON INSTITUTIONNELLE PROJET-PILOTE PERSONNES ÂGÉES EN PERTE D AUTONOMIE PROGRAMME DE CONVALESCENCE EN RESSOURCE NON INSTITUTIONNELLE CSSS de Bordeaux-Cartierville Saint-Laurent (CSSS-06) & Hôpital Sacré-Cœur de Montréal 20

Plus en détail

SYNTHÈSE DES QUESTIONNAIRES D ÉVALUATION

SYNTHÈSE DES QUESTIONNAIRES D ÉVALUATION FORMATION CONTINUE ET INITIALE SYNTHÈSE DES QUESTIONNAIRES D ÉVALUATION ÉVALUATION INTERNE 2013 Une évaluation interne visant à apprécier l utilisation des contenus des mallettes mises à disposition des

Plus en détail

Moniteur Educateur. Les candidats titulaires du bac (ou équivalent) sont dispensés de l épreuve écrite.

Moniteur Educateur. Les candidats titulaires du bac (ou équivalent) sont dispensés de l épreuve écrite. CP Concours Prépa Santé Optimum : 400 h/an Access : 250 h/an de septembre à mai Moniteur Educateur Le Métier de Moniteur Educateur Le moniteur-éducateur exerce ses fonctions auprès d enfants ou d adolescents

Plus en détail

BMR/ BHR en EHPAD Prise en charge des résidents

BMR/ BHR en EHPAD Prise en charge des résidents BMR/ BHR en EHPAD Prise en charge des résidents L. Grolier-Bois - Médecin hygiéniste Centre Hospitalier de Bretagne-Sud (56) Centre Hospitalier de Quimperlé (29) ARLIN BRETAGNE Journée Régionale de Formation

Plus en détail

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES. Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES. Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die LES RENCONTRES DU MANAGEMENT Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die Dr Florence TARPIN-LYONNET Chef de Pôle des activités de soins et d Hospitalisation à Domicile CH Crest Présidente CME Retour

Plus en détail

GUIDE DU TUTEUR ACCUEIL D UN ETUDIANT EN BTS MUC. Management des Unités Commerciales. Stage de 2me année

GUIDE DU TUTEUR ACCUEIL D UN ETUDIANT EN BTS MUC. Management des Unités Commerciales. Stage de 2me année GUIDE DU TUTEUR Ce guide est complété par le tuteur durant la deuxième année de formation. Une copie doit être fournie au professeur et à l étudiant ACCUEIL D UN ETUDIANT EN BTS MUC Management des Unités

Plus en détail

JOURNÉE HYGIÈNE DES MAINS

JOURNÉE HYGIÈNE DES MAINS 5 ième réunion des Référents en Hygiène des EHPAD et autres Établissements Médico-Sociaux en Aquitaine 9 mars 205 JOURNÉE HYGIÈNE DES MAINS Retour d expérience S. AUGEYROLLE / C. CARRERE / C. ABILY E.H.P.A.D.

Plus en détail

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe L expérience du Centre Hospitalier de DIEPPE en 2012 Chantal DELESTRE, infirmière de Santé au Travail Centre Hospitalier de

Plus en détail

Gestion d une épidémie en EHPAD

Gestion d une épidémie en EHPAD Gestion d une épidémie en EHPAD EHPAD Roger BESSON Sandrine BERTHELOT, Brigitte FLEURY, Catherine MAISONNIAL - St GERAND le PUY - 03 1 Présentation de l EHPAD Établissement public dans un village de 1000

Plus en détail

Définition du métier. Conditions d accès au diplôme (arrêté du 25 janvier 2005 et du 22 octobre 2005)

Définition du métier. Conditions d accès au diplôme (arrêté du 25 janvier 2005 et du 22 octobre 2005) Définition du métier L aide soignant exerce son activité sous la responsabilité de l infirmière, dans le cadre du rôle propre qui lui est dévolu, conformément aux articles R.4311-5 du code de la santé

Plus en détail

INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS CENTRE HOSPITALIER ROBERT-PAX DE SARREGUEMINES

INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS CENTRE HOSPITALIER ROBERT-PAX DE SARREGUEMINES PROTOCOLE D ACCUEIL ET D ENCADREMENT DES ETUDIANTS EN STAGE 1. LES OBJECTIFS Objectif global : Cette procédure se propose de formaliser les modalités d accueil et d encadrement de l étudiant en stage Objectifs

Plus en détail

Galerie sainte Geneviève, porte 3 niveau 1

Galerie sainte Geneviève, porte 3 niveau 1 Pôle UBAAR : urgences, bloc, ambulatoire, anesthésie et réanimation Hôpital de jour pluridisciplinaire (Livret réalisé par l équipe d infirmières de médecine, validé par le cadre) Galerie sainte Geneviève,

Plus en détail

PRESENTATION DES PROGRAMMES RELATIFS AUX DIPLÔMES D ETAT D AIDE-SOIGNANT ET AUXILIAIRE DE PUERICULTURE

PRESENTATION DES PROGRAMMES RELATIFS AUX DIPLÔMES D ETAT D AIDE-SOIGNANT ET AUXILIAIRE DE PUERICULTURE PRESENTATION DES PROGRAMMES RELATIFS AUX DIPLÔMES D ETAT D AIDE-SOIGNANT ET AUXILIAIRE DE PUERICULTURE Base réglementaire La formation: Article D 4391-1(Décret du 26 mars 2010) du Code de la santé publique

Plus en détail

Ministère chargé de la santé. Diplôme d État d Infirmier. Portfolio de l étudiant

Ministère chargé de la santé. Diplôme d État d Infirmier. Portfolio de l étudiant Ministère chargé de la santé Diplôme d État d Infirmier Portfolio de l étudiant Nom et prénom de l étudiant : «TITRE2» «NOM» «PRENOM» Institut de formation en soins : IFSI ESQUIROL 5 Avenue Esquirol 69424

Plus en détail

Quelques critères pour le choix d une formation sur l allaitement maternel

Quelques critères pour le choix d une formation sur l allaitement maternel Coordination Française pour l Allaitement Maternel Novembre 2007 Quelques critères pour le choix d une formation sur l allaitement maternel Devant la multiplicité de l'offre de formation autour de l'allaitement

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER DU MONT D'OR. 6 rue Notre Dame

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER DU MONT D'OR. 6 rue Notre Dame ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2EME PROCÉDURE CENTRE HOSPITALIER DU MONT D'OR 6 rue Notre Dame 69250 Albigny sur Saone Cedex MARS 2011 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

sur les pratiques de vacances

sur les pratiques de vacances Questionnaire sur les pratiques de vacances Tout d abord, Merci pour votre accueil et l attention que voudrez bien porter à ce questionnaire. Il est court et sera très utile pour nous permettre de connaître

Plus en détail

Présentation AG GCS TS Centre

Présentation AG GCS TS Centre Répertoire Opérationnel des Ressources Présentation AG GCS TS Centre 21 mars 2013, D. Linassier Plan Définitions Descriptions des offres de soins Modules spécialisés Organisation Les acteurs L organisation

Plus en détail

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE 5, avenue Louis-Blériot 63100 Clermont-Ferrand Tél. 0 820 200 444 Ou 04 73 36 00 37 Fax 04 73 42 98 77 contact@clinidom.fr www.clinidom.fr Finess 63 000 811 8

Plus en détail

Maison Saint Vincent Villa Concha Soins de suite et de réadaptation

Maison Saint Vincent Villa Concha Soins de suite et de réadaptation Maison Saint Vincent Villa Concha Soins de suite et de réadaptation 17 rue d Hapéténia 64 702 Hendaye cedex Tél : 05 59 20 70 33 Fax : 05 59 48 07 63 direction@stvincentconcha.fr Bienvenue Plan d accès

Plus en détail

Remerciements aux participants!

Remerciements aux participants! Remerciements aux participants! Enquête sur les pratiques et les relations entre les pharmacies des ETS et les pharmacies d officine auprès des pharmaciens hospitaliers de la région Bretagne 30 ETS répondeurs

Plus en détail

COORDONNER LA VEILLE AUTOUR DU SUICIDANT UN PROJET NPC

COORDONNER LA VEILLE AUTOUR DU SUICIDANT UN PROJET NPC COORDONNER LA VEILLE AUTOUR DU SUICIDANT UN PROJET NPC Guillaume VAIVA & Patrick GOLDSTEIN Maxime DEHEM EPIDÉMIOLOGIE RÉGIONALE NPC En extrapolant à la région les chiffres SAMU 59 16.000 TS par an Centre

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE (Recherche, Enseignement, Soins, Information, Lutte et Initiatives pour les Adolescents et les ENfants atteints de CancEr). 1. CARACTERISTIQUES

Plus en détail

PRESENTATION «PARCOURS DE SANTE DE LA PERSONNE ÂGEE DANS LE VITRYAT» Jeudi 01 octobre 2015 Eric CLOZET, Jean-Philippe MAURELET ARS CA

PRESENTATION «PARCOURS DE SANTE DE LA PERSONNE ÂGEE DANS LE VITRYAT» Jeudi 01 octobre 2015 Eric CLOZET, Jean-Philippe MAURELET ARS CA PRESENTATION «PARCOURS DE SANTE DE LA PERSONNE ÂGEE DANS LE VITRYAT» Jeudi 01 octobre 2015 Eric CLOZET, Jean-Philippe MAURELET ARS CA Ordre du jour Rappels du contexte et de la phase diagnostic Présentation

Plus en détail

Point sur les outils du GREPHH Nouveautés 2013-2014

Point sur les outils du GREPHH Nouveautés 2013-2014 Les outils du GREPHH : la liste s allonge Point sur les outils du GREPHH Nouveautés 2013-2014 Delphine Verjat-Trannoy et Danièle Landriu CClin Paris-Nord Réunion sur la prévention du risque infectieux

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CENTRE MÉDICAL LE CHÂTEAU-DE-BASSY

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CENTRE MÉDICAL LE CHÂTEAU-DE-BASSY COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CENTRE MÉDICAL LE CHÂTEAU-DE-BASSY 1, rue du Bosquet BP 85 24400 SAINT -MÉDARD-DE-MUSSIDAN Février 2005 Haute Autorité de santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION»...

Plus en détail

MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD

MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD MANUEL D AUTO EVALUATION JANVIER 2011 Marie Alix ERTZSCHEID, 16 juin 2011 1 Contexte Réalité du risque infectieux en EHPAD 2006/07 Enquête PRIAM prévalence des infections

Plus en détail

Bientraitance des personnes âgées. Questionnaire d auto-évaluation

Bientraitance des personnes âgées. Questionnaire d auto-évaluation Bientraitance des âgées accueillies en EHPAD Questionnaire d auto-évaluation Source : ANESM - www.anesm.gouv.fr Dans le cadre de l opération «Bientraitance des âgées accueillies en établissement» annoncée

Plus en détail

La classification des salariés

La classification des salariés La classification des salariés Cette Fiche pratique vous propose de vous présenter la grille de classification des salariés introduite par le chapitre 9 de la Convention collective nationale du sport (CCNS).

Plus en détail

RETOUR D EXPERIENCE BHRE ERG+

RETOUR D EXPERIENCE BHRE ERG+ RETOUR D EXPERIENCE BHRE ERG+ Centre SSR Sainte Catherine Labouré LA BAUME D HOSTUN CESBRON C., Responsable Qualité et Gestion des Risques - GENSTY D., Praticien hygiéniste, Président du CLIN LANTHEAUME

Plus en détail

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe L expérience du Centre Hospitalier de DIEPPE Chantal DELESTRE, infirmière de Santé au Travail Dr Stéphanie ROCHON EDOUARD, Praticien

Plus en détail

FICHE DE POSTE : Directeur adjoint Ecole d IADE

FICHE DE POSTE : Directeur adjoint Ecole d IADE C.H.I.P.S. FICHE DE POSTE DIRECTEUR ADJOINT ERIADE /FIC POS/ N 1 Créé en septembre 2014 Ecole Régionale d Infirmiers Anesthésistes Modifié le : Version n 1 4 pages + 1 page annexe Lieux de diffusion :

Plus en détail

STID. Utilisation du Zoom Métiers de la Statistique. dans le cadre du Parcours d Insertion. en 1 ère année du DUT STID en alternance

STID. Utilisation du Zoom Métiers de la Statistique. dans le cadre du Parcours d Insertion. en 1 ère année du DUT STID en alternance Utilisation du Zoom Métiers de la Statistique dans le cadre du Parcours d Insertion en 1 ère année du DUT STID en alternance Hélène Chanvillard, Resp. du Département STID, LYON Le DUT STID forme en 2 ans,

Plus en détail

FICHE DE POSTE POSTE INFIRMIER DE JOUR HAD-POLE 93G13

FICHE DE POSTE POSTE INFIRMIER DE JOUR HAD-POLE 93G13 Page 1 sur 6 Métier INFIRMIER Intitulé du poste INFIRMIER EN AMBULATOIRE Villes de rattachements Bobigny, Pantin TITULAIRE DU POSTE : Localisation 48,rue Louise Michel 93000 BOBIGNY Version 1 Composition

Plus en détail

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Filières et réseaux de gériatrie Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Population âgée en forte augmentation Augmentation de l espérance de vie à

Plus en détail

Prise en charge en ambulatoire en Imagerie Interventionnelle

Prise en charge en ambulatoire en Imagerie Interventionnelle «Analyse de parcours patient selon la méthode du patient-traceur» Prise en charge en ambulatoire en Imagerie Interventionnelle Soazig BOHUON Dr Isabelle ROGER 26 Avril 2016 OBJECTIFS Décrire la réalisation

Plus en détail

Représentation du métier et perspectives soignantes

Représentation du métier et perspectives soignantes 1 L AIDE SOIGNANTE AU CŒUR DES SOINS Représentation du métier et perspectives soignantes au coeur des soins Journée régionale ANFH Charlevile Mézières L AIDE SOIGNANT AUJOURD HUI Quelques chiffres: Selon

Plus en détail

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par ANNEXE 6 CONVENTION TYPE RELATIVE AUX MODALITES DE COOPERATION ENTRE UN ETABLISSEMENT DE SANTE ET UN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES DANS LE CADRE D UNE FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES

Plus en détail

Programme de Prévention des Risques. Expérience de l Hôpital Joseph Ducuing

Programme de Prévention des Risques. Expérience de l Hôpital Joseph Ducuing Programme de Prévention des Risques Professionnels Expérience de l Hôpital Joseph Ducuing Présentation Hôpital Joseph Ducuing Hôpital PSPH, MCO, 520 salariés 144 lits 11 Unités Fonctionnelles MCO Pôles

Plus en détail

Utilisation de la méthode ALARM dans le cadre de la survenue d épidémie

Utilisation de la méthode ALARM dans le cadre de la survenue d épidémie Utilisation de la méthode ALARM dans le cadre de la survenue d épidémie Dr Karine BLANCKAERT Médecin Coordonateur Antenne Régionale Nord-Pas de Calais de lutte contre les Infections Nosocomiales CHRU de

Plus en détail

Évaluation du dispositif d annonce Les pistes d amélioration

Évaluation du dispositif d annonce Les pistes d amélioration Évaluation du dispositif d annonce Les pistes d amélioration La boîte à outils «Dispositif 23 septembre 2014 ONCOPL Coralie MICHEL 1 La Boîte à outils «dispositif Ordre du jour de la séance Rappels sur

Plus en détail

FICHE DE LIAISON ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR/ETUDIANT

FICHE DE LIAISON ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR/ETUDIANT CONFIDENTIEL FICHE DE LIAISON ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR/ETUDIANT La mucoviscidose est une maladie génétique invalidante, qui touche les voies respiratoires et digestives. Les contraintes qu'elle

Plus en détail

LA SOUTENANCE DE VOTRE PROJET PROFESSIONNEL PERSONNEL

LA SOUTENANCE DE VOTRE PROJET PROFESSIONNEL PERSONNEL LA SOUTENANCE DE VOTRE PROJET PROFESSIONNEL PERSONNEL TIMING : 30 minutes de soutenance dont : 15 minutes de présentation 10 à 15 minutes de questions/réponses et commentaires du jury 5 minutes de délibération

Plus en détail

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE I - OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDÉE

FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE I - OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDÉE Commission paritaire nationale de l'emploi de la Métallurgie Qualification : MQ 92 11 89 0101 (1) FICHE D'IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE TITRE DE LA QUALIFICATION : Technicien de la qualité I - OBJECTIF

Plus en détail

Valérie Drouvot Direction Générale de la santé / Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins - Cellule Infections nosocomiales

Valérie Drouvot Direction Générale de la santé / Direction de l hospitalisation et de l organisation des soins - Cellule Infections nosocomiales L organisation de la lutte contre les infections nosocomiales en France & La place de l usager dans le programme national de lutte contre les infections nosocomiales 2005/2008 Valérie Drouvot Direction

Plus en détail

RECRUTE POLE READAPTATION & GERIATRIE

RECRUTE POLE READAPTATION & GERIATRIE RECRUTE 1 ERGOTHERAPEUTE POUR SON UNITE DE SSR A ORIENTATION NEUROLOGIE (FILIERE UNV) POLE READAPTATION & GERIATRIE Pièce jointe : Fiche de Poste Renseignements à : Monsieur Gilles FOURNIER Cadre de Supérieur

Plus en détail

HAD ET RESEAUX DE SOINS Béatrice JAUD, Coordinatrice des Soins

HAD ET RESEAUX DE SOINS Béatrice JAUD, Coordinatrice des Soins Béatrice JAUD, Coordinatrice des Soins 31 mai 2013 HAD Nantes & région mai 2013-BJAUD 2 n SOMMAIRE: - LE DISPOSITIF REGLEMENTAIRE - HOPITAL A DOMICILE: Présentation Objectif Les conditions d admission

Plus en détail

Stage de GENEVE DU 5 AU 9 MARS 2005

Stage de GENEVE DU 5 AU 9 MARS 2005 Stage de GENEVE DU 5 AU 9 MARS 2005 INTRODUCTION Le réseau mère enfant de la francophonie fut créé en 2002 à Montréal. Missions: Promouvoir l accès aux soins pour les mères et les enfants de la communauté

Plus en détail

Rôle infirmier et apport de l interdisciplinarité

Rôle infirmier et apport de l interdisciplinarité Rôle infirmier et apport de l interdisciplinarité 31 mars 2012 Laurence Nootens Infirmière Principale, Equipe Interface Equipe de soins palliatifs à domicile Cliniques Universitaires Saint-Luc De la multidisciplinaritéà

Plus en détail

LE DISPOSITIF D ANNONCE

LE DISPOSITIF D ANNONCE LE DISPOSITIF D ANNONCE 1 Objectifs Mis en oeuvre par la Ligue contre le Cancer suite aux Etats Généraux des malades de 1998 Introduit dans le premier Plan Cancer (2003-2007) Accompagner et soutenir l'annonce

Plus en détail

Soins palliatifs en EHPAD

Soins palliatifs en EHPAD Soins palliatifs en EHPAD Dr Astrid AUBRY aaubry@ch-aix.fr Centre Hospitalier du Pays d Aix Aix en Provence le 16 mai 2006 Les soins palliatifs en EHPAD Les EHPAD : le domicile des personnes qui y résident,

Plus en détail

RELATION D AIDE ET SOUTIEN DES AIDANTS FAMILIAUX. Une formation expérimentale à destination des professionnels soin à domicile en soins palliatifs :

RELATION D AIDE ET SOUTIEN DES AIDANTS FAMILIAUX. Une formation expérimentale à destination des professionnels soin à domicile en soins palliatifs : RELATION D AIDE ET SOUTIEN DES AIDANTS FAMILIAUX Une formation expérimentale à destination des professionnels soin à domicile en soins palliatifs : Journée Régionale de Soins Palliatifs Cité des Congrès

Plus en détail

Expérimentation de la méthode du patient traceur au CHU de Tours

Expérimentation de la méthode du patient traceur au CHU de Tours Expérimentation de la méthode du patient traceur au CHU de Tours Professeur Patrice BEUTTER Cidàlia MOUSSIER Jeudi 12 juin Rencontre régionale qualité / Securité des soins Certification V2014 : INTRODUCTION

Plus en détail

Premiers éléments d analyse à propos de la réforme des études IDE

Premiers éléments d analyse à propos de la réforme des études IDE Premiers éléments d analyse à propos de la réforme des études IDE Éléments principaux de la réforme : dispos 2 à 6 Évolution générale des études IDE : diapos 7 et 8 Premiers retours du programme 2009 :

Plus en détail

LA FORMATION. Moteur d une démarche de prévention. a DEKRA company

LA FORMATION. Moteur d une démarche de prévention. a DEKRA company LA FORMATION Moteur d une démarche de prévention a DEKRA company LE CONTEXTE De nos jours, les actions de formation sont nombreuses et diverses. Les thématiques peuvent varier de sujets réglementaires

Plus en détail

Service de Gastro-entérologie

Service de Gastro-entérologie Livret de présentation Service de Gastro-entérologie POLE DES SPECIALITES CHIRURGICALES Groupe hospitalier Paris Saint-Joseph 185 rue Raymond Losserand 75674 Paris cedex 14 www.hpsj.fr Téléphone Standard

Plus en détail

GESTION DU STRESS ET DE LA DOULEUR PAR LA SOPHROLOGIE DANS LES SERVICES DE SOINS A LA PERSONNE

GESTION DU STRESS ET DE LA DOULEUR PAR LA SOPHROLOGIE DANS LES SERVICES DE SOINS A LA PERSONNE En introduction à ce programme : Il apparait clairement lors de la description des différents symptômes du stress et de la douleur qu une prise en charge thérapeutique holistique de la personne est une

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTE ET DES DROITS DES FEMMES

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTE ET DES DROITS DES FEMMES MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTE ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau de la démographie et des formations

Plus en détail

Les infections de site opératoire : de la surveillance à la prévention (données 1999 2003)

Les infections de site opératoire : de la surveillance à la prévention (données 1999 2003) Les infections de site opératoire : de la surveillance à la prévention (données 1999 2003) Bruno Grandbastien (SFHH, C-CLIN Paris-Nord et CHRU de Lille) Contexte Importance des infections du site opératoire

Plus en détail

D.I.U. de Soins Palliatifs et d Accompagnement 3 ème cycle. Règlement

D.I.U. de Soins Palliatifs et d Accompagnement 3 ème cycle. Règlement 2 rue du Dr Marcland 87025 Limoges cedex Tél. 05 55 43 58 00 Fax 05 55 43 58 01 www.unilim.fr D.I.U. de Soins Palliatifs et d Accompagnement 3 ème cycle Règlement ARTICLE 1 : CREATION Il est créé, par

Plus en détail

ou recherche sur la personne biomédicale la recherche GUIDE À L USAGE DES PERSONNES CONCERNÉES

ou recherche sur la personne biomédicale la recherche GUIDE À L USAGE DES PERSONNES CONCERNÉES GUIDE À L USAGE DES PERSONNES CONCERNÉES la recherche biomédicale ou recherche sur la personne p4 p6 p6 p8 p 10 p 10 p 11 p 12 Quoi? Pourquoi? Comment? Étape par étape Pour préparer la recherche Lorsque

Plus en détail