Parasites Bactéries. Pathogène à multiplication. extracellulaire. Pathogène à multiplication. intracellulaire. Virus

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Parasites Bactéries. Pathogène à multiplication. extracellulaire. Pathogène à multiplication. intracellulaire. Virus"

Transcription

1 Facteurs de croissance et vasculogenèse Th17 Treg Organiser une réponse immunitaire adaptée Éviter une réponse inappropriée Parasites Bactéries Th2 Th1 Agressions «intérieures» (cancers, cellules en dégénérescence ) Pathogène à multiplication extracellulaire Agressions «extérieures» Pathogène à multiplication intracellulaire Virus Réponse immédiate Complément, MBL, MASP, Défensines CRP, Pentraxines innée PRRs (TLRs, NOD, CARD... ) Récepteurs invariants non spécifiques Délai +++ Récepteurs variables, «Qui s adaptatent» adaptative LB, LT Ac spécifiques naturelle Récepteurs invariants (plus) spécifiques Rapide (effet de barrière) ILCs (NK, NKT, LB1, γδ ) 1

2 LB LB 06/10/2012 Effet de barrière Complément Défensines Cellules endothéliales Polynucléaire neutrophile Rôle essentiel des cellules dendritiques un lien entre immunité innée et immunité adaptative PPAI Plaquettes humorale Inflammasome «Signaux de danger» vasculaire Mastocyte cellulaire Pathogène innée Minutes Heures Jours Semaines Macrophage Ac Cellule IL-1 dendritique Chimiokines Lymphocyte B TLRs CMH IL-4 TCR IL-12 IFNg IL-2 Lymphocyte T CD4 IFNg LT V alpha 24 LTgamma-delta Lymphocyte T CD8 B1 B Cells (IgA muqueuses) Réponse "naturelle" Cellulaire (NK, lymphocytes T gamma/delta ) adaptative (lymphocytes T CD4, CD8, B) Cellule NK LTCD8 Intra-épithéliaux NK T AP50 (fonctionnel) Complément PPAI Voie des Lectines Voie alterne MBL MASP vasculaire Défensines Facteur B Facteur D Properdine Cellules endothéliales Mastocyte Plaquettes cellulaire C3 Polynucléaire neutrophile Macrophage Activateurs Bacilles Gram négatif (LPS), Pneumocoques, Trypanosomes, levures... Cellules infectées Cellule dendritique TLRs CMH TCR C5 C6 C7 C8 IL-12 C9 IL-1 IFNg IL-2 Chimiokines Lymphocyte T CD4 Complexe d attaque membranaire (voie finale commune) Dosages quantitatifs humorale CH50Ac (fonctionnel) IL-4 IFNg Lymphocyte B LT V alpha 24 LTgamma-delta Lymphocyte T CD8 B1 B Cells (IgA muqueuses) Cellulaire Cellule NK LTCD8 Intra-épithéliaux NK T Les mots clés: 30 protéines(solubles et membranaires) (production : foie, entérocytes, macrophages) Activation en cascade(activité enzymatique, comparable aux phénomènes liés à la coagulation) 3 voies d'activation Alterne (Dépendante des lectines) Classique 1 composé central = le C3b Exploration Approche fonctionnelle Capacité à former le MAC et à lyser une cible CH50 (voie classique) AP50 (voie alterne) Dosages protéiques C3,C4, inhibiteur de la C1 estérase Phénotypage CD55, CD59, MCP Analyse génique (examen réservé +++) 3 fonctions majeures Lyse des agents pathogènes (MAC) Phagocytose des agents pathogènes Amplificationde la réponse immunitaire besoin de Régulation +++ 2

3 LB 06/10/2012 Déficit en C3 (Facteurs H, I) Déficit en C5 C6,-7,-8,-9 Déficit en facteur D, Properdine Pyogènes Neisseria Infections à répétition Lié à l'x (properdine) C1-Inh Déficit en facteurs de régulation Angiœdème Facteur H Déficit en composés initiaux de la voie classique C1,C2, C4 Consommation du C3 Glomérulonéphrites Connectivites (Lupus) DAF C1, C2, C4 Hémoglobinurie nocturne paroxystique SHU 7 4 étapes: Cellules endothéliales Complément Défensines Polynucléaire neutrophile Fonction des molécules Plaquettes chimioattractantes et des molécules d adhérence humorale PPAI Recrutement: Perception du «danger «: récepteurs Macrophage membranaires ou intracellulaires Ac Cellule IL-1 TLRs NOD, CARD dendritique Phagocytose: vasculaire Mastocyte TLRs Chimiokines CMH TCR Intervention d opsonines et de récepteurs cellulaires IL-12 cellulaire IFNg IL-2 Lymphocyte T CD4 Bactéricidie: Métabolisme oxydatif Enzyme de dégradation Peptides anti- microbiens «Netose» IL-4 IFNg Lymphocyte B LT V alpha 24 LTgamma-delta Lymphocyte T CD8 B1 B Cells (IgA muqueuses) Cellulaire Cellule NK LTCD8 Intra-épithéliaux NK T Les TLRs(«TollLikeReceptors») Famille de récepteurs capables de reconnaître des motifs invariants à la surface des pathogènes Bactéries TLR 1 2 (Bactéries Gram +) 4 (LPS : bactéries Gram -) 5 Flagelline 6 9 ARN double brin 3 ARN viral simple brin 7 TLR Virus Membranaires ou intracellulaires CpG ADN bactérien 9 9 3

4 Les TLRs(«TollLikeReceptors») Membranaires ou intracellulaires Famille de récepteurs capables de reconnaître des motifs invariants à la surface des pathogènes Bactéries TLR ARN double brin 3 ARN viral simple brin 7 CpG ADN bactérien 9 TLR Activation 1 2 (Bactéries Gram +) 4 (LPS : bactéries Gram -) 5 Flagelline 6 9 Adaptateur Kinases TLR Virus Transcription génique Sollicitation des caspases Sollicitation voie NFkB Cytokines pro-inflammatoires IL-1, IL-6, TNFα 10 Petites protéines riches en dérivés cationiques: AA (avec 6 à 8 dérivés cystéines) Retrouvées chez les plantes, les invertébrés et les vertébrés (notamment dans les polynucléaires neutrophiles et les cellules de Paneth(intestinales)) Actives contre les bactéries, les levures et les virus : elles forment des pores (~ MAC) dans les membranes des cibles, à l origine d un efflux d ions et de nutriments Mort cellulaire particulière des polynucléaires neutrophiles Emission de longs filaments d ADN nucléaire dans le milieu extracellulaire, formant un réseau (un «filet à poissons») Emprisonnement des pathogènes dans ce réseau (bactéries, levures ) Fixation de peptides anti-microbiens sur ces filaments de chromatine Mortet phagocytosedes pathogènes 4

5 LB 06/10/2012 Klebsiella pneumoniae oabcès cutanés, hépatiques, pulmonaires o Infections digestives, urogénitales opyogènes o Bactéries intestinales (K. pneumoniae) olevures Abcès pulmonaire Levures Inefficace, inutile Nombre: numération et formule sanguine Capacités de domiciliation: analyse de l expression des intégrines (phénotypage lymphocytaire par cytométrie en flux) Fonctions: phagocytose et bactéricidie Test au nitro-bleu de tétrazolium (test sur lame) Mesure de la production de radicaux libres (chimiluminescence, cytométrie en flux) Analyse génique (biologie moléculaire : diagnostic anténatal) Simple, pas cher En première intention Analyse spécialisée, Chère PAS EN PREMIERE INTENTION! Production de facteurs de trophicité et de croissance Cellules endothéliales Complément Défensines Plaquettes PPAI vasculaire NK Mastocyte T Organisation des organes lymphoïdes secondaires cellulaire Production d effecteurs de l immunité IFN de type I (α...) Perforines / granzymes Ac naturels Polynucléaire neutrophile LT V alpha 24 B1 B Cells Macrophage (IgA Cellule muqueuses) IL-1 dendritique Chimiokines LB TLRs LT gamma-delta CMH TCR IL-12 LT CD8 IFNg IL-2 Lymphocyte Intra-épithéliaux T CD4 Cellule NK Amplification de la réponse immunitaire vis-à-vis de pathogènes à multiplication intracellulaire maintien de l effet de barrière humorale Ac Lymphocyte B IL-4 IFNg LT V alpha 24 LTgamma-delta Lymphocyte T CD8 B1 B Cells (IgA muqueuses) Élimination de cellules en souffrance ou stressées Cellulaire Cellule NK LTCD8 Intra-épithéliaux NK T 5

6 LB 06/10/2012 Lecture recommandée : Description récente : pas d exploration en routine En Recherche ou domaines spécialisés : dosages de cytokines (in situ) : Analyse des voies d activation (JAK, Stat.) : Analyse des récepteurs de cytokines : peu de descriptions Déficit de la voie de signalisation IFNγ: sensibilité aux infections aux mycobactéries atypiques Mais possible association avec Allergie (asthme, eczéma) Maladies inflammatoires du tube digestif T FH IL-21 Complément PPAI Aide spécifique des LB vasculaire Tolérance IL-10 TGF bêta CTLA-4 Défensines Cellules endothéliales Plaquettes Mastocyte cellulaire Polynucléaire neutrophile Macrophage TLRs IL-1 Cellule dendritique CMH TCR Chimiokines IL-12 Helminthes IFNg IL-2 IL-4, IL-5, IL-13 Lymphocyte ; CD86-CD28 T CD4 IFNg Pathogènes intracellulaires IFN gamma, IL-12, IL-18 ; CD80-CD28 Le dialogue cellulaire (les mots, leur conjugaison, la syntaxe, la ponctuation, la césure ) façonne la réactivité du système immunitaire Agents fungiques, bactéries humorale IL-17, TNF alpha, IL-6, IL-1 CD80/86-CD28 IL-4 Ac Lymphocyte B LT V alpha 24 LTgamma-delta Lymphocyte T CD8 B1 B Cells (IgA muqueuses) Cellulaire Cellule NK Th17 LTCD8 Intra-épithéliaux NK T 6

7 humorale Cellulaire Lymphocytes B Lymphocytes T 19 CD19 2 CR2 (CD21) 1 Ag L B CD79 Ig membranaire = BCR Cellule Folliculaire Dendritique Ag Ag C3d = Complément activé IL-4R 3 IL-4 CD40 2 CD154 L TCD4 Paratope Production d'ac Gènes VDJ Gènes m ou g ou a ou e Fc Fab' 2 Reconnaissance de l'ag = Molécule bi fonctionnelle Interactions avec les récepteurs cellulaires 20 Pathogène Ac Opsonisation (+++) Lyse Phagocytose Cytotoxicité dépendante d'ac = ADCC Bactéricidie Restauration de la sensibilité des pathogènes aux mécanismes de défense non spécifiques (Complément, macrophages) Neutralisation (agglutination) Mécanismes de phagocytose frustrée Polynucléaires neutrophiles, éosinophiles,

8 1 Activation du LcB Prolifération (+++) Possible gain d'affinité pour l'épitope 2 Mutations dans certaines régions des gènes codant pour le paratope («hypermutations somatiques») Sélection des Ac les plus affins Amplitude IgM Réponse primaire IgG // Réponse secondaire Production d'igm CD40-L + + rapide + intense + affine + diversifiée + durable + IL-4 TGFβ Latence = ++ 1ère injection Latence = 2ème injection Production d'igg (ou IgA ou IgE) 22 Streptococcus pyogenes o Infections du tractus respiratoires et digestif (muqueuses) Giardia intestinalis oaprès le 6 ème mois oinfections à pyogènes, opathogènes respiratoireset intestinaux (Giardia) o Plus rarement infections virales Virus Escherichia coli Nombre: Numération et formule sanguine Phénotypage des lymphocytes B : nombre +++ analyse des populations (CD19 et LB mémoire) Capacités de production des immunoglobulines : Électrophorèse des protéines (agammaglobulinémie) Dosage pondéral des immunoglobulines (IgG, IgA, IgM) (éventuel déficit en une classe d immunoglobulines ) Dosage des sous classes d immunoglobulines Inutile En première intention PAS EN PREMIERE INTENTION! Analyse fonctionnelle Analyse de la réponse vaccinale, contre épreuve de Simonin(groupe sanguin) Analyse de l avidité de la réponse Ac 8

9 IgM : 0,5 1,5 g/l IgG (après 5 ans) : 6-12 g/l IgA (après 5 ans) : 1-3 g/l 1 3 HLA I TCR IL-12 L T IFNγR IFNγ CD8 CD80/86 CD28 Lymphocyte 2 Cellule épithéliale cytotoxique CD8 infectée L TCD4 Les différentes étapes : LcT CD8 1) Polarisation cellulaire: Redistribution des récepteurs membranaires et des vésicules intracellulaires 2) Libération des effecteurs cytotoxiques a) Perforines: # MAC (trou dans la membrane de la cellule cible) Exocytose b) Granzymes: apoptosede la cible ( nécrose) 27 9

10 LcT FAS-L FAS CD4 HLA II FADD TCR TRADD TNF TNF membranaire récepteur Apoptose TNF soluble IFNγ Amplification de la réponse des macrophages Amplification de la réponse inflammatoire Bactéricidie des pathogènes intracellulaires 28 Pneumocystis Jiroveci o Infections précoces, graves, répétées o Pathogènes intracellulaires o Germes opportunistes o Cancers, lymphomes, sarcomes Leucémie Sarcome de Kaposi Lymphome Pneumopathie à Pneumocystis Nombre: Numération et formule sanguine ( ) Phénotypage des lymphocytes T : nombre +++ Analyse des sous populations Analyse fonctionnelle -Capacités de coopération Dosage pondéral des immunoglobulines («Syndrome hyperigm») o Analyse de la réponse vaccinale, contre épreuve de Simonin (groupe sanguin) o Phénotypage des lymphocytes T : CD40-L (CD154) o Intradermoréaction o Test de prolifération lymphocytaire (mitogènes, antigènes) o Analyse de la production des cytokines 10

11 LT intra-épithélial (CD8 + ) Pièce sécrétoire siga (sécrétoire) Cellule M Mucus Épithélium IgA Lamina propria Plasmocyte LcT CD4 + Lamina propria= MALT diffus (D-malt) Plaque de Peyer = MALT organisé (O-malt) Pièce jonctionnelle : produite par le plasmocyte Pièce sécrétoire : produite par la cellule épithéliale (= fragment du récepteurs poly-immunoglobulinique qui assure le transport des Igà travers la cellule épithéliale) 31 Rôle des LT reg Réduire la réponse immunitaire à médiation cellulaire NK : éviter l invasion trophoblastique Risque infectieux? Tolérer le fœtus Protéger la mère et l enfant Environnement non stérile Flore commensale pathogènes 11

12 Barrière aux agents fungiques, bactériens et viraux Conducteur des spermatozoïdes Glycoprotéines + eau + Agents anti-microbiens + protéases Cellules dendritiques Macrophages Lymphocytes CD4 NK Jonctions serrées = barrière physique Production de mucus Production de défensines Production de chimiokines: attraction de cellules inflammatoires Expression de TLRs (libération dans la lumière) Possible expression de MHC II : présentation Ag Cellules dendritiques Macrophages Lymphocytes CD4 NK Attiré par la production du pôle basal d IL-8 des cellules épithéliales Grandes capacités de phagocytose et de bactéricidie Défensines +++ Nétose en fin de cycle pour protéger l épithélium Cellules dendritiques Macrophages Lymphocytes CD4 NK 12

13 20 à 30% des cellules immunitaires résidentes (peut jusqu à 70%) Capacités lytiques et trophiques (synthèse de facteurs de croissance) Cellules dendritiques Macrophages Lymphocytes CD4 NK Capture des Ag dans la lumière Présentation aux Lymphocytes T CD4 Cellules dendritiques Macrophages Lymphocytes CD4 NK La grossesse n est pas une imunodéficience! o pas besoin d immunosuppression : car pas réellement une greffe semi-allogénique - pas d expression des groupes HLA classiques - Expression HLA G (interaction avec molécules inhibitrices) l activité des cellules phagocytaires : protection contre infections à germes extracellulaires l activité des cellules NK et T : protection contre infections opportunistes?? Pas d infection plus fréquente (tuberculose, ou viroses) Pas de diffusion des infections localisées Varicelle? (effet mécanique de l utérus sur le diaphragme) Rôle des hormones : Action sur le tractus urinaire + pression mécanique : infection Candida : Caries 13

14 Contre indiqués Vaccins à pathogènes inactivés, si contexte épidémique Typhoïde Choléra HVA / HVB Polio injectable Tétanos Vaccins à pathogènes vivants atténués ROR Varicelle Polio Oral Fièvre jaune BCG Vaccins à pathogènes inactivés Grippe Vaccins à pathogènes tués Coqueluche Diphtérie 14

sylvain.dubucquoi@univ lille2.fr Université Lille Nord de France, Faculté de Médecine de Lille 2

sylvain.dubucquoi@univ lille2.fr Université Lille Nord de France, Faculté de Médecine de Lille 2 sylvain.dubucquoi@chru lille.fr sylvain.dubucquoi@univ lille2.fr Université Lille Nord de France, Faculté de Médecine de Lille 2 Institut d Immunologie, CHRU de Lille 5 L 20 50x 10 9 leucocytes (Globules

Plus en détail

Réponses aux pathogènes, immunité anti-infectieuse

Réponses aux pathogènes, immunité anti-infectieuse Réponses aux pathogènes, immunité anti-infectieuse Ghislaine Sterkers et Marie-Anne Gougerot-Pocidalo I-Introduction... 2 II-Systèmes immunitaires impliqués dans la défense anti-infectieuse... 3 II-1.Immunité

Plus en détail

03/10/2014. Immunités innée et acquise Notion de barrière. Les fonctions du système immunitaire. Immunité de la femme enceinte.

03/10/2014. Immunités innée et acquise Notion de barrière. Les fonctions du système immunitaire. Immunité de la femme enceinte. s innée et acquise Notion de barrière de la femme enceinte Explorations biologiques sylvain.dubucquoi@chru lille.fr Les fonctions du système immunitaire Organiser la tolérance vis àvis du soi et de ce

Plus en détail

Éviter une réponse inappropriée

Éviter une réponse inappropriée Une réponse immunitaire "efficace" Quelques rappels : Mécanismes de protection Implication du système immunitaire dans l homéostasie de l organisme Élimination de cellules en apoptose Relations potentielles

Plus en détail

Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE

Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE Chapitre 7 : IMMUNOLOGIE (*) Introduction Définition : SYSTEME IMMUNITAIRE (SI) : C est un ensemble d organes, de cellules et de tissus dont la fonction est la défense du corps humain, c est à dire le

Plus en détail

Vieillissement immunitaire et risque infectieux. Dr F.Rachidi-Berjamy Capacité de gériatrie 23 Mai 2014

Vieillissement immunitaire et risque infectieux. Dr F.Rachidi-Berjamy Capacité de gériatrie 23 Mai 2014 Vieillissement immunitaire et risque infectieux Dr F.Rachidi-Berjamy Capacité de gériatrie 23 Mai 2014 Introduction L immunité = la résistance aux maladies, et spécifiquement infectieuses La physiologie

Plus en détail

28 Complément et inflammation

28 Complément et inflammation 28 Complément et inflammation Introduction Le complément est un système de protéines sériques qui comporte une trentaine de constituants, solubles et membranaires. Il est impliqué dans la réponse innée

Plus en détail

CHAPITRE 1 : LE SIDA UNE MALADIE QUI TOUCHE LE SYSTEME IMMUNITAIRE

CHAPITRE 1 : LE SIDA UNE MALADIE QUI TOUCHE LE SYSTEME IMMUNITAIRE INTRODUCTION Les défenses immunitaires sont capables d identifier et d éliminer les cellules et molécules étrangères à l organisme ou celles qui le sont devenues comme les cellules cancéreuses. Les macrophages

Plus en détail

Défense anti-bactérienne

Défense anti-bactérienne Master de Sciences et Technologies mention Biologie cellulaire et Moléculaire UE Immunophysiopathologie Défense anti-bactérienne Dr. Franck Pagès Laboratoire d Immunologie-Unité INSERM 255 Paris Généralités

Plus en détail

Déficit en inhibiteur de la C1 estérase

Déficit en inhibiteur de la C1 estérase L'œdème angioneurotique (OAN) Déficit en inhibiteur de la C1 estérase Clinique :!Oedèmes récidivants des extrémités, de la face et des muqueuses Spontanés Sans rougeur Sans prurit Crises douloureuses abdominales

Plus en détail

L immunité innée: de la Clinique à la Science Fondamentale

L immunité innée: de la Clinique à la Science Fondamentale L immunité innée: de la Clinique à la Science Fondamentale RALANDISON Stéphane Association des Praticiens en Rhumatologie à Madagascar Soirée Rhumato, 28 février 2013 Introduction Habitudes pratiques:

Plus en détail

Mécanismes d'action de l'immunothérapie spécifique de l allergène

Mécanismes d'action de l'immunothérapie spécifique de l allergène Mécanismes d'action de l'immunothérapie spécifique de l allergène Cyrille Hoarau, Frédéric Bérard I-Introduction... 2 II-Principe et modalités de l'immunothérapie spécifique de l'allergène... 2 II-1.Principe

Plus en détail

Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli

Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli Coopération cellulaire et réponses effectrices Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli l i@ i 1 Activation des lymphocytes T DC immature capture de l Ag dans les tissus cellule T activée

Plus en détail

Explorations des réponses Immunitaires. L3 Médecine

Explorations des réponses Immunitaires. L3 Médecine 2012 Explorations des réponses Immunitaires L3 Médecine Rappel sur les réponses Immunitaires DIFFERENTS TYPES DE REPONSES IMMUNITAIRES Naturelle = innée Adaptative Non spécifique Spécifique Immédiate Barrière

Plus en détail

Impact des biothérapies sur l'immunité anti-infectieuse

Impact des biothérapies sur l'immunité anti-infectieuse Impact des biothérapies sur l'immunité anti-infectieuse XXII ème JRPI 13 10 2015 Pr M. Labalette Biothérapies Déficit immunitaire secondaire Susceptibilité aux infections (1 er effet secondaire des biothérapies)

Plus en détail

Immunologie de la grossesse

Immunologie de la grossesse Immunologie de la grossesse LI UE8S : Unité fœtoplacentaire Dr ANDRÉ Gwenaëlle 1 Introduction Immunité Ensemble des mécanismes permettant Reconnaître et tolérer «le soi» Reconnaître et rejeter «le non

Plus en détail

Dr Sylvain Dubucquoi 07/10/2012

Dr Sylvain Dubucquoi 07/10/2012 Dr 07/10/2012 sylvain.dubucquoi@chru-lille.fr Institut d Immunologie, Université Lille Nord de France, Faculté de Médecine de Lille 2 CHRU de Lille Facteurs de croissance et vasculogenèse Treg Organiser

Plus en détail

ABSENCE DE MEMOIRE IMMUNOLOGIQUE

ABSENCE DE MEMOIRE IMMUNOLOGIQUE Immunite innee Ancienne chez tous les organismes multicellulaires Rapide premiere ligne de defense Immediate pas besoin d activation prealable Forte Elimine la majorite des pathogenes / microorganismes

Plus en détail

CELLULES DENDRITIQUES ET F.BENABADJI (ANAP AVRIL 2011)

CELLULES DENDRITIQUES ET F.BENABADJI (ANAP AVRIL 2011) CELLULES DENDRITIQUES ET ALLERGIE RESPIRATOIRE F.BENABADJI (ANAP AVRIL 2011) LE SYSTEME IMMUNITAIRE Système inné Système ancien de défense Pathogenrecognition receptors(prr) codés par des cellules germinales

Plus en détail

IMMUNITÉ INNÉE. Laurence Guglielmi Institut de Recherche en Cancérologie (IRCM INSERM U1194) laurence.guglielmi@inserm.fr 04/02/2015 1 ...

IMMUNITÉ INNÉE. Laurence Guglielmi Institut de Recherche en Cancérologie (IRCM INSERM U1194) laurence.guglielmi@inserm.fr 04/02/2015 1 ... IMMUNITÉ INNÉE............................................... Laurence Guglielmi Institut de Recherche en Cancérologie (IRCM INSERM U1194) laurence.guglielmi@inserm.fr 04/02/2015 1 Micro-organismes parasites

Plus en détail

Coline Plé IPL. Les Immunoglobulines de type E (IgE) Classes d Immunoglobulines. Structure de l IgE (1) Structure de l IgE : Fragments Fab et Fc (2)

Coline Plé IPL. Les Immunoglobulines de type E (IgE) Classes d Immunoglobulines. Structure de l IgE (1) Structure de l IgE : Fragments Fab et Fc (2) Les Immunoglobulines de type E (IgE) Classes d Immunoglobulines 1. Structure 2. Synthèse 3. Récepteurs 4. Fonctions Division des Immunoglobulines en 5 classes en fonction de leurs propriétés structurales

Plus en détail

Les immunoglobulines et leurs fonctions. Marie-Nathalie Kolopp-Sarda MCU-PH Laboratoire d Immunologie Centre de Biologie Lyon Sud Octobre 2009

Les immunoglobulines et leurs fonctions. Marie-Nathalie Kolopp-Sarda MCU-PH Laboratoire d Immunologie Centre de Biologie Lyon Sud Octobre 2009 Les immunoglobulines et leurs fonctions Marie-Nathalie Kolopp-Sarda MCU-PH Laboratoire d Immunologie Centre de Biologie Lyon Sud Octobre 2009 IMMUNOGLOBULINES ET FONCTION ANTICORPS Définition Les immunoglobulines

Plus en détail

Le Système Immunitaire

Le Système Immunitaire Formation des Maîtres de l UPMC : Agrégation interne Notions Complémentaires en IMMUNOLOGIE Maître de Conférences Université Pierre & Marie Curie (Paris VI) Centre de Recherche des Cordeliers INSERM UMRS

Plus en détail

Examen d immunologie PCEM2 13 janvier 2011

Examen d immunologie PCEM2 13 janvier 2011 Examen d immunologie PCEM2 13 janvier 2011 1 e partie : QCM 1- Un antigène : A- peut jouer un rôle dans la tolérance centrale s il s agit d un allo-antigène B- peut jouer un rôle dans la tolérance centrale

Plus en détail

BASES IMMUNOLOGIQUES DE L HYPERSENSIBILITE LIEE AUX IgE

BASES IMMUNOLOGIQUES DE L HYPERSENSIBILITE LIEE AUX IgE Dr Cécile BORDES, MCU-PH Laboratoire d Immunologie Université Victor Segalen, CHU Pellegrin Bordeaux BASES IMMUNOLOGIQUES DE L HYPERSENSIBILITE LIEE AUX IgE Objectifs Présenter les bases physiopathologiques

Plus en détail

Captation, Apprêtement et Présentation de l antigène. Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.fr

Captation, Apprêtement et Présentation de l antigène. Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.fr Captation, Apprêtement et Présentation de l antigène Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.fr 1 Cellules Présentatrices d Antigène (CPA) Cellules dendritiques Monocytes / Macrophages Lymphocytes

Plus en détail

Anatomie fonctionnelle des lymphocytes Dr Sébastien Lepers

Anatomie fonctionnelle des lymphocytes Dr Sébastien Lepers Anatomie fonctionnelle des lymphocytes Dr Sébastien Lepers MSBM / 29.11.2001 Immunité Ensemble des mécanismes biologiques permettant à un organisme pluricellulaire de maintenir la cohérence des cellules

Plus en détail

Immunité anti-tumorale

Immunité anti-tumorale Immunité anti-tumorale Professeur M GUENOUNOU Laboratoire d Immunologie & Microbiologie UFR de Pharmacie 51100 REIMS 1- Cellules tumorales - Une tumeur est une prolifération clonale issue d une cellule

Plus en détail

Cellules présentatrices d'antigènes et allergie : phénotype, propriétés, fonctions

Cellules présentatrices d'antigènes et allergie : phénotype, propriétés, fonctions DESC d Immunologie Clinique et Allergologie 2014 Module 0 «Immunologie» Cellules présentatrices d'antigènes et allergie : phénotype, propriétés, fonctions Circulation et domiciliation des cellules immunitaires

Plus en détail

Le système du Complément

Le système du Complément Le système du Complément Marie-Agnès Dragon-Durey, Jean Yves Cesbron, Alain Chevailler, Christian Drouet, Béatrice Uring-Lambert I-Introduction... 2 II-Les voies d activation du Complément... 2 II-1.La

Plus en détail

Les principes du fonctionnement du système immunitaire

Les principes du fonctionnement du système immunitaire Les principes du fonctionnement du système immunitaire Pierre Aucouturier pierre.aucouturier@inserm.fr S102CYCLEVIE.16PA Vendredi 22 mars 2013, 15h-17h Les fonctions du système immunitaire Protéger des

Plus en détail

ANATOMIE PATHOLOGIQUE ET INFLAMMATION CONCEPTION D ENSEMBLE

ANATOMIE PATHOLOGIQUE ET INFLAMMATION CONCEPTION D ENSEMBLE ANATOMIE PATHOLOGIQUE ET INFLAMMATION CONCEPTION D ENSEMBLE 1. Définition L'inflammation ou réaction inflammatoire est la réponse des tissus vivants, vascularisés, à une agression. 2. Causes des réactions

Plus en détail

Polynucléaires, monocytes et macrophages.

Polynucléaires, monocytes et macrophages. Polynucléaires, monocytes et macrophages. Marianne Gougerot-Pocidalo, Lionel Prin, Sylvie Chollet-Martin I-Introduction... 2 II-Facteurs chimio-attractants... 2 III-Origine et devenir des polynucléaires

Plus en détail

Relations Hôte-Micro-organismes et Virulence

Relations Hôte-Micro-organismes et Virulence Relations Hôte-Micro-organismes et Virulence Pr. B. Jaulhac Laboratoire de Bactériologie Faculté de Médecine GENERALITES L'Homme vit dans un environnement peuplé de très nombreux micro-organismes : bactéries,

Plus en détail

Rappel immunologie Immunité anti-infectieuse. D. Lakomy Laboratoire d Immunologie CHU Dijon

Rappel immunologie Immunité anti-infectieuse. D. Lakomy Laboratoire d Immunologie CHU Dijon Rappel immunologie Immunité anti-infectieuse D. Lakomy Laboratoire d Immunologie CHU Dijon 09.10.2015 Le Le système immunitaire est est composé de de plusieurs éléments Cellules immunitaires -cell.phagocytaires

Plus en détail

Damien AMOUYEL Service d immunologie CHRU Lille Novembre 2012. Les pathologies liées au déficit en protéines du complément

Damien AMOUYEL Service d immunologie CHRU Lille Novembre 2012. Les pathologies liées au déficit en protéines du complément + Damien AMOUYEL Service d immunologie CHRU Lille Novembre 2012 Les pathologies liées au déficit en protéines du complément + Rappels sur le complément n Ensemble de protéines plasmatiques et membranaires

Plus en détail

Mort cellulaire. Lara Chalabreysse

Mort cellulaire. Lara Chalabreysse Mort cellulaire Lara Chalabreysse 1 1/ Apoptose 2 Définition Forme de mort cellulaire Eliminer les cellules indésirables Étapes coordonnées programmées Gènes dédiés à cette tache Implications Développement

Plus en détail

Cibles et mécanismes d action des thérapeutiques cellulaires visant à moduler le système immunitaire

Cibles et mécanismes d action des thérapeutiques cellulaires visant à moduler le système immunitaire Cibles et mécanismes d action des thérapeutiques cellulaires visant à moduler le système immunitaire Pierre Tiberghien, Olivier Adotevi, François Lemoine, Jean François Moreau, Salima Hacein-Bey I. Introduction...

Plus en détail

Diagnostic et exploration des déficits immunitaires héréditaires

Diagnostic et exploration des déficits immunitaires héréditaires Diagnostic et exploration des déficits immunitaires héréditaires C. Picard Centre d étude des déficits immunitaires, Hôpital Necker-Enfants Malades capucine.picard@inserm.fr Déficits immunitaires héréditaires

Plus en détail

Activation et polarisation des lymphocytes T. A. Toubert Laboratoire d Immunologie et d Histocompatibilité, Hôpital Saint-Louis

Activation et polarisation des lymphocytes T. A. Toubert Laboratoire d Immunologie et d Histocompatibilité, Hôpital Saint-Louis Activation et polarisation des lymphocytes T A. Toubert Laboratoire d Immunologie et d Histocompatibilité, Hôpital Saint-Louis Immunité acquise La réponse innée reconnaît des structures conservées entre

Plus en détail

Chapitre 2: Les mécanismes de

Chapitre 2: Les mécanismes de Chapitre 2: Les mécanismes de l immunité I-Les anticorps: agents du maintien de l intégrité du milieu extracellulaire 1- La réaction antigène- anticorps et l élimination du complexe immun Les anticorps:

Plus en détail

Déficit immunitaire 2011-2012. Pascal Sève Interne, Croix Rousse, Lyon

Déficit immunitaire 2011-2012. Pascal Sève Interne, Croix Rousse, Lyon Déficit immunitaire Module Médecine M Interne 2011-2012 2012 Pascal Sève S Service de Médecine M Interne, Croix Rousse, Lyon Q115 bis-module 8. Diagnostic d un déficit immunitaire chez l enfant et chez

Plus en détail

U.F.R. de Médecine d AMIENS. DFGSM 2 Examen de 1 ère Session JANVIER UE Tissus Sanguins et Système Immunitaire CAHIER IMMUNOLOGIE

U.F.R. de Médecine d AMIENS. DFGSM 2 Examen de 1 ère Session JANVIER UE Tissus Sanguins et Système Immunitaire CAHIER IMMUNOLOGIE U.F.R. de Médecine d AMIENS DFGSM 2 Examen de 1 ère Session JANVIER 2016 UE Tissus Sanguins et Système Immunitaire CAHIER IMMUNOLOGIE Durée de l épreuve : 1 heure 30 Ce cahier comporte 8 pages recto-verso

Plus en détail

Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes T. VINCENT. Maladie plurifactorielle. Maladie coeliaque

Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes T. VINCENT. Maladie plurifactorielle. Maladie coeliaque La maladie cœliaque Dr Thierry VINCENT Laboratoire d Immunologie Hôpital St ELOI CHU demontpellier Maladie plurifactorielle Facteurs de prédisposition génétique Facteurs environnementaux Réponse immune

Plus en détail

Initiation, Fonctions et Régulation de la réponse humorale

Initiation, Fonctions et Régulation de la réponse humorale Les différentes populations de lymphocytes B et la production d anticorps Initiation, Fonctions et Régulation de la réponse humorale Protection innée contre infections bactériennes dans hôte naïf Ac adaptatifs

Plus en détail

Table des matières. Table des matières... i. Chapitre 1 Éléments de base : structure et fonction... 1

Table des matières. Table des matières... i. Chapitre 1 Éléments de base : structure et fonction... 1 Table des matières Table des matières... i Chapitre 1 Éléments de base : structure et fonction... 1 1. INTRODUCTION... 2 2. MOLÉCULES PRINCIPALES... 3 2.1 Antigènes... 3 2.2 Anticorps... 4 2.3 Récepteurs

Plus en détail

DES de Biologie Médicale Enseignement d Immunologie. CM3.1 Structure et polymorphisme du CMH; Présentation de l antigène au TCR

DES de Biologie Médicale Enseignement d Immunologie. CM3.1 Structure et polymorphisme du CMH; Présentation de l antigène au TCR DES de Biologie Médicale Enseignement d Immunologie CM3.1 Structure et polymorphisme du CMH; Présentation de l antigène au TCR Adrien Six (adrien.six@upmc.fr) Phnom Penh Université Pierre et Marie Curie

Plus en détail

Immunité et grossesse

Immunité et grossesse MODULE de MAIEUTIQUE Unité foetoplacentaire (Coordonateur Pr Janky) Immunité et grossesse Dr. Nadia Prisant 1 Points essentiels : Le système immunitaire, à travers ses deux principales composantes, l immunité

Plus en détail

Professeur François BERGER

Professeur François BERGER UE2 : Biologie cellulaire Chapitre 1 : L apoptose ou mort cellulaire programmée Professeur François BERGER Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Plan

Plus en détail

Le Vieillissement du Système Immunitaire

Le Vieillissement du Système Immunitaire Le Vieillissement du Système Immunitaire Dr Guislaine Carcelain Immunologie Cellulaire et Tissulaire Hôpital Pitié-Salpêtrière La Réponse Immune Non soi Substances étrangères Soi modifié Organisme altéré

Plus en détail

Immuno-intervention thérapeutique. Immunoglobulines intra-veineuses. Immuno-intervention thérapeutique. Immunoglobulines intra-veineuses

Immuno-intervention thérapeutique. Immunoglobulines intra-veineuses. Immuno-intervention thérapeutique. Immunoglobulines intra-veineuses Master 1 BS - Immunopathologie - Immunoglobulines intra-eineuses Année uniersitaire 2011-2012 Immunoglobulines intra-eineuses Place dans l immunointerention Préparation et composition Indications Mécanismes

Plus en détail

leur solubilité dans des solutions salines leur forme leur fonction biologique leur mobilité électrophorétique ou leur coefficient de sédimentation

leur solubilité dans des solutions salines leur forme leur fonction biologique leur mobilité électrophorétique ou leur coefficient de sédimentation Les protéines peuvent être classées sur la base de: leur solubilité dans des solutions salines leur forme leur fonction biologique leur mobilité électrophorétique ou leur coefficient de sédimentation leur

Plus en détail

3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées ou aspléniques

3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées ou aspléniques 3.5 Tableau des recommandations vaccinales spécifiques chez les personnes immunodéprimées ou aspléniques La vaccination en cas d immunodépression présente certaines particularités qui justifient des recommandations

Plus en détail

Chapitre II L immunité adaptative

Chapitre II L immunité adaptative Chapitre II L immunité adaptative 1 -I -La réponse adaptative humorale 1) Exemple du virus de la grippe 2 2) Les caractéristiques de cette réponse 3 Conclusion L immunité adaptative n est pas immédiate

Plus en détail

CHAPITRE 5.3 : LES ACTEURS DE L IMMUNITÉ

CHAPITRE 5.3 : LES ACTEURS DE L IMMUNITÉ CHAPITRE 5.3 : LES ACTEURS DE L IMMUNITÉ Les mécanismes de reconnaissance et d élimination des molécules du non soi font intervenir un système diffus d organes, de tissus, de cellules et de molécules qui

Plus en détail

Si active. Fragment ( si fragment ) Dans le cas de complexe, on écrit le complexe sous un seul nom. Ex : complexe des molécules 1, 4 et 2 : C 1,4,2

Si active. Fragment ( si fragment ) Dans le cas de complexe, on écrit le complexe sous un seul nom. Ex : complexe des molécules 1, 4 et 2 : C 1,4,2 Le complément I_ Généralités A. Découverte Les anticorps ont été découverts en 1890. La fixation d'anticorps ne suffit pas à détruire l'antigène. Pfeiffer et Bordet ont démontré qu'un système complémentaire

Plus en détail

Chapitre n 8 : le pouvoir pathogène des bactéries

Chapitre n 8 : le pouvoir pathogène des bactéries Chapitre n 8 : le pouvoir pathogène des bactéries De nombreuses espèces microbiennes vivent sur la peau et sur les muqueuses (bouche, fosses nasales, appareil digestif, vagin ) sans exercer pour autant

Plus en détail

16/ Infections chez l enfant

16/ Infections chez l enfant SEMESTRE 3 UE 2.5.S3 Processus inflammatoires et infectieux 16/ Infections chez l enfant I. Epidémiologie des maladies infectieuses en pédiatrie Mortalité infantile aux USA, 1870-1900 Enfant < 5 ans =

Plus en détail

INFECTIONS ET MICRO ORGANISMES. Docteur Jacqueline GRANDO Unité d'hygiène et d'epidémiologie Hôpital Neuro-Cardiologique - LYON

INFECTIONS ET MICRO ORGANISMES. Docteur Jacqueline GRANDO Unité d'hygiène et d'epidémiologie Hôpital Neuro-Cardiologique - LYON INFECTIONS ET MICRO ORGANISMES Docteur Jacqueline GRANDO Unité d'hygiène et d'epidémiologie Hôpital Neuro-Cardiologique - LYON Quelques généralités Infections et agents infectieux Infection = agression

Plus en détail

DEFICITS IMMUNITAIRES. Pr O Lambotte Service de Médecine Interne Immunologie Clinique CHU Bicêtre INSERM U1012

DEFICITS IMMUNITAIRES. Pr O Lambotte Service de Médecine Interne Immunologie Clinique CHU Bicêtre INSERM U1012 DEFICITS IMMUNITAIRES Pr O Lambotte Service de Médecine Interne Immunologie Clinique CHU Bicêtre INSERM U1012 Déficits immunitaires Avant tout : déficits immunitaires secondaires Infections: VIH mais aussi

Plus en détail

Classification des vaccins mode de préparation

Classification des vaccins mode de préparation COCHIN SAINT-VINCENT DE PAUL Classification des vaccins mode de préparation Odile Launay Centre d Investigation Clinique de vaccinologie Cochin-Pasteur DIU Physiopathologie et Thérapeutiques en maladies

Plus en détail

Numéro d Étudiant. Série de Problèmes 4 Date de remise : Seulement remettre vos réponses sur la feuille de réponse fournie

Numéro d Étudiant. Série de Problèmes 4 Date de remise : Seulement remettre vos réponses sur la feuille de réponse fournie Nom : Numéro d Étudiant Série de Problèmes 4 Date de remise : Seulement remettre vos réponses sur la feuille de réponse fournie 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 1. Lequel

Plus en détail

Les récepteurs de l immunité innée. Emmanuel Hermann Faculté de Pharmacie de Lille 2 Immunologie 2008-2009 3ème année FCB

Les récepteurs de l immunité innée. Emmanuel Hermann Faculté de Pharmacie de Lille 2 Immunologie 2008-2009 3ème année FCB Les récepteurs de l immunité innée Emmanuel Hermann Faculté de Pharmacie de Lille 2 Immunologie 2008-2009 3ème année FCB L immunité innée est une réponse immédiate qui survient chez tout individu en l

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) Épidémiologie(2) Épidémiologie (N 2)

EPIDEMIOLOGIE ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) Épidémiologie(2) Épidémiologie (N 2) ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) EPIDEMIOLOGIE Épidémiologie(2) DEFINITION Petit Robert : C est l étude des épidémies. C est l étude des rapports existant entre les maladies et divers facteurs

Plus en détail

constituant de la membrane externe des bactéries Gram

constituant de la membrane externe des bactéries Gram Deux types de toxines bactériennes 1) le LPS = endotoxine constituant de la membrane externe des bactéries Gram nature lipopolysaccharidique libéré pendant la croissance et les divisions bactériennes produit

Plus en détail

Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly

Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly 1 Vendredi 25 janvier 2008 : Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly 2 Immunité et exposition aux rayonnements ionisants Professeur Michel

Plus en détail

Chapitre I La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée. - I - Approche globale des réactions immunitaires

Chapitre I La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée. - I - Approche globale des réactions immunitaires Chapitre I La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée - I - Approche globale des réactions immunitaires Mécanismes de défense de l organisme en réponse à la pénétration de microorganismes

Plus en détail

Les étapes de la réaction inflammatoire

Les étapes de la réaction inflammatoire Réaction inflammatoire 2. Détection par les cellules sentinelles PRR Motif moléculaire Agent (bactérie) Phagocytose des agents Macrophage Leucocyte (cellule dendritique) 3. Libération de messages chimiques

Plus en détail

Évaluations formatives. 1. Donnez la différence entre le système de défense spécifique et non spécifique?

Évaluations formatives. 1. Donnez la différence entre le système de défense spécifique et non spécifique? Évaluations formatives Module 1 Introduction 1. Donnez la différence entre le système de défense spécifique et non spécifique? Le système de défense spécifique est en fait le système immunitaire. C est

Plus en détail

pneumopathies aiguës, (grande cause de décès), infections digestives, urinaires Réponses inflammatoires chroniques (RISC)

pneumopathies aiguës, (grande cause de décès), infections digestives, urinaires Réponses inflammatoires chroniques (RISC) Vieillissement immunologique Infections plus fréquentes, es, plus graves : pneumopathies aiguës, (grande cause de décès), infections digestives, urinaires fréquence des cancers à cet âge auto-anticorps,

Plus en détail

IMMUNOLOGIE. La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T. Informations scientifiques

IMMUNOLOGIE. La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T. Informations scientifiques IMMUNOLOGIE La spécificité des immunoglobulines et des récepteurs T Informations scientifiques L infection par le VIH entraîne des réactions immunitaires de l organisme qui se traduisent par la production

Plus en détail

La réaction INFLAMMATOIRE

La réaction INFLAMMATOIRE cause traumatique cause infectieuse Réparation des tissus lésés Signal de DANGER Défense naturelle La réaction INFLAMMATOIRE réponse à une agression aiguë (qq minutes, jours) chronique (qq semaines, années)

Plus en détail

Corticoïdes Immunomodulateurs Immunosuppresseurs. L Sailler Service de Médecine Interne

Corticoïdes Immunomodulateurs Immunosuppresseurs. L Sailler Service de Médecine Interne Corticoïdes Immunomodulateurs Immunosuppresseurs L Sailler Service de Médecine Interne définitions Immunomodulateurs: Modifie la réponse immune de l organisme sans majorer le risque infectieux ou tumoral

Plus en détail

APOPTOSE I- CONCEPTS DE L APOPTOSE II- MECANISMES MOLECULAIRES III- APOPTOSE ET PATHOLOGIES IV- PERSPECTIVES THERAPEUTIQUES. A.

APOPTOSE I- CONCEPTS DE L APOPTOSE II- MECANISMES MOLECULAIRES III- APOPTOSE ET PATHOLOGIES IV- PERSPECTIVES THERAPEUTIQUES. A. APOPTOSE I- CONCEPTS DE L APOPTOSE A. Définition B. Circonstances de survenue de l apoptose 1 ) Apoptose physiologique 2 ) Apoptose pathologique C. Modifications morphologiques et biochimiques D. Déroulement

Plus en détail

Immunité et cancer DFGSM3 2012 2013. Pr Michel Abbal Pr Henri Roche

Immunité et cancer DFGSM3 2012 2013. Pr Michel Abbal Pr Henri Roche Immunité et cancer DFGSM3 2012 2013 Pr Michel Abbal Pr Henri Roche historique Fin du XVIIIème siècle Célèbre approche thérapeutique de William Coley (1862-1936) qui en 1891 fait une première tentative

Plus en détail

Les déficits immunitaires primitifs / congénitaux / héréditaires

Les déficits immunitaires primitifs / congénitaux / héréditaires Les déficits immunitaires primitifs / congénitaux / héréditaires http://www.med.univ-rennes1.fr/etud/pediatrie/deficits.htm 1. Déficits de l immunité innée (10 % des déficits immunitaires héréditaires)

Plus en détail

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic Département de Biologie Laboratoire de Biochimie - Immunologie Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences Filière SVI Semestre 4 (S4) 2004-2005 Module de Biologie Humaine M 16.1 Élément d Immunologie

Plus en détail

Immunité adaptative : la mémoire immunitaire

Immunité adaptative : la mémoire immunitaire Immunité adaptative : la mémoire immunitaire Guislaine Carcelain, Myriam Labalette, Mirjana Radosavljevic I-Introduction... 2 II-Caractéristiques d'une réponse-mémoire ou secondaire... 2 III-La mémoire

Plus en détail

COULTRY CLUB Paris 8 Avril 2014 Place de la CMF dans le diagnostic des déficits Immunitaires primitifs

COULTRY CLUB Paris 8 Avril 2014 Place de la CMF dans le diagnostic des déficits Immunitaires primitifs COULTRY CLUB Paris 8 Avril 2014 Place de la CMF dans le diagnostic des déficits Immunitaires primitifs Béatrice URING-LAMBERT Déficit immunitaire primitif Définition: anomalie d un ou plusieurs éléments

Plus en détail

ANATOMIE FONCTIONNELLE DES BACTERIES. Pr.. N. MARTY Laboratoire Bactériologie CHU Rangueil

ANATOMIE FONCTIONNELLE DES BACTERIES. Pr.. N. MARTY Laboratoire Bactériologie CHU Rangueil ANATOMIE FONCTIONNELLE DES BACTERIES Pr.. N. MARTY Laboratoire Bactériologie riologie-hygiène CHU Rangueil Bactérie = cellule vivante procaryote synthèses ses cellulaires croissance et multiplication intra

Plus en détail

Question 2 : Décrivez deux fonctions effectrices des anticorps. Illustrez par un schéma.

Question 2 : Décrivez deux fonctions effectrices des anticorps. Illustrez par un schéma. Bio II - Ex. IV Question 1 : Lors d une réponse inflammatoire (ex. blessure de la peau avec une aiguille souillée par des bactéries), A) préciser les rôles respectifs des neutrophiles, des mastocytes,

Plus en détail

LA REPONSE ALLOGENIQUE. C. René -2011

LA REPONSE ALLOGENIQUE. C. René -2011 LA REPONSE ALLOGENIQUE C. René -2011 Les Lois de la transplantation Rôle des lymphocytes T Transfert de l immunité par les cellules T Infiltrat de cellules mononuclées disposé en manchons péri-vasculaire:

Plus en détail

Immunité acquise coopération cellulaire. A. Toubert Laboratoire d Immunologie et d Histocompatibilité, Hôpital Saint-Louis

Immunité acquise coopération cellulaire. A. Toubert Laboratoire d Immunologie et d Histocompatibilité, Hôpital Saint-Louis Immunité acquise coopération cellulaire A. Toubert Laboratoire d Immunologie et d Histocompatibilité, Hôpital Saint-Louis Caractéristiques de l immunité innée et acquise Immunité innée Immunité acquise

Plus en détail

La réaction antigène - anticorps et ses applications

La réaction antigène - anticorps et ses applications La réaction antigène - anticorps et ses applications 1. Généralités 1.1. Les antigènes - antigène = toute substance capable de se lier spécifiquement à un anticorps ou TCR. - immunogène = substance qui

Plus en détail

Les cytokines et leurs récepteurs. Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli

Les cytokines et leurs récepteurs. Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli Les cytokines et leurs récepteurs Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.frli l i@ i 1 Les cytokines et leurs récepteurs 2 mécanismes principaux d interactions cellulaires : - contact membranaire

Plus en détail

Prévention des Maladies Infectieuses - Vaccinations - Lutte contre les Epidémies

Prévention des Maladies Infectieuses - Vaccinations - Lutte contre les Epidémies Prévention des Maladies Infectieuses - Vaccinations - Lutte contre les Epidémies Cours IFSI clinique 2010-2011 Maladies Infectieuses et Tropicales - S3 Dr Sébastien Gallien Service de Maladies Infectieuses

Plus en détail

Table des matières. Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi

Table des matières. Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi Table des matières v Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi 1 L immunité innée, 1 Les obstacles externes à l infection, 1 Les cellules phagocytaires tuent les micro-organismes,

Plus en détail

Immunité et Vieillissement

Immunité et Vieillissement Immunité et Vieillissement Laurence Guglielmi Institut de Génétique Humaine CNRS UPR1142, Montpellier «Lentivirus et Transfert de Gènes» Directeur d'équipe : Pr. Pierre Corbeau IMMUNOSENESCENCE Détérioration

Plus en détail

Rappels immunologie. La réponse innée : La réponse acquise : C est la même chose. Rappel : notion de superfamille des Immunoglobulines

Rappels immunologie. La réponse innée : La réponse acquise : C est la même chose. Rappel : notion de superfamille des Immunoglobulines Rappels immunologie La réponse innée : Elle comprend : Les barrières anatomiques ( peau et muqueuse ) Des cellules phagocytaires : les phagocytes ( macrophage et polynucléaires neutrophiles qui reconnaissent

Plus en détail

Immunopathologie. Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences. Filière SVI Semestre 4. Pr. Saaïd AMZAZI. Département de Biologie

Immunopathologie. Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences. Filière SVI Semestre 4. Pr. Saaïd AMZAZI. Département de Biologie Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences Département de Biologie Année Universitaire : 2004-2005 Filière SVI Semestre 4 Immunopathologie Module optionnel (M 16.1): Biologie Humaine Élément : Immunologie

Plus en détail

Les voies de co-stimulation

Les voies de co-stimulation 8 ème Journée Scientifique du CRI Les voies de co-stimulation Jean Sibilia Rhumatologie, CHU de Strasbourg Centre national de référence "Maladies auto-immunes systémiques rares" Le dialogue intercellulaire

Plus en détail

Mécanismes physiopathologiques des anomalies de la prolifération lymphocytaire, notion de clonalité/prolifération clonale

Mécanismes physiopathologiques des anomalies de la prolifération lymphocytaire, notion de clonalité/prolifération clonale Mécanismes physiopathologiques des anomalies de la prolifération lymphocytaire, notion de clonalité/prolifération clonale Jean-Paul Fermand, Patricia Amé-Thomas, Bertrand Arnulf, Marie Hélène Delfau Larue,

Plus en détail

La leucémie lymphoïde chronique (LLC)

La leucémie lymphoïde chronique (LLC) La leucémie lymphoïde chronique (LLC) La plus fréquente des hémopathies : 3 nouveaux cas / 100000 habitants / an Pas de facteur favorisant connu Adultes âgés (>65 ans), sexratio = 2/1 Accumulation de lymphocytes

Plus en détail

Anatomie Comparée du SI / SNC. Sylvain FISSON. Plan du COURS de NEURO-IMMUNOLOGIE. Anatomie Comparée du SI / SNC. Plan du COURS de NEURO-IMMUNOLOGIE

Anatomie Comparée du SI / SNC. Sylvain FISSON. Plan du COURS de NEURO-IMMUNOLOGIE. Anatomie Comparée du SI / SNC. Plan du COURS de NEURO-IMMUNOLOGIE Master BMC : mmunologie Fondamentale & ntégrée (BMC) NEUROMMUNOLOGE : mmunosurveillance du Système Nerveux Organes Lymphoïdes Primaires Organes Lymphoïdes Secondaires Maître de Conférences Université Pierre

Plus en détail

CELLULES ET ORGANES DU SYSTEME IMMUNITAIRE

CELLULES ET ORGANES DU SYSTEME IMMUNITAIRE CELLULES ET ORGANES DU SYSTEME IMMUNITAIRE L'IMMUNITE L'immunité peut être définie comme l'ensemble des mécanismes biologiques permettant à un organisme de reconnaître et de tolérer ce qui lui appartient

Plus en détail

IMMUNITE ANTI-VIRALE POUVOIR PATHOGÈNE. Pathogénie de l infection virale. Immunité anti-virale

IMMUNITE ANTI-VIRALE POUVOIR PATHOGÈNE. Pathogénie de l infection virale. Immunité anti-virale POUVOIR PATHOGÈNE IMMUNITE ANTI-VIRALE Espèce Race Age Réceptivité (Hôte normal) Individu Maladie infectieuse Mode de pénétration Immunodéficiences acquises Infections intercurrentes (synergie entre microorganismes)

Plus en détail

LB régulateurs. M1 14/11/2013 Thomas Guerrier

LB régulateurs. M1 14/11/2013 Thomas Guerrier LB régulateurs M1 14/11/2013 Thomas Guerrier LB : population hétérogène Foie fœtal et moelle osseuse B1 Plasmocytes Moelle osseuse T2-MZP LB de la zone marginale Périphérie Cellules souches LB immatures

Plus en détail

Développement du système immunitaire à la naissance

Développement du système immunitaire à la naissance Développement du système immunitaire à la naissance Sabine Le Gouvello Pierre Bongrand, Guislaine Carcelain, Alain Chevailler, Elodie Crétel, Ghislaine Sterkers. I.Introduction... 2 II.Immunité anti-infectieuse...

Plus en détail