1) Immunothérapie non spécifique. 3) Immunothérapie spécifique «adoptive» 4) Vaccination thérapeutique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1) Immunothérapie non spécifique. 3) Immunothérapie spécifique «adoptive» 4) Vaccination thérapeutique"

Transcription

1 Immunothérapie du cancer 1) Immunothérapie non spécifique 2) Immunothérapie par anticorps monoclonaux 3) Immunothérapie spécifique «adoptive» 4) Vaccination thérapeutique Marie-Alix Poul Institut de recherche en cancérologie, Montpellier FMBS215 Immunopathologie, , UM2 1

2 Historique des traitements du cancer Débuts du traitement chirurgical du cancer Débuts de la radiothérapie Débuts de la chimiothérapie Découverte interleukine-2 Immunothérapie par Acm (rituximab) Inhibiteur de tyrosine kinase (imatinib) anti-ctla4 mab dy (ipilimumab) Mélanome Inhibiteur de BRAF (vemurafenib) mélanome Utilisation de toxines immunogènes par Coley Gross: Greffes de tumeurs sur souris syngéniques Burnet & Thomas: Théorie de l immunosurveillance souris Prehn & Main: T. Boon: Antigènes spécifiques de tumeurs Premier Ag tumoral reconnu par un CTL (MAGE) Schreiber, Dunn: Théorie de l immuno-editing Anti- PD1/PD-L1 (diverses indications) Rosenberg: Transfert adoptif de lymphocytes T Essais cliniques de vaccination avec des Ag tumoraux définis

3 Le père de l immunothérapie i antitumorale: William B. Coley ( )

4 Cancer immunotherapy : therapeutic strategies Stratégies d immunothérapie i (1) Classification générale Non spécifique: stimulation générale du système immunitaire - injection de cytokines stimulatrices - inhibition de cytokines inhibitrices i - inhibition de cellules immunosuppressives Spécifique: apport d anticorps ou d effecteurs cellulaires spécifiques d antigènes tumoraux - passive -active

5 Cancer immunotherapy : therapeutic strategies Stratégies d immunothérapie i (2) spécifiques Passive (administration d effecteurs) Injection d anticorps monoclonaux Rituximab (anti-cd20): leucémies et lymphomes B Herceptine (anti-her2/neu), cancer du sein Transfert adoptif de CTL, éventuellement amplifiés in vitro -spécifiques d un antigène de mélanome (S. Rosenberg) -d antigènes mineurs d histocompatibilité dans des leucémies -lignées de CTL modifiées pour exprimer un TcR spécifique d un antigène tumoral (T-bodies) Active (administration d un antigène pour initier une réponse immunitaire adaptative): Vaccination pour induire des CTL tumeur spécifiques in vivo -avec des antigène définisi -avec des antigènes non purifiés (mobilisation des cellules dendritiques (in vitro ou in vivo))

6 Cytokines immunomodulatrices Cytokines ayant un rôle anti-tumoral IL-2 IFN de type I et IFN- IL-15 Cytokines ayant un rôle pro-tumoral TGF-beta Inhibe les réponses adaptatives de type TH1 Oriente la réponse T vers un type TH17 en présence d IL-6 Inhibe l activation T en général IL-10 Régule négativement t l expression de cytokines de type TH1 (et TH2) Inhibe la différenciation des cellules dendritiques Inhibe l expression des molécules de CMH IL-17 IL-6, TNF-alpha, cytokines inflammatoires 6

7 Immunothérapie non spécifique par cytokines: IFN -Augmente l expression des molécules de classe I et II du CMH -Potentialise/active les CTL et les NK -Mature les cellules dendritiques -Anti-angiogénique -Inhibition directe de la croissance tumorale Indications : «Hairy cell»l leukemia (LLC), leucémie myéloïde chronique (LMC), Sarcome de Kaposi associé au SIDA, lymphome folliculaire

8 Les cytokines TH1 diminuent i avec le développement d une tumeur INTERFERON INTERLEUKINE 2 INTERLEUKINE 4 (U/ml) (pg/ml) (pg/ml) Souris normale < 5 Souris portant une tumeur < Ghosch J. Natl Cancer Inst. 1995

9 Immunothérapie non spécifique par cytokines: IL 2 - IL-2 : Taux de réponse de 10 à 20% avec 5% de rémission complète (Indications: mélanome/carcinome rénal) -Forte toxicité -Recherche h de marqueurs de prédiction deréponse - Les répondeurs ont peu d IL-6 sérique et peu de CRP (protéine C- réactive) initialement - Les répondeurs développent en parallèle un vitiligo

10 Immunothérapie non spécifique Des injections de cytokines ne suffisent pas à induire une réponse antitumorale efficace Ciblage et destruction des cytokines pro-inflammatoires? Ciblage et destruction des cellules immunosuppressives?

11 Nomenclature des Acms selon leur origine Murins omab = mouse Ex: muronomab Chimèriques ximab = chimeric Ex: rituximab Humanisés zumab = humanized Ex: alemtuzumab Humains mumab = human Ex: adalimumab

12 Cibles des ACms: cellules tumorales + micro environnement Cibles tumeur-spécifiques: - Diriger i les NK (+macrophages) vers les cellules l tumorales pour favoriser leur destruction - Moduler la fonction des antigènes tumoraux (auto-destruction des cellules tumorales) Cibles génériques: Immunomodulation -Bloquer des interactions inhibitrices des CTL: Acm anti-ctla4, PD1 ou PD-L1 -Inhiber les T régulateurs: Acm anti-cd25 -Activer la présentation antigénique par les DCs: Acm anti-cd40 NB:cibles moins développées mais prometteuses Inhiber l angiogénèse: Acm anti-vegf (vascular endothelial growth factor)

13 Elimination de la cible (déplétion) CD20 Apoptose ADCC Granzymes Perforine Rituximab (CD20) Ofatumumab (CD52) Alemtuzumab (CD20) Trastuzumab (HER2) Phagocytose Complément CD20 CDC Lyse cellulaire CAM

14 Mécanismes d action des anticorps thérapeutiques NK cell staining in biopsies from HER2-amplified breast cancer patients Ex:Trastuzumab Trastuzumab-treatedtreated Untreated Dia T Chardes

15 Interaction fonctionnelle avec la cible CD20 Apoptose Rituximab Induction d une voie de signalisation Blocage du récepteur EGF EGFR Cetuximab (Erbitux ) D après A.Chan et P.J Carter Nat Rev Immunol, 2010

16 Mécanismes d action des anticorps Thérapeutiques: Pancreatic BxPC3 samples from xenografted mice EGFR Inhibition of Cell Signalling Ex: Cetuximab, Trastuzumab p-egfr Larbouret et al., Ann. Oncol., 2010, 21, Dia T Chardes

17 Blocage du ligand VEGF VEGFR Bevacizumab (Avastin ) D après A.Chan et P.J Carter Nat Rev Immunol, 2010

18 Mécanismes d action des anticorps thérapeutiques VEGF expression in biopsies from bevacizumab-treated breast cancer patients Ligand trapping Ex: Bevacizumab Non-responder Responder

19

20 Anticorps Monoclonaux Utilisés en Clinique pour le Traitement de Cancers Nom Forme de Antigène Mécanisme d action* Indication Date d utilisation l anticorps cible clinique** clinique*** Rituximab (Rituxan ) (Mabthera ) IgG1 Chimérique CD20 ADCC, CDC, induction directe de l apoptose. LNH 26 Nov Trastuzumab (Herceptin ) IgG1 humanisé HER2 Inhibition de la prolifération et de la migration cellulaire médiées par HER2. Cancer du sein métastatique 25 Nov Gemtuzumab Ozogamicin (Mylotarg ) IgG4 humanisé lié à la calicheamicin CD33 Délivrance de la calicheamin, inducteur de cassure des brins d ADN et apoptose. LAM 17 Mai 2000 Alemtuzumab (Campath ) IgG1 humanisé CD52 ADCC, CDC. LLC 1er Juil 2001 Tosimumomab (Bexxar ) IgG2 murin Conjugué à 131 I CD20 Délivrance de radiation cytotoxique, ADCC, CDC, apoptose. LNH résistant rituximab 2 Sept 2002 Ibritumomab Tiuxetan (Zevalin ) IgG1 murin conjugué à 90 Y et 111 In CD20 Délivrance de radiation cytotoxique, ADCC,CDC, apoptose LNH résistant 27 Juin 2003 Cetuximab (Erbitux ) IgG1 chimérique HER1 (EGFR) Prévient l intéraction de l EGF avec son récepteur Cancer du colon métastatique 12 Fév 2004 Bevacizumab (Avastin ) IgG1 humanisé VEGF Prévient l intéraction du VEGF avec son récepteur. Cancer du colon métastatique * : ADCC : cytotoxicité cellulaire dépendante d'anticorps ; CDC : cytotoxicité dépendante de complément. ** : LNH : lymphome non-hodgkinien ; LAM : leucémie aiguë myéloïde ; LLC : leucémie lymphoïde chronique. *** : Date d approbation aux USA par la FDA ou par la commission européenne (EMEA) 26 Fév 2004

21 Anticorps Monoclonaux Utilisés en Clinique pour le Traitement de Cancers (2) Nom Forme de Antigène Mécanisme d action* Indication Date d utilisation l anticorps cible clinique** clinique*** Panitumumab (Vestibix ) IgG2 Humain HER1 (EGFR) Prévient l intéraction de l EGF avec son récepteur Cancer du colon Métastatique 27 sept 2006 Catumaxomab (Removab ) IgG2a de souris et IgG2b de rat EpCAM et CD3 ADCC Ascite malin 20 avril 2009 Ofatumumab (Arzerra ) Ipilimumab Yervoy IgG1 Humain IgG1 Humain CD20 CTLA-4 ADCC, CDC, induction directe de l apoptose. Bloque l interaction B7/CTLA-4 LLC réfractaire à fludarabine 26 oct 2009 et alemtuzumab Mélanome 25 mars 2011 Brentuximab vedotin Lymphole anaplasique IgG1 Chimérique CD30 ADCC/CDC à grandes cellules et Hodgkin lymphoma 19 Aout 2011

22 ADC: anticorps conjugué à une drogue D

23 ADC: anticorps conjugué à une drogue D 1) Puissante molécule cytotoxique (très peu atteint l intérieur de la cellule) 2) Linker clivable (ex: pont disulfure, sequence peptidique) ou Linker non clivable 3) Anticorps induisant l internalisation de la molécule ciblée (= anticorps internalisant)

24 ADC: Mylotarg D 1) Calicheamicin: liaison à l ADN causant des cassures double-brins 2) Linker clivable 3) Anticorps internalisant anti-cd33 humanisé (gentuzumab) Leucémie aigue myéloïde

25 ADC: Brentuximab vedotin D 1) monomethyl auristatin E (MMAE): agent inhibant la polymérisation des microtubules 2) Linker clivable par des protéases lysosomiales(linker valine citulline) 3) Anticorps chimérique IgG1 anti-cd30 internalisant Hodgkin s lymphoma et lymphome anaplastique à grande cellules (ALCL) Hodgkin s lymphoma et lymphome anaplastique à grande cellules (ALCL) (application Fev.2011)

26 ADC: Trastuzumab-DM1 D 1) N2 -deacetyl-n2 -(3-mercapto-1-oxopropyl)- maytansine (DM1): agent inhibant la polymérisation des microtubules 2) Linker non clivable 3) Anticorps humanisé IgG1 anti-her2/neu (Trastuzumab) Cancer du sein surexprimant HER2 et métastatique

27 ADC: développement clinique en clinique

28 Thérapies ciblées avec anticorps: résumé +/- effet fonctionnel tumeur ADCC CDC NK, T cells Efficacité clinique o o o Lymphome folliculaire : Rituximab Tumeur sein: Trastuzumab Tumeur côlon : Cetuximab Perspectives o C Nouveaux Ac avec affinité FcR augmentée (meilleure ADCC) Apoptose p immunogène? o o Combinaison i avec adjuvants (eg GM-CSF) (effet vaccination) Ciblage tumoral de composés toxiques

29 Greffe allogénique de moëlle osseuse Graft vs Tumor reaction Blastes tumoraux Progéniteurs hématopoïétiques T Rejet greffon Graft vs Host disease T, NK Conditionnement chimio ou radiothérapeutique du patient Greffon Receveur Efficacité thérapeutique prouvée de la greffe allogénique dans les leucémies chroniques (effet GvT) mais forte toxicité potentielle de la GvHD

30 Transfert adoptif de lymphocytest autologues Réponses cliniques: 72% mais seulement 4% de rémissions totales (mélanome) D après Rosenberg S.A. et al, Nat Rev Can 2008, 8:

31 Transfert adoptif de lymphocytes T autologues: un développement difficile Enjeux et perspectives Efficacité prouvée même à des stades tardifs (mélanomes) Améliorer les modalités de l établissement de lignées et clones T antitumoraux (natifs ou génétiquement modifiés) Défis o o o Essais cliniques limités (phases I/II) Standardisation protocoles d expansion en conditions GMP Modèle économique viable? (complexité / thérapie individuelle)

32 Vaccination thérapeutique = Initiation d une réponse immunitaire anti-tumorale Peptide Anticorps anti-idiotype Différentes sources Protéine d antigène tumoral Virus + adjuvants Cellules Tumorales modifiées ADN plasmidique Cellules Tumorales Cellules Dendritiques modifiées Lysats de Cellules Tumorales Agonistes de TLR (utilisés comme adjuvants) D après Gilboa, Nat Review Cellules Dendritiques pulsées

33 Vaccin thérapeutique contre le cancer de l utérus lié à l infection par HPV Peptides issus de E6 et E7 + Adjuvant incomplet de Freund ou plus récemment Imiquimod

34 Vaccheli E, Oncoimmunology, Adjuvants actuellement en clinique en vaccination anticancéreuse Agent Cible principale indication Bacillus Calmette- Guérin Monophosphoryl lipid A* (combiné à des sels d alun) TLR2/TLR4/TLR9 TLR2/TLR4 Carcinome vésical in situ (vaccin thérapeutique) Prévention du cancer de l uterus associé à HPV (cervaryx) Imiquimod TLR7 Carcinome basocelluaire (vaccin thérapeutique)

35 Vaccin prophylactique contre le cancer de l utérus lutérus lié à l infection par HPV MPL = 3-O-desacyl-4 -monophosphoryl lipid A, dérivé du LPS de Salmonella minnesotta + Agoniste du Toll-like recepteur 4 + viral major capsid protein L1 assemblé en VLP (virus like particules produites en baculovirus/cellules d insecte)

36 Stimulation des Récepteurs Toll-likelike au niveau tumoral: arme à double tranchant Traitement de lignées de cancer du poumons chimie Immunohistoc TLR7 TLR8

37 Différentes sources d antigène tumoral Peptide Anticorps anti-idiotype Melacine; lysat d une lignée de mélanome allogénique + aduvant (Detox TM ) Protéine Virus Detox =MPL(3-O-desacyl-4 - monophosphoryl lipid A, dérivé du LPS de Salmonella minnesotta) + extrait de mycobacterium bovis Cellules Tumorales modifiées ADN plasmidique Etude sur malades (mélanome), médiane de survie à 11 mois/7,8 mois), distribué au Canada; (Corixa Inc.) Cellules Tumorales Lysats de Cellules Tumorales Agonistes de TLR (utilisés comme adjuvants) Cellules Dendritiques modifiées Cellules Dendritiques pulsées

38 Différentes sources d antigène tumoral Peptide Anticorps anti-idiotype Mvax, Ovax, LungVax: cellules tumorales autologues avec haptène DNP (Mvax, Ovax, LungVax) Protéine Virus 62 malades avec mélanome; à 4 ans, 48% sans maladie/20% groupe contrôle (Avax Technologies) Cellules Tumorales modifiées Cellules Tumorales ADN plasmidique Cellules Dendritiques modifiées Lysats de Cellules Tumorales Agonistes de TLR (utilisés comme adjuvants) Cellules Dendritiques pulsées

39 Vaccin ALVAC minimage En essai clinique, Sanofi Pasteur

40

41 Premier vaccin anti-cancer approuvé par la FDA PA2024 = fusion protein = GM-CSF + PAP (prostatic acid phosphatase) p Leukapheresis PBMC Cancer de la prostate résistant à l hormono-thérapie n = 341 i.v. infusion Provenge (Sipuleucel-T) 2w 2w Median survival Probability of survival at 36 months 25,8 m 31,7% n = 171 Placebo (= PBMC without PA2024 pulse) i.v. infusion 2w 2w 21,7 m 23,0% Kantoff PW et al. New Engl J Med 2010, 363 (5), pp

42 Vaccins dendritiques Enjeux et perspectives Quelques réponses cliniques notoires (mélanome, cancer de la prostate, cancer du sein, lymphome folliculaire..) mais Standardisation délicate (multiplicité des protocoles) Modalités d expansion et différentiation des DC Domiciliation tumorale in vivo et survie des DCs variable Manque d adjuvants GMP aisément disponibles Quel antigène utiliser pour pulser les DC? Nature Sous quelle forme; extraits, RNA, DNA, peptides Développement pharmaceutique problématique

43 Immunothérapie active contre les cancer actuellement en clinique

44 Perspectives en immunothérapie Amélioration des protocoles immunothérapeutiques : utiliser des traitements combinés Combinaison des thérapies conventionnelles et immunothérapie antitumorale - certaines substances chimiothérapeutiques seraient immunogènes Recherche e c e de marqueurs immunitaires ou autres prédictifs de réponse (polymorphismes immuns ) Essai sur des stades précoces (faible charge tumorale)

45 Stratégies d immunothérapie i combinées Lever l immunosuppression associée aux tumeurs pour permettre l activité des CTL Immunothérapie adoptive (transfert de CTL) et active (vaccination) But : produire/induire d i des CTL spécifiques TAM tumor associated macrophage (M2-subtype) MDSC myeloid derived suppressive cell 47

46 Perspectives en immunothérapie (1) Inhibition de l immunosuppression Déplétion/bloc age avec Acms Treg MDSC TGF IL10 TAM (M2) (2) Chimiothérapie faible dose Anthracyclines, cyclophosphamide induction d une mort immunogénique Présentation antigénique Cytotoxicité (3) Co-stimulation: Adjuvants (agonistes de TLRs) Cytokines activatrices DC TCD8 TCD4 Immunogénicité

!""#$%&'()*+,-./#.0*$0-). 1) Immunothérapie non spécifique. 2) Immunothérapie par anticorps monoclonaux. 3) Immunothérapie spécifique «adoptive»

!#$%&'()*+,-./#.0*$0-). 1) Immunothérapie non spécifique. 2) Immunothérapie par anticorps monoclonaux. 3) Immunothérapie spécifique «adoptive» !""#$%&'()*+,-./#.0*$0-). 1) Immunothérapie non spécifique 2) Immunothérapie par anticorps monoclonaux 3) Immunothérapie spécifique «adoptive» 4) Vaccination thérapeutique Marie-Alix Poul Institut de recherche

Plus en détail

Immunité anti-tumorale

Immunité anti-tumorale Immunité anti-tumorale Professeur M GUENOUNOU Laboratoire d Immunologie & Microbiologie UFR de Pharmacie 51100 REIMS 1- Cellules tumorales - Une tumeur est une prolifération clonale issue d une cellule

Plus en détail

Place des anticorps monoclonaux dans la prise

Place des anticorps monoclonaux dans la prise Place des anticorps monoclonaux dans la prise en charge des hémopathies malignes Bases fondamentales et mécanismes d action des anticorps monoclonaux Aliénor Xhaard Association des Internes en Hématologie

Plus en détail

Immunotherapie et cancer. Une révolution est en cours EIFFELVET EIFFELVET EIFFELVET EIFFELVET EIFFELVET. Petit Retour en Prépa

Immunotherapie et cancer. Une révolution est en cours EIFFELVET EIFFELVET EIFFELVET EIFFELVET EIFFELVET. Petit Retour en Prépa Immunotherapie et cancer Une révolution est en cours Paris 9/12/14 Docteur Olivier Keravel Petit Retour en Prépa Immunité innée et adaptative Innée/non spécifique: Peau et cellules NK Adaptative/spécifique:

Plus en détail

Immunité des tumeurs

Immunité des tumeurs Cours de Mme Wachsmann By Sovietik Immunité des tumeurs Cancers des cellules épithéliales (endoderme, ectoderme) : carcinome Cancers du tissus mésenchymateux (fibroblastes, cellules musculaires et adipeuses)

Plus en détail

Immunothérapies anti-tumorales

Immunothérapies anti-tumorales Lymphocytes T innés Immunothérapies anti-tumorales ciblant les lymphocytes T Vγ9Vδ2 humains Emmanuel Scotet Equipe 1 / Modalités d ac3va3on et Fonc3ons des lymphocytes T γδ humains Dir. M. Bonneville -

Plus en détail

ACADÉMIE NATIONALE DE MÉDECINE

ACADÉMIE NATIONALE DE MÉDECINE ACADÉMIE NATIONALE DE MÉDECINE 16, RUE BONAPARTE 75272 PARIS CEDEX 06 TÉL : 01 42 34 57 70 - www.academie-medecine.fr Réunion des membres correspondants de la 3 ème division Mercredi 11 mars 2015 de 14

Plus en détail

La leucémie lymphoïde chronique (LLC)

La leucémie lymphoïde chronique (LLC) La leucémie lymphoïde chronique (LLC) La plus fréquente des hémopathies : 3 nouveaux cas / 100000 habitants / an Pas de facteur favorisant connu Adultes âgés (>65 ans), sexratio = 2/1 Accumulation de lymphocytes

Plus en détail

Immunité anti-tumorale: Les avancées récentes en recherche

Immunité anti-tumorale: Les avancées récentes en recherche Immunité anti-tumorale: Les avancées récentes en recherche Nadège Bercovici nadege.bercovici@inserm.fr 1 Réponse immunitaire et cancer : un paradoxe? Tolérance des lymphocytes dans les tumeurs Activer

Plus en détail

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale

Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Les Thérapies ciblées Dix ans après... Evaluation médicale Dominique JAUBERT Oncologie-Hématologie Clinique Tivoli BORDEAUX Réseau de cancérologie d Aquitaine La recherche de nouvelles molécules anticancéreuses

Plus en détail

Thérapies moléculaires ciblées en Oncologie en 2015

Thérapies moléculaires ciblées en Oncologie en 2015 Thérapies moléculaires ciblées en Oncologie en 2015 Dr Pierre COMBE, Oncologie médicale HEGP pierre.combe@egp.aphp.fr Introduction: Thérapie moléculaire ciblée Activité sur un mécanisme oncogénique Identification

Plus en détail

Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly

Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly 1 Vendredi 25 janvier 2008 : Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly 2 Immunité et exposition aux rayonnements ionisants Professeur Michel

Plus en détail

Table des matières. Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi

Table des matières. Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi Table des matières v Remerciements, x Avant-Propos, xi Abréviations, xii Guide de l utilisateur, xvi 1 L immunité innée, 1 Les obstacles externes à l infection, 1 Les cellules phagocytaires tuent les micro-organismes,

Plus en détail

Immunité et cancer DFGSM3 2012 2013. Pr Michel Abbal Pr Henri Roche

Immunité et cancer DFGSM3 2012 2013. Pr Michel Abbal Pr Henri Roche Immunité et cancer DFGSM3 2012 2013 Pr Michel Abbal Pr Henri Roche historique Fin du XVIIIème siècle Célèbre approche thérapeutique de William Coley (1862-1936) qui en 1891 fait une première tentative

Plus en détail

IGO IMMUNOTHERAPY GRAFT-ONCOLOGY

IGO IMMUNOTHERAPY GRAFT-ONCOLOGY IGO IMMUNOTHERAPY IGO IMMUNOTHERAPY Immunothérapie en oncologie & transplantation Définition Stratégie thérapeutique visant àstimuler ou inhiber des réponses immunitaires respectivement bénéfiques (tumeurs,

Plus en détail

Les anti-lymphocytes B. Benjamin Terrier Service de Médecine Interne Hôpital Cochin 4 juillet 2014

Les anti-lymphocytes B. Benjamin Terrier Service de Médecine Interne Hôpital Cochin 4 juillet 2014 Les anti-lymphocytes B Benjamin Terrier Service de Médecine Interne Hôpital Cochin 4 juillet 2014 Rôle pathogène des lymphocytes B au cours des maladies auto-immunes Production d'auto-anticorps et/ou formation

Plus en détail

Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées

Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées Cancer du sein et Thérapies Moléculaires Ciblées Stéphane Vignot Service d Oncologie - Radiothérapie Groupe Hospitalier Pitié Salpêtrière Charles Foix- Paris Importance de la prise en charge pluridisciplinaire

Plus en détail

Vieillissement Immunitaire

Vieillissement Immunitaire Vieillissement Immunitaire Dr Florent Guerville Service de Gérontologie Clinique Service de Néphrologie CHU de Bordeaux CNRS UMR 5164 «Composantes Innées de Réponse Immunitaire et Différenciation» 19 mars

Plus en détail

Immunointervention (introduction) DFGSM3 2012 2013 Pr Michel Abbal

Immunointervention (introduction) DFGSM3 2012 2013 Pr Michel Abbal Immunointervention (introduction) DFGSM3 2012 2013 Pr Michel Abbal Généralités En introduction aux interventions de : M. Pasquet : vaccinations (enfant) et TTT par Ig P. Massip : vaccinations (adulte)

Plus en détail

Actualités en Onco-Hématologie : nouveaux anticorps IV

Actualités en Onco-Hématologie : nouveaux anticorps IV Actualités en Onco-Hématologie : nouveaux anticorps IV - Nivolumab OPDIVO - Pembrolizumab KEYTRUDA - Trastuzumab-emtansine TDM-1 KADCYLA - Obinutuzumab GA101 GAZYVARO - Marie-Noëlle Paludetto - Interne

Plus en détail

LA REPONSE ALLOGENIQUE. C. René -2011

LA REPONSE ALLOGENIQUE. C. René -2011 LA REPONSE ALLOGENIQUE C. René -2011 Les Lois de la transplantation Rôle des lymphocytes T Transfert de l immunité par les cellules T Infiltrat de cellules mononuclées disposé en manchons péri-vasculaire:

Plus en détail

Le rejet aigu cellulaire

Le rejet aigu cellulaire Le rejet aigu cellulaire CUEN: 3/12/2013 Philippe Grimbert Plan Les antigènes de transplantation Le mécanisme du rejet L incidence et les outils du diagnostique Le traitement 1 Rejet aigu cellulaire Représente

Plus en détail

ANTICORPS MONOCLONAUX : MODE D ACTION ET TOXICITE. Vérités? les anticorps sont des molécules énormes : comment passeraientelles dans le sang?

ANTICORPS MONOCLONAUX : MODE D ACTION ET TOXICITE. Vérités? les anticorps sont des molécules énormes : comment passeraientelles dans le sang? MODE D ACTION ET TOXICITE Vérités? les anticorps sont des molécules énormes : comment passeraientelles dans le sang? MODE D ACTION ET TOXICITE Vérités? les anticorps sont des molécules énormes : comment

Plus en détail

Biochimie Mme Botti et Mme tchillian Le 22/10/07 Defresne Diane TD N 3 DE BIOCHIMIE LES ANTICORPS 2

Biochimie Mme Botti et Mme tchillian Le 22/10/07 Defresne Diane TD N 3 DE BIOCHIMIE LES ANTICORPS 2 Biochimie Mme Botti et Mme tchillian Le 22/10/07 Defresne Diane TD N 3 DE BIOCHIMIE LES ANTICORPS 2 1 DOMAINE D UTILISATION DES ANTICORPS IN VITRO ET IN VIVO B)Utilisation des Anticorps in vitro - dosages

Plus en détail

Vaccins anti-cancer: progrès et perspectives?

Vaccins anti-cancer: progrès et perspectives? Vaccins anti-cancer: progrès et perspectives? ACADÉMIE NATIONALE DE PHARMACIE Mercredi 5 décembre 2012 Le cancer en France Le cancer: un problème majeur de santé publique Le cancer est la première cause

Plus en détail

Impact des biothérapies sur l'immunité anti-infectieuse

Impact des biothérapies sur l'immunité anti-infectieuse Impact des biothérapies sur l'immunité anti-infectieuse XXII ème JRPI 13 10 2015 Pr M. Labalette Biothérapies Déficit immunitaire secondaire Susceptibilité aux infections (1 er effet secondaire des biothérapies)

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE OUVERTURE DU 4 ÈME ESSAI CLINIQUE TESTANT MONALIZUMAB (IPH2201) Essai clinique de Phase Ib/II testant monalizumab en combinaison avec cetuximab dans les cancers de la tête et du cou en rechute ou métastatiques

Plus en détail

Immunothérapie des cancers : des mécanismes de défense contre les tumeurs aux applications cliniques

Immunothérapie des cancers : des mécanismes de défense contre les tumeurs aux applications cliniques 04 BELLET Page 34 Jeudi, 18. mars 2004 8:22 08 Le cancer : nouvelles données, nouvelles stratégies, nouveaux espoirs Cancer: recent evidence, innovative strategies, future promises 2004 Elsevier SAS. Tous

Plus en détail

PD-L1 interagit spécifiquement avec la molécule de costimulation B7-1 pour inhiber la réponse de la cellule T

PD-L1 interagit spécifiquement avec la molécule de costimulation B7-1 pour inhiber la réponse de la cellule T M. Butte et al Immunity 2007 DOI 10.1016 PD-L1 interagit spécifiquement avec la molécule de costimulation B7-1 pour inhiber la réponse de la cellule T 1 Généralités L'activation du lymphocyte est due à

Plus en détail

Actualités de l année en. oncologie

Actualités de l année en. oncologie Actualités de l année en Le cru 2015 oncologie Angers,, Jeudi 5 mars 2015, Journées FMC Médecins généralistes Actualités et nouveautés Biologie Prévention Diagnostic précoce Traitements Cancérogenèse Sport

Plus en détail

Cibles et mécanismes d action des traitements par cytokines et anti-cytokines

Cibles et mécanismes d action des traitements par cytokines et anti-cytokines Cibles et mécanismes d action des traitements par cytokines et anti-cytokines Jean Daniel Lelièvre, Yves Lévy, Pierre Miossec I-Introduction... 2 II-Les interférons... 2 II-1.L interféron... 3 II-1-a.

Plus en détail

Les voies de co-stimulation

Les voies de co-stimulation 8 ème Journée Scientifique du CRI Les voies de co-stimulation Jean Sibilia Rhumatologie, CHU de Strasbourg Centre national de référence "Maladies auto-immunes systémiques rares" Le dialogue intercellulaire

Plus en détail

Médicaments prescrits en Oncologie Cas cliniques et QCM

Médicaments prescrits en Oncologie Cas cliniques et QCM Médicaments prescrits en Oncologie Cas cliniques et QCM Dr Florence BANNIE, Pharmacien Dr Laure Kaluzinski, Oncologue Centre Hospitalier Public du Cotentin ARKM 17éme Rencontre Médicale 29 novembre 2014,

Plus en détail

DÉFINITION ET CONCEPT DE LA BIOTHÉRAPIE. Hamzaoui A, Mahjoub S CHU Fattouma Bourguiba- Monastir

DÉFINITION ET CONCEPT DE LA BIOTHÉRAPIE. Hamzaoui A, Mahjoub S CHU Fattouma Bourguiba- Monastir DÉFINITION ET CONCEPT DE LA BIOTHÉRAPIE Hamzaoui A, Mahjoub S CHU Fattouma Bourguiba- Monastir Ballow M. J Allergy Clin Immunol 2006; 118: 1209-15. Définition de la biothérapie BIOTHERAPIE Des médicaments

Plus en détail

Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques

Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques Transgene : revue du portefeuille de produits, de l activité et des perspectives stratégiques Parc d Innovation d Illkirch, France, le 22 mars 2010 Transgene S.A. (Euronext Paris: FR0005175080) présente

Plus en détail

06/01/2011. Anticorps monoclonaux thérapeutiques (AcMor) : structure et mécanismes d action. Immunoglobulines et anticorps

06/01/2011. Anticorps monoclonaux thérapeutiques (AcMor) : structure et mécanismes d action. Immunoglobulines et anticorps Immunoglobulines et anticorps Anticorps monoclonaux thérapeutiques (AcMor) : structure et mécanismes d action Ig : structure moléculaire Glycoprotéines (5 types chez l homme) constituées de 2 chaînes lourdes

Plus en détail

Isorce Nathalie Baier Céline. M1 BE 2008 M. Naquet M. Galland

Isorce Nathalie Baier Céline. M1 BE 2008 M. Naquet M. Galland Isorce Nathalie Baier Céline M1 BE 2008 M. Naquet M. Galland Introduction : Voie NF κb Dérégulation : cancers Rôle de NF κb et de l inflammation dans : les différentes étapes de la tumeur du colon Conclusion

Plus en détail

Immunologie de la grossesse

Immunologie de la grossesse Immunologie de la grossesse LI UE8S : Unité fœtoplacentaire Dr ANDRÉ Gwenaëlle 1 Introduction Immunité Ensemble des mécanismes permettant Reconnaître et tolérer «le soi» Reconnaître et rejeter «le non

Plus en détail

Les thérapies ciblées antiangiogéniques. Dr Mathieu Laramas Pôle de cancérologie CHU Grenoble mlaramas@chu-grenoble.fr

Les thérapies ciblées antiangiogéniques. Dr Mathieu Laramas Pôle de cancérologie CHU Grenoble mlaramas@chu-grenoble.fr Les thérapies ciblées antiangiogéniques en cancérologie Dr Mathieu Laramas Pôle de cancérologie CHU Grenoble mlaramas@chu-grenoble.fr Objectifs pédagogiques Donner une définition des thérapies ciblées

Plus en détail

Immunité et Vieillissement

Immunité et Vieillissement Immunité et Vieillissement Laurence Guglielmi Institut de Génétique Humaine CNRS UPR1142, Montpellier «Lentivirus et Transfert de Gènes» Directeur d'équipe : Pr. Pierre Corbeau IMMUNOSENESCENCE Détérioration

Plus en détail

Techniques d études des réponses immunitaires

Techniques d études des réponses immunitaires Techniques d études des réponses immunitaires I. Principes (d après Hernandes-Fuentes M. P. et al. (2003) J. Immunol. Methods 196:247 ; éléments du polycopié de TP : The 2 nd PSU International Teaching

Plus en détail

Cancer et Immunité. Dr. Guislaine Carcelain Immunologie Cellulaire, Hôpital Pitié-Salpêtrière guislaine.carcelain@psl.aphp.fr

Cancer et Immunité. Dr. Guislaine Carcelain Immunologie Cellulaire, Hôpital Pitié-Salpêtrière guislaine.carcelain@psl.aphp.fr Cancer et Immunité Dr. Guislaine Carcelain Immunologie Cellulaire, Hôpital Pitié-Salpêtrière guislaine.carcelain@psl.aphp.fr 1953-2000 Concept d immunité anti-tumorale : Le système immunitaire a-t-il la

Plus en détail

THERANOSTIC. Pr. C. BOHUON Conférence CORATA Namur 08 juin 2011

THERANOSTIC. Pr. C. BOHUON Conférence CORATA Namur 08 juin 2011 THERANOSTIC Pr. C. BOHUON Conférence CORATA Namur 08 juin 2011 THERANOSTIC Therapy + Diagnostic Nouveau mot reliant le choix d un médicament à la détection d une anomalie génétique (mutation ). Ex.: Cancers

Plus en détail

Vaccinations cellulaires anti tumorales

Vaccinations cellulaires anti tumorales Vaccinations cellulaires anti tumorales M2 Biothérapies 1 er Décembre 2011 Claude LEMARIÉ Pharmacien Biologiste CTCG lemariec@marseille.fnclcc.fr Rationnel de l Immunothérapie anti tumorale Immunogénicité

Plus en détail

: Thérapies moléculaires ciblées en Oncologie en 2014. Dr Pierre COMBE, CCA Cancérologie médicale HEGP pierre.combe@egp.aphp.fr

: Thérapies moléculaires ciblées en Oncologie en 2014. Dr Pierre COMBE, CCA Cancérologie médicale HEGP pierre.combe@egp.aphp.fr : Thérapies moléculaires ciblées en Oncologie en 2014 Dr Pierre COMBE, CCA Cancérologie médicale HEGP pierre.combe@egp.aphp.fr Introduction: Thérapie moléculaire ciblée Une thérapie ciblée est un traitement

Plus en détail

Les biothérapies anti-lymphocyte B : une histoire d anticorps

Les biothérapies anti-lymphocyte B : une histoire d anticorps Les biothérapies anti-lymphocyte B : une histoire d anticorps Jean-Luc Teillaud Centre de Recherche des Cordeliers (CRC) INSERM UMRS 872, Université Paris Descartes et Université Pierre et Marie Curie

Plus en détail

Thérapie cellulaire en oncohématologie

Thérapie cellulaire en oncohématologie Thérapie cellulaire en oncohématologie Etat des lieux et perspectives Unité U917/SITI-TC MICA UE9 11 octobre 2013 Karin Tarte karin.tarte@univ-rennes1.fr Thérapie Cellulaire et oncohémato l Deux grandes

Plus en détail

Communiqué de presse. Bâle, le 4 juin 2010

Communiqué de presse. Bâle, le 4 juin 2010 Communiqué de presse Bâle, le 4 juin 2010 Roche présente, au congrès de l ASCO, les premières données concernant la nouvelle génération d anticorps à visée thérapeutique et d autres traitements ciblés

Plus en détail

Thérapies ciblées en oncologie

Thérapies ciblées en oncologie Thérapies ciblées en oncologie Quelle place dans l arsenal thérapeutique en 2015? Angers, 5 mars 2015, Journées FMC Médecine Générale De la biologie à la thérapie Comprendre pour traiter Hanahan, Cell,

Plus en détail

Innovations thérapeutiques en transplantation

Innovations thérapeutiques en transplantation Innovations thérapeutiques en transplantation 3èmes Assises de transplantation pulmonaire de la région Est Le 16 octobre 2010 Dr Armelle Schuller CHU Strasbourg Etat des lieux en transplantation : 2010

Plus en détail

Thérapeutiques ciblées en cancérologie: du criblage à la prescription. Christine Rebischung, oncologie médicale

Thérapeutiques ciblées en cancérologie: du criblage à la prescription. Christine Rebischung, oncologie médicale Thérapeutiques ciblées en cancérologie: du criblage à la prescription Christine Rebischung, oncologie médicale Mécanisme d action de la chimiothérapie -Action sur les mécanismes de division de la cellule

Plus en détail

Myélome Lymphomes Leucémies Myélodysplasie

Myélome Lymphomes Leucémies Myélodysplasie Biologie: Sang Moelle osseuse Système lymphatique Traitements: Chimiothérapie Radiothérapie Chirurgie Immunothérapie Thérapie ciblée Greffe de la moelle osseuse Soins de support / soins palliatifs Myélome

Plus en détail

Pr Bernard Combe. Immuno-Rhumatologie, Hôpital Lapeyronie CHU de Montpellier

Pr Bernard Combe. Immuno-Rhumatologie, Hôpital Lapeyronie CHU de Montpellier Journal de L ANDAR (Association Nationale de Défense contre l Arthrite Rhumatoîde) octobre2008 Le Mabthéra dans la polyarthrite rhumatoïde Pr Bernard Combe Immuno-Rhumatologie, Hôpital Lapeyronie CHU de

Plus en détail

II. Les lymphocytes T cytotoxiques (T8) : agents du maintien de l'intégrité des populations cellulaires Doc 1 page 396. exercice 3 page 407.

II. Les lymphocytes T cytotoxiques (T8) : agents du maintien de l'intégrité des populations cellulaires Doc 1 page 396. exercice 3 page 407. PB : Comment sont éliminées les cellules reconnues comme étrangères. (infectées, cancéreuses, greffées.) L'organisme dispose d'autres moyens de défense que les anticorps pour se débarasser d'un intrus.

Plus en détail

I. LES REACTIONS ANTIGENES ANTICORPS Le site anticorps Les Antigènes Liaisons Ac/Haptène - Bases physicochimiques Réactions Ac/macromolécules

I. LES REACTIONS ANTIGENES ANTICORPS Le site anticorps Les Antigènes Liaisons Ac/Haptène - Bases physicochimiques Réactions Ac/macromolécules IMMUNOLOGIE FONDAMENTALE MOUQUET Hugo, INSERM U519 I. LES REACTIONS ANTIGENES ANTICORPS Le site anticorps Les Antigènes Liaisons Ac/Haptène - Bases physicochimiques Réactions Ac/macromolécules II. LES

Plus en détail

Thérapies ciblées et sujets âgés

Thérapies ciblées et sujets âgés Thérapies ciblées et sujets âgés Dr Marie-Paule Sablin Service inter-hospitalier Beaujon-Bichat de cancérologie Le plan Que sont les thérapies ciblées? Leurs indications En pratique chez les sujets agés

Plus en détail

Les Cancers Féminins, aspects globaux et pluridisciplinaires: Thérapies ciblées en Onco-gynécologie en 2014

Les Cancers Féminins, aspects globaux et pluridisciplinaires: Thérapies ciblées en Onco-gynécologie en 2014 Les Cancers Féminins, aspects globaux et pluridisciplinaires: Thérapies ciblées en Onco-gynécologie en 2014 Dr Pierre COMBE, CCA Cancérologie médicale HEGP pierre.combe@egp.aphp.fr Axe validé et nouvelles

Plus en détail

LES ANTICANCEREUX: de l empirisme au traitement personnalisé.

LES ANTICANCEREUX: de l empirisme au traitement personnalisé. 4 ème Journée Pharmaceutique de TADLA AZILAL 24 avril 2010 LES ATICACEREUX: de l empirisme au traitement personnalisé. Pr Jamal TAOUFIK Chef du département des sciences du médicament 1 I- Introduction:

Plus en détail

Anticorps, vaccins, immunothérapies allergéniques tout savoir sur les progrès de l immunothérapie en 20 questions

Anticorps, vaccins, immunothérapies allergéniques tout savoir sur les progrès de l immunothérapie en 20 questions Anticorps, vaccins, immunothérapies allergéniques tout savoir sur les progrès de l immunothérapie en 20 questions De quoi se compose le système immunitaire? Chaque jour, des substances étrangères, appelées

Plus en détail

Ingénierie des anticorps

Ingénierie des anticorps Ingénierie des anticorps Introduction: le marché des anticorps monoclonaux I. Anticorps monoclonaux utilisés en thérapeutique 1. Structure et fonction des anticorps 2. Anticorps monoclonaux de souris 3.

Plus en détail

Angiogénèse et cancers gynécologique

Angiogénèse et cancers gynécologique Angiogénèse et cancers gynécologique Dr Thibault de La Motte Rouge Compréhension de la biologie tumorale : les années 2000 Perte de l apoptose Auto-suffisance en signal de croissance Insensibilité aux

Plus en détail

Traitements futurs. Traitements de la SP 2014-10-01. I. Prévention de la maladie II. Prévention des poussées III. Neuroprotection et remyélinisation

Traitements futurs. Traitements de la SP 2014-10-01. I. Prévention de la maladie II. Prévention des poussées III. Neuroprotection et remyélinisation Traitements futurs Dr François Grand Maison, neurologue et directeur, clinique Neuro Rive Sud Traitements de la SP I. Prévention de la maladie II. Prévention des poussées III. Neuroprotection et remyélinisation

Plus en détail

Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010

Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010 Parc d Innovation d Illkirch, France, le 10 mars 2010 Transgene accorde une option de licence exclusive pour le développement et la commercialisation de son produit d immunothérapie TG4010 Transgene (Euronext

Plus en détail

Les anticorps monoclonaux en thérapeutique

Les anticorps monoclonaux en thérapeutique Les anticorps monoclonaux en thérapeutique Xavier Gérard Service de pharmacie clinique CHU de Liège x.gerard@chu.ulg.ac.be Introduction Pourquoi s intéresser aux «MABs»? Les «MAB» c est récent? Un

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE INNATE PHARMA PRESENTE DES RESULTATS PRELIMINAIRES DE PHASE I AVEC IPH 2101, UN ANTICORPS MONOCLONAL ANTI-KIR, ACTIVATEUR DES CELLULES NK, AU CONGRES INTERNATIONAL DE L ASCO IPH 2101 a été très bien toléré

Plus en détail

Éviter une réponse inappropriée

Éviter une réponse inappropriée Une réponse immunitaire "efficace" Quelques rappels : Mécanismes de protection Implication du système immunitaire dans l homéostasie de l organisme Élimination de cellules en apoptose Relations potentielles

Plus en détail

Anti-tumoraux FARM2133. Prof. O. Feron (olivier.feron@uclouvain.be) 59.996 nouv. diagnostics ~1 homme sur 3 ~1 femme sur 4 donc 1 diagnostic / 10 min

Anti-tumoraux FARM2133. Prof. O. Feron (olivier.feron@uclouvain.be) 59.996 nouv. diagnostics ~1 homme sur 3 ~1 femme sur 4 donc 1 diagnostic / 10 min FARM2133 Anti-tumoraux Prof. O. Feron (olivier.feron@uclouvain.be) 1 Rappel. Chiffres 2008 en Belgique (dévoilés en 2011): 59.996 nouv. diagnostics ~1 homme sur 3 ~1 femme sur 4 donc 1 diagnostic / 10

Plus en détail

Cap sur la recherche translationnelle

Cap sur la recherche translationnelle 1 Champagne- Ardenne Cap sur la recherche translationnelle Lorraine Alsace Bourgogne Franche- Comté Le Cancéropôle du Grand-Est Mobilisation inter-régionale et transfrontalière en faveur de la recherche

Plus en détail

Rôle d IL6 dans le développement d un CAC (colitis associated cancer)

Rôle d IL6 dans le développement d un CAC (colitis associated cancer) Rôle d IL6 dans le développement d un CAC (colitis associated cancer) Article; IL-6 and Stat3 Are Required for Survival of Intestinal Epithelial Cells and Development of Colitis-Associated Cancer Le cancer

Plus en détail

Thèse de Doctorat de l Université Paris 5 René Descartes

Thèse de Doctorat de l Université Paris 5 René Descartes Thèse de Doctorat de l Université Paris 5 René Descartes Spécialité : Immunologie Ecole Doctorale Bio Sorbonne Paris Cité Présentée par : Claire Deligne Pour obtenir le titre de Docteur de l université

Plus en détail

Les Thérapies Ciblées les plus utilisées dans les Traitements Anti-Cancéreux. Dr William Jacot, Oncologue Médical

Les Thérapies Ciblées les plus utilisées dans les Traitements Anti-Cancéreux. Dr William Jacot, Oncologue Médical Les Thérapies Ciblées les plus utilisées dans les Traitements Anti-Cancéreux Dr William Jacot, Oncologue Médical Thérapies Ciblées Définition Anomalies moléculaires spécifiques des cellules tumorales Molécules

Plus en détail

Génération d anticorps monoclonaux par immunisation génique

Génération d anticorps monoclonaux par immunisation génique Génération d anticorps monoclonaux par immunisation génique Gen2Bio 2010 Saint-Malo, mardi 30 mars 2010 Un partenariat Demandeur PADAM In Cell Art Projet Anticorps monoclonaux Gen2Bio 2010 Saint-Malo,

Plus en détail

Traitement de la polyarthrite rhumatoïde. Prise en charge PR. Déséquilibre cytokinique dans la synovite rhumatoide

Traitement de la polyarthrite rhumatoïde. Prise en charge PR. Déséquilibre cytokinique dans la synovite rhumatoide UNIVERSITE DE MONASTIR FACULTE DE PHARMACIE DE MONASTIR COURS DE CHIMIE THÉRAPEUTIQUE Traitement de la polyarthrite rhumatoïde Certificat Coordonné 1 3 ème année Pharmacie Pr. Ag Olfa GLOULOU ép. LANDOLSI

Plus en détail

Révisions/Questions Epreuve d Immunologie Fondamentale juin 2005

Révisions/Questions Epreuve d Immunologie Fondamentale juin 2005 Révisions/Questions Epreuve d Immunologie Fondamentale juin 2005 (D après Carpino, N., et al. (2004) Immunity 20:37) Exercice I (noté sur 14 points) Les lymphocytes T jouent un rôle central dans la reconnaissance

Plus en détail

Captation, Apprêtement et Présentation de l antigène. Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.fr

Captation, Apprêtement et Présentation de l antigène. Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.fr Captation, Apprêtement et Présentation de l antigène Laurence Guglielmi laurence.guglielmi@univ-montp1.fr 1 Cellules Présentatrices d Antigène (CPA) Cellules dendritiques Monocytes / Macrophages Lymphocytes

Plus en détail

Les bases de la transduction du signal des lymphocytes T

Les bases de la transduction du signal des lymphocytes T Frédéric VELY frederic.vely@ap-hm.fr MCU-PH Laboratoire d Immunologie - Hôpital de la Conception Lab of NK cells and Innate Immunity - Centre d Immunologie de Marseille-Luminy Les bases de la transduction

Plus en détail

Question 2 : Décrivez deux fonctions effectrices des anticorps. Illustrez par un schéma.

Question 2 : Décrivez deux fonctions effectrices des anticorps. Illustrez par un schéma. Bio II - Ex. IV Question 1 : Lors d une réponse inflammatoire (ex. blessure de la peau avec une aiguille souillée par des bactéries), A) préciser les rôles respectifs des neutrophiles, des mastocytes,

Plus en détail

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic

Techniques Immunologiques appliquées au diagnostic Département de Biologie Laboratoire de Biochimie - Immunologie Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences Filière SVI Semestre 4 (S4) 2004-2005 Module de Biologie Humaine M 16.1 Élément d Immunologie

Plus en détail

MARQUEURS & TESTS COMPAGNONS. Biomarqueurs moléculaires prédictifs

MARQUEURS & TESTS COMPAGNONS. Biomarqueurs moléculaires prédictifs MARQUEURS & TESTS COMPAGNONS Biomarqueurs moléculaires prédictifs Jean Paul Brouillet, La Grande Motte 2 octobre 2015 Définitions (Guide Méthodologique : Test compagnon associé à une thérapie ciblée, HAS

Plus en détail

Étude des mutations PIK3CA

Étude des mutations PIK3CA Étude des mutations PIK3CA Application dans les cancers du sein et les cancers colorectaux métastatiques Alexandre Harlé a.harle@nancy.unicancer.fr Centre Alexis Vautrin Unité de Biologie des tumeurs Département

Plus en détail

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en 2012

Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en 2012 RECHERCHE DÉCEMBRE 2012 Les tests de génétique moléculaire pour l accès aux thérapies ciblées en 2012 C O L L E C T I O N Bilans d activité & d évaluation LES TESTS PRÉDICTIFS DANS LES PLATEFORMES DE GÉNÉTIQUE

Plus en détail

Thérapeutiques ciblées dans les lymphomes. Mardi 27 Septembre 2005 Serge Bologna

Thérapeutiques ciblées dans les lymphomes. Mardi 27 Septembre 2005 Serge Bologna Thérapeutiques ciblées dans les lymphomes Mardi 27 Septembre 2005 Serge Bologna Rituximab A tout seigneur, tout honneur Que de chemin depuis 10 ans Ac anti-cd 20 développé initialement en monothérapie

Plus en détail

TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS (RHUMATISMES INFLAMMATOIRES) Christian ROUX Université René Descartes Hôpital Cochin PARIS

TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS (RHUMATISMES INFLAMMATOIRES) Christian ROUX Université René Descartes Hôpital Cochin PARIS TRAITEMENTS IMMUNOMODULATEURS (RHUMATISMES INFLAMMATOIRES) Christian ROUX Université René Descartes Hôpital Cochin PARIS POLYARTHRITE RHUMATOIDE Traitements classiques Antimalariques Sels d or D-Penicillamine

Plus en détail

Le retour au travail d un patient sous immunosuppresseurs

Le retour au travail d un patient sous immunosuppresseurs Société de Santé au Travail, de Toxicologie, d ergonomie, des régions PACA-Corse Le retour au travail d un patient sous immunosuppresseurs Pr Patrick DISDIER Médecine interne CHU de Marseille 28-01-2014

Plus en détail

Activation et polarisation des lymphocytes T. A. Toubert Laboratoire d Immunologie et d Histocompatibilité, Hôpital Saint-Louis

Activation et polarisation des lymphocytes T. A. Toubert Laboratoire d Immunologie et d Histocompatibilité, Hôpital Saint-Louis Activation et polarisation des lymphocytes T A. Toubert Laboratoire d Immunologie et d Histocompatibilité, Hôpital Saint-Louis Immunité acquise La réponse innée reconnaît des structures conservées entre

Plus en détail

Manuel Assurance Qualité

Manuel Assurance Qualité Manuel Assurance Qualité Document énonçant la politique qualité et décrivant l'ensemble des procédures et autres composants organisationnels - Recommandations AFSSAPS (clinique) -Norme iso9001 (non-thérapeutique)

Plus en détail

Infections et déficit immunitaire secondaire (DIS) dans la LLC. A-t-on des armes thérapeutiques utiles?

Infections et déficit immunitaire secondaire (DIS) dans la LLC. A-t-on des armes thérapeutiques utiles? Infections et déficit immunitaire secondaire (DIS) dans la LLC. A-t-on des armes thérapeutiques utiles? Au cours du dernier congrès de la Société Française d Hématologie s est tenue une séance dédiée à

Plus en détail

Véronique Catros-Quemener, Françoise Bouet et Noëlle Genetet

Véronique Catros-Quemener, Françoise Bouet et Noëlle Genetet Article «Immunité anti-tumorale et thérapies cellulaires du cancer» Véronique Catros-Quemener, Françoise Bouet et Noëlle Genetet M/S : médecine sciences, vol. 19, n 1, 2003, p. 43-53. Pour citer cet article,

Plus en détail

Thérapeutique en immunologie. La thérapeutique en immunologie consiste

Thérapeutique en immunologie. La thérapeutique en immunologie consiste Guillaume Goldzak Immunologie 15/15/10 8h-9h Émilie Roux Thérapeutique en immunologie Le débit de parole du professeur m'ont contraint à avoir recours au dictaphone pour retranscrire ce qui a été dit.

Plus en détail

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICE 1 PAGE 406 : EXPERIENCES A INTERPRETER Question : rôles respectifs du thymus et de la moelle osseuse dans la production des lymphocytes.

Plus en détail

Edgardo D. CAROSELLA TRAVAUX SCIENTIFIQUES

Edgardo D. CAROSELLA TRAVAUX SCIENTIFIQUES Edgardo D. CAROSELLA TRAVAUX SCIENTIFIQUES Depuis 1976, E.D. CAROSELLA (EDC) s'est appliqué à l'étude des molécules HLA et plus particulièrement sur leur rôle dans l'immunité cellulaire et la transplantation.

Plus en détail

UE Immunologie : Les anticorps monoclonaux et protéines de fusion thérapeutiques

UE Immunologie : Les anticorps monoclonaux et protéines de fusion thérapeutiques Jeudi 6 décembre 10h30-12h30 Pr Renato Monteiro Ronéotypeur : Aït Abdelmalek Belloumi Ronéolecteur : Bchini Nessim UE Immunologie : Les anticorps monoclonaux et protéines de fusion thérapeutiques Le prof

Plus en détail

1- Quelques rappels d'immunologie Reconnaissance de l'antigène

1- Quelques rappels d'immunologie Reconnaissance de l'antigène Immunothérapies anti-tumorales Christine Sedlik, Laboratoire d'immunologie et Inserm U932, Institut Curie Quelques rappels d'immunologie Rationel pour l immunothérapie anti-cancer Différentes stratégies

Plus en détail

Chapitre 2: Les mécanismes de

Chapitre 2: Les mécanismes de Chapitre 2: Les mécanismes de l immunité I-Les anticorps: agents du maintien de l intégrité du milieu extracellulaire 1- La réaction antigène- anticorps et l élimination du complexe immun Les anticorps:

Plus en détail

[Anti-HER2 vaccines: The HER2 immunotargeting future?]

[Anti-HER2 vaccines: The HER2 immunotargeting future?] [Anti-HER2 vaccines: The HER2 immunotargeting future?] Maha-Zohra Ladjemi, William Jacot, André Pèlegrin, Isabelle Navarro-Teulon To cite this version: Maha-Zohra Ladjemi, William Jacot, André Pèlegrin,

Plus en détail

Développement des cellules de l'immunité spécifique = développement des lymphocytes

Développement des cellules de l'immunité spécifique = développement des lymphocytes Développement des cellules de l'immunité spécifique = développement des lymphocytes 1. Origine des lymphocytes - les lymphocytes proviennent d'une cellule souche hématopoïétique multipotentielle (= totipotente)

Plus en détail

CANCERS TETE ET COU ASCO 2012 W.GAIS CAC BATNA

CANCERS TETE ET COU ASCO 2012 W.GAIS CAC BATNA CANCERS TETE ET COU ASCO 2012 W.GAIS CAC BATNA I CANCERS ORL: PLAN A/CANCERS ORL LOCALEMENT AVANCÉS ET CHIMIOTHÉRAPIE D INDUCTION A1 Etude DECIDER. A2 Etude PARADIGM. B/ L apport des anti EGFR à la radio

Plus en détail

emtansine sera offerte aux personnes du groupe de l étude EMILIA traitées par l association lapatinib plus Xeloda.

emtansine sera offerte aux personnes du groupe de l étude EMILIA traitées par l association lapatinib plus Xeloda. Communiqué de presse Bâle, le 27 août 2012 De nouvelles données issues de l étude de phase III EMILIA montrent que le trastuzumab emtansine (T-DM1), médicament de Roche, a permis d améliorer significativement

Plus en détail

Recherche expérimentale en cancérologie : apport des modèles murins

Recherche expérimentale en cancérologie : apport des modèles murins La recherche médicale à l aube du XXI e siècle : recherche médicale et modèle animal Medical research at the dawn of the 21st century: medical research and animal models 2002 Éditions scientifiques et

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 juillet 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 18 juillet 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 18 juillet 2012 MABTHERA 100 mg, solution à diluer pour perfusion B/2 (CIP 560 600-3) MABTHERA 500 mg, solution à diluer pour perfusion B/1 (CIP 560 602-6) ROCHE rituximab

Plus en détail