Cognition & Emotions

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cognition & Emotions"

Transcription

1 Université Nice Sophia-Antipolis Département Sociologie Anthropologie Cognition & Emotions L Emotion et le Virtuel : Le Cas Heavy Rain Julien ROCCHI Master 1 Sociologie Semestre 2 Enseignement A. HALLOY

2 Sommaire Introduction p. 2 La technique au service de l expression p.4 Une nouvelle forme de partage social des émotions?...p.5 Conclusion..p.7 Bibliographie...p.8 Annexes..p.9 1

3 Introduction Le travail présenté ici est une ébauche de recherche dans le domaine de la cognition et de l émotion transposés au monde virtuel. Le but est ici d analyser les phénomènes et constructions donnant naissance à une expérience émotionnelle dans le monde virtuel, représenté dans ce travail par un jeu vidéo d un nouveau genre : Heavy Rain. Il s agit de mettre en avant les constructions, aussi bien sur le plan technique que cognitif, utilisées pour plonger le joueur au cœur d une expérience émotionnelle intense. Ce jeu, disponible sur console de salon, est sorti à la fin du mois de février 2010, issu du studio français Quantic Dream, il est écrit et dirigé par David Cage. L histoire se déroule sur la cote Est des Etats Unis, dans une ville où sévit un tueur en série s en prenant exclusivement aux jeunes garçons, ceux-ci sont retrouvés noyés dans l eau de pluie quelques jours après leur disparition, un origami à la main. Le scénario va débuter par l enlèvement d un jeune garçon, et va prendre forme autour de l enquête menée par quatre personnages: le père du jeune garçon, un profiler du FBI, un détective privé, ainsi qu une journaliste. La particularité de ce jeu saute très vite aux yeux du joueur, elle est d ailleurs mise en avant par David Cage dès l annonce de la sortie du jeu : «pour moi la principale différence de Heavy Rain tient à l émotion : la plupart des jeux se focalisent sur le stress, la compétition, la peur ou la frustration. Heavy Rain essaie d explorer d autres émotions comme l empathie, la tristesse, le sentiment de malaise, des sentiments classiques au cinéma ou dans la littérature, mais peu fréquents dans un jeu vidéo.» Ainsi ce jeu est en grande en partie basé sur cette notion d immersion du joueur dans un état émotionnel particulier, très loin des standards du jeu vidéo. Mais alors comment va s opérer cette plongée dans l univers d Heavy Rain, et surtout comment permettre au joueur devant son écran d être capté par cette ambiance? C est ce qui va être présenté dans la suite de ce travail. 2

4 Cette étude va donc s intéresser dans un premier temps au réalisme de ce monde virtuel, réalisme lié aux outils technologiques mis en place ici, et qui vont dans le sens des théories de Rimé sur l expression faciale de l émotion et sa reconnaissance par autrui, puis nous verrons, comment David Cage a utilisé dans le scénario, certaines techniques que l on peut qualifier de relevant du partage social des émotions, pour immergé le joueur dans des états émotionnels particuliers. 3

5 Ce qui surprend dès le début de l aventure c est le réalisme graphique des personnages, en effet les gestes, les comportements, les postures, mais aussi les traits du visage tels que les expressions faciales, les rictus sont d un réalisme renversant (Cf. Annexe n 1). Ce rendu si proche de la réalité est du à l emploi de technologies innovantes, employées pour nombres d entre elles pour la première fois ici. Tout d abord, le mode de capture des silhouettes et mouvements, alors que nombre de jeux vidéo sont basés sur des modélisations purement informatiques des personnages, ici la représentation des protagonistes de l histoire est entièrement construite autour de vrais acteurs. Des acteurs ont été choisis pour incarner chacun des personnages, de la même façon que pour un film cinématographique ordinaire. Ces acteurs, ont été analysés sous toutes les coutures par une armée de capteurs, puis reproduits virtuellement. Mais la quête de réalisme va encore plus loin, en effet les acteurs ont du jouer chaque scène du jeu comme une scène réelle de cinéma, toujours bardés de leurs capteurs, des caméras filmant la scène, et tout est alors reconstitué sur ordinateur (Cf. Annexe n 2). Mais si de telles prouesses tendent à un rendu réaliste en matière de fluidité et de naturel dans les postures, elles ne permettent pas de rendre compte des émotions ressenties par les personnages dans ces situations particulièrement chargées émotionnellement. C est alors qu intervient une des particularités les plus saillantes de cette œuvre à savoir le système «Facial Mouvement Capture», qui permet la prise en compte de nombreux mouvements musculo-squelettiques, ainsi que leur transcription dans le monde virtuel (Cf. Annexe n 3). Grace à cette technologie ici appliquée, les mouvements faciaux induits par l articulation sont reproduits, mais bien davantage encore, grâce au jeu des acteurs, c est tout le caractère émotionnel de la scène qui est capturé et réinjecté dans la modélisation 3d. Ainsi le personnage virtuel présent à l écran, peut présenter une large palette d expressions faciales (Cf. Annexe n 4). On peut penser qu ici certaines thèses de la vision darwinienne des émotions présentées par Rimé, ont été utilisées. L analyse des muscles entrant en jeu dans l expression faciale des émotions étant clairement mise en application pour la capture et la reconstitution de celles-ci. De même, par ce travail, les concepteurs font le pari de l existence d une communication sociale des émotions dans la mesure où le but est ici que le joueur reconnaisse l émotion éprouvée dans la scène par ses manifestations faciales sur le visage de cet être virtuel. Enfin de par cette identification instantanée de l émotion en question, et du réalisme du rendu, on peut émettre l hypothèse que le but est de plonger le joueur dans cette émotion grâce à l impact de l expression sur l expérience, certes le joueur n est pas amené à 4

6 imiter cette posture mais confronté à autant de réalisme, on peut s interroger sur les conséquences émotionnelles, notamment en terme d empathie et de projection, induites par la situation sur le joueur, celui-ci serait alors amené à les éprouver dans son propre corps de par l impact de l expression. Ainsi nous venons de l évoquer, dans ce jeu, des outils technologiques ont été mis au service de l immersion du joueur au cœur d un ressenti émotionnel réel, lui faisant éprouver les sentiments des protagonistes de l histoire, et amenant à un questionnement sur ses propres émotions. Mais la technologie n est pas le seul outil utilisé dans ce jeu pour plonger l individu dans l émotion des personnages. En effet, l autre pan de la stratégie de David Cage réside dans le scénario même de son jeu. Le joueur est amené à incarner les différents personnages, menant chacun son enquête pour retrouver le jeune garçon. Mais à l inverse de la quasi-totalité des jeux, ici le joueur a le choix entre une pluralité d actions, il peut interagir ou pas avec tel ou tel personnage, il peut démarrer, ou au contraire tourner court à une conversation, or toutes ces actions influent sur le cours du jeu, et sur le sort du jeune garçon. En d autres termes, le joueur se retrouve, tout comme dans le monde réel, à prendre des décisions, parfois sans même sans rendre compte, dont il ne connait pas les conséquences sur le déroulement de son action. En fait, l ensemble des personnages poursuit le même but, mais chacun avec ses spécificités, le joueur prend donc fait et cause pour ce but, qui devient sien, et se retrouve au cœur de l action. Or du fait de la multiplicité des actions possibles, ainsi que des dénouements (une vingtaine de fins différentes selon les actions du joueur), le joueur doit opérer des choix stratégiques ce qui le plonge encore davantage dans l émotion du jeu, en particulier si l on se réfère à l hypothèse de Rimé selon laquelle «les émotions auraient pour fonction d assister l individu dans ses moments de vacance temporaire en guidant ses actions». En obligeant le joueur à opérer des choix qui doivent s inscrire dans l atteinte d un but, Cage le contraint à ressentir et à utiliser ses émotions, et invite encore un peu plus le joueur à s engager dans la résolution de l enquête. Ainsi on peut analyser, en reprenant encore une fois les arguments de Bernard Rimé, les facteurs qui vont fidéliser le joueur, l amener à refléchir sur ce qui est en rapport avec ce but, augmenter son attention aux éléments de l environnement, du milieu, et ainsi inscrire le joueur réellement au cœur de l action. Enfin, une autre méthode présente dans le scénario, et relevant du partage social des émotions me semble avoir été employée par Cage 5

7 pour créer une proximité entre le joueur et les personnages qu il incarne : il s agit de la notion de background. En effet, à de nombreuses reprises les personnages se livrent sur leurs expériences passées difficiles et leurs ressentis grâce à une sorte d introspection à haute voix. Le joueur se présente alors comme un confident auquel les personnages se livrent, un témoin privilégié de leurs états d âme. Or les études sur l expression des émotions, ont montrées que le partage social des émotions avait notamment pour conséquence de créer ou de resserrer des liens affectifs entre les protagonistes. Ainsi on pourrait émettre l hypothèse que ces confidences, ce partage d affects présent dans le jeu amène le joueur à se rapprocher une fois de plus des personnages et à éprouver leurs états émotionnels. 6

8 Conclusion Le travail qui a été réalisé ici est exploratoire, il vise à rendre compte de l intérêt des recherches en termes de cognition dans le domaine du virtuel. L exemple du jeu Heavy Rain traité ici montre selon moi, bien l importance de l étude des phénomènes cognitifs dans le monde social qui nous entoure en vu de son exportation dans la sphère virtuelle qui tend depuis maintenant plusieurs années à se développer. Nous l avons vu ce jeu utilise plusieurs notions présentées dans les recherches sur le rapport entre cognition et émotion, et ce en vue d intégrer un maximum le joueur à l univers véhiculé. Grâce à ces outils, l auteur arrive à faire ressentir à l individu des émotions qui semblaient ne pas pouvoir être véhiculées par un jeu vidée et l amène au cœur d un questionnement sur ses propres émotions et son propre ressenti, se rapprochant ainsi de l art cinématographique. A la différence près qu il offre une place plus grande au spectateur dans la mesure où il devient acteur de la situation, où il fait l expérience de l émotion. Ainsi, avec une conception poussée sur le plan technique, mais aussi un scénario réfléchit et abouti tourné vers l expérience, Heavy Rain est sans conteste une révolution dans le monde du jeu vidéo, mais bien davantage, je pense qu il constitue une bonne entrée en matière pour étudier la dimension émotionnelle de l expérience du monde virtuel. 7

9 Bibliographie o RIME Bernard, Le partage social des émotions, Presses Universitaires de France, sept 2005 o «L émotion derrière les pixels du jeu vidéo Heavy Rain», Le Monde, article du 20 Février 2010, accessible : o Interview de David Cage pour Excessif.com, article en date du 26 Février 2009, accessible :http://www.excessif.com/jeux-video/actu-jeux-video/newsdossier/interview-de-david-cage-producteur-d-heavy-rain html 8

10 Annexes Annexe 1.1 Annexe 1.2 Annexe 1.3 9

11 Annexe 2.1 Annexe

12 Annexe 4 11

SEQUENCE : Expression corporelle

SEQUENCE : Expression corporelle SEQUENCE : Expression corporelle Compétence : Découvrir son corps pour s exprimer grâce à lui Objectifs : - Créer une dynamique de classe, travailler en groupe, ou au contraire, canaliser son énergie -

Plus en détail

Dossier pédagogique. Games reflexions. Le jeu vidéo comme reflet du réel.

Dossier pédagogique. Games reflexions. Le jeu vidéo comme reflet du réel. Dossier pédagogique Games reflexions. Le jeu vidéo comme reflet du réel. 19 octobre > 30 novembre 2013 Vernissage vendredi 18 octobre 2013 à 18h30 Ouvert à tous. Gratuit. Réservation conseillée 1 Sommaire

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

Guy Reibel. Un team Building qui vous enchante! La voix : une source de plaisir, de créativité et d épanouissement

Guy Reibel. Un team Building qui vous enchante! La voix : une source de plaisir, de créativité et d épanouissement Le Jeu Vocal Guy Reibel Un team Building qui vous enchante! La voix : une source de plaisir, de créativité et d épanouissement Une pratique inédite pour développer l esprit d équipe Contact : Mr Michel

Plus en détail

À l origine du jeu, il y a le game designer

À l origine du jeu, il y a le game designer 1 À l origine du jeu, il y a le game designer f i g u r e 1.1 Concepteur Formule magique On me demande souvent : Comment devient-on game designer? Et ma réponse reste invariablement la même : En créant

Plus en détail

SOMMAIRE. 4 Différentes modalités d utilisation p 19 4.1 En groupe p 19 4.2 En individuel p 20

SOMMAIRE. 4 Différentes modalités d utilisation p 19 4.1 En groupe p 19 4.2 En individuel p 20 GUIDE PEDAGOGIQUE DE L ACCOMPAGNATEUR ZOOM 2 CHOOSE 1 SOMMAIRE Qu est-ce que Zoom2Choose (Z2C)? 1. L outil p.3, 4 1.1 Quels sont les objectifs de l outil? p 5 1.2 Description de Z2C : - Parcours dans l

Plus en détail

L OUTIL NUMERIQUE CARACTERISTIQUES ET FONCTIONNALITES

L OUTIL NUMERIQUE CARACTERISTIQUES ET FONCTIONNALITES L OUTIL NUMERIQUE CARACTERISTIQUES ET FONCTIONNALITES Aujourd hui, le numérique est partout. Il se retrouve principalement dans les nouvelles technologies, mais également dans l art, les livres, notre

Plus en détail

Rencontres au Castelnau ou.. quand les auteurs s en vont au champ. Sandrine Trochet. Enseignante Castelnau Barbarens.

Rencontres au Castelnau ou.. quand les auteurs s en vont au champ. Sandrine Trochet. Enseignante Castelnau Barbarens. Rencontres au Castelnau ou.. quand les auteurs s en vont au champ Sandrine Trochet. Enseignante Castelnau Barbarens. 1,Un constat : Il existe de fortes inégalités entre les écoles quant à l accès à la

Plus en détail

La visio-conférence holographique : Pourquoi? Comment?

La visio-conférence holographique : Pourquoi? Comment? La visio-conférence holographique : Pourquoi? Comment? Francis Felix Labo LSIS / Arts & Métiers Paritech (ENSAM) 2 Cours des Arts et Métiers 13100 Aix-en-Provence Thierry Henocque AIP-Primeca Dauphiné

Plus en détail

Séquence "Ecouter l'information en littérature et société : s approprier le média radio»

Séquence Ecouter l'information en littérature et société : s approprier le média radio» Séquence "Ecouter l'information en littérature et société : s approprier le média radio» Auteurs : Chris Trabys, Sophie Siret, Linda Khirani-Lycée Blaise Pascal brie Comte Robert (77) Niveau : Seconde

Plus en détail

ET LA LECTURE / ECRITURE NUMERIQUE

ET LA LECTURE / ECRITURE NUMERIQUE TRANSMEDIA STORYTELLING ET LA LECTURE / ECRITURE NUMERIQUE A L ERE DU MULTI-ECRAN Agenda Les pratiques du multi-ecran: la nouvelle lecture numerique Le transmedia storytelling: l art de narration change

Plus en détail

Le Clown de Théâtre : Une formation pour améliorer sa communication relationnelle et conflictuelle

Le Clown de Théâtre : Une formation pour améliorer sa communication relationnelle et conflictuelle Le Clown de Théâtre : Une formation pour améliorer sa communication relationnelle et conflictuelle Formation de développement personnel Nos formateurs Composé de professionnels artistiques, d enseignants

Plus en détail

Progression en éducation musicale au cycle 1

Progression en éducation musicale au cycle 1 Progression en éducation musicale au cycle 1 BO n 3 du 19 juin 2008 : «à la fin de l'école maternelle, l'enfant est capable de: Avoir mémorisé et savoir interpréter des chants, des comptines... Ecouter

Plus en détail

Les pratiques de consommation de jeux vidéo des Français

Les pratiques de consommation de jeux vidéo des Français Les pratiques de consommation de jeux vidéo des Français Le 18 novembre 2014 Combien de joueurs? Enquête en ligne, réalisée par TNS Sofres, entre le 13 et le 25 septembre 2014, auprès d un échantillon

Plus en détail

THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ATELIERS ARTISTIQUES ENFANTS - ADOS - ADULTES

THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ATELIERS ARTISTIQUES ENFANTS - ADOS - ADULTES ATELIERS ARTISTIQUES NEUILLY SUR SEINE THÉÂTRE - CINÉMA DANSE - MUSIQUE - CHANT COACHING PERSONNALISÉ ENFANTS - ADOS - ADULTES Johanna Cohen 06 61 41 13 03 coursanna@hotmail.fr wwww.coursanna.fr LE COURS

Plus en détail

Les pratiques de consommation de jeux vidéo des Français

Les pratiques de consommation de jeux vidéo des Français Les pratiques de consommation de jeux vidéo des Français Rappel de la méthodologie mise en œuvre Echantillon Mode de recueil Dates de terrain 2800 individus âgés de 6 à 65 ans. Plus précisément : 2000

Plus en détail

Prendre la parole devant un public

Prendre la parole devant un public Prendre la parole devant un public Techniques de Communication appliquée HEPL Master en Facility Management Olivier Moch Chargé de Communication Administrateur de l UPM Prendre la parole en public n est

Plus en détail

La formation à distance La collaboration pour avancer L expérience Web 2.0 à L université de Rouen

La formation à distance La collaboration pour avancer L expérience Web 2.0 à L université de Rouen La formation à distance La décennie écoulée à vu se développer considérablement l enseignement à distance. Formations ouvertes et à distance (FOAD) ou formation hybrides, E- Learning, modules qui allient

Plus en détail

L ENQUÊTE : ENTRETIEN ET QUESTIONNAIRE

L ENQUÊTE : ENTRETIEN ET QUESTIONNAIRE Hervé Fenneteau L ENQUÊTE : ENTRETIEN ET QUESTIONNAIRE 3 e édition Conseiller éditorial : Frédéric Poulon Dunod, 2015 5 rue Laromiguière, 75005 Paris www.dunod.com ISBN 978-2-10-072234-1 Sommaire Avant-propos

Plus en détail

UN PROJET MULTIMÉDIA avec les classes 702A et 712B et le logiciel MISTRALMOVIE, au Cycle d Orientation des Grandes-Communes

UN PROJET MULTIMÉDIA avec les classes 702A et 712B et le logiciel MISTRALMOVIE, au Cycle d Orientation des Grandes-Communes UN PROJET MULTIMÉDIA avec les classes 702A et 712B et le logiciel MISTRALMOVIE, au Cycle d Orientation des Grandes-Communes Buts Mise en place d une période de révision d allemand en fin de 7e année sous

Plus en détail

Nom de l enfant : Âge de l enfant lors de la première observation : Âge de l enfant lors de la deuxième observation :

Nom de l enfant : Âge de l enfant lors de la première observation : Âge de l enfant lors de la deuxième observation : Nom de l enfant : Âge de l enfant lors de la première observation : Âge de l enfant lors de la deuxième observation : Recherche et Conception Annie LeBel agente de soutien pédagogique et technique Pour

Plus en détail

OBJECTIFS DE L ACTIVITE

OBJECTIFS DE L ACTIVITE Approche par les albums OBJECTIFS DE L ACTIVITE - Etre capable de reconnaitre et identifier un sentiment sur un support, en soi ou chez l autre et contrôler cette émotion : - Apprendre à repérer les caractères

Plus en détail

Former n est pas jouer.

Former n est pas jouer. Former n est pas jouer. Pour quels objectifs et à quelles conditions miser sur la pédagogie ludique? Emmanuelle ROHOU, Consultante-experte en Sciences de l Education 1. Le principe de l utilisation du

Plus en détail

Reconnaissance d Etats Emotionnels et Interaction Temps-Réel avec un Agent Conversationnel : application à la Simulation d Entretien de Recrutement

Reconnaissance d Etats Emotionnels et Interaction Temps-Réel avec un Agent Conversationnel : application à la Simulation d Entretien de Recrutement Reconnaissance d Etats Emotionnels et Interaction Temps-Réel avec un Agent Conversationnel : application à la Simulation d Entretien de Recrutement Hamza Hamdi, Paul Richard, Valerie Billaudeau LISA, Université

Plus en détail

Dispositifs de substitution sensorielle destinés aux personnes déficientes visuelles ou aveugles. Accès au graphique et à l image

Dispositifs de substitution sensorielle destinés aux personnes déficientes visuelles ou aveugles. Accès au graphique et à l image Dispositifs de substitution sensorielle destinés aux personnes déficientes visuelles ou aveugles Accès au graphique et à l image Journée du 14 Octobre 2004 Importance des informations graphique et image

Plus en détail

PARCOURS THEMATIQUE REALITE VIRTUELLE - 3D - NEXT TV

PARCOURS THEMATIQUE REALITE VIRTUELLE - 3D - NEXT TV Chargez et consultez ce document sur votre SmartPhone pendant votre visite PARCOURS THEMATIQUE REALITE VIRTUELLE - 3D - NEXT TV Réalité virtuelle? Un terme qui a pu effrayer il y a quelques années, car

Plus en détail

COR-E : un modèle pour la simulation d agents affectifs fondé sur la théorie COR

COR-E : un modèle pour la simulation d agents affectifs fondé sur la théorie COR COR-E : un modèle pour la simulation d agents affectifs fondé sur la théorie COR SABRINA CAMPANO DIRECTION: NICOLAS SABOURET ENCADREMENT : NICOLAS SABOURET, VINCENT CORRUBLE, ETIENNE DE SEVIN SOUTENANCE

Plus en détail

Etude TV Socializers : une typologie des contributeurs de la Social TV

Etude TV Socializers : une typologie des contributeurs de la Social TV Communiqué de presse 20 Février 2013 Etude TV Socializers : une typologie des contributeurs de la Social TV Une étude menée en partenariat par SciencesCom Audencia Group et iligo Depuis Octobre 2011, iligo

Plus en détail

Fiche pédagogique : ma famille et moi

Fiche pédagogique : ma famille et moi Fiche pédagogique : ma famille et moi Tâche finale de l activité : Jouer au «Cluedo» Niveau(x) Cycle 3 Contenu culturel : - jeux de sociétés Connaissances : Connaissances requises : - cf séquences primlangue

Plus en détail

Un jeu de rôle socioprofessionnel : LE LABYRINTHE DE L INFORMATION. Synthèse d une expérience originale

Un jeu de rôle socioprofessionnel : LE LABYRINTHE DE L INFORMATION. Synthèse d une expérience originale Un jeu de rôle socioprofessionnel : LE LABYRINTHE DE L INFORMATION Synthèse d une expérience originale Un jeu de rôle socioprofessionnel : LE LABYRINTHE DE L INFORMATION Synthèse d une expérience originale

Plus en détail

admissions Bachelor 2010 Devenir artiste devenir designer

admissions Bachelor 2010 Devenir artiste devenir designer admissions Bachelor 2010 Devenir artiste devenir designer Devenir artiste / Devenir Designer Engager une aventure de création dans l art ou le design contemporains. Bénéficier d une solide formation théorique

Plus en détail

PROJET TUTEURÉ CAHIER DES CHARGES

PROJET TUTEURÉ CAHIER DES CHARGES PROJET TUTEURÉ CAHIER DES CHARGES COURT-MÉTRAGE Johan Faye Alexandre Lamblaut Consultants : Adriano Bonfiglio Alfredo Goncalves Stéphane Pérès Tuteur enseignant : M. VERDIER Promotion 2009 Licence Professionnelle

Plus en détail

Le nouveau phénomène dating-games!

Le nouveau phénomène dating-games! Le nouveau phénomène dating-games! Amour Sucré Amour Sucré est le premier «dating-game» francophone pour filles sur internet. Construit autour d épisodes ayant chacun une trame scénarisée, Amour Sucré

Plus en détail

La caméra Embarquée et subjective

La caméra Embarquée et subjective La caméra Embarquée et subjective La caméra embarquée et subjective L utilisation de la caméra subjective permet une très forte identification du spectateur aux personnages et par conséquent des sensations

Plus en détail

Chocolaterie Monbana Site web évènementiel. The Social Nextwork Refonte de site internet. Libé Soir Conception d une version numérique de Libération

Chocolaterie Monbana Site web évènementiel. The Social Nextwork Refonte de site internet. Libé Soir Conception d une version numérique de Libération Book 1 Sommaire Chocolaterie Monbana Site web évènementiel The Social Nextwork Refonte de site internet Libé Soir Conception d une version numérique de Libération Mon Pote Imaginaire Application mobile

Plus en détail

Les enjeux de la mobilité et de la réalité augmentée dans les jeux éducatifs localisés. GéoEduc3D

Les enjeux de la mobilité et de la réalité augmentée dans les jeux éducatifs localisés. GéoEduc3D Les enjeux de la mobilité et de la réalité augmentée dans les jeux éducatifs localisés Le projet de recherche GéoEduc3D Sylvain GENEVOIS Chargé d études et de recherche (INRP, équipe EducTice) Docteur

Plus en détail

! # % & ( ))))))))))))))))))))))))))))) +,!! #! #

! # % & ( ))))))))))))))))))))))))))))) +,!! #! # ,!! #! #! % & () + ! # % & ( ))))))))))))))))))))))))))))) +,!!#!#!!!. %&%& ( )! +, %. / 0 12 12 %& # ( &!(!& (! & (!(! ( ) +,!. + )(, & (!(! /0.!# 1! # %& # %& ( & ) # % #!#!!!! & & & /0.!# 1! # %& (

Plus en détail

Jeux optiques, jeux magiques

Jeux optiques, jeux magiques Jeux optiques, jeux magiques Thaumatrope, praxinoscope, zootrope, folioscope drôles de noms pour ces drôles d objets qui permettent de créer des images qui s animent! Fabrique un thaumatrope et tu verras

Plus en détail

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique)

Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) 1 Fiche de synthèse sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) La programmation neurolinguistique (PNL) fournit des outils de développement personnel et d amélioration de l efficacité relationnelle dans

Plus en détail

Coaching de la prise de parole médiatique des dirigeants d entreprises

Coaching de la prise de parole médiatique des dirigeants d entreprises [ MEDIA TRAINING ] Coaching de la prise de parole médiatique des dirigeants d entreprises PILBS Pour Inventer La Bonne Stratégie Cabinet conseil & organisme de formation Catalogue disponible en ligne :

Plus en détail

Préparation Mentale appliquée à la performance sportive

Préparation Mentale appliquée à la performance sportive Préparation Mentale appliquée à la performance sportive Lamugnière Julien 38 avenue du Limousin 63100 Clermont-Ferrand 06-59-79-14-67 http://mentalup.free.fr La Préparation Mentale «Faire ce que l on sait

Plus en détail

GROUPE DE PAROLE SUR L HYGIENE ET LA PRESENTATION

GROUPE DE PAROLE SUR L HYGIENE ET LA PRESENTATION GROUPE DE PAROLE SUR L HYGIENE ET LA PRESENTATION Programme d éducation et de motivation à l hygiène pour les patients en psychiatrie Cécile GABRIEL-BORDENAVE C.H. St Egrève (38) Problèmes d hygiène corporelle

Plus en détail

laboratoire artistique transdisciplinaire

laboratoire artistique transdisciplinaire laboratoire artistique transdisciplinaire «Insula Prod, spécialiste du Mapping Vidéo et des immersions interactives» L ART D AUGMENTER LA RÉALITÉ Une expérience sensorielle unique De plus en plus présent

Plus en détail

Vers 2 ans et 6 moins

Vers 2 ans et 6 moins Le développement de l enfant Quelques repères De la naissance à 18 mois : - réagit aux bruits à la naissance - comprend des petites phrases vers 8 mois - - gazouille vers 3 mois - rit aux éclats vers 4

Plus en détail

des progressions des apprentissages à l école maternelle

des progressions des apprentissages à l école maternelle Tableaux des progressions des apprentissages à l école maternelle À l école maternelle, les écarts d âges entre les enfants, donc de développement et de maturité, ont une importance très forte ; le fait

Plus en détail

Stages : Ateliers pratiques

Stages : Ateliers pratiques Stages : Ateliers pratiques ***** Pour nous contacter ou pour vous inscrire : Tel : 06 68 65 20 20 ou mail : dforcari@gmail.com Stages Automne/Hiver 2015/2016 1 - Savoir se relaxer, s entraîner au lâcher-prise

Plus en détail

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS?

POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? POURQUOI RESSENTONS-NOUS DES ÉMOTIONS? Pourquoi vivons-nous des émotions? Voilà une excellente question! Avez-vous pensé: «Les émotions nous rendent humains» ou : «Elles nous permettent de sentir ce qui

Plus en détail

Question N : 1- Comment un individu devient-il acteur dans une organisation?

Question N : 1- Comment un individu devient-il acteur dans une organisation? THÈME DE L INDIVIDU À L ACTEUR L organisation, que ce soit une association, une administration ou une entreprise, ne peut pas fonctionner sans la mise en œuvre de processus de gestion assurant la coordination

Plus en détail

CAFDES Communication Communiquer, c est quoi?

CAFDES Communication Communiquer, c est quoi? CAFDES Communication Communiquer, c est quoi? Communiquer, c est parler v En Grèce antique, Rome, la communication était synonyme d éloquence Ø Le talent de communicateur était assimilé à l art de bien

Plus en détail

Situations de retour au calme pour les séances d E.P.S

Situations de retour au calme pour les séances d E.P.S Situations de retour au calme pour les séances d E.P.S Thibaut Le Bolloch (Personne Ressource en EPS DDEC/UGSEL 22) Février 2013 Introduction : Déroulement d une séance : Mise en train (prise en main +

Plus en détail

Jade est une initiative portée par le réseau SPES et l Association Française des Aidants

Jade est une initiative portée par le réseau SPES et l Association Française des Aidants Tu as entre 8 et 22 ans? Tu t occupes d un parent, grand-parent, d un frère ou d une sœur malade ou handicapé? Tu veux prendre un peu de temps pour toi? Viens participer à un séjour cinéma-répit où tu

Plus en détail

CINE QUIZZ SI28. DARAGON Maxime. TABIT Jordi. VALLEE Brice

CINE QUIZZ SI28. DARAGON Maxime. TABIT Jordi. VALLEE Brice CINE QUIZZ DARAGON Maxime TABIT Jordi VALLEE Brice SI28 TABLE DES MATIERES 1. CONCEPT... 2 2. OBJECTIFS... 2 3. PUBLIC-CIBLE... 2 4. RESSOURCES MEDIAS... 2 5. STRUCTURE ET NAVIGATION... 3 6. FORMES ET

Plus en détail

TP Informatique 1 Présentation prise en main Visual Studio

TP Informatique 1 Présentation prise en main Visual Studio TP Informatique 1 Présentation prise en main Visual Studio But : prise en en main visual studio 1ères notions Variable Informatique : domaine d'activité scientifique, technique et industriel en rapport

Plus en détail

Ecole d ingénieur IMAC. 2ème Année. Tuteurs de projet. Dahan Kévin Kiss Jocelyn Soueina Sidi Ould

Ecole d ingénieur IMAC. 2ème Année. Tuteurs de projet. Dahan Kévin Kiss Jocelyn Soueina Sidi Ould Ecole d ingénieur IMAC 2ème Année Tuteurs de projet Dahan Kévin Kiss Jocelyn Soueina Sidi Ould CAHIER DES CHARGES Table des matières Partie I : Présentation de l équipe A.Composition de l équipe et tuteurs

Plus en détail

N 6 Du 30 nov au 6 déc. 2011

N 6 Du 30 nov au 6 déc. 2011 N 6 Du 30 nov au 6 déc. 2011 LA SÉANCE D ACTU DE LA SEMAINE L article choisi de la semaine : Es-tu plutôt roman, BD, conte ou poésie? FICHE ÉLÈVE LES MOTS DE LA SEMAINE ACTIVITE 1 : JE ME RAPPELLE Voici

Plus en détail

DEVENIR UN PRATICIEN RÉFLEXIF ET CONGRUENT. I) Qu est-ce qu un praticien réflexif et congruent?

DEVENIR UN PRATICIEN RÉFLEXIF ET CONGRUENT. I) Qu est-ce qu un praticien réflexif et congruent? DEVENIR UN PRATICIEN RÉFLEXIF ET CONGRUENT I) Qu est-ce qu un praticien réflexif et congruent? Dans la lettre que j ai adressé début 2007 aux membres de la SFC et qui figure sur le site de la SFC, j énonçais

Plus en détail

Tirer Profit des Réseaux Sociaux Professionnels

Tirer Profit des Réseaux Sociaux Professionnels Programme de l atelier sur les réseaux sociaux professionnels à la Maison de l Emploi de Tournefeuille Tirer Profit des Réseaux Sociaux Professionnels Bernard Martinez mis à jour 7 janvier 2011 Table des

Plus en détail

CONSULTING COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIEL RELATIONS PUBLIQUES MARKETING SPORTIF

CONSULTING COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIEL RELATIONS PUBLIQUES MARKETING SPORTIF ÉVÉNEMENTS CORPORATE, TEAM BUILDING, CONGRÈS, SALONS, SOIRÉES CONSULTING COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIEL RELATIONS PUBLIQUES MARKETING SPORTIF «CRÉATEUR D ÉMOTIONS» WWW.MG-CONSULTING.FR Plus qu'une simple animation,

Plus en détail

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Bachir-Ahmed AHMED Bonjour, je vais vous relater ce que moi j appel : «le

Plus en détail

Théâtre Pluralité - Élodil Manuel de formation Atelier d expression créative

Théâtre Pluralité - Élodil Manuel de formation Atelier d expression créative Théâtre Pluralité - Élodil Manuel de formation Atelier d expression créative - olet pratique Le jeu de combat Donner-recevoir réagir à des coups fictifs Réchauffement à Mobiliser l énergie et l attention,

Plus en détail

2015 ADOBE DESIGN ACHIEVEMENT AWARDS

2015 ADOBE DESIGN ACHIEVEMENT AWARDS 2015 ADOBE DESIGN ACHIEVEMENT AWARDS Outre la reconnaissance de la communauté mondiale des créatifs, les étudiants peuvent remporter un logiciel Adobe, une somme d argent ou une période de mentorat, entre

Plus en détail

Atelier d initiation au maquillage et développement de la créativité

Atelier d initiation au maquillage et développement de la créativité Atelier d initiation au maquillage et développement de la créativité Professionnelle depuis 10 ans, je souhaite partager mon savoir-faire de maquilleuse et aider au développement créatif des enfants. Après

Plus en détail

Atelier La gestion de l anxiété

Atelier La gestion de l anxiété Atelier La gestion de l anxiété Trucs et Astuces Annie Fratarcangeli, éducatrice spécialisée Mireille St-Pierre, parent Différence entre la peur et l anxiété La peur est une réaction normale face à un

Plus en détail

CONTENU DES U.E MASTER JMIN. Expression écrite, orale

CONTENU DES U.E MASTER JMIN. Expression écrite, orale CONTENU DES U.E MASTER JMIN Contenu des U.E UE 101 Communication, culture et expression (anglais, expression écrite et orale) UE 102 Conception et développement informatique UE 103 Conception sonore Expression

Plus en détail

Cours N 1 : Le développement psychologique de 0 à 3 ans

Cours N 1 : Le développement psychologique de 0 à 3 ans Introduction Cours N 1 : Le développement psychologique de 0 à 3 ans Le développement psychologique du bébé C est un développement extraordinaire, en vitesse et en ampleur, en moins de 3 ans avec un programme

Plus en détail

Ressources pour l'école maternelle. Vocabulaire Grande section. Thème : les émotions. Ressources pédagogiques. février 2014

Ressources pour l'école maternelle. Vocabulaire Grande section. Thème : les émotions. Ressources pédagogiques. février 2014 éduscol Ressources pédagogiques Ressources pour l'école maternelle Vocabulaire Grande section février 2014 MEN/DGESCO http://eduscol.education.fr NOTION TRAVAILLEE : LE CHAMP LEXICAL - LA GRADATION ENTRE

Plus en détail

Comportements observables lors d une situation d apprentissage utilisant la tablette COMPÉTENCES

Comportements observables lors d une situation d apprentissage utilisant la tablette COMPÉTENCES Comportements observables lors d une situation d apprentissage utilisant la tablette COMPÉTENCES MOTRICITÉ AFFECTIVITÉ SOCIALISATION COMMUNICATION CONNAISSANCE Agir efficacement sur le plan sensorimoteur

Plus en détail

Ce jeu a été écrit pour se jouer dans un endroit confiné, une salle noire et nue est idéale.

Ce jeu a été écrit pour se jouer dans un endroit confiné, une salle noire et nue est idéale. Shooting Un jeu de Baptiste CAZES expérience electro-gn Ce jeu a été écrit pour se jouer dans un endroit confiné, une salle noire et nue est idéale. C est un jeu pour deux joueurs. Le premier personnage

Plus en détail

Avant-Propos Sencha Touch

Avant-Propos Sencha Touch Avant-Propos Développeurs web, vous qui souhaitez vous diversifier et appréhender simplement le développement mobile, mais redoutez un apprentissage long d un langage que vous ne connaissez pas, vous allez

Plus en détail

En partanariat avec. Langue des Signes Française PROGRAMME DE FORMATION 1/4

En partanariat avec. Langue des Signes Française PROGRAMME DE FORMATION 1/4 En partanariat avec 1/4 Langue Signes Française PROGRAMME DE FORMATION A1 1 2 Peut comprendre et utiliser expressions familières et quotidiennes ainsi que énoncés très simples qui visent à satisfaire besoins

Plus en détail

La souffrance totale des personnes en fin de vie.

La souffrance totale des personnes en fin de vie. LA SOUFFRANCE TOTALE DES PERSONNES EN FIN DE VIE. I) Concept de souffrance globale En Soins Palliatifs, on parle de souffrance totale, «total pain», c'est-à-dire qu il s agit d une approche globale de

Plus en détail

FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT

FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT Que vous soyez parent, enseignant, formateur, pédagogue, coach, manager Que votre activité professionnelle ou simplement la quête de vous-même vous

Plus en détail

COLLECTION ACTIVITÉS AUTOUR D UN ALBUM CALINOURS VA FAIRE LES COURSES MS-GS

COLLECTION ACTIVITÉS AUTOUR D UN ALBUM CALINOURS VA FAIRE LES COURSES MS-GS COLLECTION ACTIVITÉS AUTOUR D UN ALBUM CALINOURS VA FAIRE LES COURSES MS-GS Dans l album, Calinours tient son panier de différentes manières : découpe les étiquettes, et colle-les en respectant la bonne

Plus en détail

Sommaire. Projet Informatique de R&D L3 Année 2008/2009

Sommaire. Projet Informatique de R&D L3 Année 2008/2009 BLOKKS 3D : réalisation d un jeu collaboratif grand public de type Tetris 3D Sommaire Introduction... 1 Contexte du projet... 1 Un nouveau rapport à l information numérique... 1 Définition du projet...

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

2est-il un chiffre bleu? Le Collectif blop (Interjection) présente

2est-il un chiffre bleu? Le Collectif blop (Interjection) présente Le Collectif blop (Interjection) présente 2est-il un chiffre bleu? J avale une gorgée d eau et j entends ma voix commencer : «trois virgule un quatre un cinq neuf deux six cinq trois cinq huit neuf sept

Plus en détail

Licence Science politique

Licence Science politique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Science politique Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

DE LA COMMUNICATION A LA RELATION «CE QU ECOUTER VEUT DIRE?»

DE LA COMMUNICATION A LA RELATION «CE QU ECOUTER VEUT DIRE?» DE LA COMMUNICATION A LA RELATION «CE QU ECOUTER VEUT DIRE?» UVA FOREZ Nathalie Monge Rodriguez 1 PLAN DE L INTERVENTION I. Communiquer :quelques rappels théoriques. II. De la communication à la relation.

Plus en détail

OPTION LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE AU BACCALAURÉAT PROGRAMME PEDAGOGIQUE

OPTION LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE AU BACCALAURÉAT PROGRAMME PEDAGOGIQUE OPTION LANGUE DES SIGNES FRANÇAISE AU BACCALAURÉAT PROGRAMME PEDAGOGIQUE Par Jean-Paul LANDAIS Mars 2014 1/5 LE BUT DE L ENSEIGNEMENT Le but de l enseignement de la Langue des Signes Française (L.S.F).

Plus en détail

Leçon N 15 Réalisation d un film photo 1 ère partie

Leçon N 15 Réalisation d un film photo 1 ère partie Leçon N 15 Réalisation d un film photo 1 ère partie Vous venez d étudier comment classer et ordonner vos photos avec PICASA, comment traiter ces photos avec PICASA, PICMONKEY, IPICCY et GIMP. Vous venez

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT POUR LES SOCIÉTÉS SPÉCIALISÉES DANS LA PRODUCTION DE TITRES MULTIMÉDIAS INVESTISSEMENT QUÉBEC

CRÉDIT D IMPÔT POUR LES SOCIÉTÉS SPÉCIALISÉES DANS LA PRODUCTION DE TITRES MULTIMÉDIAS INVESTISSEMENT QUÉBEC CRÉDIT D IMPÔT POUR LES SOCIÉTÉS SPÉCIALISÉES DANS LA PRODUCTION DE TITRES MULTIMÉDIAS INVESTISSEMENT QUÉBEC Direction des mesures fiscales TABLE DES MATIÈRES Nature de l aide fiscale... 2 Société admissible...

Plus en détail

CYCLE INFOGRAPHIE 3D

CYCLE INFOGRAPHIE 3D CYCLE INFOGRAPHIE 3D Objectif : Acquérir des compétences et se former aux métiers innovants dans le domaine de l'infographie 3D avec une nouvelle méthode pédagogique. Une nouvelle manière d apprendre L'Institut

Plus en détail

Bienvenue à la formation

Bienvenue à la formation Bienvenue à la formation Environnement Alimentation Heure Ecriture Lecture Vie quotidienne Emotions Argent Informatique Poids et mesures Communication Orientation spatiale et temporelle Programme des cours

Plus en détail

Candidature en ligne obligatoire et seule autorisée. Ne pas remplir svp. Données personnelles. Programme d'études envisagé.

Candidature en ligne obligatoire et seule autorisée. Ne pas remplir svp. Données personnelles. Programme d'études envisagé. Pour lecture uniquement. Ne pas remplir. Données personnelles Le nom légal est le nom de famille complet figurant sur une pièce d'identité, un certificat de naissance, livret de famille, ou tout autre

Plus en détail

MyFrenchFilmFestival.com

MyFrenchFilmFestival.com Fiche d activités pour la classe MyFrenchFilmFestival.com Parcours niveau B2 : en bref Thème : la jeunesse face à la justice Après avoir fait connaissance avec les personnages du film, les apprenants analyseront

Plus en détail

Projet Expairs. Institut Don Bosco Tournai 2013-2014. le 18 février 2014

Projet Expairs. Institut Don Bosco Tournai 2013-2014. le 18 février 2014 Projet Expairs Institut Don Bosco Tournai 2013-2014 le 18 février 2014 La mise en place du projet 2013-14: SAS: ouvert Carnet de liaison : ok Conseils de classes supplémentaires: obtention de l aménagement

Plus en détail

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique BUT : Découvrir ton profil préférentiel «Visuel / Auditif / Kinesthésique» et tu trouveras des trucs

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Création, production, images Une formation à la direction de projets audiovisuels Le master Création, Production, Images. Cinéma interactif et transmédia de l Institut

Plus en détail

Réalisation d'une étude de test d'un projet de plate-forme de loisirs nautiques. Note de synthèse des résultats

Réalisation d'une étude de test d'un projet de plate-forme de loisirs nautiques. Note de synthèse des résultats Réalisation d'une étude de test d'un projet de plate-forme de loisirs nautiques Introduction L'Agence Économique de Bretagne et un groupe de travail composé de professionnels de la filière Nautique ont

Plus en détail

Contact presse : Émilie LEDUC Attachée de presse du Conseil général d Indre-et-Loire Tél. : 06 88 60 78 74 / 02 47 31 43 21 eleduc@cg37.

Contact presse : Émilie LEDUC Attachée de presse du Conseil général d Indre-et-Loire Tél. : 06 88 60 78 74 / 02 47 31 43 21 eleduc@cg37. Contact presse : Émilie LEDUC Attachée de presse du Conseil général d Indre-et-Loire Tél. : 06 88 60 78 74 / 02 47 31 43 21 eleduc@cg37.fr La forteresse royale de Chinon, propriété du Conseil général d

Plus en détail

Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN

Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN Trucs et astuces N o 8.1 POUR RÉDUIRE LA FATIGUE VISUELLE LORS DU TRAVAIL À L ÉCRAN La fatigue visuelle figure souvent au premier plan parmi les manifestations physiques ressenties par les utilisatrices

Plus en détail

Chapitre. Éducation préscolaire

Chapitre. Éducation préscolaire Chapitre 4 Éducation préscolaire 51 52 Présentation Chapitre 4 L éducation préscolaire marque, pour un grand nombre d enfants du Québec, le début de l apprentissage de la vie de groupe et, pour tous, le

Plus en détail

Comment développer l attractivité d un commerce multiservices?

Comment développer l attractivité d un commerce multiservices? Comment développer l attractivité d un commerce multiservices? L attractivité pour un commerce multiservices : Comment la déterminer? Quel sens lui donner? Quel sens donnez-vous au mot ATTRACTIVITE, dans

Plus en détail

Scénario n 24 : QUOI FAIRE AVEC MON BAC PRO TRANSPORT /LOGISTIQUE?

Scénario n 24 : QUOI FAIRE AVEC MON BAC PRO TRANSPORT /LOGISTIQUE? Scénario n 24 : QUOI FAIRE AVEC MON BAC PRO TRANSPORT /LOGISTIQUE? SUJET(S) : Production par les élèves de ressources numériques / Former à la veille et à la diffusion de l information / Collaborer avec

Plus en détail

LA CONCEPTION DIGITAL LEARNING

LA CONCEPTION DIGITAL LEARNING LA CONCEPTION DIGITAL LEARNING Définir et valider un projet de formation en e-learning ou mix-learning : Objectifs : Savoir évaluer l opportunité et la faisabilité de nouveaux dispositifs de formation

Plus en détail

Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement

Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement, MELS, novembre 2011 Page 1 Document

Plus en détail

Tarifs 2015-2016. Julie Liébon. Professeur de Chant SOMMAIRE. Cours Particuliers et Collectifs. Atelier Adultes. Ateliers Ados.

Tarifs 2015-2016. Julie Liébon. Professeur de Chant SOMMAIRE. Cours Particuliers et Collectifs. Atelier Adultes. Ateliers Ados. Tarifs 2015-2016 Julie Liébon Professeur de Chant SOMMAIRE Cours Particuliers et Collectifs Atelier Adultes Ateliers Ados Atelier Enfants CONDITIONS DES COURS CONTACT Chant Prénatal Forte de mes années

Plus en détail

Ifforthecc. Formation continue des médecins, des psychologues et du personnel para médical

Ifforthecc. Formation continue des médecins, des psychologues et du personnel para médical Ifforthecc Formation continue des médecins, des psychologues et du personnel para médical Ifforthecc -10 Avenue Gantin - 74150 Rumilly - France - Tel: 00 33 4 50 66 17 71 Fax : 00 33 4 50 64 58 46 - secretariat@ifforthecc.org

Plus en détail

Les compétences émotionnelles au cœur de la performance individuelle et collective

Les compétences émotionnelles au cœur de la performance individuelle et collective Quand psychologie et émotions riment avec recherche et application Les compétences émotionnelles au cœur de la performance individuelle et collective Lisa Bellinghausen Psychologue du travail / Chercheuse

Plus en détail

L E. P. S. 4 A 4 Michel FAURE, CPD EPS DA 13

L E. P. S. 4 A 4 Michel FAURE, CPD EPS DA 13 L E. P. S. 4 A 4 Michel FAURE, CPD EPS DA 13 Les 4 tableaux format A4 suivants (l EPS 4 à 4!) sont le résultat d une tentative personnelle de présentation synthétique d utiles connaissances et considérations

Plus en détail