Dossier PAR LOUIS BASSENNE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dossier PAR LOUIS BASSENNE"

Transcription

1 Face à la crise, vive la famille! Un Français sur quatre prête de l argent à un proche selon une récente étude. La famille serait ainsi un recours rassurant pour affronter la dureté des temps. PAR LOUIS BASSENNE Quand tout va bien on peut compter sur les autres, quand tout va mal, on ne peut compter que sur sa famille». Ce proverbe chinois résume bien l enquête sur le budget des Français réalisée par BVA pour Cetelem(*). Selon ce sondage, un Français sur quatre prête de l argent à un proche. Autrement dit la famille, bien qu elle soit soumise aux aléas de l époque, bien que souvent éclatée ou recomposée et bien qu elle soit aussi la cible de critiques, reste l un de nos derniers remparts face aux difficultés. Pas besoin d énumérer les problèmes que rencontrent un nombre croissant de Français. Le pays est en crise, une crise qui dure et dont personne ne voit objectivement la sortie. Deux indices permettent de mesurer concrètement les effets de ce marasme. Tout d abord, malgré un système redistributeur parmi les plus généreux au monde, le nombre de pauvres a augmenté d un million en France entre 2002 et Il y aurait actuellement entre 5 et 9 millions de pauvres, c est-à-dire des personnes dont le revenu mensuel est inférieur à 977 euros, soit 60 % du revenu médian (1 628 euros par mois). Ensuite, plus globalement, le pouvoir d achat des Français est en berne. Selon l Insee, il n a pas augmenté depuis 2010 avec des baisses successives de - 0,7 % en 2011, - 1,8 % en 2012 et - 0,9 % en Et ce n est pas la dernière flambée des impôts qui risque de calmer le jeu En «quasi-faillite», incapable de trouver ailleurs que dans une imposition toujours plus forte des classes moyennes les voies de son redressement financier, l Etat ajoute à la longue liste des fléaux qui peuvent précariser la vie professionnelle ou familiale, un critère fiscal. Ce faisant, il participe à la fragilisation de ses citoyens, déjà menacés par le chômage, l emploi précaire, le temps partiel, mais aussi la séparation, le divorce, la maladie ou encore la dépendance. Précarité parmi les aidants Que font les Français lorsqu ils sont touchés au portefeuille par l un de ces maux? Ils se tournent vers une institution sociale sur laquelle ils savent pouvoir compter, la famille. A la question «Au cours des douze derniers mois, avez-vous prêté de l argent à un proche?», 24 % des personnes interrogées par Cetelem répondent oui. Fait nouveau, si les seniors soutiennent logiquement leurs descendants, la réciproque est de plus en plus vraie avec 8 % des Français qui, désormais, soutiennent leurs parents. Traditionnellement bénéficiaires de l aide familiale, les jeunes de 18 à 24 ans sont de plus en plus nombreux à faire preuve de générosité, même si ce sont toujours les ans qui sont les plus sollicités. Toutes solidarités confondues, il faut retenir qu un Français sur dix a désormais recours à ses proches pour boucler ses fins de mois. Cette solidarité familiale a un revers de taille : la générosité accrue des Français engendre de la précarité parmi les aidants. Pour 41 % des personnes interrogées dans le sondage, en effet, aider a des répercussions financières. Un quart de ces personnes avouent faire des sacrifices financiers, 18 % disent puiser dans leur épargne, 7 % font des heures supplémentaires, mais aussi 4 % ont été obligées de s endetter et 3 % ont été poussées à prendre un emploi complémentaire. Si le don ou le prêt d argent sont les deux vecteurs les plus courants de la générosité familiale, il existe bien d autres façons de venir en aide à un proche. Amphitéa MAGAZINE vous les détaille dans les pages qui suivent en évoquant leurs incidences familiales et fiscales. (*)Enquête réalisée par Cetelem pour BVA du 24 février au 2 mars 2014 auprès d un échantillon représentatif de personnes.

2 11 MOYENS POUR AIDER VOS PROCHES Plongé dans les études et sans ressources, au chômage à la recherche d un boulot qui se fait rare, ou encore inséré dans le monde du travail mais dans un emploi précaire, votre enfant a du mal à joindre les deux bouts. Vous voulez l aider, mais vous ne savez pas trop quelle démarche effectuer, quel type d aide lui apporter. Pour vous apporter des solutions, Amphitéa MAGAZINE a sollicité pour ses compétences Marc Bletoux, notaire à Nancy et adhérent AMPHITÉA. Avec lui, nous allons passer en revue pour vous et pour les lecteurs d Amphitéa MAGAZINE, onze moyens pratiques d aider un enfant ou un petit-enfant. «Avant toute démarche» explique notre expert en préambule, «il faut commencer par bien qualifier la nature de l aide afin d éviter l écueil principal qui guette la personne qui aide : l insécurité juridique. Effectuer par exemple un versement sous la forme d un virement, d un chèque ou d une somme d argent liquide ne dit rien sur la nature de l aide. S agit-il d une donation, d un prêt, d un cadeau? Ce manque de précision crée de l insécurité juridique et risque d avoir des conséquences sur le plan fiscal, mais aussi de générer des difficultés familiales. Il est donc important d aller voir un notaire pour fixer les choses en écrivant noir sur blanc l objet et le cadre de sa démarche.» Autre remarque générale de Marc Bletoux : «On parle beaucoup de l aide apportée aux descendants, mais cette démarche est également de plus en plus développée en direction des ascendants avec des enfants qui aident leurs parents ou grands-parents.» 1. Verser régulièrement une pension Verser une somme d argent chaque mois à un enfant, voilà la solution la plus simple à mettre en œuvre. Encore faut-il que l enfant en question n ait pas les ressources suffisantes pour subvenir à ses besoins. Or la notion d état de besoins n est pas définie par un plafond légal de ressources qui pourrait permettre d en apprécier le niveau. Il faut donc faire preuve de sagacité, en sachant que si la question se pose, les juges se référeront généralement au SMIC à partir duquel ils définiront une cote plus ou moins bien taillée prenant en compte d éventuelles circonstances particulières (état de santé, âge du bénéficiaire, etc.). Certaines pensions sont prévues par la loi, d autres sont conventionnelles. La distinction n est pas neutre : seul celui qui paye une pension légale peut la déduire de ses revenus. Les pensions légales sont de deux types. Il y a d abord la contribution à l entretien et à l éducation des enfants prévue par l article 203 du code civil. Cette solidarité contrainte (même brouillé avec ses parents, un enfant peut exiger d eux une aide) porte sur l alimentation, le logement et le coût de la scolarité. Elle peut bien sûr être spontanée. Il y a ensuite la pension alimentaire qu un enfant en difficulté s il vit par exemple une période de chômage à l issue de ses études peut demander à ses parents. Prévue par l article 205 du code civil, la pension alimentaire s applique aussi aux seniors en difficultés. Elle est déductible du revenu global imposable, mais imposable pour celui qui l encaisse. Un plafond de déductibilité, fixé chaque année par la loi de finances (5 698 euros, donc 475 euros par mois pour 2014) s applique à celui qui la verse. A noter que l obligation de verser une pension alimentaire peut s imposer à la famille par alliance. Les sommes versées ne sont pas rapportables à la succession du donateur si elles ne dépassent pas le seuil de l obligation légale, et sauf manifestation contraire des parents. Un grand-parent peut lui aussi verser une pension à un petit- enfant, mais à condition que les parents ne soient pas en mesure de le faire eux-mêmes Prendre en charge un loyer Cette aide présente un double risque. Un risque familial, tout d abord, lorsqu elle suscite une inégalité entre des enfants. Un enfant non bénéficiaire peut en effet demander à percevoir l équivalent de l aide au moment de la succession. Un risque fiscal ensuite, dans la mesure où cette aide est déductible du revenu imposable du donateur, comme la pension et selon le même plafond de déductibilité (voir plus haut). Si le fisc considère la somme donnée comme importante, il peut la réintégrer dans le calcul de la succession en la qualifiant de donation indirecte.

3 3. Transférer l usufruit temporaire d un bien rapportant des revenus Cette aide consiste à donner à un enfant, par exemple pendant la durée de ses études, l usufruit d un bien pour lui permettre d en percevoir les revenus. Qui dit «bien rapportant des revenus» veut dire bien immobilier ou produit financier, en sachant que les loyers d un logement sont en principe plus réguliers que les revenus d un portefeuille de titres Il faut que cette donation corresponde à un véritable besoin, car sinon, le fisc risque de détecter dans la démarche un abus de droit fiscal. Un acte notarié est indispensable. La donation temporaire d usufruit présente des avantages fiscaux multiples. 1 Si la durée de la donation est inférieure ou égale à 10 ans, les droits de donation ne vont être calculés que sur 23 % de la valeur du bien. Il y a donc de fortes chances pour que, par le jeu des abattements existants, le donataire n ait à payer que les frais liés à l acte notarié. Ceci dit, si la loi prévoit que c est le donataire qui doit payer ces droits, il est aussi communément admis que le donateur peut les payer en tout ou partie. 2 L avantage fiscal est double pour le donateur qui n est plus que le nu-propriétaire du bien. D une part, c est l enfant qui est imposé (à condition bien sûr d être détaché du foyer fiscal) et le don vient donc minimiser l impôt sur le revenu du donateur. D autre part, le bien concerné sort du patrimoine imposable à l impôt sur la fortune. 3 Pour le donataire, si, les loyers qu il perçoit sont inférieurs à euros (seuil d exonération applicable en 2014) et qu il n a pas d autres revenus, il ne sera pas imposable, mais devra tout de même s acquitter des prélèvements sociaux. 4. Donner un coup de pouce pour s équiper Acheter un canapé, un appareil électroménager ou une voiture peut représenter un investissement important pour un jeune qui n a pas de grosses ressources. Ce type d aide est généralement qualifiée comme un présent d usage, non rapportable à une succession, donc non fiscalisable (lire ci-dessous). 5. Faire un présent d usage Anniversaire, Noël, mariage, naissance, baptême, réussite à des examens les occasions ne manquent pas pour des parents de faire des cadeaux (argent, bijoux, voiture, œuvre d art ) à leurs enfants. Des cadeaux qui échappent généralement à l impôt sauf si le fisc en décide autrement en les considérant comme des dons manuels, autrement dit des donations soumises à la taxation. Le hic, c est qu il n existe pas de définition légale du cadeau d usage et qu il faut faire preuve de discernement pour ne pas s exposer à une requalification.deux conseils avant de faire un présent d usage.il convient, tout d abord, de s assurer que la notion de cadeau à laquelle l aide est attachée soit crédible. Il est préférable de faire un cadeau à l occasion d un événement exceptionnel plutôt que sans raison apparente. Il faut ensuite bien mesurer le montant de l aide afin que celle-ci soit cohérente avec les ressources, le patrimoine et le train de vie du donateur. En clair lorsqu une personne multimillionnaire fait un chèque de euros à son enfant à l occasion d un anniversaire ou de la réussite à un diplôme, son aide pourra être perçue comme un cadeau. Si le donateur a un revenu ordinaire, son aide sera alors très certainement considérée par le fisc comme une donation et elle deviendra taxable et rapportable à sa succession. Sachez que le cadeau n est pas rapportable à une succession et que sa valeur du cadeau est appréciée au moment où celui-ci est offert, quelle que soit la valeur qu il aura pu prendre au fil du temps. 6. Donner une importante somme d argent Le don d une somme d argent pose de façon cruciale la question de l acte notarié. Un don manuel est toujours possible hors acte notarié. Mais le risque de ne pas disposer d un document écrit est important en cas de succession. Premièrement, du côté familial, en l absence de traçabilité au moment du décès, cette aide peut générer des contestations puisque tout don consenti à un enfant est considéré comme une avance sur succession. Deuxièmement, du côté fiscal, tout dépendra de l utilisation que le donataire aura faite de la somme d argent qui lui a été donnée. S il l a consommée, c est son montant qui sera rapporté à la succession. S il a acheté un bien immobilier, le fisc pourra être tenté de rapporter la valeur du bien que le donataire a pu acquérir, non sans l avoir réévaluée en fonction de la plus-value réalisée. 7. Prêter un logement inoccupé Une fois de plus l absence d écrit peut amener le fisc à requalifier cette aide en donation indirecte et à la rapporter à la succession.

4 Rédiger un acte écrit devant notaire oblige le donateur et le donataire à poser les obligations de l un et de l autre. Qui doit assurer le logement? Qui prend à son compte les charges de copropriété? Quelle est la durée du prêt? Autant de questions qu il est important de se poser au préalable, même si cette aide est fiscalement neutre, le prêt n étant pas taxable et le propriétaire restant propriétaire du logement. Enfin, sur le plan familial le prêt de logement à un enfant, surtout s il dure un certain temps, peut faire l objet de contestation de la part des autres enfants. Ceux-ci peuvent en effet demander que l avantage consenti sous forme d économie de loyers soit intégré dans la part d héritage de l enfant aidé. 8. Se porter caution pour l achat ou la location d un logement Cette aide à titre gratuit est difficilement réévaluable et ne pose pas de problème fiscal ou successoral, même si certains juristes l interprètent comme une donation indirecte. Il convient de distinguer la caution pour l achat et pour la location. En ce qui concerne l achat, l engagement est surtout dangereux pour celui qui se porte caution et on ne compte plus le nombre de parents tombés dans les difficultés financières lorsqu ils ont dû assumer la caution qu ils avaient donnée. Afin de minimiser les risques, il est possible de limiter la caution de trois manières : en réduisant sa durée dans le temps, en réduisant son montant et en la faisant porter sur un seul bien (bien immobilier, produit bancaire, assurance-vie ) En ce qui concerne la location, le risque est beaucoup plus limité. Néanmoins, si elle porte principalement sur le loyer, la caution vaut aussi pour l entretien du logement et d une manière plus générale sur toutes les obligations liées au bail. Si le locataire casse tout dans l appartement un soir de beuverie, la personne qui s est portée caution pourra donc être amenée à payer la remise en état. Parce que la caution est généralement solidaire, le propriétaire du logement peut se retourner directement vers celui qui l a signée. En cas de colocation, il peut se retourner contre n importe laquelle des cautions. 9. Compléter un apport personnel pour un achat de logement Il s agit généralement de parents qui donnent une somme d argent (mais il peut s agir aussi de l usufruit d un bien immobilier) à un enfant afin qu il puisse acquérir un logement. Mais s agit-il d un prêt, d un don ou d un mix des deux? Là encore il faut être précis sur la nature de l aide en mettant par écrit s il s agit d une donation ou d un prêt avec reconnaissance de dette. Le complément d apport personnel peut aussi s effectuer en cédant à un enfant des droits à prêts obtenus via un compte ou un plan épargne logement (CEL ou PEL). Lui-même doit être titulaire d un PEL depuis au moins trois ans, ou d un CEL depuis au moins 18 mois. Le prêt ainsi obtenu est considéré comme constitutif de l apport personnel. 10. Prêter une somme d argent Une nouvelle fois, prêteur et emprunteur doivent être précis au sujet des obligations de l un et de l autre. Quand le prêt doitil être remboursé? Est-il assujetti à un taux d intérêt? Son montant est-il indexé (généralement sur l indice du coût de la construction si c est le cas)? Existe-t-il une garantie de remboursement, comme une hypothèque par exemple? Sachez qu audelà de 760 euros, la rédaction d un acte répondant à ces diverses questions est obligatoire, ce qui entraîne des obligations fiscales déclaratives. Le prêt doit en effet être déclaré à l administration fiscale avant le 15 février de l année qui suit son octroi ce qui permet, d une part, de lui donner une date certaine, d autre part, de se prémunir contre les faux en écritures publiques ou privées qu une partie au contrat pourrait être tentée de commettre. Si le prêt est assorti d intérêts, ceux-ci doivent être déclarés sur un imprimé spécifique. Côté fiscal, le prêt n est pas taxable, mais les intérêts le sont et rentrent dans le revenu global brut du prêteur. Si le prêteur est assujetti à l ISF, le prêt entre dans son patrimoine imposable en tant que créance. La consignation par écrit du prêt permet d en attester la réalité en cas de litige, sachant que lorsqu un emprunteur de mauvaise foi affirme que les fonds lui ont été donnés et non pas prêtés, les tribunaux ont l habitude, en l absence de trace écrite, de présumer qu il s agit d une donation. En cas de décès du prêteur, la déclaration de succession doit inclure le montant du prêt qui reste à rembourser. En cas de décès de l emprunteur, la dette restante est transmise à ses héritiers. 11. Donner la pleine propriété d un logement Cette aide est assujettie à la fiscalité de la donation et entre dans la catégorie des aides rapportables à la succession. L intervention d un notaire est obligatoire, pour bien tenir compte notamment des règles d évaluation de la donation (selon les cas au moment du don ou au moment de la succession). Le donneur doit surtout bien réfléchir en se projetant dans le futur pour évaluer quels seront ses besoins, par exemple en cas

5 de dépendance ou en cas de décès du conjoint. Donné, c est donné, autrement dit c est irrévocable! Attention donc à ne pas s appauvrir au risque de devoir un jour être aidé à son tour Là encore un notaire peut être de bon conseil. LES ABATTEMENTS SUR LES DONS D ARGENT ET DE LIQUIDITÉS Chaque parent, grand-parent ou arrière-grand-parent peut faire un don d argent à un enfant, petit-enfant ou arrièrepetit-enfant jusqu à concurrence de euros sans avoir à payer des droits de donation. Quatre conditions s appliquent à ce type d aide : - Celui qui donne doit être âgé de moins de 80 ans. - Celui qui reçoit doit être majeur. - Celui qui reçoit a un délai d un mois pour déclarer le don au fisc. - Un délai de 15 ans doit être respecté entre deux dons. Ces règles sont aussi valables pour un oncle sans descendance directe, le don se faisant alors au profit d un neveu ou d une nièce. LES FRANÇAIS «AISÉS» MISENT SUR LA FAMILLE Selon une étude CSA pour HSBC France réalisée auprès de particuliers considérés comme «aisés» (car détenant plus de euros d avoirs et/ou des revenus de plus de euros bruts par ménage), la famille est le premier critère pour avoir une vie heureuse. Pour 77 % des personnes interrogées, c est leur famille qui contribue le plus à leur bonheur, 15 % seulement mettant en avant la réussite professionnelle. LEXIQUE Avantage préciputaire : il s agit de l avantage conféré, soit par la loi, soit par un particulier, à un héritier qui reçoit un bien et qui n est pas obligé de le rapporter à la succession du donneur. Rapporter un bien dans une succession : lors d une succession, un héritier doit rendre compte des biens qu il a reçu du vivant du défunt. Il doit donc «rapporter» ces biens ou leur valeur dans la succession qu il va partager avec tous les héritiers. Donateur et donataire : le donateur est celui qui donne, le donataire est celui qui reçoit. Usufruit : droit d utiliser et de jouir d un bien dont une autre personne est propriétaire, on dit nu-propriétaire. L usufruitier peut donc profiter d un bien (habiter un logement par exemple ou encaisser les intérêts d un portefeuille d actions) mais ne peut pas en disposer (vendre ce logement ou ces actions par exemple). Nue-propriété : droit de disposer d un bien à sa guise, autrement dit de le vendre, de le modifier, de le donner, voire de le détruire.

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété Tout actif peut faire l objet d une donation. L intérêt d associer le mécanisme de la donation et celui

Plus en détail

Information donateur Grands-parents Parents. Transmettez dans les meilleures conditions. Réunima EvolutionS IntergénérationS

Information donateur Grands-parents Parents. Transmettez dans les meilleures conditions. Réunima EvolutionS IntergénérationS Information donateur Grands-parents Parents Transmettez dans les meilleures conditions Réunima EvolutionS IntergénérationS La donation Un «coup de pouce financier» Parce qu elle est reconductible tous

Plus en détail

TRANSMETTRE DE SON VIVANT

TRANSMETTRE DE SON VIVANT TRANSMETTRE DE SON VIVANT Quel que soit le montant de votre patrimoine, préparer votre succession permet de transmettre vos biens dans des conditions optimales, car étudiées auparavant (ce qui est particulièrement

Plus en détail

Transmettre son patrimoine :

Transmettre son patrimoine : Transmettre son patrimoine : quelques repères pour y voir plus clair Paris, Espace Actionnaires 11/12/2014 l Webconférence En cas de difficultés techniques, n hésitez pas à joindre l un des 2 numéros suivants:

Plus en détail

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie Incidences de la réforme de la fiscalité successorale Sommaire Grandes lignes de la réforme : - Exonération des successions entre époux ou

Plus en détail

Personnes et familles. transmettre. la donation. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. transmettre. la donation. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles transmettre www.notaires.paris-idf.fr Transmettre «Donner c est donner». La donation est un acte important car le donateur transmet immédiatement et définitivement la propriété des

Plus en détail

La clause bénéficiaire démembrée

La clause bénéficiaire démembrée La clause bénéficiaire démembrée 1 Sommaire Chapitre 1 : Le démembrement du droit de propriété : Généralités Chapitre 2 : Le principe du démembrement de la clause bénéficiaire d un contrat d assurance-vie

Plus en détail

La donation. Les renseignements contenus. dans la présente notice ont pour but d attirer votre attention sur les points les plus importants

La donation. Les renseignements contenus. dans la présente notice ont pour but d attirer votre attention sur les points les plus importants Les renseignements contenus dans la présente notice ont pour but d attirer votre attention sur les points les plus importants La donation du sujet qui vous intéresse. Pour de plus amples informations,

Plus en détail

Le cadre juridique et fiscal

Le cadre juridique et fiscal Le cadre juridique et fiscal par François de WITT et Nathalie COT Les régimes matrimoniaux Les droits des successions L optimisation de la succession Les impôts IR, ISF, CSG L Optimisation de l impôt Les

Plus en détail

Anticiper la transmission de son patrimoine. Vincent DELHOMEL Conseiller en Gestion de Patrimoine

Anticiper la transmission de son patrimoine. Vincent DELHOMEL Conseiller en Gestion de Patrimoine Anticiper la transmission de son patrimoine Vincent DELHOMEL Conseiller en Gestion de Patrimoine Anticiper la transmission de son patrimoine Qui? Quoi? Quand? Comment? Où? Pourquoi? Page 2 1 Quoi : Les

Plus en détail

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Groupe Eyrolles, 2006 ISBN : 2-7081-3467-1 SOMMAIRE INTRODUCTION...1 PREMIÈRE PARTIE LES CONSÉQUENCES FINANCIÈRES IMMÉDIATES DU DÉCÈS CHAPITRE

Plus en détail

Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON. - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial -

Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON. - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial - Elaboré en Mars 2008. Modifications éventuelles : nous contacter. Philippe TOCQUEVILLE - Nicolas MELON - Notaires Associés d'une Société Titulaire d'un Office Notarial - 9 Rue des Arènes BP 95236 49052

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

1- LES PRINCIPAUX LIVRETS BANCAIRES 2- L ASSURANCE VIE / LE PLACEMENT PATRIMONIAL ROI

1- LES PRINCIPAUX LIVRETS BANCAIRES 2- L ASSURANCE VIE / LE PLACEMENT PATRIMONIAL ROI «TAUX-INDICES-CHIFFRESCHIFFRES» 1- LES PRINCIPAUX LIVRETS BANCAIRES Les livrets sans impôts TAUX Livret A, Livret Bleu 2,25 % Livret de développement durable 2,25 % Livret Jeunes (pour les 12 à 25 ans)

Plus en détail

Le Guide du Propriétaire Solidaire en Ile-de-France. La mobilisation du parc privé à des fins sociales

Le Guide du Propriétaire Solidaire en Ile-de-France. La mobilisation du parc privé à des fins sociales Le Guide du Propriétaire Solidaire en Ile-de-France La mobilisation du parc privé à des fins sociales Présentation réalisée le 4 décembre 2014 Déjà 1500 logements de propriétaires solidaires gérés par

Plus en détail

Guide 2013. de la nue-propriété

Guide 2013. de la nue-propriété Guide 2013 de la nue-propriété 2 Sommaire Le principe - La notion de nue-propriété - Le nu-propriétaire / L usufruitier Les bénéfices - Une acquisition à moindre coût - Exonération des charges - Zéro impôt

Plus en détail

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011)

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) En l absence d un accord sur le projet de réforme du patrimoine, le Gouvernement a convoqué une commission mixte paritaire afin d établir

Plus en détail

LE VIAGER EN QUESTION

LE VIAGER EN QUESTION LE VIAGER EN QUESTION VIAGER PATRIMOINE Muriel TRENQUIER Responsable du secteur PACA Ouest Spécialisé en ventes viagères. Vous présente ce qu est le Viager. Le groupe Viager Patrimoine à une grande expérience

Plus en détail

TRANSMISSION ET ASSURANCE-VIE

TRANSMISSION ET ASSURANCE-VIE TRANSMISSION ET ASSURANCE-VIE Charles SANSON Conseiller en gestion de patrimoine 17 MAI 2014 SOMMAIRE La transmission du patrimoine L assurance-vie Questions / Réponses 2014 P.2 LA TRANSMISSION DU PATRIMOINE

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

Qu est-ce qu une donation?

Qu est-ce qu une donation? Qu est-ce qu une donation? Fiche 1 Une donation (*) est une convention par laquelle une personne (le donateur) transfère immédiatement et irrévocablement à une autre personne (le donataire), qui l accepte,

Plus en détail

«Succession, comment ça marche?»

«Succession, comment ça marche?» «Succession, comment ça marche?» JARVILLE Jeudi 19 mars 2015 Serge CONSTANT Notaire à NANCY Président de la Chambre des Notaires PLAN I. Comment est composée la succession? Cela dépend de la situation

Plus en détail

Votre propriété de vacances aux États-Unis pourrait vous coûter cher

Votre propriété de vacances aux États-Unis pourrait vous coûter cher Votre propriété de vacances aux États-Unis pourrait vous coûter cher Auteur : Jamie Golombek Juin 2015 Il semble que de plus en plus de Canadiens font l achat de propriétés de vacances aux États-Unis.

Plus en détail

Successions. Comment protéger son conjoint, faire les bons choix et savoir anticiper

Successions. Comment protéger son conjoint, faire les bons choix et savoir anticiper Successions Comment protéger son conjoint, faire les bons choix et savoir anticiper AG ASCAF 29 le 06/11/2015 Une succession sans notaire Dans certains cas, il est possible de faire soi-même la déclaration

Plus en détail

exclusif Droits d enregistrement

exclusif Droits d enregistrement Imposition de la seconde résidence 4 Vous rêvez d un chalet dans les Ardennes où vous passeriez les vacances d été, entouré de vos enfants? Ou vous envisagez l acquisition d un petit appartement à la Côte

Plus en détail

Parlons Assurance-vie

Parlons Assurance-vie Parlons Assurance-vie Aléa : événement incertain lié au risque assuré par le contrat. Arbitrage : possibilité de modifier la répartition entre les différents supports de placement des primes. Arrérage

Plus en détail

Bien gérer son patrimoine

Bien gérer son patrimoine Bien gérer son patrimoine Yves Gambart de Lignières, 2011 ISBN : 978-2-212-54933-1 Le concubinage ou l union libre Le concubinage suppose une vie commune et une relation stable et continue entre deux personnes

Plus en détail

Comment aider vos donateurs à optimiser leur don sur le plan fiscal. Nathalie Sauvanet BNP Paribas Wealth Management

Comment aider vos donateurs à optimiser leur don sur le plan fiscal. Nathalie Sauvanet BNP Paribas Wealth Management Comment aider vos donateurs à optimiser leur don sur le plan fiscal Nathalie Sauvanet BNP Paribas Wealth Management Qu est ce que la Philanthropie? Sens général La philanthropie est tout acte de générosité

Plus en détail

Papiers et factures. Combien de temps faut-t-il les conserver?

Papiers et factures. Combien de temps faut-t-il les conserver? Papiers et factures Combien de temps faut-t-il les conserver? Assurances Contrat d assurance habitation Indéfiniment En cas d aggravation, la victime peut dans certains cas se retourner contre le responsable

Plus en détail

Comment sortir l actif immobilier d une société commerciale à moindre coût?

Comment sortir l actif immobilier d une société commerciale à moindre coût? Comment sortir l actif immobilier d une société commerciale à moindre coût? Certaines sociétés commerciales soumises à l impôt sur les sociétés possèdent un actif immobilier à leur bilan. Il s agit le

Plus en détail

LES SUCCESSIONS PREPAREES

LES SUCCESSIONS PREPAREES LES SUCCESSIONS PREPAREES Avec ce document vous allez comprendre quelles sont les règles qui s appliquent en manière de transmission du patrimoine, et comment elles fonctionnent. Les définitions sont extraites

Plus en détail

PRÊT SOCIAL Pour les agents de l AP-HP

PRÊT SOCIAL Pour les agents de l AP-HP DOSSIER N :. PRÊT SOCIAL Pour les agents de l AP-HP Emprunteur Co-emprunteur Mr Mme Mr Mme Nom d usage (en majuscules) :..... Nom de famille (nom de jeune fille) :.. Prénoms :.. Nom d usage (en majuscules)

Plus en détail

NOUVELLES MESURES APPORTEES PAR LA LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE POUR 2011

NOUVELLES MESURES APPORTEES PAR LA LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE POUR 2011 NOUVELLES MESURES APPORTEES PAR LA LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE POUR 2011 La loi de finance rectificative pour 2011, dite «réforme de la fiscalité du patrimoine», a été adoptée par le Parlement le 6 juillet

Plus en détail

Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt

Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt Les obligations fiscales Droits de succession à régler dans les 6 mois La déclaration de succession est une étape importante du règlement d une succession.

Plus en détail

succession Préparer sa

succession Préparer sa u Nous sommes tous concernés par les sucessions : lorsque nous héritons, lorsque nous léguons. Pour éviter d éventuels conflits, mieux vaut s y préparer! Préparer sa succession SOMMAIRE PAGES Préparer

Plus en détail

les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux

les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux Personnes et familles Vie familiale / vie à deux les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux www.notaires.paris-idf.fr Vie familiale, vie à deux LES CONTRATS DE MARIAGE ET LES RÉGIMES MATRIMONIAUX

Plus en détail

FAIRE UN DON OU UN LEGS en faveur de l ASBL Crédal

FAIRE UN DON OU UN LEGS en faveur de l ASBL Crédal FAIRE UN DON OU UN LEGS en faveur de l ASBL Crédal Faire un don Que vous soyez une personne physique ou une société, faire don d une somme d argent à l ASBL Crédal vous permet de déduire cette somme de

Plus en détail

Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE. Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine

Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE. Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine Crée en 1990 Votre déclaration d impôt! Dates Limites : Déclaration Papier 27 Mai Déclaration Internet 7 Juin Barême

Plus en détail

LA FISCALITE DES SUCCESSIONS

LA FISCALITE DES SUCCESSIONS LA FISCALITE DES SUCCESSIONS La succession est assujettie à une fiscalité et peut générer des droits de succession. Les droits de succession sont calculés sur l actif net recueilli par chaque héritier

Plus en détail

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 :

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : I.S.F. Patrimoine taxable Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : Vous êtes redevable de l ISF si votre patrimoine net taxable excède 1,3 million au 1 er janvier

Plus en détail

«Comment et pourquoi. avec l assurance vie?»

«Comment et pourquoi. avec l assurance vie?» «Comment et pourquoi diversifier son patrimoine avec l assurance vie?» Car dans «ASSURANCE VIE», il y a le mot «PLACEMENT» «Pourquoi vous intéresser dès aujourd hui à ce mode de placement?» Parce que :

Plus en détail

SOcIeTe anonyme d assurance SUR La VIe et de capitalisation. Le plaisir de donner simplement.

SOcIeTe anonyme d assurance SUR La VIe et de capitalisation. Le plaisir de donner simplement. SOcIeTe anonyme d assurance SUR La VIe et de capitalisation Le plaisir de donner simplement. La donation est un moyen simple et pratique d aider vos proches à se constituer un patrimoine dans des conditions

Plus en détail

Mettez vos bénéfices non répartis à l œuvre

Mettez vos bénéfices non répartis à l œuvre SERVICE FISCALITÉ, RETRAITE ET PLANIFICATION SUCCESSORALE STRATÉGIE PLACEMENTS ET FISCALITÉ N O 11 Mettez vos bénéfices non répartis à l œuvre De nombreux propriétaires d entreprise ont accumulé des sommes

Plus en détail

FAQ - TAX REFORM. 1. Comment savoir si le seuil des 20.020 de revenus mobiliers est dépassé?

FAQ - TAX REFORM. 1. Comment savoir si le seuil des 20.020 de revenus mobiliers est dépassé? FAQ - TAX REFORM 1. Comment savoir si le seuil des 20.020 de revenus mobiliers est dépassé? Il faut, pour ce faire, procéder en deux temps. Dans un premier temps, il faut exclure, du montant total des

Plus en détail

LA VIE A DEUX L ACHAT A DEUX

LA VIE A DEUX L ACHAT A DEUX Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA VIE A DEUX L ACHAT A DEUX La vie commune est de l essence de tout couple. Si le logement commun peut évidemment être loué, il est le plus souvent acheté par

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

DU CONTRAT ARÉAS ASSURANCES, EN QUELQUES MOTS RACHAT DU CAPITAL

DU CONTRAT ARÉAS ASSURANCES, EN QUELQUES MOTS RACHAT DU CAPITAL PERP Multisupport Pourquoi est-il indispensable de préparer dès aujourd hui votre retraite? AUJOURD HUI, 10 ACTIFS FINANCENT DÉJÀ PLUS DE 5 RETRAITES. EN 2036, ILS INTERVIENDRONT POUR CELLES DE 8 PERSONNES.

Plus en détail

Transmettre son patrimoine/ De la création à la disparition de la SCI

Transmettre son patrimoine/ De la création à la disparition de la SCI Conférence PNI Mars 2014 Transmettre son patrimoine/ De la création à la disparition de la SCI De nombreuses personnes s interrogent sur la manière de transmettre leur patrimoine. La société civile immobilière

Plus en détail

Enjeux patrimoniaux et fiscaux des négociations en droit de la famille

Enjeux patrimoniaux et fiscaux des négociations en droit de la famille Enjeux patrimoniaux et fiscaux des négociations en droit de la famille Plan I. Enjeux patrimoniaux et fiscaux des négociations familiales en amont (d un éventuel conflit) A. Exemple des familles recomposées

Plus en détail

Les plus values. Principe. Dispositions actuelles. La plus-value est l'accroissement de la valeur d'un bien entre deux appréciations successives.

Les plus values. Principe. Dispositions actuelles. La plus-value est l'accroissement de la valeur d'un bien entre deux appréciations successives. Les plus values Principe La plus-value est l'accroissement de la valeur d'un bien entre deux appréciations successives. L imposition de celles réalisées pour les biens forestiers a été profondément modifiée

Plus en détail

Multisupport. Préparer efficacement votre retraite tout en profitant dès aujourd hui de déductions fiscales

Multisupport. Préparer efficacement votre retraite tout en profitant dès aujourd hui de déductions fiscales PERP Multisupport Préparer efficacement votre retraite tout en profitant dès aujourd hui de déductions fiscales Pourquoi est-il indispensable de préparer dès aujourd hui votre retraite? Aujourd hui, 10

Plus en détail

ISF et IMPÔT SUR LE REVENU Choisissez l impact que vous donnez à votre générosité.

ISF et IMPÔT SUR LE REVENU Choisissez l impact que vous donnez à votre générosité. FONDATION MEDECINS SANS FRONTIERES DISPOSITIONS FISCALES 2015 ISF et IMPÔT SUR LE REVENU Choisissez l impact que vous donnez à votre générosité. Conjuguer générosité et logique patrimoniale L a générosité

Plus en détail

LES CLAUSES PARTICULIERES DE DONATION

LES CLAUSES PARTICULIERES DE DONATION MAJ 23/04/12 Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LES CLAUSES PARTICULIERES DE DONATION Une donation peut imposer au donataire une ou plusieurs obligations (charge), ou prévoir une résolution de l

Plus en détail

La Lettre Tecnic Patrimoine n 4 Le 01 septembre 2008

La Lettre Tecnic Patrimoine n 4 Le 01 septembre 2008 La Lettre Tecnic Patrimoine n 4 Le 01 septembre 2008 www.tecnicpatrimoine.com De l optimisation de la clause bénéficiaire démembrée dans le cadre d un contrat d assurance-vie La clause bénéficiaire démembrée

Plus en détail

Les donations. www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent. Juin 2008 LES MINI-GUIDES BANCAIRES

Les donations. www.lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent. Juin 2008 LES MINI-GUIDES BANCAIRES Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les fi lières agréées. La certifi cation

Plus en détail

Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts

Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts 1 Diversifier son patrimoine. Problématiques liées au développement du patrimoine Minorer les risques Optimiser la fiscalité Développer son patrimoine

Plus en détail

LA DONATION ENTRE VIFS

LA DONATION ENTRE VIFS Avec la collaboration des Instituts du C.S.N LA DONATION ENTRE VIFS La donation entre vifs est l acte par lequel le donateur se dépouille actuellement et irrévocablement d un bien ou d un droit au profit

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

Philippe Villemus. Qui est riche? La vérité sur les riches, les pauvres et les autres... Groupe Eyrolles, 2007 ISBN : 978-2-212-53990-5

Philippe Villemus. Qui est riche? La vérité sur les riches, les pauvres et les autres... Groupe Eyrolles, 2007 ISBN : 978-2-212-53990-5 Philippe Villemus Qui est riche? La vérité sur les riches, les pauvres et les autres..., 2007 ISBN : 978-2-212-53990-5 En synthèse, qu est-ce qu être riche? «Pour un pays comme pour un individu, ce n est

Plus en détail

Allianz Intergénérations

Allianz Intergénérations Allianz Intergénérations Profitez des mesures en faveur des donations et offrez à vos petits-enfants le capital qui les aidera à bien démarrer dans la vie. Pour de plus amples renseignements, votre Conseiller

Plus en détail

Le guide sur LES DONATIONS. Tout savoir pour transmettre et protéger vos proches

Le guide sur LES DONATIONS. Tout savoir pour transmettre et protéger vos proches maif.fr Le guide sur LES DONATIONS maif.fr Tout savoir pour transmettre et protéger vos proches Le guide sur LES DONATIONS Aider ses enfants et petits-enfants, c est investir dans un avenir durable. Vous

Plus en détail

SPÉCIAL FISCALITÉ 2014 ISF et Impôt sur le Revenu

SPÉCIAL FISCALITÉ 2014 ISF et Impôt sur le Revenu SPÉCIAL FISCALITÉ ISF et Impôt sur le Revenu CHOISISSEZ L IMPACT QUE VOUS DONNEZ À VOTRE ISF en vous associant à nos programmes d action humanitaire RÉDUIRE VOS IMPÔTS Vous êtes redevable de l Impôt sur

Plus en détail

Successions: organisation de la transmission au moment du décès Donations: transmissions entre vifs

Successions: organisation de la transmission au moment du décès Donations: transmissions entre vifs Successions: organisation de la transmission au moment du décès Donations: transmissions entre vifs Les donations La donation est un acte de transfert gratuit de tout ou partie de la propriété d un bien.

Plus en détail

SCI. Outil de gestion patrimoniale

SCI. Outil de gestion patrimoniale SCI Outil de gestion patrimoniale Sommaire I. Définition II. Pourquoi opter pour la création d une SCI? III. Obligations IV. Fiscalité I- Définition La Société Civile Immobilière de location est une société

Plus en détail

Revue Fiduciaire Novembre 2008 Page 1

Revue Fiduciaire Novembre 2008 Page 1 LEXIQUE Ab intestat En l absence de testament. Les biens constituant la succession sont répartis entre les héritiers suivant les règles légales. Abattement Part de la valeur des biens imposables non soumise

Plus en détail

Immobilier professionnel

Immobilier professionnel Immobilier professionnel Les atouts de la SCI QUILVEST FAMILY OFFICE Introduction La détermination du mode de détention des locaux professionnels constitue un choix important, auquel sont confrontés les

Plus en détail

Gérer son crédit. Introduction. Clientèle cible : Élèves des niveaux postsecondaires. Objectifs :

Gérer son crédit. Introduction. Clientèle cible : Élèves des niveaux postsecondaires. Objectifs : Introduction Auteure : Nicole Racette (Équipe de production) Gérer son crédit Objectifs : Atteindre une santé financière afin d avoir une meilleure qualité de vie; Considérer l épargne comme une solution

Plus en détail

Versions 7.1.0.2 7.2.1

Versions 7.1.0.2 7.2.1 Versions 7.1.0.2 7.2.1 Septembre 2012 Dernières évolutions 1. Loi de Finances rectificative 2012 Impacts edixit... 2 1.1. Transmission Droits de mutation à titre gratuit... 2 1.2. Contribution exceptionnelle

Plus en détail

Le couple. et l argent

Le couple. et l argent LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE Le couple Mariage, PACS, ou concubinage, la vie à deux implique le plus souvent des choix mais aussi des obligations. Alors, qu en est-il en matière de gestion

Plus en détail

Gérer son patrimoine. Édition. Organiser son épargne pour réussir ses projets

Gérer son patrimoine. Édition. Organiser son épargne pour réussir ses projets Gérer son patrimoine Édition 2013 Organiser son épargne pour réussir ses projets Gérer son patrimoine 1 2 Placer son épargne pour financer ses projets 05 Se constituer une épargne de précaution Acquérir

Plus en détail

Votre livret fiscalité et générosité 2015

Votre livret fiscalité et générosité 2015 FDF-Prosp ISF2015-livret fiscalite125x197_11_fdf 19/03/15 17:26 Page1 SPÉCIAL ISF ET IMPÔT SUR LE REVENU Votre livret fiscalité et générosité 2015 Informations sur les réductions fiscales à l intérieur

Plus en détail

Avocat spécialiste en droit fiscal

Avocat spécialiste en droit fiscal Jean-Marie Baldo Avocat spécialiste en droit fiscal 1 Les opérations juridiques - La vente à un tiers : - La vente du fonds de commerce - La vente des parts ou actions de la société - La vente de l immobilier

Plus en détail

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC I DETERMINATION DE LA RESIDENCE Au plan fiscal, les conséquences résultant pour un résident et ressortissant français de son installation au Maroc dépendent

Plus en détail

Questionnaire aux départements sur l ASH et sur l obligation alimentaire

Questionnaire aux départements sur l ASH et sur l obligation alimentaire Questionnaire aux départements sur l ASH et sur Dans le cadre du débat national sur la dépendance, l examen des modalités de mise en œuvre de l aide sociale à l hébergement (ASH) fait l objet d une attention

Plus en détail

LA PROTECTION DU CONJOINT

LA PROTECTION DU CONJOINT LA PROTECTION DU CONJOINT TROIS AXES DE PROTECTION La prévoyance Pension(s) de réversion des différents régimes Assurance décès Les droits successoraux ou matrimoniaux La place du conjoint dans la succession

Plus en détail

!! "#$%&'#()!*)$!$+%%)$$#,-$!)(!*,-&(#,-$!

!! #$%&'#()!*)$!$+%%)$$#,-$!)(!*,-&(#,-$! "#$%&'#()*)$$+%%)$$#,-$)(*,-&(#,-$ &.&(()/)-($ Des abattements sont prévus sur les droits à régler en cas de donation. Ils varient selon le lien qui unit le donateur et le donataire. Dans la limite de

Plus en détail

LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT

LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT LES DOCUMENTS DE TRAVAIL DU SÉNAT Série LÉGISLATION COMPARÉE L OBLIGATION ALIMENTAIRE ENVERS LES ASCENDANTS n LC 189 Octobre 2008 - 3 - L OBLIGATION ALIMENTAIRE ENVERS LES ASCENDANTS Sommaire Pages NOTE

Plus en détail

Chapitre VI : DEPENSES DONNANT DROIT A UNE REDUCTION D IMPÔT ET DEPENSES DEDUCTIBLES

Chapitre VI : DEPENSES DONNANT DROIT A UNE REDUCTION D IMPÔT ET DEPENSES DEDUCTIBLES Chapitre VI : DEPENSES DONNANT DROIT A UNE REDUCTION D IMPÔT ET DEPENSES DEDUCTIBLES OBJECTIFS : cette leçon vise à rendre l auditeur capable de : identifier les principales dépenses donnant droit à réduction

Plus en détail

(Loi n 2003-1311 du 30 décembre 2003 parue au JO du 31/12/2003)

(Loi n 2003-1311 du 30 décembre 2003 parue au JO du 31/12/2003) Flash fiscal et juridique n 755 page 1 LOI DE FINANCES POUR 2004 (Loi n 2003-1311 du 30 décembre 2003 parue au JO du 31/12/2003) 1. IMPOT SUR LE REVENU (Règles générales) Barème d imposition pour 2003

Plus en détail

LES PERSONNES HANDICAPÉES

LES PERSONNES HANDICAPÉES LES PERSONNES HANDICAPÉES - 1 - Hébergement et accompagnement de la personne handicapée Règlement départemental d aide sociale 2007 - Personnes handicapées - Personnes âgées 25 LES 1 1 - Hébergement et

Plus en détail

Pratique des techniques bancaires

Pratique des techniques bancaires Aurélien GIRAUD Pratique des techniques bancaires Banque et fiscalité du particulier Édition 2012, 2012 ISBN : 978-2-212-55293-5 Sommaire PARTIE I L ÉPARGNE BANCAIRE CLASSIQUE Chapitre 1. Les livrets bancaires...

Plus en détail

Les plus values à la cessation d activité

Les plus values à la cessation d activité Les plus values à la cessation d activité Les quatre régimes d exonération des plus values Plus-values professionnelles - cas général Depuis le 1er janvier 2006, le bénéfice de l exonération est réservé

Plus en détail

Dossier pour réunion 6 avril 2007

Dossier pour réunion 6 avril 2007 Définition / objectif Option Capital / Rente Option Rente Produit de retraite de type «rente différée» à échéance 65 ans, Adhésion facultative 2 options à la souscription du contrat Option capital/rente

Plus en détail

URBAN VITALIM SCPI «PINEL»

URBAN VITALIM SCPI «PINEL» URBAN VITALIM La note d information prévue par le Code Monétaire et Financier a obtenu de l Autorité des Marchés Financiers le visa SCPI n 15-06 en date du 12/05/2015. Elle peut être obtenue gratuitement

Plus en détail

II. Les techniques de donation

II. Les techniques de donation Vente en SARL, SNC, SAS ou en SCOP Impacts fiscaux - Les droits d enregistrement sont à la charge de votre repreneur. - Vous payerez la plus-value résultant de la vente au titre de votre impôt sur le revenu

Plus en détail

Germain Dulac Ph.D. N 2. Les pensions alimentaires payées par les pères au Québec

Germain Dulac Ph.D. N 2. Les pensions alimentaires payées par les pères au Québec Ph.D. N 2 Les pensions alimentaires payées par les pères au Québec Montréal, 1er mai 2008 Les pensions alimentaires payées par les pères au Québec Page 2 Table des matières LA LOI ET LA PERCEPTION DES

Plus en détail

Aider ses proches sans pour autant se démunir

Aider ses proches sans pour autant se démunir Aider ses proches sans pour autant se démunir Conférence d information du 04 décembre 2014 Me Chambre des Notaires de Paris Transmettre ses biens de son vivant répond à plusieurs objectifs : - permettre

Plus en détail

150 conseils pour payer moins d impôts

150 conseils pour payer moins d impôts m a r i e l a m b e r t Illustrations d Anna Daffos 150 conseils pour payer moins d impôts, 2010, 2011 ISBN : 978-2-212-54880-8 Chapitre 5 Transmission : gâtez moins le fisc «Je suis fier de payer des

Plus en détail

7.3. Les différents modes de transmission

7.3. Les différents modes de transmission 7.3. Les différents modes de transmission La manière d exercer l activité et le choix de la forme juridique ont des répercussions importantes sur le processus de transmission 7.3.1. Les impacts du choix

Plus en détail

L accueil en établissement

L accueil en établissement I VOLET 3 L accueil en établissement Article L. 131-3 du CASF, Article L 132-6 du code de l action sociale et des familles 1. Définition Toute personne âgée de 65 ans, ou de plus de 60 ans reconnue inapte

Plus en détail

Les régimes matrimoniaux et la. protection financière du Conjoint

Les régimes matrimoniaux et la. protection financière du Conjoint Les régimes matrimoniaux et la protection financière du Conjoint Le jeudi 28 novembre 2013 de 18h30 à 20h30, au Château de Brindos, 1 Allée du château à Anglet Pascal SOULAINE, spécialiste de la protection

Plus en détail

Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA DONATION-PARTAGE

Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA DONATION-PARTAGE Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA DONATION-PARTAGE La donation-partage est une variété particulière de donation qui permet au donateur, dans un même acte, de donner ses biens et d en faire un

Plus en détail

Maîtriser son endettement

Maîtriser son endettement DÉCEMBRE 2013 N 8 CRÉDIT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Maîtriser son endettement Ce mini-guide vous est offert par : SOMMAIRE Pour toute

Plus en détail

URBAN VITALIM SCPI «PINEL»

URBAN VITALIM SCPI «PINEL» URBAN VITALIM La note d information prévue par le Code Monétaire et Financier a obtenu de l Autorité des Marchés Financiers le visa SCPI n 15-06 en date du 12/05/2015. Elle peut être obtenue gratuitement

Plus en détail

Capital garanti à vie * Et demain, pourrez-vous protéger vos proches? Allianz Continuité

Capital garanti à vie * Et demain, pourrez-vous protéger vos proches? Allianz Continuité Et demain, pourrez-vous protéger vos proches? Capital garanti à vie * Allianz Continuité La garantie décès qui prend le relais de vos assurances professionnelles pour sécuriser l avenir de ceux que vous

Plus en détail

1-7-2013. Les droits de l époux survivant en droit successoral allemand, français, luxembourgeois, belge et néerlandais

1-7-2013. Les droits de l époux survivant en droit successoral allemand, français, luxembourgeois, belge et néerlandais Les droits de l époux survivant en droit successoral allemand, français, luxembourgeois, belge et néerlandais Dr. Rembert Süß Institut Notarial Allemand Petit préciput, 1932 p. 2 Code civil allemand (BGB)

Plus en détail

Conditions d éligibilité pour l accession à la propriété d un logement du programme accession abordable

Conditions d éligibilité pour l accession à la propriété d un logement du programme accession abordable Conditions d éligibilité pour l accession à la propriété d un logement du programme accession abordable L acquéreur dispose de ressources ne dépassant pas les plafonds de ressources retenus pour bénéficier

Plus en détail

L immobilier en centre ville

L immobilier en centre ville SCPI «Scellier BBC Intermédiaire*» L immobilier en centre ville Mise à jour - 31 janvier 2012 *Le dispositif fiscal «Scellier BBC Intermédiaire» offre au souscripteur une réduction d impôt en contrepartie

Plus en détail

L immobilier en centre ville

L immobilier en centre ville La note d information de la SCPI URBAN PATRIMOINE 2 a reçu le visa de l AMF n 11-37 en date du 18/10/2011 ; elle peut être obtenue gratuitement auprès de la Société de Gestion par demande adressée à :

Plus en détail