Concept Paper: Quantification de Protéines Spécifiques par SRM/MRM Perspectives d Application et Limitations Actuelles

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Concept Paper: Quantification de Protéines Spécifiques par SRM/MRM Perspectives d Application et Limitations Actuelles"

Transcription

1 Direction de l Evaluation des Médicaments Et des produits Biologiques Département de toxicologie Chef de département : D. Masset Secrétaire scientifique : A. Sanh Concept Paper: Quantification de Protéines Spécifiques par SRM/MRM Perspectives d Application et Limitations Actuelles Concept Paper, Version 1, 09 janvier 2012 Document préparé par le Groupe de Travail «Innovation non Clinique» Coordinateur de la Rédaction o P. LESCUYER Président o J.-R. CLAUDE Membres o L. DOMENJOUD o E. FATTAL o J. GUILLEMAIN o A. GUILLOUZO o S. LE CROM o A. LE PAPE o S. LERONDEL o P. LESCUYER o B. MAILLERE o F. MOREL o M. PALLARDY o C. PINEAU o T. RABILLOUD o R. RAHMANI Expert Invité o D. MARZIN Représentants de l Afssaps invités o D. ABDON o D. SAUVAIRE 1

2 Quantification de protéines spécifiques par SRM/MRM : perspectives d applications et limitations actuelles Version 1 1. Objet : La spectrométrie de masse est une technique essentielle pour l étude des protéines. De nombreuses méthodes de spectrométrie de masse ont été ainsi développées pour l identification et la quantification des protéines dans les milieux biologiques, pour la détermination de leur structure, pour la caractérisation des modifications post-traductionnelles, pour l étude des interactions entre protéines ou avec d autres types de molécules. Ces méthodes sont basées sur l utilisation d une grande variété de spectromètres de masse et de protocoles analytiques dont la description dépasse le champ de ce document [1, 2]. Dans ce domaine de l analyse protéomique, d importants progrès ont été réalisés au cours des dernières années : accès de nombreux laboratoires à une gamme de plus en plus large de spectromètres de masse très performants ; mise au point de méthodes d analyses sensibles et fiables pour l identification et la quantification des protéines ; et développement d outils bioinformatiques pour l analyse de données dont la taille est sans cesse croissante. Grâce à ces progrès, l analyse protéomique offre des perspectives nouvelles pour le décryptage de systèmes biologiques complexes, la compréhension de processus physiopathologiques et l identification et la validation de nouveaux biomarqueurs de pathologies [3-5]. Un signe de la maturité croissante des méthodes d analyse protéomique est le besoin d établir des recommandations et des guides de bonne pratique [6-8] (http://www.hupo.org/research/psi/). Dans ce contexte, le développement de méthodes de spectrométrie de masse de type «selected reaction monitoring» permettant de quantifier des protéines cibles de manière sensible et spécifique offre la perspective d utiliser l approche protéomique non plus pour les applications habituelles d analyse à large échelle mais pour la mesure de biomarqueurs spécifiques dans le cadre de procédures diagnostiques, pronostiques ou de suivi thérapeutique. De telles applications concernent la médecine de laboratoire mais aussi l industrie pharmaceutique pour le développement et l évaluation de nouveaux médicaments. L objet de ce document est de présenter ces méthodes de quantification de protéines cibles basées sur la 2

3 spectrométrie de masse, de discuter de leurs limites actuelles et donc de définir leur champ d application potentiel, en particulier comme alternative aux tests d immunoanalyse quantitatifs. Les méthodes de quantification de protéines par spectrométrie de masse offrent en effet l avantage de ne pas dépendre du développement d anticorps de haute affinité. Lorsque de tels anticorps sont indisponibles pour un biomarqueur donné, la mise au point d une méthode de quantification par spectrométrie de masse est généralement plus facile, plus rapide et d un coût moindre que pour un immunodosage de type ELISA. De plus, un spectromètre de masse constitue une plateforme analytique de grande polyvalence et qui permet en conséquence de réaliser très facilement des tests multiplex. Enfin, comparées aux tests d immunoanalyse, les méthodes SRM offrent aussi la possibilité de caractériser plus aisément de petites variations de structure des protéines telles que des mutations ponctuelles ou des modifications post-traductionnelles. 2. Quantification de protéines spécifiques par spectrométrie de masse : La méthode de «selected reaction monitoring» (SRM) ou «multiple reaction monitoring» (MRM) est une technique de spectrométrie de masse permettant de quantifier une ou plusieurs molécules cibles dans un échantillon biologique complexe. Les méthodes SRM sont depuis de nombreuses années des méthodes de référence pour l analyse quantitative des petites molécules, en particulier les médicaments et leurs métabolites. Avec le développement récent de spectromètres de masse capables de détecter de plus grandes molécules, cette technique devient applicable aux peptides et donc aux protéines après digestion enzymatique (typiquement par la trypsine) ou chimique. Ce type d analyse est classiquement effectué avec un spectromètre de masse de type «triple quadrupole» ou «Quadrupole-Trap» couplé à un système de chromatographie liquide haute performance (HPLC). Un spectromètre de masse mesure le rapport masse/charge (m/z) de molécules ionisées. Dans le cas des méthodes SRM, l analyse inclut deux étapes de sélection d ions de m/z prédéfinis. Lors de la première étape, un ion précurseur de m/z prédéfini est sélectionné dans le premier quadrupole de l instrument Cet ion est ensuite fragmenté dans le second quadrupole par collision avec un gaz. Enfin, un fragment spécifique de l ion précurseur, de m/z prédéfini, est sélectionné dans le troisième quadrupole (Figure 1). C est l intensité du signal généré par ce fragment qui est utilisée pour la quantification de la molécule analysée. 3

4 Figure 1 : principe de l analyse SRM La spécificité analytique de la méthode SRM est conférée par la combinaison de la valeur de m/z de la molécule à doser (précurseur) et de la valeur de m/z du fragment. L ensemble de ces deux paramètres, censés être spécifiques de la molécule à doser, est appelé une transition. Ces valeurs doivent être définies avant l analyse et sont utilisées pour paramétrer le spectromètre de masse. Le choix des transitions pour une protéine cible peut être effectué à l aide de logiciels dédiés [9, 10] ou en utilisant des bases de données mises à disposition de la communauté scientifique (http://www.srmatlas.org/). Pour l analyse des protéines, l analyse de plusieurs transitions, correspondants à différents peptides de la même protéine, permet d augmenter la spécificité analytique. De plus, l utilisation d une étape de séparation chromatographique en amont de l analyseur permet d améliorer la sensibilité analytique de la méthode en décompléxifiant le mélange peptidique mais également d augmenter la spécificité pour un peptide donné en ajoutant le temps de rétention chromatographique comme paramètre de sélection. La concentration absolue d une protéine peut être mesurée en utilisant un standard interne marqué avec un isotope lourd [11]. Au rebours des méthodes classiques de protéomique, où le spectromètre de masse est programmé pour analyser le plus grand nombre possible de peptides, les méthodes SRM utilisent donc le spectromètre de masse comme un filtre, avec des valeurs préprogrammées qui, combinées à d autres valeurs connues comme le temps de rétention chromatographique, permettent d identifier et de quantifier de 4

5 façon univoque un peptide donné (et donc par inférence une protéine donnée) dans un mélange complexe. 3. Perspectives d applications : L intérêt des méthodes SRM pour l analyse quantitative de biomarqueurs protéiques est qu elles représentent une alternative potentielle aux méthodes d'immunoanalyse classiques, en combinant spécificité analytique et fiabilité de la mesure de la concentration [12]. De plus, elles offrent l avantage par rapport aux méthodes d'immunoanalyse classiques de pouvoir réaliser très facilement, grâce à la séparation chromatographique, une batterie de tests sur le même instrument lors d un même processus analytique (analyse multiplex) [13]. Cette perspective d analyse multiplex est particulièrement intéressante pour le suivi de biomarqueurs représentant différents critères d évaluation (pharmacocinétiques, pharmacologiques ou toxicologiques) d un médicament Mesure de protéines par SRM dans les liquides biologiques : Plusieurs études ont démontré qu il était possible de quantifier des protéines d intérêt clinique présentes dans le plasma à des concentrations de l ordre du gramme au microgramme par litre avec des méthodes combinant digestion tryptique, HPLC et SRM et en utilisant des peptides standards marqués avec un isotope lourd, [11, 14-16]. Il faut noter que la majorité de ces protocoles inclut une étape d immunodéplétion visant à éliminer les protéines majoritaires du sérum. Un exemple typique de ce type d approches est le dosage de biomarqueurs de souffrance cardiaque, comme le NT-proBNP, la troponine I et la troponine T, dans le plasma humain [17]. Pour atteindre une sensibilité supérieure et pouvoir mesurer des concentrations de protéines de l ordre du nanogramme par litre, il est nécessaire de rajouter une étape d enrichissement des peptides cibles par immunoaffinité avant l analyse par LC-MS/MS [18, 19]. De telles méthodes, combinant immunoenrichissement des peptides et SRM, ont été développées pour différentes protéines classiquement mesurées par immunodosage dans les laboratoires médicaux : la troponine I [20], l antigène spécifique de la prostate (PSA), un biomarqueur de l inflammation et du cancer de la prostate [21], ou la thyroglobuline utilisée pour le suivi des cancers de la thyroïde [22]. Des travaux récents, combinant immunocapture 5

6 de peptides et analyse SRM pour la quantification de la parathormone (PTH) intacte et de certains de ses produits de clivage, ont montré que ce type de techniques pouvait approcher le niveau de performance analytique des immunodosages utilisés en routine par les laboratoires d analyses médicales [23, 24]. Il faut toutefois noter, qu à ce jour, le seul exemple de méthode SRM réellement développée et validée dans une perspective d application en routine pour la médecine de laboratoire concerne des protéines présentes dans le plasma à des concentrations de l ordre du gramme par litre, les apolipoprotéines A1 et B [25]. De nombreuses applications de ces méthodes SRM sont susceptibles d intéresser la recherche biomédicale et l industrie pharmaceutique. La première est la mesure de biomarqueurs sanguins dans le cadre d études cliniques chez l homme pour suivre l évolution d une pathologie ou évaluer l efficacité d un médicament. Bien entendu, la même chose est applicable chez l animal pour des études pharmacocinétiques, pharmacologiques ou toxicologiques. Des méthodes SRM ont ainsi été décrites pour doser dans le sérum de rat le propeptide N-terminal du procollagène de type I (P1NP), un biomarqueur de la formation osseuse [26], ou la myosin light chain 1, un biomarqueur de nécrose cardiaque [27]. Les méthodes SRM peuvent aussi être utilisées dans les processus de découverte de biomarqueurs car elles représentent une alternative intéressante aux immunoessais pour la vérification et la sélection des protéines candidates [28]. En effet, même si les dosages SRM n atteignent pas encore la robustesse des méthodes d immunoanalyse (voir section 4), le développement d un test SRM pour le criblage initial d une protéine candidate est nettement plus simple et plus rapide que le développement d un test d immunoanalyse. Un autre avantage apporté notamment par l utilisation de la spectrométrie de masse est la possibilité d analyser dans le même test plusieurs variants d une même protéine [29]. Enfin, ce type de méthode peut aussi être utilisé pour la mesure de protéines thérapeutiques comme l érythropoïétine [30] Mesure de protéines par SRM dans les tissus : L analyse SRM peut être réalisée sans problème sur des extraits cellulaires ou tissulaires. De nombreux travaux ont été publiés décrivant la mesure de protéines spécifiques [31-33] ou ciblant des modifications post-traductionnelles [34]. Cette approche a aussi été appliquée à des cellules collectées par microdissection laser de coupe de tissus congelés [35]. 6

7 Un nouveau champ d applications des méthodes SRM a récemment été ouvert par le développement de protocoles permettant de réaliser des analyses protéomiques à partir de tissus fixés au formaldéhyde et enrobés de paraffine (FFPE-«Formaldehyde fixed and paraffin embedded») [36, 37]. En effet, ceci offre la possibilité de réaliser des mesures quantitatives de protéines par spectrométrie de masse dans de vastes collections de tissus conservés dans les hôpitaux du monde entier. L intérêt majeur étant que ces prélèvements sont généralement associés à des registres cliniques détaillés sur l histoire médicale du patient (résultats d examens cliniques et biologiques, traitements reçus, effets secondaires éventuels, etc). Le dosage de protéines tissulaires par SRM dans des tissus FFPE ouvre donc de nombreuses perspectives pour l étude de processus pathophysiologiques ou des réponses cellulaires à un traitement donné [37-39]. 4. Limitations à considérer pour la quantification de protéines par SRM : La perspective d application de méthodes de dosage des protéines par SRM pour évaluer les effets thérapeutique ou toxiques de médicaments, dans le cadre d études cliniques ou sur des modèles animaux, impose d évaluer précisément et objectivement les limitations actuelles de ces méthodes. Ceci est d autant plus important qu au delà des démonstrations technologiques, le recul en terme d applications est encore faible. 4.1 Facteurs préanalytiques : Un premier point crucial concerne la capacité à identifier et à contrôler les facteurs préanalytiques : conditions de prélèvement, de préparation, de transport et de stockage des échantillons biologiques [40]. Cette question n est pas spécifique aux méthodes SRM mais elle est particulièrement difficile à résoudre dans le contexte des méthodes protéomiques du fait de la complexité des protocoles analytiques et de la mesure simultanée de multiples analytes [41, 42]. Deux facteurs préanalytiques sont particulièrement critiques pour les analyses SRM : l étape de digestion par la trypsine et la possible dégradation par des protéases endogènes des peptides à analyser et/ou des peptides marqués utilisés comme standards [44-46]. Le rendement de la digestion tryptique peut en effet être fortement influencé par la présence d agents dénaturants, de solvants, la température de la réaction ou la durée de la digestion [43]. Le problème est que les conditions optimales de digestion 7

8 peuvent être très différentes selon les protéines mais aussi pour différents peptides d une même protéine [25, 43]. De plus, pour des conditions de digestion fixées, le rendement de production d un peptide peut varier entre des échantillons de plasma provenant de différents patients [25]. De la même manière, il a été montré que les peptides générés par digestion tryptique ou introduits comme standards internes peuvent être dégradés avant l analyse MS et que la sensibilité à l action des peptidases endogènes varie selon les peptides [44-46]. De plus, comme pour la digestion à la trypsine, l importance de ce phénomène peut être très variable entre les échantillons de différents patients [45]. Lors du développement d un test SRM, il est donc indispensable d évaluer ces deux paramètres et de les prendre en compte dans le choix des peptides cibles. Il est à noter que des procédures visant à maitriser les facteurs préanalytiques en protéomique ont été proposées [47, 48] mais il est très difficile, sinon impossible, d arriver à une parfaite standardisation des procédures de collecte, de transport et de stockage des échantillons biologiques, notamment dans le contexte d études cliniques sur des patients. 4.2 Complexité des protocoles analytiques : La seconde problématique est liée à la grande complexité de la plupart des méthodes de dosage de protéines par SRM. En effet, les étapes de préparation de l échantillon protéique, avant de commencer l analyse sur le spectromètre de masse, incluent notamment la déplétion de protéines plasmatiques très abondantes, l enrichissement par immunoaffinité des peptides cibles, des méthodes de fractionnement des mélanges protéiques et/ou peptidiques pour diminuer leur complexité et la digestion des protéines par la trypsine ou d autres enzymes protéolytiques. Cette complexité peut être une source majeure de variabilité analytique. De plus, la plupart des protocoles utilisent des systèmes HPLC nanoflow ( 1 µl/min) pour améliorer la sensibilité de l analyse. Malheureusement, ce type de systèmes, de par leur robustesse limitée et leur complexité de mise en œuvre, n est pas vraiment adapté à une utilisation en routine dans un laboratoire de production sur de grandes séries d échantillons. La fiabilité étant un élément essentiel dans ce type d applications, le développement de méthodes SRM basées sur des systèmes HPLC conventionnels (débit 400 µl/min) est préférable [25, 49]. Ces questions sont très importantes car la réalisation d études cliniques pour l évaluation d un produit thérapeutique impose de garantir la reproductibilité des résultats sur une longue 8

9 période. La fiabilité, la stabilité et la reproductibilité de la méthode analytique, incluant la préparation de l échantillon, les étapes de fractionnement, l analyse MS et l analyse bioinformatique, doivent donc être garanties. Plus généralement, cette complexité, avec la variabilité analytique qui peut en découler, est un obstacle à la standardisation et à la transférabilité des méthodes entre laboratoires. Sur ce plan, l analyse protéomique est encore très loin des standards de la médecine de laboratoire qui impliquent le développement de méthodes de référence, la standardisation des résultats et l utilisation de programmes nationaux et internationaux de contrôle de qualité externe pour évaluer la fiabilité des procédures analytiques [50]. L utilisation de méthodes d analyse protéomique, dont la SRM, pour la mesure de biomarqueurs lors d études cliniques ou dans le cadre du développement de nouveaux médicaments nécessite encore de progresser dans ce domaine [51]. Différentes initiatives ont été lancées récemment pour évaluer la reproductibilité inter-laboratoires de méthodes d analyse protéomique par spectrométrie de masse mais certains des résultats obtenus soulignent la difficulté de la tâche [52-55]. Un parfait exemple est l évaluation de la reproductibilité inter-laboratoires de dosages de protéines dans le plasma par SRM [53]. Les résultats de cette étude montrent en effet que l imprécision de l analyse SRM est directement liée à la complexité du processus analytique. Les coefficients de variation inter-laboratoires obtenus dans cette étude pour les différentes protéines analysées sont corrects quand l analyse LC-MS/MS est la seule source de variabilité : 8-14% à 46 nmol/l et 6-13% à 2.9 nmol/l, près de la limite de détection. Par contre, lorsque l ensemble du processus de préparation de l échantillon, y compris la digestion par la trypsine, est réalisé par différents laboratoires, ces coefficients de variation montent à des valeurs qui ne sont pas acceptables pour des études cliniques : 20-39% à 46 nmol/l et 22-60% à 2.9 nmol/l, près de la limite de détection [56]. 4.3 Analyse LC-MS/MS : Enfin, certaines limitations de l analyse des protéines par SRM sont inhérentes aux méthodes LC-MS/MS elles-mêmes [57]. Certains auteurs ont également pointé plusieurs facteurs, tels que l inexactitude de mesure des instruments MS et la complexité des échantillons protéiques, qui peuvent potentiellement affecter la spécificité analytique des méthodes SRM [58, 59]. Ces problèmes peuvent être sous- 9

10 estimés lors du développement et de l évaluation de la méthode sur de petites séries d échantillons sélectionnés et la question est de savoir quel niveau de sensibilité et de spécificité analytique peut être obtenu quand ce type de méthodes est appliqué en routine, dans la durée, sur des échantillons biologiques complexes humains ou animaux. 5. Conclusions : L intérêt des méthodes SRM/MRM pour la quantification de protéines spécifiques a été démontré par le développement de nombreux protocoles permettant le dosage de biomarqueurs dans les liquides biologiques ou les tissus. Cependant, l évaluation de ces processus analytiques complexes dans le contexte d études cliniques reste à faire. En effet, la maturité apparaît encore insuffisante pour pouvoir concurrencer les tests d immunoanalyse traditionnels dans le cadre d une utilisation en routine sur de très grandes séries d échantillons. Du fait de leurs limitations actuelles, l application de choix de ces techniques est probablement la sélection initiale de biomarqueurs protéiques issus d expériences «omics» [60]. Il s agit dans ce cas de vérifier les données d expression d un grand nombre de protéines, sur un nombre relativement limité d échantillons ( ). Les limitations en terme de robustesse et de standardisation sont alors moins critiques. Pour ce type d applications, l analyse SRM peut, de plus, être combinée avec des méthodes d immunocapture utilisant des anticorps d affinité moyenne, et donc relativement aisés à obtenir, pour améliorer la sensibilité analytique [60]. D autre part, les méthodes SRM/MRM permettent, plus facilement que les tests d immunoanalyse, l analyse de petites variations de structure des protéines de type mutations ponctuelles ou modifications post-traductionnelles. Elles ouvrent ainsi la porte à l investigation de nouveaux types de biomarqueurs protéiques [61-63]. Mais quelque soit l application considérée, il est indispensable lors de développement de nouveaux dosages de protéines par SRM de prendre en compte l ensemble des paramètres pouvant influencer la précision et l exactitude de la méthode et de réaliser toutes les validations analytiques nécessaires. 10

11 6. Références : 1. Aebersold R, Mann M. (2003) Mass spectrometry-based proteomics. Nature. 422, Domon B, Aebersold R. (2006) Mass spectrometry and protein analysis. Science. 312, Choudhary, C. et al. (2009) Lysine acetylation targets protein complexes and co-regulates major cellular functions. Science. 325, Picotti, P. et al. (2009) Full dynamic range proteome analysis of S. cerevisiae by targeted proteomics. Cell. 138, Hanash, S.M. et al. (2008) Mining the plasma proteome for cancer biomarkers. Nature. 452, Taylor, C.F. et al. (2008) Guidelines for reporting the use of mass spectrometry in proteomics. Nat. Biotechnol. 26, Binz, P.A. et al. (2008) Guidelines for reporting the use of mass spectrometry informatics in proteomics. Nat. Biotechnol. 26, Gibson, F. et al. (2008) Guidelines for reporting the use of gel electrophoresis in proteomics. Nat. Biotechnol. 26, Abbatiello SE et al. (2010) Automated detection of inaccurate and imprecise transitions in peptide quantification by multiple reaction monitoring mass spectrometry. Clin Chem. 56, Brusniak MY et al. (2011) ATAQS: A computational software tool for high throughput transition optimization and validation for selected reaction monitoring mass spectrometry. BMC Bioinformatics 18, 12: Anderson, L. and Hunter, C.L. (2006) Quantitative Mass Spectrometric Multiple Reaction Monitoring Assays for Major Plasma Proteins. Mol. Cell. Proteomics. 5, Kitteringham, N.R. et al. (2009) Multiple reaction monitoring for quantitative biomarker analysis in proteomics and metabolomics. J. Chromatogr. B Analyt. Technol. Biomed. Life Sci. 877, Rezeli M et al. (2011) MRM assay for quantitation of complement components in human blood plasma - a feasibility study on multiple sclerosis. J Proteomics. [Epub ahead of print]. PMID:

12 14. Keshishian, H. et al. (2007) Quantitative, multiplexed assays for low abundance proteins in plasma by targeted mass spectrometry and stable isotope dilution. Mol. Cell. Proteomics. 6, Kuzyk, M.A. et al. (2009) Multiple Reaction Monitoring-based, Multiplexed, Absolute Quantitation of 45 Proteins in Human Plasma. Mol. Cell. Proteomics. 8, Xuereb F. et al. (2011) Quantitative analysis of erythropoietin in human plasma by tandem mass spectrometry. Anal Bioanal Chem. 400, Keshishian, H. et al. (2009) Quantification of Cardiovascular Biomarkers in Patient Plasma by Targeted Mass Spectrometry and Stable Isotope Dilution. Mol. Cell. Proteomics. 8, Ackermann BL, Berna MJ. (2007) Coupling immunoaffinity techniques with MS for quantitative analysis of low-abundance protein biomarkers. Expert Rev Proteomics 4, Whiteaker JR et al. (2010) An automated and multiplexed method for high throughput peptide immunoaffinity enrichment and multiple reaction monitoring mass spectrometry-based quantification of protein biomarkers. Mol Cell Proteomics 9, Kuhn E et al. (2008) Developing multiplexed assays for troponin I and interleukin-33 in plasma by peptide immunoaffinity enrichment and targeted mass spectrometry. Clin Chem. 55, Kulasingam, V. et al. (2008) "Product ion monitoring" assay for prostatespecific antigen in serum using a linear ion-trap. J. Proteome Res. 7, Hoofnagle AN et al. (2008) Quantification of thyroglobulin, a low-abundance serum protein, by immunoaffinity peptide enrichment and tandem mass spectrometry. Clin Chem. 54, Lopez, M.F. et al. (2010) Selected reaction monitoring-mass spectrometric immunoassay responsive to parathyroid hormone and related variants. Clin. Chem. 56, Kumar, V. et al. (2010) Quantification of serum 1-84 parathyroid hormone in patients with hyperparathyroidism by immunocapture in situ digestion liquid chromatography-tandem mass spectrometry. Clin. Chem. 56,

13 25. Agger SA et al. (2010) Simultaneous quantification of apolipoprotein A-I and apolipoprotein B by liquid-chromatography-multiple- reaction-monitoring mass spectrometry. Clin Chem. 56, Han, B. et al. (2007) Development of a highly sensitive, high-throughput, mass spectrometry-based assay for rat procollagen type-i N-terminal propeptide (PINP) to measure bone formation activity. J. Proteome Res. 6, Berna MJ et al. (2007) Strategic use of immunoprecipitation and LC/MS/MS for trace-level protein quantification: myosin light chain 1, a biomarker of cardiac necrosis. Anal Chem. 79, Lopez MF et al. (2011) Mass spectrometric discovery and selective reaction monitoring (SRM) of putative protein biomarker candidates in first trimester Trisomy 21 maternal serum. J Proteome Res , Chen Y et al. (2011) Simultaneous phenotyping and quantification of α-1- antitrypsin by liquid chromatography-tandem mass spectrometry. Clin Chem. 57, Fortin T. et al. (2009) Multiple reaction monitoring cubed for protein quantification at the low nanogram/milliliter level in nondepleted human serum. Anal Chem. 81, Whiteaker JR et al. (2007) Integrated pipeline for mass spectrometry-based discovery and confirmation of biomarkers demonstrated in a mouse model of breast cancer. J Proteome Res. 6, DeSouza LV et al. (2009) Absolute quantification of potential cancer markers in clinical tissue homogenates using multiple reaction monitoring on a hybrid triple quadrupole/linear ion trap tandem mass spectrometer. Anal Chem. 81, Jiang H et al. (2010) Targeted quantitation of overexpressed and endogenous cystic fibrosis transmembrane conductance regulator using multiple reaction monitoring tandem mass spectrometry and oxygen stable isotope dilution. Anal Chem. 82, Held JM et al. (2010) Targeted quantitation of site-specific cysteine oxidation in endogenous proteins using a differential alkylation and multiple reaction monitoring mass spectrometry approach. Mol Cell Proteomics. 9, Chen Y et al. (2010) Quantification of beta-catenin signaling components in colon cancer cell lines, tissue sections, and microdissected tumor cells using reaction monitoring mass spectrometry. J Proteome Res. 6,

14 36. Kawamura T et al. (2010) Proteomic analysis of laser-microdissected paraffinembedded tissues: (1) Stage-related protein candidates upon non-metastatic lung adenocarcinoma. J Proteomics. 73, Nishimura T et al. (2010) Proteomic analysis of laser-microdissected paraffinembedded tissues: (2) MRM assay for stage-related proteins upon non-metastatic lung adenocarcinoma. J Proteomics. 73, DeSouza LV et al. (2010) mtraq-based quantification of potential endometrial carcinoma biomarkers from archived formalin-fixed paraffin-embedded tissues. Proteomics. 10, Güzel C et al. (2011) Multiple reaction monitoring assay for pre-eclampsia related calcyclin peptides in formalin fixed paraffin embedded placenta. J Proteome Res , Guder, W.G. (1999) Preanalytical factors and their influence on analytical quality specifications. Scand. J. Clin. Lab. Invest. 59, Rai, A.J. and Vitzthum, F. (2006) Effects of preanalytical variables on peptide and protein measurements in human serum and plasma: implications for clinical proteomics. Expert Rev. Proteomics. 3, Pieragostino, D. et al. (2010) Pre-analytical factors in clinical proteomics investigations: Impact of ex vivo protein modifications for multiple sclerosis biomarker discovery. J. Proteomics. 73, Proc JL et al. (2010) A quantitative study of the effects of chaotropic agents, surfactants, and solvents on the digestion efficiency of human plasma proteins by trypsin. J Proteome Res , Yi J et al. (2008) Intrinsic peptidase activity causes a sequential multi-step reaction (SMSR) in digestion of human plasma peptides. J Proteome Res. 7, Bystrom CE et al. (2010) Plasma renin activity by LC-MS/MS: development of a prototypical clinical assay reveals a subpopulation of human plasma samples with substantial peptidase activity. Clin Chem. 56, Hoofnagle AN (2010) Peptide lost and found: internal standards and the mass spectrometric quantification of peptides. Clin Chem. 56, Tuck, M.K. et al. (2009) Standard operating procedures for serum and plasma collection: early detection research network consensus statement standard operating procedure integration working group. J. Proteome Res. 8,

15 48. Randall SA et al. (2010) Evaluation of blood collection tubes using selected reaction monitoring MS: implications for proteomic biomarker studies. Proteomics 10, Fortin T. et al. (2009) Clinical quantitation of prostate-specific antigen biomarker in the low nanogram/milliliter range by conventional bore liquid chromatography-tandem mass spectrometry (multiple reaction monitoring) coupling and correlation with ELISA tests. Mol Cell Proteomics 8, Vesper, H.W. and Thienpont, L.M. (2009) Traceability in laboratory medicine. Clin. Chem. 55, Apweiler, R. et al. (2009) Approaching clinical proteomics: current state and future fields of application in fluid proteomics. Clin. Chem. Lab. Med. 47, Bell, A.W. et al. (2009) A HUPO test sample study reveals common problems in mass spectrometry-based proteomics. Nat. Methods. 6, Addona, T.A. et al. (2009) Multi-site assessment of the precision and reproducibility of multiple reaction monitoring-based measurements of proteins in plasma. Nat. Biotechnol. 27, Paulovich, A.G. et al. (2010). A CPTAC inter-laboratory study characterizing a yeast performance standard for benchmarking LC-MS Platform performance. Mol. Cell. Proteomics. 9, Prakash A et al. (2010) Platform for establishing interlaboratory reproducibility of selected reaction monitoring-based mass spectrometry peptide assays. J Proteome Res. 9, Hoofnagle, A.N. (2010) Quantitative clinical proteomics by liquid chromatography-tandem mass spectrometry : assessing the plateform. Clin. Chem. 56, Vogeser M, Seger C. (2010) Pitfalls associated with the use of liquid chromatography-tandem mass spectrometry in the clinical laboratory. Clin Chem , Sherman, J. et al. (2009) How specific is my SRM?: The issue of precursor and product ion redundancy. Proteomics 9, Duncan, M.W. et al. (2009) Quantifying proteins by mass spectrometry: The selectivity of SRM is only part of the problem. Proteomics 9, Carr SA, Anderson NL. (2008) Protein quantitation through targeted mass spectrometry: the way out of biomarker purgatory? Clin Chem. 54,

16 61. Daniel YA et al. (2005) Rapid and specific detection of clinically significant haemoglobinopathies using electrospray mass spectrometry-mass spectrometry. Br J Haematol. 130, Chen Y et al. (2011) Simultaneous phenotyping and quantification of α-1- antitrypsin by liquid chromatography-tandem mass spectrometry. Clin Chem. 57, Li Y et al. (2011) Simultaneous analysis of glycosylated and sialylated prostate-specific antigen revealing differential distribution of glycosylated prostatespecific antigen isoforms in prostate cancer tissues. Anal Chem. 83,

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Plombémie Plombémie 07PLO1 ; 07PLO2 ; 07PLO3 et 07PLO4 2007 Edition : décembre 2008 Afssaps -143/147, Bd Anatole France F-93285

Plus en détail

L'analyse protéomique et les sciences -omiques: des données massives à interpréter et sauvegarder

L'analyse protéomique et les sciences -omiques: des données massives à interpréter et sauvegarder L'analyse protéomique et les sciences -omiques: des données massives à interpréter et sauvegarder Christine CARAPITO, Alexandre BUREL, Patrick GUTERL, Alexandre WALTER, Jérôme PANSANEL, Fabrice VARRIER,

Plus en détail

2D-Differential Differential Gel Electrophoresis & Applications en neurosciences

2D-Differential Differential Gel Electrophoresis & Applications en neurosciences 2D-Differential Differential Gel Electrophoresis & Applications en neurosciences Jean-Etienne Poirrier Centre de Neurobiologie Cellulaire et Moléculaire Centre de Recherches du Cyclotron Université de

Plus en détail

Les méthodes alternatives de surveillance de la qualité des eaux. Présentation du projet SWIFT-WFD

Les méthodes alternatives de surveillance de la qualité des eaux. Présentation du projet SWIFT-WFD Les méthodes alternatives de surveillance de la qualité des eaux Ce rapport présente le projet européen SWIFT-WFD. Il est préparé dans le cadre du programme de travail d AQUAREF 2008 et de la convention

Plus en détail

Les techniques de préparation des coupes pour les microscopies optique et électronique

Les techniques de préparation des coupes pour les microscopies optique et électronique Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences de Rabat Laboratoire de Zoologie et de Biologie générale Les techniques de préparation des coupes pour les microscopies optique et électronique Histologie-Embryologie

Plus en détail

Enjeux de la biologie haut débit en oncologie

Enjeux de la biologie haut débit en oncologie Enjeux de la biologie haut débit en oncologie Pascal BARBRY, CNRS, Sophia Antipolis o Les technologies haut-débit ont enrichi considérablement nos approches quantitatives en biologie. o Des applications

Plus en détail

Biologie cellulaire. Perfectionnement à la culture cellulaire. Programme. ParTIe PraTIQUe. ParTIe THÉorIQUe. durée : 4 jours

Biologie cellulaire. Perfectionnement à la culture cellulaire. Programme. ParTIe PraTIQUe. ParTIe THÉorIQUe. durée : 4 jours Biologie cellulaire Perfectionnement à la culture cellulaire durée : 4 jours ingénieurs, chercheurs et chefs de projet connaissances de base en culture cellulaire ou validation du module «initiation à

Plus en détail

APPLICATION QMS TACROLIMUS Beckman Coulter AU480 /AU680 /AU5800

APPLICATION QMS TACROLIMUS Beckman Coulter AU480 /AU680 /AU5800 APPLICATION QMS TACROLIMUS Beckman Coulter AU480 /AU680 /AU5800 Réactif Beckman Coulter REF A53727 Le dosage immunologique QMS Tacrolimus est destiné à déterminer la quantité de tacrolimus dans le sang

Plus en détail

Protéomique Séance 1 Introduction aux données de protéomique et aux outils de recherche

Protéomique Séance 1 Introduction aux données de protéomique et aux outils de recherche Protéomique Séance 1 Introduction aux données de protéomique et aux outils de recherche Mathieu Courcelles BCM2003 26 Mars 2009 BCM2003-H09 Protéomique Démonstrateur: Mathieu Courcelles Questions? Via

Plus en détail

MAB Solut. vos projets. MABLife Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de

MAB Solut. vos projets. MABLife Génopole Campus 1 5 rue Henri Desbruères 91030 Evry Cedex. www.mabsolut.com. intervient à chaque étape de Mabsolut-DEF-HI:Mise en page 1 17/11/11 17:45 Page1 le département prestataire de services de MABLife de la conception à la validation MAB Solut intervient à chaque étape de vos projets Création d anticorps

Plus en détail

Intégration de données multiples générées

Intégration de données multiples générées Intégration de données multiples générées par les techniques à haut débit (séquençage, CGH, SNP, transcriptome ) Pascal Roy 1 MD-PhD, Caroline Truntzer PhD 2, Delphine Maucort-Boulch 1 MD-PhD 1 Equipe

Plus en détail

Approche métabolomique Nouvelle stratégie pour l étude de matrices d origine végétale

Approche métabolomique Nouvelle stratégie pour l étude de matrices d origine végétale Approche métabolomique Nouvelle stratégie pour l étude de matrices d origine végétale H BREVARD J MASSN CECM Aix, 2015 06 Métabolomique L étude de l empreinte des métabolites secondaires (substances qui

Plus en détail

2 èmes Rencontres Networking Medicen Paris Region / Alsace BioValley sur l'innovation en imagerie médicale

2 èmes Rencontres Networking Medicen Paris Region / Alsace BioValley sur l'innovation en imagerie médicale 2 èmes Rencontres Networking Medicen Paris Region / Alsace BioValley sur l'innovation en imagerie médicale 19 Mai 2015 ICM (Paris) Appel à Manifestation d Intérêt Offre de services Françoise Soussaline,

Plus en détail

Anticorps anti-hla en transplantation rénale

Anticorps anti-hla en transplantation rénale Anticorps anti-hla en transplantation rénale Caroline Suberbielle Laboratoire d'immuno-histocompatibilité Hôpital St Louis Paris Définitions Patient «naïf» Patient sans événement immunisant Homme ou enfant

Plus en détail

L INSTITUT DE RECHERCHE EN

L INSTITUT DE RECHERCHE EN 1 L INSTITUT DE RECHERCHE EN IMMUNOLOGIE ET EN CANCÉROLOGIE COMMERCIALISATION DE LA RECHERCHE VISION Être un centre reconnu internationalement pour ses activités de maximisation de la valeur de la recherche

Plus en détail

ANTICORPS POLYCLONAUX ANTI IMMUNOGLOBULINES

ANTICORPS POLYCLONAUX ANTI IMMUNOGLOBULINES L OUTIL IDEAL POUR TOUTES LES DETECTIONS IMMUNOCHIMIQUES pour toutes les techniques immunodosages (EIA/ELISA) dot/ westernblot immunohistochimie immunocytochimie cytométrie en flux quel que soit le système

Plus en détail

Université Bordeaux Segalen - PACES 2012-2013 ED UE9s Avril 2013

Université Bordeaux Segalen - PACES 2012-2013 ED UE9s Avril 2013 Sélectionner les propositions exactes Université Bordeaux Segalen - PACES 2012-2013 ED UE9s Avril 2013 QCM 1 La plupart des techniques de biologie moléculaire repose sur le principe de complémentarité

Plus en détail

www.gbo.com/bioscience 1 Culture Cellulaire Microplaques 2 HTS- 3 Immunologie/ HLA 4 Microbiologie/ Bactériologie Containers 5 Tubes/ 6 Pipetage

www.gbo.com/bioscience 1 Culture Cellulaire Microplaques 2 HTS- 3 Immunologie/ HLA 4 Microbiologie/ Bactériologie Containers 5 Tubes/ 6 Pipetage 2 HTS 3 Immunologie / Immunologie Informations Techniques 3 I 2 ELISA 96 Puits 3 I 4 ELISA 96 Puits en Barrettes 3 I 6 en Barrettes de 8 Puits 3 I 7 en Barrettes de 12 Puits 3 I 8 en Barrettes de 16 Puits

Plus en détail

Christelle REYNES EA 2415 Epidémiologie, Biostatistique et Santé Publique Université Montpellier 1. 8 Juin 2012

Christelle REYNES EA 2415 Epidémiologie, Biostatistique et Santé Publique Université Montpellier 1. 8 Juin 2012 Extraction et analyse des mesures haut-débit pour l identification de biomarqueurs : problèmes méthodologiques liés à la dimension et solutions envisagées EA 2415 Epidémiologie, Biostatistique et Santé

Plus en détail

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Différentes

Plus en détail

Essais cliniques de phase 0 : état de la littérature 2006-2009

Essais cliniques de phase 0 : état de la littérature 2006-2009 17 èmes Journées des Statisticiens des Centres de Lutte contre le Cancer 4 ème Conférence Francophone d Epidémiologie Clinique Essais cliniques de phase 0 : état de la littérature 2006-2009 Q Picat, N

Plus en détail

Informatique. epims : un LIMS pour la gestion des données de spectrométrie de masse TECHNOLOGIE APPLIQUÉE

Informatique. epims : un LIMS pour la gestion des données de spectrométrie de masse TECHNOLOGIE APPLIQUÉE Véronique DUPIERRIS 1, Damien BARTHE 2, Christophe BRULEY 2 epims : un LIMS pour la gestion des données de spectrométrie de masse Informatique RÉSUMÉ La protéomique constitue aujourd hui un outil de choix

Plus en détail

Dosages à réactifs marqués

Dosages à réactifs marqués Dosages à réactifs marqués Principe = réaction Ag-Ac un des deux réactifs (Ag ou Ac) est marqué par un traceur Différentes méthodes selon que le traceur est radioactif (RIA), enzymatique (EIA) ou luminescent

Plus en détail

Thérapies ciblées : comment déterminer la cible? Myriam Remmelink, MD, PhD Service d Anatomie Pathologique, Bruxelles

Thérapies ciblées : comment déterminer la cible? Myriam Remmelink, MD, PhD Service d Anatomie Pathologique, Bruxelles Thérapies ciblées : comment déterminer la cible? Myriam Remmelink, MD, PhD Service d Anatomie Pathologique, Bruxelles Introduction Le cancer du poumon est le responsable majeur du décès par cancer 1.4

Plus en détail

Suivi Biologique des Nouveaux Anticoagulants

Suivi Biologique des Nouveaux Anticoagulants Suivi Biologique des Nouveaux Anticoagulants M.M. Samama, M-H. Horellou, C. Flaujac, J. Conard Groupe Hémostase-Thrombose Hôtel-Dieu L. Le Flem, C. Guinet, F. Depasse Biomnis - Ivry sur Seine TFPI TFPI

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale ARN du virus de l hépatite C : ARN-VHC ARN-VHC 03VHC1 Novembre 2003 Edité : mars 2006 Annales ARN-VHC 03VHC1 1 / 8 ARN-VHC 03VHC1

Plus en détail

L immunoenzymologie. Technique puissante couramment utilisée e en recherche et en diagnostic cificité des anticorps pour leurs nes

L immunoenzymologie. Technique puissante couramment utilisée e en recherche et en diagnostic cificité des anticorps pour leurs nes L immunoenzymologie Technique puissante couramment utilisée e en recherche et en diagnostic Basée e sur la très s grande spécificit cificité des anticorps pour leurs antigènes nes Test qualitatif Détection

Plus en détail

Ingénieur c est bon pour la Santé? 10 ans de X-Biotech FM, 17 mars 2014

Ingénieur c est bon pour la Santé? 10 ans de X-Biotech FM, 17 mars 2014 Ingénieur c est bon pour la Santé? 10 ans de X-Biotech FM, 17 mars 2014 biomérieux 50 ans. Pure player de diagnostic in vitro (#1 en microbiologie clinique, #1 en contrôle industriel). > 8 000 personnes

Plus en détail

Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage dans le vin (OIV-Oeno 427-2010)

Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage dans le vin (OIV-Oeno 427-2010) Méthode OIV- -MA-AS315-23 Type de méthode : critères Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage (OIV-Oeno 427-2010) 1 Définitions des

Plus en détail

LASER DOPPLER. Cependant elle n est pas encore utilisée en routine mais reste du domaine de la recherche et de l évaluation.

LASER DOPPLER. Cependant elle n est pas encore utilisée en routine mais reste du domaine de la recherche et de l évaluation. LASER DOPPLER INTRODUCTION La technique qui utilise l effet Doppler à partir d un faisceau laser est l une des seules qui permette d enregistrer en continu le reflet de la perfusion superficielle de tissus

Plus en détail

DIAPOSITIVE 1 Cette présentation a trait à la réglementation sur les thérapies cellulaires.

DIAPOSITIVE 1 Cette présentation a trait à la réglementation sur les thérapies cellulaires. Produits de thérapie cellulaire DIAPOSITIVE 1 Cette présentation a trait à la réglementation sur les thérapies cellulaires. DIAPOSITIVE 2 La fabrication des thérapies cellulaires est examinée par la Division

Plus en détail

Mass Spec/tacular. performance, productivité et fiabilité. Systèmes CPL/SM Agilent série 6000. Our measure is your success.

Mass Spec/tacular. performance, productivité et fiabilité. Systèmes CPL/SM Agilent série 6000. Our measure is your success. Systèmes CPL/SM Agilent série 6000 Mass Spec/tacular performance, productivité et fiabilité. Our measure is your success. products applications software services Une «spectacular» lignée CPL/SM Si vous

Plus en détail

PLACE DES DOSAGES DES APOLIPOPROTEINES A1 ET B

PLACE DES DOSAGES DES APOLIPOPROTEINES A1 ET B PLACE DES DOSAGES DES APOLIPOPROTEINES A1 ET B DANS LE BILAN LIPIDIQUE TEXTE COURT SEPTEMBRE 2008 Service évaluation des actes professionnels 2 avenue du Stade de France 93218 Saint-Denis La Plaine CEDEX

Plus en détail

Compléments - Chapitre 5 Spectroscopie

Compléments - Chapitre 5 Spectroscopie ompléments - hapitre 5 Spectroscopie Spectroscopie par résonance magnétique nucléaire (RMN 13 ) Tandis que la spectroscopie RMN 1 H fournit des données sur la disposition des atomes d'hydrogène dans une

Plus en détail

LD-P PRINCIPE ECHANTILLON. Coffret référence 442660. REVISION ANNUELLE Date. Date APPLICATION

LD-P PRINCIPE ECHANTILLON. Coffret référence 442660. REVISION ANNUELLE Date. Date APPLICATION Systèmes SYNCHRON CX Mode d emploi Copyright 2007 Beckman Coulter, Inc. Lactate déshydrogénase Coffret référence 442660 Pour utilisation diagnostique in vitro REVISION ANNUELLE Revu par : Date Revu par

Plus en détail

Médecine 4P Prédictive, Préventive, Personnalisée, Participative Les enjeux

Médecine 4P Prédictive, Préventive, Personnalisée, Participative Les enjeux Médecine 4P Prédictive, Préventive, Personnalisée, Participative Les enjeux Unité Inserm UMR 1087-CNRS UMR 6291 Hervé Le Marec Evolution de la médecine et de la recherche biomédicale développement de traitements

Plus en détail

Les microarrays: technologie pour interroger le génome

Les microarrays: technologie pour interroger le génome Les microarrays: technologie pour interroger le génome Patrick DESCOMBES patrick.descombes@frontiers-in-genetics.org Plate forme génomique NCCR Frontiers in Genetics Université de Genève http://genomics.frontiers-in-genetics.org

Plus en détail

Examen MIS M1 BMC 2012-2013. Rechercher l information : Méthodes de recherche : 3 questions. Jubil : 4 questions

Examen MIS M1 BMC 2012-2013. Rechercher l information : Méthodes de recherche : 3 questions. Jubil : 4 questions Examen MIS M1 BMC 2012-2013 25 questions à 0,8 point chacune. NB : Les réponses sont exactes au mois de décembre 2012. Le nombre de résultats dans les bases de données bibliographiques est susceptible

Plus en détail

DIAGNOSTIC PRÉNATAL NON INVASIF : LE SANG MATERNEL

DIAGNOSTIC PRÉNATAL NON INVASIF : LE SANG MATERNEL 6 LE TEST DIAGNOSTIC PRÉNATAL NON INVASIF : LE SANG MATERNEL Source : les cellules trophoblastiques Fetal cell Cell isolation Détection 5-6SA Disparition rapide après accouchement Pas de persistance après

Plus en détail

La recherche clinique au cœur du progrès thérapeutique

La recherche clinique au cœur du progrès thérapeutique 2 èmes Assises de l Innovation Thérapeutique Paris, 05-11-2014 La recherche clinique au cœur du progrès thérapeutique Pr. Jean-François DHAINAUT Président du Groupement Inter-régional de la Recherche Clinique

Plus en détail

LA MESURE DE MASSE POUR LA DÉTERMINATION DE PÉRIODES RADIOACTIVES

LA MESURE DE MASSE POUR LA DÉTERMINATION DE PÉRIODES RADIOACTIVES LA EURE DE AE POUR LA DÉTERINATION DE PÉRIODE RADIOACTIVE CEA ACLAY, DEN/DAN/DPC ervice d Études Analytiques et de Réactivité des urfaces Laboratoire de développement Analytique Nucléaire Isotopique et

Plus en détail

ATTESTATION D ACCREDITATION. N 8-3358 rév. 1

ATTESTATION D ACCREDITATION. N 8-3358 rév. 1 Convention N 5350 Section Santé Humaine ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE N 8-3358 rév. 1 Le Comité Français d'accréditation (Cofrac) atteste que : The French Committee for Accreditation

Plus en détail

APPLICATION QMS AMIKACINE Système intégré Ortho Clinical Diagnostics VITROS 5600, systèmes de chimie VITROS 5,1 FS et 4600

APPLICATION QMS AMIKACINE Système intégré Ortho Clinical Diagnostics VITROS 5600, systèmes de chimie VITROS 5,1 FS et 4600 Microgenics Corporation Entreprise de Thermo Fisher Scientific APPLICATION QMS AMIKACINE Système intégré Ortho Clinical Diagnostics VITROS 5600, systèmes de chimie VITROS 5,1 FS et 4600 Réf. 0373910 Destiné

Plus en détail

Biomarqueurs en Cancérologie

Biomarqueurs en Cancérologie Biomarqueurs en Cancérologie Définition, détermination, usage Biomarqueurs et Cancer: définition Anomalie(s) quantitative(s) ou qualitative(s) Indicative(s) ou caractéristique(s) d un cancer ou de certaines

Plus en détail

IMI : Avantages et Inconvénients L exemple du projet COMBACTE

IMI : Avantages et Inconvénients L exemple du projet COMBACTE IMI : Avantages et Inconvénients L exemple du projet COMBACTE Bruno FRANÇOIS, CHU de Limoges IMI2, Demi-journée nationale d information 9 Septembre 2014, Paris Le projet COMBACTE Avantages du modèle IMI

Plus en détail

VI) MARQUEURS BIOLOGIQUES DU CANCER THYROIDIEN

VI) MARQUEURS BIOLOGIQUES DU CANCER THYROIDIEN VI) MARQUEURS BIOLOGIQUES DU CANCER THYROIDIEN 1) Thyroglobuline a) Indications et fréquence Exclusivement sécrétée par la thyroïde Marqueur de choix pour le suivi du cancer différencié de la thyroïde

Plus en détail

Les principes du sequençage haut-débit

Les principes du sequençage haut-débit Les principes du sequençage haut-débit Mardi 23 avril 2013 Dr H. EL HOUSNI Organisation Génomique Podhala'et'al.'Trends'in'genetics'2012' Costa V et al. J BioMed BioTech 2010 32 ans Costa V et al. J BioMed

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Bilan lipidique - Cholestérol total - Triglycérides - Cholestérol-HDL - Cholestérol-LDL - Apolipoprotéine A1 - Apolipoprotéine

Plus en détail

Master UP 6. Mention Santé Publique et Management de la Santé. Spécialité Pharmacologie Clinique. Construire une carrière dans l industrie

Master UP 6. Mention Santé Publique et Management de la Santé. Spécialité Pharmacologie Clinique. Construire une carrière dans l industrie Master UP 6 Mention Santé Publique et Management de la Santé Spécialité Pharmacologie Clinique Construire une carrière dans l industrie pharmaceutique Alain Leclerc, CTPartners 3 mars 2009 Your Executive

Plus en détail

Biochimie I. Extraction et quantification de l hexokinase dans Saccharomyces cerevisiae 1. Assistants : Tatjana Schwabe Marcy Taylor Gisèle Dewhurst

Biochimie I. Extraction et quantification de l hexokinase dans Saccharomyces cerevisiae 1. Assistants : Tatjana Schwabe Marcy Taylor Gisèle Dewhurst Biochimie I Extraction et quantification de l hexokinase dans Saccharomyces cerevisiae 1 Daniel Abegg Sarah Bayat Alexandra Belfanti Assistants : Tatjana Schwabe Marcy Taylor Gisèle Dewhurst Laboratoire

Plus en détail

TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA

TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA 16/11/12 TYPAGE HLA CROSSMATCH ANTICORPS ANTI-HLA Chantal GAUTREAU LABORATOIRE HLA S E R V I C E D I M M U N O L O G I E E T D H I S T O C O M PAT I B I L I T É, A P - H P, HÔPITAL SAINT LOUIS, PARIS,

Plus en détail

Diagnostic des Hépatites virales B et C. P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux

Diagnostic des Hépatites virales B et C. P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux Diagnostic des Hépatites virales B et C P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux Diagnostic VHC Dépistage: pourquoi? Maladie fréquente (Ac anti VHC chez 0,84% de la population soit 367 055

Plus en détail

Présentation. Comment postuler?

Présentation. Comment postuler? Présentation Prestataire de services pour l industrie pharmaceutique, QA est une société de référence en sciences analytiques liés au développement de nouveaux médicaments innovants (ex: anticorps thérapeutiques,

Plus en détail

Exploration d une anomalie lipidique (EAL) en 2015: Place du dosage de l Apo A et de l Apo B

Exploration d une anomalie lipidique (EAL) en 2015: Place du dosage de l Apo A et de l Apo B Exploration d une anomalie lipidique (EAL) en 2015: Place du dosage de l Apo A et de l Apo B Nabiha KAMAL Laboratoire de Biochimie Faculté de Médecine et de Pharmacie de Casablanca CHU Ibn Rochd de Casablanca

Plus en détail

1. Laboratoire National de métrologie et d Essais (LNE) 1rue Gaston Boissier 75724 Paris Cedex sebastien.sannac@lne.fr

1. Laboratoire National de métrologie et d Essais (LNE) 1rue Gaston Boissier 75724 Paris Cedex sebastien.sannac@lne.fr IMPORTANCE DE LA PREPARATION DE L ECHANTILLON POUR UNE ANALYSE DE SPECIATION DU SELENIUM PAR HPLC-ID-ICP-MS. DETERMINATION D INCERTITUDES DU RENDEMENT D EXTRACTION AU RESULTAT SUR LA SELENOMETHIONINE.

Plus en détail

ELABORATION DU PLAN DE MONITORING ADAPTE POUR UNE RECHERCHE BIOMEDICALE A PROMOTION INSTITUTIONNELLE

ELABORATION DU PLAN DE MONITORING ADAPTE POUR UNE RECHERCHE BIOMEDICALE A PROMOTION INSTITUTIONNELLE Référence HCL : Titre de l étude : ELABORATION DU PLAN DE MONITORING ADAPTE POUR UNE RECHERCHE BIOMEDICALE A PROMOTION INSTITUTIONNELLE Investigateur Coordonnateur : Méthode. Définition du niveau de risque

Plus en détail

GRILLE SCORE LOGISTIQUE ET IMPACT

GRILLE SCORE LOGISTIQUE ET IMPACT Direction de la Politique Médicale (DPM) Formulaire Département de la Recherche clinique et du Développement (DRCD) GRILLE SCORE LOGISTIQUE ET IMPACT Méthode. Définition du niveau de risque de la recherche

Plus en détail

Programme ENVIRHOM-Santé Nouvelles données expérimentales

Programme ENVIRHOM-Santé Nouvelles données expérimentales Programme ENVIRHOM-Santé Nouvelles données expérimentales Isabelle Dublineau Pôle RadioProtection de l Homme Présentation CLI Cadarache Commission Environnement St Paul-Lez-Durance 23 Octobre 2013 Effets

Plus en détail

Vue d ensemble : Office of Cellular, Tissue and Gene Therapies

Vue d ensemble : Office of Cellular, Tissue and Gene Therapies Vue d ensemble : Office of Cellular, Tissue and Gene Therapies DIAPOSITIVE 1 Cette présentation fournit une vue d ensemble de l Office of Cellular, Tissue, and Gene Therapies (bureau des thérapies cellulaires,

Plus en détail

Les OGM. 5 décembre 2008. Nicole Mounier

Les OGM. 5 décembre 2008. Nicole Mounier Les OGM 5 décembre 2008 Nicole Mounier Université Claude Bernard Lyon 1 CGMC, bâtiment Gregor Mendel 43, boulevard du 11 Novembre 1918 69622 Villeurbanne Cedex OGM Organismes Génétiquement Modifiés Transfert

Plus en détail

Transplantation pulmonaire et mucoviscidose. Optimiser la prise en charge médicale

Transplantation pulmonaire et mucoviscidose. Optimiser la prise en charge médicale Transplantation pulmonaire et mucoviscidose Optimiser la prise en charge médicale Dr Isabelle Danner-Boucher CRCM adulte de Nantes Unité de Transplantation Thoracique 11èmes Journées Scientifiques de la

Plus en détail

Gestion des anticoagulants oraux directs dans le cadre de l urgence

Gestion des anticoagulants oraux directs dans le cadre de l urgence Gestion des anticoagulants oraux directs dans le cadre de l urgence Vendredi 23 mai 2014 Valérie Poirier Clément d Audigier Service d Hématologie biologique Hôpital Saint-Antoine Les anticoagulants oraux

Plus en détail

I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE

I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE 1- Définition : Le diabète sucré se définit par une élévation anormale et chronique de la glycémie. Cette anomalie est commune à tous les types de diabète sucré, mais

Plus en détail

MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique. Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique

MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique. Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique Jean-Marie BOHER, PhD, Institut Paoli-Calmettes, Marseille Novembre 2011 Typologie

Plus en détail

Ecole Nationale Vétérinaire, Agroalimentaire et de l Alimentation Nantes- Atlantique Nantes- Atlantic National College of Veterinary Medicine, Food

Ecole Nationale Vétérinaire, Agroalimentaire et de l Alimentation Nantes- Atlantique Nantes- Atlantic National College of Veterinary Medicine, Food Masters Oniris Ecole Nationale Vétérinaire, Agroalimentaire et de l Alimentation Nantes-Atlantique Nantes Atlantic National College of Veterinary Medicine, Food Science and Engineering Secteur «Recherche»

Plus en détail

TECHNOLOGIE APPLIQUÉE. Expérience. KEYWORDS Lab automation, consolidation, integration, clinical chemistry, immunoassay

TECHNOLOGIE APPLIQUÉE. Expérience. KEYWORDS Lab automation, consolidation, integration, clinical chemistry, immunoassay Ronan TALEC*, Daniel BOUIGE** Expérience d automation et de consolidation en biochimie et immunoanalyse au Groupe Hospitalier du Havre Expérience RÉSUMÉ En 2003, le Groupe Hospitalier du Havre a lancé

Plus en détail

Unité d Enseignement II 9. Les phases du développement d un médicament dans l industrie pharmaceutique

Unité d Enseignement II 9. Les phases du développement d un médicament dans l industrie pharmaceutique Unité d Enseignement II 9 Les phases du développement d un médicament dans l industrie pharmaceutique Développement en Phases Méthodes et Outils Modélisation et Approches de Population 1 Le développement

Plus en détail

STATION 1A Plateforme de séquençage de nouvelle génération

STATION 1A Plateforme de séquençage de nouvelle génération STATION 1A Plateforme de séquençage de nouvelle génération Dr JACQUES SIMARD Le mandat de cette plateforme est d offrir l expertise à la fine pointe de la technologie afin de générer des données de séquence

Plus en détail

L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest

L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest Cancers, Individu id & Société L état des lieux d un pari Le Rapport Cordier 1 Biomarqueurs prédictifs 2 L axe 5 du Cancéropole Nord Ouest Cancers, Individu & Société

Plus en détail

ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE. N 8-1285 rév. 2

ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE. N 8-1285 rév. 2 Convention N 889 Section Santé Humaine ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE N 8-1285 rév. 2 Le Comité Français d'accréditation (Cofrac) atteste que : The French Committee for Accreditation

Plus en détail

TECHNIQUES DE NUMÉRATION DES LYMPHOCYTES T CD4 INFORMATION TECHNIQUE ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ

TECHNIQUES DE NUMÉRATION DES LYMPHOCYTES T CD4 INFORMATION TECHNIQUE ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ TECHNIQUES DE NUMÉRATION DES LYMPHOCYTES T CD4 INFORMATION TECHNIQUE ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ Organisation mondiale de la Santé 2004 Tous droits réservés. Il est possible de se procurer les publications

Plus en détail

Prise de position sur les biosimilaires. Résumé

Prise de position sur les biosimilaires. Résumé Prise de position sur les biosimilaires Résumé Les médicaments biotechnologiques, appelés également biomédicaments, occupent une place importante dans le traitement de maladies comme le cancer, la polyarthrite

Plus en détail

Etude de la lysine acetyl transferase PCAF dans le développement du diabète et de l'obésité.

Etude de la lysine acetyl transferase PCAF dans le développement du diabète et de l'obésité. Etude de la lysine acetyl transferase PCAF dans le développement du diabète et de l'obésité. Tuteur : Jean-Sébastien Annicotte EGID CNRS UMR8199 Faculté de Médecine-Pôle Recherche, 2eme étage Bd J. Leclercq

Plus en détail

Unity Lab Services Training Courses the key to your laboratory s success

Unity Lab Services Training Courses the key to your laboratory s success Unity Lab Services Training Courses the key to your laboratory s success Catalogue Formations 2014 France Investissez dans le développement des compétences de votre équipe Votre personnel est le bien le

Plus en détail

Temps d animation scientifique sur des compétences et des outils locaux dans le but de transmettre un savoir-faire sur le site bordelais

Temps d animation scientifique sur des compétences et des outils locaux dans le but de transmettre un savoir-faire sur le site bordelais Workshop 1 Temps d animation scientifique sur des compétences et des outils locaux dans le but de transmettre un savoir-faire sur le site bordelais Particularité des essais cliniques à l heure du screening

Plus en détail

Monitoring de l hémoglobine au bloc opératoire Place d une mesure continue non invasive. C Decoene PH CHRU Lille

Monitoring de l hémoglobine au bloc opératoire Place d une mesure continue non invasive. C Decoene PH CHRU Lille Monitoring de l hémoglobine au bloc opératoire Place d une mesure continue non invasive C Decoene PH CHRU Lille objectif Le taux d hémoglobine intervient dans : Le transport d O2 L hémostase L équilibre

Plus en détail

Projet ARMED Assessment and Risk Management of MEdical Devices in plasticized polyvinylchloride

Projet ARMED Assessment and Risk Management of MEdical Devices in plasticized polyvinylchloride Projet ARMED Assessment and Risk Management of MEdical Devices in plasticized polyvinylchloride Evaluation et Gestion des risques liés aux Dispositifs Médicaux en polychlorure de vinyle Plastifié V. Sautou,

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT Sommaire Comment se fait la recherche sur un nouveau médicament? (page 1) A quoi sert la recherche sur un nouveau médicament? (page

Plus en détail

HÈSE. En vue de l'obtention du DOCTORAT DE L UNIVERSITÉ DE TOULOUSE. Délivré par l'université Toulouse III - Paul Sabatier Discipline : Biochimie

HÈSE. En vue de l'obtention du DOCTORAT DE L UNIVERSITÉ DE TOULOUSE. Délivré par l'université Toulouse III - Paul Sabatier Discipline : Biochimie HÈSE En vue de l'obtention du DOCTORAT DE L UNIVERSITÉ DE TOULOUSE Délivré par l'université Toulouse III - Paul Sabatier Discipline : Biochimie Présentée et soutenue par Violette GAUTIER Le 18 décembre

Plus en détail

Les tests thyroïdiens

Les tests thyroïdiens Les tests thyroïdiens Mise à jour de juin 2007 par S. Fatio Réf: les images et les graphiques sont tirés de www.endotext.org (textbook d endocrinologie online et libre d accès) QuickTime et un décompresseur

Plus en détail

Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance?

Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance? Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance? Ajaccio 12 mai 2012 F. Carré Université Rennes 1 Hopital Pontchaillou Inserm UMR 1099 Les «tests» chez le sportif Exploration performance

Plus en détail

ANALYSE DE L ADN FŒTAL DANS LE SANG MATERNEL: APPLICATION A LA TRISOMIE 21

ANALYSE DE L ADN FŒTAL DANS LE SANG MATERNEL: APPLICATION A LA TRISOMIE 21 ANALYSE DE L ADN FŒTAL DANS LE SANG MATERNEL: APPLICATION A LA TRISOMIE 21 JM Costa 5èmes Journées de Biologie Praticienne Mazagan, 4-5 Avril 2014 LABORATOIRE CERBA, Laboratoire du réseau DIAGNOSTIC PRÉNATAL

Plus en détail

L INSUFFISANCE CARDIAQUE

L INSUFFISANCE CARDIAQUE L INSUFFISANCE CARDIAQUE EXISTE-T-IL DES TRAITEMENTS À BASE DE CELLULES SOUCHES POUR L INSUFFISANCE CARDIAQUE? Bien qu aucun traitement à base de cellules souches pour l insuffisance cardiaque n ait encore

Plus en détail

Population responses to environmental forcing : approaches to model and monitor habitat characteristics

Population responses to environmental forcing : approaches to model and monitor habitat characteristics Approche systémique des pêches Boulogne-sur sur-mer 2008 Population responses to environmental forcing : approaches to model and monitor habitat characteristics Pierre Petitgas (1), M. Huret (1), B. Planque

Plus en détail

Les marqueurs biologiques des tumeurs endocrines digestives

Les marqueurs biologiques des tumeurs endocrines digestives Les marqueurs biologiques des tumeurs endocrines digestives Michèle d Herbomez DIU de Chirurgie Endocrinienne Lille 2009 Bilan biologique participe au Diagnostic Pronostic Suivi Trois types de marqueurs:

Plus en détail

F.Benabadji Alger 22.11.13

F.Benabadji Alger 22.11.13 F.Benabadji Alger 22.11.13 ALLERGIE DANS LE MONDE 4ÉME RANG MONDIAL (OMS) PROBLÈME DE SANTÉ PUBLIQUE LES CAUSES Notre environnement (industriel, technologique, scientifique et climatique) * Allergènes

Plus en détail

TD de Biochimie 4 : Coloration.

TD de Biochimie 4 : Coloration. TD de Biochimie 4 : Coloration. Synthèse de l expérience 2 Les questions posées durant l expérience 2 Exposé sur les méthodes de coloration des molécules : Générique Spécifique Autres Questions Pourquoi

Plus en détail

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie TECHNIQUES: Principes de la chromatographie 1 Définition La chromatographie est une méthode physique de séparation basée sur les différentes affinités d un ou plusieurs composés à l égard de deux phases

Plus en détail

Thermo Scientific Training Courses. La clé de la réussite pour votre laboratoire. Catalogue Formations 2015 Suisse

Thermo Scientific Training Courses. La clé de la réussite pour votre laboratoire. Catalogue Formations 2015 Suisse Thermo Scientific Training Courses La clé de la réussite pour votre laboratoire Catalogue Formations 2015 Suisse Investissez dans le développement des compétences de votre équipe Votre personnel est le

Plus en détail

MASTER (LMD) MANAGEMENT DE PROJET ET INNOVATION EN BIOTECHNOLOGIE

MASTER (LMD) MANAGEMENT DE PROJET ET INNOVATION EN BIOTECHNOLOGIE MASTER (LMD) MANAGEMENT DE PROJET ET INNOVATION EN BIOTECHNOLOGIE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : BIOLOGIE SANTE Spécialité

Plus en détail

5.5.5 Exemple d un essai immunologique

5.5.5 Exemple d un essai immunologique 5.5.5 Exemple d un essai immunologique Test de grossesse Test en forme de bâtonnet destiné à mettre en évidence l'hormone spécifique de la grossesse, la gonadotrophine chorionique humaine (hcg), une glycoprotéine.

Plus en détail

Anticorps neutralisants des Interférons dans la Sclérose En Plaques en Bretagne

Anticorps neutralisants des Interférons dans la Sclérose En Plaques en Bretagne Anticorps neutralisants des Interférons dans la Sclérose En Plaques en Bretagne Pr Gilles EDAN, Dr Emmanuelle LEPAGE, Morgane PIHAN (Interne), Virginie OLIVE, (Attaché de recherche clinique), Neurologie,

Plus en détail

Les Applications industrielles et commerciales des cellules souches. Inserm Transfert Pôle Création d Entreprises

Les Applications industrielles et commerciales des cellules souches. Inserm Transfert Pôle Création d Entreprises Les Applications industrielles et commerciales s cellules souches Inserm Transfert Pôle Création d Entreprises Matthieu COUTET, Responsable du Pôle Jean-François RAX, Business Analyst 1 Plan Cellules souches

Plus en détail

UTILISATION DE LA PLATEFORME WEB D ANALYSE DE DONNÉES GALAXY

UTILISATION DE LA PLATEFORME WEB D ANALYSE DE DONNÉES GALAXY UTILISATION DE LA PLATEFORME WEB D ANALYSE DE DONNÉES GALAXY Yvan Le Bras yvan.le_bras@irisa.fr Cyril Monjeaud, Mathieu Bahin, Claudia Hériveau, Olivier Quenez, Olivier Sallou, Aurélien Roult, Olivier

Plus en détail

Mesure de la glycémie en milieu hospitalier : du pré-analytique au post-analytique. Dr Michel Rossier, PD LCCC, HUG Septembre 2006

Mesure de la glycémie en milieu hospitalier : du pré-analytique au post-analytique. Dr Michel Rossier, PD LCCC, HUG Septembre 2006 Mesure de la glycémie en milieu hospitalier : du pré-analytique au post-analytique Dr Michel Rossier, PD LCCC, HUG Septembre 2006 Introduction La glycémie: une analyse simple dans un monde complexe On

Plus en détail

Test direct à l Antiglobuline (TDA ou Coombs direct)

Test direct à l Antiglobuline (TDA ou Coombs direct) Test direct à l Antiglobuline (TDA ou Coombs direct) Mise en évidence par le réactif de Coombs polyspécifique d une fixation des anticorps (Igs) ou des fractions du complément (C3d) sur les hématies du

Plus en détail

Utilisation du contrôle de qualité

Utilisation du contrôle de qualité Bio-Rad Laboratories Contrôle de qualité Utilisation du contrôle de qualité Les fondements d un haut niveau de soins des patients passent par l amélioration des performances au laboratoire Bio-Rad Laboratories

Plus en détail

Conception assistée par ordinateur de molécules thérapeutiques

Conception assistée par ordinateur de molécules thérapeutiques Conception assistée par ordinateur de molécules thérapeutiques D. Gilis Bioinformatique génomique et structurale Faculté des sciences appliquées Université Libre de Bruxelles Objectif: illustrer en quoi

Plus en détail

Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir.

Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir. Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir. 1 er Forum sur le médicament Jacques Turgeon, B.Pharm., Ph.D., Membre Académie canadienne des sciences de la santé, Membre

Plus en détail

Infrastructure informatique et bioinformatique. protéines à haut-débit

Infrastructure informatique et bioinformatique. protéines à haut-débit Journée Protéomique - INRIA Montbonnot 1er juin 2006 Infrastructure informatique et bioinformatique pour l identification de protéines à haut-débit R. Lavigne D. Ousmanou C. Pineau Plate-forme Protéomique

Plus en détail