LES URGENCES EN OPHTALMOLOGIE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES URGENCES EN OPHTALMOLOGIE"

Transcription

1 LES URGENCES EN OPHTALMOLOGIE DU de prise en charge des situations d urgences médico-chirurgicales Dr Guillaume LEROUX LES JARDINS Service d Ophtalmologie de Hôtel-Dieu, Paris Cabinet d ophtalmologie, Paris 29 novembre 2013

2 Les urgences ophtalmologiques en 30 min c est comme le Louvre en 30 minutes

3 Chambre postérieure Chambre antérieure Cornée Pupille Humeur aqueuse Bases anatomiques et Cristallin physiologiques Muscle droit externe sclère rétine choroïde macula Macula = zone de vision centrale Fond d œil : pôle postérieur normal Iris Zonule Nerf optique Papille Vitré Muscle droit interne Corps ciliaire

4

5 Production et excrétion de l humeur aqueuse Angle irido-cornéen

6

7 Muscles oculo-moteurs 1. Droit externe 2. Droit inférieur 3. Droit interne 4. Droit supérieur 5. Grand oblique 6. Petit oblique 7. Trochlée 8. Nerf optique (Œil droit)

8 Urgences en ophtalmologie : tout d abord ne pas nuire

9 LES VRAIES URGENCES : 1- brûlures caustiques 2- Douleurs nouvelles en post opératoire : Endophtalmie jusqu à preuve du contraire 3- Abcès de cornée (porteurs de lentilles) 4- Suspicion de plaie oculaire / corps étranger intraoculaire 5- Glaucome aigu par fermeture de l angle 6- Urgences neurovasculaires : URGENCES VITALES Délai optimal de Diagnostic et démarrage du traitement : quelques minutes à quelques heures

10 Paris : Services d urgences Ophtalmologiques 7j/7, 24/24 1- Hôtel-Dieu : jusqu en Hôpital des 15/ Fondation Ophtalmologique Rothschild

11 Brûlures chimiques Uni ou bilatérales / souvent contexte d Accident du Travail Acide Batteries de voiture (sulfurique), HCl, antirouille, solvants, nettoyants, Nécrose et coagulation des protéines d emblée maximale Base (le plus grave, pénètre en profondeur) Soude / déboucheur canalisations (hydroxide de potassium), javel, chaux, ciment, décolorants cheveux 1 er geste sur place dans tous les cas : IRRIGATION LONGUE ET ABONDANTE : Sérum physiologique stérile (++++) Eau du robinet (++) (+/- prise du ph au niveau conjonctival) PUIS examen par un ophtalmologiste

12 Endophtalmie aigue post-opératoire Pré-opératoire Per-opératoire

13 Endophtalmie aigue post-opératoire Contexte : post-opératoire (de J3 à J21 le plus souvent) APPARITION: Nouvelles douleurs Rougeurs, sécrétions Baisse de la vision 1 er diagnostic dans ce contexte : infection post opératoire Urgence diagnostique et thérapeutique ++++ Prélèvements intraoculaire Antibiotiques intraoculaire et IV Pronostic dépend de la rapidité du traitement

14 Traumatismes sévères Suspicion perforation du globe / corps étranger intra-oculaire Contexte : rixe, bricolage (scie ) Ne pas toucher l œil / pas d IRM Laisser à jeûn (plus de cigarettes ) Protéger (coque, compresses sans appuyer +++) Adresser aux urgences ophtalmologiques (les prévenir) Examen Oph urgent, antibiotiques(pipéracilline + Oflocet), scanner, suture de la plaie Extraction du corps étranger intra oculaire dans un 2 e temps

15

16 Glaucome Aigu par fermeture de l angle Prédispositions anatomiques : chambre antérieure étroite hypermétropie (petit œil) cataracte sénile (augmentation de volume) dilatation de l iris : stress/médicaments blocage pupillaire sur le cristallin fermeture de l angle par poussée de l humeur aqueuse sur l iris

17 Glaucome Aigu par fermeture de l angle SF: Douleurs intenses, rougeur, BAV, céphalées, nausées, vomissements A l examen : diagnostic clinique «facile» Palpation bidigitale : œil dur en bille de verre Pupille bloquée : semi-mydriase aréactive Urgence, pronostic visuel en jeu +++ : Risque de lésion définitive des fibres nerveuses de la rétine et du nerf optique Traitement médical du glaucome aigu : urgence thérapeutique diminuer l excrétion d HA (DIAMOX IVD, collyres hypotonisants) lever le blocage pupillaire (myotique) rétablir le flux : iridotomie Laser (trou dans l iris) chirurgie de la cataracte à moyen terme + empêcher la récidive controlatérale (iridotomie du 2e oeil)

18 Douleurs/rougeurs chez le porteur de lentilles Attention à l abcès de cornée sous lentille bactérien amibiens champignons Le pronostic visuel peut-être très très mauvais JAMAIS DE CORTICOÏDES LOCAUX SI RISQUE INFECTIEUX (Sterdex, chibrocadron )

19 Port de lentilles de contact et mésusages : risques infectieux +++ = voire pire

20 Abcès de cornée sous lentille

21

22

23 Conseils pour les porteurs de LSH Respecter la prescription médicale Se laver et se sécher les mains avant de manipuler Ne pas utiliser l eau de robinet avec lentilles ni le boitier. Pas de Piscine Laisser l étui sécher à l air, le jeter tous les mois Respecter les durée maximales des ports et ne pas les porter trop longtemps dans la journée PAS DE GENERIQUES (lentilles et produits d entretien) : ne sont pas équivalents Désinfection quotidienne des lentilles Ne pas porter les lentilles en cas de rougeur oculaire, et consulter rapidement

24 URGENCES NEUROVASCULAIRES Diapo : Dr M. Guedj

25 BAISSE DE VISION BRUTALE UNILATÉRALE Importance du terrain (âge), des facteurs de risques cardiovasculaires (tabac, HTA, diabète ) Eliminer atteinte extra-ophtalmologique TRANSITOIRE : Penser une cécité monoculaire transitoire : équivalent d AIT : bilan stroke center en URGENCE, ambulance PERMANENTE : OACR = équivalent d AVC (bilan stroke center) Si > 60 ans : éliminer maladie de Horton (bilan inflammatoire biologique)

26 Urgences sur terrains particuliers (ce n est pas toujours une conjonctivite ) Homme 38 ans, suivi pour spondylarthropathie HLAB27 douleurs +rougeurs œil droit depuis 24 heure. Jamais d épisode Méfiance : risque d uvéite antérieure explosive aigue liée à HLA B27 diagnostic oph et traitement en urgences (corticoïdes locaux) ADAPTEZ AU TERRAIN LA PRISE EN CHARGE

27 MOINS URGENT : délai de quelques jours possible et adapté Décollement de rétine prise en charge chirurgicale en milieu spécialisée dans les 24-48H voire sans urgence (DR chronique) DMLA exsudative : suspicion de néovaisseaux maculaires bilan et IVT à faire dans les jours suivant (max 1 semaine)

28 Décollement de la rétine Soulèvement du neuro-épithélium rétinien : séparation de la neuro-rétine et de l épithélium pigmentaire Selon le mécanisme et la physiopathologie : Rhegmatogène : déhiscence rétinienne (déchirure, trou, désinsertion à l ora sérata) Inflammatoire : séreux, maladie inflammatoire Tractionnel : prolifération rétractile prérétinienne (diabète+++) Mixte Myodésopsies, photopsies, phosphènes, amputation du CV périphérique, BAV = perte de la vision centrale (soulèvement maculaire) Diagnostic : examen du fond de l œil après dilatation pupillaire.

29 Décollement de la rétine

30 Dégénérescence Maculaire Liée à l Age : DMLA Ensemble de lésions de la région maculaire, dégénérative, non inflammatoires, survenant dans un œil auparavant normal, après l age de 50ans, entraînant une altération de la vision centrale (maculaire). 1ere cause de cécité légale, après 50ans, dans les pays industrialisés (30% des patients après 70 ans ). Deux formes principales : DMLA atrophique : sèche DMLA exsudative : néovascularisation choroïdienne

31 Dégénérescence Maculaire Liée à l Age : DMLA Lésions : altération de l épithélium pigmentaire, drusen, atrophie, néovaisseaux choroïdiens sous rétiniens(nvc) Diagnostic : Terrain : âge symptômes maculaires : BAV, métamorphopsies (déformations), scotome central examens complémentaires : angiographie, OCT Traitement : Injections intravitréennes d antivegf

32 DMLA : forme exsudative Développement anormal de néovaisseaux choroïdien Clichés d angiographie à la fluoréscéïne

33 DMLA : forme exsudative Néovaisseaux choroïdien BAISSE MASSIVE DE LA VISION CENTRALE

34 Dégénérescence Maculaire Liée à l Age exsudative

35 merci pour votre attention

Baisse de l acuité visuelle : cataracte, glaucome et DMLA

Baisse de l acuité visuelle : cataracte, glaucome et DMLA Baisse de l acuité visuelle : cataracte, glaucome et DMLA UE : Défaillances organiques et processus dégénératifs 2.7.S4 Bénédicte DUPAS Service d ophtalmologie Hôpital Lariboisière Introduction Vieillissement

Plus en détail

LES URGENCES EN OPHTALMOLOGIE

LES URGENCES EN OPHTALMOLOGIE LES URGENCES EN OPHTALMOLOGIE DU de prise en charge des situations d urgences médico-chirurgicales Dr Guillaume LEROUX LES JARDINS Service d Ophtalmologie, Groupe Hospitalier Cochin Hôtel-Dieu, Paris Cabinet

Plus en détail

FACULTE DE MEDECINE DE TUNIS ANNEE UNIVERSITAIRE 2013-2014 SESSION DE JUILLET 2014 DCEM3 EPREUVE D OPHTALMOLOGIE. Nombre de questions : 40

FACULTE DE MEDECINE DE TUNIS ANNEE UNIVERSITAIRE 2013-2014 SESSION DE JUILLET 2014 DCEM3 EPREUVE D OPHTALMOLOGIE. Nombre de questions : 40 FACULTE DE MEDECINE DE TUNIS ANNEE UNIVERSITAIRE 2013-2014 SESSION DE JUILLET 2014 DCEM3 EPREUVE D OPHTALMOLOGIE Nombre de questions : 40 Durée de l épreuve : 1 Heure Nombre de feuilles : 15 Vous avez

Plus en détail

L ŒIL. à la loupe... substance transparente et visqueuse qui remplit le globe oculaire et amortit les chocs éventuels

L ŒIL. à la loupe... substance transparente et visqueuse qui remplit le globe oculaire et amortit les chocs éventuels ACMS œil (def) 15/05/03 16:18 Page 3 L ŒIL à la loupe... Principales structures de l œil Cornée : coupole transparente par laquelle pénètrent les images de l environnement Humeur aqueuse : liquide transparent

Plus en détail

Les urgences ophtalmologiques en médecine générale. Céline Deprieck

Les urgences ophtalmologiques en médecine générale. Céline Deprieck Les urgences ophtalmologiques en médecine générale Céline Deprieck Quel est le rôle du généraliste? Soulager la douleur Reconnaître les vraies urgences ophtalmo Gagner du temps sur la prise en charge spécialisée

Plus en détail

Les uvéites (212b) Professeur Michel MOUILLON Septembre 2003 (Mise à jour Août 2004)

Les uvéites (212b) Professeur Michel MOUILLON Septembre 2003 (Mise à jour Août 2004) Les uvéites (212b) Professeur Michel MOUILLON Septembre 2003 (Mise à jour Août 2004) Pré-requis : Connaissances de base : Anatomie sommaire : les "membranes" de l œil, l'uvée, la vascularisation de l oeil

Plus en détail

240 - GLAUCOME CHRONIQUE. Ce qu il faut savoir. 2. Enumérer les principales causes de glaucome chronique.

240 - GLAUCOME CHRONIQUE. Ce qu il faut savoir. 2. Enumérer les principales causes de glaucome chronique. glaucome chronique 240 - GLAUCOME CHRONIQUE Ce qu il faut savoir 1. Connaître la définition, la physiopathologie et l épidémiologie du glaucome chronique. 2. Enumérer les principales causes de glaucome

Plus en détail

Il y a deux mois, Mme S. a consulté un ophtalmologiste parce que sa vision de près baissait. Outre une presbytie, les examens ont mis en évidence

Il y a deux mois, Mme S. a consulté un ophtalmologiste parce que sa vision de près baissait. Outre une presbytie, les examens ont mis en évidence Il y a deux mois, Mme S. a consulté un ophtalmologiste parce que sa vision de près baissait. Outre une presbytie, les examens ont mis en évidence plusieurs anomalies dont une trop forte pression dans les

Plus en détail

240 - GLAUCOME CHRONIQUE CE QU IL FAUT SAVOIR

240 - GLAUCOME CHRONIQUE CE QU IL FAUT SAVOIR 240 - GLAUCOME CHRONIQUE CE QU IL FAUT SAVOIR 1. Connaître la définition, la physiopathologie et l épidémiologie du glaucome chronique. 2. Enumérer les principales causes de glaucome chronique. 3. Connaître

Plus en détail

DEFICIENCES VISUELLES. Jérome GUYOMARCH Service d Ophtalmologie du CHU de Fort-de-France

DEFICIENCES VISUELLES. Jérome GUYOMARCH Service d Ophtalmologie du CHU de Fort-de-France DEFICIENCES VISUELLES Jérome GUYOMARCH Service d Ophtalmologie du CHU de Fort-de-France INTRODUCTION: GENERALITES La déficience visuelle constitue un problème d importance croissante dans l ensemble des

Plus en détail

Les problèmes de vue liés à l âge

Les problèmes de vue liés à l âge Les problèmes de vue liés à l âge Certaines maladies oculaires deviennent plus fréquentes avec l'âge et peuvent conduire dans certains cas à des problèmes de vue importants. Il s agit de la dégénérescence

Plus en détail

Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge thérapeutique par l ophtalmologiste

Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge thérapeutique par l ophtalmologiste SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge thérapeutique par l ophtalmologiste Juin 2012 PRISE EN CHARGE THÉRAPEUTIQUE DE LA DMLA EXSUDATIVE

Plus en détail

Introduction. L ophtalmologie à l ECN

Introduction. L ophtalmologie à l ECN Introduction. L ophtalmologie à l ECN Statistiques ECN Depuis 2004, il n y a eu que 3 années «sans ophtalmologie» à l ECN. Toutes les autres années la spécialité était présente, soit sous forme de question

Plus en détail

Pr. JF Korobelnik Service d ophtalmologie Hôpital Pellegrin

Pr. JF Korobelnik Service d ophtalmologie Hôpital Pellegrin Pr. JF Korobelnik Service d ophtalmologie Hôpital Pellegrin CAS CLINIQUE OPH 1 Une femme de 62 ans vient consulter pour troubles visuels au niveau de l œil droit. La padente raconte avoir déjà eu une baisse

Plus en détail

Le Glaucome Chronique à Angle Ouvert : définition et pathogénie

Le Glaucome Chronique à Angle Ouvert : définition et pathogénie Le Glaucome Chronique à Angle Ouvert : définition et pathogénie Dr Cédric Lamirel Fondation Ophtalmologique Adolphe de Rothschild Hôpital Bichat Les Glaucomes 6²7 millions!!! Cécité légale irréversible

Plus en détail

La dégénerescence maculaire liée à l âge

La dégénerescence maculaire liée à l âge dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA) 60 - DÉGÉNÉRESCENCE MACULAIRE LIÉE À L ÂGE (DMLA) 1. Connaître l épidémiologie de la DMLA. Ce qu il faut savoir 2. Connaître les principales formes cliniques

Plus en détail

La cataracte est l opacification de tout ou par

La cataracte est l opacification de tout ou par cataracte 58 - CATARACTE Ce qu il faut savoir 1. Connaître les signes d appel d une cataracte 2. Connaître les étiologies et pouvoir orienter le bilan clinique et paraclinique. 3. Pouvoir expliquer au

Plus en détail

Je m appelle Matthias FEUCHT et je suis né le 6 octobre 1972 à Stuttgart, en Allemagne.

Je m appelle Matthias FEUCHT et je suis né le 6 octobre 1972 à Stuttgart, en Allemagne. Cabinet ophthalmologique Centre médical Tassy (Tourrettes) Dr Matthias FEUCHT Cabinet ophtalmologique Tassy Clinique Oxford Cannes Qui suis-je? Eventail de traitements Cataracte Maladies et chirurgie de

Plus en détail

La Dégénérescence Maculaire liée à l âge

La Dégénérescence Maculaire liée à l âge La Dégénérescence Maculaire liée à l âge Laure Van Bol Florence Rasquin Service d ophtalmologie Hôpital Erasme Conflits d intérêt en rapport avec la présentation Honoraires de conférence: Néant Participation

Plus en détail

233 - RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE (RD)-

233 - RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE (RD)- rétinopathie diabétique 233 - RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE (RD)-2010 Ce qu il faut savoir 1. Connaître la prévalence de la rétinopathie diabétique en fonction du type et de l ancienneté du diabète. 2. Comprendre

Plus en détail

tem 127 (iitem 60) : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF)

tem 127 (iitem 60) : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) tem 127 (iitem 60) : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) 2013 1 Table des matières Introduction... 3 1. Prévalence... 3 2. Facteurs

Plus en détail

La dégénerescence maculaire liée à l âge

La dégénerescence maculaire liée à l âge dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA) 60 - DÉGÉNÉRESCENCE MACULAIRE LIÉE À L ÂGE (DMLA) 1. Connaître l épidémiologie de la DMLA. Ce qu il faut savoir 2. Connaître les principales formes cliniques

Plus en détail

LE GLAUCOME. Questions et réponses en vue d une chirurgie. Pour vous, pour la vie

LE GLAUCOME. Questions et réponses en vue d une chirurgie. Pour vous, pour la vie LE GLAUCOME Questions et réponses en vue d une chirurgie Pour vous, pour la vie Cette brochure contient des informations générales sur la chirurgie que vous devrez subir. Votre chirurgien pourra vous donner

Plus en détail

La dégénerescence maculaire liée à l âge

La dégénerescence maculaire liée à l âge dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA) 60 - DÉGÉNÉRESCENCE MACULAIRE LIÉE À L ÂGE (DMLA) 1. Connaître l épidémiologie de la DMLA. Ce qu il faut savoir 2. Connaître les principales formes cliniques

Plus en détail

Sémiologie des yeux. Prof. Michel Hoebeke U.C.L. Tournai 17 novembre 2007 ECU-UCL

Sémiologie des yeux. Prof. Michel Hoebeke U.C.L. Tournai 17 novembre 2007 ECU-UCL Prof. Michel Hoebeke U.C.L. Cliniques universitaires U.C.L.. de Mont-Godinne Tournai 17 novembre 2007 ECU-UCL ou comment aider le médecinm de famille à mieux orienter un diagnostic sans moyen technique

Plus en détail

TOMOGRAPHIE DU SEGMENT POSTERIEUR DE

TOMOGRAPHIE DU SEGMENT POSTERIEUR DE TOMOGRAPHIE DU SEGMENT POSTERIEUR DE L ŒIL PAR SCANOGRAPHIE A COHERENCE OPTIQUE Classement CCAM : 02.01.03 code : BZQK001 JUIN 2007 Service évaluation des actes professionnels 2 avenue du Stade de France

Plus en détail

ZOOM SUR LA DMLA In Newsletter du Centre Hospitalier de Perpignan 30 oct 2012 Dr Guilhem Cartry chef de service Ophtalmologie CHP LA DMLA?

ZOOM SUR LA DMLA In Newsletter du Centre Hospitalier de Perpignan 30 oct 2012 Dr Guilhem Cartry chef de service Ophtalmologie CHP LA DMLA? ZOOM SUR LA DMLA In Newsletter du Centre Hospitalier de Perpignan 30 oct 2012 Dr Guilhem Cartry chef de service Ophtalmologie CHP LA DMLA? La Dégénérescence Maculaire Liée à l Age (DMLA) est la principale

Plus en détail

CHAPITRE XVI : DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE (DMLA)

CHAPITRE XVI : DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE (DMLA) CHAPITRE XVI : DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE (DMLA) I. INTRODUCTION II. PRÉVALENCE III. FACTEURS DE RISQUE IV. DIAGNOSTIC A. Circonstances de découverte B. Examen clinique 1. mesure de l acuité

Plus en détail

Item 221 (item 130) : Neuropathie Optique Ischémique Antérieure (NOIA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF)

Item 221 (item 130) : Neuropathie Optique Ischémique Antérieure (NOIA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) Item 221 (item 130) : Neuropathie Optique Ischémique Antérieure (NOIA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) 2013 1 Table des matières 1. Vascularisation - Physiopathogénie...3 2.

Plus en détail

Injection intra-vitréenne d AVASTIN (Bevacizumab)

Injection intra-vitréenne d AVASTIN (Bevacizumab) Injection intra-vitréenne d AVASTIN (Bevacizumab) Les injections intravitréennes de médicaments sont devenues une pratique courante pour traiter certaines affections de la rétine. C'est ainsi que l'on

Plus en détail

Diagnostic et. Traitement. de la DMLA. Dr Guy GUYONNET Mai 2012. jeudi 10 mai 12

Diagnostic et. Traitement. de la DMLA. Dr Guy GUYONNET Mai 2012. jeudi 10 mai 12 Diagnostic et Traitement de la DMLA Dr Guy GUYONNET Mai 2012 Fonctionnement de la rétine Comparaison avec la pellicule d un appareil photo La rétine reçoit la lumière et la transforme en un signal nerveux

Plus en détail

LASER, SOURCE DE VUE. par Jean-Claude LEPORI

LASER, SOURCE DE VUE. par Jean-Claude LEPORI ALS Lumière, source de vie Séance exceptionnelle du 10 avril 2005 à l Hôtel de Ville de Nancy Laser, source de vue par Jean-Claude LEPORI LASER, SOURCE DE VUE par Jean-Claude LEPORI ALS (Nancy, 10 avril

Plus en détail

TROUBLES DE LA REFRACTION

TROUBLES DE LA REFRACTION TROUBLES DE LA REFRACTION DR DEGDEG LAZHAR Rappels Dioptre = surface séparant 2 milieux transparents d indices différents Œil = succession de dioptres sphériques Dioptre cornéen 40 D Dioptre cristallinien

Plus en détail

Le L OEIL ROUGE. Anas ALAMI, Françoise BREMER Ophtalmologues Hôpital Erasme

Le L OEIL ROUGE. Anas ALAMI, Françoise BREMER Ophtalmologues Hôpital Erasme Le L OEIL ROUGE Anas ALAMI, Françoise BREMER Ophtalmologues Hôpital Erasme Session OPHTALMOLOGIE Modérateurs : M. CORDONNIER L. DE MAY D. TOUSSAINT Vendredi 5 septembre 2014 Conflits d'intérêt en rapport

Plus en détail

Item 60 : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA)

Item 60 : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) Item 60 : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Prévalence... 1 2 Facteurs de risque... 2 3 Diagnostic...3 4 Formes

Plus en détail

287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION. Ce qu il faut savoir

287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION. Ce qu il faut savoir 287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION troubles de la réfraction Ce qu il faut savoir 1. Savoir définir l acuité visuelle tant sur le plan optique que physiologique. Connaître les modalités et les conditions de

Plus en détail

Atteintes ophtalmologiques cécitantes dans le cadre de l activité professionnelle. Pr Ridings E. Granget CHU Timone

Atteintes ophtalmologiques cécitantes dans le cadre de l activité professionnelle. Pr Ridings E. Granget CHU Timone Atteintes ophtalmologiques cécitantes dans le cadre de l activité professionnelle Pr Ridings E. Granget CHU Timone Glaucome chronique GLAUCOME Le terme de glaucome représente un ensemble d affections oculaires

Plus en détail

«Dites docteur, on m a dit que j avais la DMLA»

«Dites docteur, on m a dit que j avais la DMLA» «Dites docteur, on m a dit que j avais la DMLA» Place du médecin traitant dans la prise en charge de la Dégénérescence Maculaire liée à l Âge (DMLA). Dr Sarah PERIGNON Toutes formes confondues, la DMLA

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 12 septembre 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 12 septembre 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 12 septembre 2007 INFRACYANINE 25 mg/10 ml, poudre et solvant pour solution injectable Flacon de 25 mg avec 1 ampoule de solvant de 10 ml (CIP : 360 841-7) Laboratoire

Plus en détail

Symptomatologie. Vision Floue de loin. Caractéristiques diagnostiques d un symptôme VIGILANCE. Optométrie. Vision Floue. Hétérophorie décompensée

Symptomatologie. Vision Floue de loin. Caractéristiques diagnostiques d un symptôme VIGILANCE. Optométrie. Vision Floue. Hétérophorie décompensée Optométrie Symptomatologie Licence Professionnelle d'optique U.L.P. Strasbourg Année 2012-2013 R. DERHY Opticien - Optométriste Hétérophorie décompensée VIGILANCE Vision Floue Myopie cause fonctionnelle

Plus en détail

CATARACTE et CHIRURGIE REFRACTIVE

CATARACTE et CHIRURGIE REFRACTIVE CATARACTE et CHIRURGIE REFRACTIVE LA FIN DES LUNETTES? MF.DALMAS CATARACTE =opacification progressive du cristallin Concerne 20% des patients de plus de 65 ans et 50% des plus de 75 ans 600 000 interventions

Plus en détail

Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA)

Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) CHAPITRE 5 Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) I. Introduction 55 II. Prévalence 56 III. Facteurs de risque 56 IV. Diagnostic 56 V. Formes cliniques 58 VI. Traitement 60 Nouveau programme Item

Plus en détail

Solution pour injection

Solution pour injection Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament Eylea de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique et au Luxembourg,

Plus en détail

Traitement actuel de la Maculaire Liée e l Agel

Traitement actuel de la Maculaire Liée e l Agel Congrès de Médecine M Générale G 9/1/10 Charleroi Traitement actuel de la Dégénérescence Maculaire Liée e l Agel Laurent Levecq UCL Mont-Godinne Conflits d intd intérêts : aucun. DMLA : définition d et

Plus en détail

LA DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE. Définition Moyens d investigations Facteurs favorisants

LA DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE. Définition Moyens d investigations Facteurs favorisants LA DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE Définition Moyens d investigations Facteurs favorisants DEFINITION La DMLA est liée à la senescence ou vieillissement qui entraine des modifications atrophiques

Plus en détail

Place de l échographie dans les décollements rétiniens

Place de l échographie dans les décollements rétiniens Place de l échographie dans les décollements rétiniens A. ALLALI, J. MATUSILA,N. MOUSSALI, I. SETOUANI, N. ELBENNA, A. GHARBI Service de Radiologie de l hopital 20 Aout de Casablanca Introduction Le décollement

Plus en détail

DÉCOL O L L E L MENT T D E R ÉTI T N I E

DÉCOL O L L E L MENT T D E R ÉTI T N I E DÉCOLLEMENT DE RÉTINE S. POMMIER Ref: Pr Philippe Gain DÉFINITION urgence ophtalmologique relative opéré généralement dans les 24 à 48 heures relativement rare (un ophtalmologiste en cabinet en voit 1

Plus en détail

Instructions d utilisation

Instructions d utilisation Instructions d utilisation Système d injection IOL à usage unique 1ST INJECT P2.2 destiné à l implantation de lentilles intraoculaires préchargées souples hydrophiles 1stQ. Ces instructions d utilisation

Plus en détail

La DMLA. Dégénérescence maculaire liée à l âge

La DMLA. Dégénérescence maculaire liée à l âge La DMLA Dégénérescence maculaire liée à l âge Définition Maladie dégénérative de la rétine, qui débute après 55 ans. Elle est due à l accumulation de déchets au niveau de la rétine qui ne sont plus évacués.

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 30 novembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 30 novembre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 30 novembre 2005 100 microgrammes/ml, solution injectable pour voie intraoculaire Boîte de 12 flacons de 1,5 ml (CIP: 566 8122) Laboratoires ALCON carbachol

Plus en détail

INTRODUCTION. Champ visuel normal Champ visuel déjà altéré en périphérie

INTRODUCTION. Champ visuel normal Champ visuel déjà altéré en périphérie INTRODUCTION Le glaucome est une maladie de l'oeil qui entraîne une atteinte irréversible du nerf optique et une perte progressive du champ visuel. Il est lié le plus souvent à une élévation de la pression

Plus en détail

ŒIL ET MALADIES GENERALES. Enseignement des externes 2012/2013

ŒIL ET MALADIES GENERALES. Enseignement des externes 2012/2013 ŒIL ET MALADIES GENERALES Enseignement des externes 2012/2013 ŒIL ET DIABETE RETINOPATHIE DIABETIQUE 1- Généralités La rétinopathie diabétique (RD) : 5 premières causes de cécité avec la dégénérescence

Plus en détail

SEMIOLOGIE DES TROUBLES DE L APPAREIL OCULAIRE

SEMIOLOGIE DES TROUBLES DE L APPAREIL OCULAIRE Enseignement de sémiologie 2 ème année Pharmacie Pr. Jean-Pierre DUBOIS Département de médecine générale Université Claude Bernard LYON I SEMIOLOGIE DES TROUBLES DE L APPAREIL OCULAIRE Mars 2008 Les troubles

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. 122 ème Congrès de la Société Française d Ophtalmologie 7 au 10 mai 2016 Palais des Congrès Porte Maillot www.sfo.asso.

DOSSIER DE PRESSE. 122 ème Congrès de la Société Française d Ophtalmologie 7 au 10 mai 2016 Palais des Congrès Porte Maillot www.sfo.asso. DOSSIER DE PRESSE 122 ème Congrès de la Société Française d Ophtalmologie 7 au 10 mai 2016 Palais des Congrès Porte Maillot www.sfo.asso.fr Cataracte Premium, Œdèmes maculaires, les pièges à éviter et

Plus en détail

Lucentis (ranibizumab)

Lucentis (ranibizumab) Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament LUCENTIS de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique, dont cette information

Plus en détail

- Support de Cours (Version PDF) - Item 58 : Cataracte. Date de création du document 2010-2011. - Université Médicale Virtuelle Francophone -

- Support de Cours (Version PDF) - Item 58 : Cataracte. Date de création du document 2010-2011. - Université Médicale Virtuelle Francophone - Item 58 : Cataracte Date de création du document 2010-2011 Table des matières * Introduction... 1 1 Diagnostic...1 1. 1 Circonstances de découvertes et signes fonctionnels...1 1. 2 Examen clinique... 1

Plus en détail

LA CHIRURGIE DE LA CATARACTE EN 2016: OÙ EN SOMMES-NOUS? PERMET-ELLE DE CORRIGER LES DÉFAUTS DE VISION?

LA CHIRURGIE DE LA CATARACTE EN 2016: OÙ EN SOMMES-NOUS? PERMET-ELLE DE CORRIGER LES DÉFAUTS DE VISION? HIRSLANDEN LAUSANNE CLINIQUE BOIS-CERF CLINIQUE CECIL LA CHIRURGIE DE LA CATARACTE EN 2016: OÙ EN SOMMES-NOUS? PERMET-ELLE DE CORRIGER LES DÉFAUTS DE VISION? L ÂGE VENANT, LE CRISTALLIN DE L ŒIL S OPACIFIE

Plus en détail

LA DMLA Mise au point sur les traitements actuels de la Dégénérescence Maculaire Liée à l Age

LA DMLA Mise au point sur les traitements actuels de la Dégénérescence Maculaire Liée à l Age Association Regards et Contrastes Conférence du 15 décembre 2006 à l Athénée Municipale de Bordeaux Présentation proposée par le Docteur Arnaud Bernard Ophtalmologue Rétinologue LA DMLA Mise au point sur

Plus en détail

PARC CHANOT MARSEILLE

PARC CHANOT MARSEILLE PALAIS DES CONGRÈS PARC CHANOT MARSEILLE VENDREDI 9 OCTOBRE - 16H00 CONFÉRENCE GRAND PUBLIC DOSSIER DE PRESSE MACULA & DÉGÉNÉRESCENCE MACULAIRE LE KÉRATOCÔNE ENTRÉE LIBRE ORGANISATION GÉNÉRALE MCO CONGRÈS

Plus en détail

OEIL ET DIABÈTE. S POMMIER Sve Pr RIDINGS

OEIL ET DIABÈTE. S POMMIER Sve Pr RIDINGS OEIL ET DIABÈTE S POMMIER Sve Pr RIDINGS Ref: Pr Philippe Gain, Dr Gilles Thuret RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE 1- Généralités dans les pays à haut niveau de vie, d une des principales causes de cécité légale

Plus en détail

Cours IFSI Pathologies dégénératives oculaires

Cours IFSI Pathologies dégénératives oculaires Cours IFSI Pathologies dégénératives oculaires F Combillet CCA Ophtalmologie CHU Bordeaux Sommaire I- Rappels anatomiques II- Les troubles réfractifs III- Les principales pathologies dégénératives 2) Glaucome

Plus en détail

CRISTALLIN. Nucleus. Cortex. Capsule

CRISTALLIN. Nucleus. Cortex. Capsule CATARACTE Introduction La cataracte représente dans tous les pays en voie de développement, la première cause de cécité, ceci malgré la présence dans certaines régions d'endémies cécitantes comme le trachome,

Plus en détail

Détection et prise en charge du risque de glaucome par fermeture de l angle

Détection et prise en charge du risque de glaucome par fermeture de l angle Détection et prise en charge du risque de glaucome par fermeture de l angle Rédigé avec l aide de Esther Blumen, Emmanuelle Brasnu, Yves Lachkar, Xavier Zanlonghi Le glaucome est une neuropathie optique

Plus en détail

DMLA. (Dégénérescence maculaire liée à l âge) Formation Continue Orthoptistes jeudi 6 novembre 2008. Docteur Christophe Bezanson - UNAFORMEC

DMLA. (Dégénérescence maculaire liée à l âge) Formation Continue Orthoptistes jeudi 6 novembre 2008. Docteur Christophe Bezanson - UNAFORMEC DMLA (Dégénérescence maculaire liée à l âge) Formation Continue Orthoptistes jeudi 6 novembre 2008 Docteur Christophe Bezanson - UNAFORMEC 1 / Rappel 1 re cause de malvoyance dans les pays industrialisés

Plus en détail

PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR

PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR Pr EYLEA Aflibercept, solution pour injection intravitréenne Le présent dépliant constitue la troisième et dernière partie de la monographie de produit

Plus en détail

Juillet 2012 n 8 CORRECTION

Juillet 2012 n 8 CORRECTION DOSSIER DU MOIS Juillet 2012 n 8 CORRECTION ANNEE 2011/2012 CORRECTION DU DOSSIER DU MOIS DE JUILLET 2012 Question 1: (11 points) Maladie de Horton (3) Maladie potentiellement grave (1) Clinique : terrain,

Plus en détail

Le glaucome chronique à angle ouvert, encore

Le glaucome chronique à angle ouvert, encore glaucome chronique 240 - GLAUCOME CHRONIQUE Ce qu il faut savoir 1. Connaître la définition, la physiopathologie et l épidémiologie du glaucome chronique. 2. Enumérer les principales causes de glaucome

Plus en détail

Qu'est ce que la cataracte? Quels sont les premiers symptômes?

Qu'est ce que la cataracte? Quels sont les premiers symptômes? Qu'est ce que la cataracte? La cataracte correspond à une baisse significative d acuité visuelle en rapport avec l'opacification du cristallin, lentille transparente située à l'intérieur de l'œil et permettant

Plus en détail

TOXOCAROSE OCULAIRE. DU d imagerie rétinienne et traitements maculaires 2002. Dr C. Lemaître-Labilloy Pitié-Salpétrière Paris

TOXOCAROSE OCULAIRE. DU d imagerie rétinienne et traitements maculaires 2002. Dr C. Lemaître-Labilloy Pitié-Salpétrière Paris TOXOCAROSE OCULAIRE DU d imagerie rétinienne et traitements maculaires 2002 Dr C. Lemaître-Labilloy Pitié-Salpétrière Paris Epidémiologie Syndrome de larva migrans : impasse parasitaire chez l homme de

Plus en détail

«PRESERVEZ VOTRE VUE»

«PRESERVEZ VOTRE VUE» DOSSIER DE PRESSE «PRESERVEZ VOTRE VUE» Campagne nationale de dépistage et d information sur le glaucome Du 12 mai au 3 juin 2006 Service de presse : Capital Image / Stéphanie Chevrel 45 rue de Courcelles

Plus en détail

Les médicaments en ophtalmologie

Les médicaments en ophtalmologie Annexes : - Paupières : rôle protecteur et humidificateur de la cornée - Conjonctive : muqueuse recouvrant la face postérieure des paupières et la face antérieure de l oeil - Appareil lacrymal : système

Plus en détail

Vous allez être opéré(e) de la cataracte

Vous allez être opéré(e) de la cataracte Information Cataracte Janv 2011 Vous allez être opéré(e) de la cataracte Vous présentez une cataracte qui est responsable de vos troubles visuels et vous avez pris la décision de vous faire opérer. La

Plus en détail

JMV. Affections cécitantes curables

JMV. Affections cécitantes curables JMV Affections cécitantes curables AMBLYOPIE L Amblyopie C est une insuffisance de la vision, parfois congénitale ou acquise dans les premiers mois de la vie. La forme la plus courante unilatérale - résulte

Plus en détail

CAS CLINIQUE STAFF DU 29 JANVIER 2014

CAS CLINIQUE STAFF DU 29 JANVIER 2014 CAS CLINIQUE STAFF DU 29 JANVIER 2014 Interne Kaouter Nagoudi Service d ophtalmologie du Professeur Eric Souied Centre hospitalier intercommunal de Créteil Histoire de la maladie Madame E.K. Agée de 32

Plus en détail

Œil et inflamma+on TECHNIQUES D INVESTIGATION DES PATHOLOGIES INFLAMMATOIRES DE L ŒIL

Œil et inflamma+on TECHNIQUES D INVESTIGATION DES PATHOLOGIES INFLAMMATOIRES DE L ŒIL Œil et inflamma+on TECHNIQUES D INVESTIGATION DES PATHOLOGIES INFLAMMATOIRES DE L ŒIL Nadia Bouchenaki Centre de Recherche Clinique,Fondation Rothschild Clinique Générale Beaulieu, Genève Centre d Ophtalmologie

Plus en détail

Obésité Cushing et corticothérapie Sd néphrotique Anasarque Grossesse préeclampsie Réaction allergique systémique Iatrogénie

Obésité Cushing et corticothérapie Sd néphrotique Anasarque Grossesse préeclampsie Réaction allergique systémique Iatrogénie Obésité Cushing et corticothérapie Sd néphrotique Anasarque Grossesse préeclampsie Réaction allergique systémique Iatrogénie Motif non rare de consultation. Urgence diagnostique et thérapeutique. Pronostic

Plus en détail

Points essentiels. Fonctionnement de l œil humain: Les défauts de l œil humain. L hypermétropie La myopie La presbytie

Points essentiels. Fonctionnement de l œil humain: Les défauts de l œil humain. L hypermétropie La myopie La presbytie L œil humain Points essentiels Fonctionnement de l œil humain: Les défauts de l œil humain L hypermétropie La myopie La presbytie Fonctionnement La lumière traverse la cornée et pénètre dans l œil par

Plus en détail

GFA PATHOLOGIE DU VIEILLISSEMENT ET OEIL. Glaucome Cataracte DMLA

GFA PATHOLOGIE DU VIEILLISSEMENT ET OEIL. Glaucome Cataracte DMLA PATHOLOGIE DU VIEILLISSEMENT ET OEIL Glaucome Cataracte DMLA VI - SYMPTOMATOLOGIE DE L ANGLE IRIDO- CORNÉEN : LE GLAUCOME A - Le glaucome aigu par fermeture de l angle La crise aiguë est due à la fermeture

Plus en détail

Sémiologie oculaire Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF)

Sémiologie oculaire Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) Sémiologie oculaire Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) 2013 1 Table des matières 1. Rappel anatomique... 3 1.1. Le globe oculaire... 3 1.2. Les voies optiques (figure 4)... 5

Plus en détail

Traitements du glaucome par laser

Traitements du glaucome par laser Traitements du glaucome par laser Avertissement Ces renseignements ont été préparés par L Hôpital d Ottawa et ne visent pas à remplacer les conseils d un fournisseur de soins de santé qualifié. Veuillez

Plus en détail

SÉMIOLOGIE OCULAIRE. sémiologie oculaire. 1 Le Globe Oculaire On définit classiquement un contenant

SÉMIOLOGIE OCULAIRE. sémiologie oculaire. 1 Le Globe Oculaire On définit classiquement un contenant sémiologie oculaire SÉMIOLOGIE OCULAIRE A - RAPPEL ANATOMIQUE 1 Le Globe Oculaire On définit classiquement un contenant formé de trois "enveloppes" ou "membranes" et un contenu : a) contenant : membrane

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE CAMPAGNE NATIONALE D INFORMATION, DE PREVENTION DES FACTEURS DE RISQUE DU GLAUCOME. BUSduGLAUCOME

DOSSIER DE PRESSE CAMPAGNE NATIONALE D INFORMATION, DE PREVENTION DES FACTEURS DE RISQUE DU GLAUCOME. BUSduGLAUCOME DOSSIER DE PRESSE CAMPAGNE NATIONALE D INFORMATION, DE PREVENTION DES FACTEURS DE RISQUE DU GLAUCOME 1/LE GLAUCOME EN CHIFFRES X Epidémiologie Première cause de cécité absolue en France + 1 Million de

Plus en détail

Dégénérescence maculaire liée à l âge

Dégénérescence maculaire liée à l âge Dégénérescence maculaire liée à l âge DMLA DR JEGUIRIM H FONDATION ADOLPHE DE ROTHSCHILD La dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA) est la principale cause de cécité au-delà de 50 ans dans les pays

Plus en détail

Physiopathologie oculaire Dr C. Tabatabay, PD. La Cataracte. Dr H. Roux Clinique d ophthalmologie Hopitaux Universitaires de Genève.

Physiopathologie oculaire Dr C. Tabatabay, PD. La Cataracte. Dr H. Roux Clinique d ophthalmologie Hopitaux Universitaires de Genève. Physiopathologie oculaire Dr C. Tabatabay, PD La Cataracte UOM octobre 2008 Dr H. Roux Clinique d ophthalmologie Hopitaux Universitaires de Genève La Cataracte - Définition & rappel anatomique - Etiologies

Plus en détail

LES PATHOLOGIES. (Document mis à jour le 26 septembre 2011)

LES PATHOLOGIES. (Document mis à jour le 26 septembre 2011) LES PATHOLOGIES (Document mis à jour le 26 septembre 2011) Page 1 sur 3 Table des matières Les pathologies... 3 Agnosie visuelle :... 3 Albinisme :... 3 Aniridie :... 3 Astigmatisme :... 3 Atrophie optique

Plus en détail

Sémiologie ophtalmologique élémentaire et explorations

Sémiologie ophtalmologique élémentaire et explorations 19/12/13 RODARI Sophie D1 SNP Pr Denis Relecteur 11 10 pages Sémiologie ophtalmologique élémentaire et explorations Plan A. Rappels anatomiques I. Le globe oculaire II. Les voies optiques III. Les annexes

Plus en détail

Attention. les yeux! Dossier spécial. Zoom sur SANTÉ. Réalisé par Céline Nebout

Attention. les yeux! Dossier spécial. Zoom sur SANTÉ. Réalisé par Céline Nebout Réalisé par Céline Nebout Attention les yeux! L ophtalmologie figure parmi les disciplines médicales qui ont le plus progressé ces dernières années. Les techniques se sont aussi considérablement développées

Plus en détail

TOMOGRAPHIE DU SEGMENT POSTERIEUR DE

TOMOGRAPHIE DU SEGMENT POSTERIEUR DE TOMOGRAPHIE DU SEGMENT POSTERIEUR DE L ŒIL PAR SCANOGRAPHIE A COHERENCE OPTIQUE Classement CCAM : 02.01.03 code : BZQK001 JUIN 2007 Service évaluation des actes professionnels 2 avenue du Stade de France

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PLAIES AUX URGENCES

PRISE EN CHARGE DES PLAIES AUX URGENCES PRISE EN CHARGE DES PLAIES AUX URGENCES Dr A. FREY Conférence de consensus SFMU Clermont-Ferrand décembre 2005 Introduction Plaie = effraction de la barrière cutanée : Les coupures : par agent tranchant

Plus en détail

Rétine et pathologies générales : un travail d équipe. Congrès ARMD

Rétine et pathologies générales : un travail d équipe. Congrès ARMD Rétine et pathologies générales : un travail d équipe Congrès ARMD Samedi 24 Septembre 2011 Mandelieu La Napoule, Alpes Maritimes Rapporteurs de cette journée : Vincent FORTOUL et Anne-Sophie MARTY CHU

Plus en détail

Iris plateau Apport de l UBM. L BITOUT Z BENHAMADA O BOUZIANI D HARTANI CHU MUSTAPHA D BOUKHCHEM (Alger Centre UBM)

Iris plateau Apport de l UBM. L BITOUT Z BENHAMADA O BOUZIANI D HARTANI CHU MUSTAPHA D BOUKHCHEM (Alger Centre UBM) Iris plateau Apport de l UBM L BITOUT Z BENHAMADA O BOUZIANI D HARTANI CHU MUSTAPHA D BOUKHCHEM (Alger Centre UBM) INTRODUCTION (1) L iris plateau a été Chandler décrit il ya 5O ans par C est une anomalie

Plus en détail

Cellulite cervico-faciale : cellulite (inflammation sévère, diffuse des tissus conjonctifs de la couche dermique et sous-

Cellulite cervico-faciale : cellulite (inflammation sévère, diffuse des tissus conjonctifs de la couche dermique et sous- UE 5.8.S3 - PATHOLOGIES PRÉVALENTES DU SERVICE. Otho-rhino-laryngologie : En urgence : o Trachéotomie : il s agit d une intervention chirurgicale qui consiste à pratiquer une ouverture à la face antérieure

Plus en détail

en direct de la SFO Les injections intravitréennes (IVT) dans notre pratique quotidienne

en direct de la SFO Les injections intravitréennes (IVT) dans notre pratique quotidienne 3 La rétine médicale en direct de la SFO Les injections intravitréennes (IVT) dans notre pratique quotidienne Dr Catherine Favard 1 Introduction Les traitements médicaux des pathologies rétiniennes évoluent

Plus en détail

Utilisation des anti-vegf dans le traitement local de la DMLA et autres rétinopathies

Utilisation des anti-vegf dans le traitement local de la DMLA et autres rétinopathies Utilisation des anti-vegf dans le traitement local de la DMLA et autres rétinopathies GUEHO Sylvain / RICHARD Nathalie Chef de pôle produit Dolorh Direction Neurho 13 février 2014 Séminaire Conseil d Administration

Plus en détail

Club Médecine Interne et Oeil Session FMC Saint Malo Décembre 2013. Vignettes cliniques. A. Perlat (Rennes) P Sève (Lyon)

Club Médecine Interne et Oeil Session FMC Saint Malo Décembre 2013. Vignettes cliniques. A. Perlat (Rennes) P Sève (Lyon) Club Médecine Interne et Oeil Session FMC Saint Malo Décembre 2013 Vignettes cliniques A. Perlat (Rennes) P Sève (Lyon) 1 QCMs et QROC Observation 1 Patiente de 49 ans sans antécédent Depuis 1 an : nausées,

Plus en détail

METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS. Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin

METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS. Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin METASTASES OSSEUSES : DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS Dr Marie-Ange Mouret-Reynier Oncologie Médicale M Centre Jean Perrin QU EST CE QU UNE UNE METASTASE OSSEUSE? Foyer tumoral dans les structures osseuses Multiplication

Plus en détail

LA VUE. Sommaire : Les voies optiques Examens pratiqués en ophtalmologie Les traitements

LA VUE. Sommaire : Les voies optiques Examens pratiqués en ophtalmologie Les traitements LA VUE Sommaire : Anatomie de l œil Chemin de la lumière dans l œil Vocabulaire et définitions pour l œil Les muscles de l œil Les anomalies de l œil Les 3 amétropies ou vices de réfraction La presbytie,

Plus en détail

TROUBLES DE LA REFRACTION. Dr.BENLARIBI.M

TROUBLES DE LA REFRACTION. Dr.BENLARIBI.M TROUBLES DE LA REFRACTION Dr.BENLARIBI.M Introduction - Définition La réfraction oculaire : _ l ensemble des déviations que subit un rayon lumineux lors de sa traversée du système dioptrique oculaire,

Plus en détail

LE GLAUCOME PRIMITIF DU SUJET AGE. Laurent CHIRPAZ Capacité Gériatrie Dijon février 2005

LE GLAUCOME PRIMITIF DU SUJET AGE. Laurent CHIRPAZ Capacité Gériatrie Dijon février 2005 LE GLAUCOME PRIMITIF DU SUJET AGE Laurent CHIRPAZ Capacité Gériatrie Dijon février 2005 LE GLAUCOME PRIMITIF A ANGLE OUVERT RAPPEL : conceptions actuelles du GPAO Neuropathie optique évolutive associant

Plus en détail

L œil rouge: une approche clinique. Présenté aux résidents de l UMF, par Dre Élise Roberge, urgentologue, le 16 juin 2010.

L œil rouge: une approche clinique. Présenté aux résidents de l UMF, par Dre Élise Roberge, urgentologue, le 16 juin 2010. L œil rouge: une approche clinique Présenté aux résidents de l UMF, par Dre Élise Roberge, urgentologue, le 16 juin 2010. Objectifs Évaluer l œil rouge selon une démarche clinique simple Connaître le diagnostic

Plus en détail