Pratique médico-militaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pratique médico-militaire"

Transcription

1 Pratique médicomilitaire Activité d ophtalmologie au Groupement médicochirurgical de Kaboul en 007. R. Vignal. GMC Bouffard, SP Armées. Article reçu le 9 janvier 008, accepté le 5 août 009. Résumé Le groupement médicochirurgical de rôle à Kaboul est la seule formation sanitaire de campagne française à être dotée d un service d ophtalmologie dont la présence est justifiée par les contraintes environnementales ainsi que les fréquentes blessures faciales par polycriblage. L étude de l activité montre qu en plus du soutien des forces dont la pathologie médicale et chirurgicale est dominée par la traumatologie, l activité s est aussi fortement orientée vers l aide médicale à la population. Ainsi, en 007, plus de 000 consultations ont été réalisées et plus de 00 chirurgies, malgré un manque de matériel chirurgical pour la chirurgie de la cataracte pendant le premier semestre. Avec l intensification à la fois des combats mais aussi des campagnes d AMP prévue en 008, l activité devrait encore augmenter, nécessitant un approvisionnement en matériel plus global et linéaire au cours de l année avec une dotation spécifique d ophtalmologie pour groupement médicochirurgical. Motsclés : Afghanistan. Opérations extérieures. Ophtalmologie. ACTIVITY OF THE OPHTHALMOLOGY DEPARTMENT OF THE FRENCH MEDICAL AND SURGICAL HOSPITAL IN KABUL DURING THE YEAR 007. Abstract The French medical and surgical hospital (role ) in Kabul is the only French field hospital equipped with an ophthalmology department. Environmental conditions and numerous facial wounds by microshrapnels justify the presence of a military ophthalmologist. The study of the activity in 007 shows that beyond supporting the coalition troops whose main pathology remains eyes injuries, the activity strongly moved towards population medical assistance. This mission is now a priority in Afghanistan to win the population over to the government s policy. Thus, in 007, more than 000 clinics and 00 surgeries were performed, in spite of a lack of surgical equipment for cataract surgery during the first semester. Because of intensifying fights and also of the population medical assistance campaigns foreseen in 008, the activity should increase, requiring a more comprehensive and linear surgical equipment supply including a specific supply of ophthalmologic equipment for medicosurgical hospitals. Keywords: Afghanistan. Operational deployment. Ophthalmology. Introduction. Le groupement médicochirurgical de rôle français installé au camp «Warehouse» à Kaboul a remplacé en 006 l hôpital allemand de rôle 3 dans sa mission de soutien des militaires de la force internationale d assistance et de sécurité (ISAF) et de l armée nationale afghane (ANA) (). La spécificité du théâtre afghan en matière de blessés, à savoir des polycriblages R.VIGNAL, médecin principal, praticien confirmé. Correspondance : R.VIGNAL, GMC Bouffard, SP Armées. lors d explosions d engins explosifs improvisés (IED) ou de Suicide Bomber, ainsi que les conditions environnementales locales (vents de sables, neige, poussière) entraînent une forte fréquence de la pathologie ophtalmologique justifiant la présence d un service d ophtalmologie sur place. Au début de l opération Enduring Freedom (), les Américains ont déployé à Bagram une équipe chirurgicale de l avant qui s est rapidement enrichie d un ophtalmologiste. Par ailleurs, il existe une forte demande du milieu civil pour les soins ophtalmologiques rentrant dans le cadre de l aide médicale aux populations (AMP) (3). médecine et armées, 00, 38,, 776 7

2 Nous aborderons d abord les moyens dont dispose le service ainsi que son organisation, puis décrirons le bilan de l activité de l année 007 et enfin discuterons les différents points de ce bilan. Fonctionnement du service d ophtamologie du Groupement médicochirurgical (GMC)Kaboul. Moyens. Comme pour le reste de l effectif du personnel soignant du GMC, l ophtalmologiste en provenance d un HIA est déployé pour deux mois. La consultation. Le box de consultation est doté du matériel nécessaire à l examen réfractif et la prescription de verres correcteurs avec projecteur de tests et réfractomètre automatisé et à l examen anatomique complet avec un biomicroscope couplé à une caméra numérique (fig. ). Un échographe A et B, très utile dans les urgences traumatiques et dans l évaluation du segment postérieur en cas de cataracte obturante, permet aussi le calcul de la puissance des implants cristallinien artificiels mis en place lors de la chirurgie de la cataracte. Figure. Examen au biomicroscope. Le bloc opératoire (fig. ). L équipement chirurgical comprend un microscope sur pied Leica couplé à un écran plat qui a l avantage de pouvoir être utilisé par d autres spécialistes si besoin (neurochirurgiens) mais qui, pour l ophtalmologiste, a quelques inconvénients : seule la lumière halogène est utilisable (la lumière Xénon étant nocive pour la rétine), cette lumière n est pas réglable en intensité, la profondeur de champ est altérée et la rétroillumination impossible. Un appareil mixte phakoémulsification/vitrectomie permet d effectuer la chirurgie du cristallin (cataractes et traumatismes) et des plaies avec issue de vitré. Les instruments chirurgicaux sont à usage unique pour la chirurgie de la cataracte en phakoémulsification, il existe Figure. Équipement ophtalmologie au bloc opératoire. une boîte d extraction extracapsulaire, une boîte de chirurgie de la paupière et des voies lacrymales. Le matériel de chirurgie rétinovitréenne reste limité aux besoins en chirurgie traumatologique de première intention (vitrectomie antérieure). Organisation. La consultation réglée est planifiée par le secrétariat commun, mêlant civils afghans vus en AMP et militaires de l ISAF. Le délai pour une consultation hors urgence est de à 3 semaines. Des interprètes sont disponibles h/. Les lunettes de combat peuvent être prescrites et commandées sur le théâtre. Les urgences ophtalmologiques sont examinées à toute heure et peuvent être hospitalisées dans les 0 lits dont dispose le GMC. Les urgences traumatiques peuvent arriver de tout le théâtre avec parfois des délais de à jours. Elles sont coordonnées par le médecin du Regional command capital (RCC). La chirurgie réglée (cataracte principalement) est réalisée en hospitalisation d une ou deux nuits. L anesthésie générale est le plus souvent pratiquée pour plusieurs raisons : barrière de la langue, appréhension majeure et difficilement contrôlable des patients, interventions parfois plus longues lors d EEC, et enfin fréquents problèmes d hypertension artérielle mieux contrôlés sous AG. Enfin, pour le ravitaillement sanitaire, chaque semaine une commande peut être réalisée auprès de la SRS pour les consommables et les médicaments en stock. En l absence de dotation spécifique «ophtalmologie» pour structure sanitaire de campagne, les commandes auprès de la France sont réalisées tous les mois avec des délais de livraison très variables. Le service fait aussi appel aux actions civilomilitaires par l intermédiaire desquelles des implants pour cataractes et différents consommables sont fournies. Bilan de l année 007. Une revue des dossiers de consultation, des dossiers d hospitalisation et des comptesrendus opératoires a été effectuée. 7 r. vignal

3 Au total, 05 consultations ont été réalisées et 0 interventions chirurgicales Le soutien des forces. Les urgences chirurgicales sont dominées par les plaies du globe, plaies pénétrantes ont été opérées concernant 5 militaires Afghans et militaires de l ISAF, étant bilatérales. Douze (57 %) s accompagnaient de corps étrangers intraoculaires (tab. I). Les mandats de fin de printemps jusqu à l automne ont connu le plus de ce type d urgences (75 %). Tableau II. Données sur la consultation auprès des forces. Nbre consultations 03 Nbre patients 68 Age moyen 33 Sexe Hommes 50 Femmes 8 Tableau I. Données sur les plaies du globe chez les militaires. Nombre de plaies 5 Nombre patients Origine patients 3 ISAF 8 ANA Age (années) 6 Plaie cornéosclérale (6%) Nationalité Français Italiens Turcs Allemands Espagnols Britanniques Américains Belges Bulgares Macédoniens Autres Pathologies 63 (38%) 5 (0%) (,5%) (8,5%) (,%) 8 (5%) 3 (%) 3 (%) 7 (,%) 6 (3,5%) 9 (,7) Plaie cornéenne (56%) Plaie sclérale (6%) Plaie orbitaire 3 (%) Corps étranger Segment antérieur Segment postérieur Orbite 3 (5%) 7 Bilatérale (nbre patients) Amétropie 5 (9%) Myopie 3 Hypermétropie Astigmatisme 5 Presbytie 3 Aptitude (%) Traumatologie 7 (6%) Kératoconjonctivite 5 (8%) Blépharite/chalazion (5,%) Dacryocystite (%) Tumeur palpébrale (0,6%) Quatre cent deux consultations ont été réalisées pour des militaires. L âge moyen des consultants est de 33 ans, les pathologies sont résumées dans le tableau II. L aide médicale à la population. L activité chirurgicale est décrite dans le tableau III. Les civils ont aussi été très touchés par les actes terroristes. Huit ont été opérés pour plaie pénétrante, dont avec plaie bilatérale. Cinquante chirurgies de la cataracte (tab. IV) ont été réalisées. L acuité visuelle préopératoire était de PL pour 9 yeux, VBLM pour 7 yeux, CLD pour 5 yeux, /0 pour patient, /0 pour 7 yeux et /0 pour œil. Uvéite ( %) Glaucome (%) Abcès sur lentille (%) Neuropathie optique (0,5%) Ptérygion (%) Décollement postérieur du vitré (DPV) (0,5%) Migraines (%) activité d ophtalmologie au groupement médicochirurgical de kaboul en

4 Tableau III. Activité chirurgicale en AMP. Tableau V. Données sur la consultation en AMP. Plaies du globe 8 Adultes Enfants Cataractes 50 Ptérygions 8 Age moyen (années) 0 Sexe (nombre) Paupières Glaucome Homme Femmes Phtyse du globe Pathologies Délabrements du segment antérieur Tableau IV. Données sur la chirurgie de la cataracte. Sexe Type de chirurgie Type d implant Six cent vingt trois consultations d AMP ont été réalisées au profit de 5 civils, dont 3 % pour des enfants ou adolescents. Les pathologies sont décrites dans le tableau V. Discussion. Age (années) 6 Hommes Femmes EEC Phakoemulsification Acrylique PMMA Activité en 007. L activité ophtalmologique du GMC a été soutenue en 007 avec 05 consultations et une centaine de chirurgies. Deux ophtalmologistes sont présents sur le théâtre afghan pour le soutien des forces, un américain à l hôpital de rôle 3 de Bagram à 60 km au nord de Kaboul, et un français au GMC de rôle. Les plaies du globe représentent la plus grande activité chirurgicale en faveur des militaires Afghans ou de l ISAF. Leurs caractéristiques sont liées aux types de combats qui font toute la gravité de ces blessures ; en effet, il s agit le plus souvent de polycriblages par explosion de mines, d IED ou de roquettes qui produisent des plaies de la face et des globes multiples, souillées par des nombreux corps étrangers et bilatérales. Par ailleurs, la plupart des combats ayant eu lieu dans le sud dans la région de Puissance moyenne (minmax) (dioptries),5 (6,5) 0 Amétropie Myopie Hypermétropie Astigmatisme Myopie forte Presbytie Amblyopie Cataracte Ptérygion Kérato/Conjonctivite Kératoconjonctivite vernale Traumatisme Glaucome Chalazion Taie cornéenne Kératocône Strabisme Neuropathie optique Tumeur Voies lacrymales Pathologie congénitale Pathologie liée à énucléation Uvéite Rétinopathie pigmentaire Pathologie rétinienne Trou maculaire DMLA DPV (%) (%) (6%) 3 (8%) 9 (6%) 5 (3%) (,5%) 0 (6%) (%) 5 (3%) (,5%) (0,5%) (%) 3 (,5%) (0,5%) (%) (,5%) Kandahar, les délais d acheminement de ces blessés sont longs, bien supérieur aux six heures recommandés pour la prise en charge des plaies du globe. L équipement chirurgical du bloc opératoire permet de réaliser les chirurgies urgentes de première intention incluant suture des plaies, nettoyage du segment antérieur en cas d hyphéma et de plaie du cristallin, retrait des corps étrangers de la chambre antérieure et enfin injection d antibiotiques. Les corps étrangers intravitréens peuvent être traités de façon différée en hôpital d infrastructure. Cela pose cependant des problèmes 7 r. vignal

5 pour les militaires afghans atteints car il n y a pas de structure de chirurgie vitréorétinienne en Afghanistan et ils doivent être adressés au Pakistan. Le bilan de l activité de consultation auprès des forces n est pas surprenant. La répartition par nationalité ( nationalités au total) s est faite selon les effectifs de chaque pays sur le camp de Warehouse. Trois pathologies dominent : les problèmes liés à la correction optique. Ce sont surtout les personnels de l administration travaillant sur écran, d âge moyen, presbytes débutants. Pour d autres il s agit de contrôle de correction qu ils ont du mal à effectuer en métropole en raison des délais de rendezvous ; les kératoconjonctivites sèches et allergiques, très fréquentes en raison de la pollution de l air par des particules de poussière, la chaleur ou le froid sec et la neige ; la traumatologie non chirurgicale avec en premier lieu les corps étrangers cornéens superficiels et quelques contusions lors de rixes. Des pathologies médicales plus graves ont aussi été prises en charge avec des uvéites antérieures ( patients sur ont été rapatriés), et deux abcès sous lentilles dont un avec taie centrale séquellaire qui pose une fois encore le problème du port de lentilles précornéennes dans un contexte d OPEX. L aide médicale à la population représente plus de la moitié des actes chirurgicaux et de consultation en ophtalmologie. Les femmes restent très minoritaires dans l accès aux soins et sont amenées à la consultation selon la volonté de leurs maris ou de leurs fils. Les patients sont recrutés lors des campagnes d aide médicale à la population dans des villages souvent éloignés de Kaboul et très démunis. Les yeux posttraumatiques sont fréquents chez les enfants et les adultes. Dans de nombreux cas, ils sont vus au stade séquellaire de traumatismes (fig. 3) ou d infections cornéennes avec soit des taies cornéennes, soit des décollements de rétine anciens soit des phtyses du globe. Dans les cas les plus graves des énucléations ont été réalisées lorsque des billes étaient disponibles, dans les autres cas, il n y avait plus Figure 3. Cataracte trauamatique avec déplacement du cristallin chez un enfant. d indication thérapeutique en raison du délai trop important. Les kératoconjonctivites allergiques sont fréquentes chez les enfants ainsi que les kératoconjonctivites sèches et les ptérygions chez les adultes en raison des conditions environnementales. La consultation pour correction d amétropie est la plus importante, plus particulièrement pour la presbytie. Mais l accès à un opticien semble très difficile et coûteuse et la prescription aboutit rarement à la réalisation des verres. Le service est doté de lunettes pour la vision de près avec différentes additions qui sont données aux consultants et permettent de pallier ce problème pour la presbytie. Au niveau chirurgical, la chirurgie de la cataracte est la plus pratiquée. Cette chirurgie réhabilite rapidement des patients dont l acuité visuelle dépasse rarement /0 en raison de cataractes très évoluées. Les patients sont hospitalisés seulement à 8 heures ce qui permet un faible encombrement des lits d hospitalisation du GMC notamment en cas d afflux de blessés. Cinq extractions extracapsulaires de cristallin ont du être réalisées. Les implants ont d abord été approvisionnés par les chirurgiens euxmêmes qui les amenaient dans leurs bagages. Les manques d implants et d un échobiomètre ont limité fortement le nombre d intervention en début d année. Puis, avec l aide des Action civilomilitaires, des commandes d implants en PMMA ainsi que d autres consommables auprès d un laboratoire indien ont permis de développer cette chirurgie. Ces implants, peu coûteux, nécessitent une incision cornéenne élargie mais évitent les opacifications capsulaires postérieures qui apparaissent secondairement avec les implants en acrylique et qui ne peuvent pas être traitées en Afghanistan. Cette voie d approvisionnement est désormais privilégiée pour éviter les ruptures d activité. Enfin, les civils sont les principales victimes des attentats. Neuf plaies du globe ont ainsi été traitées en urgence. Redéfinition progressive de la mission du service d ophtalmologie. Sur le théâtre afghan, la séparation entre mission de soutien des forces et mission d aide médicale à la population est très artificielle pour l ophtalmologiste, les limites entre les deux étant floues. D un côté, le service soutien l armée afghane (la majorité des plaies du globe les concernaient) mais ces patients sont enregistrés au titre de l AMP comme pour les civils blessés, les soins n étant pas facturés à leur pays (contrairement aux autres nationalités). De l autre côté, l AMP pour les plus indigents, qui représente largement plus de la moitié de l activité, est désormais une mission imposée par le commandement de l ISAF qui lance cet hiver des campagnes d AMP dans des endroits de plus en plus reculés afin d obtenir l adhésion de ces populations. Les deux missions sont donc prioritaires et intriquées et le service pourrait en tenir compte notamment pour l approvisionnement en matériel chirurgical. Le bilan d activité sur l année 007 permet d avoir une vision globale des besoins, particulièrement en produit activité d ophtalmologie au groupement médicochirurgical de kaboul en

6 viscoélastique nécessaire à la chirurgie des plaies du globe et à la chirurgie de la cataracte, en pack d instrumentation à usage unique et en implants pour la chirurgie de la cataracte, en fil. La procédure actuelle obligeant à commander chaque mois du matériel limité en quantité et dont les délais d acheminement sont très variables devrait être remplacée par une procédure de commande plus globale, avec la création d une dotation «ophtalmologie HMC» spécifique. D autant plus qu une augmentation du nombre de troupes armées d une part et une intensification des campagnes d AMP d autre part sont prévues en 008. Conclusion. L activité d ophtalmologie au GMC Kaboul s est peu à peu renforcée grâce à un équipement qui s est enrichit avec le temps et les demandes des différents ophtalmologistes. Ciblant fortement la population locale, elle répond ainsi à la volonté du commandement sur ce théâtre afghan si particulier. À l aide de ce bilan annuel, un approvisionnement en matériel plus linéaire dans le temps devrait soutenir cette activité. Remerciements : l auteur remercie le SMCN E. Tillier, l ADJ S. Bernard. RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES. Le Fol D. Déploiement d un nouveau groupement médicochirurgical en Afghanistan à Kaboul. Médecine et Armées 007; 35 (3) : 7.. Peoples GE, Gerlinger T, Craig R, Burlingame B. Combat casualties in Afghanistan cared for by a single forward surgical team during the initial phases of Operation Enduring Freedom. Mil Med 005 jun ; 70 (6) : Halbert E. Soutien médical de l OTAN en Afghanistan. Médecine et Armées 007 ; 35 () : r. vignal

LA RÉFRACTION OBJECTIFS

LA RÉFRACTION OBJECTIFS CHU Dr Benbadis Constantine le 12/04/2011 Service d Ophtalmologie/Module d ophtalmologie. Dr Z.Berkani-Kitouni :Maître de conférences, Chef de Service. LA RÉFRACTION OBJECTIFS : 1- Savoir définir l œil

Plus en détail

287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION. Ce qu il faut savoir

287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION. Ce qu il faut savoir 287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION troubles de la réfraction Ce qu il faut savoir 1. Savoir définir l acuité visuelle tant sur le plan optique que physiologique. Connaître les modalités et les conditions de

Plus en détail

287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION. Ce qu il faut savoir

287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION. Ce qu il faut savoir 287 TROUBLES DE LA RÉFRACTION troubles de la réfraction Ce qu il faut savoir 1. Savoir définir l acuité visuelle tant sur le plan optique que physiologique. Connaître les modalités et les conditions de

Plus en détail

Introduction. L ophtalmologie à l ECN

Introduction. L ophtalmologie à l ECN Introduction. L ophtalmologie à l ECN Statistiques ECN Depuis 2004, il n y a eu que 3 années «sans ophtalmologie» à l ECN. Toutes les autres années la spécialité était présente, soit sous forme de question

Plus en détail

La Catarate. Définition. Epidémiologie

La Catarate. Définition. Epidémiologie La Catarate La Catarate Définition La cataracte est une affection se traduisant par une opacification du cristallin de l œil, qui est normalement transparent. Elle peut toucher la totalité du cristallin

Plus en détail

La cataracte est l opacification de tout ou partie

La cataracte est l opacification de tout ou partie cataracte 58 - CATARACTE Ce qu il faut savoir 1. Connaître les signes d appel d une cataracte 2. Connaître les étiologies et pouvoir orienter le bilan clinique et paraclinique. 3. Pouvoir expliquer au

Plus en détail

SEMIOLOGIE DES TROUBLES DE L APPAREIL OCULAIRE

SEMIOLOGIE DES TROUBLES DE L APPAREIL OCULAIRE Enseignement de sémiologie 2 ème année Pharmacie Pr. Jean-Pierre DUBOIS Département de médecine générale Université Claude Bernard LYON I SEMIOLOGIE DES TROUBLES DE L APPAREIL OCULAIRE Mars 2008 Les troubles

Plus en détail

Information générale de la Société Française d'ophtalmologie

Information générale de la Société Française d'ophtalmologie 1 Information générale de la Société Française d'ophtalmologie La chirurgie réfractive a pour but de corriger les anomalies de vision optique, de façon à améliorer l acuité visuelle sans correction et

Plus en détail

Dossier. Question 1 Quel est le diagnostic le plus probable? Question 2 Quel bilan clinique effectuez-vous?

Dossier. Question 1 Quel est le diagnostic le plus probable? Question 2 Quel bilan clinique effectuez-vous? Dossier 1 Monsieur P, 40 ans, consulte pour une baisse d acuité visuelle bilatérale, prédominant à gauche. Dans les antécédents médicochirurgicaux du patient, on note une greffe bipulmonaire il y a 2 ans,

Plus en détail

Centre Iéna Vision. Centre de Consultation, d Explorations et de Soins Ophtalmologiques

Centre Iéna Vision. Centre de Consultation, d Explorations et de Soins Ophtalmologiques Centre Iéna Vision Centre de Consultation, d Explorations et de Soins Ophtalmologiques Les technologies les plus récentes, Les spécialistes hautement qualifiés au service de vos yeux 37, rue Galilée 75116

Plus en détail

LA VUE. Sommaire : Les voies optiques Examens pratiqués en ophtalmologie Les traitements

LA VUE. Sommaire : Les voies optiques Examens pratiqués en ophtalmologie Les traitements LA VUE Sommaire : Anatomie de l œil Chemin de la lumière dans l œil Vocabulaire et définitions pour l œil Les muscles de l œil Les anomalies de l œil Les 3 amétropies ou vices de réfraction La presbytie,

Plus en détail

Coup d oeil sur la chirurgie réfractive

Coup d oeil sur la chirurgie réfractive Coup d oeil sur la chirurgie réfractive Dr Jean-Pierre Chartrand, MD Q et R La chirurgie réfractive au laser excimer pratiquée par les ophtalmologues est l une des deux procédures chirurgicales les plus

Plus en détail

L'ophtalmologie est la branche de la médecine chargée du traitement des maladies de l'oeil et de ses annexes. C'est une spécialité médicochirurgicale.

L'ophtalmologie est la branche de la médecine chargée du traitement des maladies de l'oeil et de ses annexes. C'est une spécialité médicochirurgicale. DEFINITION DES PATHOLOGIES ET DES INTERVENTIONS [OPHTALMOLOGIE]. Présentation de l'ophtalmologie : L'ophtalmologie est la branche de la médecine chargée du traitement des maladies de l'oeil et de ses annexes.

Plus en détail

L opération de la cataracte. Des réponses à vos questions

L opération de la cataracte. Des réponses à vos questions L opération de la cataracte Des réponses à vos questions Qu est-ce que la cataracte? Quel objectif? Cette brochure vous donne toutes les informations utiles concernant l opération de la cataracte. Définition

Plus en détail

TUMEURS INTRAOCULAIRES

TUMEURS INTRAOCULAIRES SEGMENT POSTÉRIEUR Le nombre minimal exigé est 0 interventions; pour être validées, celles-ci doivent être effectuées dans deux segments au minimum. TUMEURS INTRAOCULAIRES (excision, fixation de plaques)

Plus en détail

Instructions d utilisation

Instructions d utilisation Instructions d utilisation Lentilles intraoculaires acryliques hydrophobes, destinées à une implantation dans le sac capsulaire. Ces instructions d utilisation sont également disponibles au format électronique

Plus en détail

myopie! Libérez-vous enfin de votre Votre vision et l implant AcrySof Cachet

myopie! Libérez-vous enfin de votre Votre vision et l implant AcrySof Cachet Libérez-vous enfin de votre myopie! Votre vision et l implant AcrySof Cachet Informations sur l implant AcrySof Cachet et ses effets bénéfiques sur votre vue Faites le point sur votre vue Si vous cherchez

Plus en détail

Référentiel CPAM pour le double codage - Liste des codes les plus fréquents pour la spécialité :

Référentiel CPAM pour le double codage - Liste des codes les plus fréquents pour la spécialité : Référentiel CPAM pour le double codage - Liste des codes les plus fréquents pour la spécialité : OPHTAMOLOGIE ADC - Acte de chirurgie BAFA006 1 0 Exérèse non transfixiante d'une lésion d'une paupière Notes

Plus en détail

LA CHIRURGIE DE LA PRESBYTIE ; QU EN EST-IL EN 2009? Alors que la chirurgie réfractive dans le but de corriger une anomalie de la réfraction (myopie,

LA CHIRURGIE DE LA PRESBYTIE ; QU EN EST-IL EN 2009? Alors que la chirurgie réfractive dans le but de corriger une anomalie de la réfraction (myopie, LA CHIRURGIE DE LA PRESBYTIE ; QU EN EST-IL EN 2009? F. Malecaze, Professeur des Universités en Ophtalmologie, Service d Ophtalmologie, Hôpital Purpan, Place du Dr Baylac, 31059 TOULOUSE Cedex, Tél : 05

Plus en détail

OPHTALMOLOGIE ET SPORT M. MAILLE

OPHTALMOLOGIE ET SPORT M. MAILLE OPHTALMOLOGIE ET SPORT. M. MAILLE R A P P E L A N A T O M IQ U E S E G M E N T P O S T E R IE U R c o r p s v itr Ž uvž e r Ž tin e m a c u la p a p ille o p tiq u e S E G M E N T A N T E R IE U R cornž

Plus en détail

Habitudes des Ophtalmologistes français fin 2006. Dr Richard GOLD Le Raincy

Habitudes des Ophtalmologistes français fin 2006. Dr Richard GOLD Le Raincy Habitudes des Ophtalmologistes français fin 2006 Dr Richard GOLD Le Raincy Introduction Depuis 10 ans, les Ophtalmologistes français sont invités à répondre, de façon anonyme, à des questions d ordre personnel,

Plus en détail

Améliorez votre vision!

Améliorez votre vision! Information pour les patients Améliorez votre vision! Une orientation sur les implants de lentilles asphériques et à filtre de lumière bleue en cas de cataracte we care for you La cataracte qu est-ce que

Plus en détail

Faire de la santé oculaire une priorité. Guide de l intervenant

Faire de la santé oculaire une priorité. Guide de l intervenant Faire de la santé oculaire une priorité Guide de l intervenant DIAPO 1 Présentation de l intervenant. Le but de cette présentation est de fournir des informations concernant les modifications de la vue

Plus en détail

Antibioprophylaxie en chirurgie oculaire

Antibioprophylaxie en chirurgie oculaire Recommandations mai 2011 RECOMMANDATIONS Antibioprophylaxie en chirurgie oculaire Sommaire L infection nosocomiale en chirurgie oculaire 2 Objectif de l antibioprophylaxie 2 Patients à risque 3 Recommandations

Plus en détail

Habitudes des Ophtalmologistes français fin 2007. Dr Richard GOLD Le Raincy

Habitudes des Ophtalmologistes français fin 2007. Dr Richard GOLD Le Raincy Habitudes des Ophtalmologistes français fin 2007 Dr Richard GOLD Le Raincy Introduction Depuis 11 ans, les Ophtalmologistes français sont invités à répondre, de façon anonyme, à des questions d ordre personnel,

Plus en détail

TROUBLES DE LA REFRACTION. Dr.BENLARIBI.M

TROUBLES DE LA REFRACTION. Dr.BENLARIBI.M TROUBLES DE LA REFRACTION Dr.BENLARIBI.M Introduction - Définition La réfraction oculaire : _ l ensemble des déviations que subit un rayon lumineux lors de sa traversée du système dioptrique oculaire,

Plus en détail

entilles e contact Corrections visuelles possibles

entilles e contact Corrections visuelles possibles entilles e contact Corrections visuelles possibles Les lentilles de contact ouvrent les yeux d un public de plus en plus grand. Lunettes L invention des verres correcteurs fut un progrès culturel majeur

Plus en détail

un Service très en vue

un Service très en vue Ophtalmologie: un Service Avec près de 30.000 consultations par an, l Ophtalmologie est l un des plus gros services des Cliniques Saint-Luc. Raison de plus pour aller y jeter un œil très en vue L ophtalmologue,

Plus en détail

AMETROPIES SPHERIQUES. Docteur A.M.Bernard

AMETROPIES SPHERIQUES. Docteur A.M.Bernard AMETROPIES SPHERIQUES Docteur A.M.Bernard l œil emmétrope se caractérise par une puissance basale (60 D) et une longueur (24mm), des valeurs harmonieuses et telles que : le foyer image F i est situé sur

Plus en détail

La cataracte chez le patient âgé. Texte mis en ligne en accès libre

La cataracte chez le patient âgé. Texte mis en ligne en accès libre Collège National des Enseignants en Gériatre en Gériatre Item 58 La cataracte chez le patient âgé h l i â é Texte mis en ligne en accès libre g avec l autorisation du CNEG et de Masson Chapitre extrait

Plus en détail

Tristan BOURCIER PUPH, Service d Ophtalmologie, Pôle SMOH, Nouvel Hôpital Civil, Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, Université de Strasbourg

Tristan BOURCIER PUPH, Service d Ophtalmologie, Pôle SMOH, Nouvel Hôpital Civil, Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, Université de Strasbourg Cataracte Tristan BOURCIER PUPH, Service d Ophtalmologie, Pôle SMOH, Nouvel Hôpital Civil, Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, Université de Strasbourg Définition La cataracte se définit comme l'opacification

Plus en détail

Traitement chirurgical de la myopie, de l hypermétropie et de l astigmatisme

Traitement chirurgical de la myopie, de l hypermétropie et de l astigmatisme Persomed siège social 7 rue Ste Odile BP 62 67 302 Schiltigheim adresse courrier (contacts, commandes) 2 rue de la Concorde 68 000 Colmar tél.: +33 (0)3 89 41 39 94 fax : +33 (0)3 89 29 05 94 Traitement

Plus en détail

L implant multifocal diffractif intra-cornéen. Une innovation de rupture pour la correction chirurgicale de la presbytie.

L implant multifocal diffractif intra-cornéen. Une innovation de rupture pour la correction chirurgicale de la presbytie. L implant multifocal diffractif intra-cornéen Une innovation de rupture pour la correction chirurgicale de la presbytie Janvier 2013 Dr. Gilbert Cohen Jean-Christophe Robert 06 17 45 28 99 06 15 65 23

Plus en détail

Énoncé de la SCO relativement aux valeurs des services non assurés au Canada

Énoncé de la SCO relativement aux valeurs des services non assurés au Canada Énoncé de la SCO relativement aux valeurs des services non assurés au Canada Introduction Un certain nombre de services de santé pour les yeux qu offrent des médecins ne sont pas considérés médicalement

Plus en détail

OPHTALMOLOGIE IFSI Pathologies du vieillissement CATARACTE

OPHTALMOLOGIE IFSI Pathologies du vieillissement CATARACTE OPHTALMOLOGIE IFSI Pathologies du vieillissement CATARACTE CATARACTE : DEFINITION Opacifica'on totale ou par'elle du cristallin Mécanisme de vieillissement du cristallin Évolution du cristallin avec l

Plus en détail

LE PLUS GRAND PLATEAU D OPHTALMOLOGIE DE LA CÔTE D AZUR

LE PLUS GRAND PLATEAU D OPHTALMOLOGIE DE LA CÔTE D AZUR LE PLUS GRAND PLATEAU D OPHTALMOLOGIE DE LA CÔTE D AZUR L ophtalmologie est une discipline médico-chirugicale de pointe au sein du réseau Domus Cliniques. Avec des plateaux techniques à la pointe du progrès,

Plus en détail

Cataracte & Chirurgie de la Cataracte

Cataracte & Chirurgie de la Cataracte Cataracte & Chirurgie de la Cataracte Qu est ce que la Cataracte? On trouve à l intérieur de l œil de tous les animaux une lentille appelée cristallin. Il s agit d une structure volumineuse, disposée au

Plus en détail

MEMOIRE DE DIU DE PEDAGOGIE MEDICALE ANNEE 2008-2009. DOCTEUR NICOLAS LEVEZIEL CHI DE CRETEIL - HOPITAL HENRI MONDOR Service du Pr SOUIED

MEMOIRE DE DIU DE PEDAGOGIE MEDICALE ANNEE 2008-2009. DOCTEUR NICOLAS LEVEZIEL CHI DE CRETEIL - HOPITAL HENRI MONDOR Service du Pr SOUIED MEMOIRE DE DIU DE PEDAGOGIE MEDICALE ANNEE 2008-2009 DOCTEUR NICOLAS LEVEZIEL CHI DE CRETEIL - HOPITAL HENRI MONDOR Service du Pr SOUIED FORMATION A LA CHIRURGIE DE LA CATARACTE DANS UN CONTEXTE DE MISSION

Plus en détail

8/10/10. Schéma de l œil humain. Fonctionnement. Fonctionnement de l œil humain: Les défauts de l œil humain

8/10/10. Schéma de l œil humain. Fonctionnement. Fonctionnement de l œil humain: Les défauts de l œil humain L œil humain Points essentiels Fonctionnement de l œil humain: La vision éloignée La vision rapprochée Le pouvoir d'accommodation Les défauts de l œil humain L hypermétropie La myopie La presbytie Fonctionnement

Plus en détail

LA CHIRURGIE DE LA CATARACTE. Comment se déroule la chirurgie de la cataracte?

LA CHIRURGIE DE LA CATARACTE. Comment se déroule la chirurgie de la cataracte? LA CHIRURGIE DE LA CATARACTE Comment se déroule la chirurgie de la cataracte? Une intervention de routine En France, plus de 500 000 chirurgies de la cataracte sont réalisées chaque année. L intervention

Plus en détail

CREATION DE 3 CENTRES DE FORMATION OPHTALMOLOGIQUE AU CAMEROUN

CREATION DE 3 CENTRES DE FORMATION OPHTALMOLOGIQUE AU CAMEROUN CREATION DE 3 CENTRES DE FORMATION OPHTALMOLOGIQUE AU CAMEROUN Centre de LAGDO Centre de KOLOFATA Centre de KOUSSERI Projet 2009 Ophtalmo Sans Frontières 1 2 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 4 PROGRAMME

Plus en détail

FICHE D INFORMATION SUR LE

FICHE D INFORMATION SUR LE FICHE D INFORMATION SUR LE LASER EXCIMER DE SURFACE (PRK OU PARK) 1. QU EST-CE QUE LA PHOTOKERATECTOMIE REFRACTIVE DE SURFACE (PRK OU PARK)? 2. LES LIMITES DE LA PRK 3. COMPARAISON TRAITEMENT DE SURFACE

Plus en détail

L expérience LASIK QUI PEUT BÉNÉFICIER DU LASIK? CHOISIR UN CHIRURGIEN

L expérience LASIK QUI PEUT BÉNÉFICIER DU LASIK? CHOISIR UN CHIRURGIEN L expérience LASIK I QUI PEUT BÉNÉFICIER DU LASIK? Pour être éligible au LASIK, vous devez avoir au moins 21 ans, avoir des yeux en bonne santé et être en bonne santé générale. Votre vision ne doit pas

Plus en détail

Plusieurs intervenants peuvent jouer un rôle dans l évaluation et le suivi des

Plusieurs intervenants peuvent jouer un rôle dans l évaluation et le suivi des Chapitre 4 LE DIAGNOSTIC Plusieurs intervenants peuvent jouer un rôle dans l évaluation et le suivi des problèmes oculaires et optiques, mais seul l ophtalmologiste peut détecter la présence d une DMLA.

Plus en détail

Examens oculovisuels spécifiques

Examens oculovisuels spécifiques NORMES CLINIQUES Examens oculovisuels spécifiques Ces évaluations sont faites en réponse à des situations particulières. Quelques cas sont élaborés dans ce document. Examen en prévision d un ajustement

Plus en détail

Qu est ce qu un implant?

Qu est ce qu un implant? Qu est ce qu un implant? L implant fait partie à part entière de l opération de la cataracte : il est indispensable de remplacer le cristallin naturel par un implant de façon à retrouver une vision nette,

Plus en détail

Le Laser Blended Vision

Le Laser Blended Vision Zoom sur La chirurgie de la presbytie avec le logiciel Laser Blended Vision (LBV) Principe, mode d emploi et résultats n Dans la pratique de la chirurgie réfractive, le traitement de la presbytie représente

Plus en détail

Sémiologie des yeux. Prof. Michel Hoebeke U.C.L. Tournai 17 novembre 2007 ECU-UCL

Sémiologie des yeux. Prof. Michel Hoebeke U.C.L. Tournai 17 novembre 2007 ECU-UCL Prof. Michel Hoebeke U.C.L. Cliniques universitaires U.C.L.. de Mont-Godinne Tournai 17 novembre 2007 ECU-UCL ou comment aider le médecinm de famille à mieux orienter un diagnostic sans moyen technique

Plus en détail

LES AIDES VISUELLES. 1. Amélioration de la qualité de l'image rétinienne en conservant le grandissement habituel physiologique.

LES AIDES VISUELLES. 1. Amélioration de la qualité de l'image rétinienne en conservant le grandissement habituel physiologique. LES AIDES VISUELLES B. BARTHELEMY Maître de conférences associé Paris-XI, Centre Scientifique d Orsay, Optométrie CHU du Kremlin Bicêtre service Ophtalmologie du Professeur OFFRET Elles sont trop souvent

Plus en détail

CENTRE LASER VICTOR HUGO. Au service de votre vue depuis 1997

CENTRE LASER VICTOR HUGO. Au service de votre vue depuis 1997 CENTRE LASER VICTOR HUGO Au service de votre vue depuis 1997 Le centre laser Historique Localisation Accès Infrastructures Le matériel et les techniques Matériel d examen Traitement du kératocône Lasers

Plus en détail

Les urgences ophtalmologiques en médecine générale. Céline Deprieck

Les urgences ophtalmologiques en médecine générale. Céline Deprieck Les urgences ophtalmologiques en médecine générale Céline Deprieck Quel est le rôle du généraliste? Soulager la douleur Reconnaître les vraies urgences ophtalmo Gagner du temps sur la prise en charge spécialisée

Plus en détail

2012 MISE À JOUR RÉDACTIONNELLE 2013 VERSION 1.1

2012 MISE À JOUR RÉDACTIONNELLE 2013 VERSION 1.1 Objectifs de la formation spécialisée en ophthalmologie Traduction sous réserve de révisions 2012 MISE À JOUR RÉDACTIONNELLE 2013 VERSION 1.1 Ces objectifs de la formation s appliquent à ceux qui ont commencé

Plus en détail

JMV. Affections cécitantes curables

JMV. Affections cécitantes curables JMV Affections cécitantes curables AMBLYOPIE L Amblyopie C est une insuffisance de la vision, parfois congénitale ou acquise dans les premiers mois de la vie. La forme la plus courante unilatérale - résulte

Plus en détail

Énoncés ophtalmologie

Énoncés ophtalmologie Énoncés ophtalmologie Item 44 9 Item 44 SUIVI D UN NOURRISSON 1. Quelles sont les acquisitions visuelles normales d un enfant de 3 mois? a. réflexe de fixation b. réflexe de convergence c. réflexe de poursuite

Plus en détail

VISIBLEMENT PLUS CLAIR!

VISIBLEMENT PLUS CLAIR! VISIBLEMENT PLUS CLAIR! CATARACT MD _ Visiblement plus clair! MC Découvrez si une chirurgie de la cataracte, un échange de lentille réfractif (ELR) ou une insertion de lentille intraoculaire (ILI) vous

Plus en détail

Pr Hamid TOUMA Département de Physique Faculté des Sciences de Rabat Université Mohamed V

Pr Hamid TOUMA Département de Physique Faculté des Sciences de Rabat Université Mohamed V Pr Hamid TOUMA Département de Physique Faculté des Sciences de Rabat Université Mohamed V Généralités sur les instruments d optiques : Classification : Les instruments d optiques sont de types différents

Plus en détail

Laser Assisted In-Situ Keratomileusis (LASIK)

Laser Assisted In-Situ Keratomileusis (LASIK) Laser Assisted In-Situ Keratomileusis (LASIK) Note importante pour le patient : L utilisation de ces méthodes médicales ou chirurgicales requiert une discussion attentive avec un médecin qualifié. Cette

Plus en détail

Bibliographie. Définition : emmetropie. Charles REMY LYON Réfraction Nantes 8-9 avril 2O11. DÉFINITIONS : amétropies

Bibliographie. Définition : emmetropie. Charles REMY LYON Réfraction Nantes 8-9 avril 2O11. DÉFINITIONS : amétropies Bibliographie PUBLICATIONS FNRO LA REFRACTION DE L OEIL OPTIQUE PHYSIOLOGIQUE - Yves LEGRAND Charles REMY LYON Réfraction Nantes 8-9 avril 2O11 OPTIQUE -André MOUSSA et Paul PONSONNET CAHIERS D OPTIQUE

Plus en détail

CHIRURGIE DE LA CATARACTE

CHIRURGIE DE LA CATARACTE CHAPITRE 5 CHIRURGIE DE LA CATARACTE Une cataracte est définie comme l opacification du cristallin dans l œil (figure 5.1). Il y a environ 40 millions de personnes aveugles dans le monde et la cataracte

Plus en détail

Le procédé en cause, le LASIK ou la KPR, est ci-après appelé l intervention :

Le procédé en cause, le LASIK ou la KPR, est ci-après appelé l intervention : Chez LASIK MD, nous croyons qu il est primordial que chaque patient détienne l information nécessaire à portée de la main afin de prendre une décision réfléchie et informée concernant une chirurgie. Le

Plus en détail

La cataracte est l opacification de tout ou partie

La cataracte est l opacification de tout ou partie cataracte 58 - CATARACTE Ce qu il faut savoir 1. Connaître les signes d appel d une cataracte 2. Connaître les étiologies et pouvoir orienter le bilan clinique et paraclinique. 3. Pouvoir expliquer au

Plus en détail

OPTIQUE ET VISION. Activités d apprentissage

OPTIQUE ET VISION. Activités d apprentissage Nom : Groupe : OPTIQUE ET VISION Activités d apprentissage Octobre 2014 Table des matières Mise en situation... 3 Réchauffons-nous un peu!... 4 Démarches d investigation scientifique... 4 Laboratoire dirigé

Plus en détail

Pr. JF Korobelnik Service d ophtalmologie Hôpital Pellegrin

Pr. JF Korobelnik Service d ophtalmologie Hôpital Pellegrin Pr. JF Korobelnik Service d ophtalmologie Hôpital Pellegrin CAS CLINIQUE OPH 1 Une femme de 62 ans vient consulter pour troubles visuels au niveau de l œil droit. La padente raconte avoir déjà eu une baisse

Plus en détail

Glaucome. contrôler ma vue. je fais. pratiq santé. 110 esplanade du Général de Gaulle - 92 931 La Défense Cedex - RCS Nanterre 440 313 104

Glaucome. contrôler ma vue. je fais. pratiq santé. 110 esplanade du Général de Gaulle - 92 931 La Défense Cedex - RCS Nanterre 440 313 104 Glaucome ENVI-2012-10-311 - HCP Groupe ʻʻ je fais contrôler ma vue ʻʻ pratiq santé 110 esplanade du Général de Gaulle - 92 931 La Défense Cedex - RCS Nanterre 440 313 104 Je m informe : le glaucome, une

Plus en détail

Item 333 : Orientation diagnostique devant un strabisme de l'enfant

Item 333 : Orientation diagnostique devant un strabisme de l'enfant Item 333 : Orientation diagnostique devant un strabisme de l'enfant Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 I Phénomène moteur...4 II Phénomène sensoriel...4 III Dépistage du

Plus en détail

Les troubles visuels. La myopie L hypermétropie L astigmatisme L acuité visuelle à partir de 40 ans

Les troubles visuels. La myopie L hypermétropie L astigmatisme L acuité visuelle à partir de 40 ans 5 Les troubles visuels La myopie L hypermétropie L astigmatisme L acuité visuelle à partir de 40 ans La myopie 0203 La myopie L œil idéal peut fournir une image nette pour les objets situés entre l infini

Plus en détail

Le Vocabulaire de l'optique par Colette Allouch Auteur de Dictionnaires. Lexique Français / Hébreu

Le Vocabulaire de l'optique par Colette Allouch Auteur de Dictionnaires. Lexique Français / Hébreu Le Vocabulaire de l'optique par Colette Allouch Auteur de Dictionnaires Lexique Français / Hébreu absorption achromatique acuité visuelle albinisme oculaire amblyopie amétropie angle de réflexion angle

Plus en détail

Correction de la Presbytie Laser Vs Implant intraoculaire

Correction de la Presbytie Laser Vs Implant intraoculaire Mono Vision Correction de la Presbytie Laser Vs Implant intraoculaire Michel Podtetenev m.d. FocusVision.ca Correction de loin pour l œil dominant Correction de près pour l œil dominé Créer une myopie

Plus en détail

2. Durée, structure et dispositions complémentaires

2. Durée, structure et dispositions complémentaires 1. Généralités Le candidat doit acquérir les connaissances et les aptitudes qui le rendront apte à exercer, sous sa propre responsabilité, une activité en ophtalmochirurgie. 2. Durée, structure et dispositions

Plus en détail

3 Défauts. Bien davantage pour votre vision

3 Défauts. Bien davantage pour votre vision 3 Défauts Visuels Bien davantage pour votre vision Une Vision sans défaut Un œil sans aucun défaut visuel, reçoit une image d objets proches ou lointains qui se forme parfaitement sur la rétine. Pour restituer

Plus en détail

LEURS SERVICES ET LEUR CADRE DE PRATIQUE LES OPTOMÉTRISTES : LEUR FORMATION, LEURS SERVICES ET LEUR CADRE DE PRATIQUE

LEURS SERVICES ET LEUR CADRE DE PRATIQUE LES OPTOMÉTRISTES : LEUR FORMATION, LEURS SERVICES ET LEUR CADRE DE PRATIQUE ordre des optométristes du québec LES OPTOMÉTRISTES : LEUR FORMATION, LEURS SERVICES ET LEUR CADRE DE PRATIQUE LES OPTOMÉTRISTES : LEUR FORMATION, LEURS SERVICES ET LEUR CADRE DE PRATIQUE VOIR QUI AU

Plus en détail

Troubles de la réfraction. Définition. Epidémiologie

Troubles de la réfraction. Définition. Epidémiologie Troubles de la réfraction Troubles de la réfraction Définition Pour nous permettre une vision nette, les rayons lumineux provenant des objets vers lesquels nous orientons notre regard traversent successivement

Plus en détail

Lasik or not Lasik? Arbre décisionnel de la chirurgie de la myopie présenté en partie à la Safir en mai 2014 (Paris)

Lasik or not Lasik? Arbre décisionnel de la chirurgie de la myopie présenté en partie à la Safir en mai 2014 (Paris) Lasik or not Lasik? Arbre décisionnel de la chirurgie de la myopie présenté en partie à la Safir en mai 2014 (Paris) Dr Michael Assouline* Introduction L évolution des pratiques de chirurgie réfractive

Plus en détail

Options chirurgicales dans le cas d un glaucome

Options chirurgicales dans le cas d un glaucome Options chirurgicales dans le cas d un glaucome Le glaucome est défini comme une augmentation de pression dans l œil (appelée pression intraoculaire ou PIO) qui cause une dégénérescence du nerf optique

Plus en détail

Item 83 (item 287) : Réfraction et anomalies de la réfraction Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF)

Item 83 (item 287) : Réfraction et anomalies de la réfraction Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) Item 83 (item 287) : Réfraction et anomalies de la réfraction Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) 2013 1 Table des matières 1. Principales définitions... 3 2. Accomodation... 5

Plus en détail

Le traitement des yeux par laser : Pour mieux voir tout simplement

Le traitement des yeux par laser : Pour mieux voir tout simplement Le traitement des yeux par laser : Pour mieux voir tout simplement Vision Clinic : Une compétence à tous les niveaux Depuis toujours, bien voir est un besoin fondamental de l homme. Avoir une meilleure

Plus en détail

Bibliographie. Définition : emmetropie. Plan. Lentilles minces. Charles REMY LYON Réfraction Nantes 8 & 9 avril 2O11. DÉFINITIONS : amétropies

Bibliographie. Définition : emmetropie. Plan. Lentilles minces. Charles REMY LYON Réfraction Nantes 8 & 9 avril 2O11. DÉFINITIONS : amétropies Bibliographie PUBLICATIONS FNRO LA REFRACTION DE L OEIL OPTIQUE PHYSIOLOGIQUE - Yves LEGRAND Charles REMY LYON Réfraction Nantes 8 & 9 avril 2O11 OPTIQUE -André MOUSSA et Paul PONSONNET CAHIERS D OPTIQUE

Plus en détail

Référentiel métier / Compétences du chirurgien en chirurgie ophtalmologique

Référentiel métier / Compétences du chirurgien en chirurgie ophtalmologique e-mémoires de l'académie Nationale de Chirurgie, 2009, 8 (4) : 04-09 4 Référentiel métier / Compétences du chirurgien en chirurgie ophtalmologique Pr Catherine Creuzot-Garcher, CHU Dijon, présidente du

Plus en détail

287 RÉFRACTION ET ANOMALIES DE LA RÉFRACTION-2010. Ce qu il faut savoir

287 RÉFRACTION ET ANOMALIES DE LA RÉFRACTION-2010. Ce qu il faut savoir troubles de la réfraction 287 RÉFRACTION ET ANOMALIES DE LA RÉFRACTION-2010 Ce qu il faut savoir 1. Savoir définir l acuité visuelle tant sur le plan optique que physiologique. Connaître les modalités

Plus en détail

Activité scientifique et recherche :

Activité scientifique et recherche : L INSTITUT DE L ŒIL Notre Mission: L Institut de l Œil de Montréal a pour mission d offrir à chaque patient, une évaluation individuelle de l état de santé de ses yeux, qui tient compte de l ensemble de

Plus en détail

Alcon. Janvier 2016 Page 1 de 5 Novartis AG 2016 www.novartis.com

Alcon. Janvier 2016 Page 1 de 5 Novartis AG 2016 www.novartis.com Alcon Alcon est un leader mondial dans les soins ophtalmologiques et offre une gamme très vaste de produits répondant à tous les besoins des malades s agissant des maladies des yeux, des troubles de la

Plus en détail

FICHE D INFORMATION SUR LE LASIK 1 - QU EST-CE QUE LE LASIK? 2 - LES LIMITES DU LASER 3 - COMPARAISON LASIK ET TRAITEMENT DE SURFACE (PRK/PARK)

FICHE D INFORMATION SUR LE LASIK 1 - QU EST-CE QUE LE LASIK? 2 - LES LIMITES DU LASER 3 - COMPARAISON LASIK ET TRAITEMENT DE SURFACE (PRK/PARK) FICHE D INFORMATION SUR LE LASIK 1 - QU EST-CE QUE LE LASIK? 2 - LES LIMITES DU LASER 3 - COMPARAISON LASIK ET TRAITEMENT DE SURFACE (PRK/PARK) 4 - INDICATIONS 5. HISTOIRE 6. EFFET DU LASER EXCIMER SUR

Plus en détail

La chirurgie réfractive de l œil. Corriger les défauts visuels grâce au laser

La chirurgie réfractive de l œil. Corriger les défauts visuels grâce au laser La chirurgie réfractive de l œil Corriger les défauts visuels grâce au laser Introduction Pour que notre système visuel puisse capter et interpréter ce que nous regardons, les images doivent se réfléchir

Plus en détail

Symptomatologie. Vision Floue de loin. Caractéristiques diagnostiques d un symptôme VIGILANCE. Optométrie. Vision Floue. Hétérophorie décompensée

Symptomatologie. Vision Floue de loin. Caractéristiques diagnostiques d un symptôme VIGILANCE. Optométrie. Vision Floue. Hétérophorie décompensée Optométrie Symptomatologie Licence Professionnelle d'optique U.L.P. Strasbourg Année 2012-2013 R. DERHY Opticien - Optométriste Hétérophorie décompensée VIGILANCE Vision Floue Myopie cause fonctionnelle

Plus en détail

Un regard clair sur. l opération de la cataracte. Un regard clair sur. la chirurgie réfractive. DDr r J.C. C. Vryghem. www.vr yghem.

Un regard clair sur. l opération de la cataracte. Un regard clair sur. la chirurgie réfractive. DDr r J.C. C. Vryghem. www.vr yghem. Un regard clair sur l opération de la cataracte Un regard clair sur la chirurgie réfractive DDr r J.C. C. Vryghem www.vr yghem.b e www.brusselseyedoctors.be www.vryghem.be Sommaire 1. Qu est ce que la

Plus en détail

Item 287 : Réfraction et anomalies de la réfraction

Item 287 : Réfraction et anomalies de la réfraction Item 287 : Réfraction et anomalies de la réfraction Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 I Les principales définitions... 3 II Accomodation...6 III Anomalies de la réfraction...7

Plus en détail

DOSSIER SERVICE DE PRESSE

DOSSIER SERVICE DE PRESSE DOSSIER SERVICE DE PRESSE Suehanna NAGI 06 25 30 00 42 du 9 au 13 mai 2009 Communiqué de Presse L Ophtalmologie en 2009 115 ème Congrès de la Société Française d Ophtalmologie 9 au 13 mai 2009 à Paris

Plus en détail

A.R. 14.1.2013 En vigueur 1.2.2013 M.B. 23.1.2013

A.R. 14.1.2013 En vigueur 1.2.2013 M.B. 23.1.2013 A.R. 14.1.2013 En vigueur 1.2.2013 M.B. 23.1.2013 Modifier Insérer Enlever Article 14 CHIRURGIE h) les prestations relevant de la spécialité en ophtalmologie (DH) : 1 er. I. Prestations chirurgicales.

Plus en détail

INDEX T - APPAREIL VISUEL. Omnipraticiens. Page

INDEX T - APPAREIL VISUEL. Omnipraticiens. Page Omnipraticiens INDEX INDEX Page Globe oculaire................................................... T-2 Cornée........................................................ T-2 Sclérotique.....................................................

Plus en détail

Prévenir... les accidents des yeux

Prévenir... les accidents des yeux Prévenir... les accidents des yeux 19 Ce qui peut venir troubler notre vision Chaque année, des milliers de personnes perdent la vue ou ont une importante baisse de la vision, à la suite d un accident

Plus en détail

I Représentation et modélisation de l œil.

I Représentation et modélisation de l œil. I Représentation et modélisation de l œil. Doc 1 : voir livre p 202 Lorsque la lumière pénètre dans l oeil par la pupille, elle traverse des milieux transparents : la cornée, l humeur aqueuse, le cristallin

Plus en détail

Les différentes options chirurgicales intra oculaires pour les patients atteints de presbytie Dr Christian Ferremi MD, PRCS(C) CPRO 2015

Les différentes options chirurgicales intra oculaires pour les patients atteints de presbytie Dr Christian Ferremi MD, PRCS(C) CPRO 2015 Les différentes options chirurgicales intra oculaires pour les patients atteints de presbytie Dr Christian Ferremi MD, PRCS(C) CPRO 2015 Implication financière Actionnaire de la Clinique d ophtalmologie

Plus en détail

Programme scientifique Jeudi 27 janvier 2011. Conduites à tenir : l Ophtalmologiste en 1 re ligne

Programme scientifique Jeudi 27 janvier 2011. Conduites à tenir : l Ophtalmologiste en 1 re ligne Jeudi 27 janvier 2011 Conduites à tenir : l Ophtalmologiste en 1 re ligne Sous la présidence de A.P. BREZIN ALLOCUTION D OUVERTURE 9h30 A.P. BREZIN (Paris) MISES AU POINT INTERACTIVES 9h40 12 h30 Modérateur

Plus en détail

La demande de suppression des lunettes est de plus en plus

La demande de suppression des lunettes est de plus en plus Visya www.cliniquevision.com 1 M. TIMSIT VISYA Clinique de la Vision, PARIS. mt@ophtalmologie.fr Chirurgie de la presbytie : lasers ou implants? Les éléments décisionnels La demande de suppression des

Plus en détail

JE DIS OUI AUX LENTILLES AVEC LE PACK

JE DIS OUI AUX LENTILLES AVEC LE PACK P R É S E N T E JE DIS OUI AUX LENTILLES JE DIS OUI AUX LENTILLES AVEC LE PACK 2 3 4 5 6 RAISONS ESTHÉTIQUES ET/OU PRATIQUES LES LENTILLES ULTRA-PERMEABLES Z DE MENICON POUR LES JUNIORS! POURQUOI LE CHOIX

Plus en détail

Vices de réfraction: quand faut-il implanter une lentille?

Vices de réfraction: quand faut-il implanter une lentille? Vices de réfraction: quand faut-il implanter une lentille? Raimund Spirig Augentagesklinik Dr. Spirig, St. Gallen Quintessence P Le domaine de dioptries pouvant être traité par laser est limité à env.

Plus en détail