I. ANALYSE COMMERCIALE DE L UNITE COMMERCIALE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "I. ANALYSE COMMERCIALE DE L UNITE COMMERCIALE"

Transcription

1 I. ANALYSE COMMERCIALE DE L UNITE COMMERCIALE A. ANALYSE DE L UNITE COMMERCIALE DANS LE CONTEXTE DE SON RESEAU 1. CLESTRA GROUPE : UN RESEAU INTEGRE FICHE D IDENTITE DU GROUPE CLESTRA : Leader mondial du cloisonnement de bureau Segment de clientèle : b to b XXX Millions d euros de chiffre d affaire en 2006 (+XX% par rapport à 2005) 1100 salariés Présent en Europe, en Asie, au Moyen-Orient, en Inde et aux USA. Siège social : 56, rue Jean Giraudoux STRASBOURG 3 sites de production : STRASBOURG, DOURDAN (France) et GUMI (Corée du Sud) 32 centres de profit (dont 5 en France) regroupant les activités ventes, travaux et service clients Président : Jean-Luc BIKARD Le groupe est organisé en 5 branches d activité : Marque positionnée sur le segment haut de gamme des cloisons et plafonds amovibles. Marque positionnée sur le segment moyenne gamme des cloisons démontables à ossature aluminium. Marque positionnée sur le segment du cloisonnement pour salles blanches à destination des industries pharmaceutiques. Division tous corps d états (gros œuvre, sols, plafonds, etc.) Savoir faire reconnu dans le domaine des cloisons plâtres et de la menuiserie. Service Après Vente Client CLESTRA. Pose/dépose des cloisons Clestra. XX% du CA 2006 XX% du CA 2006 XX% du CA 2006 XX% du CA 2006 XX% du CA MON UNITE COMMERCIALE : LA DIRECTION REGIONALE EST FICHE D IDENTITE DE LA DIVISION : Fait partie du réseau CLESTRA France Nom interne : DRVT17 (Direction Régionale Ventes & Travaux) XX Millions d euros de Chiffre d affaire en 2006 (XX% par rapport à 2005) Volume de vente 2006 : XX km de cloison (XX%) et XX m² de plafond (XX%) 19 salariés 5 services : secrétariat, ventes, travaux, montage et service client Zone d activité : XX départements du Nord-est de la France Regroupe 3 branches d activités : Hauserman, Mécanobloc et Service. Directeur régional : Patrick SECCO Pouvoirs et apports du réseau pour la division Contraintes et limites du réseau pour la division La logistique (moyens financiers, humains et technologiques) Le système d information commerciale sur le plan national L image et la notoriété du groupe. Pas de communication locale Peu d autonomie en ce qui concerne les décisions stratégiques La lenteur de transmission des informations liées à l activité du réseau. B. ANALYSE DE L UNITE COMMERCIALE DANS SON CONTEXTE LOCAL 1. L OFFRE DE LA DIVISION Pour 2006, le volume des ventes et le CA de la division a légèrement baissé par rapport à l exercice Une des raisons de cette baisse est la diminution de l effectif commercial (pour cause de démission) de 2 commerciaux à 1 pendant 7 mois ce qui a fait plonger les ventes du service commercial de XX% par rapport à 2005 alors que le service client a vu ses ventes augmenter de XX% en La majorité du CA est supporté par la gamme Hauserman (XX%) et la gamme Mécanobloc lancée en janvier 2006 n a pas réussi son envole. Phase lancement Phase croissance Phase maturité Phase déclin X références sur 9 X références sur 9 X références sur 9 X références sur 9 Nom des produits Nom des produits Nom des produits Nom des produits XXX ml XXXXX XXX ml XXXXX XXX ml XXXXX XX m² XXX 1

2 2. ANALYSE DE L ENVIRONNEMENT MICRO ECONOMIQUE L OFFRE CONCURRENTE SOCIETES CA Nb 2006* UC CA/zc* PdM % Loc. Export + - CLESTRA xx x xx 59,55 67 Oui MATFOR xx x xx Non Clientèle de renom Gamme démontable Notoriété SOMETA xx x xx 12,28 67 Oui Positionnement en Baisse de CA depuis 3 phase avec la demande ans (-7,5%) CLIPS xx x xx 12,16 14 Non Un nom explicite Absence d UC sur la Conception simple zone TOTAL xx x xx 100 *CA exprimé en millions d euros Marché oligopolistique, seulement quelques entreprises se partagent l essentiel de la zone de chalandise. CLESTRA est le leader incontesté mais la concurrence a pris de l avance en s installant sur le marché du cloisonnement démontable, le plus dynamique ces 2 dernières années. Chaque concurrent propose en moyenne 5 références. Le reste de la concurrence provient de petits artisans locaux qui parasitent le marché par une politique de prix agressive et extrêmement basse, ils sont estimés à environ 3500 sur la zone. (Source LA DEMANDE Elle provient d entreprises de différents secteurs d activités : Public (40%) : Laboratoires, hôpitaux, collectivités, régions, armée, etc. Privé (60%) : Essentiellement des entreprises de services, de nouvelles technologies, banques, etc. La tendance en matière de cloisonnement est fortement influencée par les architectes. Ils prescrivent un certain type de cloisonnement selon le cahier des charges et le budget défini par/avec le maître d ouvrage. Ils sont 2229 sur la zone d activité dont 80% ont une clientèle b to b. En 2006, 60% des chantiers réalisés ont été équipés de cloisons de type placoplâtre, 25% pour les cloisons amovibles et 15% pour les démontables. (Source : L ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE ET SOCIAL Il y a entreprises recensées en 2006 sur la zone d activité soit 8,18% du total France. Les sociétés de -10 salariés sont largement majoritaires (90%), les sociétés de 10 à 499 salariés représentent 9,93% tandis que les entreprises de + de 500 salariés ne représentent que 0,07%. Parmi elles, les entreprises de services représentent près de la moitié (47,38%), les sociétés de commerce (28,19%), les entreprises industrielles (12,25%) et enfin celles de construction (12,18%). Le PIB de la zone est de 157 Millions d euros soit 9,44% du PIB France entreprises ont été créés en 2006 dont 58% dans le domaine du service. Enfin, 25% de ces entreprises sont d origines Américaines ou Allemandes. (Source 3. ANALYSE DE L ENVIRONNEMENT MACRO ECONOMIQUE (Source LE MARCHE Les montants investis dans l immobilier d entreprise ont dépassé tous les pronostics faits en Avec un montant total de 20 milliards d, le marché de l investissement en France en 2006 n a jamais été aussi dynamique. Deuxième marché d Europe après le marché britannique, le marché français offre des produits de qualité répondant aux critères des investisseurs internationaux. Historiquement majoritaire au sein de l éventail non-résidentiel, le bureau a néanmoins perdu du poids, ne représentant plus que 73% des investissements totaux en 2005, contre 84% en A noter que le 2/3 des investissements en immobilier d entreprise se fait en province avec une domination des sociétés françaises contre 1/3 pour l Ile-de-France, plus éclatées avec des concurrents allemands et américains. La demande moyenne enregistrée en 2005 sur la zone de chalandise de la DRVT17 est de 299m². Elle devrait continuer à augmenter les 3 prochaines années, boostées notamment par l arrivée des TGV Est et Rhin-Rhône. L ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE & DEMOGRAPHIQUE Les 15 départements de la zone de chalandise de la division comptent habitants soit 11% de la population française. Les 2/3 ont entre 15 et 59 ans. La population active est de personnes contre non salariés. Le taux de chômage de la zone est de 8,16% soit 1% inférieur à celui de la France. 2

3 II. DIAGNOSTIC DE L UNITE COMMERCIALE A. OPPORTUNITES ET MENACES DU MARCHE : Diagnostic de l environnement externe Opportunités Menaces AU NIVEAU DEMOGRAPHIQUE AU NIVEAU ECONOMIQUE 8% des architectes français sur la zone de chalandise Prescripteurs sur le marché, ce sont eux qui orientent le choix du maître d ouvrage sur le choix du type de cloisonnement. (Sources AU NIVEAU ECONOMIQUE Le CA du groupe en hausse de XX% Cela se traduit par plus de moyen pour les divisions. La tertiarisation de l industrie Les nouvelles technologies créées dans l industrie obligent la création de nouveau métier de «service» et l accroissement de la concurrence nécessite d offrir plus de service à la clientèle (call center par exemple) (Sources AU NIVEAU DU MARCHE Le marché a évolué de plus de 35% entre 2005 et 2006 Et 2007 devrai être encore une année à 2 chiffres, cela permet donc de développer ses parts de marché sur la zone de chalandise. Un bassin d emploi majoritairement tertiaire (76%) Donc le besoin en immobilier de bureau et très important. L arrivée du TGV Est et Rhin/Rhône en juin 2007 Cela dynamise tous les départements traversés par la LGV (51, 54, 57, 67 et 39, 25, 90, 68) Le France est le 2 ème marché d Europe Derrière la Grande-Bretagne en termes d investissement en immobilier d entreprise. L évolution des mentalités des entrepreneurs français Sur la période , le nombre entreprises s étant équipé de cloisons amovibles ou démontables a augmenté de 35%) (Sources AU NIVEAU DU RESEAU Localisation géographique favorable à l activité de la division L unité de production et show room à moins de 5km moins de délais pour le transport des marchandises sur chantier et donc moins cher, possibilité de montrer nos produits à nos clients ; accès autoroute direct plus de rapidité pour se rendre sur un chantier ou chez des clients, etc. (Sources entretiens internes) AU NIVEAU JURIDIQUE Les nouvelles normes européennes environnementales (notamment la norme H.Q.E Haute Qualité Environnementale-) favorisent les sociétés fabricant des cloisons amovibles puisque ces dernières sont réutilisables à 99% (Sources Les risques liés à la mondialisation La forte concurrence obligera peut-être CLESTRA à délocaliser sa production afin de coller aux prix du marché. La proximité des frontières allemandes et belges Coût de main d œuvre inférieur, TVA moins élevés et donc des prix de vente plus compétitifs. (Sources observations) AU NIVEAU DE LA CONCURRENCE Plus de 3500 artisans menuisiers (bois et métallique) présents sur la zone de chalandise Ils parasitent le marché du cloisonnement en pratiquent une politique de prix très basse. Présence d un gros concurrent sur la zone SOMETA est déjà bien installé sur le marché du cloisonnement démontable et pratique une politique de prix agressive. Certains concurrents délocalisent leurs productions Dans des pays étrangers dans le but de pénétrer le marché en pratiquant des prix bas AU NIVEAU JURIDIQUE Des coûts très élevés de R&D dû à une réglementation stricte sur l emploi de certains matériaux dans la construction de nouveaux ouvrages (décret sur l amiante par exemple) ou encore des procès verbaux difficiles à obtenir (notamment en ce qui concerne les contraintes feu) AU NIVEAU DU RESEAU Le risque de rachat par une autre entreprise Actuellement, l actionnariat est composé de la Caisse des Dépôts et des Consignations (60%), les cadres de CLESTRA (25%) et des fonds d investissements (15%) Mais que ce passerait-il si la CDC revendait ses actions à une plus grosse entreprise? (Sources entretiens internes) AU NIVEAU DU MARCHE La baisse des budgets des constructions neuves La plus part des entreprises qui construises consacre seulement entre 15 et 20% de leurs budgets pour l aménagement intérieur. (Sources entretiens rendez-vous architectes) 3

4 B. FORCES & FAIBLESSES DE LA DRVT: Diagnostic de l environnement interne Forces Faiblesses AU NIVEAU ORGANISATIONNEL AU NIVEAU ORGANISATIONNEL Pratique du management participatif Meilleure motivation des membres de l équipe L apport du réseau CLESTRA pour la division Financier : apport des moyens de communication Logistique : le pouvoir d un groupe puissant sur ses fournisseurs Productif : la capacité de production du groupe est plus de 5 x supérieure à celle des concurrents Technologique : apports en terme de R&D, de veille commerciale, etc. AU NIVEAU COMMERCIAL Une gamme large et profonde Permet de répondre aux demandes spécifiques de chaque client. (X gammes, X réf.) Une stratégie de ciblage différenciée Permet de concevoir une gamme de produits adaptés à chaque segment de clientèle Lancement d une nouvelle gamme de cloison Mécanobloc, cloison démontable, crée pour contrer la concurrence sur le marché, en priorité SOMETA. Un site Internet (vitrine) Permet de visualiser les produits du groupe Permet de commander les catalogues produits Permet de prendre un rdv avec un commercial (Sources observations et entretiens internes) AU NIVEAU HUMAIN La moyenne d âge au sein de la DRVT17 est de 35 ans Conséquence en terme d apport de connaissance : l expérience des plus anciens (moyenne ancienneté : 18 ans) et des nouvelles techniques commerciales de la part des plus jeunes (moyenne ancienneté : 7 ans) Seulement X départements sur 15 sont couverts correctement soit XX% Problème lié à une mauvaise répartition de la zone de chalandise (pas de découpage) entre commerciaux Problème lié à l effectif, seulement X commerciaux pour couvrir les km² de superficie de la zone. Des logiciels informatiques dépassés Word, Excel en version 97, pas de logiciel de base de données du type Access par exemple Problème d organisation de l équipe commerciale Trop de tâches affectées aux commerciaux (devis, chiffrage par exemple) alors que d autres divisions ont un service chiffrage/estimation indépendant (à Malakoff notamment) Pas de normalisation des méthodes de travail (chaque commercial utilise des méthodes différentes qui au final diminuent l efficacité de chacun. (Sources observations et entretiens internes) AU NIVEAU DE LA CLIENTELE Difficultés de fidéliser les prescripteurs (architectes) Ces derniers ont des contraintes financières imposés par leurs clients auxquels Clestra ne peut pas toujours répondre. (Sources entretiens rendez-vous architectes) Absence de moyen de fidélisation des clients CLESTRA (Sources observations et entretiens internes) AU NIVEAU COMMERCIAL Absence de site virtuel pour la DRVT17 Le site du groupe ne tient pas compte des spécificités locales. La gamme cloison démontable CLESTRA Mécanobloc lancée en janvier 2006 peine à décoller sur la zone A peine XXXX de CA généré (XX% du CA division) Absence de formation des commerciaux Manque de communication du groupe Système d information commercial quasi inexistant Très peu de communication sur la zone et entre commerciaux (Sources observations et entretiens internes) C. CONCLUSION Suite au diagnostic précédent, plusieurs problématiques en sont ressorties : Problème de vente de la gamme cloison démontable CLESTRA Mécanobloc, alors que cette dernière a été lancée pour gagner des parts de marché plus facilement par une politique de prix bas. Une zone de chalandise mal exploitée, ne s occuper que des départements les plus dynamiques est une erreur car nos concurrents s engouffrent sur les marchés qui pour le moment ne sont pas particulièrement actifs mais qui pourrait potentiellement le devenir. Un problème d organisation et de répartition des tâches du service commercial, risque de cannibalisation du travail, risque de conflits entre les commerciaux, perte de temps, etc. Un moyen de fidélisation inexistant. Aucun site Internet local alors qu il serait intéressant d en créer un, car cela permettrait de jouer la proximité avec nos clients potentiels, on pourrait y mettre des photos de nos réalisations avec des références et des commentaires des clients ayant fait installer nos cloisons dans leurs locaux par exemple. 4

5 III. LES PRECONISATIONS A. ANALYSE DES PROJETS POSSIBLES Rappel des problématiques liées aux diagnostics de l entreprise et de son marché : Problème de vente des cloisons Mécanobloc, Une zone de chalandise mal exploitée, Un problème d organisation et de répartition des tâches du service commercial, Un moyen de fidélisation inexistant, Aucun site Internet local. Plusieurs projets peuvent alors être envisagés : Projet n 1 Projet n 2 Projet n 3 DYNAMISATION DES VENTES DE LA GAMME CLOISON DEMONTABLE MISE EN PLACE D UN MOYEN DE FIDELISATION MISE EN PLACE D UN SITE INTERNET VITRINE LOCAL. Contexte Les ventes de cette cloison n ont pas atteint les objectifs escomptés. Une concurrence agressive sur ce marché nous oblige à réagir. Absence de formation du personnel sur ce produit. Seulement XX% de la zone de chalandise est correctement exploité ce qui représente X départements sur 15. Trop de tâches sont affectées au service commercial (prospection, devis, étude de projet, estimation, chiffrage) alors que certaines divisions disposent d un service spécifique au chiffrage/estimation. Il n existe aucun moyen de fidélisation de nos clients. Environ XX% des clients CLESTRA prennent contact avec notre entreprise pour faire modifier leurs locaux. XX% est démarché par le service client (ce qui a un coût) et les XX% restant ne recontactent pas CLESTRA pour passer de nouvelles commandes. Absence de base de données efficace permettant la création d un moyen de fidélisation adapté. Actuellement, il existe un site vitrine au niveau national mais ce dernier ne prend pas en compte les spécificités locales de la zone de chalandise : Entreprise de moins de 10 salariés majoritaires (90%) Beaucoup d architectes ont pour habitude de travailler avec des artisans locaux car plus facile de traiter avec une petite structure. Impossible de visualiser les plans de principe sur le site groupe. Site groupe créé pour s adapter à l international. Objectifs Délais et Coûts Faire connaître CLESTRA au plus grand nombre, Développer les ventes de la gamme cloison Mécanobloc, Augmenter le CA et le volume de vente de la gamme cloison Apporter une solution alternative à la cloison amovible et placoplâtre, Pénétrer le marché du cloisonnement traditionnel, Optimiser les méthodes de travail pour une meilleure compétitivité, Recentrer les tâches affectées aux commerciaux sur la vente principalement, Former pour mieux comprendre et donc mieux vendre. Coûts : Environ 1500 /mois Délais : De 7 à 9 mois. Fidéliser la clientèle permet la diminution des coûts de gestion. Un client fidèle est moins coûteux à gérer car il connaît mieux l entreprise et son fonctionnement et a tendance à contacter de façon autonome le service client. Générer plus de CA et donc plus de marge car le service client marge entre XX et XX% de plus que le service commercial. Inciter à passer commande. Plus un client est ancien, plus sa propension à recommander l entreprise est forte et plus ses recommandations sont pertinentes. Enjeux stratégiques : pour maintenir et préserver le «capital client» et pour développer l attachement à la marque. Coûts : +/- élevé selon le type de moyen de fidélisation (carte, remise, etc.) Délais : De 6 à 12 mois voir plus. Créer un moyen de communication essentiellement centré produit 3 objectifs de communication sont visés par ce moyen : Cognitif : informer sur nos produits, nos chantiers en cours et sur nos réalisations, Affectif : se construire une image de proximité, Conatif : susciter la demande auprès des prospects. Permettrait de présenter la division et ses membres (pour rassurer le client potentiel) Créer un partenariat avec d autres entreprises présentes sur le web. Mettre à contribution nos clients actuels. Coûts : Coût/1000 faible : entre 30 et 60 pour 1000 pages vues avec publicité, coût de création : environ 1500 Délais : Pas plus de 4 ou 5 mois. Avantages Le délai de mise en place du projet Le coût relativement faible compte tenu du CA potentiel retour. Permet d analyser la notoriété de CLESTRA auprès des architectes de la zone via le phoning. Le projet s inscrit dans la logique stratégique du groupe de vouloir fidéliser ses clients. Inciter un % de client à passer une commande qu il n aurait éventuellement pas faite autrement donc CA potentiellement plus important. Mise en place rapide et peu coûteuse, Adaptation du message à chaque segment, L interactivité, Possibilité de modifier un site sans délais (flash, mise à jour des produits, des prix, etc.) 5

6 Inconvénients Choix du projet Implique la motivation de l équipe, La formation est indépendante de ma volonté, Risque de cannibalisation de la gamme. CE PROJET A ETE RETENU Il correspond tout à fait aux objectifs stratégiques du groupe pour 2007 et répond à une demande réelle du marché. La réorganisation du service commercial est nécessaire vu l arrivée de cette nouvelle gamme de cloison à notre catalogue. Pas évident à mettre en place car la fréquence d achat est relativement longue, Difficulté vis-à-vis du type de clientèle et du type de produit. Le coût et le délai. NOUS AVONS ECARTE CE PROJET De part son secteur d activité, au type de produit vendu et au type de clientèle, un moyen de fidélisation est difficilement applicable. De plus 40% de notre clientèle sont des entreprises publiques qui, de par la loi, sont obligées de passer par les appels d offres pour tous types d achats. Doit être gérer par une personne compétente (un webmaster) Il doit y avoir un lien via le site du groupe, Doit être approuvé par le comité de direction du groupe. NOUS AVONS ECARTE CE PROJET Bien que son coût et sa mise en application semblent peu élevés, la décision de mettre en place un tel projet ne rentre pas dans les objectifs fixés pour 2007 à la division. Cependant l idée ne semble pas être complètement abandonnée. A voir pour B. CHOIX DU PROJET ET JUSTIFICATION Ce choix se justifie par la volonté du groupe de se positionner sur ce marché très porteur et en pleine évolution (+35% en 2006). De plus, ce produit se vend avec une marge supérieure à XX% en moyenne par rapport aux cloisons amovibles. Les ventes de cette dernière étant en légère stagnation, l atteinte des objectifs passera obligatoirement par les ventes de cette cloison en Ce produit nous permet d élargir notre champ d action en signant des marchés qui se seraient en temps normal finis en cloison placoplâtre. De plus, la communication faite sur ce produit auprès de la cible permet également de susciter la demande concernant nos cloisons amovibles. Le cahier des charges et la note de cadrage complet ainsi qu un diagramme de Gantt seront fournis en annexe. Vous trouverez ci-dessous une version synthétique de la note de cadrage soumise au tuteur. Objectif Cible Intervenants dans le projet Moyens matériels Budget Dynamiser les ventes de la gamme cloison démontable Mécanobloc CA : XXXX Marge : XX% Volume : XXXX m² soit environ XXX ml de cloison Les Architectes Commanditaire : Marc F., Responsable régional ventes Chef de projet : Mickaël D., Ingénieurs des Ventes Junior en BTS Alternance. Autre Intervenant : Lionel C., Ingénieur des Ventes Ordinateur Portable Compaq, Imprimante réseau Canon, Téléphone pour phoning Architectes Logiciels Word et Excel pour l élaboration du fichier Architectes et la création d un argumentaire téléphonique. Internet pour les recherches d information sur la cible visée et pour l analyse de marché Véhicule de service pour les déplacements rdv face à face XXXX Ht pour la durée totale du projet soit X mois. Planning Phasage et planification Ce projet commencera en septembre et ne devra pas excéder X mois. 1. Présentation du projet et accord de principe des différents partenaires. (octobre) 2. Calculs des coûts, délais et répercussions (octobre novembre) 3. Etude de marché (novembre) 4. Création d outils Fichier architectes, argumentaires, courrier de présentation- (novembre décembre) 5. Phoning, prise de rdv, rdv en face à face (décembre janvier) 6. Réalisation des études de prix, suivi des projets (janvier mai/juin) 7. Analyse des taux de transformation (contact devis et devis commande), bilan de l évolution des ventes, bilan globale du projet avec les commanditaires du projet et les différents acteurs. (mai/juin) 8. Mise en place des actions sur l ensemble des départements de la zone de chalandise. (Zone de prospection par commerciaux à définir avec le responsable du service) (Été 2007) 6

7 IV. ANALYSE DES REPERCUSSIONS A travers la mise en œuvre du projet de «dynamisation des ventes de la gamme cloison démontable», on obtient des répercussions sur différents domaines. Voici les conséquences de celles-ci, selon les étapes : A. LES REPERCUSSIONS 1. CONSEQUENCES ORGANISATIONNELLES Une nouvelle répartition de la zone d activité par commerciaux : XX départements/15 chacun. La mise en place et l utilisation des outils de stockage d informations tels que les fiches prospects, outils reporting, etc. Une prise de rendez-vous plus tardive due aux différentes actions sur le terrain et à la division. 2. CONSEQUENCES FINANCIERES Augmentation des frais de personnels : repas, carburant, entretien du véhicule, fournitures. Achat de la licence Microsoft. Augmentation des frais logistiques et de gestion. Augmentation des frais de la division : téléphone, fax, fournitures documentation, etc. Budget prévisionnel du projet : 10361,00 TTC* DEPENSES LIEES AU PROJET INFORMATIONS COÛTS Acquisition Licence Microsoft Access Microsoft 180,00 Phoning Orange Pro 200,00 pour 50 appels passés (coût communication + Internet + frais divers. Coût du papier et de l enveloppe 0,25 HT/ publipostage Frais d envoi des devis Affranchissement 2x0,54 HT / publipostage 50 devis maxi seront envoyés (0,25+1,08)x50 = 66,50 x = 79,53 1- SOUS-TOTAL COMMUNICATION + ACQUISITION LICENCE 460,00 Véhicule de service Budget location/mois : Renault Scenic 470,00 (entretiens et assurances comprises) Coût du plein 1,010x60L = 60,60 Nombre de km/mois 250x2x2x4 = 4000km (+/- 10%) = 4400km Autonomie Scenic 900km (Données constructeur) Déplacements Nombre de pleins/ mois 4400/900 = 4,89 soit 5 pleins Coût du carburant / mois 5x60,60 = 303,00 Coût péages Strasbourg-Besançon A/R 9,10x2x2x4 = 145,60 Délais planifiés 8 semaines 2- SOUS-TOTAL FRAIS DE DEPLACEMENT 1837,00 Frais de personnel Salaire brut mensuel du chef de projet 1154,00 Durée du projet 7 mois (d après le Cahier des charges) 1154,00x7 = SOUS-TOTAL FRAIS DE PERSONNEL 8064,00 COÛT TTC TOTAL DU PROJET (1+2+3) 10361,00 Pour information : COÛT HT TOTAL DU PROJET (TVA 19,6%) ((1+2)/ ) 9984,57 3. CONSEQUENCES HUMAINES ET MANAGERIALES La formation sur la nouvelle gamme cloison. Découpage de la zone de chalandise entre les 2 commerciaux. Intensification du planning des conducteurs de travaux, des monteurs pour les nouveaux chantiers. Surcharge de travail dû à la multiplication des chantiers. Embauche de nouveaux monteurs ou interventions de prestataires externes pour pouvoir répondre à la demande. Augmentation du stress de l ensemble de l équipe dû au surcroît d activité. 7

8 4. CONSEQUENCES COMMERCIALES Nécessité de communiquer sur la nouvelle gamme. Acquisition de nouveaux clients. Mise en place d outils de suivis/contrôles. Avoir une plus grande proximité avec les architectes. Pénétrer le marché du cloisonnement traditionnel en placoplâtre. 5. CONSEQUENCES STRATEGIQUES Proposer une gamme plus étendue Redéfinition du mix-média Intensifier la présence de CLESTRA par la communication sur la zone de chalandise si les résultats obtenus sur la zone test (le Doubs) sont positifs. La mise en place d une SIC plus performant devra permettre un gain de temps pour les commerciaux et une meilleure efficacité du service. B. CONTRAINTES RENCONTREES POUR CE PROJET Difficultés de réaliser une étude de marché étant donné le peu d informations obtenues sur la concurrence, Organiser la mise en place de la formation du service commercial sur la gamme cloison démontable, N étant à l entreprise que 3 jours par semaine, la phase rendez-vous face à face a été plus longue et plus compliquée que prévu. La disponibilité des architectes ne correspondant pas toujours à mes disponibilités, le délai prévu initialement sur mon diagramme de GANTT a été dépassé de presque 3 semaines. Je n ai pu prendre que 3 rendez-vous maximum par déplacement du fait de la distance entre Strasbourg et le Doubs (230 km et 2h30 pour si rendre) Ne disposant pas d un véhicule de service, je n ai pu me rendre à mes rendez-vous qu une seule fois par semaine avec le véhicule de mon responsable, Faire changer les habitudes de travail de mes collaborateurs. C. ETAPES DU PROJET TACHES DUREE ANTERIORITE A. Recherche des différents projets possibles 1 jour - B. Choix et présentation et validation du projet 2h A C. Calculs des coûts, délais et répercussions du projet 5 jours B D. Réalisation de l étude de marché 30 jours C E. Mise en place de la stratégie de projet 1h C F. Créations d outils, argumentaires, fichiers, etc. 2 jours D G. Phoning, prise de rdv et rdv face à face. 60 jours F H. Réalisation des études de prix 2 jours G I. Suivi des dossiers variable H J. Réorganisation du service commercial 15 jours E K. Calcul des ratios, tableau de bord. 3 jours H L. Mise en place des actions sur l ensemble de la zone de chalandise. 30 jours K TOTAL PLANIFIE (hors suivi des dossiers) 133 jours - 8

9 V. REFLEXIONS RESULTATS PARTIELS Ce projet m a permis de faire ressortir 3 lacunes du service commercial de la D.R.V.T 17 : Absence de communication sur la zone de chalandise qui permette de susciter la demande, Le manque de formation technique sur les nouveaux produits, La surcharge de travail des 2 commerciaux, L absence d outils d aide au stockage et au développement du portefeuille client ou de projet, Un système d information commerciale quasi inexistant. A. LES RESULTATS PARTIELS 1. RESULTATS DES ACTIONS MISES EN PLACE OBJECTIFS RESULTATS ECARTS Délais du projet 214 jours 200 jours - 6,54% Budget du projet 9984 HT 8005 HT - 19,82% S. rentabilité valeur XXXX XXXX * - 46,85% Bénéfices dégagés XXXX XXXX - 46,85% S. rentabilité volume XXXX m² XXXX m² - 46,85% CA potentiel XXXX XXXX +20,16% Bénéf. Potentiel dég. XXXX XXXX +20,16% Volume potentiel XXXX m² XXXX m² +20,16% *SR recalculé sur la base du budget réel. **Différence entre SR et CA potentiel réalisé 2. RESULTATS SYNTHETIQUES DE L OPERATION DE COMMUNICATION QTITE % FICHIER TOTAL Architectes b to b Architectes b to c NOMBRE DE RENDEZ-VOUS OBTENUS Avec projets > 6 mois < 6 mois 2 25 < 12 mois Sans projets NOMBRE DE PROJETS CHIFFRES 7 14 < 500m² SHON 2 29 < 1000m² SHON 4 57 < 1500m² SHON 1 14 Le tableau de bord complet sera présenté en annexe Le coût d envoi des devis est inférieur de 14% par rapport au budget puisqu il n y a eu que 7 envois de devis contre 50 maximums prévus. Le nombre de rendez-vous obtenus est supérieur aux attentes du responsable des ventes qui tablait sur un taux de réussite de l ordre de 15%. Seulement XX% des architectes contactés connaissaient CLESTRA ce qui prouve la nécessité d une telle opération de communication. 3. RESULTATS DE LA REORGANISATION DU SERVICE COMMERCIAL Le découpage de la zone de chalandise est désormais la suivante : NOM DU COMMERCIAL DEPARTEMENTS AFFECTES NOMBRES D ARCHITECTES AFFECTES NOMBRE DEPOTS DE PC* EN 2006 POIDS DU MARCHE EN Marc F. 08, 10, 51, 52, 54, 55, 57 et 67(1/2) (48%) 702 Millions Lionel C. 21, 25, 39, 68, 70, 88, 90 et 67(1/2) (52%) 858 Millions TOTAL 15 départements (100%) 1.56 Milliards *Permis de construire La zone de chalandise a été découpée avec le plus d équité possible en prenant en compte le nombre d architectes par département, la superficie, le dynamisme du marché par département et son poids en euros. L impact des autres actions mises en place concernant la réorganisation du service commercial : La mise en place d une base de données commune au service commercial est programmée pour mai J ai créé un prototype sur mon ordinateur personnel qui a été approuvé par les 2 commerciaux. Les argumentaires et les fiches reporting sont stockées et disponibles sur le disque réseau vente. La formation du personnel commercial sur les cloisons démontables est également prévue pour mai Elle se fera par un responsable de l usine CLESTRA MECANOBLOC de DOURDAN. 9

10 Le chiffrage des projets inférieurs à 1000m² se fera dorénavant par le service BE/Travaux afin de décharger un peu la charge de travail des 2 commerciaux et de recentrer l activité sur la prospection. B. L ANALYSE DU PROJET 1. PLANIFICATION DU PROJET Le projet a été réalisé à environ 80%, vous trouverez en annexe le diagramme de PERT et GANTT utilisé pour son pilotage. La durée totale du projet a été de 6 mois 1/2 (analyse des répercussions sur le CA non incluse) et le temps prévu pour chaque tâche a globalement été respecté mise à part les rendez-vous en face à face qui a durée 1 mois de moins. A noter que les projets dans le bâtiment étant relativement long, l analyse des répercussions de mon projet sur le CA ne pourra être effective que fin 2007 lors de la présentation des résultats (Chiffres à comparer à ceux de 2006.) 2. LES ORIENTATIONS FUTURES POSSIBLES Dans le futur, il sera nécessaire pour le développement de l entreprise d effectuer ponctuellement des actions de communication, essentiellement sur les zones «mortes» et d utiliser correctement les outils d aides mises en place lors de mon projet tels que la base de données architectes et les fiches reporting permettant le stockage d informations. 3. SUIVI ET CONTROLE Tous les résultats connus quant à ce projet sont présentés en annexe sur un tableau de bord reprenant les écarts en valeur et en pourcentage des résultats obtenus avec ceux planifiés quelques mois auparavant. C. LES POINTS FORTS & FAIBLES DU PROJET L accueil du projet par les architectes est plutôt positif au vu du nombre de rendez-vous obtenus lors du phoning et du ressentie général lors des rendez-vous en face à face. Le projet correspond parfaitement aux objectifs de vente du groupe concernant la gamme cloison démontable. La relative facilité de création d une base de données complète sur chaque architecte de la zone test. Etant le seul commercial à m occuper du Doubs, cela ma permis d observer le réel impact de mon projet sur les résultats obtenus. La communication faite sur cette région a permis à CLESTRA de susciter la demande. Le budget planifié en septembre n a pas été dépassé. La longueur des projets dans le bâtiment m empêche de réaliser le projet jusqu au bout et d observer l évolution du CA par rapport à ceux de L impact de la réorganisation du service commercial sur la CA est difficilement quantifiable. Les rendez-vous en face à face ont pris plus de temps que prévu. D. BILAN PERSONNEL Ce projet m a permis de mettre en application les méthodes apprises durant ma formation et de me rendre compte de la difficulté de planifier un projet sur du +/- long terme. Vu la technicité des produits vendus, il ne m était pas possible de commencer mon projet plus tôt car la phase d apprentissage est plutôt longue et ne me permettait pas d être crédible face à des architectes. Mon responsable m ayant laissé une totale liberté des actions à entreprendre (dans la limite du budget) cela m a permis de m affirmer dans mon entreprise et de prendre des initiatives que je n aurais peut-être pas tentées autrement. Enfin, le fait que mes collègues utilisent des outils que j ai moi-même créé et mis en place est extrêmement gratifiant. E. CONCLUSION Il faudra attendre la fin de l année 2007 pour tirer un bilan global de l incidence du projet sur les chiffres de vente de la division. La mise en place d un système d information commercial devra permettre la mise en place des actions réalisées sur l ensemble de la zone de chalandise. 10

BTS NRC Session 2009 MGAC Corrigé ALTICLIC

BTS NRC Session 2009 MGAC Corrigé ALTICLIC BTS NRC Session 2009 MGAC Corrigé ALTICLIC Partie 1 : Évaluer le marché (21 points) 1. Établir un diagnostic de ces deux segments de marché. Conclure. (11 points) Diagnostic : 8 points. Marché du bâtiment

Plus en détail

OPTIMISER L AMENAGEMENT DE SON POINT DE VENTE (7 H)

OPTIMISER L AMENAGEMENT DE SON POINT DE VENTE (7 H) OPTIMISER L AMENAGEMENT DE SON POINT DE VENTE (7 H) Sur REIMS Public : Artisans et conjoints collaborateurs, salarié(e)s. Objectifs : 1. Vendre Quoi?, A qui?, Où? Incidence sur l aménagement du point de

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature Introduction: Avant d entreprendre la création d une entreprise, mais également à l occasion du développement d une nouvelle activité, il est absolument conseillé d élaborer un business

Plus en détail

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI

CRM et GRC, la gestion de la relation client R A LLER PL US L OI 3 R A LLER PL US L OI CRM et GRC, la gestion de la relation client Comment exploiter et déployer une solution de relation client dans votre entreprise? Les usages d une CRM Les fonctionnalités d une CRM

Plus en détail

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 Première partie : Analyse du contexte : 1. Justifiez, en mobilisant les références théoriques pertinentes, pourquoi la démarche suivie par Octave

Plus en détail

ANALYSE COMMERCIALE STRUCTUREE ET ACTUELLE DE L ENTREPRISE

ANALYSE COMMERCIALE STRUCTUREE ET ACTUELLE DE L ENTREPRISE ANALYSE COMMERCIALE STRUCTUREE ET ACTUELLE DE L ENTREPRISE CAMIF : Coopérative des Adhérents de la Mutualité des Instituteurs de France 1.1-Présentation de CAMIF Habitat La CAMIF Habitat a été créée en

Plus en détail

CRM Service. Exemples de secteurs concernés. Fonctionnalités clés. Gestion de l activité quotidienne. Gestion complète de la force de vente

CRM Service. Exemples de secteurs concernés. Fonctionnalités clés. Gestion de l activité quotidienne. Gestion complète de la force de vente CRM Service Exemples de secteurs concernés Société de commerce et de négoce Société de services informatiques Cabinet de formation Cabinet de recrutement Société de sécurité et de nettoyage Société de

Plus en détail

LA GESTION DE LA RELATION CLIENT

LA GESTION DE LA RELATION CLIENT Conquérir un prospect coûte beaucoup plus cher que de fidéliser un client. C est la raison pour laquelle un grand nombre d entreprises orientent leur stratégie autour des services proposés à leurs clients.

Plus en détail

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE COURRIER DU GROUPE LA POSTE? Alix LEGRAND ESG MANAGEMENT

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312)

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre certifié de Niveau II (J.O du 09 Août 2014 - code NSF : 312) REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIAL TITRE CERTIFIE

Plus en détail

CONDUITE DE PROJET. La description du projet

CONDUITE DE PROJET. La description du projet CONDUITE DE PROJET Comme nous vous l avons expliqué dans le support «Conseils méthodologiques pour la présentation power point du CPPC», sous partie 3.4, la conduite de projet met en avant les écarts entre

Plus en détail

Catalogue des formations

Catalogue des formations Catalogue des formations S FORMATIONS OPÉRATIONNELLES POUR LES ARTISANS ET LES ENTREPRENEURS Une nouveauté CAPBOX 2012 370 DU MANAGEMENT Animer et motiver son équipe Recruter et intégrer un nouveau collaborateur

Plus en détail

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 PRESENTATION HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 Zone aéroparc2 Contact : M Jean-Claude REBISCHUNG 3 rue des Cigognes Email : info@hrexcellium.fr 67960 Strasbourg-aéroport Site web : www.hrexcellium.fr (en

Plus en détail

Métro Cash and Carry France

Métro Cash and Carry France Métro Cash and Carry France Présentation de l unité commerciale Les quatre enseignes du groupe Métro Grossiste alimentaire CA 2010: 33 milliards d euros CA Metro Groupe: 68 milliards d euros Commerce électronique

Plus en détail

Sommaire... 1. Introduction... 2. Méthodologie...3. L opération de prospection...3. Cible :... 3. Objectifs :... 4. Fichier client :...

Sommaire... 1. Introduction... 2. Méthodologie...3. L opération de prospection...3. Cible :... 3. Objectifs :... 4. Fichier client :... Sommaire Sommaire... 1 Introduction... 2 Méthodologie...3 L opération de prospection...3 Cible :... 3 Objectifs :... 4 Fichier client :... 5 Information nécessaire pour mieux vendre :...6 Les techniques

Plus en détail

Réduire les coûts de communication. Votre guide SMS

Réduire les coûts de communication. Votre guide SMS Réduire les coûts de communication Votre guide SMS Le SMS face à l e-mail Rentabiliser la communication est un enjeu important pour les entreprises, qu il s agisse de multinationales ou de PME. Le défi

Plus en détail

MONTER SON BUSINESS PLAN

MONTER SON BUSINESS PLAN MONTER SON BUSINESS PLAN Le plan de développement («business plan» en anglais) est la description quantitative et qualitative du projet de votre entreprise à moyen terme. C est donc un document fondamental

Plus en détail

LIVRET DE SUIVI ANALYSE ET CONDUITE DE LA RELATION COMMERCIALE (A.C.R.C.)

LIVRET DE SUIVI ANALYSE ET CONDUITE DE LA RELATION COMMERCIALE (A.C.R.C.) BTS Management des Unités Commerciales (M.U.C.) - Lycée Marie Curie Versailles - LIVRET DE SUIVI STAGE : ANALYSE ET CONDUITE DE LA RELATION COMMERCIALE (A.C.R.C.) Secteur de la Banque Et des Assurances

Plus en détail

Guide du Tuteur Banque et Assurance

Guide du Tuteur Banque et Assurance Guide du Tuteur Banque et Assurance QU EST-CE QUE LE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES? Il s agit d une formation en 2 ans proposée aux titulaires d un baccalauréat technologique ou général. Elle

Plus en détail

2 mois pour augmenter le chiffre d affaire

2 mois pour augmenter le chiffre d affaire Le courant passe Véronique Bessonnat, formatrice Georges Fourcade Directeur Commercial 2 mois pour augmenter le chiffre d affaire Entrepreneurs, commerciaux, Venez faire grimper votre chiffre avec nous!

Plus en détail

DOSSIER DE CREATION/REPRISE BGE LITTORAL OPALE. Votre projet de création : Présenté par :

DOSSIER DE CREATION/REPRISE BGE LITTORAL OPALE. Votre projet de création : Présenté par : Votre projet de création : Présenté par : PRESENTATION DU PORTEUR DE PROJET Identité Titre : Nom - Prénom : Adresse : Date de naissance : Lieu de naissance : Téléphone : Mail : Profil personnel Situation

Plus en détail

Cas La Fourmi et la Cigale BTS MUC session 2008 Nouvelle Calédonie Proposition de corrigé : Boullery Jean philippe www.cultureco.

Cas La Fourmi et la Cigale BTS MUC session 2008 Nouvelle Calédonie Proposition de corrigé : Boullery Jean philippe www.cultureco. Cas La Fourmi et la Cigale BTS MUC session 2008 Nouvelle Calédonie Proposition de corrigé : Boullery Jean philippe www.cultureco.com Attention : la proposition de corrigé qui suit ne s appuit pas sur le

Plus en détail

MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE

MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE MODÈLE POUR L ÉLABORATION D UNE STRATÉGIE GLOBALE D ENTREPRISE Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Michel Coutu, F.Adm.A., CMC Conseiller en gestion Direction de la gestion

Plus en détail

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR Date Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcomconseil.com SOMMAIRE SOMMAIRE...2 LE PORTEUR...4 L IDEE DE DEPART...5 L ETUDE DE MARCHE...6 Le marché et son environnement...6

Plus en détail

Fiche de lecture de PFE Guillaume HEMMERTER

Fiche de lecture de PFE Guillaume HEMMERTER 1. INTRODUCTION Les maîtres d ouvrage ou propriétaires de patrimoine immobilier qui s engagent dans la construction ou la rénovation d installations climatiques veulent avoir la certitude d obtenir le

Plus en détail

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

DOSSIER DE PRESENTATION DES PROJETS AU COMITE DE SELECTION

DOSSIER DE PRESENTATION DES PROJETS AU COMITE DE SELECTION DOSSIER DE PRESENTATION DES PROJETS AU COMITE DE SELECTION I. PRESENTATION DU OU DES PORTEURS DE PROJET ETAT CIVIL Nom : Prénom...:. Adresse :. Code postal :. Date de naissance : Nationalité : Commune

Plus en détail

L OMI, l Observatoire du management immobilier, créé

L OMI, l Observatoire du management immobilier, créé 48 4 MANAGEMENT IMMOBILIER : COMMENT LES ENTREPRISES GÈRENT LEUR SIÈGE SOCIAl Par Ingrid Nappi-Choulet, professeur à l ESSEC, fondatrice et responsable de l Observatoire du management immobilier. 4.1 /

Plus en détail

OBJECTIFS DE CERTIFICATION

OBJECTIFS DE CERTIFICATION OBJECTIFS DE CERTIFICATION DESCRIPTION DE LA REFERENCE PARTAGEE ASSISTANT COMMERCIAL IMPORT EXPORT EN TERMES D UNITES COMMUNES D ACQUIS D APPRENTISSAGE Tableau descriptif des unités d acquis d apprentissage

Plus en détail

Votre implantation à l étranger

Votre implantation à l étranger Votre implantation à l étranger Afin de déterminer la forme de présence la plus adaptée à la commercialisation de vos produits et de vos services, un choix est nécessaire entre quelques grandes options

Plus en détail

PARTIE 1 : Diagnostic partiel de l unité commerciale

PARTIE 1 : Diagnostic partiel de l unité commerciale PLAN TYPE DU PDUC v2 Miniintroduction : nom de l UC, lieu, rayon (GMS/GSS) ou service (banque/assurance), tuteur et sa fonction. PARTIE 1 : Diagnostic partiel de l unité commerciale A. Présentation de

Plus en détail

Classification et accords de salaires pour les salariés des entreprises du paysage CCN du 10 octobre 2008 étendue le 25 mars 2009

Classification et accords de salaires pour les salariés des entreprises du paysage CCN du 10 octobre 2008 étendue le 25 mars 2009 Classification et accords de salaires pour les salariés des entreprises du paysage CCN du 10 octobre 2008 étendue le 25 mars 2009 Les entreprises du paysage de la CNATP ont 6 mois après la date d extension

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE

NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE Préambule Le Business Plan (ou plan d affaire) est un document qui décrit le projet d activité, fixe des objectifs, définit les besoins en équipements,

Plus en détail

Parcours développement stratégique commercial

Parcours développement stratégique commercial P01 Parcours professionnalisant de formation Parcours développement stratégique commercial Partenaires : Avec le soutien de : P02 Parcours professionnalisant de formation INTERVENANTS Sophie DESCHAMPS

Plus en détail

MESURE DE LA PERFORMANCE DE L ENTREPRISE. www.parlonsentreprise.com

MESURE DE LA PERFORMANCE DE L ENTREPRISE. www.parlonsentreprise.com MESURE DE LA PERFORMANCE DE L ENTREPRISE www.parlonsentreprise.com Objectifs de l atelier Prendre conscience des besoins des clients Apporter un service supplementaire utile a nos clients Presenter une

Plus en détail

Communiquer en entreprise. Votre guide SMS

Communiquer en entreprise. Votre guide SMS Communiquer en entreprise Votre guide SMS Pourquoi le SMS est-il si efficace? Quelque soit l activité de votre entreprise il est important que vous puissiez communiquer efficacement avec vos clients, fournisseurs

Plus en détail

Fonctionnalités d un logiciel de GMAO

Fonctionnalités d un logiciel de GMAO I.1. Introduction : Le caractère stratégique de la panne, préoccupe de plus en plus les responsables de la production ayant à faire face aux équipements complexes qui ne cessent de prendre de l ampleur

Plus en détail

CONSEILS METHODOLOGIQUES POUR LA REDACTION DU SUPPORT POWER POINT POUR L EPREUVE CPPC

CONSEILS METHODOLOGIQUES POUR LA REDACTION DU SUPPORT POWER POINT POUR L EPREUVE CPPC CONSEILS METHODOLOGIQUES POUR LA REDACTION DU SUPPORT POWER POINT POUR L EPREUVE CPPC I. Introduction Comme nous vous l avons expliqué dans le support «Déroulement de l épreuve de CPPC», vous devez produire

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

Plan d action commercial

Plan d action commercial 3 Plan d action commercial Le plan d action commercial regroupe l ensemble des actions commerciales et marketing à entreprendre sur une période donnée pour atteindre les objectifs commerciaux de l entreprise.

Plus en détail

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Coface - Natixis a décidé d internationaliser son activité d assurance crédit en Amérique Latine en 1997. Le

Plus en détail

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312

REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 REFERENTIEL Chef(fe) de Projets Marketing et Commercial Titre Bac+4 certifié Niveau II J.O du 09 Août 2014 - code NSF 312 1 REFERENTIEL DE FORMATION CHEF(FE) DE PROJETS MARKETING ET COMMERCIALE TITRE CERTIFIE

Plus en détail

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 PRESENTATION Le groupe ALTIOS International Une société leader dans le conseil et le développement opérationnel

Plus en détail

Recommandations pour MS event!

Recommandations pour MS event! Recommandations pour MS event! I) BILAN ET DIAGNOSTIC A- BILAN MS com!, agence de communication spécialisée dans l édition et la communication globale, souhaite mettre en place une stratégie de communication

Plus en détail

Promotion. Immobilière. en France UN OUTIL MARKETING INDISPENSABLE POUR:

Promotion. Immobilière. en France UN OUTIL MARKETING INDISPENSABLE POUR: (en millions de m²) 20 Le Marché de la 15 Promotion 10 Immobilière 5 en France 0 2003.000 2.004 2.005 2.006 2.007 2.008 2.009 2.010 2.011 2012 UN OUTIL MARKETING INDISPENSABLE POUR: Centres Commerciaux

Plus en détail

ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002. Les Distributeurs du Secteur Dentaire

ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002. Les Distributeurs du Secteur Dentaire ENQUÊTE FORUM DÉBAT 2002 Les Distributeurs du Secteur Dentaire [EDITO]. Le marché du matériel dentaire reste un domaine relativement parcellarisé sur le territoire français. Il est couvert par plus de

Plus en détail

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Neuf pôles d activité La majorité des assistantes ont des activités couvrant ces différents pôles, à des niveaux différents, à l exception

Plus en détail

LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION

LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION Depuis quelques années, on constate une grande évolution de la fonction vente ; avec le passage de la notion de l acte de vente à

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique 0. Préambule 1. Approche et Démarche 2. Diagnostic stratégique 3. Scenarii d évolution 4. Positionnement cible 2 0. Préambule 3 L analyse stratégique repose sur une analyse

Plus en détail

QU EST-CE QUE LE DECISIONNEL?

QU EST-CE QUE LE DECISIONNEL? La plupart des entreprises disposent d une masse considérable d informations sur leurs clients, leurs produits, leurs ventes Toutefois ces données sont cloisonnées par les applications utilisées ou parce

Plus en détail

Le prix et les conditions commerciales

Le prix et les conditions commerciales CHAPITRE 5 Le prix et les conditions commerciales CONTEXTE p. 41 Mission 1 Comprendre les conditions commerciales (annexe 1) 1. Calculez les taux de réduction accordés grâce aux cartes pour chaque durée

Plus en détail

PLAN. Introduction. Conclusion. I-CONTEXTE ET HISTORIQUE DU PROJET 1- Identification de l Idée du Projet 2-Identification des entrepreneurs

PLAN. Introduction. Conclusion. I-CONTEXTE ET HISTORIQUE DU PROJET 1- Identification de l Idée du Projet 2-Identification des entrepreneurs Introduction PLAN I-CONTEXTE ET HISTORIQUE DU PROJET 1- Identification de l Idée du Projet 2-Identification des entrepreneurs II-ANALYSE DU MARCHE 1-Description et perspectives du secteur d activité 2-Clientèle

Plus en détail

1) Vous expliquerez les objectifs et le contenu d un tableau de bord des performances commerciales en citant au moins cinq indicateurs.

1) Vous expliquerez les objectifs et le contenu d un tableau de bord des performances commerciales en citant au moins cinq indicateurs. Thème : S425-1 Gérer et analyser la force de vente Mini cas Olivier Nallis 2005/2006 Les exercices sont basés sur des extraits d études de cas (sujets d examen GRATIEN & MEYER) «stratégie action commerciale»

Plus en détail

Département Enseignement FORMATION CONTINUE CAMPAGNE TELEPHONIQUE DE DETECTION DE PROJETS

Département Enseignement FORMATION CONTINUE CAMPAGNE TELEPHONIQUE DE DETECTION DE PROJETS Département Enseignement FORMATION CONTINUE CAMPAGNE TELEPHONIQUE DE DETECTION DE PROJETS QUI SOMMES-NOUS? MEJT, dont le siège est basé à Champagne au Mont d Or (69) a été créée en 1994 par Gilles GUILLERME.

Plus en détail

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger!

Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Chefs d entreprise, votre métier c est diriger! Programme de formation Méthode pédagogique Le parcours «Chef d entreprise, votre métier c est diriger!» se compose de 18 journées de formation collective

Plus en détail

Bien comprendre la démarche du PDUC : exercices.

Bien comprendre la démarche du PDUC : exercices. Bien comprendre la démarche du PDUC : exercices. Exercice 1 : la différence entre missions et projet. 1. A partir des extraits du référentiel (doc 1) et des exemples de projet (doc 2), compléter le tableau

Plus en détail

Commercialisation. Formation

Commercialisation. Formation OPTIMISER SA PRODUCTIVITÉ COMMERCIALE Repérer les axes de développement commerciaux, choisir des actions à mener, optimiser des méthodes et outils de performance commerciale et analyser leur rentabilité.

Plus en détail

CRM Banque. Fonctionnalités clés. Vision complète de la performance de la banque. Optimisation fondamentale de la relation client

CRM Banque. Fonctionnalités clés. Vision complète de la performance de la banque. Optimisation fondamentale de la relation client CRM Banque Fonctionnalités clés Vision complète de la performance de la banque Suivi des indicateurs clés de performance de la banque avec des tableaux de bord en temps réel, des rapports prédéfinis, une

Plus en détail

professionnel et convivial

professionnel et convivial professionnel et convivial ARCO ADRESSES ARCO Adresses est une gestion de contacts performante particulièrement adaptée à des activités de marketing. Il est facile de reprendre automatiquement des adresses

Plus en détail

Livre Blanc. Optimiser la gestion et le pilotage des opérations. Août 2010

Livre Blanc. Optimiser la gestion et le pilotage des opérations. Août 2010 Livre Blanc Optimiser la gestion et le pilotage des opérations Août 2010 Un livre blanc édité par : NQI - Network Quality Intelligence Tél. : +33 4 92 96 24 90 E-mail : info@nqicorp.com Web : http://www.nqicorp.com

Plus en détail

Chapitre V La mise en œuvre des stratégies

Chapitre V La mise en œuvre des stratégies Chapitre V La mise en œuvre des stratégies 1 Les forces dynamiques dans l évolution de l entreprise Base Base de de l l avantage concurrentiel dans dans l industrie Action stratégique Environnement de

Plus en détail

SPÉCIAL INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE ET MÉDICALE DEVENEZ UN PRO DE LA GESTION DES COMMANDES CLIENTS

SPÉCIAL INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE ET MÉDICALE DEVENEZ UN PRO DE LA GESTION DES COMMANDES CLIENTS SPÉCIAL INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE ET MÉDICALE DEVENEZ UN PRO DE LA GESTION DES COMMANDES CLIENTS SOMMAIRE A qui s adresse ce kit?...3 Introduction sur le traitement des commandes...4 Challenges...5 Solution

Plus en détail

Livre blanc. CRM: Quels sont les bénéfices pour votre entreprise?

Livre blanc. CRM: Quels sont les bénéfices pour votre entreprise? Livre blanc CRM: Quels sont les bénéfices pour votre entreprise? Longtemps considéré comme un outil de luxe exclusivement réservé aux grands groupes, le CRM a su démontrer au fil du temps, que son efficacité

Plus en détail

Sage CRM SalesLogix. Gagnez en compétitivité. Sage CRM Solutions

Sage CRM SalesLogix. Gagnez en compétitivité. Sage CRM Solutions Sage CRM Solutions Sage CRM SalesLogix Gagnez en compétitivité Sage CRM SalesLogix est une solution complète, conçue pour permettre à vos équipes commerciales, marketing et service d optimiser la gestion

Plus en détail

SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection

SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection SYNTHÈSE DOSSIER 1 Introduction à la prospection La prospection est une activité indispensable pour développer le nombre de clients, mais aussi pour contrecarrer la perte de clients actuels. Elle coûte

Plus en détail

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC La gestion de projet ne présente pas de difficultés particulières mais une méthodologie qui va demander énormément de précisions tout au long de

Plus en détail

Comment gagner en performance commerciale en passant vos outils métiers au numérique? Mardi 26 janvier 2016 09:00-11:00

Comment gagner en performance commerciale en passant vos outils métiers au numérique? Mardi 26 janvier 2016 09:00-11:00 Comment gagner en performance commerciale en passant vos outils métiers au numérique? Mardi 26 janvier 2016 09:00-11:00 Etat des lieux Constat Vers une transformation numérique de votre entreprise Nouveaux

Plus en détail

Plan Défi Biotech Santé

Plan Défi Biotech Santé Plan Défi Biotech Santé Positionnement Concurrentiel et Commercial Présentation de l opération 24 novembre 2011 24 novembre 2011 1/20 2011 Intervenants Denis le Bouteiller, responsable de la mission Expérience

Plus en détail

Plan d affaires. Nom de l'entreprise. Nom du promoteur. par. Fait en collaboration avec le. Adresse complète. No de téléphone.

Plan d affaires. Nom de l'entreprise. Nom du promoteur. par. Fait en collaboration avec le. Adresse complète. No de téléphone. Nom de l'entreprise par Nom du promoteur Fait en collaboration avec le Adresse complète No de téléphone No de télécopie Courriel Site Internet Date SOMMAIRE EXÉCUTIF Description de l entreprise (ou du

Plus en détail

Chap 12 : Le prix. I. La fixation du prix dans les unités commerciales. A. Les étapes. 1. La prise en compte de l objectif de l enseigne

Chap 12 : Le prix. I. La fixation du prix dans les unités commerciales. A. Les étapes. 1. La prise en compte de l objectif de l enseigne Chap 12 : Le prix I. La fixation du prix dans les unités commerciales A. Les étapes 1. La prise en compte de l objectif de l enseigne En fonction de la cible à atteindre et du positionnement de l enseigne,

Plus en détail

Partie 1 : Évaluer le marché

Partie 1 : Évaluer le marché Partie 1 : Évaluer le marché 1.1 Établir un diagnostic de ces 2 segments. Conclure Remarques préliminaires : Forces : Faiblesses : utiliser la matrice SWOT la conclusion doit tendre vers un élargissement

Plus en détail

L offre de gestion de la relation client adaptée à vos besoins. Sage CRM. et Sage CRM.com

L offre de gestion de la relation client adaptée à vos besoins. Sage CRM. et Sage CRM.com L offre de gestion de la relation client adaptée à vos besoins Sage CRM et Sage CRM.com Sage CRM, le CRM * à votre mesure LA TECHNOLOGIE AU SERVICE DE L EFFICACITÉ Sage CRM dispose d une architecture technique

Plus en détail

PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES

PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES PRIX DE VENTE À L EXPORTATION GESTION ET STRATÉGIES Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Jacques Villeneuve, c.a. Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications

Plus en détail

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME transmission oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6521-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME transmission oser pour gagner! Vous voulez reprendre une entreprise? Les opportunités

Plus en détail

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie.

1 Présentation du Pôle Fibres-Energivie. Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres-Energivie dans la mise en œuvre du service d accompagnement BIM IN ACTION auprès des équipes de Maitrise d Œuvre Cette consultation a pour objectif d

Plus en détail

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE BUSINESS PLAN Partie 2 : Le dossier financier 1 Vous êtes prêt à créer votre entreprise? Ce dossier va vous permettre de préciser et de mettre en forme votre projet de

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2015 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2015 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2015 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SPÉCIALITÉ : GESTION ET FINANCE ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ Ce dossier comporte des éléments de

Plus en détail

Business Plan. Justine Robin, Inès Puisset Qu est ce qu un business plan? Master 1 Management, spécialité PME PMI

Business Plan. Justine Robin, Inès Puisset Qu est ce qu un business plan? Master 1 Management, spécialité PME PMI Business Plan Justine Robin, Inès Puisset Qu est ce qu un business plan? Master 1 Management, spécialité PME PMI Sommaire : Introduction... 2 1. Présentation générale : le business plan... 3 1.1. Définition...

Plus en détail

RENDRE NOS ENTREPRISES PLUS ATTRACTIVES

RENDRE NOS ENTREPRISES PLUS ATTRACTIVES 1 RENDRE NOS ENTREPRISES PLUS ATTRACTIVES 2 Plan Introduction : Attractivité qu est-ce? Pourquoi être attractif? Peut-on être attractif en France? Comment être attractif : Les leviers? Positionnement :

Plus en détail

J ÉTABLIS MON DOSSIER FINANCIER PRÉVISIONNEL

J ÉTABLIS MON DOSSIER FINANCIER PRÉVISIONNEL J ÉTABLIS MON DOSSIER FINANCIER PRÉVISIONNEL 17 parazit - Fotolia.com Étape 3 > Mes prévisions financières > Mon plan de financement > Mon compte de résultat prévisionnel > Mon seuil de rentabilité > Mon

Plus en détail

LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT

LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT CCI TOURAINE, pour le Colloque Techniloire, le 09/07/2009 Une bonne stratégie à l export ne s improvise pas CCI TOURAINE, pour le Colloque Techniloire, le 09/07/2009

Plus en détail

BTS Négociation et Relation Client

BTS Négociation et Relation Client BTS Négociation et Relation Client Contenu de la formation Présentation générale Au centre de formation des Monts du Lyonnais, le BTS Négociation et Relation Client est un BTS en alternance, préparé en

Plus en détail

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Association Rhône Alpes des professionnels des Développeurs Economiques Locaux 14 rue Passet 69007 Lyon Tél. : 04

Plus en détail

Rédaction d un Plan d affaires

Rédaction d un Plan d affaires Rédaction d un Plan d affaires Catherine Raymond 2001 INTRODUCTION Raisons qui ont motivé la rédaction du plan d affaires Personnes ou organismes qui ont collaboré à l élaboration du plan d affaires Sommaire

Plus en détail

du Commercial Profil d activités

du Commercial Profil d activités Activités des salariés permanents des agences d intérim Profil d activités du Commercial Activités type Développer et suivre le chiffre d affaire et la rentabilité du portefeuille confié par des actions

Plus en détail

Diagnostic «accessibilité handicapé» des ERP de 5 ème catégorie

Diagnostic «accessibilité handicapé» des ERP de 5 ème catégorie Opération accessibilité de l artisanat de vitrine et du commerce de proximité de Toulouse Opération accessibilité de l artisanat de vitrine et du commerce de proximité de Toulouse Appel à candidature Diagnostic

Plus en détail

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains!

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains! Sage CRM Précision et efficacité à portée de mains! La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME Alliant l innovation pragmatique, la souplesse d utilisation et l efficacité Living Your

Plus en détail

CREER UNE ENTREPRISE A JERSEY

CREER UNE ENTREPRISE A JERSEY CREER UNE ENTREPRISE A JERSEY Avant toute autre démarche, il faut avoir un «business plan» (projet professionnel) solide et bien conçu. Pour cela, il vous suffit de suivre les instructions ci-dessous :

Plus en détail

INNOVER ACCOMPAGNER DEVELOPPER ÉVEILLER VOS IDÉES RÉALISER VOS PROJETS

INNOVER ACCOMPAGNER DEVELOPPER ÉVEILLER VOS IDÉES RÉALISER VOS PROJETS INNOVER ACCOMPAGNER DEVELOPPER ÉVEILLER VOS IDÉES RÉALISER VOS PROJETS INNOVER POUR ALLER PLUS LOIN Thibault CHARLES, Fondateur et directeur d isonomia «De formation ingénieur et expert en physique du

Plus en détail

Sous-total /15 pts Respect des contraintes et des enjeux. Pertinence des solutions par rapport aux causes du problème :

Sous-total /15 pts Respect des contraintes et des enjeux. Pertinence des solutions par rapport aux causes du problème : Session 2011 BTS assistant de manager Cas Portazur : barème 1 re partie : Diagnostic et proposition de solutions LE DIAGNOSTIC OPÉRATIONNEL La prise en compte des éléments déterminants du contexte. Explicitation

Plus en détail

J ai une belle opportunité de développement

J ai une belle opportunité de développement CF 002 Avril 2010 w w w. lesclesdelabanque.com Le site d informations pratiques sur la banque et l argent w w w.franceac tive.org Financeur solidaire pour l emploi J ai une belle opportunité de développement

Plus en détail

solution technologique globale qui couvre en

solution technologique globale qui couvre en Dealer Management System solution technologique globale qui couvre en amont tous les besoins fonctionnels et techniques de l activité d un distributeur de véhicules : magasin, atelier, VN/VO. Adaptable

Plus en détail

Lexmark Transforme son Organisation IT avec l aide de CA Agile Operations Suite

Lexmark Transforme son Organisation IT avec l aide de CA Agile Operations Suite Customer success story Juillet 2015 Lexmark Transforme son Organisation IT avec l aide de CA Agile Operations Suite Profil Client Secteur : Services informatiques Société : Lexmark Effectifs : 12 000 Chiffre

Plus en détail

L agence de communication multimédia. Note d intention

L agence de communication multimédia. Note d intention L agence de communication multimédia Note d intention 2010-2011 Contexte : Identité du client : Nom du responsable : Jean-Marc ROSSI Nom de l entreprise : LOCA TP 73 Date de création : début 2009 Nombre

Plus en détail

COMPETITIVITE ENERGETIQUE DES PMI AGRO ALIMENTAIRES Déclencher l action par la formation de 1000 dirigeants

COMPETITIVITE ENERGETIQUE DES PMI AGRO ALIMENTAIRES Déclencher l action par la formation de 1000 dirigeants COMPETITIVITE ENERGETIQUE DES PMI AGRO ALIMENTAIRES Déclencher l action par la formation de 1000 dirigeants Okavango energy 18 rue Gounod 92210 Saint-Cloud contact@okavango-energy.com tel : 09 81 02 95

Plus en détail

Dossier de présentation. Le groupement specialiste des achats et services pour la restauration hors domicile et la boulangerie. www.onedeal4all.

Dossier de présentation. Le groupement specialiste des achats et services pour la restauration hors domicile et la boulangerie. www.onedeal4all. Dossier de présentation Le groupement specialiste des achats et services pour la restauration hors domicile et la boulangerie www.onedeal4all.com Le concept Onedeal4all Un groupement d achats au service

Plus en détail

Comment remplir son dossier de demande de prêt d honneur CREATION/REPRISE/CROISSANCE GUIDE IP2.0

Comment remplir son dossier de demande de prêt d honneur CREATION/REPRISE/CROISSANCE GUIDE IP2.0 Comment remplir son dossier de demande de prêt d honneur CREATION/REPRISE/CROISSANCE GUIDE IP2.0 Initiative Performance 2.0 Qu est-ce que c est? Initiative performance 2.0 (IP2.0) est un outil de gestion

Plus en détail

Générer du chiffre d affaires

Générer du chiffre d affaires Générer du chiffre d affaires L entreprise est un système d interactions entre trois secteurs : gestion Production Commercialisation Générer du chiffre d affaires Un système qui doit interagir avec son

Plus en détail

Une vision claire de l expertise comptable

Une vision claire de l expertise comptable Une vision claire de l expertise comptable Toutes les prestations comptables et fiscales. L intégralité des prestations sociales. Les prestations juridiques d accompagnement. L ensemble des Depuis 1991,

Plus en détail

CegidBusinessSuiteRestaurant

CegidBusinessSuiteRestaurant CegidBusinessSuiteRestaurant Cegid Business Suite Restaurant Gérer efficacement tous les aspects de votre métier Avec Cegid Business Suite Restaurant, dotez-vous d un véritable système d information spécialisé

Plus en détail