RADIOANATOMIE DES ESPACES DU COU

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RADIOANATOMIE DES ESPACES DU COU"

Transcription

1 RADIOANATOMIE DES ESPACES DU COU F. BEN AMARA *, Y. HENTATI*, A. SALEM*, M. RABBANY*, H. RAJHI*, R. HAMZA*, N.MNIF*. M. MARREKCHI**, H.HAJRI**, M.FERJAOUI**. N. HENTATI***. *Service d imagerie médicale EPS Charles Nicolle Tunis **Service d ORL EPS Charles Nicolle Tunis ***Laboratoire d anatomie Faculté de médecine de Sfax Tunis

2 POINTS CLES Connaître la radioanatomie en scanner et IRM des espaces du cou Connaître les rapports de ces espaces entre eux et avec les régions voisines Savoir localiser une lésion et en connaître la sémiologie élémentaire Connaître les principales lésions pouvant être observées

3 INTRODUCTION Le cou, segment anatomique reliant la tête au tronc, peut être divisé en deux parties : la région infrahyoïdienne en avant organisée autour de l'axe viscéral et la nuque en arrière, région essentiellement musculaire organisée autour du rachis cervical

4 INTRODUCTION Zone anatomique complexe avec en particulier - filière respiratoire et phonatoire - filière digestive - relais nerveux et vasculaires

5 LIMITES ANATOMIQUES DU COU Os hyoïde en avant et en haut Fourchette sternale et clavicules en avant et en bas J.Radio

6 LES APONEVROSES Les viscères et les muscles du cou sont engainés par le fascia cervical, délimitant des espaces conjonctifs permettant la mobilité lors de la déglutition et des mouvements cervicaux

7 LES APONEVROSES Le fascia cervical présente une organisation complexe, avec trois plans correspondant respectivement aux: - lames superficielle - lame prétrachéale - lame prévertébral L'organisation du fascia cervical détermine les différents espaces antérieurs et postérieurs du cou

8 LES ESPACES DU COU -Espace carotidien - Espace rétropharyngé - Espace péri-vertébral -Espace cervical postérieur -Espace viscéral

9 LES ESPACES DU COU Espace carotidien ER EP PAR P Ou espace rétro stylien ou encore espace para pharyngé postérieur Limites Les 3 lames du FCP Étage sus hyoïdien: Avant: E parapharyngé (EP) Arrière: E périvertébral ( P) Latéral: E parotidien (PAR) Médial: E rétropharyngé (ER)

10 LES ESPACES DU COU Espace carotidien Étage sous hyoïdien: Complets et résistants Avt: E cervical antérieur (A) Arrière: E périvertébral (P) R P A ECP Latéral: E cervical post (ECP) Médial: E rétropharyngé (R)

11 LES ESPACES DU COU Espace carotidien HARNSBERGER; Head and Neck Étendue De la base du crâne à l arc aortique Divisé: Segment nasopharyngé Segment oropharyngé Segment cervical Segment médiastinal

12 LES ESPACES DU COU Espace carotidien Étendue Rapport avec la base du crâne Foramen jugulaire Canal carotidien Canal hypoglosse Une lésion intracrânienne peut s étendre dans l espace carotidien Une lésion de l espace carotidien peut s étendre à l endocrâne en haut, au médiastin en bas et à l espace rétro-pharyngé (communication directe) en dedans HARNSBERGER; Head and Neck

13 LES ESPACES DU COU Espace carotidien Contenu ACC ou ACI Veine jugulaire interne Nerfs crâniens: IX, X, XI et XII Segments nasopharyngé: IX, XI, XII Segments infra et suprahyoïdien: X Plexus sympathique Ganglions lymphatiques ACI XI IX X VJI HARNSBERGER; Head and Neck XII

14 LES ESPACES DU COU Espace carotidien Contenu Artère carotide interne Naît de l ACC en regard de l os hyoïde Passe dans le canal carotidien Veine jugulaire interne Trajet postéro latéral / ACI Netter

15 LES ESPACES DU COU Espace carotidien Contenu : les nerfs Segments nasopharyngé: IX,X, XI, XII IX: Glosso-pharyngien Foramen jugulaire / Pars nervosa En dedans de la VJI XI: Accessoire Foramen jugulaire / Pars nervosa En dedans de la VJI XII: Hypoglosse Canal de l hypoglosse En dedans de l ACI ACI XI IX X VJI HARNSBERGER; Head and Neck XII

16 LES ESPACES DU COU Espace carotidien HARNSBERGER; Head and Neck ACI Etages infra et supra-hyoïdien X: Vague Le plus important En arrière: entre l ACI et la VJI XI IX X VJI XII

17 LES ESPACES DU COU Espace carotidien Contenu: plexus sympathique Sortie: canal carotidien Considéré dans l EC Réellement entre l EC et l ERP Ganglions lymphatiques II B, III, IV

18 LES ESPACES DU COU Espace carotidien Application en imagerie Une lésion est dans l EC si Épicentre est derrière l EPP Déplace l EPP en avant Déplace le digastrique latéralement Déplace en avant l apophyse styloïde Si la lésion est postérieure elle refoule l ACI en avant Tumeur du X Paragangliome HARNSBERGER; Head and Neck ACI EPP AS Lésion VJI

19 LES ESPACES DU COU Espace carotidien a b Coupes axiales TDM: a: cancer du larynx b: goitre thyroïdien

20 LES ESPACES DU COU Espace rétro-pharyngé Limites (1) : Espace virtuel Limite antérieure : fascia pharyngo-basilaire Limite postérieure : aponévrose pré vertébrale Limite latérale : bord interne de l artère carotide interne (ACI) HARNSBERGER; Head and Neck HARNSBERGER; Head and Neck

21 LES ESPACES DU COU Espace rétro-pharyngé Limites (2) : Espace virtuel (trait jaune) Limite antérieure : fascia pharyngo-basilaire Limite postérieure : aponévrose pré vertébrale Limite latérale : bord interne de l ACI (flèche)

22 LES ESPACES DU COU Espace rétro-pharyngé Limites (3) : Espace virtuel Limite supérieure : base du crâne Limite inférieure : communication directe avec l espace rétro pharyngé dans sa portion infra-hyoïdienne puis avec le médiastin

23 LES ESPACES DU COU Espace rétro-pharyngé Contenu Graisse Ganglions lymphatiques

24 LES ESPACES DU COU Espace rétro-pharyngé Une masse de cet espace refoule: en dehors l ACI (flèche) en dedans l espace pharyngé muqueux(p) P IRM coupe axiale T2: collection de l espace rétro-pharyngé

25 LES ESPACES DU COU Espace rétro-pharyngé Applications en imagerie A l étage sus-hyoïdien une lésion est dans l ERP si: La graisse rétropharyngée (P) est refoulée en avant et latéralement La masse est en avant des prévertébraux L apophyse Lapophyse styloïde est normale même si la lésion est de grande taille HARNSBERGER; Head and Neck PR P PS PR P PS IRM coupe axiale T2: collection de l espace rétro-pharyngé

26 LES ESPACES DU COU Espace rétro-pharyngé Applications en imagerie HARNSBERGER; Head and Neck A l étage sous-hyoïdien une lésion (1) est dans l ERP si: Masse ovale ou en fer à cheval Déplace l axe viscéral en avant (2) Déplace les espaces carotidiens latéralement (3) Déplace les muscles paravertébraux en arrière (4)

27 LES ESPACES DU COU Espace rétro-pharyngé Images pièges Devant une lésion de l ERP Étudier le nasopharynx: Tumeur Étudier le médiastin jusqu au diaphragme Principales pathologies Tumorale et infectieuse des ganglions rétropharyngés

28 LES ESPACES DU COU Espace rétro-pharyngé Coupe axiale TDM: adénomégalies occupant l espace retropharyngé

29 LES ESPACES DU COU Espace Péri-vertébral (PVS) Délimité par le feuillet profond de l aponévrose cervicale profonde S étend d une apophyse transverse à l autre et s attache à l apophyse épineuse de la vertèbre Compartiment antérieur et postérieur S étend en hauteur de la base du crâne au coccyx HARNSBERGER; Head and Neck

30 LES ESPACES DU COU Espace Péri-vertébral (PVS) Limites Lame profonde du FCP Barrière étanche Zone de faiblesse Passage du plexus brachial Communication avec Espace cervical postérieur Creux axillaire

31 LES ESPACES DU COU Espace Péri-vertébral (PVS) Il contient: Les muscles péri-vertébraux : Muscles pré vertébraux dans le compartiment antérieur (1) Muscles para vertébraux dans le 1 compartiment postérieur (2) 3 Les nerfs : racines du plexus brachial et les nerf phréniques Les vaisseaux : artère et veine vertébrales ( flèche) Le rachis (3) 2

32 LES ESPACES DU COU Espace Péri-vertébral (PVS) HARNSBERGER; Head and Neck Étendue Haut Bas Base du crâne Pas de foramen en regard T4 Coccyx pour certains

33 LES ESPACES DU COU Espace Péri-vertébral (PVS) Une lésion est dans le segment prévértébral si: L épicentre est dans les muscles prévértébraux (1) ou le corps vertébral (2) Refoule les muscles prévértébraux et l espace rétropharyngé en avant Refoule en dehors la graisse de l espace cervical postérieur (3) HARNSBERGER; Head and Neck

34 LES ESPACES DU COU Espace Péri-vertébral (PVS) Principales pathologies Pseudo-masses: ostéophytes Infectieuse: spondylodiscite Tumeur Maligne: métastase Tumeur bénigne: schwannome

35 LES ESPACES DU COU Espace Péri-vertébral (PVS) Coupe sagittale TDM montrant une spondylodiscite C6 C7 envahissant l espace péri vertébral NB: présence d une épidurite associée

36 LES ESPACES DU COU Limites En dehors: Lame superficielle du FCP En dedans: Lame profonde du FCP En avant: Gaine de l espace carotidien Étendue En haut: mastoïde (1) En bas: clavicule (2) Espace Cervical postérieur 2 1 HARNSBERGER; Head and Neck HARNSBERGER; Head and Neck

37 LES ESPACES DU COU Espace Cervical postérieur Contenu Graisse XI: nerf accessoire SCM et trapèze Nerf du muscle élévateur de la scapula Plexus brachial HARNSBERGER; Head and Neck XI Ganglions de la chaîne spinale postérieure V A au dessus du cricoïde V B au dessous du cricoïde HARNSBERGER; Head and Neck

38 LES ESPACES DU COU Espace Cervical postérieur HARNSBERGER; Head and Neck Applications en Imagerie Une lésion (2) est dans l ECP si Entourée de la graisse de l ECP (5) Refoule en avant et en dedans l EC (1) Refoule en avant et latéralement le SCM (3) Refoule médialement les muscles paraspinaux (4)

39 LES ESPACES DU COU Espace Viscéral Limites Espace cylindrique de l étage sous hyoïdien Lame moyenne du FCP Étendue Os hyoïde Orifice cervico-médiastinal HARNSBERGER; Head and Neck HARNSBERGER; Head and Neck

40 LES ESPACES DU COU Espace Viscéral Contenu Les viscères infra-hyoïdiens Larynx Trachée Hypopharynx Œsophage Thyroïde Parathyroïde Nerfs récurrents Ganglions lymphatiques de la chaîne VI Groupe para-trachéal Groupe para-laryngé Groupe pré-trachéal HARNSBERGER; Head and Neck

41 LES ESPACES DU COU Espace Viscéral Application en Imagerie En cas de lésion de l espace viscéral Faire une exploration du thorax Stadging d une tumeur de l espace viscéral Paralysie recurrentielle G / crosse de l aorte Ectopie parathyroïdienne

42 PRINCIPALES PATHOLOGIES Les adénomégalies La pathologie congénitale La Pathologie inflammatoire et infectieuse La Pathologie tumorale La Pathologie vasculaire

43 Pathologie Congénitale LES PRINCIPALES PATHOLOGIES Les malformations de l appareil branchial Les kystes du tractus thyréoglosse Les lymphangiomes Kystes dermoïdes

44 Pathologie Congénitale LES PRINCIPALES PATHOLOGIES Malformations de l Appareil Branchial L du 1er arc sont supra-hyoïdien (région connectés de façon CAE L 2ème se situer entre la loge amygdalienne et le bord antérieur SCM inférieur Les anomalies du 3ème arc: espace cervical postérieur

45 Pathologie Congénitale LES PRINCIPALES PATHOLOGIES Malformations de l Appareil Branchial Kyste 1 apparaît comme une formation arrondie, bien limitée, à parois fines, située en avant du muscle SCM (1) déplaçant la carotide en dedans (2-3) et la glande submandibulaire ( 4) en avant La présence d un petit ergot entre la carotide externe et interne est pathognomonique, mais celui-ci est rarement observé en TDM

46 Pathologie Congénitale LES PRINCIPALES PATHOLOGIES Malformations de l Appareil Branchial IRM : L aspect peut devenir plus «solide» en cas d augmentation du contenu protéique En fait le vrai problème concerne les kystes infectés qui peuvent avoir une bordure irrégulière prenant le contraste ce qui les rend alors semblables à des ganglions nécrosés

47 LES PRINCIPALES PATHOLOGIES Kyste du Tractus Thyréoglosse (KTT) Pathologie Congénitale Masse kystique la plus fréquente au niveau de la ligne médiane C est un résiduel laissé par la migration de la glande thyroïde depuis sa descente de la base de la langue jusqu à sa position finale L aspect en imagerie des kystes dépendent du caractère non compliqué ou non des lésions

48 Pathologie Congénitale LES PRINCIPALES PATHOLOGIES Kyste du Tractus Thyréoglosse (KTT) Kyste du tractus thyréoglosse: Plus le kyste est bas situé, plus il se situe en dehors de la ligne médiane

49 Pathologie Congénitale LES PRINCIPALES PATHOLOGIES Les Lymphangiomes Les lymphangiomes sont des malformations congénitales des canaux lymphatiques Rarement découvert a l âge adulte Les trois types histologiques sont l hygroma kystique, le type caverneux et le type capillaire (la taille des espaces lymphatiques décroissant du premier type au dernier)

50 TDM: masse multiloculaire, hypodense non rehaussée par le PDC

51 Pathologie Congénitale LES PRINCIPALES PATHOLOGIES Les Lymphangiomes En IRM: masse de signal liquidien (hypot1, hypert2) Parfois quelques zones en hypersignal T1 correspondant à des dépôts de graisse ou hémorragiques anciens (methémoglobine libre) Après injection de Gado, le mur de la lésion et les septas prennent le contraste L IRM joue un rôle essentiel pour montrer l extension exacte de cette lésion qui tend à s infiltrer autour des structures neurovasculaires du cou

52 Pathologie Tumorale LES PRINCIPALES PATHOLOGIES 1. Tumeurs bénignes 2. Tumeurs malignes

53 LES PRINCIPALES PATHOLOGIES Les Tumeurs bénignes Pathologie Tumorale Paragangliome Tumeurs nerveuses Lipomes

54 LES PRINCIPALES PATHOLOGIES Les Tumeurs bénignes Paragangliome Pathologie Tumorale Les paragangliomes ou tumeurs glomiques sont des tumeurs neuro-endocrines issues des chaines sympathiques, situées au niveau de la bifurcation carotidienne (corpuscule carotidien) Le rôle de l imagerie est de confirmer et de Détecter les lésions multiples L IRM est l imagerie de référence, il s agit de masses ovoïdes à grand axe vertical, avec un signal plus intense que les muscles sur toutes les séquences

55 LES PRINCIPALES PATHOLOGIES Les Tumeurs bénignes Paragangliome Pathologie Tumorale Les lésions ont un aspect caractéristique quand coexistent des zones en hyposignal, serpigineuses (flux rapide) et des zones en hypersignal représentant des débuts d hémorragies au stade subaigu (méthémoglobine libre): Aspect «poivre et sel» La localisation de la lésion entre les ACI et ACE peut suggérer le diagnostic, de même qu une prise de contraste très rapide L ARM confirme le diagnostic en montrant le déplacement des ACI et ACE mais cet examen n est pas indispensable. L angiographie conventionnelle ou numérisée n est utilisée que pour une embolisation préopératoire

56 En TDM: ils prennent fortement le contraste comme des schwannomes vasculaires

57 LES PRINCIPALES PATHOLOGIES Les Tumeurs bénignes Tumeurs Nerveuses Pathologie Tumorale Schwannomes et neurofibromes du cou sont localisés au niveau de l espace carotidien (nerf vague et chaîne sympathique) ou dans l espace cervical postérieur (nerf spinal et plexus brachial) Le nerf vague est le plus souvent concerné au niveau du cou Chez les patients ayant une maladie de Recklinghausen, des lésions multiples touchant les nerfs périphériques et le système nerveux central coexistent fréquemment. Dans ces cas, l examen IRM doit être étendu à tout le neuraxis

58 LES PRINCIPALES PATHOLOGIES Les Tumeurs bénignes Critères diagnostiques: Tumeurs Nerveuses Pathologie Tumorale Masse ovoïde à grand axe vertical Localisation en arrière des ACC ou ACI et de la veine jugulaire interne pour le nerf vague Iso-densité au muscle en TDM (Les lésions hypo-denses correspondent soit à des neuro-fibromes, soit à des schwannomes kystiques) Signal intermédiaire en T1 et en hypersignal sur les T2 Prise de contraste d intensité variable après injection de Gadolinium

59 LES PRINCIPALES PATHOLOGIES Les Tumeurs bénignes Pathologie Tumorale lipomes C est un regroupement encapsulé de cellules graisseuses naturelles Essentiellement situés au niveau de l espace cervical postérieur Elles sont facilement reconnues en TDM du fait de leur hypodensité et en IRM du fait de leur hyperintensité sur les séquences pondérées en T1

60 LIPOME situé dans l espace cervical postérieur

61 LIPOME situé dans l espace périvertébral postérieur

62 LES PRINCIPALES PATHOLOGIES Pathologie Tumorale Les Tumeurs malignes Les sarcomes Invasion directe par des tumeurs malignes locales Chordomes et métastases des corps vertébraux

63 LES PRINCIPALES PATHOLOGIES Les Tumeurs malignes Sarcomes Pathologie Tumorale Siègent essentiellement au niveau de l espace cervical postérieur et du compartiment paraspinal de l espace périvertébral Les liposarcomes peuvent être identifiés grâce à leur contenu graisseux Les rhabdomyosarcomes, les neurosarcomes, les fibrosarcomes et les synovialosarcomes ne présentent pas de caractéristiques radiologiques spécifiques Une lésion mal limitée, étendue au corps vertébral ou aux structures nerveuses suggèrent une lésion agressive Parfois aspect faussement rassurant avec des limites nettes nécessité d obtenir une biopsie et une analyse anatomopathologique

64 LES PRINCIPALES PATHOLOGIES Les Tumeurs malignes Les chordomes et les métastases des corps vertébraux Pathologie Tumorale Peuvent s étendre antérieurement à l espace périvertébral (compartiment antérieur) et à l espace rétropharyngé Radiologiquement, ces tumeurs sont centrées par un ou plusieurs corps vertébraux

65 Pathologies Vasculaires LES PRINCIPALES PATHOLOGIES Anévrysme artériel Thrombose de la veine jugulaire interne

66 Pathologies Vasculaires LES PRINCIPALES PATHOLOGIES a b Coupes axiales TDM: thrombose des veines jugulaires gauches chez deux patient différents. En b la veine jugulaire gauche n est pas visible

67 Autres LES PRINCIPALES PATHOLOGIES Tumeurs d autre espaces: extension au cou des tumeurs de la base du crâne (paragangliome et méningiome ) ou de l apex pulmonaire (Pancoast-Tobias) Tumeurs thyroïdiennes et parathyroïdiennes Tumeurs des glandes salivaires Laryngocéle KH

68 CONCLUSION La connaissance anatomique précise des différentes régions constituant le cou permet la compréhension de la clinique, des voies d'extension et des perspectives thérapeutiques des principales pathologies cervicales

69 QCM1 Une lésion est dans l espace carotidien si A- L épicentre est derrière l EPP B- Elle déplace l EPP en arrière C- Elle déplace le digastrique médialement D- Elle déplace en avant l apophyse styloïde

70 QCM2 A l étage sus-hyoïdien une lésion est dans l ERP si: A- La graisse rétropharyngée est non refoulée B- La masse est en arrière des muscles prévertébraux C- L apophyse styloïde est normale même si la lésion est de grande taille

71 QCM3 L espace périvértébral contient: A- Les muscles sterno-cleido- mastoïdiens B- Les nerfs : racines du plexus brachial et les nerf vagues C- Les vaisseaux : artère et veine vertébrales D- Le rachis

72 REPONSES QCM1: A, D QCM2: C QCM: C, D

RADIOANATOMIE DES ESPACES PROFONDS DE LA FACE : une approche simplifiée

RADIOANATOMIE DES ESPACES PROFONDS DE LA FACE : une approche simplifiée RADIOANATOMIE DES ESPACES PROFONDS DE LA FACE : une approche simplifiée I. Fauquet, F.Bonodeau, L. Deschildre, L. Ceugnart, G. Hurtevent-Labrot JFR 2006 Lille, France Intérêt de connaître l anatomie 1

Plus en détail

C.CHAMMAKHI-JEMLI 1, I.RADHOUANI 1, O.GHAMRA 2, W.ZOUAOUI 1, H.MZABI 1, C.MBAREK2, A.LEKHDIM 2,MH.DAGHFOUS 1 1: Service de Radiologie 2: Service ORL

C.CHAMMAKHI-JEMLI 1, I.RADHOUANI 1, O.GHAMRA 2, W.ZOUAOUI 1, H.MZABI 1, C.MBAREK2, A.LEKHDIM 2,MH.DAGHFOUS 1 1: Service de Radiologie 2: Service ORL C.CHAMMAKHI-JEMLI 1, I.RADHOUANI 1, O.GHAMRA 2, W.ZOUAOUI 1, H.MZABI 1, C.MBAREK2, A.LEKHDIM 2,MH.DAGHFOUS 1 1: Service de Radiologie 2: Service ORL CHU HBIB THAMEUR TUNISIE INTRODUCTION MATERIELS ET METHODES

Plus en détail

LE CREUX AXILLAIRE : LE NORMAL ET LE

LE CREUX AXILLAIRE : LE NORMAL ET LE LE CREUX AXILLAIRE : LE NORMAL ET LE PATHOLOGIQUE S.EL HADDAD, Z.JAMALEDDINE, A.EL QUESSAR, M.M.CHERKAOUI SERVICE D IMAGERIE MÉDICALE HÔPITAL UNIVERSITAIRE CHEIKH ZAID INTRODUCTION 1 Creux axillaire compartiment

Plus en détail

LES ADENOPATHIES CERVICALES comment les classer?

LES ADENOPATHIES CERVICALES comment les classer? LES ADENOPATHIES CERVICALES comment les classer? E Hassan, N Moussali, I Mimouni, N Elbenna, A Gharbi, A Abdelouafi Service de radiologie 20 aout 1953 Casablanca - Maroc INTRODUCTION La région cervico-faciale

Plus en détail

Le médiastin est classiquement divisé en 3 compartiments. 1: Médiastin antérieur 2: Médiastin moyen 3: Médiastin postérieur

Le médiastin est classiquement divisé en 3 compartiments. 1: Médiastin antérieur 2: Médiastin moyen 3: Médiastin postérieur LE MEDIASTIN: DU PLUS SIMPLE AU PLUS COMPLIQUE D.Ducreux, A Ocelli, S Stolear, E Giordana, L Mondot, B Padovani CHU Nice, Hôpital Pasteur Le médiastin est classiquement divisé en 3 compartiments 1: Médiastin

Plus en détail

Diagnostic radiologique des tumeurs parapharyngées

Diagnostic radiologique des tumeurs parapharyngées Diagnostic radiologique des tumeurs parapharyngées I. Achour, M. Sellami, z. B Rhaiem, MA. Chaabouni, I. Charfeddine, B. Hammami, A. Ghorbel Service ORL CHU Habib Bourguiba, Sfax Tunisie Introduction Tumeurs

Plus en détail

I a - Radio-Anatomie du Massif Facial. 1. Quels sont les plans de coupe? 2. Nommez les structures signalées

I a - Radio-Anatomie du Massif Facial. 1. Quels sont les plans de coupe? 2. Nommez les structures signalées I a - Radio-Anatomie du Massif Facial 1. Quels sont les plans de coupe? 2. Nommez les structures signalées 6 9 7 8 3 2 5 10 12 1 11 4 13 14 I a - Radio-Anatomie du Massif Facial - Quels sont les plans

Plus en détail

ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT UNE MASSE DES PARTIES MOLLES CONTENANT DE LA GRAISSE

ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT UNE MASSE DES PARTIES MOLLES CONTENANT DE LA GRAISSE ORIENTATION DIAGNOSTIQUE DEVANT UNE MASSE DES PARTIES MOLLES CONTENANT DE LA GRAISSE J ROUSSEAU, F LAROUSSERIE, E PLUOT, J ROUSSEAU, F LAROUSSERIE, E PLUOT, R BAZELI, R CAMPAGNA, H GUERINI, F THEVENIN,

Plus en détail

ATLAS D IMAGERIE DES TUMEURS MALIGNES MAXILLO-FACIALES. S. Semlali, I. Skiker, K. El Khatib, A. Rzin, M. Benameur, A. El Kharras, M. Jidal.

ATLAS D IMAGERIE DES TUMEURS MALIGNES MAXILLO-FACIALES. S. Semlali, I. Skiker, K. El Khatib, A. Rzin, M. Benameur, A. El Kharras, M. Jidal. ATLAS D IMAGERIE DES TUMEURS MALIGNES MAXILLO-FACIALES S. Semlali, I. Skiker, K. El Khatib, A. Rzin, M. Benameur, A. El Kharras, M. Jidal. Introduction Les tumeurs malignes du massif facial:

Plus en détail

IMAGERIE DES MASSES CERVICALES

IMAGERIE DES MASSES CERVICALES IMAGERIE DES MASSES CERVICALES INTRODUCTION Les masses du cou sont fréquentes et leur diagnostic étiologique doit être envisagé en fonction des critères cliniques et radiologiques Diagnostic différentiel

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE. R. MAZA SACOT Décembre 2010

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE. R. MAZA SACOT Décembre 2010 DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE R. MAZA SACOT Décembre 2010 INTRODUCTION Tumeurs malignes développées aux dépens du tissu conjonctif extra squelettique (adipeux musculaire

Plus en détail

JFR 2006 PAPILLOME INVERSÉ EVALUATION PAR LA TDM ET L IRM. Service d Imagerie Médicale- EPS Charles Nicolle Tunis -Tunisie

JFR 2006 PAPILLOME INVERSÉ EVALUATION PAR LA TDM ET L IRM. Service d Imagerie Médicale- EPS Charles Nicolle Tunis -Tunisie PAPILLOME INVERSÉ EVALUATION PAR LA TDM ET L IRM Service d Imagerie Médicale- EPS Charles Nicolle Tunis -Tunisie INTRODUCTION Tumeur naso sinusienne rare : 0,5 à 4% de l ensemble des tumeurs naso sinusiennes

Plus en détail

Imagerie des hématomes survenus sous anticoagulants

Imagerie des hématomes survenus sous anticoagulants Imagerie des hématomes survenus sous anticoagulants S. Ennouchi, A. Henon, A. Belkacem, L. Monnier-Cholley, JM. Tubiana, L. Arrivé Service de Radiologie - Hôpital Saint-Antoine Introduction Les complications

Plus en détail

IRM DE LA MOELLE OSSEUSE. Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux

IRM DE LA MOELLE OSSEUSE. Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux IRM DE LA MOELLE OSSEUSE Dr Hamidou DEME Ancien interne des Hôpitaux OBJECTIFS Décrire la composition et la distribution normale des différentes moelles osseuses en fonction de l âge Connaître le signal

Plus en détail

SOMMAIRE MATERIELS ET METHODES RAPPEL ANATOMIQUE ASPECTS IRM CONCLUSION I. INTRODUCTION II. III. IV. V. DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL VI.

SOMMAIRE MATERIELS ET METHODES RAPPEL ANATOMIQUE ASPECTS IRM CONCLUSION I. INTRODUCTION II. III. IV. V. DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL VI. ASPECT IRM DES METASTASES LEPTOMENINGEES A L ETAGE DORSO-LOMBAIRE Hôpital européen Georges Pompidou H.GHANNEM; V.BRUN; C.MUTSCHLER; L.FOURNIER; P.HALIMI; G.FRIJA SOMMAIRE I. INTRODUCTION II. III. IV. MATERIELS

Plus en détail

cas clinique n 3 et 4

cas clinique n 3 et 4 cas clinique cas clinique n 3 et 4 Cas n 3. Bilan d une lombalgie L5 très invalidante. Une IRM est réalisée dans le bilan.interpréter la coupe réalisée en séquence pondérée T2.??? Cas n 4. Bilan d une

Plus en détail

Diagnostic échographique d une masse cervicale

Diagnostic échographique d une masse cervicale Diagnostic échographique d une masse cervicale Sylvain Poirée, Hervé Monpeyssen, Jean Tramalloni Service de Radiologie Adultes. Hôpital Necker. Paris Imagerie médicale Paris 13 Buts de l échographie Localisation

Plus en détail

Diagnostic échographique d une masse cervicale

Diagnostic échographique d une masse cervicale Diagnostic échographique d une masse cervicale Sylvain Poirée, Hervé Monpeyssen, Jean Tramalloni Service de Radiologie Adultes. Hôpital Necker. Paris Buts de l échographie Localisation précise de la masse

Plus en détail

Sarcomes des tissus mous Liposarcome Pr. Philippe PELISSIER

Sarcomes des tissus mous Liposarcome Pr. Philippe PELISSIER Liposarcome Pr. Philippe PELISSIER Service de Chirurgie Plastique Centre F.X. Michelet CHU de Bordeaux www.e-plastic.fr Cellule adipeuse Source de cellules souches Source de facteurs de croissance Possibilité

Plus en détail

Cancer du pancréas (155) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Cancer du pancréas (155) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Cancer du pancréas (155) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Rapports anatomiques du pancréas Voie de drainage lymphatique. Sémiologie de la douleur pancréatique. Syndrome cholestatique.

Plus en détail

Variation de l aspect l imagerie de l hamartome mammaire chez la femme enceinte et allaitante

Variation de l aspect l imagerie de l hamartome mammaire chez la femme enceinte et allaitante Variation de l aspect l en imagerie de l hamartome l mammaire chez la femme enceinte et allaitante A. SALEM, S. MEHIRI, N. BOUASSIDA, F. B. AMARA, M. FELFEL, H. RAJHI, R. HAMZA, N.MNIF Service d imagerie

Plus en détail

Application pratique de l anatomie humaine

Application pratique de l anatomie humaine Ahmed Mellal Application pratique de l anatomie humaine Tome 2 - Appareils de relation Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié

Plus en détail

Item 337. Trouble aigu de la parole. Dysphonie. Objectifs pédagogiques

Item 337. Trouble aigu de la parole. Dysphonie. Objectifs pédagogiques Item 337. Trouble aigu de la parole. Dysphonie I. DIAGNOSTIC POSITIF II. DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL III. DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE : BILAN IV. DYSPHONIES PAR LESIONS LARYNGEES V. PARALYSIE LARYNGEE UNILATERALE

Plus en détail

MÉSENCHYMATEUSES MALIGNES

MÉSENCHYMATEUSES MALIGNES 39 rue Camille-Desmoulins 94805 VILLEJUIF CEDEX Tél. : 01 42 11 42 11 Site Internet : www.igr.fr Contact : info@igr.fr Juin 2003 Institut Gustave-Roussy TUMEURS MÉSENCHYMATEUSES MALIGNES OU SARCOMES DES

Plus en détail

TUTORAT UE ATC 2012-2013 Anatomie CORRECTION Séance n 1 Semaine du 08/04/2013

TUTORAT UE ATC 2012-2013 Anatomie CORRECTION Séance n 1 Semaine du 08/04/2013 TUTORAT UE ATC 2012-2013 Anatomie CORRECTION Séance n 1 Semaine du 08/04/2013 QCM n 1 : C, B, E Cavités osseuses de la face et muscles de la tête et du cou Pr. Captier a) Faux, c est le nerf optique qui

Plus en détail

Myélites au cours de vascularites: aspects neuroradiologiques

Myélites au cours de vascularites: aspects neuroradiologiques Myélites au cours de vascularites: aspects neuroradiologiques Zaghouani.H, Braham.R Service d imagerie médicale CHU Fattouma Bourguiba Monastir-Tunisie Pr. Hulusi Behçet en 1937 INTRODUCTION *La myélite

Plus en détail

UN AGENT DE CONTRASTE CELLULAIRE POUR LA RMN DOTE D UN ÉNORME POTENTIEL CLINIQUE

UN AGENT DE CONTRASTE CELLULAIRE POUR LA RMN DOTE D UN ÉNORME POTENTIEL CLINIQUE UN AGENT DE CONTRASTE CELLULAIRE POUR LA RMN DOTE D UN ÉNORME POTENTIEL CLINIQUE (Traduit et adapté d après Barentsz J. 2005. Intra Venous cellular MR contrast agent with an enormous clinical potential.

Plus en détail

ANATOMIE SERIEE DU RACHIS & DE LA MOELLE. Corrélations avec l Imagerie

ANATOMIE SERIEE DU RACHIS & DE LA MOELLE. Corrélations avec l Imagerie ANATOMIE SERIEE DU RACHIS & DE LA MOELLE Corrélations avec l Imagerie Frédéric MARSON Claude MANELFE Service de Neuroradiologie, Hôpital Purpan, Toulouse RACHIS OSSEUX 7 vertèbres cervicales 12 vertèbres

Plus en détail

Sémiologie en imagerie

Sémiologie en imagerie Sémiologie en imagerie gynécologique et obstétricale Pr Alain Le Blanche Université de Picardie Jules Verne le_blanche.alain@chu-amiens.fr 03 22 66 84 07 Amphithéâtres Sylvius_Riolan lundi 28 septembre

Plus en détail

Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie

Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie Le moment des examens est une période de doute et d espoir : «on me fait tant d examens car il y a un espoir qu il n y ait rien». Le rôle

Plus en détail

Tumeurs de la cavité buccale et des voies aérodigestives

Tumeurs de la cavité buccale et des voies aérodigestives Université Médicale Virtuelle Francophone Polycopié national de cancérologie Tumeurs de la cavité buccale et des voies aérodigestives supérieures (145) Professeur J. BOURHIS, Professeur F. ESCHWEGE - Institut

Plus en détail

Item 5 : IRM Hypophysaire

Item 5 : IRM Hypophysaire Item 5 : IRM Hypophysaire Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Indications et contre-indications...1 1. 1 Indications...1 1. 2 Contre-indications... 1 2 Technique...2

Plus en détail

APPORT DE L IRM DANS LE NEURINOME DE L ACOUSTIQUE. Service Central de Radiologie CHU Ibn Rochd de Casablanca- Maroc

APPORT DE L IRM DANS LE NEURINOME DE L ACOUSTIQUE. Service Central de Radiologie CHU Ibn Rochd de Casablanca- Maroc APPORT DE L IRM DANS LE NEURINOME DE L ACOUSTIQUE Naciri C., Moubachir.N, Essodegui.. F, Kadiri R. Service Central de Radiologie CHU Ibn Rochd de Casablanca- Maroc SOMMAIRE INTRODUCTION RAPPEL ANATOMIQUE

Plus en détail

Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales

Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales Apport de la TDM dans les cellulites cervico-faciales A propos de 35cas L.Derouich, N.El Benna, N.Moussali, A.Gharbi, A.Abdelouafi Service de Radiologie Hôpital 20 Aout CHU Ibn Roch Casablanca Maroc plan

Plus en détail

Référentiels Marocains de Chirurgie Cancérologique Digestive

Référentiels Marocains de Chirurgie Cancérologique Digestive Référentiels Marocains de Chirurgie Cancérologique Digestive Chirurgie de l adénocarcinome du pancréas Pr Kafih - Pr Amraoui - Pr Mohsine 1. Introduction Ce référentiel ne traitera que le cancer du pancréas

Plus en détail

Tumeur du Sein. Service de Pathologie Hôtel-Dieu de France Beyrouth- Liban Juillet 2007 Julien DAHDAH

Tumeur du Sein. Service de Pathologie Hôtel-Dieu de France Beyrouth- Liban Juillet 2007 Julien DAHDAH Tumeur du Sein Service de Pathologie Hôtel-Dieu de France Beyrouth- Liban Juillet 2007 Julien DAHDAH Cas Clinique En Juillet 2006, Patiente de 34 ans, mariée, mère d un enfant de 5 ans, se plaint depuis

Plus en détail

Le cancer du pancréas exocrine est la plus fréquente et la plus grave des tumeurs pancréatiques.

Le cancer du pancréas exocrine est la plus fréquente et la plus grave des tumeurs pancréatiques. Tumeurs du pancréas (155) Professeur B. CHAUFFERT (Département d Oncologie. Centre Georges François Leclerc. Dijon), Professeur F. MORNEX (Département de Radiothérapie. Centre Hospitalier Lyon Sud), Professeur

Plus en détail

ANEVRYSME DES ARTERES PULMONAIRES AU COURS DE LA MALADIE DE BEHCERT DIAGNOSTIC ET CONDUITE A TENIR

ANEVRYSME DES ARTERES PULMONAIRES AU COURS DE LA MALADIE DE BEHCERT DIAGNOSTIC ET CONDUITE A TENIR ANEVRYSME DES ARTERES PULMONAIRES AU COURS DE LA MALADIE DE BEHCERT DIAGNOSTIC ET CONDUITE A TENIR C.Hafsa, S.Jerbi Omezzine, N. Ben Achour, S.Kriaa, M.Zbidi, M.Golli, R.Brahem, M.Said, A.Gannouni. SERVICE

Plus en détail

Imagerie du lymphome des tissus mous (LTM)

Imagerie du lymphome des tissus mous (LTM) Imagerie du lymphome des tissus mous (LTM) C. Barcelo (1), A. Ponsot (1), H. Chiavassa (1), F. Lapegue (2), J. Vial (1), G. Moskovitch (1), J. Giron (1), JJ. Railhac (1), N. Sans (1) (1) Toulouse - France,

Plus en détail

Guide de priorités pour les Demandes d examens en Résonance magnétique (IRM)

Guide de priorités pour les Demandes d examens en Résonance magnétique (IRM) Niveau 1 (P1) Niveau 2 (P2) Niveau 3 (P3) Niveau 4 (P4) Guide de priorités pour les Examen nécessaire immédiatement pour diagnostiquer un état qui met en danger la survie du patient. Type d examen qui

Plus en détail

Eléments anatomiques du cou

Eléments anatomiques du cou Eléments anatomiques du cou Structures osseuses Structures cartilagineuses Structures musculaires Structures vasculaires Structures nerveuses Anatomie cervicale - Structures osseuses d arrière en avant

Plus en détail

Conduite à tenir devant une adénopathie (291) Docteur Rémy GRESSIN Avril 2005

Conduite à tenir devant une adénopathie (291) Docteur Rémy GRESSIN Avril 2005 Conduite à tenir devant une adénopathie (291) Docteur Rémy GRESSIN Avril 2005 Pré-requis : Connaître l anatomie du système lymphatique et notamment les sites de drainage des principaux sites ganglionnaires

Plus en détail

Radio-anatomie cervicale Masses cervicales non ganglionnaires

Radio-anatomie cervicale Masses cervicales non ganglionnaires Radio-anatomie cervicale Masses cervicales non ganglionnaires Jacques Verhulst Caroline Darmaillacq CAFCIM-CIREOL 24 septembre 2011 Le cou : De la base du crâne au thorax. Exclus de la présentation, le

Plus en détail

Atlas radio- anatomie de la cheville en IRM du normal au pathologique

Atlas radio- anatomie de la cheville en IRM du normal au pathologique Atlas radio- anatomie de la cheville en IRM du normal au pathologique S. Wakrim, O. Traoré, Z. Regragui, N. Moussali, N. El Benna, A. Gharbi Service de radiologie 20 aout, CHU Ibn Rochd CASABLANCA Plan

Plus en détail

Item 291 : Adénopathie superficielle

Item 291 : Adénopathie superficielle Item 291 : Adénopathie superficielle Date de création du document 2010-2011 Table des matières I Diagnostic d'adénopathie...3 I.1 Circonstances de découverte...3 I.2 Diagnostic positif...3 II Démarche

Plus en détail

Dépistage, caractérisation, bilan d'extension

Dépistage, caractérisation, bilan d'extension UE : Biopathologie moléculaire, cellulaire et tissulaire Imagerie des cancers Date : 08/02/12 Promo : PCEM2 Plage horaire : 16h-17h Enseignant : Pr. Trillaud. H Ronéistes : ASSIER Cécilia ceciliaassier@gmail.com

Plus en détail

Morpho-anat Cours 2 19 mars 08 (17h30) Dr. Vacher et Parlier cruau Auriana Moachon. THORAX (cas cliniques) et MEMBRES (clichés)

Morpho-anat Cours 2 19 mars 08 (17h30) Dr. Vacher et Parlier cruau Auriana Moachon. THORAX (cas cliniques) et MEMBRES (clichés) Morpho-anat Cours 2 19 mars 08 (17h30) Dr. Vacher et Parlier cruau Auriana Moachon THORAX (cas cliniques) et MEMBRES (clichés) 1 Plan : 1 ère PARTIE : Membres Cliché 4 (suite) : rappels anatomiques Cliché

Plus en détail

Gouttière carotidienne

Gouttière carotidienne Gouttière carotidienne POINTS ESSENTIELS ++ Les parois Paroi latérale Nerf petit occipital Nerf grand auriculaire Nerf transverse Veine jugulaire externe dans un dédoublement du fascia cervical: lors de

Plus en détail

Atlas interactif sur iphone : principe et application

Atlas interactif sur iphone : principe et application Atlas interactif sur iphone : principe et application M. Louis (1), N. Labonne (1), R. Wach (2), P. Gondim-Teixeira (1), A. Blum (1) (1) Nancy - France, (2) Paris - France J. F. R. Octobre 2010 Imagerie

Plus en détail

COMPRESSION MEDULLAIRE

COMPRESSION MEDULLAIRE COMPRESSION MEDULLAIRE I - Les causes EXTRADURALES : RACHIDIENNES et EPIDURALES - Les TUMEURS OSSEUSES : surtout les METASTASES (sein, prostate, poumon, rein, thydoïde, organes génitaux, tube digestif,

Plus en détail

Ostéologie de la tête...jeudi 19 janvier 2012. Le crâne est formé par un ensemble de pièces osseuses constituant le squelette de la

Ostéologie de la tête...jeudi 19 janvier 2012. Le crâne est formé par un ensemble de pièces osseuses constituant le squelette de la Ostéologie de la tête...jeudi 19 janvier 2012 LE CRANE Le crâne est formé par un ensemble de pièces osseuses constituant le squelette de la tête, à l exception de la mandibule et de l os hyoïde. Il est

Plus en détail

THYROIDE et PARATHYROIDES

THYROIDE et PARATHYROIDES 1 THYROIDE et PARATHYROIDES ANATOMIE et EMBRYOLOGIE 1. Anatomie Topographique 2. Principaux Rapports Anatomiques 3. Embryologie PHYSIOLOGIE 1. Glande Thyroide 2. Glandes Parathyroides PATHOLOGIES de la

Plus en détail

Techniques ostéopathiques appliquées à la phoniatrie

Techniques ostéopathiques appliquées à la phoniatrie Alain Piron Techniques ostéopathiques appliquées à la phoniatrie TOME 1 Biomécanique fonctionnelle et normalisation du larynx 2011 SYMÉTRIE ISBN 978-2-914373-28-9 Symétrie 30 rue Jean-Baptiste Say 69001

Plus en détail

Imagerie des tumeurs et pseudotumeurs des parties molles chez l enfant

Imagerie des tumeurs et pseudotumeurs des parties molles chez l enfant Imagerie des tumeurs et pseudotumeurs des parties molles chez l enfant W. Hizem-Harzallah, R. Salem, M.A. Jalleli, A. Zrig, W. Mnari, J. Saad, M. Maatouk, M. Golli. CHU Fattouma Bourguiba- Monastir-TUNISIE

Plus en détail

CLASSIFICATION DES TUMEURS BENIGNES BRONCHO-PULMONAIRES

CLASSIFICATION DES TUMEURS BENIGNES BRONCHO-PULMONAIRES CLASSIFICATION DES TUMEURS BENIGNES BRONCHO-PULMONAIRES F. Ichrouch, D. Hoa, G. Durand, J.-P. Sénac Service d'imagerie médicale, hôpital Arnaud de Villeneuve, 371, avenue du Doyen Gaston-Giraud, 34295

Plus en détail

Saïd AKJOUJ*, Belkacem CHAGAR**, Mohamed MAHI*, Siham SEMLALI*,

Saïd AKJOUJ*, Belkacem CHAGAR**, Mohamed MAHI*, Siham SEMLALI*, JFR 09 Apport de l imagerie dans les tumeurs glomiques des doigts. À propos de 15 cas Saïd AKJOUJ*, Belkacem CHAGAR**, Mohamed MAHI*, Siham SEMLALI*, Touria AMIL*, Ahmed HANINE*, Souâd CHAOUIR*, Amina

Plus en détail

Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Incidence et mortalités des cancers féminins

Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Problématiques de recherche en chirurgie du sein. Incidence et mortalités des cancers féminins Problématiques de recherche en chirurgie du sein Problématiques de recherche en chirurgie du sein C MATHELIN 1, MF BRETZ-GRENIER 2, S CROCE 3, D BRASSE 4, A GANGI 2 1. Pôle de gynécologie-obstétrique,

Plus en détail

Service d Imagerie Médicale *Service de Chirurgie Maxillo-Faciale CHU Habib Bourguiba Sfax - TUNISIE

Service d Imagerie Médicale *Service de Chirurgie Maxillo-Faciale CHU Habib Bourguiba Sfax - TUNISIE Auteurs: S Haddar Kh Ben Mahfoudh S Zouari J Rebaï M Dhouib* S Mezghani M Abdelmoula* J Mnif Service d Imagerie Médicale *Service de Chirurgie Maxillo-Faciale CHU Habib Bourguiba Sfax - TUNISIE La présentation

Plus en détail

REGION CAROTIDIENNE OU STERNOCLEIDOMASTOIDIENNE

REGION CAROTIDIENNE OU STERNOCLEIDOMASTOIDIENNE REGION CAROTIDIENNE OU STERNOCLEIDOMASTOIDIENNE Dans cette région, on palpe le pouls des carotides, où on les ausculte à la recherche d un souffle. C est aussi une région riche en nœuds lymphatiques C

Plus en détail

IMAGERIE DU SYSTEME VEINEUX

IMAGERIE DU SYSTEME VEINEUX IMAGERIE DU SYSTEME VEINEUX Imagerie normale et pathologique - Variations Dr Viviane Ladam-Marcus Service de Radiologie - HRD Système Veineux du membre supérieur Céphalique Basilique Thrombose 2 veines

Plus en détail

SYGMAPREPA Correction QCM d UE 5 n 2 15/02/2012

SYGMAPREPA Correction QCM d UE 5 n 2 15/02/2012 SYGMAPREPA Correction QCM d UE 5 n 2 15/02/2012 Question 1 A. Pour chaque membre on peut décrire cinq parties, depuis la racine jusqu à l extrémité distale. B. La ceinture scapulaire est formée de deux

Plus en détail

L IMAGERIE DES ADENOPATHIES CERVICALES SERVICE RADIOLOGIE CLINIQUE SAINT AUGUSTIN BORDEAUX

L IMAGERIE DES ADENOPATHIES CERVICALES SERVICE RADIOLOGIE CLINIQUE SAINT AUGUSTIN BORDEAUX L IMAGERIE DES ADENOPATHIES CERVICALES Dr philippe FARBOS SERVICE RADIOLOGIE CLINIQUE SAINT AUGUSTIN BORDEAUX CAFCIM CIREOL 24 septembre 2011 1) DEFINITIONS Adénomégalie : augmentation des dimensions d

Plus en détail

RADIOTHERAPIE DANS LE CANCER DU SEIN

RADIOTHERAPIE DANS LE CANCER DU SEIN RADIOTHERAPIE DANS LE CANCER DU SEIN Dr Elisabeth LE PRISE Radiothérapeute - CEM La radiothérapie est un traitement loco-régional dont l objectif principal est de réduire le risque de récidive mammaire,

Plus en détail

Organisation de la cavité pelvienne féminine (II)

Organisation de la cavité pelvienne féminine (II) Léon Doriane et Saudreau Blandine 01/12/10 Anatomie, Organes génitaux féminins, Dr Millon Organisation de la cavité pelvienne féminine (II) Introduction L ovaire, gonade féminine, est situé dans le petit

Plus en détail

Radio-Anatomie de la sphère ORL

Radio-Anatomie de la sphère ORL Radio-Anatomie de la sphère ORL J A C Q U E S F O U R Q U E T I N T E R N E E N R A D I O T H E R A P I E T U T E U R : D R C A L L O N N E C D E S C A R C I N O L O G I E C E R V I C O - F A C I A L E

Plus en détail

PRISE EN CHARGE D UN ICTERE. F Banon, Unité d endoscopie digestive, Synergia

PRISE EN CHARGE D UN ICTERE. F Banon, Unité d endoscopie digestive, Synergia PRISE EN CHARGE D UN ICTERE A Brams, Viscéralis, Synergia F Banon, Unité d endoscopie digestive, Synergia CAS CLINIQUE Monsieur X, âgé de 69 ans, vous consulte pour un ictère associé à une altération de

Plus en détail

Item 204 : Grosse jambe rouge aiguë (d'origine infectieuse), érysipèle, cellulite...

Item 204 : Grosse jambe rouge aiguë (d'origine infectieuse), érysipèle, cellulite... Item 204 : Grosse jambe rouge aiguë (d'origine infectieuse), érysipèle, cellulite... Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Diagnostiquer une grosse jambe rouge

Plus en détail

Chapitre 14 : La musculature du cou. Professeur Philippe CHAFFANJON Docteur Olivier PALOMBI

Chapitre 14 : La musculature du cou. Professeur Philippe CHAFFANJON Docteur Olivier PALOMBI UE MSfO - Anatomie du cou Chapitre 14 : La musculature du cou Professeur Philippe CHAFFANJON Docteur Olivier PALOMBI Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

Sommaire : LES CANCERS DU SEIN. 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque.

Sommaire : LES CANCERS DU SEIN. 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque. LES CANCERS DU SEIN Ne donnez pas votre sein au cancer! Sommaire : 1-Qu est- ce qu un cancer? 2-Qu est -ce qu un cancer du sein? 3- Les facteurs de risque. 4-Le dépistage : Les symptômes. Ce dépliant est

Plus en détail

LA VEINE JUGULAIRE INTERNE (abord percutané)

LA VEINE JUGULAIRE INTERNE (abord percutané) LA VEINE JUGULAIRE INTERNE (abord percutané) Cette voie veineuse profonde donne un accès à la veine cave supérieure et répond ainsi à de nombreuses situations: apports liquidiens importants, alimentation

Plus en détail

CORRELATION TNM CLINIQUE ET ANATOMOPATHOLOGIQUE DU CANCER DU LARYNX

CORRELATION TNM CLINIQUE ET ANATOMOPATHOLOGIQUE DU CANCER DU LARYNX CORRELATION TNM CLINIQUE ET ANATOMOPATHOLOGIQUE DU CANCER DU LARYNX R.MESSALA, S.TOUATI, A.MECIBAH Service ORL et Chirurgie Cervico-Faciale EPH BATNA Cancers du larynx : INTRODUCTION - Place importante

Plus en détail

CANCER OROPHARYNX. Prédominance masculine 3 à 5 fois plus (augmentation du nombre de femmes atteintes, baisse de l âge du diagnostic de plus en plus)

CANCER OROPHARYNX. Prédominance masculine 3 à 5 fois plus (augmentation du nombre de femmes atteintes, baisse de l âge du diagnostic de plus en plus) CANCER OROPHARYNX INTRODUCTION -amygdales++++ -les plus fréquents des cancers des voies aéro-digestives supérieures. ( 30%) -50 70ans, âge moyen diagnostic = 55ans Prédominance masculine 3 à 5 fois plus

Plus en détail

Exemples didactiques de dysfonctions : signes associés aux entorses, luxations, fractures, atteintes vertébrales

Exemples didactiques de dysfonctions : signes associés aux entorses, luxations, fractures, atteintes vertébrales Exemples didactiques de dysfonctions : signes associés aux entorses, luxations, fractures, atteintes vertébrales Pr Jean-Michel Laffosse, Pr Arnaud Constantin Individu sain, âgé de 35 ans, aucun symptôme

Plus en détail

EPAULE DOULOUREUSE. 1 - Instable

EPAULE DOULOUREUSE. 1 - Instable EPAULE DOULOUREUSE Une épaule douloureuse peut se rencontrer dans au moins 5 tableaux : douloureuse et instable, douloureuse avec diminution de la force, douloureuse et raide, arthrose douloureuse, douloureuse

Plus en détail

ANATOMIE DE LA REGION AXILLAIRE

ANATOMIE DE LA REGION AXILLAIRE ANATOMIE DE LA REGION AXILLAIRE Marc Revol, Jean-Marie Servant Le creux de l aisselle, ou fosse axillaire, est situé en avant de l omoplate (ou scapula), entre la paroi thoracique et le bras. C est une

Plus en détail

RADIO-ANATOMIE ET LESIONS ARTERIO- VEINEUSES MEDULLAIRES

RADIO-ANATOMIE ET LESIONS ARTERIO- VEINEUSES MEDULLAIRES RADIO-ANATOMIE ET LESIONS ARTERIO- VEINEUSES MEDULLAIRES F TOULGOAT Neuroradiologie diagnostique et interventionnelle CHU NANTES DES NEUROLOGIE 29 MARS 2013 MENINGES Même agencement qu à l étage encéphalique

Plus en détail

ATLAS TOMODENSITOMETRIQUE DES TRAUMATISMES THORACIQUES

ATLAS TOMODENSITOMETRIQUE DES TRAUMATISMES THORACIQUES ATLAS TOMODENSITOMETRIQUE DES TRAUMATISMES THORACIQUES S. Felah, A. Daghfous, M. Daiki, M. Maarouf, R. Ben Khélifa, L. Rezgui Marhoul Service d Imagerie Médicale Centre de Traumatologie et des Grands Brûlés

Plus en détail

Imagerie diagnostic du cancer bronchique: Bilan initial. Antoine KHALIL Marie-France CARETTE

Imagerie diagnostic du cancer bronchique: Bilan initial. Antoine KHALIL Marie-France CARETTE Imagerie diagnostic du cancer bronchique: Bilan initial Antoine KHALIL Marie-France CARETTE Introduction Le cancer bronchique est la première cause de mortalité par cancer en Europe avec une survie à 5

Plus en détail

Autres tumeurs de la paroi digestive. Polype fibroïde inflammatoire Leiomyome Leiomyosarcome Schwannome Tumeur maligne des gaines nerveuses

Autres tumeurs de la paroi digestive. Polype fibroïde inflammatoire Leiomyome Leiomyosarcome Schwannome Tumeur maligne des gaines nerveuses Autres tumeurs de la paroi digestive Polype fibroïde inflammatoire Leiomyome Leiomyosarcome Schwannome Tumeur maligne des gaines nerveuses Leiomyome du tube digestif Beaucoup plus rare que les GIST Localisations

Plus en détail

Cause psycho-sociale? sociale?

Cause psycho-sociale? sociale? EXAMEN CLINIQUE DU RACHIS CERVICAL R. Dupuy Introduction Cervicalgie : motif fréquent de consultation Dissociation radio-clinique fréquente Organe difficile à examiner car mobile, avec vertèbres de petite

Plus en détail

COLONNE VERTEBRALE 1- Indiquer les propositions exactes concernant la colonne vertébrale :

COLONNE VERTEBRALE 1- Indiquer les propositions exactes concernant la colonne vertébrale : COLONNE VERTEBRALE 1- Indiquer les propositions exactes concernant la colonne vertébrale : A ; D A- la colonne vertébrale mobile est constituée par la superposition de 24 vertèbres ; B- la colonne vertébrale

Plus en détail

APPORT DE L IRM DANS LE DIAGNOSTIC DES SPONDYLODISCITES INFECTIEUSES (à propos de 27 cas)

APPORT DE L IRM DANS LE DIAGNOSTIC DES SPONDYLODISCITES INFECTIEUSES (à propos de 27 cas) APPORT DE L IRM DANS LE DIAGNOSTIC DES SPONDYLODISCITES INFECTIEUSES (à propos de 27 cas) D DAKOUANE, M EL MOULATTAF, H KAMRANI, I EL IDRISSI, N IDRISSI EL GUANNOUNI, M OUALI IDRISSI, H JALAL, O ESSADKI,

Plus en détail

MASSES CERVICALES de l l ENFANT. Sophie MISSONNIER Philippe MESTDAGH Caroline CHAFFIOTTE Jean-Pierre PRUVO

MASSES CERVICALES de l l ENFANT. Sophie MISSONNIER Philippe MESTDAGH Caroline CHAFFIOTTE Jean-Pierre PRUVO MASSES CERVICALES de l l ENFANT Sophie MISSONNIER Philippe MESTDAGH Caroline CHAFFIOTTE Jean-Pierre PRUVO Masses cervicales de l enfant Très fréquentes en pédiatrie Contexte parfois urgent Présentation

Plus en détail

CANCER DE L OESOPHAGE

CANCER DE L OESOPHAGE - 1/6- Lundi 19/03/07 13h30>15h30 UF : affections digestives Les pathologies en digestif Dr Cabasset CANCER DE L OESOPHAGE I/ EPIDEMIOLOGIE : L incidence dans le monde varie de 1 à 160 pour 100 000. En

Plus en détail

Radioanatomie du système veineux thoracique systémique

Radioanatomie du système veineux thoracique systémique Radioanatomie du système veineux thoracique systémique D.Ducreux, S.Chanalet, C-P. Raffaelli, M. Rouquette, J. Mouroux, B. Padovani CHU Nice, Hôpital Pasteur Introduction Après un très bref rappel anatomique

Plus en détail

Appareil respiratoire Conduite a tenir devant un nodule pulmonaire CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE PULMONAIRE

Appareil respiratoire Conduite a tenir devant un nodule pulmonaire CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE PULMONAIRE Appareil respiratoire Conduite a tenir devant un nodule pulmonaire 21/10/2013 LEONART Valérie L3 F. BARLESI 6 pages CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE PULMONAIRE Plan A. Définition et Physiopathologie I.

Plus en détail

NEURORADIOLOGIQUE. Rt : Laure Blanchard RL : Virginie Bliah 1/17

NEURORADIOLOGIQUE. Rt : Laure Blanchard RL : Virginie Bliah 1/17 Rt : Laure Blanchard RL : Virginie Bliah NEURORADIOLOGIQUE Ce cours reprend beaucoup de notions vues dans le cours de neuroradiologie d UE8. D ailleurs merci à Valentin Renaud pour sa ronéo d UE8 dont

Plus en détail

EPREUVE TEST 2 D ANATOMIE E12 L1 -UNIV BORDEAUX 2 EXAMEN BLANC 30 Minutes/20 QCM Cochez les réponses justes

EPREUVE TEST 2 D ANATOMIE E12 L1 -UNIV BORDEAUX 2 EXAMEN BLANC 30 Minutes/20 QCM Cochez les réponses justes EPREUVE TEST 2 D ANATOMIE E12 L1 -UNIV BORDEAUX 2 EXAMEN BLANC 30 Minutes/20 QCM Cochez les réponses justes CORRECTION INTERNAT (aucune mauvaise réponse : 1 point Une mauvaise réponse : 0.5 Deux : 0.2

Plus en détail

- Ostéolyse mitée du cotyle avec réaction périostée - Volumineuse masse des parties molles en regard - Nodule pulmonaire sous pleural - Respect de l

- Ostéolyse mitée du cotyle avec réaction périostée - Volumineuse masse des parties molles en regard - Nodule pulmonaire sous pleural - Respect de l Jeune homme 17 ans,douleurs de la hanche gauche, d'allure inflammatoire, évoluant depuis plusieurs mois Quels sont les éléments sémiologiques significatifs à retenir sur les examens pratiqués Meyer JB

Plus en détail

Traumatismes du rachis cervical : évaluation par scanner et IRM

Traumatismes du rachis cervical : évaluation par scanner et IRM Traumatismes du rachis cervical : évaluation par scanner et IRM MDCT and MRI evaluation of cervical spine trauma Michael Utz & Shadab Khan & Daniel O Connor & Stephen Meyers Elsa Meyer 24/04/14 A. Introduction

Plus en détail

Tumeurs primitives de la plèvre Mésothéliome malin Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Tumeurs primitives de la plèvre Mésothéliome malin Collège Français des Pathologistes (CoPath) Tumeurs primitives de la plèvre Mésothéliome malin Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières Préambule... 3 1. Prérequis... 3 2. Mésothéliome malin... 3 2.1. Généralités...

Plus en détail

15e journées algéro françaises de radiologie et d imagerie médicale. 29 30 mai 2015, alger. programme

15e journées algéro françaises de radiologie et d imagerie médicale. 29 30 mai 2015, alger. programme 15e journées algéro françaises de radiologie et d imagerie médicale 29 30 mai 2015, alger programme Vendredi 29 mai 2015 salle tassili 07h00-08h00 : accueil des participants 08h00 : cérémonie d ouverture

Plus en détail

Quelle est l anatomie d une vertèbre lombaire?

Quelle est l anatomie d une vertèbre lombaire? Quelle est l anatomie d une vertèbre lombaire? 1 La partie lombaire de la colonne vertébrale est composée de 5 vertèbres : de haut en bas L1, L2, L3, L4 et L5. L5 s articule avec le sacrum (vertèbre S1).

Plus en détail

Intérêt des nouvelles séquences d AngioMR dynamiques 4D dans le diagnostic des paragangliomes cervico-céphaliques

Intérêt des nouvelles séquences d AngioMR dynamiques 4D dans le diagnostic des paragangliomes cervico-céphaliques Intérêt des nouvelles séquences d AngioMR dynamiques 4D dans le diagnostic des paragangliomes cervico-céphaliques J Vicente (1), G Rénosi (1), S Tringali (2), M Gignier (1), Y Berthezène (1), C Dubreuil

Plus en détail

Imagerie des atteintes axiales des articulations sacro-iliaques dans la spondylarthrite ankylosante (SPA) E Pluot, J Rousseau, A Feydy, JL Drapé

Imagerie des atteintes axiales des articulations sacro-iliaques dans la spondylarthrite ankylosante (SPA) E Pluot, J Rousseau, A Feydy, JL Drapé Imagerie des atteintes axiales des articulations sacro-iliaques dans la spondylarthrite ankylosante (SPA) R Bazeli, F Thévenin, G Lenczner, E Pluot, J Rousseau, A Feydy, JL Drapé Spondylarthrite ankylosante

Plus en détail

Cancer de l œsophage (152) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Cancer de l œsophage (152) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Cancer de l œsophage (152) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Histologie et anatomie pathologique de l'œsophage Sémiologie des dysphagies Radiologie et imagerie du médiastin Résumé : L'alcool

Plus en détail

17 ACTES "SANS LOCALISATION"

17 ACTES SANS LOCALISATION 12413 17.01 ACTES DIAGNOSTIQUES 12414 12415 17.01.01 Radiographie 12416 Radiographie d'une fistule [Fistulographie] 63 24 ' 12417 Radiographie au lit du patient, selon 1 ou 2 incidences 29 11 ' 12418 Radiographie

Plus en détail

Enseignement DES Paris 10 Avril 2014 Dr Anne Geoffray a.geoffray@lenval.com IMAGERIE PÉDIATRIQUE ORL

Enseignement DES Paris 10 Avril 2014 Dr Anne Geoffray a.geoffray@lenval.com IMAGERIE PÉDIATRIQUE ORL Enseignement DES Paris 10 Avril 2014 Dr Anne Geoffray a.geoffray@lenval.com IMAGERIE PÉDIATRIQUE ORL Items traités 1. Connaître l anatomie radiologique du cavum, du pharynx, du larynx et des sinus en fonction

Plus en détail