Vers la course d orientation à l école : quelques aspects théoriques, institutionnels et pédagogiques

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Vers la course d orientation à l école : quelques aspects théoriques, institutionnels et pédagogiques"

Transcription

1 - 1 - Vers la course d orientation à l école : quelques aspects théoriques, institutionnels et pédagogiques

2 - 2-1 Quelques éléments généraux sur la course d orientation La course d orientation, c est : «Une course individuelle contre la montre, en terrain varié, généralement boisé, sur un parcours matérialisé par des postes que le concurrent doit découvrir dans un ordre imposé, mais par des cheminements de son choix en se servant d une carte et d une boussole.» (définition fédérale) «Un déplacement dans un milieu connu ou inconnu pour y trouver des balises, positionnées au préalable par autrui, en élaborant des cheminements, à l aide d un document support, éventuellement d une boussole et dans un minimum de temps.» (définition scolaire) A l école primaire, la course d orientation, c est : marcher ou courir seul ou en groupe vite dans un milieu connu, puis inconnu pour trouver le plus vite possible, dans un espace délimité, des postes de contrôle indiqués sur une carte et signalés sur le terrain par des balises. C est donc un déplacement construit qui allie : ANTICIPATION pour obtenir par la lecture de la carte une représentation du réel. TACTIQUE pour enchaîner judicieusement des prises de repère. DYNAMIQUE pour assurer à tout moment le meilleur compromis.

3 - 3 - SAVOIR S INFORMER pour concevoir un trajet de déplacement avant l action ; pour trouver des repères attendus au cours de l action ; pour aller au devant de l incertitude en contrôlant ses émotions. SAVOIR GÉRER LA SPÉCIFICITÉ DU TERRAIN pour comprendre et respecter l environnement ; pour concevoir des déplacements adaptés à la nature du terrain ; pour gérer sa sécurité. Être capable de s orienter, c est : SAVOIR PILOTER UN DOCUMENT pour être autonome : dans ses intentions, dans ses décisions, dans leur application. SAVOIR GÉRER SES EFFORTS pour s adapter à une épreuve d endurance en milieu varié et variable ; pour conserver une motricité efficace dans des situations de course inhabituelles (obstacles).

4 - 4-2 L activité orientation et la construction de la notion d espace Les situations d apprentissage, bien sûr liées aux objectifs poursuivis dans l activité, se doivent également de prendre en compte l enfant dans son développement. C est ainsi que la mise en œuvre de l activité orientation contribue prioritairement à développer chez l enfant sa construction de la notion d espace. Il apparaît donc intéressant de faire référence à des données du développement de l enfant (Piaget) en précisant à la fois les stades successifs observés et les différents facteurs de cette construction de l espace chez l enfant. Les stades de développement de l enfant selon Piaget 0-2 ans : Stade sensori-moteur Fonctions perceptives et motrices sollicitées dans le milieu familial mais absence de représentation ou de reconstruction en pensée de l espace vécu. 2-7/8 ans : Stade pré-opératoire Vers 2 ans, développement de la fonction symbolique et du langage : raisonnement et mise en relation des repères entre eux, des repères et de leur représentation, des actes et leur représentation à partir d activités vécues. 7/8-11/12 ans : Stade opératoire Capacités à établir des relations entre les symboles et les objets qu ils représentent : construction et utilisation d une représentation codée et d un vocabulaire spécifique. Les étapes de la construction de l espace chez l enfant La construction des rapports spatiaux chez l enfant se fait : sur deux plans distincts mais complémentaires : le plan perceptif lié aux progrès de la perception et de la motricité, le plan représentatif lié à la représentation mentale du milieu. et au cours d étapes au fil desquelles il acquiert progressivement et successivement les notions : d espace topologique au cours des stades sensori-moteurs et pré-opératoire, d espace projectif et d espace métrique qui se développent simultanément au cours du stade opératoire.

5 - 5-3 Les apports de la pratique de l orientation Toute activité physique nécessite des compétences sur les plans moteur, affectif et cognitif. Ces trois plans sont interdépendants et chaque facteur a sa part d influence. Dans toute pratique physique, les plus visibles sont, en général, les compétences d ordre moteur. Celles-ci sont intimement dépendantes des facteurs cognitifs (connaissance et ou plutôt reconnaissance de situations et de réponses) et des facteurs socio-affectifs. Cependant, et en particulier en orientation, l élève confronté à un milieu inhabituel non standardisé (degré d incertitude maximum) peut ressentir le milieu comme hostile. Cette perception négative peut induire des blocages qui peuvent inhiber le processus cognitif. Toute action pédagogique devra prendre en compte l interdépendance de ces trois facteurs. Au plan moteur Au plan cognitif Au plan socio-affectif Au cours d un déplacement, 1 en marche ou 2 en course ou 3 avec un engin, un animal 1 Adaptation motrice au milieu : sensations propres aux organes du corps (muscles, os, ), informations qui renseignent le sujet sur les déplacements des différentes parties de son corps, choix du mode approprié de déplacement 2 Développement des capacités foncières : distance, durée, terrain, performance 3 Maîtrise de l engin, de l animal : équilibre, technique,... Choix de l itinéraire en activité de loisir ou en compétition ou dans la vie courante Des opérations mentales : 1 Prise d informations pertinentes : sur le terrain, sur la carte 2 Mise en relation de ces informations : représentation mentale de différents itinéraires possibles 3 Décision : en fonction de ses possibilités physiques, du but recherché, du moyen de déplacement 4 Réalisation : adéquation ou non, ajustements, nouvelle prise d informations Gestion de ses émotions 1 l individu et le milieu et 2 l individu et les autres / Milieu familier : sécurisation, repères habituels (faible charge émotionnelle dans le processus de décision) 1-2 / Milieu inhabituel : perte des repères habituels, incertitude, nouveauté, rôle de l imaginaire, prise de risque (forte charge émotionnelle dans le processus de décision) 2 Coopération et socialisation : sécurisation par la présence des autres, communication des angoisses des autres, entraide,...

6 - 6-4 Les activités d orientation à travers les programmes 2008 Maternelle Programme de l école maternelle : Agir et s exprimer avec son corps (BO hors-série n 3 du 19 Juin 2008, page 15) L activité physique et les expériences corporelles sont l occasion d explorer, de s exprimer, d agir dans des environnements familiers, puis, progressivement, plus inhabituels. Elles permettent de se situer dans l espace. L enfant découvre les possibilités de son corps ; il apprend à agir en toute sécurité tout en acceptant de prendre des risques mesurés, et à fournir des efforts tout en modulant son énergie. Par la pratique d activités physiques libres ou guidées dans des milieux variés, les enfants développent leurs capacités motrices dans des déplacements (courir, ramper, sauter, rouler, glisser, grimper, nager, ). Grâce aux diverses activités, les enfants acquièrent une image orientée de leur propre corps. Ils distinguent ce qui est : devant, derrière, au-dessus, au-dessous, puis à droite et à gauche, loin et près. Ils apprennent à suivre des parcours élaborés par l enseignant ou proposés par eux ; ils verbalisent et représentent ces déplacements. À la fin de l école maternelle, l enfant est capable de : - adapter ses déplacements à des environnements ou contraintes variés ; - se repérer et se déplacer dans l espace ; - décrire ou représenter un parcours simple. Cycle des apprentissages fondamentaux : CP-CE1 Programme du CP et du CE1 : Education physique et sportive (BO hors-série n 3 du 19 Juin 2008, pages 18 et 20) L éducation physique vise le développement des capacités nécessaires aux conduites motrices et offre une première initiation aux activités physiques, sportives et artistiques. Tout en répondant au besoin et au plaisir de bouger, elle permet de développer le sens de l effort et de la persévérance. Les élèves apprennent à mieux se connaître, à mieux connaître les autres ; ils apprennent aussi à veiller à leur santé. Compétence spécifique : Adapter ses déplacements à différents types d environnement. Activités d orientation : retrouver quelques balises dans un milieu connu.

7 - 7 - PREMIER PALIER POUR LA MAÎTRISE DU SOCLE COMMUN : COMPÉTENCES ATTENDUES À LA FIN DU CE1 (en lien avec les activités d orientation) Compétence 6 : Les compétences sociales et civiques L élève est capable de : - respecter les autres et les règles de la vie collective. Compétence 7 : L autonomie et l initiative L élève est capable de : - travailler en groupe, s engager dans un projet ; - se représenter son environnement proche, s y repérer, s y déplacer de façon adaptée. Cycle des approfondissements : CE2-CM1-CM2 Programme du CE2, du CM1 et du CM2 : Education physique et sportive (BO hors-série n 3 du 19 Juin 2008, pages 23 et 28) L éducation physique et sportive vise le développement des capacités motrices et la pratique d activités physiques, sportives et artistiques. Elle contribue à l éducation à la santé en permettant aux élèves de mieux connaître leur corps, et à l éducation à la sécurité, par des prises de risques contrôlées. Elle éduque à la responsabilité et à l autonomie, en faisant accéder les élèves à des valeurs morales et sociales (respect de règles, respect de soi-même et d autrui). Compétence spécifique : Adapter ses déplacements à différents types d environnement. Activités d orientation : retrouver plusieurs balises dans un espace semi-naturel en s aidant d une carte. DEUXIEME PALIER POUR LA MAÎTRISE DU SOCLE COMMUN : COMPÉTENCES ATTENDUES À LA FIN DU CM2 (en lien avec les activités d orientation) Compétence 6 : Les compétences sociales et civiques L élève est capable de : - respecter les règles de la vie collective, notamment dans les pratiques sportives ; - savoir si une activité, un jeu ou un geste de la vie courante présente un danger vital. Compétence 7 : L autonomie et l initiative L élève est capable de : - respecter des consignes simples en autonomie ; - montrer une certaine persévérance dans toutes les activités ; - commencer à savoir s auto-évaluer dans des situations simples ; - s impliquer dans un projet individuel ou collectif ; - se déplacer en s adaptant à l environnement ; - utiliser un plan.

8 - 8-5 Les activités d orientation à l école : quelles compétences à acquérir? A l école maternelle Compétences à dominante motrice Compétences à dominante socio-affective Compétences à dominante cognitive Marcher et/ou courir pour se cacher, trouver des personnes, poser ou rapporter des objets, suivre un itinéraire. - Oser réaliser, en sécurité mais sans l aide de l adulte, des actions dans un environnement proche et aménagé. - Oser investir un espace de plus en plus élargi. - Repérer les éléments constitutifs permanents et importants d un espace familier. - Dans un milieu complexe, repérer les éléments significatifs pour une tâche donnée. - Identifier et nommer les éléments significatifs d un espace donné. - Dans un espace investi quotidiennement dans toutes ses dimensions, identifier la position relative des éléments repérés. - Utiliser des indications pour aller chercher ou poser un objet : consignes orales données par l enfant ou par le maître, consignes codées (dessins, symboles, photos,...). - Donner à un autre groupe d enfants les indications nécessaires pour aller chercher un objet. - Comprendre une symbolisation simple afin de désigner dans la réalité les éléments qu elle représente. - Placer des éléments de la réalité dans un ordre «chronologique». Au cycle des apprentissages fondamentaux : CP-CE1 Compétences à dominante motrice Compétences à dominante socio-affective Compétences à dominante cognitive Marcher et/ou courir en terrain varié, sans s y perdre, sur des distances qui paraissent longues. - Oser affronter les aléas d un milieu nouveau. - Oser faire des choix explicites, les mettre en oeuvre, les ajuster en permanence. - Repérer les éléments constitutifs permanents et importants d un espace familier élargi. - Repérer sur cet espace les éléments significatifs en vue d un déplacement donné. et - Restituer à un autre moment et en un autre lieu la position relative des éléments repérés.

9 - 9 - Compétences à dominante cognitive (suite) - Utiliser des indications données de manière de plus en plus complexe pour aller chercher ou poser un objet : consignes orales données par l enfant ou par le maître / consignes codées (dessins, symboles, photos, croquis...) / plans. et - Donner à un autre groupe d enfants les indications nécessaires pour aller chercher un objet. - Comprendre un plan «simple» afin de désigner dans la réalité les éléments constitutifs de ce plan. et - Représenter sur un plan simple des éléments de la réalité. - Tracer sur ce plan un trajet vécu. Au cycle des approfondissements : CE2-CM1-CM2 Compétences à dominante motrice Compétences à dominante socio-affective Compétences à dominante cognitive - Courir de plus en plus longtemps en terrain varié en se déplaçant le plus efficacement possible. - Rejoindre le plus vite possible un point indiqué sur la carte. - Oser perdre des repères pour les retrouver. - Oser choisir un itinéraire, à partir des informations recueillies, dans le but d être le plus efficace possible. - Connaître les conventions des cartes géographiques. - Identifier sur une carte légendée à petite échelle (< à 1/10000 ), les éléments de la réalité du terrain : distances, dénivelés, éléments remarquables - Compléter un fond de carte en y inscrivant des éléments repérés du paysage. - Tracer sur une carte un itinéraire vécu au fur et à mesure de la progression. - Indiquer sur la carte la position exacte d une balise que l on vient de placer. - Estimer la vraisemblance des rapports entre les distances, les contraintes du terrain et les durées. - Orienter sa carte par rapport aux 4 points cardinaux, sans boussole mais avec un élément remarquable du paysage. - Utiliser la boussole pour repérer dans la réalité les 4 points cardinaux et positionner la carte par rapport à ceux-ci.

10 Vers la course d orientation : quels savoirs spécifiques? Les activités d orientation pratiquées tout au long de la scolarité primaire permettent aux élèves de construire de manière progressive un ensemble de savoirs et de compétences qui déboucheront peut-être sur une pratique de la course d orientation. Cet ensemble de connaissances complexes se construisent en lien avec les autres disciplines : mathématiques, sciences, géographie, Quelques savoirs spécifiques à maîtriser à la fin du CM2 : Se situer à partir des indicateurs fournis. Identifier, situer, orienter les éléments significatifs visibles à partir des indicateurs fournis. Prévoir tout ou partie du trajet à effectuer (itinéraire, élément de guidage, élément de recalage) à partir des indicateurs fournis. Réaliser le trajet prévu en se guidant et en se recalant à partir des indicateurs fournis tout en appréciant de façon permanente les différents paramètres de l itinéraire (distance, direction, durée, relief, incertitude, risque). Trouver le point de passage obligé, identifier le repère et le relever. La maîtrise de ces savoirs spécifiques implique la maîtrise de : Savoirs Savoirs Savoirs Savoirs d attitudes méthodologiques concernant l espace et le temps spécifiques à l EPS Être capable d affirmer son autonomie par rapport aux personnes et aux objets. Être capable d anticiper et de décrire ce qui sera vécu à partir d une représentation. Être capable de réaliser une représentation à partir de son vécu. Être capable de gérer son effort en fonction du temps, de la distance et du terrain à parcourir. Être capable d agir en groupe, puis seul en milieu inhabituel. Être capable de vérifier constamment la concordance représentation/réel. Être capable de situer sa position et son sens sur une représentation orientée. Être capable de fournir des réponses adaptées à des situations imprévues. Être capable de comprendre, d accepter et de respecter des règles de sécurité. Être capable de mémoriser et de reproduire informations, trajets, Être capable d organiser chronologiquement et spatialement des indices pertinents. Être capable de s engager dans des modes d actions complexes.

11 Un enseignement organisé pour les activités d orientation Extrait du document «Activités Physiques de Pleine Nature : les activités d orientation» élaboré par l équipe CPC/CPD-EPD de l Essonne PRINCIPES A RESPECTER La coopération entre les élèves : - en leur proposant des tâches collectives et non une compétition individuelle, - en les faisant travailler en groupes restreints : environ 3 élèves tenant chacun leur tour des rôles bien spécifiés, - en leur faisant partager des responsabilités, - en privilégiant l entraide. La responsabilisation des élèves : - en sollicitant leur participation à l installation et à la récupération du matériel (balises etc.), - en leur laissant prendre seuls des décisions qui seront régulées si nécessaire : ils ont le droit de se perdre, ce qui sous-entend que sur des distances adaptées et des parcours identifiés, ils peuvent être amenés à évoluer sans adultes, - en faisant le bilan avec eux et en les associant à la préparation des séances suivantes. La sauvegarde de l environnement : - en sensibilisant les enfants à l équilibre de la nature et à sa fragilité, - en s assurant du respect du site par les élèves. L éducation à la sécurité : - en laissant les élèves prendre des risques calculés dans des situations adaptées, - en identifiant, avec eux, les risques et les dangers potentiels (routes, pentes ), - en repérant les points permettant de se retrouver quand on est perdu, - en leur permettant d assurer la sécurité d autrui, - en leur rappelant de toujours rester groupés. PERIODE D APPRENTISSAGE Prévoir un nombre de séances suffisant pour permettre des apprentissages significatifs de progrès. Il faut pouvoir disposer durant la séance d un temps de pratique suffisamment long, pouvant aller jusqu à la demi-journée. La période d apprentissage sera finalisée par une sortie permettant une validation des acquis et une confrontation à autrui. APPORTS PLURIDISCIPLINAIRES Les activités d orientation font appel à un ensemble de connaissances complexes. A ce titre, elles ne peuvent se concevoir sans être associées en classe à d autres champs disciplinaires (activités géographiques, scientifiques, de communication, ).

12 MISE EN OEUVRE Les espaces d action : - l espace familier restreint : par exemple les locaux et la cour de l école - l espace familier élargi : par exemple le parc ou le quartier autour de l école - l espace inconnu restreint : par exemple une portion de bois bien délimitée - l espace inconnu élargi : par exemple une surface de forêt plus vaste. Progressivement ceux-ci seront investis en tenant compte de l âge des enfants et de leur expérience Espace familier restreint Espace familier élargi Espace inconnu restreint Espace inconnu élargi Maternelle CP-CE1 CE2-CM1-CM2 La symbolisation ou la représentation du réel : Progressivement les modes de représentation deviendront de plus en plus élaborés en fonction de l âge et de «l expertise» des enfants. Maternelle CP-CE1 Photo Dessin Plan non codé Maquette De l espace familier vécu et représenté succinctement Plan avec symbolisation simple - début de codage et de légende - respect des distances à l espace familier vécu et représenté avec précision Plan ou carte d espaces peu complexes et restreints - orientation par rapport au Nord - échelle - légende Carte d espaces plus complexes et/ou plus vastes, incluant la planimétrie (courbes de niveau) CE2-CM1-CM2 vers l espace inconnu et sa représentation conventionnelle ou non

13 Les formes de guidage : «Le guidage direct, gestuel ou oral, disparaît peu à peu au profit d un guidage indirect (code, légende), outil de lecture ou d interprétation du document.» (Les activités d orientation, collection Essai de réponses, Editions revue EPS) Quel guidage? Maternelle Gestuel simple, oral simple Fléchage Ecrit simple (phrases) Guidage perfectionné : message, quantification des distances, choix des repères, description de poste, itinéraire à suivre, Guidage écrit de plus en plus succinct (définition de poste) Boussole CP-CE1 CE2-CM1-CM2 Les différents types de situations d enseignement : (cf. fiches document «Activités Physiques de Pleine Nature : les activités d orientation» élaboré par l équipe CPC/CPD-EPD de l Essonne Des jeux de communication (ex : message oral) Des jeux de mémoire pour prendre des repères, les mémoriser et les sérier (ex : tracer l itinéraire parcouru) Des jeux d investigation pour investir un espace (ex : chasse au trésor) Des jeux d observation (ex : randonnée - photo) Des jeux de relations plan/carte et terrain (ex : carte à trous) Des jeux de positionnement (ex : où suis-je?) Les modes d installation et de récupération du matériel et des balises : Différentes options sont possibles : - installation par le maître peu avant l activité et récupération par l ensemble de la classe à la fin - installation par les adultes accompagnateurs au début de l activité (ex. pendant que l enseignant donne les consignes aux enfants) et récupération par les mêmes - installation en début de séance par des groupes d enfants aidés des adultes (idem pour la récupération) - installation en début de séance par des groupes d enfants, en milieu protégé, (idem pour la récupération). Ces différents modes d installation et de récupération du matériel seront adaptés aux lieux d activité et à l expérience des enfants. En tout état de cause il convient, dès que possible, d associer les enfants à ces tâches.

14 Les activités d orientation à l école : enjeux, objectifs, organisation et situations d apprentissage. MISE EN OEUVRE DES ACTIVITES Enjeux d apprentissage En maternelle : Réaliser un parcours fléché dans un espace familier. Au cycle 2 : Réaliser en autonomie un projet de déplacement en milieu naturel. Au cycle 3 : Se repérer dans un espace inconnu pour s y déplacer. Aller chercher ou porter un objet dans un endroit plus ou moins éloigné. Se déplacer dans un espace familier en suivant un itinéraire. Identifier, nommer et symboliser des éléments dans un espace donné simple. Objectifs opérationnels Situer un objet par rapport à soi, le situer par rapport à des objets repères. Se déplacer à l aide d une représentation simple de l espace : photos, dessins, maquettes. Codifier, lire et utiliser une représentation simple abstraite. Se déplacer sur des distances et des durées de plus en plus grandes. Prélever des indices dans le milieu et les référer à un plan ou une carte. Utiliser différents outils (exemple : la boussole) pour progresser dans une direction donnée. Pour le module d apprentissage cycle 1, se reporter au document élaboré par l équipe EPS du Cantal.

15 CYCLE 2 ENJEU Se repérer dans un espace pour s y déplacer. Pour entrer dans l activité Pour voir où on en est Pour apprendre et progresser Pour mesurer les progrès Pour évaluer Des situations globales amenées par l enseignant Une situation de référence Des situations organisées par objectifs ou par ateliers Une situation de référence Des outils pour le maître et pour l élève La course au trésor Le siffleur Sur les traces du Petit Poucet Situer un objet Je pose, tu cherches Les slaloms codés La rose des vents Sur les traces du Petit Poucet Pour l élève Feuilles de contrôle Jeu de piste Le parcours anomalies L objet déposé et retrouvé Le guetteur Se déplacer Le puzzle Trouve ma balise Vrai ou faux Codifier, lire Les photos vraies Le labyrinthe Les explorateurs Pour le maître Des critères de réussite dans la description des situations

16 Le parcours anomalies But : trouver tous les objets L enseignant a déposé un certain nombre d objets de part et d autre d un couloir de 5/6 mètres de largeur. Il s agit de faire individuellement le parcours en repérant au mieux les anomalies rencontrées de façon à en dresser la liste. POUR ENTRER DANS L ACTIVITE Le siffleur But : trouver le siffleur Le maître ou un enfant, muni d un sifflet, part, prend un peu d avance et se cache. Il siffle à intervalles réguliers. Variante : le siffleur se déplace plusieurs sources sonores sources sonores de tonalité différente. Jeu de piste But : trouver toutes les balises Par équipes de 2 ou 3 enfants avec départs échelonnés, suivre des rubans rouges qui jalonnent un parcours en courant le plus vite possible. A chaque ruban signalant une balise, s arrêter et relever l emplacement de la balise (colorier, mettre une croix, ) La course au trésor But : ramener des objets Chercher par petites équipes ou individuellement un certain nombre d objets ou d éléments végétaux et les rapporter au point de départ dans un temps déterminé. Variante : avec utilisation de messages oraux, écrits en clair ou sous formes de rébus, dessinés (plan, carte) ou codés. L objet déposé et retrouvé But : aller déposer un objet et le retrouver après un temps plus ou moins long. Aller déposer un jeton (carton) sans l enfouir, bien repérer l endroit puis revenir au coup de sifflet. Repartir le chercher au signal. Variantes : petites promenades avant de retrouver son objet par 2 point de départ différent. Le guetteur But : arriver au but sans être vu éliminer tous les joueurs. Jeu d approche : les joueurs doivent atteindre un lieu précis sans être identifiés. Le guetteur, immobile, prend «à vue». Le joueur vu est éliminé. Variante : guetteur mobile dans une zone guetteur mobile sur toute la surface de jeu.

17 POUR VOIR OU ON EN EST Sur les traces du Petit Poucet But : reconstituer le chemin parcouru Matériel : un plan vierge du site un jeu de 6 photos dont 5 sont placées à des endroits remarquables. Jeu : par équipes de 3 ou 4, au point central, prendre une première photo qui conduit à un endroit où l on trouve la deuxième qui permet de trouver l endroit de la troisième jusqu au au mot STOP. De retour au point central, sur un plan, l équipe doit reconstituer le chemin le plus court réunissant les endroits visités. Variante : parcours individuel parcours en sens inverse

18 Je pose, tu cherches But : pour le joueur A, poser une balise à un endroit qu il est capable de déterminer ; pour le joueur B, retrouver la balise d après les renseignements fournis par le joueur A. POUR APPRENDRE ET PROGRESSER Les slaloms codés But : parcourir par équipes (A, B, C, D) et sous forme de relais, les slaloms tracés en parallèle suivant le code convenu et le plus rapidement possible. A contre B, C et D contrôlent puis on inverse. La rose des vents But : poser sur un cercle, dans les bacs correspondants les balises codées : N S E O. Les joueurs rassemblés au centre du cercle partent en équipe et déposent le plus rapidement possible les balises dans les bacs Le puzzle But : reconstituer un puzzle à partir de 10 photos placées dans des enveloppes à des points remarquables auxquels on accède successivement photo après photo. Trouve ma balise But : pour le joueur A, poser une balise et la positionner sur un plan. Pour le joueur B, retrouver la balise en utilisant le plan du joueur A et la rapporter. Vrai ou faux But : vérifier que les positions des balises indiquées sur un plan correspondent à la réalité. Chaque balise porte un code (nom d animal, prénom, ) et chaque élève reçoit un plan. Les photos vraies But : trouver les 9 «vraies» photos parmi les 12 proposées et être la première équipe à avoir trouvé. Chaque reçoit un plan et doit aller observer les 9 zones notées. Au retour, chacun doit éliminer 3 des 12 photos. Le labyrinthe But : par paires, les élèves effectuent chacun un parcours différent et le représentent selon un code déterminé connu par tous. De retour au point central, les binômes échangent leurs plans puis partent effectuer un nouveau parcours. Les explorateurs But : par équipes de 3 ou 4, trouver l ensemble des 15 balises et les placer sur un plan. Lorsqu une balise est trouvée, relever le code.

19 POUR MESURER LES PROGRES Sur les traces du Petit Poucet But : reconstituer le chemin parcouru. Matériel : un plan vierge du site un jeu de 25 photos dont 24 sont placées à des endroits remarquables. Jeu : chaque enfant, au point central, reçoit une feuille de route constituée de photocopies de 9 photos placées dans un certain ordre de telle façon que dans la réalité le chemin à suivre constitue une boucle. La dernière photocopie représente le point de départ. L enfant part en courant à la découverte du premier site représenté sur sa feuille où il doit retrouver la photo originale avec un code qu il recopie sur sa feuille. Il doit ainsi passer sur les 8 sites différents. Attention : ne pas emporter la photo avec soi.

20 CYCLE 3 ENJEU Réaliser en autonomie un projet de déplacement en milieu naturel Pour entrer dans l activité Pour voir où on en est Pour apprendre et progresser Pour mesurer les progrès Pour évaluer Des situations globales amenées par l enseignant Une situation de référence Des situations organisées par objectifs ou par ateliers Une situation de référence Des outils pour le maître et pour l élève La chasse au bruit Les grosses bêtes Le jeu des erreurs Douaniers et contrebandiers Les photos vraies La rose des vents Sur les traces du Petit Poucet Se déplacer Etalonnons Tomber pile Se déplacer Les photos vraies La course au score Belle vue Codifier, lire Prendre le cap Les azimuts Sur les traces du Petit Poucet Pour l élève J ai joué à Pour le maître Des indicateurs de réussite

21 La chasse aux bruits But : découvrir les sources sonores. Chaque «musicien», muni de son instrument, va se cacher et émet des sons à intervalles réguliers. Il s agit de découvrir les sources sonores dans l ordre indiqué sur la fiche contrôle de chaque joueur. Le musicien découvert signe la feuille de contrôle à côté de son instrument Douaniers - Contrebandiers But : porter un message. La classe est divisée en deux équipes : les attaquants et les défenseurs. Il s agit de passer à travers la zone des défenseurs sans être pris pour aller porter un message dans le camp d arrivée. On joue en deux manches de 15 minutes. POUR ENTRER DANS L ACTIVITE Les grosses bêtes But : ramener le plus de grosses bêtes dans son camp. La classe est divisée en deux équipes. Chacune établit son camp à environ deux cents mètres de l autre et doit y ramener un maximum de «grosses bêtes» constituées par des joueurs volontaires partis 5 minutes avant le début du jeu et qui sifflent à intervalles réguliers. Les photos vraies But : trouver les 9 «vraies» photos parmi les 12 proposées et être la première équipe à avoir trouvé. Chaque reçoit un plan et doit aller observer les 9 zones notées. Au retour, chacun doit éliminer 3 des 12 photos. Variante : le nombre de vraies photos augmente.. Le jeu des erreurs But : repérer les erreurs. L enseignant distribue un croquis représentant l espace aménagé. Il comporte des erreurs qu il s agit de repérer : erreurs de couleurs, mauvais emplacements, éléments en trop ou en moins, Variante : l espace est aménagé par un groupe pour un autre. La rose des vents But : poser sur un cercle, dans les bacs correspondants les balises codées (8). Les joueurs rassemblés au centre du cercle partent en équipe et déposent le plus rapidement possible les balises dans les bacs. Variante : jeu sans indication du nord

BO hors-série n 3 du 19 juin 2008 «Horaires et programmes d enseignement de l école primaire»

BO hors-série n 3 du 19 juin 2008 «Horaires et programmes d enseignement de l école primaire» Horaires et Programmes EPS à l école primaire BO hors-série n 3 du 19 juin 2008 «Horaires et programmes d enseignement de l école primaire» Les programmes 2008 s appuient sur le Socle commun de connaissances

Plus en détail

PROGRAMMES EN EPS A L ECOLE PRIMAIRE

PROGRAMMES EN EPS A L ECOLE PRIMAIRE PROGRAMMES EN EPS A L ECOLE PRIMAIRE B.O. n 3 du 19 juin 2008 HORS SERIE Maternelle : AGIR ET S EXPRIMER AVEC SON CORPS Compétences visées (Cv) Se repérer et se déplacer dans l espace. Adapter ses actions

Plus en détail

EPS PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL 06 2009 2012

EPS PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL 06 2009 2012 EPS PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL 06 2009 2012 1 LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL EN EPS 2OO9-2012 L Education Physique et Sportive est une discipline à part entière de l école maternelle et élémentaire. Elle

Plus en détail

IO 2002. La lecture des programmes permet de constater que :

IO 2002. La lecture des programmes permet de constater que : LE PROGRAMME en EDUCATION PHYSIQUE à L ECOLE PRIMAIRE IO 2002 Les instructions officielles de 2002 ne présentent pas de point de rupture avec celles de 1995 mais sont cependant plus détaillées et précises

Plus en détail

Programme d E.P.S. de l Ecole

Programme d E.P.S. de l Ecole Programme d E.P.S. de l Ecole Primaire CONNAISSANCE DU MILIEU SCOLAIRE Ecu 1.2.3.4 F.S.S.E.P LILLE 2 L.MICHEL-connaissance des milieux FSSEP Université Lille 2 1 SOMMAIRE PRESENTATION DU Eduscol.education.fr

Plus en détail

Agir et s exprimer avec son corps

Agir et s exprimer avec son corps Agir et s exprimer avec son corps LES JEUX COLLECTIFS À L ÉCOLE MATERNELLE Mercredi 10 décembre 2014 ANDREU Sophie, CPC 9 ème BOTHUA Alexandre, CPC 10 ème BREYTON Maryline, CPC 9 ème Déroulé de la formation

Plus en détail

ORGANISER L'EPS A L'ECOLE PRIMAIRE

ORGANISER L'EPS A L'ECOLE PRIMAIRE ORGANISER L'E A L'ECOLE PRIMAIRE Cadre réglementaire et recommandations départementales Comme précisé dans les programmes scolaires de juin 2008, l'activité physique et les expériences corporelles contribuent

Plus en détail

REPONDRE AU BESOIN DE BOUGER CHEZ LE JEUNE ENFANT

REPONDRE AU BESOIN DE BOUGER CHEZ LE JEUNE ENFANT REPONDRE AU BESOIN DE BOUGER CHEZ LE JEUNE ENFANT L enfant de deux, trois ans, a besoin de bouger pour développer ses capacités motrices. Aménagement des lieux dans l école et dans la classe La cour de

Plus en détail

Le ski à l'école. Réalisé par les CPC E.P.S. de Moselle. Février 2008

Le ski à l'école. Réalisé par les CPC E.P.S. de Moselle. Février 2008 Le ski à l'école Réalisé par les CPC E.P.S. de Moselle 1 «Les Activités Physiques de Pleine Nature, par leur possibilité de réinvestissement, constituent un terrain privilégié pour la mise en œuvre de

Plus en détail

PATINAGE EN MILIEU SCOLAIRE DOSSIER D'INFORMATION ------- POUR LES INTERVENANTS EXTÉRIEURS BÉNÉVOLES

PATINAGE EN MILIEU SCOLAIRE DOSSIER D'INFORMATION ------- POUR LES INTERVENANTS EXTÉRIEURS BÉNÉVOLES PATINAGE EN MILIEU SCOLAIRE DOSSIER D'INFORMATION ------- POUR LES INTERVENANTS EXTÉRIEURS BÉNÉVOLES Équipe départementale EPS 1 degré du Puy de Dôme 1 GENERALITES Préambule Ce document a pour objet d

Plus en détail

EPS à l École primaire

EPS à l École primaire Contribue à l épanouissement de l enfant Relève de la compétence des maîtres S envisage dans le cadre de projet pédagogique EPS à l École primaire Fait l objet une attention particulière Contribue à l

Plus en détail

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes Les 3 objectifs sont poursuivis aussi bien à l'école maternelle, qu'à l école primaire MATERNELLE * Favoriser la construction des actions motrices

Plus en détail

EPS ET SOCLE COMMUN. Les activités athlétiques à l'école primaire. Pour l'équipe EPS 35 : J.L. Béquignon, F. Bodin, H. Le Nost, P. Moniot, C.

EPS ET SOCLE COMMUN. Les activités athlétiques à l'école primaire. Pour l'équipe EPS 35 : J.L. Béquignon, F. Bodin, H. Le Nost, P. Moniot, C. EPS ET SOCLE COMMUN Les activités athlétiques à l'école primaire CONNAISSANCES 2 Piliers Tout élève devra connaître courir Sauter Lancer Un vocabulaire juste et précis pour désigner des objets réels, des

Plus en détail

Groupe départemental EPS 1 Rhône Pour une programmation en EPS janvier 2010 1

Groupe départemental EPS 1 Rhône Pour une programmation en EPS janvier 2010 1 Vers UNE PROGRAMMATION EN EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE A L ECOLE PRIMAIRE DANS LE DEPARTEMENT DU RHONE Groupe départemental EPS 1 Rhône Pour une programmation en EPS janvier 2010 1 La programmation :

Plus en détail

JEUX TRADITIONNELS PROJET PEDAGOGIQUE

JEUX TRADITIONNELS PROJET PEDAGOGIQUE JEUX TRADITIONNELS PROJET PEDAGOGIQUE Classes de CP Cycle 2 / 1 classe / 1 intervenant Doc. C.BARBOSA, CPC EPS et Nabila TAMIMOUNT-BEZTOUT éducatrice sportive SOMMAIRE I. JEUX TRADITIONNELS??? II. DYNAMIQUE

Plus en détail

VELO AU CYCLE III. Bois de Boulogne, face au jardin d acclimatation. Dès le 12 octobre 2009

VELO AU CYCLE III. Bois de Boulogne, face au jardin d acclimatation. Dès le 12 octobre 2009 VELO AU CYCLE III L animation pédagogique : L animation est proposée à l ensemble des enseignants de Paris dans le cadre du Plan Académique de Formation 2009 / 2010. Le financement de l animation est pris

Plus en détail

PROGRAMMATION EPS Document d aide à la programmation d école en EPS Groupe départemental EPS I.A. Côte d Or 2011

PROGRAMMATION EPS Document d aide à la programmation d école en EPS Groupe départemental EPS I.A. Côte d Or 2011 PROGRAMMATION EPS Document d aide à la programmation d école en EPS Groupe départemental EPS I.A. Côte d Or 2011 Sommaire Définition Aide à la programmation en maternelle Mise en œuvre Schéma de navigation

Plus en détail

Plan d accompagnement personnalisé

Plan d accompagnement personnalisé Logo de l académie et/ou du département Plan d accompagnement personnalisé Vu la loi n 2013-595 du 8 juillet 2013 d orientation et de programmation pour la refondation de l École de la République ; vu

Plus en détail

Proposition module maternelle : courir

Proposition module maternelle : courir Proposition module maternelle : courir Compétences des programmes Champs d actions Capacité Forme(s) de pratique(s) Adapter ses déplacements à des environnements ou des contraintes variées Pratique d activités

Plus en détail

L E. P. S. 4 A 4 Michel FAURE, CPD EPS DA 13

L E. P. S. 4 A 4 Michel FAURE, CPD EPS DA 13 L E. P. S. 4 A 4 Michel FAURE, CPD EPS DA 13 Les 4 tableaux format A4 suivants (l EPS 4 à 4!) sont le résultat d une tentative personnelle de présentation synthétique d utiles connaissances et considérations

Plus en détail

GUIDE DE LECTURE VAE BEES1 CYCLISME

GUIDE DE LECTURE VAE BEES1 CYCLISME GUIDE DE LECTURE VAE BEES1 CYCLISME CONSIGNES DE LECTURE Ce tableau comporte de gauche à droite 4 colonnes: Colonne activités: Colonne tâches: il s'agit des activités professionnelles de référence que

Plus en détail

JEUX COLLECTIFS AVEC BALLON AU CYCLE 2

JEUX COLLECTIFS AVEC BALLON AU CYCLE 2 JEUX COLLECTIFS AVEC BALLON AU CYCLE 2 Document mis à jour rentrée 2010 Document Alain LARRIEU CPC EPS BAYONNE QUE DISENT LES PROGRAMMES 2008? L éducation physique vise le développement des capacités nécessaires

Plus en détail

Jeux de ballons à l école Unité d apprentissage jeux de ballons

Jeux de ballons à l école Unité d apprentissage jeux de ballons Direction des sports Jeux de ballons à l école Unité d apprentissage jeux de ballons Cycle 2 Document pédagogique élaboré par E.Reig E.T.A.P.S de la Direction des Sports de la ville de joué lès Tours 2011

Plus en détail

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 Résultats aux évaluations nationales CM2 Annexe 1 Résultats de l élève Compétence validée Lire / Ecrire / Vocabulaire / Grammaire / Orthographe /

Plus en détail

L Education Physique et Sportive à l Ecole Primaire Comment mettre en œuvre son enseignement dans les classes?

L Education Physique et Sportive à l Ecole Primaire Comment mettre en œuvre son enseignement dans les classes? L Education Physique et Sportive à l Ecole Primaire Comment mettre en œuvre son enseignement dans les classes? L enseignement de l Education Physique et Sportive (EPS) vise le développement des capacités

Plus en détail

Les liens entre les. Compétences Méthodologiques et Sociales

Les liens entre les. Compétences Méthodologiques et Sociales Les liens entre les Compétences Méthodologiques et Sociales et le Socle Commun de Connaissances et de Compétences. GRA 2011 Orléans-Tours 1 Le plan d intervention 1. Rappel institutionnel : Les C.M.S.

Plus en détail

Organiser des groupes de travail en autonomie

Organiser des groupes de travail en autonomie Organiser des groupes de travail en autonomie Frédérique MIRGALET Conseillère pédagogique L enseignant travaille avec un groupe de niveau de classe et le reste des élèves travaille en autonomie. Il s agira

Plus en détail

J EMMENE MA CLASSE A LA PISCINE

J EMMENE MA CLASSE A LA PISCINE J EMMENE MA CLASSE A LA PISCINE Textes de référence : Circulaire n 2011-090 du 7 juillet 2011-BO n 28 du 14 juillet 2011 PEAMBULE : - La natation est partie intégrante de l enseignement de l EPS à l école

Plus en détail

RENCONTRES DEPARTEMENTALES

RENCONTRES DEPARTEMENTALES RENCONTRES DEPARTEMENTALES 2014/2015 DANSE A EPINAY 20 classes Document à l attention des enseignants Jeudi 02 avril 2015 En ligne sur le site de la DSDEN du 93, dans la rubrique EPS : Livrets de compétences

Plus en détail

L éducation physique et sportive. Etude comparée des programmes d'eps à l'école primaire et au collège

L éducation physique et sportive. Etude comparée des programmes d'eps à l'école primaire et au collège L éducation physique et sportive Etude comparée des programmes d'eps à l'école primaire et au collège LES PROGRAMMES OFFICIELS Priorités, objectifs généraux, connaissances et compétences, Horaires et spécificités

Plus en détail

Les compétences visées se réfèrent au programme E.P.S. du cycle 2. Compétences spécifiques liées à l'activité. Objectifs

Les compétences visées se réfèrent au programme E.P.S. du cycle 2. Compétences spécifiques liées à l'activité. Objectifs 1 Les compétences visées se réfèrent au programme E.P.S. du cycle 2 -- s'opposer individuellement avec les jeux d'oppositions duelles Compétences spécifiques liées à l'activité -- rencontrer un partenaire

Plus en détail

LES JEUX D ORIENTATION A L ECOLE MATERNELLE

LES JEUX D ORIENTATION A L ECOLE MATERNELLE Circonscription d Andolsheim LES JEUX D ORIENTATION A L ECOLE MATERNELLE Catherine Metz, CPC EPS Jeux d orientation à l école maternelle, circonscription d Andolsheim Page 0 Sommaire : 1. Repères d apprentissages

Plus en détail

La construction du temps et de. Construction du temps et de l'espace au cycle 2, F. Pollard, CPC Bièvre-Valloire

La construction du temps et de. Construction du temps et de l'espace au cycle 2, F. Pollard, CPC Bièvre-Valloire La construction du temps et de l espace au cycle 2 Rappel de la conférence de Pierre Hess -Démarche de recherche: importance de se poser des questions, de chercher, -Envisager la démarche mentale qui permet

Plus en détail

COMPETENCES E P S et BASKET BALL au CYCLE 3. R.Reynaud CPC. LYON PART-DIEU mai 2003 en référence au document d'antoine Muguet

COMPETENCES E P S et BASKET BALL au CYCLE 3. R.Reynaud CPC. LYON PART-DIEU mai 2003 en référence au document d'antoine Muguet COMPETENCES E P S et BASKET BALL au CYCLE 3 R.Reynaud CPC. LYON PART-DIEU mai 2003 en référence au document d'antoine Muguet basket-ball au CYCLE 3 - COMPETENCES EPS R.Reynaud-05/2003 CPC Lyon Part Dieu

Plus en détail

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE

Programme de la formation. Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE Programme de la formation Écrit : 72hdepréparation aux épreuves d admissibilité au CRPE o 36 h pour la préparation à l'épreuve écrite de français Cette préparation comprend : - un travail sur la discipline

Plus en détail

Ressources pour l école élémentaire

Ressources pour l école élémentaire Ressources pour l école élémentaire éduscol Découverte du monde Progressions pour le cours préparatoire et le cours élémentaire première année Ces documents peuvent être utilisés et modifiés librement

Plus en détail

Expérimentation Pédagogique

Expérimentation Pédagogique Expérimentation Pédagogique L'UTILISATION DE TABLETTES EN RÉSOLUTION DE PROBLÈMES POUR DÉVELOPPER LE PLAISIR DE CHERCHER Circonscription de Lunéville Ecole primaire d'hériménil Expérimentation tablette

Plus en détail

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX

PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS I LE CADRE REGLEMENTAIRE II LES ENJEUX PROTOCOLE POUR LES VISITES D INSPECTION 2014 2015 CADRE REGLEMENTAIRE ENJEUX MODALITES ET EXPLOITATIONS Jean Paul BURKIC I.E.N. LE PORT I LE CADRE REGLEMENTAIRE - Note de service n 83 512 du 13 décembre

Plus en détail

PROJET NATATION 2015/2016 PISCINE PÉGUILHAN

PROJET NATATION 2015/2016 PISCINE PÉGUILHAN PROJET NATATION 2015/2016 PISCINE PÉGUILHAN GROUPE SCOLAIRE : Enseignant Période Jour Départ bus Ecole Entrée dans l eau Sortie de l eau Retour 1 PRESENTATION Règles générales de fonctionnement page 3

Plus en détail

Présente HANDBALLONS A L ECOLE APPROCHE DU HANDBALL EN MILIEU SCOLAIRE

Présente HANDBALLONS A L ECOLE APPROCHE DU HANDBALL EN MILIEU SCOLAIRE Présente HANDBALLONS A L ECOLE APPROCHE DU HANDBALL EN MILIEU SCOLAIRE 1 «Coopérer avec ses partenaires pour affronter collectivement des adversaires, en respectant des règles, en assurant des rôles différents

Plus en détail

I - LE PROJET PEDAGOGIQUE

I - LE PROJET PEDAGOGIQUE ENSEIGNER L ACTIVITE HOCKEY A L ECOLE ELEMENTAIRE I - LE PROJET PEDAGOGIQUE Avant d avoir eu les élèves /joueurs A - DEFINITION DE L ACTIVITE SUPPORT : LE HOCKEY Le hockey est un jeu collectif praticable

Plus en détail

II - ENCADREMENT. Rappel du nombre d élèves participants. Total du nombre de personnels encadrant. Nom prénom Date de naissance Observations

II - ENCADREMENT. Rappel du nombre d élèves participants. Total du nombre de personnels encadrant. Nom prénom Date de naissance Observations ACADEMIE DE LILLE INSPECTION ACADEMIQUE DU PAS-DE-CALAIS Division des écoles 20 bd de la Liberté 62021 Arras cedex DE1- Nadine Guyon Tél : 03 21 23 91 23 Fax : 03 21 23 82 27 e-mail : ce.i62dec1@ac-lille.fr

Plus en détail

FICHE 7 Propositions d ensemble pour l EPS à l école primaire

FICHE 7 Propositions d ensemble pour l EPS à l école primaire FICHE 7 Propositions d ensemble pour l EPS à l école primaire Quel pas en avant est possible? Le premier progrès à réaliser pour que tous les élèves bénéficient de l enseignement de l EPS est d assurer

Plus en détail

C est quoi un centre d apprentissage Les centres d apprentissage sont des lieux d exploration et de manipulation qui visent l acquisition de

C est quoi un centre d apprentissage Les centres d apprentissage sont des lieux d exploration et de manipulation qui visent l acquisition de C est quoi un centre d apprentissage Les centres d apprentissage sont des lieux d exploration et de manipulation qui visent l acquisition de connaissances, la pratique d habilités ou le développement d

Plus en détail

EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE CYCLE 4 HYPER TEXTE

EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE CYCLE 4 HYPER TEXTE EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE CYCLE 4 HYPER TEXTE LE VOLET 1 DU CYCLE 4 est un texte général qui oriente toutes les disciplines et qui permet de cibler la singularité des axes de formation. LE VOLET 2

Plus en détail

Objectifs et logique du Page 3

Objectifs et logique du Page 3 Document conçu par l équipe des conseillers pédagogiques EPS du Haut-Rhin avec l aide précieuse de Thierry Lichtlé CTS Athlétisme et Isabelle Logeart professeur à l UFRSTAPS de Strasbourg Année scolaire

Plus en détail

Différencier, d accord oui mais comment organiser sa classe.

Différencier, d accord oui mais comment organiser sa classe. Différencier, d accord oui mais comment organiser sa classe. Quand on est convaincu que l on ne peut pas travailler tout le temps avec toute sa classe en même temps et que l on souhaite mettre en place

Plus en détail

Découvrir le monde à l école maternelle

Découvrir le monde à l école maternelle Découvrir le monde à l école maternelle Faire des sciences à l école en se questionnant et se confrontant au réel en mettant en œuvre une démarche d investigation en ayant un regard critique en travaillant

Plus en détail

COURSE D ORIENTATION

COURSE D ORIENTATION JE SUIS JEUNE OFFICIEL EN COURSE D ORIENTATION Programme 2004-2008 PREAMBULE Ce petit mémento doit aider l élève du collège ou du lycée à arbitrer les rencontres sportives, en cours d éducation physique

Plus en détail

CYCLOTOURISME ET VTT EN MILIEU SCOLAIRE DOSSIER D'INFORMATION ------- POUR LES INTERVENANTS EXTÉRIEURS BÉNÉVOLES

CYCLOTOURISME ET VTT EN MILIEU SCOLAIRE DOSSIER D'INFORMATION ------- POUR LES INTERVENANTS EXTÉRIEURS BÉNÉVOLES CYCLOTOURISME ET VTT EN MILIEU SCOLAIRE DOSSIER D'INFORMATION ------- POUR LES INTERVENANTS EXTÉRIEURS BÉNÉVOLES Équipe départementale EPS 1 degré du Puy de Dôme Généralités Préambule Ce document a pour

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

L athlétisme à l école

L athlétisme à l école Courir longtemps en élémentaire Equipe Départementale EPS de la Haute Garonne L athlétisme à l école Courir longtemps en élémentaire 2012 Equipe EPS 31 Document athlétisme 2012 Page 96 Courir longtemps

Plus en détail

Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement

Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement, MELS, novembre 2011 Page 1 Document

Plus en détail

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année PALIER 2 CM2 La maîtrise de la langue française DIRE S'exprimer à l'oral comme à l'écrit dans un vocabulaire approprié

Plus en détail

SOMMAIRE. LE PROJET D AMENAGEMENT Page 3. Les objectifs pédagogiques Page 3. Responsabilités et maintenance Page 7

SOMMAIRE. LE PROJET D AMENAGEMENT Page 3. Les objectifs pédagogiques Page 3. Responsabilités et maintenance Page 7 SOMMAIRE LE PROJET D AMENAGEMENT Page 3 Les objectifs pédagogiques Page 3 Responsabilités et maintenance Page 7 PETIT MATERIEL INDISPENSABLE EN EPS POUR L ECOLE MATERNELLE Page 9 Caractéristiques d une

Plus en détail

Des activités mathématiques à l école primaire

Des activités mathématiques à l école primaire 564 Atelier Dm 25 I. Introduction Des activités mathématiques à l école primaire Pourquoi? Quand? Comment? Brigitte Morel Dimanche matin, 8h30, nous cherchons la salle, nous nous installons, première bonne

Plus en détail

Le contexte de mise en place

Le contexte de mise en place Le contexte de mise en place Depuis 2006, l Ecole des mines de Saint-Etienne collabore avec la main à la pâte, la direction des services départementaux de l éducation nationale de la Loire, et les autorités

Plus en détail

L athlétisme à l école primaire

L athlétisme à l école primaire L athlétisme à l école primaire Guillaume Catois, conseiller pédagogique EPS de la circonscription d Argentan Sommaire 1. Références institutionnelles. 2. Définition de l APS athlétisme. 3. Objectifs de

Plus en détail

SECURITE ROUTIERE TOUS RESPONSABLES

SECURITE ROUTIERE TOUS RESPONSABLES SECURITE ROUTIERE TOUS RESPONSABLES Le comité de quartier Saint Pierre d Amiens se veut être un comité de quartier proche des citoyens. Le comité de quartier Saint Pierre d Amiens est assuré de l importance

Plus en détail

UNITE D APPRENTISSAGE : Cycle 2 Jeu collectif : L épervier déménageur Compétence 3 : Coopérer et s opposer individuellement et collectivement.

UNITE D APPRENTISSAGE : Cycle 2 Jeu collectif : L épervier déménageur Compétence 3 : Coopérer et s opposer individuellement et collectivement. UNITE D APPRENTISSAGE : Cycle 2 Jeu collectif : L épervier déménageur Compétence 3 : Coopérer et s opposer individuellement et collectivement. Pour ENTRER dans l ACTIVITE Pour APPRENDRE et PROGRESSER SITUATIONS

Plus en détail

COMPETENCE DE NIVEAU N1

COMPETENCE DE NIVEAU N1 GROUPE DES ACTIVITES ATHLETIQUES DEMI FOND Réaliser une performance motrice maximale mesure à une échéance donnée COMPETENCE DE NIVEAU N1 Compétences attendues dans l APSA Réaliser la meilleure performance

Plus en détail

Jeux mathématiques en maternelle. Activités clés. Jeu des maisons et des jardins (Yvette Denny PEMF)

Jeux mathématiques en maternelle. Activités clés. Jeu des maisons et des jardins (Yvette Denny PEMF) Activités clés NIVEAU : PS/MS Jeu des maisons et des jardins (Yvette Denny PEMF) Compétences Construire les premiers nombres dans leur aspect cardinal Construire des collections équipotentes Situation

Plus en détail

Programmes et et programmation de. à l école primaire

Programmes et et programmation de. à l école primaire Programmes et et programmation de de l EPS à l école primaire D. Smadja,, IEN Maromme Animation pédagogique p cycle 2 février 2011 1-1- CONTENUS D ENSEIGNEMENTD Enjeux et finalités Compétences et activités

Plus en détail

LIVRET DU CANDIDAT LES DEUX OPTIONS FACULTATIVES DANSE AU BACCALAURÉAT

LIVRET DU CANDIDAT LES DEUX OPTIONS FACULTATIVES DANSE AU BACCALAURÉAT LIVRET DU CANDIDAT LES DEUX OPTIONS FACULTATIVES DANSE AU BACCALAURÉAT EPS / DANSE ART / DANSE Elèves du lycée Bréquigny à Rennes, Avril 2014 1 Les deux options facultatives danse au BAC Ce livret a été

Plus en détail

Une situation d'apprentissage du lexique en MS Les activités gymniques

Une situation d'apprentissage du lexique en MS Les activités gymniques Cette séquence permet l acquisition des compétences nécessaires à la construction des connaissances : - Connaître et enrichir le lexique de base de l action «se déplacer» : marcher, ramper, courir, grimper-escalader,

Plus en détail

Valisette architecture

Valisette architecture Valisette architecture Qu est-ce qu un bâtiment, quels sont ses formes et ses usages? jeu des façades & à la découverte d un bâtiment - Repérer et comparer différents éléments d architecture. - Acquérir

Plus en détail

Programmer l E.P.S. Que proposer pour varier les activités sur l ensemble du cycle?

Programmer l E.P.S. Que proposer pour varier les activités sur l ensemble du cycle? Programmer l E.P.S. Comment assurer la continuité des apprentissages sur le cycle 3, sur l ensemble de la scolarité primaire? Que proposer pour varier les activités sur l ensemble du cycle? Le plan d action

Plus en détail

2/ DIFFICULTES A L ECRIT

2/ DIFFICULTES A L ECRIT Adaptations Primaire Difficultés repérées Adaptations et aménagements possibles (non exhaustifs) 1/ DIFFICULTES EN LECTURE - Lenteur en lecture - Erreurs de lecture - Compréhension difficile du texte lu

Plus en détail

LES INTERVENANTS EXTERIEURS GUIDE PRATIQUE ET PRECONISATIONS DEPARTEMENTALES Groupe départemental ARTS/EPS

LES INTERVENANTS EXTERIEURS GUIDE PRATIQUE ET PRECONISATIONS DEPARTEMENTALES Groupe départemental ARTS/EPS LES INTERVENANTS EXTERIEURS GUIDE PRATIQUE ET PRECONISATIONS DEPARTEMENTALES Groupe départemental ARTS/EPS Table des matières LES TEXTES DE REFERENCE... 3 POURQUOI UN GUIDE PRATIQUE?... 4 L INTERVENTION

Plus en détail

PRÉSENTATION GÉNÉRALE DES OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES. Intervenants Enseignant de la classe, Assistante d Education CÔTÉ SCIENCES

PRÉSENTATION GÉNÉRALE DES OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES. Intervenants Enseignant de la classe, Assistante d Education CÔTÉ SCIENCES PRÉSENTATION GÉNÉRALE DES OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES Objet Module scolaire, CÔTÉ SCIENCES Intervenants Enseignant de la classe, Assistante d Education CÔTÉ SCIENCES Public scolaire visé CE2-CM1-CM2 Durée du

Plus en détail

Jeu de tirs et passes L artilleur

Jeu de tirs et passes L artilleur Livret de jeux L'artilleur La queue du scorpion Le ballon couloir La balle aux chasseurs Qui attrape? Les contrebandiers Les petits paquets La queue du diable Le tunnel ballon Le relais abattre les quilles

Plus en détail

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF 10 REPÈRES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 MEN-DGESCO 2013 Sommaire 1. LES OBJECTIFS DU DISPOSITIF 2. LES ACQUISITIONS PRIORITAIREMENT VISÉES 3. LES LIEUX

Plus en détail

TABLEAU A DOUBLE ENTREE

TABLEAU A DOUBLE ENTREE TABLEAU A DOUBLE ENTREE Grande Section Instructions officielles Ecole maternelle (découvrir le monde) : «À l école maternelle, l enfant découvre le monde proche ; il apprend à prendre et à utiliser des

Plus en détail

Comment faire avancer un engin roulant le plus loin possible sans le toucher?

Comment faire avancer un engin roulant le plus loin possible sans le toucher? Défi n 6 Cycle 2 Comment faire avancer un engin roulant le plus loin possible sans le toucher? En quoi consiste ce défi?? En la réalisation d un engin roulant doté d un système de propulsion, la présentation

Plus en détail

FORMATION ET SUIVI DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES 2013 2014

FORMATION ET SUIVI DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES 2013 2014 FORMATION ET SUIVI DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES 2013 2014 1 SOMMAIRE 1) Textes de référence 2) Cadrage départemental 3) Charte du tuteur : rôle et missions 4) Les outils des professeurs des écoles

Plus en détail

CREPS Provence-Alpes-Côte d Azur Passion sportive, Excellence éducative!

CREPS Provence-Alpes-Côte d Azur Passion sportive, Excellence éducative! CREPS Provence-Alpes-Côte d Azur Passion sportive, Excellence éducative! Collez ici une photo récente BP JEPS Unité Capitalisable Complémentaire «Vélo Tout terrain» SESSION 2015-2016 DOSSIER A RENVOYER

Plus en détail

LES SYSTEMES DE JEU EN VOLLEY BALL AU LYCEE

LES SYSTEMES DE JEU EN VOLLEY BALL AU LYCEE LES SYSTEMES DE JEU EN VOLLEY BALL AU LYCEE SOMMAIRE ) INTRODUCTION ET DEFINITION. Les constituants du système de jeu et leur fonctionnement. La loi fonctionnelle du jeu de volley ball. Terminologie. )

Plus en détail

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant :

Ces différentes déclinaisons ont aussi pour but de former l enfant : La municipalité d Amboise a mené une réflexion afin d améliorer la qualité de l accueil périscolaire du matin et du soir, au sein des écoles maternelles et élémentaires de la commune. A partir de cette

Plus en détail

Rapport : Sur mandat de Promotion Santé Suisse Avenue de la Gare 52, 1003 Lausanne

Rapport : Sur mandat de Promotion Santé Suisse Avenue de la Gare 52, 1003 Lausanne Croix-Rouge suisse Département santé et intégration Service santé Werkstr. 18 3086 Wabern Rapport : Examen et ajustement des politiques cantonales dans le cadre du programme «Poids corporel sain» sous

Plus en détail

Equipe départementale E.P.S LES JEUX COLLECTIFS AU CYCLE 1 ANNEE 2004/2005. 1 Equipe départementale EPS 40

Equipe départementale E.P.S LES JEUX COLLECTIFS AU CYCLE 1 ANNEE 2004/2005. 1 Equipe départementale EPS 40 Equipe départementale E.P.S LES JEU CLLECTIFS AU CYCLE 1 ANNEE 2004/2005 1 Equipe départementale EPS 40 Aspects fondamentaux de l' activité Définition de l'unité d' apprentissage 2 Equipe départementale

Plus en détail

Le Golf, à l école...

Le Golf, à l école... Le Golf, à l école... Limites et perspectives Orientations de la ff.golf dans le cadre de l intégration de la pratique du golf en milieu scolaire et universitaire Claude ANACKIEWICZ, CPC EPS Marvejols

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION DE DEPART. à adresser en 2 exemplaires à l Inspecteur de circonscription.

DEMANDE D AUTORISATION DE DEPART. à adresser en 2 exemplaires à l Inspecteur de circonscription. Nom et adresse ou cachet de l école : DEMANDE D AUTORISATION DE DEPART à adresser en 2 exemplaires à l Inspecteur de circonscription. Téléphone : Fax : maternelle élémentaire élémentaire avec section enfantine

Plus en détail

QUELLE(S) REFLEXION(S) PORTER SUR LE TEMPS DE RECREATION

QUELLE(S) REFLEXION(S) PORTER SUR LE TEMPS DE RECREATION QUELLE(S) REFLEXION(S) PORTER SUR LE TEMPS DE RECREATION Qu est-ce que la récréation? Un temps de reconstruction : Récréation vient des mots «recréer», construit d après le mot «création». C est un temps

Plus en détail

Jeux collectifs. Module pour la GS

Jeux collectifs. Module pour la GS 2008 Jeux collectifs Module pour la GS Module sur les jeux collectifs en grande section de maternelle inspiré d un travail réalisé à l occasion d un C.A.F.I.P.E.M.F. en mars 2008 07/03/2008 Table des matières

Plus en détail

ROULER A L ECOLE MATERNELLE

ROULER A L ECOLE MATERNELLE Construire une Unité d Apprentissage en EPS ROULER A L ECOLE MATERNELLE Dossier réalisé par l équipe des CPC EPS des circonscriptions de Châlons-en-Champagne Anne GANTELET, Bernard FLORION et Pascal LOCUTY

Plus en détail

Epreuve Sportive ou Manifestation sur voie publique -

Epreuve Sportive ou Manifestation sur voie publique - Préfet du Haut-Rhin Epreuve Sportive ou Manifestation sur voie publique - Pour être recevable, le dossier doit être intégralement complété, signé et adressé avant le délai réglementaire requis.. Le dossier

Plus en détail

Enseigner l acrosport aux cycles 2 et 3 Guillaume CATOIS, conseiller pédagogique EPS, circonscription d Argentan.

Enseigner l acrosport aux cycles 2 et 3 Guillaume CATOIS, conseiller pédagogique EPS, circonscription d Argentan. Enseigner l acrosport aux cycles 2 et 3 Guillaume CATOIS, conseiller pédagogique EPS, circonscription d Argentan. - 1 - SOMMAIRE 1. Définition de l APS acrosport 2. Caractéristiques de l APS 3. Références

Plus en détail

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI ()

Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () Maths et socle commun : Quelle articulation entre «socle» et «programmes»? Alfred BARTOLUCCI () I. Se donner une compréhension de ce qu est ou pourrait être le socle. A. Une lecture critique de ces 50

Plus en détail

Indications pour une progression au CM1 et au CM2

Indications pour une progression au CM1 et au CM2 Indications pour une progression au CM1 et au CM2 Objectif 1 Construire et utiliser de nouveaux nombres, plus précis que les entiers naturels pour mesurer les grandeurs continues. Introduction : Découvrir

Plus en détail

COMMENT REPOSITIONNER LE JEU COMME SUPPORT D APPRENTISSAGES À L ÉCOLE MATERNELLE

COMMENT REPOSITIONNER LE JEU COMME SUPPORT D APPRENTISSAGES À L ÉCOLE MATERNELLE N 93 FOUCTEAU Béatrice, L HEUDÉ Sylvie, ROGER Annie [IUFM Poitou-Charentes, Site de la Vienne] COMMENT REPOSITIONNER LE JEU COMME SUPPORT D APPRENTISSAGES À L ÉCOLE MATERNELLE GROUPE DE RECHERCHE-ACTION-FORMATION

Plus en détail

Académie de Créteil. Projet présenté autour de l album «Trois souris peintres» d Ellen Stoll Walsh

Académie de Créteil. Projet présenté autour de l album «Trois souris peintres» d Ellen Stoll Walsh Projet académique 2013-2014 «Des boîtes à histoires» Comment créer un outil au service de la mise en mémoire et de la compréhension des textes littéraires Académie de Créteil Projet présenté autour de

Plus en détail

Le contexte. Quels enjeux? UN PEU D HISTOIRE. Une demande des élèves : Les infrastructures : L encadrement : Pour les élèves :

Le contexte. Quels enjeux? UN PEU D HISTOIRE. Une demande des élèves : Les infrastructures : L encadrement : Pour les élèves : SECTION SPORTIVE SCOLAIRE FOOTBALL Le contexte Septembre 2003 : La SSL en visite au FC Nantes UN PEU D HISTOIRE 2003 Création de la Section Sportive Locale. 11 élèves de 5ème (10 garçons et 1 fille) et

Plus en détail

L école maternelle et le socle commun de connaissances et de compétences

L école maternelle et le socle commun de connaissances et de compétences L école maternelle et le socle commun de connaissances et de compétences Animation pédagogique Mise en œuvre du LPC 87 Un principe majeur! L école maternelle n est pas un palier du socle commun de connaissances

Plus en détail

SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE. alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT

SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE. alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT SOCLE COMMUN: LA CULTURE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE alain salvadori IA IPR Sciences de la vie et de la Terre 2009-2010 ALAIN SALVADORI IA-IPR SVT SOCLE COMMUN ET PROGRAMMES La référence pour la rédaction

Plus en détail

Projet d école 2014-2018. Guide méthodologique

Projet d école 2014-2018. Guide méthodologique Projet d école 2014-2018 Guide méthodologique 1 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 LES TEXTES DE REFERENCES... 4 LES ETAPES D ELABORATION DU PROJET D ECOLE... 4 ETAPE 1 : BILAN DU PROJET, DIAGNOSTIC... 5 1. LE

Plus en détail

Document d aide au suivi scolaire

Document d aide au suivi scolaire Document d aide au suivi scolaire Ecoles Famille Le lien Enfant D une école à l autre «Enfants du voyage et de familles non sédentaires» Nom :... Prénom(s) :... Date de naissance :... Ce document garde

Plus en détail

Jeux du patrimoine, jeux traditionnels de coopération...

Jeux du patrimoine, jeux traditionnels de coopération... Jeux du patrimoine, jeux traditionnels de coopération... Au Cycle 1, 2 et 3 David Leschi - Conseiller pédagogique EPS - Circonscription de Grasse Bibliographie : Essai de réponses -Jeux du patrimoine,

Plus en détail

PRÉPARER LA PREMIÈRE ÉPREUVE ORALE D ADMISSION OPTION EPS. DEVOIRS SUPPLÉMENTAIRES 1 et 2

PRÉPARER LA PREMIÈRE ÉPREUVE ORALE D ADMISSION OPTION EPS. DEVOIRS SUPPLÉMENTAIRES 1 et 2 CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DES ÉCOLES PRÉPARER LA PREMIÈRE ÉPREUVE ORALE D ADMISSION OPTION EPS DEVOIRS SUPPLÉMENTAIRES 1 et 2 Rédaction Jean-Pierre GUICHARD Conseiller pédagogique en EPS Ministère

Plus en détail

Organiser l espace dans une classe de maternelle : Quelques idées. I - Les textes officiels : II - Les coins jeux : III - L enfant et le jeu :

Organiser l espace dans une classe de maternelle : Quelques idées. I - Les textes officiels : II - Les coins jeux : III - L enfant et le jeu : Organiser l espace dans une classe de maternelle : I - Les textes officiels : Quelques idées «L aménagement des salles de classe doit offrir de multiples occasions d expériences sensorielles et motrices.

Plus en détail

LIVRET PERSONNEL DE COMPÉTENCES

LIVRET PERSONNEL DE COMPÉTENCES Nom... Prénom... Date de naissance... Note aux parents Le livret personnel de compétences vous permet de suivre la progression des apprentissages de votre enfant à l école et au collège. C est un outil

Plus en détail