Corrigé du CAS Julien proposé par :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Corrigé du CAS Julien proposé par :"

Transcription

1 Corrigé du CAS Julien proposé par : 1- Calcul du coût complet et le résultat analytique Le montant des charges indirectes fixes de toute la société est réparti en fonction du temps de moulage d un flacon charges indirectes fixes : lavande : x 4mm = Myosotes : x 5 mm = Jasmin x 8mm = Œillet : x 18mm = Temps de moulage en minute = minutes Eléments Lavande Mycostes Jasmin Œillet Charges directes 3,5 4,6 5,5 15 Charges indirectes 9,21 11,51 18,42 41,44 Coût complet total 12,71 16,11 23,92 56,44 Prix de vente Résultat unitaire -4,71-3,11 31,08 93,56 CA global = 8 x x x x = Résultat global = (-4,71 x ) (-3,11 x )(31,08 x ) (63,56 x ) =

2 le taux global de marque global / = 15,30% Commentaire Nous remarquons que les flacons industriels ont un résultat négatif (-4,71 et 3,11), ce résultat s explique par ce que la société pratique les prise du marché donc ici les pris sont une donnée exogène dont l entreprise est contraintes. Pour les flacons de luxes ont un taux de marque de 56ù pour les jasmin et de 62% pour l œillet A la lumière de ce diagnostic, l entreprise devra mettre l accent sur le flacon 2/ Faudra-t-il abandonner les flacons industriels déterminons les marges sur coût variable Eléments Lavande Mycostes Jasmin Œillet Prix de vente Coût variable direct 3,5 4,6 5,5 15 Marge/coût variable 4,5 8,4 49,5 135 Nous constatons que les marges qui sont variables sont positives. Chaque flacon pourra contribuer à la couverture des charges fixes malgré des résultats négatifs de la lavande et Mycoster. Ces résultats négatifs ne s appliqueraient-ils pas une répartition des charges fixes indirects inadaptées. Quelles seraient le résultat si on abandonner les flacons industriels.

3 II- Nouvelle comptabilité analytique 1- coût des inducteurs sélectionnés Inducteurs Gestion de références (global) Gestion des références Sous-traitance Coût total = Nbre inducteurs Coût par inducteur Gestion des modèles Gestion des lots ( )= ,2 Gestion des lots industriels Gestions des flacons industriels = (11 x 35) = , ,67 Gestion des flacons de lux Gestion des flacons avec chromo Coût ajouté , = = ,11 2) Coût du flacon a) le coût de gestion de chaque référence en fonction des quantités consommées

4 Elément Quantité Coût par référence Silice Chaud Soude Sélénium Silicate de plomb Oxyde de fer Oxyde cuivre Oxyde de cobalt Potasse Bouchon lavande Bouchon mycoste Chromo / =0,105 0,105 0, /40.000=2,73 2, / =1,092 0,364 1,092 0,78 0,182 0,364 2,73 Le coût unitaire de gestion pour chaque référence sous traites = Bouchon lavande Bouchon mycostes chromo ,312 0,624 4,68 b) coût de gestion des modèles lavande : / = 0,96 Mycoster : / = 1,93 Jasmin : / = 3,8 œillet : / = 14,5

5 c) coût de gestion des lots lavande : Mycoster : 3958,2 x 35 lots = 0,462 Jasmine : Erreur! Œillet : d) Gestion des lots industriel (coût de gestion) Lavande Mycoster : d) Coût de gestion de flacons industriels = 0,67 0,67 x f) Coût de gestion de flacon de luxe = 21, 657 g) Coût de gestion de flacon de luxe avec chromo = 10, 60 h) Coût ajouté Lavande = 0,809 0,967 0,073 0,435 0,667 = 2,951 Charges fixes amputées à la lavande = 2,951 x 0,11 = 0,328

6 3-Calcul du coût de produit et résultat Eléments Lavande Mycostes Jasmin Œillet coût direct 3,5 4,6 5,5 15 Gestion des références 0,105x3 0,105 x 3 0,105 x 3 0,105 x2 natures globales référence sous traité 0,182 0,312 0,364 x 2 0,624 1,092 x 2 0,78 2,73 x 2 0,78 2,73 4,68 Total gestion référence 0,809 1,667 3,279 13,965 Gestion des modèles Gestion des lots Gestion des lots industs Gestion des flacons de luxe 0,967 0,073 0,435 1,933 0,462 2,770 5,800 2,969 21,657 14,500 35,327 21,657 Gestions des flacons 0,667 0,667 industs Gestion des chromo 10,60 Total mvt hors charges 2,65 7,50 33,7 96,1 directes Gestion des mvts ajoutés 0,33 0,83 3,71 10,56 Coût total 6,78 12,93 42,91 121,91 PV Résultat unitaire 1,22 0,07 0,07 28,39 Nbre de flacon Résultat global résultat / CA 15,2% 5,3% 5,3% 18,9% Total des résultats Commentaire On constate que le résultat total s est amélioré avec au lieu de cela peut s expliquer par les écart de conversion du chiffres mais ce qui est important des produits comme la lavande et le Mycoster ont des résultats excédentaire

7 notamment avec une baisse de leur coût de production. Pour ce qui est des produits comme le jasmin et œillet on note une baisse de leur rentabilité qui passe de 31, 08 à 22% pour le jasmin et de 93,56% à 18,9% pour l oeuillet. Ceux-ci s expliquent par une hausse de leur coût de producytion. LA méthode ABC a permis de faire un diagnostic plus profond et plus pertinent en mettant en œuvre un lien entre consommation de ressurces et volumes des inducteurs de coût. Cette méthode ABC a permis aussi de segmenter le processus de production et la multiplicité des composants entrant dans le produit

8

CAS DE CONTROLE DE GESTION CAS : JULIEN PREMIERE PARTIE : 1- Coût complet unitaire et résultat unitaire de chacun des quatre (04) modèles proposés

CAS DE CONTROLE DE GESTION CAS : JULIEN PREMIERE PARTIE : 1- Coût complet unitaire et résultat unitaire de chacun des quatre (04) modèles proposés CAS DE CONTROLE DE GESTION Groupe : DOSSO Drissa TOHOUEDE Augustin CAS : JULIEN PREMIERE PARTIE : 1- Coût complet unitaire et résultat unitaire de chacun des quatre (04) modèles proposés Détermination

Plus en détail

BTS/CGO P7 ANALYSES GESTION Année 2010-2011

BTS/CGO P7 ANALYSES GESTION Année 2010-2011 BTS/CGO P7 ANALYSES GESTION Année 2010-2011 TS1 CGO-2 heures Devoir N 4 28 mars 2011 Aucun document autorisé Calculatrice autorisée L'entreprise CARTEX, fabrique et commercialise des emballages en carton

Plus en détail

Énoncé 1 Gestion de production

Énoncé 1 Gestion de production Énoncé 1 Gestion de production L'entreprise X fabrique pour les entreprises de quincaillerie des pièces en inox. Ces pièces sont de trois types : A, B et C. Elles sont fabriquées par lots de 50 dans un

Plus en détail

Entreprise MEREGO. Objet : commentaire sur l évolution des coûts et résultats sur les lecteurs de D.V.D. NOTE INTERNE

Entreprise MEREGO. Objet : commentaire sur l évolution des coûts et résultats sur les lecteurs de D.V.D. NOTE INTERNE Entreprise MEREGO De : GOLO Cécilia Comptable P.J. : coûts de revient et résultats analytiques A : Directeur Service de la comptabilité de gestion Date : 28/05/10 Objet : commentaire sur l évolution des

Plus en détail

TABLEAU DE SUIVI DES COUTS ET DES MARGES

TABLEAU DE SUIVI DES COUTS ET DES MARGES TABLEAU DE SUIVI DES COUTS ET DES MARGES 1 DIADEM Tableau de suivi des coûts et des marges Fiche TABLEAU DE SUIVI DES COUTS ET DES MARGES. Document 35 Type d outil : Outil de contrôle de gestion de l activité

Plus en détail

CHAPITRE 5 LES COUTS A BASE D'ACTIVITES

CHAPITRE 5 LES COUTS A BASE D'ACTIVITES CHAPITRE 5 LES COUTS A BASE D'ACTIVITES La méthode des coûts à base d'activités, ou comptabilité d'activités, en anglais ABC (Activity Based Costing), a pour objectif de mieux rattacher le coût des ressources

Plus en détail

LE TRAITEMENT DES CHARGES DANS LES CENTRES D'ANALYSE

LE TRAITEMENT DES CHARGES DANS LES CENTRES D'ANALYSE LE TRAITEMENT DES CHARGES DANS LES CENTRES D'ANALYSE Finalité de la démarche Répartir les charges indirectes dans les centres d'analyse en vue de leur imputation aux coûts. Prérequis Notions de charges

Plus en détail

PREMIERE PARTIE : EXERCICES DE REFLEXION (5 points)

PREMIERE PARTIE : EXERCICES DE REFLEXION (5 points) LYCEE KABARIA MOUROUJ 2 *** ENSEIGNANTE : RAFIKA SOUABNI *** DATE : 07/12/2013 CLASSES : 4 ème E. G. 1+2 EPREUVE : GESTION DUREE : 3 h 30 COEFFICIENT : 4 Les copies devront être soignées et les fautes

Plus en détail

DOCUMENT CONFIDENTIEL AUCUNE DIFFUSION AUTORISÉE A L'EXCEPTION DES CORRECTEURS

DOCUMENT CONFIDENTIEL AUCUNE DIFFUSION AUTORISÉE A L'EXCEPTION DES CORRECTEURS 620.109 bis DECF SESSION 2006 CONTROLE DE GESTION Éléments indicatifs de corrigé DOCUMENT CONFIDENTIEL AUCUNE DIFFUSION AUTORISÉE A L'EXCEPTION DES CORRECTEURS DECF 2006 Contrôle de gestion CORRIGÉ 1/6

Plus en détail

- 04 - LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS. Principes d'évaluation des stocks : coût moyen, Gestion des stocks en quantité et en valeur.

- 04 - LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS. Principes d'évaluation des stocks : coût moyen, Gestion des stocks en quantité et en valeur. - 04 - LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS Objectif(s) : o o Pré requis : o o Cadence d'approvisionnement, Optimisation de la gestion des stocks. Principes d'évaluation des stocks : coût moyen,

Plus en détail

ETUDE ET ANALYSE DU PRIX DE VENTE. Calculs de bénéfice Étude de positionnement commercial Comparaison de plusieurs politiques commerciales

ETUDE ET ANALYSE DU PRIX DE VENTE. Calculs de bénéfice Étude de positionnement commercial Comparaison de plusieurs politiques commerciales ETUDE ET ANALYSE DU PRIX DE VENTE La notion de prix de vente Les objectifs financiers Les objectifs commerciaux Les remises et rabais Exercice et corrigé Calculs de bénéfice Étude de positionnement commercial

Plus en détail

Exercice et solution 7C.6 Modèle de calcul de coûts

Exercice et solution 7C.6 Modèle de calcul de coûts Exercice et solution 7C.6 Modèle de calcul de coûts Ventilation ltée assemble des ventilateurs depuis une vingtaine d années. À l origine, l entreprise ne fabriquait qu une seule gamme de produits, dite

Plus en détail

Le plan financier de la commune

Le plan financier de la commune Le plan financier de la commune 1 Agenda L outil de planification financière communale : son utilisation 55 minutes L interprétation des résultats tirés du plan financier des communes 55 minutes 2 Utilisation

Plus en détail

Révision thèmes de Licence 3 - Questions à Choix Multiples

Révision thèmes de Licence 3 - Questions à Choix Multiples Révision thèmes de Licence 3 - Questions à Choix Multiples Jean-Christophe Scilien Manel Benzerafa - Alilat Durée : 1h30 Plusieurs réponses correctes possibles Les réponses incorrectes seront sanctionnées

Plus en détail

Plateforme de la Filière Automobile. Club des Acteurs Régionaux de l Industrie Automobile. Associations Régionales de l Industrie Automobile

Plateforme de la Filière Automobile. Club des Acteurs Régionaux de l Industrie Automobile. Associations Régionales de l Industrie Automobile Plateforme de la Filière Automobile Club des Acteurs Régionaux de l Industrie Automobile Associations Régionales de l Industrie Automobile ENQUETE DE PERFORMANCE INDUSTRIELLE 2009/2010 Comme chaque année,

Plus en détail

LE PETIT CONTRÔLE DE GESTION. Les notions clés en 21 fiches. Charles-Édouard Godard Séverine Godard

LE PETIT CONTRÔLE DE GESTION. Les notions clés en 21 fiches. Charles-Édouard Godard Séverine Godard LE PETIT 2014 CONTRÔLE DE GESTION Les notions clés en 21 fiches Charles-Édouard Godard Séverine Godard Table des matières Fiche 1 Définition et objectifs du contrôle de gestion Fiche 2 Le modèle des centres

Plus en détail

DIAGNOSTIC D'UNE COMPTABILITÉ ANALYTIQUE

DIAGNOSTIC D'UNE COMPTABILITÉ ANALYTIQUE Extrait de l'épreuve DECF 2002 UV 7 - Contrôle de Gestion Société LEOL La Société LEOL, société languedocienne de loisirs est une PME implantée dans l'hérault, elle commercialise du matériel de golf :

Plus en détail

Chapitre 8. Corrigés

Chapitre 8. Corrigés Chapitre 8 Corrigés 1 Question 1. Indicateurs du BSC et stratégie de domination par les coûts Le BSC doit refléter les intentions stratégiques. Par conséquent, si l entreprise choisit de s orienter plutôt

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR Série COMPTABILITÉ ET GESTION DES ORGANISATIONS

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR Série COMPTABILITÉ ET GESTION DES ORGANISATIONS Dossier 1 BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR Série COMPTABILITÉ ET GESTION DES ORGANISATIONS Épreuve E5 : analyses de gestion et organisation du système d information A. Étude du système d information (11

Plus en détail

RAPPORT D ANALYSE RAPPORT D ANALYSE

RAPPORT D ANALYSE RAPPORT D ANALYSE RAPPORT D ANALYSE RAPPORT D ANALYSE PONTON Fanny Blossier Analyste Financier 16 rue Victor Hugo BP 54000 Nancy Tél : 06 65 66 87 42 E-mail : fanny.blossier@pretup.fr 1. DESCRIPTION DE L ENTREPRISE Fiche

Plus en détail

Epreuve de synthèse - Durée 4 heures Organisation et Gestion de la Production

Epreuve de synthèse - Durée 4 heures Organisation et Gestion de la Production HEI5 Le 26 Mars 2004 Epreuve de synthèse - Durée 4 heures Organisation et Gestion de la Production Sans document Calculatrice autorisée Nom : Prénom : Enseignant responsable : Thierry Lenclud Cette épreuve

Plus en détail

La Chocolaterie CANDY : Calcul des coûts par la méthode des centres d analyse

La Chocolaterie CANDY : Calcul des coûts par la méthode des centres d analyse La Chocolaterie CANDY : Calcul des coûts par la méthode des centres d analyse La chocolaterie CANDY fabrique du chocolat noir, vendu en plaquettes de 125 g. Son activité consiste également à produire du

Plus en détail

Euro-plus de DEXIA Banque Privée Professeur Didier MAILLARD 1 Octobre 2002

Euro-plus de DEXIA Banque Privée Professeur Didier MAILLARD 1 Octobre 2002 Conservatoire National des Arts et Métiers Chaire de BANQUE Document de recherche n 2 (GP-AP) Analyse de produits patrimoniaux Euro-plus de DEXIA Banque Privée Professeur Didier MAILLARD Octobre 2002 Mis

Plus en détail

L importance de bien maîtriser ses coûts de revient

L importance de bien maîtriser ses coûts de revient L importance de bien maîtriser ses coûts de revient JOURNÉE TRANSFORMATION ET COMMERCIALISATION L ABC de la transformation et de la commercialisation directe CLD Vallée-de-la-Gatineau, Maniwaki, 10 février

Plus en détail

La rémunération des capitaux de prévoyance dans les institutions de prévoyance. Farquet Léonard Colloque d examen ASA Berne 18.11.

La rémunération des capitaux de prévoyance dans les institutions de prévoyance. Farquet Léonard Colloque d examen ASA Berne 18.11. La rémunération des capitaux de prévoyance dans les institutions de prévoyance Farquet Léonard Colloque d examen ASA Berne 18.11.2010 Table des matières 1. Généralités A. Taux minimum LPP B. Taux de rémunération

Plus en détail

Chapitre 7 Coûts et gestion à base d activités

Chapitre 7 Coûts et gestion à base d activités Chapitre 7 Coûts et gestion à base d activités Entraînements complémentaires Exercice 7.6 ** Coûts ABC Bourgogne Nouvelles est un quotidien, connaissant comme beaucoup d autres quotidiens des difficultés

Plus en détail

CONTRÔLE DE GESTION. DCG - Session 2008 Corrigé indicatif

CONTRÔLE DE GESTION. DCG - Session 2008 Corrigé indicatif CONTRÔLE DE GESTION DCG - Session 2008 Corrigé indicatif DOSSIER 1 MISE EN PLACE D OUTILS D AIDE A LA DECISION Question 1 : Rédiger une note d environ une page destinée au directeur général visant à lui

Plus en détail

: «coûts complets et seuil de rentabilité

: «coûts complets et seuil de rentabilité : «coûts complets et seuil de rentabilité L entreprise GAILLAC est une entreprise industrielle qui réalise deux types de coffres de sécurité en acier : Le modèle BASICAL et le modèle LUXUAL. Elle commercialise

Plus en détail

C. La valorisation des mouvements d entrée et de sortie

C. La valorisation des mouvements d entrée et de sortie L entreprise industrielle ou commerciale doit détenir des stocks pour fonctionner convenablement. Afin de déterminer les différents coûts et le résultat de la comptabilité analytique, il convient de les

Plus en détail

Chapitre 4: l'analyse de sensibilité I:génialité sur l'analyse de sensibilité I.1 La définition de l'analyse de sensibilité

Chapitre 4: l'analyse de sensibilité I:génialité sur l'analyse de sensibilité I.1 La définition de l'analyse de sensibilité Chapitre 4: l'analyse de sensibilité I:génialité sur l'analyse de sensibilité I.1 La définition de l'analyse de sensibilité Processus par lequel on évalue la robustesse d un modèle économique en examinant

Plus en détail

COURS N 11 : ÉVALUATION DES OBLIGATIONS AVEC CLAUSES OPTIONNELLES

COURS N 11 : ÉVALUATION DES OBLIGATIONS AVEC CLAUSES OPTIONNELLES COURS N 11 : ÉVALUATION DES OBLIGATIONS AVEC CLAUSES OPTIONNELLES MODÈLE D ÉVALUATION DES OBLIGATIONS AVEC CLAUSES OPTIONNELLES ÉVALUATION DES OBLIGATIONS CONVERTIBLES DURATION DES OBLIGATIONS RACHETABLES

Plus en détail

LA COMPTABILITE A BASE D'ACTIVITES Méthode Activity Based Costing (ABC) Découverte de la méthode des coûts par activité.

LA COMPTABILITE A BASE D'ACTIVITES Méthode Activity Based Costing (ABC) Découverte de la méthode des coûts par activité. LA COMPTABILITE A BASE D'ACTIVITES Méthode Activity Based Costing (ABC) Objectif(s) : o Pré requis : o Découverte de la méthode des coûts par activité. Connaissance des processus d'organisations des activités.

Plus en détail

LA METHODE DES COÛTS COMPLETS

LA METHODE DES COÛTS COMPLETS LA METHODE DES COÛTS COMPLETS I. POURQUOI DISTINGUER LES CHARGES DIRECTES ET LES? Soit le processus de production simplifié d une entreprise industrielle (absence de stocks) Pour calculer les coûts de

Plus en détail

Le contrôle de gestion à la Banque Populaire, au niveau opérationnel

Le contrôle de gestion à la Banque Populaire, au niveau opérationnel Le contrôle de gestion à la Banque Populaire, au niveau opérationnel Présentation de la Banque Populaire La Banque Populaire est à la fois une banque de détail et de proximité. De ce fait, les objectifs

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. La comptabilité par activité 1

FICHE TECHNIQUE. La comptabilité par activité 1 FICHE TECHNIQUE La comptabilité par activité 1 La comptabilité par activité (CPA) est une méthode comptable popularisée particulièrement par les travaux de Kaplan, Cooper et Turney à la fin des années

Plus en détail

France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée

France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée GLOBAL MACRO & THEMATIC INDEPENDENT RESEARCH IN CHARTS France-Allemagne : 20 ans d histoire économique comparée Comme toutes les crises, celle que nous traversons est propice aux dogmes, jugements à l

Plus en détail

Coûts de renvient et comportement des coûts, un éclairage vers la rentabilité!

Coûts de renvient et comportement des coûts, un éclairage vers la rentabilité! Coûts de renvient et comportement des coûts, un éclairage vers la rentabilité! André Bélanger, CPA, CMA Ceinture verte Six Sigma Conseiller senior Associé Optima Management inc andre.belanger@optima-management.qc.ca

Plus en détail

DU RESULTAT AUX FLUX DE TRESORERIE. de comprendre comment se forme la trésorerie dans une entreprise industrielle en création.

DU RESULTAT AUX FLUX DE TRESORERIE. de comprendre comment se forme la trésorerie dans une entreprise industrielle en création. DU RESULTAT AU FLU DE TRESORERIE Cette étude a pour objet : de comprendre comment se forme la trésorerie dans une entreprise industrielle en création. de faire des simulations à partir d un tableur et

Plus en détail

Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche 121 CONTROLE DE GESTION Application de la série 02 du cours à distance CORRIGES

Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche 121 CONTROLE DE GESTION Application de la série 02 du cours à distance CORRIGES Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche INSTITUT NATIONAL DES TECHNIQUES ECONOMIQUES ET COMPTABLES APPLICATIONS - COURS ORAUX DE PARIS 121 CONTROLE DE GESTION N de repère 1211AC0210 Séances

Plus en détail

La gestion des stocks & approvisionnements

La gestion des stocks & approvisionnements Page : 1 Coût d achat Il y a un coût d achat par matière 1e ou fourniture achetée. Il est composé de : prix d achat, y compris les frais annexes coût indirect d approvisionnement Page : 2 Page : 3 Prix

Plus en détail

Erasmus 2014-2015 Faculté de droit et criminologie de l ULB Système de conversion des notes

Erasmus 2014-2015 Faculté de droit et criminologie de l ULB Système de conversion des notes Erasmus 2014-2015 Faculté de droit et criminologie de l ULB Système de conversion des notes 1. Diversités des systèmes de notation Le Guide d utilisation ECTS mis sur pied par la DG Education et Culture

Plus en détail

HIGHTECH Contrôle de gestion et tableau de bord Pr. Rabhi Décembre 2012

HIGHTECH Contrôle de gestion et tableau de bord Pr. Rabhi Décembre 2012 HIGHTECH Contrôle de gestion et tableau de bord Pr. Rabhi Décembre 2012 1. Les mots clés du contrôle de gestion? Définition proposée par l Association Nationale des Contrôleurs de Gestion : «Le contrôleur

Plus en détail

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Processus Activité Attitudes / comportements Capacités Connaissances Définition de l idée Utilise des méthodes et des techniques d évaluation

Plus en détail

RECOURS PAR PÔLE EMPLOI AUX OPÉRATEURS DE PLACEMENT

RECOURS PAR PÔLE EMPLOI AUX OPÉRATEURS DE PLACEMENT RECOURS PAR PÔLE EMPLOI AUX OPÉRATEURS DE PLACEMENT CONSULTATION POLE-EMPLOI.ORG SOMMAIRE.. P.1 CONTENU ET MODALITES DE LA CONSULTATION.. P.3 1. LE RECOURS AUX OPERATEURS DE PLACEMENT, POUR QUELS BESOINS

Plus en détail

Table des cas d entreprise et enquêtes. Avant-propos Nos choix d adaptation Visite guidée La 4 e édition Remerciements

Table des cas d entreprise et enquêtes. Avant-propos Nos choix d adaptation Visite guidée La 4 e édition Remerciements Table des matières Table des cas d entreprise et enquêtes Avant-propos Nos choix d adaptation Visite guidée La 4 e édition Remerciements xiii xiii xiv xv xv Première partie Les fondements de la comptabilité

Plus en détail

GROUPE BIC Communiqué de presse

GROUPE BIC Communiqué de presse GROUPE BIC Communiqué de presse Résultats du Groupe BIC 3 ème trimestre et 9 premiers mois 2007 Le chiffre d affaires des 9 premiers mois est en augmentation de 3,7% à données comparables à 1 094,9 millions

Plus en détail

M833 - Calcul et analyse des coûts. Laurence Le Gallo 1

M833 - Calcul et analyse des coûts. Laurence Le Gallo 1 Calcul et analyse des coûts Ce module s inscrit dans le prolongement du cours d analyse des coûts de première année (M822). Il vous permettra d approfondir les techniques de calcul de coûts déjà étudiées

Plus en détail

SUJET. CNAM AIX en Provence. Auditeurs FOD, hybride Auditeurs Marseille. Contrôle de Gestion Initiation CCG 101. durée 2 H 30 mn. Calculette autorisée

SUJET. CNAM AIX en Provence. Auditeurs FOD, hybride Auditeurs Marseille. Contrôle de Gestion Initiation CCG 101. durée 2 H 30 mn. Calculette autorisée CNAM AIX en Provence Contrôle de Gestion Initiation CCG 101 Auditeurs FOD, hybride Auditeurs Marseille durée 2 H 30 mn Session de juin 2012 Calculette autorisée Matériel autorisé Une calculatrice de poche

Plus en détail

1. L évaluation des stocks

1. L évaluation des stocks Leçon n 5 : Le calcul du coût de revient PLAN DE LA LEÇON : 1. L évaluation des stocks... 1 1.1.Méthode du premier entré, premier sorti... 2 1.2.Méthode du dernier entré, premier sorti...2 1.3.Méthode

Plus en détail

Chapitre II : Gestion des stocks :

Chapitre II : Gestion des stocks : Chapitre II : Gestion des stocks : Section I : Présentation générale de la problématique des stocks I. 1. DEFINITION DES STOCKS : Un stock est une quantité de biens ou d articles mis en réserve pour une

Plus en détail

Communiqué de presse 24 avril 2014

Communiqué de presse 24 avril 2014 Communiqué de presse 24 avril 2014 Activité au 31 mars 2014 Hausse du taux d occupation moyen du Groupe à 96.9% contre 95.5% fin 2013 Loyers en hausse de +3.5% à périmètre homogène Gecina maintient sa

Plus en détail

CONSTRUCTION DES SYSTEMES TECHNIQUES Centres d intérêt : Analyse fonctionnelle, représentation d un produit technique BTS CPI Support d activité :

CONSTRUCTION DES SYSTEMES TECHNIQUES Centres d intérêt : Analyse fonctionnelle, représentation d un produit technique BTS CPI Support d activité : Centres d intérêt : Analyse fonctionnelle, représentation d un produit technique TP n 1 C3 Pluriel, Actionneur Valéo C04 Analyser, comparer, argumenter des solutions techniques. C10 (Proposer) sous forme

Plus en détail

Comptabilité de gestion. Evaluation sur les définitions 10 Fev. 2014

Comptabilité de gestion. Evaluation sur les définitions 10 Fev. 2014 Promo 2016 Comptabilité de gestion Evaluation sur les définitions 10 Fev. 2014 1. Pourquoi mesurer des coûts de revient dans une entreprise? Un bon système de coût doit permettre d améliorer significativement

Plus en détail

Les ratios d exploitation et ratios bilanciels des Tour-Opérateurs. Mars 2012. kpmg.fr

Les ratios d exploitation et ratios bilanciels des Tour-Opérateurs. Mars 2012. kpmg.fr Les ratios d exploitation et ratios bilanciels des Tour-Opérateurs Mars 2012 kpmg.fr 1 Sommaire Les participants et le périmètre de l étude L évolution du marché en 2011 selon le CETO Les ratios d exploitation

Plus en détail

CALCULS COMMERCIAUX Chapitre 5 Analyser un compte de résultat

CALCULS COMMERCIAUX Chapitre 5 Analyser un compte de résultat CALCULS COMMERCIAUX Chapitre 5 Analyser un compte de résultat Le compte de résultat est un document comptable qui permet de savoir si les recettes de l entreprise (les produits) ont permis de faire face

Plus en détail

FORMULAIRE DE DÉCLARATION

FORMULAIRE DE DÉCLARATION - 1-1. DÉNOMINATION SOCIALE DE LA SOCIETE : 5. DATE DE L OPÉRATION : 12/03/2013 7. PRIX UNITAIRE : 11,74 8. MONTANT DE L OPÉRATION : 3.298,94 actions ordinaires 1. DÉNOMINATION SOCIALE DE LA SOCIETE :

Plus en détail

Diagnostic commercial

Diagnostic commercial Diagnostic commercial Si elle veut réussir, l entreprise doit avant tout vendre son produit. Pour cela, la fonction commerciale en son sein lui est d une grande utilité. Ceci est dû à la finalité même

Plus en détail

RÉSULTATS S1 2012. Présentation analystes. ERIC COHEN Président -Directeur Général. DIDIER TAUPIN Directeur Général Délégué.

RÉSULTATS S1 2012. Présentation analystes. ERIC COHEN Président -Directeur Général. DIDIER TAUPIN Directeur Général Délégué. RÉSULTATS S1 2012 Présentation analystes 13 septembre 2012 ERIC COHEN Président -Directeur Général DIDIER TAUPIN Directeur Général Délégué PASCAL LEVY Directeur Financier RÉSULTATS S1 2012 Synthèse Résultats

Plus en détail

La loi fait obligation d avoir l autorisation écrite des parents pour cette utilisation.

La loi fait obligation d avoir l autorisation écrite des parents pour cette utilisation. directement ou indirectement les enfants ou leur ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- directement ou indirectement

Plus en détail

LES GOULOTS D ETRANGLEMENT, VERS UNE REVISION DU PROGRAMME OPTIMAL DE PRODUCTION A TRAVERS LA MARGE DE CONTRIBUTION

LES GOULOTS D ETRANGLEMENT, VERS UNE REVISION DU PROGRAMME OPTIMAL DE PRODUCTION A TRAVERS LA MARGE DE CONTRIBUTION LES GOULOTS D ETRANGLEMENT, VERS UNE REVISION DU PROGRAMME OPTIMAL DE PRODUCTION A TRAVERS LA MARGE DE CONTRIBUTION Charbel CHEDRAWY Maître de Conférences à la FGM Souheir OSTA - Maître de Conférences

Plus en détail

BAROMÈTRE DES ACTEURS TOURISTIQUES WALLONS

BAROMÈTRE DES ACTEURS TOURISTIQUES WALLONS BAROMÈTRE DES ACTEURS TOURISTIQUES WALLONS Bilan Vacances d hiver 2014-2015 05 janvier 2015 Ce baromètre est réalisé par l Observatoire du Tourisme wallon, en collaboration avec la société Expansion et

Plus en détail

Choisir une politique de prix

Choisir une politique de prix Questions abordées Chapter 6 Choisir une politique de prix Comment les consommateurs analysent-ils et évaluent-ils les prix? Comment fixer un prix de vente pour un nouveau produit? Quand prendre l initiative

Plus en détail

Chap III : La valorisation du stock

Chap III : La valorisation du stock Chap III : La valorisation du stock I. Méthode ABC pour l analyse des stocks I..1 Principes et intérêt de la méthode Le gestionnaire de stock a souvent un nombre d article très important à gérer. Les ressources

Plus en détail

PLAN I-LA METHODE DU COUT VARIABLE OU DIRECT COSTING

PLAN I-LA METHODE DU COUT VARIABLE OU DIRECT COSTING PLAN INTRODUCTION I-LA METHODE DU COUT VARIABLE OU DIRECT COSTING A- DEFINITION ET PRINCIPE B- CONDITION D APPLICATION C- LES INDICATEURS DE GESTION D- AVANTAGES ET LIMITES II-METHODE DU COUT SPECIFIQUE

Plus en détail

Une solution complémentaire fondamentale pour le pilotage de la performance

Une solution complémentaire fondamentale pour le pilotage de la performance TCI améliore la visibilité sur SAP via GEDIA Audit Une solution complémentaire fondamentale pour le pilotage de la performance Thémis Conception Informatique SAS (TCI) lance la conception d'un connecteur

Plus en détail

Utiliser les outils de suivi des stocks 1

Utiliser les outils de suivi des stocks 1 Utilisation de l historique 1. A quoi sert un stock? Un stock est une quantité de produits immobiles, dans l attente d être consommés, c est à dire soit transformés, soit vendus. Ce stock provient de la

Plus en détail

Indications de contenus, commentaires, recommandations pédagogiques

Indications de contenus, commentaires, recommandations pédagogiques Document d accompagnement du référentiel de formation Inspection de l'enseignement Agricole Mercatique Objectif général du module : Participer à la démarche mercatique de l entreprise Indications de contenus,

Plus en détail

Chap 3 Les coûts le résultat

Chap 3 Les coûts le résultat Chap 3 Les coûts le résultat BAC PRO Comptabilité - Terminale Objectifs : Etre capable de Hiérarchiser les coûts Calculer les différents coûts Calculer le résultat d une activité ou d un article Sommaire

Plus en détail

Cas pratiques. Finance et gestion des risques. http://www.hesge.ch/heg

Cas pratiques. Finance et gestion des risques. http://www.hesge.ch/heg Cas pratiques 1 Barings - Faits En 1995, un Trader (Nick Leeson) a «coulé» la banque Barings depuis la filiale de Singapour La perte s élève à USD 1.3 mias Opérations de trading non autorisées et cachées

Plus en détail

Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale

Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale Vers une meilleure prise en compte de l intermédiation financière en comptabilité nationale La comptabilité nationale recense deux types de production des intermédiaires financiers. La première est directement

Plus en détail

Guide 4. Notes du responsable

Guide 4. Notes du responsable Guide 4 Gestion des personnes Notes du responsable Copyright 2009 by Cooperative for Assistance and Relief Everywhere, Inc. (CARE). Tous droits réservés. À propos des Notes du responsable Les Notes du

Plus en détail

Résultats de l exercice 2011 : + 106 % de croissance, 32,9 M de marge brute et 5% de rentabilité avant impôts

Résultats de l exercice 2011 : + 106 % de croissance, 32,9 M de marge brute et 5% de rentabilité avant impôts Communiqué de Presse Igny, le 14 mars 2012 Résultats de l exercice 2011 : + 106 % de croissance, 32,9 M de marge brute et 5% de rentabilité avant impôts Croissance de 106 % du chiffre d affaires (171,4

Plus en détail

Argumentaire sur la «TVA sociale»

Argumentaire sur la «TVA sociale» 1 Argumentaire sur la «TVA sociale» La proposition de transférer une partie des cotisations sociales sur des impositions est à nouveau au cœur du débat public. Une augmentation de la TVA, souvent dénommée

Plus en détail

Abrogé et repris par règlement ANC n 2014-03

Abrogé et repris par règlement ANC n 2014-03 REGLEMENT N 99.08 DU 24 NOVEMBRE 1999 MODIFIANT LES DISPOSITIONS DU PLAN COMPTABLE GENERAL RELATIVES AU TRAITEMENT COMPTABLE DES CONTRATS A LONG TERME Abrogé et repris par règlement ANC n 2014-03 Le Comité

Plus en détail

!" $$%! $ & ' -10 -20. juil.-09 août-09 sept.-09 oct.-09 nov.-09 déc.-09 -9.3-6.3-3.5-8.3-1.6 0.8

! $$%! $ & ' -10 -20. juil.-09 août-09 sept.-09 oct.-09 nov.-09 déc.-09 -9.3-6.3-3.5-8.3-1.6 0.8 !"# $%!" $$%! $ & ' $% )$*&%! $"%!$&&$ %!% '+,-!.-/!123-22 Situation de la trésorerie d exploitation cvs) Selon les trésoriers des grandes entreprises, la situation de la trésorerie d exploitation est

Plus en détail

Méthodes des coûts complets : La comptabilité analytique d Exploitation. Préparé par : Mr Larbi TAMNINE, professeur agrégé d Economie et Gestion

Méthodes des coûts complets : La comptabilité analytique d Exploitation. Préparé par : Mr Larbi TAMNINE, professeur agrégé d Economie et Gestion Méthodes des coûts complets : La comptabilité analytique d Exploitation Préparé par : Mr Larbi TAMNINE, professeur agrégé d Economie et Gestion Important : Chers lectures, n hésitez pas à m envoyer vos

Plus en détail

La Fnac accélère sa transformation Forte progression des résultats en 2014

La Fnac accélère sa transformation Forte progression des résultats en 2014 Ivry, le 27 février 2015 La Fnac accélère sa transformation Forte progression des résultats en 2014 Accélération de la dynamique des ventes en 2014 Chiffre d affaires consolidé en croissance de +0,9% au

Plus en détail

COMPRENDRE SON DOSSIER DE GESTION

COMPRENDRE SON DOSSIER DE GESTION CENTRE LORRAIN DE GESTION Des Métiers et Professions Indépendantes COMPRENDRE SON DOSSIER DE GESTION Siège : 1, Avenue Foch 57000 METZ Tel : 03.87.74.20.51 - Fax : 03.87.36.52.73 * Site Internet : www.cglor.fr

Plus en détail

Evaluation de l'impact réel de la crise financière

Evaluation de l'impact réel de la crise financière Evaluation de l'impact réel de la crise financière Jacques SAPIR Directeur d Études à l EHESS I. Les racines réelles de la crise financière Une crise qui vient de loin L endettement des ménages américains

Plus en détail

Les différentes structures de coûts

Les différentes structures de coûts 1 I LES DIFFÉRENTS TYPES DE COÛTS :...3 En fonction du champ d'application :...3 En fonction du contenu :...3 En fonction du moment des calculs :...3 II LES ÉLÉMENTS CONS TITUTIFS DES COÛTS :...3 A) LES

Plus en détail

* Les ratios de liquidité générale, réduite et immédiate ont évolué en dents de scie au cours de la période 2005-2007 ;

* Les ratios de liquidité générale, réduite et immédiate ont évolué en dents de scie au cours de la période 2005-2007 ; DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL D ESSOUKNA. 20/06/2008 16:31 Introduction. 1. ANALYSE FONDAMENTALE. 2. ANALYSE DE MARCHE. 3. ANNEXES : TABLEAUX ET GRAPHIQUES. Introduction. ESSOUKNA, promoteur immobilier agréé,

Plus en détail

SYNTHESE DU RAPPORT DU DELEGATAIRE 2014 RESEAU DE CHALEUR DE BELLEVUE NANTES SAINT-HERBLAIN

SYNTHESE DU RAPPORT DU DELEGATAIRE 2014 RESEAU DE CHALEUR DE BELLEVUE NANTES SAINT-HERBLAIN SYNTHESE DU RAPPORT DU DELEGATAIRE 2014 RESEAU DE CHALEUR DE BELLEVUE NANTES SAINT-HERBLAIN Le réseau de chaleur concédé à la société NADIC (filiale de DALKIA) en date du 20 janvier 1999, comprend les

Plus en détail

LMD. Expertise comptable COLLECTION. Le meilleur. du DSCG 3 Management et contrôle de gestion. Larry Bensimhon Christophe Torset.

LMD. Expertise comptable COLLECTION. Le meilleur. du DSCG 3 Management et contrôle de gestion. Larry Bensimhon Christophe Torset. LMD COLLECTION Expertise comptable Le meilleur du DSCG 3 Management et contrôle de gestion e 3 ÉDITION Larry Bensimhon Christophe Torset Sup FOUCHER 550 g éq. CO 2 «Le photocopillage, c est l usage abusif

Plus en détail

1. La prise en compte des coûts

1. La prise en compte des coûts Terminale STG Mercatique Chapitre 3 : Construire l'offre Séquence 4. La fixation du prix - Les facteurs explicatifs d'un prix Le prix est une variable mercatique déterminante. Il est la base des revenus

Plus en détail

27 septembre 2001 GROUPE BIC Résultats Semestriels

27 septembre 2001 GROUPE BIC Résultats Semestriels 27 septembre 2001 GROUPE BIC Résultats Semestriels Stratégie du GROUPE BIC Développer nos produits existants Satisfaire les demandes des consommateurs grâce à la mise au point de produits à valeur ajoutée

Plus en détail

Smart Lending : la protection du client dans le processus de crédit

Smart Lending : la protection du client dans le processus de crédit Smart Lending : la protection dans le processus de crédit Comment intégrer les pratiques dans le prêt individuel des institutions de microfinance : vue d ensemble www.smartcampaign.org INTRODUCTION Ce

Plus en détail

Plan à l international pour L'entreprise INC le marché américain Table des matières

Plan à l international pour L'entreprise INC le marché américain Table des matières Plan à l international pour L'entreprise INC le marché américain Table des matières 1. Présentation de L'entreprise INC 1.1 Identification de l entreprise 1.2 Mission de l entreprise 1.3 Historique 1.4

Plus en détail

Résultats semestriels 2014 Résultats 30 juillet 2014

Résultats semestriels 2014 Résultats 30 juillet 2014 Résultats semestriels 2014 30 juillet 2014 Sommaire 1. Introduction 2. Comptes S1 2014 3. Activité Antalis et Arjowiggins 4. Perspectives 5. Questions & Réponses Annexe : Eléments financiers des opérations

Plus en détail

INSTITUT BELGE DES SERVICES POSTAUX ET DES TÉLÉCOMMUNICATIONS

INSTITUT BELGE DES SERVICES POSTAUX ET DES TÉLÉCOMMUNICATIONS INSTITUT BELGE DES SERVICES POSTAUX ET DES TÉLÉCOMMUNICATIONS COMMUNICATION DU CONSEIL DE L IBPT CONCERNANT LA DECLARATION DE CONFORMITE DU SYSTEME DE COMPTABILISATION DES COÛTS POUR bpost POUR 2007, 2008,

Plus en détail

Les préconisations par type de situation

Les préconisations par type de situation Les préconisations par type de situation Le tableau qui suit a été élaboré en mai 2007 à la suite d une étude sur la situation économique et financière des associations d aide aux personnes à domicile.

Plus en détail

RAPPORT SEMESTRIEL D ACTIVITE

RAPPORT SEMESTRIEL D ACTIVITE RAPPORT SEMESTRIEL D ACTIVITE I. EVENEMENTS SIGNIFICATIFS DE LA PERIODE Le 1 er semestre de la société a été l occasion d un changement de direction de la société Anevia avec la nomination de Laurent Lafarge

Plus en détail

Les savoir-faire : I. Taux d évolution : Rappels

Les savoir-faire : I. Taux d évolution : Rappels Les savoir-faire : Calculer une évolution exprimée en pourcentage. Exprimer en pourcentage une évolution. Connaissant deux taux d évolution successifs, déterminer le taux d évolution global. Connaissant

Plus en détail

De 2001 à 2004, les exportations allemandes ont été nettement

De 2001 à 2004, les exportations allemandes ont été nettement Dossiers Anne-Juliette Bessone Benoît Heitz Division synthèse conjoncturelle De 2001 à 2004, les exportations allemandes ont été nettement plus dynamiques que les exportations françaises. Géographiquement,

Plus en détail

Baromètre des notaires Immobilier - famille - sociétés

Baromètre des notaires Immobilier - famille - sociétés Baromètre des notaires Immobilier - famille - sociétés T/4 n 27 Octobre - décembre www.notaire.be ACTIVITE IMMOBILIERE EN BELGIQUE 101 102,1 102,6 106,4 106,8 101,7 103,4 105,9 94,9 102,8 98,9 101,4 99,2

Plus en détail

Mesurer l impact économique d un évènement touristique. Le guide méthodologique DGCIS

Mesurer l impact économique d un évènement touristique. Le guide méthodologique DGCIS Mesurer l impact économique d un évènement touristique Le guide méthodologique DGCIS Les évènements touristiques : quel rôle dans l économie locale? Les évènements touristiques facteurs du développement

Plus en détail

Indice genevois des prix de la construction

Indice genevois des prix de la construction RÉPUBLIQUE ET CANTON DE GENÈVE DÉPARTEMENT DES FINANCES genevois des prix de la construction Résultats du mois d avril 2006 : + 2,1 % en six mois Hausse des prix après deux baisses semestrielles successives

Plus en détail

Notice du test d effet de ciseaux tarifaires «téléphonie fixe»

Notice du test d effet de ciseaux tarifaires «téléphonie fixe» Notice du test d effet de ciseaux tarifaires «téléphonie fixe» Communications locales, interurbaines, vers mobiles, depuis un poste fixe 2007 Autorité de Régulation des Communications électroniques et

Plus en détail

Documents mis à disposition par : http://www.marketing-etudiant.fr. Attention

Documents mis à disposition par : http://www.marketing-etudiant.fr. Attention Documents mis à disposition par : http://www.marketing-etudiant.fr Attention Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr. En conséquence croisez vos

Plus en détail

www.comptazine.fr DCG session 2012 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif

www.comptazine.fr DCG session 2012 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DCG session 2012 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 DIAGNOSTIC FINANCIER 1. Compléter le tableau de financement 2011 Affectation du bénéfice 2010 : Bénéfice 2010 359 286 Affectation en

Plus en détail