Salariés agricoles Suivi des principaux indicateurs d accidentologie par les Comités Techniques Nationaux de prévention

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Salariés agricoles Suivi des principaux indicateurs d accidentologie par les Comités Techniques Nationaux de prévention"

Transcription

1 Direction des Etudes des Répertoires et des Statistiques DONNEES CHIFFREES janvier 2015 Salariés agricoles Suivi des principaux indicateurs d accidentologie par les Comités Techniques Nationaux de prévention Données nationales

2 Janvier 2015 Salariés agricoles Suivi des principaux indicateurs d accidentologie Par Comités Techniques Nationaux de prévention Données nationales DIRECTION DES ETUDES, DES REPERTOIRES ET DES STATISTIQUES Directeur de la publication Alain PELC Département "Retraite-Famille-Observatoire des risques professionnels agricoles (ORPA) - Accidents du travail" Rakhsat SLEIMAN Étude réalisée par : Jean-Claude CHRETIEN Rédacteur en chef : David FOUCAUD Mise en page : Marie-Claude MASTAIN DIRECTION DE LA SANTE SECURITE AU TRAVAIL Département Prévention des Risques Professionnels Magali CAYON Laurent ESTEVE Diffusion : Claudine GAILLARD Mireille MEDELICE

3 Sommaire INTRODUCTION... 5 COMITES TECHNIQUES NATIONAUX DE PREVENTION (CTN)... 5 Rôle des CTN... 5 Nombre et compétence des CTN... 5 SOURCES ET DEFINITIONS... 7 Source des données... 7 Champ de la population... 7 Définition des indicateurs... 8 COMITE TECHNIQUE NATIONAL DE PREVENTION N Nombre trimestriel moyen de travailleurs Nombre trimestriel moyen d employeurs Nombre d heures de travail en milliers Nombre d accidents avec arrêt de travail Nombre d accidents du travail graves non mortels Nombre d accidents mortels (année de survenue de l'accident) Nombre de jours indemnisés Taux de fréquence des accidents du travail Durée moyenne d arrêt de travail en jours (accidents du travail) Proportion d accidents graves Somme des taux d incapacité permanente partielle (IPP) Taux moyen d incapacté permanente partielle (IPP) Taux de gravité des accidents du travail Indice de gravité des accidents du travail Coût total des accidents du travail en milliers d'euros Nombre d accidents de trajet avec arrêt de travail Indice de fréquence des accidents de trajet avec arrêt Principaux indicateurs pour les maladies professionnelles Nombre de maladies professionnelles avec ou sans arrêt de travail Nombre de maladies professionnelles avec arrêt de travail... 19

4 COMITE TECHNIQUE NATIONAL DE PREVENTION N Nombre trimestriel moyen de travailleurs Nombre trimestriel moyen d employeurs Nombre d heures de travail en milliers Nombre d accidents avec arrêt de travail Nombre d accidents du travail graves non mortels Nombre d accidents mortels (année de survenue de l'accident) Nombre de jours indemnisés Taux de fréquence des accidents du travail Durée moyenne d arrêt de travail en jours Proportion d accidents graves Somme des taux d incapacité permanente partielle (IPP) Taux moyen d incapacté permanente partielle (IPP) Taux de gravité des accidents du travail Indice de gravité des accidents du travail Coût total des accidents du travail en milliers d'euros Nombre d accidents de trajet avec arrêt de travail Indice de fréquence des accidents de trajet avec arrêt Principaux indicateurs pour les maladies professionnelles Nombre de maladies professionnelles avec ou sans arrêt de travail Nombre de maladies professionnelles avec arrêt de travail COMITE TECHNIQUE NATIONAL DE PREVENTION N Nombre trimestriel moyen de travailleurs Nombre trimestriel moyen d employeurs Nombre d heures de travail en milliers Nombre d accidents avec arrêt de travail Nombre d accidents du travail graves non mortels Nombre d accidents mortels (année de survenue de l'accident) Nombre de jours indemnisés Taux de fréquence des accidents du travail Durée moyenne d arrêt de travail en jours Proportion d accidents graves Somme des taux d incapacité permanente partielle (IPP)... 32

5 Taux moyen d incapacté permanente partielle (IPP) Taux de gravité des accidents du travail Indice de gravité des accidents du travail Coût total des accidents du travail en milliers d'euros Nombre d accidents de trajet avec arrêt de travail Indice de fréquence des accidents de trajet avec arrêt Principaux indicateurs pour les maladies professionnelles Nombre de maladies professionnelles avec ou sans arrêt de travail Nombre de maladies professionnelles avec arrêt de travail COMITE TECHNIQUE NATIONAL DE PREVENTION N Nombre trimestriel moyen de travailleurs Nombre trimestriel moyen d employeurs Nombre d heures de travail en milliers Nombre d accidents avec arrêt de travail Nombre d accidents du travail graves non mortels Nombre d accidents mortels (année de survenue de l'accident) Nombre de jours indemnisés Taux de fréquence des accidents du travail Durée moyenne d arrêt de travail en jours Proportion d accidents graves Somme des taux d incapacité permanente partielle (IPP) Taux moyen d incapacté permanente partielle (IPP) Taux de gravité des accidents du travail Indice de gravité des accidents du travail Coût total des accidents du travail en milliers d'euros Nombre d accidents de trajet avec arrêt de travail Indice de fréquence des accidents de trajet avec arrêt Principaux indicateurs pour les maladies professionnelles Nombre de maladies professionnelles avec ou sans arrêt de travail Nombre de maladies professionnelles avec arrêt de travail... 46

6 COMITE TECHNIQUE NATIONAL DE PREVENTION N Nombre trimestriel moyen de travailleurs Nombre trimestriel moyen d employeurs Nombre d heures de travail en milliers Nombre d accidents avec arrêt de travail Nombre d accidents du travail graves non mortels Nombre d accidents mortels (année de survenue de l'accident) Nombre de jours indemnisés Taux de fréquence des accidents du travail Durée moyenne d arrêt de travail en jours Proportion d accidents graves Somme des taux d incapacité permanente partielle (IPP) Taux moyen d incapacité permanente partielle (IPP) Taux de gravité des accidents du travail Indice de gravité des accidents du travail Coût total des accidents du travail en milliers d'euros Nombre d accidents de trajet avec arrêt Indice de fréquence des accidents de trajet avec arrêt Principaux indicateurs pour les maladies professionnelles Nombre de maladies professionnelles avec ou sans arrêt de travail Nombre de maladies professionnelles avec arrêt de travail Nombre d affections périarticulaires avec arrêt de travail DETAIL DE LA COMPOSITION DU CODE RISQUE AT 801 MUTUALITE AGRICOLE Sigles utilisés ANNEXE Catégories de risque des salariés agricoles Télécharger les données au format Excel :

7 INTRODUCTION Chaque année, dans le cadre des Comités Techniques Nationaux de Prévention (CTN) est présenté un suivi d évolution des principaux indicateurs d accidentologie des salariés agricoles sur les dernières années. Ces données statistiques qui sont également déclinées pour les différents CTN spécifiques sont reprises dans le présent document. COMITES TECHNIQUES NATIONAUX DE PREVENTION (CTN) Face aux risques professionnels auxquels sont confrontés les salariés agricoles, la Caisse Centrale de la Mutualité Sociale Agricole (CCMSA) développe et coordonne une politique de prévention pour l ensemble des secteurs agricoles. La prévention des accidents et des maladies professionnelles concerne l ensemble des salariés agricoles et leurs employeurs. Les CTN, organismes paritaires de consultation et de proposition donnent leur avis sur le plan Santé-Sécurité au Travail (SST) et sa déclinaison annuelle en programmes d action, présentés par la CCMSA. Rôle des CTN Les CTN ont un rôle général d assistance à la CCMSA dans le domaine de la prévention. Il existe cinq CTN rassemblant les filières professionnelles agricoles représentatives des entreprises affiliées. Chaque CTN est composé de représentants des salariés agricoles et des employeurs de main-d œuvre. Des membres de la CCMSA et du Ministère de l Agriculture sont également représentés pour animer ces CTN. Ils sont consultés, une fois par année, sur toutes les questions relatives à la mise en œuvre de la prévention dans les secteurs professionnels relevant de leur compétence. Ils peuvent également de leur propre initiative et dans le cadre de cette compétence suggérer toute mesure qui leur paraîtrait opportune concernant le plan national SST. Nombre et compétence des CTN Pour les différents secteurs d activités agricoles, la CCMSA est assistée par cinq Comités Techniques Nationaux. Comité technique national n 1 : Exploitations agricoles et assimilées Le comité technique n 1 - Exploitation agricoles et assimilées est compétent pour les problèmes de prévention relatifs aux exploitations de culture et d'élevage spécialisées ou non, aux champignonnières, aux établissements d'entraînement ou de dressage de chevaux et d'équitation, aux établissements d'élevage ou de dressage de chiens et d'animaux sauvages ou exotiques, aux établissements de conchyliculture et aux exploitations de marais salants. 5

8 Il assiste la CCMSA dans la mise en œuvre des actions de prévention concernant les emplois de garde-chasse et garde-pêche, jardinier, jardinier-garde de propriété et pêcheur dans les fleuves, rivières et lacs. Comité technique national n 2 : Travaux forestiers ; Le comité technique n 2 - Travaux forestiers est compétent pour les problèmes de prévention relatifs aux exploitations forestières, aux scieries et aux exploitations sylvicoles ou de gemmage. Il donne également son avis sur les projets d actions de prévention concernant les emplois de garde forestier. Comité technique national n 3 : Entreprises d'approvisionnement, de commercialisation et de transformation des produits agricoles ; Le comité technique n 3 - Entreprises d'approvisionnement, de commercialisation et de transformation de produits agricoles est compétent pour les problèmes de prévention relatifs aux entreprises et coopératives agricoles, sociétés d'intérêt collectif agricole ou sociétés mixtes d'intérêt agricole ayant pour objet : - le stockage et le conditionnement des produits agricoles ; - l'approvisionnement des exploitants en produits divers ; - le traitement des produits laitiers ; - la conserverie, l'abattage des animaux et la découpe des viandes ; - la meunerie et la panification ; - la sucrerie, la distillerie et la vinification ; - l'insémination artificielle. Comité technique national n 4 : Entreprises paysagistes, de travaux agricoles et d'artisanat rural ; Le comité technique n 4 - Entreprises paysagistes, de travaux agricoles et d'artisanat rural est compétent pour les problèmes de prévention relatifs aux : - entreprises de travaux agricoles et de toute nature ; - entreprises de jardins et entreprises paysagistes ; - coopératives d'utilisation de matériel agricole en commun (C.U.M.A.) ; - entreprises artisanales rurales. Comité technique national n 5 : Organismes de services. Le comité technique n 5 - Organismes de services est compétent pour les problèmes de prévention relatifs aux employés des chambres d'agriculture, des organismes de mutualité agricole et de crédit agricole, du centre national pour l'aménagement des structures des exploitations agricoles ainsi que de tout autre groupement professionnel agricole. Il s intéresse également aux problèmes de prévention concernant les coopératives et sociétés d'intérêt collectif agricole d'habitat rural. 6

9 Il est compétent, d'une manière plus générale, pour tous les problèmes relatifs à la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles dans les emplois interprofessionnels de bureau. SOURCES ET DEFINITIONS Source des données Les données d accidentologie des salariés agricoles se limitent ici au contexte statistique des informations recueillies par la MSA de 2008 à Ces données proviennent : - des déclarations d'accidents du travail et de maladies professionnelles des salariés agricoles figurant dans le fichier Système d information des maladies professionnelles et des accidents du travail (SIMPAT), - des fichiers de report au compte carrière décrivant la structure du salariat en 2013, - des enquêtes sur les accidents mortels réalisées par les services de «Prévention des risques professionnels» et de «Santé au travail» des Caisses de la Mutualité Sociale Agricole. L évolution des accidents est étudiée à travers des indicateurs couramment utilisés (taux de fréquence, durée moyenne d arrêt,...) par les organismes de sécurité sociale. Enfin, les données présentées sont issues d une vision en date de paiement : c està-dire que sont imputés, à une année donnée, tous les évènements de gestion enregistrés au cours de cette période (paiement d indemnités journalières «IJ», des soins de santé, attribution d un taux d incapacité permanente partielle «IPP» etc ). Champ de la population Les salariés et assimilés relevant des assurances sociales agricoles sont obligatoirement assurés, depuis le 1er juillet 1973, contre les accidents du travail et les maladies professionnelles (AT/MP). Les salariés agricoles des départements de la Moselle, du Bas-Rhin et du Haut-Rhin font exception en continuant de bénéficier d'un régime local antérieur. Ils ne figurent pas dans les données présentées, de même que ceux des D.O.M. qui relèvent du régime général. Sont également assurés par le régime AT/MP des salariés agricoles, les personnes qui participent bénévolement au fonctionnement d'organismes à objet social sans caractère lucratif créés au profit des professions agricoles, les élèves des établissements d'enseignement technique et de formation professionnelle agricoles, les salariés de toute société ou groupement créé à compter du 1er janvier 1989 par des organismes professionnels agricoles et les allocataires du revenu de Solidarité active (rsa), sous réserve d'être titulaire d'un contrat de travail dans le cadre d'une activité. Une catégorie de risque est attribuée à chaque établissement, qui correspond à son activité principale, et elles sont déclinées en annexe. 7

10 Définition des indicateurs - Etablissement (Employeur) Entité physique dans laquelle est employé un salarié. Au sens statistique, la notion d entreprise est plus générale, car une entreprise peut avoir plusieurs établissements. - Travailleur Individu ayant travaillé dans un établissement donné (pour une catégorie de risque AT donnée), quel que soit le nombre de contrats qu il a eu chez cet employeur. En d autres termes, un travailleur se définit comme un couple individuétablissement. - Nombre trimestriel annuel moyen de travailleurs Moyenne trimestrielle du nombre de travailleurs sur l année. - Nombre d heures travaillées Somme du nombre de travailleurs par trimestre sur l année 4 Nombre d heures déclarées dans l année par les employeurs de main d œuvre. - Accident ou maladie professionnelle avec ou sans arrêt de travail Accident ou maladie ayant donné lieu à un premier paiement de prestation (soins de santé et/ou indemnités journalières) au cours de la période considérée et donc pour lesquel(le)s il n y a pas eu de versement de prestations ou arrêt de travail au cours des années précédentes. - Accident ou maladie professionnelle avec arrêt de travail Accident ou maladie ayant donné lieu à un premier paiement d indemnités journalières au cours de la période considérée et donc pour lesquel(le)s il n y a pas eu d arrêt de travail ayant donné lieu à un paiement de prestations au cours des années précédentes et qui n ont pas donné lieu à attribution de rentes. - Accident ou maladie professionnelle grave non mortel Accident ou maladie ayant entraîné une incapacité permanente partielle de la victime, dont la rente a été attribuée au cours de la période considérée et donc pour lesquel(le)s il n y a pas eu d attribution de rente aux cours des années précédentes. - Accident mortel Accident survenu au cours de l année considérée ayant entraîné le décès de l accidenté. - Nombre de jours indemnisés Somme des jours pour lesquels des indemnités ont été versées au cours de la période considérée pour des accidents enregistrés au cours de la période considérée ou antérieurement. 8

11 - Somme des taux d incapacité permanente partielle (IPP) Somme des taux d IPP calculée à partir des accidents graves de la période considérée. - Taux de fréquence Nombre d accidents avec arrêt par millions d heures travaillées - Taux de gravité Nombre d accidents avec arrêt x Nombre d heures de travail Nombre de jours indemnisés par million d heures travaillées. - Indice de gravité - Indice de fréquence - Durée moyenne d arrêt Nombre de jours indemnisés x Nombre d heures de travail Somme des taux d incapacité permanente partielle x Nombre d heures de travail Nombre d accidents ou de maladie avec arrêt x Nombre trimestriel annuel moyen de travailleurs Moyenne du nombre de jours d arrêt par accident avec arrêt. C est donc le ratio du nombre de jours d arrêt sur le nombre d accidents avec arrêt. Somme des jours indemnisés Nombre d accidents avec arrêt - Proportion d accident ou de maladies graves Rapport du nombre d accidents ou de maladies graves non mortel(le)s, au nombre d accidents ou de maladies avec arrêt, de la période considérée. - Coût total des accidents Nombre d accidents graves x 100 Nombre d accidents avec arrêt Somme des montants des différentes prestations versées - Montants des soins de santé : somme des prestations versées dans l année au titre des soins de santé : médicaments, consultations, hospitalisations privées et hospitalisations publiques ; - Montants des indemnités journalières : somme des prestations versées dans l année au titre des indemnités journalières ; - Montants des capitaux de rente : estimation des capitaux de rentes qui ont été et seront versés au titre des accidents graves de l année considérée. 9

12 COMITE TECHNIQUE NATIONAL DE PREVENTION N 1 Principaux indicateurs pour le CTN N 1 : Exploitations agricoles et assimilées Tableau 1-1 Nombre trimestriel moyen de travailleurs 110 Cultures spécialisées Champignonnières Elevage spécialisé gros animaux Elevage spécialisé petits animaux Entrainement, dressage, haras Conchyliculture, etc Marais salants Culture, élevage non spécialisés Viticulture personnel de bureau CULTURE ET ELEVAGE Gardes-chasses, gardes-pêche Jardiniers, gardes forestiers Remplacement, travail temporaire personnel de bureau TOTAL TOTAL ENSEMBLE DES ACTIVITES Tableau 1-2 Nombre trimestriel moyen d employeurs 110 Cultures spécialisées Champignonnières Elevage spécialisé gros animaux Elevage spécialisé petits animaux Entrainement, dressage, haras Conchyliculture, etc Marais salants Culture, élevage non spécialisés Viticulture personnel de bureau CULTURE ET ELEVAGE Gardes-chasses, gardes-pêche Jardiniers, gardes forestiers Remplacement, travail temporaire personnel de bureau TOTAL CTN TOTAL ENSEMBLE DES ACTIVITES

13 Tableau 1-3 Nombre d heures de travail en milliers 110 Cultures spécialisées Champignonnières Elevage spécialisé gros animaux Elevage spécialisé petits animaux Entrainement, dressage, haras Conchyliculture, etc Marais salants Culture, élevage non spécialisés Viticulture personnel de bureau CULTURE ET ELEVAGE Gardes-chasses, gardes-pêche Jardiniers, gardes forestiers Remplacement, travail temporaire personnel de bureau TOTAL TOTAL ENSEMBLE DES ACTIVITES Tableau 1-4 Nombre d accidents avec arrêt de travail 110 Cultures spécialisées Champignonnières Elevage spécialisé gros animaux Elevage spécialisé petits animaux Entrainement, dressage, haras Conchyliculture, etc Marais salants Culture, élevage non spécialisés Viticulture personnel de bureau CULTURE ET ELEVAGE Gardes-chasses, gardes-pêche Jardiniers, gardes forestiers Remplacement, travail temporaire personnel de bureau TOTAL TOTAL ENSEMBLE DES ACTIVITES Télécharger les données au format Excel : 11

14 Tableau 1-5 Nombre d accidents du travail graves non mortels 110 Cultures spécialisées Champignonnières Elevage spécialisé gros animaux Elevage spécialisé petits animaux Entrainement, dressage, haras Conchyliculture, etc Marais salants Culture, élevage non spécialisés Viticulture personnel de bureau CULTURE ET ELEVAGE Gardes-chasses, gardes-pêche Jardiniers, gardes forestiers Remplacement, travail temporaire personnel de bureau TOTAL TOTAL ENSEMBLE DES ACTIVITES Tableau 1-6 Nombre d accidents mortels (année de survenue de l'accident) 110 Cultures spécialisées Champignonnières Elevage spécialisé gros animaux Elevage spécialisé petits animaux Entrainement, dressage, haras Conchyliculture, etc Marais salants Culture, élevage non spécialisés Viticulture personnel de bureau CULTURE ET ELEVAGE Gardes-chasses, gardes-pêche Jardiniers, gardes forestiers Remplacement, travail temporaire personnel de bureau TOTAL CTN TOTAL ENSEMBLE DES ACTIVITES

15 Tableau 1-7 Nombre de jours indemnisés 110 Cultures spécialisées Champignonnières Elevage spécialisé gros animaux Elevage spécialisé petits animaux Entrainement, dressage, haras Conchyliculture, etc Marais salants Culture, élevage non spécialisés Viticulture personnel de bureau CULTURE ET ELEVAGE Gardes-chasses, gardes-pêche Jardiniers, gardes forestiers Remplacement, travail temporaire personnel de bureau TOTAL TOTAL ENSEMBLE DES ACTIVITES Tableau 1-8 Taux de fréquence des accidents du travail 110 Cultures spécialisées 39,5 38,5 37,1 35,6 33,3 30,3 120 Champignonnières 41,3 34,7 34,3 34,6 30,9 30,9 130 Elevage spécialisé gros animaux 41,9 43,9 41,3 42,8 39,8 41,4 140 Elevage spécialisé petits animaux 48,0 47,8 44,6 49,1 41,7 43,0 150 Entrainement, dressage, haras 83,9 86,8 85,0 84,0 83,7 81,5 160 Conchyliculture, etc 38,2 39,3 34,4 30,4 29,8 35,2 170 Marais salants 3,4 5,0 7,3 12,3 21,3 12,5 180 Culture, élevage non spécialisés 34,2 32,4 33,8 33,0 33,1 29,6 190 Viticulture 34,1 33,8 32,3 33,7 30,5 29,5 2-1 personnel de bureau 0,5 0,2 0,3 0,1 0,1 0,3 1-2 CULTURE ET ELEVAGE 37,7 37,1 36,3 36,0 33,9 31,9 900 Gardes-chasses, gardes-pêche 13,3 14,9 19,3 15,7 14,2 6,1 910 Jardiniers, gardes forestiers 38,2 34,2 36,7 34,4 38,1 33,0 920 Remplacement, travail temporaire 60,6 63,3 67,1 77,7 58,2 54,1 9-1 personnel de bureau 0,0 8,8 0,0 4,8 5,1 17,0 TOTAL 37,7 37,1 36,3 36,1 34,0 32,0 TOTAL ENSEMBLE DES ACTIVITES 32,5 31,7 31,2 30,8 29,5 28,4 13

16 Tableau 1-9 Durée moyenne d arrêt de travail en jours (accidents du travail) 110 Cultures spécialisées Champignonnières Elevage spécialisé gros animaux Elevage spécialisé petits animaux Entrainement, dressage, haras Conchyliculture, etc Marais salants Culture, élevage non spécialisés Viticulture personnel de bureau CULTURE ET ELEVAGE Gardes-chasses, gardes-pêche Jardiniers, gardes forestiers Remplacement, travail temporaire personnel de bureau TOTAL TOTAL ENSEMBLE DES ACTIVITES Tableau 1-10 Proportion d accidents graves 110 Cultures spécialisées 11,3 % 11,1 % 12,6% 12,7% 14,0% 12,2% 120 Champignonnières 6,8 % 10,4 % 16,5% 12,1% 9,9% 7,2% 130 Elevage spécialisé gros animaux 14,2 % 9,6 % 8,3% 10,9% 8,7% 9,0% 140 Elevage spécialisé petits animaux 9,6 % 9,3 % 8,7% 10,4% 12,8% 8,6% 150 Entrainement, dressage, haras 12,7 % 11,7 % 11,2 % 12,0 % 12,1 % 12,1 % 160 Conchyliculture, etc 9,0 % 6,4 % 8,5 % 6,4 % 10,2 % 8,7 % 170 Marais salants 100,0 % 33,3 % 25,0 % 66,7 % 7,7 % 25,0 % 180 Culture, élevage non spécialisés 12,0 % 12,0 % 11,7 % 12,4 % 11,7 % 11,2 % 190 Viticulture 14,8 % 14,0 % 16,0 % 13,6 % 17,0 % 15,0 % 2-1 personnel de bureau 0,0 % 40,0 % 16,7 % 50,0 % 0,0 % 0,0 % 1-2 CULTURE ET ELEVAGE 12,3 % 11,8 % 12,6 % 12,5 % 13,6 % 12,2 % 900 Gardes-chasses, gardes-pêche 8,3 % 17,9 % 8,3 % 13,8 % 15,4 % 36,4 % 910 Jardiniers, gardes forestiers 13,6 % 18,6 % 13,8 % 11,6 % 11,9 % 18,0 % 920 Remplacement, travail temporaire 7,3 % 6,0 % 8,9 % 6,9 % 7,6 % 11,2 % 921 personnel de bureau 0,0 % 0,0 % 0,0 % 0,0 % 0,0 % 0,0 % TOTAL CTN 1 12,3 % 11,9 % 12,6 % 12,4 % 13,5 % 12,3 % TOTAL ENSEMBLE DES ACTIVITES 11,4 % 11,1 % 11,4 % 11,2 % 11,9 % 11,2 % 14

17 Tableau 1-11 Somme des taux d incapacité permanente partielle (IPP) 110 Cultures spécialisées Champignonnières Elevage spécialisé gros animaux Elevage spécialisé petits animaux Entrainement, dressage, haras Conchyliculture, etc Marais salants Culture, élevage non spécialisés Viticulture personnel de bureau CULTURE ET ELEVAGE Gardes-chasses, gardes-pêche Jardiniers, gardes forestiers Remplacement, travail temporaire personnel de bureau TOTAL TOTAL ENSEMBLE DES ACTIVITES Tableau 1-12 Taux moyen d incapacté permanente partielle (IPP) 110 Cultures spécialisées 9,6 9,5 9,9 10,2 8,9 11,0 120 Champignonnières 11,3 10,6 14,0 9,4 20,6 10,8 130 Elevage spécialisé gros animaux 10,5 10,4 9,4 11,3 14,8 8,5 140 Elevage spécialisé petits animaux 10,1 10,0 12,0 9,9 11,5 12,7 150 Entrainement, dressage, haras 9,7 9,5 10,3 9,0 10,0 11,3 160 Conchyliculture, etc 15,2 15,4 17,2 11,6 12,1 9,8 170 Marais salants 6,0 3,0 26,0 3,5 3,0 13,5 180 Culture, élevage non spécialisés 12,8 10,8 11,1 10,7 10,4 11,4 190 Viticulture 8,8 9,7 10,3 10,4 9,2 11,0 2-1 personnel de bureau 0,0 9,0 5,0 20,0 0,0 0,0 1-2 CULTURE ET ELEVAGE 10,1 9,9 10,4 10,3 9,8 11,1 900 Gardes-chasses, gardes-pêche 52,0 5,4 9,0 4,8 9,0 13,3 910 Jardiniers, gardes forestiers 11,3 8,0 9,9 12,5 9,8 13,5 920 Remplacement, travail temporaire 6,1 7,7 7,9 8,2 10,4 8,1 921 personnel de bureau 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 TOTAL CTN 1 10,1 9,8 10,4 10,3 9,8 11,1 TOTAL ENSEMBLE DES ACTIVITES 9,8 9,8 10,1 10,1 9,7 10,8 15

18 Tableau 1-13 Taux de gravité des accidents du travail 110 Cultures spécialisées Champignonnières Elevage spécialisé gros animaux Elevage spécialisé petits animaux Entrainement, dressage, haras Conchyliculture, etc Marais salants Culture, élevage non spécialisés Viticulture personnel de bureau CULTURE ET ELEVAGE Gardes-chasses, gardes-pêche Jardiniers, gardes forestiers Remplacement, travail temporaire personnel de bureau TOTAL TOTAL ENSEMBLE DES ACTIVITES Tableau 1-14 Indice de gravité des accidents du travail 110 Cultures spécialisées 42,8 40,6 46,0 46,1 41,5 40,6 120 Champignonnières 31,7 38,3 79,1 39,2 63,0 24,2 130 Elevage spécialisé gros animaux 62,4 43,9 32,0 52,9 51,2 31,9 140 Elevage spécialisé petits animaux 46,9 44,3 46,4 50,9 61,5 47,1 150 Entrainement, dressage, haras 103,5 97,3 97,4 90,1 102,0 111,9 160 Conchyliculture, etc 52,2 38,5 50,2 22,4 36,8 30,0 170 Marais salants 20,5 5,0 47,2 28,6 4,9 42,1 180 Culture, élevage non spécialisés 52,5 42,1 43,8 43,4 40,1 38,0 190 Viticulture 44,5 45,8 53,2 47,9 47,8 48,5 2-1 personnel de bureau 0,0 0,9 0,2 1,0 0,0 0,0 1-2 CULTURE ET ELEVAGE 46,8 43,3 47,6 46,2 45,1 43,2 900 Gardes-chasses, gardes-pêche 57,6 14,4 14,5 10,3 19,6 29,2 910 Jardiniers, gardes forestiers 58,4 50,9 50,4 50,1 44,2 80,0 920 Remplacement, travail temporaire 27,1 28,9 47,0 44,0 46,2 49,1 921 personnel de bureau 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 TOTAL 47,0 43,3 47,5 46,1 45,0 43,9 TOTAL ENSEMBLE DES ACTIVITES 36,3 34,6 35,9 34,7 34,2 34,3 16

19 Tableau 1-15 Coût total des accidents du travail en milliers d'euros 110 Cultures spécialisées Champignonnières Elevage spécialisé gros animaux Elevage spécialisé petits animaux Entrainement, dressage, haras Conchyliculture, etc Marais salants Culture, élevage non spécialisés Viticulture personnel de bureau CULTURE ET ELEVAGE Gardes-chasses, gardes-pêche Jardiniers, gardes forestiers Remplacement, travail temporaire personnel de bureau TOTAL CTN TOTAL ENSEMBLE DES ACTIVITES Tableau 1-16 Nombre d accidents de trajet avec arrêt de travail 110 Cultures spécialisées Champignonnières Elevage spécialisé gros animaux Elevage spécialisé petits animaux Entrainement, dressage, haras Conchyliculture, etc Marais salants Culture, élevage non spécialisés Viticulture personnel de bureau CULTURE ET ELEVAGE Gardes-chasses, gardes-pêche Jardiniers, gardes forestiers Remplacement, travail temporaire personnel de bureau TOTAL TOTAL ENSEMBLE DES ACTIVITES

20 Tableau 1-17 Indice de fréquence des accidents de trajet avec arrêt 110 Cultures spécialisées 3,5 3,4 3,2 2,9 2,7 2,6 120 Champignonnières 5,7 9,1 8,5 6,7 2,2 2,8 130 Elevage spécialisé gros animaux 2,3 2,1 2,9 2,6 2,0 1,8 140 Elevage spécialisé petits animaux 2,6 3,2 2,5 2,4 2,5 2,8 150 Entrainement, dressage, haras 4,7 3,6 3,3 2,4 3,0 2,5 160 Conchyliculture, etc 3,1 4,2 1,5 2,1 2,6 2,6 170 Marais salants 0,0 0,0 2,3 2,3 2,6 4,2 180 Culture, élevage non spécialisés 1,5 1,4 1,7 1,3 1,4 1,1 190 Viticulture 1,3 1,5 1,3 1,4 1,3 1,3 2-1 personnel de bureau 0,1 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 1-2 CULTURE ET ELEVAGE 2,2 2,3 2,1 1,9 1,9 1,7 900 Gardes-chasses, gardes-pêche 0,8 0,0 0,8 1,6 0,0 0,0 910 Jardiniers, gardes forestiers 2,5 2,2 1,7 1,8 2,5 2,1 920 Remplacement, travail temporaire 1,9 3,0 2,4 2,5 1,7 2,9 921 personnel de bureau 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 TOTAL 2,2 2,3 2,1 1,9 1,9 1,7 TOTAL ENSEMBLE DES ACTIVITES 2,7 2,7 2,7 2,5 2,5 2,4 Tableau 1-18 Principaux indicateurs pour les maladies professionnelles INDICATEURS Nombre de maladies professionnelles avec/sans arrêt Nombre de maladies professionnelles avec arrêt Nombre de maladies professionnelles graves non mortelles Indice de fréquence des MP avec/sans arrêt 3,1 3,2 3,4 3,5 3,4 3,7 Nombre de jours d'arrêt Durée moyenne d'arrêt Proportion de maladies professionnelles graves 46,0 % 39,8 % 51,3 % 51,5 % 59,0 % 54,5 % Somme des taux d'ipp à la première attribution Taux moyen IPP 12,8 12,9 11,9 11,3 11,8 12,8 18

21 Tableau 1-19 Nombre de maladies professionnelles avec ou sans arrêt de travail 110 Cultures spécialisées Champignonnières Elevage spécialisé gros animaux Elevage spécialisé petits animaux Entrainement, dressage, haras Conchyliculture, etc Marais salants Culture, élevage non spécialisés Viticulture personnel de bureau CULTURE ET ELEVAGE Gardes-chasses, gardes-pêche Jardiniers, gardes forestiers Remplacement, travail temporaire personnel de bureau TOTAL TOTAL ENSEMBLE DES ACTIVITES Tableau 1-20 Nombre de maladies professionnelles avec arrêt de travail 110 Cultures spécialisées Champignonnières Elevage spécialisé gros animaux Elevage spécialisé petits animaux Entrainement, dressage, haras Conchyliculture, etc Marais salants Culture, élevage non spécialisés Viticulture personnel de bureau CULTURE ET ELEVAGE Gardes-chasses, gardes-pêche Jardiniers, gardes forestiers Remplacement, travail temporaire personnel de bureau TOTAL TOTAL ENSEMBLE DES ACTIVITES Télécharger les données au format Excel : 19

22 COMITE TECHNIQUE NATIONAL DE PREVENTION N 2 Principaux indicateurs pour le CTN N 2 : Travaux forestiers Tableau 2-1 Nombre trimestriel moyen de travailleurs 310 Sylviculture Gemmage Exploitation de bois Scieries fixes personnel de bureau TOTAL TOTAL ENSEMBLE DES ACTIVITES Tableau 2-2 Nombre trimestriel moyen d employeurs 310 Sylviculture Gemmage Exploitation de bois Scieries fixes personnel de bureau TOTAL TOTAL ENSEMBLE DES ACTIVITES Tableau 2-3 Nombre d heures de travail en milliers 310 Sylviculture Gemmage Exploitation de bois Scieries fixes personnel de bureau TOTAL TOTAL ENSEMBLE DES ACTIVITES

23 Tableau 2-4 Nombre d accidents avec arrêt de travail 310 Sylviculture Gemmage Exploitation de bois Scieries fixes personnel de bureau TOTAL TOTAL ENSEMBLE DES ACTIVITES Tableau 2-5 Nombre d accidents du travail graves non mortels 310 Sylviculture Gemmage Exploitation de bois Scieries fixes personnel de bureau TOTAL TOTAL ENSEMBLE DES ACTIVITES Tableau 2-6 Nombre d accidents mortels (année de survenue de l'accident) 310 Sylviculture Gemmage Exploitation de bois Scieries fixes personnel de bureau TOTAL TOTAL ENSEMBLE DES ACTIVITES

24 Tableau 2-7 Nombre de jours indemnisés 310 Sylviculture Gemmage Exploitation de bois Scieries fixes personnel de bureau TOTAL TOTAL ENSEMBLE DES ACTIVITES Tableau 2-8 Taux de fréquence des accidents du travail 310 Sylviculture 78,6 78,7 69,9 82,3 79,3 75,2 320 Gemmage 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 330 Exploitation de bois 93,8 89,1 86,2 82,2 74,8 72,3 340 Scieries fixes 71,2 66,5 67,4 69,8 64,3 62,7 3 personnel de bureau 0,0 0,0 0,0 0,0 0,4 0,7 TOTAL 74,1 70,7 68,8 71,1 65,7 63,5 TOTAL ENSEMBLE DES ACTIVITES 32,5 31,7 31,2 30,8 29,5 28,4 Tableau 2-9 Durée moyenne d arrêt de travail en jours 310 Sylviculture Gemmage Exploitation de bois Scieries fixes personnel de bureau TOTAL TOTAL ENSEMBLE DES ACTIVITES

25 Tableau 2-10 Proportion d accidents graves 310 Sylviculture 9,9 % 10,5 % 12,4 % 7,3 % 8,0 % 8,6 % 320 Gemmage 0,0 % 0,0 % 0,0 % 0,0 % 0,0 % 0,0 % 330 Exploitation de bois 13,4 % 15,3 % 14,2 % 14,0 % 16,5 % 14,6 % 340 Scieries fixes 14,1 % 14,3 % 13,4 % 10,6 % 14,9 % 13,4 % 3 personnel de bureau 0,0 % 0,0 % 0,0 % 0,0 % 0,0 % 0,0 % TOTAL 13,0 % 13,8 % 13,5 % 11,0 % 13,8 % 12,6 % TOTAL ENSEMBLE DES ACTIVITES 11,4 % 11,1 % 11,4 % 11,2 % 11,9 % 11,2 % Tableau 2-11 Somme des taux d incapacité permanente partielle (IPP) 310 Sylviculture Gemmage Exploitation de bois Scieries fixes personnel de bureau TOTAL TOTAL ENSEMBLE DES ACTIVITES Tableau 2-12 Taux moyen d incapacté permanente partielle (IPP) 310 Sylviculture 9,8 9,1 10,1 9,5 12,2 10,1 320 Gemmage 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 330 Exploitation de bois 15,7 17,5 13,4 14,0 10,7 15,7 340 Scieries fixes 10,9 10,9 12,2 9,9 11,0 12,8 3 personnel de bureau 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 TOTAL 12,5 13,2 12,3 11,6 11,1 13,5 TOTAL ENSEMBLE DES ACTIVITES 9,8 9,8 10,1 10,1 9,7 10,8 23

26 Tableau 2-13 Taux de gravité des accidents du travail 310 Sylviculture Gemmage Exploitation de bois Scieries fixes personnel de bureau TOTAL TOTAL ENSEMBLE DES ACTIVITES Tableau 2-14 Indice de gravité des accidents du travail 310 Sylviculture 76,7 75,1 87,7 56,9 78,0 65,5 320 Gemmage 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 330 Exploitation de bois 196,8 239,2 163,8 161,7 132,7 166,2 340 Scieries fixes 108,7 104,1 110,7 73,2 105,9 108,2 3 personnel de bureau 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 TOTAL 119,9 129,2 113,9 90,9 100,3 108,3 TOTAL ENSEMBLE DES ACTIVITES 36,3 34,6 35,9 34,7 34,2 34,3 Tableau 2-15 Coût total des accidents du travail en milliers d'euros 310 Sylviculture Gemmage Exploitation de bois Scieries fixes personnel de bureau TOTAL TOTAL ENSEMBLE DES ACTIVITES

27 Tableau 2-16 Nombre d accidents de trajet avec arrêt de travail 310 Sylviculture Gemmage Exploitation de bois Scieries fixes personnel de bureau TOTAL TOTAL ENSEMBLE DES ACTIVITES Tableau 2-17 Indice de fréquence des accidents de trajet avec arrêt 310 Sylviculture 2,3 1,9 1,3 0,0 0,0 0,0 320 Gemmage 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 330 Exploitation de bois 2,1 1,8 2,9 1,1 1,9 1,4 340 Scieries fixes 4,3 3,0 2,9 3,1 2,7 2,9 3 personnel de bureau 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 TOTAL 2,9 2,2 2,4 2,2 2,2 2,2 TOTAL ENSEMBLE DES ACTIVITES 2,7 2,7 2,7 2,5 2,5 2,4 Tableau 2-18 Principaux indicateurs pour les maladies professionnelles INDICATEURS Nombre de maladies professionnelles avec/sans arrêt Nombre de maladies professionnelles avec arrêt Nombre de maladies professionnelles graves non mortelles Indice de fréquence des MP avec/sans arrêt 6,6 7,4 6,1 7,4 7,9 6,8 Nombre de jours d'arrêt Durée moyenne d'arrêt Proportion de maladies professionnelles graves 59,4 % 49,3 % 85,0 % 60,1 % 65,8 % 70,4 % Somme des taux d'ipp à la première attribution Taux moyen IPP 15,3 16,6 14,7 13,9 14,4 14,6 25

28 Tableau 2-19 Nombre de maladies professionnelles avec ou sans arrêt de travail 310 Sylviculture Gemmage Exploitation de bois Scieries fixes personnel de bureau TOTAL TOTAL ENSEMBLE DES ACTIVITES Tableau 2-20 Nombre de maladies professionnelles avec arrêt de travail 310 Sylviculture Gemmage Exploitation de bois Scieries fixes personnel de bureau TOTAL TOTAL ENSEMBLE DES ACTIVITES

29 COMITE TECHNIQUE NATIONAL DE PREVENTION N 3 Principaux indicateurs pour le CTN N 3 : Entreprises d approvisionnement, de commercialisation et de transformation des produits agricoles Tableau 3-1 Nombre trimestriel moyen de travailleurs 600 Stockage. et conditionnement produits agricoles Approvisionnement Traitement des produits laitiers Traitement de la viande Conserverie produits autres que viande Vinification Insémination artificielle Sucrerie, distillerie Meunerie, panification Stockage, conditionnement fleurs,fruits,légumes Coopératives et SICA de volailles Coopératives diverses personnel de bureau TOTAL TOTAL ENSEMBLE DES ACTIVITES Tableau 3-2 Nombre trimestriel moyen d employeurs 600 Stockage. et conditionnement produits agricoles Approvisionnement Traitement des produits laitiers Traitement de la viande Conserverie produits autres que viande Vinification Insémination artificielle Sucrerie, distillerie Meunerie, panification Stockage, conditionnement fleurs,fruits,légumes Coopératives et SICA de volailles Coopératives diverses personnel de bureau TOTAL TOTAL ENSEMBLE DES ACTIVITES

30 Tableau 3-3 Nombre d heures de travail en milliers 600 Stockage. et conditionnement produits agricoles Approvisionnement Traitement des produits laitiers Traitement de la viande Conserverie produits autres que viande Vinification Insémination artificielle Sucrerie, distillerie Meunerie, panification Stockage, conditionnement fleurs,fruits,légumes Coopératives et SICA de volailles Coopératives diverses personnel de bureau TOTAL TOTAL ENSEMBLE DES ACTIVITES Tableau 3-4 Nombre d accidents avec arrêt de travail 600 Stockage. et conditionnement produits agricoles Approvisionnement Traitement des produits laitiers Traitement de la viande Conserverie produits autres que viande Vinification Insémination artificielle Sucrerie, distillerie Meunerie, panification Stockage, conditionnement fleurs,fruits,légumes Coopératives et SICA de volailles Coopératives diverses personnel de bureau TOTAL TOTAL ENSEMBLE DES ACTIVITES

Ce qui change et/ou devrait changer à effet du 1 er janvier 2014

Ce qui change et/ou devrait changer à effet du 1 er janvier 2014 Ce qui change et/ou devrait changer à effet du 1 er janvier 2014 Vous trouverez ci-dessous, - les évolutions d ores et déjà applicables en 2014, - puis certains points en attente de décret d application

Plus en détail

BAREME des COTISATIONS sur les SALAIRES à compter du 1 er Janvier 2015 VALEURS DE REFERENCE COTISATIONS LEGALES DUES A LA MUTUALITE SOCIALE AGRICOLE

BAREME des COTISATIONS sur les SALAIRES à compter du 1 er Janvier 2015 VALEURS DE REFERENCE COTISATIONS LEGALES DUES A LA MUTUALITE SOCIALE AGRICOLE BAREME des COTISATIONS sur les SALAIRES à compter du 1 er Janvier 2015 VALEURS DE REFERENCE Plafond de la Sécurité Sociale 2015 SMIC horaire au 1 er janvier 2015 Mensuel 3 170,00 Trimestriel 9 510,00 9,61

Plus en détail

Mieux comprendre vos cotisations sur salaires

Mieux comprendre vos cotisations sur salaires vous informer Mieux comprendre vos cotisations sur salaires n à compter du 1 er janvier 2014 Employeurs de main-d'oeuvre 09 69 36 60 52 MSA Marne Ardennes Meuse www.msa085155.fr www.msa085155.fr ASSISTANCE

Plus en détail

Impact économique du secteur des coopératives. George Karaphillis CED Institute, Cape Breton University

Impact économique du secteur des coopératives. George Karaphillis CED Institute, Cape Breton University Impact économique du secteur des coopératives George Karaphillis CED Institute, Cape Breton University Tendances Les coopératives au Canada 350 300 250 200 150 100 50 0 Les coopératives en Nouvelle- Écosse

Plus en détail

La Population des Exploitants agricoles en 2011

La Population des Exploitants agricoles en 2011 Direction des Etudes des Répertoires et des Statistiques Etude juin 2012 La Population des Exploitants agricoles en 2011 www.msa.fr JUIN 2012 LA POPULATION DES EXPLOITANTS AGRICOLES EN 2011 DIRECTION DES

Plus en détail

Les Exploitants et Entrepreneurs agricoles en 2012

Les Exploitants et Entrepreneurs agricoles en 2012 Direction des Etudes des Répertoires et des Statistiques ETUDE février 2014 Les Exploitants et Entrepreneurs agricoles en 2012 www.msa.fr FEVRIER 2014 Les exploitants et entrepreneurs agricoles en 2012

Plus en détail

FINANCEMENT DES RISQUES PROFESSIONNELS. CHU de la TIMONE UE «ORGANISATION DE LA SECURITE SOCIALE»

FINANCEMENT DES RISQUES PROFESSIONNELS. CHU de la TIMONE UE «ORGANISATION DE LA SECURITE SOCIALE» FINANCEMENT DES RISQUES PROFESSIONNELS CHU de la TIMONE UE «ORGANISATION DE LA SECURITE SOCIALE» Intervenant : Jean-Jacques LANTONNET Expert Tarification AT-MP Direction des Risques Professionnels Caisse

Plus en détail

Le dossier de l employeur

Le dossier de l employeur Le dossier de l employeur Mutualité Sociale Agricole Nord Pas de Calais INDEX Fiche n 0 Partie 1 L embauche du salarié Date de mise à jour Fiche n 1.1 La Déclaration Préalable à l Embauche (D.P.A.E.) Octobre

Plus en détail

COTISATIONS SUR SALAIRES 2014

COTISATIONS SUR SALAIRES 2014 COTISATIONS SUR SALAIRES 2014 Notice générale Les cotisations dues pour l emploi de salariés sont calculées et notifiées chaque trimestre par votre MSA sur la base de vos déclarations. Pour vous aider

Plus en détail

SMIC horaire SMIC mensuel Minimum garanti 9,61 1 457,52 3,52. Année Trimestre Mois Quinzaine Semaine Jour Heure COTISATIONS LEGALES

SMIC horaire SMIC mensuel Minimum garanti 9,61 1 457,52 3,52. Année Trimestre Mois Quinzaine Semaine Jour Heure COTISATIONS LEGALES 7 JANVIER 2015 BAREME DES TAUX COTISATIONS SOCIALES AU 1 ER JANVIER 2015 SMIC et Minimum garanti au 1 er janvier 2015 SMIC horaire SMIC mensuel Minimum garanti 9,61 1 457,52 3,52 Plafond de l année 2015

Plus en détail

2014S É C U R I T É S O C I A L E

2014S É C U R I T É S O C I A L E 2014S É C U R I T É S O C I A L E Projet de loi de financement de la Sécurité sociale - PLFSS ANNEXE 1 Programmes de qualité et d efficience Accidents du travail/maladies professionnelles www.economie.gouv.fr

Plus en détail

Risque AT 2012 : Statistiques de sinistralité par regroupements de codes risque du CTN D. Services, commerces et industries de l alimentation

Risque AT 2012 : Statistiques de sinistralité par regroupements de codes risque du CTN D. Services, commerces et industries de l alimentation DIRECTION DES RISQUES PROFESSIONNELS Risque AT 2012 : Statistiques de sinistralité par regroupements de codes risque du CTN D Services, commerces et industries de l alimentation [En cours de rédaction]

Plus en détail

Cotisations sociales des non-salariés agricoles

Cotisations sociales des non-salariés agricoles vous guider Cotisations sociales des non-salariés agricoles Octobre 2014 www.msaportesdebretagne.fr SOMMAIRE p 3 p 4 p 7 p 8 p 11 p 12 p 14 p 15 p 16 p 18 Quel statut pour le conjoint, concubin ou pacsé?

Plus en détail

NOTE TECHNIQUE EMPLOI DE MAIN D OEUVRE EN FORET. (Loi n 2001-602 du 9 juillet 2001 art. 14 Journal Officiel du 11 juillet 2001)

NOTE TECHNIQUE EMPLOI DE MAIN D OEUVRE EN FORET. (Loi n 2001-602 du 9 juillet 2001 art. 14 Journal Officiel du 11 juillet 2001) Direction Régionale de l Alimentation, de l Agriculture et de la Forêt NOTE TECHNIQUE EMPLOI DE MAIN D OEUVRE EN FORET 1 DEFINITION DES TRAVAUX FORESTIERS Article L722-3 du code rural (Loi n 2001-602 du

Plus en détail

Projet. Coordination des régimes de sécurité sociale dans le cadre de la libre circulation des travailleurs

Projet. Coordination des régimes de sécurité sociale dans le cadre de la libre circulation des travailleurs Projet Coordination des régimes de sécurité sociale dans le cadre de la libre circulation des travailleurs Brève présentation des partenaires des régimes de sécurité sociale pour la Conférence européenne

Plus en détail

PRESENTATION STRATEGIQUE

PRESENTATION STRATEGIQUE Programme «Accidents du travail Maladies professionnelles» 7 PRESENTATION STRATEGIQUE DU PROGRAMME DE QUALITE ET D EFFICIENCE «ACCIDENTS DU TRAVAIL MALADIES PROFESSIONNELLES» La branche «accidents du travail

Plus en détail

Dossier de presse. Présentation des statistiques 2009 et de la réforme de la tarification

Dossier de presse. Présentation des statistiques 2009 et de la réforme de la tarification Dossier de presse Accidents du travail et maladies professionnelles en Bretagne Présentation des statistiques 2009 et de la réforme de la tarification Mercredi 3 novembre 2010 - Rennes Sommaire P2 : Communiqué

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Janvier 2010

DOSSIER DE PRESSE Janvier 2010 DOSSIER DE PRESSE Janvier 2010 PREVENTION DES ACCIDENTS DU TRAVAIL ET DES MALADIES PROFESSIONNELLES : Réforme de la tarification des risques professionnels Contacts Presse : Assurance Maladie - Risques

Plus en détail

Signature de la convention cadre de partenariat pour l information, la formation et la promotion de la Prévention des Risques Professionnels

Signature de la convention cadre de partenariat pour l information, la formation et la promotion de la Prévention des Risques Professionnels Dossier de presse : Signature de la convention cadre de partenariat pour l information, la formation et la promotion de la Prévention des Risques Professionnels jeudi 28 avril 2011 à 14h00 bureau du Proviseur

Plus en détail

PLAN SANTE SECURITE AU TRAVAIL DES EXPLOITANTS AGRICOLES DE LA REGION GUADELOUPE PERIODE : 2011-2015

PLAN SANTE SECURITE AU TRAVAIL DES EXPLOITANTS AGRICOLES DE LA REGION GUADELOUPE PERIODE : 2011-2015 PLAN SANTE SECURITE AU TRAVAIL DES EXPLOITANTS AGRICOLES DE LA REGION GUADELOUPE PERIODE : 2011-2015 PREAMBULE Le Plan Santé Sécurité au Travail (PSST) de la Mutualité Sociale Agricole (MSA) de la Guadeloupe

Plus en détail

faits marquants et chiffres clés >> 2010

faits marquants et chiffres clés >> 2010 faits marquants et chiffres clés >> 2010 >> 1 Les comptes de l Assurance Maladie - Risques Professionnels Les recettes et les dépenses en 2010 L évolution des comptes Les cotisations des entreprises La

Plus en détail

DECLARATION DE VENDANGEURS OU SAISONNIERS 2014

DECLARATION DE VENDANGEURS OU SAISONNIERS 2014 DECLARATION DE VENDANGEURS OU SAISONNIERS 2014 MSA DU LANGUEDOC TSA 54801 48 007 MENDE CEDEX Site de l Hérault Tél : 04 67 34 84 70 Télécopie : 04 99 74 25 93 Guichets ouverts de 8h15 à 16h30 du lundi

Plus en détail

4.1. Sources. Champs. et méthodes. de l ESS. Liste des catégories juridiques incluses dans le champ de l économie sociale

4.1. Sources. Champs. et méthodes. de l ESS. Liste des catégories juridiques incluses dans le champ de l économie sociale 4.0 Sources et méthodes Le périmètre a été établi en collaboration avec l INSEE et les méthodologies de traitement sont harmonisées au sein du réseau national des observatoires des Chambres Régionales

Plus en détail

Responsabilité Civile et Pénale du chef d entreprise. Association Sécurité Routière en Entreprises de Maine et Loire.

Responsabilité Civile et Pénale du chef d entreprise. Association Sécurité Routière en Entreprises de Maine et Loire. Association Sécurité Routière en Entreprises de Maine et Loire Sensibilisation Responsabilité Civile et Pénale du chef d entreprise ou du délégataire 1N 2N Sommaire 1- La réglementation 1-1- La responsabilité

Plus en détail

Accidents trajet et mission

Accidents trajet et mission A.S.P.E.49 ASRE 49, BP 31844, 49018 Angers Cedex asre.49@laposte.net, http://www.asre49.fr Accidents trajet et mission CLUB ASRE49, 21/06/2013 Date: xx/xx/2010 Issue: 1 page: 1/20 www.asre49.fr A.S.P.E.49

Plus en détail

CLUB TMS 23 OCTOBRE 2012

CLUB TMS 23 OCTOBRE 2012 CLUB TMS 23 OCTOBRE 2012 Actualité du Service Prévention Mr Bernard BOUDON, Ingénieur Conseil Régional Carsat LR 9 H 00/9 H 30 - Actualité du service Prévention Mr Bernard BOUDON, Ingénieur Conseil Régional

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE FORMATION BPREA / Session 2014-2015

DOSSIER DE CANDIDATURE FORMATION BPREA / Session 2014-2015 DOSSIER DE CANDIDATURE FORMATION BPREA / Session 2014-2015 NOM : PRENOM :.. TELEPHONE FIXE :.. PORTABLE : PHOTO EMAIL : ADRESSE :.. CP : VILLE :. DATE DE NAISSANCE LIEU :.. Dpt :.. Personne à contacter

Plus en détail

Taux de cotisations au 1 er janvier 2015

Taux de cotisations au 1 er janvier 2015 de cotisations au 1 er janvier 2015 Tableaux n 1 : taux de droit commun Les cotisations sociales légales Assurances sociales agricoles maladie, vieillesse de sécurité sociale 12,80 1,80 0,75 13,55 2,10

Plus en détail

1. Introduction... 3. 2. Résultat de l année 2013... 4

1. Introduction... 3. 2. Résultat de l année 2013... 4 Carsat Nord--Est Diirectiion des Riisques Proffessiionnells Les accidents de trajet Sommaiire 1. Introduction... 3 2. Résultat de l année 2013... 4 3. Les accidents du trajet de l année 2013 par activité...

Plus en détail

L évolution des formes

L évolution des formes L évolution des formes d emploi 5 décembre 2014 Conseil d orientation pour l emploi Plan de la présenta-on I. Les formes d emploi: un paysage en évolution et de plus en plus complexe II. Les causes de

Plus en détail

Le nombre de cotisants de solidarité agricoles diminue de 2 % entre 2010 et 2011.

Le nombre de cotisants de solidarité agricoles diminue de 2 % entre 2010 et 2011. Synthèses Mars 2012 L Observatoire Economique et Social Les cotisants de solidarité en 2011 Le nombre de cotisants solidaires s élève à 110 106 en 2011, en baisse de 2,3 % par rapport à 2010. Toutefois,

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 E-10-01 N 123 du 10 JUILLET 2001 5 F.P. / 52 E 3234 INSTRUCTION DU 29 JUIN 2001 BENEFICES AGRICOLES. DETERMINATION DU BENEFICE IMPOSABLE. FRAIS

Plus en détail

De vraies perspectives d avenir Des dispositifs d accompagnement et de financements De multiples complémentarités

De vraies perspectives d avenir Des dispositifs d accompagnement et de financements De multiples complémentarités De vraies perspectives d avenir Des dispositifs d accompagnement et de financements De multiples complémentarités Organisateurs : Partenaires : Des outils d accompagnement Des outils de financement Zoom

Plus en détail

PRESENTATION DE L AMAB ET DE SES PRODUITS

PRESENTATION DE L AMAB ET DE SES PRODUITS PRESENTATION DE L ET DE SES PRODUITS PRESENTATION L Assurance Mutuelle Agricole du Bénin en abrégé est une société d assurance mutuelle (SAM) à cotisations fixes avec conseil d administration, régie par

Plus en détail

DOSSIER D AFFILIATION DES NON SALARIES AGRICOLES

DOSSIER D AFFILIATION DES NON SALARIES AGRICOLES DOSSIER D AFFILIATION DES NON SALARIES AGRICOLES Non salarié agricole Un dossier pour votre affiliation à la MSA Afin de vous aider à remplir ce dossier d affiliation, nous vous informons que selon le

Plus en détail

Annexe 1 b : Description des actions de l opération 0412 Maîtrise de l énergie Programmation 2014 2020

Annexe 1 b : Description des actions de l opération 0412 Maîtrise de l énergie Programmation 2014 2020 Annexe 1 b : Description des actions de l opération 0412 Maîtrise de l énergie Programmation 2014 2020 CADRE REGLEMENTAIRE : FEADER, PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT RURAL 2014 2020, REGION LIMOUSIN Cette annexe

Plus en détail

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNELS AGRICOLE (PLPA) SESSION 2011 Concours : INTERNE Section : Sciences économiques et sociales et gestion Option A : Sciences économiques et sociales

Plus en détail

JAPON. Nomenclature. nationale (prestations de maladie) Pension nationale Assurance pension des salariés. Assurance maladie gérée par des sociétés

JAPON. Nomenclature. nationale (prestations de maladie) Pension nationale Assurance pension des salariés. Assurance maladie gérée par des sociétés JAPON Nomenclature CHIHO-KOMUIN-KYOSAI CHIHO-KOMUIN-ONKYU CHIHO-KOMUIN-SAIGAI HOSYO CHIHO-KOKUMINN-KYOSAI- KYUGYO-KYUFU-TO IZOKU-NENKIN JIDEO-TEATE JIDO-FUYO-TEATE KOKKA-KOMUIN-KYOSAI KOKKA-KOMUIN-ONKYU

Plus en détail

Tout savoir sur votre suivi médical au travail

Tout savoir sur votre suivi médical au travail vous informer Tout savoir sur votre suivi médical au travail Salariés agricoles www.msa.fr Bénéficiez d un suivi médical adapté Tout au long de votre vie professionnelle, la MSA prend soin de votre santé

Plus en détail

FOIRE AUX QUESTIONS SOCIAL CUMUL ACTIVITES BNC BIC BA

FOIRE AUX QUESTIONS SOCIAL CUMUL ACTIVITES BNC BIC BA FOIRE AUX QUESTIONS SOCIAL CUMUL ACTIVITES BNC BIC BA - Etre inscrit en profession libérale permet-il d exercer d autre activité? - Quelles conséquences à l inscription en tant que commerçant/artisan?

Plus en détail

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015 Conseil Economique, Social & Environnemental Régional Point d actualité Séance plénière 2 février 2015 Rapporteur général : Jean-Jacques FRANCOIS, au nom du Comité de Conjoncture CONTEXTE GÉNÉRAL A la

Plus en détail

NOTE JURIDIQUE - SECURITE SOCIALE -

NOTE JURIDIQUE - SECURITE SOCIALE - Conseil Technique National Service juridique droit des personnes et des familles NOTE JURIDIQUE - SECURITE SOCIALE - OBJET : cumul de la pension d invalidité du régime général avec d autres pensions, rentes

Plus en détail

NOR: SPSS9510404C. (BO Affaires sociales et Santé ) Le ministre de la santé publique et de l'assurance maladie

NOR: SPSS9510404C. (BO Affaires sociales et Santé ) Le ministre de la santé publique et de l'assurance maladie Circulaire n DSS/4B du 06 novembre 1995 relative à la protection en matière d'accidents du travail et de maladies professionnelles des assistantes maternelles et des particuliers qui hébergentà domicile

Plus en détail

DEMANDE DE RENOUVELLEMENT DE LA VALIDITE DU CERTIFICAT DISTRIBUTEURS DES PRODUITS ET DES PRODUITS ASSIMILES

DEMANDE DE RENOUVELLEMENT DE LA VALIDITE DU CERTIFICAT DISTRIBUTEURS DES PRODUITS ET DES PRODUITS ASSIMILES - 1 - DRAAF Direction Régionale de l'alimentation l Agriculture et de la Forêt Région RHONE-ALPES SERVICE REGIONAL DE LA FORMATION ET DU DEVELOPPEMENT DEMANDE DE RENOUVELLEMENT DE LA VALIDITE DU CERTIFICAT

Plus en détail

et aux maladies professionnelles : vers un entrepôt national de données?

et aux maladies professionnelles : vers un entrepôt national de données? Expertise Août 2006 Les systèmes d information des régimes de sécurité sociale relatifs aux accidents de travail et aux maladies professionnelles : vers un entrepôt national de données? ISBN : 978-2-11-096421-2

Plus en détail

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire

L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire L emploi des jeunes dans les entreprises de l économie sociale et solidaire Contexte régional Créé en 2010 par l Atelier Centre de ressources régional de l économie sociale et solidaire et la Chambre régionale

Plus en détail

Barème simplifié des cotisations d'assurances sociales agricoles applicables à compter du 1er novembre 2012

Barème simplifié des cotisations d'assurances sociales agricoles applicables à compter du 1er novembre 2012 Cultures spécialisées, producteurs de plantes médicinales 3,15% TOTAL des TAUX 22,96% 44,16% 5,63% TESA >> Ligne E 20,102% n'ayant pas atteint l'ancienneté requise pour bénéficier de la Complémentaire

Plus en détail

Bas Saint-Laurent. Fiche régionale. Portrait régional de l emploi

Bas Saint-Laurent. Fiche régionale. Portrait régional de l emploi Portrait régional de l emploi (*) (*) (en milliers) Bas Saint-Laurent 200 756 habitants % du Québec 2,6 % Agriculture 3,1 Services publics 0,0 Construction 4,9 Emploi par groupe d âge (*) Bas Saint-Laurent

Plus en détail

Pégase 3 MSA Les contrats «vendanges» Dernière révision le 28/09/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr

Pégase 3 MSA Les contrats «vendanges» Dernière révision le 28/09/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Pégase 3 MSA Les contrats «vendanges» Dernière révision le 28/09/2006 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Principe...3 Particularités du contrat...3 Les cotisations concernées...4 Les

Plus en détail

Tableau synthétique des différentes aides au bénéfice des personnes handicapées. Document réalisé par la MDPH 04 Mise à jour : mai 2013 1

Tableau synthétique des différentes aides au bénéfice des personnes handicapées. Document réalisé par la MDPH 04 Mise à jour : mai 2013 1 Tableau synthétique des différentes aides au bénéfice des personnes handicapées Document réalisé par la MDPH 04 Mise à jour : mai 2013 1 Prestations financières pour adultes handicapés Prestation financière

Plus en détail

LES GARANTIES DU REGIME CONVENTIONNEL DES CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE

LES GARANTIES DU REGIME CONVENTIONNEL DES CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE LES GARANTIES DU REGIME CONVENTIONNEL DES CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE Dernière mise à jour : avril 2010 CPCEA 1 2 Préambule Le régime conventionnel des cadres de la production agricole est institué

Plus en détail

Détail des cultures de l'exploitation en 2007

Détail des cultures de l'exploitation en 2007 République et Canton de Genève Département des finances Administration fiscale cantonale Formulaire annexe à la déclaration 2007 servant à déterminer le revenu et la fortune professionnels de l'agriculture

Plus en détail

LOMBALGIES CHRONIQUES & MALADIES PROFESSIONNELLES

LOMBALGIES CHRONIQUES & MALADIES PROFESSIONNELLES LOMBALGIES CHRONIQUES & MALADIES PROFESSIONNELLES CODE DE LA SÉCURITÉ SOCIALE : «Toute personne salariée ou travaillant à quelque titre ou en quelque lieu que ce soit, pour un ou plusieurs employeurs ou

Plus en détail

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE Hervé LETHIER, EMC2I INTRODUCTION OBJECTIFS L INSTRUMENT LES INDICATEURS UN PREMIER BILAN INTRODUCTION OBJECTIF De simples inventaires spécialisés et ciblés Combler

Plus en détail

Référentiel Compétences de base en prévention

Référentiel Compétences de base en prévention Référentiel Compétences de base en prévention Participants : Mme Brunet Marie Thérèse, Cram Normandie Mme Niveau Jacqueline, Cram Bourgogne Franche Comté M. Demarcq Bernard, Cram Nord Picardie M. Bozier

Plus en détail

Photographie statistique des accidents de travail, des accidents de trajet et des maladies professionnelles en France selon le sexe entre 2001 et 2012

Photographie statistique des accidents de travail, des accidents de trajet et des maladies professionnelles en France selon le sexe entre 2001 et 2012 Photographie statistique des accidents de travail, des accidents de trajet et des maladies professionnelles en France selon le sexe entre 2001 et 2012 Des tendances d évolution différenciées pour les femmes

Plus en détail

LA SECURITE SOCIALE EN FRANCE

LA SECURITE SOCIALE EN FRANCE LA SECURITE SOCIALE EN FRANCE La Sécurité sociale française, créée en 1945, repose sur le principe de la solidarité nationale où chacun est aidé pour faire face aux aléas de la vie. Ainsi, elle couvre

Plus en détail

Pour l inscription d une société aux documents précédents s ajoutent les statuts et le journal d annonces légales.

Pour l inscription d une société aux documents précédents s ajoutent les statuts et le journal d annonces légales. L affiliation à la MSA Les contacts nécessaires avant toute création d entreprise Il est nécessaire de prendre contact avec la MSA, au moins trois mois avant toute installation pour y récupérer, la demande

Plus en détail

03 89 20 36 00-03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net - www.cdg68.fr

03 89 20 36 00-03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net - www.cdg68.fr Circulaire n 02/2010 Cl. C 44 Colmar, le 5 janvier 2010 Màj. novembre 2012 C E N T R E d e G E S T I O N d u H A U T - RHIN F O N C T I O N P U B L I Q U E T E R R I T O R I A L E 2 2, r u e W i l s o

Plus en détail

La légalisation du portage salarial

La légalisation du portage salarial Université d été des experts-comptables Journée «Social» Toulouse, 16 septembre 2008 La légalisation du portage salarial Lise CASAUX-LABRUNEE Professeur à l Université Toulouse I I - Le mécanisme du portage

Plus en détail

LE SYSTEME DE COUVERTURE SOCIALE EN COTE D IVOIRE

LE SYSTEME DE COUVERTURE SOCIALE EN COTE D IVOIRE MINISTÈRE DE LA FAMILLE, DE LA FEMME ET DES AFFAIRES SOCIALES RÉPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE UNION -DISCIPLINE -TRAVAIL DIRECTION DE LA SECURITE SOCIALE ET DE LA MUTUALITE LE SYSTEME DE COUVERTURE SOCIALE

Plus en détail

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE I- Champ de l étude L industrie agroalimentaire (IAA) regroupe l ensemble des industries de transformation de matières premières, d origine végétale ou animale, destinées à

Plus en détail

TESA Notice additive générale

TESA Notice additive générale TESA Notice additive générale EMPLOYEUR Recto TAUX GLOBAUX DE PART SALARIALE UTILISÉS DANS LE TESA MONTANT DU SMIC OU DU SALAIRE CONVENTIONNEL Verso TAUX DÉTAILLÉS DES PARTS SALARIALE ET PATRONALE (EXEMPLE)

Plus en détail

Les maladies professionnelles. Formation Médicale Continue Les maladies professionnelles Docteur Béatrice KOZAR (ELSM Hérault) 2 Décembre 2010

Les maladies professionnelles. Formation Médicale Continue Les maladies professionnelles Docteur Béatrice KOZAR (ELSM Hérault) 2 Décembre 2010 Les maladies professionnelles Formation Médicale Continue Les maladies professionnelles Docteur Béatrice KOZAR (ELSM Hérault) 2 Décembre 2010 Définition et Reconnaissance des Maladies Professionnelles

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Mars 2009

DOSSIER DE PRESSE Mars 2009 DOSSIER DE PRESSE Mars 2009 LE PLAN NATIONAL D ACTIONS COORDONNEES DE PREVENTION de la branche Risques professionnels de l Assurance Maladie 2009 -> 2012 Fiche 1 : Une politique de prévention renforcée

Plus en détail

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le point sur. Auto-entrepreneur SPÉCIAL DOM

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le point sur. Auto-entrepreneur SPÉCIAL DOM Le point sur SPÉCIAL DOM Le régime Auto-entrepreneur L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se lancer «à son compte»

Plus en détail

La retraite pour pénibilité

La retraite pour pénibilité Salariés MAI 2012 La retraite pour pénibilité Conditions Démarches La retraite pour pénibilité Un dispositif de retraite pour pénibilité a été créé par la réforme des retraites de 2010. Il permet aux assurés

Plus en détail

SOLIDARITÉS. rsa, ce que je dois déclarer. pour éviter les trop-perçus LE DÉPARTEMENT, À VOS CÔTÉS, TOUS LES JOURS

SOLIDARITÉS. rsa, ce que je dois déclarer. pour éviter les trop-perçus LE DÉPARTEMENT, À VOS CÔTÉS, TOUS LES JOURS SOLIDARITÉS pour éviter les trop-perçus LE DÉPARTEMENT, À VOS CÔTÉS, TOUS LES JOURS Le Conseil général d Eure-et-Loir soutient les Euréliens en diffi culté. Avec le revenu de Solidarité active (rsa), il

Plus en détail

Fiscalité Tout ce qu il faut savoir sur l ISF

Fiscalité Tout ce qu il faut savoir sur l ISF Conférence débat Mercredi 14 mai 2014 Fiscalité Tout ce qu il faut savoir sur l ISF L Impôt Sur la Fortune (ISF) est un impôt annuel dû par les personnes physiques dont le patrimoine net (actif - passif),

Plus en détail

Vos contacts GUIDE DE L EMPLOYEUR. Régime d assurance complémentaire Santé

Vos contacts GUIDE DE L EMPLOYEUR. Régime d assurance complémentaire Santé Vos contacts Pour tous renseignements ou questions relatives : aux cotisations : contacter votre caisse de MSA, pour toute autre question : contacter l ANIPS au 09 69 32 34 27 (numéro non surtaxé). de

Plus en détail

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur. Auto-entrepreneur SPÉCIAL DOM. À jour au 1 er janvier 2015

Le régime. L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur. Auto-entrepreneur SPÉCIAL DOM. À jour au 1 er janvier 2015 Le point sur ( ) SPÉCIAL DOM Le régime Auto-entrepreneur À jour au 1 er janvier 2015 L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur

Plus en détail

AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR

AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR 1 LE REGIME C est un nouveau régime plus simplifié pour exercer une activité indépendante Ce n est pas un nouveau statut juridique car un auto-entrepreneur

Plus en détail

Les BTS Agricoles en 1 an

Les BTS Agricoles en 1 an Les BTS Agricoles en 1 an décembre 2012 Vs trverez pr chaque BTS Agricole se faisant en 1 an des informations sur : - le centre de formation, - le niveau requis, - le public concerné, - des informations

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE déplacements professionnels temporaires en France et à l étranger

GUIDE PRATIQUE déplacements professionnels temporaires en France et à l étranger GUIDE PRATIQUE déplacements professionnels temporaires en France et à l étranger SOMMAIRE GUIDE PRATIQUE déplacements professionnels temporaires en France et à l étranger o o o o o o o o o o o o

Plus en détail

LES AUTO-ENTREPRENEURS EN 2013 : LEUR NOMBRE CONTINUE DE PROGRESSER MAIS LEUR CHIFFRE D AFFAIRES MOYEN DIMINUE

LES AUTO-ENTREPRENEURS EN 2013 : LEUR NOMBRE CONTINUE DE PROGRESSER MAIS LEUR CHIFFRE D AFFAIRES MOYEN DIMINUE Fin, on dénombre 911 000 autoentrepreneurs (AE). Ils représentent 51 % de l ensemble des travailleurs indépendants (hors secteur agricole) immatriculés depuis la création du dispositif le 1 er janvier

Plus en détail

COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE

COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE 4 MAI 2004 LA SITUATION DE L EMPLOI ET DE LA CONJONCTURE ECONOMIQUE EN REGION D ILE-DE-FRANCE

Plus en détail

Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique

Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique Les politiques de réduction du coût salarial en Belgique Mars 2015 Luc Masure Plan de la présentation 1. Le Bureau fédéral du Plan 2. Cadre historique de la politique salariale et des dispositifs d exonération

Plus en détail

Les titres (TH) inscrits au Répertoire national des certifications professionnelles

Les titres (TH) inscrits au Répertoire national des certifications professionnelles Les titres (TH) inscrits au Répertoire national des certifications professionnelles La Certification Professionnelle regroupe les diplômes à finalités professionnelles délivrés par l Etat, les titres élaborés

Plus en détail

Saisine : Ministre de la Sécurité sociale (11 mai 2015) AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE

Saisine : Ministre de la Sécurité sociale (11 mai 2015) AVIS DE LA CHAMBRE DE COMMERCE Luxembourg, le 1 er juillet 2015 Objet: Projet de règlement grand-ducal déterminant le champ et les modalités d application du système bonus-malus de l assurance accident. (4444CCH/SBE) Saisine : Ministre

Plus en détail

Sommaire. Le RSA, c est quoi? 4. Qui peut en bénéficier? 5. Mes droits. Mes obligations et engagements. La commission RSA 10

Sommaire. Le RSA, c est quoi? 4. Qui peut en bénéficier? 5. Mes droits. Mes obligations et engagements. La commission RSA 10 mode Notes Sommaire Le RSA, c est quoi? 4 Qui peut en bénéficier? 5 Mes droits l L allocation RSA l L accompagnement Mes obligations et engagements l Mes démarches d insertion l Mes démarches administratives

Plus en détail

PLAN R E V A RETOUR VERS L AGRICULTURE

PLAN R E V A RETOUR VERS L AGRICULTURE REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------ MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L HYDRAULIQUE RURALE ET DE LA SECURITE ALIMENTAIRE ------------ NOUVELLE ORIENTATION DE LA POLITIQUE AGRICOLE

Plus en détail

La protection sociale en France

La protection sociale en France 18 La protection sociale en France FONCTIONNEMENT La protection sociale peut fonctionner selon trois logiques. LA LOGIQUE D ASSURANCE SOCIALE La logique d assurance sociale a pour objectif de prémunir

Plus en détail

INDEMNISATION DES SÉQUELLES EN DROIT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE

INDEMNISATION DES SÉQUELLES EN DROIT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE 5. INDEMNISATION DES SÉQUELLES EN DROIT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Dr Jacqueline Cardona L INCAPACITÉ PERMANENTE (IP) EN ACCIDENT DU TRAVAIL Principe juridique Article L 434-2 du code de la sécurité sociale

Plus en détail

Perte de superficies ayant fait l objet de traitements sylvicoles

Perte de superficies ayant fait l objet de traitements sylvicoles OBJET : Perte de superficies ayant fait l objet de traitements sylvicoles Numéro de la politique : FMB 017 2006 Numéro du dossier : 836 00 0003 Date d entrée en vigueur : 1 er septembre 2006 Date de révision

Plus en détail

Demande de retraite pour pénibilité

Demande de retraite pour pénibilité Demande de retraite pour pénibilité Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre demande. Vous désirez des informations complémentaires, Vous souhaitez nous rencontrer, Consultez le site

Plus en détail

entraide, bénévolat, coup de main sur l exploitation

entraide, bénévolat, coup de main sur l exploitation agriculteurs, viticulteurs entraide, bénévolat, coup de main sur l exploitation assurances et responsabilités Philippe Ravillon SITMAFGR (Société des Ingénieurs et Techniciens du Machinisme Agricole) Raymond

Plus en détail

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage éclairages ÉTUDES ET ANALYSES N 5 AVRIL 213 QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? L Unédic a réalisé une étude pour approfondir la compréhension de la population des allocataires

Plus en détail

La mise en ordre de mutuelle

La mise en ordre de mutuelle Version n : 1 Dernière actualisation : 14-12-2007 1) A quoi sert cette fiche? 2) Qu est-ce qu une mutuelle? 3) Qu est-ce que la mise en ordre de mutuelle? 4) Qu entend-on par «remboursement des soins de

Plus en détail

TEXTE ADOPTE no 511 Petite loi ASSEMBLEE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIEME LEGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 1999-2000 23 mai 2000 PROJET DE LOI ADOPTE PAR L ASSEMBLEE NATIONALE EN NOUVELLE

Plus en détail

AIDES à l APPRENTISSAGE. 1 /Aide à l'accueil des jeunes mineurs en apprentissage pour les entreprises de moins de 11 salariés

AIDES à l APPRENTISSAGE. 1 /Aide à l'accueil des jeunes mineurs en apprentissage pour les entreprises de moins de 11 salariés AIDES à l APPRENTISSAGE 1 /Aide à l'accueil des jeunes mineurs en apprentissage pour les entreprises de moins de 11 salariés Cette aide permet de prendre en compte l'investissement de l'entreprise sur

Plus en détail

L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le régime. Le point sur. Auto-entrepreneur

L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le régime. Le point sur. Auto-entrepreneur Le point sur Le régime Auto-entrepreneur L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se lancer «à son compte», par un

Plus en détail

ÉDITORIAL. Chiffres Clés. 29% des emplois. 11% des établissements employeurs de la région

ÉDITORIAL. Chiffres Clés. 29% des emplois. 11% des établissements employeurs de la région ÉDITORIAL Les mutations environnementales, économiques et sociales n ont de cesse et depuis quelques années nous ressentons que cette vitesse d évolution tend à devenir exponentielle Que sera demain? Cette

Plus en détail

Sur quels grands principes repose le système de retraites en France?

Sur quels grands principes repose le système de retraites en France? Chapitre 2 Sur quels grands principes repose le système de retraites en France? Tous les systèmes de retraites appliqués actuellement dans le monde sont fondés sur quelques grands principes. Le système

Plus en détail

LES ACCIDENTS DE TRAJET

LES ACCIDENTS DE TRAJET Bien que la Sécurité Sociale assimile l accident de trajet aux accidents du travail en matière d indemnisation, il existe des différences. C est pourquoi il convient de déterminer le régime des accidents

Plus en détail

RÉGIME DE PRÉVOYANCE OBLIGATOIRE

RÉGIME DE PRÉVOYANCE OBLIGATOIRE CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES BUREAUX D ÉTUDES TECHNIQUES CABINETS D INGÉNIEURS CONSEILS SOCIÉTÉS DE CONSEILS RÉGIME DE PRÉVOYANCE OBLIGATOIRE DES SALARIÉS MALAKOFF MÉDÉRIC, VOTRE PARTENAIRE POUR

Plus en détail

RETRAITE AGRICOLE. Rencontre du 16 Janvier 2014 Hotel Hans am Weinberg, St MARTIN

RETRAITE AGRICOLE. Rencontre du 16 Janvier 2014 Hotel Hans am Weinberg, St MARTIN RETRAITE AGRICOLE Rencontre du 16 Janvier 2014 Hotel Hans am Weinberg, St MARTIN Référent : Michael TRAUTH Social, Bauern und Winzerverband Rheinland Pfalz Süd Délégation 67 : Paul SCHIELLEIN Président

Plus en détail

Note de synthèse 2012

Note de synthèse 2012 ARTISANAT DU BTP - EDITION N 2 NOVEMBRE 2014 Note de synthèse 2012 DANS CE NUMERO 2 ème publication de l Observatoire des formations à la prévention, cette notre présente les principaux chiffres clés de

Plus en détail

Impact économique de l industrie canadienne du camping et analyse des tendances SOMMAIRE EXÉCUTIF. www.ccrvc.ca

Impact économique de l industrie canadienne du camping et analyse des tendances SOMMAIRE EXÉCUTIF. www.ccrvc.ca Impact économique de l industrie canadienne du camping et analyse des tendances SOMMAIRE EXÉCUTIF Le camping est une belle occasion de passer du temps en famille, de créer de beaux souvenirs qui dureront

Plus en détail

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2013-T1 2013-T2 2013-T3 2013-T4 2014-T1 2014-T2 2014-T3 2014-T4 Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2015 Activités juridiques, comptables,

Plus en détail

avocat architecte expert médecin chirurgien dentiste vétérinaire pharmacien infirmier kinésithérapeute étudiant avocat AMPLI-FAMILLE

avocat architecte expert médecin chirurgien dentiste vétérinaire pharmacien infirmier kinésithérapeute étudiant avocat AMPLI-FAMILLE 2015 INDEMNITES JOURNALIERES INVALIDITE PTIA OU DECES HOSPITALISATION RENTE EDUCATION RENTE DE CONJOINT La mutuelle des professions libérales et indépendantes Professions Libérales & Indépendantes AMPLI-FAMILLE

Plus en détail