Vieillissement cardiovasculaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Vieillissement cardiovasculaire"

Transcription

1 Module de Gérontologie Fodamentale 2009 Pitié Salpétrière Amphi D Mardi 20 Janvier heures Vieillissement cardiovasculaire Bernard Swynghedauw Directeur de recherches à l INSERM INSERM U942. Hôpital Lariboisière

2 Vieillissement cardiovasculaire 1. Le processus général du vieillissement au niveau vasculaire et cardiaque. Mécanismes 2. Le vieillissement physiologique des gros vaisseaux 3. Le vieillissement physiologique du cœur 4. Les maladies cardiovasculaires associées à l âge 5. L exercice physique, seul traitement validé du vieillissement

3 Vieillissement cardiovasculaire 1. Le processus général du vieillissement au niveau vasculaire et cardiaque. Mécanismes communs avec le cancer. Etat de la question en Le vieillissement physiologique des gros vaisseaux 3. Le vieillissement physiologique du cœur 4. Les maladies cardiovasculaires associées à l âge 5. L exercice physique, seul traitement validé du vieillissement

4 Processus général du vieillissement Les éléments connus en 2009 du processus général de vieillissement concernent le vieillissement cellulaire

5 VIEILLISSEMENT NORMAL FACTEURS DE RISQUE Facteurs d Hayflick Raccourcissement des télomères Dommages ADN et instabilité génomique Derepression des inhibiteurs des cyclines CONTACTS PROLONGES avec le glucose (glycation) et la mécanique (élastine) Diminution des capacités replicatives Réduction des fonctions cellulaires Cellules cardiovasculaires sénescentes VIEILLISSEMENT VASCULAIRE VIEILLISSEMENT CARDIAQUE

6 Les facteurs d Hayflick [Collado et al. 2007] (Ces facteurs sont à la fois «proaging» et protecteurs contre le cancer. Le processus de la sénescence est basiquement protecteur contre le cancer) -Raccourcissement des télomères -Baisse de l activité de la télomérase Accumulation d ADN non réparé -et de chromosomes endommagés Dépression des inhibiteurs des cyclines kinases (locus INK4a et ses protéines CDK4 et 6 Signaux de dommages ADN p53 et Rb (tumor suppressor et retinoblsatoma Les cellules sénescentes sont quiescentes et expriment des gènes caractéristiques (p53 et p16, beta galactosidase)

7 Caryotype humain en bandes G. Les chromosomes sont rangés par ordre de taille décroissante

8 Chromosome Kinétochore Fibres du fuseau mitotique Télomère Télomérase Ku RAP1 TIN2 3 TTAGGG AATCCC Bras long, q Bras court, p Boucle D Centromère Télomère TRF2 TRF1 ADN non télomérique Paires de chromosome

9 Ferions-nous plus de cancers sans les cellules sénescentes? Normalement les cellules sénescentes limitent la prolifération, et la sénescence agit comme une barrière contre le cancer. La réponse est, probablement dans l environnement. En culture, les fibroblastes sénescents (au moins 10% par culture) stimulent la croissance de cellules épithéliales prénéoplastiques (kératocytes ou lignée de cancer du sein). Les cellules sénescentes pourraient donc promouvoir la croissance cancéreuse [ Krtolica et al. PNAS 2001]

10 Aspects particuliers du vieillissement propres au vieillissement cardiovasculaire Le vieillissement artériel au cœur du problème

11 Mécanismes du vieillissement cardiovasculaire -1 Perte cellulaire et fibrose de remplacement, éléments déterminants sur le plan clinique: - la compliance ventriculaire (remplissage passif diastolique) et artérielle est diminuée; - le myocarde devient hétérogène d où les troubles du rythme bénins et la diminution de la fonction systolique -2 Mais le pourquoi de la perte cellulaire est moins clair. La notion de sénescence replicative et de cellule sénescente est ici essentielle -3 Notion essentielle, ce que l on sait de la biologie de la sénescence montre un lien cancer-âge paradoxal et compliqué; c est par contre relativement simple pour le lien athérosclérose-âge

12 Athérosclérose et vieillissement [d après Levy 2006 et Minamino 2008] Les artères âgées sont plus rigides, avec le vieillissement les contraintes mécaniques auxquelles la paroi est soumise entraînent des modifications des fibres d élastine qui perdent leur parallélisme, deviennent fragmentées avec des dilatations multiples de type anévrysmales un épaississement compensateur de la média (augmentation de l IMT) avec migration des cellules musculaires lisses fibrose réparatrice et augmentation du contenu en collagène glycation des fibres de collagène avec formation de ponts covalents Il y a dysfonctionnement de l endothélium vasculaire et réduction du nombre et de l activité des cellules endothéliales progénitrices avec expression de gènes dits de sénescence (p53) et présence de ces cellules sur les plaques (SAβ-gal cells), la télomérase est réduite avec l âge et responsable, en partie, de la fonction endothéliale (statine et estrogène augmentent la télomérase), il y a aussi des mécanismes indépendants des télomères en cause, cytokines et en particulier cytokines proangiogéniques

13 La glycation non enzymatique des protéines Glucose + Protéine Base de Schiff (Sucre réducteur et groupement aminé) Produits d Amadori (comme les bases de Schiff mais plus stables) Accumulation des produits d Amadori et formation des Advanced Glycation End Products, AGE Effets structuraux et effets par l intermédiaire des récepteurs, RAGEs

14 Perte myocytaire chez l homme Perte de 40 millions de cardiocytes par an Hypertrophie des myocytes restants Augmentation de la masse myocytaire totale Augmentation modérée de la masse du ventricuaire gauche Olivetti et coll. Circ. Res. 68: , 1991

15 Fibrose cardiaque rat adulte (4 mois) rat sénescent (24 mois) Coloration hemalun-éosine Besse et coll., Am. J. Physiol., 267: H2237-H2244, 1994

16

17 Vieillissement cardiovasculaire 1. Le processus général du vieillissement au niveau vasculaire et cardiaque. Mécanismes 2. Le vieillissement physiologique des gros vaisseaux 3. Le vieillissement physiologique du cœur 4. Les maladies cardiovasculaires associées à l âge 5. L exercice physique, seul traitement validé du vieillissement

18 Il y a dans le vieillissement cardiovasculaire, CV, deux aspects différents Le processus général du vieillissement qui est multiforme, mais qui reste dominé dans tout le système CV par la perte cellulaire, fibrose de réparation glycation des parois artérielles L augmentation de l impédance caractéristique des gros vaisseaux qui est responsable d une surcharge myocardique gauche, diminution de la réserve coronaire e augmentation de la sensibilité à l ischémie L âge réduit la plasticité et la densité de la microcirculation, au moins au niveau cérébral

19 LE SCHEMA GENERAL DU VIEILLISSEMENT CARDIOVASCULAIRE Le vieillissement vasculaire a des conséquence spécifiques GROS VAISSEAUX: glycation, fibrose et dysfonction endothéliale Augmentation de l impédance caractéristique: rigidité et épaisseur Intima/Media + calibre + longueur Trois conséquences: Le vieillissement myocardique a des conséquences spécifiques Ischémie vasculaire et tolérance à l ischémie diminuée Surcharge myocardique gauche d impédance FIBROSE MYOCARDIQUE: pertes cellulaires, ischémie Elévation de la pression pulsée Insuffisance coronarienne Insuffisance cardiaque Fibrillation auriculaire Accidents vasc. cérébraux

20 La pression artérielle: la pression pulsée pas la pression systolique, ni la diastolique

21 Pression artérielle systolique et diastolique et âge [Staessens 2003}

22 Vieillissement cardiovasculaire 1. Le processus général du vieillissement au niveau vasculaire et cardiaque. Mécanismes 2. Le vieillissement physiologique des gros vaisseaux 3. Le vieillissement physiologique du cœur 4. Les maladies cardiovasculaires associées à l âge 5. L exercice physique, seul traitement validé du vieillissement

23 Le cœur du sujet âgé Débit cardiaque normal au repos et à l effort car la surcharge d impédance est compensée Mais la fonction myocardique n est pas totalement normale du fait surtout de la fibrose: troubles du rythme fréquents mais bénins fonction de remplissage altérée Les conséquence du vieillissement artériel: surcharge gauche compensée d impédance diminution de la réserve coronaire dysfonctionnement de l endothélium endocardique Le vieillissement, facteur de risque cardiovasculaire: hypertrophie du ventricule gauche fibrillation auriculaire Maladie coronarienne et athérosclérose Peut-être une insuffisance cardiaque à coronaires normales due au seul âge LE CŒUR SÉNESCENT N EST PAS UN CŒUR NORMAL, COMPARABLE AU CŒUR DE L ADULTE

24 Vieillissement cardiovasculaire 1. Le processus général du vieillissement au niveau vasculaire et cardiaque. Mécanismes 2. Le vieillissement physiologique des gros vaisseaux 3. Le vieillissement physiologique du cœur 4. Les maladies cardiovasculaires associées à l âge 5. L exercice physique, seul traitement validé du vieillissement

25 AGE ET MALADIES CARDIOVASCULAIRES. UN ÉCHANGE DE MAUVAIS PROCÉDÉS Hypertrophie VG Fibrillation auriculaire LES PROCESSUS GENERAUX PROPRES A LA SENESCENCE: - VASCULAIRE: épaississement, fibrose - MYOCARDIQUE: perte de myocytes, fibrose, down-régulation adrénergique - ENDOCRINIENNE: baisse angio II & thyroxine libre, hausse cortisol & BNP Accidents Vasculaires Cérébraux Insuffisance coronarienne Insuffisance cardiaque La microcirculation Facteurs de risque propres a l'âge: isolement, sédentarité, pauvreté EXPRESSION TARDIVE de gènes à pénétrance faible CONTACT PROLONGÉ AVEC LES FACTEURS DE RISQUE - tabac - cholestérol - calories - glycémie - pression - pollution

26 Surcharge ventriculaire gauche compensée

27 L augmentation de l impédance caractéristique de l aorte entraîne une surcharge du VG Mesure de l économie musculaire basée sur la mesure de la courbure G de la courbe Force/Vitesse. Muscle papillaire. Rat jeune, rats de 24 mois, et rats de 24 mois hypertendus. G augmente de 18% avec l âge. [Besse 1993]

28 Mais, le grand âge est associé à un dysfonctionnement myocardique progressif surtout au niveau du remplissage

29 Effets du vieillissement sur la fonction cardiaque du rat [Rozenberg et al Exp Gerontol 2005] Rapport Poids du VG/Poids du corps, mg/g Pression télédiastolique du VG, mmhg Rats de 3 mois Rats de 24 mois Rats de 28 mois 1,58 1,65* 1,84* Muscle papillaire 4,8 4,1 7,9* Force au repos/force totale 0,11 0,21* 0,30* Pression développée du VG, mmhg/g Cœur isolé * 60* Compliance de chambre, 52 78* 99* Kc en ml -1

30 Kc 52 Kc 78 Kc 99 Courbes Pression/Volume. Cœur isolé perfusé selon Langendorff [Rozenberg et al. Exp Ger 2005]

31 Vieillissement cardiovasculaire 1. Le processus général du vieillissement au niveau vasculaire et cardiaque. Mécanismes 2. Le vieillissement physiologique des gros vaisseaux 3. Le vieillissement physiologique du cœur 4. Les maladies cardiovasculaires associées à l âge 5. L exercice physique, seul traitement validé du vieillissement

32 Bénéfices d une activité physique régulière en prévention primaire et secondaire TYPE DE PREVENTION MORTALITE GLOBALE TOUTES CAUSES CONFONDUES DEGRE D EVIDENCE +++ (oui) MALADIES CARDIOVASCULAIRES Prévention primaire : mortalité cardiovasculaire hypertension artérielle Prévention secondaire : insuffisance coronarienne insuffisance cardiaque DIABETE TYPE 2 Prévention primaire Prévention secondaire CANCER Prévention primaire (colon, sein) Prévention secondaire * OSTEOPOROSE APRES LA MENOPAUSE Prévention primaire (densité osseuse, fractures) Prévention secondaire (densité osseuse) +++ (oui, oui, oui) (oui) (oui) ++ TROUBLES OBJECTIFS ET SUBJECTIFS DE LA MEMOIRE (± prédictifs d Alzheimer) Prévention secondaire de ces troubles (Test ADAS-Cog) + CONDITION ET ASPECT PHYSIQUE GENERALE Sensation de bien-être, qualité de la vie, état psychologique

33 Compliance, rigidité artérielle et exercice chez l homme Sujets de 53±2 ans Compliance artérielle centrale Rigidité b stiffness index avant après avant après Entrainement 13,5±1 semaines 5,3±0,2 j/sem. 42±1 min/j 73±1% de la FC max Tanaka et al., Circulation, 102: , 2000

34 Exercice physique Libération du calcium du RS Le coactivateur de transcription PGC-1α Activation Expression gènes métaboliques et mitochondriaux Angiogenèse Expression gènes de l exercice et de la jonction neuromusculaire Détoxification des ROS Diminution du processuss inflammatoire

35 Les messages 1. Le vieillissement est aussi multiple que la vie elle-même 2. Les gros malins qui ont émis des théories définitives sur ce sujet n ont exploré qu un aspect du phénomène 3. Deux traitements du vieillissement seulement ont été validés : la diète et l exercice physique et intellectuel 4. Vulnérabilité du cœur âgé à l ischémie 5. Le cœur âgé est le siège d une dysfonction diastolique latente 6. Les troubles du rythme bénins ou moins bénins (fibrillation auriculaire) sont presque la règle à un certain âge 7. Le meilleur marqueur artériel, ce n est pas la pression systolique, mais la pression différentielle

36 Bibliographie Généralités: Swynghedauw B, Besse S. Le pourquoi du vieillissement. In Traité de cardiologie. SFC. Artigou JY et Monsuez JJ eds. Elsevier Masson Publ. Paris 2007 pp Vieillissement cardiovasculaire: Assayag P, -Belmin J, Davy J-M et al. Traité de médecine cardiovasculaire du sujet âgé. Médecine-Sciences Flammarion Paris 2007 Minamino T, Komuro I. Vascular aging : insights from studies on cellular senescence, stem cell aging, and progeroid syndromes. Nature Clinical Practice Cardiovasc Med 2008, 5, Swynghedauw B, Assayag P. Vieillissement vasculaire, le cœur du problème. In Traité de cardiologie. SFC. Artigou JY et Monsuez JJ eds. Elsevier Masson Publ. Paris 2007 pp Vieillissement et cancer: Collado M, Blasco MA, Serrano M. Cellular senescence in cancer and aging. Cell 2007, 130, Finkel T, Serrano M, Blasco MA. The common biology of cancer and ageing. Nature 2007, 448, Vieillissement et exercice physique: Handschin C, Spiegelman BM. The role of exercise and TGC-1a in inflammation and chronic disease. Nature 2008; 454: Warburton DER, Nicol CW, Bredin SSD. Health benefits of physical activity: the evidence. CMAJ 2006 ; 174: Les classiques: Lakatta EG, Levy D. Arterial and cardiac aging: major shareholders in cardiovascular disease enterprises. Part I: aging arteries: a "set up" for vacular disease. Circulation 2003, 107, Lakatta EG, Levy D. Arterial and cardiac aging: major shareholders in cardiovascular disease enterprises. Part II: the aging heart in health: links to heart disease. Circulation 2003, 107, Lakatta EG. Arterial and cardiac aging: major shareholders in cardiovascular disease enterprises. Part III: cellular and molecular clues to heart and arterial aging. Circulation 2003, 107,

Le cœur de l athlète master est il armé pour la compétition?

Le cœur de l athlète master est il armé pour la compétition? Le cœur de l athlète master est il armé pour la compétition? Réunion du CCSMB Chamonix 25 novembre 2013 F. Carré Hôpital Pontchaillou - Université Rennes 1 - INSERM U 1099 Définitions Compétition : Participation

Plus en détail

SOFMER Toulouse 18-20 octobre 2012. Les bienfaits de la marche sur la santé. Jehan Lecocq

SOFMER Toulouse 18-20 octobre 2012. Les bienfaits de la marche sur la santé. Jehan Lecocq SOFMER Toulouse 18-20 octobre 2012 Les bienfaits de la marche sur la santé. Jehan Lecocq SANTÉ "La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une

Plus en détail

ACTIVITÉS PHYSIQUES ET SANTÉ. Docteur Francis LEPAGE DDJS

ACTIVITÉS PHYSIQUES ET SANTÉ. Docteur Francis LEPAGE DDJS ACTIVITÉS PHYSIQUES ET SANTÉ Docteur Francis LEPAGE DDJS MORTALITÉ LIÉE A L ENVIRONNEMENT ET AU COMPORTEMENT AUX USA EN 2000 CAUSES NOMBRES DE MORTS TABAC 400.000 38 INACTIVITÉ PHYSIQUE+ALIMENT ATION INAPROPRIÉE

Plus en détail

Réflexions sur les modalités théoriques et pratiques de formation de techniciens en échocardiographie

Réflexions sur les modalités théoriques et pratiques de formation de techniciens en échocardiographie Réflexions sur les modalités théoriques et pratiques de formation de techniciens en échocardiographie David Messika-Zeitoun Service de Cardiologie Hôpital Bichat Rationnel Examen de routine Vieillissement

Plus en détail

Hypertension artérielle (item 130)

Hypertension artérielle (item 130) Cardiologie 17 Référence Hypertension artérielle (item 130) Recommandations de la Société Européenne d Hypertension Artérielle et de la Société Européenne de Cardiologie (2007). Contexte La morbi-mortalité

Plus en détail

De l âge et Des Variables

De l âge et Des Variables Spécificités Cardiovasculaires du Senior à l exercice lexercice Mise à jour février 2011 J.C. VERDIER F. CARRE C.C.S. De l âge et Des Variables Le vieillissement est un processus Physiologique La variabilité

Plus en détail

Risque cardiovasculaire sous contrôle

Risque cardiovasculaire sous contrôle beawolf Risque cardiovasculaire sous contrôle Tous concernés! De quoi s'agit-il? Les accidents cardiovasculaires sont dus, le plus souvent, à la formation d un caillot venant boucher une artère du cœur

Plus en détail

La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle

La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle UEMPSfO - Physiologie Chapitre 4 : La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle Professeur Christophe RIBUOT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

Paris Mise à jour 10-04-09

Paris Mise à jour 10-04-09 Rééducation du Coronarien et Sports en Montagne Dr. J.C. VERDIER Institut Cœur effort Santé Paris Mise à jour 10-04-09 Les réactions de l organisme àl altitude Définition biologique de l altitude 8000

Plus en détail

Le VIH et votre cœur

Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Le VIH et votre cœur Que dois-je savoir au sujet de mon cœur? Les maladies cardiovasculaires représentent une des cause les plus courante de décès, elles incluent: les maladies coronariennes,

Plus en détail

Pathologies et médicaments cardiovasculaires

Pathologies et médicaments cardiovasculaires Pathologies et médicaments cardiovasculaires 2 12 2015 F. Carré Hôpital Pontchaillou - Université Rennes 1-INSERM U 1099 Activité physique et espérance de vie chez le cardiaque Cohorte de Framingham 5209

Plus en détail

L ACTIVITE PHYSIQUE DES SENIORS UN ENJEU DE PREVENTION

L ACTIVITE PHYSIQUE DES SENIORS UN ENJEU DE PREVENTION L ACTIVITE PHYSIQUE DES SENIORS UN ENJEU DE PREVENTION Docteur CASCUA Stéphane Médecin du Sport ACTIVITE PHYSIQUE et SEDENTARITE Activité physique Dépense > 2000 kcal/semaine Plus de 30 mn de marche active/jour

Plus en détail

Le patient coronarien, inquiétudes en médecine du travail

Le patient coronarien, inquiétudes en médecine du travail Le patient coronarien, inquiétudes en médecine du travail Cœur et travail 26 09 2103 François Carré Hôpital Pontchaillou - Université Rennes 1 INSERM UMR 1099 La vie post infarctus, quelle évolution! 15

Plus en détail

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette?

Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Le Tabac, Mon Cœur et la e-cigarette? Pr Alain FURBER Chef de Service de Cardiologie CHU Angers Président régional de la Fédération Française de Cardiologie Les Facteurs de risque essentiels des Maladies

Plus en détail

CYCLE CELLULAIRE et CANCER. L. Xerri, Institut Paoli-Calmettes, M2 Oncologie «Module Génomique Tumorale», Novembre 2011

CYCLE CELLULAIRE et CANCER. L. Xerri, Institut Paoli-Calmettes, M2 Oncologie «Module Génomique Tumorale», Novembre 2011 CYCLE CELLULAIRE et CANCER L. Xerri, Institut Paoli-Calmettes, M2 Oncologie «Module Génomique Tumorale», Introduction Le cycle cellulaire est l'ensemble des modifications qu'une cellule subit entre sa

Plus en détail

Activité physique et Santé : sur quelles bases physiologiques et biologiques?

Activité physique et Santé : sur quelles bases physiologiques et biologiques? Activité physique et Santé : sur quelles bases physiologiques et biologiques? AX Bigard Institut de Recherche Biomédicale des Armées 38702 La Tronche - 91220 Brétigny / Orge Activité physique et prévention

Plus en détail

M.JULIA. Quelques chiffres PLAN. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes BÉNÉFICES ET DE LA PRATIQUE SPORTIVE CHEZ L ADULTE

M.JULIA. Quelques chiffres PLAN. Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes BÉNÉFICES ET DE LA PRATIQUE SPORTIVE CHEZ L ADULTE BÉNÉFICES ET INCONVENIENTS DE LA PRATIQUE SPORTIVE CHEZ L ADULTE Dr M. JULIA Service Rééducation Fonctionnelle Pr Hérisson Quelques chiffres En France en 2003 : 56 % des femmes } sont touchés par 75 %

Plus en détail

Les Inotropes. Daniela Laux Service de Cardiologie pédiatrique M3C-Necker

Les Inotropes. Daniela Laux Service de Cardiologie pédiatrique M3C-Necker Les Inotropes Daniela Laux Service de Cardiologie pédiatrique M3C-Necker Inotropes un des piliers du traitement de l insuffisance cardiaque Quand mettre un patient avec CMD sous inotropes? Bonne perfusion

Plus en détail

«Boire un verre de vin par jour augmente la longévité.»

«Boire un verre de vin par jour augmente la longévité.» «Boire un verre de vin par jour augmente la longévité.» Boire peu pour boire longtemps. Marcel Aymé Le vin est dans notre pays synonyme de plaisir (gastronomique) ou de déchéance (alcoolique). Le débat

Plus en détail

RELATION ENTRE LE NON HDL CAROTIDIENNE CHEZ LE DIABETIQUE DE

RELATION ENTRE LE NON HDL CAROTIDIENNE CHEZ LE DIABETIQUE DE CONGRES FRANCO-MAGHREBIN DE MEDECINE INTERNE 17 Mars Gammarth 2011 RELATION ENTRE LE NON HDL CHOLESTEROL ET ATHEROSCLEROSE CAROTIDIENNE CHEZ LE DIABETIQUE DE TYPE 2 Ben Ahmed I, Ben Dahmen F, Bouzaidi

Plus en détail

Prise en charge du risque Cardio-Vasculaire (CV) par le médecin généraliste

Prise en charge du risque Cardio-Vasculaire (CV) par le médecin généraliste Prise en charge du risque Cardio-Vasculaire (CV) par le médecin généraliste SAVEZ-VOUS QUE Les maladies CV restent un fléau? Elles sont la première cause de décès chez les adultes 25% des hommes sont à

Plus en détail

Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association

Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association Bariatric Surgery and Cardiovascular Risk Factors A Scientific Statement From the American Heart Association Complications de l obésité (1) Diminution de l espérance de vie Diminution de la qualité de

Plus en détail

Les bouffées de chaleur sont elles un facteur de risque pour le vieillissement cérébral et les troubles cardiovasculaires?

Les bouffées de chaleur sont elles un facteur de risque pour le vieillissement cérébral et les troubles cardiovasculaires? Les bouffées de chaleur sont elles un facteur de risque pour le vieillissement cérébral et les troubles cardiovasculaires? Docteur Gabriel ANDRE Vice-président du GEMVI STRASBOURG Les bouffées de chaleur,

Plus en détail

Normolipémiants : quelles limites chez le sujet âgé?

Normolipémiants : quelles limites chez le sujet âgé? Normolipémiants : quelles limites chez le sujet âgé? René Valéro Service Nutrition-Maladies Métaboliques-Endocrinologie Hôpital de la Timone Marseille Incidence maladies cardiovasculaires du sujet âgé

Plus en détail

Prévenir... le risque cardiovasculaire

Prévenir... le risque cardiovasculaire Prévenir... le risque cardiovasculaire 10 Les facteurs de risque favorisant les maladies cardiovasculaires Les facteurs que l on ne choisit pas... L âge : le vieillissement contribue à augmenter le risque

Plus en détail

Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque. Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013

Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque. Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013 Les troubles du rythmes et de la conduc2on au cours du cathétérisme cardiaque Marie-stella Vanderplancke, hight tech 2013 La conduc)on cardiaque L eléctrocardiogramme en rythme sinusal CHAPITRE 1 Le malaise

Plus en détail

PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ. Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé

PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ. Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTÉ Mieux vivre avec ma maladie chronique, Me soigner par l activité physique Programmes Santé À chacun son stade! Votre profil est unique, votre réponse à l exercice physique

Plus en détail

Biomarqueurs de toxicité cardiovasculaire

Biomarqueurs de toxicité cardiovasculaire Biomarqueurs de toxicité cardiovasculaire Bernard Swynghedauw U 572-INSERM Hôpital Lariboisière Paris 1 Biomarqueurs plasmatiques de toxicité cardiovasculaire Caractéristiques générales Les biomarqueurs

Plus en détail

Les lipides. Thérapeutique?

Les lipides. Thérapeutique? Thérapeutique? Exercice physique +++ Metformine: pas de risque d hypoglycémie, attention si insuffisance rénale, Sulfonylurées: risque d hypoglycémie, débuter à faible dose Les lipides réserves 97 % =

Plus en détail

LE LAIT UN ALIMENT UNIQUE ET PLURIEL A LA FOIS

LE LAIT UN ALIMENT UNIQUE ET PLURIEL A LA FOIS LE LAIT UN ALIMENT UNIQUE ET PLURIEL A LA FOIS Dr Jean Michel Lecerf Service de Nutrition - Institut Pasteur de Lille Service de Nutrition - 1 - LES DERNIERES AVANCEES LE SYMPOSIUM DE GRENADE LA RICHESSE

Plus en détail

DM : L ATHÉROSCLÉROSE

DM : L ATHÉROSCLÉROSE PARTIE II : Cœur et circulation Chapitre 1 : Vaisseaux sanguins et circulation sanguine DM : L ATHÉROSCLÉROSE Objectifs : Définir l athérosclérose Définir les facteurs de pathogénicité en lien avec la

Plus en détail

Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux. Epidémiologie

Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux. Epidémiologie Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux Epidémiologie Cholestérol et accidents ischémiques cérébraux: plan I Lipides et atteintes des grosses artères cérébrales: 4 Epidémiologie lipides et risque

Plus en détail

Physiologie du Muscle Strié Squelettique

Physiologie du Muscle Strié Squelettique Module Appareil Locomoteur DFGSM S4 Physiologie du Muscle Strié Squelettique «Notions de Physiologie Appliquée» Docteur Fabien PILLARD, MCU-PH Service d Exploration de la Fonction Respiratoire et de Médecine

Plus en détail

Si vous pensez que c est JUSTE un mal de jambe... détrompez-vous.

Si vous pensez que c est JUSTE un mal de jambe... détrompez-vous. Si vous pensez que c est JUSTE un mal de jambe... détrompez-vous. Découvrez les faits sur la maladie artérielle périphérique (MAP). 50 % des gens qui vivent avec la maladie artérielle périphérique n en

Plus en détail

Évaluation du risque cardiovasculaire dans le contexte de l hypertension artérielle et de son traitement

Évaluation du risque cardiovasculaire dans le contexte de l hypertension artérielle et de son traitement Évaluation du risque cardiovasculaire dans le contexte de l hypertension artérielle et de son traitement DIU HTA François Gueyffier Service de pharmacologie clinique UMR CNRS 5558 CIC 201, LYON francois.gueyffier@chu-lyon.fr

Plus en détail

L APPAREIL CIRCULATOIRE

L APPAREIL CIRCULATOIRE L APPAREIL CIRCULATOIRE L appareil circulatoire se compose de 3 grandes parties : - Le cœur - Les vaisseaux - Le sang I / Le Cœur : a) Description : Le cœur est un muscle, myocarde, gros comme un poing

Plus en détail

DÉFINITION, DIAGNOSTIC ET MÉTHODES DE MESURE

DÉFINITION, DIAGNOSTIC ET MÉTHODES DE MESURE PRISE EN CHARGE SYSTÉMATISÉE DES PERSONNES ATTEINTES D HYPERTENSION ARTÉRIELLE SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE 15 DÉFINITION, ET MÉTHODES DE MESURE DÉFINITION - Quand parle-t-on d hypertension

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail

Alexandre Florimond, Philippe Chouteau, Nicole Defer, Aurore Gaudin, Jacqueline Polyte, Hervé Lerat et Jean-Michel Pawlotsky

Alexandre Florimond, Philippe Chouteau, Nicole Defer, Aurore Gaudin, Jacqueline Polyte, Hervé Lerat et Jean-Michel Pawlotsky Dérégulation du cycle cellulaire et activation de la réponse aux dommages de l'adn par les protéines du VHC, déclencheurs potentiels de l'hépatocarcinogenèse Alexandre Florimond, Philippe Chouteau, Nicole

Plus en détail

E01 - Facteurs de risque d athérosclérose: évaluation e t prévention

E01 - Facteurs de risque d athérosclérose: évaluation e t prévention E01-1 E01 - Facteurs de risque d athérosclérose: évaluation e t prévention Un facteur de risque est défini comme une condition associée à une augmentation de l incidence de la maladie avec un lien supposé

Plus en détail

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs

La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre artérite des membres inférieurs Vivre avec une artérite des membres inférieurs Novembre 2007 Pourquoi ce guide? Votre

Plus en détail

Le syndrome coronarien aigu

Le syndrome coronarien aigu C est le nouveau terme qui englobe la notion d angor et d infarctus. Synonymes : Angor, Angine de poitrine, Rhume de poitrine, Infarctus, Attaque, Les artères coronaires : Ce sont les artères nourricières

Plus en détail

Hypertension artérielle et diabète. Dr.N.LANASRI Service de médecine interne Hopital de AIN-TAYA Pr.A.BIAD

Hypertension artérielle et diabète. Dr.N.LANASRI Service de médecine interne Hopital de AIN-TAYA Pr.A.BIAD Hypertension artérielle et diabète Dr.N.LANASRI Service de médecine interne Hopital de AIN-TAYA Pr.A.BIAD DEFINITION - EPIDEMIOLOGIE Diabète 2: glycémie 7 mmol/l 1,26 g/l HTA: 140/90 mm Hg ANAES 140/80

Plus en détail

Néphropathie diabétique Qu est-ce qui fait souffrir le rein?: Comment ralentir la progression?

Néphropathie diabétique Qu est-ce qui fait souffrir le rein?: Comment ralentir la progression? Néphropathie diabétique Qu est-ce qui fait souffrir le rein?: Comment ralentir la progression? Dr. Etienne LARGER Hôtel Dieu de Paris UniversitéParis 5 et INSERM U 833 La néphropathie diabétique en chiffres.

Plus en détail

LES FACTEURS DE RISQUE

LES FACTEURS DE RISQUE LES FACTEURS DE RISQUE C EST QUOI UN FACTEUR DE RISQUE? C est une caractéristique lié à une personne, à son environnement à sa culture, à son mode de vie qui entraine pour elle une probabilité plus importante

Plus en détail

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS Dr Mourot cardiologue Hôpital d Auxerre le 31 mars 2012 PLAN DE LA PRESENTATION ASSOCIATION

Plus en détail

compaction ventriculaire gauche sur la fonction ventriculaire chez l adulte

compaction ventriculaire gauche sur la fonction ventriculaire chez l adulte Influence des paramètres de non compaction ventriculaire gauche sur la fonction ventriculaire chez l adulte C. Defrance, K. Warin-Fresse, G. Fau, P. Guérin, B. Delasalle, P.D. Crochet La non compaction

Plus en détail

Fibrillation Auriculaire et principes du traitement

Fibrillation Auriculaire et principes du traitement Fibrillation Auriculaire et principes du traitement Pr Patrick Assayag Service de Cardiologie, CHU Bicêtre Faculté de Médecine Paris-Sud Age et Prévalence de la FA Population adulte < 50 ans 0.4% Population

Plus en détail

Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA)

Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA) Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? (FA) Qu est-ce que la fibrillation auriculaire? La fibrillation auriculaire (FA) est le trouble du rythme le plus répandu. Certains signaux du cœur deviennent

Plus en détail

INSUFFISANCE CARDIAQUE. École de sages-femmes L2 Dr Etienne SAVIN CHU Lariboisière 01 43 89 14 66

INSUFFISANCE CARDIAQUE. École de sages-femmes L2 Dr Etienne SAVIN CHU Lariboisière 01 43 89 14 66 INSUFFISANCE CARDIAQUE École de sages-femmes L2 Dr Etienne SAVIN CHU Lariboisière 01 43 89 14 66 I. DÉFINITION L'insuffisance cardiaque (IC) est l incapacité du coeur à assurer, dans les conditions normales,

Plus en détail

Vue générale de la régulation du cycle cellulaire par les complexes cyclines/cdk

Vue générale de la régulation du cycle cellulaire par les complexes cyclines/cdk Vue générale de la régulation du cycle cellulaire par les complexes cyclines/cdk actif Différentes Cdk peuvent s associer avec différentes Cyclines Cdk active: tyrosine et thréonine Kinase (phosphoryle

Plus en détail

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RAPPEL DEFINITIONS Hyperlipidémie g/l mmol/l Triglycérides < 2 < 2.2 Cholestérol Total

Plus en détail

1. Recommandations de l AFSSAPS

1. Recommandations de l AFSSAPS E08-1 E08 Hypolipémiants Depuis une dizaine d années de nombreux résultats se sont accumulés pour prouver l intérêt de l abaissement du LDL-cholestérol en prévention primaire et secondaire des évènements

Plus en détail

Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde. Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues

Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde. Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues Prise en charge des troubles du rythme en phase aiguë d infarctus du myocarde Z. Zerrouk Service de cardiologie CH-Martigues Points essentiels phase aiguë d IDM : deux priorités (1) éviter la mort subite

Plus en détail

Eric Abergel. Hôpital Européen Georges Pompidou.

Eric Abergel. Hôpital Européen Georges Pompidou. Eric Abergel. Hôpital Européen Georges Pompidou. Désynchronisation ventriculaire: facteur d aggravation (causal?) de l insuffisance cardiaque Patients avec VG dilaté/dysfonction VG ont souvent des tr de

Plus en détail

ALTITUDE. Conseils à nos Cardiaques. Dr. J.C. VERDIER Institut Cœur effort santé Paris

ALTITUDE. Conseils à nos Cardiaques. Dr. J.C. VERDIER Institut Cœur effort santé Paris ALTITUDE Conseils à nos Cardiaques Dr. J.C. VERDIER Institut Cœur effort santé Paris Préparation indispensable Consultation médicale à distance Emporter son dossier médical Connaître son traitement (DCI)

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Mme X. Pour. Introduction...1 Résumé de vos résultats... 2 GESTION DU POIDS SANTÉ MÉTABOLIQUE. Gras saturés...

TABLE DES MATIÈRES. Mme X. Pour. Introduction...1 Résumé de vos résultats... 2 GESTION DU POIDS SANTÉ MÉTABOLIQUE. Gras saturés... 2.0 TABLE DES MATIÈRES Pour Mme X Introduction.....1 Résumé de vos résultats......... 2 SANTÉ MÉTABOLIQUE Vitamine C..................4 Folate.......5 Charge glycémique......... 6 SANTÉ CARDIOVASCULAIRE

Plus en détail

Abdel Khalil, Ph.D. Département de médecine. Service de gériatrie Université de Sherbrooke

Abdel Khalil, Ph.D. Département de médecine. Service de gériatrie Université de Sherbrooke Abdel Khalil, Ph.D. Département de médecine. Service de gériatrie Université de Sherbrooke L athérosclérose Une maladie inflammatoire chronique des grosses artères, à localisation intimale, dont l agent

Plus en détail

LDL cholestérol, CRP et athérosclérose

LDL cholestérol, CRP et athérosclérose LDL cholestérol, CRP et athérosclérose Pierre-louis MICHEL Congrès de l AFLC. Beyrouth 23 26 Novembre 2005. B Qu est-ce que la «C-Reactive Protein» (CRP)? Facteurs de risques in f l am m ato ires LDL

Plus en détail

ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE

ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE ACTION NATIONALE DE SENSIBILISATION AU RISQUE CARDIOVASCULAIRE LE RISQUE CARDIOVASCULAIRE Commission nationale sport santé Qu est ce qu un accident cardio-vasculaire? Et quelle en est la cause? L athérosclérose

Plus en détail

6.1.- LA CIRCULATION PULMONAIRE 6.2.- LA CIRCULATION GENERALE

6.1.- LA CIRCULATION PULMONAIRE 6.2.- LA CIRCULATION GENERALE Edwige TROHEL 1 SOMMAIRE 1.- DE QUOI EST COMPOSE LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE 2.- LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE EST SOLLICITE EN PLONGEE, POURQUOI? 3.-LE CŒUR 3.1.- DESCRIPTION et ROLE 3.2.- SON FONCTIONNEMENT

Plus en détail

L Infarctus du Myocarde

L Infarctus du Myocarde ~ Échocardiographie - Doppler ~ 1 Échocardiographie - Doppler S. Lafitte, M. Lafitte, P. Réant, R. Roudaut C.H.U. de Bordeaux ~ Hôpital Cardiologique du Haut Lévêque Pessac ~ France L Infarctus du Myocarde

Plus en détail

Prévention. santé du cœur. Guide d information et de prévention. Anticiper pour mieux vous protéger

Prévention. santé du cœur. Guide d information et de prévention. Anticiper pour mieux vous protéger Prévention santé du cœur Guide d information et de prévention Anticiper pour mieux vous protéger Les ennemis de votre cœur TABAC : LAISSEZ VOTRE CŒUR RESPIRER L'ennemi n 1 de votre cœur Le monoxyde de

Plus en détail

Bases de la cardiologie

Bases de la cardiologie Bases de la cardiologie Date de création du document : 2008-2009 Table des matières 1 Anatomie du coeur... 1 1. 1 Introduction... 1 1. 2 Anatomie externe...1 1. 3 Anatomie interne... 1 1. 3. 1 Circulation

Plus en détail

Cholestérol. Précautions de prélèvement. Valeurs usuelles. Clinique. Cholestérol total. HDL-cholestérol. LDL-cholestérol. Hypocholestérolémies

Cholestérol. Précautions de prélèvement. Valeurs usuelles. Clinique. Cholestérol total. HDL-cholestérol. LDL-cholestérol. Hypocholestérolémies Cholestérol 89 Cholestérol L hypercholestérolémie est un facteur de risque d athérosclérose comme l ont établi de grandes enquêtes épidémiologiques. Dans le sang, le cholestérol est transporté par des

Plus en détail

Dossier Médical de Base

Dossier Médical de Base Dossier Médical de Base (Tous Ages Tous Niveaux) Joueur : Nom :....Prénom :. Date de naissance : (Jour-Mois-Année). Club :... Poste : Caractéristiques : - Gardien de but - Défenseur - Milieu - Attaquant

Plus en détail

La périménopause, une période à risque pour développer le diabète? Remi Rabasa-Lhoret, M. D., Ph. D.

La périménopause, une période à risque pour développer le diabète? Remi Rabasa-Lhoret, M. D., Ph. D. La périménopause, une période à risque pour développer le diabète? Remi Rabasa-Lhoret, M. D., Ph. D. Endocrinologue et directeur de l unité de recherche sur les maladies métaboliques et directeur de la

Plus en détail

Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose

Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose Professeur François SCHIELE Université de FRANCHE COMTE Service de Cardiologie 25000 BESANCON Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose L athérosclérose, les facteurs de risque, la prévention primaire

Plus en détail

Faut-il faire maigrir tout le monde?

Faut-il faire maigrir tout le monde? Faut-il faire maigrir tout le monde? Recommandations pour l évaluation et le traitement du surplus de poids Huguette Bélanger, md Plan de la présentation Définition Risques pour la santé Recommandations

Plus en détail

Diabète sucré. Document de travail à l intention du. Tribunal d appel de la sécurité professionnelle et de l assurance contre les accidents du travail

Diabète sucré. Document de travail à l intention du. Tribunal d appel de la sécurité professionnelle et de l assurance contre les accidents du travail Document de travail à l intention du Tribunal d appel de la sécurité professionnelle et de l assurance contre les accidents du travail Mars 2003 préparé par : le D r Nicholas Forbath Médecine interne Addenda

Plus en détail

LA MALADIE D ALZHEIMER 1980-2010: APPORT DE L ÉPIDÉMIOLOGIE

LA MALADIE D ALZHEIMER 1980-2010: APPORT DE L ÉPIDÉMIOLOGIE LA MALADIE D ALZHEIMER 1980-2010: APPORT DE L ÉPIDÉMIOLOGIE Annick Alpérovitch DR Emérite Inserm Université Pierre et Marie Curie - Inserm U708 «Neuroépidémiologie» LES GRANDES LIGNES DE CE TOUR D HORIZON

Plus en détail

L E.C.G. pour les nuls

L E.C.G. pour les nuls L E.C.G. pour les nuls Yannick GOTTWALLES La systole ventriculaire débute avec le QRS et s achève à la fin de l onde T. Elle englobe ainsi les phases de dépolarisation et de repolarisation des ventricules.

Plus en détail

Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention

Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention Maladies cardiovasculaires Facteurs de risque et prévention Présenté par Simon Bérubé, M.D. 8 avril 2008 Plan Les facteurs de risque Les habitudes de vie Signes et symptômes Prise en charge médicale, quand

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Quand l hypertension fait perdre la tête Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Le mot

Plus en détail

MÉTABOLISME, DIABÈTE ET

MÉTABOLISME, DIABÈTE ET MÉTABOLISME, DIABÈTE ET VIEILLISSEMENT Anne Lajoix Centre de Pharmacologie et Innovation dans le Diabète EA 7288 anne-dominique.lajoix@univ-montp1.fr LE DIABÈTE Maladie métabolique caractérisée par un

Plus en détail

Communiqué de presse. Boehringer Ingelheim, des résultats grâce à l innovation

Communiqué de presse. Boehringer Ingelheim, des résultats grâce à l innovation Communiqué de presse Boehringer Ingelheim, des résultats grâce à l innovation Boehringer Ingelheim France inaugure son nouveau siège social à Paris Boehringer Ingelheim s engage en oncologie et annonce

Plus en détail

DVD scientifique à usage pédagogique de 15 minutes.

DVD scientifique à usage pédagogique de 15 minutes. Notice Du diagnostic au traitement des maladies cardio-vasculaires DVD scientifique à usage pédagogique de 15 minutes. L objectif du vidéogramme est de visualiser les manifestations de l activité cardiaque

Plus en détail

LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque?

LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque? LE RISQUE CARDIO-VASCULAIRE CHEZ LA FEMME Pourquoi sont-elles plus à risque? Jean-Philippe BRETTES Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Mourad DERGUINI Hôpital de Kouba - Alger SAERM, Alger 2015 Le risque

Plus en détail

La consommation d alcool : de la tentation à l addiction au dépens de. Dr Sana ABOUZAHIR Médecin généraliste 13 Novembre 2014

La consommation d alcool : de la tentation à l addiction au dépens de. Dr Sana ABOUZAHIR Médecin généraliste 13 Novembre 2014 La consommation d alcool : de la tentation à l addiction au dépens de. Dr Sana ABOUZAHIR Médecin généraliste 13 Novembre 2014 Plan Généralités Effets de l alcool sur la santé Autres effets Rôle du médecin

Plus en détail

II.5. l inflammation protumorale

II.5. l inflammation protumorale II.5. l inflammation protumorale L une de ses missions est de favoriser la reconstruction des tissus lésés. Les macrophages sécrètent des : enzymes MMP Facteurs de croissance EGF Cet aspect de l inflammation

Plus en détail

Diabète de type 2 Généralités

Diabète de type 2 Généralités Diabète de type 2 Généralités D2 s accroit de façon épidémique dans tout le monde Deux facteurs en cause: diminution de l activité physique augmentation de l obésité 2 500 000 de D2 traités par médicaments

Plus en détail

Pathologie VIH. Service maladies infectieuses Archet 1. Françoise ALEXIS, infirmière Monique BORGHI, infirmière 15 octobre 2013

Pathologie VIH. Service maladies infectieuses Archet 1. Françoise ALEXIS, infirmière Monique BORGHI, infirmière 15 octobre 2013 Pathologie VIH Service maladies infectieuses Archet 1 Françoise ALEXIS, infirmière Monique BORGHI, infirmière 15 octobre 2013 Les traitements antirétroviraux Sont classés en 5 familles selon leur mode

Plus en détail

Pour en finir avec l infarctus du myocarde

Pour en finir avec l infarctus du myocarde Abdallah Fayssoil Pour en finir avec l infarctus du myocarde Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook

Plus en détail

Sommaire. Prologue. Préfaces

Sommaire. Prologue. Préfaces Sommaire Prologue Préfaces I. Prendre en charge les urgences cardiovasculaires 1. Principes de gestion de l'urgence cardiologique par le professionnel de santé au travail Rôle du professionnel de santé

Plus en détail

UE Cardio-Vasculaire

UE Cardio-Vasculaire Année Universitaire 2012-2013 Sujet 1 Une patiente de 32 ans est hospitalisée pour une douleur thoracique. Initialement modérée, cette douleur est maintenant violente et inhibe la respiration. La patiente

Plus en détail

Stenting and Medical Therapy for Atherosclerotic Renal-Artery Stenosis

Stenting and Medical Therapy for Atherosclerotic Renal-Artery Stenosis Stenting and Medical Therapy for Atherosclerotic Renal-Artery Stenosis Ce que l on sait déjà Néphropathie vasculaire évoluant sur le mode chronique 2 types de sténoses de l artère rénale: SAAR (90%) et

Plus en détail

REEDUCATION CARDIAQUE APRES POSE DE DAI ASSEMBLEE GENERALE APODEC 2011

REEDUCATION CARDIAQUE APRES POSE DE DAI ASSEMBLEE GENERALE APODEC 2011 REEDUCATION CARDIAQUE APRES POSE DE DAI ASSEMBLEE GENERALE APODEC 2011 cardiaque Ensemble des mesures permettant une approche GLOBALE du patient Processus personnalisé et coordonné Personne intégrée dans

Plus en détail

Dépistage des facteurs de risque modifiables chez les adultes atteints d hypertension (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé

Dépistage des facteurs de risque modifiables chez les adultes atteints d hypertension (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé (Ensemble d indicateurs : Dispensateurs de soins de santé primaires) Définition Pourcentage des patients âgés de 18 ans et plus qui sont atteints d hypertension et qui ont subi tous les tests suivants

Plus en détail

Mécanismes physiologiques de l entraînement physique: conséquences sur la prescription d activité physique pour la santé

Mécanismes physiologiques de l entraînement physique: conséquences sur la prescription d activité physique pour la santé Mécanismes physiologiques de l entraînement physique: conséquences sur la prescription d activité physique pour la santé Charles-Yannick Guezennec Pôle de Médecine du Sport de l Essonne La spécificité

Plus en détail

C BERTRAND CMC PARLY 2 PARIS

C BERTRAND CMC PARLY 2 PARIS C BERTRAND CMC PARLY 2 PARIS Voies d abord veineuses CE QUE L ON NE POURRA PAS CHANGER: L ANATOMIE DU SINUS CORONAIRE l anatomie du sinus coronaire stimulation conventionnelle droite: types de sondes

Plus en détail

THESE. Pour l obtention du Grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITE DE POITIERS (Diplôme National - Arrêté du 7 août 2006) Ecole Doctorale : BioSanté N 524

THESE. Pour l obtention du Grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITE DE POITIERS (Diplôme National - Arrêté du 7 août 2006) Ecole Doctorale : BioSanté N 524 THESE Pour l obtention du Grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITE DE POITIERS (Diplôme National - Arrêté du 7 août 2006) Ecole Doctorale : BioSanté N 524 Champ disciplinaire : STAPS Secteur de Recherche : Physiologie

Plus en détail

Quels sports préconiser chez les personnes âgées?

Quels sports préconiser chez les personnes âgées? VIEILLISSEMENT ET ACTIVITES PHYSIQUES Quels sports préconiser chez les personnes âgées? Docteur Karim Gallouj Médecin fédéral national FFEPGV CHI de Wasquehal, Centre de gériatrie Le Molinel Le vieillissement

Plus en détail

PROJETS DE RECHERCHE EN CARDIOLOGIE

PROJETS DE RECHERCHE EN CARDIOLOGIE PROJETS DE RECHERCHE EN CARDIOLOGIE ANNÉE 2006-2007 B PROJET UT CLIENTÈLE CIBLE MÉDICATION ECG/ ACTIVE (29 S ÉTUDE EN COURS) 14/05/2003 Active W : 02/12/2004 Évaluer si le Clopidogrel plus AAS est supérieur

Plus en détail

LES MARQUEURS CARDIAQUES

LES MARQUEURS CARDIAQUES 1 LES MARQUEURS CARDIAQUES Les recommandations de la HAS 2010 (consensus formalisé sans groupe de cotation extérieur..) + Prescrire AMMPPU. Cycle Analyse des Recommandations. J.Birgé. 1 er février 2011

Plus en détail

Le VIH et votre apparence physique

Le VIH et votre apparence physique Le VIH et votre apparence physique Le VIH et votre apparence physique Les personnes séropositives subissent-elles souvent des changements de l apparence physique? Il est difficile de dire avec exactitude

Plus en détail

Conduite automobile et maladie cardiaque. Présenté par Jean-François Dorval, M.D.

Conduite automobile et maladie cardiaque. Présenté par Jean-François Dorval, M.D. Conduite automobile et maladie cardiaque Présenté par Jean-François Dorval, M.D. Maladie coronarienne Recommandation générales Patients avec maladie coronarienne athérosclérotique Recommandation spécifiques

Plus en détail

Claire DEBOUT, MCU-PH Laboratoire d HISTOLOGIE EMBRYOLOGIE et de BIOLOGIE CELLULAIRE PAES SEMESTRE 1, CAEN 2010-11

Claire DEBOUT, MCU-PH Laboratoire d HISTOLOGIE EMBRYOLOGIE et de BIOLOGIE CELLULAIRE PAES SEMESTRE 1, CAEN 2010-11 11 MITOSE et CYCLE CELLULAIRE Claire DEBOUT, MCU-PH Laboratoire d HISTOLOGIE EMBRYOLOGIE et de BIOLOGIE CELLULAIRE PAES SEMESTRE 1, CAEN 2010-11 1 LA MITOSE PROPHASE 2 asters PRO-MÉTAPHASE (la + longue)

Plus en détail

Pseudopolyarthrite rhizomélique

Pseudopolyarthrite rhizomélique Pseudopolyarthrite rhizomélique C est l histoire D une vieille dame de 76 ans, sans problème particulier, jusqu au jour où. CLINIQUE -Elle se plaint de douleurs des épaules et des hanches avec des épisodes

Plus en détail

La conduite automobile est considérée comme un droit acquis lors de

La conduite automobile est considérée comme un droit acquis lors de D O S S I E R Cœur et accidents de la voie publique M. LERECOUVREUX, F. REVEL Hôpital d Instruction des Armées de Percy, CLAMART. Contre-indications cardiovasculaires temporaires ou définitives à la conduite

Plus en détail

L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE. Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion. www.hopitalvs.ch www.spitalvs.

L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE. Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion. www.hopitalvs.ch www.spitalvs. L athérosclérose LES FACTEURS DE RISQUE Service de cardiologie et chirurgie cardiaque Hôpital de Sion www.hopitalvs.ch www.spitalvs.ch SOMMAIRE LES FACTEURS DE RISQUE CARDIOVASCULAIRES 4 1. Le diabète

Plus en détail