Rapports entre bailleurs et locataires dans les logements meublés loués à titre de résidence principale

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapports entre bailleurs et locataires dans les logements meublés loués à titre de résidence principale"

Transcription

1 Collège juridique janvier 2014 Projet de loi pour l Accès au logement et un urbanisme rénové Rapports entre bailleurs et locataires dans les logements meublés loués à titre de résidence principale Adopté en première lecture par l Assemblée nationale le 17 septembre 2013, le projet de loi ALUR (Accès au logement et un urbanisme rénové) a été adopté par le Sénat en première lecture le 26 octobre La seconde lecture du texte devant l Assemblée nationale interviendra à partir du 14 janvier Le projet de loi intègre dans la loi du 6 juillet 1989 des dispositions relatives aux locations meublées à titre de résidence principale. Le nouveau titre 1 er bis «Des rapports entre bailleurs et locataires dans les logements meublés résidence principale» a vocation à se substituer aux dispositions figurant actuellement aux articles L et suivants du code de la construction et de l habitation. En outre, l article 7 de la loi ALUR modifie l article L et suivants du code de la construction et de l habitation qui renvoie au titre 1 er bis de la loi du 6 juillet 1989 et apporte des précisions sur les baux commerciaux et la location d un local meublé située dans un établissement recevant du public aux fins d hébergement. Les articles L et L du code de la construction et de l habitation demeurent inchangés. Le nouveau régime de locations meublées louées à titre de résidence principale reprend les dispositions du code de la construction et de l habitation en accroissant les similitudes du régime applicable aux baux meublés à usage de résidence principale avec le régime applicable aux baux d habitation de la loi du 6 juillet 1989, en particulier en ce qui concerne les modalités de délivrance du congé par le bailleur, l encadrement et la révision du loyer. En ce qui concerne la date d application, le projet de loi prévoit que : une application immédiate de l ensemble de ces dispositions aux baux conclus postérieurement à la loi, sauf dispositions soumises à publication de décrets d application, une application immédiate des articles 6 (le logement décent), 7 (les obligations du locataire), 20-1 (les litiges liés aux logements indécents) et (la commission départementale de conciliation) seront applicables aux contrats en cours à la date d entrée en vigueur de la loi ALUR. Pour le reste, ces baux demeureraient soumis aux dispositions qui leur étaient applicables précédemment. Le tableau ci-après permet de comparer le régime actuel de logements meublés et celui prévu par la loi ALUR, dont les dispositions sont susceptibles d intéresser les CIL dans le cadre de leurs activités, notamment la gestion des emplois et services : AIDES LOCA-PASS, AIDES MOBILI-PASS, AIDES MOBILI-JEUNE, CIL-PASS-ASSISTANCE, etc.

2 Textes applicables Articles L à L du code de la construction et de l habitation. Articles 25-3 à de la loi du 6 juillet 1989 (titre 1 bis) Articles L à L du code de la construction et de l habitation Champ d application Dispositions d ordre public qui s appliquent à toute personne qui loue un logement meublé, dès lors que le logement loué constitue sa résidence principale Elles ne s'appliquent pas aux logements-foyers ni aux logements faisant l'objet d'une convention avec l'etat portant sur leurs conditions d'occupation et leurs modalités d'attribution. Dispositions d ordre public qui s appliquent aux contrats de location de logements meublés dès lors qu ils constituent la résidence principale du locataire. Elles ne s appliquent ni aux logements-foyers, ni aux logements faisant l objet d une convention avec l État portant sur leurs conditions d occupation et leurs modalités d attribution. Définition - Mobilier Il n existe pas de définition légale du logement meublé et aucun texte ne précise quel mobilier doit contenir une location en meublé. Les critères pour qualifier un logement meublé ont été déterminés par des décisions de jurisprudence : pour que la location entre dans le champ du meublé, le propriétaire doit mettre à disposition un mobilier et un équipement suffisant pour répondre aux besoins essentiels du locataire (table, chaise, armoire, matériel de cuisine, réfrigérateur ). Un logement meublé est un logement décent équipé d un mobilier en nombre et en qualité suffisants pour permettre au locataire d y dormir, manger et vivre convenablement au regard des exigences de la vie courante. La liste des éléments que doit comporter ce mobilier est fixée par décret. Un inventaire et un état détaillé du mobilier sont établis dans les mêmes formes et en autant d exemplaires que de parties lors de la remise et de la restitution des clés. Ces documents, établis contradictoirement et amiablement, sont signés par les parties ou par un tiers mandaté par elles et joints au contrat de location. Ces documents ne peuvent donner lieu à aucune autre facturation que celle liée à l établissement de l état des lieux. 2

3 Contrat Durée Contrat établi par écrit d'une durée d'un an. Lorsque la location est consentie à un étudiant, la durée du bail peut être réduite à neuf mois. Le contrat de location est établi par écrit et respecte un contrat type défini par décret en Conseil d État, pris après avis de la Commission nationale de concertation. Il est conclu pour une durée d au moins un an. Lorsque la location est consentie à un étudiant, la durée du bail peut être réduite à neuf mois. Dépôt de garantie Le montant du dépôt de garantie n'est pas réglementé. Son montant est donc libre. Le montant du dépôt de garantie exigible par le bailleur est limité à deux mois de loyer en principal. Charges locatives Les dispositions relatives aux charges locatives sont librement fixées par le contrat. Les charges locatives accessoires au loyer principal sont récupérées par le bailleur au choix des parties et tel que prévu par le contrat de bail : - soit par le versement de provisions avec une régularisation annuelle (cf. article 23 de la loi du 6 juillet 1989), - soit sous la forme d un forfait versé simultanément au loyer, dont le montant et la périodicité de versement sont définis dans le contrat, sans que cela ne puisse donner lieu à complément ou à régularisation ultérieure. Reconduction du contrat Le bail est tacitement reconduit pour un an excepté lorsque la location est consentie à un étudiant : dans ce cas, la clause de reconduction tacite est inapplicable. Si les parties au contrat ne donnent pas congé, le contrat de location parvenu à son terme est reconduit tacitement pour une durée d un an. La reconduction tacite est inapplicable lorsque la location est consentie à un étudiant. 3

4 Congé donné par le locataire Le locataire peut résilier le contrat à tout moment sous réserve du respect d'un préavis d'un mois. Le locataire peut résilier le contrat à tout moment, sous réserve du respect d un préavis d un mois, y compris lorsque la durée du bail est réduite à neuf mois. Congé donné par le bailleur renouvellement Le bailleur qui souhaite, à l'expiration du contrat, en modifier les conditions, doit informer le locataire avec un préavis de trois mois. Si le locataire accepte les nouvelles conditions, le contrat est renouvelé pour un an. Le bailleur qui ne souhaite pas renouveler le contrat doit informer le locataire en respectant le même préavis et motiver son refus de renouvellement du bail soit par sa décision de reprendre ou de vendre le logement, soit par un motif légitime et sérieux, notamment l'inexécution par le locataire de l'une des obligations lui incombant. 4 Le bailleur qui souhaite, à l expiration du contrat, en modifier les conditions doit informer le locataire avec un préavis de trois mois. Si le locataire accepte les nouvelles conditions, le contrat est renouvelé pour un an. Le bailleur qui ne souhaite pas renouveler le contrat doit informer le locataire avec un préavis de trois mois et motiver son refus de renouvellement du bail soit par sa décision de reprendre ou de vendre le logement, soit par un motif légitime et sérieux, notamment l inexécution par le locataire de l une des obligations lui incombant. À peine de nullité, le congé donné par le bailleur doit indiquer le motif allégué et, en cas de reprise, les nom et adresse du bénéficiaire de la reprise ainsi que la nature du lien existant entre le bailleur et le bénéficiaire de la reprise qui ne peut être que le bailleur, son conjoint, le partenaire auquel il est lié par un PACS enregistré à la date du congé, son concubin notoire depuis au moins un an à la date du congé, ses ascendants, ses descendants ou ceux de son conjoint, de son partenaire ou de son concubin notoire. Le congé doit être notifié par LRAR ou signifié par acte d huissier. Ce délai court à compter du jour de la réception de la LR ou de la signification de l acte d huissier. Pendant le délai de préavis, le locataire n est redevable du loyer et des charges que pour le temps où il a occupé réellement les lieux si le congé a été notifié par le bailleur. Il est redevable du loyer et des charges relatifs à l intégralité de la période couverte par le préavis si c est lui qui a notifié le congé, sauf si le logement se trouve occupé avant la fin du préavis par un autre locataire en accord avec le bailleur.

5 Non prévu Dans les zones tendues, le préfet fixe chaque année, par arrêté, un loyer médian de référence, un loyer élevé et un loyer médian de référence minoré par type de logement et par secteur géographique. Le loyer médian de référence, le loyer élevé et le loyer médian de référence minoré peuvent être déterminés à partir d une majoration unitaire par mètre carré en référence aux loyers médians de référence, en fonction de la structuration du marché locatif et des niveaux de loyers constatés par l observatoire local des loyers. Encadrement des loyers Les loyers de référence s appliquant aux logements meublés faisant partie d une résidence-service dédiée en priorité à l accueil et à l hébergement d étudiants ou de personnes âgées, gérée selon un mode d organisation adapté aux nécessités des résidents par un mandataire unique qui propose au moins trois des prestations définies au b de l article 261 D du code général des impôts (le petit déjeuner, le nettoyage régulier des locaux, la fourniture de linge de maison et la réception, même non personnalisée, de la clientèle), font l objet d une majoration spécifique selon des modalités définies par décret en Conseil d État. Ne sont pas concernées par l encadrement des loyers les locations meublées soumises à la taxe sur la valeur ajoutée, en résidence services, exploitées par bail commercial para-hôtelier de neuf ans minimum consenti à un gestionnaire unique en conformité aux dispositions du c du 4 de l article 261 D du code général des impôts. Le II de l article 17 (action en diminution de loyer, complément de loyer exceptionnel) et l article 17-2 (réajustement du loyer à l occasion d un renouvellement de bail) de la loi du 6 juillet 1989 sont applicables aux logements meublés, en tenant compte des loyers de référence définis ci-avant. Pour l application de ces articles, le complément de loyer exceptionnel tient compte des équipements et services associés aux logements meublés. 5

6 Révision du loyer Lorsque le contrat prévoit la révision du loyer, celle-ci intervient chaque année à la date convenue entre les parties ou, à défaut, au terme de chaque année du contrat. L'augmentation qui en résulte ne peut dépasser la variation de l'indice de référence des loyers mentionné au d de l'article 17 de la loi n du 6 juillet 1989 (indice de référence des loyers - IRL - publié par l'institut national de la statistique et des études économiques). Pour la révision du loyer, le I de l article 17-1 est applicable aux logements meublés : - Lorsque le contrat prévoit la révision du loyer, celle-ci intervient chaque année à la date convenue entre les parties ou, à défaut, au terme de chaque année du contrat. - La variation qui en résulte ne peut excéder, à la hausse, la variation de l IRL. À défaut de clause contractuelle fixant la date de référence, cette date est celle du dernier indice publié à la date de signature du contrat de location. - À défaut de manifester sa volonté d appliquer la révision du loyer dans un délai d un an suivant sa date de prise d effet, le bailleur est réputé avoir renoncé au bénéfice de cette clause pour l année écoulée. - Si le bailleur manifeste sa volonté de réviser le loyer dans le délai d un an, cette révision de loyer prend effet à compter de sa demande. Lorsque les parties sont convenues, par une clause expresse, de travaux d amélioration du logement que le bailleur fera exécuter ou d acquisition d équipements par le bailleur en sus de l équipement initial, le contrat de location ou un avenant à ce contrat peut fixer une majoration de loyer consécutive à ces opérations. Commission départementale de conciliation Non prévue La commission départementale de conciliation mentionnée à l article 20 de la loi du 6 juillet 1989 est compétente pour l examen des litiges relatifs aux logements meublés et résultant de l application des dispositions relatives aux loyers, aux congés, à l état des lieux et du mobilier, au dépôt de garantie, aux charges locatives, aux réparations et aux caractéristiques du logement mentionnées aux deux premiers alinéas de l article 6 de la loi du 6 juillet

7 Lorsque le bailleur est titulaire d'un bail commercial venant à expiration ou lorsque la cessation d'activité est prévue, le contrat peut être d'une durée inférieure à un an et doit mentionner les raisons et événements justificatifs. Sans changement Toutefois, si le bail commercial est renouvelé ou si l'activité est poursuivie, la durée du contrat est portée à un an. Disposition spécifique au bailleur titulaire d un bail commercial Lorsque le bailleur, propriétaire ou gérant du fonds doit, pour quelque motif que ce soit, cesser son activité, il en informe les locataires titulaires du contrat mentionné à l'article L trois mois au moins avant la date à laquelle la cessation d'activité est prévue. Sauf cas de force majeure ou de mise en œuvre des procédures de sauvegarde ou de redressement judiciaire prévues par le code de commerce, la cessation d'activité ne peut avoir lieu avant l'expiration des contrats en cours de validité ou avant le relogement des locataires titulaires desdits contrats. Si, en dépit de la cessation d'activité du bailleur, les locaux gardent leur destination première, le contrat de bail est tacitement reconduit. Si, en revanche, la cessation d'activité est due à une opération d'urbanisme ou d'aménagement, les occupants doivent être relogés aux frais de l'opérateur dans les conditions prévues aux articles L et L du code de l'urbanisme. Location d un local meublé dans un établissement recevant du public aux fins d hébergement A peine d'irrecevabilité de la demande, l'assignation par l'exploitant d'un établissement recevant du public aux fins d'hébergement, aux fins de constat de résiliation ou de prononcé de la résiliation du bail d'une personne dont le logement loué meublé constitue la résidence principale est notifiée, à la diligence de l'huissier de justice, au représentant de l'etat dans le département, par lettre recommandée avec demande d'avis de réception, au moins un mois avant l'audience, afin qu'il informe les services compétents, notamment les organismes chargés du service des aides au logement et le fonds de solidarité pour le logement. Lorsque la location d un local meublé constituant la résidence principale du preneur est située dans un établissement recevant du public aux fins d hébergement, celle-ci serait soumise au titre Ier bis de la loi du 6 juillet 1989 précitée. Ne sont pas applicables à cette location les articles 3-2 (l état des lieux type), 3-3 (le dossier de diagnostic technique), 18 (le décret annuel d encadrement de loyers), 24-1 (représentation des locataires par une association), 25-4 (définition du logement meublé) et (la commission départementale de conciliation) de la même loi. 7

8 Articles de la loi du 6 juillet 1989 applicables Les articles suivants s appliquent au régime de la location meublée : - l'article 3-1 : le diagnostic technique - l'article 6, deux premiers alinéas : le logement décent, - de l'article 20-1 : les litiges liés aux logements indécents. Les articles suivants s appliquent au régime de la location meublée : - l article 1er : «le droit au logement est un droit fondamental», - l article 3-2 : la réalisation d un état des lieux type, - l article 3-3 : le dossier de diagnostic technique, - l article 4 à l exception du l : les clauses réputées non écrites, - l article 5 : la rémunération des intermédiaires, - l article 6 : le logement décent, - l article 7 : les obligations du locataire, - l article 7-1 : la régularisation des charges locatives et des loyers, - l article 8 : la sous-location, - l article 8-1 : la colocation, - l article 18 : le décret annuel d encadrement des loyers - l article 20-1 : les litiges liés aux logements indécents, - l article 21 : la quittance, - l article 22 : le dépôt de garantie, - l article 22-1 : le cautionnement, - l article 22-2 : les pièces exigibles par le bailleur au candidat à la location, - l article 24 : la clause résolutoire, - l article 24-1 : représentation des locataires par une association. 8

REVISION ANNUELLE DES LOYERS: UN CADEAU D'ANNIVERSAIRE A 1,60% Article juridique publié le 18/04/2011, vu 3561 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine

REVISION ANNUELLE DES LOYERS: UN CADEAU D'ANNIVERSAIRE A 1,60% Article juridique publié le 18/04/2011, vu 3561 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine REVISION ANNUELLE DES LOYERS: UN CADEAU D'ANNIVERSAIRE A 1,60% Article juridique publié le 18/04/2011, vu 3561 fois, Auteur : Maître HADDAD Sabine La Loi N 89-462 du 6 juillet 1989 tendant à améliorer

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION POUR EMPLACEMENT DE PARKING OU GARAGE Articles 1713 et suivants du Code Civil

CONTRAT DE LOCATION POUR EMPLACEMENT DE PARKING OU GARAGE Articles 1713 et suivants du Code Civil Le 19/12/2013 CONTRAT DE LOCATION POUR EMPLACEMENT DE PARKING OU GARAGE Articles 1713 et suivants du Code Civil ENTRE LES SOUSSIGNES ET M. DECAMPS Régis domicilié 12 Rue Boudet 33000 Bordeaux, propriétaire

Plus en détail

FICHE RELATIVE AUX LOYERS A USAGE D HABITATION

FICHE RELATIVE AUX LOYERS A USAGE D HABITATION FICHE RELATIVE AUX LOYERS A USAGE D HABITATION Le dispositif d encadrement des loyers dépend de la date d entrée des locataires, du type de contrat et de sa durée : Pour les locataires entrés après le

Plus en détail

Modèle de CONTRAT DE LOCATION

Modèle de CONTRAT DE LOCATION Modèle de CONTRAT DE LOCATION Le présent modèle de contrat de location est donné à titre informatif. Il convient de l'adapter à vos besoins et de vérifier sa conformité avec les lois en vigueur au moment

Plus en détail

Contrat de location Location en meublé à usage d habitation principale (L.n , 6 juill. 1989, art et suivants)

Contrat de location Location en meublé à usage d habitation principale (L.n , 6 juill. 1989, art et suivants) Contrat de location Location en meublé à usage d habitation principale (L.n 89-462, 6 juill. 1989, art. 25-3 et suivants) ENTRE LES SOUSSIGNÉS Ci-après dénommé(s) le Bailleur Et Ci-après dénommé(s) le

Plus en détail

LA LOI ALUR A-T-ELLE RÉELLEMENT ÉQUILIBRÉ LES RAPPORTS ENTRE LES BAILLEURS ET LES LOCATAIRES?

LA LOI ALUR A-T-ELLE RÉELLEMENT ÉQUILIBRÉ LES RAPPORTS ENTRE LES BAILLEURS ET LES LOCATAIRES? LA LOI ALUR A-T-ELLE RÉELLEMENT ÉQUILIBRÉ LES RAPPORTS ENTRE LES BAILLEURS ET LES LOCATAIRES? La Loi alur a-t-elle RéeLLement équilibré Les RappoRts entre Les bailleurs et Les LocataiRes? S agissant des

Plus en détail

002 Le bail commercial

002 Le bail commercial Le bail commercial Note Ce dossier s adresse aux indépendants, dirigeants de petites et moyennes entreprises, ainsi qu à leurs conseillers. Les termes abordés ont été volontairement vulgarisés et simplifiés,

Plus en détail

LOI POUR L ACCES AU LOGEMENT ET UN URBANISME RENOVE (ALUR) DISPOSITIONS RELATIVES A LA GESTION LOCATIVE

LOI POUR L ACCES AU LOGEMENT ET UN URBANISME RENOVE (ALUR) DISPOSITIONS RELATIVES A LA GESTION LOCATIVE Mars 2014 LOI POUR L ACCES AU LOGEMENT ET UN URBANISME RENOVE (ALUR) DISPOSITIONS RELATIVES A LA GESTION LOCATIVE GESTION LOCATIVE La loi n 2014-3660 du 24 mars 2014, pour l accès au logement et un urbanisme

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2015

APPEL A PROJETS 2015 PREFET DE LA CORSE-DU-SUD DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA COHESION SOCIALE ET DE LA PROTECTION DES POPULATIONS DIRECTION GENERALE ADJOINTE DES SOLIDARITES ET DE LA SANTE APPEL A PROJETS 015 CAHIER DES CHARGES

Plus en détail

MISE EN GESTION D'UNE PARTIE DU PATRIMOINE IMMOBILIER COMMUNAL

MISE EN GESTION D'UNE PARTIE DU PATRIMOINE IMMOBILIER COMMUNAL VILLE D'AMIENS MISE EN GESTION D'UNE PARTIE DU PATRIMOINE IMMOBILIER COMMUNAL CAHIER DES CHARGES - 1 ARTICLE I NATURE ET OBJET DE LA CONSULTATION La Ville d'amiens est propriétaire d'un patrimoine immobilier

Plus en détail

L'adaptation du régime des baux commerciaux (la loi Pinel)

L'adaptation du régime des baux commerciaux (la loi Pinel) Le 19 juin 2014 L'adaptation du régime des baux commerciaux (la loi Pinel) La loi n 2014-626 du 18 juin 2014 relative à l'artisanat, au commerce et aux très petites entreprises, dont le premier projet

Plus en détail

MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE

MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE 1/4 MANDANT (propriétaire du (ou des) bien(s) ci-dessous) MR/MME/Mlle Domicilié.. né le :. à Profession : MR/MME/Mlle.. Domicilié.. né le à... Profession :. MANDATAIRE (Administrateur de Biens) La SOCIETE

Plus en détail

Baux commerciaux. Entreprises concernées. Le régime des baux commerciaux. www.limousinentreprise.fr /

Baux commerciaux. Entreprises concernées. Le régime des baux commerciaux. www.limousinentreprise.fr / www.limousinentreprise.fr / Baux commerciaux Agence France Entrepreneur Date de mise à jour : 10/08/2015 Le statut des baux commerciaux relevant des articles L145-1 et suivants du code de commerce présente

Plus en détail

Service juridique juin 2013. La sécurisation du PASS-FONCIER sous forme de bail à construction et de prêt

Service juridique juin 2013. La sécurisation du PASS-FONCIER sous forme de bail à construction et de prêt La sécurisation du PASS-FONCIER sous forme de bail à construction et de prêt Le dispositif de sécurisation est précisé notamment par l arrêté du 10 août 2009 fixant les conditions des garanties de rachat

Plus en détail

1. LA RÉGLEMENTATION APPLICABLE

1. LA RÉGLEMENTATION APPLICABLE 1. LA RÉGLEMENTATION APPLICABLE 2. CE QUI DIFFÈRE DE LA LOI DU 6 JUILLET 1989 a. La durée du bail b. Le droit au maintien dans les lieux c. Bail dérogatoire au profit des étudiants et des apprentis 3.

Plus en détail

Convention relative à la prévention du surendettement dans le cadre du Fonds de Solidarité pour le Logement

Convention relative à la prévention du surendettement dans le cadre du Fonds de Solidarité pour le Logement Convention pour la prévention du surendettement (dépenses) Convention relative à la prévention du surendettement dans le cadre du Fonds de Solidarité pour le Logement Entre d une part, le Département des

Plus en détail

Q : La fin d'un CDD justifie-t-elle la réduction d un préavis de départ d un logement loué vide?

Q : La fin d'un CDD justifie-t-elle la réduction d un préavis de départ d un logement loué vide? 1. congé 2. Frais divers 3. Loyer 4. DÉPÔT DE GARANTIE 5. ÉQUIPEMENT 6. transfert de bail 7. Cautionnement 1. congé Q : La fin d'un CDD justifie-t-elle la réduction d un préavis de départ d un logement

Plus en détail

Les contrats de location concernés

Les contrats de location concernés Afin de sécuriser la relation contractuelle entre le bailleur et le locataire, la loi ALUR du 24 mars 2014 a instauré des contrats types de location (loi du 6.7.89 : art. 3, art. 8-1, III et art. 25-7).

Plus en détail

CONTRAT TYPE DE LOCATION OU DE COLOCATION DE LOGEMENT NU

CONTRAT TYPE DE LOCATION OU DE COLOCATION DE LOGEMENT NU CONTRAT TYPE DE LOCATION OU DE COLOCATION DE LOGEMENT NU Soumis au titre Ier de la loi du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs et portant modification de la loi n 86-1290 du 23 décembre

Plus en détail

Convention de location à durée déterminée d un logement de résidence non principale

Convention de location à durée déterminée d un logement de résidence non principale Convention de location à durée déterminée d un logement de résidence non principale ENTRE A. Bailleur : ET B. Preneur : IL EST CONVENU CE QUI SUIT : 1. OBJET - DESCRIPTION - ETAT Le bailleur donne en location

Plus en détail

MANDAT DE GESTION LOCATIVE

MANDAT DE GESTION LOCATIVE MANDAT DE GESTION LOCATIVE enregistré sous le n (établi conformément à la loi n 70-9 du 2 janvier 1970 et au décret n 72-678 du 20 juillet 1972) Conditions particulières indissociables des conditions générales

Plus en détail

NOTICE D'INFORMATION ANNEXÉE AUX CONTRATS DE LOCATION

NOTICE D'INFORMATION ANNEXÉE AUX CONTRATS DE LOCATION NOTICE D'INFORMATION ANNEXÉE AUX CONTRATS DE LOCATION Préambule Le régime de droit commun des baux d'habitation, applicable aux locations de logements constituant la résidence principale des locataires,

Plus en détail

- PROPOSITION DE RENOUVELLEMENT DU BAIL AVEC AUGMENTATION DU LOYER Article 17-2 de la loi du 06 juillet 1989

- PROPOSITION DE RENOUVELLEMENT DU BAIL AVEC AUGMENTATION DU LOYER Article 17-2 de la loi du 06 juillet 1989 - PROPOSITION DE RENOUVELLEMENT DU BAIL AVEC AUGMENTATION DU LOYER Article 17-2 de la loi du 06 juillet 1989 OBSERVATIONS La proposition doit être faite soit par lettre recommandée avec AR, soit par acte

Plus en détail

locataire (des dérogations sont prévues en cas de travaux d amélioration, ou si le loyer est manifestement sous-évalué).

locataire (des dérogations sont prévues en cas de travaux d amélioration, ou si le loyer est manifestement sous-évalué). bail encadrement loyer blocage prix droit immobilier par Sophie Droller-Bolela Rémy NERRIèRE Groupe Immobilier actualité L ENCADREMENT ET LE PLAFONNEMENT DES LOYERS : MODE D EMPLOI La volonté «interventionniste»

Plus en détail

Vu le règlement n 360/2012 de la Commission européenne du 25 avril 2012 relatif aux aides dites de minimis,

Vu le règlement n 360/2012 de la Commission européenne du 25 avril 2012 relatif aux aides dites de minimis, Convention relative au versement d une Subvention d Investissement en faveur du Groupe Hospitalier du Centre Alsace à COLMAR pour l installation de 18 nouvelles places d EHPAD transférées du Centre Départemental

Plus en détail

http://www.gouv.mc/dataweb/jourmon.nsf/100ab120e52ceb84c12568ce002f2909/e0...

http://www.gouv.mc/dataweb/jourmon.nsf/100ab120e52ceb84c12568ce002f2909/e0... Page 1 sur 6 N 7661 VENDREDI 23 JUILLET 2004 Lois ( Réglementation ) Loi n 1.287 du 15 juillet 2004 modifiant et complé tant la loi n 490 du 24 novembre 1948 sur les loyers commerciaux. RAINIER III PAR

Plus en détail

Appel d offres ouvert passé en application du décret n 2005-1742 du 30 décembre 2005 CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES CCAP

Appel d offres ouvert passé en application du décret n 2005-1742 du 30 décembre 2005 CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES CCAP Appel d offres ouvert passé en application du décret n 2005-1742 du 30 décembre 2005 CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES CCAP MARCHE D AFFRETEMENT DE SERVICES REGULIERS ET DE SERVICES SCOLAIRES

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 11 DÉCEMBRE 2014 C.13.0475.F/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N C.13.0475.F HANKAR INVEST, société anonyme dont le siège social est établi à Anderlecht, avenue Docteur Zamenhof, 35, demanderesse en

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES

CONDITIONS PARTICULIERES ATTENTION Ce document est une trame susceptible d être adaptée par le professionnel de l immobilier à chaque situation ou dossier. Ce projet ne pourra être utilisé en l état. En conséquence, la responsabilité

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 6 Rue de l'ange BP901 66901 PERPIGNAN Tel : 04.68.34.88.66 Marché de fournitures Acte d'engagement Objet du marché ordinaire Fourniture en location

Plus en détail

JORF n 0303 du 31 décembre 2010. Texte n 37

JORF n 0303 du 31 décembre 2010. Texte n 37 Le 3 janvier 2011 JORF n 0303 du 31 décembre 2010 Texte n 37 ARRETE Arrêté du 30 décembre 2010 relatif aux conditions d application de dispositions concernant les prêts ne portant pas intérêt consentis

Plus en détail

A) Les logements faisant l objet d une relocation (changement de locataire) :

A) Les logements faisant l objet d une relocation (changement de locataire) : Circulaire d information N 50 1 er août 2016 JURIDIQUE Nouveau décret d encadrement des loyers Le décret n 2016-1040 du 29 juillet 2016 (J.O du 30 juillet) réglemente pour un an, à compter du 1 er août

Plus en détail

COMITE DE LIAISON ET D'ACTION DE L'HOSPITALISATION PRIVEE (C L A H P)

COMITE DE LIAISON ET D'ACTION DE L'HOSPITALISATION PRIVEE (C L A H P) COMITE DE LIAISON ET D'ACTION DE L'HOSPITALISATION PRIVEE (C L A H P) RECOMMANDATIONS RELATIVES AUX RELATIONS ETABLISSEMENTS-PRATICIENS ET AUX REMBOURSEMENTS DES PRESTATIONS EN EXERCICE LIBERAL du 24 FEVRIER

Plus en détail

Conseil : courrier à notifier par lettre recommandée avec demande d avis de réception. Madame, Monsieur

Conseil : courrier à notifier par lettre recommandée avec demande d avis de réception. Madame, Monsieur Location vide ou meublée à titre de résidence principale Hors zone d encadrement au niveau des loyers : Contestation une augmentation de loyer proposé au renouvellement du bail Modèle 1 : Conseil : courrier

Plus en détail

RÈGLEMENT 840.11.1 d'application de la loi sur le logement du 9 septembre 1975 (RLL)

RÈGLEMENT 840.11.1 d'application de la loi sur le logement du 9 septembre 1975 (RLL) Adopté le 17.01.2007, entrée en vigueur le 01.03.2007 - Etat au 01.09.2015 (en vigueur) RÈGLEMENT 840.11.1 d'application de la loi sur le logement du 9 septembre 1975 (RLL) du 17 janvier 2007 LE CONSEIL

Plus en détail

Les obligations du vendeur d un bien immobilier

Les obligations du vendeur d un bien immobilier Les obligations du vendeur d un bien immobilier LE VENDEUR DOIT FOURNIR UNE INFORMATION COMPLÈTE SUR LE BIEN AFIN QUE L ACQUÉREUR S ENGAGE EN TOUTE CONNAISSANCE DE CAUSE. DANS CE BUT, LA LOI IMPOSE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Cahier des Clauses Administratives Particulières

Cahier des Clauses Administratives Particulières MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Communauté urbaine de Bordeaux Pôle Ressources et Conseil Direction des Moyens généraux Esplanade Charles de Gaulle 33076 Bordeaux cedex PRESTATIONS

Plus en détail

Mon Premier Piano: location de piano en ligne. 10 Bis Passage de Clichy, 75018 Paris tel.: 01 83 95 43 41

Mon Premier Piano: location de piano en ligne. 10 Bis Passage de Clichy, 75018 Paris tel.: 01 83 95 43 41 Mon Premier Piano: location de piano en ligne. 10 Bis Passage de Clichy, 75018 Paris tel.: 01 83 95 43 41 CONDITIONS GENERALES DE LOCATIONau 01/04/2016 applicables à toutes les commandes effectuées à compter

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DE VENTE UNIFRANCE Date de la dernière mise à jour : 04 mars 2014

CONDITIONS GENERALES DE VENTE UNIFRANCE Date de la dernière mise à jour : 04 mars 2014 CONDITIONS GENERALES DE VENTE UNIFRANCE Date de la dernière mise à jour : 04 mars 2014 Les présentes Conditions Générales de Vente (CGV) régissent les relations contractuelles entre la Société Unifrance

Plus en détail

DECENCE DU LOGEMENT Par Bénédicte Humblot-Gignoux ( Juriste)

DECENCE DU LOGEMENT Par Bénédicte Humblot-Gignoux ( Juriste) DECENCE DU LOGEMENT Par Bénédicte Humblot-Gignoux ( Juriste) HISTORIQUE L idée est ancienne et remonte bien avant la loi SRU. Le décret du 6 Mars 1987, pris en application de l article 25 de la loi du

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES OBJET DU MARCHE : Fourniture, installation, formation et maintenance d'un logiciel «multicollectivités» de gestion et de suivi d'entretien d'un parc de

Plus en détail

LE DISPOSITIF «SCELLIER» POUR LES LOGEMENTS EN VEFA ET NEUFS

LE DISPOSITIF «SCELLIER» POUR LES LOGEMENTS EN VEFA ET NEUFS LE DISPOSITIF «SCELLIER» POUR LES LOGEMENTS EN VEFA ET NEUFS LE DISPOSITIF SCELLIER, C EST : Une réduction d impôt de 13 % à 32% du prix de revient de l investissement, pour les acquisitions en 2011. Une

Plus en détail

Maître d'ouvrage : Communauté de communes Berg & Coiron ACTE D ENGAGEMENT OBJET DU MARCHE PUBLIC DE MANDAT DE MAITRISE D'OUVRAGE

Maître d'ouvrage : Communauté de communes Berg & Coiron ACTE D ENGAGEMENT OBJET DU MARCHE PUBLIC DE MANDAT DE MAITRISE D'OUVRAGE Maître d'ouvrage : Communauté de communes Berg & Coiron ACTE D ENGAGEMENT OBJET DU MARCHE PUBLIC DE MANDAT DE MAITRISE D'OUVRAGE CONSTRUCTION DES LOCAUX TECHNIQUES DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES BERG & COIRON

Plus en détail

Charte d attribution. Des logements

Charte d attribution. Des logements 1 Charte d attribution Des logements 3 Préambule L attribution des logements locatifs sociaux participe à la mise en œuvre du droit au logement, afin de satisfaire les besoins des personnes de ressources

Plus en détail

INC document LE SURLOYER FICHE PRATIQUE J. 188/01-08 QUELS LOGEMENTS SONT CONCERNÉS PAR LE SUPPLÉMENT DE LOYER DE SOLIDARITÉ?

INC document LE SURLOYER FICHE PRATIQUE J. 188/01-08 QUELS LOGEMENTS SONT CONCERNÉS PAR LE SUPPLÉMENT DE LOYER DE SOLIDARITÉ? INC document FICHE PRATIQUE J. 188/01-08 annule et remplace la fiche J. 188/04-99 LE SURLOYER OU SUPPLÉMENT DE LOYER DE SOLIDARITÉ Le supplément de loyer de solidarité (SLS), plus connu sous le terme de

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE SERVICES. Ville de Masseube - Service Marchés Publics Place François Mitterrand 32140 MASSEUBE Tél: 0562660009

MARCHES PUBLICS DE SERVICES. Ville de Masseube - Service Marchés Publics Place François Mitterrand 32140 MASSEUBE Tél: 0562660009 MARCHES PUBLICS DE SERVICES Ville de Masseube - Service Marchés Publics Place François Mitterrand 32140 MASSEUBE Tél: 0562660009 SOUSCRIPTION DES CONTRATS D ASSURANCE DE LA VILLE DE MASSEUBE Acte d Engagement

Plus en détail

CONTRAT D HYPOTHÈQUE MOBILIÈRE SUR L UNIVERSALITÉ DES BIENS MEUBLES TABLE DES MATIÈRES

CONTRAT D HYPOTHÈQUE MOBILIÈRE SUR L UNIVERSALITÉ DES BIENS MEUBLES TABLE DES MATIÈRES CONTRAT D HYPOTHÈQUE MOBILIÈRE SUR L UNIVERSALITÉ DES BIENS MEUBLES TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 4 0.00 INTERPRÉTATION... 5 0.01 Terminologie... 5 0.01.01 Activités... 5 0.01.02 Biens en Stock... 5

Plus en détail

N 28 SENAT 2 SESSION ORDINAIRE DE ADOPTÉE AVEC MODIFICATION PAR LE SÉNAT DANS SA DEUXIÈME LECTURE

N 28 SENAT 2 SESSION ORDINAIRE DE ADOPTÉE AVEC MODIFICATION PAR LE SÉNAT DANS SA DEUXIÈME LECTURE PROPOSITION DE LOI adoptée le 9 mai 1963 N 28 SENAT 2 SESSION ORDINAIRE DE 1962-1963 PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE AVEC MODIFICATION PAR LE SÉNAT DANS SA DEUXIÈME LECTURE tendant à modifier les articles 811,

Plus en détail

DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES

DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES VILLE DE MONTROTTIER Hôtel de Ville Le Bourg 69770 MONTROTTIER TRANSFORMATION D'UN TERRAIN DE FOOTBALL EN SCHISTE EN GAZON SYNTHETIQUE DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES PIECE N 1 ACTE D ENGAGEMENT

Plus en détail

Les conditions d accès au logement social

Les conditions d accès au logement social Les conditions d accès au logement social Quelles sont les particularités de la législation HLM? Par définition les logements sociaux sont destinés à des personnes à revenus modestes qui auraient des difficultés

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 5 D-1-08 N 13 du 7 FÉVRIER 2008 IMPOT SUR LE REVENU. REVENUS FONCIERS. DEDUCTIONS SPECIFIQUES DE 26 %, 30 % ET DE 45 %. DEDUCTION AU TITRE DE

Plus en détail

CONTRAT DE SOUS-LOCATION Appartement associatif

CONTRAT DE SOUS-LOCATION Appartement associatif CONTRAT DE SOUS-LOCATION Appartement associatif Le présent contrat est conclu entre : Monsieur/Madame Né(e) le : Demeurant au D une part, Dénommé ci-après «le sous-locataire» Le Service d Hébergement et

Plus en détail

«Marché public de fournitures et de Services informatiques» Mise en concurrence adaptée. CCP en date du 02 mai 2011

«Marché public de fournitures et de Services informatiques» Mise en concurrence adaptée. CCP en date du 02 mai 2011 «Marché public de fournitures et de Services informatiques» Mise en concurrence adaptée CCP en date du 02 mai 2011 Date limite de réception des offres : 06 juin 2011 à 17H00-1 - ARTICLE 1 OBJET DU MARCHE

Plus en détail

Opéra de Dijon. Cahier des clauses administratives particulières Marché TECH20152 Location de matériel lumière, son et vidéo

Opéra de Dijon. Cahier des clauses administratives particulières Marché TECH20152 Location de matériel lumière, son et vidéo Opéra de Dijon Cahier des clauses administratives particulières Marché TECH20152 Location de matériel lumière, son et vidéo 1 4 Article 1 Objet et décomposition du marché 4 Article 2 Durée du Marché 5

Plus en détail

L accession. à la propriété. dans un projet de rénovation urbaine. Règles ANRU et modalités de mise en œuvre

L accession. à la propriété. dans un projet de rénovation urbaine. Règles ANRU et modalités de mise en œuvre L accession à la propriété dans un projet de rénovation urbaine Règles ANRU et modalités de mise en œuvre L E DEVELOPPEMENT d une offre en accession à la propriété représente une opportunité pour diversifi

Plus en détail

1. - RÉFÉRENCES LOGEMENT 2. - RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LA CAUTION

1. - RÉFÉRENCES LOGEMENT 2. - RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LA CAUTION CAUTIONNEMENT LOCATAIRE UNIQUE LOCATAIRES MARIÉS ET PARTENAIRES PACSÉS BAIL LOI DU 6/07/1989 LOCATION MEUBLÉE OU NON MEUBLÉE (un engagement distinct est à remplir par chaque caution) BOCQUET DES GARETS

Plus en détail

Fiche 5 Densification pavillonnaire & Bail à construction

Fiche 5 Densification pavillonnaire & Bail à construction Direction Territoriale Normandie Centre/ Direction Territoriale Ile de France Septembre 2014 Action Bimby 3.2 : Intégration de la démarche aux outils fonciers et procédures d aménagement Fiche 5 Densification

Plus en détail

CONTRAT TYPE DE LOCATION OU DE COLOCATION DE LOGEMENT NU

CONTRAT TYPE DE LOCATION OU DE COLOCATION DE LOGEMENT NU CONTRAT TYPE DE LOCATION OU DE COLOCATION DE LOGEMENT NU (Soumis au titre Ier de la loi du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs et portant modification de la loi n 86-1290 du 23 décembre

Plus en détail

L âge L APA est une prestation destinée aux personnes âgées de 60 ans et plus.

L âge L APA est une prestation destinée aux personnes âgées de 60 ans et plus. Direction des services aux personnes âgées et aux personnes handicapées Service accueil - information 01.43.99.75.75 OBJET : (APA) Texte de référence : Règlement Départemental d Aide Sociale du Val de

Plus en détail

Guide de gestion Programme de supplément au loyer

Guide de gestion Programme de supplément au loyer Détermination du loyer de base D 6 1 Afin de faciliter le calcul des subventions de supplément au loyer, la SHQ a conçu un «logiciel sur le calcul informatisé du loyer ou de la subvention». Celui-ci est

Plus en détail

RESIDENCE JULIENNE Riviera - ALLABRAH

RESIDENCE JULIENNE Riviera - ALLABRAH RESIDENCE JULIENNE Riviera - ALLABRAH CONTRAT DE BAIL Il est formé par le présent document un contrat de bail. 1 -Les Parties Le présent contrat est conclu entre les soussignés : 1) LE BAILLEUR La Société

Plus en détail

Sous cette réserve, la demande peut être formée, soit dans le cadre d'une assignation au fond, soit dans le cadre d'une assignation en référé.

Sous cette réserve, la demande peut être formée, soit dans le cadre d'une assignation au fond, soit dans le cadre d'une assignation en référé. - ASSIGNATION EN PAIEMENT ET ACQUISITION DE LA CLAUSE RESOLUTOIRE - (article 4 G et 24 de la loi du 06 juillet 1989 /Article 80 de la loi du 1er septembre 1948) OBSERVATIONS À peine d irrecevabilité de

Plus en détail

VILLE DE CRUSEILLES (Haute-Savoie)

VILLE DE CRUSEILLES (Haute-Savoie) VILLE DE CRUSEILLES (Haute-Savoie) CONSEIL MUNICIPAL DU 03 MARS 2016 NOTE DE SYNTHESE FINANCES 1 Budget Général - Reprise anticipée et affectation des résultats de 2015. 2 Budget SPANC Reprise anticipée

Plus en détail

Le bail de courte durée en tant que régime dérogatoire

Le bail de courte durée en tant que régime dérogatoire Le bail de courte durée en tant que régime dérogatoire Fiche juridique Droit du bail Référence légale : Article 3, 6, des dispositions particulières du Code civil réglant les baux relatifs à la résidence

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION. Dispositions essentielles

NOTICE D INFORMATION. Dispositions essentielles 2012 NOTICE D INFORMATION Dispositions essentielles Le complément retraite OFI Premium Retraite est souscrit par contrat collectif à adhésion individuelle et facultative. Les droits et obligations de l

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 11 octobre 2016

DOSSIER DE PRESSE 11 octobre 2016 DOSSIER DE PRESSE 11 octobre Sommaire P 2 Chiffres du marché immobilier en revente au P 3-5 Focus sur le logement étudiant Contact presse Côte d Azur Contact FNAIM Nadine Bauer Daniel Falcone 06 03 89

Plus en détail

CHEQUES-VACANCES : REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES

CHEQUES-VACANCES : REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES N 111 - SOCIAL n 30 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 23 août 2011 ISSN 1769-4000 L essentiel CHEQUES-VACANCES : REGIME SOCIAL DES CONTRIBUTIONS PATRONALES Le dispositif du chèque-vacances

Plus en détail

Registre national des crédits aux particuliers. Article 20

Registre national des crédits aux particuliers. Article 20 Section 3 Registre national des crédits aux particuliers Article 20 Le code de la consommation est ainsi modifié : 1. - La section 1 du chapitre III du titre III du livre III est intitulée : «dispositions

Plus en détail

Contrat de location meublée

Contrat de location meublée Page 1 sur 6 Contrat de location meublée Attention : à compter du 20 janvier 2005, toute location meublée d une résidence principale qui fait l objet d un bail est soumise à une réglementation minimum.

Plus en détail

SOMMAIRE. La Loi PINEL. D autres leviers d optimisation :

SOMMAIRE. La Loi PINEL. D autres leviers d optimisation : SOMMAIRE La Loi PINEL D autres leviers d optimisation : La renégociation, La rationalisation des surfaces, Le désengagement : transfert? L acquisition? www.actior.fr 1 LOI PINEL N 2014-626 du 18 juin 2014

Plus en détail

LES FRAIS ET LES CHARGES

LES FRAIS ET LES CHARGES Les fiches LOCATION Bail de résidence principale Les frais et les charges Fiche n A10 LES FRAIS ET LES CHARGES Les frais et les charges couvrent l ensemble des dépenses relatives aux parties communes d

Plus en détail

EXEMPLE DE RESOLUTION POUR L ASSEMBLEE GENERALE

EXEMPLE DE RESOLUTION POUR L ASSEMBLEE GENERALE EXEMPLE DE RESOLUTION POUR L ASSEMBLEE GENERALE Après examen de la proposition de SFR d équiper à ses frais la copropriété d un réseau de fibres optiques FTTH permettant la fourniture, sans aucune obligation,

Plus en détail

La convention signée par les établissements d enseignements de la conduite

La convention signée par les établissements d enseignements de la conduite La convention signée par les établissements d enseignements de la conduite Article premier Objet de la convention L école de conduite est partenaire de l opération «permis à un euro par jour» mise en place

Plus en détail

CIRCULAIRE N 01/02 (annule et remplace la circulaire n 01/00)

CIRCULAIRE N 01/02 (annule et remplace la circulaire n 01/00) Rabat, le 11 mars 2002 CIRCULAIRE N 01/02 (annule et remplace la circulaire n 01/00) RELATIVE A LA RELATION ENTRE LES SOCIETES DE BOURSE ET LEUR CLIENTELE DANS LE CADRE DE L ACTIVITE D INTERMEDIATION Aux

Plus en détail

LES LOCATIONS SAISONNIERES

LES LOCATIONS SAISONNIERES LES LOCATIONS SAISONNIERES Article juridique publié le 31/05/2017, vu 1388 fois, Auteur : Cabinet d'avocat SAGAND I La notion de locations saisonnières A. La notion de «location saisonnière» à différencier

Plus en détail

LOI ALUR LA COPROPRIÉTÉ

LOI ALUR LA COPROPRIÉTÉ LOI ALUR LA COPROPRIÉTÉ La loi du 24 mars 2014 pour l'accès au logement et un urbanisme rénové modifie substantiellement le régime de la copropriété au travers de l insertion de plusieurs dizaines de nouveaux

Plus en détail

Convention collective régionale des ingénieurs, assimilés et cadres du bâtiment de la région parisienne du 12 avril 1960

Convention collective régionale des ingénieurs, assimilés et cadres du bâtiment de la région parisienne du 12 avril 1960 Convention collective régionale des ingénieurs, assimilés et cadres du bâtiment de la région parisienne du 12 avril 1960 IDCC : - N de brochure : Sommaire Titre Ier : Clauses générales Titre II : Engagement

Plus en détail

Edition sept Le Logement, Parlons-en! COLOCATION MODE D EMPLOI Ce guide n est pas exhaustif, il vous sert de base de référence.

Edition sept Le Logement, Parlons-en! COLOCATION MODE D EMPLOI Ce guide n est pas exhaustif, il vous sert de base de référence. Edition sept.2016 Le Logement, Parlons-en! COLOCATION MODE D EMPLOI Ce guide n est pas exhaustif, il vous sert de base de référence de la Loire L article 1, I, 13 de la loi ALUR (Accès au Logement et

Plus en détail

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 COMMENT RÉSILIER SON BAIL D'HABITATION?

Fiche Pratique - Édition MyAvocat 2016 COMMENT RÉSILIER SON BAIL D'HABITATION? COMMENT RÉSILIER SON BAIL D'HABITATION? La resiliation du bail d'habitation Introduction Un bail d'habitation n'est jamais perpétuel. Ainsi, à la fois le locataire et le bailleur peuvent donner congé,

Plus en détail

Conforme à l arrêté du 19 mars 2010 (ce contrat est à joindre à la convocation à l assemblée générale)

Conforme à l arrêté du 19 mars 2010 (ce contrat est à joindre à la convocation à l assemblée générale) CONTRAT DE SYNDIC Conforme à 19 mars 2010 (ce contrat est à joindre à la convocation à l assemblée générale) ENTRE LES SOUSSIGNÉS : 1. LE SYNDICAT DES COPROPRIÉTAIRES Le syndicat des copropriétaires de

Plus en détail

CONTRAT DE MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE

CONTRAT DE MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE CONTRAT DE MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE Loi n 70-09 du 2 janvier 1970, art. 6 et 7 - Décret n 72-678 du 20 juillet 1972, art. 64, 66 et 67 ENTRE LES SOUSSIGNÉS : La Société CAP CARAÏBES GESTION, filiale

Plus en détail

Tout sinistre doit faire l objet d une déclaration à l aide d un imprimé type dont un exemplaire est en ligne sur le site de la CFE-CGC

Tout sinistre doit faire l objet d une déclaration à l aide d un imprimé type dont un exemplaire est en ligne sur le site de la CFE-CGC Notice d information La solidarité est une force Le contrat Responsabilité Civile Défenseur Juridique est proposé par la MACIF société d assurance mutuelle à cotisations variables Entreprise régie par

Plus en détail

Conception d un guide d utilisation du SAGE Vienne. Acte d engagement MAITRE D OUVRAGE : Etablissement Public du Bassin de la Vienne (EPTB Vienne)

Conception d un guide d utilisation du SAGE Vienne. Acte d engagement MAITRE D OUVRAGE : Etablissement Public du Bassin de la Vienne (EPTB Vienne) Conception d un guide d utilisation du SAGE Vienne Acte d engagement MAITRE D OUVRAGE : Etablissement Public du Bassin de la Vienne (EPTB Vienne) 3 Place du 11 Novembre 87220 FEYTIAT Janvier 2013 EPTB

Plus en détail

PACTE DE COLOCATION ENTRE LES SOUSSIGNES. Le Colocataire n 1 né(e) à le. Le Colocataire n 2 né(e) à le. Demeurant: Le Colocataire n 3 né(e) à le

PACTE DE COLOCATION ENTRE LES SOUSSIGNES. Le Colocataire n 1 né(e) à le. Le Colocataire n 2 né(e) à le. Demeurant: Le Colocataire n 3 né(e) à le PACTE DE COLOCATION Attention! Ce pacte de convention doit être signé par tous les colocataires qui permet de régler les rapports entre colocataires. Cette convention est d autant plus nécessaire que le

Plus en détail

PLAN DU COURS LES BAUX

PLAN DU COURS LES BAUX C. FAGOTHEY PLAN DU COURS LES BAUX I/ LES BAUX D HABITATION LOI DU 6 JUILLET 1989 A/ Champ d application de la loi B/ Formes et Mécanismes du contrat de bail 1- Règles applicables dans le secteur privé

Plus en détail

SUPPLEMENT DE LOYER DE SOLIDARITE

SUPPLEMENT DE LOYER DE SOLIDARITE SUPPLEMENT DE LOYER DE SOLIDARITE ANNEE 2016 1 LES RESSOURCES Article L. 441-3 Le montant des ressources à prendre en compte pour les comparer aux plafonds de ressources correspond à la somme des revenus

Plus en détail

Contrat de location saisonnière

Contrat de location saisonnière Contrat de location saisonnière I. Désignation des parties Le présent contrat est conclu entre les soussignés : - Nom et prénom, ou dénomination du bailleur / adresse ou siège social / numéro de téléphone

Plus en détail

Décret flamand du 17 juin 2016 relatif à la location de courte durée en faveur du commerce et de l artisanat. (M.B. 26 juillet 2016 (1 ère éd.

Décret flamand du 17 juin 2016 relatif à la location de courte durée en faveur du commerce et de l artisanat. (M.B. 26 juillet 2016 (1 ère éd. Décret flamand du 17 juin 2016 relatif à la location de courte durée en faveur du commerce et de l artisanat. (M.B. 26 juillet 2016 (1 ère éd.)) Premiers commentaires A : Résumé En Région flamande, à partir

Plus en détail

ASSEMBLEE DE CORSE REUNION DES 22 ET 23 MARS RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF

ASSEMBLEE DE CORSE REUNION DES 22 ET 23 MARS RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF COLLECTIVITE TERRITORIALE DE CORSE RAPPORT N 2012/O1/053 ASSEMBLEE DE CORSE 1 ERE SESSION ORDINAIRE DE 2012 REUNION DES 22 ET 23 MARS RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF OBJET : APPROBATION

Plus en détail

FONDATION ifrap STATUTS. Article 1 er - Objet et siège. Article 2 - Moyens

FONDATION ifrap STATUTS. Article 1 er - Objet et siège. Article 2 - Moyens FONDATION ifrap STATUTS I - But de la fondation Article 1 er - Objet et siège L'établissement dit «Fondation ifrap» a pour but d'effectuer des études et des recherches scientifiques sur l'efficacité des

Plus en détail

- CONGE REPRISE POUR VENDRE - (article 15-I à 15-IV de la loi du 06 juillet 1989)

- CONGE REPRISE POUR VENDRE - (article 15-I à 15-IV de la loi du 06 juillet 1989) - CONGE REPRISE POUR VENDRE - (article 15-I à 15-IV de la loi du 06 juillet 1989) OBSERVATIONS Le congé doit être délivré soit par lettre recommandée avec A.R. soit par acte d'huissier, ce qui est préférable,

Plus en détail

SENAT PROJET DE LOI. relatif à l'information et à la protection des consommateurs dans le domaine de certaines opérations de crédit.

SENAT PROJET DE LOI. relatif à l'information et à la protection des consommateurs dans le domaine de certaines opérations de crédit. PROJET DE LOI adopté le 21 décembre 1977 N 90 SENAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1977-1978 PROJET DE LOI relatif à l'information et à la protection des consommateurs dans le domaine de certaines opérations

Plus en détail

1 Le salaire. Définition du salaire. Liberté de fixer le salaire. Interdiction de toute discrimination. À travail égal, salaire égal

1 Le salaire. Définition du salaire. Liberté de fixer le salaire. Interdiction de toute discrimination. À travail égal, salaire égal 1 Le salaire Définition du salaire Le salaire est la contrepartie de la prestation de travail qu effectue le salarié pour l employeur dans le cadre d un contrat de travail. La définition du salaire relève

Plus en détail

Le contrat de bail de résidence principale

Le contrat de bail de résidence principale Le contrat de bail de résidence principale En guise d introduction Quelques petits rappels Un tronc commun, trois branches spéciales Bail commercial Bail de résidence principale Bail à ferme Droit commun

Plus en détail

Entre les soussignés :

Entre les soussignés : Convention type CONVENTION D'OCCUPATION TEMPORAIRE DU DOMAINE PUBLIC Entre les soussignés : La commune de Montbonnot Saint Martin, sise Allée du Parc de Miribel, 38330 MONTBONNOT SAINT MARTIN, représentée

Plus en détail

ACTE D'ENGAGEMENT ACCORD-CADRE DE FOURNITURES COURANTES ET DE SERVICES. Travaux d'exhumations

ACTE D'ENGAGEMENT ACCORD-CADRE DE FOURNITURES COURANTES ET DE SERVICES. Travaux d'exhumations ACTE D'ENGAGEMENT ACCORD-CADRE DE FOURNITURES COURANTES ET DE SERVICES Travaux d'exhumations Cadre réservé à l'acheteur CONTRAT N NOTIFIE LE...... /...... /............ MAIRIE DE GRIMAUD Rue de la Mairie

Plus en détail

BAIL COMMERCIAL DE LOGEMENTS MEUBLES

BAIL COMMERCIAL DE LOGEMENTS MEUBLES BAIL COMMERCIAL DE LOGEMENTS MEUBLES ENTRE LES SOUSSIGNES La ou les personnes dénommées en fin des présentes (Ci-après dénommée le BAILLEUR) D une part, L Etat civil ou la comparution du BENEFICIAIRE est

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES «CARTE PROS PRIVILEGES» En vigueur à compter du 06/02/2014

CONDITIONS GENERALES «CARTE PROS PRIVILEGES» En vigueur à compter du 06/02/2014 CONDITIONS GENERALES «CARTE PROS PRIVILEGES» En vigueur à compter du 06/02/2014 Les Conditions Générales ou le Contrat : les présentes conditions générales, l ensemble des formulaires liés à la carte PROS

Plus en détail

CONTRAT DE SOUS-LOCATION. entre

CONTRAT DE SOUS-LOCATION. entre CONTRAT DE SOUS-LOCATION entre L Université de Genève, 24 rue du Général-Dufour, 1211 Genève 4, locataire principale et sous-bailleresse, à travers son Bureau des Logements et Restaurants Universitaires

Plus en détail

JORF n 0175 du 31 juillet Texte n 35

JORF n 0175 du 31 juillet Texte n 35 JORF n 0175 du 31 juillet 2015 Texte n 35 DECRET Décret n 2015-931 du 29 juillet 2015 relatif à l évolution de certains loyers dans le cadre d une nouvelle location ou d un renouvellement de bail, pris

Plus en détail