Réussir en Belgique 1/18 Juillet 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Réussir en Belgique 1/18 Juillet 2012"

Transcription

1 Réussir en Belgique 1/18 Juillet 2012

2 EDITO «Cœur de l Europe, plateforme tournante du commerce, marché test», la Belgique ne manque de qualificatifs en matière de commerce international et cela à juste titre. La position géographique de la Belgique est un atout certain. A la croisée des routes entre la France, l'allemagne, le Royaume-Uni et les Pays-Bas, le pays bénéficie d'une infrastructure de communication des plus denses et des plus performantes au monde (tant routière, ferroviaire, portuaire, aéroportuaire que télécoms). Ce rayonnement continental et mondial est renforcé par la présence sur le territoire belge de nombreuses institutions européennes et internationales. Avec encore la disponibilité d'une main d'œuvre multilingue, reconnue pour sa productivité, sa flexibilité et son haut degré de qualification, la Belgique constitue une plate-forme de choix pour des projets d'investissement ou de commerce à visées internationales. Marché ouvert, fortement concurrentiel mais de taille raisonnable, la Belgique représente un marché-test idéal pour les entreprises françaises désireuses de s'implanter hors de leurs frontières. Nombre d'entre-elles l'ont déjà compris. La France occupe une des premières places dans le marché du royaume belge, aussi bien comme exportateur direct que comme investisseur. Le nombre de filiales d'entreprises françaises s élève à environ établies en Belgique à ce jour. Sabrina GAUTHIER Responsable Service Appui aux Entreprises CFCIB 2/18 Juillet 2012

3 SOMMAIRE I. LA BELGIQUE... 4 A. Aspects économiques Une économie très dynamique et internationalisée qui présente toutefois quelques faiblesses structurelles... 5 B. Pourquoi s intéresser au marché belge? Un tremplin vers des marchés plus lointains Un contexte fiscal favorable Une localisation au cœur de l Europe Une main d œuvre de qualité Une qualité de vie exceptionnelle... 7 C. Aspects politiques... 7 II. LA STRUCTURE DES ECHANGES ENTRE LA FRANCE ET LA BELGIQUE... 8 III. LES SECTEURS PORTEURS A. Industrie chimique et biotechnologies B. Aéronautique, armement et autres industries C. World diamond centre D. Industrie agroalimentaire E. Distribution F. Logistique IV. LA CHAMBRE FRANÇAISE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE BELGIQUE A. Le Club Affaires B. Le Centre d Affaires C. Le Service d Appui aux Entreprises V. LES PROJETS QUE LA CHAMBRE PREVOIT D ENGAGER EN A. Le développement du service d appui aux entreprises La mise en place d un nouveau CRM EFFICY La mise en place de nouvelles prestations : B. L organisation d événements VI. 5 CONSEILS A UNE ENTREPRISE QUI VEUT EXPORTER EN BELGIQUE VII. SUCCESS STORY /18 Juillet 2012

4 I. LA BELGIQUE A. Aspects économiques (Source : France Diplomatie, Eurostat, eurostat.ec.europa.eu et Statbel, statbel.fgov.be) Population : habitants (2012) 58% de Flamands, 31% de Wallons et 11% de toute autre nationalité Principales villes et population : Bruxelles : 1 million d hab., Anvers d hab. Gand : d hab., Charleroi : d hab. Liège : d hab., Namur : d hab. (2009) Taux de chômage : 6,8% (est.2011) Flandre : 3,9%, Wallonie : 10,3%, Bruxelles : 19,3% (en 2011) Langues officielles : le néerlandais (60%), le français (39,5%), l allemand (0,5%) PIB : milliards (2010) Taux de croissance : +0,1 (2012) Taux d'inflation : 3,5% (est. 2011) IDE : 43 milliards (2010) 1. Une économie très dynamique et internationalisée Historiquement fondée sur le commerce, l économie belge a connu un essor considérable au XIXème et début du XXème siècle grâce au développement des activités sidérurgiques et minières. En raison de la taille relativement étroite de son marché intérieur et de sa position géographique privilégiée, l économie belge a très tôt été marquée par une forte ouverture à l international. A titre d exemple, le royaume se classe dans les 10 premières nations commerciales du monde alors que sa population ne représente que 0,16% de la population de la planète. Chaque région dispose d atouts économiques particuliers : La Flandre présente la seconde plus grande concentration d entreprises pétrochimiques au monde et compte de nombreux ports comme Zeebrugge ou Anvers, qui est le 2 ème port européen derrière Rotterdam mais bien devant le Havre. Les activités diamantaires et agroalimentaires y sont également très développées de même que l industrie automobile ; La Wallonie présente différents pôles d excellence : les biotechnologies, l industrie chimique, l aéronautique et l armement ; A Bruxelles, on compte un grand nombre de sièges européens de sociétés étrangères, françaises, américaines ou japonaises. En outre, Bruxelles est également le siège de la Commission européenne, du Conseil de l UE et de l OTAN. L activité tertiaire y est fortement développée (banque, assurance, communication, conseil aux entreprises, lobbying ) 4/18 Juillet 2012

5 Les relations économiques et commerciales entre la Belgique et ses principaux partenaires : chiffres-clés du commerce extérieur en 2010 (Source : Agence pour le Commerce Extérieur) Année Export Import Millions Millions Balance Millions , , ,0 104,7 % , , ,9 105,4 % variat. 2009/2010 Taux de couverture (%) 16,6 % 16,1 % qui présente toutefois quelques faiblesses structurelles Malgré ses atouts économiques, la Belgique connaît des faiblesses structurelles : une dette importante et un taux de chômage élevé dans le sud du Royaume. La Belgique est fortement endettée, ce qui réduit la marge de manœuvre des gouvernements, qui sont contraints de présenter des budgets équilibrés afin de se conformer aux exigences de l Union européenne. Il est à noter que ces efforts budgétaires ont porté leurs fruits : la dette a été réduite à 96% du PIB en 2010 contre 109% en 2000 ; après un pic à 134%. La Wallonie et Bruxelles font face à des taux de chômage structurellement élevés respectivement 10,3% et 19,3%, liés notamment, pour Bruxelles, à un manque de qualification de la population locale, et, pour la Wallonie, à une reconversion industrielle difficile. Ces chiffres masquent toutefois des contrastes régionaux et provinciaux importants. Bien que la Flandre soit proche du plein emploi dans de nombreux secteurs, la province du Brabant Wallon est la plus riche du pays. B. Pourquoi s intéresser au marché belge? Source : World Investment Report 2011 de la Cnuced (la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement). Disposant de nombreux atouts pour attirer de nombreux exportateurs et investisseurs étrangers, la Belgique a été, en 2010, la 4 ème destination mondiale d Investissements Directs Etrangers (IDE). Les avantages que présentent son économie et son marché sont les suivants : 1. Un tremplin vers des marchés plus lointains Le marché belge disposant à la fois des caractéristiques d un marché de proximité et de celles d un marché plus lointain, se présente comme l interface idéale pour les primo-exportateurs français qui souhaitent tester leur produit ou service avant d aborder des environnements exigeants comme ceux de l Allemagne ou de la Grande-Bretagne. 5/18 Juillet 2012

6 a. Un marché de proximité La Belgique est géographiquement proche de la France ; 40% de la population belge est de langue maternelle francophone ; Les belges connaissent relativement bien la France : elle est leur première destination touristique à l international et les chaînes de télévision françaises sont regardées par les belges francophones ; Au sein de l UE, aborder la Belgique n implique pas de complexités administratives notables. b. Un marché exigeant et concurrentiel Bien que la Belgique soit un joueur significatif dans l'économie mondiale : son export représente près de 75% de son PIB. Cette ouverture sur le monde entraîne une réelle pression concurrentielle et tarifaire ; Le multilinguisme force les sociétés françaises à adapter leur communication, packaging et approche commerciale. 2. Un contexte fiscal favorable De nombreux dispositifs fiscaux fédéraux et régionaux ont été mis en place pour attirer les investisseurs étrangers et favoriser la croissance économique du Royaume. Pour n en citer que quelques uns : Le mécanisme de la déduction d intérêts notionnels permet de ramener le taux effectif d impôt des sociétés à un niveau moyen de 26% et de théoriquement de 0% pour les sociétés dont les fonds propres sont très importants ; Absence d impôt sur les plus values de cession ; Absence d impôt sur la fortune (ISF) ; Des déductions spécifiques pour des investissements réalisés dans des secteurs spécifiques tels que le «Tax Shelter» pour les investissements dans les productions audiovisuelles ; Autres incitants fiscaux au niveau des revenus de brevets ou du régime des cadres expatriés. 3. Une localisation au cœur de l Europe La Belgique bénéficie d une situation géographique privilégiée au cœur du marché européen, au «carrefour de l Europe». Le pays, croisement de cultures différentes, dispose d une infrastructure bien développée : Le réseau autoroutier : La Belgique occupe la 9 ème place pour la densité de son réseau autoroutier (56,7 km/1000 km²). Au total il y a km de routes principales dont km d autoroutes ; Les ports maritimes belges sont connus dans le monde entier : le port d Anvers, 2 ème port maritime en Europe et 4 ème au niveau mondial ; Le trafic aéroportuaire : 18,7 millions de passagers en Liège Airport est le 7 ème aéroport cargo en Europe ; Le réseau ferroviaire belge occupe la seconde place du classement de l'union européenne (116 km/1000 km²). Au total il y a km de voies ferrées ; Bruxelles est à moins de 2 heures de Londres, à d 1 heure 30 de Paris ; il en sera bientôt de même pour Cologne et Amsterdam ; Canaux ou fleuves navigables : km. Source : SNCB, SPF Mobilité et Transports, Eurostat. 6/18 Juillet 2012

7 4. Une main d œuvre de qualité La main d œuvre belge est productive, flexible et surtout polyglotte grâce au fait que le Royaume compte trois langues officielles et à la présence des instances internationales et de différentes diasporas (française, italienne, turque, marocaine ). 5. Une qualité de vie exceptionnelle La richesse de la culture belge crée un excellent climat où chacun se sent comme chez soi. Selon l'enquête annuelle "Worldwide Quality of Living Survey 2011" Bruxelles occupe la 22 ème position dans le classement mondial des endroits où il fait bon vivre (pour l'infrastructure, la qualité de vie et des ressources humaines). C. Aspects politiques Monarchie parlementaire, la Belgique s'est dotée depuis juillet 1993 d'institutions de type fédéral qui modèle fortement les schémas de pensée et la structure décisionnelle. Elle peut être une source de certains blocages mais également de solutions convenant au plus grand nombre, un «compromis à la belge». L'Etat fédéral dispose d'une compétence exclusive dans les domaines de la justice, de la Défense nationale, de la sécurité sociale, et ; de façon toute théorique désormais, dans celui de la Monnaie. Il dispose d'une compétence partagée dans le domaine des relations extérieures, y compris le commerce extérieur. 3 Régions (Flandre, Wallonie et Bruxelles-Capitale), compétentes dans les matières localisables sur un territoire, à savoir : l aménagement du territoire et le logement, l environnement, la protection de la nature et la rénovation rurale, l eau, l énergie, la politique économique (pour toutes les questions qui ne relèvent pas de la compétence de l Etat fédéral), les transports et les communications, l emploi, etc. 3 Communautés linguistiques (flamande, francophone et germanophone), compétentes dans les matières qui intéressent les personnes, c est-à-dire principalement : les affaires culturelles, l audiovisuel, le tourisme, la formation professionnelle, l enseignement, la santé, l aide sociale, la protection de la jeunesse, etc. L Etat, les trois Communautés et les trois Régions exercent la quasi-totalité de leurs compétences à titre exclusif. Chacun d entre eux possède son propre Parlement (habilité à voter ses lois), son gouvernement exécutif (responsable devant le Parlement), et son administration. Ainsi la Belgique est considérée comme le pays disposant du plus grand nombre de ministres par habitant au monde : un ministre pour habitants. 7/18 Juillet 2012

8 II.- LA STRUCTURE DES ECHANGES ENTRE LA FRANCE ET LA BELGIQUE La France est le 3 ème fournisseur de la Belgique. Et le 2 ème client de la Belgique. Les 3 principaux fournisseurs de la Belgique en 2011 (Source : Agence pour le commerce extérieur) Rang Pays millions Total (%) 1 PAYS-BAS ,9 2 ALLEMAGNE ,3 3 FRANCE ,2 Les 3 principaux clients de la Belgique en 2011 (Source : Agence pour le commerce extérieur) Rang Pays millions Total (%) 1 ALLEMAGNE ,6 2 FRANCE ,6 3 PAYS-BAS ,9 La Belgique est le 4 ème client de la France et le 3 ème fournisseur de la France. Les échanges commerciaux franco-belges sont denses et équilibrés. La France est un partenaire privilégié mais concurrencé. Les exportations belges sont dominées par 6 secteurs, qui représentent 72,6 % des exportations totales (données 2010). 9,50% 27,40% 8,60% 25,60% 9,30% 8,50% 11,10% produits des industries chimiques matériel de transport métaux communs machines et appareils 8/18 Juillet 2012

9 Les importations belges sont dominées par 6 secteurs qui représentent environ 74% des importations totales (données 2010). 26,00% 22,30% produits des industries chimiques matériel de transport 15,20% 12,80% 10,60% 7,70% métaux communs machines et appareils 5,40% matières plastiques Les exportations françaises vers la Belgique ont augmenté de 14% en 2010 plaçant le Royaume au premier rang des destinations finales des ventes françaises dans l UE entreprises françaises exportent en Belgique (2010) Les grands groupes français sont présents dans de nombreux secteurs et y occupent souvent une position de leader Secteur Aéronautique Sociétés françaises Filiales françaises Actionnaire de référence ou maison mère française Banque, assurances Construction Distribution Energie Télécommunications 9/18 Juillet 2012

10 III. LES SECTEURS PORTEURS La Belgique, à l image de la France, présente un marché mûr où tous les secteurs de l économie sont développés. Nous développerons davantage la notion de «secteur clé» que celui de «secteur porteurs». En effet, il n existe pas de corrélation entre la part que représente un secteur dans l économie et les opportunités qu il offre à un entrepreneur français. Une société peut rencontrer davantage de succès dans une niche au sein d un secteur en relatif déclin comme la sidérurgie qu en tentant de pénétrer un secteur important tel que la distribution où les acteurs présents sont bien installés et où il règne une concurrence féroce. Principales exportations Belges en 2011 Médicaments (y compris vétérinaires) 1 er Recouvrements de sol (lino, tapis,..) exportateur mondial de Diamants & pierres précieuses Produits finis de pomme de terre Jus de fruits & de légumes Chocolat & produits du cacao 2 ème Margarine exportateur mondial de Fibres textiles végétales (sauf coton & jute) Bâtons en matières plastiques Produits laminés en fer ou acier non allié, ni plaqués ni revêtus Les 10 principales catégories de produits à l'importation en 2010 (Source : Agence pour le Commerce Extérieur) Les importations belges ont augmenté de 16,1% entre 2009 et 2010 passant de ,5 millions d euro à ,6 millions d euro. Rang Catégories de produits % du total 1 Prod. chimiques & pharmaceut. 22,3 2 Produits minéraux 15,2 3 Machines & appareils 12,8 4 Matériel de transport 10,6 5 Métaux communs & ouvrages 7,7 6 Matières plastiques & caoutchouc 5,4 7 Perles, pierres & métaux précieux 4,2 8 Prod. des industries alimentaires 3,5 9 Matières textiles & ouvrages 3 10 Produits du règne végétal 2,9 10/18 Juillet 2012

11 A. Industrie chimique et biotechnologies (Sources : ESSENSCIA, Mission économique -> La Belgique est un des grands acteurs de l industrie chimique mondiale. Les productions belges de la chimie et des sciences de la vie représentent plus de 6% du chiffre d affaires total du secteur européen alors que la population belge ne représente que 2,1% de la population de l Union européenne. Le pays présente un fort degré de spécialisation. Ce secteur est majoritairement localisé en Flandre où les groupes suivants sont présents : RECTICEL, BAYER ANVERS, SOLVAY, AGFA-GEVAERT. Dans le secteur des biotechnologies, la Belgique compte plus de 140 entreprises dont une centaine «pure biotech» (soit 7% des sociétés de biotechnologie européennes). Les sociétés belges sont responsables de 16% du chiffre d'affaires européen et de quasiment 10% des dépenses de recherche et développement. Les entreprises emblématiques de ce secteur sont de grands groupes internationaux : UCB, GALAXOSMITHKLINE BIOLOGICALS et EUROGENTEC. B. Aéronautique, armement et autres industries (Sources : FEBIAC, Mission économique -> Le secteur aéronautique occupe une place fondamentale dans l économie de la Wallonie et constitue indéniablement un des grands atouts pour l avenir. La réussite de ce secteur est due à une politique de R&D soutenue par les pouvoirs publics et au réseau de soustraitants spécialisés travaillant pour des grands constructeurs. La part la plus importante de la production de ce secteur est destinée à l exportation. Les acteurs de références du secteur sont SABCA, TECHSPACE AERO et SONOCA. Les références dans l armement sont LES FORGES DE ZEEBRUGGE et FN HERSTAL Au sein de la métallurgie, la sidérurgie est le plus important des sous-secteurs en Belgique. Les mouvements de concentration se sont également fait sentir en Belgique : les entreprises d ARCELOR font aujourd hui partie du groupe ARCELORMITTAL, leader mondial du secteur avec une production globale de près de 120 millions de tonnes par an. C. World diamond centre (Source: HRD) 4 bourses diamantaires sur 28 dans le monde entier sont localisées à Anvers, faisant de la Belgique le seul pays au monde à en compter autant. 70% des diamants mondiaux sont commercialisés dans cette ville. Les bijoutiers les plus connus tels que CARTIER, VAN CLEEF & ARPELS, achètent leurs diamants à Anvers. Plus de 50% de la production des diamants brutes et polis passe par Anvers. L étiquette «Cut in Antwerp» est le gage de qualité et d approbation internationale pour les diamants polis. 11/18 Juillet 2012

12 D. Industrie agroalimentaire Par habitant, la Belgique est le 2 ème pays européen produisant le plus de produits alimentaires. L agriculture belge est principalement orientée vers les productions animales en Wallonie et l horticulture en Flandre. L industrie alimentaire belge est spécialisée dans la transformation des matières premières importées : chocolaterie, café, thé. L activité brassicole est également soutenue avec des nombreux producteurs locaux et des multinationales comme le belgo-brésilien INBEV (JUPILER, LEFFE, STELLA) E. Distribution (Source : Mission économique -> Le secteur de la distribution est plus important dans le PIB belge qu en France (11,5% contre 9,5%). Il emploie 10% de la population active. Les chaînes spécialisées exercent une forte pression sur toutes les autres formes de distribution et connaissent un essor constant. Les groupes néerlandais sont majoritairement présents en Flandre et les enseignes belges d électroménager comme VANDENBORRE ou KREFEL restent très nationales. Le chiffre d affaires de la distribution alimentaire progresse régulièrement. Trois grands groupes représentent les 2/3 de la distribution de détail : CARREFOUR, DELHAIZE et COLRUYT. F. Logistique (Source : Mission économique -> La Belgique compte 4 ports maritimes (Anvers - 4 ème port mondial-, Gand, Zeebrugge et Ostende) localisés sur un littoral de 66km et de nombreux ports fluviaux importants comme ceux de Liège qui la hissent à la première place des régions logistiques d Europe - et de Bruxelles. Ces infrastructures ont permis le développement des activités connexes telles que l affrètement, le groupage et le stockage. 12/18 Juillet 2012

13 IV. LA CHAMBRE FRANÇAISE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE BELGIQUE Fondée en 1885, la CFCIB propose une vaste gamme de services à toute société française qui souhaite exporter vers la Belgique ou s y implanter. Les activités de la CFCIB sont structurées autour de 3 pôles : Le Club Affaires Le Centre d affaires Le Service d Appui aux Entreprises A. Le Club Affaires La mission du club affaires est d animer la communauté d affaires franco-belge. Les 3 chambres française de commerce et d industrie en Belgique : la CFCI de Belgique, la CFCI pour la région flamande animent, ensemble, un réseau de près de 400 entreprises belges, ce à quoi s ajoute un réseau de implantations françaises en Belgique dûment répertoriées. A travers l organisation de dîners-débats avec des orateurs de premier plan tels qu Edouard Courtial, Secrétaire d Etat chargé des Français de l étranger, et Jean-Cyril Spinetta, PDG du Groupe AIR France KLM, la CFCIB permet aux chefs d entreprises belges et français de se rencontrer, de développer leur carnet d adresses. Le Club Affaires de la CFCIB organise également, en partenariat avec les sections Europe et Union européenne des Conseillers du commerce extérieur, différents séminaires et visites d entreprises. Ces activités de réseau sont complétées par la publication d une newsletter trimestrielle et d un annuaire annuel. B. Le Centre d Affaires La CFCIB propose plus de 1700m² de bureaux entièrement équipés au cœur de Bruxelles qu elle loue, à la journée, au mois ou à l année grâce à des formules très souples. La CFCIB propose, dans un package global, un service d accueil et de secrétariat multilingue ainsi que toutes les infrastructures de travail nécessaire : mobilier, Internet haut débit et centrale téléphonique moderne. La CFCIB héberge ainsi : des PME françaises qui font leurs premiers pas sur le marché belge des VIE qui bénéficient de l encadrement et du coaching de l équipe de la Chambre des grands groupes français qui localisent leur bureau de lobbying européen à Bruxelles des centres de recherche français souhaitant disposer d une visibilité nationale maximale à l égard des institutions européennes. Au-delà des prestations de location de bureaux, la CFCIB met à disposition toute une gamme de services pour faciliter la vie de ses domiciliés : service de refacturation pour les structures publiques et back-office personnalisé pour les antennes commerciales. 13/18 Juillet 2012

14 C. Le Service d Appui aux Entreprises La CFCIB propose une gamme étendue de services à toute société française qui souhaite exporter ou s implanter en Belgique. La CFCIB fournit un premier niveau de conseil gratuit. Dans les 48 heures, tout entrepreneur qui prend contact avec la CFCIB peut bénéficier de premiers éléments d information concernant son approche du marché belge : données sectorielles, juridiques, commerciales ou sociales. En fonction de son profil, de ses moyens et de ses projets dans le pays, la CFCIB l accompagne depuis la définition de sa stratégie commerciale jusqu à la réalisation «clef-en-main» de toutes les formalités requises en Belgique, notamment en néerlandais, si nécessaire. Existe-t-il des débouchés pour mon produit? Quelle est la meilleure méthode pour le commercialiser en Belgique : via un agent, un distributeur? Vaut-il mieux racheter un concurrent ou m implanter en direct grâce à une succursale ou une filiale? Quelles sont les contraintes de chacune de ces options? Telles sont les problématiques que le Service d Appui aux Entreprises appréhende quotidiennement, en collaboration, si nécessaire, avec ses partenaires avocats, comptables, secrétariats sociaux et fiscalistes. Prestations types proposées par le Service d Appui aux Entreprises : Création d entreprise Pré recrutement Recherche d agent Liste d entreprises Diagnostic produit/marché Prospection commerciale. Mandataire social Jumping export Domiciliation administrative 14/18 Juillet 2012

15 V. LES PROJETS QUE LA CHAMBRE PREVOIT D ENGAGER EN En 2012, la CFCIB va mettre l accent sur deux de ses pôles d activité phares : A. Le développement du service d appui aux entreprises avec, notamment : La mise en place d un nouveau CRM EFFICY (customer relationship management), outil de gestion de la relation client qui permettra à la CFCIB de gérer le suivi de ses contrats, le suivi de ses offres commerciales, ainsi que la mise à jour unifiée de ses différentes bases de données et fonds documentaires (fédérations belges, clients, prospects, membres, données sectorielles etc.). La mise en place de nouvelles prestations MANDATAIRE SOCIAL : Embaucher du personnel en Belgique sans avoir d établissement stable grâce à la CFCIB. JUMPING EXPORT : Etude de marché simplifiée reprenant les 10 points les plus importants à connaitre lors de la mise en place de votre stratégie d export. GESTION DE VOS PETITS STOCKS et REDIRECTION DE VOS COLLIS : Mise à disposition d un local de stockage, redirection de vos colis sur la Belgique acheter via votre site e-commerce. La CFCIB facilite votre logistique. B. L organisation d événements Le «Club Affaires» de la Chambre regroupe aujourd hui près de 210 sociétés (550 contacts), représentant l ensemble des secteurs d activités. Les membres de l équipe organisent régulièrement des événements afin d entretenir une véritable dynamique au sein de la communauté d affaires francobelge. Plusieurs manifestations sont prévues : dîners conférences, séminaires et ateliers de formation Agenda de la Chambre 15/18 Juillet 2012

16 VI.- 5 CONSEILS A UNE ENTREPRISE QUI VEUT EXPORTER EN BELGIQUE 1. Le conseil primordial que l on peut donner à l exportateur français souhaitant appréhender le marché belge est de l approcher avec le même professionnalisme que tout autre marché plus lointain et de ne pas se laisser tromper par son apparente proximité : le marché belge n est pas une extension du marché français ; la Belgique n est pas la 23 ème région de France! Cette attitude évitera que le marché belge, terre d opportunités, ne deviennent son plus terrible des faux amis. Ainsi, il s agit de n oublier, sous aucun prétexte, ces différents éléments : 2. Prendre en compte le multilinguisme 60% des Belges ne sont pas de langue maternelle francophone. La première langue des Belges est le néerlandais. L allemand est la troisième langue officielle du pays. Votre packaging et documentations commerciales doivent être adaptés en conséquence. 3. Prendre en compte les différences culturelles et les habitudes de consommation locales Bien que le public belge soit généralement amateur de produits français, ses habitudes de consommations ne sont pas celles du français. Un produit qui se vend bien en France ne fera pas toujours l objet d une forte demande en Belgique. Par exemple, en France, on constate un retour aux valeurs du terroir alors que le consommateur belge, flamand notamment, sera davantage attiré par la nouveauté et le design. La notoriété d une marque ou d une enseigne en France ne constitue, en soi, aucune garantie de succès en Belgique. Sans effort et investissement marketing, des sociétés pourtant connues en France n ont pas réussi à s implanter durablement en Belgique. 4. Attention également à ne pas transposer des réflexes français. A titre d exemple, le chèque n est pas un mode de règlement utilisé en Belgique. De même, le «quart d heure de politesse» n est pas d usage : la ponctualité est de rigueur. L usage du tutoiement est aussi davantage répandu en Belgique qu en France ; il ne s agit pas d un manque de respect à l égard du contact français mais d une différence culturelle. 5. S adapter à votre interlocuteur. Le Belge connait, en général, assez bien le Français ; la réciproque n est souvent pas vrai. L exportateur français constatera que son cocontractant belge, sera plus discret dans ses relations commerciales mais il sera aussi plus concret : il favorisera des solutions pragmatiques à des discours ou des solutions complexes. 16/18 Juillet 2012

17 VII. - SUCCESS STORY Témoignage de Monsieur Bernard Bastian Représentant de l entreprise BestHR La CFCIB a réalisé en avril 2012 une mission de prospection pour le compte de 5 sociétés originaires d Alsace spécialisées dans les TIC. Afin de faciliter leur introduction sur le marché belge, le Service d Appui aux Entreprises (SAE) est entré en contact avec leurs potentiels partenaires belges. BestHR, par le biais de son représentant Bernard Bastian, faisait partie de la délégation alsacienne. Il revient en détail sur le déroulé de cette mission et les opportunités qui se sont offertes à lui depuis : Quelle est votre activité? Best Partners SARL est éditeur de solutions RH, avec une spécialité dans les solutions e-recrutement. Nous sommes spécialisés dans les solutions dédiées au recrutement sur le web. Comment avez-vous connu la CFCIB? Via une Journée Pays organisée par Christophe Antoine de la CCI Alsace Export, en marge de la préparation de la mission TIC. Ces deux structures ont travaillé en étroite collaboration afin de nous accompagner pour s implanter durablement en Belgique. Quelles prestations la CFCIB a-t-elle réalisées pour votre société? La CFCIB a réalisé une mission de prospection. Elle a «préparé le terrain», c'est-à-dire qu elle a recherché des prospects potentiels qui pouvaient être intéressés par des solutions e-recrutement. Nous avons ensuite été accueillis par le Service d Appui aux Entreprises à Bruxelles. La Chambre nous a donné des conseils et des recommandations avant d entamer une série de rendez-vous pendant deux jours en Belgique. La mission réalisée a-t-elle ouvert de nouvelles opportunités pour BestHR en Belgique? Il y a déjà une première commande qui a été faite avec un cabinet de recrutement. Une autre société que l on a rencontrée sur place est également sur le point d opter pour notre solution. Au final, nous avons donc deux contacts très concluants, et un troisième est en bonne voie pour intégrer notre technologie. Quelle est la valeur ajoutée de la CFCIB? La CFCIB a une bonne connaissance du terrain et du marché belge et est donc, à ce titre, largement reconnue. Son sérieux permet d ouvrir de nombreuses portes. Les entreprises belges considèrent la CFCIB comme un réseau avant tout. Elle ne vend pas un produit mais le propose et le fait découvrir aux sociétés belges. Je pense que c est un réel atout. Comptez-vous à l avenir faire de nouveau appel à la CFCIB? Si oui, de quelle manière? Tout à fait. J envisage de mettre en place un V.I.E. pour pérenniser mon activité en Belgique. La CFCIB propose un accompagnement et un hébergement de qualité, avec notamment la location de bureaux au sein de son centre d affaires. La possibilité de bénéficier d un coaching de la CFCIB pour notre futur V.I.E. est également intéressante. Que conseilleriez-vous à une société française souhaitant s établir en Belgique? Au vue de mon expérience, je l inviterais à se rediriger vers la CFCIB pour une proposition personnalisée. La force de son réseau et son professionnalisme contribuent fortement à une bonne implantation en Belgique. Concernant les pratiques commerciales, les Belges sont curieux vis-à-vis des produits français en général. Mais s ils acceptent de vous recevoir, cela ne veut en aucun cas dire que l affaire est réglée. Il faut multiplier les contacts et ne pas relâcher l effort commercial. Ne pas hésiter à maintenir le contact après le rendez-vous, «il faut battre le fer tant qu il est chaud». 17/18 Juillet 2012

18 CHAMBRE FRANCAISE DE COMMERE ET D INDUSTRIE EN BELGIQUE Avenue des Arts, 8 B-1210 Bruxelles Tél : Fax : : - Site : 18/18 Juillet 2012

NORD PAS DE CALAIS LORRAINE BELGIQUE

NORD PAS DE CALAIS LORRAINE BELGIQUE NAMUR - BELGIQUE Du 27 au 28 novembre 2013 À l initiative de Total Développement Régional, CCI International Nord de France organise, en partenariat avec CCI International Lorraine et AGORIA (Fédération

Plus en détail

BELGIQUE du 21 au 23 avril 2015

BELGIQUE du 21 au 23 avril 2015 OBJECTIFS BELGIQUE du 21 au 23 avril 2015 Vous souhaitez initier des courants d affaires avec la Belgique? Vous avez des contacts avec ce pays mais vous cherchez de nouveaux clients ou partenaires? Pour

Plus en détail

INVESTIR EN FRANCE s 2015 mar Réalisation :

INVESTIR EN FRANCE s 2015 mar Réalisation : INVESTIR EN FRANCE LA FRANCE RÉUNIT TOUTES LES CONDITIONS DE SUCCÈS POUR VOTRE INVESTISSEMENT Une grande économie au cœur de l Europe, une porte d accès vers la Méditerranée et l Afrique : 5 e économie

Plus en détail

Bruxelles Invest & Export

Bruxelles Invest & Export Bruxelles Invest & Export Réserve d Attachés économiques et commerciaux (h/f) Règlement de sélection 2012 CODE FONCTION 1259 I. CONTEXTE DE LA FONCTION Né de la fusion d Invest in Brussels et de Bruxelles

Plus en détail

La clientèle belge dans l hôtellerie + hôtellerie de plein air régionale (données 2014)

La clientèle belge dans l hôtellerie + hôtellerie de plein air régionale (données 2014) BELGIQUE Fiches Marchés étrangers Population : 11,2 millions d habitants Source : www.populationdata.net La clientèle belge dans l hôtellerie + hôtellerie de plein air régionale (données 2014) 339 100

Plus en détail

INVESTIR EN FRANCE : Réalisation

INVESTIR EN FRANCE : Réalisation INVESTIR EN FRANCE LA FRANCE RÉUNIT TOUTES LES CONDITIONS DE SUCCÈS POUR VOTRE INVESTISSEMENT En 2014, 1 014 décisions d investissement en France ont créé ou maintenu 26 535 emplois. 1 er pays en Europe

Plus en détail

Conférence Tunisie : Une nouvelle dynamique industrielle

Conférence Tunisie : Une nouvelle dynamique industrielle CHAMBRE TUNISO-FRANCAISE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE Conférence Tunisie : Une nouvelle dynamique industrielle CCI de Paris 8 Octobre2009 SOMMAIRE Secteurs porteurs & grands projets Approche du marché tunisien

Plus en détail

La région Nord-Pas-de-Calais

La région Nord-Pas-de-Calais La région Nord-Pas-de-Calais A Quelle est l identité de ma région? Quelles sont ses activités? 1 La région Nord-Pas-de-Calais en France 1 2 Les chiffres-clés de la région Nord-Pas-de-Calais Nord-Pas-de-Calais

Plus en détail

Comprendre le Royaume-Uni 15

Comprendre le Royaume-Uni 15 Préface.......................................................................... 7 Comprendre le Royaume-Uni 15 Repères essentiels........................................................ 17 Chiffres clefs................................................................

Plus en détail

www.katanga-bm.com Jeudi 29 mai au samedi 31 mai 2014 de 9h30 à 17h30 Sur le parvis du Bâtiment du 30 juin à Lubumbashi

www.katanga-bm.com Jeudi 29 mai au samedi 31 mai 2014 de 9h30 à 17h30 Sur le parvis du Bâtiment du 30 juin à Lubumbashi Jeudi 29 mai au samedi 31 mai 2014 de 9h30 à 17h30 Sur le parvis du Bâtiment du 30 juin www.katanga-bm.com Un évènement produit par Musal sarl QUI SOMMES-NOUS? L entreprise Musal SARL, est une agence de

Plus en détail

Le sud-ouest des Pays-Bas la région idéale pour faire des affaires

Le sud-ouest des Pays-Bas la région idéale pour faire des affaires Le sud-ouest des Pays-Bas la région idéale pour faire des affaires Le sud-ouest des Pays-Bas, qui comprend la province de Zélande et la région occidentale du Brabant-du-Nord, est un lieu attrayant pour

Plus en détail

Guide export Le marché russe en toute simplicité avec la CCIFR!

Guide export Le marché russe en toute simplicité avec la CCIFR! Guide export Le marché russe en toute simplicité avec la CCIFR! LE MARCHÉ RUSSE EN TOUTE SIMPLICITÉ AVEC LA CCIFR! Vous êtes une société française en quête d opportunités de croissance à l international?

Plus en détail

En 2011, l investissement corporel brut

En 2011, l investissement corporel brut 4.1 Investissement En 211, l investissement corporel brut hors apport des entreprises des secteurs principalement marchands non financiers et non agricoles s élève à 196 milliards d euros. Il s est redressé

Plus en détail

LE MAROC, UN VÉRITABLE HUB DES AFFAIRES

LE MAROC, UN VÉRITABLE HUB DES AFFAIRES LE MAROC, UN VÉRITABLE HUB DES AFFAIRES À seulement 15km de l Europe et à 3h de vol des grandes capitales européennes Véritable carrefour d échanges économiques et culturels entre l Europe, le Moyen Orient

Plus en détail

www.hubstart-paris.com

www.hubstart-paris.com www.hubstart-paris.com HUBSTART PARIS ACCÉLÉRATEUR DE RÉUSSITE Avec la démarche collective de promotion internationale sous la marque Hubstart Paris, le territoire du Grand Roissy renforce son ouverture

Plus en détail

Présentation. Philippe Bouaziz, Président Stéphane Conrard, Directeur Général Délégué - Finance

Présentation. Philippe Bouaziz, Président Stéphane Conrard, Directeur Général Délégué - Finance Présentation Philippe Bouaziz, Président Stéphane Conrard, Directeur Général Délégué - Finance 1 Prodware en bref Editeur de briques logicielles sectorielles et métiers Intégrateur hébergeur des grands

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2008

RÉSULTATS ANNUELS 2008 RÉSULTATS ANNUELS 2008 SOMMAIRE Carte d identité L année 2008 2008 : des résultats en croissance Une situation financière solide Les atouts du groupe face à la crise Perspectives et conclusion 2 CARTE

Plus en détail

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE

L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE L ACCOMPAGNEMENT BANCAIRE DES ENTREPRISES CANADIENNES DANS LEUR EXPANSION EN EUROPE CARREFOUR EUROPE 6 NOVEMBRE 2013 Présenté par: Équipe internationale, Banque Nationale du Canada 1 Contexte Situation

Plus en détail

Exercice d imposition 2013 - Revenus 2012

Exercice d imposition 2013 - Revenus 2012 L UNION FAIT LA FORCE Service Public Fédéral FINANCES LA DEDUCTION D INTERET NOTIONNEL: un incitant fiscal belge novateur Exercice d imposition 2013 - Revenus 2012 www.invest.belgium.be 2 Contenu 4 De

Plus en détail

POURQUOI INVESTIR EN FRANCE

POURQUOI INVESTIR EN FRANCE POURQUOI INVESTIR EN FRANCE UN PAYS SITUÉ AU CŒUR DU MARCHÉ EUROPÉEN AVEC UNE PORTE D ACCÈS À LA ZONE EMEA 10 L ESSENTIEL EN POINTS 1 UNE PUISSANCE ÉCONOMIQUE DE RANG MONDIAL La France est la 2 e puissance

Plus en détail

MISSION SUBVENTIONNEE PAR LE CONSEIL REGIONAL PROVENCE ALPES COTE D AZUR

MISSION SUBVENTIONNEE PAR LE CONSEIL REGIONAL PROVENCE ALPES COTE D AZUR «MISSION PACA AU MAROC» CASABLANCA AVEC OPTION TANGER DU 6 AU 10 JUILLET 2009 MISSION SUBVENTIONNEE PAR LE CONSEIL REGIONAL PROVENCE ALPES COTE D AZUR 1 LES ATOUTS DU MARCHE MAROCAIN INDICATEURS CLES :

Plus en détail

CHARLES MULLENDERS Fiche d identité

CHARLES MULLENDERS  Fiche d identité CHARLES MULLENDERS 6, rue du Lorisberg F 67470 Eberbach-Seltz France (Alsace) Téléphone : +33 (0) 3 88 86 57 52 Mobile : +33 6 14 70 50 16 E-mail : charles.mullenders@live.fr Fiche d identité Né le 12

Plus en détail

«L INVESTISSEMENT EN ALGÉRIE»

«L INVESTISSEMENT EN ALGÉRIE» Ministère de l Industrie de la PME et de la de la Promotion des Investissements Communication «L INVESTISSEMENT EN ALGÉRIE» Présentée par: Mr A.C. BOUDIA Madrid, Octobre 2012 Une importante position Géo-Stratégique

Plus en détail

QU EST-CE QUE LE V.I.E?

QU EST-CE QUE LE V.I.E? QU EST-CE QUE LE V.I.E? Le V.I.E. permet de confier à un jeune jusqu à ses 28 ans, une mission professionnelle à l étranger d une durée modulable de 6 à 24 mois. De statut public, le contrat V.I.E. est

Plus en détail

Votre implantation à l étranger

Votre implantation à l étranger Votre implantation à l étranger Afin de déterminer la forme de présence la plus adaptée à la commercialisation de vos produits et de vos services, un choix est nécessaire entre quelques grandes options

Plus en détail

Les mesures en faveur de

Les mesures en faveur de Les mesures en faveur de l attractivité Invest in France La France est une destination de premier ordre pour les investissements directs étrangers. Elle accueille sur son sol plus de 0 000 entreprises

Plus en détail

Investissements et R & D

Investissements et R & D Investissements et R & D Faits marquants en 2008-2009 - L investissement de l industrie manufacturière marque le pas en 2008 et se contracte fortement en 2009 - Très fort recul de l utilisation des capacités

Plus en détail

Exporter où et comment? : Vous accompagner à l international jeudi 24 septembre 2015 Les activités de Business France Export : Le développement international des entreprises Invest : La prospection et

Plus en détail

Quelle image avez-vous de la Belgique?

Quelle image avez-vous de la Belgique? Quelle image avez-vous de la Belgique? Saviez vous que?. Sont d origine belge. Le saxophone. La marque de montres Ice watch. La chaine de fast food Quick. l ile de Porquerolles au large de Toulon appartenait

Plus en détail

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 PRESENTATION Le groupe ALTIOS International Une société leader dans le conseil et le développement opérationnel

Plus en détail

Notre stratégie de développement porte ses fruits

Notre stratégie de développement porte ses fruits Newsletter 2009/1 Editorial Notre stratégie de développement porte ses fruits Une fois encore, les clients de Win se déclarent particulièrement satisfaits des services offerts par notre entreprise et de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. www.synaphe.fr

DOSSIER DE PRESSE. www.synaphe.fr DOSSIER DE PRESSE www.synaphe.fr Contacts presse Agence Yucatan Céline BERNARD Nicolas MOUTIER cbernard@yucatan.fr nmoutier@yucatan.fr Tél. 01 53 63 27 27 SYNAPHE Bruno REBILLE Responsable Communication

Plus en détail

LE PARTENARIAT PUBLIC-PRIVE

LE PARTENARIAT PUBLIC-PRIVE 5 ème conférence européenne des entreprises publiques locales organisée par la Commission entreprises locales du CEEP Bruxelles - 29 octobre 2002 Comité économique et social européen ******** LE PARTENARIAT

Plus en détail

Click to edit Master title style

Click to edit Master title style Le Service des délégués commerciaux MAECI: Orientation et rôle Investissement étranger direct (IED) Anderson Blanc Délégué commercial Click to edit Master title style Investissement & Innovation Coordonnateur

Plus en détail

AVIS A. 768 RELATIF A L ACCORD DE COOPERATION ENTRE LA REGION WALLONNE ET LA COMMUNAUTE GERMANOPHONE

AVIS A. 768 RELATIF A L ACCORD DE COOPERATION ENTRE LA REGION WALLONNE ET LA COMMUNAUTE GERMANOPHONE AVIS A. 768 RELATIF A L ACCORD DE COOPERATION ENTRE LA REGION WALLONNE ET LA COMMUNAUTE GERMANOPHONE Adopté par le Bureau le 31 mai 2005 2005/A. 768 I. EXPOSÉ DU DOSSIER La Région wallonne et la Communauté

Plus en détail

GECA GLOBAL CONSULTING suarl 76, Avenue Habib Bourghiba App. A1-1 2080 Ariana - TUNISIA MF: 1260762R/A/M/000

GECA GLOBAL CONSULTING suarl 76, Avenue Habib Bourghiba App. A1-1 2080 Ariana - TUNISIA MF: 1260762R/A/M/000 GECA GLOBAL CONSULTING suarl 76, Avenue Habib Bourghiba App. A1-1 2080 Ariana - TUNISIA MF: 1260762R/A/M/000 GECA Global Consulting est une société de consultation internationale, constituée à Tunis. Cette

Plus en détail

L adoption des nouvelles technologies dans les grandes entreprises françaises. Décembre 2005

L adoption des nouvelles technologies dans les grandes entreprises françaises. Décembre 2005 L adoption des nouvelles technologies dans les grandes entreprises françaises Décembre 2005 Sommaire Analyse des taux d adoption des différents outils Présentation des spécificités par outil Analyse des

Plus en détail

Dans les hôtels, campings, villages de vacances et hébergements de tourisme social

Dans les hôtels, campings, villages de vacances et hébergements de tourisme social 1. Arrivées des Néerlandais selon la région de 21 à 29 Dans les hôtels, campings, villages de vacances et hébergements de tourisme social Evolution des arrivées du marché néerlandais à Bruxelles de 21

Plus en détail

RÉUSSIR À L'INTERNATIONAL PROGRAMMATION RÉGIONALE 2013

RÉUSSIR À L'INTERNATIONAL PROGRAMMATION RÉGIONALE 2013 L'INTERNATIONAL PROGRAMMATION RÉGIONALE 2013 L international constitue un relais de croissance indispensable pour votre entreprise. Nous vous accompagnons sur le long terme dans une perspective d internationalisation

Plus en détail

RECHERCHE DOCUMENTAIRE ET RÉSULTATS DE L ÉTUDE DES CLIENTÈLES TOURISTIQUES 2014 ALTIMAX - NOVEMBRE 2014 F I C H E M A R C H É

RECHERCHE DOCUMENTAIRE ET RÉSULTATS DE L ÉTUDE DES CLIENTÈLES TOURISTIQUES 2014 ALTIMAX - NOVEMBRE 2014 F I C H E M A R C H É L E M A R C H É B E L G E RECHERCHE DOCUMENTAIRE ET RÉSULTATS DE L ÉTUDE DES CLIENTÈLES TOURISTIQUES 2014 ALTIMAX - NOVEMBRE 2014 33 F I C H E M A R C H É SOMMAIRE 1. DONNÉES DE CADRAGE 2. TENDANCES DE

Plus en détail

Épreuve composée. II sera tenu compte, dans la notation, de la clarté de l'expression et du soin apporté à la présentation.

Épreuve composée. II sera tenu compte, dans la notation, de la clarté de l'expression et du soin apporté à la présentation. Épreuve composée Cette épreuve comprend trois parties. 1. Pour la partie 1 (Mobilisation des connaissances), il est demandé au candidat de répondre aux questions en faisant appel à ses connaissances personnelles

Plus en détail

Volontariat International en Entreprise

Volontariat International en Entreprise DOSSIER DE PRESSE Volontariat International en Entreprise Contact presse : Clément Moulet, clement.moulet@ubifrance.fr tél. : 01 40 73 35 31 Communication V.I.E : Didier Cros, didier.cros@ubifrance.fr

Plus en détail

FAITES AFFAIRE AVEC L ALLEMAGNE, PREMIÈRE ÉCONOMIE DE L UNION EUROPÉENNE

FAITES AFFAIRE AVEC L ALLEMAGNE, PREMIÈRE ÉCONOMIE DE L UNION EUROPÉENNE FAITES AFFAIRE AVEC L ALLEMAGNE, PREMIÈRE ÉCONOMIE DE L UNION EUROPÉENNE - Occasions d affaires et secteurs d intérêt - Chambre canadienne allemande de l industrie et du commerce à Montréal Montréal 24

Plus en détail

Savoir conjuguer Bourse et immobilier

Savoir conjuguer Bourse et immobilier Savoir conjuguer Bourse et immobilier Questions Quel nom porte une société par actions dont l activité consiste à investir dans l immobilier les capitaux qu elle collecte? Sous quel nom désigne-t-on l

Plus en détail

L e-commerce en Allemagne

L e-commerce en Allemagne L e-commerce en Allemagne Atouts et opportunités pour les entreprises françaises Boulogne Billancourt / 15.03.2012 L e-commerce en Allemagne - Sommaire Sommaire L Allemagne en chiffres Les habitudes de

Plus en détail

Reussir en.be. Le guide incontournable pour exporter vers le plat pays. ALL about Belgium. INFORMATION et SUPPORT. 4 ème Edition 2014-2015

Reussir en.be. Le guide incontournable pour exporter vers le plat pays. ALL about Belgium. INFORMATION et SUPPORT. 4 ème Edition 2014-2015 INFORMATION et SUPPORT Reussir en.be 4 ème Edition 2014-2015 ALL about Belgium 1 Roi 3 Régions 3 Communautés 3 Langues officielles 11 162 millions d habitants 30 528 km2 Le guide incontournable pour exporter

Plus en détail

Signature d une convention de partenariat entre l ANAPEC et Atlantic Free Zone Investment, filiale de MEDZ

Signature d une convention de partenariat entre l ANAPEC et Atlantic Free Zone Investment, filiale de MEDZ Le 13 juin 2012 Signature d une convention de partenariat entre l ANAPEC et Atlantic Free Zone Investment, filiale de MEDZ Un partenariat visant un meilleur accompagnement des entreprises installées à

Plus en détail

Conventions fiscales préventives de double imposition. Méthode d application d une convention préventive de double imposition (cpdi) à un cas concret

Conventions fiscales préventives de double imposition. Méthode d application d une convention préventive de double imposition (cpdi) à un cas concret PLAN GÉNÉRAL Liste des abréviations Introduction Première partie Contexte (droit fiscal européen et international) Conventions fiscales préventives de double imposition Quelques règles juridiques fondamentales

Plus en détail

LA ROUMANIE en bref. Mars - Avril 2014

LA ROUMANIE en bref. Mars - Avril 2014 LA ROUMANIE en bref Mars - Avril 2014 Une économie dynamique 7ème pays de l UE en termes de population 2ème dans l Europe Centrale et orientale PRINCIPAUX INDICATEURS Population : 19 millions habitants

Plus en détail

APPROCHE AU DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL À L INTERNATIONAL

APPROCHE AU DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL À L INTERNATIONAL international business experts APPROCHE AU DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL À L INTERNATIONAL OUTILS ET CLÉS DE SUCCÈS Par Jalal Benbrahim, MD - Wink Consulting OBJECTIF DU SÉMINAIRE Partager les éléments à prendre

Plus en détail

Etapes importantes dans l histoire politique de la Belgique et dans la formation de l Etat belge

Etapes importantes dans l histoire politique de la Belgique et dans la formation de l Etat belge Etapes importantes dans l histoire politique de la Belgique et dans la formation de l Etat belge Les dossiers de RoSa expliquent la situation des femmes en Flandre. Il s agit d une série de dossiers sur

Plus en détail

Des TIC de plus en plus diversifiées dans les entreprises

Des TIC de plus en plus diversifiées dans les entreprises Des TIC de plus en plus diversifiées dans les entreprises Sonia Besnard, Pascale Chevalier, Patrice Victor, Insee Pays de la Loire Danièle Guillemot, Yusuf Kocoglu, Centre d études de l emploi En France,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Services de change et de gestion des paiements internationaux

DOSSIER DE PRESSE. Services de change et de gestion des paiements internationaux DOSSIER DE PRESSE Services de change et de gestion des paiements internationaux Janvier 2014 Fiche d identité de FX4Biz Date de création 2012 : FX4Biz Belgique Type de société SA de droit Belge au capital

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BOITIER PHARMA

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BOITIER PHARMA BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉPREUVE DE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BOITIER PHARMA La commission de choix de sujets a rédigé cette proposition de corrigé, à partir des enrichissements successifs apportés

Plus en détail

METHODOLOGIES DE CALCUL DU TAUX DE CHANGE EFFECTIF NOMINAL ET REEL DU BENIN

METHODOLOGIES DE CALCUL DU TAUX DE CHANGE EFFECTIF NOMINAL ET REEL DU BENIN 45 METHODOLOGIES DE CALCUL DU TAUX DE CHANGE EFFECTIF NOMINAL ET REEL DU BENIN Le Taux de Change Effectif Nominal (EN) d une monnaie se mesure généralement par l évolution moyenne pondérée des cours de

Plus en détail

Introduction. Le Canada est un pays qui donne son plein rendement.

Introduction. Le Canada est un pays qui donne son plein rendement. le 23 mars 2004 «tout au long de notre histoire, les Canadiens ont été animés par une idée bien simple : que nous avons la responsabilité de faire en sorte que nos enfants et nos petits-enfants aient une

Plus en détail

demandez plus à votre Banque Privée

demandez plus à votre Banque Privée demandez plus à votre Banque Privée 2009125E LCL_COUV_brochure.qxd 21/09/09 10:35 Page 2 Nos implantations Lcl Banque Privée Vous êtes unique demandez plus à votre Banque Privée Chez LCL Banque Privée,

Plus en détail

Panama. Experts en création de sociétés et optimisation fiscale internationale depuis 1991 AMEDIA PARTNERS PANAMA 1

Panama. Experts en création de sociétés et optimisation fiscale internationale depuis 1991 AMEDIA PARTNERS PANAMA 1 Experts en création de sociétés et optimisation fiscale internationale depuis 1991 Panama www.amedia- offshore.com www.fiduciaire- suisse.com Amedia Partners, tous droits de reproductions réservés. Dernières

Plus en détail

Plan de l exposé Projets E-Business en PME le pourquoi et le comment

Plan de l exposé Projets E-Business en PME le pourquoi et le comment Plan de l exposé Projets E-Business en PME le pourquoi et le comment Forum Télécom SPI+ Ateliers «e-business» R. Delhaye / P. Poty - AWT Verviers, 19 février 2002 Introduction générale 1. Définitions et

Plus en détail

VI. TENDANCES DE L INVESTISSEMENT DIRECT ÉTRANGER DANS LES PAYS DE L OCDE

VI. TENDANCES DE L INVESTISSEMENT DIRECT ÉTRANGER DANS LES PAYS DE L OCDE VI. TENDANCES DE L INVESTISSEMENT DIRECT ÉTRANGER DANS LES PAYS DE L OCDE Introduction L investissement direct étranger a des effets bénéfiques sur l économie L investissement direct étranger (encadré

Plus en détail

Etude prospective sur le recours à la logistique et au transport des marchandises en Picardie Point d étape final

Etude prospective sur le recours à la logistique et au transport des marchandises en Picardie Point d étape final Etude prospective sur le recours à la logistique et au transport des marchandises en Picardie Point d étape final Centre d analyse régional des mutations de l économie et de l emploi Mission d assistance

Plus en détail

Le Kent : la région idéale pour faire des affaires

Le Kent : la région idéale pour faire des affaires Le Kent : la région idéale pour faire des affaires Le Kent est le tremplin idéal pour nouer des liens commerciaux avec le Royaume-Uni. Le Kent, un comté situé non loin de Londres, est aussi la région d

Plus en détail

Dossier de présentation en Comité d agrément de

Dossier de présentation en Comité d agrément de Dossier de présentation en Comité d agrément de Immeuble Consulaire du Puy Pinçon 19000 Tulle Tel : 05 55 18 94 42 Mail : initiativecorreze@correze.cci.fr De : Entreprise : Activité : Adresse de l entreprise

Plus en détail

ITU Telecom World 09 5 au 9 octobre 2009 à Geneva Palexpo

ITU Telecom World 09 5 au 9 octobre 2009 à Geneva Palexpo ITU Telecom World 09 5 au 9 octobre 2009 à Geneva Palexpo APPEL A PROJETS TELECOM 2009 Sommaire Présentation d... 3 à TELECOM WORLD 2009..4 Stand. 5 Communication...7 L offre et le prix...8 Appel à projets...9

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DES APPELS A PROJETS 2015 TANGO&SCAN LE CAHIER DES CHARGES DES APPELS A PROJETS TANGO&SCAN P 2 ANNEXE - POURQUOI TANGO&SCAN?

CAHIER DES CHARGES DES APPELS A PROJETS 2015 TANGO&SCAN LE CAHIER DES CHARGES DES APPELS A PROJETS TANGO&SCAN P 2 ANNEXE - POURQUOI TANGO&SCAN? CAHIER DES CHARGES DES APPELS A PROJETS 2015 TANGO&SCAN LE CAHIER DES CHARGES DES APPELS A PROJETS TANGO&SCAN P 2 ANNEXE - POURQUOI TANGO&SCAN? P 7 1 CAHIER DES CHARGES DES APPELS A PROJETS TANGO&SCAN

Plus en détail

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise?

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Les décideurs ont beaucoup à gagner de l intégration des données de gestion externes et internes, afin d assurer la disponibilité des informations

Plus en détail

DÉCLARATION D INTENTION

DÉCLARATION D INTENTION Association pour le Développement de la Recherche et de l Innovation du Québec Réseau Conseil en Technologie et en Innovation TROUSSE DU CONSEILLER PRIVÉ (version à jour au 19 janvier 2015) DÉCLARATION

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTES EUROPÉENNES

COMMISSION DES COMMUNAUTES EUROPÉENNES FR Cas n IV/M.1021 - COMPAGNIE NATIONALE DE NAVIGATION / SOGELFA - CIM Le texte en langue française est le seul disponible et faisant foi. RÈGLEMENT (CEE) n 4064/89 SUR LES CONCENTRATIONS Article 6, paragraphe

Plus en détail

Les droits de succession et les droits de donation lorsqu il y a un élément d extranéité

Les droits de succession et les droits de donation lorsqu il y a un élément d extranéité Les droits de succession et les droits de donation lorsqu il y a un élément d extranéité par Emmanuel de Wilde d Estmael Avocat au barreau de Bruxelles Collaborateur scientifique au Centre de droit privé

Plus en détail

Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010. Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC

Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010. Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010 Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC 1. Présentation... 328 2. Méthodologie... 328 3. Définitions... 328 4. Sources de

Plus en détail

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15

Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Discours de clôture Rencontre des nouvelles entreprises Mardi 14 octobre 2014 Centre événementiel 20h15 Mesdames, Messieurs, Chers collègues, Je suis particulièrement heureux de vous compter aussi nombreux

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

ATTACHES METIER : INGENIEUR INDUSTRIEL, OPTION ELECTRICITE, MECANIQUE, ELECTROMECANIQUE, ELECTRONIQUE ET TELECOMMUNICATIONS (M/F)

ATTACHES METIER : INGENIEUR INDUSTRIEL, OPTION ELECTRICITE, MECANIQUE, ELECTROMECANIQUE, ELECTRONIQUE ET TELECOMMUNICATIONS (M/F) ATTACHES METIER : INGENIEUR INDUSTRIEL, OPTION ELECTRICITE, MECANIQUE, ELECTROMECANIQUE, ELECTRONIQUE ET TELECOMMUNICATIONS (M/F) MINISTERES ET CERTAINS ORGANISMES D INTERET PUBLIC DE LA REGION WALLONNE

Plus en détail

Malte. Experts en création de sociétés et optimisation fiscale internationale depuis 1991 AMEDIA PARTNERS MALTE 1

Malte. Experts en création de sociétés et optimisation fiscale internationale depuis 1991 AMEDIA PARTNERS MALTE 1 Experts en création de sociétés et optimisation fiscale internationale depuis 1991 Malte www.amedia- offshore.com www.fiduciaire- suisse.com Amedia Partners, tous droits de reproductions réservés. Dernières

Plus en détail

Plan d action pour la diversification économique

Plan d action pour la diversification économique Plan d action pour la diversification économique Asbestos 2012 Fière de son passé minier, la d Asbestos met tout en place pour favoriser l essor économique sur son territoire. Misant sur une diversification

Plus en détail

Latham & Watkins Département Tax. des investisseurs

Latham & Watkins Département Tax. des investisseurs Numéro 360 14 Janvier 2004 Client Alert Latham & Watkins Département Tax La loi de finances pour 2004 ainsi que la loi pour l Initiative Economique votée l été dernier prévoient de nombreuses mesures en

Plus en détail

Simplifiez votre implantation a l etranger

Simplifiez votre implantation a l etranger Vous accompagner à chaque étape de votre projet international VOUS INFORMER, NOUS CONTACTER Une expertise reconnue de l aide à l implantation dans tous les secteurs d activités Une connaissance approfondie

Plus en détail

Fiche-action n 5.1 Accompagner les chefs d entreprise dans la définition de leur stratégie d export

Fiche-action n 5.1 Accompagner les chefs d entreprise dans la définition de leur stratégie d export Fiche-action n 5.1 Accompagner les chefs d entreprise dans la définition de leur stratégie d export ACTION : - Nature (nationale/régionale) ; - Descriptif du contenu (éventuelles sous-actions ou phases

Plus en détail

Entreprise Activité Secteur Effectif. Sacel TIC Boulogne sur mer 258. Boulonnaise d'électronique Electricité/électronique Boulogne sur mer 142

Entreprise Activité Secteur Effectif. Sacel TIC Boulogne sur mer 258. Boulonnaise d'électronique Electricité/électronique Boulogne sur mer 142 Côte d Opale, le 30 octobre 2013 La Côte d Opale, terre d accueil naturelle des investisseurs belges Le jeudi 24 octobre dernier, s est tenue une rencontre d affaires entre les membres de Côte d Opale

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. 1 er TRIMESTRE 2015 : LA DYNAMIQUE DE CROISSANCE DES ACTIVITES COMMUNICATION & SHIPPING SOLUTIONS SE POURSUIT

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. 1 er TRIMESTRE 2015 : LA DYNAMIQUE DE CROISSANCE DES ACTIVITES COMMUNICATION & SHIPPING SOLUTIONS SE POURSUIT CHIFFRE D AFFAIRES PREMIER TRIMESTRE 2015 1 er TRIMESTRE 2015 : LA DYNAMIQUE DE CROISSANCE DES ACTIVITES COMMUNICATION & SHIPPING SOLUTIONS SE POURSUIT Forte croissance du chiffre d affaires Communication

Plus en détail

Sage CRM. Customer Relationship Management (CRM) pour petites et moyennes entreprises

Sage CRM. Customer Relationship Management (CRM) pour petites et moyennes entreprises Sage CRM Customer Relationship Management (CRM) pour petites et moyennes entreprises La clé de votre succès. Sage CRM, en tant que solution CRM primée, livre aux petites et moyennes entreprises dans le

Plus en détail

Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais. Synthèse des résultats

Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais. Synthèse des résultats Contrat d étude prospective de l emploi et de LA formation de la filière santé dans le Nord-Pas de Calais Synthèse des résultats Septembre 2013 Etude coordonnée par Dispositif soutenu et financé par Le

Plus en détail

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre CCI International Centre NUMÉRO 08 LE CAHIER SPÉCIAL DE L OBSERVATOIRE DES ENTREPRISES À L INTERNATIONAL 2015 Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives Une publication

Plus en détail

oobservatoire du numérique OBSERVATOIRE DU NUMÉRIQUE CHIFFRES CLÉS MAI 2014

oobservatoire du numérique OBSERVATOIRE DU NUMÉRIQUE CHIFFRES CLÉS MAI 2014 oobservatoire du numérique OBSERVATOIRE DU NUMÉRIQUE CHIFFRES CLÉS MAI 2014 oobservatoire du numérique USAGES DES TIC - ENTREPRISES ÉQUIPEMENT NUMÉRIQUE Utilisation des TIC en 2013 des entreprises France

Plus en détail

Comment mettre en place un service bureau pour les entreprises européennes? Atelier de la Profession

Comment mettre en place un service bureau pour les entreprises européennes? Atelier de la Profession Comment mettre en place un service bureau pour les entreprises européennes? Atelier de la Profession INTERVENANTS Pierre-Eric BETHOUX Dirigeant de Sommets Cabinet de conseil en développement Jean-Philippe

Plus en détail

Ouverture d'un point de vente L étude de la zone de chalandise.

Ouverture d'un point de vente L étude de la zone de chalandise. Ouverture d'un point de vente L étude de la zone de chalandise. La zone de chalandise : une zone géographique de captation La zone de chalandise, ou zone d attraction, est le territoire géographique dans

Plus en détail

Plan régional d internationalisation des entreprises en Pays de la Loire 2013 / 2015

Plan régional d internationalisation des entreprises en Pays de la Loire 2013 / 2015 Plan régional d internationalisation des entreprises en Pays de la Loire 2013 / 2015 Dans le cadre du Schéma Régional de l Economie et de l Emploi Durables et de la Stratégie régionale à l international

Plus en détail

D1401 - Assistanat commercial

D1401 - Assistanat commercial Appellations Assistant / Assistante achat Assistant / Assistante administration des ventes Assistant / Assistante des ventes Assistant / Assistante export Assistant / Assistante import Collaborateur commercial

Plus en détail

Promotion des investissements au Maroc

Promotion des investissements au Maroc Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 Document de travail n 08 Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 L objet de la

Plus en détail

Votre portail sur l ASEAN

Votre portail sur l ASEAN Votre portail sur l ASEAN Société d accompagnement à l international, créée en 2007, spécialisée sur le Sud-Est Asiatique Stratégie d entrée Missions de prospection Représentation commerciale Distribution

Plus en détail

Principaux Indicateurs Conjoncturels

Principaux Indicateurs Conjoncturels BANQUE CENTRALE DE TUNISIE Direction Générale des Statistiques Principaux Indicateurs Conjoncturels 21 Mars 2015 2 FICHES : Fiche n 1 : Secteur réel Fiche n 2 : Evolution des principaux soldes de la balance

Plus en détail

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains!

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains! Sage CRM Précision et efficacité à portée de mains! La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME Alliant l innovation pragmatique, la souplesse d utilisation et l efficacité Le CRM Simplicité

Plus en détail

Présentation du cursus Animateur de Cluster et de réseaux territoriaux Etat du 14 avril 2013

Présentation du cursus Animateur de Cluster et de réseaux territoriaux Etat du 14 avril 2013 MASTER ANIMATEUR DE CLUSTER ET DE RESEAUX TERRITORIAUX PRESENTATION DU DIPLOME FRANCO-ALLEMAND 1. OBJECTIFS DE LA FORMATION ET COMPETENCES A ACQUERIR: Former des animateurs de cluster et de réseaux territoriaux

Plus en détail

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé D après les données du Contrat d étude prospective des Industries de Santé 2012 les chiffres clés u Près de 200 000 salariés,

Plus en détail

MESURES INCITATIVES À L INVESTISSEMENT 1

MESURES INCITATIVES À L INVESTISSEMENT 1 1/9 1. Fonds de promotion de l investissement «FPI» 2 Investissement égal ou supérieur à 200 Millions Dh Création d au moins 250 emplois stables Installation dans une des provinces ou préfectures «prioritaires»

Plus en détail

Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire

Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire Circulaire relative aux conditions d exportation en vue d être conforme aux exigences spécifiques des pays tiers au niveau des limites maximales

Plus en détail

Produits alimentaires et de consommation du Canada Proposition en vue de la préparation du budget Le 6 août 2014

Produits alimentaires et de consommation du Canada Proposition en vue de la préparation du budget Le 6 août 2014 Produits alimentaires et de consommation du Canada Proposition en vue de la préparation du budget Le 6 août 2014 Résumé L industrie des produits alimentaires et des produits de consommation est le principal

Plus en détail

LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT

LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT LES CLES D UNE BONNE STRATEGIE A L EXPORT CCI TOURAINE, pour le Colloque Techniloire, le 09/07/2009 Une bonne stratégie à l export ne s improvise pas CCI TOURAINE, pour le Colloque Techniloire, le 09/07/2009

Plus en détail

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE ETUDE RHÔNE Septembre 2015 CCI LYON - DIRECTION DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ET TERRITORIAL Page 1 I CCI DDIT Page 2 I CCI DDIT ommaire Avant-propos page

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 6 : Customer Relationship Management (CRM) Sommaire Introduction... 1 Les enjeux

Plus en détail